Evaluation - Rééducation des troubles posturaux post AVC Pr Dominic Pérennou

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation - Rééducation des troubles posturaux post AVC Pr Dominic Pérennou"

Transcription

1 Evaluation - Rééducation des troubles posturaux post AVC Pr Dominic Pérennou Clinique de Médecine Physique et Réadaptation CHU Grenoble et labo CNRS Tim-C

2 Troubles de l équilibre : le point de vue du clinicien Savoir évaluer Echelles + Instrumentation Prédire l évolution Comprendre Comportement observé Effets lésion / compensation Traiter Prévenir la chute Faciliter la restauration posturale Compenser: aides techniques

3 Evaluation des troubles de l équilibre après AVC : hier 1. Sub-items du Fugl-Meyer (1975) 2. Évaluations génériques adaptée à l AVC Evaluation ordinale ou chronométrée du maintien posture assise ou debout (Bohannon 1993) Berg Balance Scale (BBS, 1989)

4 Berg Balance Scale (BBS) Berg et al. 1989; Berg et al ordinal items with five levels (0-4) : scale from 0 to 56 Sitting to standing Standing unsupported Sitting unsupported Standing to sitting Transferts Standing with eyes closed Standing with feet together Reaching forward with outstreched arm Retrieving object from floor Turning to look behind Turning 360 Placing alternate foot on stool Standing with one foot in front Standing on one foot

5 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

6 Sitting Standing Lying PASS : 12 ordinal items with 4 levels Guideline for objective scoring: Benaim et al stroke 1999, full text available on the web Roll to the weak side Roll to the strong side Sit up from lying down Keep standing with help Keep standing without help Sit down Pick up a pencil from the floor Maintain Non paretic leg Lying down Standing up Paretic leg Score range : 0-36

7 Number of patients Distribution du PASS D-30 D-90 } p< PASS score from 0 to 36 (from Benaim et al 1999) A D30 : 20% ne tiennent pas assis, 50% ne tiennent pas debout 1 mn Mao et al. Stroke 2002 : le PASS est le score d équilibre post AVC qui a le moins d effet seuil (pas d effet plancher+++)

8 PASS : propriétés clinimétriques Très bonnes consistance interne, validité de construit, reproductibilité, sensibilité au changement Validité prédictive Benaim et al. Stroke 1999 Etroite corrélation entre PASS J30 et FIM Loco-Transferts à M3 Hsieh et al. Stroke 2002 PASS (items tronc) J14 rend compte seul de 45 % de variance de l autonomie à M6 (Barthel, Franchay Autonomie Index)

9 Pronostic après AVC AVC M1 M4 Admission en MPR Bilan d entrée Entretien patient & famille Sortie de MPR

10 Prédiction du score de marche à M4 À partir du PASS à J30 Univarié Coté, mécanisme (I/H) et sexe NS Âge p<10-2 Extension lésion p<10-2 MIF-moteur 0.46 p<10-6 Commande volontaire 0.47 p<10-6 Lindmark 0.51 p<10-6 PASS 0.66 p<10-6 Meilleurs modèles multivariés 3 variables: PASS-Com.volontaire-âge R²= variables: PASS-MIF R²= variable: PASS R²=0.404

11 S e n s i t i v i t y 1,00 0,75 ROC Curve of Walking_independently Criterions PASS_M1 LIND_M1 MOT_M1 FIM_M1 0,50 0,25 0,00 0,00 0,25 0,50 0,75 1,00 1-Specificity Benaim et al en préparation

12 Seuils PASS Seuil Sensibilité Spécificité VPP VPN 4 0,966 0,242 0,653 0, ,956 0,298 0,668 0,819 6* 0,942 0,359 0,684 0, ,926 0,423 0,703 0, ,906 0,490 0,724 0, ,883 0,558 0,747 0, ,856 0,623 0,770 0, ,825 0,685 0,795 0,727 12* 0,791 0,743 0,819 0, ,752 0,794 0,844 0, ,710 0,839 0,867 0,662 PASS 6 Ne peut pas se retourner au lit, station assise non tenue PASS 12 Station assise bien tenue, commence à tenir debout avec support

13 PASS (adjusted values-ancova) 50 patients on D-90 post stroke onset: 25 RBD and 25 LBD Frontal c. Rolandos c. Parietal c RBD patients LBD patients maximum maximum Temporal c Occipital c. Corona Rad. 9 maximum Striatum Internal Caps. 6 Thalamus % of lesion for a given cerebral area, with respect to each hemisphere 3 apted from Pérennou et al. Rev Neurol Lying Sitting Standing Three postures

14 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

15 Latéropulsion en position couchée

16 Photographies 110 patients neurologiques avec de pathologies variées Erreur absolue de 0 à 23, médiane 3 Correlation avec troubles cognitifs MMS r=0.48 p <0.001 Horloge r=0.55 p<0.001

17 Latéropulsion en position érigée Assis Debout Passage assis-debout

18 Score for Contraversive Pushing (SCP), Karnath et al 2000 A) Symétrie posturale (score assis + score debout) Score 0,25 : légère inclinaison contralésionnelle sans chute Score 0,75 : sévère inclinaison contralésionnelle sans chute Score 1 : sévère inclinaison avec chute contralésionnelle B) Extension de la surface d appui (assis + score debout) Score 0 : pas nécessaire Score 0,5 : nécessaire si changement de position Score 1: nécessaire dès le repos C) Résistance (score assis + score debout ) Score 0 : pas de résistance Score 1 : résistance Pushing si A 1 et B 1 et C 1

19 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

20 Close relationship perception action with respect to gravity?

21 Perception de la verticale après AVC Visual vertical (VV) Postural vertical (PV) Années Brandt et Dieterich 93,94,95 Graviception vestibulaire Insula ++ Faible corrélation aux troubles de l équilibre: Bonan et al 2006, 2007 Années Graviception somesthésique Corrélation aux troubles de l équilibre?

22 Haptic vertical Visual vertical Postural vertical Individual data Hemisphere strokes Contra VV tilt 55% Contra HV tilt 32 % Contra PV tilt 42 % Ipsi VV tilt 9% Transmodal contralesional tilt Abnormal PV + VV + HV : 18 (22%) of the hemisphere strokes Larger lesion Lateropulsion +++ Worst postural capacities and recovery Many cases of dissociation Pérennou et al Brain

23 Principal component analysis on VV, HV, and PV orientations 87 % of the variance explained by a two dimensional data structure Factor 1 PV HV VV Factor 2 VV HV PV PV 0 HV VV

24 Correlations between the degree of lateropulsion and verticality perception signed tilt magnitude hemisphere unsigned tilt magnitude brain stem + hemisphere Visual vertical r p Haptic vertical r p < Postural vertical r p < < 10-6 Significant difference if p 0.05/6 = PV explained alone 50 % of the variance of the lateropulsion

25 VH VV and PV Ranges of Normality (n=33) Hemispheric stroke Contralesional lateropulsion Pushing (n=6) Hemispheric stroke Contralesional lateropulsion No pushing (n=29) Hemispheric stroke No Lateropulsion (n=45) haptic vertical visual vertical postural vertical Brain stem stroke (n=6) Ipsilesional lateropulsion Tilt of the biological vertical ( ) contralesional tilt Ipsilesional tilt Pérennou et al Brain 2008

26 New Knowledge about lateropulsion: summary Two types of lateropulsion 1. Brain stem Ipsilesional lateropulsion Non causal association with symptoms of vestibulo-ocular pathways : ipsilesional ocular torsion, skew deviation, head tilt, VV tilt Likely caused by trouble on vestibulospinal pathways (tonic asymmetry) Patient aware of the lateropulsion From Brandt & Dieterich 1994

27 New Knowledge about lateropulsion: summary Two types of lateropulsion 2. Hemisphere (cortex) Contralesional lateropulsion The patient aligns her/his body onto an abnormal reference of verticality, tilted the side opposite the lesion Patient frequently unaware of the lateropulsion Continuum between normality, mild and extreme PV tilts lateropulsion Pushing : the most dramatic clinical manifestation of a huge PV tilt

28 Evaluation posturale après AVC : aujourd'hui et demain Postural Assessment Scale Stroke (PASS, Benaim et al 1999) Nombreux bedside tests... Quantification Latéropulsion Verticale Biologique (=subjective) Posturographie

29 Posturographie (> 30 s)

30 Sujet sain Hémiplégique gauche 2 types de paramètres sur axes latéral et sagittal: Position moyenne du CP ou % appui de MI Amplitudes d oscillation Dispersion sur déplacements : SD, RMS plutôt que distance ou Variance vitesse de déplacement ou analyse spectrale

31 Dispersions du CP (mm) % poids corporel Suivi stabilométrique Instabilité Appui contralésionnel 10 axe sagittal 100 confortable appui max 9 axe latéral S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 S9 S10 0 S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 S9 S10 Délai depuis l acquisition de la station érigée (semaines) Pérennou et al. en préparation

32 % body weight on left foot CP sway path (mm) Weight bearing asymmetry : compensation mechanism? Experiment : two instructions in 4 left hemiparetic subjects NEG+ 50 Weight bearing 1000 Instability Patient 1 «je peux appuyer autant à gauche qu à droite mais ce n est pas la position dans laquelle je suis le mieux». Patient 4 «Si j appuie sur le pied gauche je perd l équilibre». Patient 3 «j ai le sentiment que j étais autant à gauche qu à droite». Pérennou et al. en préparation

33 An apparent paradox Contralesionnal Ipsilesionnal Centre of foot pressure In a left hemiplegic Coexistence?

34 Standing posture: a compromise between orientation and stabilisation

35 Causes des troubles de l équilibre après AVC 1. Biais d orientation / gravité 2. Troubles de stabilisation Déformations orthopédiques associées Déficit moteur Déficit d intégration des messages sensoriels Altération des référentiels spatiaux

36 Rééducation Posturale Multiples et nombreuses structures cérébrales impliquées dans le contrôle postural. Peu de connaissance sur les mécanismes cérébraux qui sous-tendent la restitution fonctionnelle de l équilibre. Plasticité cérébrale peu documentée.

37 Programmes de rééducation posturale - Avec objectifs partagés: patients - soignants - Intensif : prévention, rééducation, réadaptation - Plusieurs semaines - Techniques de rééducation - Incrémenter difficultés exercices - Spécificités par patient

38 Cadre théorique pour l amélioration de l équilibre Traiter Pb mécaniques d instabilité Déformations squelettique, instabilité articulaire Optimiser effecteur commande motrice, force musculaire Optimiser traitement de l information sensorielle capture-transmission, pondération sensorielle Changement de stratégie de stabilisation nouvelles synergies musculaires changement segment de référence à stabiliser Optimiser coordination intersegmentaire Recalibrer systèmes de coordonnées biaisés Apprentissage moteur : tâche posturale Stratégie de compensation

39 Techniques de Rééducation de l équilibre Réponses aux perturbations Entraînement tâche spécifique Biofeedback Rééducation posturale implicite Stimulations sensorielles Optimisation des ressources attentionnelles Ajuster exercices au niveau de confiance du patient Rééducation du sens de verticalité

21/03/2015. Evaluation de l équilibre. Evaluation des troubles de l équilibre

21/03/2015. Evaluation de l équilibre. Evaluation des troubles de l équilibre Evaluation de l équilibre Prs Dominic Pérennou et Alain Yelnik Paris- Grenoble Echelle ABC (Activities-specific Balance confidence) Powell LE and Myers AM 1995 (validation en français?) Questionnaire :

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux Module «Système nerveux central et MPR» Septembre 2008 Rééducation des accidents vasculaires cérébraux G. Rode, S. Jacquin-Courtois, A. Yelnik Ce document est le support des cours «AVC» faits lors de la

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE PREMIÈRE PARTIE Le syndrome cérébelleux: Définition Fréquence Étiologies

Plus en détail

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP)

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP) Organisation française et réflexions d un Groupe d Etude et de Recherche pour la Conduite Automobile des personnes en situation de Handicap d Ile-de-France (GERCAH-IDF) Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute,

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION EN MASSO KINESITHERAPIE CHU DE BORDEAUX. Jérémy Bodinier

INSTITUT DE FORMATION EN MASSO KINESITHERAPIE CHU DE BORDEAUX. Jérémy Bodinier INSTITUT DE FORMATION EN MASSO KINESITHERAPIE CHU DE BORDEAUX Jérémy Bodinier Etude de faisabilité sur l utilisation d une table de verticalisation pour évaluer la verticale subjective chez des patients

Plus en détail

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville DPPS 4.0 RAPPORT EXEMPLES Les rapports que vous trouvez ci-joints ont étés élaborés en utilisant certains protocoles d exemple que vous trouvez dans le dossier C:\Delos\User\Trials\Dossier Général. On

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com L indépendance à chaque pas de la vie. Votre meilleur allié. Groupe Visitez notre site : www.groupe-g2m.com : Votre meilleur allié. Dispositif médical unique Le système WalkAide est une neuro-orthèse de

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

NOUVELLES REGLEMENTATIONS

NOUVELLES REGLEMENTATIONS Vision et Conduite Permis B Permis Professionnels NOUVELLES REGLEMENTATIONS X. ZANLONGHI T. BIZEAU - C. GRIMAUD Centre Basse Vision de la Clinique Sourdille Laboratoire d Explorations Fonctionnelles de

Plus en détail

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

2.7.2 É chelle de Capacités Motrices du tétraplégique (ECM)

2.7.2 É chelle de Capacités Motrices du tétraplégique (ECM) 2.7.2 É chelle de Capacités Motrices du tétraplégique (ECM) Échelle de cotation pour les items 1 à 15 5 : ni aide humaine, ni aide technique 4 : aide technique exclusive 3 : surveillance humaine avec ou

Plus en détail

ANALYSE SPATIALE ET TEMPORELLE DE LA POSTURE CHEZ L ENFANT STRABIQUE

ANALYSE SPATIALE ET TEMPORELLE DE LA POSTURE CHEZ L ENFANT STRABIQUE ANALYSE SPATIALE ET TEMPORELLE DE LA POSTURE CHEZ L ENFANT STRABIQUE Cynthia Lions 1, Marie Désirée Ezane 1 Milleret 3, Maria Pia Bucci 1 Emmanuel Bui-Quoc 2, Chantal 1 UMR 676, Hôpital Robert Debré, 75019,

Plus en détail

10 RÈGLES D OR. 8. Variété d activités, variété de mouvements, variété de stress

10 RÈGLES D OR. 8. Variété d activités, variété de mouvements, variété de stress 10 RÈGLES D OR 1. Bien s entourer L encadrement médical d un coureur, que ce soit un athlète de haut niveau ou un jogger occasionnel, doit être fait par un professionnel compétent, spécialisé et compréhensif.

Plus en détail

Pediatric Exam Table Installation

Pediatric Exam Table Installation Pediatric Exam Table Installation Applies to Models: 640 Language of origin: English Step 1: Remove table from skid. A) Remove three shipping bolts. B) Remove four foam shipping blocks from corners under

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

GMFCS E & R. Le Système de Classification de la Fonction Motrice Globale Étendu, Revu et Corrigé

GMFCS E & R. Le Système de Classification de la Fonction Motrice Globale Étendu, Revu et Corrigé CanChild Centre for Childhood Disability Research Institute for Applied Health Sciences, McMaster University, 1400 Main Street West, Room 408, Hamilton, ON, Canada L8S 1C7 Tel: 905-525-9140 ext. 27850

