Efficacité des vaccinations vétérinaires dans l éradication des zoonoses. Hervé BAZIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Efficacité des vaccinations vétérinaires dans l éradication des zoonoses. Hervé BAZIN"

Transcription

1 Efficacité des vaccinations vétérinaires dans l éradication des zoonoses Hervé BAZIN

2 Il existe, répertoriées, au moins, 400 à 500 zoonoses Zoonoses classiques : rage, brucellose, tuberculose bovine (Mycobacterium bovis), monkey-pox (en Afrique)... Zoonoses nouvellement apparues: Severe acute Respiratory Syndrome (SRAS), maladie de Creutzfeld- Jakob, grippe (peste) aviaire Zoonose suspectée : Paratuberculose (Mycobacterium avium subsp. Paratuberculosis) et maladie de Crohn Zoonoses d origine alimentaire : Campilobacter (Guillain- Barré), Salmonelle

3 Zoonoses d origine alimentaire. Casrapportés dans l Union européenne*, en 2009 avec hospitalisations & 46 (400?) morts(efsa). *Population de #500 millions des états membres de l UE + la Norvège & la Suisse.

4 La population mondiale augmente : 2.9 milliards d humains en 2000, 5 milliards attendus en 2030, et après Les populations ont tendance à gagner les villes et, en même temps, à déboiser pour gagner de la place au détriment des espèces sauvages Modifications dans le comportement des hommes vis-à-vis des animaux: en ville : accroissement des populations d animaux de compagnies classiques; attrait pour les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC). à la campagne: accroissement du nombre des animaux par élevage; élevage des animaux en (semi) liberté, en contact avec des animaux sauvages.

5 Contrôle aux frontières. Services spécialisés, bien organisés... Le Journal illustré, mars 1867 Peste bovine : abattage (ici, au fusil)... Les maladies du bétail au Congo belge,1951

6 Propriétés requises d un candidat vaccin susceptible d être employé pour éradiquer une zoonose. Qualité de l immunité conférée avec, si possible, une possibilité de distinguer les animaux ayant «été en contact de germes pathogènes sauvages (Vaccin DIVA) des autres, vaccinés ou non.» Administration, si possible, par voie orale. Innocuité pour les autres espèces, l homme inclus. Stable, même dans des conditions naturelles difficiles. Prix compatible avec les possibilités financières existantes. Autorités administratives nationales coopératives et efficaces. Collaboration entre les régions, les pays et les organisations internationales (OMS, OIE, FAO, UE )

7 Vaccin «DIVA» (Differenciating Infected from Vaccinated Animals), vaccin à marqueur. Marqueur, détecté par le test diagnostic: existe dans le germe sauvage, pas dans le vaccin. Antigènes du germe pathogène. dans le nature dans le vaccin Test diagnostic + : animal ayant été en contact avec le germe pathogène. Test diagnostic - : animal n ayant pas été en contact avec le germe pathogène.

8 Eradication d une zoonose: Isolement Diagnostic Vaccination (vaccin DIVA) Abattage La Science illustrée, 1857 The Guardian, August

9 L emploi des vaccins dans l éradication de zoonoses Intérêt. Comme frein ou halte à la diffusion d une épizootie: un anneau d animaux vaccinés autour d une zone d abattage. Comme frein à une panzootie qui risque de s étendre. Comme couverture d une population à risque (animaux protégés ). Employé par des éleveurs, à leur frais, comme assurance. Inconvénient possible. Entrave majeure au commerce national et international, sauf emploi du vaccin «DIVA».

10 Emplois de vaccins pour éradiquer ou diminuer des zoonoses. Tuberculose bovine et BCG (Bilié Calmette et Guérin). Brucellose (ruminants) et vaccin B19 ou vaccin 45/20. Influenza A, H5N1et vaccination de poulets. Fièvre de la vallée du Rift (petits ruminants): vaccins inactivés ou vivant atténué. Rage, plusieurs vaccins inactivés, vivants atténués ou avec vecteur pour les renards et plusieurs autres espèces animales. Zoonoses d origine alimentaire : Salmonelle, E. coli, Campilobacter

11 Un exemple : la rage.

12 CAS HUMAINS ANNUELS ET TRAITEMENTS POST EXPOSITION La rage tue environ à personnes, dans le monde, chaque année (surtout des enfants de moins de 14 ans) Le chien est à l origine de 99% des cas mortels (OMS) Amérique du Nord TPE : < Amérique du Nord< 50 Europe TPE : < Asie TPE : > Amérique du Sud TPE : < Afrique TPE : < TPE = traitement post-exposition Source K. HAMPSON, septembre 2011

13 La rage animale, en Europe, en 1992.

14 Traitement de la rage animale par la vaccination (voie orale). Appât : vaccin + marqueur biologique (tétracycline). Distribution par hélicoptère, avion ou manuelle. Distribution régulière de 18 à 20 appâts par Km² grâce à l emploi du GPS. Distribution des appâts au printemps et en automne, chaque année... durant P. LUSTRAT

15 Polymerase Protéine de matrice Enveloppe (membrane) Glycoprotéine Le virus de la rage Ribonucleoprotéine Phosphoprotéine Les appâts: Vaccin VRG: Vaccine, souche Copenhagen, sans TK, «remplaçée» (insertion) par la glycoprotéine du virus rabique. Tétracycline: 150 mg. Appât: graisse, paraffine, poisson. 5x2x2 cm.

16 Consommation des appâts chez les renards adultes ou juvéniles, décelée par la tétracycline. Le pourcentage à atteindre est de 80%. % Tetracycline + 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Tc+Adultes Tc+ Renardeaux P94 A94 P95 A95 P96 A96 P97 A97 P98 A98 P99 A99 M = 85% M = 69% P: Printemps A: Automne Campagne de vaccination en France

17 Pour arrêter la transmission du virus rabique, le pourcentage de réponses positives en anticorps chez les renards adultes doit être d environ 70% ou plus.

18 Nombre de cas animaux de rage en France de 1968 à 1998

19 SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DE LA RAGE ANIMALE EN EUROPE. (LES CHAUVES-SOURIS NE SONT PAS INCLUES) Le travail se poursuit à l est Source P. Demetriou, DG-SANCO, EC

20 Les zoonoses sont un problème commun de la médecine humaine et vétérinaire. Aussi longtemps qu une sotte distinction sera maintenue entre la pathologie humaine et vétérinaire, une distinction qui a ses racines enfouies dans l ignorance du passé, les progrès seront lents. Theobald Smith, MD Presidential Address to the Society of American Bacteriologists, As long as the stupid distinction between human and animal pathology is maintained, a distinction which has its roots buried in the ignorance of the past, progress will be slow. Theobald Smith, MD, 1903.

21 Ma conclusion: «il n existe qu une seule et même médecine.» Mon souhait: «que les autorités gouvernementales françaises, en charge de la médecine vétérinaire, s en inquiètent et s en préoccupent» Mes remerciements vont aux personnes qui m ont aimablement procuré des illustrations: Dr Florence Cliquet (Anses, Nancy) et Pr P.P. Pastoret (OIE, Université de Liège ). Je vous remercie de votre attention.

EPIDÉMIOLOGIE DE LA RAGE TERRESTRE EN EUROPE CYCLE. Lyssavirus Genotype 1. Etroite coadaptation virushôte,

EPIDÉMIOLOGIE DE LA RAGE TERRESTRE EN EUROPE CYCLE. Lyssavirus Genotype 1. Etroite coadaptation virushôte, EPIDÉMIOLOGIE DE LA RAGE TERRESTRE EN EUROPE Renard roux Lyssavirus Genotype 1 CYCLE TERRESTRE Etroite coadaptation virushôte, Virus spécifique à son hôte naturel, L hôte est très sensible à son virus

Plus en détail

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Norme générale 1 Evaluation initiale et planification Services vétérinaire cliniques primaires

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Libourne, le 29 mai 2013 : Signature d un Protocole de Collaboration scientifique sur les vaccins contre la grippe aviaire entre Monsieur le Docteur Marc Prikazsky, Président Directeur Général de et Monsieur

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 14 Perspectives en virologie Perspectives en virologie Diagnostic virologique de nouvelle génération Recherche des nouveaux virus : virus discovery Les virus comme agents

Plus en détail

Rencontres fièvre catarrhale ovine

Rencontres fièvre catarrhale ovine 3 déc. 2008 Intervenants : Gilles Aumont, INRA Renaud Lancelot, CIRAD Bruno Mathieu, EID-Méditerranée Claude Saegerman, Université de Liège Henri Seegers, École Nationale Vétérinaire de Nantes Stephan

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

La rage féline. Epidémiologie* Etiologie* Fiche technique n 12 2 ème édition

La rage féline. Epidémiologie* Etiologie* Fiche technique n 12 2 ème édition Fiche technique n 12 2 ème édition La rage féline La rage est une zoonose inéluctablement mortelle une fois les symptomes déclarés et touche de nombreuses espèces animales. Elle reste une préoccupation

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009

Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009 Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009 Entre médecine humaine et médecine vétérinaire: l usage et l abandon de la vaccination dans la prophylaxie de la tuberculose

Plus en détail

Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie

Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie Dossier Mise à jour : 01/08/2005 Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie Depuis la fin de l'année 2003, une épidémie de grippe aviaire sévit dans les pays du

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire?

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire? Information 1/8 Le 24 octobre 2005 GRIPPE AVIAIRE (ou INFLUENZA AVIAIRE) à H5N1 Questions Réponses Ce document «Questions/Réponses» sur la grippe aviaire a été élaboré dans un but d information et pour

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 1 Introduction La note remplace celle publiée sur le même sujet dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire en

Plus en détail

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon Les parasites : une part importante de la biodiversité? - Traitements antibiotiques Eradication de la variole

Plus en détail

La rage féline. Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 12

La rage féline. Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 12 Fiche technique n 12 La rage féline La rage est une zoonose* due à un virus. Elle est présente quasiment dans le monde entier. Elle est inexorablement mortelle une fois les symptômes déclarés. La France

Plus en détail

LA RAGE. Cours Master MP1 hygiène et sécurité. Dr Zied BOUSLAMA Laboratoire de la rage, Institut Pasteur de Tunis

LA RAGE. Cours Master MP1 hygiène et sécurité. Dr Zied BOUSLAMA Laboratoire de la rage, Institut Pasteur de Tunis LA RAGE Cours Master MP1 hygiène et sécurité Dr Zied BOUSLAMA Laboratoire de la rage, Institut Pasteur de Tunis 25 Février 2016 Faculté des Sciences de Tunis PLAN Introduction - Historique Le virus rabique

Plus en détail

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc ROYAUME DU MAROC Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire Direction des services vétérinaires Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc La Peste des Petits Ruminants

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose Dr Yves Moreau Directeur scientifique Virus grippal en microscopie électronique ou influenza del fredo Un virus changeant : Trois types : A Très instable

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Premier vecteur ++++++ 98% des cas de rages mortelles dans le monde sont d origine canine

Premier vecteur ++++++ 98% des cas de rages mortelles dans le monde sont d origine canine CENTRE ANTIRABIQUE Centre Hospitalier d Auxerre LA RAGE Note d information Protocoles de prise en charge Dr Duché Tailliez Monique Mise à jour septembre 2014 La rage est une zoonose (maladie qui se transmet

Plus en détail

Actualités. EMPRES Bulletin des maladies animales transfrontières 35

Actualités. EMPRES Bulletin des maladies animales transfrontières 35 Juan Lubroth, Chef du Service de la santé animale et Vétérinaire en chef de la FAO Juan Lubroth (DMV, Ph.D., Dipl. ACVPM) est actuellement Vétérinaire en chef de la FAO. Il a auparavant servi pendant sept

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse septembre 2015 2 SOMMAIRE Merial, un leader mondial en santé animale Merial en chiffres Merial en France La santé animale au cœur des enjeux alimentaires

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme, qu est ce que c est? Une des plus petites

Plus en détail

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris en m édec ine vétérina ire Christophe Renoult AVPO Hervé Morvan LDA22 Ploufragan 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, - Canard - Gibier Filière œuf de consommation : - Poulette -

Plus en détail

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Claude SAEGERMAN Département des maladies infectieuses et parasitaires, Service d épidémiologie et analyse de risques appliquées aux

Plus en détail

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités?

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Gaston De Serres, MD, PhD Institut National de santé publique du Québec

Plus en détail

RCSZ. RCSZ Réseau canadien de surveillance zoosanitaire. Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage

RCSZ. RCSZ Réseau canadien de surveillance zoosanitaire. Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage Réseau canadien de surveillance zoosanitaire Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage 4 décembre 2013 Ottawa (Ontario) Jim Goltz et Harold Kloeze 1 Aperçu de la présentation 1.

Plus en détail

SANOFI. Un leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients PRÉSENTATION DU GROUPE 2014

SANOFI. Un leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients PRÉSENTATION DU GROUPE 2014 SANOFI Un leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients PRÉSENTATION DU GROUPE 2014 NOS PLATEFORMES DE CROISSANCE Marchés Émergents Solutions Diabète Vaccins Santé Grand Public Santé Animale

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES. Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES. Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015 2 1 3 Epizootie de Fièvre Aphteuse : Juillet / Septembre 2014 Au total

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

Site de Maisons-Alfort

Site de Maisons-Alfort Site de Maisons-Alfort Laboratoire d'etudes et de Recherches en Pathologie animales et Zoonoses Directeur : Eric Plateau Les activités du laboratoire portent sur les zoonoses et les maladies constituant

Plus en détail

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui Prévention et lutte contre la grippe aviaire La préparation p en Tunisie M. Bejaoui Réunion Monastir 13/3/2008 Situation Mondiale Maladie essentiellement animale. La Grippe aviaire H5N1 sévit en zoonose

Plus en détail

Quels sont les symptômes de la rage chez les animaux?

Quels sont les symptômes de la rage chez les animaux? Qu est-ce que la rage? La rage est une maladie infectieuse causée par un virus. Elle peut affecter tous les mammifères, y compris les animaux sauvages, les animaux domestiques et les humains. Le virus

Plus en détail

Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie

Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie République Tunisienne Ministère de l Agriculture Direction Générale des Services Vétérinaires Document élaboré par Dr. Heni HAJ

Plus en détail

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la vaccination? C est en 1796 qu Edward Jenner, médecin britannique, met au point la première «vaccination». Il s agissait d inoculer à un enfant un liquide

Plus en détail

Les virus de la grippe

Les virus de la grippe Données actuelles sur les Virus de la Grippe Classique et Aviaire Laurent Andréoletti (MCU-PH) Laboratoire de Virologie Médicale, EA-3798 CHU et Faculté de Médecine de Reims Les virus de la grippe Famille

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Les virus sont des microorganismes de très petite taille, 20 à 300 nanomètres, 100 fois plus petit qu une bactérie, non visibles en microscopie

Plus en détail

6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités. Montpellier, 12 et 13 novembre 2012

6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités. Montpellier, 12 et 13 novembre 2012 6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités Montpellier, 12 et 13 novembre 2012 1 1. Volet d épidémiologie sur la grippe aviaire en Tunisie. Projet UTF/TUN/036/TUN Activités réalisées.

Plus en détail

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX L Europe pour le bien-être des animaux AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX DEMANDE DE LA FRANCE Si nous voulons clairement intégrer

Plus en détail

Définition d une épidémie

Définition d une épidémie MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES RISQUES ÉPIDÉMIQUES Dr Eric D Ortenzio Médecin-Epidémiologiste Unité d Epidémiologie des Maladies Infectieuses Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie edortenzio@pasteur.nc

Plus en détail

2 avril 2004 Vol. 17 N o 14. Sommaire

2 avril 2004 Vol. 17 N o 14. Sommaire ISSN 1012-5310 2 avril 2004 Vol. 17 N o 14 Sommaire Peste bovine en République Centrafricaine : le Délégué déclare son pays «provisoirement indemne de peste bovine» 97 Influenza aviaire hautement pathogène

Plus en détail

Centre National d élevage et des Recherches Vétérinaires CNERV, Nouakchott Mauritanie. Madrid 26-29 juin, 2011 Ekaterina Isselmou

Centre National d élevage et des Recherches Vétérinaires CNERV, Nouakchott Mauritanie. Madrid 26-29 juin, 2011 Ekaterina Isselmou Centre National d élevage et des Recherches Vétérinaires CNERV, Nouakchott Mauritanie Madrid 26-29 juin, 2011 Ekaterina Isselmou Historique Etablissement Public à caractère administratif Création 1973

Plus en détail

0.916.443.966.311. I. Généralités. Texte original. (Etat le 28 février 1967)

0.916.443.966.311. I. Généralités. Texte original. (Etat le 28 février 1967) Texte original 0.916.443.966.311 Protocole portant sur l application de l article premier de la Convention Vétérinaire entre la Confédération Suisse et la République Populaire Roumaine Conclu le 28 février

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

La rage DOSSIER. Premiers soins en cas de plaie ou morsure par un animal suspect

La rage DOSSIER. Premiers soins en cas de plaie ou morsure par un animal suspect Référence Référence : : Version : Date : La rage DOSSIER Sommaire : I. Introduction II. III. IV. Agent responsable Réservoir du virus Transmission de l affection V. Quelle est la situation en Belgique?

Plus en détail

Vaccination Grippe 2012/2013

Vaccination Grippe 2012/2013 23è Journée annuelle du Geres 6 décembre 2013 Vaccination Grippe 2012/2013 Contribution à l enquête sur les freins à la vaccination chez les IDE AC. Delavelle, E. Barthelemy, S. Touche, B. Lundy Santé

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

Les actualités du Pharo 2015

Les actualités du Pharo 2015 LA VACCINATION DE L ENFANT DANS LA LUTTE ANTIRABIQUE, UNE ACTIVITE DE L UNITE : MEDECINE PREVENTIVE ET VACCINATION DU CHU DE TLEMCEN EN ALGERIE «2001-2014» N.Chabni, I.Cherif, H.benabderrahmane, L. Henaoui,

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES 1 Le rendez-vous annuel de collecte de fonds de l Institut Pasteur 2 Un événement médiatique national Une opération de lancement : journée portes ouvertes, exposition événementielle à Paris et en régions.

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

Pathologies. L Institut Pasteur le Réseau International des Instituts Pasteur. La rage. «Le savoir est le patrimoine de l humanité» Louis Pasteur

Pathologies. L Institut Pasteur le Réseau International des Instituts Pasteur. La rage. «Le savoir est le patrimoine de l humanité» Louis Pasteur L Institut Pasteur le Réseau International des Instituts Pasteur La rage «Le savoir est le patrimoine de l humanité» Louis Pasteur La lutte contre les maladies infectieuses L Institut Pasteur contribue

Plus en détail

30/10/2015. Rage. IFSI, 2 ème année 2015-2016. Risque mondial d une inoculation rabique

30/10/2015. Rage. IFSI, 2 ème année 2015-2016. Risque mondial d une inoculation rabique Rage IFSI, 2 ème année 2015-2016 Risque mondial d une inoculation rabique D après Ribadeau et al, Rage, EMC (Elsevier Masson, SAS, Paris), Maladies infectieuses, 8-065-C-10, 2010 1 6 juillet 1885 : immunothérapie

Plus en détail

Contrôle et Éradication mondiale de la peste des petits ruminants

Contrôle et Éradication mondiale de la peste des petits ruminants Contrôle et Éradication mondiale de la peste des petits ruminants Investir dans les systèmes vétérinaires, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté Cette publication est protégée par le droit

Plus en détail

PA R T E N A R I AT S E N T R E P R I S E S

PA R T E N A R I AT S E N T R E P R I S E S PA R T E N A R I AT S E N T R E P R I S E S 1 Le rendez-vous annuel de collecte de dons de l Institut Pasteur 2 Pourquoi le Pasteurdon? S engager aux côtés des chercheurs de l Institut Pasteur pour vaincre

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement

Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement Par Maxime Laplante, agr Président de l Union paysanne Les buts de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 29 décembre 2009 désignant les laboratoires nationaux de référence dans le domaine de

Plus en détail

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire»

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire» Atelier à l attention des Points focaux nationaux de l OIEl pour la sécurits curité sanitaire des aliments Tunisie 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? Les valences vaccinales* destinées aux chats sont regroupées en deux catégories : les valences dites «essentielles» conseillées

Plus en détail

P l a n Q u a l i t é B i o l o g i e m o l é c u l a i r e / V i r o l o g i e. Gestion des échantillons

P l a n Q u a l i t é B i o l o g i e m o l é c u l a i r e / V i r o l o g i e. Gestion des échantillons 1. Technique PCR 1.1 Recommandations générales : Précautions : les prélèvements, quels qu ils soient, sont du matériel biologique, susceptible de contenir des germes éventuellement transmissibles à l homme.

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

PLANIFICATION DE L INTRODUCTION DU VPI. Foire aux questions (FAQ)

PLANIFICATION DE L INTRODUCTION DU VPI. Foire aux questions (FAQ) PLANIFICATION DE L INTRODUCTION DU VPI Foire aux questions (FAQ) Mars 2014 En mai 2012, l Assemblée mondiale de la Santé a déclaré que l achèvement de l éradication du poliovirus était une urgence programmatique

Plus en détail

Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011

Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011 Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011 Dr Rafenoharisoa Marie Brigitte Direction de la veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique Stagiaire FETP - OI

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 29 décembre 2015 modifiant l arrêté du 29 décembre 2009 désignant les laboratoires

Plus en détail

Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise

Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise IFMT sémin encéphalites 2004. Groupe de travail étudiant 1 Vaccin (Vac.) 3 types: 1. Vac. Inactivé préparé en culture cellulaire Souche: P3 (culture sur cellules

Plus en détail

Politiques publiques de la protection des consommateurs : gestion des zoonoses et de leur impact sur la chaîne alimentaire

Politiques publiques de la protection des consommateurs : gestion des zoonoses et de leur impact sur la chaîne alimentaire Politiques publiques de la protection des consommateurs : gestion des zoonoses et de leur impact sur la chaîne alimentaire Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES ETAT DE LA SITUATION: MI-OCTOBRE 2005 GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES Originaire d Asie, la grippe aviaire actuelle - appelée également peste aviaire (= Influenza A Subtyp

Plus en détail

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Modification du 15 décembre 2003 Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du 13 janvier 1999 sur les déclarations de médecin

Plus en détail

Le Règlement Sanitaire International

Le Règlement Sanitaire International Le Règlement Sanitaire International Pierre Nabeth, Coordination du Règlement Sanitaire International nabethp@lyon.who.int Quelques dates MAI 1995: Décision de révision du RSI MAI 2005: Adoption du RSI

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES 1 2 1 Campagne de vaccination La Clavelée Début de campagne : le 01 avril 2013 au niveau des wilayas du grand Sud;

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

Dr Vét. I. LE ROUX I.S.P. - Dpt Pasteur - Rage Rue Engeland, 642 1180 Bruxelles Tél. : 02/373.31.56 Fax : 02/373.32.86 E-mail : ileroux@pasteur.

Dr Vét. I. LE ROUX I.S.P. - Dpt Pasteur - Rage Rue Engeland, 642 1180 Bruxelles Tél. : 02/373.31.56 Fax : 02/373.32.86 E-mail : ileroux@pasteur. Laboratoire de Référence Coordonnées du Laboratoire de Référence Dr Vét. I. LE ROUX I.S.P. - Dpt Pasteur - Rue Engeland, 642 1180 Bruxelles Tél. : 02/373.31.56 Fax : 02/373.32.86 E-mail : ileroux@pasteur.be

Plus en détail

Les principales anthropozoonoses

Les principales anthropozoonoses Les principales anthropozoonoses Les principales anthropozoonoses Ou plutôt les principales maladies animales transmissibles à l homme en Belgique. La rage La rage Le grand classique aujourd hui éteint.

Plus en détail

Menaces pour la santé publique mondiale

Menaces pour la santé publique mondiale page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2007) les Menaces pour la santé publique mondiale Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - La sécurité de la santé publique mondiale dépend des actions

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 16 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il?

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR L AMÉLIORATION DE LA GESTION ET LE SUIVI DES MALADIES ANIMALES AU MAROC

UTILISATION D UN SIG POUR L AMÉLIORATION DE LA GESTION ET LE SUIVI DES MALADIES ANIMALES AU MAROC UTILISATION D UN SIG POUR L AMÉLIORATION DE LA GESTION ET LE SUIVI DES MALADIES ANIMALES AU MAROC Bouziani Mourad, IAV Hassan II Semlali El Hassane, IAV Hassan II Idali Hanane, ANCFCC Maaza Karima, ANCFCC

Plus en détail

La rage animale. Février 2015

La rage animale. Février 2015 La rage animale Février 2015 Florence Cliquet Chef d unité Lyssavirus Responsable du Laboratoire de Référence de l Union Européenne pour la Rage et la Sérologie Rage Anses Laboratoire de la Rage et de

Plus en détail

Journée mondiale de la santé 2015 7 avril. La sécurité sanitaire des aliments

Journée mondiale de la santé 2015 7 avril. La sécurité sanitaire des aliments Journée mondiale de la santé 2015 7 avril La sécurité sanitaire des aliments 1 1 Déclaration mondiale FAO/OMS sur la nutrition (1992) «l accès à des aliments nutritionnellement appropriés et sans danger

Plus en détail

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA MAURITANIE Dr Lemrabott OULD MEKHALLA Directeur Adjoint de l Elevage Bamako,

Plus en détail

1940-2015 : 75 ans de recherches et de découvertes scientifiques en Guyane

1940-2015 : 75 ans de recherches et de découvertes scientifiques en Guyane 1940-2015 : 75 ans de recherches et de découvertes scientifiques en Guyane 07 déc. 1940 L'Institut Pasteur de la Guyane Française et du Territoire de l'inini est créé au 19 rue Victor Schœlcher à Cayenne.

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur

L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 14 mars 2013 Plan de la présentation Les acteurs impliqués et leur motivation L

Plus en détail

Nouveaux risques zoonosiques en pratique canine

Nouveaux risques zoonosiques en pratique canine Nouveaux risques zoonosiques en pratique canine Jean Blancou AFVAC 8 décembre 2007 1 Les Zoonoses ou maladies zoonosiques sont des maladies ou des infections qui se transmettent naturellement des animaux

Plus en détail

LE PREMIER VACCIN CANDIDAT CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS

LE PREMIER VACCIN CANDIDAT CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS FAITS ET CHIFFRES LE PREMIER VACCIN CANDIDAT CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS UN DEFI POUR LA SANTE PUBLIQUE MONDIALE La dengue, maladie transmise par les moustiques et

Plus en détail