NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02"

Transcription

1 Manuel* réf. : PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 RDT-ISC Rév 0 3 NOTES DE DOCTRINE *Manuel = Manuel Qualité - PI = Procédure Interne - PE = Procédure Externe RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION Date RÉVISION NOM VISA NOM VISA NOM VISA d'application 4 G. BOURGEOIS M.DOOM M. DIJOLS 24/08/2015

2 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 NOTES DE DOCTRINE 2 RDT-ISC Rév 0 PC-QHSE 3 SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION MODALITES D APPLICATION... 3 ANNEXE : Liste des notes de doctrines Note de doctrine n 1 Note de doctrine n 2 Note de doctrine n 3 Note de doctrine n 4 Note de doctrine n 5 Note de doctrine n 6 Note de doctrine n 7 Principe d évaluation Coordination en soudage Délivrance de qualifications de soudeurs par l entreprise Traitement des écarts majeurs Définition du nombre de sites à auditer pour les certifications multi sites Changement de coordinateur en soudage Application de la norme EN ISO d octobre 2013 (qualification de soudeurs)

3 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 NOTES DE DOCTRINE 3 RDT-ISC Rév 0 PC-QHSE 3 1. OBJET Ce document est destiné à préciser ou interpréter au niveau français certains points des normes EN ISO 3834, EN et EN Ceci ne dispense pas les organismes certifiés du respect du règlement de certification PE CERTIF 01. Ce document appelé recueil est constitué d une compilation de notes présentées sous forme de fiches individualisées par sujet. En haut de chaque fiche, il est indiqué à quelle norme de certification elle s applique. 2. DOMAINE D APPLICATION Le document est diffusé pour information et mise en application : aux organismes certifiés ou candidats à la certification, aux membres des Commissions de certification et du Comité d appel, aux auditeurs de IS Certification habilités. 3. MODALITES D APPLICATION La date de mise en application de chacune des notes de doctrine figure sur ladite annexe. Les modifications de la révision 4 de la présente procédure est applicable à compter du 1 er septembre 2015.

4 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 1 NOTE DE DOCTRINE n 1 1 RDT-ISC Rév 0 4 Note de doctrine n 1 : Principe d évaluation Référence : Normes EN ISO 3834 Norme EN Norme EN Date d application : 15/04/2014 Date d application de la nouvelle révision : 10/02/2015 Les bases pour l évaluation aux exigences des normes EN ISO 3834, EN et EN en vue de certification sont définies dans le tableau ci-après. Domaines évalués 1. Organisation Références : EN ISO 3834, EN , EN L entreprise doit avoir une raison sociale et des statuts identifiables. Dans le cas d entreprise multi sites, les liens entre les sites doivent être précisés. L entreprise doit posséder une organisation qui identifie les responsabilités en matière le management du soudage. Les personnes en charges doivent posséder des fonctions définissant les limites d intervention. Ces limites doivent être connues de ces personnes. La suppléance de ces fonctions doit être traitée. Le niveau et le nombre des coordinateurs doit être en relation avec la taille de l entreprise et les produits fabriqués. 2. Revue de la conception Références : EN ISO 3834, EN , EN Dans le cas où l entreprise réalise la conception, celle-ci doit posséder des procédures définissant les moyens et méthodes de conception. L entreprise doit posséder des outils de conception adaptés à ses besoins. Ces outils doivent faire l objet d une validation et d un suivi des différentes mises à jour. Le personnel en charge de la conception doit être qualifié et formé aux outils de conception. Les documents de conception doivent porter les indications permettant de vérifier la conformité des produits par rapport aux niveaux d exigences demandés. 3. Revue des exigences L entreprise doit mettre en place une revue des exigences. Cette revue doit être tracée ou documentée selon le cas. La revue des exigences doit intégrer les différentes exigences de la norme (niveaux de contrôle, niveaux de certification demandés). La revue des exigences doit tracer les écarts possibles entre les exigences de la norme et les exigences du client. La revue des exigences doit permettre de tracer les points nécessitant un examen particulier (nécessité de réaliser des QS, des QMOS, organisation particulière du contrôle, demande de certificats de contrôle des matériaux, réalisation d assemblages particuliers). La revue des exigences doit comprendre une validation par la personne en charge du soudage. 4. Sous-traitance et achats 4.1 Sous-traitance L entreprise doit définir les activités (en liaison avec le soudage) qu il sous-traite (soudage, traitement thermique, usinage, contrôle, coordination). Pour chaque activité l entreprise doit définir les moyens qu il met en œuvre pour maitriser l activité du sous-traitant (spéciation, audit ou évaluation des sous-traitants). En cas de sous-traitance du soudage, l entreprise doit démontrer la maitrise particulière des activités de soudage confiées au sous-traitant. 4.2 Achats Fonctions de l entreprise auditées Représentant légal de l entreprise Coordinateur en soudage Personnes en charge de la conception Chargés d affaires, Responsable commercial Responsable des achats, Responsable des achats,

5 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 1 NOTE DE DOCTRINE n 1 2 RDT-ISC Rév 0 4 L entreprise doit mettre en place des dispositions permettant de recevoir des produits disposant de certificats de réception conformes aux exigences de la norme (certificats de réception de type 2.2 ou 3.1 selon la norme EN 10204). En cas d audits planifiés des fournisseurs et des sous-traitants, l entreprise doit avoir des critères de suivi des sous-traitants et fournisseurs compatibles avec les exigences de la norme. 5. Personnel 5.1 Personnel en soudage L entreprise doit posséder des soudeurs dont les qualifications sont en relation avec la demande de certification. L entreprise doit être en mesure de présenter des qualifications dédiées aux assemblages qu il met en œuvre (BW et FW). L entreprise doit mettre en place des dispositions permettant le suivi des compétences des sondeurs. Les qualifications des soudeurs doivent être délivrées par un organisme accrédité ou en interne par le coordinateur en soudage (si celui-ci est reconnu). Dans le cas où l entreprise délivre des qualifications de soudeur, celle-ci doit mettre en place des dispositions permettent de garantir de la bonne application des normes de qualification de soudeurs ou operateurs. Ces dispositions doivent intégrer la conservation des éprouvettes d essais ainsi que le résultat de ces essais. L entreprise doit mettre en place des dispositions permettant de garantir à minima un niveau d examen visuel par les soudeurs conformes aux exigences de la norme. 5.2 Coordinateurs L entreprise doit posséder les coordinateurs nécessaires au suivi de l activité soudage. Le niveau des coordinateurs et le nombre doit être en relation avec le niveau de certification demandée. L organisation de la suppléance doit être décrite. Dans le cas où les diplômes des coordinateurs ne correspondent pas aux diplômes prévus dans la norme, l entreprise devra démontrer la correspondance du niveau de compétence de ses coordinateurs par rapport aux produits fabriqués. Dans le cas où l entreprise utilise les compétences d un coordinateur externe soustraitant, l entreprise doit apporter les preuves de la mise ne place e d un contrat conforme aux exigences de la norme. L entreprise doit préciser comment elle intègre le coordinateur externe sous-traitant dans son organisation interne. 5.3 Personne en charge des essais Selon le niveau de certification, l entreprise devra posséder les contrôleurs en niveaux et en nombre correspondant aux exigences de la norme. Dans le cas où l entreprise ne dispose pas de compétences internes, l entreprise doit montrer comment elle organise les contrôles non destructifs. Les contrôles (visuels, destructifs et non destructifs) doivent faire l objet d une supervision organisée par le coordinateur. 6. Matériel L entreprise doit posséder une liste de matériels dont il dispose pour réaliser les opérations de soudage. Cette liste doit inclure le matériel de levage et de manutention. L entreprise doit mettre à disposition des soudeurs et operateurs du matériel dédié aux opérations de soudage (incluant le contrôle). L organisation de l atelier doit permettre la mise ne œuvre des matériaux décrits dans la demande de certification sans dégradation de la qualité des assemblages soudés. Le matériel en place dans les ateliers doit correspondre à minima au domaine de certification propose dans la demande de certification. L entreprise doit préciser les dispositions de mise en route des matériels nouveaux et également les dispositions de retrait et d isolement des matériels défectueux. L entreprise doit avec mis en place des dispositions pour le suivi et la maintenance des matériels. La propreté et la sécurité du site de soudage doit faire l objet d une évaluation. 7. Soudage L entreprise doit posséder des DMOS en relation avec les produits fabriqués. Le contenu de ces documents doit être conforme aux exigences des normes techniques Coordinateur en soudage Chef d atelier ou de production Soudeurs Coordinateur en soudage Chef d atelier ou de production Soudeurs Coordinateurs, Responsable du contrôle, Contrôleurs CND Chef d atelier ou de production, Soudeurs, Personne en charge de la maintenance Chef d atelier ou de production, Soudeurs

6 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 1 NOTE DE DOCTRINE n 1 3 RDT-ISC Rév 0 4 applicables. Selon le cas l entreprise devra posséder des qualifications couvrant le domaine validité des DMOS présentés. Les référentiels (normes, codes, spécifications client ou internes) utilisés pour la réalisation des QMOS seront conformes aux normes applicables. L entreprise doit prendre des dispositions pour intégrer dans les DMOS et les QMOS éventuels les réparations, le parachèvement (par refusions TIG par exemple) et les pointages le cas échéant. L entreprise doit mettre à la disposition des soudeurs et opérateurs les moyens de réaliser les DMOS prévus pour la fabrication. Lorsque la norme demande la réalisation d assemblages particuliers, ceux-ci doivent être réalisés et la preuve de la réalisation de ces assemblages doit être fournie. 8. Consommables de soudage L entreprise doit organiser la réception, le stockage et la distribution des consommables de soudage. L entreprise doit mettre en œuvre des dispositions permettant de conserver le lien entre le produit consommable de soudage et le produit fabriqué. Une procédure doit être mise en place. 9. Matériaux de base L entreprise doit prendre des dispositions pour la réception, le stockage et la distribution des matériaux de base. L entreprise doit mettre en œuvre des dispositions permettant de conserver le lien entre le certificat de réception et le produit fabriqué. 10. Traitement Thermique En tant que de besoin, l entreprise doit maitriser la réalisation du traitement thermique. Si elle sous-traite la réalisation du traitement thermique à un prestataire, l entreprise doit s assurer de la maitrise de la prestation par le sous-traitant. 11. Contrôle et essais L entreprise doit mettre en œuvre des méthodes permettant la supervision des opérations de soudage (avant soudage, pendant soudage et après soudage). L entreprise doit posséder des procédures et des méthodes décrivant les moyens employés pour la réalisation du contrôle final. 12. Produits non-conformes L entreprise doit mettre en œuvre des dispositions permettant le traitement des produits non-conformes. L entreprise doit mettre en œuvre des méthodes permettant de traiter le retour d expérience. Le traitement des réparations doit être prévu dans le plan qualité (DMOS, QMOS, contrôle et extension des contrôles). 13. Étalonnage L entreprise doit justifier de la maitrise des paramètres de soudage utilisés ainsi que des moyens de contrôles de la réalisation des assemblages. 14. Enregistrements relatifs à la qualité L entreprise doit gérer les enregistrements relatifs aux produits fabriqués. 15. Audit interne L entreprise doit, de manière périodique, réaliser la revue de son système qualité en soudage. Cette revue doit être complète sur une période de 5 ans. 16. Veille technologique L entreprise doit posséder et maintenir à jour la documentation technique nécessaire à la réalisation des produits. 17. Marquage IS CERTIFICATION L entreprise doit mettre en place des dispositions pour gérer les marquages IS CERTIFICATION (documents commerciaux, Internet, offres de service) Chef d atelier ou de production, Responsable de la réception. Chef d atelier ou de production, Responsable de la réception Chef d atelier ou de production, Responsable du traitement Thermique, Responsable achats (en cas de sous-traitance) Chef d atelier ou de production, Soudeurs, Contrôleurs Responsable Qualité Responsable de la métrologie -Responsable commercial

7 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 1 NOTE DE DOCTRINE n 1 4 RDT-ISC Rév Validation de la conception Référence : EN , EN L entreprise doit mettre en place des dispositions pour gérer la conception (validation, outils, maitrise de la sous-traitance) 19. Mise en place du CPU Référence : EN L entreprise doit mettre en place un dossier CPU conforme aux exigences du 6.3 de la norme EN Ce document prend en compte les points décrits ci-dessus (organisation, habilitation, qualification, matériel, étalonnage, conception, achats, fabrication, contrôle, non-conformité) mais également les points suivants Détermination de la classe d exécution Référence : EN L entreprise doit être capable de déterminer ou de vérifier la classe d exécution de la structure Marquage CE, déclaration de performance et relation avec l organisme Référence : EN L entreprise doit démontrer la capacité à émettre une déclaration de performance conforme, à appliquer un marquage CE comportant les informations pertinentes. L entreprise doit mettre en place des dispositions permettant de gérer les relations avec l organisme. Responsable BE ou Responsable Technique Responsable BE, Responsable Technique et/ou Responsable qualité

8 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 2 NOTE DE DOCTRINE n 2 1 RDT-ISC Rév 0 1 Note de doctrine n 2 : Coordination en soudage Référence : Normes EN ISO 3834 Norme EN Norme EN Date d application : 15/04/ Coordination en soudage externe Dans le cas de coordination en soudage externalisée par une entreprise certifiée ou candidate à la certification, le contrat de coordination doit répondre à deux critères : Le contrat de coordination doit être établit sur une durée en cohérence avec la certification visée. Le contrat de coordination est établi de manière cohérente avec la suppléance prévue par l entreprise et doit comporter un nombre et une durée minimum d intervention ainsi que la description du mode de communication pour l organisation des interventions. 2. Présence du coordinateur en soudage lors des audits de suivi Dans le cas où le niveau de la certification délivrée par IS Certification implique la présence de coordinateurs en soudage dans l organisation de l entreprise, il est permis de réaliser l audit de suivi en présence d un seul des coordinateurs sous réserve de la vérification des conditions suivantes : Les coordinateurs présents lors de l audit doivent pouvoir justifier du fonctionnement de la production auditée Pour les coordinateurs externes : Le(s) contrat(s) de coordination en cours de validité doit (doivent) être présenté(s) Les enregistrements de la présence du coordinateur suppléant doit être prouvés Le nombre de jours d intervention doit être en relation avec les termes du contrat Les missions confiées au coordinateur lors de ces missions seront vérifiées Le rapport d audit portera la mention de l absence du coordinateur suppléant.

9 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 3 NOTE DE DOCTRINE n 3 1 RDT-ISC Rév 0 1 Note de doctrine n 3 : Délivrance de qualifications de soudeurs par l entreprise Référence : Norme EN Date d application : 15/04/2014 La délivrance de la qualification des soudeurs par l entreprise est une option qui est possible sur la base des éléments suivants : L entreprise définit et met en œuvre les moyens et méthodes pour délivrer des Qualifications de Soudeurs. Elle indique notamment le domaine de validité des qualifications délivrées et les dispositions pour la conservation des coupons de qualification. L évaluation de l organisation liée à la qualification des soudeurs est réalisée par IS Certification. Si l organisation évaluée par IS Certification donne satisfaction, celle-ci donne lieu à une autorisation tracée sur le certificat délivré par IS Certification.

10 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 4 NOTE DE DOCTRINE n 4 1 RDT-ISC Rév 0 1 Note de doctrine n 4 : Traitement des écarts majeurs Référence : Normes EN ISO 3834 Norme EN Norme EN Date d application : 16/09/2014 Un écart majeur traité mais aboutissant à un constat de non efficacité des actions menées lors de la vérification (Audit N+1), celui-ci fait l objet d une nouvel ouverture d un écart majeur. Tout écart majeur ne peut être accepté en commission de certification uniquement si celui-ci fait l objet d une proposition de plan d actions satisfaisant (incluant les actions curatives et correctives) et que ces actions ait été vérifiées (preuves).

11 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 5 NOTE DE DOCTRINE n 5 1 RDT-ISC Rév 0 2 Note de doctrine n 5 : Certification multi-sites Référence : Normes EN ISO 3834 Date d application : 16/10/2014 Cette note de doctrine est appliquée lorsqu une certification EN ISO 3834 (ou une demande de certification) concerne 2 sites de production et plus dont le système de management de la production peut être considéré comme étant centralisée (par exemple, direction technique en charge du soudage centralisée). La période de certification est diminuée de 5 ans à 4 ans comme le prévoit le document EA 6/ Audit initial et de renouvellement Tous les sites opérationnels ainsi que les services centraux font l objet d un audit initial. Il en est de même lors des audits de renouvellement. 2. Audit de suivi Les audits de suivi sont réalisés annuellement durant la période de certification suivant les principes : - Les services centraux ne font pas l objet d un audit de suivi sauf cas particulier (écart majeur, demande expresse de la commission de certification). - À partir de deux sites opérationnels certifiés : o tous les sites doivent être vus a minima une fois sur une période de trente-six mois (soit deux audits au total - incluant l audit initial - sur la période de certification de quatre ans) o lors de chaque audit de suivi, un minimum de deux sites est audité. Le nombre de sites opérationnels évalués lors des audits de suivi sur une période de certification de 4 ans est donné pour information par le tableau suivant. Nbre de sites opérationnels concernés par audit de suivi : Nbre de sites opérationnels certifiés : Audit de suivi n 1 Audit de suivi n 2 Audit de suivi n Etc. Ce principe ne s applique pas lorsqu un écart majeur concerne un site donné (écart localisé et non généralisé) ou les services centraux et que la vérification de l efficacité du traitement de l écart est prévue sur site. Dans ce cas, le site concerné est rajouté au nombre de ceux initialement prévus pour l audit de suivi ou de renouvellement.

12 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 5 NOTE DE DOCTRINE n 5 2 RDT-ISC Rév Audit d extension du nombre de sites Dans le cas d une extension du nombre de sites opérationnels, les services centraux ne font pas systématiquement l objet d un audit supplémentaire. Les nouveaux sites opérationnels pour lesquels l extension est demandée sont tous évalués. Les durées d audit pour les sites concernés correspondent à un audit initial. L extension du nombre de sites opérationnels peut être réalisée à l occasion d un audit de suivi ou d un audit de renouvellement. Dans ce cas, la durée totale de l audit intègre les durées pour le ou les sites concernés, le cas échéant, par : l extension l audit de suivi (défini au précédent) le renouvellement de certification la vérification de l efficacité du traitement d un écart majeur (défini au précédent) L année suivante à celle de la délivrance de la certification de ces nouveaux sites, le nombre de sites concernés par l audit de suivi est déterminé en prennent en compte le nombre total de sites opérationnels hors ceux concernés par l audit de renouvellement. 4. Audit suite à changements du périmètre de certification Durant la période de certification, tout changement mettant en cause la certification (et son périmètre) fait l objet d une évaluation complémentaire. Les durées d audit restent identiques à celles initialement définies pour les audits de suivi. Ces changements, sans que cette liste soit exhaustive, peuvent être : - changement de produit, - changement de spécification, - évolution des matériaux et procédés, - déménagement du site, - changement de coordinateur en soudage Dans le cas d un changement de coordinateur en soudage, l évaluation peut se faire sur dossier. Le dossier transmis à IS Certification comporte : - CV de la personne, - copies des diplômes, - document d évaluation complété (document IS Certification). Si l évaluation du dossier n est pas satisfaisante, les raisons sont formulées et un audit complémentaire est programmé en accord avec l organisme. Cet audit a pour but de valider les connaissances, les compétences et l intégration du nouveau coordinateur dans l organisation. 5. Délivrance de(s) certificat(s) Chaque site opérationnel ayant fait l objet d une évaluation dont la Commission de Certification aura validé les résultats fait l objet de la délivrance d un certificat précisant le domaine couvert. Le site regroupant les services centraux (siège ou autre) ne fait pas l objet de la délivrance d un certificat spécifique. À la demande de l organisme, un certificat global regroupant l ensemble des sites possédant la certification peut être émis (document optionnel). La date de fin de validité du certificat global est déterminée par la date de fin de validité la plus contraignante des certificats concernés.

13 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 6 NOTE DE DOCTRINE n 6 1 RDT-ISC Rév 0 1 Note de doctrine n 6 : Changement de coordinateur en soudage Référence : Normes EN ISO 3834 Norme EN Norme EN Date d application : 15/01/2015 Le coordinateur en soudage est un élément important du système de management de la qualité en soudage. Pour l application des 3 programmes de certification EN 15085, EN ISO 3834 et EN , le nom du ou des coordinateurs doivent être mentionnés sur les certificats émis. Lorsqu un coordinateur ne fait plus partie de l équipe de coordination prévue dans la certification, le fabricant ou le constructeur doit prévenir IS CERTIFICATION. Plusieurs cas sont à examiner : 1) Le départ d un coordinateur non remplacé remet en cause la certification. 2) Le changement de coordinateur doit faire l objet d une information auprès d IS CERTIFICATION. Cette information doit être reprise dans la demande de certification en indiquant les informations pertinentes relatives aux nouveaux coordinateurs. La demande de certification doit être transmise à IS CERTIFICATION accompagnée du document d évaluation du coordinateur. 3) Suite à la réception des documents, la Commission de Certification examine le dossier et statue pour l une des solutions suivantes : a. Un audit doit être réalisé pour valider les compétences du nouveau coordinateur. Cette évaluation peut impliquer le rapprochement de la date de la prochaine visite programmée. b. L audit n est pas nécessaire (cette solution n est pas applicable pour la certification EN ), c. L évaluation du nouveau coordinateur sera réalisée lors de la prochaine visite programmée.

14 PE Réf. CERTIF 02 Rév. 4 - Annexe 7 NOTE DE DOCTRINE n 7 1 RDT-ISC Rév 0 1 Note de doctrine n 7 : Application de la norme EN ISO d octobre 2013 Référence : Normes EN ISO 3834 Norme EN Norme EN Date d application : 24/08/ Généralités : période transitoire La nouvelle norme EN ISO d octobre 2013 de qualification des soudeurs est en application et remplace la norme EN de juillet Bien que cette nouvelle norme ne soit pas harmonisée, certains pays ont déjà mis en application ce nouveau document et annulé l ancienne norme. Dans cette période transitoire, la revue des exigences doit prendre en compte le pays de destination du produit afin de déterminer la norme de qualification applicable. 2. Spécificité liée à l application de la norme EN : 2007 D ores et déjà, la norme EN ISO est incontournable. De plus, certains pays européens demandent que les qualifications pour le procédé 135 incluent le mode pulsé. Enfin l application du paragraphe 9.3c) de la norme EN ISO (suivi des soudeurs) n est pas acceptée.

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

COMPARATIF OU REQUIS SUPPLEMENTAIRES DE L EN 15085-2 PAR RAPPORT A L EN ISO 3834-2

COMPARATIF OU REQUIS SUPPLEMENTAIRES DE L EN 15085-2 PAR RAPPORT A L EN ISO 3834-2 COMPARATIF OU REQUIS SUPPLEMENTAIRES DE L EN 15085-2 PAR RAPPORT A L EN ISO 3834-2 Your Welding Partner page 1/ 8 EN ISO 3834-2 EN 15085-2 Remarques Système AQ Soudage Général au soudage Particulier au

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Prestation de Certification CERTIFICATION-D D-Indice 7 Applicable le 09//009 CERTIFICATION D Indice 7 Page /7 GLOBAL sas 8, rue du séminaire

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

REGLEMENT DE CERTIFICATION

REGLEMENT DE CERTIFICATION Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 01 RDT-ISC-0002-2014- Rév 0 PC-QHSE 17 REGLEMENT DE CERTIFICATION Le présent document a pour objet de définir les règles régissant le processus

Plus en détail

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème Édition, ont été publiées en 2008. Les Interprétations Validées suivantes

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

La Certification d entreprises en Soudage EN ISO 3834, EN 1090, EN 15085

La Certification d entreprises en Soudage EN ISO 3834, EN 1090, EN 15085 La Certification d entreprises en Soudage EN ISO 3834, EN 1090, EN 15085 CLIQUEZ POUR AJOUTER LE TITRE DE LA PAGE 1 INTRODUCTION La norme EN ISO 3834 spécifié les exigences de qualité appropriées aux procédés

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INFORMATION

QUESTIONNAIRE D INFORMATION QUESTIONNAIRE D INFORMATION APPROBATION DE SYSTEME QUALITE DES FABRICANTS, REPARATEURS ET INSTALLATEURS D INSTRUMENTS DE MESURE REGLEMENTES Ce questionnaire concerne les entreprises souhaitant l approbation

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Prestations de services relatives aux sites et sols pollués 1 Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Pour les titulaires et les demandeurs de la certification

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE QA SURVEILLANCE DES FOURNISSEURS DISPOSANT D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE EDITION: 02/2003 Index 1. OBJET...3 2. DOMAINE D

Plus en détail

REFERENTIEL DE QUALIFICATION

REFERENTIEL DE QUALIFICATION REFERENTIEL Pour l attribution et le suivi d une qualification d entreprise 11, rue de la Vistule 75013 PARIS tel 01 43 21 09 27 www.qualipropre.org Date d application : Avril 2013 1/7 SOMMAIRE 1. Objet

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Administrateur (trice) / Gestionnaire de systèmes et réseaux informatiques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Administrateur (trice) / Gestionnaire de systèmes et réseaux informatiques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Administrateur (trice) / Gestionnaire de

Plus en détail

LA NOTION DE WELDING TEAM Suivant EN ISO 14731 ( ex NF EN 719)

LA NOTION DE WELDING TEAM Suivant EN ISO 14731 ( ex NF EN 719) LA NOTION DE WELDING TEAM Suivant EN ISO 14731 ( ex NF EN 719) A l intérieur de l entreprise, cette notion d équipe soudage est très importante, chacun doit y remplir sa tâche qui lui est impartie et clairement

Plus en détail

AGREMENTS, HABILITATIONS & CERTIFICATIONS

AGREMENTS, HABILITATIONS & CERTIFICATIONS AGREMENTS, HABILITATIONS & CERTIFICATIONS Présentation du groupe Fouré Lagadec Agréments, habilitation & certifications: de quoi parle-t-on? Pourquoi et comment? Quelques exemples d habilitations individuelles

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18 Le 26 septembre 2011 JORF n 0103 du 4 mai 2010 Texte n 18 ARRETE Arrêté du 29 avril 2010 fixant les conditions de certification des installateurs de systèmes de vidéosurveillance NOR: IOCD0928681A Le ministre

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Le management environnemental

Le management environnemental Le management environnemental L application de la norme Iso14001 USTV Cambrai, année 2008-09 Management environnemental Iso 14001 n 1 Le management environnemental La norme Iso 14001 Ce qu elle est / n

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application»

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 4 1.1. Généralités... 4 1.2. Domaine d application...

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014 MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA Février 2014 DIFFUSION INTERNE CONTROLEE Rédaction Valérie MINSENTI Responsable Management de la Qualité et de la Sécurité Date : 18/02/14 Visa : Approbation M. Vincent

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire.

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire. Le présent document est une traduction du guide 8.4, dont l original en anglais est disponible sur le site Internet de WELMEC (www.welmec.org). Pour tout problème d interprétation, il est nécessaire de

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE Rapport sommaire de l audit pour les sociétés de transport de cyanure Pour le Code international de gestion du cyanure www.cyanidecode.org Juin 2012 Le Code

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1997 03 42 69 0156 Catégorie : C* Dernière modification : 10/09/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de travaux

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Audits énergétiques et management de l énergie AFNOR Energies catherine.moutet@afnor.org Tél : 01 41 62 86 55 SOMMAIRE Panorama de la normalisation

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE INFRABEL S.A. SPECIFICATION TECHNIQUE A - 52 QP EXIGENCES REQUISES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN PLAN DE CONTRÔLE ET DE QUALITÉ À INFRABEL EDITION : 10/2006 Table des matières. Table des matières...2 1. Objet...3

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

AUDITS QUALITÉ INTERNES

AUDITS QUALITÉ INTERNES AUDITS QUALITÉ INTERNES 0 Ind. Date Etabli par Vérifié par Approuvé par observations 1/6 1. OBJET Cette procédure a pour objet de définir l'organisation, la planification, la réalisation et le suivi des

Plus en détail

Conditions Particulières de Certification

Conditions Particulières de Certification Conditions Particulières de Certification RENOVATION ENERGETIQUE Page 1 sur 4 1. Objet et domaine d application du document Le présent document a pour objectif de définir les exigences spécifiques du processus

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind A Avril 2012

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind A Avril 2012 MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Avril 2012 DIFFUSION INTERNE CONTROLEE Rédaction Valérie MINSENTI Responsable Management de la Qualité et de la Sécurité Date : 18/05/12 Visa

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/10 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/10 SOMMAIRE

Plus en détail

Certification et Norme ISO 9001 : 2000

Certification et Norme ISO 9001 : 2000 Certification et Norme ISO 9001 : 2000 La certification concrètement Gestion documentaire Maîtrise des non-conformités Actions correctives et actions préventives Responsabilité de la direction Revue de

Plus en détail

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Daniel JACQUEMOT Le 09 décembre 2013 La définition de la 4453 445 METALLERIE RESISTANT AU FEU 4453 Fabrication et mise en œuvre d'ouvrages de

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD Version V4 du 28 mai 2013 Bureau Veritas Certification 1 / 20 SOMMAIRE OBJET, CONDITIONS PREALABLES DE L AUDIT TIERCE PARTIE ET PERIMETRE DE CONFORMITE...

Plus en détail

Guide de lecture de la révision 06 du document LAB REF 02

Guide de lecture de la révision 06 du document LAB REF 02 Introduction : Le document LAB REF 02 «Exigences pour l accréditation des laboratoires suivant la norme NF EN ISO/CEI 17025» est un document essentiel à la fois pour les laboratoires accrédités et candidats

Plus en détail

Droit d'usage de la certification Cofrend Code de déontologie

Droit d'usage de la certification Cofrend Code de déontologie Page 1/8 Droit d'usage de la certification Cofrend Code de déontologie DESTINATAIRES : o CAD CDC DCC RAQ COMITÉS SECTORIELS CENTRES D EXAMEN o AUTRES :... Rév. 00 01 02 03 Libellé de l évolution Ancienne

Plus en détail

Transition de la norme NF EN 45011-Guide ISO/CEI 65 vers la norme NF EN ISO/CEI 17065

Transition de la norme NF EN 45011-Guide ISO/CEI 65 vers la norme NF EN ISO/CEI 17065 1. Introduction La norme NF EN ISO/CEI 17065 :2012 a été publiée en version anglaise le 15/09/2012 et française le 06/12/2012. La révision vise notamment à intégrer sous forme d exigences les éléments

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014 BELAC 3-03 Rev 3-2014 AUDIT INTERNE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques.

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : A Dernière modification : 12/03/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Equipier(ère) autonome de production industrielle

Plus en détail

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Paris, le 8 avril 2011 N 1001/ANSSI/SR NOR : PRM D 1 2 0 1 2 9

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES LIES A L INNOVATION, A LA COMMUNICATION ET AUX CONNAISSANCES (BRICKS) TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT FINANCIER ET COMPTABLE 1. CONTEXTE

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/5 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES Date d application : 01 juillet 2015 2/5

Plus en détail

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs.

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs. ROYAUME DE BELGIQUE MINISTERE DES COMMUNICATIONS ET DE L'INFRASTRUCTURE Administration de l'aéronautique CIRCULAIRE CIR/AIRW-19 Date : 11/05/01 Edition : 1 Objet : Procédures de qualification du personnel

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/8 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ISOLATION THERMIQUE ACOUSTIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/8 SOMMAIRE

Plus en détail

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de l année 2013 Rapport final BRGM/RP-63015-FR Décembre 2013 QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

Table ronde. Cerema - DTer Ouest - DLRC Angers

Table ronde. Cerema - DTer Ouest - DLRC Angers Table ronde LES ENROCHEMENTS Point de vue «auditeur» LE TURDU Valéry Chargé d'études - Géologue Optimisation des ressources naturelles et des revêtements Cerema - DTer Ouest - DLRC Angers Le marquage CE

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

Certification de Systèmes de Management Recertification

Certification de Systèmes de Management Recertification Certification de Systèmes de Management Recertification Organisme CCTB SA Adresse 7, Impasse du Battoir CH-1845 Noville Représentant(e) Monsieur Stephan Grangier Référentiel(s) ISO 9001:2008 N certificat(s)

Plus en détail

CONTROLES, ANALYSE ET AMELIORATION

CONTROLES, ANALYSE ET AMELIORATION Manuel de management de la qualité Chapitre 5 : CONTROLES, ANALYSE ET AMELIORATION Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 8 SOMMAIRE 1 CONTRÔLES DE CONFORMITE... 3 1.1 Contrôle effectués sur

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC BELAC 3-13 Rev 1-2014 PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC Mise en application : 01.07.2014 BELAC 3-13 Rev 1 2014-1/9 BELAC 3-13 Rev 1 2014-2/9 Révision et date d approbation

Plus en détail

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie Notre engagement qualité ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère développer la qualité de vie Notre engagement qualité... p. 2 Notre politique qualité globale... p. 4 Notre système de

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE :

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE : Page 1/7 Indice Date Objet Rédigé par Visa Vérifié par Visa Approuvé par Visa B 19/01/2006 Changement de logo S. LE NAGUARD J. ROBERT Ph. EVENAT C 27/10/2006 Distinction fournisseur / sous-traitant. A.

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

Les Certificats de Qualification Professionnelle : Présentation de la démarche

Les Certificats de Qualification Professionnelle : Présentation de la démarche Les Certificats de Qualification Professionnelle : Présentation de la démarche Le 2 juin dernier les partenaires sociaux de l Interbranches des Etablissements d enseignement privés (EEP) ont signé l accord

Plus en détail

Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE *******

Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE ******* REFERENTIEL DE CERTIFICATION RENOVATION ENERGETIQUE Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE ******* Organisme Certificateur CERTIBAT 45 rue Boissière 75116 PARIS Tel : 01 82 73 15 29 www.certibat.fr

Plus en détail

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION TM PEFC/10-1-1 Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION Document validé en Assemblée Générale de PEFC-France le

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001 Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015 DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES OPERATIONS COMMERCIALES ------------- DIRECTION DES EXPORTATIONS ------------- PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DIRECTION DES EXPORTATIONS DU

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISE CCI Grand Lille, 20 mai 2014 Atelier «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Transposition de l article 8 de la directive européenne

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

1 Pourquoi modifier l ISO 9001?

1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1.1 L examen systématique de la norme ISO 9001:2000 Chaque norme internationale fait l objet d un examen systématique en vue de déterminer s il convient de la confirmer,

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de ce contrôle ainsi que les principales demandes qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de ce contrôle ainsi que les principales demandes qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 15 juillet 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-027908 Société LORYON 4, avenue de l Observatoire 75006 PARIS Objet : Réf : Suite de la visite de contrôle INSNP-PRS-2015-0082

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Sommaire 1 Domaine d application... 1 1.1 Généralités... 1 1.2 Périmètre d application... 1 2 Management de la Qualité et responsabilité

Plus en détail