Les banques privées au centre de toutes les attentions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les banques privées au centre de toutes les attentions"

Transcription

1 Les banques privées au centre de toutes les attentions Le marché des banques privées est en croissance : en moyenne, il se développe trois (bis plus vite que l'économie. Il a certes subi des revers importants au cours de l'année 2009, enregistrant une baisse du chiffre d'affaires conséquente. Mais le business mode! repose sur une clientèle fortunée destinée à se développer, et dans cette mesure, les banques privées s'assurent des revenus relativement stables en toute circonstance. Elles font aujourd'hui l'objet de multiples convoitises, même si rien ne permet d'établir un modèle meilleur que d'autres. Page 1/5 n matiere de banques privées, la diversite est le maître mot Chaque banque se distingue à travers le profil de sa clientele, son approche produit et le type d'organisation mis en place Des banques aux caractéristiques multiples Taille de la fortune profil de risque, attentes en termes dè services proposes Autant de spécificités qui permettent aux banques de defi mr le type de clientele qu'elles souhaitent attirer, depuis les mass affluents jusqu aux UHNWI Parce qu'on ne peut pas repondre de la même maniere aux attentes d une famille aux avoirs s'élevant a plus de 200 millions et à celles d'un top executive souhaitant faire fructi fier quèlques centaines de milliers d'euros de patrimoine, la plupart des banques sont structurellement organisées pour servir au mieux les intérêts d'un segment Les seuils affiches contribuent a l'image de marque de la societe et permet tent aux clients d'identifier les banques en mesure de repondre a leurs besoins Sur le marche fran çais, lorsqu'il s'agit de gerer des patrimoines superieurs à 100 millions d euros, JP Morgan et Lazard repondent présents Maîs s'il est question d établir une relation per sonnahsee avec des entrepreneurs disposant entre 5 et 25 millions de patrimoine, LCF Rothschild demeure la réference Certaines banques s adaptent néanmoins a un large spectre de clients tel est le cas de BNP Paribas, qui offre des services dédies des euros En fonction de sa connaissance du marche, ou plus simplement de sa volonté de participer activement a la gestion de ses avoirs le client peut opter pour une banque davantage tournee vers des services d'interme dianon (type broker) ou vers des ser vices de conseil Les différences sont avant tout culturelles en vigueur en Amerique du Nord et en Asie, le modele anglo saxon est caractérise par une approche «transaction >, dans laquelle le client entretient une relation tres proche avec le banquier Les encours sous gestion des dix leaders de la banque privée En milliards de dollars Rang I Société Bank of America UBS Cit! Wells Fargo Credit Suisse JPMorgan Morgan Stanley HSBC Deutsche Bank Goldman Sachs Encours sous gestion I 501 I 393,48 I 320 I DOO prive qui lui soumet les produits du moment et encaisse des commissions Le client doit avoir de solides connaissances en matière d'investissement, un bon reseau et surtout beaucoup de temps disponible pour se consacrer à la gestion active de son patrimoine Ce n'est pas le cas des chefs d'entreprise, qui constituent aujourd'hui plus de 70 % des flux d'argent fiais En Europe et en Amerique du Sud, I approche «conseil» prévaut La relation se fonde sur une gestion de portefeuille plutôt discrétionnaire et une plamfi cation financière globale le banquier se rémunère alors sur la base de rétrocessions Aujourd'hui, le conseil est devenu davantage createur de valeur que l'intermediation, et c'est pourquoi il ne reste plus que les meilleurs brokers sur le marche, préts a repondre a une clientèle réduite, a l'instar de Men ill Lynch et Goldman Sachs Autre element de différenciation l'organisation de la banque, tant au niveau de sa structure maîs aussi en interne, sur la maniere dont les forces de ventes sont ordonnées II faut commencer par différencier les banques uniquement dédiées a la ges aon de fortune, les «pure players > des banques dont la vocation prmci pale reste le financement et I investissement Celles-ci ont cree des services de gestion de patrimoine en annexe A mi-chemin, on trouve le modele hybride, ou les services & investment banking ct de wealtb management sont combines Aforge, par exemple, a su regrouper avec brio des activites de conseil en fusions acquisitions et le conseil patrimonial sous une même bannière, pour repondre aux attentes des entrepreneurs tout en diversifiant les sources de revenus Enfin, les banques universelles sont pre Eléments de recherche : DUPONT : société financière, toutes citations

2 66 LES ACTEURS À TAILLE HUMAINE ONT MONTRÉ UNE VRAIE CAPACITÉ DE RÉSISTANCE 99 Page 2/5 Philippe de Cholet associé/ Cholet Dupont Finance et Patrimoine Décideurs : Le marché de la gestion de patrimoine a le vent en poupe depuis quèlques années. Comment se positionne la maison Cholet Dupont sur ce marché protéiforme? Philippe de Cholet : Dans la gestion de patrimoine, on trouve en effet de tout! Nous appartenons au monde des sociétés de gestion issues de l'ancien monde des agents de change. Redevenue une affaire familiale en 1996, Cholet Dupont évolue sur le marché très dynamique des sociétés de gestion agréées par l'amf qui compte aujourd'hui près de 500 sociétés dont plus de la moitié sont dites «indépendantes», c'està-dire détenues et gérées par des personnes physiques. Notre groupe se situe clairement dans les IO premiers acteurs de la gestion indépendante avec un encours sous gestion de près de 2 milliards d'euros représentant près de clients. Décideurs : Quel rôle joue ('ingénierie patrimoniale dans l'offre de votre groupe? P. de C. : L'ingénierie patrimoniale est progressivement devenue l'un des points forts de notre offre. Aujourd'hui, la démarche commerciale d'une sociéré de gestion privée ne peut plus s'appuyer sur les seules performances boursières qui apparaissent de plus en plus incertaines avec la mondialisation des places financières. Dans ce contexte, les clients sont devenus beaucoup plus sensibles à ce que l'on appelle «l'approche patrimoniale globale» qui vise à prendre en compte toutes les dimensions du patrimoine qui nous est confié. Décideurs : En quoi consiste votre approche commerciale? P. de C. : Nous avons structure notre démarche commerciale autour de trois axes. Le premier est la mise en avant systématique du binôme «gestionnaire de patrimoine, gestionnaire de portefeuille» qui reste le principal vecteur de développement à ce jour. Le deuxième a été la création il y a cinq ans d'une direction commerciale chargée de prospecter «dans le dur» à partir de l'exploitation de fichiers qualifiés. Ceci se fait par un «call center» que nous avons internalisé pour nous assurer de la qualité du process mis en œuvre. Enfin, nous démarchons aussi activement les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) via notre plateforme de distribution d'opcvm Cholet Dupont Partenaires, qui figure aujourd'hui parmi les tout premiers intervenants du secteur. Décideurs : En raison de votre passé d'agent de Nous restons fidèles à la gestion en titres vifs, qui offre l'avantage de la simplicité et de la transparence change, vous avez mis en avant la gestion en titres vifs. Ce type de gestion a-t-il encore un avenir à l'heure où la multigestion semble régner en maître dans les départements de gestion privée? P. de C. : Parallèlement aux produits de gestion collective qui présentent une réelle utilité lorsqu'il s'agit d'investir sur des classes d'actifs spécifiques (obligations, zones géographiques lointaines,...), nous restons en effet fidèles à la gestion en titres vifs qui offre l'avantage d'une grande simplicité et d'une grande transparence. Décideurs : Alors que les grandes sociétés financières ont accusé des pertes importantes dues à une maîtrise du risque défaillante, comment les maisons de gestion à taille humaine traversent-elles cette crise? P. de C. : Contrairement aux grands établissements bancaires (anglosaxons notamment) qui ont défrayé la chronique ces derniers mois à cause dc pertes très importantes liées à une mauvaise maîtrise du risque (les fameux crédits «subprime»), les acteurs «à taille humaine» du secteur ont dans l'ensemble montre une vraie capacité de résistance! Aucune faillite, aucune perte abyssale, aucun scandale n'est venu jeter le discrédit sur ce microcosme pourtant riche de plusieurs centaines d'acteurs... Eléments de recherche : DUPONT : société financière, toutes citations

3 sentes sur un large éventail de services financiers : li banque privée est alors un département parmi d'autres. Les banques universelles, tout comme les hybrides, exploitent les synergies cutie les différents départements (cf.fig 2). Leur principal atout reste le vaste réseau d'agences, qui permet de faire remonter les clients par capillarité. La couverture géographique peut être très importante, comme c'est le cas pour les banques de détail, ou centralisée et réduite à Paris, aveo parfois des implantations dans quèlques grandes villes de province : les banques privées indépendantes, comme Pictet ou LCF Rothschild, ainsi que les filiales des grandes banques suisses et anglosaxonnes sont souvent organisées de cette manière. En interne, certaines banques choisissent de différencier les rôles en attribuant à certains banquiers le suivi des clients existants, tandis que d'autres se concentrent sur la prospection et le développement du réseau. D'autres ont la double casquette. Pour les clients haut-degamme, on remarque qu'il existe souvent un banquier coordinateur, Fig. 2 - Les principales synergies entre les différentes entités Le réseau demeure le plus important prescripteur Agit comme "prescripteur de clients Envoie les flux vers la banque d'investissement Bénéficie d'un coût du credit avantageux Agit comme Permet l'internalisation prescripteur de de la marge (dans le clients cas de produits structures) Activités de banque d'investissement Activité de banque de détail Permet l'internalisation de la marge (dans le cas d'opcvm) Activité de gestion d'actifs Source Étude Olivier Wyman qui est le premier interlocuteur pour toutes les demandes du client et qui les redirige ensuite vers les experts concernés. Dans des banques de réseau, le travail de coordination n'est pas toujours bien établi, et le client doit donc lui-même faire l'effort de trouver les différents interlocuteurs qui répondront à ses attentes. L'origine géographique des banques privées ne dit pas grandchose sur leur ADN. Les notions de «banques suisses» ou «banques américaines» renvoient à un morcellement biaisé tant les business models divergent. L'intérêt de la clientèle poui la genèse de groupes désormais globaux n'est que secondaire. Le taux de pénétration respectif des banques américaines, suisses ou françaises sur des marchés étrangers altère la perception d'une identité séculaire. L'origine géographique promet, en revanche, une longueur d'avance en termes de prospérité sur un marché national. Les banques suisses détiennent à elles seules environ 60 % de la clientèle fortunée suisse. La supposée meilleure connaissance de la fiscalité locale et l'impératif du secret bancaire orientent vers un choix patriote de la banque privée. Le créneau off-shore a sérieuse- Page 3/5 Fig. 3 - Banques de détail avec un dispositif de gestion de patrimoine au sein des réseaux Une relation de proximité pour des produits principalement maison L'activité est intégrée au réseau de détail la base de clientèle puise dans le gisement global de l'établissement Synergies avec les métiers du groupe Portes marges Capacités à financer les prefets des clients Bonne réactivité face aux demandes des clients Proximité géographique l'agence de proximité est le pivot dans la relation entre le client et le directeur de l'agence et l'équipe d'experts (conseillers patrimoniaux et fiscalistes) Positionné sur le marché comme un acteur «accessible» à tous par la relation de conseil de proximité Synergies des moyens informatiques : même outil de gestion de portefeuille pour l'ensemble des agences. Le traitement des opérations se fait par le back-office de la banque de détail Le coût des systemes informatiques est mutualisé avec le groupe Clientèle basée uniquement en France (principalement regionale) L'équipe d'experts (conseillers patrimoniaux et fiscalistes) est rattachée hiérarchiquement à la direction régionale de la banque et non à l'agence de proximité Approche produit et non service Différenciation insuffisante L'offre de produits et de services est pilotée par le groupe Principalement des produits maison Manque de notoriété dans le marché haut de gamme, clientèle majoritairement* high end retail et moss affluent» Difficultés à identifier le PNB propre avec les activités de gestion de patrimoine Systèmes d'information peu adaptés à gérer les spécificités de la clientèle patrimoniale Eléments de recherche : DUPONT : société financière, toutes citations

4 Fig 4 - Banques privées filiales d'une banque universelle ou d'une compagnie d'assurances Des synergies a\ec les autres départements maîs peu de personnalisation des produirs Page 4/5 ' Image positive ancienneté solidité financière du groupe et image sur le haut de gamme établie Forte proximite géographique via la banque de détail celle ci oue le rôle de mise en relation avec la banque privee ' Synergies avec les metiers du groupe metier de la banque universelle pôle gestion d'actifs pour la gestion sous mandat, banque d'investissement pour les cessions d'entreprises et banque de détail pour les services de guichet, - metier de compagnie d assurance creation de produits d'assurance sur mesure pour la banque privee 1 Systemes d'information independants de la banque de détail ' Industrialisation du traitement des operations ' Bonne autonomie avec le groupe pour la prise de decision sur l'offre de produits et services Maîtrise de l'offre produits du groupe et des partenaires externes (architecture ouverte orientée) La source de collecte est principalement ef fectuee en interne par la banque de détail Difficultés a faire un suivi personnalise Limites dans la personnalisation des produits et services Coût important des systemes d'information Rentabilité modérée ment pâti de l'envolée mediatique sur le secret bancaire, et depuis le scandale d'ubs aux Etats-Unis, l'ensemble des banques suisses sont sur la sellette Cartographier le marché français : un exercice difficile Parce qu il existe de nombreuses voies de différenciation Chaque banque défend sa vision du marche Par exemple, la Societe generale dis ungue trois catégories les «foreign players», aux modeles intègres, les < French universal banks», qui ont une entité dédiée au private banking, dont la Sociéte genérale fait partie, et les «historial brands», dont I activite de private banking est complètement indépendante De son côte, l'étude Deloitte portant sur les enjeux de la gestion privee en France dresse un portrait différent File identifie les banques de détail avec un dispositif de gestion patrimoniale, les banques privées filiales d une banque universelle ou d'une compagnie d assurance, les banques privées indépendantes, et enfin les banques privées adossées à une societe de gestion ou à une banque d affaires Chacune de ces catégories presente des atouts et des faiblesses caractéristiques (cf/lg 3, 4 et 5) En agrégeant les différentes analyses, on se rend compte que le marche fran çais oppose les «indépendantes», aux < industrielles >, les «100 % dédiées» aux «affiliées» Les indépendantes, comme la banque Montpensier ont le mente de la proximite et sont souvent rattachées a la désignation «gestionnaires de patrimoine > Les industrielles, ou «géantes» qui ont un departement intègre, type BNP Paribas Banque privee (fort du rachat de Dexia Banque privee en 2007) ou Societe generale Banque privee, bénéficient d une exploitation de reseaux, les 100 % dédiées, banques dont la gestion de fortune cst le cœur dc metier (Pictet, Lombardier, ), sont leaders en termes de longévité sur le marche et ont une clientele tres elitiste, les banques privées rattachées à d autres groupes bancaires (Indosuez, BPE, ) offrent une gamme com pieté de produits complexes et font marcher le cross-selling Une autre segmentation, peut-être plus explicite fait etat de ti ois groupes d'acteurs les «banques de réseaux», les «acteurs spécialises», les «banques universelles européennes» Ici, sont reunies sous la désignation de banques de réseaux les «géantes» et les «affiliées» de la segmentation précédente I es premières désignées comme banques «type AFB» (BNP Paribas Societe generale, LCL, Credit du Nord, CIC) ont un departement intègre de gestion de patrimoine, alors que les secondes Le marché français oppose les indépendantes aux industrielles, les 100% dédiées aux affiliées sont les banques de type cooperatif dont les filiales dédiées disposent d'une vraie autonomie (Credit Agricole avec Indosuez, la Caisse d Epargne avec la Compagnie 1818) Notons que si les filiales dédiées ont l'autonomie d'attirer des clients exterieurs au groupe, elles ont des liens plus distendus avec la banque d'affaires et jouissent moins facilement des facilites du reseau La promotion de la ligne metier «gestion de patnmoine» auprès des autres centres de competences des banques de reseaux laisse souvent a desirer Les acteurs spécialises, s'ils affichent un positionnement plus elitiste, ont un portefeuille d'activité plus restreint et un reseau de pioximite faible Figurent dans cet ensemble UBS (banque d'm vestissement global étrangère), Pictet et Mnabaud, ou d anciens agents de change (Oddo & Cie, Cholet Dupont) J-P Morgan ou Rothschild & Cie sont a classer dans cette catégorie et présentent la spécificité commune de parfaire leur offre globale aux clienteles d'entreprises J P Morgan a cree une joint-venture entre sa banque d'investissement et sa banque privée en 2005 Rothschild & Cie a développe une synergie entre Rothschild Patrimoine et Transac tionr afin de cibler les entreprises familiales Par < banques tradition nelles» certains clients Eléments de recherche : DUPONT : société financière, toutes citations

5 font réference à des banques comme l'incontournable Compagnie Financiere Edmond de Rothschild ou la banque Lazard qui détiennent à elles seules 10 % des parts de marche. Les enjeux structurels et conjoncturels En freinant l'ensemble de l'économie, la crise a suspendu les cessions d'entreprises, et assèche l'un des prin cipaux flux de «new money» pour les banques privées Se sont ajoutées une reduction de la taille des encours sous gestion, en raison de la baisse des marchés, et une réallocation des actifs au profit de produits moins risques les chiffres d'affaires se sont réduits parfois fortement, jusqu'à des points bas de - 40 % Pour limiter le phénomène, une seule solution augmenter la collecte Maîs dans un contexte concurrentiel exacerbe, les coûts d'acquisition d'un nouveau client sont élevés Quèlques banques françaises ont pu profiter du mouvement de fuite des banques off-shore pour capter de nouveaux flux, maîs cela ne durera qu'un temps Aujourd'hui, pour augmenter sa part de marché, une banque privee doit convaincre ses clients de lui confier davantage de flux, et pour y parvenir, elle doit améliorer son offre produits / services La recherche de nouveaux canaux de distribution et l'organisation de relations davantage formalisées avec un plus grand nombre de prescripteurs aident aussi a augmenter les volumes Pour les banques de réseaux, la démarche inclut l'optimisation de la relation entre les reseaux et les banques privées des synergies peuvent être développées Autre option élargir la base de sa clientèle Maîs démocratiser la gestion de patrimoine sans nuire à son image s'avère tres délicat UBS en a fait les frais La banque haut de gamme avait en effet lance une offre grand public, ce qui a heurté son image de marque auprès de la clientele high net werth Le positionnement n'était plus clair, et depuis, la banque a abandonnée cette voie de croissance D'autres banques arrivent pourtant a servir les intérêts du plus grand nombre, à l'instar de la BNP Paribas qui offre dans un modèle inté gré une proposition de valeur depuis les mass affluents jusqu'au UHNWI Le marche des banques privées n'est pas exempt de problématiques RH récurrentes La rotation des employes, notamment au sein des banques de reseau, est l'un des freins à leur devc loppement Le fort jeunisme de troupes qui manquent parfois d'expérience Dans un contexte concurrentiel exacerbé, les coûts d'acquisition d'un nouveau client sont élevés face aux crises les rend vulnérables face aux banques indépendantes qui affichent des degrés de senionte bien plus élevés au sem de leurs équipes Attirer les meilleurs talents et les fidéliser est un problème commun a toutes les banques, maîs aucune ne semble aujourd'hui prête à investir de maniere conséquente pour mettre en place un système RH en mesure de s'attaquer au problème Résiliente face la crise malgré quèlques soubresauts, la banque privee est devenue une activité stratégique pour les grandes institutions bancaires En résulte un paysage concurrentiel durci, ou les banques traditionnelles doivent concurrencer des géants disposant d'importantes equipes de recherche et de back-offices performants En faisant le pari d une relation basée sur I intui tus personae et d'un service global, les maisons plus «familiales» continuent d'attirer une grande part de la clientèle fortunée La taille n'est au final pas déterminante c'est dans la cohérence globale du business model associée à une vision long-termiste que réside la cle du succes Page 5/5 Fig 5 - Banques privées indépendantes et banques privées adossées à une société de gestion ou banques privées émanant de la banque d'affaires Une strategie de niche avec de fortes exigences de rentabilité Image et notoriété bien établies sur le marche de la gestion privée Expertise des front-offices Spécialistes en interne fiscalistes, juristes et notaires Une offre de produits et services dédies Bonne capacité d'adaptation aux besoins des clients et a Faire du sur mesure Qualite du service rendu accent sur la personnalisation Offre centrée sur l'investissement et le conseil Les banquiers-gérants se limitent a un nombre reduit de compte clients Carnet d'adresses interprofessionnel Pour les banques privées adossées a une société de gestion ou banques privées émanant de la banque d'affaires fortes synergies avec le metier historique, le back-office est partage entre les deux metiers, même si les outils de gestion de portefeuille sont propres à la banque privée Acteur sur un marché de niche Couverture géographique limitée Peu de communication externe (campagnes de publicité) Une ferte exigence de rentabilité en raison de coûts élevés Pour les banques privées ados sées a une sociéte de gestion ou banques privées émanant de la banque d'affaires taille réduite, parfois des difficultés pour atteindre la taille critique La culture patrimoniale est a renforcer Problème de rentabilité sur les services de niche Eléments de recherche : DUPONT : société financière, toutes citations

Observatoire de la banque privée SwissLife Banque Privée Rapport d étude

Observatoire de la banque privée SwissLife Banque Privée Rapport d étude Observatoire de la SwissLife Banque Privée Rapport d étude Le 27 mars 2014 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 OpinionWay imprime sur papier recyclé Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

étude Le marché de la Gestion de Fortune à Luxembourg en 2009

étude Le marché de la Gestion de Fortune à Luxembourg en 2009 étude Le marché de la Gestion de Fortune à Luxembourg en 2009 Janvier 2010 Début 2009, Edouard Franklin avait réalisé une première étude sur la banque privée et sa population à Luxembourg. Initiative complémentaire

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

STRATEGIE ET CHIFFRES CLES

STRATEGIE ET CHIFFRES CLES GROUPE SOCIETE GENERALE STRATEGIE ET CHIFFRES CLES Frédéric OUDEA Directeur Financier du Groupe 2 Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs

Plus en détail

HSBC France Plan Stratégique 2014. 5 Juillet 2011. Présentation Presse

HSBC France Plan Stratégique 2014. 5 Juillet 2011. Présentation Presse HSBC France Plan Stratégique 2014 5 Juillet 2011 Présentation Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la

Plus en détail

Point de vue sur le Prime Brokerage

Point de vue sur le Prime Brokerage Point de vue sur le Prime Brokerage Quels sont les nouveaux drivers et quel est le nouvel environnement concurrentiel des Prime Brokers après la crise des subprimes? Romuald HAJERI Vice - President Michel

Plus en détail

AGENCE IMMOBILIÈRE SOMMAIRE

AGENCE IMMOBILIÈRE SOMMAIRE AGENCE IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'AGENCE IMMOBILIÈRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'AGENCE IMMOBILIÈRE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'AGENCE IMMOBILIÈRE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'AGENCE IMMOBILIÈRE...

Plus en détail

Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 EXPERT-COMPTABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'EXPERT-COMPTABLE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'EXPERT-COMPTABLE... 10 EN

Plus en détail

R e l a t i o n s h i p m a n a g e r

R e l a t i o n s h i p m a n a g e r R e l a t i o n s h i p m a n a g e r r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s j a n v i e r 2 0 0 8 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e P r é f a c e Le Relationship manager

Plus en détail

Présentation d Aforge Degroof Finance

Présentation d Aforge Degroof Finance Nom du document Confidentiel Le jour mois année Présentation d Aforge Degroof Finance Degroof, banque d affaires et patrimoniale européenne indépendante, accompagne le développement de ses clients depuis

Plus en détail

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs LA FRANCAISE GLOBAL INVESTMENT SOLUTIONS La Française GIS est une des 3 entités du Groupe La Française et

Plus en détail

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking...

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking... _ FR Sommaire Informations clés... 04 Profil... 06 Corporate et Institutional Banking... 08 Retail Banking... 10 Private Banking... 12 Treasury et Financial Markets... 14 La BIL à votre service depuis

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Communication Marketing Juin 2011 bgl.lu Sommaire BGL BNP Paribas au service des entreprises 5 Un interlocuteur dédié 6 Un interlocuteur

Plus en détail

Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30»

Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30» Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30» Intervenants Olivier Chaduteau Associé-fondateur du cabinet Day One Pierre-François Le Roux expert-comptable Pays de Loire Sommaire Préliminaire Se

Plus en détail

Ambition SG 2015 : Une croissance à moindre risque. Achever l'optimisation du portefeuille d'activités du Groupe

Ambition SG 2015 : Une croissance à moindre risque. Achever l'optimisation du portefeuille d'activités du Groupe Communiqué de Presse 15 juin 2010 Ambition SG 2015 : Une croissance à moindre risque Ambition SG 2015 Renforcer un modèle de banque universelle orienté client et recentré sur 3 piliers à fort potentiel

Plus en détail

Club Asset Management N 4

Club Asset Management N 4 Club Asset Management N 4 Mardi 20 juin 2006 José DEGLI ESPOSTI Directeur Commercial Cardif Assurance-Vie Animation Epargne Financière du Réseau BDDF Pour le compte d AMS BNP PAM 1 Club Asset Management

Plus en détail

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Jean-Louis DELPÉRIÉ Directeur ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Antoine FOURNIER Directeur LES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES ONT VU L ÉMERGENCE EN FRANCE DES

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES Conformément à l article L.533-18 du Code monétaire et financier consécutif à la transposition de la Directive MIF, les prestataires

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

FIP : un nouvel outil patrimonial. FIP : le complément logique du FCPI. Des avantages fiscaux importants. Un cadre fiscal particulièrement attractif

FIP : un nouvel outil patrimonial. FIP : le complément logique du FCPI. Des avantages fiscaux importants. Un cadre fiscal particulièrement attractif Créé en 2003 pour permettre aux particuliers de profiter des opportunités financières liées au développement et à la transmission des PME non cotées, le FIP (Fonds d Investissement de Proximité) est un

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

Le Futur de la Banque de Détail

Le Futur de la Banque de Détail Forum d'été du Club des Dirigeants de Banques Africaines Le Futur de la Banque de Détail Présentation Roland Berger Ho Chi Minh ville, le 26 juin 2014 Roland Berger est le grand cabinet d'origine européenne

Plus en détail

I. Gouvernance 1/8. B- Comité Direction Générale

I. Gouvernance 1/8. B- Comité Direction Générale Rémunération au titre de l exercice 2012 des collaborateurs dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque du Groupe Les principes de rémunération du Groupe

Plus en détail

votre mandat de gestion

votre mandat de gestion votre mandat de gestion Confiez votre portefeuille à un professionnel! www.fortuneo.be Fortuneo Portfolio Management : Gestion sous mandat FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT Les avantages de la Gestion sous

Plus en détail

Une information plus détaillée sur ce document est disponible sur demande écrite.

Une information plus détaillée sur ce document est disponible sur demande écrite. RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS DU GROUPE CREDIT AGRICOLE APPLIQUEE A LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE CHARENTE- PERIGORD 1) PRESENTATION Le Groupe Crédit

Plus en détail

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du développement des PME» Le Groupe Crédit du Maroc 1 Le Groupe Crédit

Plus en détail

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management 45, Avenue George V - 75008 PARIS - 01 42 56 66 06 - www.pegasepartners.com 20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management Nos principales références sont : UCB CARNEGI KLERIM

Plus en détail

Les atouts de Sélection 1818 pour accompagner vos clients. Marseille 9 octobre 2013

Les atouts de Sélection 1818 pour accompagner vos clients. Marseille 9 octobre 2013 Les atouts de Sélection 1818 pour accompagner vos clients Sommaire 1. Présentation de Sélection 1818 2. Les expertises 3. L offre globale 4. L offre bancaire 5. L offre assurance 6. L offre Luxembourgeoise

Plus en détail

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 2 PROFIL NATIXIS, AU CŒUR DU GROUPE BPCE Natixis est la banque de financement, de gestion

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Les Fonds Immobiliers en Europe L'étude que l'observatoire de l'epargne Européenne a confié à l'institut de l'epargne Immobilière et Foncière avait pour objectif majeur de dresser un bilan comparatif des

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 2 3 SOMMAIRE 4 L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 4 Une orientation résolument internationale 6 Une protection

Plus en détail

Gestion de la Relation Client (GRC)

Gestion de la Relation Client (GRC) Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 2 I.1 Introduction La gestion de la relation client est devenue un processus essentiel dans les institutions bancaires. Ils essaient toujours d améliorer

Plus en détail

Les caractéristiques du secteur bancaire français

Les caractéristiques du secteur bancaire français Les caractéristiques du secteur bancaire français Fiche 1 Objectifs Découvrir le poids du secteur bancaire en France et ses intervenants Prérequis Aucun Mots-clefs Produit intérieur brut (PIB), organismes

Plus en détail

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5 Les hommes et les femmes de Bessé sont des experts ultra-spécialisés dans la gestion des risques et des assurances des entreprises. Plus que simples courtiers, leur métier est centré sur le conseil sur-mesure

Plus en détail

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Constats tirés de l analyse sectorielle de Vigeo Fouad Benseddik, 2 juin 2014 Risque d évasion fiscale: un changement

Plus en détail

Belfius réalise une performance très solide au 1 er semestre, tient ses engagements et renforce son positionnement stratégique

Belfius réalise une performance très solide au 1 er semestre, tient ses engagements et renforce son positionnement stratégique Bruxelles, le 28 août 2015 Belfius réalise une performance très solide au 1 er semestre, tient ses engagements et renforce son positionnement stratégique Résultat net des activités commerciales en hausse

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées Microfinance à l international et les banques : Engagement sociétal ou pur Business? Evènement co-organisé par le Groupe Solidarité d HEC Alumni et le Club Microfinance Paris Rappel du thème : L Engagement

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

RECRUTEMENT. Vous recherchez un emploi? ARVAL, filiale de BNP Paribas recrute!

RECRUTEMENT. Vous recherchez un emploi? ARVAL, filiale de BNP Paribas recrute! Vous recherchez un emploi? ARVAL, filiale de BNP Paribas recrute! Des postes de Chargé de clientèle Assurances, Gestionnaire service client, Souscripteur assurances et Gestionnaire carburant sont à pourvoir!

Plus en détail

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services t Puteaux, le 28 juin 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE La naissance de BNP Paribas Rental Solutions renforce l offre de location longue durée avec services de BNP Paribas La location avec service d équipements

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Communiqué de presse Paris le 1 er juin 2015 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Le Fonds Stratégique de Participations

Plus en détail

Cas n COMP/M.5605 - CREDIT MUTUEL/ MONABANQ. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.5605 - CREDIT MUTUEL/ MONABANQ. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.5605 - CREDIT MUTUEL/ MONABANQ Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

Rechercher une franchise

Rechercher une franchise Inscrivez-vous à notre infolettre Courriel: S'inscrire Accueil Contact Plan du site Abonnement Rechercher une franchise Nom : Catégorie : Mise de fonds : Toutes les catégories Peu importe Rechercher Guide

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

VIE ET STAGE liés aux Risques

VIE ET STAGE liés aux Risques VIE ET STAGE liés aux Risques Stage Contrôle de gestion - H/F Référence: SGBTDGDEFIN15012015 Date de publication: 16-01-2015 Métier Finance d'entreprise / Comptabilité Activité Banque privée Type de contrat

Plus en détail

Trois modèles de croissance

Trois modèles de croissance Trois modèles de croissance Par Jean Berg Senior Vice President, Estin & Co Il existe trois modèles de croissance : la croissance organique, la croissance par acquisition organique, la croissance par acquisition

Plus en détail

L'art de mettre en valeur. votre patrimoine

L'art de mettre en valeur. votre patrimoine L'art de mettre en valeur votre patrimoine Votre Agent Général vous ouvre les portes d'axa Gestion Privée AXA Gestion Privée est l'entité dédiée à la gestion du patrimoine haut de gamme d'axa France AXA

Plus en détail

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT C onfiez votre epargne a un professionnel www.fortuneo.be POURQUOI CHOISIR LA GESTION SOUS MANDAT? Vous souhaitez INVESTIR mais vous

Plus en détail

Malgré l'absence actuelle de appuyé assurance-dépôts du gouvernement, MAS envisage d'établir un tel système dans un proche avenir.

Malgré l'absence actuelle de appuyé assurance-dépôts du gouvernement, MAS envisage d'établir un tel système dans un proche avenir. Singapour est l'un des centres financiers de premier plan dans le monde entier et important centre de distribution de la finance en Asie du Sud. Il n'est pas surprenant, le pays a un des systèmes bancaires

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée Société Générale Private Banking 2 800 collaborateurs Une présence dans 22 pays 75,4 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2009 Nos récompenses 2010

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section M Division 70 70 ACTIVITÉS DES SIÈGES SOCIAUX ; CONSEIL DE GESTION Cette division comprend le conseil et l'assistance à des entreprises et autres organisations

Plus en détail

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 1. Présentation de la filière Économie et Entreprise La filière «Economie et entreprises» de quatrième année de SciencesPo Strasbourg donne aux étudiants, dans

Plus en détail

Mieux qu avant la crise: d excellentes perspectives pour le marché financier suisse

Mieux qu avant la crise: d excellentes perspectives pour le marché financier suisse Mieux qu avant la crise: d excellentes perspectives pour le marché financier suisse par Hans-Ulrich Doerig, Président du Conseil d'administration du Credit Suisse Group (Neue Zürcher Zeitung, 11 septembre

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Communication _2011_15 du 23 mars 2011 La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Champ d'application: Tous les établissements soumis au contrôle de la ou du CREFS. Résumé/Objectifs: La

Plus en détail

RECRUTEMENT. IMMOFINANCES.NET est un réseau spécialisé. Courtier de proximité en réseau

RECRUTEMENT. IMMOFINANCES.NET est un réseau spécialisé. Courtier de proximité en réseau RECRUTEMENT IMMOFINANCES.NET est un réseau spécialisé Courtier de proximité en réseau en crédit immobilier, assurance de prêt, rachat de crédit, crédit pro et réméré immobilier Vous avez envie d entreprendre?

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

Fonds Commun de Placement dans l Innovation. innovation pluriel 2. Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI

Fonds Commun de Placement dans l Innovation. innovation pluriel 2. Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI Fonds Commun de Placement dans l Innovation Fcpi innovation pluriel 2 Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI Qu est-ce qu un FCPI? Créé par la Loi de finances de 1997, le Fonds

Plus en détail

Respecter le Passé, gérer le Présent et préparer l'avenir.

Respecter le Passé, gérer le Présent et préparer l'avenir. MASSALIA FINANCE MASSALIA FINANCE Fondé en 2000, Massalia Finance, Cabinet Indépendant en Gestion de Patrimoine met à votre disposition ses compétences en : Conseil patrimonial, Conseil en placements financiers,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE DESCRIPTION DE L'UNITE COMMERCIALE

PREMIERE PARTIE DESCRIPTION DE L'UNITE COMMERCIALE TS2 MUC PREMIERE PARTIE DESCRIPTION DE L'UNITE COMMERCIALE 2009-2010 I. IDENTIFICATION DE L'UNITE COMMERCIALE Le Crédit Mutuel de Thérouanne est le bureau relié à l'agence d'aire sur la Lys. Il fait parti

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

LE CREDIT IMMOBILIER

LE CREDIT IMMOBILIER INTERETS PRIVES SUPPLEMENT Page 1/5 LE CREDIT IMMOBILIER Qui dit achat immobilier dit crédit. Pour franchir au mieux ce passage obligé, il faut faire jouer la concurrence, savoir lire une offre de prêt

Plus en détail

Les acteurs français du crédit à la consommation : maturité ou nouvel élan? Étude - Janvier 2005. Banque et Finances

Les acteurs français du crédit à la consommation : maturité ou nouvel élan? Étude - Janvier 2005. Banque et Finances Les acteurs français du crédit à la consommation : maturité ou nouvel élan? Étude - Janvier 2005 Banque et Finances 1 SOMMAIRE PANORAMA DU MARCHÉ FRANÇAIS CLÉS D'ÉVOLUTION LE MARCHÉ AMÉRICAIN COMME REPÈRE

Plus en détail

Réforme bancaire : ce que dit le

Réforme bancaire : ce que dit le Réforme bancaire : ce que dit le projet de loi Le Monde.fr 27.11.2012 à 19h15 Mis à jour le 28.11.2012 à 07h13 Par Anne Michel Le projet de loi vise à "remédier à certaines carences du dispositif de régulation

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Juin 2008

DOSSIER DE PRESSE. Juin 2008 DOSSIER DE PRESSE Juin 2008 Contact Presse : Agence VALEUR D IMAGE 155 157, Cours Berriat 38028 GRENOBLE CEDEX 01 Virginie DEBUISSON 04.76.70.93.54 v.debuisson@valeurdimage.com Groupe Experia 5, Chemin

Plus en détail

Pourquoi choisir un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant?

Pourquoi choisir un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant? Pourquoi choisir un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant? Sommaire Le Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant, p. 1 qui est-il? L indépendance p. 2 Faire appel à un Conseiller en Gestion

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Gamme tre off. HPWM Select. offre de fonds alloc multigestionnaires. mul

Gamme tre off. HPWM Select. offre de fonds alloc multigestionnaires. mul e Gamme HPW iva te Ba nk Fr an c Gamme Notre tre off offre de fonds d allocation alloc d actifs multigestionnaires mul La multigestion Avec un savoir-faire de près de 20 ans et une recherche permanente

Plus en détail

Courtiers et Agents d assurance

Courtiers et Agents d assurance Courtiers et Agents d assurance CODE NAF : 66.22Z Nombre d assureurs : AGA 13 091 Courtiers 16 206 CA du marché de l assurance en France en 2007 (en milliards d euros) assurances de biens 43,8 assurances

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

La Société Générale lance le premier service de banque par téléphone

La Société Générale lance le premier service de banque par téléphone DOSSIER DE PRESSE La Société Générale lance le premier service de banque par téléphone CONFÉRENCE DE PRESSE - 13 MARS 2007 Communiqué de Presse - L évènement Fiche Produit SOGETEL - Présentation du service

Plus en détail

LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE

LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE sont accessibles à tous les salariés L épargne salariale offre à toutes les entreprises l opportunité de motiver et fidéliser leurs collaborateurs avec des dispositifs

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir pour débuter en bourse. Tutorial crée par le webmaster du site www.lobourse.com

Tout ce qu il faut savoir pour débuter en bourse. Tutorial crée par le webmaster du site www.lobourse.com E-BOOK LOBOURSE Tout ce qu il faut savoir pour débuter en bourse Tutorial crée par le webmaster du site www.lobourse.com Il est interdit de proposer cet e-book à la vente sans l'autorisation du Webmaster

Plus en détail