Solutions novatrices ayant recours à des outils d évaluation des risques à titre de schéma pour la gestion du portefeuille de sites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Solutions novatrices ayant recours à des outils d évaluation des risques à titre de schéma pour la gestion du portefeuille de sites"

Transcription

1 Solutions novatrices ayant recours à des outils d évaluation des risques à titre de schéma pour la gestion du portefeuille de sites ATELIER FÉDÉRAL SUR LES SITES CONTAMINÉS FÉDÉRAUX Du 14 au 16 avril 2014

2 APERÇU Historique Objectifs Perspective Solutions Résultat

3 Perspective Perspective mondiale Perspective nationale L évaluation des risques en tant que stratégie de gestion Exemples Outils Ce que peut offrir une approche de gestion fondée sur les risques

4 Historique Portefeuille de plus de 700 sites environ (centre du Canada et Ouest canadien) Stratégie de gestion des responsabilités environnementales à l aide de l évaluation des risques (la [gestion des actifs des sites fondée sur les risques (GASFR)], instaurée en 2011) Droits et obligations post-fermeture (DOPF) En 2014, 373 sites sont exploités activement (179 DOPF)

5 Gestion du portefeuille Réduire au minimum la responsabilité environnementale. Rationaliser les efficiences en matière de gestion de l environnement. Réaménagement de terrains contaminés à des fins d habitation Catégorisation des sites selon des mesures correctives fondées sur les risques

6 Aperçu d une voie d exposition Stratégie commune d évaluation des risques L intrusion de vapeur en tant que voie directrice Variables à l échelle nationale Gestion des sites contaminés propre aux provinces

7 Variations des niveaux de risque acceptables pour les BTEX dans l ensemble du Canada 1 ILCR = 10E-5 ILCR = 10E-6 HQ = 0.2 HQ = 0.5 HQ = 1.0 AB BC CCME Health Canada MB ON QC SK Atlantic Provinces Niveaux de risque pour les cancérogènes Quotient de risque pour les non-cancérogènes

8 Variations des voies applicables pour divers médias Voies applicables CCME AB ON SOL Voies environnementales Du sol vers l eau souterraine aux fins de protection de l utilisation à des fins agricoles X Du sol vers l eau souterraine aux fins de protection de la vie aquatique X X X Contact direct avec le sol et ingestion X X X Vérification des cycles des substances nutritives et de l énergie X X Vérification de la migration hors site X X Voies relatives à la santé humaine Contact direct avec le sol, ingestion et inhalation X X X Inhalation de vapeur X X X Vérification de la consommation d aliments X X Vérification de la migration hors site X X Protection de l eau potable X X X Vérification de la gestion Limites de saturation ou autres X X X EAU SOUTERRAINE Voies environnementales Contact par des organismes du sol X X De l eau souterraine vers l eau de surface aux fins de protection de la vie aquatique X X X Eau souterraine aux fins de protection de l utilisation à des fins agricoles X Voies relatives à la santé humaine Inhalation de vapeur X X X Protection de l eau potable X X X Vérification de la gestion Limites de solubilité ou autres X X X VAPEUR DU SOIL Voies relatives à la santé humaine Inhalation de vapeur X X X Limites de saturation ou autres X X X

9 Variations des facteurs d atténuation sous la dalle dans l ensemble du Canada Facteurs d atténuation (-) Residential Commercial Separation Distance Alberta (2010) British Columbia (2010) CCME (proposed) Health Canada (2010) Ontario (2011) Distance de séparation applicable (cm)

10 Différences au chapitre des niveaux de détection de la valeur du sol pour l IV, où L T = 100cm Sol commercial et léger Estimated Soil Vapour Screening Levels (mg/m 3 ) 1.0E E E E+00 Alberta * CCME ** Benzene Toluene Ethylbenzene Xylene Mixture Sol commercial et léger Estimated Soil Vapour Screening Levels (mg/m 3 ) 1.0E E E E+00 Alberta * CCME ** Benzene Toluene Ethylbenzene Xylene Mixture * Calculé selon le tableau TG4 (ME de la C.-B., 2010) ** Calculé selon l approche de 2008 du CCME

11 Variations des paramètres concernant le sol au CCME Paramètres Porosité remplie d humidité (sans unité) Symbole CCME (ébauche actuelle) CCME (2008) CCME (2006) Léger Fin Léger Fin Léger Fin θ w 0,05 0,168 0,19 0,168 0,217 0,266 Porosité remplie de vapeur (sans unité) θ a 0,31 0,302 0,241 0,302 0,363 0,424 Perméabilité de la vapeur de sol (cm 2 ) K v - - 5x10-8 x10-9 6x10-8 x10-10 Taux de circulation du gaz de sol (cm 3 / s) Hauteur du bâtiment (cm) Q soil calculé calculé calculé calculé H B 360 pour les bâtiments résidentiels et 300 pour les bâtiments commerciaux 360 pour les bâtiments résidentiels et 300 pour les bâtiments commerciaux 488 pour les bâtiments résidentiels et 300 pour les bâtiments commerciaux Taux d échange d air (1/h) ACH 0,9 pour les bâtiments commerciaux et 0,5 pour les bâtiments résidentiels 0,9 pour les bâtiments commerciaux et 0,5 pour les bâtiments résidentiels 2,0 pour les bâtiments commerciaux et 1,0 pour les bâtiments résidentiels Distance de séparation entre la mesure de vapeur et la fondation du bâtiment (cm) L T

12 Différences entre les niveaux estimés de détection de la qualité du sol selon la profondeur pour l IV Sol résidentiel et fin Depth Specific Soil Screening Levels (mg/kg) 1.0E E E m * 3.0 m * 5.0 m * 10.0 m * CCME 2004/EC 2005 ** Benzene Toluene Ethylbenzene Xylene Mixture 1.0E E E+00 Sol commercial et léger Depth Specific Soil Screening Levels (mg/kg) 1.0E E m * 3.0 m * 5.0 m * 10.0 m * CCME 2004/EC 2005 ** 1.0E+03 * Calculé selon l approche de 2008 du CCME ** Valeurs déclarées pour le sol de surface (CCME 2004 et EC 2005) 1.0E E-01 Benzene Toluene Ethylbenzene Xylene Mixture 1.0E-01

13 Stratégies de gestion du portefeuille de sites Munir le personnel de gestion de l environnement d outils qui peuvent être utilisés par-delà les frontières réglementaires. Dresser un schéma de portefeuilles pour la gestion de plusieurs sites. Établir un partenariat entre les intervenants. Promotion et partenariat réglementaires résultants

14 Boîte à outils Évaluation de la sensibilité des sites Évaluation des risques Gestion des risques hors site Plusieurs soumissions dans le cadre du PASCF Fermeture réglementaire Accord de vente de propriétés Déclaration des fermetures

15 Schéma du portefeuille Environmental Site Assessment - Site activities and applicable guidelines (Tier 1 or Tier 2 with consideration of pathway elimination and stratified soil) - Site Investigation (source removal, lateral/vertical delineation, identification of all APECS and COPCs ) SELECTIVE APPROACH FOR APPLICABLE GUIDELINES (Examples) Media AB MB SK Soil AB CCME/ON/AB CCME Groundwater AB CCME/ON/AB AB Site Sensitivity Assessment Soil vapour BC CCME CCME Identification of Environmental Liability Potential and Data Gaps On- Site Risk Evaluation Administrative Controls Redevelopment Options Endpoints Risk Management Off- Site VI Risk Evaluation DUA Assessment FAL Monitoring Corrective Action Plans Remedial Excavation TOOLS PM Intake (VI) SST Intake ERA Outline VI Screening Mann Kendall Analysis LNAPL Characterization Analytical History Multiple CAP Lease Return Regulatory Closure Property Sales Agreement Bio- Remediation Monitored Natural Attenuation Federal Transfer to Provincial Lands

16 Options de restauration Biorestauration in situ Excavation ciblée fondée sur les risques Réaménagement de terrains contaminés à des fins d habitation management Systèmes de gestion des risques passifs Aménagements d immeubles non conventionnels Solutions de rechange à l utilisation combinée du sol Contrôles administratifs

17 Résultats Catégorisation des programmes de réhabilitation selon les niveaux de risque et les méthodes de réhabilitation; résultat : hiérarchisation efficace des sites et coordination avec les options de réhabilitation appropriées Plusieurs plans correctifs ont été présentés et approuvés en temps opportun, tenant compte de la brève période de réhabilitation dans les Prairies. Outils permettant aux chefs de projet de rationaliser la déclaration des produits livrables en fonction des limites de ressources prédominantes dans les Prairies Prise en compte des différences réglementaires

18 Résultats (suite) Le portefeuille des DOPF de 2014 compte actuellement plus de 170 sites. Fermetures réglementaires sur plusieurs années En Saskatchewan, les économies de coûts prévues sont de >100 k$ sur la présentation de plusieurs soumissions dans le cadre du PASCF (cela ne comprend pas la valeur des économies de temps). Au Manitoba, des économies de coûts estimées à >100 k$ ont été déclarées sur les fermetures de portefeuille en 2013 seulement. Dans l ensemble, on a enregistré >100 k$ en économies de coûts sur le portefeuille actif des DOPF.

19 Résultats (suite) Les objectifs de la perspective du portefeuille de gestion environnementale ont permis d atteindre les objectifs opérationnels. Cette perspective a permis d élaborer des outils qui ont su plaire aux organismes de réglementation (souvent avec des restrictions économiques et de ressources semblables). Les objectifs opérationnels se sont traduits par la promotion et le leadership réglementaires.

20 Leçons retenues Les difficultés et frustrations initiales liées aux subtilités réglementaires pour Shell et pour SNC- Lavalin se sont rapidement transformées en économies de coûts substantielles et en un meilleur calendrier de réaménagement des terrains. Le programme en est à ses dernières années pour la majorité des sites visés par des DOPF, et il atteindre les objectifs finaux dans un pourcentage élevé de sites. Les objectifs opérationnels se sont traduits par la promotion et le leadership réglementaires.

21 REMERCIEMENTS Matthew Lahvis, Ph.D., chef d équipe, Sol et eau souterraine (Shell Projects and Technology US) Chi Hoang, Ph.D., Ing. (SNC-Lavalin) David Tarnocai, M.Sc., QP RA, P.Geo. (SNC-Lavalin)

22 NOUS VEILLONS incarne les valeurs et convictions clés de SNC-Lavalin. C est la pierre angulaire de toutes les initiatives de la Société. La santé-sécurité, le personnel, les collectivités, l environnement et la qualité : toutes ces valeurs sous-tendent les décisions que nous prenons chaque jour. Surtout, elles nous aident à mieux servir nos clients et influent donc sur la façon dont nos partenaires externes nous perçoivent. NOUS VEILLONS fait partie intégrante de notre travail au quotidien. C est à la fois une responsabilité et une source de satisfaction et de fierté, qui fournit l échelle de valeurs à l ensemble de nos gestes. NOUS VEILLONS à la santé et à la sécurité de notre personnel, de celles et ceux qui travaillent sous notre responsabilité, ainsi que des personnes qui disposent de nos projets. NOUS VEILLONS sur notre personnel, à sa croissance personnelle, à son avancement professionnel et à son bien-être général. NOUS VEILLONS aux collectivités au sein desquelles nous vivons et travaillons, ainsi qu à leur développement durable, et nous sommes déterminés à assumer nos responsabilités de citoyen du monde. NOUS VEILLONS à l environnement et menons nos activités de façon responsable sur le plan environnemental. NOUS VEILLONS à la qualité de notre travail.

CONTENU. BIM et Planification. BIM et Construction

CONTENU. BIM et Planification. BIM et Construction BIM : démystifier cette nouvelle façon de faire Journée BIM et mécanique du bâtiment D aujourd hui à demain 2 CONTENU Introduction BIM et Planification BIM et Conception BIM et Construction BIM et Opération

Plus en détail

L analyse Comparative dans les Municipalités avec

L analyse Comparative dans les Municipalités avec L analyse Comparative dans les Municipalités avec Rencontre municipale de l énergie, le 4 avril 2014 Présenté par Mareleine Nehme, agente principale Ressources naturelles Canada Objectifs de la présentation

Plus en détail

La valeur des terres agricoles

La valeur des terres agricoles La valeur des terres agricoles Olivier Biron É.A, agr. 7 novembre 2014 olivier.biron@fac.ca Objectifs de la présentation Comprendre ce qu est une terre agricole Comprendre ce qui influence la valeur des

Plus en détail

BIM : DÉMYSTIFIER CETTE NOUVELLE FAÇON DE FAIRE

BIM : DÉMYSTIFIER CETTE NOUVELLE FAÇON DE FAIRE BIM : DÉMYSTIFIER CETTE NOUVELLE FAÇON DE FAIRE Aldo Antillon, Gestionnaire principal BIM, Division Transports, Infrastructures et Bâtiment, Infrastructures et Construction Journée BIM et mécanique du

Plus en détail

Préparation de documents d orientation de Santé Canada sur l évaluation des risques pour la santé humaine associés aux sédiments contaminés

Préparation de documents d orientation de Santé Canada sur l évaluation des risques pour la santé humaine associés aux sédiments contaminés Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de l Institut des biens immobiliers de l IBIC 2014 Préparation de documents d orientation de Santé Canada sur l évaluation des risques pour la santé humaine

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

SRP-2.01-EIS-11NNNN-001.4

SRP-2.01-EIS-11NNNN-001.4 APPROUVÉ POUR UTILISATION INTERNE Rév. 001 Dossier n o 2.01 E-Docs n o 3407098 PROCÉDURES D EXAMEN POUR LE PERSONNEL : Énoncé des incidences environnementales (EIE) présenté par un promoteur au sujet d

Plus en détail

Services d accréditation Aperçu général et focus sur l accréditation des organismes de certification de personnes. Conférence AQVE 21 novembre 2013

Services d accréditation Aperçu général et focus sur l accréditation des organismes de certification de personnes. Conférence AQVE 21 novembre 2013 Services d accréditation Aperçu général et focus sur l accréditation des organismes de certification de personnes Conférence AQVE 21 novembre 2013 Chantal Guay, ing., P. Eng. Vice-présidente 2 Le mandat

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Gestion des lixiviats

Gestion des lixiviats Gestion des lixiviats OPTIONS DE GESTION DES LIXIVIATS MÉTHODOLOGIE En tenant compte de la gestion et du traitement des lixiviats qui se font actuellement dans d autres sites d enfouissement des déchets

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

Conseil des ministres responsables des transports et de la sécurité routière. Réseau routier national du Canada Un aperçu

Conseil des ministres responsables des transports et de la sécurité routière. Réseau routier national du Canada Un aperçu Conseil des ministres responsables des transports et de la sécurité routière Réseau routier national du Canada Un aperçu Avril 28 Introduction Le Réseau routier national (RRN) du Canada a été créé en 1988

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget (2015)

Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Préparé pour : le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Préparé par : La Canadian Independent Petroleum Marketers Association Sommaire

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

La gestion de la sécurité chez NAV CANADA

La gestion de la sécurité chez NAV CANADA Présentation pour la séance d information de Transports Canada sur le SMS La gestion de la sécurité chez NAV CANADA Heather Henderson Gestionnaire, Formation et communications Bureau de gestion de la sécurité

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs

Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs Rapport concernant les programmes canadiens sur les moyens de transport alternatifs VERSION DÉFINITIVE Février 2005 Division de l analyse et de la planification Direction des systèmes de transport Environnement

Plus en détail

Documents de référence sur les mesures d assainissement restreintes pour les professionnels affectés au lieu

Documents de référence sur les mesures d assainissement restreintes pour les professionnels affectés au lieu Documents de référence sur les mesures d assainissement restreintes pour les professionnels affectés au lieu Version 1.2 - mai 2011 Ministère de l environnement du Nouveau-Brunswick TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations Program canadien de contrôle de la salubrité Appendice V 11/06/2010 Version 1 Protocole d'entente entre l Agence canadienne d inspection des aliments («ACIA») et le ministère des Pêches et des Océans («MPO»)

Plus en détail

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA)

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Éric Gilbert Pêches et Océans Canada Atelier OCDE, Avril

Plus en détail

Activité de mobilisation de l industrie

Activité de mobilisation de l industrie Activité de mobilisation de l industrie CONSULTATION SUR LES SOLUTIONS D INFORMATIQUE EN NUAGE EN578 151297/A Le 13 novembre 2014 Hôtel Delta, Ottawa. Règles d exonération Cette présentation contient de

Plus en détail

Quelques réussites locales sur le radon menées au Canada

Quelques réussites locales sur le radon menées au Canada Quelques réussites locales sur le radon menées au Canada Isabelle VÉZINA, Spécialiste en rayonnement Santé Canada Région du Québec Rennes, le 20 mars 2012 La gestion du radon au Canada La santé est une

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

L évaluation ça compte!

L évaluation ça compte! L évaluation ça compte! 9 Immigrantes et immigrants au Canada : le milieu socioéconomique a-t-il de l importance? En éducation, la «réussite» peut être définie comme l atteinte d un haut niveau de rendement

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

Modèle amélioré d inspection des aliments

Modèle amélioré d inspection des aliments Modèle amélioré d inspection des aliments Objectif 2 Passer rapidement en revue les observations formulées lors des récentes consultations au sujet du modèle amélioré d inspection des aliments proposé

Plus en détail

L approvisionnement responsable chez Bell Canada

L approvisionnement responsable chez Bell Canada L approvisionnement responsable chez Bell Canada francois.dalpe@bell.ca Chef divisionnaire adjoint - Responsabilité d entreprise et environnement, Bell Canada Réseau environnement, Sherbrooke le 21 octobre

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts COMMUNIQUÉ 14-COM-001 11 juillet 2014 Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe de travail composé de

Plus en détail

Lignes directrices en matière de placement. Conformément à l approbation du conseil de gouvernance

Lignes directrices en matière de placement. Conformément à l approbation du conseil de gouvernance Conformément à l approbation du conseil de gouvernance En vigueur : 18 septembre 2015 Table des matières N o de page 1 Objectif... 3 2 Aperçu... 3 3 Responsabilités... 3 4 Conflit d intérêts... 4 5 Passifs...

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Recrutement et migration des travailleurs de la santé au Canada :

Recrutement et migration des travailleurs de la santé au Canada : Recrutement et migration des travailleurs de la santé au Canada : Cadres éthiques, échelles de gouvernance et défis pratiques Mark Lawrence Santiago Candidat au doctorat, géographie Université de la Colombie-Britannique

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

Institut de la gestion financière du Canada L examen stratégique du point de vue de la Commission nationale des libérations conditionnelles

Institut de la gestion financière du Canada L examen stratégique du point de vue de la Commission nationale des libérations conditionnelles Institut de la gestion financière du Canada L examen stratégique du point de vue de la Commission nationale des libérations conditionnelles Le 23 novembre 2009 1 Aperçu Examen stratégique du gouvernement

Plus en détail

Formations en inter-entreprises

Formations en inter-entreprises Les INTERS de Mercuri International Formations en inter-entreprises Mercuri International en Bref Leader mondial dans le conseil et la formation en efficacité commerciale et développement personnel, notre

Plus en détail

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008 ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition Décembre 2008 ISO 9001:2008 Modalités de transition Extrait du communiqué joint de IAF et ISO sur la mise en œuvre de la certification accréditée selon

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur des sites contaminés

Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur des sites contaminés Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur des sites contaminés Les exigences préalables et les documents d appui sont déterminés en fonction du statut du

Plus en détail

Analyse coûts-avantages dans un contexte gouvernemental

Analyse coûts-avantages dans un contexte gouvernemental Analyse coûts-avantages dans un contexte gouvernemental IGF Semaine de formation : 25 novembre 2014 Elias Hage, CPA, CA, CISA, Services consultatifs, Ernst & Young (EY) Henri Besnier, M.Sc. CPA, CMA, Services

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Ministère de la Sécurité publique

Ministère de la Sécurité publique 4 Ministère de la Sécurité publique 1 LA GESTION DES RISQUES : UNE DISCIPLINE QUI S IMPOSE La gestion des risques est aujourd hui utilisée dans de nombreux domaines où les risques représentent une préoccupation

Plus en détail

CHAPITRE SIX INVESTISSEMENT RAPPORT ANNUEL PÉRIODE SE TERMINANT LE 31 MARS 2000

CHAPITRE SIX INVESTISSEMENT RAPPORT ANNUEL PÉRIODE SE TERMINANT LE 31 MARS 2000 CHAPITRE SIX INVESTISSEMENT RAPPORT ANNUEL PÉRIODE SE TERMINANT LE 31 MARS 2000 Introduction et renseignements généraux L objectif du Chapitre sur l investissement de l Accord sur le commerce intérieur

Plus en détail

Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. France, 2012 (données annonymées)

Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. France, 2012 (données annonymées) Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. Projet immobilier au droit d un ancien garage automobile où se trouve toujours une cuve qui était

Plus en détail

ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES

ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES : impacts, adaptation, mitigation MODULE 4 Combien d énergie une maison doit-elle consommer? par Sebastian Weissenberger SOMMAIRE Introduction 1. Les normes dans le secteur

Plus en détail

Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST)

Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST) Conseil national de recherches du Canada Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST) Vérification interne, CNRC SEPTEMBRE 2010 1.0 Sommaire et conclusion Contexte Ce rapport présente les

Plus en détail

Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE

Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE 1. Situation actuelle et tendances futures pour la réutilisation des

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive Document d information 2013 Document d information 2013 Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive En 2007, le gouvernement du Canada s est

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Régime de capital des sociétés de portefeuille d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives

Régime de capital des sociétés de portefeuille d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives Ligne directrice Objet : d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives Catégorie : Capital N o : A-2 Date : Juillet 2005 Introduction La présente ligne directrice décrit le régime de capital applicable

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

L évolution des normes ISO9001 et ISO14001. La forme Le fond

L évolution des normes ISO9001 et ISO14001. La forme Le fond 41 ième rencontre 29 septembre 2014 L évolution des normes ISO9001 et ISO14001 La forme Le fond AllQuality Sept 2014 : évolution ISO9001 et ISO14001 - philippe.barbaza@qualivie.fr - 1 Vers une structure

Plus en détail

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES Survol de Risk IT UN NOUVEAU RÉFÉRENTIEL DE GESTION DES RISQUES TI GP - Québec 2010 JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES 3 mars 2010 - Version 4.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Rapport sur la méthodologie

Rapport sur la méthodologie Sondage des votants et des non-votants 2002 Rapport sur la méthodologie Établi pour : Élections Canada Date : Juin 2002 Centre de recherche Décima, 2002 Table des matières Introduction...1 Méthodologie

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Parler au téléphone, accéder à une salle de réunion, lire l écran de son ordinateur la plupart d entre nous tiennent ces activités

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

COBIT5 Présentation 2013 Pierre CALVANESE

COBIT5 Présentation 2013 Pierre CALVANESE COBIT5 Présentation 2013 Pierre CALVANESE Evolution of scope Un référentiel global d entreprise Governance of Enterprise IT IT Governance Management Val IT 2.0 (2008) Control Audit Risk IT (2009) COBIT1

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

La Commission. canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence nationale sur l assurance au Canada. suretenucleaire.gc.

La Commission. canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence nationale sur l assurance au Canada. suretenucleaire.gc. La Commission Terry Jamieson Vice-président, Direction générale du soutien technique Commission canadienne de sûreté nucléaire Le 23 septembre 2014 canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse 1.0 CONTEXTE Le programme Partenariats entrepreneuriat

Plus en détail

TRAITEMENT ET ÉLIMINATION DES SOLS CONTAMINÉS PAR DES PRODUITS PÉTROLIERS

TRAITEMENT ET ÉLIMINATION DES SOLS CONTAMINÉS PAR DES PRODUITS PÉTROLIERS Conservation et Gestion des ressources hydriques LIGNE DIRECTRICE Janvier 2015 TRAITEMENT ET ÉLIMINATION DES SOLS CONTAMINÉS PAR DES PRODUITS PÉTROLIERS 1.0 Introduction Le présent document a été préparé

Plus en détail

Observation statistique

Observation statistique 2. APERÇU DES RÉSULTATS DU RENDEMENT Observation statistique s. Les résultats présentés dans ce rapport sont fondés sur des échantillons. Des échantillons distincts ont été sélectionnés pour chaque instance

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

La Nouvelle Tendance FDA L évaluation du Risque

La Nouvelle Tendance FDA L évaluation du Risque La Nouvelle Tendance FDA L évaluation du Risque A3P Février 5 Préparé par : Chantal LeBlanc Spécialiste sénior conformité pharmaceutique SNC-Lavalin Pharma Programme de notre rencontre! Quality System

Plus en détail

Accord économique et commercial global entre le Canada et l Union européenne : chapitre sur les marchés publics

Accord économique et commercial global entre le Canada et l Union européenne : chapitre sur les marchés publics Accord économique et commercial global entre le Canada et l Union européenne : chapitre sur les marchés publics Webinaire FCM/MAECD 18 juin 2015 IB : 6713055 1 Aperçu Le 5 août 2014, le Canada et l Union

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Canada. a l'egard de. Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision. .Demandeur. Energia atomique du Canada limitee.

Canada. a l'egard de. Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision. .Demandeur. Energia atomique du Canada limitee. Canadian Nuclear Safety Commission Commission canadienne de.sorete nucleaire Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision a l'egard de.demandeur Energia atomique du Canada limitee Ob

Plus en détail

Les motifs initiaux des ententes nationales Pool P5

Les motifs initiaux des ententes nationales Pool P5 Des réalisations et des défis pour assurer le futur Les ententes nationales en production laitière Geneviève Rainville, ill agr. Fédération des producteurs de lait du Québec Présentation Les motifs initiaux

Plus en détail

La gestion des urgences

La gestion des urgences La gestion des urgences Portefeuille de la santé Présenté par Lise Gauthier Coordonnatrice régionale - Gestion des d urgences Portefeuille de la santé / Région du Québec Présentation dans le cadre du «Colloque

Plus en détail

Portefeuille de biens immobiliers

Portefeuille de biens immobiliers Notre portefeuille, Notre histoire 2012-2013 Portefeuille de biens immobiliers Ce document présente l état du portefeuille de biens immobiliers de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC)

Plus en détail

La fiscalité municipale au Canada

La fiscalité municipale au Canada La fiscalité municipale au Canada Problématique et solution Atelier au congrès de l AEMQ Samedi le 31 mai 2008 Par : Pierre Huot,, É.A. Robin Hémond,, É.A. Situation actuelle Un marché résidentiel en croissance

Plus en détail

Questions réponses Centre Meredith Décembre 2014

Questions réponses Centre Meredith Décembre 2014 Questions réponses Centre Meredith Décembre 2014 (Questions soumises par le comité de loisirs, culture et vie communautaire) Q1.Quelle est la nature des réparations requises à la section de l aréna du

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

captage stockage carbone Garantir une utilisation en toute sécurité du et du du en Europe Agir pour le climat

captage stockage carbone Garantir une utilisation en toute sécurité du et du du en Europe Agir pour le climat Garantir une utilisation en toute sécurité du captage stockage carbone en Europe et du du Agir pour le climat Le captage et le stockage du carbone (CSC) est une nouvelle technologie susceptible d apporter

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

Risque chimique : les Fiches de Données de Sécurité étendues pour les utilisateurs de produits chimiques. Jeudi 13 septembre 2012

Risque chimique : les Fiches de Données de Sécurité étendues pour les utilisateurs de produits chimiques. Jeudi 13 septembre 2012 Risque chimique : les Fiches de Données de Sécurité étendues pour les utilisateurs de produits chimiques Jeudi 13 septembre 2012 Nos animateurs Marie-Laure Heraud Responsable activité REACH / Risque chimique

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nouvelles initiatives pour les importations

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nouvelles initiatives pour les importations Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Nouvelles initiatives pour les importations La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration de l industrie

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2012

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2012 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2012 Laval (Québec), le 13 juin 2012 Mot de bienvenue M. Jean Paschini Président du conseil d administration et chef de la direction Mot de bienvenue COMITÉ

Plus en détail

II Simplification et rationalisation OUI NON S.O.

II Simplification et rationalisation OUI NON S.O. Liste de vérification de la Lentille des petites entreprises 1. Nom de l organisme de réglementation responsable : 2. Titre de la proposition de réglementation (doit correspondre au titre du REIR) : 3.

Plus en détail