SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE"

Transcription

1 1

2

3 SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE

4 SOMMAIRE

5 Mot du Président Environnement économique international et national Monde : les signes de raffermissement de l activité au sein de la zone euro font leur apparition Maroc : un bilan économique plutôt satisfaisant Le Groupe Banque Populaire Faits marquants Indicateurs clés Action BCP Valeurs du Groupe Dates clés Le capital humain au service de la performance Système d information : des processus au service du développement du Groupe Conformité Groupe et Responsabilité Sociale de l Entreprise Gouvernance d Entreprise Règles de Gouvernance en phase avec les meilleures pratiques Gestion des risques : une culture au coeur de nos préoccupations Activité du Groupe Banque de détail o Performance confirmée sur le marché des particuliers locaux o Inclusion Financière : une forte contribution à l insertion économique des couches sociales défavorisées o Meilleur accompagnement du marché des professionnels o Les Marocains du Monde : Nouveaux jalons pour l essor de nos activités sur le marché des MDM o Private Banking : la continuité dans une ligne d excellence, pour la valorisation et la gestion rapprochée du patrimoine de ses clients Banque de l Entreprise et de l international o Banque de la PME : des solutions concrètes face aux attentes évolutives des entreprises o Activité Trade Finance et Correspondent Banking : une croissance soutenue o Activité de Marché : une dynamique constante o Banque de financement et des Grandes Entreprises : une expertise confirmée pour la clientèle Corporate Filiales Zoom Banque Atlantique Etats Financiers 5

6 L année 2013 nous a confortés, encore une fois, dans nos choix stratégiques et dans la pertinence de notre modèle économique, unique sur l échiquier bancaire marocain, inspiré des valeurs de la coopération et de la mutualité et privilégiant, dans sa finalité, l intérêt collectif. Forte de la mobilisation de ses collaborateurs, du maillage de son réseau au niveau national et international, de la synergie optimisée de ses filiales et de l engagement permanent de ses Fondations, la Banque Populaire a pu, durant cet exercice, maintenir la cadence de l amélioration de ses indicateurs d activité et de rentabilité tout en continuant à renforcer son positionnement et sa notoriété au sein du secteur bancaire marocain. Ainsi, nos choix en matière de bancarisation de l économie et de densification de notre réseau nous ont permis de maintenir notre cadence de recrutement qui dépasse les nouvelles relations et d améliorer nos parts de marché tant en ce qui concerne la mobilisation de l épargne que le financement de l économie qui se sont situées respectivement à 28 et 25%. Pour ce qui concerne la valeur ajoutée du Groupe, elle a dépassé, pour la première fois, les 13 milliards de dirhams, soit une progression de 14,6%, portée par l activité Maroc, mais aussi par une contribution significative de nos filiales Banque Atlantique dont la part au PNB du Groupe, pour le premier exercice de consolidation, s est élevée à 13%. De même, nos fondamentaux se sont renforcés par une croissance substantielle de nos fonds propres à 34,5 milliards de dirhams et un effort conséquent de provisionnement, permettant ainsi à notre Groupe de poursuivre sereinement ses objectifs de croissance et sa contribution au développement de l économie nationale. Le Groupe s est également affirmé en tant qu acteur citoyen et responsable de tout premier plan. Nos multiples actions de parrainage culturel, sportif, éducatif, environnemental ou caritatif ont marqué de leur empreinte la réalisation de projets d envergure au service d une société toujours plus solidaire. Les initiatives prises en faveur de la lutte contre toutes les exclusions ont été nombreuses et continueront, à l avenir, d être portées par nos valeurs sans cesse affirmées : Solidarité, Proximité, Citoyenneté, Performance. Ces réalisations nous ont valu de nombreuses distinctions aussi bien à l échelle nationale qu internationale. A titre d exemples, le Groupe a reçu le trophée de la meilleure banque de détail en Afrique ; le trophée du meilleur service en ligne au Maroc qui a récompensé, pour la deuxième année consécutive, notre solution de mobile banking dénommée «Pocket Bank» ; tandis que notre Fondation vouée au microcrédit et à l inclusion financière, en l occurrence Attawfiq Micro-Finance, a été consacrée par l agence internationale Fitch Rating, qui lui a attribué la meilleure notation à l échelle africaine.

7 Si nous pouvons nous réjouir ensemble de nos réalisations, il nous incombe de poursuivre, avec détermination, notre engagement et notre mobilisation pour une croissance pérenne de notre Institution dans le cadre de notre plan triennal en s appuyant sur notre modèle éprouvé de banque universelle, d expertise, de métiers diversifiés et de synergies optimisées. De même, nous devons veiller à renforcer la vocation panafricaine de notre banque, à travers nos filiales bancaires, mais aussi à travers de nouveaux créneaux que nous comptons déployer, et ce, afin de contribuer à cette dynamique prometteuse initiée par notre pays dans le cadre d une coopération Sud-Sud novatrice et créatrice de valeurs. Nous continuerons également à assumer notre mission à l égard de la Confédération Internationale des Banques Populaires, dont nous assurons la présidence, dans le cadre du plan d action ambitieux que nous avons adopté et qu il nous incombe de mener à terme en promouvant les valeurs des banques coopératives et en renforçant les mécanismes de coopération entre elles. Dans le même sillage, notre Groupe veillera à parachever sa réforme institutionnelle de manière à consolider et à consacrer définitivement son caractère coopératif et mutualiste et à mettre en place les règles de bonne gouvernance induites par cette évolution. Ce sont là des challenges stimulants pour nos collaborateurs qui, au quotidien, portent nos valeurs avec enthousiasme et abnégation et que je tiens à féliciter et à remercier pour leurs efforts et leur constante mobilisation. Mohamed BENCHAABOUN 7

8

9 9

10 MONDE : LES SIGNES DE RAFFERMISSEMENT DE L ACTIVITE AU SEIN DE LA ZONE EURO FONT LEUR APPARITION En 2013, l économie mondiale aura souffert de la persistance des facteurs de dégradation de l activité. Du coup, la progression du PIB a été inscrite en ralentissement avec, toutefois, un certain rééquilibrage des moteurs de la croissance au profit de certains pays avancés, notamment le Royaume-Uni (1,8% en 2013, contre 0,3% en 2012) et le Japon (1,5% en 2013, au lieu de 1,4% en 2012). L activité économique mondiale a clôturé ainsi l exercice 2013 sur une légère décélération avec une croissance de 3%, selon les estimations du FMI (Vs. 3,2% une année auparavant). Aux Etats- Unis, le ralentissement du PIB a été plus prononcé avec un PIB en augmentation de 1,9% contre 2,8% en La reprise de l économie américaine aura été entravée par un assainissement jugé excessif des finances publiques et par les imbroglios liés au plafond de la dette, qui se sont traduits par le «Shutdown» de l administration américaine au cours du mois d octobre Taux de croissance (en%) de l économie mondiale Evolution du taux de chômage (%) Emerg & en dév Etats-Unis Espagne France Italie Allemagne Zone Euro Monde 5 4,7 4,9 5, ,4 25,5 24,9 3,2 2,8 3,0 1,9 3,9 3,6 3,0 2,8 1,2 1,5 10,7 10,3 5,5 12,2 10,8 5,3 12,4 11 5,2 11,9 10,7 5,2-0,7-0, Source : Fonds Monétaire International (Elaboration DAR) Source : Fonds Monétaire International (Elaboration DAR) Pour ce qui est de la zone euro, son économie est demeurée anémique. Elle aura été freinée par la faiblesse des pays périphériques et affaiblie par le rétablissement toujours incomplet des banques. Son PIB a accusé une nouvelle récession en 2013, passant de -0,7% à -0,5%. Toutefois, l activité au sein de la zone a commencé à partir du 2 ème trimestre de l année à montrer quelques signes de raffermissement et ce, après six trimestres consécutifs de contraction. Par principales économies, seules l Allemagne et, dans une moindre mesure, la France auront réussi à tirer leur épingle du jeu en affichant des taux de croissance respectivement de 0,5% et 0,3%. En Espagne et en Italie, le rythme de baisse de l activité continue de se modérer (-1,9% pour l Italie en 2013, contre -2,4% en 2012 et -1,2% pour l Espagne, au lieu de -1,6% un an plutôt). Enfin, dans les pays émergents et en développement, la croissance a été vigoureuse, quoiqu en léger ralentissement sur fond de déséquilibres structurels (dégradation du solde de la balance courante) de plusieurs grandes économies émergentes comme l Inde, le Brésil, ou encore l Indonésie. Pour cette région, la croissance s est située à 4,7% en 2013 alors qu elle était de 5% en En ce qui concerne les politiques monétaires, elles sont restées expansionnistes, avec le maintien par la FED de son taux directeur dans une fourchette de 0% à 0,25% et la baisse par la BCE, à deux reprises, de son taux directeur pour le ramener à 0,25%.

11 MAROC : UN BILAN ECONOMIQUE PLUTÔT SATISFAISANT Si 2012 a été l année de l alourdissement du déficit budgétaire (-7,3% du PIB contre -6,5% en 2011) et du ralentissement de la croissance économique (2,7% au lieu de 5% en 2011), 2013 aura été celle du redressement. En effet, l économie nationale a terminé l année sur une nette atténuation du déficit budgétaire pour se fixer à 5,4% du PIB et sur une croissance soutenue du PIB de 4,4%. Certes, la bonne campagne agricole y a beaucoup contribué avec une production céréalière qui a atteint les 97 millions de quintaux, mais il faut dire aussi que cette croissance recouvre une certaine résilience des activités non agricoles, notamment les services A titre d exemple, le secteur touristique a enregistré de bonnes performances,en dépit du contexte extérieur très contraignant. Par ailleurs, l évolution des coûts est restée maîtrisée. L indice moyen des prix à la consommation a ainsi clôturé l année sur une hausse modérée de 1,9%, attribuable essentiellement aux produits alimentaires (+2,4%). L indice des produits non alimentaires a affiché, quant à lui, une hausse limitée à 1,5%. En matière de finances publiques, l Etat, face à l hémorragie provoquée par les dépenses de compensation, a mis en place à partir du mois de septembre 2013 un système d indexation limité et partiel des produits pétroliers. Parallèlement, et en vue d atténuer le déficit budgétaire, il a procédé à des coupes dans le budget d investissement et a opéré une rationalisation de ses dépenses. Toujours dans le cadre des efforts d assainissement des finances publiques, il a été décidé d imposer dès janvier 2014 les grandes et moyennes exploitations agricoles. S agissant des conditions de financement, notamment sur le plan international, le Maroc a été réaffirmé par le FMI quant au maintien de la ligne de crédit de précaution & de liquidité (LPL). Au chapitre des échanges commerciaux, un début de reprise a été constaté. Il s est traduit par une atténuation de 5,7 MMDH du déficit commercial et une amélioration du taux de couverture à 48,2% en 2013 (47,8% en 2012). Cette évolution favorable des échanges commerciaux recèle en elle-même un mouvement de rééquilibrage de la nature des produits importés au profit de l investissement. Cela dit, les importations de biens d équipement et de demi-produits ont évolué favorablement (+8,2% et +3,6% respectivement), témoignant de la consolidation de l effort d investissement des entreprises marocaines. En revanche, les importations de produits alimentaires et de produits finis de consommation ont accusé des retraits respectifs de -14,5% et -1,8%. Parallèlement, l analyse des exportations confirment la montée en puissance de quelques secteurs d activité industriels, notamment les secteurs de l automobile (+23,3% à 31 MMDH), de l aéronautique (+14,7% à 7,7 MMDH), de l électronique (+11,9% à 7,9 MMDH) et de l agriculture & agro-alimentaire (+3,4% à 33,7 MMDH). Une tendance au renforcement de l investissement qui trouve son corollaire aussi dans l appui soutenu de l investissement étranger (affermissement de 25,2% des IDE à 40,2 MMDH). Evolution du taux de croissance du PIB national Moy période: 4,4% Moy période: 4,6% 3,3 6,3 4,8 3 7,8 5,6 5 4,8 4,4 3,7 2,7 2, Source : Haut-Commissariat au Plan (Elaboration DAR) Source : Haut-Commissariat au Plan (Elaboration DAR) Contribution à l évolution des importations en 2012 et ,56% 1,41% 0,70% 0,18% Biens d équipement Demi produits -0,34% 1,07% produits finis de consommation Source : Office des Changes (Elaboration DAR) Autres Evolution de l Indice des Prix à la Consommation (IPC) 3,7% 1,0% 0,9% 0,9% ,07% 4,55% 1,3% produits énergétiques -1,31% 0,12% produits bruts 1,9% -1,58% 0,83% produits alimentaires Contribution à l évolution des exportations en ,80% Industrie pharmaceutique 0,07% 0,73% 0,44% Aéronautique Electronique Automobile Textle et Cuir Source : Office des Changes (Elaboration DAR) 3,15% -0,69% 0,83% Agriculture et Agro alimentaire -6,09% Phosphates et derivés 11

12

13 13

14 Trophée de la meilleure banque de détail d Afrique décerné lors des African Banker Awards ; Trophée du meilleur service en ligne au Maroc remporté pour la 2 ème année consécutive. Celui-ci récompense la solution mobile-banking «Pocket Bank» ; Attribution par l agence Fitch Ratings de la notation «A- avec des perspectives stables» à la Fondation Attawfiq Micro-Finance (meilleure évaluation d une institution de micro-finance du continent africain) ; Mise en place d un dispositif commercial en faveur de la clientèle MDM établie en France, dans le cadre de l amélioration de la synergie avec le Groupe Français Banque Populaire Caisse d Epargne (BPCE) ; Lancement par le Groupe Banque Populaire et Western Union du premier service de «Transfert d argent Cash to Compte» ; Augmentation du capital des BPR en faveur du personnel, visant à renforcer la culture du sociétariat et l esprit d appartenance au Groupe.

15 Indicateurs financiers consolidés (En milliards de dhs) Total bilan Fonds propres consolidés Produit net bancaire Résultat net consolidé 290,3 34,5 13,2 3,2 271,4 30,9 11,5 3,2 237,4 27,9 10,2 3,0 dont Résultat net part du Groupe BCP 2,0 1,9 1,8 Indicateurs d activité commerciale Dettes envers la clientèle Clientèle locale Clientèle MDM Emplois dont : Créances sur la clientèle Portefeuille titres Agences bancaires au Maroc Guichets automatiques bancaires Cartes monétiques Nombre de clients (En milliards de dhs et en nombre) ,0 133,3 76,7 269,6 199,8 58, ,9 127,7 74,2 249,9 184,2 52, ,6 112,6 71,0 220,9 170,5 41, Parts de marchés Dépôts de la clientèle Crédits à l économie Autres indicateurs Sociétaires Effectif Banques Populaires Régionales Fondations Filiales spécialisées Banques à l international Banque Offshore Points de présence microcrédit Bénéficiaires actifs des microcrédits ,2% 27,9% 28,0% 24,5% 24,0% 24,3% (En nombre) (1) (1) (1) La holding Atlantic Business International contrôlant 7 banques Principaux ratios Ratio d activité Coefficient d emploi (y compris titres de créances & emprunts extérieurs) Ratios de risque Ratio minimum de solvabilité Coefficient de division des risques (en MDH) Taux de créances en souffrance (En nombre) ,9% 13,4% ,0% 91,7% 12,1% ,9% 90,0% 12,7% ,6% 15

16 Le Groupe Banque Centrale Populaire a réaffirmé, au terme de l exercice 2013, son élan commercial et ses performances financières, confirmant par là l efficacité de son business-model et la portée de son développement à l international, un développement particulièrement appuyé par la croissance prononcée du Groupe Banque Atlantique. Collecte des dépôts : +4% à 210 milliards de DH 28,2% de part de marché (+33 pb) L encours des dépôts de la clientèle a atteint 210 milliards de dirhams en progression de 4%. Sur le marché national, le Groupe a confirmé son efficacité commerciale en termes de mobilisation de l épargne grâce à un large réseau de proximité, vecteur de son implication constante dans la bancarisation des ménages. Ainsi, les dépôts de la clientèle au Maroc se sont situés à 194,4 milliards de dirhams, en hausse de 4,9%. Cette progression, qui dépasse celle du secteur bancaire, a permis d améliorer le positionnement du Groupe de 33 points de base à 28,2%, et de consolider sa position de 1 er collecteur de dépôts. Dépôts des Marocains du Monde : 76,7 milliards de DH Sur le marché des Marocains du Monde, le Groupe a consolidé sa forte position commerciale, avec un encours de dépôts de 76,7 milliards de DH, à la faveur de ses canaux de transfert de plus en plus diversifiés (+141 points de base en part de marché en volume de transferts), des services de proximité offerts et du dynamisme assuré par la force de vente au Maroc comme à l étranger. Créances sur la clientèle : +8,5% à 199,8 milliards de DH 24,5% de part de marché (+47 pb) Les créances sur la clientèle ont crû de 8,5% à 199,8 milliards de dirhams. Au Maroc, la distribution additionnelle des crédits réalisée par le Groupe s est située à près de 9 milliards de dirhams, soit un encours de 182,6 milliards de dirhams. Cette progression traduit l implication continue du Groupe dans le financement du tissu productif de l économie nationale avec une hausse de l encours des crédits de 5,1% contre 2,4% pour les autres banques de la place, permettant ainsi de conquérir un gain de part de marché de 47 points de base à 24,5%. Sur le marché des particuliers locaux, le Groupe a affiché une croissance vigoureuse : l activité de collecte a ainsi progressé de 7,2% contre 4,3% pour les autres banques, soit un gain de part de marché de 48 points de base à 22,2%. Cet effort commercial est sans cesse guidé par un souci d optimisation du coût de collecte, avec une part des ressources non rémunérées de 62,4% contre 54,6% pour les autres banques de la place. Une telle performance traduit la consécration de la stratégie de conquête et de fidélisation de la clientèle qui a permis au Groupe de recruter plus de nouvelles relations et de porter son portefeuille à 4,5 millions de clients. Promoteur d une politique de proximité continue, le Groupe poursuit l extension de son réseau de distribution. Il a ainsi ouvert 105 nouvelles agences au Maroc, portant leur nombre à 1 250, soit le premier réseau du secteur bancaire national, avec une part de marché de 21,4% en amélioration de 72 points de base. Le Groupe compte également 630 points de distribution additionnels et guichets automatiques qui proposent une offre de produits et de services des plus innovants. Crédits aux particuliers : +6,2% à 53,4 milliards de DH Acteur de premier plan sur le marché des particuliers, le Groupe a atteint un encours de crédits de 53,4 milliards de dirhams, en progression de 6,2%, soit une part de marché de 25,9% en amélioration de 37 points de base. L engagement du Groupe pour le financement de l économie s est renforcé grâce, notamment, à sa capacité de mobilisation de l épargne régionale, à son coefficient d emploi (90,9% contre une moyenne de 102,4% pour les autres banques) et à sa solidité financière. Produit Net Bancaire : +14,6% à 13,2 milliards de DH Le produit net bancaire a marqué un bond de 14,6% à 13,2 milliards de dirhams, résultat d une progression soutenue de l ensemble de ses composantes : résultats des activités de marché +42%, marge sur commissions +42% et marge d intérêts +9%. Acteur de référence dans les activités monétiques, le Groupe affiche un nombre de cartes monétiques dépassant 3,4 millions, dont plus de cartes distribuées en 2013.

17 Cette performance est particulièrement portée par la contribution significative du Groupe Banque Atlantique ainsi que par la dynamique commerciale des différents pôles opérationnels du Groupe sur le marché domestique. Le PNB social de la BCP s est établi à 4,2 milliards de dirhams, soit une progression prononcée de 10,1%. Résultat brut d exploitation : +8,9% à 6,7 milliards de DH Le résultat brut d exploitation s est apprécié de 8,9% à 6,7 milliards de dirhams, traduisant la vigueur du modèle Banque Populaire en termes de création de valeur et d optimisation des moyens. Fonds propres consolidés : +11,3% à 34,5 milliards de DH Tirant profit de la réccurence des résultats financiers du Groupe BCP et d une politique de distribution conciliant rentabilité et renforcement de la solidité financière, les fonds propres consolidés ont enregistré un bond de 11,3% à 34,5 milliards de dirhams, conférant au Groupe un levier de croissance soutenue. De même, la dimension du Groupe a été davantage confortée, avec un total bilan en augmentation de 7% à 290,3 milliards de dirhams. Résultat net part du Groupe BCP : +4% à 2 milliards de DH Bénéficiant d une évolution favorable du PNB, le résultat net part du Groupe BCP a enregistré une croissance de 4% à près de 2 milliards de dirhams tandis que le résultat net consolidé s est maintenu à 3,2 milliards de dirhams, en dépit de l extension de l effort de provisionnement pour la couverture des risques. En vue de garantir un développement sécurisé, le Groupe a affecté, sur une base sociale, une enveloppe additionnelle de près d un milliard de dirhams aux provisions pour risques généraux. Cela porte leur encours à plus de 2 milliards de dirhams. Cette provision constitue un socle financier permettant au Groupe de poursuivre son engagement effectif à financer l économie réelle. Standard & Poor s : meilleure notation du secteur bancaire marocain et maghrébin Dans son rapport publié le 13 janvier 2014, l agence Standard & Poor s a attribué au Groupe la note «BB+/ Stable/B», soit le meilleur rating du secteur bancaire marocain et maghrébin. A travers ce rating, Standard & Poor s consacre le rôle joué par le Groupe et sa position commerciale forte et dominante au sein du paysage bancaire marocain, notamment en matière de mobilisation de l épargne, de transferts provenant des Marocains du Monde et de financement du tissu économique national et régional. De plus, l organisme de rating estime que le Groupe BCP bénéficie d une forte flexibilité financière, grâce au Fonds de Soutien alimenté par la BCP et les Banques Populaires Régionales en vue de garantir leur solvabilité, et d un profil de financement et de liquidité adéquat avec un bon accès aux dépôts non rémunérés. Par ailleurs, la position du Groupe en matière de risque a été jugée adéquate par Standard & Poor s. Principaux indicateurs des Banques Populaires Régionales en 2013 (en millions de DH) BPR Dépôts de la Fonds Bénéfice Nombre Nombre de Emplois Capital Effectif clientèle propres net d agences GAB Centre-sud El Jadida-Safi Fès-Taza Laâyoune Marrakech-Béni-Mellal Meknès Nador-Al-Hoceima Oujda Tanger-Tétouan Rabat-Kénitra

18 Bourse de Casablanca : 5 ème année de baisse en 6 ans Hormis un rebond en 2010, justifié principalement par l opération de réorganisation stratégique des valeurs ONA et SNI, le marché boursier marocain a signé sa cinquième année de baisse en 6 ans, avec une contre-performance de -2,62% à 9 114,1 pts. L analyse de l évolution du MASI nous permet de faire ressortir 3 phases distinctes : Phase I : -1,1% Phase II : -9,8% Plus haut de l'année 2013 : 9 418,49 Dhs Phase III : +9,1% Annonce du reclassement du Maroc dans le MSCI de l'emerging au Fontier Market Plus bas de l'année Pression acheteuse : 8 356,40 Dhs sur les valeurs entrantes du MSCI FM 7800 janv.-13 févr.-13 mars-13 avr.-13 mai-13 juin-13 juil.-13 août-13 sept.-13 oct.-13 nov.-13 déc.-13 IPO de JLEC Première phase du 01/01/2013 au 11/04/2013 : Durant cette période, le MASI a évolué dans un trading range compris entre pts et pts. Reflétant l attentisme des opérateurs, l évolution du MASI s est cantonnée à -1,1%, traduisant notamment des réalisations annuelles décevantes (baisse de la masse bénéficiaire de -10% en 2012). Deuxième phase du 12/04/2013 au 29/08/2013 : L annonce du passage du Maroc de l Emerging au Frontier market dans l indice de Morgan Stanley (MSCI) a eu un impact réel sur le Masi. Ce dernier a en effet enregistré un repli de -9,8% pour atteindre son plus bas annuel à 8 356,40 pts. Troisième phase du 30/08/2013 au 31/12/2013 : Le MASI a renoué avec la hausse (+9.1%) durant cet intervalle, grâce notamment à la pression acheteuse exercée sur les valeurs entrantes du MSCI Frontier Market.

19 Evolution du titre BCP Bénéficiant de la confiance de ses investisseurs, le titre BCP a confirmé son profil défensif en enregistrant, en 2013, une contre-performance limitée à -1,7%, contre des pertes de -2,6% pour le marché. En termes de volume, la BCP a monopolisé 6% du flux global du marché boursier en A ce titre, elle a été classée 4 ème parmi les 5 valeurs les plus dynamiques de la place casablancaise BCP : -1,7% Plus haut de l'année 2013 : 197,5 Dhs Plus bas de l'année 2013 : 178,75 Dhs MASI : -2,6% BCP MASI 19

20 Un Modèle Bancaire Unique Le Groupe Banque Populaire est constitué d un ensemble d organes opérant en synergie, composé de Banques Populaires Régionales (BPR) à vocation coopérative, de la Banque Centrale Populaire (BCP), organe central du Groupe, de forme société anonyme cotée en Bourse, de filiales spécialisées, de fondations d utilité publique et de banques et représentations à l étranger. Solidarité, Proximité, Citoyenneté et Performance Telles sont les valeurs qui caractérisent le Groupe Banque Populaire et qui trouvent leur source dans son modèle coopératif et mutualiste. Elles affirment ainsi ses atouts identitaires, reflètent sa culture, portent sa vision, renforcent la cohésion entre ses différentes entités et traduisent ses engagements pour le développement économique et social de notre pays. La solidarité Elle est ancrée dans l histoire de la marque Banque Populaire et constitue l une de ses valeurs fondamentales. Elle permet au Groupe d assurer sa mission d intérêt général de bancarisation, de développement socio-économique, à travers des actions à forte retombées sociales et économiques en faveur des régions, des différents secteurs d activités, notamment les plus défavorisés. La proximité La structure régionale du Groupe Banque Populaire, la densité de son réseau et sa bonne répartition sur l ensemble du royaume, lui ont permis d être en contact des réalités et spécificités locales et de contribuer à la mobilisation de l'épargne, à son utilisation au niveau des régions où elle est collectée et à la promotion des activités bancaires au niveau local et régional. La citoyenneté Le Groupe Banque Populaire veille à mettre en œuvre des actions qui s inscrivent dans une démarche globale de développement durable. Sa vocation citoyenne trouve ainsi sa concrétisation dans ses trois fondations : «Banque Populaire», «Création d Entreprises» et «Attawfiq Micro-Finance». La première, promeut la culture et la scolarisation dans le monde rural notamment celle de la jeune fille. La seconde encourage l esprit entrepreneurial aussi bien pour la clientèle locale que MDM. La troisième, quant à elle, contribue à l inclusion bancaire et financière en aidant les micro-entrepreneurs. La performance Le Groupe vielle à la promotion de la culture de l efficacité, du professionnalisme, de la satisfaction client et de l innovation tout en améliorant ses modes de fonctionnement.

21 Communication Institutionnelle : au service des valeurs du Groupe L exercice 2013 a été caractérisé, sur le plan de la communication institutionnelle, par la confirmation du positionnement du GBP dans la modernité et dans une dynamique de progrès illustrée par la conclusion de plusieurs partenariats stratégiques à fort impact économique et social. Durant cet exercice et afin de réaffirmer sa vocation de banque universelle et de proximité, la Banque Populaire a continué à déployer tous azimuts sa campagne de communication institutionnelle : «Je suis populaire». Celle ci a été largement relayée durant la Coupe d Afrique des Nations de football, pendant le mois de Ramadan et à l occasion de plusieurs manifestations culturelles d envergure nationale et internationale. Les performances du Groupe ont également fait l objet d une communication financière grand public, pour réaffirmer sa place prépondérante sur la scène bancaire marocaine et continentale. Par ailleurs, la communication digitale s est attelée au renforcement de notre empreinte numérique sur le Web. Pour ce faire, de multiples campagnes commerciales ont été lancées sous différents formats (bannières classiques, reach média et vidéos.) sur des sites à fort taux d audience. Elle s est également impliquée pour davantage de visibilité de la Banque Populaire sur les réseaux sociaux, particulièrement auprès des publics jeunes. Parallèlement, nos Fondations, qui demeurent des acteurs hautement engagés dans leurs créneaux d intervention respectifs, ont pleinement contribué à notre politique de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE). Ainsi, le positionnement citoyen du Groupe a été densifié par le développement d actions fortes dans les domaines de l environnement, du développement durable, de la santé, de la lutte contre la pauvreté, de l éducation et de la culture. Cette présence affirmée à des évènements institutionnels majeurs (African Banker Awards, Rabat Expo 2013 ) a renforcé l ancrage du Groupe à l échelle continentale et locale. CHEFS D ENTREPRISE, OPTEZ POUR UN BOUQUET D AVANTAGES AVEC LES BUSINESS CARDS DE LA BANQUE POPULAIRE ** En partenariat avec Maroc Assistance Internationale. *** Produits garantis par la MCMA Conçue pour permettre à l entreprise de doter ses cadres dirigeants de moyens sécurisés pour le réglement de leurs dépenses à caractère professionnel au Maroc ou à l étranger*, la gamme Business Cards de la Banque Populaire vous ouvre la voie vers de nouveaux succès. Pour répondre à l ensemble des besoins des entreprises, quelle que soit leur taille, un choix de 4 cartes vous est proposé. En plus des fonctionnalités habituelles des cartes monétiques destinées aux entreprises, cette nouvelle gamme donne accès à de nouveaux services et à des avantages exclusifs: - Jusqu à 50% de réduction sur la réservation d hôtels en partenariat avec Hôtel Express International au Maroc et à l étranger ; - l accès aux Salons VIP de Priority Pass dans plus de 600 aéroports dans le monde pour les porteurs de l International Executive Business Card ; - le dépannage immédiat** en fonds en cas de perte ou de vol des cartes internationales et remplacement sous 24 heures partout dans le monde ; - d autres services d assurance*** et d assistance** au Maroc et à l étranger offrant une couverture 24h/24 ; - choix personnalisé par profil des plafonds de retrait, de paiement et de cash advance ; - possibilité de désactivation de la fonction retrait ; - un relevé détaillé de l ensemble des transactions effectuées par carte et un suivi à distance via ChaabiNet. * Les cartes internationales sont adossées au compte de l entreprise en dirhams bénéficiant d une autorisation de l ODC ou d un compte en dirhams convertibles ou d un compte en devises. BANQUE POPULAIRE, DES SOLUTIONS CONCRÈTES POUR LES ENTREPRISES 21

Financing RE projects in the private sector in Morocco, the Banque Populaire experience

Financing RE projects in the private sector in Morocco, the Banque Populaire experience Financing RE projects in the private sector in Morocco, the Banque Populaire experience Ms. Soumia Alami Ouali, Deputy Director of the SME Division of the Bank (Directrice générale adjointe du Pôle Banque

Plus en détail

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 03/03/2011 1 Sommaire Année 2010: Efforts de développement tous azimuts Résultats et activité Décembre 2010 L action Attijari bank en bourse Rétrospective

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES INNOVER LA FINANCE A VOS COTES SOMMAIRE QUI SOMMES NOUS? NOS VALEURS MODELE ET STRATEGIE D ENTREPRISE POSITIONNEMENT ET AVANTAGE STRATEGIQUE NOS DOMAINES D EXPERTISE QUI SOMMES NOUS? CIRA FINANCE est un

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA FinAfrique Research Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA Octobre 2015 Dans ce document nous comparons la performance du secteur bancaire des zones CEMAC et UEMOA depuis 2006. Si la pénétration

Plus en détail

Gruppo Banque Populaire Gli strumenti finanziari e di sosteno della banca a supporto degli operatori economici

Gruppo Banque Populaire Gli strumenti finanziari e di sosteno della banca a supporto degli operatori economici Soumia ALAMI OUALI Direttrice Generale Aggiunta Banca dell Impresa Gruppo Banque Centrale Populaire Gruppo Banque Populaire Gli strumenti finanziari e di sosteno della banca a supporto degli operatori

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

Sa majesté le roi mohammed vi, que dieu le glorifie

Sa majesté le roi mohammed vi, que dieu le glorifie RAPPORT ANNUEL 2012 Sa majesté le roi mohammed vi, que dieu le glorifie SOMMAIRE 06 08 14 30 62 110 Mot du Président Environnement économique international et national Pays émergents et en développement,

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

DOMAINES D EXPERTISE

DOMAINES D EXPERTISE DOMAINES D EXPERTISE Banque & Finance Président du Directoire de Wafa Immobilier : - Domaines de compétence : financement des crédits immobiliers acquéreurs, financement de la promotion immobilière, expertises

Plus en détail

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger Expérience du Groupe Banque Populaire Neuvième édition du Forum pour le développement de l Afrique les Marocains Du Monde en

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Conférence de Presse du Crédit Agricole d Ile-de-France 7 février 2014

Conférence de Presse du Crédit Agricole d Ile-de-France 7 février 2014 Conférence de Presse du Crédit Agricole d Ile-de-France 7 février 2014 Activité et Résultats 2013 Perspectives 1 Activité 2013 Intervention de Bertrand CHEVALLIER Directeur Général Adjoint 2 Le climat

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques

Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques Audit Consulting Conseil juridique, fiscal et social Outsourcing Etudes sectorielles Conseil en RH

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 Juillet 2014 RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients Forte

Plus en détail

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh)

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh) S ENGAGER À VOS CÔTÉS Chiffres clés www.bmci.ma chiffres clés AU 31 décembre En dépit d une conjoncture économique peu porteuse, le Groupe BMCI marque une bonne résistance de ses activités opérationnelles,

Plus en détail

Notre but? vous faire atteindre le votre. www.capitalconsulting.ma

Notre but? vous faire atteindre le votre. www.capitalconsulting.ma Notre but? vous faire atteindre le votre www.capitalconsulting.ma Nous accompagnons votre succès Anticiper le changement, s adapter aux évolutions de l environnement économique et social, créer des opportunités

Plus en détail

Réunion d actionnaires Strasbourg, 9 octobre 2014

Réunion d actionnaires Strasbourg, 9 octobre 2014 Réunion d actionnaires Strasbourg, 9 octobre 2014 Sommaire 1. Les métiers 2. La stratégie 3. Les résultats du premier semestre 2014 4. La politique de distribution, l action 5. Le dispositif de communication

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité

ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité Solidement capitalisé et porté par une économie dynamique, le secteur bancaire éthiopien

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ GROUPE BANQUE POPULAIRE

RAPPORT D ACTIVITÉ GROUPE BANQUE POPULAIRE 2010 RAPPORT D ACTIVITÉ GROUPE BANQUE POPULAIRE Sa majesté le roi mohammed vi, que dieu le glorifie 8 Mot du Président 10 I. Environnement économique national et international 12 II. Présentation du Groupe

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 1 sommaire 1 faits marquants 2 résultats opérationnels 3 résultats financiers 4 perspectives 5 annexes 2 1 faits marquants 3 1 faits marquants S1 2010

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

Une banque engagée et responsable

Une banque engagée et responsable Une banque engagée et responsable Chiffres clés juin 2014 www.bmci.ma C hiffres clés au 30 juin 2014 Un résultat avant impôt du premier semestre 2014 en progression par rapport au second semestre 2013

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

10 février 2015. Présentation des résultats annuels 2014

10 février 2015. Présentation des résultats annuels 2014 10 février 2015 Présentation des résultats annuels 2014 Activité 2014 Bertrand CHEVALLIER Directeur Général Adjoint Présentation des résultats annuels 2014 du Crédit Agricole d Ile-de-France - 10 février

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

Présentation des résultats 2008 de la Banque de Tunisie

Présentation des résultats 2008 de la Banque de Tunisie Présentation des résultats 2008 de la Banque de Tunisie Mai 2009 Rencontre avec les Intermédiaires en Bourse Plan de la rencontre Composition du groupe Banque de Tunisie Faits marquants de l année 2008

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Résultats du 2 ème trimestre 2011

Résultats du 2 ème trimestre 2011 Résultats du 2 ème trimestre 2011 Des résultats en croissance, soutenus par l activité bancaire RNPG T2 2011 : 11,7 M, +21 % RNPG S1 2011 : 22,8 M, +27 % Produit net bancaire 52,9 55,4 5 % 100,8 112,2

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc?

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Au cours de la dernière décennie, la politique des grands chantiers initiée et conduite par SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI que dieu l assiste a permis de développer

Plus en détail

PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES. Construisons ensemble votre projet de retraite collective

PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES. Construisons ensemble votre projet de retraite collective PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES Construisons ensemble votre projet de retraite collective Indemnités de fin de carrière, financement d une rente viagère ou d un complément de retraite, quel que soit le

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

-1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004

-1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004 -1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004 Septembre 2004 -2 - Sommaire Présentation de SQLI Faits marquants et résultats semestriels Perspectives -3 - SQLI : les éléments clés Dates

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée Rencontre avec Directeur Général Banque Privée PARTAGE D OPPORTUNITES VENDREDI 03 JUILLET 2015 JEAN-PIERRE PLONQUET Les Assurances et les Banques Des métiers traversés par des oppositions profondes L assurance

Plus en détail

Le Groupe Attijariwafa bank, premier groupe bancaire et financier du Maghreb, avec plus de 4,2 millions de clients et 11 000 collaborateurs, est une

Le Groupe Attijariwafa bank, premier groupe bancaire et financier du Maghreb, avec plus de 4,2 millions de clients et 11 000 collaborateurs, est une Le Groupe Attijariwafa bank, premier groupe bancaire et financier du Maghreb, avec plus de 4,2 millions de clients et 11 000 collaborateurs, est une multinationale panafricaine. Présent dans 21 pays, le

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle La Carte d Achat et la Carte Virtuelle BNP Paribas Découvrez la Carte d Achat BNP Paribas! Pour simplifier et optimiser la gestion de vos achats, découvrez la Carte d Achat de BNP Paribas une solution

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise L investissement des collectivités locales : un enjeu national «L investissement des collectivités locales est nécessaire à l avenir économique et à la cohésion sociale du

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Royaume du Maroc Ministère de l Economie et des Finances RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LA MICROFINANCE AU MAROC CASABLANCA, LE 20 MARS 2015 AZIZ ALOUANE CHEF

Plus en détail

Présentation des Résultats au 30 juin 2013. Conférence de presse du 23 Septembre 2013

Présentation des Résultats au 30 juin 2013. Conférence de presse du 23 Septembre 2013 Présentation des Résultats au 30 juin 2013 Conférence de presse du 23 Septembre 2013 0 Sommaire Contexte et faits marquants Activité commerciale Présentation 19 avril 2006 Résultats consolidés au 30 juin

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Institut de Microfinance Créa-Sol 26 rue Montgrand - 13006 Marseille 04 91 57 72 15

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC L emploi L emploi est une forme d insertion sociale, un levier qui permet l amélioration des conditions de vie. L emploi est un paramètre révélateur dans l évaluation

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Pétrochimie Informatique scientifique

Pétrochimie Informatique scientifique Aéronautique Génie Civil Défense Spatial Systèmes d informations Electronique Télécoms Nucléaire Pharmacie Pétrochimie Informatique scientifique MCG ENGINEERING PROFESSION CHASSEUR DE TÊTE Depuis sa création,

Plus en détail

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 Développement de la Carte Bancaire Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 RAZKI MOUNIR Direction des Opérations Monétaires et des Changes Banque Centrale du Maroc

Plus en détail

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE.

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE. Mai 2011 En bref PROFIL Le Groupe BPCE est le deuxième groupe bancaire en France, avec 36 millions de clients, 8 millions de sociétaires et 125 000 collaborateurs. Constitué des réseaux des Banques Populaires

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Édito Plan de la Région Souss Massa Drâa Pourquoi le Fonds Igrane? Qui sont les promoteurs du Fonds Igrane? Fiche signalétique du

Plus en détail