MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012"

Transcription

1 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012

2 2 TABLEAU RECAPITULATIF DES FICHES DE PROJET a) Secteur Energie. N Titre du Projet Montant estimatifs Bailleurs ou Partenaires au Développement auquel le projet a été soumis 1. Projet de construction d une centrale 38 millions Euros Coopération indienne électrique à condensation de 20 MW Coopération allemande 2. Construction d une ligne 30 kv de bouclage Bujumbura-Magara et électrification des centres de Ruziba et de Kabezi. 3. Réhabilitation et extension du réseau de Bujumbura et passage de la tension 6.6 à 10 kv 4. Construction d une ligne 220 kv Gitega-Bururi 5. Electrification de vingt neuf (29) centres ruraux 6. Acquisition du matériel de protection des lignes électriques et de comptage moyenne tension 7. Etude et exécution de la construction des microcentrales hydroélectriques 8. Passage de trois lignes électriques de 10 à 30 kv 9. Construction des lignes électriques laissées par le projet de redressement économique du Burundi (PREBU). 10. Electrification des Centres de santé et des Collèges Communaux par système solaire photovoltaïque. 11. Remplacement des poteaux en bois par des poteaux métalliques sur les longues lignes mt et les lignes d ossature $USD Coopération indienne Coopération allemande Euros Coopération indienne Coopération allemande 32 millions Euros Coopération allemande 15 millions $USD Coopération allemande 15 millions $USD Coopération indienne Coopération allemande 42 millions $USD Coopération indienne Coopération allemande 0.6 million $USD Coopération indienne Coopération allemande 1.84 million $USD Coopération indienne Coopération allemande $USD Coopération allemande 2 millions $USD Coopération indienne Coopération allemande 12 Projet biogaz 1.33 millions $USD Coopération allemande Coopération indienne 13 Projet de construction d une usine de $USD Coopération allemande carbonisation de la tourbe. 14 Actualisation du Plan Directeur 2 millions $USD Coopération allemande National d Electrification. Coopération indienne 15 Construction des centrales hydroélectriques de la Mulembwe 34 et Jiji millions $USD Coopération allemande 16 Ligne 30 kv de bouclage Buyengero- Rumonge $USD Coopération indienne 17 Electrification des centres Murore, $USD Coopération indienne

3 3 Gisagara et Gitwenge a partir de la ligne 30kv de Cankuzo. 18 Electrification des centres Rugari et $USD - Kobero a partir de la ligne 30kV de Muyinga. 19 Electrification de la commune $USD - Mubimbi à partir de la ligne 30kV de Bugarama. 20 Ligne 30 kv Rwegura-Kayanza-Ngozi $USD - 21 Ligne 30 kv Izege-Gikonge Euros - b) Secteur Eau Potable N Titre du Projet Montant estimatifs Bailleurs ou Partenaires au Développement auquel le projet a été soumis 1. Adductions d eau potable AEP Province de Bubanza 3 milliards Fbu - AEP Province de Bujumbura 4 milliards Fbu - AEP Province de Bururi 4 milliards Fbu - AEP Province de Cibitoke 3 milliards Fbu - AEP Province de Gitega 2 milliards Fbu - AEP Province de Makamba 4 milliards Fbu - AEP Province de Kayanza 2 milliards Fbu - AEP Province de Muramvya 0.4 milliard Fbu - AEP Province de Mwaro 0.4 milliard Fbu - AEP Province de Ruyigi 3 milliards Fbu - 2. Ville de Bujumbura : Système gravitaire de production d eau potable à partir de la sortie de l eau turbinée de la centrale hydro-électrique de Mugere $USD Coopération Indienne 3. Ville de Bujumbura : Extension du réseau de distribution d eau potable dans la partie Sud (Kanyosha, Kizingwe et Nyabugete) $USD Coopération Indienne 4. Renforcement des Capacités du personnel $USD Coopération Indienne c) Secteur des Mines. N Titre du Projet Montant estimatifs $USD Bailleurs ou Partenaires au Développement auquel le projet a été soumis 1 La Traçabilité et la Certification des Minerais au Burundi 2 Produits Céramiques au Burundi Agro géologie Renouvellement du Matériel de Sondage et Formation du Personnel Coopération indienne

4 4 a) Secteur Energie. I.PROJET DE CONSTRUCTION D UNE CENTRALE ELECTRIQUE A CONDENSATION DE 20 MW Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, téléphone, adresse, ) : Direction Générale de l ONATOUR Tél. : / / Boulevard du 1 er Novembre N 40. Historique du projet : Au Burundi, la production énergétique de l électricité est principalement basée sur l hydroélectricité. La production de l électricité à base de la tourbe a fait l objet des études menées dans les années 1980 dans le cadre de la projection de l exploitation du Nickel de Musongati. Le dimensionnement de la centrale a tenu compte de la croissance estimée de la demande en énergie et des potentialités techniques offertes par la tourbe en tant que source d énergie. Au départ ; l implantation projetée de la centrale était les berges de la rivière Akanyaru entre Buyongwe et Ndurumu à environ 15 kilomètres de la zone de production. Contexte national du secteur et de la zone d intervention La centrale électrique en projet pourrait être reliée à la ligne de transport d énergie en planification de 110 KV à Ngozi soit environ 30 kilomètres de distance ou à la ligne existante de Rwegura qui se situe à environ 50 kilomètres de distance. Le coût de réalisation d une ligne de transmission d énergie s évalue à millions de FBU/km. L eau de refroidissement de la centrale serait prélevée de la rivière Akanyaru. La chaudière serait de conception moderne à combustion à lit fluidisé «à billes» et l estimation des coûts y relatifs tiendrait compte de cet aspect.. Etudes (si existantes préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) Etude sur l utilisation de la tourbe au Burundi, EKONO ENERGY, Oct ; Etude de faisabilité technique et économique financière sur la carbonisation de la tourbe au Burundi, EKONO ENERGY, Sept ; Etude en cours du projet de diversification de l utilisation de la tourbe. La production de la tourbe en mottes en tant que combustible devrait être développée davantage pour remplacer le fuel importé dans l industrie réputé trop coûteux. De plus; l utilisation de la tourbe carbonisée dans les ménages réduirait considérablement les impacts négatifs de la déforestation et de l exploitation abusive des boisements tant publics que privés. Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Aucun Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : Elaboration d un plan de construction d une usine pilote de carbonisation de la tourbe. Justification du projet : Au regard du déficit énergétique que connaît le pays et des besoins planifiés à court terme; la construction d une centrale électrique à condensation de 20 MW à base de la tourbe représenterait pour le développement du secteur de l énergie un très grand investissement avec une rentabilité assurée. Objectif général : Fournir à partir des sources locales de l électricité en quantité et en qualité à la population burundaise. Objectif spécifique (outcome/purpose) : Réduire le déficit énergétique actuel et faire face à la demande énergétique en continuelle croissance.

5 5 Résultats attendus (outputs) : Améliorer le bien-être familial par la desserte en énergie électrique des centres urbains ou à vocation urbaine.. Bénéficiaires :Population. Durée : Indéterminée. Zone d intervention : Ménages accessibles aux lignes électriques. Composantes du projet et description des activités : Composante n 1 : Chaudière (60 MW, 90 bars, 510 C) Composante n 2 : Turbine (20 MW condenseur) Composante n 3 : Autres équipements (manutention du combustible, automatisation, etc.) Composante n 4 : Travaux de construction (travaux de fondation, HVAC) Composante n 5 : Coûts pour les plans+ services du projet Composante n 6 : Coûts pour l implantation et frais divers. Composante n 7 : Intérêts courants pendant la construction. Composante n 8 : Imprévus. Organisation et structure de gestion envisagées : Comme la centrale utilisant la tourbe serait une composante de l ONATOUR ; l organisation et la structure de gestion seront conjointement assurées par l ONATOUR et la REGIDESO. Estimation du coût total : Composantes Activités Devise (MEUR) Composante n 1 Chaudière (60 MW, 90 bars, 510 C) 13.0 Composante n 2 Turbine (20 MW condenseur) 5.2 Composante n 3 Autres équipements (manutention du 8.6 combustible, automation, etc) Composante n 4 Travaux de construction (travaux de 3.2 fondation, HVAC) Composante n 5 Coûts pur les plans+ services du 2.4 projet Composante n 6 Coûts d implantation et frais divers 0.6 Composante n 7 Intérêts courants durant la 0.9 construction Composante n 8 Imprévus 4.0 Total investissement 38 MEUR Sources de financement déjà identifiées : A rechercher. Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : Le développement durable d un pays est impensable sans énergie. Or; compte tenu des réserves en tourbe économiquement exploitables estimées à 57 MT; l exploitation d une centrale électrique à tourbe constituerait un substitut fiable du bois-énergie qui est actuellement utilisé et qui est à l origine de la déforestation et de la destruction notable des boisements. Démarches et études à entreprendre : Les marais tourbeux du Burundi couvrent une superficie de ha dont 2 % sont actuellement en exploitation à des fins énergétiques. Les démarches et les études à entreprendre viseront la production de tonnes de tourbe par an qui sont requises pour le fonctionnement optimal de la centrale.

6 6 II. CONSTRUCTION D UNE LIGNE 30 KV DE BOUCLAGE BUJUMBURA-MAGARA ET ELECTRIFICATION DES CENTRES DE RUZIBA ET DE KABEZI. Promoteur du projet : Gouvernement du Burundi Adresse de contact : Direction Générale de la REGIDESO Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Tél. (257) ou (257) B.P. 660 BUJUMBURA Historique du projet : Dans le cadre national de l augmentation de la production électrique ; deux nouvelles centrales hydroélectriques sont projetées respectivement sur les rivières Jiji et Mulembwe et les études y relatives sont terminées. La construction des lignes de transport et d exploitation de l énergie ainsi produite est envisagée et va permettre le bouclage du réseau sud à celui de Bujumbura. De ce fait ; il est projeté d ici peu la construction sur financement de la BAD d une ligne 30 KV de bouclage qui prendrait départ à Magara pour être connectée au poste sud de la Ville de Bujumbura. Cette ligne alimentera au passage des zones à forte concentration humaine comme Kabezi et Ruziba et d autres localités en voie de développement. Contexte national du secteur : Le contexte national est qu il importe de faire le maximum possible d extensions à l intérieur du pays dans l optique de relever le taux rural d électrification du pays qui reste faible alors que le Burundi dispose d énormes potentialités hydroélectriques qui ne sont pas encore exploitées. Il est dès lors d une nécessité absolue d augmenter la production électrique sur le réseau national interconnecté et de l étendre vers de nouveaux investissements projetés à court terme. Etudes déjà réalisées : Dossier d études réalisées par la REGIDESO en 2009 disponible Coût du projet estimé à : «Un million cent quarante quatre mille trois cent trente cinq dollars américains ( $US)». Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Il n y a pas d engagement ni d action déjà entreprise faute de financement pour l exécution des travaux. Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : Electrification des centres de Ruziba et Kabezi. Justification du projet : Le projet se justifie amplement dans la projection de la construction des CHE de Jiji et de Mulembwe. Objectif général : Réalisation d un bouclage du réseau de Bujumbura avec le réseau Sud. Objectif spécifique : La réalisation du projet permettra la desserte de Kabezi et Ruziba et d autres localités connexes. Résultats attendus : - Diminution nette des déclenchements du réseau national interconnecté et mise en place des équipements appropriés d échanges d énergie. - Alimentation des centres de Ruziba et de Kabezi ainsi que des infrastructures situées au passage de la ligne.

7 7 III. REHABILITATION ET EXTENSION DU RESEAU DE BUJUMBURA ET PASSAGE DE LA TENSION 6.6 A 10 KV. Promoteur du projet : Gouvernement du Burundi Adresse de contact : Direction Générale de la REGIDESO Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Tél. (257) ou (257) B.P. 660 BUJUMBURA Historique : Le projet de réhabilitation du réseau de Bujumbura date de 1987 et en 1991 une étude pour sa réalisation a eu lieu sur financement de la Coopération technique allemande (KFW) pour un montant de 15 millions de DM. En 1993 ; la KFW a financé le renforcement du réseau électrique de Gitega. Sur financement de la BAD ; une étude de renforcement du réseau de Bujumbura avec passage de la tension à 10 kv a été en 2011 réalisée par CIMA International pour un coût du Projet évalué à Euros. La présente requête concerne la recherche de financement pour l exécution du Projet. Contexte : Le réseau de Bujumbura accuse une vétusté avancée et sa tension de service n est plus apte à satisfaire la demande. Le passage à 10 kv constitue une nécessité absolue pour faire face aux sollicitations du moment. De ce fait ; il s avère urgent et prioritaire de reconsidérer en profondeur la configuration du réseau et d acquérir des équipements appropriés pour passer la tension de service de 6.6 kv à 10 kv. Etudes déjà réalisées : - Coopération Technique Allemande, CIMA INTERNATIONAL, Etude de renforcement du réseau MT de Bujumbura (LAMAYER Int. 1986). -Audit technique de l outil de production de la REGIDESO (SOGREAH, GKW, 2000). Engagements : Il n y a pas d engagement ni d action déjà entreprise faute de financement pour l exécution des travaux. Autres projet s du secteur ou de la zone d intervention : Extension du réseau dans les quartiers périphériques de Bujumbura. Justification du projet : Le projet trouve sa justification dans l amélioration sensible de la desserte à Bujumbura. Objectif général : -Améliorer la fonctionnalité du réseau de distribution. Objectif spécifique : Augmenter le taux de desserte ; améliorer la qualité des services rendus et réduire considérablement les pertes techniques sur le réseau. Résultats attendus : -Améliore la fiabilité du réseau de distribution. -Augmenter le taux d électrification et la qualité de service à la REGIDESO. -Réduire les pertes techniques.

8 8 IV. CONSTRUCTION D UNE LIGNE 220 KV GITEGA-BURURI Promoteur du projet (organisation, nom) : Gouvernement du Burundi Adresse de contact : Direction Générale de la REGIDESO Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Tél. (257) ou (257) B.P. 660 BUJUMBURA Historique du projet : Le centre de Bururi bénéficiera d une ligne 30kV tirée à partir des CHEs projetées sur les rivières Jiji et Mulembwe. Il bénéficiera aussi d une ligne électrique 110 kv tirée à partir du poste de dispatching de Gitega ; lequel centre sera doté d une ligne 220 kv tirée dans le cadre des échanges énergétiques sous-régionaux. Le projet s inscrit dans le Plan Directeur National d électrification du pays. Contexte national du secteur : Le contexte national est qu il importe de renforcer la structure du réseau par l interconnexion en vue d électrifier les localités rurales en développement et favoriser la desserte des pays voisins dont notamment la Tanzanie. Etudes déjà réalisées : Les différentes élaborations des Plans Directeurs Nationaux montant estimé à trente deux millions d Euros (32 mios Euros). ont préconisé la construction de cette ligne pour un Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Il n y a pas d engagement ni d action déjà entreprise faute de financement pour l exécution des travaux. Autres projet du secteur ou de la zone d intervention : Pas d autres projets dans la zone du projet Justification du projet : Le projet est nécessaire pour pouvoir rentabiliser l exploitation énergétique issue des futures CHEs de Jiji et Mulembwe et permettre le bouclage du réseau national et les échanges d énergie avec les pays voisins. Objectif général : Renforcement du réseau national. Objectif spécifique : Connexion du réseau sud à celui de Gitega.. Résultats attendus : - Réseau Gitega bouclé avec le réseau Sud -Mouvement d énergie facilité -Réseau électrique national stabilisé.

9 9 V. ELECTRIFICATION DE VINGT NEUF (29) CENTRES RURAUX. Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Vingt -neuf centres ruraux en plein développement nécessitent de l énergie électrique pour leur croissance socioéconomique durable et environnementale. Contexte national, du secteur et de la zone d intervention : L électrification de ces centres rurale va permettre de raccorder le maximum de population résidente et de favoriser la création de petites et moyennes entreprises privées et/ou communautaires. Etudes déjà réalisées (préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) : -Etude d électrification du centre de MWANZARI, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du COCO KARINZI, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du centre de MUBIMBI, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv des centres de RWANKONA et NYUNDO, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du centre de MAKOMBE, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv des centres de KAKIBOGO, KINYOVU, BIRAMBI, GICU et MUGENDE DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du centre de RUTUNDWE, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv des centres de GATANGA et MUYANGE, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du centre de KAVUMVU, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du village de RUVUMU, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du centre de BUBEZI, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv des centres de NYAMAHONGO et BUGANGA, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv des centres de RWANKONA et NYUNDO, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv des centres de BUKINANYANA, DGHER, Construction de la ligne MT 30 kv du centre de NANIRA, DGHER, Construction de la ligne BT des quartiers de RUSAGARA et KAMENGE, DGHER, Construction de ligne MT et BT des centres de GISHA et TANGARA, DGHER, Construction de la ligne MT et BT du centre KIROMBWE, MUYIRA et SOROREZO, Construction de la ligne BT de KAYOGORO, DGHER ;2009 -Electrification des centres de la zone BUTAHANA, DGHER ;2009 -Electrification des centres de MUYANGA, GITARAMUKA et MARAMVYA, DGHER ;2009 -Electrification du centre de GIHARO, DGHER ; Electrification du centre de MATONGO, DGHER ;2009 -Extension MT et BT des centres de MUHWEZAI, MUHWEZAII, GAKWENDE, GITANGA ET GATERENI ; DGHER ;2009 -Construction de la ligne MT et BT des centres de la Zone MUNGWA, DGHER ;2009 -Construction de la ligne MT et BT du centre de RUZIRA, DGHER ;2009 -Construction de la ligne MT et BT du centre de GISURU, DGHER, Construction de la ligne MT et BT du centre de GITWENGE, DGHER ;2010 L approvisionnement en énergie électrique de ces centres va contribuer énormément à la promotion de leur développement socio-économique, au renforcement des capacités intellectuelles par une scolarisation accrue ainsi qu à l amélioration du secteur de santé. Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Gouvernement du Burundi et bailleur de fonds à rechercher.

10 L Agence Burundaise pour l Electrification Rurale (ABER) dispose des dossiers constitués d études et va aussi mener d autres études sur le budget de l Etat et celui du Ministère du Plan et/ou d autres promoteurs. Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système solaire photovoltaïque. Justification du projet : Le projet est nécessaire car l alimentation en énergie électrique permet l amélioration des conditions de vie des habitants du milieu rural. Objectif général : L objectif général du projet est de distribuer l énergie électrique dans tous les centres ruraux du pays. Objectif spécifique (outcome/purposer) : -Acquisition du matériel et exécution des projets déjà étudiés..résultats attendus (outputs) : -Contribuer à la résolution des problèmes d accès à l électricité du milieu rural -Améliorer la qualité des services rendus. -Créer des emplois rémunérateurs de revenus -Améliorer les conditions de vie sociale. Bénéficiaires : population résidente et infrastructures connexes. Durée :Le projet est projeté pour être réalisé de 2012 à 2014 Zone d intervention : Le projet va se réaliser dans les centres qui disposent des dossiers d études. Composantes du projet et description des activités : Composantes du projet : -Confection des DAO. -Lancement des DAO et acquisition du matériel. -Exécution des travaux. Description des activités : -Publication des DAO -Analyse des offres et signatures des contrats de fournitures -Réception des fournitures -Exécution des travaux Organisation et structure de gestion envisagées : - Assurer la maintenance des réseaux construits - Contribution du bailleur de fonds par l octroi du financement requis - Contribution du bénéficiaire par le paiement de la redevance «électricité»..estimation du coût total : Composantes Activités Devise* (Dollars) - Prospection et levés topographiques Phase de piquetage, de Confection des plans de profil en fourniture du matériel long et des plans de situation électrique d exécution et - Elaboration des dossiers d études de surveillance des travaux - Confection du DAO (année 2012 ; 2013 ; 2014) TOTAL

11 11 Sources de financement déjà identifiées (préciser les contacts) :Gouvernement du Burundi et bailleurs de fonds à rechercher. Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : - Protection de tous les réseaux selon les règles d art, - Sensibilisation des bénéficiaires sur les bonnes pratiques d exploitation des réseaux électriques. - L impact nocif sur l environnement est négligeable quand on commande des transformateurs qui ne contiennent pas des polluants organiques persistants. Démarches et études à entreprendre : 1. Préparation des DAO ; 2. Publication des DAO et analyse des offres; 3. Signature des contrats et acquisition du matériel ; 4. Exécution et surveillance des travaux. VI. ACQUISITION DU MATERIEL DE PROTECTION DES LIGNES ELECTRIQUES ET DE COMPTAGE MOYENNE TENSION Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Pratiquement ; toutes les lignes électriques de l ABER raccordées au réseau national ne disposent pas d équipements de protection à leurs départs respectifs. Les lignes MURAMVYA-SHOMBO et MUGONGO-RYARUSERA possèdent des compteurs hors service et les lignes GATARA-BANGA, BURENGO-MUHANGA et MAKAMBA-KAYOGORO n en disposent même pas. Contexte national du secteur et de la zone d intervention : Face à cette situation et sur demande de la Regideso ; l ABER se propose de protéger tous les départs des lignes par des disjoncteurs MT et de les équiper par des compteurs appropriés. Etudes déjà réalisées (préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) : Tableau des lignes à dossiers d études constitués. N Lignes Localisation 1. GATARA-BURANIRO-BANDAGA-BANGA Province KAYANZA, Communes Gatara, Matongo et Butaganzwa 2. MURAMVYA-SHOMBO et MUGONGO-RYARUSERA Province MURAMVYA, Commune MURAMVYA 3. MAKAMBA-KAYOGORO Province MAKAMBA, Commune KAYOGORO 4. BURENGO-MUREKE-MUHANGA Province NGOZI, Commune Ngozi 5. KIRUNDO- NTEGA Province KIRUNDO, Commune NTEGA Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Gouvernement du Burundi et bailleur de fonds à rechercher. L ABER dispose du nombre et de la liste des lignes à protéger. Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système solaire photovoltaïque.

12 12 Justification du projet : Le projet est nécessaire pour la sécurité du réseau national et des réseaux secondaires. Objectif général : L objectif général du projet est de protéger toutes les lignes raccordées au réseau national. Objectif spécifique (outcome/purposer) : -Déterminer les lignes à protéger. -Acquérir et installer les équipements de protection requis. Résultats attendus (outputs) : -Réduction des coupures d électricité sur le réseau national. -Réduction des pertes techniques sur les réseaux. Bénéficiaires : Population résidente et infrastructures connexes. Durée : La réalisation du projet est projetée pour 2012 à Zone d intervention : le projet va se réaliser sur les lignes sus mentionnées. Composantes du projet et description des activités : Composantes du projet : -Installation des protections moyenne tension sur les départs de l ABER -Achat et installation des équipements de comptage appropriés. Description des activités : Confection et transmission des DAO à la Direction Nationale de Contrôle des Marchés Publics (DNCMP). Organisation et structure de gestion envisagées : - Assurer la maintenance et l exploitation adéquate des équipements installés. -Contribution du bailleur de fond par l octroi du financement nécessaire -Contribution du bénéficiaire par le paiement de la redevance «électricité» Estimation du coût total : Composantes Activités Devise* (Dollars) - Installation des protections moyenne tension sur les départs de la DGHER Phase d exécution et de surveillance des travaux Achat et installation des compteurs moyenne tension - Confection du DAO TOTAL Sources de financement déjà identifiées (préciser les contacts) : Mis à part les subsides du Gouvernement ; le financement du projet est à chercher. Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : - Protection de tous les réseaux selon les règles d art. - Sensibilisation des bénéficiaires aux bonnes pratiques d exploitation de l énergie électrique. - Contribution à la réduction du CO 2 et du gaz à effet de serre produits par les groupes électrogènes. Démarches et études à entreprendre : 1. Identification des réseaux à protéger. 2. Confection et soumission du DAO à la Direction Nationale de Contrôle des Marchés Publics 3. Acquisition du matériel, exécution et surveillance des travaux.

13 13 VII.ETUDE ET EXECUTION DE LA CONSTRUCTION DES MICROCENTRALES HYDROELECTRIQUES Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Le pays est confronté à de grands problèmes de déficit énergétiques produit par les CHEs. D où ; des délestages fréquents sur les réseaux. Contexte national du secteur et de la zone d intervention : La construction des CHEs s inscrit dans les priorités du Gouvernement pour pouvoir relever le défi. Etudes déjà réalisées (préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) : Tableau synthétique des sites projetés pour aménagement. N Nom du cours d eau Localisation 1. KIRASA Mutumba, commune MUHUTA, Province BUJUMBURA RURAL 2. NYAMWONDO Nyamwondo, commune MWAKIRO, Province MUYINGA 3. JIJI Ndago, commune SONGA, Province BURURI 4. MULEMBWE Muzenge, commune BUYENGERO, Province BURURI 5. GIKUKA Gitaba, commune VUGIZO, Province MAKAMBA 6. WAGA Bihomvora, commune BISORO, Province MWARO 7. MUBARAZI Burasira, commune RUHORORO, Province NGOZI 8. RUZIBAZI RUZIBAZI, commune BUGARAMA, Province BUJUMBURA 9. MUYOVOZI Karindo, commune RUTANA, Province RUTANA 10. NYABAHA MURIRWE, commune GITEGA, Province GITEGA Caractéristiques des MCHEs à construire et centres à desservir. N Nom du cours d eau Hauteur de chute Puissance estimée Centres à électrifier en m en KW 1. KIRASA MUTUMBA, GITAZA, KABEZI 2. NYAMWONDO GISIMBAWAGA, MWAKIRO 3. JIJI MUHEKA, NDAGO, GAHOREZO 4. MUREMBWE MUYAMA, MUZENGA, KABUMBURI, MUDENDE 5. GIKUKA VUGIZO, MPINGA, GISHIHA 6. WAGA KUWIMPHIZI, KANKA 7. MUBARAZI BURASIRA, MUTAHO 8. RUZIBAZI RUTEME, RUTONGO ET MARAMVYA 9. MUYOVOZI MUSONGATI, KAYERO 10. NYABAHA MUBUGA La construction des dix MCHEs permettra une augmentation sensible de la puissance énergétique produite. L actualisation des études et des équipements nécessaires est requise pour les MCHEs de WAGA, NYAMWONDO, INANJORI et KARERA.

14 14 Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Gouvernement du Burundi et Banque Africaine de Développement ( BAD). L identification des sites est disponible à l ABER..Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système photovoltaïque Justification du projet : Le projet consiste en la construction de dix MCHEs en faveur des infrastructures socio-économiques des villages ruraux du pays. Objectif général : L objectif général du projet est de développer le milieu rural en lui dotant de l énergie électrique en suffisance. Objectif spécifique (outcome/purposer) : Chercher le financement pour la construction des dix MCHEs. Résultats attendus (outputs) : -Augmentation des activités d auto-développement socio-économique des bénéficiaires. -Desserte électrique de cinq mille familles. Bénéficiaires : Population résidente et infrastructures connexes. Durée : la réalisation du projet est projetée pour la période une durée de 2012 à Zone d intervention : la réalisation du projet se fera sur les sites sus mentionnés : va s étendre sur les sites déjà mentionnés ci haut. Composantes du projet et description des activités : Composantes du projet : -Prospection -Elaboration des dossiers d étude -Confection des DAO. Description des activités : Transmission du DAO à la DNCMP. Organisation et structure de gestion envisagées : Le chronogramme des activités pour les études d exécution de ces MCHEs est à définir. Estimation du coût total : Composantes Activités Devise* (Dollars) -Etudes techniques détaillées. Phase d études Confection des DAO. -Fournitures des machines et du matériel. -Exécution des travaux de construction des microcentrales et de tirage des lignes moyenne et basse tension. d exécution et de surveillance des travaux. TOTAL (MFBU ou kdevise) Sources de financement déjà identifiées (préciser les contacts) : Gouvernement du Burundi ; BAD et autres bailleurs de fonds à rechercher.

15 15 Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : -Protection selon les règles d art des MCHES et de tous les réseaux. -Sensibilisation des bénéficiaires sur les bonnes pratiques d exploitation de l énergie électrique. -Contribution à la réduction du CO 2 et du gaz à effet de serre produits par les groupes électrogènes.. Démarches et études à entreprendre. 1.Identification des sites d implantation des dix MCHEs. 2.Confection et soumission des DAO à la DNCMP. 3.Exécution et surveillance des travaux. VIII. PASSAGE DE TROIS LIGNES ELECTRIQUES DE 10 A 30 kv Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Le projet concerne le passage de la tension des lignes de 10 kv à 30 kv pour pouvoir faire face aux sollicitations diverses actuelles des réseaux secondaires existants. Contexte national du secteur et de la zone d intervention : La tension du réseau national interconnecté est de 30kV alors que celle des lignes secondaires de l ABER qui lui sont raccordées est de 10 kv. D où la nécessité des équipements de transformation parfois fort coûteux pour éviter des perturbations. Il importe donc d harmoniser cette tension pour plus de sécurité dans le fonctionnement des réseaux. Etudes déjà réalisées (préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) : Les études y relatives sont à faire. Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Gouvernement du Burundi et bailleurs de fonds à rechercher L ABER dispose d une liste des lignes sur lesquelles une intervention s impose. Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système solaire photovoltaïque Justification du projet : Le projet se justifie amplement pour le bon fonctionnement durable des réseaux. Objectif général : L objectif général du projet est de mettre sous 30kV toutes les anciennes lignes 10kV de l ABER. Objectif spécifique (outcome/purposer) : -Déterminer les lignes concernées par la transformation. -Acquérir et installer les équipements appropriés. Résultats attendus (outputs) : -Raccordement direct des lignes de l ABER sans transformation intermédiaire. -Réduction des pertes de charges et des coûts d exploitation liés à la transformation intermédiaire. Bénéficiaires :Population résidente et infrastructures connexes.

16 16 Durée : la réalisation du projet est projetée pour 2012 à Zone d intervention : la réalisation du projet concerne trois lignes électriques 10kV de l ABER. Composantes du projet et description des activités : Composantes du projet : -Achat des équipements 30kV -Installation de ces équipements sur les lignes nécessiteuses Description des activités : Transmission des DAO à la DNCMP. Organisation et structure de gestion envisagées : -Assurer la maintenance et l exploitation adéquate des équipements installés. -Contribution du bailleur de fond par l octroi du financement nécessaire -Contribution du bénéficiaire par le paiement de la redevance «électricité» Estimation du coût total : Composantes Activités Devise* (Dollars) -Confection du DAO -Achat des équipements 30kV Installation des équipements 30kV Phase d exécution et de surveillance des travaux TOTAL (MFBU ou kdevise) Sources de financement déjà identifiées (préciser les contacts) : Gouvernement du Burundi et bailleur de fonds à rechercher. Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : -Protection selon les règles d art des MCHES et de tous les réseaux. -Sensibilisation des bénéficiaires sur les bonnes pratiques d exploitation de l énergie électrique. - Contribution à la réduction du CO 2 et du gaz à effet de serre produits par les groupes électrogènes.. Démarches et études a entreprendre : 1. Identification des équipements nécessaires sur les lignes à transformer. 2. Confection et soumission du DAO à la DNCMP. 3. Acquisition du matériel et exécution des travaux. IX.CONSTRUCTION DES LIGNES ELECTRIQUES LAISSEES PAR LE PROJET DE REDRESSEMENT ECONOMIQUE DU BURUNDI (PREBU). Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Le PREBU financé par l Union Européenne a initié en faveur de certains centres ruraux du pays le projet de construction des lignes électriques raccordées sur le réseau national. A sa fermeture ; certaines de ces lignes n étaient pas encore achevées et d autres n étaient même pas encore commencées.

17 Le Gouvernement se propose de reprendre ce projet (qui se défendait en son temps) et de le reconsidérer sur base de la situation en présence. Contexte national du secteur et de la zone d intervention : Le projet va permettre de desservir le maximum de bénéficiaires et de favoriser la création de petites et moyennes entreprises et/ou communautaires. Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Gouvernement du Burundi et bailleurs de fonds à rechercher. Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système solaire photovoltaïque Justification du projet : Le projet consiste en la construction des lignes électriques pour alimenter des villages ruraux. Objectif général : L objectif général du projet est la contribution au développement socio-économique du milieu rural. Objectif spécifique (outcome/purposer) : Chercher le financement pour la construction de ces lignes. Résultats attendus (outputs) : -Augmentation des activités génératrices de revenues des centres ruraux. -Desserte élevée en électricité des ménages et des infrastructures connexes. Bénéficiaires :Population résidente et infrastructures connexes. Durée : la réalisation du projet est prévue pour la période de 2012 à Zone d intervention: le projet se réalisera sur des sites pré-identifiés. Composantes du projet et description des activités : Composantes du projet : -Etudes techniques détaillées. -Exécution des travaux de tirage des lignes moyenne et basse tension. Description des activités : Confection et transmission des DAO à la DNCMP. Organisation et structure de gestion envisagées : -Assurer la maintenance et l exploitation adéquate des équipements installés. -Contribution du bailleur de fond par l octroi du financement nécessaire -Contribution du bénéficiaire par le paiement de la redevance «électricité» 17 Estimation du coût total : Composantes Activités Devise* (Dollars) -Etudes techniques détaillées -Confection du DAO - Exécution des travaux de tirage des lignes moyenne et basse tension. Phase d études, d exécution et de surveillance des travaux TOTAL

18 18 Sources de financement déjà identifiées (préciser les contacts) : Gouvernement du Burundi et bailleurs de fonds à rechercher Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : -Protection selon les règles d art des lignes et de tous les réseaux. -Sensibilisation des bénéficiaires sur les bonnes pratiques d exploitation de l énergie électrique. -Contribution à la réduction du CO 2 et du gaz à effet de serre produits par les groupes électrogènes. Démarches et études à entreprendre : 1. Définition des sites à électrifier. 2. Quantification du matériel nécessaire 3. Confection et soumission du DAO à la DNCMP 4. Exécution et surveillance des travaux. X. ELECTRIFICATION DES CENTRES DE SANTE ET DES COLLEGES COMMUNAUX PAR SYSTEME SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE. Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Le potentiel solaire disponible est encore peu exploité au Burundi à des fins énergétiques. Le présent projet vise l électrification solaire photovoltaïque des centres de santé et des collèges communaux pré-identifiés. Contexte national du secteur et de la zone d intervention : L énergie solaire photovoltaïque va améliorer considérablement le fonctionnement des Centres de santé et des Collèges Communaux éloignés des réseaux électriques existants. Etudes déjà réalisées (préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) : Les études ne sont pas encore faites. Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : -Gouvernement du Burundi et bailleurs de fonds à rechercher. -Pas d actions déjà entreprises connues. Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système photovoltaïque. -Construction des biogaz à digesteurs. Justification du projet : Le projet est nécessaire en tant que solution de rechange à la fourniture de l énergie électrique à partir des réseaux existants. Objectif général : L objectif général du projet est de distribuer l énergie solaire photovoltaïque dans les centres de santé et collèges communaux à demande faible en énergie. Objectif spécifique (outcome/purpose) : Déterminer les besoins en énergie solaire photovoltaïque de chaque centre de santé et collège communal.

19 19 Résultats attendus (outputs) : -Contribuer à la résolution des problèmes d accès à l électricité issue du réseau national. -Améliorer la qualité des services rendus. Bénéficiaires : Collèges communaux et centres de santé. Durée : la réalisation du projet est programmée pour la période de 2012 à 2014 Zone d intervention : La réalisation du projet se fera sur tout le territoire national et là où les besoins prioritaires se feront sentir et sur base du financement disponible. Composantes du projet et description des activités : Composantes du projet : -Visite d identification des centres de santé et des collèges communaux à desservir. -Quantification du matériel pour les différentes installations requises. -Elaboration des DAO. -Confection du DAO et passation des marchés Description des activités : Le projet consiste en des installations constituées de: -modules solaires photovoltaïques pour le captage et la conversion de l énergie solaire en énergie électrique, -régulateurs pour le contrôle de la charge des batteries, -batteries pour le stockage de l énergie électrique, -installations intérieures comprenant les points lumineux et les prises de tension pour des équipements divers ( radio, TV ou frigo ; ).. Organisation et structure de gestion envisagées : L ABER va présenter le programme et le planning des activités pour les études d électrification par énergie solaire photovoltaïque des centres de santé et des collèges communaux au Ministère de tutelle. Estimation du coût total : Composantes Activités Devise* (Dollars) - Visite des centres de santé et des collèges communaux Phase d étude d exécution et de surveillance des travaux Quantification du matériel pour les installations intérieures et extérieures. - Elaboration des dossiers d études - Confection du DAO et passation des marchés (année 2012) - Visite des centres de santé et collèges communaux - Quantification du matériel pour les installations intérieures et extérieures. - Elaboration des dossiers d études - Confection du DAO et passation des marchés (année ) - Visite des centres de santé et collèges communaux - Quantification du matériel pour les installations intérieures extérieures. - Elaboration des dossiers d études. - Confection du DAO. (année 2014) Phase d étude, d exécution et de surveillance des travaux Phase d étude, d exécution et de surveillance des travaux TOTAL Sources de financement déjà identifiées (préciser les contacts) : Gouvernement du Burundi et autres bailleurs de fonds à rechercher Facteurs de durabilité et impact sur l environnement : - Installation du matériel selon les règles d art,

20 20 -Sensibilisation des bénéficiaires sur les bonnes pratiques d utilisation de l énergie solaire. -L impact négatif sur l environnement est négligeable. Le projet favorise la réduction de la consommation des hydrocarbures et de l émission des gaz à effet de serre. Démarches et études à entreprendre : -Visite d identification des centres de santé et des collèges communaux. -Quantification du matériel pour les installations intérieures et extérieures aux sites définis. -Elaboration des dossiers d études. -Confection du DAO. XI. REMPLACEMENT DES POTEAUX EN BOIS PAR DES POTEAUX METALLIQUES SUR LES LONGUES LIGNES MT ET LES LIGNES D OSSATURE. Promoteur du projet (Organisation, Nom) : Gouvernement du Burundi. Contact (Nom, Téléphone, Adresse, ) : Ministère de l Energie et des Mines Téléphone : / Fax : B.P.745 BUJUMBURA. Historique du projet : Certaines lignes de l ABER construites avec des poteaux en bois (durée de vie limitée) commencent à se détériorer. Les longues lignes MT et les lignes BT qui font partie de l ossature nationale sont particulièrement concernées. Contexte national du secteur et de la zone d intervention : Il est préférable de remplacer tous les poteaux en bois qui commencent à se détériorer par des poteaux métalliques pour éviter des perturbations et des coupures fréquentes des réseaux. Etudes déjà réalisées (préciser : titre, auteur, date, et principales conclusions) : Le tableau ci-après montre les lignes qui nécessitent le remplacement des poteaux: N Nom des lignes Distance en km 1. Ligne MT GATARA-BURANIRO-BANDAGA-BANGA Ligne MT MINAGO-MAGARA-GITAZA-KABEZI Ligne MT MAKAMBA-NYABIGINA-KAYOGOROI-GIHOFI Ligne MT BURENGO-MIVO-MUREKE-MUHANGA Ligne MT BUYE-NYAMURENZA-KIREMBA 24 Toutes ces lignes requièrent 3322 poteaux métalliques. Engagement et actions déjà entreprises par les parties prenantes : Gouvernement du Burundi et bailleurs de fonds à rechercher Autres projets du secteur ou de la zone d intervention : -Diffusion des énergies nouvelles dans les ménages ruraux. -Electrification par système solaire photovoltaïque. Justification du projet : Le projet est tout à fait justifié pour permettre le bon fonctionnement durable des réseaux. Objectif général : L objectif général du projet est de contribuer à la résolution des problèmes d accès à l électricité des collectivités rurales et d augmenter la stabilité mécanique des équipements de transport de l énergie électrique.

INDICATEURS TIC CAS DU BURUNDI

INDICATEURS TIC CAS DU BURUNDI INDICATEURS TIC CAS DU BURUNDI 1.GEOGRAPHIE PHYSIQUE ET HUMAINE Le Burundi est situé entre les parallèles 2 et 4 28 30 de latitude Sud et entre les Méridiens 28 50 et 30 53 30 de longitude Est. C est un

Plus en détail

Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP

Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP Marc-André CHRYSOSTOME Généralités Présentation État des lieux Mission de SREP et Approche Expérience

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE Mohammed Taoufik Adyel Ministère de

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Grands projets. Office National de l Electricité - Rapport Annuel 2005- page 37

Grands projets. Office National de l Electricité - Rapport Annuel 2005- page 37 Grands projets Office National de l Electricité - Rapport Annuel 2005- page 37 AUGMENTATION DE LA CAPACITE DE PRODUCTION Afin d accompagner la demande de plus en plus croissante, l ONE procède à la réalisation

Plus en détail

Energie Durable pour Tous (SE4ALL) Agenda d Actions Sénégal

Energie Durable pour Tous (SE4ALL) Agenda d Actions Sénégal Energie Durable pour Tous (SE4ALL) Agenda d Actions Sénégal Statut: Draft Ibrahima NIANE, Directeur de l Electricité WWW.ECREEE.ORG Présentation Générale et Situation Energétique du Sénégal Présentation

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

DOCUMENT CONCEPTUEL DE PROJET DE L AEC (AEC DCP) - PROJET REGIONAL DE GEOTHERMIE

DOCUMENT CONCEPTUEL DE PROJET DE L AEC (AEC DCP) - PROJET REGIONAL DE GEOTHERMIE ACS/2012/DRR.20/WP.004 Original : anglais Dernière mise à jour : le 26 octobre 2012 ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE (AEC) XX e REUNION DU COMITE SPECIAL POUR LA REDUCTION DES RISQUES DE CATASTROPHES

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE NATIONALE EN MATIERE DE L ENERGIE ET L ENVIRONNEMENT, LA GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES ET LE TOURISME ET L ENVIRONNEMENT.

NOTE SUR LA POLITIQUE NATIONALE EN MATIERE DE L ENERGIE ET L ENVIRONNEMENT, LA GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES ET LE TOURISME ET L ENVIRONNEMENT. REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, DU TOURISME ET DE L ENVIRONNEMENT CABINET DU MINISTRE NOTE SUR LA POLITIQUE NATIONALE EN MATIERE DE L ENERGIE ET L ENVIRONNEMENT, LA GESTION

Plus en détail

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée Trading Update 3 ème trimestre 2008 Information règlementée Bruxelles - 3 Novembre 2008 A. Performance financière durant le 3 ème trimestre 2008 1. La performance opérationnelle des unités de cogénération

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE «ELECTRICITE DE GUINEE»

REPUBLIQUE DE GUINÉE «ELECTRICITE DE GUINEE» «ELECTRICITE DE GUINEE» «Coordinateur GénéralG» 6th German-African Energy Forum 2012 Thème : Stratégies énergétiques et opportunités dans les secteurs de l Energie en Guinée L intervention portera sur

Plus en détail

Pour la composante Production «Eolienne et hydraulique»:

Pour la composante Production «Eolienne et hydraulique»: MARRUECOS Le Royaume du Maroc a reçu de la Banque africaine de développement un prêt en vue du financement du Programme Intégré Eolien / Hydro et Electrification Rurale. Ce projet vise les principaux objectifs

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Article 1 er. En application du décret exécutif n 06-429 du 5 Dhou El Kaada 1427 correspondant au 26 novembre 2006, le présent

Plus en détail

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques Energies Renouvelables Au Sénégal Evaluation et Résultats politiques Monsieur Louis Seck, Sénégal Ancien ministre des Energies Renouvelables Lseck2@yahoo.fr FICHE D IDENTITE DU SENEGAL PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement Electrification Rurale au Mali Technologies et financement Meeting of the SREP Pilot Countries Kenya 05 mar s 2012 Electrification rurale au Mali Plan de présentation le concept institutionnel le concept

Plus en détail

Solutions photovoltaïques en site isolé pour une alimentation en énergie indépendante du réseau

Solutions photovoltaïques en site isolé pour une alimentation en énergie indépendante du réseau Solutions photovoltaïques en site isolé pour une alimentation en énergie indépendante du réseau Clean Energy. Anywhere.* *Une énergie propre. Partout. 2 Du courant solaire pour tous En tout lieu et à tout

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE Projet PROSOL ELEC février 2010 1 PRESENTATION DU PROJET PROSOL ELEC Introduction Le marché de l énergie solaire photovoltaïque

Plus en détail

POLITIQUE DES ENERGIES RENOUVELABLES

POLITIQUE DES ENERGIES RENOUVELABLES République du Sénégal Un peuple un but une foi POLITIQUE DES ENERGIES RENOUVELABLES février 2012 1 Introduction A l instar des autres pays du monde, le Sénégal s est engagé depuis quelques années dans

Plus en détail

«Un emploi, un avenir» en Équateur Projet d aide à l insertion économique des jeunes

«Un emploi, un avenir» en Équateur Projet d aide à l insertion économique des jeunes «Un emploi, un avenir» en Équateur Projet d aide à l insertion économique des jeunes Proposition de projet Localisation: Début du projet : Durée du projet : Objectif : Nombre de bénéficiaires : San Carlos

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique LES ENERGIES RENOUVELABLES ET L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CŒUR DE LA STRATEGIE ENERGETIQUE NATIONALE Hajjaji

Plus en détail

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION Distr. GENERALE A/AC.237/38 16 août 1993 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE NEGOCIATION D UNE CONVENTION-CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Huitième session Genève, 16-27 août

Plus en détail

Quelles applications pour ABUTIP?

Quelles applications pour ABUTIP? MÉTHODES HIMO ET TRAVAIL DÉCENT Quelles applications pour ABUTIP? Anselme HABONIMANA Directeur Général ABUTIP Financé par : Gouvernement du Burundi AVANT PROPOS Il a été démontré que les constructions

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Réseaux d électricité et de gaz naturel

Réseaux d électricité et de gaz naturel Réseaux d électricité et de gaz naturel La mission de Creos est d assurer, en sa qualité de propriétaire et de gestionnaire de réseaux d électricité et de gaz naturel, le transport et la distribution d

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

Méthodologie et plan d action pour une demarche en efficacité énergétique en entreprise

Méthodologie et plan d action pour une demarche en efficacité énergétique en entreprise International Conference on Renewable Energy in Africa Making Renewable Energy Markets Work for Africa Policies, Industries and Finance for Scaling up 16-18 April 2008, Dakar, Senegal. Méthodologie et

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Siège du Ministère le 22 Mai 2014 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Principaux objectifs et priorités du ministère pour l année 2014... 3 3. Bilan des

Plus en détail

ACTIVITE INDUSTRIELLE

ACTIVITE INDUSTRIELLE ACTIVITE INDUSTRIELLE 28 ENERGIE ELECTRIQUE APPELEE L énergie électrique nette appelée au cours de l année 2002 a atteint 15 539.6 GWh, en progression de 5 % par rapport à l année 2001. ENERGIE APPELEE

Plus en détail

Alimentation en eau potable et assainissement

Alimentation en eau potable et assainissement Qualité et cadre de vie Environnement Alimentation en eau potable et assainissement Alimentation en eau potable : Cf : tableau page suivante Assainissement Cf : tableau page suivante Contact Les dossiers

Plus en détail

VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva

VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva DIRECTION DES OPERATIONS MEDITERRANEE www.erdfdistribution.fr VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva Etape par étape Votre premier contact Nos explications et demandes

Plus en détail

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC. Cahier des charges

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC. Cahier des charges DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC Cahier des charges SOMMAIRE I Objet page 2 II Objectifs page 2 III Champs du diagnostic page 2 IV Inventaire technique page 2 V Inventaire financier page 3 VI Schéma directeur

Plus en détail

Une région ouverte sur le monde

Une région ouverte sur le monde RPDL_Burundi v10:mise en page 1 28/10/08 10:55 Page 3 Coopération Pays de la Loire Burundi Une région ouverte sur le monde RÉPUBLIQUE DU BURUNDI RPDL_Burundi v10:mise en page 1 28/10/08 10:55 Page 4 Une

Plus en détail

Autorité pour la Promotion de la Recherche Pétrolière au Mali (AUREP)

Autorité pour la Promotion de la Recherche Pétrolière au Mali (AUREP) MINISTERE DES MINES ********* REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple - Un But - Une Foi ******** Autorité pour la Promotion de la Recherche Pétrolière au Mali (AUREP) DOCUMENT DU PROJET Intitulé du Projet : Banque

Plus en détail

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Office National de l Electricité et de l Eau Potable (ONEE) Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Novembre 2014 PARC DE PRODUCTION DIVERSIFIE Tiers nationaux

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU PLAN DE COMMUNICATION STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU 1. ONEA BURKINA FASO 2. CONTEXTE PN AEPA 3. PN AEPA 4. Volet Formation

Plus en détail

1.2 Situation actuelle dans le secteur concerné

1.2 Situation actuelle dans le secteur concerné TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION DES ETUDES TECHNIQUES POUR LA CONSTRUCTION DU MARCHE DE BUTERERE DANS LA MUNICIPALITE DE BUJUMBURA, DU MARCHE DE KARUSI ET L AMENAGEMENT DES DIFFERENTS MARCHES PERIPHERIQUES.

Plus en détail

Conférence Régionale de l Energie

Conférence Régionale de l Energie Conférence Régionale de l Energie 19/11/2014 En Guyane, la Transition Energétique est en marche GENERG- Groupement des Entreprises en Energies Renouvelables et Efficacité Energétique de Guyane www.generg.fr

Plus en détail

I. Introduction et renseignements concernant la Banque.

I. Introduction et renseignements concernant la Banque. Banque de la République du Burundi LA DIRECTION TERMES DE REFERENCE POUR L EVALUATION DES BESOINS DES CELLULES DU SERVICE SUPERVISION BANCAIRE ET MICROFINANCE CHARGEES DE SUPERVISER LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Conférence. 1. Titre section. Centre de compétence Forem Polygone de l eau

Conférence. 1. Titre section. Centre de compétence Forem Polygone de l eau ores.net Conférence 1. Titre section Centre de compétence Forem Polygone de l eau Centre de Compétence Forem Polygone de l'eau-conférences 2014 2 Sommaire 1. Présentation d ORES 2. Raccordement individuel

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART

COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART Original : 2006-10-30 Page 1 de 25 TABLE DES MATIÈRES 1 CONTEXTE...5 2 CARACTÉRISTIQUES DES POSTES DE DÉPART...6 3 COÛTS DE RÉFÉRENCE...8 3.1 MODULES...8 3.2 RÈGLES

Plus en détail

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Dossier de presse 26 janvier 2008 Contact : Corinne IBARRA Communauté de communes du pays de Murat 04 71 20 22 62 / cibarra@paysdemurat.fr SOMMAIRE I. Rappel

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Eléctricité. De projets principaux ont été réalisés dans le secteur de l électricité. fin 2004 pour un montant d environ 1.4 milliards de dollars.

Eléctricité. De projets principaux ont été réalisés dans le secteur de l électricité. fin 2004 pour un montant d environ 1.4 milliards de dollars. J05-0027 CDR MAG FR 12 24/08/2005 02:20 PM Page 12 Infrastrucures Physiques Eléctricité De projets principaux ont été réalisés dans le secteur de l électricité fin 2004 pour un montant d environ 1.4 milliards

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Les énergies renouvelables, un secteur d avenir.

Les énergies renouvelables, un secteur d avenir. Les énergies renouvelables, un secteur d avenir. L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en Energie. Pour répondre à ses besoins

Plus en détail

BURKINA FASO. Nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin

BURKINA FASO. Nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice --------------- PREMIER MINISTERE ------------- MAITRISE D OUVRAGE DE L AEROPORT DE DONSIN ------------- Nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin Présenté par Monsieur

Plus en détail

GUIDE POUR L'ELABORATION DES PROPOSITIONS DE PROJET

GUIDE POUR L'ELABORATION DES PROPOSITIONS DE PROJET GUIDE POUR L'ELABORATION DES PROPOSITIONS DE PROJET INTRODUCTION L'objectif principal de SHELTER-AFRIQUE est la promotion de l'habitat en Afrique. Dans le but d'atteindre cet objectif, la Société travaille

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d une maison consultance pour la production des micro programmes vidéo

Termes de référence pour le recrutement d une maison consultance pour la production des micro programmes vidéo mai 2014 Termes de référence pour le recrutement d une maison consultance pour la production des micro programmes vidéo Plan de Communication Ligne budgétaire : DP 3 Plan de Communication, 4.2.4 1) Contexte

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité]

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Province du Manitoba Climate Change Planning Resource Guide Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Élaboré par : Remerciements : P. ex. conseil municipal, conseil d administration,

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

L énergie renouvelable et les économies d énergies au cœur du développement d un territoire rural

L énergie renouvelable et les économies d énergies au cœur du développement d un territoire rural L énergie renouvelable et les économies d énergies au cœur du développement d un territoire rural En Centre Bretagne Un territoire enclavé entre les axes routiers Rennes Brest / Quimper (RN12 et RN 164)

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ACHAT D UNE PRESTATION DE VEILLE ECONOMIQUE

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

6. Les allocations d investissements

6. Les allocations d investissements Les allocations d investissements 6. Les allocations d investissements 6.1 La portée, les objets et les reports 6.2 Le parc mobilier 6.3 Le parc immobilier 6.4 L enveloppe de rattrapage pour les travaux

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur D É C I S I O N QUÉBEC RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur Société en commandite Gaz Métro Demanderesse Décision Demande de Gaz Métro relative au

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Guide de gestion des actifs en immobilisations

Guide de gestion des actifs en immobilisations Guide de gestion des actifs en immobilisations Claude Bruxelle, ing., Ph.D. CLAUDE BRUXELLE CONSULTANT Plan de la présentation Introduction Mise en contexte Démarche de gestion des actifs en immobilisations

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE MINISTERE DU DEVELEPPEMENT A LA BASE, DE L ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L EMPLOI DES JEUNES

REPUBLIQUE TOGOLAISE MINISTERE DU DEVELEPPEMENT A LA BASE, DE L ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L EMPLOI DES JEUNES REPUBLIQUE TOGOLAISE MINISTERE DU DEVELEPPEMENT A LA BASE, DE L ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L EMPLOI DES JEUNES Le Programme National de développement de la Plateforme Multifonctionnelle (PN-PTFM)

Plus en détail

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030 MINISTERE DE L ENERGIE Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF L'électricité circule depuis le lieu où elle est fabriquée jusqu à l endroit où elle est consommée, par l intermédiaire d un réseau de lignes électriques aériennes

Plus en détail

Ministère de l Industrie

Ministère de l Industrie Ministère de l Industrie ZONES INDUSTRIELLES BILAN ET PERSPECTIVES Présentée par M. ABIDI Benaissa PDG AFI Site Web: http ://www.afi.nat.tn Juin 2013 1 Sommaire : I- Présentation de L AFI II- Réalisations

Plus en détail

ANNEXE IV ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION POUR LES PROJETS DANS LES DOMAINES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DES RESSOURCES EN EAU

ANNEXE IV ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION POUR LES PROJETS DANS LES DOMAINES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DES RESSOURCES EN EAU ANNEXE IV ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION POUR LES PROJETS DANS LES DOMAINES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DES RESSOURCES EN EAU 99 ANNEXE IV : ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION

Plus en détail

Termes de Référence. Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres

Termes de Référence. Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres Termes de Référence Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres clef en main pour la construction d un entrepôt en structure métallique pour la DINEPA MAI 2013

Plus en détail

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I Mini réseau hybride en Afrique Central Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I SOMMAIRE DONNEES SUR L AFRIQUE CENTRALE ENERGIE RENOUVELABLE EN AFRIQUE CENTRALE ETUDE

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

Electrification rurale (PERG) au Maroc Avril 2013

Electrification rurale (PERG) au Maroc Avril 2013 Electrification rurale (PERG) au Maroc Avril 2013-1 - Sommaire Présentation; Cadre géographique; Population habitat; Avant le PERG; Le PERG (Configuration institutionnelle, Montage financier, Mode de contractualisation

Plus en détail

Présentation CAHORS 25/01/2013. 25/01/2013 Cleantuesday Grand Sud-Ouest 1 CONNECTER CONNECTER LES LES ENERGIES AUX HOMMES

Présentation CAHORS 25/01/2013. 25/01/2013 Cleantuesday Grand Sud-Ouest 1 CONNECTER CONNECTER LES LES ENERGIES AUX HOMMES Présentation CAHORS Cleantuesday Grand Sud-Ouest 1 CONNECTER CONNECTER LES LES ENERGIES AUX HOMMES Spécialiste de la distribution de l électricité et des fluides Groupe Cahors en 2013! 17 filiales dans

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC CENTRALE A CYCLE COMBINE DE TAHADDART

ROYAUME DU MAROC CENTRALE A CYCLE COMBINE DE TAHADDART ROYAUME DU MAROC CENTRALE A CYCLE COMBINE DE TAHADDART DESCRIPTION DU PROJET UN PROJET, UNE LOCALITÉ L Office National de l Electricité a lancé le projet de réalisation de la centrale à cycle combiné de

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE Projet PROSOL ELEC février 2010 1 PRESENTATION DU PROJET PROSOL ELEC Introduction Le marché de l énergie solaire photovoltaïque

Plus en détail

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ------------- 01 BP 3771 Abidjan 01 Tel : 21 21 26 20 / 21 21 26 26 Fax : 21 21 26 36 / 37 AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT

Plus en détail

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent préavis, votre municipalité sollicite l octroi d un crédit de fr. 135'000. destiné à des travaux de transformations dans le bâtiment communal.

Plus en détail