Grégory BRESSOLLES, Docteur, Professeur de Marketing. Jacques NANTEL, PhD, Professeur de marketing

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Grégory BRESSOLLES, Docteur, Professeur de Marketing. Jacques NANTEL, PhD, Professeur de marketing"

Transcription

1 VERS UNE TYPOLOGIE DES SITES WEB DESTINÉS AUX CONSOMMATEURS ÉTUDES Grégory BRESSOLLES, Docteur, Professeur de Marketing Jacques NANTEL, PhD, Professeur de marketing Résumé L utilisation de plus en plus systématique d Internet dans les processus décisionnels des consommateurs, couplée avec le développement du commerce électronique, poussent chercheurs et praticiens à examiner la question de la structure d un site Web dans un contexte de consommation en ligne. En se basant sur 360 évaluations de cyberconsommateurs, cet article propose une typologie de 35 sites marchands en fonction des dimensions de la qualité de service électronique. Trois types de sites ont été identifiés mettant en avant une ou plusieurs dimensions de la qualité de service du site. À titre de conclusion, les implications managériales, les limites et les voies futures de recherche sont présentées et discutées. Mots clés : Internet - Commerce électronique - Qualité de service - Typologie. TOWARDS A TYPOLOGY OF WEB SITES FOR CONSUMERS Abstract The increasing use of the Internet by consumers, for decision making processes as well as for consumption purposes, induce researchers and practitioners to examine the quality of Web site especially in the context of online consumption. Based on 360 evaluations made by cyber-consumers of 35 different Web sites, this article proposes a typology constructed around the main dimensions used to evaluate them. Three types of sites were identified, each combining one or several dimensions of site quality. Managerial implications, limits and the future research avenues are presented and discussed. Key wor ds : Internet - Electronic commerce - Service quality - Typology. Les auteurs tiennent à remercier François Durrieu, ainsi que le Rédacteur en Chef et les deux lecteurs anonymes pour leurs commentaires et suggestions qui ont permis d améliorer la qualité de cet article. 41

2 A D E T E M INTRODUCTION Depuis maintenant plus de sept ans que le commerce électronique a pris son envol, il semble désormais évident que le succès de celui-ci, notamment pour les sites destinés aux consommateurs (B2C), dépend de la contribution que les nouvelles technologies peuvent apporter au modèle d affaire d une entreprise (Nantel, 2002). À cet égard, la contribution d un site Web est avant tout fonction de la valeur ajoutée qu en perçoivent les consommateurs qui l utilisent à des fins informationnelles ou transactionnelles. L utilisation de plus en plus systématique d Internet dans le processus décisionnel des consommateurs fait que les commerçants recourent davantage à cet outil. Cependant, si l activité commerciale sur le Web ne cesse de croître, force est de constater que les sites destinés aux consommateurs ne répondent pas toujours à leurs attentes. Afin d apporter une quelconque valeur ajoutée aux consommateurs, un site doit avant tout être en mesure de permettre de répondre aux attentes des consommateurs qui le visitent. Or, tel n est pas le cas pour une majorité de sites. Une récente étude publiée par le E-Tailing group (1) rapporte qu à peine 3% des consommateurs qui se rendent sur un site transactionnel y font un achat alors que moins de 47% de ceux qui s y rendent avec un objectif précis en ressort après avoir acheté ou trouvé l information désirée. Au fur et à mesure que se développe le commerce électronique, les vendeurs en ligne les plus expérimentés réalisent que les facteurs clés de succès ou d échec dans ce domaine ne sont pas seulement liés à une présence sur le Web ou à des prix bas, mais plutôt à la délivrance d un service électronique de qualité et à un site performant. Afin d encourager la répétition des achats et la fidélité des consommateurs, les cybermarchands doivent transformer l acte de service isolé (la transaction), en véritable service électronique. Une attention toute particulière doit être portée à tous les éléments clés qui ont lieu avant, pendant et après la transaction et qui constituent l expérience de service ou d achat en ligne. Fournir un service de qualité sur Internet, comme dans le monde traditionnel, est donc considéré comme une stratégie essentielle pour le succès et la survie des entreprises dans notre environnement concurrentiel. Alors que de nombreuses recherches traitent de la qualité de service traditionnelle dans des contextes variés (santé, services professionnels, commerce de détail, etc.), il n est pas évident que les dimensions utilisées pour évaluer la qualité perçue pour des rencontres de service interpersonnelles soient les plus pertinentes pour l évaluation de rencontres de service médiatisées par la technologie, comme la vente sur Internet (Bitner, Brown et Meuter, 2000 ; Dabholkar, 2000 ; Parasuraman et Grewal, 2000). En effet, certains auteurs soulignent l existence de dimensions spécifiques pour l évaluation de la qualité perçue des interactions de service médiatisées par la technologie, en raison des nombreuses différences existant entre la vente sur Internet et les canaux de distribution traditionnels. Même si les produits ou les services achetés en ligne sont les mêmes, les environnements d achat online et offline représentent des expériences d achat différentes. Après un bref rappel de la définition et des différentes façons de mesurer la qualité de service électronique, le processus de développement d une échelle de mesure de ce concept, élaborée dans le cadre d une recherche précédente (Bressolles, 2006 ; Nantel, Mekki-Berrada et Bressolles, 2005) est exposé. Par la suite, cet article propose une typologie de 35 sites Web commerciaux en fonction des dimensions de la qualité de service électronique. Sur le plan conceptuel, cette typologie permet de décrire les groupes à travers les dimensions de la qualité de service électronique et souligne le rôle que jouent ces dimensions dans la discrimination entre les groupes de sites marchands. Malgré la diversité des sites retenus, il est possible de les regrouper en fonction des dimensions de la qualité de service électronique. Sur le plan managérial, cette recherche contribue à identifier des groupes de sites marchands présentant des niveaux différents en termes de qualité de service, de moments de tourne en rond ou culsde-sac, de taux de succès ou d échec dans l accomplissement de la tâche et, donc, de satisfaction suite à l expérience sur le site. Par ailleurs, les groupes peuvent être décrits à travers les caractéristiques des sites (secteur d activité, ). À titre de conclusion, les implications managériales, les limites et les voies futures de recherche sont soulignées. (1) E-Tailing (2004) - The Merchant Speaks, avril, rapport de consultants spécialisés : 42

3 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel LA QUALITÉ DE SERVICE ÉLECTRONIQUE Les recherches sur la qualité de service traditionnelle, depuis plus de vingt ans, permettent de mieux connaître ce concept (dimensions, antécédents, conséquences, etc.). En revanche, l étude de la qualité de service délivrée par les sites Web en est à ses balbutiements. Alors que la qualité de service traditionnelle se définit comme «un jugement global, ou une attitude, quant à la supériorité du service» (Parasurman, Zeithaml et Berry, 1988), la qualité de service électronique représente «le degré selon lequel un site Web facilite un magasinage, un achat et une livraison efficace et efficiente des produits ou services» (Zeithaml, Parasuraman et Malhotra, 2002 ; Parasuraman, Zeithaml et Malhotra, 2005). Il s agit d une qualité transactionnelle, elle inclut des éléments d évaluation pré et post expérience de service. La plus importante et, probablement, la plus évidente différence entre la qualité de service traditionnelle et la qualité de service électronique est le remplacement de l interaction interpersonnelle par une interaction homme-machine. La rencontre entre un client et une entreprise peut désormais être vue comme une relation dynamique et interactive au centre de laquelle se situe la technologie (Dabholkar, 2000). Même si, grâce aux agents intelligents, il est possible de fournir à l internaute une interface naturelle et plus aisée (Gauzente et Guilloux, 2003), il n en reste pas moins qu Internet demeure un moyen de distribution et de communication froid. Cette simple distinction soulève de nombreuses questions concernant le type de dimensions qui peuvent ou qui doivent être considérées pour l évaluation de la qualité de service dans un contexte de commerce en ligne. Par exemple, comment la dimension empathie du prestataire de service (une des dimensions de Servqual) est-elle évaluée lorsque l interaction a lieu avec une machine par opposition à un être humain? D autres caractéristiques propres au commerce sur Internet font que l application directe des dimensions de la qualité de service développées dans des environnements de commerce non-électroniques n est pas appropriée ou, du moins, ne renferme pas toutes les subtilités des évaluations de la qualité de service des sites Web commerciaux. Les dimensions de l évaluation de la qualité de service électronique subissent une modification évidente due à la nature technique de l interaction et légitiment la remise en cause des dimensions classiques de la qualité perçue. Ainsi, la facilité d utilisation ou l ergonomie du site sont des facteurs additionnels à prendre en compte (Bressolles et Nantel, 2004). Comme dans le monde physique, il existe différentes façons de mesurer la performance ou d évaluer la qualité d un site Web (Cunliffe, 2000). Elles peuvent toutefois être classées en deux grandes catégories : les mesures comportementales et les mesures attitudinales (figure 1). - (1) Les mesures comportementales s intéressent à l activité commerciale du site (nombre de Figure 1 Les grandes appr oches de mesur e de la qualité de service électr onique Qualité de service électronique Mesures comportementales Mesures attitudinales Analyse des logs Nombre de clics Nombre de visiteurs Analyse de protocoles Échelles de mesure consommateurs Experts 43

4 A D E T E M clics, nombre de visiteurs uniques, taux de conversion des nouveaux visiteurs, analyse des fichiers logs). Si de telles mesures sont encore parmi les plus utilisées par certains gestionnaires, elles demeurent partielles et souvent biaisées, car elles ne permettent pas de qualifier la nature des comportements ni d isoler la qualité du site du reste des variables propres aux produits ou aux services que l on peut y trouver. Elles ne réussissent donc pas à capter les évaluations cognitives et attitudinales du site par le consommateur ; ces éléments constituant, cependant, des indicateurs significatifs du comportement d achat sur Internet. Il s agit d études non intrusives, c est-à-dire sans que l internaute n ait conscience que l on mesure son comportement. Ces méthodes peuvent être complétées par l analyse des protocoles de navigation ou des verbalisations courantes des consommateurs en situation de navigation (Ericsson et Simon, 1993) ; ces méthode se sont avérées très utiles pour l analyse de sites Web (Benbunan-Fich, 2001 ; Li, Daugherty et Biocca, 2001 ; Senecal, Gharbi et Nantel, 2002). - (2) Les mesures attitudinales sont basées sur des échelles traditionnelles permettant d évaluer les perceptions des consommateurs ou de mesurer ces perceptions par le recours à des experts professionnels. Même si une image des attributs importants pour les cyberconsommateurs lorsqu ils achètent en ligne commence à se dessiner, la plupart des études de professionnels n apportent pas de réponse concernant les problèmes de conceptualisation des construits ou de validité et de fiabilité des mesures utilisées. Pour combler ce manque, les chercheurs en marketing comme en système d information ont tenté de mettre en place des instruments de mesure valides de la qualité de service électronique pour mieux comprendre ce que les consommateurs désirent lors de leurs expériences d achat en ligne (Yoo et Donthu, 2001 ; Barnes et Vidgen, 2003 ; Wolfinbarger et Gilly, 2003 ; Parasuraman, Zeithaml et Malhotra, 2005). Comme dans de nombreux domaines nouveaux, les chercheurs ont adopté des approches différentes et ont porté leur attention sur différents aspects de la question. Il semble qu aucune des initiatives, prise isolément, n envisage l intégralité de l expérience d achat en ligne, de la recherche d informations à la passation de la commande en passant par les problèmes de livraison et de service après-vente. Malgré leurs apports à ce courant de recherche, la plupart des études traitant de la qualité de service électronique présentent des faiblesses au niveau conceptuel ou méthodologique. Par exemple, certaines études sur l achat en ligne ont une base théorique faible dans leurs développements conceptuels ; certaines utilisent un seul item pour mesurer un construit ou sont orientées «comparaison» (i.e., avec des magasins traditionnels) et non pas «qualité». D autres études prennent en compte seulement une partie du processus d achat en ligne ou utilisent des étudiants ou un échantillon de convenance pour évaluer les perceptions de qualité de service électronique plutôt que les clients du site concerné. Les enseignements qui en résultent manquent à la fois de validités interne et externe. Quelles que soient leurs limites, à travers ce travail collectif, certaines tendances commencent à émerger (critères d évaluation communs). CRÉATION D UNE ÉCHELLE DE MESURE DE LA QUALITÉ DE SERVICE ÉLECTRONIQUE Grâce à un processus d élaboration itératif, une échelle de mesure multidimensionnelle de la qualité perçue d une expérience d achat en ligne, NetQual, a été développée et validée (Bressolles, 2004 ; 2006). Elle a été élaborée sur la base de 20 entretiens semidirectifs de cyberconsommateurs et d experts de la vente en ligne et de trois vagues de collecte de données. Les données ont été recueillies après de plus de cyberconsommateurs, clients de cinq sites Internet marchands appartenant à des secteurs de la vente en ligne différents (voyages, assurance, vente de produits numériques et compagnie d électricité). Les analyses factorielles exploratoires (en composantes principales avec rotation oblique) et confirmatoires ont permis de mettre en évidence cinq dimensions de la qualité de service dans un contexte de commerce électronique : qualité et quantité des informations, facilité d utilisation, design ou style 44

5 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel graphique du site, sécurité et respect de la vie privée, fiabilité et respect des engagements. Étant donné le rôle essentiel de l évaluation des consommateurs dans le domaine des services, une question de la plus grande importance concerne l identification des dimensions déterminantes des perceptions de qualité de service. Même si les produits ou les services achetés en ligne sont les mêmes, les environnements d achat online et offline représentent des expériences d achat différentes. La vente en ligne est plus impersonnelle, davantage automatisée, elle fournit moins d indices sensoriels directs et de gratifications immédiates ; elle comporte également plus d incertitudes légales et d opportunités de fraude ou d abus. Parasuraman et Grewal (2000) soulignent l existence de cinq dimensions spécifiques pour l évaluation de la qualité perçue des interactions de service médiatisées par la technologie. - (1) La qualité et la quantité des informations présentées sur le site. Ces éléments sont fréquemment mentionnés comme des raisons importantes de l achat en ligne (e.g., Barnes et Vidgen, 2003 ; Wolfinbarger et Gilly, 2003) et n ont pas été directement explorés dans les évaluations de qualité de service traditionnel. L absence de contact physique avec le prestataire lors de l achat en ligne renforce le besoin de clarté et de précision des informations. Cette dimension mesure les perceptions de l internaute concernant la qualité et la quantité des informations commerciales ou techniques sur les produits et les services, l entreprise prestataire ou le contrat de vente. - (2) La facilité d utilisation du site. Les transactions utilisant Internet semblent complexes et peuvent intimider de nombreux consommateurs. La facilité d utilisation d un site Web s impose comme une dimension importante de la qualité de service électronique (Eighmey, 1997). La facilité d utilisation a longtemps été appelée usability (utilisabilité) dans le contexte d Internet (Swaminathan et al., 1999). L utilisabilité fait référence, dans le monde physique, à l agencement du magasin, au design et à la facilité de navigation dans le magasin (Lohse et Spiller, 1998). Sur un site Web, elle se traduit par la façon dont l internaute perçoit et interagit avec le site : est-il facile de naviguer sur le site? (Nielsen, 1999). - (3) Le design ou le style graphique du site. Le design d un site fait référence à la richesse de représentation de l environnement médiatisé, induite par ses caractéristiques formelles (Steuer, 1992), autrement dit, son graphisme, ses couleurs, l utilisation d images, d icônes, d animations, de vidéos, de fenêtres incrustées dans l écran, etc. Ces éléments contribuent à créer l atmosphère virtuelle du site. - (4) La sécurité et le respect de la vie privée. La sécurité implique de protéger l utilisateur des risques de fraude et de pertes financières. Le respect de la vie privée implique la protection des données personnelles et de ne pas partager ou revendre avec d autres sites, ces informations collectées sur les consommateurs au cours de l expérience de service. Cette dimension apparaît être une dimension unique dans un contexte de commerce en ligne (Yoo et Donthu, 2001). - (5) La fiabilité et le respect des engagements. Elle est liée, comme dans le monde traditionnel, à la capacité du vendeur en ligne à tenir ses promesses, à remplir les termes de l échange c est-à-dire à livrer le produit commandé (en quantité, prix et description), à offrir le service désiré, à respecter les délais de livraison, (Parasuraman et al., 1988). L échelle obtenue comporte 18 items et présente de bonnes qualités psychométriques. De manière plus spécifique, les quatre premières dimensions mesurent la qualité du site à proprement parler (voir encadré 1). 45

6 A D E T E M Encadré 1 NetQual, une échelle de mesure de la qualité de service électronique Information (fiabilité = 0,83) 1 - Ce site fournit une information détaillée sur le(s) produit(s) ou les service(s) proposé(s). 2 - L information sur ce site est pertinente. 3 - L information sur ce site est précise. Facilité d utilisation (fiabilité = 0,84) 4 - Ce site est facile à utiliser. 5 - Il est facile de rechercher de l information sur ce site. 6 - Il est facile de se déplacer et de trouver ce que l on cherche sur ce site. 7 - L organisation et la mise en page de ce site facilitent la recherche d informations. 8 - La mise en page de ce site est claire et simple. Design (fiabilité = 0,86) 9 - Ce site est joli Ce site fait preuve de créativité Ce site est visuellement attirant. Sécurité / Vie privée (fiabilité = 0,84) 12 - Globalement, j ai confiance en la sécurité de ce site Je pense que ma vie privée est protégée sur ce site Je fais confiance à ce site pour ne pas utiliser mes informations personnelles à mauvais escient. Fiabilité (fiabilité = 0,86) 15 - Sur ce site, je reçois les marchandises rapidement J obtiens exactement ce que j ai commandé Ce site respecte les délais de livraison Sur ce site, le SAV est excellent. MÉTHODOLOGIE À partir de l échelle NetQual présentée ci-dessus, cet article se propose d établir une typologie des sites Web commerciaux en fonction des quatre premières dimensions qui décrivent la qualité d un site Web. La dimension «fiabilité» de l échelle NetQual n a pas été mesurée car, bien que l acte d achat sur le site ait été étudié pour les sites transactionnels, aucun suivi de la commande et de la livraison n a été réalisé. Les éléments relatifs à la rapidité et à la qualité de la livraison et du SAV n étaient donc pas pertinents dans les cas étudiés ici. De plus, la dimension «fiabilité» n est pas pertinente pour un site informationnel. Il a donc été décidé, afin de pouvoir comparer les résultats, de ne pas tenir compte de cette dimension. Afin de réaliser la typologie, 120 cybercon- sommateurs, membres d un panel utilisé à des fins de recherche sur les habitudes de consommation en ligne, ont été conviés à une séance de navigation en laboratoire au cours de l été Chaque participant devait naviguer sur trois sites appartenant à des secteurs d activités différents et accomplir une tâche précise (tableau 1). Au total, 360 évaluations de sites ont été effectuées correspondant à 35 sites différents et 10 secteurs d activité (banque, assurance, voyages, produits culturels, ). Les 35 sites retenus font parti du top 50 des meilleurs sites canadiens selon le classement de la revue Commerce, basé sur une évaluation réalisée par des experts. Bien qu une tâche ait été imposée au répondant, chaque consommateur recevait comme consigne qu il pouvait, à tout moment et s il le désirait, interrompre sa navigation et, ce, peu importe la raison. 46

7 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel Tableau 1 Type de tâches demandées en fonction de la catégorie de site Type de Site Tâches effectuées Nature de la tâche Banques S informer sur un prêt personnel à taux fixe Informationnelle Assurance Faire la demande de soumission d assurance automobile Informationnelle Compagnies aériennes Faire la réservation et l achat de 2 billets d avion pour 2 adultes pour la destination Montréal Vancouver Transactionnelle Agences de voyage S informer et acheter un voyage pour 2 adultes à Cancun Transactionnelle Rénovation S informer et acheter une tondeuse à gazon Transactionnelle Téléphones mobiles S informer sur un forfait de cellulaire Informationnelle Internet haute vitesse S informer sur une connexion haute vitesse Informationnelle Produits cosmétiques S informer sur un vernis à ongle Informationnelle Produits culturels Acheter le film DVD «Harry Potter» Transactionnelle Produits électroniques Acheter un appareil photo numérique Transactionnelle Les 10 secteurs étudiés peuvent être répartis en deux catégories selon que la tâche qui était demandée était d une nature informationnelle ou transactionnelle. Pour les sites bancaires, les compagnies d assurance, ceux de téléphonie mobile, ceux offrant de l information sur une connexion Internet ainsi que pour les sites de produits cosmétiques, la tâche demandée était informationnelle. Pour les cinq autres secteurs, les tâches étaient de nature transactionnelle. Après sa navigation, chaque participant devait remplir un questionnaire d évaluation du site en question. Les données du questionnaire étaient enregistrées et mises à jour en ligne. Le questionnaire, composé d échelles de Likert en sept points, visait à mesurer les différentes dimensions de qualité de service électronique basée sur l échelle NetQual (Bressolles, 2004 ; 2006). Une série de questions ayant trait aux informations sociodémographiques étaient également posée. L approche retenue place les consommateurs et non les analystes au centre de l évaluation du site. Elle procède par le bais d analyses systématiques des processus décisionnels des consommateurs en situation de navigation. L analyse se fonde sur une évaluation de la qualité perçue par les consommateurs du site qu ils ont visités. L échantillon est composé de 59% de femmes et de 41% d hommes, ayant en majorité entre 18 et 35 ans, avec 5 à 7 années d expérience d utilisation d Internet. TYPOLOGIE DES SITES WEB COMMERCIAUX Une classification hiérarchique descendante (méthode Ward) a été effectuée sur les scores factoriels des quatre dimensions de la qualité de service électronique (2) issus d une analyse en composantes principales avec rotation oblique portant sur les 35 sites Web commerciaux retenus. Elle a permis de déterminer le nombre optimal de classes à retenir (voir l arbre de classification en annexe 1). Le saut maximal au niveau de l arbre de classification se situe à 2 ou 4 groupes. Par la suite, une nuée dynamique a été réalisée. Afin de répondre au critère d opérationnalité de la typologie (Caumont et Chandon, 1989), une solution à 3 groupes a été retenue car elle présentait les effectifs les plus homo- (2) La dimension «fiabilité» de l échelle NetQual n a pas été retenue. 47

8 A D E T E M gènes (15 sites, 11 et 9). De plus, cette solution présente un taux de recoupement (critère de convergence vraie) entre la classification issue de la méthode hiérarchique et celle issue de la nuée dynamique proche de 0,70 (tableau 2). Enfin, afin de répondre au critère d explicitation optimal (Caumont et Chandon, 1989), une analyse discriminante a été réalisée et a permis de décrire les groupes (voir ci-dessous). L analyse discriminante a permis de dégager Tableau 2 Tableau cr oisé classification méthode War d x Nombr e d obser vations, classification hiér ar chique Nombre d'observations classification hiérarchique Total Ward Methode Total deux axes. - Le premier axe représente 68 % de l information avec un pouvoir discriminant de 0,76. Il est représenté par la dimension «sécurité» et, dans une moindre mesure, par les aspects esthétiques du site («design»). Cet axe fait donc référence à la sécurité ou à la confiance qu inspire le site au consommateur. - Le deuxième axe représente 32 % de l information avec un pouvoir discriminant de 0,60. Il oppose la facilité d utilisation du site (+) à la qualité et la quantité des informations présentées (-). Cet axe fait donc référence à l efficacité et à la parcimonie du site. La figure 2, présente un positionnement graphique des 35 sites en fonction de leur groupe d appartenance. Dans chacun des trois groupes identifiés, on retrouve aussi bien des sites pour lesquels les cyberconsommateurs interrogés devaient effectuer une tâche transactionnelle qu une tâche informationnelle. La liste des sites, leurs caractéristiques sur les quatre dimensions étudiées ainsi que leur appartenance à l un des trois groupes sont présentées dans le tableau 3. Le premier groupe comprend 15 sites (42%) 48

9 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel Tableau 3 Caractéristiques des 35 étudiées selon les 4 dimensions de NetQual Code SITE Moy. Moy. Facilité Moy. Moy Moy Design d utilisation Information Sécurité NetQual (B1) Desjardins 4,00 4,71 4,88 5,79 4,82 (B2) BNC 4,27 5,24 5,23 5,70 5,01 (B3) Banque TD 3,73 4,52 3,90 4,19 4,21 (B) Banques (n=31) 4,00 4,82 4,68 5,26 4,69 (A1) Inalco 3,56 4,22 4,48 4,46 4,45 (A2) Promutuel 5,63 5,23 4,28 4,52 4,96 (A3) Bélairdirect 3,85 4,73 4,74 4,15 4,42 (A4) Melochemonex 4,00 5,63 4,72 5,48 4,83 (A) Assurances (n=35) 4,22 4,92 4,57 4,67 4,60 (CA1) Air Canada 4,11 5,12 5,07 5,10 4,63 (CA2) Air Transat 4,33 3,62 4,33 4,67 4,13 (CA3) Jetsgo 4,42 5,65 5,58 5,67 5,38 (CA) Compagnies aériennes (n=29) 4,26 4,80 5,00 5,20 4,80 (AV1) Travelocity 4,37 3,58 3,97 4,15 3,96 (AV2) Expedia 5,29 5,43 5,67 4,92 5,24 (AV3) Exit 4,07 2,84 3,67 3,86 3,68 (AV) Agences de voyage (n=26) 4,51 3,88 4,37 4,32 4,27 (R1) Rona 4,14 3,60 3,62 4,28 3,94 (R2) Home Dépôt 4,33 4,49 4,88 4,77 4,87 (R3) Réno Dépôt 2,78 2,07 3,56 4,67 3,21 (R4) Canadian Tire 3,42 4,51 4,58 4,36 4,26 (R) Rénovation (n=38) 3,88 4,00 4,24 4,47 4,26 (T1) Bell 4,87 4,80 5,23 6,21 5,13 (T2) Fido 4,73 5,22 5,55 4,24 4,97 (T3) Telus 5,42 4,93 5,79 5,38 5,40 (T4) Rogers ATT 4,11 3,88 4,70 4,44 4,11 (T) Téléphonie mobile (n=38) 4,76 4,71 5,30 4,97 4,89 (I1) Cogeco 4,27 5,08 5,57 4,78 5,04 (I2) Vidéotron 4,03 4,58 3,93 4,48 4,18 (I3) Sympatico 4,30 4,58 3,93 4,48 4,18 (I) Internet haute vitesse (n=30) 4,20 5,24 5,08 4,89 4,97 (C1) L Oréal Paris 6,15 6,07 6,22 5,19 5,81 (C2) Revlon 4,17 5,54 4,63 4,67 4,95 (C3) Sally Hansen 3,81 4,45 4,19 3,94 4,36 (C4) Covergirl 4,33 3,84 3,11 2,96 3,63 (C) Produits cosmétiques (n=35) 4,65 5,01 4,56 4,15 4,66 (PC1) Archambault 3,92 4,38 4,37 3,54 4,43 (PC2) HMV Amazon 4,13 4,73 5,08 4,72 4,81 (PC3) Renaud Bray 2,93 3,87 4,74 5,30 4,16 (PC) Produits culturels (n=25) 3,63 4,31 4,72 4,54 4,42 (E1) FutureShop 4,09 5,16 5,91 4,91 5,04 (E2) Bureau en gros 3,90 3,69 4,27 4,67 5,07 (E3) Radio Shack 4,46 5,05 5,50 5,24 5,42 (E4) Dumoulin Électronique 4,30 5,04 4,27 5,04 4,80 (E) Produits électroniques (n=36) 4,19 4,82 5,09 4,99 5,06 49

10 A D E T E M Figure 2 Typologie des sites Web commer ciaux en fonction des dimensions de la qualité de service électr onique A2 R1 C4 Les informationnels non sécuritaires (26 %) Les sécuritaires esthétiques (42 %) E4 AV3 B3 Axe efficacité (R2=0,60) Information l2 C2 AV1 CA2 T4 Les ergonomiques (32 %) B2 B1 A4 T1 PC3 Facilité d'utilisation 32 % PC1 C1 T2 C3 Desing A3 AV2 A1 PC2 T3 I1 E3 68 % R4 E1 R2 CA1 I3 Axe confiance / CA3 Sécurité E2 (R2=0,76) Sécurité Légendes : R3 B = Banques A = Assurances CA = Compagnies aériennes AV = Agences de voyage R = Rénovation T = Téléphonie céllulaire I = Internet C = Produits cosmétiques PC = Produits culturels E = Produits électroniques pouvant être qualifiés de sites «sécuritaires-esthétiques». En effet, les dimensions de la qualité de service contribuant le plus à ce groupe sont les dimensions «Sécurité / Vie privée» et le caractère esthétique du site (dimension «Design»). Il est principalement composé de sites vendant des produits culturels (DVD, ) ou numériques (appareils numériques, ). On retrouve également dans ce groupe plusieurs des sites proposant des forfaits de téléphonie mobile ou d accès à Internet à haute vitesse. Il s agit donc aussi bien de sites proposant des produits que des services de nature technologique. Tous ces sites ont en commun de miser sur l aspect esthétique de leur offre ainsi que sur la sécurité offerte. Le deuxième groupe comprend 11 sites (32%) pouvant être qualifiés de sites «ergonomiques» ; la dimension «Facilité d utilisation» étant la plus importante. Ces sites mettent en avant le caractère fonctionnel de la navigation au détriment de l aspect esthétique et informationnel du site. On retrouve dans ce groupe principalement des banques, des compagnies aériennes et des entreprises de rénovation et de bricolage. Enfin, le troisième groupe comprend 9 sites (26%) pouvant être qualifiés de sites «informationnels mais non sécuritaires». En effet, pour ce groupe, la dimension «Sécurité» s oppose négativement à la dimension «Information». Ce groupe est en bonne partie constitué de sites d agences de voyages 50

11 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel ainsi que de produits. VALIDITÉ DE LA TYPOLOGIE Afin de s assurer des validités prédictive et nomologique de notre typologie, une série d analyses a été effectuée. Nous avons essayé de décrire les groupes identifiés par des indicateurs de navigation et par les caractéristiques des sites retenus. Dans un premier temps, nous avons cherché à savoir si les groupes ainsi constitués pouvaient expliquer des différences de performance entre des sites. Par la suite, nous avons entrepris de regarder si la typologie proposée reflétait bien les stratégies de commercialisation des divers sites Web étudiés. Une analyse du Chi carré, mettant en relation les trois groupes de sites et la propension qu ont les consommateurs à pourvoir y accomplir la tâche à effectuer, a été réalisée. Alors que 77% des consommateurs du premier groupe ont pu accomplir leur tâche avec succès, seulement 67% des tâches effectuées sur les sites du groupe 2 et 61% de celles effectuées sur les sites du groupe 3 ont pu être réalisées avec succès (Chi carré = 7,48 ; sign = 0,024). Cette première analyse indique que le groupe n 1, caractérisé par une meilleure sécurité, une ergonomie adéquate ainsi qu un niveau élevé d esthétisme est plus performant que les deux autres quant à sa capacité à conduire les consommateurs à bon port, leur permettant ainsi de terminer leur tâche plus sûrement que les sites des deux autres groupes. Ce résultat est corroboré par l analyse de divers indices de performance tels que le nombre de pages utilisées, le temps passé sur le site, le nombre de culs-de-sacs rencontrés (encadré 2), le temps perdu dans ces culs-de-sacs ainsi que par le score global du site donné par l échelle NetQual (tableau 4). Comme on peut le constater, les sites qui composent nos trois groupes ne varient pas de manière statistiquement significative quant à leur performance en terme de nombre de pages requis ou de temps nécessaire pour accomplir la tâche. Ce premier résultat démontre que, contrairement à ce qui est généralement véhiculé, l efficacité d un site ne dépend pas de sa parcimonie, ni du nombre de clics, ni même du temps requis pour accomplir une tâche (Nantel, Mekki-Berrada et Bressolles, 2005). En revanche, comme l ont montré de précédentes recherches que nous avons réalisés (Sénécal, Pawel et Nantel, 2005), on remarque que le temps passé dans les culs-de-sac (très significatif) vient confirmer la domination de la dimension ergonomique pour les sites du second groupe. D autres évidences, bien que plus marginales, telles que le nombre de culsde-sac rencontrés, viennent corroborer cette conclusion. Finalement, les sites ayant misé sur la sécurité et l esthétisme (groupe 1) ou encore ceux ayant misé Tableau 4 Différ ences entr e les tr ois gr oupes sur les principaux indices de per for mance d un site Groupe Nombre Temps Nombre Temps perdu NetQual de pages total de de culs dans des visitées navigation de sacs culs de sacs 1 11, s 5, s 4, s 4,04 92 s 4, ,6 304 s 4, s 4,3511 F fisher 0,694 0,554 1,70 3,19 5,9 Sign. 0,500 0,575 0,184 0,042 0,003 ENCADRÉ 2 : Les culs-de-sacs Les culs-de-sacs représentent les moments de «tourne-en-rond» lors de la navigation sur un site. Au cours de son processus de navigation, l internaute aborde souvent différents chemins pour accéder à une information donnée. Mais, on remarque que, souvent, ces chemins sont parsemés «d embûches», qui poussent l internaute à faire des «va-et-vient» ou à emprunter d autres chemins pour atteindre son but. En fait, toutes ces manipulations représentent du temps «perdu» engendrant une frustration chez le navigateur pouvant causer un abandon du site. Les «culs de sacs» ont une conséquence directe sur le temps total de navigation et sur le nombre de pages visitées. De même, ils peuvent avoir une conséquence directe sur l accomplissement d une tâche sur un site. 51

12 A D E T E M sur l ergonomie (groupe 2) reçoivent une meilleure évaluation globale (sur le score composite de l échelle NetQual) que ceux n offrant qu une profusion d informations sans gage de sécurité (groupe 3). Tableau 5 Taux d appartenance des sites à chacun des tr ois gr oupes selon leur secteur d activité CONCLUSION, IMPLICATIONS, LIMITES ET VOIES FUTURES DE RECHERCHE En se basant sur une échelle de mesure de la qualité de service électronique développée dans le cadre de nos recherches, cet article propose une typologie des sites Web commerciaux en fonction des dimensions de ce construit. Les quatre dimensions de l échelle permettent de discriminer les 35 sites Groupe marchands retenus. Trois groupes de sites ont été identifiés, combinant une ou plusieurs facettes de la qualité de service électronique. Certains sites mettent en avant l aspect ergonomique, d autres, le design et la sécurité et, enfin, un dernier groupe met l accent sur le côté informationnel du site, tout en étant perçus comme non sécuritaire. Dans chacun des groupes identifiés, certains sites se démarquent de la moyenne des sites de la catégorie en mettant en avant d autres aspects de la qualité de service en ligne (ils appartiennent à un des deux autres groupes) Secteur d'activité Banques 67,6% 32,4% Assurances 51,3% 25,6% 23,1% Compagnies aériennes 40,6% 59,4% Agences de voyages virtuelles 33,3% 66,7% Rénovation 28,6% 35,7% 35,7% Téléphones cellulaires 48,8% 51,2% Internet Haute Vitesse 67,6% 32,4% Cosmétiques 48,7% 51,3% Produits culturels 65,5% 34,5% Produits électroniques 52,5% 22,5% 25,0% Total 43,6% 29,7% 26,7% Il est intéressant de constater que l appartenance à un groupe ne dépend pas de la nature de la tâche (transactionnelle versus informationnelle) requise par les sites qui les composent (Chi carré = 0,152 ; sign = 0,927). Par contre, comme l indique le tableau 4, le type d activité à laquelle appartient un site semble avoir un impact sur son groupe d appartenance (Chi carré = 149,2 ; sign = 0,000) confirmant ainsi qu il existe des stratégies de design de sites Web caractéristiques de certaines activités. Ainsi, on remarque que les banques, les compagnies aériennes ainsi que les entreprises de téléphonie mobile se démarquent, de manière relative, par la dimension ergonomique de leur offre. En revanche, les compagnies d assurance, les fournisseurs de services Internet ainsi que les détaillants sont relativement plus forts sur la dimension sécurité. Finalement, l industrie du voyage en ligne, largement pénalisée dans notre étude par des sites tels que Travelocity et Exit, ressort comme une activité n ayant comme force relative que la qualité de l information disponible. D un point de vue managérial, l échelle NetQual, composée d une vingtaine de questions, est facile à utiliser. À travers un simple sondage auprès de ses clients, un gestionnaire peut connaître de manière fiable l appréciation qu ont les consommateurs de la qualité de service proposée par son site. Elle présente un haut degré de fidélité et de validité, notamment par sa convergence avec le taux de succès d un site. Si cette échelle sert d outil pouvant permettre d évaluer et de comparer la qualité de service d un site, elle peut également suggérer ce qui pourrait y être amélioré. Complétée par une analyse de protocole permettant d identifier, de manière précise, les principaux «culs-de-sac» d un site (ou moments de tourne en rond dans la navigation) ; l incidence et l importance de ces mêmes culs-desacs pouvant par la suite être identifiés par l analyse des fichiers logs (clickstream analysis). Afin de prolonger et d affiner les résultats de cette recherche, il semble déterminant d augmenter le nombre de réponses par sites et, par conséquent, 52

13 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel le nombre de personnes interrogées. En effet, dans le cadre de cette étude, 120 consommateurs ont navigué sur trois des 35 sites retenus, donnant 360 évaluations soit environ 10 évaluations par site. Répliquer cette étude sur d autres sites Web commerciaux appartenant aux différentes catégories retenues ou à d autres catégories paraît nécessaire afin de disposer d un nombre plus élevé de réponses par site et, ainsi, d assurer une plus grande portée à la typologie proposée. De même, si la méthode de l expérimentation en laboratoire choisie présente l avantage de pouvoir retracer tout le processus de navigation de l internaute sur le site lors de l accomplissement de sa tâche (analyses de protocoles et des fichiers logs), elle présente l inconvénient de placer l individu dans une situation de navigation artificielle, en dehors de son contexte habituel de connexion et de fréquentation. Elle risque donc de biaiser la qualité des réponses obtenues. De même, les individus interrogés n ont pas pu évaluer l aspect fiabilité de la qualité de service électronique. En effet, le processus d expérimentation s arrêtait lorsque la personne interrogée avait trouvé l information recherchée sur le site ou qu elle avait complété le bon de commande sur le site. Les aspects relatifs à la livraison (rapidité, exactitude, ) ainsi qu aux éventuels problèmes associés n ont pas été examinés. Or, la qualité de service électronique inclut des éléments d évaluation pré et post expérience d achat sur le site ; il s agit d une qualité transactionnelle. En conséquence, les recherches futures, tout en conservant l expérimentation en laboratoire, permettant de mettre en évidence les principales forces et faiblesses du site et, notamment, les principaux culsde-sac, devraient être complétée d un sondage en ligne sur les différents sites étudiés. Ainsi, plus de 300 consommateurs pourraient être interrogés sur chaque site après leur acte d achat et la livraison du produit ou service acheté. 53

14 A D E T E M RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Barnes S.J., Vidgen R.T. (2003) - An Integrative Approach to the Assessment of E-Commerce Quality, Journal of Electronic Commerce Research, n 3(3), p Benbunan-Fich R. (2001) - Using Protocol Analysis to Evaluate the Usability of Commercial Web Site, Information and Management, n 39, p Bitner M.J., Brown S.B. et Meuter M.L. (2000) - Technology infusion in Service Encounters, Journal of the Academy of Marketing Science, n 28(1), p Bressolles G. (2006) - La qualité de service électronique : Proposition d une échelle de mesure appliquée aux sites marchands et effets modérateurs, Recherche et Applications en Marketing, N 21(3), Bressolles G. (2004) - La qualité de service électronique, : Mesure, conséquences et variables modératrices, Thèse pour l obtention du titre de Docteur ès Sciences de Gestion, Université de Toulouse 1, Juin. Bressolles G., Nantel J. (2004) - La qualité de service électronique : rôle modérateur du type de biens vendus sur le site et impact sur l attitude envers le site, Actes des journées Nantaises sur le e-commerce, septembre, CdRom. Caumont D., Chandon JL. (1989) - Quelques problèmes liés à la validité d une classification, Recherche et applications en Marketing, n 4(3), p Cunliffe D. (2000) - Developing Usable Web Sites: A Review and Model, Internet Research, n 10, p Dabholkar P.A. (2000) - Technology in Service Delivery: Implications for Self-Service and Service Support, in Swartz T.A. and Iacobucci D. (Eds.), Handbook of Services Marketing, Sage Publication, New-York, NY, p Eighmey J. (1997) - Profiling User Responses to Commercial Web Sites, Journal of Advertising Research, n 37(3), p Ericsson K.A., Simon H.A. (1993) - Protocol Analysis: Verbal reports as data, 2 ème édition, Cambridge MA: MIT Press. Gauzente C., Guilloux V. (2003) - Marketing relationnel sur Internet : Quelle place pour les agents d interface, Actes des journées Nantaises sur le e-commerce, septembre, CdRom. Li H., Daugherty T. et Biocca F. (2001) - Characteristics of Virtual Experience in Electronic Commerce: A Protocol Analysis, Journal of Interactive Marketing, n 15(3), p Lohse Gerald L., Spiller Peter (1999) - Internet Retail Store Design: How the User Interface Influences Traffic and Sales, Journal of Computer Mediated Communication, n 5(2), jcmc.indiana.edu/vol5/issue2/lohse.htm Nantel J. (2002) - Occasions d affaires et Internet : où en sommes-nous? Gestion, Hors Série, p Nantel J., Mekki-Berrada A. et Bressolles G. (2005) - L efficacité des sites Web : Quand les consommateurs s en mêlent, Gestion, n 30(1), p Nielsen J. (1999) - Designing Web Usability: The Practice of Simplicity, New Riders Publishing, Indianapolis. Parasuraman A., Grewal D. (2000) - The Impact of Technology on the Quality-Value-Loyalty Chain: A Research Agenda, Journal of The Academy of Marketing Science, n 28(1), p Parasuraman A., Zeithaml V.A. et Berry L.L. (1988) - SERVQUAL: A Multiple-Item Scale for Measuring Consumer Perceptions of Service Quality, Journal of Retailing, n 64(1), p Parasuraman A., Zeithaml V.A. et Malhotra A. (2005) - E-S-QUAL: A Multiple-Item Scale for Assessing Electronic Service Quality, Journal of Service Research, n 7, p Sénécal S., Pawel J.K. et Nantel J. (2005) - Consumers Decision-Making Process and Their Online Shopping Behavior : A Clickstream Analysis, Journal of Business Research, n 58(11), p Sénécal S., Gharbi J. et Nantel J. (2002) - The Influence of the Flow on Hedonic and Utilitarian Shopping Values, in S. Broniarczyk and K. Nakamoto (Eds.), Advances in Consumer Research, n 29. Steuer J. (1992) - Defining Virtual Reality: Dimensions Determining Telepresence, Journal of Communication, n 42(4), p Swaminathan V., Lepkowska White E. et Rao B. (1999) - Browsers or Buyers in Cyberspace? An Investigation of Factors Influencing Electronic Exchange, Journal of Computer Mediated Communication, n 5(2), jcmc.indiana.edu/vol5/issue2/swaminathan.htm. 54

15 Vers une typologie des sites Web destinés aux consommateurs Grégory Bressolles et Jacques Nantel Wolfinbarger M., Gilly M.C. (2003) - etailq: dimensionalizing, measuring and predicting etail quality, Journal of Retailing, n 79(30), p.183. Yoo B., Donthu N. (2001) - Developing a Scale to Measure the Perceived Quality of Internet Shopping Sites (Sitequal), Quarterly Journal of Electronic Commerce, n 2(1), p Zeithaml V.A., Parasuraman A. et Malhotra A. (2002) - Service Quality Delivery Through Web Sites: A Critical Review of Extant Knowledge, Journal of the Academy of Marketing Science, n 30(4), p

16 A D E T E M ANNEXE 1 Arbre de classification (méthode Ward) Label CASE Num Banque TD 3 Videotron 23 Bélairdire 6 Sally Hans 27 Revlon 26 Dumoulin É 35 Promutuel 5 Covergirl 28 Desjardins 1 BNC 2 Melochemon 7 Bureau en 33 Jetsgo 10 Sympatico 24 Expedia 12 L Oréal Pa 25 Télus 20 Fido 19 Archambaul 29 Cogeco 22 FutureShop 32 HMV Amazon 30 Radio Shac 34 Home Dépôt 15 Total 36 Inalco 4 Canadian T 17 Air Canada 8 Air Transa 9 Rogers ATT 21 Destina 11 Exit 13 Rona 14 Bell 18 Renaud Bra 31 Réno Dépôt 16 56

VERS UNE TYPOLOGIE DES SITES WEB DESTINÉS

VERS UNE TYPOLOGIE DES SITES WEB DESTINÉS VERS UNE TYPOLOGIE DES SITES WEB DESTINÉS AUX CONSOMMATEURS Grégory BRESSOLLES 1 Docteur Professeur de Marketing Bordeaux Ecole de Management Jacques NANTEL 2 PhD Professeur de marketing Titulaire de la

Plus en détail

L efficacité d un site Web selon les consommateurs : une question de qualité qui repose avant tout sur la facilité d utilisation

L efficacité d un site Web selon les consommateurs : une question de qualité qui repose avant tout sur la facilité d utilisation L efficacité d un site Web selon les consommateurs : une question de qualité qui repose avant tout sur la facilité d utilisation Par Serey-Bopha Sandrine Prom Tep Étudiante au Ph.D. Marketing, HEC Montréal

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

Votre solution de commerce électronique pour entreprise

Votre solution de commerce électronique pour entreprise Votre solution de commerce électronique pour entreprise À propos de nous Dédié aux succès de votre entreprise en ligne Faire affaires avec k-ecommerce en chiffres c est: Entreprise fondée en 2001 Un réseau

Plus en détail

L INTÉRÊT D INTERNET PIERRE DANSEREAU RICHARD TASCHEREAU. Association des actuaires I.A.R.D 21 novembre 2003 Page 1

L INTÉRÊT D INTERNET PIERRE DANSEREAU RICHARD TASCHEREAU. Association des actuaires I.A.R.D 21 novembre 2003 Page 1 L INTÉRÊT D INTERNET PIERRE DANSEREAU RICHARD TASCHEREAU JEAN-YVES ST-ARNAUD Association des actuaires I.A.R.D 21 novembre 2003 Page 1 AGENDA de la présentation Faire le point sur Internet Au-delà des

Plus en détail

Comment les voyageurs utilisent le Web pour choisir un établissement hôtelier

Comment les voyageurs utilisent le Web pour choisir un établissement hôtelier Comment les voyageurs utilisent le Web pour choisir un établissement hôtelier La recherche d un établissement hôtelier se fait bien différemment pour les touristes d affaires et les touristes en voyage

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Automatisation et CRM

Automatisation et CRM Automatisation et CRM Adoption de la technologie des agents virtuels Etude VirtuOz 2010 Synopsis... 2 Les principales motivations de mise en place du canal Agent Virtuel... 2 Adoption des Agents Virtuels...

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

Université Laval Cours : Design des interfaces et commerce électronique. Travail de la séance 4 Présenté à Mme Marie-Christine Roy

Université Laval Cours : Design des interfaces et commerce électronique. Travail de la séance 4 Présenté à Mme Marie-Christine Roy Université Laval Cours : Design des interfaces et commerce électronique Travail de la séance 4 Présenté à Mme Marie-Christine Roy #Il est mentionné dans le matériel du cours de cette semaine, qu il y a

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente La communication en magasin purement tournée vers la promotion

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 1 Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 Sommaire Le 31 mars 2014 Préparé pour le Bureau du surintendant des institutions financières information@osfi-bsif.gc.ca This summary is also available in English.

Plus en détail

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité»

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Ron Lamb Président, Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Lorsque le calme

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

QLIKVIEW POUR SALESFORCE

QLIKVIEW POUR SALESFORCE QLIKVIEW POUR SALESFORCE Exploiter rapidement et facilement les données issues de votre CRM QlikView simplifie l intégration de la Business Discovery à une Plate-forme PaaS (Platform as a Service) éprouvée

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances + Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances Sommaire des dernières constatations de l OTM Publication : Le 25 juin 2015 Marque de commerce de CBC/Radio-Canada Pour distribution interne uniquement.

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Exploiter les EDI avec Optymo

Exploiter les EDI avec Optymo Exploiter les EDI avec Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, et les textes en caractères

Plus en détail

GarantBox : pour aller plus loin

GarantBox : pour aller plus loin 1 Sommaire Sommaire GarantBox : pour aller plus loin Les acteurs en présence et les intérêts qu ils trouvent dans GarantBox Les utilisateurs Les banques partenaires du projet Les commerces partenaires

Plus en détail

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai.

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai. Lignes directrices sur les mises à l essai 1 Les lignes directrices sur la mise à l essai des plans de continuité d activité (PCA) présentées ci-après ont été établies par le sous-comité des plans d'urgence

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Bulletin Commerce international et droit douanier

Bulletin Commerce international et droit douanier Bulletin Commerce international et droit douanier Août 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le Canada cherche à imposer des droits de douane sur les frais de gestion et les paiements de

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

NORME SUR LES COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES

NORME SUR LES COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES ASSOCIATION OF COLLEGE & RESEARCH LIBRARIES (ACRL) NORME SUR LES COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR Extrait traduit de l anglais par le Groupe de travail sur la formation documentaire

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS Norme n o 610 RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS 1. Les experts en évaluation d entreprises peuvent se voir

Plus en détail

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA RESUMÉ Mots clés : marketing, produits alimentaires, stratégies La thèse de doctorat intitulée,,études ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Le système d information marketing

Le système d information marketing Le système d information marketing Denis Pettigrew Normand Turgeon Gilbert Rock 2001 Chapitre 4 Adapté par Guy Grégoire - Automne 2002l Sommaire Les composantes du SIM (système d information d marketing)

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION D IDC

DOCUMENT D INFORMATION D IDC DOCUMENT D INFORMATION D IDC Comment Big Data transforme la protection et le stockage des données Août 2012 Écrit par Carla Arend Sponsorisé par CommVault Introduction : Comment Big Data transforme le

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

LE SUCCÈS EN ECOMMERCE GRÂCE À UNE STRATÉGIE DE CONTENU GAGNANTE

LE SUCCÈS EN ECOMMERCE GRÂCE À UNE STRATÉGIE DE CONTENU GAGNANTE LE SUCCÈS EN ECOMMERCE GRÂCE À UNE STRATÉGIE DE CONTENU GAGNANTE Un mini ebook lisible en 15 minutes! Une publication de En collaboration avec TABLE DES MATIÈRES Que veut-on dire par «contenu»? 3 Pourquoi

Plus en détail

Financial Insurance Management Corp.

Financial Insurance Management Corp. Financial Insurance Management Corp. Augmenter le taux de renouvellement grâce à une solution mobile fournie en tout juste trois mois Les faits Le besoin FIMC souhaitait offrir une meilleure valeur ajoutée

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

CRÉATION ET CROISSANCE DES JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES

CRÉATION ET CROISSANCE DES JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES 1 CRÉATION ET CROISSANCE DES JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES Cécile AYERBE Michel BERNASCONI L a création d entreprises innovantes a fait l objet d attention de la part des chercheurs du fait de la complexité

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

plate-forme PaaS (Audit)

plate-forme PaaS (Audit) Contrôle d accès dans une plate-forme PaaS (Audit) Ahmed BOUCHAMI, Olivier PERRIN, LORIA Introduction La sécurité d une plate-forme collaborative nécessite un module d authentification et un module de

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité

Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité Direction territoriale Ouest Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité Stéphanie Bordel (Cerema/ DTerOuest) & Alain Somat (Université de Rennes 2/ CRPCC) L évaluation des politiques publiques

Plus en détail

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France Sebastian Selhorst Consultant TEI Forrester Consulting 29 Mars 2011 1 2011 Forrester Research, Inc. Reproduction 2009 Prohibited Forrester

Plus en détail

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel Les domaines d application du marketing Marketing des achats Marketing industriel Ecole Doctorale-Université Pascal Paoli - 1 - Sommaire Introduction I. Analogies entre achat et marketing II. La démarche

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

BigData : la connaissance clients au service de votre conversion E-Commerce. Marc Schillaci #ECP14 TOUTES LES FORMULES DU COMMERCE CONNECTÉ

BigData : la connaissance clients au service de votre conversion E-Commerce. Marc Schillaci #ECP14 TOUTES LES FORMULES DU COMMERCE CONNECTÉ BigData : la connaissance clients au service de votre conversion E- Marc Schillaci TOUTES LES FORMULES DU COMMERCE CONNECTÉ 23 > 25 SEPTEMBRE 2014 I PARIS I PORTE DE VERSAILLES I PAVILLON 7-3 #ECP14 LE

Plus en détail

MEMOIRE DE SPÉCIALISATION

MEMOIRE DE SPÉCIALISATION COUGARD Cécile GRIJOL Bénédicte MARTINEZ Céline Mai 2011 Promotion 2010-2011 MEMOIRE DE SPÉCIALISATION «L e-merchandising, les meilleures recettes pour vendre mieux et plus en ligne» Dans quelle mesure

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS

LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS Paraschivescu Andrei Octavian Universitatea George Bacovia, Facultatea de Management i administra ie public. 6 Margaretelor street, Bacau, Romania, 0745306475,

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

GED: Gestion Electronique de Document (Support de cours) R. MAHMOUDI (mahmoudr@esiee.fr) www.research-ace.net/~mahmoudi 1 Gestion Electronique de Documents Plan du cours - Introduction générale - Spécificités

Plus en détail

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s Mickaël Mickaël BLANCHARD BLANCHARD Préface de Sébastien L e p e r s Magento Préface de Sébastien L e p e r s Magento Réussir son site e-commerce Réussir son site e-commerce, ISBN : 978-2-212-12515-3 Avant-propos

Plus en détail

MOI-questionnaire sur le concept de soi

MOI-questionnaire sur le concept de soi MOI-questionnaire sur le concept de soi Wilfrid LAROCHELLE QUEBEC conseiller d'orientation Atelier de pratique :français / Workshop of practices :French Nom des intervenants & Institutions d appartenance

Plus en détail

LE PROJET D ETUDE COMMERCIALE

LE PROJET D ETUDE COMMERCIALE LE PROJET D ETUDE COMMERCIALE 1. Les objectifs de la recherche commerciale 2. Les types d étude en Amont et en Aval 3. Les sources d informations primaires et secondaires 4. Le projet d étude commerciale

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com Mode & tendances en matière de commerce en ligne Un nouveau tremplin pour les marques de mode tradedoubler.com Les consommateurs réinventent leur façon de vivre la mode et d acheter des articles de mode

Plus en détail

TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs

TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs Informations générales sur le document Type de document Stratégie Standard Document de référence Exigence d application Obligatoire Recommandé Domaine

Plus en détail

Le commerce électronique (ou e-commerce)

Le commerce électronique (ou e-commerce) Internet est un formidable outil de connaissance, nous avons eu l occasion de le voir et d en parler. Il est également un merveilleux outil de communication. Nous avons déjà vu comment utiliser le Net

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail