Welcome to Hong Kong. Opportunités générales liées à une implantation à Hong Kong

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Welcome to Hong Kong. Opportunités générales liées à une implantation à Hong Kong"

Transcription

1 Welcome to Hong Kong Opportunités générales liées à une implantation à Hong Kong Laurent Sansoucy Représentant pour la France, InvestHK Paris, 23 mars 2012

2 A propos de InvestHK

3 Invest Hong Kong, au service des investisseurs internationaux Agence officielle, dépendant du Gouvernement de la Région Administrative Spéciale de Hong Kong en charge de la facilitation des investissements étrangers implantation et extension d activités économiques sur le territoire de Hong Kong par des services gratuits, très complets et confidentiels, d information, mise en relation, assistance couvrant la totalité du processus d étude et de réalisation des projets avec un siège central à Hong Kong et des bureaux à l étranger (en France, à Paris) au service des sociétés et entrepreneurs intéressés par un développement en Asie et à Hong Kong en particulier

4 Comment InvestHK peut vous aider Information/conseil à la formalisation du projet et à sa bonne réalisation (constitution de la société, recrutement, locaux ) Facilitation de l implantation de la société et de l intégration des dirigeants et familles InvestHK PR & marketing, soutien au lancement /extension de l activité Networking/mise en relation avec : prestataires spécialisés, partenaires potentiels, réseaux professionnels

5 Invest Hong Kong, au service des investisseurs internationaux Business & Professional Services Consumer Products Retail, Sourcing & Procurement Creative Industries Design, Art, Multimedia, Media Financial Services Information & Communications Technology Innovation & Technology Electronics, Life Sciences, Energy Tourism & Hospitality Wine Transport & Industrial

6 RIGHT PLACE Hong Kong s Enduring Advantages

7 "One Country, Two Systems"

8 Heart of Asia and Gateway to China Situation géographique stratégique, renforcée par des infrastructures de transport et de télécommunications de classe mondiale 3 ème aéroport mondial pour le transport de passagers (900 vols/j., 160 destinations), à 23 minutes du centre de HK par train à grande vitesse 1 er aéroport mondial pour le fret un des premiers ports mondiaux pour le transport de containers à moins d une heure de l «usine du monde», le Delta de la Rivière des Perles (GPRD)

9 Forbes Tax Misery Index 2009

10 Low and Simple Tax System Corporate Income Personal Income Employer Social Security Employee Social Security VAT China Singapore Hong Kong 3 impôts et taxes sur les profits, salaires et immobilier NO VAT/GST or sales tax NO Capital gains tax NO Withholding tax on dividends and interest NO Estate duty NO Global taxation (offshore income / only HK-sourced income is taxable) NO Wine duty Source: Forbes Tax Misery Index 2009, Inland Revenue

11 China s Global Financial Centre 3 ème centre financier global le plus compétitif 1 ère place mondiale pour les IPO depuis er marché mondial de dérivés en 2011 Hub asiatique de l asset management avec plus d 1 trillion d US$ de fonds gérés 1 ère et plus importante plateforme RMB offshore avec 86% des échanges mondiaux Présence directe de 70 des 100 premières banques mondiales Pool d expertise en finance (CFAs) incomparable en Asie-Pacifique Ranking City 1 London 2 New York 3 Hong Kong 4 Singapore 5 Shanghai, Tokyo 7 Chicago 8 Zurich 9 Geneva 10 Sydney, Toronto The Global Financial Centres Index (GFCI) 9, The Z/Yen Group, 2011

12 Quality Education Des Universités et Ecoles de management aux premiers rangs au niveau mondial Hong Kong University (HKU) 2 ème en Asie et dans le Top 50 mondial Times Higher Education World University Rankings Meilleur «Executive MBA» mondial en 2010: Programme Kellogg HKUST EMBA MBA d HKUST n 1 en Asie et 6 ème dans le monde en 2011 The Financial Times 48 écoles internationales

13 Quality of Life

14 RIGHT TIME New Opportunities

15 Greater Pearl River Delta Population 55,26 M > Espagne, Canada Export US$ 387Mrd > Italie, UK, Canada (plus de 27% de l export de Chine) PIB US$ 665Mrd > Indonésie, Suède, Arabie Saoudite Superficie km2 < Irlande, Panama (moins d 1% du territoire de Chine) Exportations 7 ème rang mondial PIB 18 ème rang mondial

16 CEPA Closer Economic Partnership Arrangement Le CEPA concerne: Bénéfices: Commerce de Biens plus de 1500 catégories de produits exportés de Hong Kong vers la Chine Continentale élimination des droits de douane Commerce de Services 42 secteurs de services accès au marché plus large: critères d entrée plus flexibles (capital, ventes, etc.) possibilité d établir une WFOE Eligibilité: produits Made in Hong Kong entreprises ayant des opérations substantielles à HK Candidatures approuvées (au 31 Janvier 2012) : Certificats d exportation de biens 78,769 Certificats de prestations de services 1,573

17 Mainland Companies in Hong Kong % d entreprises de Chine Continentale cotées à HK et leur capitalisation boursière entreprises de RPC autorisées par le MOFCOM à établir une filiale à Hong Kong, pour un investissement total de 118 milliards US$ (fin 2010) nouveaux investissements non-financiers, soit un montant d investissements de 35 milliards US$ (MOFCOM, 2011) Les dépôts en RMB à Hong Kong ont atteint 588,5 milliards de RMB (fin 2011) Source: HKEx and MOFCOM

18 Double Taxation Agreements Conventions fiscales confirmées avec 23 partenaires commerciaux : Autriche Japon Nouvelle-Zélande Belgique Brunei Jersey Koweït Portugal Espagne République Tchèque France Hongrie Indonésie Irlande Liechtenstein Suisse Luxembourg Thaïlande Chine Continentale UK Malte Vietnam Pays-Bas Au 24 Février 2012 * - En attente d entrée en vigueur En négociation Bangladesh Canada Finlande Guernesey Inde Italie Corée Macao Malaysie Mexique Arabie Saoudite Emirats Arabes Unis

19 Increasing Visitor Arrivals Million Dépenses Tourisme en 2011, 253 Mrd HK$, +20,5% Visiteurs (millions) Jan - Dec 2010 Jan - Dec 2011 % Croissance Chine continentale 22,47 28,10 +25,4% Reste du monde 13,53 13,82 +2,1% Total 36,00 41,92 +16,4% Source: HKTB

20 Investment in Infrastructure Total des dépenses publiques en infrastructure : 40 milliards de HK$ (5 milliards de US$) en 2009/10 Projet en cours Projet achevé Lok Ma Chau loop 2012 (studies) Lok Ma Chau crossing HK Shenzhen Western Corridor Bridge Guangzhou Shenzhen Hong Kong Express Rail Link 2015 Tuen Mun Chek Lap Kok Link Sha Tin to Central Rail Link Expected to start in 2012 West Kowloon Cultural District (Phase 1) Expected to complete in 2015 Hong Kong Zhuhai Macao Bridge overall length of 50km 2016 South Island Line completion in 2015 New Cruise Terminal at Kai Tak /15

21 Communauté d affaires française 600+ entreprises français résidents Consulat Général de France, Ubifrance, FCCIHK Agnes B, Airbus, Air France, Alcatel-Lucent, Alstom, AXA, BNP Paribas, Bouygues, Cap Gemini, Carrefour, Cartier, Casino, Céline, Chanel, Christian Dior, Clestra, Club Méditerranée, CMA-CGM, CNIM, Danone, Dassault, Decathlon, Dextra, EuroRSCG, Eurosport, Fnac Eveil & Jeux, France Telecom, Gemalto, Géodis, Gide Loyrette Nouel, Givenchy, Groupama, Lagardere Active, Hermès, JC Decaux, Kiabi, L Occitane, L Oréal, Lancel, Lefèvre Pelletier & Associés, LVMH, Mazars, Natixis, Nexans, Pernod Ricard, Pierre Fabre, PPR, Publicis, Remy Cointreau, Saint Gobain, Sanofi, Schneider Electric, SDV, SEB, Société Générale, Sodexho, Suez, Systra, Thales, Total, TV5, Veolia, Vinci, Wavecom,YSL

22 Merci! Représentation en France Laurent Sansoucy & Laurence Kirsner / 65 Rue d Anjou, Paris Tel: +33 (0)

23 HONG KONG À L AUNE DE LA PREMIÈRE CONVENTION DE NON-DOUBLE IMPOSITION AVEC LA FRANCE Raphaël Chantelot, Avocat associé, Responsable China Desk à Paris Fanny NGuyen Associée locale, Responsable du bureau de Shanghai 23 mars avenue des Champs-Elysées Paris - Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0)

24 Lefèvre Pelletier & associés Création de LPA en 1983 Paris Hong Kong Francfort Siège à Paris Plus de 100 avocats dans le monde Shanghai Guangzhou Alger Casablanca 7 bureaux: en Europe, en Asie et au Maghreb 2

25 HONG KONG: OPPORTUNITES GENERALES Contexte politico-économique 3

26 CADRE ET OBJET DE LA CONVENTION Pourquoi un traité fiscal? Répartition du droit d imposer Elimination de la double imposition Organisation de l échange d information et de l assistance au recouvrement 4

27 CADRE ET OBJET DE LA CONVENTION Les étapes de l adoption du traité fiscal France/Hong Kong 8 septembre 2003: début des négociations entre la France et Hong Kong 12 mars 2010: réforme hongkongaise concernant l échange d information (mise en conformité avec les standards OCDE) 21 octobre 2010: signature du traité à Paris (après 7 ans de négociations) 1er décembre 2011: entrée en vigueur du traité Application en France des dispositions du traité sur les revenus perçus ou taxables, à compter du 1er janvier 2012 Application à Hong Kong des dispositions du traité sur les revenus perçus ou taxables, à compter du 1er avril

28 CADRE ET OBJET DE LA CONVENTION Champs d application du traité Impôts visés France : o o o o o Impôt sur le revenu (IR) Impôt sur les sociétés (IS) et contributions sur l IS Taxe sur les salaires CSG et CRDS Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) Hong Kong : o o o Impôt sur les salaires (Salaries tax) Impôt sur les bénéfices (Profit tax) Taxe foncière Bénéficiaires de la convention fiscale Résidents d un Etat contractant 6

29 LES PERSONNES, REVENUS ET IMPÔTS VISES PAR LA NON-DOUBLE IMPOSITION Imposition des personnes physiques Exemple: un résident fiscal français perçoit des salaires pour un montant de 150 provenant de France (100) et de Hong Kong (50). Avant l entrée en vigueur du traité Après l entrée en vigueur du traité Double imposition des revenus en provenance de Hong Kong (en France et à Hong Kong). Imposition dans le territoire où l activité salariée est exercée (sous réserve d exception) 7

30 LES PERSONNES, REVENUS ET IMPÔTS VISES PAR LA NON-DOUBLE IMPOSITION Imposition des personnes morales et prix de transfert Avant l entrée en vigueur du traité Risque de double imposition sans possibilité d ajustement à Hong Kong en cas de redressement Après l entrée en vigueur du traité Possibilité d ajustement en cas de redressement lié à la manipulation des prix de transfert (article 9 du traité) Ajustement non-automatique Procédure amiable en cas de difficultés liées à l élimination de la double imposition (dossier à déposer dans les 3 ans du redressement) 8

31 LES PERSONNES, REVENUS ET IMPÔTS VISES PAR LA NON-DOUBLE IMPOSITION Pas de changement dans la taxation des plus-values Plus-values immobilières Imposition dans l Etat de situation de l immeuble Possibilité pour la France de prélever sa retenue à la source de 33,33% (article 244 bis A du CGI) Pas de risque de double imposition en l état actuel du droit hongkongais (pas de taxation sur les plus-values) Plus-values mobilières Principe: Imposition des autres gains uniquement dans l Etat du cédant Exception : imposition (non exclusive) des gains tirés de la cession d actions ou de parts d une société dans laquelle le cessionnaire détient une participation substantielle (plus de 25% des droits aux bénéfices) dans l Etat de situation de la société Possibilité pour la France de prélever sa retenue à la source de 19% (article 244 bis B du CGI) 9

32 LES PERSONNES, REVENUS ET IMPÔTS VISES PAR LA NON-DOUBLE IMPOSITION Revenus passifs (dividendes, intérêts, redevances) Exemple: un résident fiscal français perçoit des redevances tirées de l exploitation d une marque à Hong Kong. Les revenus sont taxables en France à l IS et peuvent faire l objet d une retenue à la source à Hong Kong. Avant: Double imposition uniquement en matière de redevances. Après: Taux de RAS limité à 10% et la double imposition sera évitée par l attribution d un crédit d impôt égal au montant de l impôt payé à Hong Kong (dans la limite de l impôt français). 10

33 LES PERSONNES, REVENUS ET IMPÔTS VISES PAR LA NON-DOUBLE IMPOSITION Coopération fiscale : un échange de renseignements encadré (article 25 du traité) Clause conforme au modèle OCDE Limitation aux seuls impôts concernés par la convention Ne s applique pas aux informations portant sur les revenus perçus antérieurement à l entrée en vigueur de la convention Aucune obligation d échanger spontanément ou automatiquement des informations (point 10 du protocole) Encadrement renforcé des demandes d information à Hong Kong : Seules les informations «vraisemblablement pertinentes» pourront être demandées afin d éviter les«fishing expeditions» 11

34 LES PERSONNES, REVENUS ET IMPÔTS VISES PAR LA NON-DOUBLE IMPOSITION Maintien des mesures spécifiques anti-évasion fiscales françaises (article 27 du traité) Hong Kong : un pays à fiscalité privilégiée par rapport à la France (taux d imposition inférieure à plus de la moitié de l impôt applicable en France) Dispositif concernant les personnes morales (article 209 B du CGI) Dispositif concernant les personnes physiques (article 123 bis du CGI) 12

35 AVANTAGES ECONOMIQUES DE CET ACCORD Hong Kong: une plateforme privilegiée pour des investissements en Chine Rappel sur la fiscalité en Chine impôt sur les sociétés de 25% (réduit à 15% pour le «high tech») retenue à la source sur dividendes payés à l étranger: 10% TVA au taux normal de 17%, business tax de 5% (non récupérable) Imposition des particuliers: taux progressifs jusqu à 45% Créer une société à Hong Kong est simple et peu onéreux créer une société à Hong Kong est simple, rapide et peu coûteux le droit de Hong Kong est stable, prévisible, applicable l IS (16.5%) ne s applique qu aux opérations réalisées à Hong Kong Structurer son investissement via Hong Kong présente des avantages CEPA - retenue à la source Chine => Hong Kong limitée à 5% structurer un partenariat à Hong Kong plutôt qu en Chine est plus sûr Revendre une holding à Hong Kong est plus rapide et moins taxé (pas d approbation administrative, pas de taxation des plus-values) 13

36 AVANTAGES ECONOMIQUES DE CET ACCORD Implantation en Chine via Hong Kong : des possibilités d optimisation fiscale NB: Nécessité de doter la structure hongkongaise d une véritable substance 14

37 Contacts Raphaël Chantelot Avocat associé Responsable du China Desk à Paris Tél : Fanny NGuyen Associée locale Responsable du bureau de Shanghai Tél : Paul Emmanuel Benachi Avocat associé Responsable des bureaux Asie Tél : Nicolas Vanderchmitt Associé local Responsable du bureau de HK Tél :

38 16

Where Business Goes to Grow

Where Business Goes to Grow Where Business Goes to Grow Hong Kong Charles Ng Directeur Général adjoint Laurent Sansoucy Représentant en France Juin 2014 InvestHK Hong Kong 2 Agence officielle dépendant du Gouvernement de la Région

Plus en détail

CHINE CONTINENTALE ET HONG KONG : LA REFORME DE LA FISCALITÉ S INTENSIFIE

CHINE CONTINENTALE ET HONG KONG : LA REFORME DE LA FISCALITÉ S INTENSIFIE De nombreuses réformes fiscales sont en cours en Chine afin d encadrer une économie mature et en phase de consolidation. Ces réformes sont profondes et fondamentales mais n en sont pas moins d abord testées

Plus en détail

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales.

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. FRANCE DETERMINATION DU LIEU DE RESIDENCE Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Inde,

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... liste des abréviations... VII XI INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PREMIÈRE PARTIE Fiscalité directe (impôt sur le revenu et impôt

Plus en détail

Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter

Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter Chambre de commerce du Montréal métropolitain 10 avril 2015 Vivian Desmonts Avocat (Guangzhou, Chine) Quelques rappels

Plus en détail

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong :

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong : Hong Kong: Le territoire de Hong Kong est situé sur les côtes Sud Est de la Chine et regroupe un grand nombre d îles. Ce territoire compte, à ce jour, près de sept millions d habitants. Hong Kong est revenu

Plus en détail

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010 des revenus catégoriels dans la convention fiscale France-Isra Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

Féminisation et performances des entreprises

Féminisation et performances des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation et performances des entreprises 2011 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT DU REGIME FISCAL DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS EN CHINE

L ASSAINISSEMENT DU REGIME FISCAL DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS EN CHINE Au début des années 80, le gouvernement chinois, désireux d accueillir les investissements étrangers sur son territoire, leur offrait des incitations fiscales, mettait en place des mesures d encouragement

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS EN FLORIDE

INVESTISSEMENTS FRANCAIS EN FLORIDE INVESTISSEMENTS FRANCAIS EN FLORIDE Aspects fiscaux français et internationaux Février 2008 Charles SCHEER Stéphanie PAILLARD Avocats Conseil Fiscal et en Droit des Sociétés 12, rue Lalo 75116 PARIS Tél

Plus en détail

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE LPA UNE PRESENCE FORTE EN CHINE Shanghai Francfort PARIS Guangzhou Hong Kong AlgER CASABLANCA Créé il y a 25 ans, Lefèvre Pelletier & associés (LPA)

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 -----

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 ----- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2015 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

LES NOUVEAUX MODES DE DISTRIBUTION EN CHINE :

LES NOUVEAUX MODES DE DISTRIBUTION EN CHINE : LES NOUVEAUX MODES DE DISTRIBUTION EN CHINE : LA VENTE EN LIGNE Raphaël Chantelot, Avocat associé, Responsable China Desk à Paris Ran HU Avocat PRC, Juriste China Desk à Paris AFCDE 26 Juin 2012 136 avenue

Plus en détail

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration?

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration? Notice explicative L option pour le prélèvement forfaitaire libératoire, prévue à l article 117 quater du code général des impôts (CGI), est applicable à certains revenus distribués (de source française

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 01 janvier 2015 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC (1)... 4 Produits d investissement KBC émis par KBC AM...

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Investissement et transfert de résidence fiscale à l Île Maurice, en Indonésie (Bali) & en Thaïlande. Conférence du jeudi 3 avril 2014

Investissement et transfert de résidence fiscale à l Île Maurice, en Indonésie (Bali) & en Thaïlande. Conférence du jeudi 3 avril 2014 Conférence du jeudi 3 avril 2014 Investissement et transfert de résidence fiscale à l Île Maurice, en Indonésie (Bali) & en Thaïlande Introduction Les principes de base En droit français, toute personne

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A HONG KONG SERVICE ÉCONOMIQUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A HONG KONG SERVICE ÉCONOMIQUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A HONG KONG SERVICE ÉCONOMIQUE Rédigé par : Antoine Aubel Revu par : Yann Pouëzat Hong Kong, le 11 juin 2015 NOTE Objet : Le rôle de Hong Kong dans le commerce international

Plus en détail

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com Sommaire INTRODUCTION ET DEFINITIONS Soutenir la recherche et developpement : une volonte politique La mission de l Expert-Comptable Table ronde 2 Une

Plus en détail

Rencontres Economiques. Septembre 2012

Rencontres Economiques. Septembre 2012 Rencontres Economiques Septembre 2012 Développement des Sociétés Chinoises en France France = 3 ème partenaire en Europe 90 s : Emergence des Investissements Chinois Banque, Ressources Naturelles Secteur

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Chine - fiscalité personnelle et sécurité sociale :

Chine - fiscalité personnelle et sécurité sociale : La République Populaire de Chine a engagé une refonte de son système de sécurité sociale et a réformé la fiscalité personnelle des chinois tout en étendant le champ d application de ces lois aux étrangers

Plus en détail

IMPOT SUR LES SOCIETES

IMPOT SUR LES SOCIETES ACTUALITE FISCALE IMPOT SUR LES SOCIETES JURISPRUDENCE Intégration fiscale Subventions indirectes entre sociétés membres d un groupe fiscal intégré Le Conseil d État se prononce sur les modalités de neutralisation,

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES La reconnaissance de la qualité de «résident étranger» conditionne l application des conventions fiscales internationales. QU EST CE QU

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan

INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan FINANCES & CONSEIL MEDITARRANEE 23 Octobre Avril 2012 I. Généralités Superficie Capitale Villes principales Langue officielle Monnaie Population 710 000 Km² Rabat

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Groupe Crédit Agricole Une Banque Universelle de Proximité à votre service Métiers

Plus en détail

Assurance vie et échange d informations en matière fiscale

Assurance vie et échange d informations en matière fiscale Assurance vie et échange d informations en matière fiscale Table-ronde FARAD sur l intermédiation en conformité 19 septembre 2013 Marc GOUDEN Avocat à la Cour et Avocat au Barreau de Introduction Annonces

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour Vendredi 12 décembre 2014 Tour d horizon de la fiscalité portugaise Intervenant : Francisco

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une convention fiscale avec le Canada 1

Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une convention fiscale avec le Canada 1 Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une 1 Taux des retenues d impôt des non-résidents vivant dans les pays ayant conclu une 1 Pays 2 Intérêts 3 Dividendes 4 Redevances

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

20 mai 2014 20 mai 2014 Paris Paris. Confidentiel

20 mai 2014 20 mai 2014 Paris Paris. Confidentiel IMMO IMMO DAY 20 mai 2014 20 mai 2014 Paris Paris Confidentiel L investissement indirect dans l immobilier IMMO DAY en France (OPCI, SCPI) : aspects réglementaires 20 mai 2014 Paris Stéphane Puel Avocat

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles MàJ Février 2008 Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles 1. Obligation de négocier sur l égalité professionnelle (loi du 9 mai 2001 renforcée

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE POURQUOI INVESTIR EN FRANCE UN PAYS SITUÉ AU CŒUR DU MARCHÉ EUROPÉEN AVEC UNE PORTE D ACCÈS À LA ZONE EMEA 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UNE PUISSANCE ÉCONOMIQUE DE RANG MONDIAL La France est la 2 e puissance

Plus en détail

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention :

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1002191L PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre la France et la Suisse en vue d éviter

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

SCPI Corum Convictions

SCPI Corum Convictions L investissement indirect dans l immobilier via une SCPI SCPI Corum Convictions Société Civile de Placement Immobilier SCPI Corum Convictions La SCPI : un placement immobilier indirect La Société Civile

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE Crédit Photo : FANCY/Jupiterimages Septembre 2007 TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE 1. En un coup d œil... À l entrée, sur les versements de l entreprise À LA CHARGE DU BÉNÉFICIAIRE

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital Patrimoine franco-isra israélien : impositions sur le capital Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

Société de conseil et service international, notre entreprise a l ambition de servir de trait d union entre

Société de conseil et service international, notre entreprise a l ambition de servir de trait d union entre Société de conseil et service international, notre entreprise a l ambition de servir de trait d union entre nos clients (européens) et notre champ d activité international 33 avenue des Champs-Elysées,

Plus en détail

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers.

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers. Notice n 29/357 de l'administration fiscale cantonale sur l'imposition à la source des intérêts hypothécaires de personnes qui ne sont ni domiciliées ni en séjour en Suisse (du 19 mars 2013) Valable depuis

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

LES APPLICATIONS PRATIQUES DE LA FIDUCIE

LES APPLICATIONS PRATIQUES DE LA FIDUCIE LES APPLICATIONS PRATIQUES DE LA FIDUCIE 19 MARS 2013 MARTINE BLANCK-DAP, Avocat Associé, LEFEVRE PELLETIER & Associés Intervention de : Martine Blanck-Dap, Avocat associé, SCP Lefèvre Pelletier & associés

Plus en détail

Solutions de gestion de fortune couplées à l assurance vie

Solutions de gestion de fortune couplées à l assurance vie Private Placement Life Insurance Solutions de gestion de fortune couplées à l assurance vie Olivier Kramer 28 & 29 avril 2015 Avril 2015 Agenda Clientèle«HNW» Solutions globales dans différentes juridictions

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Finances Mediterranee - 23 octobre 2012 Profil du pays Situation Région: Afrique du nord Côte: Océan Atlantique

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2008 : EVOLUTIONS ET

LOI DE FINANCES 2008 : EVOLUTIONS ET ET TENDANCES DE LA FISCALITE IMMOBILIERE En France, le collectif budgétaire pour 2008 a consacré une fiscalité spécifique et avantageuse pour l immobilier réglementé (AMF). En parallèle, on a pu observer

Plus en détail

GODFREY - HIGUET AVOCATS

GODFREY - HIGUET AVOCATS GODFREY - HIGUET AVOCATS Clive GODFREY Jean-Pierre HIGUET Avocats à la Cour LA TITRISATION A LUXEMBOURG ET SON APPLICATION EN MATIERE IMMOBILIERE 1. Cadre légal de la titrisation au Luxembourg Avec la

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

REAVIE 2009. 14 au 16 octobre 2009

REAVIE 2009. 14 au 16 octobre 2009 REAVIE 2009 14 au 16 octobre 2009 1 1 Développer les activités Employee Benefits et Emprunteur à l international Atelier N 12 2 2 Les Assurance Collectives: un métier de plus en plus international Maturité

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

STRUCTURER SES INVESTISSEMENTS EN CHINE : OPTIMISATION DES FLUX FINANCIERS ENTRE LA CHINE, HONG KONG ET LA FRANCE

STRUCTURER SES INVESTISSEMENTS EN CHINE : OPTIMISATION DES FLUX FINANCIERS ENTRE LA CHINE, HONG KONG ET LA FRANCE Edito En ces temps de crise financière, la Chine est reconnue comme un des pays souffrant le moins de cette situation délétère. Elle est perçue par bon nombre d entreprises comme un relais de croissance

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Chine Evolution de l environnement des affaires : la nouvelle loi relative à l impôt sur le revenu des entreprises.

Chine Evolution de l environnement des affaires : la nouvelle loi relative à l impôt sur le revenu des entreprises. Chine Evolution de l environnement des affaires : la nouvelle loi relative à l impôt sur le revenu des entreprises 14 février 2008 Intervenants WANG Jiann-Yuh, Directeur général, Comité France-Chine Eric

Plus en détail

Fiscalité immobilière : S y retrouver!

Fiscalité immobilière : S y retrouver! Fiscalité immobilière : S y retrouver! Conférence ICH Pierre Appremont - 5 novembre 2015 Fiscalité immobilière S y retrouver! Aspects internationaux Opération de promotion / développement Gestion locative

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail