SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR Définition Propriétés liées aux torseurs Produit ou comoment de deux torseurs 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4"

Transcription

1 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR Définition Propriétés liées aux torseurs Prouit ou comoment e eux torseurs Torseurs élémentaires Torseur couple Torseur glisseur Les torseurs e la mécanique u solie parfait Torseur es efforts extérieurs Torseur cinématique Torseur cinétique Torseur ynamique 5 3 CINEATIQUE Introuction Définition Notion e temps Notion e mouvement Trajectoire Repérage un solie ou un système e solies parfaits Repérage un point Repérage un solie itesse ecteur vitesse moyenne ecteur vitesse instantanée Projection e r ans un repère cartésien Projection e ans un repère cylinrique ecteur rotation Dérivation en repère mobile Composition es vitesses Accélération ecteur accélération moyenne ecteur accélération instantanée Composition es accélérations 11 1

2 3.5 Torseur cinématique Liaisons usuelles entre eux solies Torseurs associés Liaison pivot (rotoïe Liaison glissière Liaison pivot glissant Liaison hélicoïale Cinématique u contact ponctuel entre eux solies Torseur cinématique u contact ponctuel ulement sans glissement entre et S2 14 2

3 1 Introuction Dans le but e simplifier la présentation es graneurs telles que les vecteurs ou champs e vecteurs, les moments, ainsi que les principes e la écanique, nous avons choisi un formalisme lié à la notion e torseurs qui permet par sa représentation systématique e simplifier la manipulation tout en onnant une certaine unité aux principaux résultats. 2 Notion e torseur 2.1 Définition Un torseur est par éfinition constitué un champ antisymétrique (champ e moments et un vecteur associé appelé résultante R. Un torseur se note alors : réuction u torseur au point. ( R T R et étant alors appelés les éléments e ( Dans le care e la mécanique es solies parfaits (non éformables, il est possible e éfinir à partir e la connaissance u moment en un point un solie S (inéformable, le moment e tous points appartenant ou lié à S par la relation suivante appelée aussi loi e istribution : ( ( A = + A R Ainsi, connaissant la valeur u champ en un point et sa résultante, il possible e calculer tout le champ en tout point à l aie e la formule précéente. Dans le cas plus particulier un système e solies parfaits, on pourra appliquer cette relation et calculer le champ e moments en tout points u systèmes si ces points appartiennent au même solie ou bien si ces solies sont liés entre eux par es liaisons mécaniques. Cette relation nous permettra par exemple e éterminer le champ e vitesse en tout point un solie ou un système e solies. ( Cas particulier : pour un effort exercé en un point quelconque un solie ou système e solies, le moment en ce même point est nul. En effet : ( A = AA R= 0 Cette propriété est très souvent utilisée pour résoure un système mécanique pour lequel certains efforts restent inconnus. 3

4 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs Deux torseurs sont égaux si leurs éléments e réuction sont égaux en un point. ( Le prouit scalaire R. constitue un invariant, c est l invariant scalaire u torseur Prouit ou comoment e eux torseurs 1 R R2 Soit eux torseurs T1 ( et T2 ( le prouit appelé aussi comoment (C e ces 1( 2( eux torseurs est inépenant u point et calculé e la façon suivante : C = R1. 2( + R2. 1( On peut noter aussi que le prouit ou comoment u torseur par lui-même s appelle l automoment. 2.2 Torseurs élémentaires Ce sont es torseurs ont l invariant scalaire est nul, il en existe eux : le torseur «couple» et le torseur «glisseur» Torseur couple Le torseur «couple» est un torseur ont la résultante est nulle et ont le moment est non nul en un point e l espace. Le champ e moment un couple est uniforme et ne épen pas u point observation Torseur glisseur On appelle torseur «glisseur», un torseur ont la résultante est non nulle mais ont le moment est nul en tout point une roite parallèle à la résultante R. Cette roite est appelée axe central u torseur. Elle vérifie la relation suivante R = Les torseurs e la mécanique u solie parfait Dans la suite, nous utiliserons une notation basée sur la éfinition e ifférents torseurs, nous serons onc amenés à éfinir les torseurs suivants : torseur es efforts extérieurs, torseur cinématique, torseur cinétique, torseur ynamique. Fe( Torseur es efforts extérieurs R ( 4

5 2.3.2 Torseur cinématique ( ( Torseur cinétique ( ( P C σ Torseur ynamique ( ( A D δ Ces ifférents torseurs seront éfinis ans les chapitres suivants 5

6 3 Cinématique 3.1 Introuction Définition La cinématique est l étue es mouvements ans leur rapport avec le temps. On ne s occupe pas es causes susceptibles e provoquer le mouvement Notion e temps Le temps est une variable inépenante t, toujours croissante à partir e zéro, on éfinit alors un sens positif u temps qui est celui à venir, par rapport à une origine es temps qui est l instant initial noté souvent to Notion e mouvement C est une notion essentiellement relative. On ira qu un point est en mouvement par rapport à un trière e référence si l une e ses cooronnées au moins varie avec le temps. On ne précisera pas si ce trière e référence est au repos ou en mouvement par rapport à un autre référentiel Trajectoire On appelle trajectoire un point en mouvement le lieu géométrique es positions effectivement occupées par une particule ou un point un solie quan le temps s écoule. 3.2 Repérage un solie ou un système e solies parfaits Repérage un point Pour repérer une point A 1 ans un repère (0,x,y,z, il suffit e 3 paramètres qui sont ses cooronnées (x 1, y 1, z 1. z z 1 A 1 y 1 y x 1 x Repérage un solie Le repérage un solie ou un système e solie ans un repère nécessite plus information. En effet, le positionnement un solie auquel on lie un repère R nécessite 6

7 introuire les angles caractéristiques : on peut utiliser par exemple les angles Euler permettant e repérer R par rapport à. z z 1 A 1 w y 1 y v n x y On éfinit le vecteur noal, onné par l intersection es sous espaces vectoriels {, } et u v x 1 x n u {, } Le passage une base à l autre peut se faire par composition e 3 rotation planes : w v z n z y w h Ψ ϑ ϕ x n j h n u Ψ : angle e précession ϑ : angle e nutation ϕ : angle e rotation propre 3.3 itesse Soit eux points et éfinis respectivement à t et t + t (voir figure suivante : (t+ t z r (t r 1 r2 Trajectoire x O y ecteur vitesse moyenne Soit un point A mobile par rapport à : -à t= t1, A est en, -à t=t2, A est en, m r 1 et r2 sont les vecteurs position e A avec r1=o et r2= O' 7

8 t= t2 t1, le vecteur vitesse moyenne est onné par ecteur vitesse instantanée Le vecteur vitesse instantanée u point est éfini par : Soit 0, un point fixe v= t 1 r t t r r 2, m ( 2, 1 = = t2 2 t1 1 t v= lim t0 t ' = O+ O ' = O ' O = O ' lim, est tangent à la trajectoire en (t t0 = lim O = O t0 t v On peut préciser par rapport à quel référentiel R le mouvement est étuié, ans ce cas, r O = correspon à la vitesse u point vis à vis u repère R ; ce vecteur peut être R projeté ans ifférents repère, cartésiens, cylinriques, sphérique. Son moule a les imensions []=[L] [T] -1 ' Projection e r ans un repère cartésien Soit un repère ( O, i, j, k orthonormé irect lié au référentiel R : R = x i + yj+ zk, = x y i + j+ z k= x i + y j+ zk Projection e ans un repère cylinrique ( O, u, u, Soit un repère R r uz orthonormé irect non lié au référentiel : R O = rur+ zuz, r = ru + r + zuz u r, avec u = u r ur = u r r cos i+ sin j = sin i+ cos j= u i u j ur r u = r = u u, e la même façon u = = ur u ecteur rotation Nous avons écrit précéemment la relation suivante : 8

9 u = = ur u D une manière générale, nous écrirons : u = R / u ' avec R '/ vecteur rotation tel que son axe porté par k est perpeniculaire au plan où se prouit la rotation, R '/ sera tel que : = R' / k, noté le plus souvent sous la forme R'/= k Exemple : Cas un solie S ans susceptible e tourner autour e repérée par ϑ et ϕ respectivement. x et z et ont la position est S/ S / = x+ ϕ z noté aussi 0 ϕ Dérivation en repère mobile Soit eux bases R et telles que est la base e érivation, (0, xi et R'(0', x' i base e éfinition. R est mobile par rapport à. x3 O A O R x1 x2 Soit un vecteur R ' = a'. i x' i, A A a x a x a x i = ( ' i. ' i = ' i. ' i+ ' ' i. Nous avons montré précéemment que u = R / u ', ainsi : 9

10 A = i a'. ' + '. ' i x i a x i = A = A R' +R' / A R' A = A R' +R'/ A R' Composition es vitesses Soient eux repères et R et un point quelconque e R O O R R = i i R O ' ' a'. x', et O = OO' + O' O = OO' + O ' = OO' + i a' i. x' i+ a' i. x' = OO' + a' i. x' i+ a' i. R' / x' i O = OO ' + a i x i+r' / a i x i '. ' '. ' O = OO' +R i i+ '/ a'. x' ( a' i. x' i itesse absolue itesse = Entraînement + itesse relative 3.4 Accélération ecteur accélération moyenne Le vecteur accélération moyenne un point A entre les instants t1 et t2 est égal au vecteur vitesse moyenne u mobile se éplaçant sur l hoographe es vitesses 1 m Γ ( t2, t1 = 2 1= 2, t2 t1 t 10

11 3.4.2 ecteur accélération instantanée L accélération instantanée u point A en est onnée par la relation suivante : 2,1 Γ m= lim = lim 1 = 1 0 t 0 r t t Son moule a les imensions [Γ]=[L] [T] Composition es accélérations Par la composition es vitesses, nous avons établi : On avait : O = OO' +R i i+ '/ a'. x' ( a' i. x' i L accélération s écrit alors : R' / O = + OO ' a'. i x' i+ ( a' i. x' i = + R i i+ R i i+ R R i i + i i + i R i OO '/ '. ' '/ '. ' '/ '/ '. ' ( '. ' '. ' / ' ' a x a x a x O = + R i i R i i R R i i i i i R i OO '/ '/ '/ '/ ' / ' O = OO + ' + a'. x' a i x i + '. ' + a'. x' a' i. x' i + a i x i + '. ' a x a a'. x' + ( a'. x' + a'. R' / R'/ R'/ R'/ R'/ R' / x' a' x i. ' i + ( a ' i. x ' i x x Accélération absolue = Accélération Entraînement + Accélération e Coriolis + itesse relative 11

12 3.5 Torseur cinématique Soit un solie, en mouvement ans R0 (qui peut être un solie e référence. Les onnées un problème e mécanique nous permettent souvent obtenir la vitesse un es point A ou B u solie. Connaissant par exemple la vitesse u point A, il est possible e éterminer par la relation classique es torseurs le champ e vitesse pour un point quelconque e. O A B S 1 En particulier, on peut écrire : ( B ( A = + BA A tout instant, le champ es vitesses es points un repère appartenant au solie par rapport au repère e référence est appelé torseur istributeur es vitesses e par rapport à ou torseur cinématique. Le torseur cinématique s écrit alors : ( Remarque : ans le cas plus particulier où un mouvement e translation. ( est nul, le mouvement u solie est alors 3.6 Liaisons usuelles entre eux solies Torseurs associés Liaison pivot (rotoïe Le mouvement e /S2 est une rotation autour e ( 0, δ, cette liaison est onc caractérisée par un seul egré e liberté, son torseur cinématique associé est : ( = αδ = 0 Exemple : paliers e moteur, roulements 12

13 3.6.2 Liaison glissière Le mouvement e /S2 est une translation rectiligne, son torseur cinématique est le suivant : ( = 0 = δ δ Cette liaison n a onc qu un seul egré e liberté. S2 / ( Liaison pivot glissant = αδ = δ δ Cette liaison se caractérise par eux egrés e liberté, un en translation et un en rotation Liaison hélicoïale Cette liaison est en fait une liaison pivot glissant ans laquelle il existe une relation entre α et δ telle que δ=h. α, avec h=constante. Cette liaison n a onc qu un seul egré e liberté, son torseur cinématique est le suivant : S2 / ( = α δ = δ δ = α hδ 3.7 Cinématique u contact ponctuel entre eux solies Soit eux solies et S2 en contact en I et Π plan tangent, n21 vecteur unitaire e la normale à Π en I orientée e S2 vers tel que le montre la figure suivante : n21 S 1 R 0 I Π S 2 13

14 3.7.1 Torseur cinématique u contact ponctuel ( I S 2 / S 2 / = pivotement + roulement ( I = glissement ( I_ e _ / S2 Le pivotement correspon à une rotation autour e n 21 : Le vecteur pivotement est onné par : pivotement = (. n21. n21 Le roulement correspon à une rotation autour u vecteur orthogonal à n21 : Le vecteur roulement est onné par : roulement = n21 ( n 21 Torseur es efforts extérieurs Le torseur es efforts extérieurs associé à la réaction e S2 sur ans le cas une force ponctuelle est le suivant : R F e( I S2 ( I = F = ulement sans glissement entre et S2 Il y a roulement sans glissement lorsque la vitesse relative entre et S2 en I est nulle : ( I / RO ( I RO= 0= ( I / S2 La conition e glissement est assurée lorsque la vitesse relative entre et S2 n est plus nulle, ans ce cas la vitesse e glissement est onnée par : ( G / S2= ( I / R0 ( I R0 0 14

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

{T}= R M(o) o. Le Torseur. Le torseur : un outil mathématique. Il représente un champ de vecteur équiprojectif. S2I Lycée Corneille T.

{T}= R M(o) o. Le Torseur. Le torseur : un outil mathématique. Il représente un champ de vecteur équiprojectif. S2I Lycée Corneille T. Le torseur : un outil mathématique {T} R M(o) o Il représente un champ de vecteur équiprojectif. Champ des vitesses d'un solide en rotation Le torseur : adapté à la mécanique des solides. Le torseur est

Plus en détail

Auto-évaluation d acquisition des connaissances

Auto-évaluation d acquisition des connaissances Section e Physique 25.09.2015 Auto-évaluation acquisition es connaissances Inications préalables : L objectif est une auto-évaluation u progrès concernant les connaissances acquises penant le cours. Ce

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques.

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. CI-6 LYCÉE CARNOT (DIJON), 2014-2015 Germain Gondor Sciences de l Ingénieur

Plus en détail

Mécanique P06-1MECA0

Mécanique P06-1MECA0 PRIS Formation d Ingénieurs en Partenariat Section GE Polycopié de cours V Mécanique P06-1MEC0 Cours Magistraux TD ED 1ère nnée Enseignant : Mr DETREZ 2011-2012 i Table des matières II Cinématique 1 I.1

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

2. Déplacement d une charge ponctuelle dans un champ magnétique uniforme stationnaire

2. Déplacement d une charge ponctuelle dans un champ magnétique uniforme stationnaire Chapitre VII Forces électromagnétiques VII.a. Force de Lorentz La force à laquelle est soumis, à un instant t, un point matériel de charge q, situé en M et se déplaçant à une vitesse v(t) par rapport à

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe.

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe. Chapitre I INTRODUCTION ATHÉATIQUE I.A. I.A.1. Calcul vectoriel Produit vectoriel Plaçons-nous dans un espace vectoriel euclidien à trois dimensions. En faisant subir des rotations identiques aux trois

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ)

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ) Chapitre 3 Le potentiel électrostatique Le champ électrostatique peut être caractérisé simplement à l aide d une fonction que nous appellerons potentiel électrostatique. Cette fonction scalaire est souvent

Plus en détail

Chapitre 7 Leschangementsde référentiels

Chapitre 7 Leschangementsde référentiels Chapitre 7 Leschangementsde référentiels 59 7.1. Introduction 7.1.1. Position du problème L étude des trajectoires di ère selon le référentiel dans lequel on se place. Par exemple, observons la valve d

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Produit scalaire dans l Espace

Produit scalaire dans l Espace Produit scalaire dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 014/015 Table des matières 1 Produit scalaire du plan 1.1 Différentes expressions du produit scalaire............................... 1.

Plus en détail

en utilisant un point-virgule.

en utilisant un point-virgule. 6 Chapitre Chapitre 6. Géométrie analytique Ce chapitre présente les possibilités de votre calculatrice dans le domaine de la géométrie analytique, tout particulièrement pour les problèmes liés aux espaces

Plus en détail

un repère orthonormé de l espace.

un repère orthonormé de l espace. Terminale S GEOMETRIE Ch 13 DANS L ESPACE. Soit ( O ; i, j, k ) un repère orthonormé de l espace. I) Droites et plans dans l espace : Propriété 1 : Soient A et B deux points de l espace. AB est l ensemble

Plus en détail

Sciences industrielles Cours

Sciences industrielles Cours Lycée Blaise Pascal Mathématiques supérieures et spéciales Sciences industrielles Cours Mathématiques supérieures GENERALITE 7 QUELQUES INFORMATIONS SUR LES SYSTEMES 9 I Introduction 9 II Définition 9

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Notes du Cours de Mécanique 1 er semestre, année 2011/2012

Notes du Cours de Mécanique 1 er semestre, année 2011/2012 Ecole Polytechnique de l Université de Nice - Sophia Antipolis CiP1 Notes du Cours de Mécanique 1 er semestre, année 2011/2012 Patrizia Vignolo Jean-Michel Chauveau Thibault Gayral Sommaire : Introduction

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

Statique des solides

Statique des solides Cours 08 - Statique des solides Page 1/10 Statique des solides 1) OBJECIFS....3 2) SCHEM D RCHIECURE E GRPHE DE SRUCURE.... 3 21) DIFFERENCE ENRE SCHEM CINEMIQUE E SCHEM D RCHIECURE....3 22) EXEMPLE DE

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE

PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE Objet e la cinématique La cinématique est la partie e la mécanique qui permet e écrire les mouvements es solies inépenamment es causes qui les provoquent.

Plus en détail

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

INTERROS. de Prépas & Deug. Mécanique des Systèmes Mécanique des Fluides. Olivier Chenevez. Ancien élève de l École Normale Supérieure

INTERROS. de Prépas & Deug. Mécanique des Systèmes Mécanique des Fluides. Olivier Chenevez. Ancien élève de l École Normale Supérieure INTERROS de Prépas Deug MP-PC-PSI Mécanique des Systèmes Mécanique des Fluides Olivier Chenevez Ancien élève de l École Normale Supérieure Collection dirigée par Éric MAURETTE Du même auteur, aux Éditions

Plus en détail

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles 1 Chapitre Chapitre 1. Fonctions e plusieurs variables La TI-Nspire CAS permet e manipuler très simplement les onctions e plusieurs variables. Nous allons voir ans ce chapitre comment procéer, et éinir

Plus en détail

Hydraulique des terrains

Hydraulique des terrains Hydraulique des terrains Séance 3 : Hypothèses de l écoulement en conduite Guilhem MOLLON GEO3 2012-2013 Plan de la séance A. Cinématique d écoulement -Lignes caractéristiques -Vitesses et débits B. Hypothèse

Plus en détail

Introduction aux équations de Lagrange

Introduction aux équations de Lagrange Chapitre 1 Introuction aux équations e Lagrange 1.1 Equations e Lagrange pour une particule 1.1.1 Equations e Lagrange Consiérons le cas particulier une particule astreinte à se éplacer, sans frottement,

Plus en détail

Chap.1 Cinématique du point matériel

Chap.1 Cinématique du point matériel Chap.1 Cinématique du point matériel 1. Point matériel et relativité du mouvement 1.1. Notion de point matériel 1.2. Relativité du mouvement - Notion de référentiel 1.3. Trajectoire dans un référentiel

Plus en détail

CINEMATIQUE GRAPHIQUE 2D Polycopié sans trous

CINEMATIQUE GRAPHIQUE 2D Polycopié sans trous Cours ENSIS MEC101 Mécanique des systèmes et des milieux déformables CINEMTIQUE GRPHIQUE 2D Polycopié sans trous 1/20 I) MOUVEMENT D'UN SOLIDE 1.1. Solide du point de vue cinématique Un mécanisme est composé

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

1 Notion d espace vectoriel

1 Notion d espace vectoriel Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2014-2015 1 Résumé de cours sur les espaces vectoriels et les applications linéaires Les vecteurs du plan, les nombres réels, et les polynômes à coefficients

Plus en détail

Licence SPI Cinématique et Mécanismes. Introduction à la théorie des mécanismes

Licence SPI Cinématique et Mécanismes. Introduction à la théorie des mécanismes Licence SPI Cinématique et Mécanismes Introduction à la théorie des mécanismes Mobilité, hyperstatisme, singularité Plan Problèmes/Objectifs Quelques exemples Graphe mécanisme Nombre de cyclomatique Analyse

Plus en détail

Exercices Mécanique Quantique - Master Physique Matrices, rotations

Exercices Mécanique Quantique - Master Physique Matrices, rotations Matrices, rotations 1 Le moment magnétique un électron est µ e = gµ B, où µ B = e/(4m e ) est le magnéton e Bohr et g Ici m e énote la charge e l électron et e sa charge Comparer cette valeur avec celle

Plus en détail

CINÉMATIQUE DU POINT

CINÉMATIQUE DU POINT CINÉATIQUE DU POINT La cinématique est la partie de la mécanique qui étudie les mouvements, indépendamment des causes qui les provoquent. 1. RAPPELS 1.1 Caractère relatif du mouvement a. Observations Considérons

Plus en détail

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Cours de Mécanique APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Philippe Lawrence Octobre 2012 Table des matières 1 Rappels 2 1.1 Structure isostatique.........................

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale olutions technologiques associées à la liaison hélicoïdale 2 Année PT.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Page 1 sur 1 I. Introduction Un système vis-écrou correspond à la solution technologique

Plus en détail

Cinématique des solides

Cinématique des solides MPSI Cours CI-4 : Prévoir les performances cinématiques des chaînes de solides Cinématique des solides Etude cinématique. Géométrie vectorielle.. Fonction vectorielle. On définit l espace vectoriel de

Plus en détail

Quelques notions de conductimétrie

Quelques notions de conductimétrie Quelques nots e conuctimétrie - Mobilité un Deux électroes planes, parallèles, e surface et istantes e sont reliées aux pôles un générateur alternatif (*). I Les surfaces sont en regar l une e l autre

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Projections et Perspective

Projections et Perspective Points principau: Projections et Perspective Transformation e projection Volume e visualisation Moule 6 2 Étapes pour la visualisation 3D Sstème e Cooronnées e Moélisation (SCM) Sstème e Cooronnées u Dispositif

Plus en détail

EQUATIONS DE DROITES

EQUATIONS DE DROITES EQUTIONS DE DROITES Introuction : Dans le chapitre précéent, nous avons éjà constaté qu il existait un lien relativement étroit entre les roites et les fonctions u premier egré. La représentation graphique

Plus en détail

Plan du cours : électricité 1

Plan du cours : électricité 1 Semestre : S2 Module Physique II 1 Electricité 1 2 Optique géométrique Plan du cours : électricité 1 Partie A : Electrostatique (discipline de l étude des phénomènes liés aux distributions de charges stationnaires)

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

Cinématique des solides

Cinématique des solides Cinématique des solides 1- Positions Définir une position n a un sens que si l on précise par rapport à quoi se réfère cette position. Le référent est un repère ou un solide. Pour définir une position

Plus en détail

Les Sciences de l Ingénieur

Les Sciences de l Ingénieur Les Sciences de l Ingénieur LES LIISONS SIMPLES ET COMPOSEES COURS B2-5 1. NOTION DE MECNISME ET DE LIISON Pièce (1) Un mécanisme est un ensemble de pièces assemblées possédant des mouvements relatifs.

Plus en détail

CHAPITRE. Les variables du mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Les variables du mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Les variables u mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES 2 3 Exercices. Les variables liées à l espace et au temps. Une araignée grimpe le long une clôture. Elle parcourt abor 3 m vers le haut, puis 2

Plus en détail

Chapitre 1. La Cinématique

Chapitre 1. La Cinématique Chapitre 1. La Cinématique La cinématique étudie le mouvement des corps sans se soucier des causes qui l ont produit (c est à dire des forces responsables de la mise en mouvement). 1.1. Référentiel d étude

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Mécanisme d essuie glace Bosch

Mécanisme d essuie glace Bosch 1- Montrer que V ( 3/ 0) 0,5 m/ s 30 mm On mesure sur le document réponses : O mes = 30 mm L échelle est de 1/ 2 donc O reelle = 30 1.4 = 42mm 2π V ( 3/ 0) = O Ω (3/ 0) = 0.042 114 = 0.5 m/ s 60 V ( 3/

Plus en détail

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles 1 Inspection d une spécification portée sur un dessin Les étapes : Définir selon la norme (ISO) la

Plus en détail

LA STATIQUE MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES

LA STATIQUE MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES I- Introduction L MECNIQUE C est la science mise à notre disposition afin de déterminer : les efforts, les caractéristiques d un mouvement, les dimensions, les déformations, les conditions de fonctionnement

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables

Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables Lois universelles de la physique des milieux continus conservation de la masse bilan de quantité de mouvement bilan de moment cinétique

Plus en détail

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes Exercice 2 : Comment éterminer le relief u fon marin avec un soneur? (5,5 pts) Amérique u nor 2007 http://labolycee.org Les trois parties e l exercice sont inépenantes 1. Étue e l one ultrasonore ans l

Plus en détail

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 14 Janvier 2015 2 Il est impossible d envisager l étude des méthodes

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Synthèse d'image avancée

Synthèse d'image avancée Plan Snthèse d'image avancée Cours 2: Transformations, perspective et caméras Motivation Rappels d algèbre linéaire Transformations Caméra sténopé, projection Sources: Xavier Granier, Nicolas Holzschuch

Plus en détail

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES :

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES : CHPITRE 2. ODELISTION DES CTIONS ECNIQUES : I- SOIRE DU CHPITRE 2: II- NOTIONS GENERLES : III- NOTION DE FORCE : IV- NOTION DE OENT : V- ODELISER UNE CTION ECNIQUE PR UN TORSEUR : VI- FIGURES DECOUPER

Plus en détail

PCSI Définition : la cinématique est l étude et la description des mouvements des corps sans préoccupation des causes qui les produisent.

PCSI Définition : la cinématique est l étude et la description des mouvements des corps sans préoccupation des causes qui les produisent. 1 PCS 2015 2016 Quelques notions de cinématique 1. bjet et cadre de l étude Définition : la cinématique est l étude et la description des mouvements des corps sans préoccupation des causes qui les produisent.

Plus en détail

1 ère S La petite voiture Physique Mécanique

1 ère S La petite voiture Physique Mécanique Page 1 sur 5 1 ère S Physique Mécanique - Enoncé - Remarques préliminaires : - n prendra g = 9,8 N.kg -1. - n traaille dans un référentiel terrestre supposé galiléen. Un jouet, une «petite oiture», est

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : ROBOT 2 AXES.

Corrigé Exercice 1 : ROBOT 2 AXES. TD 11 corrigé - Cinématique graphique - Composition des vecteurs vitesses Page 1/8 Corrigé Exercice 1 : ROBOT 2 AXES. Question 1 : Tracer les trajectoires TB 2/1, TA 1/0 et TB 1/0. Le mouvement de 2/1

Plus en détail

Thème : Application affines en terminale

Thème : Application affines en terminale 6 ième ASSEMBLEE GENERALE de l Association des Professeurs de Mathématiques de la Région de Sikasso et Sympathisants Thème : Application affines en terminale BOUGOUNI 2010-2011 Présenté par : APROMARS/

Plus en détail

LA DROITE. Chapitre Coefficient angulaire d une droite Concept

LA DROITE. Chapitre Coefficient angulaire d une droite Concept Chapitre 17 LA DROITE Dans ce chapitre, nous supposons le plan muni un repère orthonormé (O, i, ). 17.1 Coefficient angulaire une roite 17.1.1 Concept Consiérons une roite 0, comprenant O. 0 y = mx (avec

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie TABLE DE MATIÈRE 1 Cinétique 1 1.1 Masse et inertie................................ 1 1.1.1 Notions d inertie........................... 1 1.1.2 Masse.................................. 2 1.1.3 Centre d

Plus en détail

Champ et potentiel électrostatique. 1 Cas d une distribution de charges ponctuelles. Outils mathématiques. 1.1 Rappel (ou pas) : notion de champ

Champ et potentiel électrostatique. 1 Cas d une distribution de charges ponctuelles. Outils mathématiques. 1.1 Rappel (ou pas) : notion de champ 2 Champ et potentiel électrostatique Les e ets électriques peuvent être décrits par deux grandeurs que nous allons étudier dans ce chapitre : le champ électrostatique (grandeur vectorielle) et le potentiel

Plus en détail

IV CINEMATIQUE DU SOLIDE

IV CINEMATIQUE DU SOLIDE IV CINEMATIQUE DU OLIDE La cinématique du solide concerne l étude du mouvement des solides supposés indéformables. Elle tient une place importante dans les applications quotidiennes de la mécanique. 1.

Plus en détail

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011 Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 010-011 novembre 010 I Définition d une conique en terme d équation cartésienne On se place dans le repère orthonormé direct (0, i, j ).

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

Les deux points les plus proches

Les deux points les plus proches MPSI Option Informatique Année 2001, Deuxième TP Caml Vcent Simonet (http://cristal.ria.fr/~simonet/) Les eux pots les plus proches Lors e cette séance, nous allons nous téresser au problème suivant :

Plus en détail

Les fonctions exponentielles et logarithmiques

Les fonctions exponentielles et logarithmiques Les fonctions exponentielles et logarithmiques MAT 1739 X Été 2010 Département e mathématiques et e statistique Université Ottawa Plan Revue 1 Revue 2 3 4 Revue Definition La fonction y = a x, où a > 0

Plus en détail

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos 1 Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos - créer ou modifier un mouvement - déformer un corps odélisation des actions mécaniques.1. Notion de

Plus en détail

TP4 : Focométrie des lentilles minces

TP4 : Focométrie des lentilles minces TP4 : Focométrie es lentilles minces Objectifs : Déterminer la nature (convergente CV ou ivergente DV) une lentille mince. Déterminer par ifférentes méthoes la istance focale image une lentille convergente

Plus en détail

Une voiture parcourt en 2 heures, 140 km ; en 3 heures, 210 km et en 5 heures, 350 km.

Une voiture parcourt en 2 heures, 140 km ; en 3 heures, 210 km et en 5 heures, 350 km. Calcul es Vitesses Tout objet en mouvement ( voiture, train, piéton, avion, tortue, bille, ) est appelé un mobile. Nous irons qu un mobile a un mouvement uniforme ( ou est animé un mouvement uniforme )

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

PeiP Polytech Paris-Sud

PeiP Polytech Paris-Sud PeiP Polytech Paris-Sud Année 1 - Semestre 2 MECANIQUE 2011-2012 C.Pasquier Polycopié réalisé avec la suite libre Openoffice.org 3.3.0 (http://www.openoffice.org) Cours de mécanique S2-PoPS et L1: C.Pasquier,

Plus en détail

TABLE DES MATIERES #! #! # $ #!!

TABLE DES MATIERES #! #! # $ #!! MECANIQUE 1 2 TABLE DES MATIERES! "!! $!! 3 ! $!!!!! "! 4 $% % & ' % % %! $ %!! 5 $ ' $ $ %! % $!!! " ( "! ( $ ) " 6 $ $* $ $ " " % 7 8 UTILISATION DU COURS Il est conseillé aux utilisateurs de ce cours

Plus en détail

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL MECA 3D Travailler avec Méca 3D Effectuer un calcul mécanique Simuler le mouvement d un mécanisme Afficher une courbe de résultats Ajouter un effort (force

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Chapitre 1. Cinématique et Dynamique. 1.1 Grandeurs cinématiques. 1.1.1 Base cartésienne

Chapitre 1. Cinématique et Dynamique. 1.1 Grandeurs cinématiques. 1.1.1 Base cartésienne Chapitre 1 Cinématique et Dynamique 1.1 Grandeurs cinématiques En classe de 2 e nous avons introduit les grandeurs cinématiques utilisées pour décrire le mouvement d un point matériel : l abscisse curviligne,

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Exercice 1 : DIRECTION ASSISTÉE ELECTRIQUE DE RENAULT TWINGO

Exercice 1 : DIRECTION ASSISTÉE ELECTRIQUE DE RENAULT TWINGO TD 20 - Loi Entrée-Sortie à l'aide d'un produit scalaire constant de deux vecteurs d orientation Page 1/6 Exercice 1 : DIRECTION ASSISTÉE ELECTRIQUE DE RENAULT TWINGO (Selon le concours CCP 2004 filière

Plus en détail

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation

Plus en détail