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30 TABLE DES MATIÈRES Contributeurs...11 Remerciements...12 Préface de cette 2 ème édition : Ronald Melzack...13 Préface de l édition anglaise : A. Lee Dellon...15 Préface de la 1 ère édition : Jean-Pierre

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

HENDRICH FALL RISK MODEL (HFRM)

HENDRICH FALL RISK MODEL (HFRM) HENDRICH FALL RISK MODEL (HFRM) Hendrich, A. L., Bender, P. S., & Nyhuis, A. (2003). Validation of the Hendrich II Fall Risk Model: a large concurrent case/control study of hospitalized patients. Appl.Nurs

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans pour un malade, impossible de prédire lʼ évolution 25% de formes bénignes utilisation dʼ une canne: 15 ans dʼ évolution utilisation dʼ un fauteuil roulant: 30 ans dʼ évolution DSS 4 DSS 6 DSS 7 8.4 ans

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

Ontologie des instruments pour le partage du résultat d'explorations cognitives et comportementales en neuroimagerie

Ontologie des instruments pour le partage du résultat d'explorations cognitives et comportementales en neuroimagerie Software technologies for integration of process and data in medical imaging Ontologie des instruments pour le partage du résultat d'explorations cognitives et comportementales en neuroimagerie Bénédicte

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Effet des saccades oculaires sur le contrôle postural chez l enfant strabique

Effet des saccades oculaires sur le contrôle postural chez l enfant strabique Effet des saccades oculaires sur le contrôle postural chez l enfant strabique Cynthia LIONS 1, Emmanuel Bui-Quoc 2, Maria Pia Bucci 1 1 UMR 676, Hôpital Robert Debré, 75019, Paris, France. 2 Service d'ophtalmologie,

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

Rééducation gériatrique

Rééducation gériatrique Rééducation gériatrique Conjuguer l art du gériatre et du rééducateur! Formation spécifique de chacun Vision globale du patient Projet de vie tenant compte des fonctions retrouvées et des limitations Dr

Plus en détail

Les définitions des saignements ACS/PCI

Les définitions des saignements ACS/PCI Les définitions des saignements ACS/PCI Les définitions classiques et leurs limites Les nouvelles définitions Des éléments pour de futures définitions François SCHIELE, CHU de BESANCON Définition «classique»,

Plus en détail

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES APPLICATIONS THERAPEUTIQUES I) PREVENIR LES TROUBLES ORTHOPEDIQUES : REALISER LES INSTALLATIONS DE CONFORT. Recueil des données cliniques. Recensement des indications et contre-indications particulières

Plus en détail

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION 1 1. TABLEAU DES FORMATIONS 2013...3 2. GESTUELLE PRÉVENTIVE ET MANUTENTION DES

Plus en détail

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS Les exemples montrés dans ce document ne sont qu un vague reflet de la complexité clinique des troubles proprioceptifs qui peuvent donner des dysfonctions partout où

Plus en détail

BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude

BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude REPRODUCTIBILITE INTEROBSERVATEUR DU TEST «NIHSS» (National Institutes of Heath Stroke Scale) RÉALISÉ PAR VIDÉOCONFÉRENCE : EXPÉRIENCE DU RÉSEAU DES URGENCES NEUROLOGIQUES (RUN) BERTHIER E, CHRISTIANO

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Journée d automne de la Société Gérontologique de Normandie 26 septembre 2013 - Cléon Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Marie-Laure Bocca Maître de Conférences INSERM U1075 - Université

Plus en détail

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE I- Sémiologie des troubles de la marche A- Anamnèse B- Analyse catégorielle C- Analyse sémiologique II- Epidémiologie des

Plus en détail

TERMINOLOGIEWHEELCHAIR DANCE

TERMINOLOGIEWHEELCHAIR DANCE TERMINOLOGIEWHEELCHAIR DANCE AND (&) ARM ARM OF CHAIR BACK BACK OF CHAIR BACKWARD BOOGIE SHOULDER RIGHT BOOGIE SHOULDER LEFT BOOGIE ROLL SHOULDERS BOOGIE MOVE SHOULDERS BOTH BPM BRIDGE BRING BACK BRONCO

Plus en détail

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture Mécanismes cérébraux de la lecture Stanislas Dehaene Chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale Second Cours Vers une physiologie de la lecture Résumé du premier cours et plan du second cours La lecture

Plus en détail

Articulations multifonctionnelles de correction

Articulations multifonctionnelles de correction Articulations multifonctionnelles de correction pour enfants et adultes Information produit 2 Ottobock Articulations multifonctionnelles de corrections pour enfants et adultes Articulations de correction

Plus en détail

Formation et diplômes :

Formation et diplômes : Cyril Duclos Curriculum vitae Centre de Recherche Interdisciplinaire en Réadaptation, Institut de Réadaptation de Montréal 6300 ave Darlington Montréal, QC H3S 2J4 Téléphone : 514 340 2111 poste 3151 Courriel

Plus en détail

Prévention du déclin fonctionnel en EHPAD : rôle du massokinésithérapeute. Dr K.Sudres février 2015

Prévention du déclin fonctionnel en EHPAD : rôle du massokinésithérapeute. Dr K.Sudres février 2015 Prévention du déclin fonctionnel en EHPAD : rôle du massokinésithérapeute Dr K.Sudres février 2015 Les résident d EHPAD sont majoritairement dépendants : aide complète pour l habillage (52.9%) et pour

Plus en détail

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Déficience, incapacité et handicap Médecine Physique et de Réadaptation MPR Anciennement «Rééducation et Réadaptation Fonctionnelles» Dr Arnaud Dupeyron Département de Rééducation et Réadaptation Fonctionnelles

Plus en détail

NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE

NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE Université Paris-Descartes M2 RECHERCHE PSYCHOLOGIE COGNITIVE NECO Pr Nicole Fiori NEUROSCIENCES COGNITIVES DU LANGAGE Ouvrage recommandé : Fiori N. (2006). Les Neurosciences Cognitives. Armand Colin,

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

MIYAKE (2000 ( ) inhibition flexibilité iibilité mise à j mise à our j

MIYAKE (2000 ( ) inhibition flexibilité iibilité mise à j mise à our j Évaluation et rééducation du syndrome dysexécutif en ergothérapie Taillefer C Picq C, Chevignard M, Pradat-Diehl P Service de MPR ; secteur d ergothérapie Hôpital de la Salpêtrière Paris. Fonctions exécutives

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Le lit S 582 à hauteur basse Des soins sûrs et efficaces pour les patients à risque de chute

Le lit S 582 à hauteur basse Des soins sûrs et efficaces pour les patients à risque de chute Le lit S 582 à hauteur basse Des soins sûrs et efficaces pour les patients à risque de chute Un lit conçu pour les patients à risque de chutes A l écoute constante des professionnels de santé, il s avère

Plus en détail

La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas

La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas Alexia FEUILLET Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de neuropsychologie CRRF Sainte Barbe 4 rue d Artois 62740

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

ANALYSE DE LA POSTURE STATIQUE ET/OU DYNAMIQUE

ANALYSE DE LA POSTURE STATIQUE ET/OU DYNAMIQUE ANALYSE DE LA POSTURE STATIQUE ET/OU DYNAMIQUE SUR PLATE-FORME DE FORCE (POSTUROGRAPHIE) STATOKINÉSIGRAPHIE INFORMATISÉE Classement CCAM : 03.01.01.06 code : CEQP005 JUIN 2007 Service évaluation des actes

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

Examen d histoire de cas Cahier objectif. Répondre aux questions après l examen objectif LIGNES DIRECTRICES

Examen d histoire de cas Cahier objectif. Répondre aux questions après l examen objectif LIGNES DIRECTRICES Examen d histoire de cas Cahier objectif Répondre aux questions après l examen objectif LIGNES DIRECTRICES Groupe national d orthopédie de l ACP. (Cet examen ne doit pas être reproduit sans la permission

Plus en détail

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses réflexion Gérontechnologies et société Cécile Cridelich Alain Franco z Les gérontechnologies, concept datant des années 1990 allient, gérontologie et technologie z Elles ont un rôle bien défini dans notre

Plus en détail

Programme de réhabilitation respiratoire

Programme de réhabilitation respiratoire Programme de réhabilitation respiratoire Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation R respiratoire, Clinique de Médecine Physique Les Rosiers 45, Bd Henri Bazin, 21002 DIJON Cedex Mle Carine Lopez

Plus en détail

Protocole pour l évaluation des patients inclus dans l'étude

Protocole pour l évaluation des patients inclus dans l'étude LA SCOLIOSE DANS LE SYNDROME D ANGELMAN DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET SUIVI GUIDE PRATIQUE Ecrit par: Dr Anita Nogarol (Médecine de rééducation fonctionnelle); Michela Santin (Kinésithérapeute); Dr Giovanna

Plus en détail

Gestion de Portefeuille. Mesures de Performance Ajustées du Risque

Gestion de Portefeuille. Mesures de Performance Ajustées du Risque Gestion de Portefeuille Mesures de Performance Ajustées du Risque Le Ratio de Sharpe La mesure de performance (ajustée du risque) la plus utilisée Rappel: Propriétés du ratio de Sharpe Mesure de la stratégie:

Plus en détail

EFFETS D UN ENTRAÎNEMENT SPÉCIFIQUE SUR L ÉQUILIBRE STATIQUE ET DYNAMIQUE D ENFANTS DÉFICIENTS AUDITIFS

EFFETS D UN ENTRAÎNEMENT SPÉCIFIQUE SUR L ÉQUILIBRE STATIQUE ET DYNAMIQUE D ENFANTS DÉFICIENTS AUDITIFS Jacqueline CALLIER, Cécile TRIBOT et Jean-Denis ROUILLON Laboratoire des Sciences du Sport, UFR STAPS, Université de Franche-Comté Place Saint-Jacques, 25000 BESANCON, Tél. : 03.81.66.56.17 Jean-Yves CORNU

Plus en détail

PROCEDURE D EVALUATION ET DE PREVENTION DU RISQUE DE CHUTE ET DE MAINTIEN DE LA MOBILITE

PROCEDURE D EVALUATION ET DE PREVENTION DU RISQUE DE CHUTE ET DE MAINTIEN DE LA MOBILITE PROCEDURE D EVALUATION ET DE PREVENTION DU RISQUE DE CHUTE ET DE MAINTIEN DE LA MOBILITE Nb de pages : 8 Date de création 03/12/2013 Rédaction : Dr Robert ABADIE Dr Jean FAVAREL Date d application Vérification

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

Appréciation des prérequis pour la conduite automobile

Appréciation des prérequis pour la conduite automobile Outils SAGE Appréciation des prérequis pour la conduite automobile 1. Vision Acuité visuelle diminuée Acuité doit être de 20/50 avec vision corrigée, les 2 yeux ouverts examinés ensemble Champ visuel diminué

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques. Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012

Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques. Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012 Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012 Pourquoi vous sensibilisez Futurs professionnels de la santé AVC : la cause la + fréquente de l hémiplégie.

Plus en détail

La conduite automobile chez les sujets âgés

La conduite automobile chez les sujets âgés La conduite automobile chez les sujets âgés Des conducteurs de plus en plus âgés Le taux de motorisation des ménages augmente 30% en 1960 80% actuellement En 1960: 10% des conducteurs avaient plus de 60

Plus en détail

La console Wii Fit pour l évaluation et le traitement de l équilibre en réadaptation. Jean-François Lemay, pht, M.Sc.

La console Wii Fit pour l évaluation et le traitement de l équilibre en réadaptation. Jean-François Lemay, pht, M.Sc. La console Wii Fit pour l évaluation et le traitement de l équilibre en réadaptation Jean-François Lemay, pht, M.Sc. Sommaire de la présentation Présentation de la console Wii Fit Évaluation et traitement

Plus en détail

Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR. Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain

Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR. Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain Objectifs Mise en évidence de pratiques Evaluation de la qualité

Plus en détail

Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC. CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE

Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC. CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE Processus de dégradation orthopédique Déséquilibre des forces musculaires Maintient trop prolongé

Plus en détail

Embases pour raccordement G1/8 - G1/4

Embases pour raccordement G1/8 - G1/4 Embases pour raccordement - Manifolds for spool valves Informations générales General information Embases modulaires pour distributeurs et Multiple sub-bases for and spool valves Embases monobloc pour

Plus en détail

d évaluation de la toux chez l enfant

d évaluation de la toux chez l enfant Validation d un questionnaire d évaluation de la toux chez l enfant Mémoire présenté par Caroline TROCCY Pour l obtention du diplôme de master(e) en kinésithérapie Promoteur: Monsieur G. Reychler Année

Plus en détail

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS Btissame Betari Symposium 8 Avril 2014 1 Cas clinique Mr V. 86 ans ATCD : HTA, ACFA traitée par Xarelto Mode de vie : Vit avec sa femme en pavillon Autonome, marche

Plus en détail

«Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?»

«Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?» «Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?» Dr Adeline Paris Unité de Pharmacologie Clinique Centre d Investigation Clinique

Plus en détail

ANALYSER DES TACHES MOTRICES SUR LE VERSANT INFORMATIONNEL. Aurore HUCHEZ FSSEP - Lille 2

ANALYSER DES TACHES MOTRICES SUR LE VERSANT INFORMATIONNEL. Aurore HUCHEZ FSSEP - Lille 2 ANALYSER DES TACHES MOTRICES SUR LE VERSANT INFORMATIONNEL Aurore HUCHEZ FSSEP - Lille 2 INTRODUCTION La notion de tâche motrice Activité déterminée et obligatoire Peut être imposée de l extérieur par

Plus en détail

Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique

Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique S A l (1) G H (2) S S Aptel (1), G Hossu (2), S Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique innovation

Plus en détail

OUTIL DE DÉPISTAGE EN CONDUITE AUTOMOBILE PRÉSENTÉ À DANA BENOIT ET ISABELLE GÉLINAS

OUTIL DE DÉPISTAGE EN CONDUITE AUTOMOBILE PRÉSENTÉ À DANA BENOIT ET ISABELLE GÉLINAS OUTIL DE DÉPISTAGE EN CONDUITE AUTOMOBILE PRÉSENTÉ À DANA BENOIT ET ISABELLE GÉLINAS PAR LYNE TARDIF LE 9 JANVIER 2004 1 NOM DE L OUTIL : OUTIL DE DÉPISTAGE DES CONDUCTEURS À RISQUE POUR LA CLIENTÈLE AVC:

Plus en détail

Troubles de l équilibre

Troubles de l équilibre Troubles de l équilibre Définition & symptomatologie Responsable de chutes, problème majeur chez le sujet âgé Troubles de l équilibre: impossibilité à maintenir son centre de gravité dans son polygone

Plus en détail

Les maladies vasculaires cérébrales

Les maladies vasculaires cérébrales Les maladies vasculaires cérébrales Zlokovic et Apuzzo. Neurosurgery 1998; 43(4): 877-78 cité sur http://www.ohsu.edu/bbb/forprof_program.html Centre Mont-Royal, 5 juin 2014 Dr Yan Deschaintre Présentateur

Plus en détail

Mulford C. (1992). The Mother-Baby Assessment(MBA): An Apgar Score for breastfeeding. Journal of Human Lactation, 8(2), 79-82.

Mulford C. (1992). The Mother-Baby Assessment(MBA): An Apgar Score for breastfeeding. Journal of Human Lactation, 8(2), 79-82. MOTHER-BABY ASSESSMENT SCALE Mulford C. (1992). The Mother-Baby Assessment(MBA): An Apgar Score for breastfeeding. Journal of Human Lactation, 8(2), 79-82. Instrument de Mother-Baby Assessment scale mesure

Plus en détail