FORMATIONS COMMERCIALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATIONS COMMERCIALE"

Transcription

1 BANQUE DE L ENTREPRISE GESTION DE PATRIMOINE CERTIFICATION AMF FORMATIONS BANQUE COMMERCIALE PRACTICE FINANCE GRANDS DISPOSITIFS SUR-MESURE MÉTHODE D ANALYSE FINANCIÈRE FIRST FINANCE CLASSES VIRTUELLES

2 ÉDITORIAL Photo : FLORE 2010 Eric Chardoillet Président Formations Banque Commerciale La crise actuelle confronte les clients Particuliers et Entreprises et à de nombreuses remises en question tant au niveau de la gestion de leur patrimoine, de leurs projets d investissement que de la relation avec leurs banquiers. La banque doit donc faire face aujourd hui à un double défi : conseiller une clientèle de plus en plus avisée et se conformer à des règles contraignantes imposées par les régulateurs. En outre, en matière de financement des investissements Entreprise en général et des LBO en particulier, la crise économique rend les risques Entreprise plus présents et complexes à appréhender pour la Banque. C est dans ce contexte de mutation profonde des métiers des Réseaux que la formation apparaît comme un outil d accompagnement du changement particulièrement efficace et flexible, devant générer un retour sur investissement indiscutable et mesuré dans le temps. Pour vous aider à répondre à ces besoins variés, nous avons considérablement étendu notre gamme de formation en Banque Commerciale. Qu il s agisse des séminaires à destination de la Banque d Entreprise ou de la Gestion de Patrimoine, vous bénéficiez des nombreuses années d expertise de FIRST FINANCE à destination du Réseau. Offres sur-mesure Chaque banque a ses spécificités. Nous adaptons donc le contenu en fonction de votre stratégie de gestion des compétences : les formations citées dans ce catalogue sont des propositions de programme pouvant être ajustées et personnalisées. Nous mettons particulièrement en avant notre capacité unique à travailler sur les cas concrets apportés par les participants eux-mêmes. Qu il s agisse d une liasse fiscale d une entreprise cliente ou d autres points tirés de situations réelles, nous sommes en mesure d adapter la formation pour une efficacité optimale et un ancrage des connaissances dans le travail au quotidien des Chargés d Affaires. Par ailleurs, nous mettons en place des parcours de formation certifiants faisant l objet d une validation par un jury : Parcours Nouveaux Entrants Chargés d affaires Entreprise (p. 10) Parcours Conseillers en Gestion Privée (p. 32) Parcours Middle office (p. 55) Ces parcours connaissent un très grand succès auprès de nos clients. N hésitez pas à nous consulter pour étudier avec nous la mise en place de solutions dédiées. Des gammes plus étoffées Nouveauté Practice Finance : cette nouvelle gamme s appuie sur des méthodes pédagogiques innovantes, faisant alterner des travaux collaboratifs en groupe, des mises en situation et des jeux de rôles. Gamme Banque d Entreprises : vous bénéficiez de la Méthode d Analyse Financière FIRST FINANCE, reconnue par de grands groupes bancaires pour son efficacité en matière d anticipation et de gestion du risque de crédit. Gestion de Patrimoine : cette gamme s est étoffée de séminaires techniques et comportementaux à destination spécifiquement des Conseillers en Gestion de Patrimoine et banquiers privés mais également de modules à destination des deux segments de clientèle Particuliers et Entreprises, favorisant ainsi la synergie Marchés. Pédagogie innovante Pour toujours plus de flexibilité, nous vous proposons des formats de classes virtuelles (webinars) utilisant la technologie Webex. Ces formations reproduisent les conditions des formations présentielles, sans rien céder sur l interactivité, qui est notre marque de fabrique et permettent de former des personnes dispersées géographiquement. Cette offre s adresse particulièrement aux réseaux souhaitant former des personnels d agences éloignées avec un même niveau d exigence qu à travers un séminaire classique Nous vous remercions de votre fidélité et vous souhaitons une excellente réussite.

3 Edito 1 Intervenants 2 Méthodologie 4 ClasseS virtuelles 5 PRACTICE FINANCE 6 Practice Finance - Présentation 6 Découverte de l analyse financière 7 Les banques, rôles, environnement et enjeux 8 L analyse financière des comptes des professionnels 9 BANQUE D ENTREPRISE 10 Parcours Nouveaux entrants Chargés d affaires entreprises 10 Analyse financière de comptes d entreprise 11 Analyse financière avancée 12 Analyse financière de comptes consolidés d entreprise 13 Détection avancée du risque entreprise 14 Détecter et retraiter les habillages de bilan 15 Lecture commerciale des documents d entreprise 16 Analyse critique de financement de projet d investissement 17 Techniques de financement des entreprises 18 Financement du commerce international 19 Les garanties : étendues et effets juridiques 20 Efficacité et limites des principales sûretés 21 Introduction à l évaluation d entreprise 22 Comprendre et financer un LBO de PME 23 LBO et private equity en banque commerciale 24 LBO : analyse des principaux risques pour la Banque 25 Transmission d entreprise et gestion de patrimoine 26 Analyse financière des entreprises au service de la gestion de patrimoine 27 Les flux, une opportunité commerciale pour la banque 28 Connaître la médiation et les procédures collectives pour mieux négocier 29 AMF 30 Certfication AMF 30 GESTION DE PATRIMOINE 32 Parcours Conseiller en Gestion Privée 32 Gestion de portefeuille et performance 33 Réaliser une sélection d OPCVM 34 Orienter l épargne financière des clients dans le respect du devoir de conseil 35 L assurance-vie, une réponse aux problématiques patrimoniales 36 Les valeurs mobilières 37 Bien conseiller l allocation d actifs 38 Exploiter l actualité fiscale dans la construction des stratégies patrimoniales 39 La gestion internationale du patrimoine du particulier 40 Maîtriser les principaux leviers de la transmission du patrimoine privé 41 Le LBO familial (family buy out) 42 L analyse financière au service de la gestion de patrimoine et de l ingénierie sociale 43 La synergie marché à travers la transmission d entreprise 44 L approche globale du chef d entreprise dans une démarche commune 45 Améliorer sa posture commerciale en gestion de patrimoine 46 Optimiser la relation client 47 GRANDS COMPTES 48 Introduction aux techniques de financement d entreprise 48 Techniques avancées en financement de projet 49 Évaluation de sociétés 50 LBO et Private Equity 51 Comptes consolidés et normes IFRS 52 Cash management 53 Gestion de risque de taux et de change pour les corporates 54 MÉTIERS TRANSVERSAUX 55 Parcours Middle Office 55 Les garanties : étendues et effets juridiques 56 Efficacité et limites des principales sûretés 57 Auditer un portefeuille de clients professionnels 58 Auditer un portefeuille de clients entreprises 59 Mandataires sociaux : lire le bilan d une banque 60 Analyse financière appliquée aux précontentieux / affaires spéciales 61 Analyse financière de comptes fournisseurs 62 ASSOCIATIONS GESTIONNAIRES 63 Connaître les associations gestionnaires 63 Analyse des comptes d association gestionnaires 64 Références 1

4 PRINCIPAUX INTERVENANTS Béatrice FRANCO-IDRISS Responsable Formation Retail Banking - FIRST FINANCE Diplômée d une maîtrise en droit des Affaires, d un magistère de Droit Fiscal et de l ITB, Béatrice a débuté sa carrière en tant qu auditrice interne chez BNP PARIBAS pour l un de ses sites à l international pendant 5 ans. Elle a ensuite occupé plusieurs fonctions de responsabilité en banque d Entreprises au sein de Fortis Banque, puis d HSBC. Elle a rejoint FIRST FINANCE fin 2009 où depuis elle intervient sur les formations Entreprises ; Elle est également en charge des formations en Gestion de Patrimoine. Pascal BORELLO Directeur - Intermediate Capital Group SAS Diplômé de l EM Lyon, il a débuté sa carrière à la direction financière du groupe CASINO, avant de rejoindre la direction France du réseau de PARIBAS en 1997, puis l équipe Leveraged Finance de BNP Paribas en 1999, où il était en charge de l origination et de l exécution de transactions LBO («large and mid caps»). Il a rejoint, en mai 2008, l équipe française d ICG. Jean-Philippe DI MASCIO Consultant Après avoir été chargé d affaires entreprise senior au sein du groupe Crédit du Nord, Jean-Philippe a occupé différents postes à responsabilité au sein du groupe NATIXIS. Il a en particulier supervisé les financements maritimes, transports terrestres et aéronautiques (zone Afrique, Moyen ORIENT, Russie). Il a crée en 2009 son propre cabinet spécialisé en co-développement managérial et coaching stratégique et business development. Il intervient en tant que formateur au sein de FIRST FINANCE sur des thématiques Entreprises. Marc GIREL Directeur Épargne collective et Ingénierie - AG2R Docteur en sciences de gestion, Marc a été vendeur, ingénieur financier, puis responsable du développement Produits dans des organismes bancaires de renom. Il est actuellement Directeur épargne collective et ingénierie chez AG2R et chargé de cours à Euromed. Marc forme en vente des placements, gestion de trésorerie et ingénierie sociale à destination des professionnels. Eric BOULOT Fondateur - RISKEDGE En 2002, Eric Boulot a créé sa société, Riskedge, qui conseille entreprises et collectivités sur la gestion des risques de taux et de change. Auparavant, il a travaillé pendant 15 ans chez JP Morgan dans le trading de produits dérivés de change, de taux et de crédit. Eric Boulot est diplômé de l Ecole des Mines de Paris (1984), et titulaire d un Master of Science de Stanford University (1985). Marc LANDON Ingénieur Pédagogique Diplômé de la Kellogg Northwestern University et d un DESS, Marc Landon a débuté sa carrière à la SOCIÉTÉ GÉNÉRALE. Il a été formateur sur les marchés de capitaux au sein de SOGEMARC pendant 3 ans avant de rejoindre l audit de SGCIB. Il est depuis plusieurs années formateur au sein de FIRST FINANCE, en charge plus particulièrement des séminaires d introduction aux marchés financiers et à la banque d investissement et de financement ainsi que de Graduate Programmes. Frédéric CWILING Consultant Isabelle DEPARDIEU Consultante Diplômé de l ESCP, Frédéric a d abord été chargé d affaires Entreprises, puis chargé d affaires haut de bilan dans le groupe Crédit du Nord puis chez Nexter. Il a ensuite été Directeur fusions / acquisitions, auprès de la clientèle PME / PMI du réseau France chez LCL (opérations françaises et internationales). Il s est depuis spécialisé dans le conseil aux entreprises : fusions / acquisitions, levées de fonds, LBO, en cofondant le cabinet MONTFORT & Co, Paris. Diplômée d un DESS de droit Immobilier et du CESB Gestion de patrimoine, Isabelle a été Secrétaire Général au sein d un groupe de promotion immobilière avant d intégrer les Banques Populaires, où elle s est spécialisée en gestion privée. Elle a été en charge du développement de l offre en matière de produits immobiliers et défiscalisants, et d autres produits de gestion privée auprès de la clientèle privée. Actuellement elle est en charge de la direction risque groupe du suivi des risques immobiliers et banque commerciale. Alain LESCOMBES Consultant Stéphanie MADINIER Ingénieur juridique et fiscal Juriste de formation, titulaire d un DESS en Commerce International et de plusieurs DU en Gestion de patrimoine, Alain a exercé différentes fonctions au sein de la BFI de plusieurs établissements financiers (ING Bank, Crédit Lyonnais, CIC, Crédit du Nord) dans les secteurs suivants : LBO, financement d actifs et de projets, ingénierie financière, titrisation, Il s est spécialisé dans la stratégie financière et patrimoniale de la transmission d entreprise en créant sa propre structure. Diplômée d un Master II mention Droit du Patrimoine Professionnel (Paris Dauphine) et d une maîtrise en droit privé mention droit notarial (Paris Assas), Stéphanie a fait ses premières armes dans différentes études notariales avant de rejoindre l équipe de la Banque Privée 1818 où elle y exerce depuis plusieurs années en tant qu ingénieur patrimonial. Elle intervient en tant que conseil juridique et fiscal auprès de la clientèle gestion de fortune, essentiellement composée de chefs d entreprise. Chargée de TD en droit des sociétés à Dauphine, elle anime également des formations en gestion de patrimoine à destination des banquiers privés ou chargés d affaires des Caisses d Épargne 2

5 Eric MAINA Ingénieur Pédagogique - FIRTS FINANCE Thaline MELKONIAN Ingénieur juridique et fiscal Charles NOURISSAT Consultant Diplômé ESC Bordeaux, Eric a travaillé 13 ans en gestion monétaire et obligataire au sein du groupe des MMA. En parallèle, il a enseigné auprès de grandes Écoles et Universités dont le Master banque gestion du patrimoine. Il a rejoint FIRST FINANCE en 2007 où il intervient auprès des collaborateurs des grands établissements bancaires et financiers dont le CIC Crédit Mutuel dans le cadre d animations relatives à la certification AMF, aux produits financiers, l assurance vie et la gestion de patrimoine plus généralement. Diplômée d un DESS Droit des Affaires et Fiscalité (Paris Panthéon), d un DEA droit patrimonial et d une maîtrise en droit (Université Libre de Bruxelles), elle a fait ses premières armes dans le département fiscal d un cabinet d audit belge. Elle intègre ensuite HSBC Private Banking à Paris en tant qu ingénieur juridique et fiscal avant de rejoindre l équipe d ingénierie de la Banque Privée Elle intervient en conseil en organisation patrimoniale en direct auprès d une clientèle très haut de gamme Banque Privée et anime également des formations en gestion de patrimoine à destination des banquiers privés ou chargés d affaires des Caisses d Epargne. Diplômé d un DESS Finance d entreprise, il a été gérant de portefeuilles diversifiés chez Paribas Asset Management à Londres, avant de rejoindre BARCLAYS où en tant que directeur, il assurait le rôle de stratégiste actions et de responsable de l analyse financière. Il dirige son propre cabinet de conseil en gestion de patrimoine. Gilbert SCHENDEL Gérant Associé, PLUS X FINANCES Stéphanie SOMMET Consultante - Coach MICHELE WOLFF Consultante Consultant indépendant, Gilbert Schendel a effectué l essentiel de son parcours professionnel à la Bourse des valeurs de Paris et sur les marchés financiers. Il a collaboré avec le Crédit Agricole au sein de différentes Caisses Régionales, ainsi qu au Crédit du Nord où il a dirigé plusieurs Centres Régionaux de gestion de patrimoine. Directeur du développement chez B* Capital, il a développé un réseau d agences dédié à la gestion de portefeuille. Diplômée de l ESCEM, formée au coaching et à la Communication Non Violente en contexte professionnel, Stéphanie a été chargée d affaires auprès de clients institutionnels chez LCL. Ingénieur pédagogique et animatrice de réseau dans la société de gestion du groupe Crédit Agricole de 2002 à Elle conçoit et anime des formations sur l approche commerciale et l Asset Management pour les réseaux Entreprises, la Banque de détail et la Banque Privée. Elle est également coach et accompagne des managers sur différentes problématiques de changement. Diplômée de l EM Lyon, Michèle a exercé la fonction d analyste financier sell-side et buy-side au sein de plusieurs établissements financiers français et anglo-saxons, avant d enseigner dans diverses écoles de management. Membre de la Société Française des Analystes Financiers, elle intervient auprès de sociétés dans le cadre de missions variées et depuis 2010 en tant que formatrice pour FIRST FINANCE. Benjamin NICOULAUD Consultant Diplômé d un DEA en Droit Social, Benjamin a été commercial Mid Market, chez SG Asset Management, puis chef de produit épargne salariale / retraite chez Prado Épargne. Il a ensuite exercé la fonction de Consultant Senior chez Altedia Investment Consulting (Cedrus Partners). Il est aujourd hui à la tête d un cabinet de conseil spécialisé dans l organisation et la gestion du patrimoine (particuliers et chefs d entreprises) et le conseil en investissements financiers et immobiliers Depuis sa création en 2011, il anime le Club Olea qui rassemble trimestriellement 14 experts comptables et avocats sur des problématiques de gestion du patrimoine. 3

6 Méthode d Analyse FIRST FINANCE Une méthode unique Nous mettons à votre disposition la Méthode d Analyse FIRST FINANCE utilisée depuis 7 ans en formation et approuvée par de grands réseaux bancaires. Cette méthode permet d aborder les documents comptables avec rapidité et méthode. La pédagogie utilisée en formation s appuie beaucoup sur cette méthode propre à FIRST FINANCE. Elle est particulièrement appréciée des participants, car elle est très efficace et structurante. Très pertinente du point de vue de l analyse financière, elle est aussi facile à apprendre. Une mise en pratique lors de nos formations La Méthode d Analyse FIRST FINANCE permet de travailler directement sur les cas apportés par les participants lors de la formation, sans préparation préalable. Nous démontrons ainsi aux participants l efficacité de la méthode. Cela permet aussi d ancrer les méthodes transmises, dans l activité quotidienne des participants et de renforcer le caractère opérationnel de la formation. Un outil essentiel de différentiation commerciale Traditionnellement utilisée comme élément de vérification ou de détection des risques de crédit de la banque, l analyse financière peut devenir un outil de différentiation commerciale très efficace pour le Chargé d affaires. En mettant en pratique la Méthode d Analyse FIRST FINANCE, le chargé d affaires peut détecter avec pro-activité les opportunités commerciales, de manière très pragmatique. Cette méthode est complète et exhaustive. Elle permet une compréhension économique globale de l entreprise et une grande finesse d appréhension du risque. Une appropriation et une mise en application rapides À l issue de la formation, les participants sont capables de mettre en application la Méthode d Analyse FIRST FINANCE. Les cas réels étudiés permettent aux participants de les réutiliser dès le lendemain de la formation. Le retour sur investissement de la formation est immédiat. 4

7 La classe virtuelle Présentation de la classe virtuelle (webinar) La classe virtuelle permet de former en même temps, plusieurs personnes situées en des lieux géographiques différents. La formation se déroule en temps réel au travers d une interface web : Les participants voient le formateur en webcam Ils communiquent via une ligne téléphonique, ce qui permet d assurer une conversation audio fluide et nette Le formateur partage ses documents de formation sur l écran d ordinateur FIRST FINANCE utilise Webex Training Center, leader en solution webinar, qui offre de nombreuses fonctionnalités : communication écrite, partages de documents, sondages ciblés, enregistrement et suivi de la participation pour mesurer l attention. Chaque classe virtuelle fait l objet d une préparation minutieuse via la réalisation d un scénario pédagogique précis, l enrichissement des supports de formation avec des jeux de rôle, des cas, des quizz, et la mise en place d une logistique sans faille. Grâce au savoir-faire FIRST FINANCE, la formation en classes virtuelles est aussi interactive et efficace qu une formation présentielle. Avantages de la classe virtuelle Les sessions de formation en classe virtuelle présentent de nombreux avantages : Formation possible sur le lieu de travail Durée totale de formation plus courte qu en présentiel : pas d improvisation, de digression ou de temps mort La durée d une classe virtuelle ne dépassant pas les 120 minutes, les participants sont plus attentifs. FIRST FINANCE peut également proposer un service complet d administration de la classe virtuelle, de l inscription aux évaluations post-séminaire. Contactez notre équipe pédagogique pour étudier avec nous vos projets de classe virtuelle! Thierry CHARPENTIER Directeur Pédagogie et Qualité

8 PRACTICE FINANCE ATOUTS DE LA STRATÉGIE PÉDAGOGIQUE > Dans la gamme Practice Finance, les méthodes pédagogiques actives sont privilégiées. Une grande variété de situations d apprentissage est proposée, faisant alterner travaux collaboratifs en groupe, mise en situation et jeux de rôles. > Le but est de tirer avantage de la diversité au sein de chaque groupe afin que les participants puissent s entraider et ainsi apprendre par eux-mêmes, avec l aide du formateur. La rétention des connaissances est ainsi nettement améliorée. > La part belle faite aux ateliers donne à la formation son caractère dynamique, ludique, varié et est gage d efficacité. OUTILS PÉDAGOGIQUES Cette formation se base sur le matériel innovant : > Un cahier pédagogique : support sur lequel les participants remplissent leurs exercices et activités de groupe > Un tableau blanc interactif qui permet une correction dynamique par les apprenants. Les slides sont annotés par le formateur et envoyés aux participants. > Un aide-mémoire remis en fin de formation qui reprend les notions essentielles et permet de revenir à froid sur l apprentissage > Des plateaux de jeux : cartes, jetons, billets, crayons, Découverte de l analyse financière Niveau : Initiation Les banques : rôle, environnement et enjeux Niveau : Initiation L analyse financière des comptes des professionnels Niveau : Initiation N 2 jours P 07 N 2 jours P 08 N 2 jours P 09 6 Copyright FIRST FINANCE

9 PRACTICE FINANCE Découverte de l analyse financière NOUVEAU ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE NIVEAU : Initiation / DURÉE : 2 jours Comprendre les notions et le vocabulaire financier Faire le lien entre les documents comptables et l activité économique de l entreprise Déduire des documents financiers, les informations financières essentielles Savoir utiliser les principaux outils d analyse financière L analyse financière à la portée de tous Nombreux exemples d application et jeux de rôles L analyse du bilan d une entreprise servira de fil rouge durant le séminaire Démystifier la comptabilité et l analyse financière La comptabilité : un langage normalisé Composition des documents comptables par typologie d entreprise et leur utilité Les documents comptables : traduction chiffrée de l activité économique de l entreprise et de son cycle d exploitation Atelier Identifier l activité d une entreprise (secteur, clientèle) à partir de ses documents comptables Étude des documents comptables de deux entreprises servant pour le jeu de rôle du 2 ème jour Comprendre les documents comptables d une entreprise Comment lire et interpréter le bilan d une entreprise Le bilan : photographie à un instant t du patrimoine de l entreprise ou du groupe Passage d un bilan à un autre (les annexes) Du bilan au bilan fonctionnel : logique et construction Fonds de Roulement, Besoin en Fonds Roulement, trésorerie Comment lire et interpréter le compte de résultat d une entreprise Le compte de résultat : reflet de l exploitation de l entreprise ou du groupe sur un exercice Les soldes intermédiaires de gestion : des outils qui permettent d analyser la formation du résultat Lien entre compte de résultat et bilan Construire un bilan simplifié Élaborer le bilan fonctionnel d une entreprise Construire un compte de résultat simplifié Analyser le tableau des flux de trésorerie Principales étapes de construction du tableau de flux de trésorerie Différences entre le résultat comptable et le solde de trésorerie Construire un tableau de flux de trésorerie Comparer 2 entreprises ayant une activité et un compte de résultat «similaires» mais dont la clientèle et les investissements sont différents Aborder les documents comptables avec méthode et rapidité Vocabulaire utilisé pour faire un diagnostic Ce que cherchent à savoir les différents interlocuteurs de l entreprise (le dirigeant, les associés, le banquier, les salariés ) Méthode d analyse financière FIRST FINANCE des documents comptables. Évolution des fondamentaux et problématique de l entreprise. Principaux ratios pour qualifier l entreprise. Performances économiques Identifier les points de vigilance financiers pour l ensemble des interlocuteurs de l entreprise Faire un premier diagnostic à partir d un ensemble de ratios déjà calculés Jeu de rôle (1/2 journée) : faire un diagnostic À partir des documents remis le 1 er jour, qualifier une entreprise et analyser ses performances économiques Une grille d analyse est fournie aux apprenants Selon le groupe, préparer la communication financière auprès des associés, banquier ou salariés Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code PF_anafi 7

10 PRACTICE FINANCE Les banques : rôle, environnement et enjeux NOUVEAU ANIMÉ PAR MARC LANDON, INGÉNIEUR PÉDAGOGIQUE - FIRST FINANCE NIVEAU : Initiation / DURÉE : 2 jours Dresser un panorama des services proposés Comprendre le circuit financier d une banque (ressources et emplois d une banque) Construire le bilan et le compte de résultat d une banque et comprendre le rôle des fonds propres Comprendre l impact réglementaire des risques sur les fonds propres Découverte des différents modèles bancaires : services proposés, financement et réglementation Construction du bilan d une banque et compréhension du rôle des fonds propres Enjeux et perspectives du monde bancaire Mise en situation par des jeux de rôle pour comprendre les différents métiers d une banque JOUR 1 CLIENTS, MÉTIERS ET FINANCEMENT DE LA BANQUE Les différents modèles bancaires La banque universelle La séparation banque d investissement et de réseau Les clients des banques Particuliers Entreprises Institutionnels États Jeu de plateau Comprendre les différents services proposés par une banque Réglementation Conformité (KYC, blanchiment, etc.) Protection des clients (MIF) Organisation et métiers de la banque 4 grandes divisions : réseau, services aux investisseurs, services spécialisé, banque de finnacement et d investissement Jeu de plateau Dresser une cartographie complète des métiers de la banque universelle Réglementation interne Séparation des tâches et protection des données Activité Analyser le règlement CRBF JOUR 2 BILAN D UNE BANQUE ET RÔLE DES FONDS PROPRES Bilan et du compte de résultat d une banque Jeu de plateau Construire pas à pas le bilan et le compte de résultat d une banque selon un scénario Rôle de l ALM Fonds propres Utilité des fonds propres Tier One, Tier Two, dette subordonnée Jeu de plateau Étudier l impact d un défaut sur les fonds propres FINANCEMENT DE LA BANQUE Financement interbancaire Rrôle de la banque centrale CRISES BANCAIRES Crise des subprimes : origines et diffusion Crise de liquidité Crise de la dette européenne RISQUES ET IMPACTS RÉGLEMENTAIRES SUR LES FONDS PROPRES Risque de contrepartie Risque de marché Risque opérationnel Risque de liquidité Étude de cas Définir les mécanismes de couverture des risques Conclusion Mise en situation et restitution des connaissances Jeu de rôle Les apprenants jouent le rôle de responsable des ressources humaines d une banque et doivent expliquer les différents métiers Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code PF_bank_role_env_enjeux 8

11 PRACTICE FINANCE L analyse financière des comptes des professionnels NOUVEAU ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE NIVEAU : Initiation / DURÉE : 2 jours Comprendre les documents comptables annuels de synthèse des professionnels Être capable de se forger une opinion personnelle sur la santé financière d un professionnel à partir de ses documents comptables et fiscaux Identifier son potentiel d endettement supplémentaire à court, moyen et long terme Savoir utiliser les principaux ratios pour qualifier l affaire et argumenter sa position Être opérationnel à l issue du séminaire Apprentissage de la «méthode d analyse financière FIRST FINANCE» développée par FIRST FINANCE sur les différentes liasses fiscales des professionnels Nombreux exemples d application et jeux de rôles Travail sur les cas apportés par les participants Approche orientée risque et commercial Résultat prouvé après deux jours de formation seulement CONNAÎTRE ET COMPRENDRE LES DOCUMENTS COMPTABLES ANNUELS DE SYNTHÈSE La comptabilité : un langage normalisé Obligations de production comptable Grands principes de la comptabilité Obligations de production fiscale en fonction de la taille d entreprise et de sa forme juridique Étude d articles du code de commerce et de textes fiscaux sous forme d exercice Le bilan comptable Comment lire et interpréter le bilan d une entreprise Le bilan : photographie à un instant t du patrimoine de l entreprise ou du groupe Le passage d un bilan à un autre L apprenant est mis dans la situation d une entreprise qui se crée, il établit un premier bilan simplifié année 0 Le compte de résultat Comment lire et interpréter le compte de résultat d une entreprise Le compte de résultat, reflet de l exploitation de l entreprise ou du groupe sur un exercice Le lien entre compte de résultat et bilan Suite de l exercice précédent : l entreprise a développé son activité sur l année 1. L apprenant construit le compte de résultat en année 1 et le bilan en année 1. ABORDER LES DOCUMENTS COMPTABLES AVEC MÉTHODE ET RAPIDITÉ Atelier sur un cas de SARL Méthode d analyse financière FIRST FINANCIÈRE des documents Évolution des fondamentaux et mise en évidence de la problématique Marges de manœuvres en matière de crédits moyen terme et court terme Qualification de l affaire À partir de documents fiscaux d une SARL, mise en application de la «méthode d analyse financière FIRST FINANCE» Comprendre le compte de résultat Calcul des SIG Calcul des indicateurs sur la liasse comptable de la SARL précédente Comprendre le bilan fonctionnel Fonds de roulement BFR (mise en évidence du lien qui existe entre l activité, le cycle d exploitation de l entreprise et ses besoins de trésorerie) Trésorerie Nette Étude comparative de la même société avec deux autres entreprises ayant un secteur d activité et une nature de clientèle différents et calcul du FR, BFR et Trésorerie Nette Cas particulier de l entreprise individuelle Rentabilité de l activité Prélèvement de l exploitant, calcul et analyse Fonctionnement des fonds propre Prélèvement de l exploitant et structure financière Rentabilité de l entreprise individuelle Étude comparative des documents fiscaux d une entreprise individuelle avec ceux de la SARL, identification des points de différence et de vigilance et des retraitements à effectuer La 2035 des professions libérales Rentabilité de l activité Évaluation du patrimoine et de l endettement professionnel Jusqu où aller en matière de crédit Étude comparative des documents fiscaux d une profession libérale avec ceux de l entreprise individuelle et évaluation du patrimoine Atelier pratique Étude de demandes de financement (moyen et court terme) pour trois entreprises différentes Les documents fiscaux pourront être les cas apportés par les apprenants le jour du séminaire Étudier la demande de financement (avec mise en application de la méthode d analyse financière FIRST FINANCE) Émettre un avis motivé sur les dossiers tantôt en tant que conseiller clientèle Professionnels, tantôt en tant qu analyste crédit Les sous-groupes changent de rôle entre les cas Restitution par sous-groupe et correction en commun Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code pf_anafipro 9

12 PARCOURS DE FORMATION BANQUE DE L ENTREPRISE Parcours Nouveaux Entrants Chargés d affaires Entreprises ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE FRÉDÉRIC CWILING, CONSULTANT / JEAN-PHILIPPE DI MASCIO, CONSULTANT NIVEAU : Acquisition / DURÉE : 18 jours Acquérir l ensemble des savoir-faire et savoir-être nécessaires pour être un Chargé d affaires Entreprises efficace et performant Formation à caractère opérationnel combinant technique financière et comportementale Possibilité de valider le parcours par un grand oral Parcours à très forte notoriété auprès des jeunes entrants (Bac + 4) ou des jeunes professionnels (Chargés d affaires venant d autres établissements) 100% d assuidité dans les parcours déjà en place MODULE INITIATION (11 JOURS) Spécificités juridiques et fiscales des entreprises (1 jour) Formes juridiques de l entreprise Gestion juridique du dossier et des opérations bancaires Rôle et compétences des conseils de l entreprise Étude de documents et quizz Analyse financière de comptes d entreprise (2 jours) Approche rapide d une liasse fiscale Identifier les performances économiques Anticiper les risques de défaillance Détecter les habillages de bilan Forces et limites des logiciels d analyse financière Analyse des cas apportés par les participants Techniques de financement des entreprises (3 jours) Analyse de projet de financement Financements bancaires des entreprises Financements non bancaires Garanties associées Étude critique d un prévisionnel et analyse de la jurisprudence MODULE PERFECTIONNEMENT (7 JOURS) Financement de la croissance et de la transmission d entreprise - Comprendre et analyser les comptes consolidés (3 jours) Capital développement, LBO et transmission d entreprise Comptes consolidés : pourquoi et comment? Analyse financière de comptes consolidés en normes françaises et IFRS Étude de documents et quizz Financement de l entreprise à l international (2 jours) Crédit documentaire MCNE Couverture de change Mini-cas Principes de négociation - Négocier avec la méthode Tac (2 jours) Oser négocier avec l entreprise Principes de négociation Négocier avec méthode Tactique de négociation Négociation constructive Mises en situation (atelier) Ingénierie sociale (1 jour) Comprendre les retraites obligatoires Connaître le droit social Dispositifs de l ingénierie sociale Quizz Lecture commerciale des documents comptables (2 jours) Haut de bilan, stratégie financière et opportunités commerciales Nature de l activité, besoin du cycle d exploitation et propositions commerciales Compte de résultat, produits et services bancaires de fonctionnement de compte Étude de liasses fiscales Développer sa performance commerciale avec une entreprise (2 jours) Prise de rendez-vous client et prospect Entretien découverte client et prospect Mises en situation (atelier) Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code chargedaf 10

13 BANQUE DE L ENTREPRISE Analyse financière de comptes d entreprises ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE FRÉDÉRIC CWILING, CONSULTANT / JEAN-PHILIPPE DI MASCIO, CONSULTANT NIVEAU : Acquisition / DURÉE : 2 jours Comprendre les documents comptables annuels de synthèse de l entreprise Pouvoir se construire une opinion personnelle sur la santé financière d une entreprise à partir de sa liasse fiscale Identifier le potentiel d endettement supplémentaire à court terme et à moyen et long terme Comprendre et utiliser les principaux ratios pour qualifier l affaire et argumenter une position Aucun pré-requis Présentation de la méthode d analyse financière FIRST FINANCE Travail sur les cas apportés par les participants (liasses fiscales d entreprises) Approche pragmatique et efficace axée sur la comparaison avec le particulier Méthode également applicable aux comptes consolidés en normes françaises Apprenants opérationnels à l issue du séminaire Comprendre les documents comptables annuels de synthèse Compte de résultat Bilan Annexes Étude d une liasse fiscale Méthode pour aborder ces documents Présentation de la méthode d analyse financière FIRST FINANCE Évolution des fondamentaux et problématique mise en évidence Marges de manœuvre en matière de crédits Qualification de l affaire Sur cas apporté par les participants CalculS sur liasses fiscales Capacité d autofinancement Excédent brut d exploitation Trésorerie nette Fonds de roulement Exercices chiffrés Du statique au dynamique Limites de la capacité d autofinancement Apport de l analyse des flux de trésorerie Exercices chiffrés et illustration à partir du tableau de flux Cas pratiques Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code anaficorp 11

14 BANQUE DE L ENTREPRISE Analyse financière avancée ANIMÉ PAR Michèle WOLFF, CONSULTANTE NIVEAU : Maîtrise / DURÉE : 2 jours Approfondir certains concepts dont les limites expliquent les contentieux bancaires Mettre au service de l action commerciale des techniques avancées de diagnostic Approfondir l analyse technique de documents prévisionnels Savoir analyser avec pertinence les comptes consolidés en normes nationales et IFRS Transmission d une méthodologie d analyse financière applicable à tous types de compte Transmis d outils opérationnels et efficaces Séminaire ayant un impact tangible sur l efficacité et les résultats des collaborateurs formés Forte différentiation sur le terrain Analyse financière de comptes sociaux Application de la méthode d analyse financière FIRST FINANCE à une liasse fiscale Identification les performances économiques d une entreprise Techniques d anticipation du risque de défaillance Principales techniques d habillage de bilan (window dressing) Diagnostic sur un cas remis par les participants Analyse de projet d investissement Financement de croissance (crédit et capital développement) Tests de dépendance (client, monnaie étrangère, crédit, ) Effet de levier de l endettement et création de valeur au service de la vente de crédit Exercice chiffré (seuil de rentabilité, calcul de trésorerie future) Transmission d entreprise Valoriser simplement une entreprise Différences entre transmission d entreprise et LBO Sur documents apportés par les participants Analyse financière de comptes consolidés La consolidation : pour qui et pourquoi Techniques de consolidation et présentation des comptes Comptes pro format Analyse de comptes consolidés en normes françaises Forces et limites de la consolidation Analyse financière de comptes consolidés en IFRS Historique et raison des normes internationales Grands principes Principales évolutions comptables Principales évolutions de présentation Analyser des comptes consolidés en normes internationales Exercices chiffrés Étude de cas Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code anafiexpert 12

15 BANQUE DE L ENTREPRISE Analyse financière de comptes consolidés d entreprise ANIMÉ PAR Michèle WOLFF, CONSULTANTE NIVEAU : Maîtrise / DURÉE : 2 jours Savoir quand et pourquoi les comptes consolidés sont obligatoires Comprendre les méthodes de consolidation et de combinaison des comptes Savoir analyser les comptes d un groupe en normes françaises et en IFRS Connaître les limites de la consolidation et leurs conséquences sur l analyse Transmission d une méthodologie et d une approche rapide des comptes consolidés Vision pragmatique et efficace qui tient compte des nombreuses contraintes de terrain Pré-requis Bonne pratique de l analyse financière des comptes sociaux Comptes consolidés en normes françaises Pourquoi des comptes consolidés? Qu est-ce qu un groupe? Repères qui rendent la consolidation obligatoire Qu est-ce que les comptes combinés? Comptes consolidés Pourcentage de contrôle : périmètre de consolidation et méthode de consolidation Pourcentages d intérêts : quantités intégrées Méthodes de consolidation et leurs conséquences Méthodes de consolidation Incidence du choix d une méthode sur les comptes consolidés Postes spécifiques aux comptes consolidés (goodwill, part des minoritaires, impôts différés, ) Contrôle des comptes consolidés Quizz interactif Exercices chiffrés Fiscalité spécifique Intégration fiscale Régime mère-fille Amendement Charasse Conduire l analyse en allant à l essentiel Méthode d analyse financière FIRST FINANCE Limites de l apport de l analyse des comptes consolidés Quelques grands classiques Se garantir par lettre d intention et cautions Exercices chiffrés Remise et étude de cas Comptes consolidés en IFRS Historique rapide Qui est concerné? Quizz interactif d auto-positionnement Présentation des documents et principes comptables Tests de dépréciation Réévaluation générale Juste-valeur TRI courant et non courant Compte de résultat simplifié Tableau de flux Tableau de variation des fonds propres et impact de la juste-valeur Conséquences pour l analyste Une vision plus rapide et réaliste de la santé financière du groupe Une volatilité plus importante des comptes à forte consonance financière (banques, sociétés financières, compagnie d assurance,.) De l IFRS à l IFRS PME Construction d un tableau de flux Étude de cas Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code anaficompte 13

16 BANQUE DE L ENTREPRISE Détection avancée du risque entreprise ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE FRÉDÉRIC CWILING, CONSULTANT / JEAN-PHILIPPE DI MASCIO, CONSULTANT NIVEAU : Maîtrise / DURÉE : 2 jours Identifier très tôt les risques liés à la détérioration de la situation d une entreprise Savoir apprécier les choix économiques du chef d entreprise Être force de proposition pour une approche commerciale différenciante Thème novateur Expérience de l animateur Efficacité des techniques transmises Identifier et sécuriser les bonnes affaires Analyse rapide et différenciante Critères financiers de bonne santé Marges de manœuvre financières Performance commerciale, industrielle et de gestion Opportunités commerciales sécurisantes Étude de cas (cas apporté par les apprenants ou cas préparés par le formateur) Détecter en amont la détérioration d un risque client Détecter au plus tôt la dégradation du risque Détecter précocement le risque sur bilan retraité Déterminer la trésorerie future de l entreprise Être vigilant sur certains événements Alléger ses positions commerciales en externalisant le risque Orienter les concours Inciter l entreprise à s assurer Se désengager des concours en blanc Engagements avec contrat Concours à durée indéterminée Rupture abusive / soutien abusif (en l état actuel de la loi) Mini-cas sur le désengagement Identifier l affaire en difficulté et agir Identifier les signes de difficultés sur bilans dépouillés Reconnaître les signes avant-coureurs Identifier les manipulations de bilan destinées à masquer les difficultés Évaluer le risque de soutien abusif aujourd hui Traiter les alertes au quotidien Statistiques de fonctionnement de compte et centralisation BDF Inscriptions au greffe du TC Avis à tiers détendeur et saisie attribution Incidents BDF Interrogations SFAC / COFACE Agir Mise en surveillance du fonctionnement du compte Différentes possibilités d actions Effets constatés de la loi sur les faillites Évolution de la loi depuis 1985 Choix possibles de l entrepreneur en difficulté Études de cas Quizz interactif Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code riskcorpo 14

17 BANQUE DE L ENTREPRISE Détecter et retraiter les habillages de bilan ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE Michèle WOLFF, CONSULTANTE NIVEAU : Maîtrise / DURÉE : 1 jour Connaître les principales techniques d habillage et être capable de les détecter et de les chiffrer Comprendre leurs incidences sur les comptes et sur l analyse financière Neutraliser leurs effets Connaître et maîtriser les indicateurs insensibles Étude allant du repérage au retraitement Nombreuses illustrations Développement du sens critique Habillage de bilan Cibles (actionnaires, salariés, acquéreurs, fisc, tiers, ) Buts recherchés (payer moins, percevoir plus, ) Quizz interactif Techniques utilisées en habillage de bilan Principe général Rappel du rôle du commissaire aux comptes Production immobilisée Production stockée Variation de stock de matières premières ou de marchandises Amortissements Provisions Règlements espèces non comptabilisés Cas particulier de la consolidation Simulation et illustrations chiffrées Conséquences sur les indicateurs d analyse financière Soldes intermédiaires de gestion Résultat net CAF Fonds propres Retraitement sur un document comptable Détecter les habillages de bilan visant les banques La conjonction de plusieurs indicateurs. dans un contexte particulier Indicateurs insensibles Définitions et utilisations Exercice chiffré sur l ETE Construction d un tableau de flux Window dressing de «bonne communication» Cas d opération de capital développement Cas d utilisation de crédit par billet pour financer un investissement Étude de cas Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code detectbilan 15

18 BANQUE DE L ENTREPRISE Lecture commerciale des comptes d entreprise ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE NIVEAU : Acquisition / DURÉE : 1 jour Adopter une démarche proactive dans la prospection et le ciblage des clients Anticiper et identifier les besoins actuels et futurs par un balayage systématique de la liasse Proposer une solution à l ensemble des besoins Augmenter le taux d équipement global du client en produits et services bancaires adaptés Lecture originale des comptes qui permet de préparer et structurer un entretien commercial Identification de l ensemble des besoins en produits et services bancaires d un client entreprise Approfondissement des entretiens commerciaux clients et prospects Grande efficacité du séminaire permettant d élever le taux d équipement des clients Pré-requis Connaissance des documents comptables de l entreprise Haut de bilan, stratégie financière et opportunités commerciales Investissement et développement Détection des besoins et des opportunités Gamme des produits et des services (prêts, crédit-bail, croissance externe) Financement et rentabilisation financière Détection des besoins et des opportunités Gamme des produits et des services Étude de cas : analyse des documents comptables Nature de l activité, besoins du cycle d exploitation et propositions commerciales Détection des besoins et des opportunités Gamme des produits et des services Étude de cas : analyse des documents comptables d un client Compte de résultat, produits et services bancaires de fonctionnement de compte Flux entrants Détection des besoins et des opportunités Gamme des produits et des services Flux sortants Détection des besoins et des opportunités Gamme des produits et des services Étude de cas : analyse des documents comptables d un prospect Cas synthèse Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code lecturecompte 16

19 BANQUE DE L ENTREPRISE Analyse critique de financement de projets d investissement ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE FRÉDÉRIC CWILING, CONSULTANT / JEAN-PHILIPPE DI MASCIO, CONSULTANT NIVEAU : Maîtrise / DURÉE : 1 jour Maîtriser une méthodologie d approche des comptes prévisionnels d entreprise Maîtriser les techniques d analyse des besoins de financement futurs (court et moyen terme) du client pour une vision critique de sa demande Maîtriser les outils de diagnostic des options économiques prises Savoir proposer des alternatives à la demande de financement si nécessaire Approche pragmatique du futur de l entreprise Expérience de l animateur Techniques et méthodes transmises Pré requis Bonne pratique de l analyse financière et du montage de dossier de demande de crédit Contrôles de cohérence des documents prévisionnels (compte de résultat, bilan, tableau de flux) Quelle est l utilité des documents prévisionnels? Qui les établit et comment sont-ils élaborés? Contrôles de cohérences comptables, économiques, et financières à réaliser Étude critique d un prévisionnel Calculer les marges de manœuvre dont dispose l entreprise par rapport à ses prévisions Seuils de rentabilité et de liquidité, modes de calcul et utilisations Apports à l analyse de projet et à la compréhension des évolutions de trésorerie à venir Exercices chiffrés sur le calcul du CA point mort Détermination des besoins financiers futurs Rappels sur les concepts de bilan (FR, BFR, Trésorerie) Détermination de la trésorerie future en fonction des évolutions prévisibles de CA Financement possible entre actionnaires, financiers, et crédit bancaires MT et CT Mise en pratique à travers des mini-cas et calculs de trésorerie future Choix économiques déterminants Outils critiques de la stratégie mise en œuvre Recensement et appréciation de facteurs clés de réussite Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code anafiinvest 17

20 BANQUE DE L ENTREPRISE TechniqueS de financement des entreprises ANIMÉ PAR BÉATRICE FRANCO-IDRISS, RESPONSABLE FORMATION RETAIL BANKING - FIRST FINANCE NIVEAU : ACQUISITION / DURÉE : 2 jours Comprendre les besoins de financement des entreprises Apporter les réponses financières adaptées Négocier les contreparties du crédit (flux et garanties) Séminaire ancré dans l actualité du financement des entreprises Accent mis sur les contreparties du crédit (en risque et en rentabilité) Présentation des principaux financements des activités à l export Mise en avant de la responsabilité du banquier dispensateur de crédit Introduction Implications de Bâle II et Bâle III sur le financement et les garanties FINANCEMENT À COURT TERME Besoins de financements court terme de l entreprise Informations nécessaires pour évaluer les besoins de financement Calcul de trésorerie future Cas spécifique des activités saisonnières Dividendes Exercices chiffrés sur le calcul de trésorerie future et travail sur le tableau des flux Réponses aux besoins à court terme des entreprises Escompte papier et magnétique Cession de créance et affacturage Découvert et facilité de caisse MCNE, crédit documentaire et avance en devise Critères de choix entre les concours Définition des montants maximum Rupture abusive de concours et soutien abusif (actualisation jurisprudentielle) Quizz interactif FINANCEMENTS MOYEN ET LONG TERME Besoins de financement moyen et long terme Investissements Immobilier professionnel Croissance externe Retrait de compte courant, Réponses aux besoins à moyen et long terme des entreprises Crédit bancaire Crédit-bail Location financière Devoir d information Étude de cas : diagnostic des besoins de financement d un client Contreparties des risques pris PNB du client Calcul de la part de mouvement confié Typologie des mouvements confiés Automatisation des traitements Forfaits et commissions Exercice de simulation Garanties et limites Assurances : vol, incendie, perte d exploitation, homme clef, décès invalidité, SFAC Caution simple, OSEO, caution solidaire et lettre d intention PPD, hypothèques et nantissements Traitement des garanties sous Bâle II Quizz interactif Tél. : +33 (0) / / Web : en saisissant le code techficorp 18

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Communication Marketing Juin 2011 bgl.lu Sommaire BGL BNP Paribas au service des entreprises 5 Un interlocuteur dédié 6 Un interlocuteur

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

TRESORERIE, POSTE CLIENTS & RELATION BANCAIRE EN PME Réunion du GEET, 7 octobre 2013 à Mondésir

TRESORERIE, POSTE CLIENTS & RELATION BANCAIRE EN PME Réunion du GEET, 7 octobre 2013 à Mondésir TRESORERIE, POSTE CLIENTS & RELATION BANCAIRE EN PME Réunion du GEET, 7 octobre 2013 à Mondésir UNE PARTIE A 4 JOUEURS Un entrepreneur, sa personnalité, sa formation, son expérience, ses ambitions, ses

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE»

PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE» PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE» I - CADRER SON PROJET A - Mon profil particulier de repreneur : caractéristiques et points forts B - Mes facteurs clés de réussite et mes points

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs LA FRANCAISE GLOBAL INVESTMENT SOLUTIONS La Française GIS est une des 3 entités du Groupe La Française et

Plus en détail

Gérer la trésorerie et la relation bancaire

Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire finance/gestion comptabilité > Assurer la liquidité > Améliorer le résultat financier > Gérer les risques 6 e édition

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE FINANCIERE - BAC+5 - MSFI Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

CONFÉRENCE FINANCE ET ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Toute personne souhaitant (re)découvrir les fondamentaux de la finance d entreprise et comprendre l évolution du modèle de consommation Conférence 1,5 jours

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises 1 Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises Sommaire Préambule Comment bien évaluer une entreprise? Le diagnostic Le business plan L approche

Plus en détail

Pascale Colas Formation-Conseil

Pascale Colas Formation-Conseil Formation Aide à la création d entreprise Développement commercial Coaching Pascale Colas Formation-Conseil Je vous propose différents outils pour vous aider à performer votre carrière professionnelle.

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Mise en œuvre des IFRS dans la banque Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

IPESUP Admissions parallèles 2015 FICHE METIER BANQUE FINANCE STRATEGIE

IPESUP Admissions parallèles 2015 FICHE METIER BANQUE FINANCE STRATEGIE IPESUP Admissions parallèles 2015 FICHE METIER BANQUE FINANCE STRATEGIE PREAMBULE - I - LES METIERS DE LA FINANCE P12 - II - II - LES METIERS DE LA BANQUE P14 VOS OBJECTIFS ET VOTRE SITUATION ACTUELLE

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin Les clés de l évaluation Hervé Bardin Evaluation d entreprise : principes généraux Evaluation d entreprise : principes généraux Que veut-on évaluer? Contexte de l évaluation Typologie des méthodes d évaluation

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement

Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement Pascal Ferron : vice-président BAKER TILLY France Henri du Clary

Plus en détail

GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers»

GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers» GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers» Stéphane Lefrancq Version 1.0 janvier 2013 Sommaire 1. Présentation de la ressource... 3 1.1. Le module en ligne... 3 Objectifs pédagogiques... 3 Contenu...

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

CESB - Centre d'etudes Supérieures de Banque. Conseil en Gestion de patrimoine

CESB - Centre d'etudes Supérieures de Banque. Conseil en Gestion de patrimoine CESB - Centre d'etudes Supérieures de Banque Conseil en Gestion de patrimoine zoom sur le CESB Conseil en gestion de patrimoine Les objectifs Le CESB Conseil en gestion de patrimoine est une formation

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

LE BILAN D UNE BANQUE

LE BILAN D UNE BANQUE Il est composé de 14 chapitres : Organisation des états financiers IFRS Trésorerie et opérations interbancaires Crédits à la clientèle Dépôts de la clientèle Activités sur titres Dettes représentées par

Plus en détail

Techniques bancaires 2015/2016. 6 e édition. > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits

Techniques bancaires 2015/2016. 6 e édition. > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits Philippe Monnier Sandrine Mahier-Lefrançois Techniques bancaires 2015/2016 > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits 6 e édition Compléments en ligne Comment

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire Banque Populaire Rives de Paris Jocelyn Allaire Financer le développement de l entreprise ISEG 24 juillet 2013 Bien préparer sa demande de prêt Présentation du projet : Convaincre d abord sur le projet

Plus en détail

Formation «Comptabilité bancaire : cycle long»

Formation «Comptabilité bancaire : cycle long» Formation «Comptabilité bancaire : cycle long» REFERENCE : 202 1. Objectif général Situer l'activité bancaire dans son environnement économique et réglementaire. Souligner les aspects techniques et économiques

Plus en détail

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT PLAN DE FINANCEMENT VOTRE PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (exprimés HT) RESSOURCES DROIT DE PRÉSENTATION (ou achat) CLIENTÈLE K APPORT K PARTS DE SOCIÉTÉ K PRÊTS FAMILIAUX K DROIT D ENREGISTREMENT* K AUTRES

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

STRATEGIE ET CHIFFRES CLES

STRATEGIE ET CHIFFRES CLES GROUPE SOCIETE GENERALE STRATEGIE ET CHIFFRES CLES Frédéric OUDEA Directeur Financier du Groupe 2 Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise?

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Raphaël Abou BluFinance Arnold Raicher Optimiser la cession Processus de décision Choix d un intermédiaire Processus de cession professionnel Témoignage

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes...

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La valeur et le temps... 15 I. De la difficulté d estimer la valeur d un bien... 15 A. La valeur est une rente... 16 B. La valeur est un retour sur investissement... 18 II.

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

La transmission d entreprises

La transmission d entreprises La transmission d entreprises www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Plan 1 2 3 4 5 1 Contexte et enjeux de la transmission d entreprises 2 Les motivations de la transmission 3 Les points clés du processus

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

MASTER 2 FINANCE Spécialité «Banque et Finance Européennes»

MASTER 2 FINANCE Spécialité «Banque et Finance Européennes» FORMATION EN ALTERNANCE MASTER 2 FINANCE Spécialité «Banque et Finance Européennes» PARCOURS : CHARGÉ D AFFAIRES PROFESSIONNELS RESPONSABLES DE LA FORMATION Responsables pédagogiques : Monsieur Alexandre

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée Société Générale Private Banking 2 800 collaborateurs Une présence dans 22 pays 75,4 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2009 Nos récompenses 2010

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques Les banques en tant qu intermédiaires financiers Qu est-ce qu une banque? Une banque est une entreprise dont l activité principale consiste à recevoir l épargne en dépôt, à accorder des crédits et à fournir

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management TALENTS F RST PROFIL du Groupe Créée en 1990, Exane est une entreprise d investissement spécialisée sur trois métiers : l i n t e r m é d i at i o n ac t i o n s, exercée sous la marque Exane BNP Paribas,

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

pprentissage MASTER Formation initiale, formation continue et formation en apprentissage INGÉNIERIE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

pprentissage MASTER Formation initiale, formation continue et formation en apprentissage INGÉNIERIE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE MASTER ÉCONOMIE ET INGÉNIERIE FINANCIÈRE INGÉNIERIE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE PARCOURS 272 Une formation moderne, pour maîtriser les savoirs et les méthodes des métiers de la finance d aujourd hui. Formation

Plus en détail

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Catherine Quelven Société COGIRHA Conseil en optimisation de Gestion Co-pilote d

Plus en détail

ITB - Institut Technique de Banque Un label d'excellence depuis plus de 60 ans Diplôme professionnel Formation initiale

ITB - Institut Technique de Banque Un label d'excellence depuis plus de 60 ans Diplôme professionnel Formation initiale ITB - Institut Technique de Banque Un label d'excellence depuis plus de 60 ans Diplôme professionnel Formation initiale 082013 L ITB, l Ecole de l encadrement bancaire, en partenariat avec l ISC L ISC

Plus en détail

Campus. Les formations Finance active

Campus. Les formations Finance active Campus Les formations Finance active Gestion du risque de change 1. Négocier et traiter au mieux spots et termes S approprier les fondamentaux du risque de change - Déterminer sa position et son risque

Plus en détail

FiNANCE - BANQUE - ASSURANCE

FiNANCE - BANQUE - ASSURANCE FiNANCE - BANQUE - ASSURANCE DEES Chargé(e) de Clientèle de Particuliers - DEESBANQUE DEES Marché de Professionnels - DEESBANQUE DEES Finance - DEESFi DEES Gestion du Patrimoine, assurance, Banque - DEESPAB

Plus en détail

Plateforme Formations www.bridgeconsulting.fr. SEMINAIRES programmés -en 2014-2013-2014 Bridge Consulting SARL. Tous Droits Réservés.

Plateforme Formations www.bridgeconsulting.fr. SEMINAIRES programmés -en 2014-2013-2014 Bridge Consulting SARL. Tous Droits Réservés. programmés -en 2014-1 SOMMAIRE Plateforme Formations programmés en 2014 (liste non exhaustive) CALCUL FINANCIER SOUS EXCEL : Outils et techniques....p.4 GESTION DE TRESORERIE ET REPORTING : Outils et méthodes

Plus en détail

NATIXIS EN BREF 2e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPArgNE / SErVicES FiNANciErS SPÉciAliSÉS

NATIXIS EN BREF 2e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPArgNE / SErVicES FiNANciErS SPÉciAliSÉS NATIXIS EN BREF 2 e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS l expertise financière au service des clients l expertise financière au service des clients Une

Plus en détail

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) Evolution Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION Pour plus de conseils et d aide à la vente Une société des ÉDITIONS

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANTS ET CADRES DES TPE ET PME DE SEINE-ET-MARNE 5ÈME PROMOTION 2013/2014. COMMISSION EUROPÉENNE Fonds social européen

CYCLE DIRIGEANTS ET CADRES DES TPE ET PME DE SEINE-ET-MARNE 5ÈME PROMOTION 2013/2014. COMMISSION EUROPÉENNE Fonds social européen CYCLE DIRIGEANTS ET CADRES DES TPE ET PME DE SEINE-ET-MARNE 5ÈME PROMOTION 2013/2014 COMMISSION EUROPÉENNE Fonds social européen Les partenaires du cycle La CGPME 77 est le syndicat du patronat réel de

Plus en détail

Formation «Audit comptable des établissements de crédit»

Formation «Audit comptable des établissements de crédit» Formation «Audit comptable des établissements de crédit» REFERENCE : 800 1. Objectif général Identifier les risques bancaires de l'audit comptable dans un environnement bancaire. Construire une démarche

Plus en détail

BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION

BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté publié au journal officiel

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

Direction de l Entreprise - OUTILS DE PILOTAGE DE L ENTREPRISE (OPE) «Gestion de la P.M.E, gérer un Centre de Profit»

Direction de l Entreprise - OUTILS DE PILOTAGE DE L ENTREPRISE (OPE) «Gestion de la P.M.E, gérer un Centre de Profit» Direction de l Entreprise - OUTILS DE PILOTAGE DE L ENTREPRISE (OPE) «Gestion de la P.M.E, gérer un Centre de Profit» Public visé : - Prendre du recul sur l action quotidienne, d élargir sa Dirigeants,

Plus en détail

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GÉNÉRALISTE OU DISTRIBUTION OBTENIR UN : BAC+2 (NIVEAU III) DIPLÔME INSCRIT AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES (RNCP) PUBLIC CIBLE PUBLIC Jeunes

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking...

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking... _ FR Sommaire Informations clés... 04 Profil... 06 Corporate et Institutional Banking... 08 Retail Banking... 10 Private Banking... 12 Treasury et Financial Markets... 14 La BIL à votre service depuis

Plus en détail

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Sommaire Extrait standard des tarifs...3 Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte...4 Relevés de votre compte...4 Services

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION. Sciences Economiques. Banque Patrimoine Assurance. 466 h 18 h 484 h 522 H 18 H 540 H

DROIT ECONOMIE - GESTION. Sciences Economiques. Banque Patrimoine Assurance. 466 h 18 h 484 h 522 H 18 H 540 H Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : DROIT ECONOMIE - GESTION Sciences Economiques Banque Patrimoine Assurance M2 120 ES Volume horaire étudiant : Parcours CPA Parcours Pro 466 h 18 h

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Présentation d Aforge Degroof Finance

Présentation d Aforge Degroof Finance Nom du document Confidentiel Le jour mois année Présentation d Aforge Degroof Finance Degroof, banque d affaires et patrimoniale européenne indépendante, accompagne le développement de ses clients depuis

Plus en détail

Fonds de prêts à l économie réelle

Fonds de prêts à l économie réelle Septembre 2014 Fonds de prêts à l économie réelle Chiffres clés du «prêt entre particuliers» au niveau mondial 10 8 6 4 2 0 Production annuelle de crédits pour les 5 premières plateformes de prêts (en

Plus en détail

L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres

L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres Cette présentation a été établie par Globalstone. L opération décrite ne constitue pas une offre au public de titres financiers. Par conséquent, l opération - et la présente présentation ne donne pas lieu

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS ET SEMINAIRES 2015

CATALOGUE DES FORMATIONS ET SEMINAIRES 2015 CATALOGUE DES FORMATIONS ET SEMINAIRES 2015 Adresse : 65, Lot El Bina, Dély Ibrahim, Alger Algérie Tél : 021 910 77 E-mail : ifirstmag@gmail.com Fax: 021 910 768 CATALOGUE DES FORMATIONS ET SEMINAIRES

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail