Grégory BRESSOLLES, Docteur, Professeur de Marketing. Jacques NANTEL, PhD, Professeur de marketing

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Grégory BRESSOLLES, Docteur, Professeur de Marketing. Jacques NANTEL, PhD, Professeur de marketing"

Transcription

1 VERS UNE TYPOLOGIE DES SITES WEB DESTINÉS AUX CONSOMMATEURS ÉTUDES Grégory BRESSOLLES, Docteur, Professeur de Marketing Jacques NANTEL, PhD, Professeur de marketing Résumé L utilisation de plus en plus systématique d Internet dans les processus décisionnels des consommateurs, couplée avec le développement du commerce électronique, poussent chercheurs et praticiens à examiner la question de la structure d un site Web dans un contexte de consommation en ligne. En se basant sur 360 évaluations de cyberconsommateurs, cet article propose une typologie de 35 sites marchands en fonction des dimensions de la qualité de service électronique. Trois types de sites ont été identifiés mettant en avant une ou plusieurs dimensions de la qualité de service du site. À titre de conclusion, les implications managériales, les limites et les voies futures de recherche sont présentées et discutées. Mots clés : Internet - Commerce électronique - Qualité de service - Typologie. TOWARDS A TYPOLOGY OF WEB SITES FOR CONSUMERS Abstract The increasing use of the Internet by consumers, for decision making processes as well as for consumption purposes, induce researchers and practitioners to examine the quality of Web site especially in the context of online consumption. Based on 360 evaluations made by cyber-consumers of 35 different Web sites, this article proposes a typology constructed around the main dimensions used to evaluate them. Three types of sites were identified, each combining one or several dimensions of site quality. Managerial implications, limits and the future research avenues are presented and discussed. Key wor ds : Internet - Electronic commerce - Service quality - Typology. Les auteurs tiennent à remercier François Durrieu, ainsi que le Rédacteur en Chef et les deux lecteurs anonymes pour leurs commentaires et suggestions qui ont permis d améliorer la qualité de cet article. 41

2 A D E T E M INTRODUCTION Depuis maintenant plus de sept ans que le commerce électronique a pris son envol, il semble désormais évident que le succès de celui-ci, notamment pour les sites destinés aux consommateurs (B2C), dépend de la contribution que les nouvelles technologies peuvent apporter au modèle d affaire d une entreprise (Nantel, 2002). À cet égard, la contribution d un site Web est avant tout fonction de la valeur ajoutée qu en perçoivent les consommateurs qui l utilisent à des fins informationnelles ou transactionnelles. L utilisation de plus en plus systématique d Internet dans le processus décisionnel des consommateurs fait que les commerçants recourent davantage à cet outil. Cependant, si l activité commerciale sur le Web ne cesse de croître, force est de constater que les sites destinés aux consommateurs ne répondent pas toujours à leurs attentes. Afin d apporter une quelconque valeur ajoutée aux consommateurs, un site doit avant tout être en mesure de permettre de répondre aux attentes des consommateurs qui le visitent. Or, tel n est pas le cas pour une majorité de sites. Une récente étude publiée par le E-Tailing group (1) rapporte qu à peine 3% des consommateurs qui se rendent sur un site transactionnel y font un achat alors que moins de 47% de ceux qui s y rendent avec un objectif précis en ressort après avoir acheté ou trouvé l information désirée. Au fur et à mesure que se développe le commerce électronique, les vendeurs en ligne les plus expérimentés réalisent que les facteurs clés de succès ou d échec dans ce domaine ne sont pas seulement liés à une présence sur le Web ou à des prix bas, mais plutôt à la délivrance d un service électronique de qualité et à un site performant. Afin d encourager la répétition des achats et la fidélité des consommateurs, les cybermarchands doivent transformer l acte de service isolé (la transaction), en véritable service électronique. Une attention toute particulière doit être portée à tous les éléments clés qui ont lieu avant, pendant et après la transaction et qui constituent l expérience de service ou d achat en ligne. Fournir un service de qualité sur Internet, comme dans le monde traditionnel, est donc considéré comme une stratégie essentielle pour le succès et la survie des entreprises dans notre environnement concurrentiel. Alors que de nombreuses recherches traitent de la qualité de service traditionnelle dans des contextes variés (santé, services professionnels, commerce de détail, etc.), il n est pas évident que les dimensions utilisées pour évaluer la qualité perçue pour des rencontres de service interpersonnelles soient les plus pertinentes pour l évaluation de rencontres de service médiatisées par la technologie, comme la vente sur Internet (Bitner, Brown et Meuter, 2000 ; Dabholkar, 2000 ; Parasuraman et Grewal, 2000). En effet, certains auteurs soulignent l existence de dimensions spécifiques pour l évaluation de la qualité perçue des interactions de service médiatisées par la technologie, en raison des nombreuses différences existant entre la vente sur Internet et les canaux de distribution traditionnels. Même si les produits ou les services achetés en ligne sont les mêmes, les environnements d achat online et offline représentent des expériences d achat différentes. Après un bref rappel de la définition et des différentes façons de mesurer la qualité de service électronique, le processus de développement d une échelle de mesure de ce concept, élaborée dans le cadre d une recherche précédente (Bressolles, 2006 ; Nantel, Mekki-Berrada et Bressolles, 2005) est exposé. Par la suite, cet article propose une typologie de 35 sites Web commerciaux en fonction des dimensions de la qualité de service électronique. Sur le plan conceptuel, cette typologie permet de décrire les groupes à travers les dimensions de la qualité de service électronique et souligne le rôle que jouent ces dimensions dans la discrimination entre les groupes de sites marchands. Malgré la diversité des sites retenus, il est possible de les regrouper en fonction des dimensions de la qualité de service électronique. Sur le plan managérial, cette recherche contribue à identifier des groupes de sites marchands présentant des niveaux différents en termes de qualité de service, de moments de tourne en rond ou culsde-sac, de taux de succès ou d échec dans l accomplissement de la tâche et, donc, de satisfaction suite à l expérience sur le site. Par ailleurs, les groupes peuvent être décrits à travers les caractéristiques des sites (secteur d activité, ). À titre de conclusion, les implications managériales, les limites et les voies futures de recherche sont soulignées. (1) E-Tailing (2004) - The Merchant Speaks, avril, rapport de consultants spécialisés : 42

3 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel LA QUALITÉ DE SERVICE ÉLECTRONIQUE Les recherches sur la qualité de service traditionnelle, depuis plus de vingt ans, permettent de mieux connaître ce concept (dimensions, antécédents, conséquences, etc.). En revanche, l étude de la qualité de service délivrée par les sites Web en est à ses balbutiements. Alors que la qualité de service traditionnelle se définit comme «un jugement global, ou une attitude, quant à la supériorité du service» (Parasurman, Zeithaml et Berry, 1988), la qualité de service électronique représente «le degré selon lequel un site Web facilite un magasinage, un achat et une livraison efficace et efficiente des produits ou services» (Zeithaml, Parasuraman et Malhotra, 2002 ; Parasuraman, Zeithaml et Malhotra, 2005). Il s agit d une qualité transactionnelle, elle inclut des éléments d évaluation pré et post expérience de service. La plus importante et, probablement, la plus évidente différence entre la qualité de service traditionnelle et la qualité de service électronique est le remplacement de l interaction interpersonnelle par une interaction homme-machine. La rencontre entre un client et une entreprise peut désormais être vue comme une relation dynamique et interactive au centre de laquelle se situe la technologie (Dabholkar, 2000). Même si, grâce aux agents intelligents, il est possible de fournir à l internaute une interface naturelle et plus aisée (Gauzente et Guilloux, 2003), il n en reste pas moins qu Internet demeure un moyen de distribution et de communication froid. Cette simple distinction soulève de nombreuses questions concernant le type de dimensions qui peuvent ou qui doivent être considérées pour l évaluation de la qualité de service dans un contexte de commerce en ligne. Par exemple, comment la dimension empathie du prestataire de service (une des dimensions de Servqual) est-elle évaluée lorsque l interaction a lieu avec une machine par opposition à un être humain? D autres caractéristiques propres au commerce sur Internet font que l application directe des dimensions de la qualité de service développées dans des environnements de commerce non-électroniques n est pas appropriée ou, du moins, ne renferme pas toutes les subtilités des évaluations de la qualité de service des sites Web commerciaux. Les dimensions de l évaluation de la qualité de service électronique subissent une modification évidente due à la nature technique de l interaction et légitiment la remise en cause des dimensions classiques de la qualité perçue. Ainsi, la facilité d utilisation ou l ergonomie du site sont des facteurs additionnels à prendre en compte (Bressolles et Nantel, 2004). Comme dans le monde physique, il existe différentes façons de mesurer la performance ou d évaluer la qualité d un site Web (Cunliffe, 2000). Elles peuvent toutefois être classées en deux grandes catégories : les mesures comportementales et les mesures attitudinales (figure 1). - (1) Les mesures comportementales s intéressent à l activité commerciale du site (nombre de Figure 1 Les grandes appr oches de mesur e de la qualité de service électr onique Qualité de service électronique Mesures comportementales Mesures attitudinales Analyse des logs Nombre de clics Nombre de visiteurs Analyse de protocoles Échelles de mesure consommateurs Experts 43

4 A D E T E M clics, nombre de visiteurs uniques, taux de conversion des nouveaux visiteurs, analyse des fichiers logs). Si de telles mesures sont encore parmi les plus utilisées par certains gestionnaires, elles demeurent partielles et souvent biaisées, car elles ne permettent pas de qualifier la nature des comportements ni d isoler la qualité du site du reste des variables propres aux produits ou aux services que l on peut y trouver. Elles ne réussissent donc pas à capter les évaluations cognitives et attitudinales du site par le consommateur ; ces éléments constituant, cependant, des indicateurs significatifs du comportement d achat sur Internet. Il s agit d études non intrusives, c est-à-dire sans que l internaute n ait conscience que l on mesure son comportement. Ces méthodes peuvent être complétées par l analyse des protocoles de navigation ou des verbalisations courantes des consommateurs en situation de navigation (Ericsson et Simon, 1993) ; ces méthode se sont avérées très utiles pour l analyse de sites Web (Benbunan-Fich, 2001 ; Li, Daugherty et Biocca, 2001 ; Senecal, Gharbi et Nantel, 2002). - (2) Les mesures attitudinales sont basées sur des échelles traditionnelles permettant d évaluer les perceptions des consommateurs ou de mesurer ces perceptions par le recours à des experts professionnels. Même si une image des attributs importants pour les cyberconsommateurs lorsqu ils achètent en ligne commence à se dessiner, la plupart des études de professionnels n apportent pas de réponse concernant les problèmes de conceptualisation des construits ou de validité et de fiabilité des mesures utilisées. Pour combler ce manque, les chercheurs en marketing comme en système d information ont tenté de mettre en place des instruments de mesure valides de la qualité de service électronique pour mieux comprendre ce que les consommateurs désirent lors de leurs expériences d achat en ligne (Yoo et Donthu, 2001 ; Barnes et Vidgen, 2003 ; Wolfinbarger et Gilly, 2003 ; Parasuraman, Zeithaml et Malhotra, 2005). Comme dans de nombreux domaines nouveaux, les chercheurs ont adopté des approches différentes et ont porté leur attention sur différents aspects de la question. Il semble qu aucune des initiatives, prise isolément, n envisage l intégralité de l expérience d achat en ligne, de la recherche d informations à la passation de la commande en passant par les problèmes de livraison et de service après-vente. Malgré leurs apports à ce courant de recherche, la plupart des études traitant de la qualité de service électronique présentent des faiblesses au niveau conceptuel ou méthodologique. Par exemple, certaines études sur l achat en ligne ont une base théorique faible dans leurs développements conceptuels ; certaines utilisent un seul item pour mesurer un construit ou sont orientées «comparaison» (i.e., avec des magasins traditionnels) et non pas «qualité». D autres études prennent en compte seulement une partie du processus d achat en ligne ou utilisent des étudiants ou un échantillon de convenance pour évaluer les perceptions de qualité de service électronique plutôt que les clients du site concerné. Les enseignements qui en résultent manquent à la fois de validités interne et externe. Quelles que soient leurs limites, à travers ce travail collectif, certaines tendances commencent à émerger (critères d évaluation communs). CRÉATION D UNE ÉCHELLE DE MESURE DE LA QUALITÉ DE SERVICE ÉLECTRONIQUE Grâce à un processus d élaboration itératif, une échelle de mesure multidimensionnelle de la qualité perçue d une expérience d achat en ligne, NetQual, a été développée et validée (Bressolles, 2004 ; 2006). Elle a été élaborée sur la base de 20 entretiens semidirectifs de cyberconsommateurs et d experts de la vente en ligne et de trois vagues de collecte de données. Les données ont été recueillies après de plus de cyberconsommateurs, clients de cinq sites Internet marchands appartenant à des secteurs de la vente en ligne différents (voyages, assurance, vente de produits numériques et compagnie d électricité). Les analyses factorielles exploratoires (en composantes principales avec rotation oblique) et confirmatoires ont permis de mettre en évidence cinq dimensions de la qualité de service dans un contexte de commerce électronique : qualité et quantité des informations, facilité d utilisation, design ou style 44

5 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel graphique du site, sécurité et respect de la vie privée, fiabilité et respect des engagements. Étant donné le rôle essentiel de l évaluation des consommateurs dans le domaine des services, une question de la plus grande importance concerne l identification des dimensions déterminantes des perceptions de qualité de service. Même si les produits ou les services achetés en ligne sont les mêmes, les environnements d achat online et offline représentent des expériences d achat différentes. La vente en ligne est plus impersonnelle, davantage automatisée, elle fournit moins d indices sensoriels directs et de gratifications immédiates ; elle comporte également plus d incertitudes légales et d opportunités de fraude ou d abus. Parasuraman et Grewal (2000) soulignent l existence de cinq dimensions spécifiques pour l évaluation de la qualité perçue des interactions de service médiatisées par la technologie. - (1) La qualité et la quantité des informations présentées sur le site. Ces éléments sont fréquemment mentionnés comme des raisons importantes de l achat en ligne (e.g., Barnes et Vidgen, 2003 ; Wolfinbarger et Gilly, 2003) et n ont pas été directement explorés dans les évaluations de qualité de service traditionnel. L absence de contact physique avec le prestataire lors de l achat en ligne renforce le besoin de clarté et de précision des informations. Cette dimension mesure les perceptions de l internaute concernant la qualité et la quantité des informations commerciales ou techniques sur les produits et les services, l entreprise prestataire ou le contrat de vente. - (2) La facilité d utilisation du site. Les transactions utilisant Internet semblent complexes et peuvent intimider de nombreux consommateurs. La facilité d utilisation d un site Web s impose comme une dimension importante de la qualité de service électronique (Eighmey, 1997). La facilité d utilisation a longtemps été appelée usability (utilisabilité) dans le contexte d Internet (Swaminathan et al., 1999). L utilisabilité fait référence, dans le monde physique, à l agencement du magasin, au design et à la facilité de navigation dans le magasin (Lohse et Spiller, 1998). Sur un site Web, elle se traduit par la façon dont l internaute perçoit et interagit avec le site : est-il facile de naviguer sur le site? (Nielsen, 1999). - (3) Le design ou le style graphique du site. Le design d un site fait référence à la richesse de représentation de l environnement médiatisé, induite par ses caractéristiques formelles (Steuer, 1992), autrement dit, son graphisme, ses couleurs, l utilisation d images, d icônes, d animations, de vidéos, de fenêtres incrustées dans l écran, etc. Ces éléments contribuent à créer l atmosphère virtuelle du site. - (4) La sécurité et le respect de la vie privée. La sécurité implique de protéger l utilisateur des risques de fraude et de pertes financières. Le respect de la vie privée implique la protection des données personnelles et de ne pas partager ou revendre avec d autres sites, ces informations collectées sur les consommateurs au cours de l expérience de service. Cette dimension apparaît être une dimension unique dans un contexte de commerce en ligne (Yoo et Donthu, 2001). - (5) La fiabilité et le respect des engagements. Elle est liée, comme dans le monde traditionnel, à la capacité du vendeur en ligne à tenir ses promesses, à remplir les termes de l échange c est-à-dire à livrer le produit commandé (en quantité, prix et description), à offrir le service désiré, à respecter les délais de livraison, (Parasuraman et al., 1988). L échelle obtenue comporte 18 items et présente de bonnes qualités psychométriques. De manière plus spécifique, les quatre premières dimensions mesurent la qualité du site à proprement parler (voir encadré 1). 45

6 A D E T E M Encadré 1 NetQual, une échelle de mesure de la qualité de service électronique Information (fiabilité = 0,83) 1 - Ce site fournit une information détaillée sur le(s) produit(s) ou les service(s) proposé(s). 2 - L information sur ce site est pertinente. 3 - L information sur ce site est précise. Facilité d utilisation (fiabilité = 0,84) 4 - Ce site est facile à utiliser. 5 - Il est facile de rechercher de l information sur ce site. 6 - Il est facile de se déplacer et de trouver ce que l on cherche sur ce site. 7 - L organisation et la mise en page de ce site facilitent la recherche d informations. 8 - La mise en page de ce site est claire et simple. Design (fiabilité = 0,86) 9 - Ce site est joli Ce site fait preuve de créativité Ce site est visuellement attirant. Sécurité / Vie privée (fiabilité = 0,84) 12 - Globalement, j ai confiance en la sécurité de ce site Je pense que ma vie privée est protégée sur ce site Je fais confiance à ce site pour ne pas utiliser mes informations personnelles à mauvais escient. Fiabilité (fiabilité = 0,86) 15 - Sur ce site, je reçois les marchandises rapidement J obtiens exactement ce que j ai commandé Ce site respecte les délais de livraison Sur ce site, le SAV est excellent. MÉTHODOLOGIE À partir de l échelle NetQual présentée ci-dessus, cet article se propose d établir une typologie des sites Web commerciaux en fonction des quatre premières dimensions qui décrivent la qualité d un site Web. La dimension «fiabilité» de l échelle NetQual n a pas été mesurée car, bien que l acte d achat sur le site ait été étudié pour les sites transactionnels, aucun suivi de la commande et de la livraison n a été réalisé. Les éléments relatifs à la rapidité et à la qualité de la livraison et du SAV n étaient donc pas pertinents dans les cas étudiés ici. De plus, la dimension «fiabilité» n est pas pertinente pour un site informationnel. Il a donc été décidé, afin de pouvoir comparer les résultats, de ne pas tenir compte de cette dimension. Afin de réaliser la typologie, 120 cybercon- sommateurs, membres d un panel utilisé à des fins de recherche sur les habitudes de consommation en ligne, ont été conviés à une séance de navigation en laboratoire au cours de l été Chaque participant devait naviguer sur trois sites appartenant à des secteurs d activités différents et accomplir une tâche précise (tableau 1). Au total, 360 évaluations de sites ont été effectuées correspondant à 35 sites différents et 10 secteurs d activité (banque, assurance, voyages, produits culturels, ). Les 35 sites retenus font parti du top 50 des meilleurs sites canadiens selon le classement de la revue Commerce, basé sur une évaluation réalisée par des experts. Bien qu une tâche ait été imposée au répondant, chaque consommateur recevait comme consigne qu il pouvait, à tout moment et s il le désirait, interrompre sa navigation et, ce, peu importe la raison. 46

7 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel Tableau 1 Type de tâches demandées en fonction de la catégorie de site Type de Site Tâches effectuées Nature de la tâche Banques S informer sur un prêt personnel à taux fixe Informationnelle Assurance Faire la demande de soumission d assurance automobile Informationnelle Compagnies aériennes Faire la réservation et l achat de 2 billets d avion pour 2 adultes pour la destination Montréal Vancouver Transactionnelle Agences de voyage S informer et acheter un voyage pour 2 adultes à Cancun Transactionnelle Rénovation S informer et acheter une tondeuse à gazon Transactionnelle Téléphones mobiles S informer sur un forfait de cellulaire Informationnelle Internet haute vitesse S informer sur une connexion haute vitesse Informationnelle Produits cosmétiques S informer sur un vernis à ongle Informationnelle Produits culturels Acheter le film DVD «Harry Potter» Transactionnelle Produits électroniques Acheter un appareil photo numérique Transactionnelle Les 10 secteurs étudiés peuvent être répartis en deux catégories selon que la tâche qui était demandée était d une nature informationnelle ou transactionnelle. Pour les sites bancaires, les compagnies d assurance, ceux de téléphonie mobile, ceux offrant de l information sur une connexion Internet ainsi que pour les sites de produits cosmétiques, la tâche demandée était informationnelle. Pour les cinq autres secteurs, les tâches étaient de nature transactionnelle. Après sa navigation, chaque participant devait remplir un questionnaire d évaluation du site en question. Les données du questionnaire étaient enregistrées et mises à jour en ligne. Le questionnaire, composé d échelles de Likert en sept points, visait à mesurer les différentes dimensions de qualité de service électronique basée sur l échelle NetQual (Bressolles, 2004 ; 2006). Une série de questions ayant trait aux informations sociodémographiques étaient également posée. L approche retenue place les consommateurs et non les analystes au centre de l évaluation du site. Elle procède par le bais d analyses systématiques des processus décisionnels des consommateurs en situation de navigation. L analyse se fonde sur une évaluation de la qualité perçue par les consommateurs du site qu ils ont visités. L échantillon est composé de 59% de femmes et de 41% d hommes, ayant en majorité entre 18 et 35 ans, avec 5 à 7 années d expérience d utilisation d Internet. TYPOLOGIE DES SITES WEB COMMERCIAUX Une classification hiérarchique descendante (méthode Ward) a été effectuée sur les scores factoriels des quatre dimensions de la qualité de service électronique (2) issus d une analyse en composantes principales avec rotation oblique portant sur les 35 sites Web commerciaux retenus. Elle a permis de déterminer le nombre optimal de classes à retenir (voir l arbre de classification en annexe 1). Le saut maximal au niveau de l arbre de classification se situe à 2 ou 4 groupes. Par la suite, une nuée dynamique a été réalisée. Afin de répondre au critère d opérationnalité de la typologie (Caumont et Chandon, 1989), une solution à 3 groupes a été retenue car elle présentait les effectifs les plus homo- (2) La dimension «fiabilité» de l échelle NetQual n a pas été retenue. 47

8 A D E T E M gènes (15 sites, 11 et 9). De plus, cette solution présente un taux de recoupement (critère de convergence vraie) entre la classification issue de la méthode hiérarchique et celle issue de la nuée dynamique proche de 0,70 (tableau 2). Enfin, afin de répondre au critère d explicitation optimal (Caumont et Chandon, 1989), une analyse discriminante a été réalisée et a permis de décrire les groupes (voir ci-dessous). L analyse discriminante a permis de dégager Tableau 2 Tableau cr oisé classification méthode War d x Nombr e d obser vations, classification hiér ar chique Nombre d'observations classification hiérarchique Total Ward Methode Total deux axes. - Le premier axe représente 68 % de l information avec un pouvoir discriminant de 0,76. Il est représenté par la dimension «sécurité» et, dans une moindre mesure, par les aspects esthétiques du site («design»). Cet axe fait donc référence à la sécurité ou à la confiance qu inspire le site au consommateur. - Le deuxième axe représente 32 % de l information avec un pouvoir discriminant de 0,60. Il oppose la facilité d utilisation du site (+) à la qualité et la quantité des informations présentées (-). Cet axe fait donc référence à l efficacité et à la parcimonie du site. La figure 2, présente un positionnement graphique des 35 sites en fonction de leur groupe d appartenance. Dans chacun des trois groupes identifiés, on retrouve aussi bien des sites pour lesquels les cyberconsommateurs interrogés devaient effectuer une tâche transactionnelle qu une tâche informationnelle. La liste des sites, leurs caractéristiques sur les quatre dimensions étudiées ainsi que leur appartenance à l un des trois groupes sont présentées dans le tableau 3. Le premier groupe comprend 15 sites (42%) 48

9 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel Tableau 3 Caractéristiques des 35 étudiées selon les 4 dimensions de NetQual Code SITE Moy. Moy. Facilité Moy. Moy Moy Design d utilisation Information Sécurité NetQual (B1) Desjardins 4,00 4,71 4,88 5,79 4,82 (B2) BNC 4,27 5,24 5,23 5,70 5,01 (B3) Banque TD 3,73 4,52 3,90 4,19 4,21 (B) Banques (n=31) 4,00 4,82 4,68 5,26 4,69 (A1) Inalco 3,56 4,22 4,48 4,46 4,45 (A2) Promutuel 5,63 5,23 4,28 4,52 4,96 (A3) Bélairdirect 3,85 4,73 4,74 4,15 4,42 (A4) Melochemonex 4,00 5,63 4,72 5,48 4,83 (A) Assurances (n=35) 4,22 4,92 4,57 4,67 4,60 (CA1) Air Canada 4,11 5,12 5,07 5,10 4,63 (CA2) Air Transat 4,33 3,62 4,33 4,67 4,13 (CA3) Jetsgo 4,42 5,65 5,58 5,67 5,38 (CA) Compagnies aériennes (n=29) 4,26 4,80 5,00 5,20 4,80 (AV1) Travelocity 4,37 3,58 3,97 4,15 3,96 (AV2) Expedia 5,29 5,43 5,67 4,92 5,24 (AV3) Exit 4,07 2,84 3,67 3,86 3,68 (AV) Agences de voyage (n=26) 4,51 3,88 4,37 4,32 4,27 (R1) Rona 4,14 3,60 3,62 4,28 3,94 (R2) Home Dépôt 4,33 4,49 4,88 4,77 4,87 (R3) Réno Dépôt 2,78 2,07 3,56 4,67 3,21 (R4) Canadian Tire 3,42 4,51 4,58 4,36 4,26 (R) Rénovation (n=38) 3,88 4,00 4,24 4,47 4,26 (T1) Bell 4,87 4,80 5,23 6,21 5,13 (T2) Fido 4,73 5,22 5,55 4,24 4,97 (T3) Telus 5,42 4,93 5,79 5,38 5,40 (T4) Rogers ATT 4,11 3,88 4,70 4,44 4,11 (T) Téléphonie mobile (n=38) 4,76 4,71 5,30 4,97 4,89 (I1) Cogeco 4,27 5,08 5,57 4,78 5,04 (I2) Vidéotron 4,03 4,58 3,93 4,48 4,18 (I3) Sympatico 4,30 4,58 3,93 4,48 4,18 (I) Internet haute vitesse (n=30) 4,20 5,24 5,08 4,89 4,97 (C1) L Oréal Paris 6,15 6,07 6,22 5,19 5,81 (C2) Revlon 4,17 5,54 4,63 4,67 4,95 (C3) Sally Hansen 3,81 4,45 4,19 3,94 4,36 (C4) Covergirl 4,33 3,84 3,11 2,96 3,63 (C) Produits cosmétiques (n=35) 4,65 5,01 4,56 4,15 4,66 (PC1) Archambault 3,92 4,38 4,37 3,54 4,43 (PC2) HMV Amazon 4,13 4,73 5,08 4,72 4,81 (PC3) Renaud Bray 2,93 3,87 4,74 5,30 4,16 (PC) Produits culturels (n=25) 3,63 4,31 4,72 4,54 4,42 (E1) FutureShop 4,09 5,16 5,91 4,91 5,04 (E2) Bureau en gros 3,90 3,69 4,27 4,67 5,07 (E3) Radio Shack 4,46 5,05 5,50 5,24 5,42 (E4) Dumoulin Électronique 4,30 5,04 4,27 5,04 4,80 (E) Produits électroniques (n=36) 4,19 4,82 5,09 4,99 5,06 49

10 A D E T E M Figure 2 Typologie des sites Web commer ciaux en fonction des dimensions de la qualité de service électr onique A2 R1 C4 Les informationnels non sécuritaires (26 %) Les sécuritaires esthétiques (42 %) E4 AV3 B3 Axe efficacité (R2=0,60) Information l2 C2 AV1 CA2 T4 Les ergonomiques (32 %) B2 B1 A4 T1 PC3 Facilité d'utilisation 32 % PC1 C1 T2 C3 Desing A3 AV2 A1 PC2 T3 I1 E3 68 % R4 E1 R2 CA1 I3 Axe confiance / CA3 Sécurité E2 (R2=0,76) Sécurité Légendes : R3 B = Banques A = Assurances CA = Compagnies aériennes AV = Agences de voyage R = Rénovation T = Téléphonie céllulaire I = Internet C = Produits cosmétiques PC = Produits culturels E = Produits électroniques pouvant être qualifiés de sites «sécuritaires-esthétiques». En effet, les dimensions de la qualité de service contribuant le plus à ce groupe sont les dimensions «Sécurité / Vie privée» et le caractère esthétique du site (dimension «Design»). Il est principalement composé de sites vendant des produits culturels (DVD, ) ou numériques (appareils numériques, ). On retrouve également dans ce groupe plusieurs des sites proposant des forfaits de téléphonie mobile ou d accès à Internet à haute vitesse. Il s agit donc aussi bien de sites proposant des produits que des services de nature technologique. Tous ces sites ont en commun de miser sur l aspect esthétique de leur offre ainsi que sur la sécurité offerte. Le deuxième groupe comprend 11 sites (32%) pouvant être qualifiés de sites «ergonomiques» ; la dimension «Facilité d utilisation» étant la plus importante. Ces sites mettent en avant le caractère fonctionnel de la navigation au détriment de l aspect esthétique et informationnel du site. On retrouve dans ce groupe principalement des banques, des compagnies aériennes et des entreprises de rénovation et de bricolage. Enfin, le troisième groupe comprend 9 sites (26%) pouvant être qualifiés de sites «informationnels mais non sécuritaires». En effet, pour ce groupe, la dimension «Sécurité» s oppose négativement à la dimension «Information». Ce groupe est en bonne partie constitué de sites d agences de voyages 50

11 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel ainsi que de produits. VALIDITÉ DE LA TYPOLOGIE Afin de s assurer des validités prédictive et nomologique de notre typologie, une série d analyses a été effectuée. Nous avons essayé de décrire les groupes identifiés par des indicateurs de navigation et par les caractéristiques des sites retenus. Dans un premier temps, nous avons cherché à savoir si les groupes ainsi constitués pouvaient expliquer des différences de performance entre des sites. Par la suite, nous avons entrepris de regarder si la typologie proposée reflétait bien les stratégies de commercialisation des divers sites Web étudiés. Une analyse du Chi carré, mettant en relation les trois groupes de sites et la propension qu ont les consommateurs à pourvoir y accomplir la tâche à effectuer, a été réalisée. Alors que 77% des consommateurs du premier groupe ont pu accomplir leur tâche avec succès, seulement 67% des tâches effectuées sur les sites du groupe 2 et 61% de celles effectuées sur les sites du groupe 3 ont pu être réalisées avec succès (Chi carré = 7,48 ; sign = 0,024). Cette première analyse indique que le groupe n 1, caractérisé par une meilleure sécurité, une ergonomie adéquate ainsi qu un niveau élevé d esthétisme est plus performant que les deux autres quant à sa capacité à conduire les consommateurs à bon port, leur permettant ainsi de terminer leur tâche plus sûrement que les sites des deux autres groupes. Ce résultat est corroboré par l analyse de divers indices de performance tels que le nombre de pages utilisées, le temps passé sur le site, le nombre de culs-de-sacs rencontrés (encadré 2), le temps perdu dans ces culs-de-sacs ainsi que par le score global du site donné par l échelle NetQual (tableau 4). Comme on peut le constater, les sites qui composent nos trois groupes ne varient pas de manière statistiquement significative quant à leur performance en terme de nombre de pages requis ou de temps nécessaire pour accomplir la tâche. Ce premier résultat démontre que, contrairement à ce qui est généralement véhiculé, l efficacité d un site ne dépend pas de sa parcimonie, ni du nombre de clics, ni même du temps requis pour accomplir une tâche (Nantel, Mekki-Berrada et Bressolles, 2005). En revanche, comme l ont montré de précédentes recherches que nous avons réalisés (Sénécal, Pawel et Nantel, 2005), on remarque que le temps passé dans les culs-de-sac (très significatif) vient confirmer la domination de la dimension ergonomique pour les sites du second groupe. D autres évidences, bien que plus marginales, telles que le nombre de culsde-sac rencontrés, viennent corroborer cette conclusion. Finalement, les sites ayant misé sur la sécurité et l esthétisme (groupe 1) ou encore ceux ayant misé Tableau 4 Différ ences entr e les tr ois gr oupes sur les principaux indices de per for mance d un site Groupe Nombre Temps Nombre Temps perdu NetQual de pages total de de culs dans des visitées navigation de sacs culs de sacs 1 11, s 5, s 4, s 4,04 92 s 4, ,6 304 s 4, s 4,3511 F fisher 0,694 0,554 1,70 3,19 5,9 Sign. 0,500 0,575 0,184 0,042 0,003 ENCADRÉ 2 : Les culs-de-sacs Les culs-de-sacs représentent les moments de «tourne-en-rond» lors de la navigation sur un site. Au cours de son processus de navigation, l internaute aborde souvent différents chemins pour accéder à une information donnée. Mais, on remarque que, souvent, ces chemins sont parsemés «d embûches», qui poussent l internaute à faire des «va-et-vient» ou à emprunter d autres chemins pour atteindre son but. En fait, toutes ces manipulations représentent du temps «perdu» engendrant une frustration chez le navigateur pouvant causer un abandon du site. Les «culs de sacs» ont une conséquence directe sur le temps total de navigation et sur le nombre de pages visitées. De même, ils peuvent avoir une conséquence directe sur l accomplissement d une tâche sur un site. 51

12 A D E T E M sur l ergonomie (groupe 2) reçoivent une meilleure évaluation globale (sur le score composite de l échelle NetQual) que ceux n offrant qu une profusion d informations sans gage de sécurité (groupe 3). Tableau 5 Taux d appartenance des sites à chacun des tr ois gr oupes selon leur secteur d activité CONCLUSION, IMPLICATIONS, LIMITES ET VOIES FUTURES DE RECHERCHE En se basant sur une échelle de mesure de la qualité de service électronique développée dans le cadre de nos recherches, cet article propose une typologie des sites Web commerciaux en fonction des dimensions de ce construit. Les quatre dimensions de l échelle permettent de discriminer les 35 sites Groupe marchands retenus. Trois groupes de sites ont été identifiés, combinant une ou plusieurs facettes de la qualité de service électronique. Certains sites mettent en avant l aspect ergonomique, d autres, le design et la sécurité et, enfin, un dernier groupe met l accent sur le côté informationnel du site, tout en étant perçus comme non sécuritaire. Dans chacun des groupes identifiés, certains sites se démarquent de la moyenne des sites de la catégorie en mettant en avant d autres aspects de la qualité de service en ligne (ils appartiennent à un des deux autres groupes) Secteur d'activité Banques 67,6% 32,4% Assurances 51,3% 25,6% 23,1% Compagnies aériennes 40,6% 59,4% Agences de voyages virtuelles 33,3% 66,7% Rénovation 28,6% 35,7% 35,7% Téléphones cellulaires 48,8% 51,2% Internet Haute Vitesse 67,6% 32,4% Cosmétiques 48,7% 51,3% Produits culturels 65,5% 34,5% Produits électroniques 52,5% 22,5% 25,0% Total 43,6% 29,7% 26,7% Il est intéressant de constater que l appartenance à un groupe ne dépend pas de la nature de la tâche (transactionnelle versus informationnelle) requise par les sites qui les composent (Chi carré = 0,152 ; sign = 0,927). Par contre, comme l indique le tableau 4, le type d activité à laquelle appartient un site semble avoir un impact sur son groupe d appartenance (Chi carré = 149,2 ; sign = 0,000) confirmant ainsi qu il existe des stratégies de design de sites Web caractéristiques de certaines activités. Ainsi, on remarque que les banques, les compagnies aériennes ainsi que les entreprises de téléphonie mobile se démarquent, de manière relative, par la dimension ergonomique de leur offre. En revanche, les compagnies d assurance, les fournisseurs de services Internet ainsi que les détaillants sont relativement plus forts sur la dimension sécurité. Finalement, l industrie du voyage en ligne, largement pénalisée dans notre étude par des sites tels que Travelocity et Exit, ressort comme une activité n ayant comme force relative que la qualité de l information disponible. D un point de vue managérial, l échelle NetQual, composée d une vingtaine de questions, est facile à utiliser. À travers un simple sondage auprès de ses clients, un gestionnaire peut connaître de manière fiable l appréciation qu ont les consommateurs de la qualité de service proposée par son site. Elle présente un haut degré de fidélité et de validité, notamment par sa convergence avec le taux de succès d un site. Si cette échelle sert d outil pouvant permettre d évaluer et de comparer la qualité de service d un site, elle peut également suggérer ce qui pourrait y être amélioré. Complétée par une analyse de protocole permettant d identifier, de manière précise, les principaux «culs-de-sac» d un site (ou moments de tourne en rond dans la navigation) ; l incidence et l importance de ces mêmes culs-desacs pouvant par la suite être identifiés par l analyse des fichiers logs (clickstream analysis). Afin de prolonger et d affiner les résultats de cette recherche, il semble déterminant d augmenter le nombre de réponses par sites et, par conséquent, 52

13 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel le nombre de personnes interrogées. En effet, dans le cadre de cette étude, 120 consommateurs ont navigué sur trois des 35 sites retenus, donnant 360 évaluations soit environ 10 évaluations par site. Répliquer cette étude sur d autres sites Web commerciaux appartenant aux différentes catégories retenues ou à d autres catégories paraît nécessaire afin de disposer d un nombre plus élevé de réponses par site et, ainsi, d assurer une plus grande portée à la typologie proposée. De même, si la méthode de l expérimentation en laboratoire choisie présente l avantage de pouvoir retracer tout le processus de navigation de l internaute sur le site lors de l accomplissement de sa tâche (analyses de protocoles et des fichiers logs), elle présente l inconvénient de placer l individu dans une situation de navigation artificielle, en dehors de son contexte habituel de connexion et de fréquentation. Elle risque donc de biaiser la qualité des réponses obtenues. De même, les individus interrogés n ont pas pu évaluer l aspect fiabilité de la qualité de service électronique. En effet, le processus d expérimentation s arrêtait lorsque la personne interrogée avait trouvé l information recherchée sur le site ou qu elle avait complété le bon de commande sur le site. Les aspects relatifs à la livraison (rapidité, exactitude, ) ainsi qu aux éventuels problèmes associés n ont pas été examinés. Or, la qualité de service électronique inclut des éléments d évaluation pré et post expérience d achat sur le site ; il s agit d une qualité transactionnelle. En conséquence, les recherches futures, tout en conservant l expérimentation en laboratoire, permettant de mettre en évidence les principales forces et faiblesses du site et, notamment, les principaux culsde-sac, devraient être complétée d un sondage en ligne sur les différents sites étudiés. Ainsi, plus de 300 consommateurs pourraient être interrogés sur chaque site après leur acte d achat et la livraison du produit ou service acheté. 53

14 A D E T E M RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Barnes S.J., Vidgen R.T. (2003) - An Integrative Approach to the Assessment of E-Commerce Quality, Journal of Electronic Commerce Research, n 3(3), p Benbunan-Fich R. (2001) - Using Protocol Analysis to Evaluate the Usability of Commercial Web Site, Information and Management, n 39, p Bitner M.J., Brown S.B. et Meuter M.L. (2000) - Technology infusion in Service Encounters, Journal of the Academy of Marketing Science, n 28(1), p Bressolles G. (2006) - La qualité de service électronique : Proposition d une échelle de mesure appliquée aux sites marchands et effets modérateurs, Recherche et Applications en Marketing, N 21(3), Bressolles G. (2004) - La qualité de service électronique, : Mesure, conséquences et variables modératrices, Thèse pour l obtention du titre de Docteur ès Sciences de Gestion, Université de Toulouse 1, Juin. Bressolles G., Nantel J. (2004) - La qualité de service électronique : rôle modérateur du type de biens vendus sur le site et impact sur l attitude envers le site, Actes des journées Nantaises sur le e-commerce, septembre, CdRom. Caumont D., Chandon JL. (1989) - Quelques problèmes liés à la validité d une classification, Recherche et applications en Marketing, n 4(3), p Cunliffe D. (2000) - Developing Usable Web Sites: A Review and Model, Internet Research, n 10, p Dabholkar P.A. (2000) - Technology in Service Delivery: Implications for Self-Service and Service Support, in Swartz T.A. and Iacobucci D. (Eds.), Handbook of Services Marketing, Sage Publication, New-York, NY, p Eighmey J. (1997) - Profiling User Responses to Commercial Web Sites, Journal of Advertising Research, n 37(3), p Ericsson K.A., Simon H.A. (1993) - Protocol Analysis: Verbal reports as data, 2 ème édition, Cambridge MA: MIT Press. Gauzente C., Guilloux V. (2003) - Marketing relationnel sur Internet : Quelle place pour les agents d interface, Actes des journées Nantaises sur le e-commerce, septembre, CdRom. Li H., Daugherty T. et Biocca F. (2001) - Characteristics of Virtual Experience in Electronic Commerce: A Protocol Analysis, Journal of Interactive Marketing, n 15(3), p Lohse Gerald L., Spiller Peter (1999) - Internet Retail Store Design: How the User Interface Influences Traffic and Sales, Journal of Computer Mediated Communication, n 5(2), jcmc.indiana.edu/vol5/issue2/lohse.htm Nantel J. (2002) - Occasions d affaires et Internet : où en sommes-nous? Gestion, Hors Série, p Nantel J., Mekki-Berrada A. et Bressolles G. (2005) - L efficacité des sites Web : Quand les consommateurs s en mêlent, Gestion, n 30(1), p Nielsen J. (1999) - Designing Web Usability: The Practice of Simplicity, New Riders Publishing, Indianapolis. Parasuraman A., Grewal D. (2000) - The Impact of Technology on the Quality-Value-Loyalty Chain: A Research Agenda, Journal of The Academy of Marketing Science, n 28(1), p Parasuraman A., Zeithaml V.A. et Berry L.L. (1988) - SERVQUAL: A Multiple-Item Scale for Measuring Consumer Perceptions of Service Quality, Journal of Retailing, n 64(1), p Parasuraman A., Zeithaml V.A. et Malhotra A. (2005) - E-S-QUAL: A Multiple-Item Scale for Assessing Electronic Service Quality, Journal of Service Research, n 7, p Sénécal S., Pawel J.K. et Nantel J. (2005) - Consumers Decision-Making Process and Their Online Shopping Behavior : A Clickstream Analysis, Journal of Business Research, n 58(11), p Sénécal S., Gharbi J. et Nantel J. (2002) - The Influence of the Flow on Hedonic and Utilitarian Shopping Values, in S. Broniarczyk and K. Nakamoto (Eds.), Advances in Consumer Research, n 29. Steuer J. (1992) - Defining Virtual Reality: Dimensions Determining Telepresence, Journal of Communication, n 42(4), p Swaminathan V., Lepkowska White E. et Rao B. (1999) - Browsers or Buyers in Cyberspace? An Investigation of Factors Influencing Electronic Exchange, Journal of Computer Mediated Communication, n 5(2), jcmc.indiana.edu/vol5/issue2/swaminathan.htm. 54

15 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel Wolfinbarger M., Gilly M.C. (2003) - etailq: dimensionalizing, measuring and predicting etail quality, Journal of Retailing, n 79(30), p.183. Yoo B., Donthu N. (2001) - Developing a Scale to Measure the Perceived Quality of Internet Shopping Sites (Sitequal), Quarterly Journal of Electronic Commerce, n 2(1), p Zeithaml V.A., Parasuraman A. et Malhotra A. (2002) - Service Quality Delivery Through Web Sites: A Critical Review of Extant Knowledge, Journal of the Academy of Marketing Science, n 30(4), p

16 A D E T E M ANNEXE 1 Arbre de classification (méthode Ward) Label CASE Num Banque TD 3 Videotron 23 Bélairdire 6 Sally Hans 27 Revlon 26 Dumoulin É 35 Promutuel 5 Covergirl 28 Desjardins 1 BNC 2 Melochemon 7 Bureau en 33 Jetsgo 10 Sympatico 24 Expedia 12 L Oréal Pa 25 Télus 20 Fido 19 Archambaul 29 Cogeco 22 FutureShop 32 HMV Amazon 30 Radio Shac 34 Home Dépôt 15 Total 36 Inalco 4 Canadian T 17 Air Canada 8 Air Transa 9 Rogers ATT 21 Destina 11 Exit 13 Rona 14 Bell 18 Renaud Bra 31 Réno Dépôt 16 56

L efficacité d un site Web selon les consommateurs : une question de qualité qui repose avant tout sur la facilité d utilisation

L efficacité d un site Web selon les consommateurs : une question de qualité qui repose avant tout sur la facilité d utilisation L efficacité d un site Web selon les consommateurs : une question de qualité qui repose avant tout sur la facilité d utilisation Par Serey-Bopha Sandrine Prom Tep Étudiante au Ph.D. Marketing, HEC Montréal

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS

LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS Paraschivescu Andrei Octavian Universitatea George Bacovia, Facultatea de Management i administra ie public. 6 Margaretelor street, Bacau, Romania, 0745306475,

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

Paris 22-24 January 2015. Rym Srarfi Tabbane. Ecole Supérieure d Economie Numérique, Université de la Manouba, Tunisie. Tel: + 216 71 602 919

Paris 22-24 January 2015. Rym Srarfi Tabbane. Ecole Supérieure d Economie Numérique, Université de la Manouba, Tunisie. Tel: + 216 71 602 919 14 th International Marketing Trends Conference Paris 22-24 January 2015 Rym Srarfi Tabbane Ecole Supérieure d Economie Numérique, Université de la Manouba, Tunisie Tel: + 216 71 602 919 e-mail: rymtabbane@yahoo.fr

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE

ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE BOUTIN MARIO Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), 550, rue Sherbrooke Ouest, Bureau 100,

Plus en détail

Les interfaces ont-elles des émotions?

Les interfaces ont-elles des émotions? Les interfaces ont-elles des émotions? Sandrine Prom Tep, M.Sc. Ergonome des interfaces consultante Candidate au PhD, HEC Montréal (Chaire en commerce électronique RBC Groupe financier) Comprendre l évolution

Plus en détail

L efficacité et la navigabilité d un site Web : Rien ne sert de courir encore faut-il aller dans la bonne direction

L efficacité et la navigabilité d un site Web : Rien ne sert de courir encore faut-il aller dans la bonne direction NADIENNE DES VALEURS MOBILIÈRES RAPPORT BOURGOGNE L efficacité et la navigabilité d un site Web : Rien ne sert de courir encore faut-il aller dans la bonne direction Jacques Nantel Abdelouahab Mekki-Berrada

Plus en détail

Efficacité et navigabilité d un site Web: rien ne sert de courir, il faut aller dans la bonne direction. Jacques Nantel (CIRANO et HEC Montréal)

Efficacité et navigabilité d un site Web: rien ne sert de courir, il faut aller dans la bonne direction. Jacques Nantel (CIRANO et HEC Montréal) cirano Allier savoir et dé cision Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations RAPPORTBOURGOGNE 2005RB-02 > Avril 2005 Efficacité et navigabilité d un site Web: rien ne sert de courir,

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1

Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1 Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1 Relation client & Innovations méthodologiques Line Ricard Hélène Sicotte Marc- Antoine Vachon Hélène Vidot Delerue

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

L INTÉRÊT D INTERNET PIERRE DANSEREAU RICHARD TASCHEREAU. Association des actuaires I.A.R.D 21 novembre 2003 Page 1

L INTÉRÊT D INTERNET PIERRE DANSEREAU RICHARD TASCHEREAU. Association des actuaires I.A.R.D 21 novembre 2003 Page 1 L INTÉRÊT D INTERNET PIERRE DANSEREAU RICHARD TASCHEREAU JEAN-YVES ST-ARNAUD Association des actuaires I.A.R.D 21 novembre 2003 Page 1 AGENDA de la présentation Faire le point sur Internet Au-delà des

Plus en détail

PROPOSITION DE PROJET DE RECHERCHE

PROPOSITION DE PROJET DE RECHERCHE PROPOSITION DE PROJET DE RECHERCHE Cas UBISOFT Présenté à L ASSOCIATION DE LA RECHERCHE ET DE L INTELLIGENCE MARKETING EN COLLABORATION AVEC UBISOFT, MICHEL PAUZÉ ET ASSOCIÉS INC ET TNS CANADIAN FACTS.

Plus en détail

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne mer lendrevie levy 11 e édition ca tor tout le marketing Tout à l ère le marketing numérique à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne Réalisation de la couverture

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Actes du 25 ème colloque de l ADMEE-Europe Fribourg 2013 : Evaluation et autoévaluation, quels espaces de formation?

Actes du 25 ème colloque de l ADMEE-Europe Fribourg 2013 : Evaluation et autoévaluation, quels espaces de formation? Les qualités psychométriques de l évaluation de l enseignement par les étudiantes et les étudiants : impacts des modalités pédagogiques et de passation Léon Harvey, leon_harvey@uqar.ca, Université du Québec

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Master MPS LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015

Master MPS LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015 Master MPS 1 LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015 Construire une politique qualité dans les services Les différentes définitions de la qualité Une approche globale

Plus en détail

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA 1 Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP Françoise CONCHON, Institut INSEMMA Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet INTRODUCTION Les études qualitatives produits nouveaux menées sur Internet

Plus en détail

Analyse du comportement multi canal du client en termes de satisfaction : quels sont les facteurs influençant sa satisfaction globale?

Analyse du comportement multi canal du client en termes de satisfaction : quels sont les facteurs influençant sa satisfaction globale? Analyse du comportement multi canal du client en termes de satisfaction : quels sont les facteurs influençant sa satisfaction globale? Anne Marianne SECK Maître de conférences en Sciences de gestion Université

Plus en détail

Bon nombre d organismes de services de

Bon nombre d organismes de services de Résultats du sondage sur la satisfaction de la clientèle de la DRDD Pierre Gauvin, David W. Large et Michael Guolla Un programme de mesure de la satisfaction bien planifié et bien exécuté est essentiel

Plus en détail

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat 2014 Edition Spéciale 3 Intelligence Applied 1 Le e-commerce a dominé la croissance des entreprises ces dernières années. Mais les marques et les distributeurs devraient lui en demander plus. Voici pourquoi...

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

LES MÉTHODES D INVESTIGATION

LES MÉTHODES D INVESTIGATION LES MÉTHODES D INVESTIGATION Une méthode d investigation est une procédure définie qui permet d interroger scientifiquement une certaine réalité. Pour appréhender un phénomène, tout chercheur doit faire

Plus en détail

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel Les domaines d application du marketing Marketing des achats Marketing industriel Ecole Doctorale-Université Pascal Paoli - 1 - Sommaire Introduction I. Analogies entre achat et marketing II. La démarche

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur Évaluation d interfaces Michel C. Desmarais Génie informatique École Polytechnique de Montréal Automne, 2015 Types d évaluation Principaux types :

Plus en détail

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 SOMMAIRE A. Contexte et objectifs de recherche L enquête visait principalement à recueillir les impressions laissées par le BSIF lors de

Plus en détail

# Pistes d amélioration recommandées par KPMG État actuel Date cible

# Pistes d amélioration recommandées par KPMG État actuel Date cible 1 Mettre en place les mesures proposées par Loto-Québec : Diffuser une campagne de sensibilisation sur l importance d endosser les billets à l achat. Continu Depuis janvier 2008 Promouvoir le matériel

Plus en détail

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni

Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni Les revenus engendrés par l e-commerce représentent 109 milliards d euros. Les superlatifs servant à qualifier l e-commerce du Royaume-Uni ne manquent pas

Plus en détail

Révisions : définir et expliquer

Révisions : définir et expliquer Révisions : définir et expliquer 1. Fondements du marketing et études de marché 1) Notions de valeurs perçues par le client? Rapport qualité prix. 2) Quels sont les leviers d actions qui crée de la valeur?

Plus en détail

BUSINESSOBJECTS EDGE PREMIUM

BUSINESSOBJECTS EDGE PREMIUM PRODUITS BUSINESSOBJECTS EDGE PREMIUM Avantages de la Business Intelligence Assurer une visibilité intégrale des activités Identifier de nouvelles opportunités Détecter et résoudre les problèmes Remplacer

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3054 Convention collective nationale IDCC : 925. DISTRIBUTION ET COMMERCE

Plus en détail

Travailler avec les télécommunications

Travailler avec les télécommunications Travailler avec les télécommunications Minimiser l attrition dans le secteur des télécommunications Table des matières : 1 Analyse de l attrition à l aide du data mining 2 Analyse de l attrition de la

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

APPEL À PROJETS Réalisation d exploitations complémentaires à l enquête Relations professionnelles et négociations d entreprise (REPONSE) 2010-2011

APPEL À PROJETS Réalisation d exploitations complémentaires à l enquête Relations professionnelles et négociations d entreprise (REPONSE) 2010-2011 APPEL À PROJETS Réalisation d exploitations complémentaires à l enquête Relations professionnelles et négociations d entreprise (REPONSE) 2010-2011 L enquête Relations professionnelles et négociations

Plus en détail

COURS ENTREPRENEURIAT: APPROCHES ET OUTILS BUSINESS MODEL. Page 1/26

COURS ENTREPRENEURIAT: APPROCHES ET OUTILS BUSINESS MODEL. Page 1/26 COURS ENTREPRENEURIAT: APPROCHES ET OUTILS BUSINESS MODEL Page 1/26 Rappel des objectifs de la séance 1. Apprentissage des notions clés Business model composantes clés et typologie Innovation et création

Plus en détail

Université Laval Cours : Design des interfaces et commerce électronique. Travail de la séance 4 Présenté à Mme Marie-Christine Roy

Université Laval Cours : Design des interfaces et commerce électronique. Travail de la séance 4 Présenté à Mme Marie-Christine Roy Université Laval Cours : Design des interfaces et commerce électronique Travail de la séance 4 Présenté à Mme Marie-Christine Roy #Il est mentionné dans le matériel du cours de cette semaine, qu il y a

Plus en détail

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel EN QUOI LES DONNÉES LONGITUDINALES PERMETTENT-ELLES DE MIEUX ÉVALUER LES RETOURS SUR LES INVESTISSEMENTS EN FORMATION AU SEIN DES ORGANISATIONS? Amélie Bernier * * TÉLUQ (Université du Québec), bernier.amelie@teluq.ca

Plus en détail

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime?

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Logiciel libre-service NCR APTRA La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. Experience a new world of interaction

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES MÉTHODES DE DÉTERMINATION DES PRIX DE TRANSFERT JUILLET 2010 Avertissement: Ce document, préparé par le Secrétariat de l OCDE, n a pas de valeur

Plus en détail

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs 20 Juin 2012 CONFIDENTIEL ET PROPRIÉTÉ DE McKINSEY & COMPANY Toute utilisation de ce support, ainsi que

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état En bref Valoriser le patrimoine immatériel invite l État à développer des approches nouvelles et, parfois, à céder contre paiement

Plus en détail

Travaux Pratiques Conception de systèmes Interactifs (Ph. Truillet) septembre 2014 v. 1.7

Travaux Pratiques Conception de systèmes Interactifs (Ph. Truillet) septembre 2014 v. 1.7 http://www.irit.fr/~philippe.truillet Travaux Pratiques Conception de systèmes Interactifs (Ph. Truillet) septembre 2014 v. 1.7 Nota : ces TPs sont inspirés de ceux de Wendy MacKay, utilisés lors de l

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

L analyse de la gestion de la clientèle

L analyse de la gestion de la clientèle chapitre 1 - La connaissance du client * Techniques utilisées : observation, recherche documentaire, études de cas, études qualitatives (entretiens de groupes ou individuels, tests projectifs, analyses

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

Les dessous des moteurs de recommandation

Les dessous des moteurs de recommandation Les dessous des moteurs de recommandation La personnalisation est un enjeu majeur du e-commerce aujourd hui. Elle réveille l esprit commerçant dans les boutiques en ligne en remettant le visiteur au cœur

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DOD SEICAM RFI Demande d information EVDEC Réf. : RFI_EVDEC- GT5_Outil_reporting_BI_v4.doc Page 1/11 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) OUTIL INTÉGRÉ DE REPORTING ET D ANALYSE DÉCISIONNELLE

Plus en détail

Cours 7: Conception des systèmes interactifs (partie 1)

Cours 7: Conception des systèmes interactifs (partie 1) Cours 7: Conception des systèmes interactifs (partie 1) Anastasia.Bezerianos@lri.fr (plusieurs slides sont basés sur des slides de T. Tsandilas, W. Mackay, M. Beaudouin Lafon, D. Vogel et S. Greenberg)

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement

Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement SANS PRÉSENCE DE LA CARTE 1 Une récente étude

Plus en détail

Projet de critères et de normes de gestion des risques applicables aux systèmes de paiement importants

Projet de critères et de normes de gestion des risques applicables aux systèmes de paiement importants Projet de critères et de normes de gestion des risques applicables aux systèmes de paiement importants Mémoire de l Association canadienne des paiements en réponse à la Banque du Canada Le 21 août 2015

Plus en détail

PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR

PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR AVANT-PROPOS Introduction au e-marketing Section 1 La maturité du commerce en ligne Section 2 Le phénomène web2.0 Section 3 Le plan de l ouvrage PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR

Plus en détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail VENTE ACHETER Optimiser son expérience client dans la vente au détail Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Oct 2015 Livre Blanc www.maxymiser.fr Depuis quelques années, les professionnels de la vente au détail

Plus en détail

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS)

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Une étude personnalisée de la série Technology Adoption Profile commandée par Bell Canada Juin 2014 Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Introduction

Plus en détail

Traitement de Visa Débit

Traitement de Visa Débit Traitement de Visa Débit Information à l intention des marchands sur le traitement des transactions du commerce électronique et des commandes par téléphone Table des matières À propos de ce guide 3 Procédures

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION

PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION ORIGINES ET FONDEMENTS DU PROGRAMME La mission du Mouvement Desjardins, en tant qu institution financière coopérative, l amène à s investir dans l

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Louis Villardier Mars 2002

Louis Villardier Mars 2002 Louis Villardier Mars 2002 Lvillard@teluq.uquebec.ca (418) 657-2747 poste : 4530 2002-03-18 1 LE PRODUIT ÉCHO est une application informatique distribuée d Environnement de télétravail collaboratif qui

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE»

LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE» LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE» David Wilgenbus Société Française de physique La main à la pâte MOTS-CLÉS : COOPERATION INTERNET COMMUNAUTES SCIENCES LA MAIN

Plus en détail

- Communiqué de Presse -

- Communiqué de Presse - Paris, le 7 janvier 2010 - Communiqué de Presse - L Union Financière de France lance GPS - Gestion Pilotée et Suivi : un concept de gestion innovant en adéquation avec les attentes de la clientèle patrimoniale,

Plus en détail

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ TRANSACTIONNELLE ET EXPÉRIENTIELLE DU PERSONNEL DE PREMIÈRE LIGNE EN RESTAURATION : RÉSULTATS

Plus en détail

De la créativité publicitaire à la créativité numérique

De la créativité publicitaire à la créativité numérique Soutenance en vue de l obtention de l habilitation à diriger des recherches de Maria Mercanti-Guérin De la créativité publicitaire à la créativité numérique Modélisation et influences sur le consommateur

Plus en détail

CONFIANCE ET E-COMMERCE

CONFIANCE ET E-COMMERCE Synthèse CONFIANCE ET E-COMMERCE Dans quelle mesure la impacte-t-elle les performances commerciales des sites de e- commerce? La fin des Trente Glorieuses et l épuisement du modèle fordiste qui la caractérise

Plus en détail

Etude de l impact du prix sur la valeur globale perçue des journaux digitaux Proposition d une typologie des consommateurs

Etude de l impact du prix sur la valeur globale perçue des journaux digitaux Proposition d une typologie des consommateurs Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-073 Etude de l impact du prix sur la valeur globale perçue des journaux digitaux Proposition d une typologie des consommateurs Ibtissame

Plus en détail

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Forum Télécom SPI+ Ateliers «e-business» R. Delhaye / P. Poty - AWT Verviers, 19 février 2002 Introduction générale 1. Définitions et

Plus en détail

Choisir des mesures et des indicateurs pour évaluer des programmes. Le 22 janvier 2013

Choisir des mesures et des indicateurs pour évaluer des programmes. Le 22 janvier 2013 Choisir des mesures et des indicateurs pour évaluer des programmes Le 22 janvier 2013 Les présentatrices d aujourd hui Ilana Smyth Associée au programme, Évaluation and recherche Centre d excellence de

Plus en détail

web Ergonomie 3 e édition Pour des sites web efficaces Boucher Amélie Préface de d Élie Sloïm

web Ergonomie 3 e édition Pour des sites web efficaces Boucher Amélie Préface de d Élie Sloïm Amélie Boucher Ergonomie web Pour des sites web efficaces 3 e édition Préface de d Élie Sloïm Groupe Eyrolles, 2007, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-13215-1 chapitre4 François Camille Paul Définir votre internaute

Plus en détail

MODULE 2. systèmes informatique. Définitions. Typologie de systèmes d informatique

MODULE 2. systèmes informatique. Définitions. Typologie de systèmes d informatique 2 MODULE 2 Systèmes d information d et systèmes informatique 1 1 2 3 4 Définitions Typologie de systèmes d informatique Comparaisons : Processus, Système d information et système d informatique Perspectives:

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

L industrie du voyage Glossaire des termes

L industrie du voyage Glossaire des termes L industrie du voyage Glossaire des termes Accompagnateur, guide touristique, directeur touristique : Personne travaillant habituellement pour un voyagiste qui accompagne un groupe tout au long de son

Plus en détail

Leçon 4 : Typologie des SI

Leçon 4 : Typologie des SI Leçon 4 : Typologie des SI Typologie des SI Système formel Système informel Typologie des SI Chaque jour au sein d une organisation Le système d info stocke, traie ou restitue des quantités importantes

Plus en détail

ers Pas vers le E-Commerce

ers Pas vers le E-Commerce ers Pas vers le E-Commerce Les intervenants Laure Lebreton Conseiller d'entreprise en Economie Numérique Premiers pas vers le E-commerce Le E-commerce «Promesses et réalités» Les chiffres-clés : www.fevad.com

Plus en détail

Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro de carte bancaire!

Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro de carte bancaire! Service e-carte Bleue Adoptez la simplicité et la tranquillité pour tous vos achats en ligne avec le service e-carte Bleue! EN BREF Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ Les places de marchés : nouvelles tendances de l e-commerce? Préparer son projet Découvrir ses possibilités Découvrir ses limites Skender

Plus en détail

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Communiqué de presse Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Havas Voyages et Intel collaborent pour comprendre et adresser les nouvelles attentes

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international

Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international H AAUUTTEESS EETTUUDEESS COMMEERRCCIIAALLEESS RRUUEE LLOUUVVRREEXX 144 44000000 LL II EEGEE Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international

Plus en détail

Service e-carte Bleue

Service e-carte Bleue Service e-carte Bleue Adoptez la simplicité et la tranquillité pour tous vos achats en ligne avec le service e-carte Bleue! EN BREF Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail