Managers de fonds. le Top 100. Classement des gestionnaires qui surperforment leurs indices tout en maîtrisant les risques pages 8 à 31

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Managers de fonds. le Top 100. Classement des gestionnaires qui surperforment leurs indices tout en maîtrisant les risques pages 8 à 31"

Transcription

1 INDICES Décembre 2013 Supplément mensuel du quotidien L Agefi N 10 Top 100 Managers Managers de fonds le Top 100 Classement des gestionnaires qui surperforment leurs indices tout en maîtrisant les risques pages 8 à 31 Anette Eineljung / Chris Bullock / Julie Dean / Mark Dowding / Sam Cosh / Brian Hall / Martin Walker / Stephen Kotsen / Tom Musmanno / Richard Colwell / Lionel Bernard / Scott Piper / Yannik Zufferey / Alasdair Ross / Romain Burnand / Thomas Perro- tin / Andrzej Kawalec / Fabio Di Giansante / Alberto Chiandetti / Scott A. Mather / Pieter Busscher / Dean Tenerelli / Steven Lear / Jonathan Asante / Mark Hawtin / Charles Biderman / Alex Savvides / Matthias Wildhaber / Laurence Kubli / John Surplice / Eva Fornadi / Gareth Powell / Daniel Mahony / Nicholas Price / Glen Finegan / Georg von Wyss / Thomas Braun / Malcolm Gray / Matt Siddle / Stephen Thariyan / Karsten Rosenkilde / Felix Meier / Ian Heslop / Amadeo Alentorn / Mike Servent / Oliver Kelton / Erik Esselink / Franz Weis / Scott McGlashan / Ruth Nash / Plinio Zanetti / Sjors Haverkamp / Andrew Arbuthnott / Max Godwin / Robrecht Wouters / Gilles Guibout / Olivier Aeschliman / Volker Varnholt / Mark Frielinghaus / Roger Morley / Michael Clements / David Gait / Daniel Hemmant / John R. Chisholm / James Rutherford / Leigh Harrison / Barnaby Wiener / Jörg Philipsen / Mark Lieb / Phil Jacoby / Frank Thormann / Stephan Ertz / Robert Lloyd / Aisa Ogoshi / David Mannheim / Laurent Dobler / Arnaud Cosserat / Dean Cashman / David Stanley / Clive Beagles / James Lowen / Nick Davis / Stuart Edwards / Fritz Eggimann / Nick Price / Claus Meyer-Cording / Nigel Thomas / M. Campbell Gunn / Aristoteles Damianidis / Ollie Beckett / Mats J. Andersson / Gregg Hrivnak / Richard Figuly / Tadao Minaguchi / Olgerd Eichler / Anders Tandberg-Johansen / Mark Davids / John Bennett / Steve Cordell / Vafa Ahmadi / Clement Maclou Portfolio construction Today, it s a question of mind over market. unpredictable markets call for new thinking. We call it Durable Portfolio Construction. a philosophy that aims to produce consistent risk-adjusted returns over time by managing risk, managing volatility and enhancing diversification. so investors can remove emotion from the equation and stay invested to achieve long-term goals. Get the whole story durableportfolios.com Qualified Investors only. NGAM, Switzerland Sàrl. Registered office: Rue du Vieux Collège 10, 1204 Geneva, Switzerland. NGAM, Switzerland Sàrl is a business development unit of Natixis Global Asset Management, a subsidiary of Natixis that is the holding company of a diverse line-up of specialized investment management and distribution entities worldwide. ADINT

2 PAGE 2. Indices Décembre 2013 Indices La Suisse sous pression Le pays a démantelé son secret bancaire et cédé aux sirènes de l échangisme fiscal. Notre place financière est en train de devenir has been. Notre système fiscal est aussi en train de s effondrer. Curieusement, bien peu de voix semblent s élever en Suisse pour contester ces attaques. François-Serge Lhabitant, Kedge Capital Fund. page 6 Elles dansent sur un volcan L année 2014 s annonce critique pour les banques centrales. En particulier pour la Fed, dont le bilan pèse près de 4 trillions de dollars, qui va devoir infléchir sa politique monétaire sans précédent. Pour la BCE aussi, qui devra développer une stratégie schizophrène, entre rigueur et tolérance. Pour la BNS enfin, dont l euro génère des risques inhabituels dans son bilan. Philippe Schindler, Blue Lake Advisors. page 32 Du principe de précaution Pour ce qui touche à la santé, les autorités ne prennent plus de risques par peur de perdre leur légitimité. Cependant, une prudence excessive et l application du principe de précaution sans discernement et parfois à outrance peut freiner la mise au point de nouveaux traitements plus efficaces. Privant ainsi une frange importante de la population de l accès à certains traitements. Thierry Mauvernay, Débiopharm Group. page 30 Éditorial Les fonds européens se démarquent Cette édition consacre, pour la troisième année consécutive, le classement des cents meilleurs gérants des fonds de placement autorisés à la distribution en Suisse. Etabli en collaboration avec Citywire, le palmarès s appuie sur deux critères: la surperformance par rapport à l indice de référence et la gestion du risque. Et ce pour tous les fonds gérés par un manager durant les trois dernières années. L exercice est loin d être facile: sur les 9000 gérants suivis par Citywire dans le monde, moins de 25% seulement sont éligibles aux notations (lire la méthodologie en p. 8). En atteste également le turnover élevé de gestionnaires dans nos classements, où moins d un tiers parvient à se maintenir d une année à l autre, et beaucoup moins encore plusieurs années d affilée. Ainsi, dans le Top , on retrouve 27 gérants seulement de 2012 et 11 de A souligner toutefois que la comparaison avec les palmarès précédents n est pas très pertinente du fait que la méthode de sélection a été quelque peu modifiée (p. 8). Autre constatation à la lecture du résultat: sans surprise, les managers actions (77), dont la classe d actifs a généré les plus belles performances sur les trois dernières années, dominent très largement le classement. Représentés en force, les fonds d actions européennes (57 fonds et 48 gérants) arrivent massivement en tête. La relative sortie de crise de la zone euro a en effet offert de formidables opportunités aux meilleurs managers. Suivent les valeurs émergentes (17 fonds et 10 gérants) et les japonaises (14 fonds et 13 gérants). Les gérants en actions nippones se signalent du reste par d impressionnantes performances allant jusqu à plus de 10 (Nicholas Price, 34 e, affiche une plus-value de 106,5% contre 53,8% pour l indice). Ces scores s expliquent par l explosion du marché japonais au premier semestre de cette année. Côté obligataire, c est aussi en Europe, dans les obligations d entreprises (13 managers sur 24 au total et 15 fonds), que les gérants les plus brillants ont réussi à afficher les meilleurs résultats. Grande spécialiste des obligations suédoises, Anette Eineljung fait ainsi une entrée remarquée dans notre palmarès, où elle occupe d emblée la première place. Elle est suivie de Chris Bullock, autre gérant de titres d entreprises européennes, qui se situait au troisième rang du Top 100 l an dernier. Enfin, dans la lignée des palmarès précédents, les établissements suisses affichent 14 gestionnaires (p. 12). Parmi eux, Fritz Eggimann (84 e ), de la société zurichoise AMG Analysen & Anlagen, qui figure pour la troisième année à notre Top 100. Expert du marché de l or et des métaux précieux, il vient confirmer, avec Olivier Aeschlimann (57 e ) d IAM à Genève, que le talent des managers actifs permet de battre les indices même dans des marchés particulièrement chahutés. Danielle Hennard Rédactrice en chef / Sommaire du 2 décembre Livres 6 CHRONIQUE François Serge Lhabitant: La Suisse a-t-elle encore un avenir? 6 EN DROIT Obligation d inventaire dans le cadre de la LPCC: plusieurs questions sensibles en suspens. Thomas Goossens et Olivier Depierre, BCCC Avocats 32 Marchés Les banques centrales dansent sur un volcan. Philippe Schindler, Blue Lakes Advisors L impact sur les marchés de la fin du QE. Christina Böck, AXA Investment Managers 33 Management A la mémoire de Chris Argyris. Alain Max Guénette, HEG Arc 34 Prévoyance Le courtage en question dans les caisses de pension. F. Zwyssig, B+B Prévoyance Créateurs Construire un modèle d affaires ou rédiger un business plan? Claude Michaud, Coach en création d entreprise, Genilem Comment parvenir à vendre des produits concurrentiels malgré une production coûteuse. Didier Planche, chroniqueur économique, Genilem 35 Leadership La capacité de résilience est un facteur déterminant de succès pour les dirigeants. Daniel Held, PI Management Les 100 meilleurs managers de fonds Ils se classent parmi les meilleurs gérants de tous les fonds de placement distribués en Suisse. Qui sont ces experts alliant avec talent performance et maîtrise du risque? Découvrez notre palmarès 2013, largement dominé par les spécialistes en actions européennes... Pages 8 à 31 Indices est un supplément de L AGEFI, quotidien de l Agence économique et financière à Genève Président Alain Duménil Administrateur délégué-rédacteur en chef François Schaller CEO Agefi SA Olivier Bloch Directeur adjoint, développements Lionel Rouge Directeur adjoint, commercial Norbert Fouchault Rédactrice en chef Indices Danielle Hennard Production médias Guy-Marc Aprin (Responsable), Sigrid Van Hove (Graphisme) Journalistes Mohammad Farrokh, Giuseppe Melillo Contributeurs réguliers Christina Böck, Alain-Max Guénette, Daniel Held, François-Serge Lhabitant, Philippe Schindler, Franz Zwyssig Administration Rolande Voisard Abonnements (041) Publicité Suisse romande Ludovic Lejeune Tél. (021) Suisse alémanique Béatrice Leuenberger Tél. (044) Imprimerie Kliemo Printing, Eupen Les textes des journalistes hors de la rédaction ne peuvent engager la responsabilité de la publication. Copyright Toute reproduction, même partielle, des articles et illustrations publiés est interdite, sauf autorisation écrite de la rédaction Direction et administration Rue de Genève 17, Case postale 5031, CH-1002 Lausanne, tél , fax ,

3 Une bonne raison de sourire. Aberdeen Global European Equity Fund L Europe peut certes connaître des difficultés mais elle possède aussi des atouts indéniables. Comme, par exemple, abriter 130 des 500 plus grandes entreprises du monde; ou encore des sociétés disposant de technologies à la pointe de l innovation, de niveaux record de trésorerie et de modèles économiques parmi les plus pérennes du monde. Bien sûr, choisir les bonnes entreprises reste la clé du succès. Et c est pourquoi les gérants d Aberdeen s entretiennent de manière si franche avec de nombreuses directions d entreprise préalablement à tout investissement. Ils rendent généralement visite à plus de 650 sociétés européennes chaque année afin de sélectionner celles qui se distingueront pour leurs portefeuilles. Ainsi, si vous pensez qu il existe encore des raisons de se réjouir à l égard de l Europe, contactez-nous. La valeur des investissements et du revenu en découlant peut varier à la hausse comme à la baisse et vos clients ne sont pas assurés de recouvrir l intégralité des sommes investies. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Internet d Aberdeen Aberdeen Global est une société d investissement à capital variable et responsabilité limitée, constituée selon les lois du Grand-Duché de Luxembourg. Elle est organisée en tant que société d investissement à capital variable («SICAV») ayant le statut d OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières). Le représentant et l agent payeur en Suisse est BNP PARIBAS Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, P.O. Box, CH-8022 Zurich. Documents et informations: des copies du prospectus, Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI) correspondant, des statuts, de tout autre document rédigé ultérieurement modifiant les documents précités, et du rapport annuel et des états financiers les plus récents de la société ou, s ils sont plus récents, son rapport et ses états financiers intérimaires sont disponibles gratuitement au siège social du représentant suisse. Publié par Aberdeen Asset Managers Switzerland AG, Schweizergasse 14, 8001 Zurich. Autorisé par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) en tant que distributeur d organisme de placement collectif. Les appels téléphoniques peuvent être enregistrés.

4 PAGE. Indices Décembre 2013 Les livres par HEG Arc Et si le soleil se levait à nouveau sur l Europe Jean-Hervé LORENZI Christian de BOISSIEU (Dir.) Éditions Fayard, 264 pages, francs ISBN Changez l Europe! LES ÉCONOMISTES ATTÉRÉS Éditions Les Liens qui Libèrent 250 pages, francs ISBN Dette: 5000 ans d histoire David GRAEBER Éditions Les Liens qui Libèrent 624 pages, francs ISBN La morosité, le pessimisme et la défiance semblent être une marque des Européens vis-à-vis de l Union. Pourtant, l Europe reste le continent le plus riche du monde et ses perspectives devraient être autant de raisons de se mobiliser et d espérer, estiment les membres du Cercle des économistes. Revue de ce qui ne va pas, économiquement, socialement ou démocratiquement. Les membres des Économistes atterrés proposent des solutions sur diverses questions pour remettre l Europe sur pied: rôle et avenir de l euro, la réforme des institutions financières, la convergence fiscale et bien d autres encore. La dette a toujours structuré nos économies, nos rapports sociaux et nos représentations du monde, défend l auteur. Celui-ci explique que l histoire montre que le meilleur moyen de justifier des relations fondées sur la violence et de les faire passer pour morales, est de les recadrer en termes de dettes. Introduction à la finance solidaire Introduction à la finance solidaire Amélie ARTIS Éditions des Presses universitaires de Grenoble 110 pages, francs, ISBN Cet ouvrage situe le phénomène de la finance solidaire, son émergence elle n est pas née de la dernière crise, sa durabilité et son poids dans l économie. L auteure y expose des expériences de finance solidaire dans plusieurs pays, du Nord comme du Sud. Elle en soulève les apports, les limites et les potentialités. Ce que social veut dire Le déchirement du social Axel HONNETH Éditions Gallimard, 340 pages, francs ISBN Les travaux du philosophe et sociologue contemporain de l École de Francfort permettent d appréhender les difficultés de notre modernité, en termes de reconnaissance. Ce volume, premier de deux tomes prévus, éclaire les causes des conflits sociaux et les régulations centrales de la vie sociale comme des ordres de la reconnaissance. Travail et genre dans le monde L état des savoirs Margaret MARUANI (Dir.) Éditions La Découverte, 452 pages, francs ISBN La question du travail n est pas un simple domaine des études de genre, mais une clef pour comprendre la place des femmes et des hommes dans la société. Cet ouvrage collectif témoigne de l internationalisation des débats sur les questions du genre. En une phrase, les femmes sont partout, l égalité nulle part. Un ancien banquier s élève contre l inaction des dirigeants. Alors que les solutions pour éviter une crise systémique sont connues et praticables. La force des lobbies financiers et la faiblesse des dirigeants Crise financière Pourquoi les gouvernements ne font rien Jean-Michel Naulot Éditions du Seuil 280 pages, francs ISBN Alain-Max Guénette IMSI, HEG Arc Banquier de profession, Jean- Michel Naulot a appartenu une dizaine d années durant au monde de la régulation bancaire en France. Il a démissionné récemment de la mission qui lui a été confiée comme membre du collège de l Autorité des marchés financiers, de façon à pouvoir s exprimer en toute liberté, en l occurrence à travers l écriture. Deux raisons semblent avoir motivé son désir d expression: d abord, sa prétention à expliquer avec des mots simples les questions relatives au monde de l économie et de la finance, puis l urgence de la situation puisque, selon lui, les dirigeants s éloignent des bonnes résolutions qui avaient été décidées lors de la réunion du G- 20 en avril 2009 à Londres. Cette réunion post-crash fut «un vrai rayon de soleil ( )», écrit l auteur qui poursuit: «Les dirigeants avaient peur et ils se sont rassemblés. Ils exprimèrent un vrai désir de changement, la volonté d établir une gouvernance mondiale. Tout semblait d un coup très simple. Il suffisait de s entendre et de décider. Une feuille de route a été rédigée, une dizaine de chantiers bien identifiés et pour chacun de ces chantiers des résolutions étaient esquissées. Institutions, produits dérivés, fonds propres des banques, hedge funds, paradis fiscaux, rémunérations, agences de notation, règles comptables, matières premières, rien n a été oublié ( )» Malheureusement, déplore J.-M. Naulot dans son texte d information et de pédagogie écrit à l endroit des citoyens considérés comme le dernier rempart face à l inaction de dirigeants, puisque, malheureusement, la feuille de route n a pas été respectée. L ouvrage est composé de quatre chapitres denses fourmillant d informations détaillées. Dans le premier, intitulé «un constat accablant», J.-M. Naulot défend l idée que le rapport de la finance à l économie réelle est encore plus préoccupant de nos jours qu au cours des années vingt du siècle dernier. Il présente les outils devenus classiques de la finance, notamment les hedge funds, pour remarquer le caractère innovant de ces produits détournés cependant de leur but initial. Outre une innovation financière déraisonnable, l auteur pointe deux autres caractéristiques principales du malaise contemporain: des marchés qui ne remplissent plus leur rôle et un fonctionnement peu satisfaisant de la distribution du crédit il discute sur ce point des tenants et aboutissants des accords de Bâle. L urgence, assène-t-il finalement, revient aujourd hui à réduire la bulle de spéculation permise par une abondance insensée de liquidités. Loin de ce que font les dirigeants de son point de vue: «À force de déréglementation, de création de Cet ouvrage montre à la fois l inanité des théories monétaires et la puissance des lobbies financiers face à des dirigeants politiques interdits. liquidités par les banques centrales, d innovation financière, de spéculation, les marchés ont pris une place inoccupée par le pouvoir politique». Dans le deuxième chapitre intitulé «vertige des déficits occidentaux», Naulot constate l impressionnante croissance de la «base monétaire» globale qui est passée de 1995 à 2013 de 7% du PIB mondial à 26%. «Les liquidités créées par les banques centrales depuis vingt cinq ans nous font entrer dans un univers inconnu caractérisé par la hausse de la valeur des actifs, la détérioration des bilans des banques centrales et la guerre monétaire», écrit-il. Nous vivrions dans un monde intellectuellement simple où des disciples zélés de Milton Friedman, sans discontinuité de Greenspan à Bernanke, font marcher de façon automatique, frénétique même, la planche à billets depuis quelques vingt cinq années. Dans les pas d un Stiglitz, Naulot remet en cause, en passant, la sacro-sainte indépendance des banques centrales. Un monde où un certain «état d esprit» permet force confusion entre le monde de la banque et celui de la régulation. Dans ce chapitre où est passée au peigne fin la question des déficits, l auteur exhibe la diversité des situations, selon que l endettement est public ou privé (dettes des ménages) et selon que la dette est détenue nationalement (cas du Japon) ou pas. Un monde en tous les cas où les salariés ne profitent plus de l amélioration de la productivité. Outre les déficits abyssaux étatsunisiens et leur économie monétaire sujette à caution, un autre foyer de catastrophe à venir est la zone euro, défend l auteur, où les gouvernements n ont même pas commencé à mettre leurs économies à l abri des dysfonctionnements de la finance. Naulot montre dans la troisième partie de son opus intitulée «la crise de l euro», qu il y aurait intérêt à sortir de l idéologie néolibérale et monétariste. Dans ce chapitre, défendant l idée que le pilotage d une monnaie, c est aussi une convergence économique, sociale et fiscale, il esquisse des voies de sortie organisée pour se détacher de l aberration d une monnaie sans État. En attendant, il invite à une action plus sérieuse contre le risque systémique. Finalement, la quatrième partie reprend en partie les axes dessinés lors de la réunion du G-20 de 2009, précisés. Cet ouvrage sans doute porté par une certaine colère est salutaire. Il fournit une photo relativement nette de ce qui se passe au niveau des négociations à l international. Et met au jour les guerres d influences et les logiques d intérêts à plusieurs niveaux. Il montre l inanité des théories monétaires et surtout la puissance des lobbies financiers face à des dirigeants politiques faibles et interdits. Sans tomber dans le populisme, l auteur affronte les questions techniques de façon compréhensible autant que cela se peut tant le monde économique et financier semble nous échapper. Pour le décrire, nous revient l image du funambule du philosophe de la volonté vers la puissance (Nietzsche) suspendu dans le vide.

5 PAGE 5. Indices Décembre 2013 Les livres par HEG Arc Lamia Ben Hamida économiste, professeure à la HEG Arc, Delémont et Neuchâtel Maîtrise en hautes études commerciales, Sfax, Tunisie Diplôme postgrade en Statistiques, Université de Neuchâtel Doctorat en Sciences économiques, Université de Fribourg Post doctorat d une année au Politecnico de Milano grâce à une bourse du FNS Professeure à la HEG Arc. Investissements directs à l étranger: quel impact? Economiste de formation, Lamia Ben Hamida s intéresse à la question des «spillovers», autrement dit aux «retombées» économiques engendrées par les investissements directs à l étranger (ci-après IDE). Elle a contribué à un ouvrage récent à travers un chapitre intitulé: «Regional FDI Spillovers in the Swiss Service/Construction Industry: The Role of Spillover Mechanisms and Local Technological Characteristics», article dans lequel elle met en relief les avantages des investissements étrangers en Suisse pour l économie nationale. Elle s intéresse aussi aux conditions des transferts de connaissances entre les sièges des sociétés multinationales et leurs filiales. Interview. De quoi traite l ouvrage auquel vous avez participé? Lamia Ben Hamida: Cet ouvrage étudie l impact politique et économique des IDE sur le développement économique des pays, tant ceux qui sont à l origine de l investissement pays d origine que ceux qui en sont les destinataires pays d accueil. Treize chapitres composent l ouvrage qui est égrené d études de cas. Quatre d entre eux portent sur l économie chinoise et discutent des conditions d émergence des multinationales chinoises et leur importance, tant pour le pays d origine que pour le pays d accueil. Ils abordent également l importance du rôle des IDE des multinationales étrangères dans la performance économique des régions chinoises, ainsi que des déterminants des disparités régionales des IDE en Chine. Les autres chapitres traitant de l aspect économique des IDE se sont concentrés sur le transfert des connaissances. Le chapitre 3, par exemple, étudie le transfert de connaissances des multinationales étrangères en Europe et ses effets en termes de retombées économiques. Il souligne la dimension régionale des IDE en Europe et montre le rôle important que ces investissements jouent dans le développement économique des pays qui composent cette région. Le chapitre 2 présente une méta-analyse des études portant sur les retombées économiques des IDE dans les pays d accueil. Par ailleurs, le chapitre 6 discute de l importance qu il y a à promouvoir des IDE en termes de R&D dans les pays en voie de développement, afin de renforcer leurs réservoirs de connaissances. L aspect politique des IDE est discuté principalement dans les chapitres 5, 8 et 11, en particulier la question de l impact des accords entre les membres de l ASEAN, les accords régionaux entre les pays et la politique de réduction des taxes sur les IDE et la santé économique de ces pays. Qu apportez-vous à travers votre propre contribution? Ma contribution met en avant l impact considérable des transferts de connaissances de filiales appartenant à des multinationales étrangères sur le développement des PME et des grandes entreprises suisses en termes de retombées (spillovers). Elle démontre que le niveau technologique de l entreprise locale et L évasion fiscale n est pas un destin Un jeune économiste, professeur à la London School of Economics, s emploie à mettre au jour les arcanes de l évasion fiscale. Il démonte les circuits de la finance offshore et évalue la perte en termes de recettes pour les États nations. Fracassant au passage quelques mythes attachés au secret bancaire, il montre, de façon précise et détaillée, les solutions possibles pour enrayer la fraude des contribuables les plus riches. L auteur part d un constat, savoir que «l évasion fiscale se porte à merveille. À l échelle mondiale, 8% du patrimoine financier des ménages est détenu dans les paradis fiscaux.» Pour l Union européenne: 12%!, ajoute-t-il. Coût énorme pour les pays qui connaissent des difficultés en termes d endettement et se passeraient bien de ce manque de richesse. Statistiques à l appui, Gabriel Zucman estime ce manque dans un calcul a minima selon lui: 130 milliards d euros soustraits aux États nations dans le monde par ce qu il appelle des États-voyous (cf. eu/richesse-cachée). Devant l inefficacité des moyens aujourd hui disponibles, par exemple l échange automatique d informations, Gabriel Zucman propose une sa capacité à absorber la connaissance étrangère, influencent la façon dont elle bénéficie de ces retombés d IDE. En effet, l entreprise locale dotée d un niveau technologique assez proche de la filiale étrangère, ne cherche pas à «absorber» la connaissance étrangère mais plutôt à réduire ses charges et à être plus productive en travaillant d une manière plus efficiente. En revanche, celle qui accuse un retard technologique important cherche à acquérir la connaissance étrangère, à l adapter et à l intégrer dans son processus technologique existant. Le bénéfice des retombés d IDE est donc étroitement lié à la capacité d absorption des entreprises locales et à la façon avec laquelle elles bénéficient de ces retombées. Quel est l intérêt de ce type d études économiques? Essentiellement de fournir des recommandations à l endroit des managers d entreprises, quels que soient la taille et le lieu d implantation de ces dernières. L intérêt est également de proposer des prescriptions visant à renforcer le cadre politico-économique des multinationales et leur relation avec les entreprises domestiques et locales, cela dans le souci d améliorer le fonctionnement des multinationales et de tirer un maximum de bénéfices de leur investissement étranger. Quels sont vos projets? L importance des investissements directs effectués par les multinationales des pays émergents en Europe, suscite un intérêt quant à la contribution effective de ces entreprises pour les pays d accueil. Mes recherches se sont orientées dans cette direction et je travaille particulièrement sur l impact des multinationales en provenance des pays émergents sur le développement de la Suisse, tant en termes de transfert de connaissances que de retombées économiques. Pour ce faire, je m efforce d objectiver notamment la motivation qu ont ces entreprises à investir en Suisse, le choix des secteurs dans lesquels elles sont présentes, les types de connaissances qu elles transfèrent aux entreprises locales, la nature des échanges entre les filiales de ces multinationales et les entreprises suisses Je travaille également sur une autre problématique qui touche aussi au transfert de connaissances au sein des groupes multinationaux suisses en relation avec la diversité culturelle. Propos recueillis par Alain-Max Guénette, IMSI, HEG Arc Foreign Direct Investment (FDI) Policies, Economic Impacts and Global Perspectives Enzo GUILLON, Lucas CHAUVET (Editeurs) Lamia Ben Hamida, auteure d un chapitre Éditions Nova Science, sept pages, francs ISBN nouvelle approche basée sur des sanctions financières et commerciales pour obliger les paradis fiscaux à coopérer. Mais encore faut-il contrôler cette coopération. Pour ce faire, il propose la création d un cadastre financier mondial supervisé par une puissance publique. La richesse cachée des nations Gabriel ZUCMAN Éditions des Presses universitaires de France 114 pages, francs ISBN Le marketing expérientiel appliqué à l horlogerie Kalust ZORIK, François H. COURVOISIER Éditions LEP, 256 pages, 48 francs ISBN Cet ouvrage est le 6 e volume de la collection dirigée par Kalust Zorik et François H. Courvoisier aux éditions Loisirs et pédagogie, le but étant de faire rayonner le savoir-faire des entreprises horlogères et de leurs partenaires. Les précédents volumes ont été consacrés tour à tour: à la culture horlogère, à la communication horlogère, à l utilisateur horloger, aux ambassadeurs horlogers et au rêve asiatique. Le dernier et plus récent ouvrage de la série regroupe les actes de la 7 e Journée de recherche en marketing horloger au travers de communications académiques et la 16 e Journée internationale du marketing horloger au travers d exposés et tables rondes, ces journées ayant eu lieu respectivement les 7 et 8 novembre 2012 à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds. «Le thème du marketing expérientiel appliqué à l horlogerie a été choisi, précise François Courvoisier, professeur à la Haute école de gestion Arc, car la production d expérience et l expérience vécu par le client sont une des pierres angulaires du marketing: le client n achète plus des produits et des services en tant que tel, mais une résolution de ses problèmes et une satisfaction au travers d interactions expérientielles avec un site internet et/ou un vendeur.» Le présent volume présente diverses facettes du marketing expérientiel appliqué à l horlogerie comme: l expérience au travers de la mécanique, l expérience en ligne sur Internet, un benchmarking de l horlogerie avec le vin, le fromage et le chocolat et finalement l expérience d achat des Global Shoppers. Éthique des vertus et management Marc Arbouche Éditions de L Harmattan, 390 pages, francs ISBN Parce que le management s est imposé massivement dans tous les compartiments de la société, il est important de l appréhender dans une perspective politique et morale. C est ce à quoi s emploie l auteur de cet ouvrage qui ne cherche pas à moraliser le management, mais à le comprendre dans son aspect politique. En effet, manager revient à organiser et à gouverner une action collective. Le management est ainsi un agir et une interaction impliquant nécessairement une pluralité d acteurs. Dans cette mesure, l exercice du management soulève des enjeux et dilemmes éthiques. Le parti pris est ici d envisager le management au regard de l éthique des vertus. L ambition est de suggérer des manières d aborder des enjeux essentiels du management, à savoir la participation, l exercice du pouvoir, la structuration de l organisation et la rémunération. Signalons les deux titres de la collection «La Question» aux éditions de L Hèbe, à paraître en décembre 2013: Les âges existent-ils? Sophie LE GARREC, Éléonore MARBOT Éditions de l Hèbe, coll. La Question n 79, 96 pages, 9.90 francs, ISBN Le travail est-il dangereux pour la santé? Sophie LE GARREC, Alain Max GUÉNETTE Éditions de l Hèbe, coll. La Question n pages, 9.90 francs, ISBN Libraire conseil: Payot Neuchâtel Morningstar Overall Ratings TM catégorie : Global Bonds CHF ( ) PIGUET GLOBAL FUND INTERNATIONAL BOND (CHF) Performance 2012 : + 7,89 % piguetgalland.ch Piguet Global Fund est un fonds commun de placement (UCITS III), à compartiments multiples de droit luxembourgeois. Le fonds est approuvé à la distribution au public en Suisse ou à partir de la Suisse par l Autorité de surveillance des marchés financiers FINMA. Les documents du fonds tels que prospectus, prospectus simplifié, rapports annuels et semestriels sont disponibles et peuvent être obtenus gratuitement sur simple demande auprès du représentant et service de paiement en Suisse, Piguet Galland & Cie SA, rue de la Plaine 14, CH-1400 Yverdon-les-Bains. Cette publicité ne constitue pas un conseil en investissement. La performance passée ne constitue pas une garantie de la performance future.

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié Octobre 2006 Prospectus simplifié Robeco Capital Growth Funds - Robeco Health Care Equities Présentation succincte Politique et objectif d investissement Profil de risque du Sous- Fonds Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Finance durable et microfinance

Finance durable et microfinance Finance durable et microfinance Résultats du sondage fait auprès d investisseurs professionnels de Suisse Romande Janvier 2014 Copyright Symbiotics 2014 1 Table des matières 1. Présentation 3. 2. Messages

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière

Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière Private Banking Investment Banking Asset Management Le crédit lombard. Une solution de financement flexible et intéressante. Vous avez besoin

Plus en détail

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000 Une expertise internationale de l assurance vie Cardif Lux International, anciennement Investlife, a été fondée en 1994 par Cardif et BNP Paribas Luxembourg. C est un des leaders de l assurance vie internationale

Plus en détail

Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg

Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG) S.A. Le Luxembourg, un centre financier international de premier ordre La place financière luxembourgeoise,

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers»

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» POLYMEN FONDS IMMOBILIER Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS SIMPLIFIE Août 2015 Direction SOLUFONDS SA Rue des Fléchères 1274 Signy-Avenex Banque dépositaire

Plus en détail

Introduction aux fonds de placement

Introduction aux fonds de placement Introduction aux fonds de placement Christian Carron CEO, Gérifonds S.A. 20.12.2013 Table des matières (1) Introduction aux fonds de placement suisses définition selon la loi (LPCC) conséquence de la définition

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

Vontobel Private Banking. Advisory@Vontobel

Vontobel Private Banking. Advisory@Vontobel Vontobel Private Banking Advisory@Vontobel Notre processus de conseil: innovation et expertise Notre conseil en placement allie le meilleur de deux mondes: une technologie de l information moderne, innovante

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

Les marchés financiers offrent des opportunités à long terme pour rechercher un potentiel de valorisation de votre patrimoine.

Les marchés financiers offrent des opportunités à long terme pour rechercher un potentiel de valorisation de votre patrimoine. Les marchés financiers offrent des opportunités à long terme pour rechercher un potentiel de valorisation de votre patrimoine. Afin d en profiter, le Plan d Epargne en Actions (1) (PEA) et le Plan d Epargne

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Nos offres de conseil. Le conseil professionnel en placements

Nos offres de conseil. Le conseil professionnel en placements Nos offres de conseil Le conseil professionnel en placements Nos offres de conseil le conseil en placements sur mesure Que proposons-nous? Vous désirez une surveillance périodique de votre stratégie de

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Genève, le 5 mai 2015 Malgré une nette amélioration, la plupart des gérants de hedge funds s avèrent toujours réticents à développer une politique Environnementale, Sociale et de Gouvernance

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Avocats et notaires. Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance.

Avocats et notaires. Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance. Avocats et notaires Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance. Table des matières Table des matières Le Credit Suisse, partenaire financier des avocats

Plus en détail

OTC ASSET MANAGEMENT

OTC ASSET MANAGEMENT OTC ASSET MANAGEMENT Notre FCPI: OTC ENTREPRISES 4 4 e FCPI de sa génération, OTC ENTREPRISES 4 sera géré selon les principes de gestion historiques d OTC Asset Management : une stratégie diversifiée et

Plus en détail

STREETBOX REAL ESTATE FUND PROSPECTUS SIMPLIFIE. Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» Août 2015.

STREETBOX REAL ESTATE FUND PROSPECTUS SIMPLIFIE. Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» Août 2015. STREETBOX REAL ESTATE FUND Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS SIMPLIFIE Août 2015 Direction SOLUFONDS SA Rue des Fléchères 1274 Signy-Avenex Gestionnaire

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

PRIVATE BANKING LA GESTION DE FORTUNES A LA BCEE

PRIVATE BANKING LA GESTION DE FORTUNES A LA BCEE PRIVATE BANKING LA GESTION DE FORTUNES A LA BCEE Sommaire La BCEE en quelques mots 5 Vos attentes 7 La Gestion de Fortunes Discrétionnaire 9 La philosophie 10 Nous vous écoutons 12 Nous mettons nos compétences

Plus en détail

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement.

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement. PRÉSENTATION Créée en 2011 par Alexis Hermann et Pierre Kedissa, HK Finance est une société de conseil en investissements et transactions. Cabinet indépendant implanté à Paris et Tunis, HK Finance bénéficie

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E SÉMINAIRES THÉMATIQUES // COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS Quels besoins et moyens pour financer les stratégies de croissance sur les marchés français et internationaux? 13 OCTOBRE I PARIS 2 E INTERVENANTS

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 5,76% : 1,56% Exigences de la LPP dépassées de plus de 4% Bonne performance essentiellement induite par les actions Légère baisse de

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

La Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) en droit luxembourgeois

La Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) en droit luxembourgeois La Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) en droit luxembourgeois Sommaire: 1. Introduction page 1 2. Constitution de la SPF page 1 3. Surveillance et contrôle de la SPF page 3 4. Activité et

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

FCPR. Idinvest Private Value Europe

FCPR. Idinvest Private Value Europe FCPR Idinvest Private Value Europe Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises de taille intermédiaire non cotées, assortie d un risque de perte en capital, destinée à des investisseurs

Plus en détail

Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique.

Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique. Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique. Votre fondation de placement suisse. 1/6 Helvetia Fondation de placement

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

Vous pensez à l épargne-pension.

Vous pensez à l épargne-pension. Vous pensez à l épargne-pension. Quelle formule vous convient le mieux? 1. Épargne-pension 3 1.1 Comment vous constituer une belle pension? 3 1.2 Les trois piliers d une pension solide 3 1.3 Pourquoi l

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure ANDRÉ CAMO PRÉSIDENT DE GROUPE PRIMONIAL «NOTRE INDÉPENDANCE CAPITALISTIQUE GARANTIT NOTRE INDÉPENDANCE D ESPRIT. NOUS

Plus en détail

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants :

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants : Exane en bref Chiffres clés 2010 408,6 M de PNB 66,4 M de résultat net 880 collaborateurs L année 2010 a été marquée par deux faits importants : L Asset Management a atteint une taille critique en termes

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS)

Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS) Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS) Le 13 février 2007, le Parlement luxembourgeois a adopté une loi introduisant le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS). Cette nouvelle loi remplace la loi du

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

BIL Harmony Une approche innovante en gestion discrétionnaire

BIL Harmony Une approche innovante en gestion discrétionnaire _ FR PRIVATE BANKING BIL Harmony Une approche innovante en gestion discrétionnaire Nous avons les mêmes intérêts. Les vôtres. Private Banking BIL Harmony BIL Harmony est destiné aux investisseurs désirant

Plus en détail

Directive pour la distribution de placements collectifs de capitaux

Directive pour la distribution de placements collectifs de capitaux Directive Directive pour la distribution de placements collectifs de capitaux 22 mai 2014 I Bases, objectifs et force obligatoire La présente directive a pour but de garantir un standard de qualité élevé

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

Annexe à l avis de marché NICC /2011/DIR/A8 Critères de sélection

Annexe à l avis de marché NICC /2011/DIR/A8 Critères de sélection Annexe à l avis de marché NICC /2011/DIR/A8 Critères de sélection PROCEDURE NEGOCIEE AVEC PUBLICITE PREALABLE POUR UNE MISSION DE CONSEIL ET D APPUI EN MATIÈRE DE L'ÉLABORATION D'UN CADRE GÉNÉRAL CONCERNANT

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner

je connais mon banquier je connais mon banquier Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner Constituez je connais mon banquier je connais votre mon banquier épargne Des solutions performantes pour votre sécurité financière Epargner Vous disposez d un capital à placer? Vous avez régulièrement

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

Un nouveau standard pour mesurer la performance des gérants

Un nouveau standard pour mesurer la performance des gérants Données de performance amleague Euro Equities Année en cours Période du 31 Décembre 2013 au 30 septembre 2014 Un nouveau standard pour mesurer la performance des gérants Un univers de compétition équitable

Plus en détail

Epargne. Epargne jeunesse zweiplus Réaliser ses rêves. Et plus.

Epargne. Epargne jeunesse zweiplus Réaliser ses rêves. Et plus. Epargne Epargne jeunesse zweiplus Réaliser ses rêves. Et plus. Unbenannt-3.indd 1 27.1.2009 11:50:55 Uhr Et les rêves d enfant deviennent réalité. Epargne jeunesse avec la bank zweiplus. Cher investisseur,

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

ETF. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

ETF. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Introduction 3 2. ETF physiques 4 3. ETF synthétiques 5 Avantages et inconvénients

Plus en détail

Avis 81-326 du personnel des ACVM Le point sur l encadrement des fonds d investissement alternatifs

Avis 81-326 du personnel des ACVM Le point sur l encadrement des fonds d investissement alternatifs Avis 81-326 du personnel des ACVM Le point sur l encadrement des fonds d investissement alternatifs Le 12 février 2015 Introduction Le 27 mars 2013, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir La sélection des valeurs les plus étoilées Investir Quelles valeurs choisir dans la nébuleuse des placements financiers? Comment composer un portefeuille d actifs en préservant le capital et en visant

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

NOS PRESTATIONS EN BREF

NOS PRESTATIONS EN BREF NOS PRESTATIONS EN BREF ZWEI Basic support Page 2 ZWEI One off Page ZWEI All times Page 4 Zurich Bahnhofstrasse 12 CH-8001 Zurich info@zwei-we.ch Genève Rue Jacques Grosselin 8 CH-1227 Carouge-Genève Bâle

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit fiscal

Thèmes de formation en Droit fiscal Thèmes de formation en Droit fiscal Actualisation des connaissances en droit fiscal (Formation organisée tous les ans) 2 Loi de finances 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 (Formation organisée

Plus en détail

POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE

POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE ART. 314-4 ET SUIVANTS DU RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS -Actualisée au 12 janvier 2012- I L obligation de classement des clients

Plus en détail

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS . MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS Objectifs et politique d investissement : Profil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé,

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE

MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, COMMERCIALES ET DES SCIENCES DE GESTION Tizi Ouzou MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE Responsable de l'équipe de formation : Mme OUKACI Dahbia Etablissement : Intitulé

Plus en détail

Factoring Quand liquidité rime avec sécurité

Factoring Quand liquidité rime avec sécurité Quand liquidité rime avec sécurité Plus de souplesse grâce au factoring. Votre entreprise va connaître une croissance organique, vous souhaitez vous développer à l étranger ou simplement accroître votre

Plus en détail

SAF GBMN 300 USD Classe G

SAF GBMN 300 USD Classe G Reporting mensuel juin 2010 Valeur liquidative Performances Global Bond Market Neutral Millions USD Encours du fonds 487 Capit. : 16245.41 USD Sur 1 mois : 0.26% Fonds luxembourgeois 364 Depuis le 28/06/01

Plus en détail

Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique

Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique Janvier 2011 Notation du fonds : Standard & Poor s Fund Management Rating Source : Standard & Poor s,

Plus en détail

Le regroupement de crédits, la solution?

Le regroupement de crédits, la solution? JANVIER 2014 N 28 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le regroupement de crédits, la solution? Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large. Yvar Mentha Octobre 2014

Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large. Yvar Mentha Octobre 2014 Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large Yvar Mentha Octobre 2014 Révision OPP 2, règles de placement Modification des

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

Le financement du Dividende Universel

Le financement du Dividende Universel affiliée au Basic Income European Network Le financement du Dividende Universel Le plan de financement ici proposé a été mis au point par le professeur Yoland Bresson (président de l Aire). Il prouve que

Plus en détail

Baloise Asset Management Protéger et créer des valeurs. Gestion de patrimoine de Baloise Group

Baloise Asset Management Protéger et créer des valeurs. Gestion de patrimoine de Baloise Group Baloise Asset Management Protéger et créer des valeurs Gestion de patrimoine de Baloise Group Baloise Asset Management Solidité et succès Depuis plus de 150 ans la Bâloise Assurance gère ses actifs pour

Plus en détail

Plan de versement avec phase de constitution

Plan de versement avec phase de constitution TwinStar Income Plus Plan de versement avec phase de constitution Avec TwinStar Income Plus, AXA vous propose une solution de prévoyance avec une protection du capital à 100 % et un taux d intérêt intéressant,

Plus en détail

Guide de la nouvelle classification AMF des fonds monétaires

Guide de la nouvelle classification AMF des fonds monétaires Guide de la nouvelle classification AMF des fonds monétaires Juillet 2011 Ce document est destiné à être remis exclusivement aux investisseurs «professionnels» (cf. Détails et définitions en fin de document).

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Principaux textes de référence : La politique de classement des clients mise en place au sein de HMG Finance s appuie sur les articles L533-16, L533-20, D533-11 et D533-12

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

Multi Defender VONCERT

Multi Defender VONCERT Multi Defender VONCERT sur le SMI, EuroStoxx 50 et le S&P 500 Vous souhaitez profiter de la hausse de cours potentielle de grands indices boursiers sans pour autant exclure des corrections de cours? Le

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail