SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE"

Transcription

1 1

2

3 SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE

4 SOMMAIRE

5 Mot du Président Environnement économique international et national Monde : les signes de raffermissement de l activité au sein de la zone euro font leur apparition Maroc : un bilan économique plutôt satisfaisant Le Groupe Banque Populaire Faits marquants Indicateurs clés Action BCP Valeurs du Groupe Dates clés Le capital humain au service de la performance Système d information : des processus au service du développement du Groupe Conformité Groupe et Responsabilité Sociale de l Entreprise Gouvernance d Entreprise Règles de Gouvernance en phase avec les meilleures pratiques Gestion des risques : une culture au coeur de nos préoccupations Activité du Groupe Banque de détail o Performance confirmée sur le marché des particuliers locaux o Inclusion Financière : une forte contribution à l insertion économique des couches sociales défavorisées o Meilleur accompagnement du marché des professionnels o Les Marocains du Monde : Nouveaux jalons pour l essor de nos activités sur le marché des MDM o Private Banking : la continuité dans une ligne d excellence, pour la valorisation et la gestion rapprochée du patrimoine de ses clients Banque de l Entreprise et de l international o Banque de la PME : des solutions concrètes face aux attentes évolutives des entreprises o Activité Trade Finance et Correspondent Banking : une croissance soutenue o Activité de Marché : une dynamique constante o Banque de financement et des Grandes Entreprises : une expertise confirmée pour la clientèle Corporate Filiales Zoom Banque Atlantique Etats Financiers 5

6 L année 2013 nous a confortés, encore une fois, dans nos choix stratégiques et dans la pertinence de notre modèle économique, unique sur l échiquier bancaire marocain, inspiré des valeurs de la coopération et de la mutualité et privilégiant, dans sa finalité, l intérêt collectif. Forte de la mobilisation de ses collaborateurs, du maillage de son réseau au niveau national et international, de la synergie optimisée de ses filiales et de l engagement permanent de ses Fondations, la Banque Populaire a pu, durant cet exercice, maintenir la cadence de l amélioration de ses indicateurs d activité et de rentabilité tout en continuant à renforcer son positionnement et sa notoriété au sein du secteur bancaire marocain. Ainsi, nos choix en matière de bancarisation de l économie et de densification de notre réseau nous ont permis de maintenir notre cadence de recrutement qui dépasse les nouvelles relations et d améliorer nos parts de marché tant en ce qui concerne la mobilisation de l épargne que le financement de l économie qui se sont situées respectivement à 28 et 25%. Pour ce qui concerne la valeur ajoutée du Groupe, elle a dépassé, pour la première fois, les 13 milliards de dirhams, soit une progression de 14,6%, portée par l activité Maroc, mais aussi par une contribution significative de nos filiales Banque Atlantique dont la part au PNB du Groupe, pour le premier exercice de consolidation, s est élevée à 13%. De même, nos fondamentaux se sont renforcés par une croissance substantielle de nos fonds propres à 34,5 milliards de dirhams et un effort conséquent de provisionnement, permettant ainsi à notre Groupe de poursuivre sereinement ses objectifs de croissance et sa contribution au développement de l économie nationale. Le Groupe s est également affirmé en tant qu acteur citoyen et responsable de tout premier plan. Nos multiples actions de parrainage culturel, sportif, éducatif, environnemental ou caritatif ont marqué de leur empreinte la réalisation de projets d envergure au service d une société toujours plus solidaire. Les initiatives prises en faveur de la lutte contre toutes les exclusions ont été nombreuses et continueront, à l avenir, d être portées par nos valeurs sans cesse affirmées : Solidarité, Proximité, Citoyenneté, Performance. Ces réalisations nous ont valu de nombreuses distinctions aussi bien à l échelle nationale qu internationale. A titre d exemples, le Groupe a reçu le trophée de la meilleure banque de détail en Afrique ; le trophée du meilleur service en ligne au Maroc qui a récompensé, pour la deuxième année consécutive, notre solution de mobile banking dénommée «Pocket Bank» ; tandis que notre Fondation vouée au microcrédit et à l inclusion financière, en l occurrence Attawfiq Micro-Finance, a été consacrée par l agence internationale Fitch Rating, qui lui a attribué la meilleure notation à l échelle africaine.

7 Si nous pouvons nous réjouir ensemble de nos réalisations, il nous incombe de poursuivre, avec détermination, notre engagement et notre mobilisation pour une croissance pérenne de notre Institution dans le cadre de notre plan triennal en s appuyant sur notre modèle éprouvé de banque universelle, d expertise, de métiers diversifiés et de synergies optimisées. De même, nous devons veiller à renforcer la vocation panafricaine de notre banque, à travers nos filiales bancaires, mais aussi à travers de nouveaux créneaux que nous comptons déployer, et ce, afin de contribuer à cette dynamique prometteuse initiée par notre pays dans le cadre d une coopération Sud-Sud novatrice et créatrice de valeurs. Nous continuerons également à assumer notre mission à l égard de la Confédération Internationale des Banques Populaires, dont nous assurons la présidence, dans le cadre du plan d action ambitieux que nous avons adopté et qu il nous incombe de mener à terme en promouvant les valeurs des banques coopératives et en renforçant les mécanismes de coopération entre elles. Dans le même sillage, notre Groupe veillera à parachever sa réforme institutionnelle de manière à consolider et à consacrer définitivement son caractère coopératif et mutualiste et à mettre en place les règles de bonne gouvernance induites par cette évolution. Ce sont là des challenges stimulants pour nos collaborateurs qui, au quotidien, portent nos valeurs avec enthousiasme et abnégation et que je tiens à féliciter et à remercier pour leurs efforts et leur constante mobilisation. Mohamed BENCHAABOUN 7

8

9 9

10 MONDE : LES SIGNES DE RAFFERMISSEMENT DE L ACTIVITE AU SEIN DE LA ZONE EURO FONT LEUR APPARITION En 2013, l économie mondiale aura souffert de la persistance des facteurs de dégradation de l activité. Du coup, la progression du PIB a été inscrite en ralentissement avec, toutefois, un certain rééquilibrage des moteurs de la croissance au profit de certains pays avancés, notamment le Royaume-Uni (1,8% en 2013, contre 0,3% en 2012) et le Japon (1,5% en 2013, au lieu de 1,4% en 2012). L activité économique mondiale a clôturé ainsi l exercice 2013 sur une légère décélération avec une croissance de 3%, selon les estimations du FMI (Vs. 3,2% une année auparavant). Aux Etats- Unis, le ralentissement du PIB a été plus prononcé avec un PIB en augmentation de 1,9% contre 2,8% en La reprise de l économie américaine aura été entravée par un assainissement jugé excessif des finances publiques et par les imbroglios liés au plafond de la dette, qui se sont traduits par le «Shutdown» de l administration américaine au cours du mois d octobre Taux de croissance (en%) de l économie mondiale Evolution du taux de chômage (%) Emerg & en dév Etats-Unis Espagne France Italie Allemagne Zone Euro Monde 5 4,7 4,9 5, ,4 25,5 24,9 3,2 2,8 3,0 1,9 3,9 3,6 3,0 2,8 1,2 1,5 10,7 10,3 5,5 12,2 10,8 5,3 12,4 11 5,2 11,9 10,7 5,2-0,7-0, Source : Fonds Monétaire International (Elaboration DAR) Source : Fonds Monétaire International (Elaboration DAR) Pour ce qui est de la zone euro, son économie est demeurée anémique. Elle aura été freinée par la faiblesse des pays périphériques et affaiblie par le rétablissement toujours incomplet des banques. Son PIB a accusé une nouvelle récession en 2013, passant de -0,7% à -0,5%. Toutefois, l activité au sein de la zone a commencé à partir du 2 ème trimestre de l année à montrer quelques signes de raffermissement et ce, après six trimestres consécutifs de contraction. Par principales économies, seules l Allemagne et, dans une moindre mesure, la France auront réussi à tirer leur épingle du jeu en affichant des taux de croissance respectivement de 0,5% et 0,3%. En Espagne et en Italie, le rythme de baisse de l activité continue de se modérer (-1,9% pour l Italie en 2013, contre -2,4% en 2012 et -1,2% pour l Espagne, au lieu de -1,6% un an plutôt). Enfin, dans les pays émergents et en développement, la croissance a été vigoureuse, quoiqu en léger ralentissement sur fond de déséquilibres structurels (dégradation du solde de la balance courante) de plusieurs grandes économies émergentes comme l Inde, le Brésil, ou encore l Indonésie. Pour cette région, la croissance s est située à 4,7% en 2013 alors qu elle était de 5% en En ce qui concerne les politiques monétaires, elles sont restées expansionnistes, avec le maintien par la FED de son taux directeur dans une fourchette de 0% à 0,25% et la baisse par la BCE, à deux reprises, de son taux directeur pour le ramener à 0,25%.

11 MAROC : UN BILAN ECONOMIQUE PLUTÔT SATISFAISANT Si 2012 a été l année de l alourdissement du déficit budgétaire (-7,3% du PIB contre -6,5% en 2011) et du ralentissement de la croissance économique (2,7% au lieu de 5% en 2011), 2013 aura été celle du redressement. En effet, l économie nationale a terminé l année sur une nette atténuation du déficit budgétaire pour se fixer à 5,4% du PIB et sur une croissance soutenue du PIB de 4,4%. Certes, la bonne campagne agricole y a beaucoup contribué avec une production céréalière qui a atteint les 97 millions de quintaux, mais il faut dire aussi que cette croissance recouvre une certaine résilience des activités non agricoles, notamment les services A titre d exemple, le secteur touristique a enregistré de bonnes performances,en dépit du contexte extérieur très contraignant. Par ailleurs, l évolution des coûts est restée maîtrisée. L indice moyen des prix à la consommation a ainsi clôturé l année sur une hausse modérée de 1,9%, attribuable essentiellement aux produits alimentaires (+2,4%). L indice des produits non alimentaires a affiché, quant à lui, une hausse limitée à 1,5%. En matière de finances publiques, l Etat, face à l hémorragie provoquée par les dépenses de compensation, a mis en place à partir du mois de septembre 2013 un système d indexation limité et partiel des produits pétroliers. Parallèlement, et en vue d atténuer le déficit budgétaire, il a procédé à des coupes dans le budget d investissement et a opéré une rationalisation de ses dépenses. Toujours dans le cadre des efforts d assainissement des finances publiques, il a été décidé d imposer dès janvier 2014 les grandes et moyennes exploitations agricoles. S agissant des conditions de financement, notamment sur le plan international, le Maroc a été réaffirmé par le FMI quant au maintien de la ligne de crédit de précaution & de liquidité (LPL). Au chapitre des échanges commerciaux, un début de reprise a été constaté. Il s est traduit par une atténuation de 5,7 MMDH du déficit commercial et une amélioration du taux de couverture à 48,2% en 2013 (47,8% en 2012). Cette évolution favorable des échanges commerciaux recèle en elle-même un mouvement de rééquilibrage de la nature des produits importés au profit de l investissement. Cela dit, les importations de biens d équipement et de demi-produits ont évolué favorablement (+8,2% et +3,6% respectivement), témoignant de la consolidation de l effort d investissement des entreprises marocaines. En revanche, les importations de produits alimentaires et de produits finis de consommation ont accusé des retraits respectifs de -14,5% et -1,8%. Parallèlement, l analyse des exportations confirment la montée en puissance de quelques secteurs d activité industriels, notamment les secteurs de l automobile (+23,3% à 31 MMDH), de l aéronautique (+14,7% à 7,7 MMDH), de l électronique (+11,9% à 7,9 MMDH) et de l agriculture & agro-alimentaire (+3,4% à 33,7 MMDH). Une tendance au renforcement de l investissement qui trouve son corollaire aussi dans l appui soutenu de l investissement étranger (affermissement de 25,2% des IDE à 40,2 MMDH). Evolution du taux de croissance du PIB national Moy période: 4,4% Moy période: 4,6% 3,3 6,3 4,8 3 7,8 5,6 5 4,8 4,4 3,7 2,7 2, Source : Haut-Commissariat au Plan (Elaboration DAR) Source : Haut-Commissariat au Plan (Elaboration DAR) Contribution à l évolution des importations en 2012 et ,56% 1,41% 0,70% 0,18% Biens d équipement Demi produits -0,34% 1,07% produits finis de consommation Source : Office des Changes (Elaboration DAR) Autres Evolution de l Indice des Prix à la Consommation (IPC) 3,7% 1,0% 0,9% 0,9% ,07% 4,55% 1,3% produits énergétiques -1,31% 0,12% produits bruts 1,9% -1,58% 0,83% produits alimentaires Contribution à l évolution des exportations en ,80% Industrie pharmaceutique 0,07% 0,73% 0,44% Aéronautique Electronique Automobile Textle et Cuir Source : Office des Changes (Elaboration DAR) 3,15% -0,69% 0,83% Agriculture et Agro alimentaire -6,09% Phosphates et derivés 11

12

13 13

14 Trophée de la meilleure banque de détail d Afrique décerné lors des African Banker Awards ; Trophée du meilleur service en ligne au Maroc remporté pour la 2 ème année consécutive. Celui-ci récompense la solution mobile-banking «Pocket Bank» ; Attribution par l agence Fitch Ratings de la notation «A- avec des perspectives stables» à la Fondation Attawfiq Micro-Finance (meilleure évaluation d une institution de micro-finance du continent africain) ; Mise en place d un dispositif commercial en faveur de la clientèle MDM établie en France, dans le cadre de l amélioration de la synergie avec le Groupe Français Banque Populaire Caisse d Epargne (BPCE) ; Lancement par le Groupe Banque Populaire et Western Union du premier service de «Transfert d argent Cash to Compte» ; Augmentation du capital des BPR en faveur du personnel, visant à renforcer la culture du sociétariat et l esprit d appartenance au Groupe.

15 Indicateurs financiers consolidés (En milliards de dhs) Total bilan Fonds propres consolidés Produit net bancaire Résultat net consolidé 290,3 34,5 13,2 3,2 271,4 30,9 11,5 3,2 237,4 27,9 10,2 3,0 dont Résultat net part du Groupe BCP 2,0 1,9 1,8 Indicateurs d activité commerciale Dettes envers la clientèle Clientèle locale Clientèle MDM Emplois dont : Créances sur la clientèle Portefeuille titres Agences bancaires au Maroc Guichets automatiques bancaires Cartes monétiques Nombre de clients (En milliards de dhs et en nombre) ,0 133,3 76,7 269,6 199,8 58, ,9 127,7 74,2 249,9 184,2 52, ,6 112,6 71,0 220,9 170,5 41, Parts de marchés Dépôts de la clientèle Crédits à l économie Autres indicateurs Sociétaires Effectif Banques Populaires Régionales Fondations Filiales spécialisées Banques à l international Banque Offshore Points de présence microcrédit Bénéficiaires actifs des microcrédits ,2% 27,9% 28,0% 24,5% 24,0% 24,3% (En nombre) (1) (1) (1) La holding Atlantic Business International contrôlant 7 banques Principaux ratios Ratio d activité Coefficient d emploi (y compris titres de créances & emprunts extérieurs) Ratios de risque Ratio minimum de solvabilité Coefficient de division des risques (en MDH) Taux de créances en souffrance (En nombre) ,9% 13,4% ,0% 91,7% 12,1% ,9% 90,0% 12,7% ,6% 15

16 Le Groupe Banque Centrale Populaire a réaffirmé, au terme de l exercice 2013, son élan commercial et ses performances financières, confirmant par là l efficacité de son business-model et la portée de son développement à l international, un développement particulièrement appuyé par la croissance prononcée du Groupe Banque Atlantique. Collecte des dépôts : +4% à 210 milliards de DH 28,2% de part de marché (+33 pb) L encours des dépôts de la clientèle a atteint 210 milliards de dirhams en progression de 4%. Sur le marché national, le Groupe a confirmé son efficacité commerciale en termes de mobilisation de l épargne grâce à un large réseau de proximité, vecteur de son implication constante dans la bancarisation des ménages. Ainsi, les dépôts de la clientèle au Maroc se sont situés à 194,4 milliards de dirhams, en hausse de 4,9%. Cette progression, qui dépasse celle du secteur bancaire, a permis d améliorer le positionnement du Groupe de 33 points de base à 28,2%, et de consolider sa position de 1 er collecteur de dépôts. Dépôts des Marocains du Monde : 76,7 milliards de DH Sur le marché des Marocains du Monde, le Groupe a consolidé sa forte position commerciale, avec un encours de dépôts de 76,7 milliards de DH, à la faveur de ses canaux de transfert de plus en plus diversifiés (+141 points de base en part de marché en volume de transferts), des services de proximité offerts et du dynamisme assuré par la force de vente au Maroc comme à l étranger. Créances sur la clientèle : +8,5% à 199,8 milliards de DH 24,5% de part de marché (+47 pb) Les créances sur la clientèle ont crû de 8,5% à 199,8 milliards de dirhams. Au Maroc, la distribution additionnelle des crédits réalisée par le Groupe s est située à près de 9 milliards de dirhams, soit un encours de 182,6 milliards de dirhams. Cette progression traduit l implication continue du Groupe dans le financement du tissu productif de l économie nationale avec une hausse de l encours des crédits de 5,1% contre 2,4% pour les autres banques de la place, permettant ainsi de conquérir un gain de part de marché de 47 points de base à 24,5%. Sur le marché des particuliers locaux, le Groupe a affiché une croissance vigoureuse : l activité de collecte a ainsi progressé de 7,2% contre 4,3% pour les autres banques, soit un gain de part de marché de 48 points de base à 22,2%. Cet effort commercial est sans cesse guidé par un souci d optimisation du coût de collecte, avec une part des ressources non rémunérées de 62,4% contre 54,6% pour les autres banques de la place. Une telle performance traduit la consécration de la stratégie de conquête et de fidélisation de la clientèle qui a permis au Groupe de recruter plus de nouvelles relations et de porter son portefeuille à 4,5 millions de clients. Promoteur d une politique de proximité continue, le Groupe poursuit l extension de son réseau de distribution. Il a ainsi ouvert 105 nouvelles agences au Maroc, portant leur nombre à 1 250, soit le premier réseau du secteur bancaire national, avec une part de marché de 21,4% en amélioration de 72 points de base. Le Groupe compte également 630 points de distribution additionnels et guichets automatiques qui proposent une offre de produits et de services des plus innovants. Crédits aux particuliers : +6,2% à 53,4 milliards de DH Acteur de premier plan sur le marché des particuliers, le Groupe a atteint un encours de crédits de 53,4 milliards de dirhams, en progression de 6,2%, soit une part de marché de 25,9% en amélioration de 37 points de base. L engagement du Groupe pour le financement de l économie s est renforcé grâce, notamment, à sa capacité de mobilisation de l épargne régionale, à son coefficient d emploi (90,9% contre une moyenne de 102,4% pour les autres banques) et à sa solidité financière. Produit Net Bancaire : +14,6% à 13,2 milliards de DH Le produit net bancaire a marqué un bond de 14,6% à 13,2 milliards de dirhams, résultat d une progression soutenue de l ensemble de ses composantes : résultats des activités de marché +42%, marge sur commissions +42% et marge d intérêts +9%. Acteur de référence dans les activités monétiques, le Groupe affiche un nombre de cartes monétiques dépassant 3,4 millions, dont plus de cartes distribuées en 2013.

17 Cette performance est particulièrement portée par la contribution significative du Groupe Banque Atlantique ainsi que par la dynamique commerciale des différents pôles opérationnels du Groupe sur le marché domestique. Le PNB social de la BCP s est établi à 4,2 milliards de dirhams, soit une progression prononcée de 10,1%. Résultat brut d exploitation : +8,9% à 6,7 milliards de DH Le résultat brut d exploitation s est apprécié de 8,9% à 6,7 milliards de dirhams, traduisant la vigueur du modèle Banque Populaire en termes de création de valeur et d optimisation des moyens. Fonds propres consolidés : +11,3% à 34,5 milliards de DH Tirant profit de la réccurence des résultats financiers du Groupe BCP et d une politique de distribution conciliant rentabilité et renforcement de la solidité financière, les fonds propres consolidés ont enregistré un bond de 11,3% à 34,5 milliards de dirhams, conférant au Groupe un levier de croissance soutenue. De même, la dimension du Groupe a été davantage confortée, avec un total bilan en augmentation de 7% à 290,3 milliards de dirhams. Résultat net part du Groupe BCP : +4% à 2 milliards de DH Bénéficiant d une évolution favorable du PNB, le résultat net part du Groupe BCP a enregistré une croissance de 4% à près de 2 milliards de dirhams tandis que le résultat net consolidé s est maintenu à 3,2 milliards de dirhams, en dépit de l extension de l effort de provisionnement pour la couverture des risques. En vue de garantir un développement sécurisé, le Groupe a affecté, sur une base sociale, une enveloppe additionnelle de près d un milliard de dirhams aux provisions pour risques généraux. Cela porte leur encours à plus de 2 milliards de dirhams. Cette provision constitue un socle financier permettant au Groupe de poursuivre son engagement effectif à financer l économie réelle. Standard & Poor s : meilleure notation du secteur bancaire marocain et maghrébin Dans son rapport publié le 13 janvier 2014, l agence Standard & Poor s a attribué au Groupe la note «BB+/ Stable/B», soit le meilleur rating du secteur bancaire marocain et maghrébin. A travers ce rating, Standard & Poor s consacre le rôle joué par le Groupe et sa position commerciale forte et dominante au sein du paysage bancaire marocain, notamment en matière de mobilisation de l épargne, de transferts provenant des Marocains du Monde et de financement du tissu économique national et régional. De plus, l organisme de rating estime que le Groupe BCP bénéficie d une forte flexibilité financière, grâce au Fonds de Soutien alimenté par la BCP et les Banques Populaires Régionales en vue de garantir leur solvabilité, et d un profil de financement et de liquidité adéquat avec un bon accès aux dépôts non rémunérés. Par ailleurs, la position du Groupe en matière de risque a été jugée adéquate par Standard & Poor s. Principaux indicateurs des Banques Populaires Régionales en 2013 (en millions de DH) BPR Dépôts de la Fonds Bénéfice Nombre Nombre de Emplois Capital Effectif clientèle propres net d agences GAB Centre-sud El Jadida-Safi Fès-Taza Laâyoune Marrakech-Béni-Mellal Meknès Nador-Al-Hoceima Oujda Tanger-Tétouan Rabat-Kénitra

18 Bourse de Casablanca : 5 ème année de baisse en 6 ans Hormis un rebond en 2010, justifié principalement par l opération de réorganisation stratégique des valeurs ONA et SNI, le marché boursier marocain a signé sa cinquième année de baisse en 6 ans, avec une contre-performance de -2,62% à 9 114,1 pts. L analyse de l évolution du MASI nous permet de faire ressortir 3 phases distinctes : Phase I : -1,1% Phase II : -9,8% Plus haut de l'année 2013 : 9 418,49 Dhs Phase III : +9,1% Annonce du reclassement du Maroc dans le MSCI de l'emerging au Fontier Market Plus bas de l'année Pression acheteuse : 8 356,40 Dhs sur les valeurs entrantes du MSCI FM 7800 janv.-13 févr.-13 mars-13 avr.-13 mai-13 juin-13 juil.-13 août-13 sept.-13 oct.-13 nov.-13 déc.-13 IPO de JLEC Première phase du 01/01/2013 au 11/04/2013 : Durant cette période, le MASI a évolué dans un trading range compris entre pts et pts. Reflétant l attentisme des opérateurs, l évolution du MASI s est cantonnée à -1,1%, traduisant notamment des réalisations annuelles décevantes (baisse de la masse bénéficiaire de -10% en 2012). Deuxième phase du 12/04/2013 au 29/08/2013 : L annonce du passage du Maroc de l Emerging au Frontier market dans l indice de Morgan Stanley (MSCI) a eu un impact réel sur le Masi. Ce dernier a en effet enregistré un repli de -9,8% pour atteindre son plus bas annuel à 8 356,40 pts. Troisième phase du 30/08/2013 au 31/12/2013 : Le MASI a renoué avec la hausse (+9.1%) durant cet intervalle, grâce notamment à la pression acheteuse exercée sur les valeurs entrantes du MSCI Frontier Market.

19 Evolution du titre BCP Bénéficiant de la confiance de ses investisseurs, le titre BCP a confirmé son profil défensif en enregistrant, en 2013, une contre-performance limitée à -1,7%, contre des pertes de -2,6% pour le marché. En termes de volume, la BCP a monopolisé 6% du flux global du marché boursier en A ce titre, elle a été classée 4 ème parmi les 5 valeurs les plus dynamiques de la place casablancaise BCP : -1,7% Plus haut de l'année 2013 : 197,5 Dhs Plus bas de l'année 2013 : 178,75 Dhs MASI : -2,6% BCP MASI 19

20 Un Modèle Bancaire Unique Le Groupe Banque Populaire est constitué d un ensemble d organes opérant en synergie, composé de Banques Populaires Régionales (BPR) à vocation coopérative, de la Banque Centrale Populaire (BCP), organe central du Groupe, de forme société anonyme cotée en Bourse, de filiales spécialisées, de fondations d utilité publique et de banques et représentations à l étranger. Solidarité, Proximité, Citoyenneté et Performance Telles sont les valeurs qui caractérisent le Groupe Banque Populaire et qui trouvent leur source dans son modèle coopératif et mutualiste. Elles affirment ainsi ses atouts identitaires, reflètent sa culture, portent sa vision, renforcent la cohésion entre ses différentes entités et traduisent ses engagements pour le développement économique et social de notre pays. La solidarité Elle est ancrée dans l histoire de la marque Banque Populaire et constitue l une de ses valeurs fondamentales. Elle permet au Groupe d assurer sa mission d intérêt général de bancarisation, de développement socio-économique, à travers des actions à forte retombées sociales et économiques en faveur des régions, des différents secteurs d activités, notamment les plus défavorisés. La proximité La structure régionale du Groupe Banque Populaire, la densité de son réseau et sa bonne répartition sur l ensemble du royaume, lui ont permis d être en contact des réalités et spécificités locales et de contribuer à la mobilisation de l'épargne, à son utilisation au niveau des régions où elle est collectée et à la promotion des activités bancaires au niveau local et régional. La citoyenneté Le Groupe Banque Populaire veille à mettre en œuvre des actions qui s inscrivent dans une démarche globale de développement durable. Sa vocation citoyenne trouve ainsi sa concrétisation dans ses trois fondations : «Banque Populaire», «Création d Entreprises» et «Attawfiq Micro-Finance». La première, promeut la culture et la scolarisation dans le monde rural notamment celle de la jeune fille. La seconde encourage l esprit entrepreneurial aussi bien pour la clientèle locale que MDM. La troisième, quant à elle, contribue à l inclusion bancaire et financière en aidant les micro-entrepreneurs. La performance Le Groupe vielle à la promotion de la culture de l efficacité, du professionnalisme, de la satisfaction client et de l innovation tout en améliorant ses modes de fonctionnement.

21 Communication Institutionnelle : au service des valeurs du Groupe L exercice 2013 a été caractérisé, sur le plan de la communication institutionnelle, par la confirmation du positionnement du GBP dans la modernité et dans une dynamique de progrès illustrée par la conclusion de plusieurs partenariats stratégiques à fort impact économique et social. Durant cet exercice et afin de réaffirmer sa vocation de banque universelle et de proximité, la Banque Populaire a continué à déployer tous azimuts sa campagne de communication institutionnelle : «Je suis populaire». Celle ci a été largement relayée durant la Coupe d Afrique des Nations de football, pendant le mois de Ramadan et à l occasion de plusieurs manifestations culturelles d envergure nationale et internationale. Les performances du Groupe ont également fait l objet d une communication financière grand public, pour réaffirmer sa place prépondérante sur la scène bancaire marocaine et continentale. Par ailleurs, la communication digitale s est attelée au renforcement de notre empreinte numérique sur le Web. Pour ce faire, de multiples campagnes commerciales ont été lancées sous différents formats (bannières classiques, reach média et vidéos.) sur des sites à fort taux d audience. Elle s est également impliquée pour davantage de visibilité de la Banque Populaire sur les réseaux sociaux, particulièrement auprès des publics jeunes. Parallèlement, nos Fondations, qui demeurent des acteurs hautement engagés dans leurs créneaux d intervention respectifs, ont pleinement contribué à notre politique de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE). Ainsi, le positionnement citoyen du Groupe a été densifié par le développement d actions fortes dans les domaines de l environnement, du développement durable, de la santé, de la lutte contre la pauvreté, de l éducation et de la culture. Cette présence affirmée à des évènements institutionnels majeurs (African Banker Awards, Rabat Expo 2013 ) a renforcé l ancrage du Groupe à l échelle continentale et locale. CHEFS D ENTREPRISE, OPTEZ POUR UN BOUQUET D AVANTAGES AVEC LES BUSINESS CARDS DE LA BANQUE POPULAIRE ** En partenariat avec Maroc Assistance Internationale. *** Produits garantis par la MCMA Conçue pour permettre à l entreprise de doter ses cadres dirigeants de moyens sécurisés pour le réglement de leurs dépenses à caractère professionnel au Maroc ou à l étranger*, la gamme Business Cards de la Banque Populaire vous ouvre la voie vers de nouveaux succès. Pour répondre à l ensemble des besoins des entreprises, quelle que soit leur taille, un choix de 4 cartes vous est proposé. En plus des fonctionnalités habituelles des cartes monétiques destinées aux entreprises, cette nouvelle gamme donne accès à de nouveaux services et à des avantages exclusifs: - Jusqu à 50% de réduction sur la réservation d hôtels en partenariat avec Hôtel Express International au Maroc et à l étranger ; - l accès aux Salons VIP de Priority Pass dans plus de 600 aéroports dans le monde pour les porteurs de l International Executive Business Card ; - le dépannage immédiat** en fonds en cas de perte ou de vol des cartes internationales et remplacement sous 24 heures partout dans le monde ; - d autres services d assurance*** et d assistance** au Maroc et à l étranger offrant une couverture 24h/24 ; - choix personnalisé par profil des plafonds de retrait, de paiement et de cash advance ; - possibilité de désactivation de la fonction retrait ; - un relevé détaillé de l ensemble des transactions effectuées par carte et un suivi à distance via ChaabiNet. * Les cartes internationales sont adossées au compte de l entreprise en dirhams bénéficiant d une autorisation de l ODC ou d un compte en dirhams convertibles ou d un compte en devises. BANQUE POPULAIRE, DES SOLUTIONS CONCRÈTES POUR LES ENTREPRISES 21

RAPPORT D ACTIVITÉ GROUPE BANQUE POPULAIRE

RAPPORT D ACTIVITÉ GROUPE BANQUE POPULAIRE 2010 RAPPORT D ACTIVITÉ GROUPE BANQUE POPULAIRE Sa majesté le roi mohammed vi, que dieu le glorifie 8 Mot du Président 10 I. Environnement économique national et international 12 II. Présentation du Groupe

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

RÉSULTATS JUIN 2014 FORTE PROGRESSION DES INDICATEURS SEMESTRIELS RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LES MEDIAS LE 30 SEPTEMBRE 2014

RÉSULTATS JUIN 2014 FORTE PROGRESSION DES INDICATEURS SEMESTRIELS RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LES MEDIAS LE 30 SEPTEMBRE 2014 RÉSULTATS JUIN 2014 FORTE PROGRESSION DES INDICATEURS SEMESTRIELS RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LES MEDIAS LE 30 SEPTEMBRE 2014 SOMMAIRE MESSAGES CLES 3 PERFORMANCES CONSOLIDEES 9 DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

Plus en détail

Le secteur bancaire au Maroc

Le secteur bancaire au Maroc Le secteur bancaire au Maroc Actualisation au 8 août 2007 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 De 21 banques en 2000, le Maroc n en compte plus

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 03/03/2011 1 Sommaire Année 2010: Efforts de développement tous azimuts Résultats et activité Décembre 2010 L action Attijari bank en bourse Rétrospective

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA FinAfrique Research Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA Octobre 2015 Dans ce document nous comparons la performance du secteur bancaire des zones CEMAC et UEMOA depuis 2006. Si la pénétration

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

AVRIL 2014. Présentation institutionnelle du Groupe BPCE

AVRIL 2014. Présentation institutionnelle du Groupe BPCE AVRIL 2014 Présentation institutionnelle du Groupe BPCE Sommaire 1. Un grand groupe bancaire et d assurance coopératif 2. Le Groupe BPCE, un modèle d organisation unique 3. Une ambition pour 2017 : "Grandir

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

PRESENTATION INVESTISSEUR

PRESENTATION INVESTISSEUR PRESENTATION INVESTISSEUR Groupe Banque Populaire Février 2014 Sommaire I. Aperçu Macro-économique II. Secteur bancaire marocain III.Présentation du Groupe Banque Populaire IV.Analyse financière du Groupe

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

Résultat net 2008 : - 2 milliards. Retraité des éléments exceptionnels, le résultat avant impôt s élève à + 2,2 milliards d euros.

Résultat net 2008 : - 2 milliards. Retraité des éléments exceptionnels, le résultat avant impôt s élève à + 2,2 milliards d euros. COMMUNIQUE DE PRESSE Année 2008 : une perte exceptionnelle de 2 milliards d euros dans un contexte de crise aggravé Un Groupe qui reste solide avec un ratio Tier 1 satisfaisant Résultat net 2008 : - 2

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Vendredi 28 mars 2014. Conférence de presse

Vendredi 28 mars 2014. Conférence de presse Vendredi 28 mars 2014 Conférence de presse Point sur 2013 et perspectives pour 2014 Le Crédit Agricole Alsace Vosges : une banque régionale de plein exercice en profonde transformation Page 2-28/03/2014

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RAPPORT ANNUEL 2014

RAPPORT ANNUEL RAPPORT ANNUEL 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 1 SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU LE GLORIFIE SOMMAIRE 06 MOT DU PRÉSIDENT 08 ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL ET NATIONAL > MONDE : REPRISE FRAGILE

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

«Croissance organique et externe soutenue, Rentabilité accrue»

«Croissance organique et externe soutenue, Rentabilité accrue» PRÉSENTATION DES RÉSULTATS AU 30 JUIN 2010 «Croissance organique et externe soutenue, Rentabilité accrue» Attijariwafa bank - Résultats au 30 juin 2010 1 Sommaire Conjoncture macro-économique et financière

Plus en détail

Une banque engagée et responsable

Une banque engagée et responsable Une banque engagée et responsable Chiffres clés juin 2014 www.bmci.ma C hiffres clés au 30 juin 2014 Un résultat avant impôt du premier semestre 2014 en progression par rapport au second semestre 2013

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger Expérience du Groupe Banque Populaire Neuvième édition du Forum pour le développement de l Afrique les Marocains Du Monde en

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat

Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Monsieur le Ministre, Messieurs les Secrétaires

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Al Khiati Abdeslam. Rapport de stage. Groupe Banque Populaire. Encadrement : Personnel de l agence. Année : 2008-2009 - 1 -

Al Khiati Abdeslam. Rapport de stage. Groupe Banque Populaire. Encadrement : Personnel de l agence. Année : 2008-2009 - 1 - Al Khiati Abdeslam Rapport de stage Groupe Banque Populaire Encadrement : Personnel de l agence 2008-2009 Année : - 1 - Table des Matières : Introduction Partie1 : PRESENTATION DU GBP 1- Historique : 2-

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Rapport annuel 2001 Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Sommaire Le développement du Groupe en action 01 Profil 02 Entretien avec Daniel

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Des résultats excellents au 1 er trimestre 2006

Des résultats excellents au 1 er trimestre 2006 Paris, le 17 mai 2006 Des résultats excellents au 1 er trimestre 2006 Résultat brut d exploitation : 1 502 millions d euros (+ 46,7 %) Résultat net part du groupe : 1 385 millions d euros (+ 53,0 %) Coefficient

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES Sommaire Agrégats de monnaie (M1, M2, M3) Agrégats de placements liquides (PL1,PL2,PL3,PL4) Contreparties de M3 Tableaux des ressources et emplois de Bank Al-Maghrib et des Banques STATISTIQUES MONETAIRES

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Comptes du Groupe au 30 juin 2010 Message des présidents Mesdames, Messieurs, L actualité économique du premier semestre a été marquée par la crise d endettement dans certains pays

Plus en détail

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis Secteur : Leasing Nombre de titres offerts : 1 000 000 titres Prix : 8,500D Jouissance des actions : 1 er janvier 2010 Capitalisation boursière après OPF : 34MD Notation par Fitch Rating: LT : A- (tun)

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Comité d experts de la FEMIP Luxembourg 7-8 mars 2005 REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Zouhair CHORFI Directeur du Trésor et des Finances Extérieures 1 Introduction Secteur financier marocain à la

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires Statistiques arrêtées à fin 2013 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 Partie I : Evolution des paiements de masse 6 I. Echanges EN INTERbancaire 7 1.

Plus en détail

LE CRÉDIT AGRICOLE DU MAROC, LA BANQUE VERTE.

LE CRÉDIT AGRICOLE DU MAROC, LA BANQUE VERTE. 1 2 3 LE CRÉDIT AGRICOLE DU MAROC, LA BANQUE VERTE. 4 SOMMAIRE crédit agricole du maroc, la banque solidaire 07 Fondation Ardi pour le Micro Crédit 08 Société de Financement pour le Développement Agricole

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009. GROUPE Banque POPULAIRE. Groupe Banque populaire

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009. GROUPE Banque POPULAIRE. Groupe Banque populaire GROUPE Banque POPULAIRE 1 Rapport d activité 2009 Groupe Banque populaire Sa majesté le roi mohammed vi, que dieu le glorifie SOmmAIRE La croissance en marche Le Groupe Banque Populaire en chiffres Indicateurs

Plus en détail

BCP. Rapport de stage. Remerciement :

BCP. Rapport de stage. Remerciement : Remerciement : Ce travail n aurait pu être mené à bien sans l aide précieuse d un nombre de personnes auxquelles j adresse mes profonds remerciements. BCP Rapport de stage Je tiens à exprimer mes remerciements

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014 RESULTATS TS 2013 DU GROUPE LA POSTE Chiffre d affaires consolidé de 22 084 millions d euros, en progression

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES ACTIONNAIRES. 10 décembre 2014

RENCONTRE AVEC LES ACTIONNAIRES. 10 décembre 2014 RENCONTRE AVEC LES ACTIONNAIRES 10 décembre 2014 ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE ET FINANCIER «LE MONDE D APRÈS» OLIVIER GARNIER Chef économiste DU MONDE D AVANT AU MONDE D APRÈS Quatre grandes ruptures : Modèle

Plus en détail

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2015

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2015 RÉSULTATS AU 30 JUIN 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 juillet 2015 FORTE PROGRESSION DES RÉSULTATS SOLIDE GÉNÉRATION ORGANIQUE DE CAPITAL HAUSSE DES REVENUS DANS TOUS LES PÔLES - FORTE CROISSANCE

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines Mme Hiba ZAHOUI, Directeur Adjoint de la Supervision Bancaire Conférence Banque de France FERDI : Réussir l intégration financière en Afrique - 27 Mai 2014

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Information trimestrielle au 30 septembre 2010

Information trimestrielle au 30 septembre 2010 CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL NORD DE FRANCE Société coopérative à capital et personnel variables. Siège social : 10, avenue Foch, B.P. 369, 59020 Lille Cedex. 440 676 559 R.C.S. Lille. Information

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 Juillet 2014 RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients Forte

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

DOMAINES D EXPERTISE

DOMAINES D EXPERTISE DOMAINES D EXPERTISE Banque & Finance Président du Directoire de Wafa Immobilier : - Domaines de compétence : financement des crédits immobiliers acquéreurs, financement de la promotion immobilière, expertises

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

Performance des résultats et solidité renforcée

Performance des résultats et solidité renforcée 4 mars 2015 Le groupe Crédit Mutuel en 2014 1 Performance des résultats et solidité renforcée Un résultat net de 3 027 M (soit + 11,4 %) permettant de renforcer la structure financière du Crédit Mutuel

Plus en détail

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS VOUS ÊTES UN PARTICULIER FORTUNÉ ÉVOLUANT DANS UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL NOUS CONSTRUISONS POUR VOUS DES SOLUTIONS HAUT

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Groupe BPCE : résultats du premier trimestre 2013

Groupe BPCE : résultats du premier trimestre 2013 Paris, le 6 mai 2013 Groupe BPCE : résultats du premier trimestre 2013 Résultats du T1-13 solides dans un environnement économique difficile Résultat net part du groupe de 754 millions d euros, en progression

Plus en détail

Conférence de Presse 3 septembre 2014

Conférence de Presse 3 septembre 2014 Conférence de Presse 3 septembre 2014 Capitalisant sur 25 années d expertise au service de l économie nationale, de la qualité de vie de ses clients et du développement de ses partenaires Wafasalaf poursuit

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Architecture du système bancaire marocain

Architecture du système bancaire marocain Architecture du système bancaire marocain 2009-2010 SOMMAIRE RAPPEL HISTORIQUE LE PAYSAGE BANCAIRE MAROCAIN L'ACTIVITE DES BANQUES RAPPEL HISTORIQUE - 2 éme moitié du 19 ème siècle: apparition des premiers

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU Freetown, juillet 2008 2 La situation économique

Plus en détail

Éditorial. Des éléments de satisfaction

Éditorial. Des éléments de satisfaction Caisse régionale de Crédit Agricole Nord de France Rapport d activité 2004 RAPPORT D ACTIVITÉ 2004-01/28 Éditorial Des éléments de satisfaction 2004 a été une année charnière pour la Caisse Régionale de

Plus en détail

Indicateurs clés des statistiques monétaires Mai 2014

Indicateurs clés des statistiques monétaires Mai 2014 Indicateurs clés des statistiques monétaires Mai 2014 En glissement mensuel, l agrégat M3 a enregistré en mai une hausse de 1,4% pour s établir à 1 026MMDH. Cette évolution résulte principalement de l

Plus en détail

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh)

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh) S ENGAGER À VOS CÔTÉS Chiffres clés www.bmci.ma chiffres clés AU 31 décembre En dépit d une conjoncture économique peu porteuse, le Groupe BMCI marque une bonne résistance de ses activités opérationnelles,

Plus en détail

BMCE Bank et son Environnement

BMCE Bank et son Environnement BMCE Bank et son Environnement Economie Mondiale 44 SORTIE DE CRISE ET REMISE EN QUESTION DES MODELES Depuis l éclatement de la bulle financière internationale en 2008, de plus en plus d économistes en

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Le développement de Wafasalaf dans un environnement en pleine mutation

Le développement de Wafasalaf dans un environnement en pleine mutation Le développement de Wafasalaf dans un environnement en pleine mutation DEV ELOPPEMENT DEV ELOPPEMENT DEV I N N O VAT I O N E L O P P E M E N T DEV PA R T E N A I R E S ELOPPEMENT L E A D E R S H I P I

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 21 mars 2013 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014 Février 2015 Attijariwafa bank Présentation Attijariwafa bank est le premier groupe bancaire et financier du Maghreb et de l UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) et acteur de référence

Plus en détail

LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES

LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFERENCE DE LA FONDATION D ATTIJARIWAFA BANK CASABLANCA, 23 OCTOBRE 2014 M. Mohammed Tawfik MOULINE Directeur Général, Institut

Plus en détail

Paris, le 6 mai 2014. Groupe BPCE : résultats du premier trimestre 2014. Solides performances commerciales et financières

Paris, le 6 mai 2014. Groupe BPCE : résultats du premier trimestre 2014. Solides performances commerciales et financières Paris, le 6 mai 2014 Groupe BPCE : résultats du premier trimestre 2014 Solides performances commerciales et financières Performances financières solides Revenus des métiers cœurs 1 de 5,5 milliards d euros,

Plus en détail

Rencontre sur le développement de la carte bancaire maghrébine. Acceptation, ti relations contractuelles t avec les commerçants et élargissement du

Rencontre sur le développement de la carte bancaire maghrébine. Acceptation, ti relations contractuelles t avec les commerçants et élargissement du Rencontre sur le développement de la carte bancaire maghrébine le 08 Février 2007 Acceptation, ti relations contractuelles t avec les commerçants et élargissement du réseau des accepteurs au Maroc Plan

Plus en détail