Conception de bases de données relationnelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception de bases de données relationnelles"

Transcription

1 Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski ensiie ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle) Langage (initialement) interprété syntaxiquement proche d Ada ou Pascal Oracle PostgreSQL PL/SQL PL/pgSQL SQL/PSM : Persistant Stored Modules MySQL DB2 Sybase et SQLServer PostgreSQL (extension de SQL-2) SQL/PSM SQL-PL Transact-SQL PL/pgPSM ensiie ensiie 2

2 Utilisation Utilisation Contrôle de l intégrité des données procédures ou fonctions déclenchées sur des événements spécifiques (insertion, suppression, mise-à-jour, etc.) Définition de traitements complexes combinaison de requêtes et d instructions procédurales manipulation de données liées au résultat d une ou plusieurs requêtes Optimisation des traitements fréquents stockage de procédures ou de fonctions (temps d execution minimisé vs. opération au niveau applicatif) ensiie ensiie 3 (Structure d un block) Structure d un block [DECLARE] -- section pour déclarer les variables, les curseurs, etc. -- section contenant les instructions SQL et PL/SQL [EXCEPTION] -- section permettant de gérer les erreurs END; ensiie ensiie 4

3 (Affichage) Affichage avec Oracle DBMS OUTPUT.PUT LINE(<message>); Affichage avec PostgreSQL RAISE NOTICE <message> ; Exemple RAISE NOTICE Hello IBD ; END; ensiie ensiie 5 (Types des variables) nom v [CONSTANT] type v [NOT NULL] [{DEFAULT :=} expression]; Variables de type simple Types numériques, chaînes, date, etc. (Cf. cours SQL et the Fine Manual) Variables de type composé Type tableau prenoms VARCHAR(50) ARRAY[3] := { Sherlock, Conan, NULL}; Type enregistrement -- structure du résultat d une ligne d une commande SELECT ligne RECORD := SELECT * FROM Detective WHERE nom = Holmes ; Types plus complexes CREATE TYPE (Again, the FM) ensiie ensiie 6

4 (Types référencés) nom v [CONSTANT] type v [NOT NULL] [{DEFAULT :=} expression]; Référence à un objet existant -- Référence au type d une variable définie nom v1 nom v ref%type; age INTEGER(3); majeur depuis age%type; -- Référence au type de champ d une table nom v2 nom table ref.nom champ ref%type; age super heros.age%type; Référence à une ligne existante -- Référence au type d un tuple d une table (ou d un curseur) nom v3 nom table ref%rowtype; ensiie ensiie 7 (Traitements conditionnels) Traitements conditionnels IF IF THEN [ELSIF THEN [ELSE END IF; instructions instructions] instructions] CASE CASE WHEN instructions pour le cas 1 THEN [WHEN instructions pour le cas 2 THEN] ELSE instructions pour le cas par défaut END CASE; ensiie ensiie 8

5 (Traitements répétitifs) Traitements répétitifs FOR FOR compteur IN [REVERSE] inf... sup LOOP instructions END FOR; WHILE WHILE condition LOOP instructions END LOOP; REPEAT LOOP instructions [EXIT WHEN condition]; END LOOP; ensiie ensiie 9 Programmes Programmes Types de programmes Types de programmes (Principe) Fonctions et procédures stockées Enregistrées dans le noyau du SGBD pas besoin de compilation (pré-compilé) Accessibles à tous les utilisateurs modulo les droits accordés Plusieurs langages procéduraux possibles LANGUAGE plpgsql Procédure : cas particulier de fonction sous PostgreSQL CREATE PROCEDURE spécifique à Oracle ensiie ensiie 10

6 Programmes Programmes Types de programmes Types de programmes (Procédure) Procédure (Oracle) CREATE [OR REPLACE] PROCEDURE nom proc [(liste de parametres {IN OUT})] IS instructions END; Exemple : affichage des nombres de n à 1 CREATE PROCEDURE a l envers (n NUMBER) IS IF n >= 0 THEN DBMS OUTPUT.PUT LINE ( nombre: n); a l envers(n-1); END IF; END; ensiie ensiie 11 Programmes Programmes Types de programmes Types de programmes (Fonction) Fonction (PostgreSQL) CREATE [OR REPLACE] FUNCTION nom fun [(liste de parametres)] RETURNS type de retour AS $fun$ instructions END; $fun$ LANGUAGE plpgsql; -- CREATE LANGUAGE plpgsql; Exemple : affichage des nombres de n à 1 CREATE FUNCTION a l envers (n NUMBER) RETURNS void AS $fun$ IF n >= 0 THEN RAISE NOTICE nombre: (%), n; a l envers(n-1); END IF; END; $fun$ LANGUAGE plpgsql; ensiie ensiie 12

7 Caractéristiques des exceptions Caractéristiques des exceptions (Principe) Principe Prendre en compte les erreurs possibles insertion de doublons, erreur d allocation mémoire, etc. Rattraper les erreurs en cours d execution doublons : prévenir l utilisateur en donnant des détails (au minimum) Traiter les erreurs à part lisibilité ensiie ensiie 13 Caractéristiques des exceptions Caractéristiques des exceptions (Type) Quelques exceptions PL/pgSQL Problèmes validité des données invalid escape sequence, division by zero, etc. Violation de contraintes d intégrité integrity constraint violation, not null violation, etc. Large spectre d exceptions possibles The FM! pas de possibilité de définir ses propres exceptions ensiie ensiie 14

8 Utilisation d exception Utilisation d exception Syntaxe RAISE [niveau] [{ format [, expression [,... ]] condition SQLSTATE etat sql }] [USING option = expression [,... ]]; Exemple RAISE unique violation; RAISE SQLSTATE ; RAISE identifiant dupliqué: %, id utilisateur USING ERRCODE = unique violation ; RAISE identifiant dupliqué: %, id utilisateur USING ERRCODE = ; RAISE unique violation USING MESSAGE = identifiant dupliqué: id utilisateur; ensiie ensiie 15 Exemple d exception Exemple d exception Affichage d informations Super heros(#nom super: VARCHAR(20), nb victoires: INTEGER) CREATE FUNCTION print victoires super(varchar(20)) RETURNS void AS $print victoires$ DECLARE victoires Super heros.nb victoires%type; -- Victoires du super dont l identifiant est passé en paramètre SELECT nb victoires INTO victoires FROM Super heros WHERE nom super = $1; RAISE NOTICE Nombre de victoires de %: %, $1, victoires; EXCEPTION WHEN no data found THEN RAISE no data found USING MESSAGE = super % inexistant dans la base: $1; END; $print victoires$ LANGUAGE plpgsql; ensiie ensiie 16

9 Caractéristiques des curseurs Caractéristiques des curseurs Principe Résultat d une requête dans une variable SELECT... INTO variable une seule ligne! Parcours d une requête dont le résultat contient plusieurs lignes curseur Analogie pointeur sur le résultat d une requête ensiie ensiie 17 Déclaration de curseurs Déclaration de curseurs Syntaxe nom c [arguments] [{FOR IS} requete]; Exemple DECLARE curseur 1 REFCURSOR; -- Curseur utilisé avec n importe quelle requ^ete -- Curseur lié à une requ^ete curseur 2 CURSOR {FOR IS} SELECT * FROM Detective; -- Curseur lié à une requ^ete paramétrée curseur 3 CURSOR {FOR IS} SELECT * FROM Detective WHERE nom = param; ensiie ensiie 18

10 Ouverture de curseurs Ouverture de curseurs Curseur lié OPEN curseur lie [(arguments)]; OPEN curseur 2; OPEN curseur 3( Holmes ); -- Exemple Curseur non-lié OPEN curseur non lie FOR requete; -- Exemple OPEN curseur 1 FOR SELECT * FROM Detective WHERE nom = Holmes ; Curseur non lié et requête paramétrée OPEN curseur non lie FOR EXECUTE chaine requete; -- Exemple OPEN curseur 1 FOR EXECUTE SELECT * FROM quote ident($1); ensiie ensiie 19 Utilisation de curseurs Utilisation de curseurs Rapatriement du curseur dans une variable cible RECORD, variable ligne, liste de variables simples FETCH curseur INTO cible; FETCH curseur INTO un record; FETCH curseur INTO var 1, var 2, var 3; Repositionnement du curseur -- Exemple MOVE [direction {FROM IN}] curseur; MOVE LAST FROM curseur; MOVE RELATIVE -2 FROM curseur; MOVE FORWARD 2 FROM curseur; -- Exemple Fermeture d un curseur CLOSE curseur; ensiie ensiie 20

11 Exemple de curseur Exemple de curseur Affichage d informations Super heros(#nom super: VARCHAR(20), nb victoires: INTEGER) CREATE FUNCTION print super() RETURNS void AS $print$ DECLARE curseur super CURSOR FOR SELECT * FROM Super heros; super Super heros.nom super%type; victoires Super heros.nb victoires%type; RAISE NOTICE ** Liste des super héros ** ; -- Parcours d un curseur avec FOR: OPEN, MOVE et CLOSE automatiques FOR ligne courante IN curseur super LOOP super := ligne courante.nom super; victoires := ligne courante.nb victoires; RAISE NOTICE %: victoires % super, victoires; END LOOP; END; $print$ LANGUAGE plpgsql; ensiie ensiie 21 Caractéristiques des déclencheurs (Triggers, SQL-3) Caractéristiques des déclencheurs (Principe) Principe Programme actif événement condition action Programme stocké déclenché automatiquement suite à un événement INSERT, DELETE, UPDATE, DROP, ALTER, CONNECT, etc. pour une condition vérifiée WHEN une seule fois pour toute l instruction à chaque modification d une ligne Base de données dynamique cascade de déclencheurs risque de boucle infinie ensiie ensiie 22

12 Caractéristiques des déclencheurs (Triggers, SQL-3) Caractéristiques des déclencheurs (Utilisation) Utilisation Contrôle de l intégrité des données si impossible à formuler de façon déclarative sinon contraintes classiques CHECK, UNIQUE, etc. Spécification de contraintes liées à l évolution des données un salaire ne peut qu augmenter Spécification de règles complexes liées à l environnement restriction sur des horaires en fonction d une profession Calcul d attributs dérivés pour d autres champs d une table ensiie ensiie 23 Exécution du déclencheur Exécution du déclencheur Sur instruction Traite l ensemble des lignes concernées avant exécution de l événement considéré après exécution de l événement considéré BEFORE AFTER Sur ligne FOR EACH ROW INSERT OLD NULL INSERT a NEW valeur insérée DELETE OLD valeur supprimée DELETE a NEW NULL UPDATE OLD valeur avant modification UPDATE a NEW valeur après modification ensiie ensiie 24

13 Création de déclencheurs Création de déclencheurs Syntaxe CREATE [OR REPLACE] TRIGGER nom trigger {BEFORE AFTER INSTEAD OF} {evenement [OR... ]} ON nom table [FOR [EACH] {ROW STATEMENT}] [WHEN (condition)] EXECUTE PROCEDURE nom fonction (arguments) INSERT UPDATE [OF nom colonne [,... ]] DELETE -- evenement Valeur retournée BEFORE AFTER NULL ou RECORD (par exemple NEW) ignoré ensiie ensiie 25 Exemples de déclencheurs Exemples de déclencheurs (Évolution des données) Contrôle sur l évolution des données le nombre de victoires d un vrai super héros ne devrait que croître Super heros(#nom super, nb victoires) CREATE FUNCTION f is hero or zero() RETURNS TRIGGER AS $f hoz$ IF NEW.nb victoires < OLD.nb victoires THEN RAISE NOTICE % est-il un vrai super héros?, nom super; END IF; RETURN NULL; END; $f hoz$ LANGUAGE plpgsql; CREATE TRIGGER t hero or zero BEFORE UPDATE OF nb victoires ON Super heros FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE f is hero or zero(); ensiie ensiie 26

14 Exemples de déclencheurs Exemples de déclencheurs (Archivage des données) Archivage des données table miroir pour conserver les données supprimées Super heros(#nom super, nb victoires) Archive super(#nom super, nb victoires) CREATE FUNCTION f archive super() RETURNS TRIGGER AS $f as$ IF (TG OP = DELETE ) THEN INSERT INTO Archive super VALUES (OLD.nom super, OLD.nb victoires) ELSIF (TG OP = INSERT ) THEN DELETE FROM archive s WHERE nom super = NEW.nom super ; END IF; END; $f as$ LANGUAGE plpgsql; CREATE TRIGGER t archive super AFTER DELETE OR INSERT ON Super heros FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE f archive super(); ensiie ensiie 27 Exemples de déclencheurs Exemples de déclencheurs (Cohérence de la base) Mise à jour et maintien de la cohérence sur la base gestion des victoires d un super héros Super heros(#nom super, nb victoires) Duel(#gentil=>Super heros, #mechant, #date, score = {-1, 0, +1}) CREATE FUNCTION f update victoire() RETURNS TRIGGER AS $f uv$ DECLARE victoires Super heros.nb victoires%type; SELECT nb victoires + score INTO victoires FROM Super heros WHERE nom super = NEW.gentil; UPDATE Super heros SET nb victoires = victoires WHERE nom super = NEW.gentil; END; $f uv$ LANGUAGE plpgsql; CREATE TRIGGER t up victoire AFTER INSERT OR UPDATE OF score ON Duel FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE f update victoire(); ensiie ensiie 28

15 Pour finir Pour le TP de vendredi prochain (Et en règle générale aussi...) Se préparer avoir une base de données vins opérationnelle sur son compte reprendre le TP précédent (SQL LDM) réviser (voire finir) la partie sur les jointures réviser (voire finir) la partie sur les agrégats entraînement supplémentaire : syntaxe et fonctions de calculs finir le TD sur le SQL LDD et LCD consulter la doc PostgreSQL et les exemples associés concernant le cours d aujourd hui En cas de difficulté arriver avec des questions précises pour les chargés de TD/TP Ce qui a été vu en cours et proposé en TD ou TP est considéré comme acquis ensiie 29

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 5 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 3ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Curseurs et mise à jour 2 Paquetages Definition

Plus en détail

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers Département d informatique Collège Lionel Groulx. Préparé par Saliha Yacoub Table des matières. Introduction...

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Bases de données avancées Triggers

Bases de données avancées Triggers Bases de données avancées Triggers Wies law Zielonka 12 décembre 2009 Résumé Ces notes ne sont pas corrigées, mais peut-être vous les trouverez quand même utiles pour préparer l examen ou projet. Ne pas

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Bases de données Programmation PL/SQL LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Plan I. Vue d ensemble et principes de fonctionnement II. Eléments de programmation III.

Plus en détail

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs.

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs. Synthèse PL SQL ORACLE Bloc PL-SQL DECLARE Declaration des types, des variables, des constantes, des exceptions et des curseurs. BEGIN [nom du bloc] EXCEPTION Traitement des erreurs END [nom du bloc] Declaration

Plus en détail

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen PL/SQL : procédures et déclencheurs Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen Introduction Introduction générale Étendre SQL pour l aide à la décision Nombreuses formes du

Plus en détail

Oracle : Langage PL/SQL

Oracle : Langage PL/SQL 1 Introduction à PL/SQL Oracle : Langage PL/SQL PL/SQL est un langage de programmation procédural et structuré. 1.1 Langage de programmation Il contient un ensemble d'instructions permettant de mettre

Plus en détail

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL PL/SQL Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures stockées simples Elle laisse de côté de nombreuses fonctionnalités du langage Université

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 4 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 2ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Exceptions Rappels bloc PL/SQL Definition

Plus en détail

Le langage PL/SQL 2 - Compléments

Le langage PL/SQL 2 - Compléments 1. Rappels de PL/SQL 2. Les Exceptions Le langage PL/SQL 2 - Compléments Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Septembre 2015 3. Les

Plus en détail

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL (SQL/PSM) 1 Extension de SQL ( PSM ) Langage de programmation procédural Clauses SQL intégrées dans le code procédural SQL/PSM est donc un langage de programmation, propre à mysql : Intégre directement

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1 Introduction Bloc PLSQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Définition Utilité Triggers ( déclencheurs

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle 1. a Ajouter un CHECK sur la table LigneCommande ALTER TABLE LigneCommande ADD (CONSTRAINT XXX CHECK (noarticle

Plus en détail

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL Il permet : - l'utilisation d'un sous-ensemble du langage SQL, - la mise en œuvre de structures procédurales, - la gestion des erreurs. L'une des plus importantes

Plus en détail

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ 1 Triggers: Motivation Les vérifications de contraintes (attribut ou n-uplet)

Plus en détail

Erreur «Mutating Table»

Erreur «Mutating Table» TRIGGER Programmation avancée H.LUU SES Université de Genève H.Luu - Base de données - Eté 2002 Erreur «Mutating Table» Définition : Une table est en état «mutating» si elle est en train d être modifiée

Plus en détail

SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues. Bases de données

SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues. Bases de données SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues Manipulation CRUD INSERT INTO (Create) pour insérer des tuple SELECT FROM (Read) pour lire des tuples UPDATE (Update)

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers :

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers : 1/18 2/18 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - Bases de Données 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Ecrire en PL/SQL des triggers liés aux tables.

Plus en détail

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours Sommaire du cours Module 1 Introduction et Rappels Module 2 Eléments de langage PL/SQL Module 3 Accès à la Base de données Module 4 Traitements stockés Module 5 Gestion des exceptions Module 6 - Compléments

Plus en détail

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc TD BD dynamique Un déclencheur est utilisé pour complémenter les contraintes d'intégrité de la base. Une partie des contraintes ne peut souvent pas être définie avec les fonctionnalités décrites jusqu'ici.

Plus en détail

Les procédures fonctions packages et triggers

Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures stockées: Définition: Une procédure est un code PL/SQL défini par l utilisateur et stocké dans la base de données. Ce qui permet d éliminer

Plus en détail

Tableau 7-27 Déclencheur avant insertion. Tableau 7-28 Test du déclencheur

Tableau 7-27 Déclencheur avant insertion. Tableau 7-28 Test du déclencheur chapitre n 7 Programmation avancée Chaque enregistrement qui tente d être ajouté dans la table Qualifications est désigné par :NEW au niveau du code du déclencheur. L accès aux colonnes de ce pseudo-enregistrement

Plus en détail

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web UE RSX053 Introduction aux bases de données Séance 9 1 Table des matières 1. PLSQL...3 1.1. Présentation...3 1.2. L utilité

Plus en détail

Université M Hamed Bougara Boumerdès, Faculté des Sciences, Département Informatique SQL PROCEDURAL

Université M Hamed Bougara Boumerdès, Faculté des Sciences, Département Informatique SQL PROCEDURAL Université M Hamed Bougara Boumerdès, Faculté des Sciences, Département Informatique Cours (Master 1) : Bases de Données Avancées, (Responsable : A. AIT BOUZIAD) SQL PROCEDURAL Dans les différentes parties

Plus en détail

Programmer avec PL/SQL

Programmer avec PL/SQL Programmer avec PL/SQL École Supérieure de la Statistique et de l Analyse de l Information (ESSAI) Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités. Figure 1: Une partie du modèle conceptuel de données

Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités. Figure 1: Une partie du modèle conceptuel de données Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités suivants: EMP(EmpNo, Enom, Job, DirNo, Sal, Prime) DEPT(DeptNo, Dnom, Adr) Où EmpNo est la clé primaire de EMP et DeptNo

Plus en détail

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar Bases de données Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur Yousra Lembachar Déclencheurs Qu est-ce qu un déclencheur? Un déclencheur ou une règle ECA est de la forme: «Quand un Evénement se produit,

Plus en détail

Bases de données avancées

Bases de données avancées Bases de données avancées Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr UFR Sciences et Techniques IUP SIR Blois Master 1 Bases de Données avancées IUP Blois,

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 39 2013-2014 N.EL FADDOULI 40. Page 2

2013-2014 N.EL FADDOULI 39 2013-2014 N.EL FADDOULI 40. Page 2 Introduction Bloc PL/SQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL /SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Les exceptions Définition Exceptions prédéfinies

Plus en détail

Bases de données avancées PL/pgSQL

Bases de données avancées PL/pgSQL Bases de données avancées PL/pgSQL Wies law Zielonka 19 mars 2015 Table des matières 1 Bloc de code 2 2 Déclaration de et initialisation de variables 2 3 Noms de variables. Les types %TYPE et %ROWTYPE

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bilan : Des vues à PL/SQL corrigé Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Cas exemple 2 Les tables... 3 Vues et index 4 Privilèges 5 Fonctions

Plus en détail

Oracle 12c. Programmez. Exercices et corrigés. Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie LACROIX

Oracle 12c. Programmez. Exercices et corrigés. Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie LACROIX Oracle 12c Programmez avecsqletpl/sql Exercices et corrigés Téléchargement www.editions-eni.fr 90 QCM 93 travaux pratiques et leurs corrigés Près de 28 H de mise en pratique Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie

Plus en détail

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés-

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés- -Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées et Les Clichés- Les vues : 1. Définition et intérêts : Une Vue est une table logique pointant sur une ou plusieurs tables ou vues et ne contient physiquement

Plus en détail

Bases de données. Cours 6 : Introduction à des notions avancées (Index, Déclencheurs, Transactions) Nicolas DURAND

Bases de données. Cours 6 : Introduction à des notions avancées (Index, Déclencheurs, Transactions) Nicolas DURAND Bases de données Cours 6 : Introduction à des notions avancées (Index, Déclencheurs, Transactions) Nicolas DURAND Polytech Marseille Université d Aix-Marseille 2012-2013 Nicolas DURAND Bases de données

Plus en détail

DECLARE : n'est nécessaire que si il y a des déclarations locales au bloc.

DECLARE : n'est nécessaire que si il y a des déclarations locales au bloc. Introduction Utilisation de PL/SQL : Procedural Language : langage de développement pour Oracle PL/SQL est un langage hôte, ce qui signifie qu'il peut accueillir des ordres SQL, il est proche du Pascal

Plus en détail

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL.

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL. Base de données Département Informatique et Statistique, Faculté de SEG, Université Lumière Lyon 2 M2 Informatique spécialité IDS-IIDEE Année 2011-2012 Bases de données objets TD n 4 J. Darmont (http:eric.univ-lyon2.fr~jdarmont),

Plus en détail

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD)

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003/2004 1 Plan I. Langage

Plus en détail

Interfaçage de programmation. c Olivier Caron

Interfaçage de programmation. c Olivier Caron Interfaçage de programmation 1 Le SGBD est-il suffisant? (1/2) Les pour : La puissance du langage de requêtes. 1 Le SGBD est-il suffisant? (1/2) Les pour : La puissance du langage de requêtes. L aspect

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2)

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2) Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2) Équipe pédagogique BD romuald.thion@univ-lyon1.fr http://liris.cnrs.fr/~rthion/dokuwiki/enseignement:lif10/ Version du 12 février 2014

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

Maintenir les contraintes d'intégrité

Maintenir les contraintes d'intégrité Maintenir les contraintes d'intégrité Contraintes d'intégrité Plusieurs possibilités pour les maintenir: Dans les définitions des tables Triggers Utilisation de vues et des contraintes sur les vues With

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données Le modèle relationnel 1. Introduction 9 2. Rappels sur le stockage des données 9 2.1 Les différentes catégories de données 10 2.1.1 Les données de base 10 2.1.2 Les données de mouvement 10 2.1.3 Les données

Plus en détail

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 Faculté des Sciences et Techniques Année Universitaire 2005-2006 Master 1 Informatique BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 DEZE Simon DAUVERGNE Sébastien 1 Introduction Ce TP constitué de deux exercices vise à

Plus en détail

Programmation orientée objet en langage JAVA

Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

SQL et Langages de Programmation

SQL et Langages de Programmation SQL et Langages de Programmation SQL est un langage bases de données autonome. Langage ensembliste de haut niveau Il faut un langage de programmation, pour programmer des applications de gestion o Notion

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

Stéphane Bortzmeyer <stephane+blog@bortzmeyer.org>

Stéphane Bortzmeyer <stephane+blog@bortzmeyer.org> De l intérêt des règles d intégrité dans un SGBD Stéphane Bortzmeyer Première rédaction de cet article le 17 janvier 2008 Il semble que l utilisation des règles d intégrité

Plus en détail

LE LANGAGE DE REQUETES SQL. Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets

LE LANGAGE DE REQUETES SQL. Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets LE LANGAGE DE REQUETES SQL Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets Gardarin 2001 1. Origines et Evolutions SQL est dérivé

Plus en détail

TD6 - Audit. Corrigé. 14 janvier 2016

TD6 - Audit. Corrigé. 14 janvier 2016 TD6 - Audit Corrigé Chantal Keller 14 janvier 2016 1 Généralités Question 1 Peut-on avoir confiance dans les tests détection d infection (c est-à-dire regardant a posteriori

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 11 : Les tables comme objets (3ème partie) Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Tables objet Rappels Exemple d insertion Sélection 2 Vues

Plus en détail

Laboratoires de bases de données. Laboratoire n 6. Programmation SQL. par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN

Laboratoires de bases de données. Laboratoire n 6. Programmation SQL. par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN Département Informatique Laboratoires de bases de données Laboratoire n 6 Programmation SQL par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN Ce document est disponible sous licence Creative Commons indiquant qu il

Plus en détail

SQL Description des données : création, insertion, mise à jour. Définition des données. BD4 A.D., S.B., F.C., N. G. de R.

SQL Description des données : création, insertion, mise à jour. Définition des données. BD4 A.D., S.B., F.C., N. G. de R. SQL Description des données : création, insertion, mise à jour BD4 AD, SB, FC, N G de R Licence MIASHS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Mars 2015 BD4 (Licence MIASHS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/21

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr Langage de Requêtes talel@infres.enst.fr Supports de cours : (1) Database Management Systems, R. Ramakrishnan and J. Gehrke, ed. McGrawHill, 2000. (2) Bases de Données, G. Gardarin, ed. Eyrolles, 2001.

Plus en détail

Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes

Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes André Gamache, professeur associé Département d'informatique et de génie logiciel Faculté des sciences et de génie Université

Plus en détail

2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET. Quatrième partie. Focus sur Oracle

2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET. Quatrième partie. Focus sur Oracle 2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET Quatrième partie Focus sur Oracle 165 2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET Chapitre 12 Programmation PL/SQL 2008-2009 -JACQUES THOORENS

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

INTRODUCTION A SQL. http://www.lri.fr/~rigaux/bd/sql.html

INTRODUCTION A SQL. http://www.lri.fr/~rigaux/bd/sql.html 012345678901234567890123 INTRODUCTION A SQL SQL = Structured Query Language SEQUEL = Structured English as a QUEry Language standard ISO depuis 87. Avantages : implanté + ou - complètement sur principaux

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées. la suite

420-PK6-SL Banques de données Avancées. la suite 420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL la suite ENTRÉES AU CLAVIER Pour quérir une valeur au clavier lors de l'exécution d'une fonction SqlPlusfournis l'opérateur «&». PL/SQL n'a pas de mécanisme

Plus en détail

SQL : Origines et Evolutions

SQL : Origines et Evolutions SQL : Origines et Evolutions SQL est dérivé de l'algèbre relationnelle et de SEQUEL Il a été intégré à SQL/DS, DB2, puis ORACLE, INGRES, Il existe trois versions normalisées, du simple au complexe : SQL1

Plus en détail

Programmation Transact SQL

Programmation Transact SQL Programmation Transact SQL Procédure Ecrire une procédure qui permet de rendre un film emprunté. Cette procédure admet en paramètre le numéro d'exemplaire du film emprunté et se charge de compléter la

Plus en détail

1/44. I Programming Language with SQL. I Langage de programmation procédural ADA like. I Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3

1/44. I Programming Language with SQL. I Langage de programmation procédural ADA like. I Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3 Généralités 1/44 2/44 Anne-Cécile Caron Présentation Programming Language with SQL Langage de programmation procédural ADA like Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3 Adapté à la manipulation

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

PL/SQL 2014-2015. Bases de données 2

PL/SQL 2014-2015. Bases de données 2 Cours 10 : PL/SQL Procedural Language/SQL Blocs, variables, instructions, structures de contrôle, curseurs, gestion des erreurs, procédures/fonctions stockées, packages, triggers PL/SQL Chapitre 3 de la

Plus en détail

PL/ SQL. Introduction:

PL/ SQL. Introduction: PL/ SQL Introduction: PL/SQL (Procedural Language SQL) est un langage procedural structuré en BLOCS. Extension du SQL: des requêtes SQL intégrées avec les structures de contrôle habituelles (alternatives,

Plus en détail

Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL

Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL 1 Contraintes d intégrité Les SGBD permettent de gérer plusieurs types de contraintes Les contraintes déjà vues : q Clé primaire Primary Key q q q

Plus en détail

Contraintes d intégrité

Contraintes d intégrité Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL A. Zemmari 1 Contraintes d intégrité Les SGBD permettent de gérer plusieurs types de contraintes Les contraintes déjà vues : Clé primaire Primary

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. SQL Le langage de définition des données de SQL

Bases de Données Relationnelles. SQL Le langage de définition des données de SQL Bases de Données Relationnelles SQL Le langage de définition des données de SQL Introduction SQL : Structured Query Language SQL est normalisé SQL 2: adopté (SQL 92) SQL 3: adopté (SQL 99) Standard d'accès

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

ORACLE SQL LDD. Langage de définition de données

ORACLE SQL LDD. Langage de définition de données ORACLE SQL LDD Langage de définition de données Le langage SQL (Structured Query Language) SQL a été normalisé par l ANSI puis par l ISO depuis 1986 sous ses différents aspects : LDD : définition des données

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données Introduction aux bases de données Cours 3. : Le langage SQL Vincent Martin email : vincent.martin@univ-tln.fr page personnelle : http://lsis.univ-tln.fr/~martin/ Master 1. LLC Université du Sud Toulon

Plus en détail

Création de base de données en SQL - exercices dans le cadre du cours à l'ibis. Sébastien Clément, avril 2011

Création de base de données en SQL - exercices dans le cadre du cours à l'ibis. Sébastien Clément, avril 2011 Création de base de données en SQL - exercices dans le cadre du cours à l'ibis. Sébastien Clément, avril 2011 Interface Web PhpPgAdmin: permet de faire des requêtes SQL ( 1 commandes) permet de visualiser

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Projet MVC-CD. Comportement de VP lors du déploiement itératif et incrémental du MPD vers la base de données cible

Projet MVC-CD. Comportement de VP lors du déploiement itératif et incrémental du MPD vers la base de données cible Projet MVC-CD Comportement de VP lors du déploiement itératif et incrémental du MPD vers la base de données cible Créé par S. Berberat, le 23 octobre.2014 Modifié par S. Berberat, le 29 octobre 2014 Page

Plus en détail

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005 Formation PHP/MySQL Pierre PATTARD Julien BENOIT Avril 2005 Le PHP Langage interprété, côté serveur pages interprétées par le serveur web pas de compilation, code éditable avec un bloc notes. aucune différences

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28 Introduction 1/28 2/28 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Créer des tables à partir d un modèle I Utiliser

Plus en détail

Les Déclencheurs ORACLE

Les Déclencheurs ORACLE Les Déclencheurs ORACLE Un déclencheur est un bloc PL/SQL associé à une vue ou une table, qui s'exécutera lorsqu'une instruction du langage de manipulation de données (DML) sera exécutée L'avantage principal

Plus en détail

Déclencheurs Bases de Données TRIGGER. C. Bonnet // R. Chapuis Cours PL/SQL d après cours ORACLE - OAI

Déclencheurs Bases de Données TRIGGER. C. Bonnet // R. Chapuis Cours PL/SQL d après cours ORACLE - OAI Déclencheurs Bases de Données TRIGGER C. Bonnet // R. Chapuis Cours PL/SQL d après cours ORACLE - OAI Généralités Un déclencheur est un traitement (sous forme de bloc PL/SQL) qui s exécute automatiquement

Plus en détail

Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application

Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003-2004 1 Plan I.

Plus en détail

2%.!. 435.6" ' % ' 57535.68 : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' %

2%.!. 435.6 ' % ' 57535.68 : 451&.;556 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' % !"# $ % # % % &'! " # "#$#!%&#$ ($ $"% * +&% '# &,&-. /. &0. 1. 2%.!. ( *0.+,-+.+, /0333 (# + 1 435.6" ' % ' 57535.68 5# 59%,&$ : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 :(=6&0> =6&0=' # (% $!:# % 0 #$ 0' % 6##(

Plus en détail

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail