Evaluation - Rééducation des troubles posturaux post AVC Pr Dominic Pérennou

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation - Rééducation des troubles posturaux post AVC Pr Dominic Pérennou"

Transcription

1 Evaluation - Rééducation des troubles posturaux post AVC Pr Dominic Pérennou Clinique de Médecine Physique et Réadaptation CHU Grenoble et labo CNRS Tim-C

2 Troubles de l équilibre : le point de vue du clinicien Savoir évaluer Echelles + Instrumentation Prédire l évolution Comprendre Comportement observé Effets lésion / compensation Traiter Prévenir la chute Faciliter la restauration posturale Compenser: aides techniques

3 Evaluation des troubles de l équilibre après AVC : hier 1. Sub-items du Fugl-Meyer (1975) 2. Évaluations génériques adaptée à l AVC Evaluation ordinale ou chronométrée du maintien posture assise ou debout (Bohannon 1993) Berg Balance Scale (BBS, 1989)

4 Berg Balance Scale (BBS) Berg et al. 1989; Berg et al ordinal items with five levels (0-4) : scale from 0 to 56 Sitting to standing Standing unsupported Sitting unsupported Standing to sitting Transferts Standing with eyes closed Standing with feet together Reaching forward with outstreched arm Retrieving object from floor Turning to look behind Turning 360 Placing alternate foot on stool Standing with one foot in front Standing on one foot

5 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

6 Sitting Standing Lying PASS : 12 ordinal items with 4 levels Guideline for objective scoring: Benaim et al stroke 1999, full text available on the web Roll to the weak side Roll to the strong side Sit up from lying down Keep standing with help Keep standing without help Sit down Pick up a pencil from the floor Maintain Non paretic leg Lying down Standing up Paretic leg Score range : 0-36

7 Number of patients Distribution du PASS D-30 D-90 } p< PASS score from 0 to 36 (from Benaim et al 1999) A D30 : 20% ne tiennent pas assis, 50% ne tiennent pas debout 1 mn Mao et al. Stroke 2002 : le PASS est le score d équilibre post AVC qui a le moins d effet seuil (pas d effet plancher+++)

8 PASS : propriétés clinimétriques Très bonnes consistance interne, validité de construit, reproductibilité, sensibilité au changement Validité prédictive Benaim et al. Stroke 1999 Etroite corrélation entre PASS J30 et FIM Loco-Transferts à M3 Hsieh et al. Stroke 2002 PASS (items tronc) J14 rend compte seul de 45 % de variance de l autonomie à M6 (Barthel, Franchay Autonomie Index)

9 Pronostic après AVC AVC M1 M4 Admission en MPR Bilan d entrée Entretien patient & famille Sortie de MPR

10 Prédiction du score de marche à M4 À partir du PASS à J30 Univarié Coté, mécanisme (I/H) et sexe NS Âge p<10-2 Extension lésion p<10-2 MIF-moteur 0.46 p<10-6 Commande volontaire 0.47 p<10-6 Lindmark 0.51 p<10-6 PASS 0.66 p<10-6 Meilleurs modèles multivariés 3 variables: PASS-Com.volontaire-âge R²= variables: PASS-MIF R²= variable: PASS R²=0.404

11 S e n s i t i v i t y 1,00 0,75 ROC Curve of Walking_independently Criterions PASS_M1 LIND_M1 MOT_M1 FIM_M1 0,50 0,25 0,00 0,00 0,25 0,50 0,75 1,00 1-Specificity Benaim et al en préparation

12 Seuils PASS Seuil Sensibilité Spécificité VPP VPN 4 0,966 0,242 0,653 0, ,956 0,298 0,668 0,819 6* 0,942 0,359 0,684 0, ,926 0,423 0,703 0, ,906 0,490 0,724 0, ,883 0,558 0,747 0, ,856 0,623 0,770 0, ,825 0,685 0,795 0,727 12* 0,791 0,743 0,819 0, ,752 0,794 0,844 0, ,710 0,839 0,867 0,662 PASS 6 Ne peut pas se retourner au lit, station assise non tenue PASS 12 Station assise bien tenue, commence à tenir debout avec support

13 PASS (adjusted values-ancova) 50 patients on D-90 post stroke onset: 25 RBD and 25 LBD Frontal c. Rolandos c. Parietal c RBD patients LBD patients maximum maximum Temporal c Occipital c. Corona Rad. 9 maximum Striatum Internal Caps. 6 Thalamus % of lesion for a given cerebral area, with respect to each hemisphere 3 apted from Pérennou et al. Rev Neurol Lying Sitting Standing Three postures

14 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

15 Latéropulsion en position couchée

16 Photographies 110 patients neurologiques avec de pathologies variées Erreur absolue de 0 à 23, médiane 3 Correlation avec troubles cognitifs MMS r=0.48 p <0.001 Horloge r=0.55 p<0.001

17 Latéropulsion en position érigée Assis Debout Passage assis-debout

18 Score for Contraversive Pushing (SCP), Karnath et al 2000 A) Symétrie posturale (score assis + score debout) Score 0,25 : légère inclinaison contralésionnelle sans chute Score 0,75 : sévère inclinaison contralésionnelle sans chute Score 1 : sévère inclinaison avec chute contralésionnelle B) Extension de la surface d appui (assis + score debout) Score 0 : pas nécessaire Score 0,5 : nécessaire si changement de position Score 1: nécessaire dès le repos C) Résistance (score assis + score debout ) Score 0 : pas de résistance Score 1 : résistance Pushing si A 1 et B 1 et C 1

19 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

20 Close relationship perception action with respect to gravity?

21 Perception de la verticale après AVC Visual vertical (VV) Postural vertical (PV) Années Brandt et Dieterich 93,94,95 Graviception vestibulaire Insula ++ Faible corrélation aux troubles de l équilibre: Bonan et al 2006, 2007 Années Graviception somesthésique Corrélation aux troubles de l équilibre?

22 Haptic vertical Visual vertical Postural vertical Individual data Hemisphere strokes Contra VV tilt 55% Contra HV tilt 32 % Contra PV tilt 42 % Ipsi VV tilt 9% Transmodal contralesional tilt Abnormal PV + VV + HV : 18 (22%) of the hemisphere strokes Larger lesion Lateropulsion +++ Worst postural capacities and recovery Many cases of dissociation Pérennou et al Brain

23 Principal component analysis on VV, HV, and PV orientations 87 % of the variance explained by a two dimensional data structure Factor 1 PV HV VV Factor 2 VV HV PV PV 0 HV VV

24 Correlations between the degree of lateropulsion and verticality perception signed tilt magnitude hemisphere unsigned tilt magnitude brain stem + hemisphere Visual vertical r p Haptic vertical r p < Postural vertical r p < < 10-6 Significant difference if p 0.05/6 = PV explained alone 50 % of the variance of the lateropulsion

25 VH VV and PV Ranges of Normality (n=33) Hemispheric stroke Contralesional lateropulsion Pushing (n=6) Hemispheric stroke Contralesional lateropulsion No pushing (n=29) Hemispheric stroke No Lateropulsion (n=45) haptic vertical visual vertical postural vertical Brain stem stroke (n=6) Ipsilesional lateropulsion Tilt of the biological vertical ( ) contralesional tilt Ipsilesional tilt Pérennou et al Brain 2008

26 New Knowledge about lateropulsion: summary Two types of lateropulsion 1. Brain stem Ipsilesional lateropulsion Non causal association with symptoms of vestibulo-ocular pathways : ipsilesional ocular torsion, skew deviation, head tilt, VV tilt Likely caused by trouble on vestibulospinal pathways (tonic asymmetry) Patient aware of the lateropulsion From Brandt & Dieterich 1994

27 New Knowledge about lateropulsion: summary Two types of lateropulsion 2. Hemisphere (cortex) Contralesional lateropulsion The patient aligns her/his body onto an abnormal reference of verticality, tilted the side opposite the lesion Patient frequently unaware of the lateropulsion Continuum between normality, mild and extreme PV tilts lateropulsion Pushing : the most dramatic clinical manifestation of a huge PV tilt

28 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

29 Posturographie (> 30 s)

30 Sujet sain Hémiplégique gauche 2 types de paramètres sur axes latéral et sagittal: Position moyenne du CP ou % appui de MI Amplitudes d oscillation Dispersion sur déplacements : SD, RMS plutôt que distance ou Variance vitesse de déplacement ou analyse spectrale

31 Dispersions du CP (mm) % poids corporel Suivi stabilométrique Instabilité Appui contralésionnel 10 axe sagittal 100 confortable appui max 9 axe latéral S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 S9 S10 0 S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 S9 S10 Délai depuis l acquisition de la station érigée (semaines) Pérennou et al. en préparation

32 % body weight on left foot CP sway path (mm) Weight bearing asymmetry : compensation mechanism? Experiment : two instructions in 4 left hemiparetic subjects NEG+ 50 Weight bearing 1000 Instability Patient 1 «je peux appuyer autant à gauche qu à droite mais ce n est pas la position dans laquelle je suis le mieux». Patient 4 «Si j appuie sur le pied gauche je perd l équilibre». Patient 3 «j ai le sentiment que j étais autant à gauche qu à droite». Pérennou et al. en préparation

33 An apparent paradox Contralesionnal Ipsilesionnal Centre of foot pressure In a left hemiplegic Coexistence?

34 Standing posture: a compromise between orientation and stabilisation

35 Causes des troubles de l équilibre après AVC 1. Biais d orientation / gravité 2. Troubles de stabilisation Déformations orthopédiques associées Déficit moteur Déficit d intégration des messages sensoriels Altération des référentiels spatiaux

36 Rééducation Posturale Multiples et nombreuses structures cérébrales impliquées dans le contrôle postural. Peu de connaissance sur les mécanismes cérébraux qui sous-tendent la restitution fonctionnelle de l équilibre. Plasticité cérébrale peu documentée.

37 Programmes de rééducation posturale - Avec objectifs partagés: patients - soignants - Intensif : prévention, rééducation, réadaptation - Plusieurs semaines - Techniques de rééducation - Incrémenter difficultés exercices - Spécificités par patient

38 Cadre théorique pour l amélioration de l équilibre Traiter Pb mécaniques d instabilité Déformations squelettique, instabilité articulaire Optimiser effecteur commande motrice, force musculaire Optimiser traitement de l information sensorielle capture-transmission, pondération sensorielle Changement de stratégie de stabilisation nouvelles synergies musculaires changement segment de référence à stabiliser Optimiser coordination intersegmentaire Recalibrer systèmes de coordonnées biaisés Apprentissage moteur : tâche posturale Stratégie de compensation

39 Techniques de Rééducation de l équilibre Réponses aux perturbations Entraînement tâche spécifique Biofeedback Rééducation posturale implicite Stimulations sensorielles Optimisation des ressources attentionnelles Ajuster exercices au niveau de confiance du patient Rééducation du sens de verticalité

21/03/2015. Evaluation de l équilibre. Evaluation des troubles de l équilibre

21/03/2015. Evaluation de l équilibre. Evaluation des troubles de l équilibre Evaluation de l équilibre Prs Dominic Pérennou et Alain Yelnik Paris- Grenoble Echelle ABC (Activities-specific Balance confidence) Powell LE and Myers AM 1995 (validation en français?) Questionnaire :

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Bases théoriques de la rééducation posturale

Bases théoriques de la rééducation posturale Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Module : «Troubles de l équilibre» Bases théoriques de la rééducation posturale Pr Dominic Pérennou Clinique de Médecine

Plus en détail

Physiologie du contrôle postural Physiopathologie des troubles de l équilibre

Physiologie du contrôle postural Physiopathologie des troubles de l équilibre Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Module : «Troubles de l équilibre» Physiologie du contrôle postural Physiopathologie des troubles de l équilibre Pr

Plus en détail

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly DYSPHAGIA RISK ASSESSMENT FOR THE COMMUNITY-DWELLING ELDERLY (DRACE) Miura, H., Kariyasu, M., Yamasaki, K., & Arai, Y. (2007). Evaluation of chewing and swallowing disorders among frail community-dwelling

Plus en détail

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES Philippe THOUMIE Hôpital Rothschild CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE CENTRE DE GRAVITE POLYGONE DE SUSTENTATION MODELE BIOMECANIQUE PENDULE INVERSE (Gurfinkel) MODELE

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

La thématique. Modélisation des systèmes bilogiques complexes

La thématique. Modélisation des systèmes bilogiques complexes La thématique Thierry Pozzo INSERM ERM 207 Motricité Plasticité Performance, Dysfonctionnement, Vieillissement et Technologies d'optimisation 21 EC (10 PU, 11 MCU) 1 CR 2 PH 2 IATOS 15 doctorants (7 boursiers)

Plus en détail

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche CHUTES Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche ÉPREUVES DE ROMBERG, FUKUDA, STATION UNIPODALE, TINETTI L'homme debout au repos n'est jamais parfaitement immobile. Il oscille en

Plus en détail

Bourse IPSEN/SOFMER 2005

Bourse IPSEN/SOFMER 2005 Page 1 sur 6 Bourse IPSEN/SOFMER 2005 Les lauréats de la bourse IPSEN/SOFMER sont cette année les Dr Patrick Dehail et Dr Jacques Luaute Les prix ont été remis lors de l assemblée générale de la SOFMER

Plus en détail

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux Module «Système nerveux central et MPR» Septembre 2008 Rééducation des accidents vasculaires cérébraux G. Rode, S. Jacquin-Courtois, A. Yelnik Ce document est le support des cours «AVC» faits lors de la

Plus en détail

CONTRÔLE DE L EQUILIBRE L MOUVEMENT : PATIENTS GONARTHROSIQUES AVANT ET APRES ARTHROPLASTIE TOTALE DE GENOU

CONTRÔLE DE L EQUILIBRE L MOUVEMENT : PATIENTS GONARTHROSIQUES AVANT ET APRES ARTHROPLASTIE TOTALE DE GENOU CONTRÔLE DE L EQUILIBRE L ET DU MOUVEMENT : PATIENTS GONARTHROSIQUES AVANT ET APRES ARTHROPLASTIE TOTALE DE GENOU Introduction Réalisation d une tâche motrice impliquant les membres inférieurs : - Système

Plus en détail

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge»

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» PROGRAMME DE LA FORMATION : «Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» Vendredi matin : Rappels : sémiologie a)amputations du champ visuel

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Le Spécialiste de l évaluation fonctionnelle

Le Spécialiste de l évaluation fonctionnelle Le Spécialiste de l évaluation fonctionnelle BALANCE MASTER Description matérielle Dispositif d Analyse de l Equilibre et de la Posture Logo fournisseur BALANCE MASTER Le système BALANCE MASTER propose

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

La spasticité - quelle prise en charge?

La spasticité - quelle prise en charge? AVC, TCC et maladies neurologiques : Développer et actualiser notre pratique soignante Plan Introduction La spasticité - quelle prise en charge? Présentation clinique et retentissement Traitement Résumé

Plus en détail

DOCTEUR EN SCIENCES DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES DOCTEUR EN SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS CADRE DE SANTE EN MASSO-KINESITHERAPIE OSTEOPATHE

DOCTEUR EN SCIENCES DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES DOCTEUR EN SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS CADRE DE SANTE EN MASSO-KINESITHERAPIE OSTEOPATHE BOUDRAHEM Samir Né le 27/07/66 * Le Portail 1436, Av. Félix MANGINI 01110 Hauteville-Lompnes ( 04 74 40 45 11 04 74 35 24 16 06 61 77 63 24, sboudrahem@hotmail.com DOCTEUR EN SCIENCES DES ACTIVITES PHYSIQUES

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE PREMIÈRE PARTIE Le syndrome cérébelleux: Définition Fréquence Étiologies

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

ETATS GENERAUX DE L AVC 6 ème Edition

ETATS GENERAUX DE L AVC 6 ème Edition ETATS GENERAUX DE L AVC 6 ème Edition Quel intérêt pour une rééducation précoce? G. Rode Service de Médecine Physique et Réadaptation, Hôpital Henry Gabrielle. Hospices Civils de Lyon, & INSERM U1028 ;

Plus en détail

Enderby P, Crow E (1996). Frenchay Aphasia Screening Test: validity and comparability. Disability and Rehabilitation 18 (5): 238-240.

Enderby P, Crow E (1996). Frenchay Aphasia Screening Test: validity and comparability. Disability and Rehabilitation 18 (5): 238-240. FRENCHAY APHASIA SCREENING TEST (FAST) Enderby P, Crow E (1996). Frenchay Aphasia Screening Test: validity and comparability. Disability and Rehabilitation 18 (5): 238-240. Abréviation FAST Auteur Enderby

Plus en détail

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne Le cadastre de Bullinger Le développement sensori moteur Une suite

Plus en détail

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville DPPS 4.0 RAPPORT EXEMPLES Les rapports que vous trouvez ci-joints ont étés élaborés en utilisant certains protocoles d exemple que vous trouvez dans le dossier C:\Delos\User\Trials\Dossier Général. On

Plus en détail

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation des formateurs Cheminement de l usager à l IRDPQ Équipe et rôles des intervenants Plans d intervention Ergothérapie

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

CONFERENCE. " Sport Santé Senior " La forme à tout âge

CONFERENCE.  Sport Santé Senior  La forme à tout âge FEDERATION FRANCAISE D EDUCATION DUCATION PHYSIQUE ET DE GYMNASTIQUE VOLONTAIRE CONFERENCE " Sport Santé Senior " La forme à tout âge La FFEPGV Une fédération dynamique 4ème fédération tous sports confondus

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Facteurs du pronostic d éveil (ou de non-éveil) des comas

Facteurs du pronostic d éveil (ou de non-éveil) des comas Facteurs du pronostic d éveil (ou de non-éveil) des comas Docteur Catherine FISCHER Professeur Jacques LUAUTE Hôpital Neurologique, Lyon catherine.fischer@chu-lyon.fr Dominique MORLET INSERM U1028, Lyon

Plus en détail

Claude-charles BALICK-WEBER Réanimation médicale bordeaux

Claude-charles BALICK-WEBER Réanimation médicale bordeaux Claude-charles BALICK-WEBER Réanimation médicale bordeaux introduction La présence d une neuromyopathie est très fréquente chez les patients ayant été intubés. l EMG des membres retrouve des anomalies

Plus en détail

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Exposé réalisé le 12/02/07 dans le cadre du GEPPE par Elisabeth Babot et Patricia San Sebastian, ergothérapeutes.

Exposé réalisé le 12/02/07 dans le cadre du GEPPE par Elisabeth Babot et Patricia San Sebastian, ergothérapeutes. Le concept BOBATH Historique C est un concept qui a été développé par le docteur Bobath, neurologue, et son épouse, kinésithérapeute, lors de leur prise en charge d adultes hémiplégiques puis d enfants

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

Protéine S100 β et trauma1sme crânien en pédiatrie CHU de Clermont- Ferrand

Protéine S100 β et trauma1sme crânien en pédiatrie CHU de Clermont- Ferrand Protéine S100 β et trauma1sme crânien en pédiatrie CHU de Clermont- Ferrand MARSEILLE 22/03/2013 Damien Bouvier / Jean- Benoît Dauphin / Mathilde Fournier Pôle de Pédiatrie (Pr. Labbé) Laboratoire de Biochimie

Plus en détail

Atelier Gestion de la fatigue

Atelier Gestion de la fatigue Journée Rhônalpine d information sur la Sclérose en Plaques samedi 27 septembre 2014 Atelier Gestion de la fatigue Présentation Centre Médical Germaine Revel Brigitte LUC, Médecin Alexandre GOUY, Educateur

Plus en détail

Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs

Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs Mickael Dinomais - Département de médecine physique et de réadaptation, faculté de médecine, Université d Angers - Service de médecine physique

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION EN MASSO KINESITHERAPIE CHU DE BORDEAUX. Jérémy Bodinier

INSTITUT DE FORMATION EN MASSO KINESITHERAPIE CHU DE BORDEAUX. Jérémy Bodinier INSTITUT DE FORMATION EN MASSO KINESITHERAPIE CHU DE BORDEAUX Jérémy Bodinier Etude de faisabilité sur l utilisation d une table de verticalisation pour évaluer la verticale subjective chez des patients

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE Actes d ergothérapie et de psychomotricité susceptibles d être réalisés pour la réadaptation à domicile des personnes souffrant de la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Etude des modifications structurelles du cerveau dans le tremblement essentiel et du tremblement orthostatique. Etude annexe.

Etude des modifications structurelles du cerveau dans le tremblement essentiel et du tremblement orthostatique. Etude annexe. Thérapeutique expérimentale du tremblement essentiel et du tremblement orthostatique par la stimulation magnétique transcrânienne répétée à basse fréquence (rtms) du cervelet. Etude pilote (CERTRE) Etude

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

DOCTEUR ES SCIENCES DOCTEUR EN SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS CADRE DE SANTE EN MASSO-KINESITHERAPIE OSTEOPATHE

DOCTEUR ES SCIENCES DOCTEUR EN SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS CADRE DE SANTE EN MASSO-KINESITHERAPIE OSTEOPATHE BOUDRAHEM Samir Né le 27/07/66 213, Avenue Jean Jaurès 69007 Lyon 06 61 77 63 24 sboudrahem@hotmail.com DOCTEUR ES SCIENCES DOCTEUR EN SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS CADRE DE SANTE EN MASSO-KINESITHERAPIE

Plus en détail

Les aides techniques

Les aides techniques Les aides techniques Définitions Les aides techniques pour les personnes en situation de handicap correspondent : Aux produits, Aux instruments Aux équipements ou systèmes techniques adaptés ou spécialement

Plus en détail

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec :

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec : Présenté par: Mme Anne-Marie Goulet, conseillère cadre intérimaire (depuis mars 2014) Direction des soins infirmiers, de la qualité et de la santé publique Mme Linda Boucher, chargée de projet programme

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Schick electronic SA présente. Le nouveau concept de détection frontal SP2-115

Schick electronic SA présente. Le nouveau concept de détection frontal SP2-115 Schick electronic SA présente Le nouveau concept de détection frontal SP2-115 Les avantages du SP2-115 Réduction des coûts de 30% environ en comparaison avec l installation d un système de guidage traditionnel.

Plus en détail

Reprogrammation Motrice et reprise du sport après Plastie du LCA

Reprogrammation Motrice et reprise du sport après Plastie du LCA Reprogrammation Motrice et reprise du sport après Plastie du LCA DIU de pathologie locomotrice liée à la pratique du sport 16 Décembre 2011 Perivolas Rémi Boissonnier Emmanuel Revol-Buisson Edith ReprogrammationMotrice

Plus en détail

MYOPATHIE Par déficit en MALTASE ACIDE. de l adulte Histoire. naturelle. N. Pellegrini, D. Orlikowski Hôpital R. Poincaré - Garches

MYOPATHIE Par déficit en MALTASE ACIDE. de l adulte Histoire. naturelle. N. Pellegrini, D. Orlikowski Hôpital R. Poincaré - Garches MYOPATHIE Par déficit en MALTASE ACIDE de l adulte Histoire naturelle N. Pellegrini, D. Orlikowski Hôpital R. Poincaré - Garches Étude publiée en 25* : patients AMD suivis à La Salpêtrière et / ou à Garches

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice.

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Laurent Bouyer, Ph.D. Professeur agrégé département de réadaptation

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

Premiers Programmes de training intensif

Premiers Programmes de training intensif Premiers Programmes de training intensif Education du pas de rattrapage Programme :$ Tirer et pousser vers l arrière, la droite et la gauche 2 semaines d entraînement de 20 minutes deux fois par jour (une

Plus en détail

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui.

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. L autisme 1 2.2. Handicaps mentaux L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. Selon le Manuel Diagnostique

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30 TABLE DES MATIÈRES Contributeurs...11 Remerciements...12 Préface de cette 2 ème édition : Ronald Melzack...13 Préface de l édition anglaise : A. Lee Dellon...15 Préface de la 1 ère édition : Jean-Pierre

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com L indépendance à chaque pas de la vie. Votre meilleur allié. Groupe Visitez notre site : www.groupe-g2m.com : Votre meilleur allié. Dispositif médical unique Le système WalkAide est une neuro-orthèse de

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits.

Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits. Drug Regimen Unassisted Grading Scale (DRUGS) Edelberg HK, Shallenberger E, Wei JY (1999) Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits.

Plus en détail

Thème 3B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse MOTRICITE ET FONCTIONNEMENT CEREBRAL Fiche sujet candidat (1/2)

Thème 3B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse MOTRICITE ET FONCTIONNEMENT CEREBRAL Fiche sujet candidat (1/2) Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Si le réflexe myotatique sert d'outil diagnostique pour identifier d'éventuelles anomalies du système neuromusculaire local (éventuelle

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Gallagher A., Dagenais L., Doussau A., Décarie J.C., Materassi M., Gagnon K., Prud'homme J., Vobecky S., Poirier N., Carmant L.

Gallagher A., Dagenais L., Doussau A., Décarie J.C., Materassi M., Gagnon K., Prud'homme J., Vobecky S., Poirier N., Carmant L. Gallagher A., Dagenais L., Doussau A., Décarie J.C., Materassi M., Gagnon K., Prud'homme J., Vobecky S., Poirier N., Carmant L. 2 ème Symposium CINC 8 mai 2015 Plan Introduction: Quelques faits sur les

Plus en détail

Examen neurologique et crânien. Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices

Examen neurologique et crânien. Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices Examen neurologique de 0 à 2 ans 1ère partie : Examen neurologique et crânien 2ème partie : Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

Troubles Urinaires et AVC Pr. G Robain (gilberte.robain@rth.aphp.fr) Service de MPR, Hôpital Rothschild, 5 rue Santerre 75012, Paris

Troubles Urinaires et AVC Pr. G Robain (gilberte.robain@rth.aphp.fr) Service de MPR, Hôpital Rothschild, 5 rue Santerre 75012, Paris Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Module : «Dysfonctionnements Pelvi-Périnéaux» Troubles Urinaires et AVC Pr. G Robain (gilberte.robain@rth.aphp.fr) Service

Plus en détail

MISSISSIPPI APHASIA SCREENING TEST (MAST)

MISSISSIPPI APHASIA SCREENING TEST (MAST) MISSISSIPPI APHASIA SCREENING TEST (MAST) Nakase-Thompson R, Manning E, Sherer M, Yablon SA, Gontkovsky SL, Vickery C (2005). Brief Assessment of severe language impairments: initial validation of the

Plus en détail

Association Université Européenne Assomptionniste. Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération

Association Université Européenne Assomptionniste. Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération Association Université Européenne Assomptionniste Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération Jeudi 27 mars 2008 Gilles Rode Université de Lyon,

Plus en détail

La Fragilité du Sujet Agé

La Fragilité du Sujet Agé Pr Jacques Othoniel Page 1 15/12/2013 F Confidentiel La Fragilité du Sujet Agé Le Centre de Référence en Gérontologie L Unité d Evaluation Gérontologique (UEG) L EGS Comprehensive Assessment Prévention

Plus en détail

MSHU052 : Déterminants psychologiques de la motricité. 14 h CM

MSHU052 : Déterminants psychologiques de la motricité. 14 h CM MSHU052 : Déterminants psychologiques de la motricité 14 h CM Mots clés : - Intégration multisensorielle; - Illusions perceptivo-spatiales; - Navigation spatiale - Environnements immersifs - Perturbations

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE DES CONCEPTS DES ECOLES DU DOS: QUELLES SONT LES LIMITES? QUELLES SONT LES ALTERNATIVES?

ANALYSE CRITIQUE DES CONCEPTS DES ECOLES DU DOS: QUELLES SONT LES LIMITES? QUELLES SONT LES ALTERNATIVES? ANALYSE CRITIQUE DES CONCEPTS DES ECOLES DU DOS: QUELLES SONT LES LIMITES? QUELLES SONT LES ALTERNATIVES? M. VANDERTHOMMEN, C. DEMOULIN et J.M. CRIELAARD Département des Sciences de la motricité, CHU,

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

Solutions de positionnement et de mobilité

Solutions de positionnement et de mobilité Solutions de positionnement et de mobilité Pour la mobilité au quotidien Information destinée aux médecins, aux thérapeutes et aux utilisateurs Mobilité et indépendance Les troubles neurologiques peuvent

Plus en détail

Une offre de service. Approche auprès des personnes ayant un avec une lente évolution. TCC grave

Une offre de service. Approche auprès des personnes ayant un avec une lente évolution. TCC grave Julie Dionne, D. Psy, neuropsychologue Manon Voyer, ergothérapeute et leader de pratiques cliniques Une offre de service 10 e congrès AERDPQ Approche auprès des personnes ayant un avec une lente évolution

Plus en détail

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Document illusions d optique Les illusions d'optique nous montrent que l'image que nous percevons ne correspond pas toujours à la réalité. En fait, l'œil reçoit les

Plus en détail

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX 1 LES DEMENCES : GÉNERALITÉS Démences vieillissement normal Vieillissement normal :

Plus en détail

Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées

Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées «Persistance de la mémoire» Désintégration de la persistance de la mémoire» S. Dali (1931) Dali (1951) Pierre Krolak-Salmon Centre

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE D ANGERS. Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant

FACULTE DE MEDECINE D ANGERS. Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant FACULTE DE MEDECINE D ANGERS Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant Année scolaire 2007-2008 SANTE PUBLIQUE ET MEDECINE SOCIALE Responsable

Plus en détail

ENTRETIEN PHYSIQUE ET RETOUR SUR LE TERRAIN DU FOOTBALLEUR BLESSE. Docteur Stéphane CASCUA Centre de formation du PSG

ENTRETIEN PHYSIQUE ET RETOUR SUR LE TERRAIN DU FOOTBALLEUR BLESSE. Docteur Stéphane CASCUA Centre de formation du PSG ENTRETIEN PHYSIQUE ET RETOUR SUR LE TERRAIN DU FOOTBALLEUR BLESSE Docteur Stéphane CASCUA Centre de formation du PSG Un footballeur et son entraîneur passent une petite annonce : «Articulation retrouvée

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

- Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée (novembre 2005, éditée par l HAS)

- Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée (novembre 2005, éditée par l HAS) Evaluation des Pratiques Professionnelles : Evaluation de la prise en charge du risque apriori de chute des patients admis en service de soins de suite et de réadaptation. Introduction La chute n est jamais

Plus en détail

Anatomie descriptive du rachis

Anatomie descriptive du rachis Anatomie descriptive du rachis La colonne vertébrale comprend 26 os formant une structure souple et ondulée. La colonne vertébrale du fœtus et du bébé comprend 33 vertèbres. 9 d entre elles vont fusionner

Plus en détail

La surveillance neurologique en réanimation médicale

La surveillance neurologique en réanimation médicale CONGRES ANNUEL DU CIRNE «L approche neurologique en réanimation» 11 OCTOBRE 2013 La surveillance neurologique en réanimation médicale Réanimation Médicale HCC Aurélie Baudesson Aurore Bihin Delphine Rué

Plus en détail

Syndrome des Jambes Sans Repos chez l enfant

Syndrome des Jambes Sans Repos chez l enfant Syndrome des Jambes Sans Repos chez l enfant Eric Konofal (PH) UF pathologies du sommeil, Groupe Pitié-Salpêtrière, Paris Centre Pédiatrique des Pathologies du Sommeil, Psychopathologie de l enfant et

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

l adulte avec paralysie cérébrale

l adulte avec paralysie cérébrale Particularités de l installation assise de l adulte avec paralysie cérébrale Dr Antoine GASTAL MPR Marie Christine BERNARD Kinésithérapeute Service CECOIA Hôpital Nationale Saint Maurice Dr Célia RECH

Plus en détail

MOUVEMENTS VOLONTAIRES DE LA MAIN FANTÔME ET PERSPECTIVES THÉRAPEUTIQUES APRÈS AMPUTATION DU MEMBRE SUPÉRIEUR

MOUVEMENTS VOLONTAIRES DE LA MAIN FANTÔME ET PERSPECTIVES THÉRAPEUTIQUES APRÈS AMPUTATION DU MEMBRE SUPÉRIEUR 1 MOUVEMENTS VOLONTAIRES DE LA MAIN FANTÔME ET PERSPECTIVES THÉRAPEUTIQUES APRÈS AMPUTATION DU MEMBRE SUPÉRIEUR A.Touillet 1, N. Jarrassé 2, C. Nicol 3, L.Peultier 4, I. Loiret 1, N. Martinet 1, J. Paysant

Plus en détail