R 2 R 1. i + AOP. i - i C. Figure 1 : astable à base d AOP. suppose que le condensateur C est initialement déchargé, V = 0. R s sat sat h.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "R 2 R 1. i + AOP. i - i C. Figure 1 : astable à base d AOP. suppose que le condensateur C est initialement déchargé, V = 0. R s sat sat h."

Transcription

1 Un mulivibraeur es un circui qui possède deux éas de foncionnemen. Selon la sabilié de ces éas, on disingue : Mulibraeur asable ; Mulibraeur monosable. A. Mulivibraeurs à base d AOP : I. Mulivibraeur asable :. Schéma : Le monage de base de ce oscillaeur es le suivan : ε i - AOP S i - i Figure : asable à base d AOP. Foncionnemen : Á = 0, on qu on s = sa suppose que le condensaeur es iniialemen déchargé, = 0. = = =. s sa sa h i c S - i c Figure La loi des mailles auour de l AOP donne : i = 0, or i c. d = d où : d d c. = s = sa, don la soluion s écri = λ. e sa où d ( = 0) = 0 = λ sa λ = sa. Finalemen : ( ) sa e = Donc le condensaeur se charge exponeniellemen à ravers pour aeindre. s sa M r BENGMAIH - -

2 ( ) roî, lorsqu elle aeinh = sa, < e il y a basculemen de s à sa. Soi ce insan ; ce pendan la nouvelle valeur de devien : = sa = b La loi des mailles donne : i = 0, or i c. d = d où d s ( ) d c. = s = sa, don la soluion s écri = λ. e sa où d ( = ) = = λ λ =. Finalemen : ( ) ( ) h sa h sa ( ) h sa sa = e. es une décharge du condensaeur pour aeindre à l infin - sa. Mais lorsque ( ) aein b = sa ; > e la sorie bascule à sa à l insan. e pendan = sa = h, e se charge via pour aeindre sa. d c. = s = sa, don la soluion s écri = λ. e sa où d ( = ) = = λ λ =. Finalemen : ( ) ( ) b sa sa b ( ) roî, lorsqu elle aeinh = sa Soi ce insan ; ainsi un nouveau cycle peu recommencer.. hronogrammes : - ( ) sa b sa = e., < e il y a basculemen de s à sa. H = sa B = sa S Sa - Sa Figure 4. alcul de la période de l asable : L éa bas du signal s de à : ( ) b sa ( ) = ( h sa ) e sa = b = ln h sa M r BENGMAIH - -

3 h sa sa = ln = ln b sa sa L éa hau du signal s de à : ( ) ( ) ( ) sa b sa = = ln = e h La période es: = ( ) ( ) = ln. emarque : Dans ce cas le rappor cycliqueδ = = 0%. sa sa = ln.. ε i - AOP S ε i - AOP S - - i i Figure 4 : asable à fréquence variable e rappor cyclique fixe. ε i - AOP D S - P D i Figure : asable à fréquence fixe e rappor cyclique variable. II. Mulivibraeur monosable : Ean iniialemen à l éa sable, une impulsion de commande le fai passer à l éa insable puis, le monage revien de lui-même à l éa sable au bou d un emps dépendan du circui e appelé durée du monosable.. Schéma : M r BENGMAIH - -

4 - ε i - AOP i S U réf >0 Figure : Monosable à base d AOP sa > réf. Foncionnemen : En l absence d une impulsion de commande, = i = 0, e à l éa sable aucun couran ne circule dans le circui, e =. Alors selon réf, deux cas son possibles : si réf > 0, alors > s = sa si réf < 0, alors < s = sa. Pour nore éude réf > 0. Si = i = 0 alors = réf ou le emps c es l éa sable. Pour faire basculer le monage, il fau appliquer une impulsion sur l enrée inverseuse de l A.O.P supérieure à réf. Á, impulsion appliquée < s = sa. Puis disparaî. emarque : On sai que le condensaeur n adme pas de variaion brusque à ses bornes. réf Figure Figure 8 M r BENGMAIH - 4 -

5 Soi un échelon aprés avan = réf. Alors à =, = réf réf d où le couran i circule dans le sens posiif. Le condensaeur va se charger via, mais lorsque aein 0 : > s = sa Á ce momen de basculemen : réf i sa = = Figure 9 > =. On a > le couran i circule dans le sens inverse le condensaeur se décharge via ( réf ) pour aeindre 0. Lorsque aein réf, (i=0) le monage rerouve son éa iniial sable.. hronogrammes : - s sa réf sa réf réf sa S Sa - Sa Figure 0 emarque : s es revenue à son éa sable après, mais il fau aendre que, - e s soien revenues à l éa de dépar pour pouvoir donner une nouvelle impulsion. ( = à τ) 4. alcul de la durée du monosable : du du On a : i =, alors : = réf. d d M r BENGMAIH - -

6 réf u = réf i s ei =. Or : ( ) réf d ( ) d ( réf ( ) i s ) = réf = réf d d d d = réf ( ) ( ) = réf. d d d τ =. Il vien que : τ réf d = = λ λ = On pose : ( ) =.d où : ( ) Á =, ( ) D où : ( ) réf sa réf sa = réf sae ( ) τ On a : =, alors à = ; ( ). réf sae ( ) τ = = 0 réf ( ) = λe τ. sa Finalemen on obien : = = τ ln. réf B. Mulivibraeurs à base de circuis : I. Présenaion du composan : Le es un circui inégré uilisé dès que la noion de emps es imporane dans un monage. Le es un circui inégré à la fois rès connu e rès simple. Il s'agi d'un imer en boîier DIL 8: il compore donc deux rangées de 4 paes. Le foncionne aussi bien en asable ou monosable e ne requier que rois composans périphériques, deux résisances e un condensaeur. Il es cependan disponible en diverses versions (don la référence IM en echnologie MOS). Le es un double en boîier DIL 4. La masse Déclenchemen Sorie emise à zéro 4 8 cc Décharge omparaeur onrôle de ension Décharge omparaeur onrôle de ension emise à zéro Sorie cc Décharge onrôle de ension emise à zéro Déclenchemen 9 Sorie La masse 8 Déclenchemen Figure : Brochage des e. On reiendra d'abord que le peu êre alimené sous une ension coninue comprise enre 4, e e qu'il peu débier un couran avoisinan la valeur, rès conforable, de 00 M r BENGMAIH - -

7 ma. En mode asable, il es capable de foncionner à une fréquence maximale de 00 khz. La précision (iming error) es rès bonne, surou en mode monosable (emporisaeur). Le schéma inerne du es le suivan : 8 r= kω 4 r i ε i ε AOP - AOP - S e se Q I c r Figure : schéma inerne du II. Foncionnemen du en mode asable (free running, en anglais) : Soi le schéma du en mode asable. I c 8 4 NE S i U 0nF Figure M r BENGMAIH - -

8 8 4 r= kω U (AOP) r i ε i ε AOP - AOP - S e se Q I c S - (AOP) r Figure 4 Le condensaeur es supposé iniialemen déchargé ; Uc (0) = 0. ( AOP) = Uc(0) = 0 < ( AOP) = cc S = 0 Q = 0 s = cc ( AOP) = cc > ( AOP) = Uc(0) = 0 = si Q=0 es bloqué Ic = 0. Ean donné que les AOP son considérés comme parfais ; alors i = = 0. Alors le condensaeur se rouve dans le circui suivan : (AOP) U - (AOP) Figure ( ) Le condensaeur se charge, via e. Suivan la loi : U ( ) = cc.( e ) c M r BENGMAIH - 8 -

9 Lorsque la ension aux bornes de aein cc, ( AOP) = Uc(0) = cc > ( AOP) = cc S = Q = s = 0 ( AOP) = cc < ( AOP) = Uc (0) = cc = 0 si Q= es suré Esa 0. La sorie du premier comparaeur passe à e commande la bascule sur "se". La sorie de cee bascule qui, à l'origine, éai à 0, passe à. e qui rend le ransisor passan. e ransisor cour-circuie alors le condensaeur en dérivan vers la masse son couran de charge. Le condensaeur se décharge via la broche e : la ension à ses bornes diminue. Lorsque celle-ci aura aein cc, ( AOP) = Uc(0) = cc < ( AOP) = cc S = 0 Q = 0 s = cc ( AOP) = cc > ( AOP) = Uc (0) = cc = si Q=0 es bloqué Ic = 0. La sorie du second comparaeur passera à, ce qui acionnera la bascule, don la sorie passera aussiô de à 0. onséquence: le ransisor es bloqué e ne s'oppose plus à la charge du condensaeur. Le condensaeur recommence de se charger e nous nous rerouvons dans la siuaion iniiale. Lorsque la ension aux bornes de aein cc, ( AOP) = Uc(0) = cc > ( AOP) = cc S = Q = s = 0 ( AOP) = cc < ( AOP) = Uc (0) = cc = 0 si Q= es suré Esa 0. D où un nouveau cycle peu recommencer. hronogrammes : cc s Uc 4 cc cc Figure M r BENGMAIH - 9 -

10 Dans cee configuraion, la période des créneaux du signal s es donnée par la formule: = ( ).ln () La durée du niveau hau (ou ) vau: H = ( ).ln () e la durée du niveau bas (ou 0) vau: B = ( ).ln () Il en résule que le rappor cyclique (duy cycle, en anglais), défini comme le quoien de la durée du niveau hau par la durée oale du cycle, es donné par:. Il sera donc rès voisin de 0 % (d'où un signal quasi symérique) si es beaucoup plus peie que. emarques : A noer que la résisance es souven remplacée par un ajusable, ce qui perme de faire varier rès aisémen la période du signal, e par conséquen sa fréquence. M r BENGMAIH - 0 -

11 D NE S NE S i i U 0nF U 0nF =. ln ; =. ln H B ( ) =. ln ; =. ln H α = B ( ) : r a p p o r f ix e =. ln : p é r io d e v a ria b le Figure P 8 4 D D NE S i U 0nF ( ) B ( ) ( ). ln : période fixe = kp. ln ; = k P. ln H = P α kp P = : rappor cyclique variable Figure 8 III. Foncionnemen du en mode monosable (one sho) : Le peu ou aussi bien foncionner en mode monosable, c'es-à-dire comme un emporisaeur. Une brève impulsion négaive sur son enrée (rigger) va déclencher, en sorie (oupu), un éa hau don la durée dépend des deux composans e. En d'aures ermes, la broche doi êre mise à la masse, par l'inermédiaire d'un bouon-poussoir ou d'un signal exerne adéqua, pour déclencher la emporisaion. M r BENGMAIH - -

12 8 4 I c NE com i U S 0nF Figure 9 : Schéma du en monosable. 8 4 r= kω U (AOP) r i ε i ε AOP - AOP - S e se Q I c S com r Figure 0 Ea sable : iniialemen déchargé U c (0)= 0 ; e com = cc. ( AOP) = cc > ( AOP) = cc = 0 mémorisaion ( AOP) = cc > ( AOP) = 0 S = 0 S agi-il de mémoriser Q = 0 où Q =? Si Q = 0 ransisor bloqué e condensaeur en charge, donc évoluion de la ension, ce qui n implique pas la sabilié. M r BENGMAIH - -

13 Alors Q = le ransisor es sauré e condensaeur es en cour-circui, donc la ension à ses bornes demeure à 0. e éa rese an qu on n a pas donné l impulsion sur la broche du. Il fau que l impulsion descend en dessous de cc pour pouvoir faire la comparaison suivane : ( AOP) = cc < ( AOP) = cc = Q = 0 bloqué s cc = ( AOP) = cc > ( AOP) = 0 S = 0 L impulsion es rès brève, lorsqu elle disparaî : ( AOP) = cc > ( AOP) = cc = 0 Q = 0 ( mémorisaion) bloqué s = cc ( AOP) = cc > ( AOP) = 0 S = 0 Le ransisor bloqué, favorise la charge du condensaeur, via pour aeindre cc. A = ; il aein cc, d où la comparaison : ( AOP) = cc > ( AOP) = cc = 0 Q = sauré s = 0 ( AOP) = cc < ( AOP) = cc S = La ension en sorie es revenue à l éa iniial, alors que celle aux bornes du condensaeur ne l es plus.il faudra, aendre τ (où τ = ) pour que oues les grandeurs reviennen à l éa sable. cc com cc cc Uc s cc Figure. Mulivibraeurs à base de circuis spécialisés : Les Monosables son des emporisaeurs de coure durée qui permeen de : - endre un signal furif exploiable ; - réer un signal à parir d'un fron. M r BENGMAIH - -

14 e Monosable e s s Ea sable Ea insable Figure Ils peuven êre réalisés à l'aide de circuis analogiques (A.O.P) ou de circuis logiques (L-MOS) I. ircui 4 : Le 4 es un monosable mulivibraeur avec bascules de SHMI en enrées. Enrées Sories A A B Q Q L x H L H x L H L H x x L L H H H x L H H H H H H L x x L Figure 4 e circui possède enrées de commande : Les enrées A e A permeen de déclencher le monosable sur des frons descendans ; L enrée B es suivie d un rigger de Schmi qui perme de déclencher le monosable sur une monée même lene du signal appliqué en B. Les différenes façons d uilisaion de 4 son données à la figure. cc Monosable à,ns ypique ex cc Monosable à 40ns à 8ns ex ex Monosable sans uilisaion de in cc ex ex 4 O 9 4 O 9 4 O 9 in in in : durée de l impulsion calibrée = in ex ln() : durée de l impulsion calibrée = ( in ) ln() Figure II. ircui 4 : e circui possède enrées de commande : ex ex : durée de l impulsion calibrée = ln() ex ex M r BENGMAIH - 4 -

15 A e A acives sur un fron descendan ; B e B acives sur fron monan ; emise à zéro. Figure De plus, ce circui possède la propriéé d êre redéclanchable. «Enrée B» Enrées Sories L A A B B Q Q L x x x x L H x H H x x L H x x x L x L H x x x x L L H H L x H H L x H H x L H H x L H H H H H H H H H H H H L x H H x L H H 0 < Foncionnemen normal De pouvoir êre remis à 0 au cours d un cycle. lear «enrée B» Foncionnemen redéclenché 0 Figure 0 «sorie Q» Foncionnemen normal emise à zéro auomaique Figure 8 III. ircui 4 : M r BENGMAIH - -

16 A B L ex ex / ex & X X/X Q Q es un double monosable redéclanchable acionné par le fron monan du résula de ( A. B. L ). L à «0» provoque une remise à zéro de la bascule. Les enrées ex e ex / ex son non logiques e serven à relier les composans déerminan la durée du monosable. Enrées Sories L A B Q Q L x x L H x H x L H x x L L H H L H H L H Figure 9 I. ircui 48 : Le 48 es un double monosable-mulivibraeur de précision. es un circui MS. e son les quaniés e qui von déerminer la durée de l impulsion en sorie. On alimene le circui en aux bornes e 8 ( en e 0 en 8). Figure 0 Enrées Sories A B L Q Q L H H H x x L L H Durée de l impulsion = kexex DD v 0v v k 0,4 0, 0, M r BENGMAIH - -

Fonctions Electroniques Chapitre 1 Charge et décharge d un condensateur 1-1- Charge et décharge sans valeur initiale Charge de C à travers R

Fonctions Electroniques Chapitre 1 Charge et décharge d un condensateur 1-1- Charge et décharge sans valeur initiale Charge de C à travers R Foncions Elecroniques Chapire 1 Charge e décharge d un condensaeur 1-1- Charge e décharge sans valeur iniiale Soi le circui suivan où V E peu prendre 2 valeurs soi E soi V, le condensaeur C éan iniialemen

Plus en détail

MISE EN FORME DES SIGNAUX

MISE EN FORME DES SIGNAUX h 5 MISE EN FORME DES SIGNAUX I) Mise en forme des signaux. 1.1) ircui ani-rebond R 1.2) ircui ani-rebond à bascule RS 1.3) TRIGGER de SHMITT - Réalisaion en circui MOS - Réalisaion à l'aide d'un AO. II)

Plus en détail

La fonction générer un signal rectangulaire

La fonction générer un signal rectangulaire Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique La foncion générer un signal recangulaire I Idenificaion de la foncion Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux» 02/03/2009 Page 8

Fonction «Génération de signaux» 02/03/2009 Page 8 4. MONOSTABLE : à pores logiques CMOS Compléer les chronogrammes de la srucure ci-dessous : P1, P2 : Pores logiques ET de echnologie CMOS ; Alimenaion : Vcc = +10V. Seuil de pores : Vcc/2 R = 220 kω C

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux»

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux» Foncion «Généraion de signaux non sinusoïdaux» Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don les caracérisiques de forme, d ampliude e de fréquence son connues. Les signaux

Plus en détail

1 er montage : ETUDE DU CIRCUIT 14538B : Objectifs : plage de temporisation que l on peut réaliser avec ce circuit : 10µs à 10s

1 er montage : ETUDE DU CIRCUIT 14538B : Objectifs : plage de temporisation que l on peut réaliser avec ce circuit : 10µs à 10s Care Synchronisaion de la commande de hyrisors, piloés par microconroleur, sur le réseau EDF : Eude de la foncion : déecion des passages par zéro Eude des monosables Objecifs : Comparer les performances

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

Plan. Le timer Présentation. Présentation. _ Présentation. _ Caractéristique statique. _ Montage en monostable ou monovibrateur

Plan. Le timer Présentation. Présentation. _ Présentation. _ Caractéristique statique. _ Montage en monostable ou monovibrateur Le imer 555 Plan _ Présenaion _ aracérisique saique _ Monage en monosable ou monovibraeur _ Monage en asable ou mulivibraeur ours d Elecronique, IG2I, ENI2 Le imer 555 2 Descripion Présenaion ircui minuerie

Plus en détail

Traitement du signal

Traitement du signal Spé ψ 6- evoir n Traiemen du signal EXTAIT E E3A PSI Quesion 9 Analyse de l ALI enrée ( : v = par consrucion ; enrée ( : i = donc U v = I relaion enrée-sorie : l ALI es bouclé sur son enrée inverseuse

Plus en détail

Plan. Le timer 555. Présentation. Présentation. Anatomie du 555. Décomposition fonctionnelle. _ Présentation. _ Caractéristique statique

Plan. Le timer 555. Présentation. Présentation. Anatomie du 555. Décomposition fonctionnelle. _ Présentation. _ Caractéristique statique Plan _ Présenaion _ aracérisique saique _ Monage en monosable ou monovibraeur _ Monage en asable ou mulivibraeur ours d Elecronique, IGI, ENI, Bruno FANÇOI ours d Elecronique, IGI, ENI, Bruno FANÇOI Présenaion

Plus en détail

v 6 v c v 4 v 5 A1 v 3

v 6 v c v 4 v 5 A1 v 3 G. Pinson : Physique Appliquée Généraeurs de signaux A25-TD/1 A25-1- Généraeur de signaux On considère le schéma du généraeur de signaux indiqué ci-dessous. Les A.Op son considérés comme parfais. Leur

Plus en détail

Fonction Générer un signal d horloge :

Fonction Générer un signal d horloge : Rappor du TP : é élecronique On désire fabriquer un dé élecronique : Générer un signal d horloge Oscillaeur Faire éfiler les chiffre 1 à 6 Transformer un nombre binaire en nombre décimal fficher le résula

Plus en détail

1ère partie : Fonction retard + 5 V. Circuit I

1ère partie : Fonction retard + 5 V. Circuit I G. Pinson - Physique Appliquée Foncion Reard A23-TP / 1 A23- Eude d'un circui monosable Bu : on veu réaliser un disposiif logique généran une impulsion de sorie déclenchée par le fron monan d'une impulsion

Plus en détail

Fiche de synthèse Bascules «RS» et «

Fiche de synthèse Bascules «RS» et « emarque : Aenion, ces noions de cours ne son pas à apprendre il fau connaîre les principes de la logique séquenielle e savoir lire une able de vérié faisan apparaîre les noions de frons, éas précédens,

Plus en détail

Notions de cours sur les condensateurs

Notions de cours sur les condensateurs SP académie de Nanes nformaion e nergie Noions de cours sur les condensaeurs Généraliés. 1.1 onsiuion d un condensaeur. n condensaeur es consiué de deux conduceurs méalliques séparés par un isolan d épaisseur

Plus en détail

Amplificateur opérationnel

Amplificateur opérationnel lycée Ibn Taymia Année 2009-2010 PCSI 2 A.BADIR Amplificaeur opéraionnel Table des maieres 1 Comparaeur simple 2 1.1 Définiion de comparaeur.................................. 2 1.2 Caracérisique de ransfer

Plus en détail

schéma du comparateur à fenêtre V e V s V H R 4 R 3 1 kω schéma du comparateur à hystérésis V o V L

schéma du comparateur à fenêtre V e V s V H R 4 R 3 1 kω schéma du comparateur à hystérésis V o V L G. Pinson - Physique Appliquée AOP en foncionnemen non linéaire A4-TD/1 NB : la ension de sauraion des AOP es = ± cc ( cc = 1 : ension d alimenaion). A4-1- égulaion de empéraure "Tou-ou-ien" (suie exercice

Plus en détail

Le dipôle RC série (2) Décharge du condensateur Influence des grandeurs caractéristiques des composants (Correction) i +

Le dipôle RC série (2) Décharge du condensateur Influence des grandeurs caractéristiques des composants (Correction) i + Le dipôle R série (2) Décharge du condensaeur Influence des grandeurs caracérisiques des composans (orrecion) ircui d éude On consiue le circui élecrique suivan. e circui perme de suivre la charge (posiion

Plus en détail

Les alimentations à découpage...

Les alimentations à découpage... es alimenaions à découpage... "25".) lassificaion des alimenaions à découpage. Horloge Non isolées de la source onverisseur abaisseur «BK» e Horloge solées de la source onverisseur flyback r Vs α Ve avecα

Plus en détail

3) Logique séquentielle

3) Logique séquentielle 3) Logique séquenielle able des maières Définiions 2. Logique séquenielle................................. 2.2 Chronogramme................................... 2.3 Niveau logique vs fron...............................

Plus en détail

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire.

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire. TP COURS ELECTROCINETIQUE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL: MONTAGES SUIVEURS Dans les monages suivans à AO, il y a une réroacion négaive, l AO foncionne donc en régime linéaire

Plus en détail

COMPARATEURS ANALOGIQUES

COMPARATEURS ANALOGIQUES I/ RAPPEL COMPARATEURS ANALOGIQUES Page 1 Signal logique e signal On di qu'un signal élecrique es logique lorsqu'il. analogique V On di qu'un signal es analogique lorsque son évoluion (en général en foncion

Plus en détail

Logique séquentielle

Logique séquentielle Logique séquenielle Pour cerains opéraeurs, l éa de la sorie dépend non seulemen de la combinaison appliquée à l enrée (logique combinaoire) mais aussi de l éa précéden des sories du circui : ils son dis

Plus en détail

Cours Electronique Numérique

Cours Electronique Numérique Cours Elecronique Numérique 26-27 Audioprohèse 2eme Année Chrisophe Adessi chrisophe.adessi@univ-lyon.fr LPMCN Universié Claude Bernard Lyon Elecronique Numérique 26-27 p. ommaire I Chaîne de raiemen numérique

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «mémoire»

Logique Séquentielle - fonction «mémoire» Logique équenielle - foncion «mémoire» 1. Inroducion Logique combinaoire : Un sysème logique es di combinaoire si à ou insan, le résula logique en sorie ne dépend que de l éa de ses enrées. L élémen de

Plus en détail

R 1 R 2 U C 1 C 2. V e. V s

R 1 R 2 U C 1 C 2. V e. V s G. Pinson : Physique Appliquée Foncion reard A3-TD/ A3-- Réseau déphaseur Dans le bu de consruire une commande reardée de hyrisors, on uilise un filre du second ordre afin d obenir à parir du réseau monophasé

Plus en détail

Etude de FP2 «Elaboration de la base de temps

Etude de FP2 «Elaboration de la base de temps BAC STI Élecronique Sysème echnique : «Arroseur auomaique» Page 1/10 Eude de FP2 «Elaboraion de la base de emps» Eude de FP2 «Elaboraion de la base de emps I) Présenaion du sysème : «Arrosage auomaique»

Plus en détail

On considère le montage suivant dans lequel depuis un temps très long, l interrupteur K 1 est ouvert et l interrupteur K 2 est fermé.

On considère le montage suivant dans lequel depuis un temps très long, l interrupteur K 1 est ouvert et l interrupteur K 2 est fermé. XI : HG T HG U ONNSTU On considère le monage suivan dans lequel depuis un emps rès long, l inerrupeur K es ouver e l inerrupeur K es fermé. kω v kω nf K v K V Figure. onner dans ces condiions le schéma

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

LOGIQUE SEQUENTIELLE

LOGIQUE SEQUENTIELLE hapire OBETIF LOGIUE EUENTIELLE Traier en déails les sysèmes séqueniels omprendre les bascules 2 INTOUTION 2 appel sur les circuis combinaoires ans un sysème combinaoire, les sories ne dépenden que de

Plus en détail

ELP 304. Électronique numérique. Année scolaire PC4-PC5 Corrigé. Thèmes abordés

ELP 304. Électronique numérique. Année scolaire PC4-PC5 Corrigé. Thèmes abordés ELP 304 Élecronique numérique nnée scolaire 008-009 Majeure ELP PC4-PC5 Corrigé Thèmes abordés Temps de monée, de descene e de propagaion des opéraeurs CMO. ynhèse combinaoire en CMO. Esimaion de surface

Plus en détail

Chapitre 4 : amplificateurs opérationnels

Chapitre 4 : amplificateurs opérationnels Chapire 4 : amplificaeurs opéraionnels I Amplificaeur opéraionnel 1. Présenaion 2. Modèle de l AO idéal 3. Défau 4. Récapiulaif II Amplificaeur opéraionnel en conre réacion 1. amplificaeur non inverseur

Plus en détail

3) Logique séquentielle

3) Logique séquentielle CRA2 : Auomaismes 3) Logique séquenielle. Définiions... 2.. Présenaion... 2.2. Chronogramme... 2.3. Niveau logique vs fron... 2 2. Les bascules RS (ou SR)... 2 3. emporisaeur... 3 4. Monosables... 3 4..

Plus en détail

Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin1. Rechercher et choisir une solution logicielle ou matérielle au regard de la définition d'un système.

Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin1. Rechercher et choisir une solution logicielle ou matérielle au regard de la définition d'un système. STI2D SIN V. Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin. Rechercher e choisir une soluion logicielle ou maérielle au regard de la définiion d'un sysème. BP / Clavier Sans conac IR / ILS A conac FC Capeur

Plus en détail

CHAPITRE II : SYSTEMES SEQUENTIELS : LES BASCULES

CHAPITRE II : SYSTEMES SEQUENTIELS : LES BASCULES CAPITE II : YTEME EUENTIEL : LE BACULE I. Foncion mémoire élémenaire. Inroducion Un inerrupeur, qui commande l allumage e l exincion d une lampe élecrique es une mémoire mécanique. L informaion es conservée

Plus en détail

RALENTISSEMENT D UN SERVO SUR VOIE PROPORTIONNELLE

RALENTISSEMENT D UN SERVO SUR VOIE PROPORTIONNELLE RALENTISSEMENT UN SERVO SUR VOIE PROPORTIONNELLE Aueur : P.LOUSSOUARN I. Présenaion: Le bu de ce pei monage es de ralenir le mouvemen d un servo. Il s insère simplemen enre le récepeur e le servo à ralenir.

Plus en détail

La fonction génération d un signal rectangulaire

La fonction génération d un signal rectangulaire Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Élecrique La foncion généraion d un signal recangulaire Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : ours lasse : erminale Dae

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

Cours Electronique Numérique Audioprothèse 2eme Année. Christophe Adessi LPMCN. Université Claude Bernard Lyon1

Cours Electronique Numérique Audioprothèse 2eme Année. Christophe Adessi LPMCN. Université Claude Bernard Lyon1 Cours Elecronique Numérique 25-26 Audioprohèse 2eme Année Chrisophe Adessi chrisophe.adessi@univ-lyon.fr LPMCN Universié Claude Bernard Lyon Elecronique Numérique 25-26 p. ommaire I Chaîne de raiemen numérique

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION REGIME TRANSITOIRE D ORDRE 1

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION REGIME TRANSITOIRE D ORDRE 1 CICUITS ELECTIQUES. DUPEAY Lycée F. BUISSON PTSI EPONSE DES CICUITS A UN ECHELON DE TENSION EGIME TANSITOIE D ODE 1 «Une panne d élecricié laisse l aveugle indifféren» Grégoire Lacroix Dans les circuis

Plus en détail

Amplification de puissance

Amplification de puissance Académie de Marinique Préparaion Agrégaion Sciences Physiques B. Ponalier Amplificaion de puissance Objecifs Comparer les différenes classes d amplificaion du poin de vue: du foncionnemen du rendemen Classe

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Les Compteurs. A). Présentation : I ). Introduction :

Les Compteurs. A). Présentation : I ). Introduction : Les Compeurs A) Présenaion : I ) Inroducion : Un compeur es un ensemble de bascules qui serven à comper les impulsions mises en enrées (Horloge) Le compage peu-êre fai dans différens codes : Binaires,

Plus en détail

ALIMENTATION D UNE MACHINE D ANALYSE SANGUINE

ALIMENTATION D UNE MACHINE D ANALYSE SANGUINE (Exrai concours CCP TSI 2008) ALIMENTATION D UNE MACHINE D ANALYSE SANGUINE CHAÎNE D INFORMATION ACQUERIR TRAITER COMMUNIQUER ALIMENTER DISTRIBUER CONVERTIR TRANSMETTRE CHAÎNE D ENERGIE ACTION Lycée Jules

Plus en détail

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire 4 ircuis linéaires du second ordre en régime ransioire PSI 016 017 I Réponse d un circui RL série à un échelon de ension 1. ircui R L i() u G () +q ¹ 1 u R () u L () u () On ferme l inerrupeur K à = 0,

Plus en détail

Régime transitoire des systèmes du 1 er ordre

Régime transitoire des systèmes du 1 er ordre Universié du Sud TOUON VA Insiu Universiaire de Technologie Génie lecrique e Informaique Indusrielle égime ransioire des sysèmes du 1 er ordre 1 Généraliés 2 ommande linéaire des sysèmes du 1 ordre 2.1

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SCIENCES PHYSIQUES. L'usage de la calculatrice est autorisé.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SCIENCES PHYSIQUES. L'usage de la calculatrice est autorisé. Repère : Session : 28 Durée : 4 H Page : /12 Coefficien : 4 BREVE DE ECHNICIEN SUPERIEUR ECHNIQUES PHYSIQUES POUR L INDUSRIE E LE LABORAOIRE SCIENCES PHYSIQUES L'usage de la calcularice es auorisé. Le

Plus en détail

PSI / TD G1 - Correction. 4. Une simple loi des mailles permet d'obtenir, avec i L orienté de l'entrée vers la sortie : 1 dt L 1

PSI / TD G1 - Correction. 4. Une simple loi des mailles permet d'obtenir, avec i L orienté de l'entrée vers la sortie : 1 dt L 1 PSI - 202/203 TD G - Correcion 7 Réponse indicielle d'un lre 4. Une simple loi des mailles perme d'obenir, avec i L oriené de l'enrée vers la sorie : s() = e() L di L d En remplaçan dans l'équaion diérenielle

Plus en détail

Chapitre 14. Circuits résistifs et réactifs. Sommaire. Introduction. Circuits résistifs et réactifs

Chapitre 14. Circuits résistifs et réactifs. Sommaire. Introduction. Circuits résistifs et réactifs Circuis résisifs e réacifs Chapire 14 Circuis résisifs e réacifs Sommaire Elémens résisifs e réacifs Comporemen d une résisance en régime alernaif sinusoïdal Comporemen d un condensaeur en régime alernaif

Plus en détail

Projet électrique (Temps conseillé 3h)

Projet électrique (Temps conseillé 3h) Proje élecrique (Temps conseillé 3h) Pour assurer la foncion de découpe à la volée dans une ligne de fabricaion de panneaux de paricules de bois, il es nécessaire d asservir la viesse d avance du moeur

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

Cas d un dipôle RC. Le boîtier de celui- ci est de petite taille : 5 cm de large et 6 mm d'épaisseur. Sa masse est d'environ 30 g.

Cas d un dipôle RC. Le boîtier de celui- ci est de petite taille : 5 cm de large et 6 mm d'épaisseur. Sa masse est d'environ 30 g. Cas d un dipôle I. Un exemple d applicaion d un cricui : le pacemaker. Exrai de l inrocion suje bac Série S Réunion 2004 Nore cœur se conrace plus de 100 000 fois par jour. Il ba 24 h sur 24 pendan oue

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

LOGIQUE SEQUENTIELLE : chapitre 1

LOGIQUE SEQUENTIELLE : chapitre 1 Cours sur la logique séquenielle N 1 2 nd B.E.P élecronique LOGIUE SEUENTIELLE : chapire 1 1 - LA MEMORISATION Une des idées principales qui conduisi à l'inroducion de la logique séquenielle fu la nécessié

Plus en détail

Déplacement de la masse en fonction du temps

Déplacement de la masse en fonction du temps Capacié e inducance Dans cerains ouvrages anciens, l élecricié éai expliquée indirecemen par analogie avec les lois liés à la mécanique. Ces démarches didaciques on disparues pour laisser place à une analyse

Plus en détail

A PRÉSENTATION B MONTAGES COMPARATEURS DE TENSIONS À ALI III RÉGIME DE FONCTIONNEMENT D'UN ALI I SYMBOLE ET DESCRIPTION DES ALI

A PRÉSENTATION B MONTAGES COMPARATEURS DE TENSIONS À ALI III RÉGIME DE FONCTIONNEMENT D'UN ALI I SYMBOLE ET DESCRIPTION DES ALI 1 ELN : COURS D' ÉLECTRONIQUE AMPLIFICATEUR LINÉAIRE INTÉGRÉ (ALI) page 1 / 6 A PRÉSENTATION Les amplificaeurs linéaires inégrés (ALI), aussi appelés amplificaeurs opéraionnels (AO) son uilisés pour effecuer

Plus en détail

LES COMPTEURS. A Mise en situation : Montre électronique :

LES COMPTEURS. A Mise en situation : Montre électronique : LES OMPTEURS Mise en siuaion : Monre élecronique : Une des applicaions les plus couranes des compeurs es la monre élecronique où l heure du jour es indiquée au moyen de chiffres : deux chiffres pour les

Plus en détail

On va pouvoir alors calculer la valeur de la fonction y à un instant t après : dy(t) La méthode d Euler

On va pouvoir alors calculer la valeur de la fonction y à un instant t après : dy(t) La méthode d Euler La méhode d Euler Inrocion : ce documen doi êre lu de façon acive ; il ne fau pas se conener de le lire en disan «Ah ouais, compris...». Il fau réécrire les calculs sur une feuille à par pour bien voir

Plus en détail

EXERCICES. Appliquer ses connaissances. 13. a. L énergie totale est la somme de l énergie électrique du condensateur et de l énergie magnétique

EXERCICES. Appliquer ses connaissances. 13. a. L énergie totale est la somme de l énergie électrique du condensateur et de l énergie magnétique c. Après avoir refai un enregisremen pour verses valeurs croissanes de résisance, on observe que la spirale compore de moins en moins de ours : un our correspond visiblemen à une oscillaion e le nombre

Plus en détail

Équations différentielles du premier ordre

Équations différentielles du premier ordre Équaions différenielles du premier ordre Vous rouverez ici de brefs résumés e exemples sur les applicaions concrèes des équaions différenielles du premier ordre : variaion de empéraure désinégraion radioacive

Plus en détail

Elève Etude de PF3: Barrière InfraRouge EMETTEUR 1 AUTOMATISME DE PORTAIL

Elève Etude de PF3: Barrière InfraRouge EMETTEUR 1 AUTOMATISME DE PORTAIL Elève Eude de PF3: Barrière InfraRouge EMETTEUR 1 Baccalauréa STI Génie Elecronique Thème de consrucion élecronique AUTOMATISME DE PORTAIL 14H LYCEE A.CAMUS Session 2011 SEQUENCE n 3 PRE-REQUIS Mesures

Plus en détail

La capacité C est de valeur suffisamment élevée pour que la tensionvc à ses bornes soit constante. Montrer que :

La capacité C est de valeur suffisamment élevée pour que la tensionvc à ses bornes soit constante. Montrer que : Exercices hacheurs à accumulaion e alimenaions à découpage I) Hacheurs à accumulaion a) On considère le monage suivan : Dans ce hacheur à accumulaion inducive, L es de valeur suffisammen élevée pour admere

Plus en détail

TC 313 TC 313. Entrée E 1. Entrée E 2. Forçage marche. Forçage arrêt. luminaires visualisation. Autorisation S 1. Commande S 1. Indication état S1

TC 313 TC 313. Entrée E 1. Entrée E 2. Forçage marche. Forçage arrêt. luminaires visualisation. Autorisation S 1. Commande S 1. Indication état S1 sysème d insallaion série TC logiciel d applicaion 3 enrées/3 sories avec auorisaion, e indicaion durée de foncionnemen famille : Inpu / oupu ype : Binary / binary TC 313 environnemen TC 313 B.P. inerrupeur

Plus en détail

CORRIGÉ ÉLECTRONIQUE B) ETUDE DE FP2 : «DEPLACEMENT DU TITRE DE TRANSPORT».

CORRIGÉ ÉLECTRONIQUE B) ETUDE DE FP2 : «DEPLACEMENT DU TITRE DE TRANSPORT». CORRIGÉ ÉLECTRONIQUE A) ANALYSE FONCTIONNELLE : Q1. Déecion de la présence du ire Conrôle de la conformié de sa longueur Lecure magnéique du ire Ecriure magnéique du ire Relecure du ire Impression du ire

Plus en détail

Conditionnement du signal

Conditionnement du signal Lycée Technique Mohammedia Condiionnemen du signal 1 ère STE Unié ATC Professeur : MAHBAB 1STE CONDITIONNER UN SIGNAL L.T Mohammedia F.Cours n 12 La chaîne d'acquisiion Prof : MAHBAB Page 1 / 2 1. Inroducion

Plus en détail

STI2d sin II BASCULE /R /S I BASCULES RS SYMBOLE SYMBOLE. m i m. m : i : FONCTION MÉMORISATION : LES BASCULES page 1 / 6

STI2d sin II BASCULE /R /S I BASCULES RS SYMBOLE SYMBOLE. m i m. m : i : FONCTION MÉMORISATION : LES BASCULES page 1 / 6 TI2d sin FONCTION MÉMOIATION : LE BACULE page / 6 Pour cerains circuis logiques l'éa des sories dépend non seulemen de la combinaison appliquée aux enrées mais aussi de l'éa précéden des sories. Ces circuis

Plus en détail

Lorsqu une question comporte un résultat numérique à vérifier, ce résultat doit être considéré comme «vrai» si l égalité est vérifiée à ±2% Question 1

Lorsqu une question comporte un résultat numérique à vérifier, ce résultat doit être considéré comme «vrai» si l égalité est vérifiée à ±2% Question 1 Averissemen concernan l ensemble de l épreuve : Lorsqu une quesion compore un résula numérique à vérifier, ce résula doi êre considéré comme «vrai» si l égalié es vérifiée à ±2% LCTRICIT GNRAL SYSTMS LINAIRS

Plus en détail

Structure et propriétés des systèmes asservis. Si les entrées et sorties sont discrètes on a un système logique ou séquentiel.

Structure et propriétés des systèmes asservis. Si les entrées et sorties sont discrètes on a un système logique ou séquentiel. Sciences Indusrielles de l Ingénieur CPGE - Sain Sanislas - Nanes Srucure e propriéés des sysèmes asservis 1.1- Définiion d un sysème auomaisé 1- Définiion Un sysème auomaisé es un sysème qui à une(des)

Plus en détail

CHAPITRE III : LES COMPTEURS

CHAPITRE III : LES COMPTEURS CHAPITRE III : LES COMPTEURS I. Inroducion Dans de nombreuses applicaions on es amené à faire des compages d impulsions dans un emps donné pour la mesure de fréquences (par exemple) ou ou simplemen comper

Plus en détail

TEMPS DE REPONSE D UNE CHAINE FONCTIONNELLE

TEMPS DE REPONSE D UNE CHAINE FONCTIONNELLE I NOTION D TMP D RPON : Le emps de réponse Tr de la chaîne foncionnelle es le emps nécessaire enre le momen où une cible es déecée e le momen où l effeceur agi sur la maière d œuvre. Cee représenaion insise

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. FONCTION RETARD ou TEMPORISATION

DOSSIER TECHNIQUE. FONCTION RETARD ou TEMPORISATION DOSSIER TECHNIQUE Foncion FONCTION RETARD ou TEMPORISATION La foncion reard ou emporisaion es une foncion dans laquelle oue ransiion d enrée (commande) se radui par une ransiion reardée de l informaion

Plus en détail

Deuxième problème : Électrocinétique

Deuxième problème : Électrocinétique MP Physique-chimie. Devoir surveillé DS n - : corrigé Deuxième problème : Élecrocinéique A - égime sinusoïdal permanen xpression de l ampliude complexe de la ension u ( ) : // Z Nous obenons u par division

Plus en détail

SERIE N 2 CONDENSATEUR & DIPOLE RC

SERIE N 2 CONDENSATEUR & DIPOLE RC uab (V) SERIE N 2 CONDENSATEUR & DIPOLE RC EXERCICE 1 A l aide d un ordinaeur équipé d une care d acquisiion, le monage schémaisé ci-conre perme de suivre l évoluion de la ension u AB aux bornes d un condensaeur

Plus en détail

DISPOSITIFS A SEUILS

DISPOSITIFS A SEUILS DISPOSIIFS A SUILS - INSU CMOS. Foncion logiqe Non a a. de expérimenale (voir P) On pe réaliser la foncion Non avec ne pore -Non don les dex enrées son rénies : a b a. b + BF & M L CMOS AM - 3 Page .3

Plus en détail

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension Lycée Viee TSI ircuis - -L -L- éponse à un échelon de ension I. égime libre. Définiion d un régime libre Le régime libre ( ou propre ) d un circui es un régime obenu lorsque les sources libres son éeines.

Plus en détail

PSI / TD G1 - Correction. 9 Tracé de réponses de ltres. H(t) H(t) H(t) H(t) t 5) H(t)

PSI / TD G1 - Correction. 9 Tracé de réponses de ltres. H(t) H(t) H(t) H(t) t 5) H(t) PSI - 03/04 TD G - Correcion 9 Tracé de réponses de lres 3 4 5 TD G - Correcion 5 Éude d'un lre acif. Noons pour commencer que ce monage conien une réroacion négaive. On supposera donc que l'ao foncionne

Plus en détail

Type de document : Cours

Type de document : Cours Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Élecrique Les grandeurs élecriques appliquées aux pores logiques Domaine d applicaion : Les sysèmes logiques Type de documen : Cours Classe

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

Conversion continu - alternatif

Conversion continu - alternatif Conversion coninu - alernaif Les inerrupeurs élecroniques son uilisés dans d aures applicaions que le ransfer de puissance d une source vers une charge. En pariculier ils permeen de réaliser la conversion

Plus en détail

CODEUR MULTI-SWITCH POUR RADIOCOMMANDE FUTABA SKYSPORT 4

CODEUR MULTI-SWITCH POUR RADIOCOMMANDE FUTABA SKYSPORT 4 I. PRESENTATION: CODEUR MULTI-SWITCH POUR RADIOCOMMANDE FUTABA SKYSPORT 4 La radio-commande «Skyspor» de Robbe-Fuaba es une radio 4 voies proporionnelles en Modulaion de Fréquence. Ce ensemble es livré

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13.

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13. 1.3/ Régulaeur Proporionnel C es lui qui va fixer la rapidié de la boucle viesse. 1.3.1/ Schéma du régulaeur P Nous invions le leceur à se reporer à la fig 13. 1.3.2/ Foncionnemen Le monage perme l ajusage

Plus en détail

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =.

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =. Chapire.3.3 Conversion coninu alernaif 1 ) Principe 1.1) Généraliés C es un converisseur saique, qui perme des échanges d énergie enre une enrée coninue e une sorie alernaive. Symbole: Si la source coninue

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage»

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage» Logique Séquenielle - foncion «Regisre à décalage» 1. Inroducion Les bascules son rès uilisées comme élémens de mémorisaion de données ou d informaion. Le sockage des données a généralemen lieu dans des

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION LTOINTIQU Duperray Lycée FBUISSON PTSI PONS DS IUITS A UN HLON D TNSION Dans les circuis élecriques, les régimes on oujours un débu Nous allons éudier commen à parir des condiions iniiales, les courans

Plus en détail

1/20 1) L e L s di ff f érent n s t ypes de ystèmes 2) L e L s s ystèmes as servis 3) S i S gnau x c anon on que qu s d ent n rée 4) C r C itères de

1/20 1) L e L s di ff f érent n s t ypes de ystèmes 2) L e L s s ystèmes as servis 3) S i S gnau x c anon on que qu s d ent n rée 4) C r C itères de 1/20 1) Les différens de sysèmes 2) Les sysèmes 3) canoniques 4) 5) Sabilié 6) Précision 7) Rapidié 8) Amorissemen 1) Les différens de sysèmes 2/20 Vous avez di «sysème»??? SYSTEME Ensemble d élémens liés

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

MEMORISATION UNITAIRE

MEMORISATION UNITAIRE Mémorisaion uniaire Page 1 MEMORISATION I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Définiions UNITAIRE Une foncion de mémorisaion uniaire es capable de mémoriser un seul éa logique à la fois (un seul bi). Les srucures associées

Plus en détail

TP de physique n 7 charge et décharge d'un condensateur Terminale

TP de physique n 7 charge et décharge d'un condensateur Terminale TP de physique n 7 charge e décharge d'un condensaeur Terminale I. CHARG T DCHARG D'UN CONDNSATUR SOUS UN TNSION CONSTANT 1) Monage u R u C ma COM i + - 2 1 R = 5,6 k C = 1500 F = 10 V coninu V COM ATTNTION:

Plus en détail

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU Soluionnaire hysique, Élecricié e Magnéisme, Harris Benson Soluionnaire rédigé par Maxime Verreaul, professeur CHATE 7 LES CCUTS À COUANT CONTNU 7 FAUX. Le couran es le même en ou poin du circui. 7 Comme

Plus en détail

Devoir de sciences physiques n 6 Classe de TS1 LES CALCULATRICES NE SONT PAS AUTORISEES. Partie Physique Principe d une minuterie (10 points) + C

Devoir de sciences physiques n 6 Classe de TS1 LES CALCULATRICES NE SONT PAS AUTORISEES. Partie Physique Principe d une minuterie (10 points) + C Devoir de sciences physiques n 6 lasse de TS1 LS ALULATIS N SONT PAS AUTOISS Parie Physique Principe d une minuerie (10 poins) 1. ÉTUD THÉOIQU D'UN DIPÔL SOUMIS À UN ÉHLON D TNSION. Le monage du circui

Plus en détail

ETUDE DE LA FONCTION ACQUERIR (CAPTEUR & CONDITIONNEUR DU SIGNAL)

ETUDE DE LA FONCTION ACQUERIR (CAPTEUR & CONDITIONNEUR DU SIGNAL) ETUDE DE LA FONCTION ACQUERIR (CAPTEUR & CONDITIONNEUR DU SIGNAL) ACQUISITION DE LA POSITION DU CYCLE La posiion du cycle es délivrée par un capeur à effe Hall linéaire déecan 3 posiions disinces de la

Plus en détail

RECEPTEUR RADIO (PARTIE N 1)

RECEPTEUR RADIO (PARTIE N 1) T.P-cours de Physique n 4 : LA DEMODULATION D AMPLITUDE ET LE RECEPTEUR RADIO (PARTIE N ) A. La nécessié de la démodulaion. Un récepeur radio peu recevoir par une anenne le signal modulé émis. Pour cela,

Plus en détail