A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros"

Transcription

1 Genève. Depuis janvier 2012, le parquet fédéral suisse enquête dans la plus grande discrétion sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo- Brazzaville. Cette procédure, ouverte pour soupçons de blanchiment d'argent, est pour l'instant dirigée contre "inconnu". Mais, pour le quatrième trader privé au monde fondé en 1997 par le Russo-Finlandais Guennadi Timtchenko, un ancien camarade du président Vladimir Poutine, les conséquences sont encore imprévisibles. A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros ), ont été gelés à la Clariden Leu, un établissement absorbé fin 2011 par le Crédit suisse. Ouverts au nom de sociétés offshore, leurs bénéficiaires sont Jean-Marc Henry, un Français au profil opaque qui a ses entrées au Congo-Brazzaville, et Maxime Gandzion, homme d'affaire gabonais de 59 ans, ancien d'elf-gabon, ex-conseiller du président Omar Bongo et proche du président congolais Denis Sassou Nguesso. 1 / 6

2 Ces deux intermédiaires ont été rémunérés pour avoir permis à Gunvor de "lever", entre 2010 et 2012, vingt cargaisons de brut (plus de 18 millions de barils), un marché de plus de 2 milliards de dollars. Les enquêteurs suisses recherchent d'éventuels paiements faits à des dignitaires congolais. Ils veulent aussi savoir si M. Gandzion peut être qualifié d'agent de l'etat congolais, ce qui confirmerait la corruption. OUVRIR LES PORTES DU CONGO-BRAZZAVILLE Le Monde a pu reconstituer un pan entier de cette embarrassante affaire, en particulier la manière dont Gunvor veut aujourd'hui faire porter la totalité de la faute à l'un de ses anciens employés. Cet ancien business développer du département Afrique, dont la fonction était de prospecter de nouveaux marchés, a été licencié en juillet Il s'était chargé d'ouvrir les portes du Congo-Brazzaville. En novembre 2012, Gunvor a déposé contre lui une plainte pour escroquerie auprès du parquet fédéral, entraînant une mise en examen. Une procédure distincte de celle pour blanchiment. En mars, il a contre-attaqué en déposant une plainte pour dénonciation calomnieuse, estimant que Gunvor cherchait à faire diversion en s'attaquant à lui. Le géant des négoces l'accuse d'avoir agi seul pour rémunérer les intermédiaires, alors qu'il n'avait pas la signature sur ce type de contrat, et d'avoir touché, de l'un d'entre eux, une rétrocommission de plus de 6 millions de dollars. Une partie de cette version résiste mal à l'épreuve des faits. Le Monde a pu consulter deux procurations datées du 12 décembre 2011 signées par deux hauts cadres de la société. On y lit que "Gunvor International BV, Amsterdam, ratifie, approuve et confirme" le fait que l'employé avait reçu le pouvoir pour signer les contrats de commission. D'abord en juin 2010 avec Petrolia E&P SA, la société offshore de Maxime Gandzion, puis en novembre 2010 avec Armada Trading, celle de Jean-Marc Henry, et que "cela a la même valeur que si le contrat avait été signé par deux signataires autorisés". 2 / 6

3 "INFORMATIONS LACUNAIRES ET TROMPEUSES" C'est la banque Clariden Leu, tout juste intégrée au Crédit suisse, qui a été la première, fin 2011, à s'alarmer du fait qu'un business developer ait pu signer les contrats à l'origine des paiements. Ce dernier se tourne alors vers sa direction et obtient les procurations. Malgré cela, la banque signale le cas auprès du MROS (le bureau anti-blanchiment), ce qui enclenche une enquête des autorités fédérales. Interrogé par Le Monde, Gunvor s'en tient à la thèse de l'employé félon qui l'aurait trompé, faisant valoir par écrit que "les contrats ont été signés par l'ex-employé en contravention aux procédures applicables en matière de pouvoirs de signature ", et que "c' est à sa demande expresse, sur la base d'informations lacunaires et trompeuses, que Gunvor a octroyé a posteriori un pouvoir de ratification, confirmant la signature unique de l'ex-employé". Dès juin 2010, le service financier de Gunvor ainsi que son service de compliance avaient pourtant avalisé le paiement de dizaine de millions de dollars sur les comptes des intermédiaires à Genève. Quant à la commission touchée par l'ancien business developer, ce dernier avait, dès janvier 2012, expliqué au procureur fédéral qu'elle provenait d'un marché de bateaux fluviaux au Congo, et qu'il était en droit de la toucher. Ces faits étaient alors connus de Gunvor, qui a attendu quelques mois pour porter plainte. "Afin d'attendre les conclusions de son enquête interne", rétorque la société. 3 / 6

4 SIX PRÉFINANCEMENTS DE PLUS DE 125 MILLIONS DE DOLLARS Pour le géant du trading, l'affaire du Congo-Brazzaville est particulièrement sensible. En 2007, Gunvor qui exporte alors près d'un tiers du pétrole russe, se lance à la conquête de l'afrique, avec une équipe de traders fraîchement débauchée chez leur concurrent Addax. Parmi eux, le business developer qui est envoyé au front. Il active un premier réseau avec Joseph Olenga Nkoy, ancien ministre des transports du Congo-Kinshasa (RDC), un proche de Denis Christel dit "Kiki", le fils de Sassou Nguesso. Mais rien ne se concrétise. Jean-Pierre Bemba, l'ancien vice-président de la RDC, entre ensuite en scène. Sa sœur, qui habite Genève, est reçue dans les bureaux de Gunvor. Alors exilé à Bruxelles, M. Bemba, qui a toujours été proche des Sassou Nguesso, promet de débloquer le dossier. Le 24 mai 2008, il est arrêté par la Cour pénale internationale (CPI) et inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par son armée, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en République centrafricaine en 2002 et / 6

5 Certaines sources expliquent que les contacts de M. Bemba avec la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) et les Sassou Nguesso n'ont rien donné. Un proche du dossier raconte que l'accord était à bout touchant quand Jean-Pierre Bemba a été arrêté, faisant tout capoter. Contacté via son avocat, ce dernier qui attend toujours d'être jugé à La Haye, n'a pas donné suite aux demandes du Monde. Après ce premier échec, Gunvor attendra un an pour constituer un nouveau réseau : celui de MM. Henry et Gandzion. Toutes les forces sont mises dans la bataille. En 2009, Guennadi Timtchenko, l'ancien proche de Vladimir Poutine, et Torbjörn Tornqvist, les deux actionnaires de Gunvor, rencontrent le président Sassou Nguesso. Bien plus qu'à l'occasion d'un simple "deal" de pétrole, Gunvor propose d'ouvrir les portes de la Russie. Avec, à la clé, des accords de coopération et, surtout, selon nos informations, six préfinancements de plus de 125 millions de dollars chacun octroyés par la BNP Paribas à Genève. L'Etat congolais se voit ainsi accorder un prêt de 750 millions de dollars, gagé sur le pétrole. Les préfinancements sont adossés à des projets d'investissement, dans les infrastructures portuaires notamment. "Les opérations de préfinancement sur des matières premières entre pays émergents manquant de liquidité et sociétés de négoce sont courantes et ne prêtent pas le flanc à la critique", répond la société Gunvor. ALBUM PHOTO Pour qui connaît le Congo-Brazzaville, l'un des "Etats les plus corrompus et corrupteurs de la planète", comme l'explique le bloggeur Serge Berrebi, fin connaisseur de la région, ce type de montage a jusqu'ici surtout permis au clan des Sassou Nguesso de s'enrichir encore davantage. L'amitié russo-congolaise est en tout cas scellée. Le 13 novembre 2012, une délégation, avec à sa tête le dictateur congolais, est reçue à Moscou par Vladimir Poutine pour discuter des 5 / 6

6 questions énergétiques. L'album photo a été mis en ligne sur Internet. On y voit Maxime Gandzion, l'intermédiaire dont le compte est bloqué à Genève, serrer la main du président russe. Agathe Duparc Copyright Le Monde.fr {jcomments on} 6 / 6

Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015. Par Olivier Mouébara CONGO-LIBERTY.COM. Le journal interdit au Congo-Brazzaville

Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015. Par Olivier Mouébara CONGO-LIBERTY.COM. Le journal interdit au Congo-Brazzaville Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015 Par Olivier Mouébara Page 5 CONGO-LIBERTY.COM LE LIVRE DE DINA MAHOUNGOU Le journal interdit au Congo-Brazzaville GRATUIT D INFORMATION AFRICAINE

Plus en détail

PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE. A Monsieur le Doyen Des Juges d Instruction Du Tribunal de Grande Instance de Paris. Monsieur..

PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE. A Monsieur le Doyen Des Juges d Instruction Du Tribunal de Grande Instance de Paris. Monsieur.. PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE A Monsieur le Doyen Des Juges d Instruction Du Tribunal de Grande Instance de Paris A LA DEMANDE DE : Monsieur.. Ayant pour Avocat : Maître Brice Nzamba Avocat

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES 1 DU MERCREDI 30 DECEMBRE 2015

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES 1 DU MERCREDI 30 DECEMBRE 2015 MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ----------- ---------- CABINET ------------ N /MCMRP/CAB-15 DU MERCREDI

Plus en détail

Société Générale rappelle sa position dans l affaire dite du «Sentier 2»

Société Générale rappelle sa position dans l affaire dite du «Sentier 2» Communiqué de Presse Paris, le 03 février 2008 Société Générale rappelle sa position dans l affaire dite du «Sentier 2» La première audience du procès dit du «Sentier 2» se tiendra le 4 février à Paris

Plus en détail

La politique suisse en matière de restitution d'avoirs illicites : mythes et réalités

La politique suisse en matière de restitution d'avoirs illicites : mythes et réalités Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction du droit international public DDIP La politique suisse en matière de restitution d'avoirs illicites : mythes et réalités Allocution de l Ambassadeur

Plus en détail

http://www.lesechos.fr/imprimer.php

http://www.lesechos.fr/imprimer.php Page 1 sur 5 01/12 07:00 Massimo Prandi et Isabelle Couet Les cinq questions clefs de l'accord L'action coordonnée des banques centrales vise d'abord à apaiser les tensions sur le financement bancaire.

Plus en détail

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Présentation des obligations professionnelles des métiers du conseil et de la finance 19 mai 2011 Christophe ZEEB

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

Droit pénal international des affaires : le problème des paradis fiscaux et du blanchissement d argent

Droit pénal international des affaires : le problème des paradis fiscaux et du blanchissement d argent Droit pénal international des affaires : le problème des paradis fiscaux et du blanchissement d argent Problème du juge: il est toujours entre le fait et le droit, et il doit essayer de savoir ce qu'il

Plus en détail

LES TRAFICS DANGEUREUX DE DENIS SASSOU N GUESSO ET JEAN-PIERRE BEMBA

LES TRAFICS DANGEUREUX DE DENIS SASSOU N GUESSO ET JEAN-PIERRE BEMBA LES TRAFICS DANGEUREUX DE DENIS SASSOU N GUESSO ET JEAN-PIERRE BEMBA L INTERPRETE, N 493 du 30 juillet 2004 GIGANTESQUE BLITZKRIEG ENTRE DEUX PUISSANCES A INTERETS OPPOSES DE L OCCIDENT DANS LES DEUX CAPITALES

Plus en détail

ANNEXE 1 - SCHÉMA DE RÉPARTITION DES TÂCHES PRÉVENTION DU BLANCHIMENT DES CAPITAUX COOPÉRATION ENTRE ASSUREURS ET INTERMÉDIAIRES D ASSURANCE

ANNEXE 1 - SCHÉMA DE RÉPARTITION DES TÂCHES PRÉVENTION DU BLANCHIMENT DES CAPITAUX COOPÉRATION ENTRE ASSUREURS ET INTERMÉDIAIRES D ASSURANCE 1 ANNEXE 1 - SCHÉMA DE RÉPARTITION DES TÂCHES PRÉVENTION DU BLANCHIMENT DES CAPITAUX COOPÉRATION ENTRE ASSUREURS ET INTERMÉDIAIRES D ASSURANCE 2 Etapes/Tâches Identifier et contrôler l'identité + mise

Plus en détail

La Suisse et les biens mal acquis

La Suisse et les biens mal acquis La Suisse et les biens mal acquis Atelier Biens mal acquis, Université d été du CADTM Europe, 1-3 juillet 2011 André Rothenbühler Action Place Financière Suisse Drahtzugstrasse 28, CH-4057 Bâle Procédures

Plus en détail

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission du commerce international 16.11.2010 2010/0119(NLE) PROJET D'AVIS de la commission du commerce international à l'intention de la commission du développement sur

Plus en détail

Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP

Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP Procureure fédérale: Collaboratrice juridique: Greffière: Procédure n o : Lausanne, le 11 décembre 2014 SV.13.0530- Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP Dans la cause pénale Personnes prévenues A.,

Plus en détail

La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états. Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles

La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états. Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles Géolocalisation? La géolocalisation englobe toutes les techniques permettant

Plus en détail

du X août 2008 (Règles-cadres pour la gestion de fortune) Sommaire

du X août 2008 (Règles-cadres pour la gestion de fortune) Sommaire Circ.-CFB 08/X Règles-cadres pour la gestion de fortune - projet Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques: Règles-cadres pour la reconnaissance de l'autoréglementation en matière de gestion

Plus en détail

À l attention des intermédiaires financiers affiliés de l OAR/ASSL et des organes de contrôle IF Copie à l'att. de la FINMA

À l attention des intermédiaires financiers affiliés de l OAR/ASSL et des organes de contrôle IF Copie à l'att. de la FINMA Communication du secrétariat de l'oar/assl N 23/2015 À l attention des intermédiaires financiers affiliés de l OAR/ASSL et des organes de contrôle IF Copie à l'att. de la FINMA Zurich, le 30 avril 2015

Plus en détail

Le Droit pour la Justice

Le Droit pour la Justice Le Droit pour la Justice Lettre ouverte à madame Michèle Alliot-Marie, Ministre de la justice Paris, le 12 février 2010 OBJET : Avant-projet de loi sur la procédure pénale - Plaidoyer pour la défense des

Plus en détail

DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2006-2 DU 20 AVRIL

DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2006-2 DU 20 AVRIL DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2006-2 DU 20 AVRIL 2006, PORTANT DIRECTIVES GENERALES AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT, AUX BANQUES NON RESIDENTES ET A L OFFICE NATIONAL DES

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne 31.7.2014 L 229/13 DÉCISION 2014/512/PESC DU CONSEIL du 31 juillet 2014 concernant des mesures restrictives eu égard aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine LE CONSEIL DE L'UNION

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. François Lefort : Le Conseil d Etat a-t-il estimé l évasion fiscale à partir de Genève?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. François Lefort : Le Conseil d Etat a-t-il estimé l évasion fiscale à partir de Genève? Secrétariat du Grand Conseil QUE 72-A Date de dépôt : 15 mai 2013 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. François Lefort : Le Conseil d Etat a-t-il estimé l évasion fiscale à partir

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE

COMMISSION EUROPEENNE COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 12.XI.2008 C(2008) 6346 final Objet: Aide d'etat NN 41/2006 France Contribution de la Banque Postale à la réforme du financement des retraites des fonctionnaires de

Plus en détail

Arrêt du 2 juillet 2007 Ire Cour des plaintes

Arrêt du 2 juillet 2007 Ire Cour des plaintes Bundesstrafgericht Tribunal pénal fédéral Tribunale penale federale Tribunal penal federal Numéro de dossier: BB.2007.32 Arrêt du 2 juillet 2007 Ire Cour des plaintes Composition Les juges pénaux fédéraux

Plus en détail

MISSION CONGO - POINTE NOIRE

MISSION CONGO - POINTE NOIRE Forte croissance et demande pour le «made in France» Malgré la baisse des prix du pétrole, l économie congolaise poursuit sa croissance qui est prévue entre 5% et 6%, la plus forte de la zone économique

Plus en détail

Déclaration de l Alliance pour la République et la Démocratie à la Coordination nationale du 23 février 2013

Déclaration de l Alliance pour la République et la Démocratie à la Coordination nationale du 23 février 2013 ALLIANCE POUR LA REPUBLIQUE ET LA DEMOCRATIE A.R.D ************** CONFERENCE DES PRESIDENTS ************ BUREAU ********** SECRETARIAT PERMANENT ************* Justice-Démocratie-Paix. *********** Déclaration

Plus en détail

Loi d'adhésion au concordat intercantonal réprimant les abus en matière d'intérêt conventionnel

Loi d'adhésion au concordat intercantonal réprimant les abus en matière d'intérêt conventionnel - 1 - Loi d'adhésion au concordat intercantonal réprimant les abus en matière d'intérêt conventionnel du 12 mai 1960 Le Grand Conseil du canton du Valais vu le concordat intercantonal du 8 octobre 1957

Plus en détail

Dans ce contexte je voudrai adresser au Ministre des Finances Luc Frieden les questions suivantes:

Dans ce contexte je voudrai adresser au Ministre des Finances Luc Frieden les questions suivantes: groupe d el '. parlementaire, greng Monsieur le Président, Monsieur Laurent Mosar Président de la Chambre des Député-e-s Luxembourg Luxembourg, le 8 mars 2011 rêhambre DES DEPUTES1 Entrée le: o.ars 2011

Plus en détail

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen Mutuelle de retraite: 5.000 fonctionnaires dénoncent un "scandale de l'épargne" "C'est l'un des plus gros scandales de l'épargne

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève Secrétariat du Grand Conseil M 1601 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Rémy Pagani, Jocelyne Haller, Jean Spielmann, Souhail Mouhanna, Nicole Lavanchy, Jacques François, Jeannine de Haller,

Plus en détail

Climat ou TAFTA? Les impacts des traités internationaux sur l'environnement et leurs enjeux à l'heure de la COP 21

Climat ou TAFTA? Les impacts des traités internationaux sur l'environnement et leurs enjeux à l'heure de la COP 21 Climat ou TAFTA? Les impacts des traités internationaux sur l'environnement et leurs enjeux à l'heure de la COP 21 ''Il n'y a pas d'alternative.'' Margaret Thatcher 1. La terre se réchauffe 1769 : Jame

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE POUR UN ATELIER DE FORMATION DU POOL NATIONAL D AVOCATS DE LA RDC EN MATIERE DE JUSTICE PENALE INTERNATIONALE ET DU SYSTEME DE STATUT DE ROME DE LA CPI

Plus en détail

COUR PENALE INTERNATIONALE

COUR PENALE INTERNATIONALE ICC-01/04-01/06-917 30-05-2007 1/10 EO PT COUR PENALE INTERNATIONALE Original : Français No : Date de dépôt : 29 mai 2007 LA CHAMBRE PRELIMINAIRE 1 Composée comme suit : M. le Juge Claude Jorda Mme la

Plus en détail

ICC-01/04-02/07-47-Anx4 29-02-2008 1/7 CB PT

ICC-01/04-02/07-47-Anx4 29-02-2008 1/7 CB PT ANNEX 4 ICC-01/04-02/07-47-Anx4 29-02-2008 1/7 CB PT ICC-01/04-02/07-47-Anx4 29-02-2008 2/7 CB PT 1000 Bruxelles, le 28 février 2008 Boulevard de Waterloo 115 Tél. + 3225426511 Fax + 32 2 542 70 49 Service

Plus en détail

UN CONTRAT LES ARRANGEMENTS DOUTEUX DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE NÉGOCE PHILIA AU CONGO RAFFINE

UN CONTRAT LES ARRANGEMENTS DOUTEUX DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE NÉGOCE PHILIA AU CONGO RAFFINE UN CONTRAT LES ARRANGEMENTS DOUTEUX DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE NÉGOCE PHILIA AU CONGO RAFFINE UNE ENQUÊTE DE LA DÉCLARATION DE BERNE FÉVRIER 2015 02 UN CONTRAT RAFFINé Sommaire Introduction 3 I Le Congo :

Plus en détail

A Madame la Directrice Interdépartementale des Douanes et Droits Indirects du Kouilou et de Pointe -Noire

A Madame la Directrice Interdépartementale des Douanes et Droits Indirects du Kouilou et de Pointe -Noire MINISTERE DES FINANCES DU PORTEFEUILLE PUBLIC ET DU BUDGET REPUBLIQUE DU CONGO Unité*Travail*Progrès DIRECTION GENERALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS DIRECTION INTERDEPARTEMENTALE DES DOUANES DU KOUILOU

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

Conférence internationales sur l'exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique

Conférence internationales sur l'exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique Conférence internationales sur l'exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique Brazzaville, 27-30 Avril 2015 Nous les Gouvernements, réunis à Brazzaville,

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

Affaire Lubanga. Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels

Affaire Lubanga. Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels 1 Affaire Lubanga Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels I. QUELLES SONT LES CHARGES RETENUES CONTRE LUBANGA? Lubanga a été inculpé des trois crimes suivants

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus

Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus Les résultats au quatrième trimestre des grandes banques américaines, parmi lesquelles Wells Fargo, Goldman Sachs et Bank of America, sont décevants.

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3)

L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3) L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3) Pour une entreprise issue de l'économie sociale, il n'est pas toujours facile de financer ses activités. Pourtant, un outil de financement

Plus en détail

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION CTIF-CFI DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1-1060 BRUXELLES Tél.: 02/533 72 11 Fax: 02/533 72 00 E-mail: info@ctif-cfi.be NLcorruption version3 03/05/2007 DOSSIERS

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

L'Organisation Internationale du Travail (l'oit) en général

L'Organisation Internationale du Travail (l'oit) en général L'Organisation Internationale du Travail (l'oit) en général Depuis quand existe l'oit? Qu'est-ce que l'oit en chiffres? Qu'est ce que le Travail décent? Quels sont les principes et droits fondamentaux

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption

Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption UNE ÉTUDE DE CAS Mener des investigations efficaces en matière de corruption ---------- Une conception

Plus en détail

Crédit d'impôt pour dépense de prospection commerciale

Crédit d'impôt pour dépense de prospection commerciale Crédit d'impôt pour dépense de prospection commerciale PME Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire 9.5.3 Nationale Filière concernée Stade de la filière

Plus en détail

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé?

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé? Trading our health away Prêts à échanger votre santé? Plan I. Est-ce grave docteur? 1. Tensiomètre : définir les concepts 2. Documentaire : une pêche d'enfer 3. Quiz : les raisons du libre-échange 4. Photo-langage

Plus en détail

LBA: quo vadis? Philipp Fischer. Conférence du Jeune Barreau. 16 février 2015. www.abels.pro

LBA: quo vadis? Philipp Fischer. Conférence du Jeune Barreau. 16 février 2015. www.abels.pro LBA: quo vadis? Philipp Fischer Conférence du Jeune Barreau Plan 1. Introduction 2. Adaptation de la LBA aux Recommandations du GAFI (2012) A. Infractions fiscales préalables au blanchiment d'argent B.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

Présentation du Groupe. Octobre 2015

Présentation du Groupe. Octobre 2015 Présentation du Groupe Octobre 2015 2 Disclaimer Cette présentation (désignée ci-après comme "Présentation") a été préparée pour la compréhension générale des dimensions des projets qu elle décrit, pour

Plus en détail

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC).

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). PRÉAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun ; Le Gouvernement de la République Centrafricaine ; Le Gouvernement de la République

Plus en détail

Le parquet français malade de son statut.

Le parquet français malade de son statut. Le parquet français malade de son statut. A la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, le parquet était en état de "coma dépassé" 1. Au-delà, c'est toute l'institution judiciaire qui était diminuée. 63% des

Plus en détail

Alexandre Gandou : «La chute des cours du pétrole accroît les risques d instabilité au Congo»

Alexandre Gandou : «La chute des cours du pétrole accroît les risques d instabilité au Congo» L ancien Président de la Commission de Surveillance du marché financier de l Afrique Centrale, actuellement à la tête du cabinet GMA Finance Conseil, décrypte, dans une interview exclusive, la situation

Plus en détail

Est-ce le bon moment pour renégocier votre crédit immobilier?

Est-ce le bon moment pour renégocier votre crédit immobilier? Est-ce le bon moment pour renégocier votre crédit immobilier? Par Virginie Franc Jacob L express Votre Argent Avec des taux de crédits frôlant les 2 %, vous avez sans doute intérêt à renégocier votre crédit

Plus en détail

CONFÉRENCE DE BERTRAND LORDON, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ JEAN MONNET SUR LA RESPONSABILITÉ DES BANQUES DANS LA CRISE

CONFÉRENCE DE BERTRAND LORDON, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ JEAN MONNET SUR LA RESPONSABILITÉ DES BANQUES DANS LA CRISE CONFÉRENCE DE BERTRAND LORDON, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ JEAN MONNET SUR LA RESPONSABILITÉ DES BANQUES DANS LA CRISE Saint-Etienne 25 JUIN 2014-18h30 -o-o-o-o-o-o-o-o- --- PRÉSENTATION DU COLLECTIF ROOSEVELT

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 1er Avril 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE 1er Avril 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE 1er Avril 2013 Nous, Collectif Des Femmes de la Diaspora Africaine en France, 1 ) Appelons le chef des rebelles, Monsieur Michel DJOTODJIA autoproclamé Président de la République Centrafricaine

Plus en détail

ETABLISSEMENTS MAUREL & PROM SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 93.602.812,38 euros

ETABLISSEMENTS MAUREL & PROM SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 93.602.812,38 euros MAUREL & PROM 51, rue d Anjou 75008 Paris France Paris, le 7 octobre 2015 Objet : Projet de fusion entre Maurel & Prom et MPI Chers (ères) actionnaires, les deux sociétés, que vous connaissez bien et qui

Plus en détail

Conférence de presse mardi 4 décembre 2012 Discours de l'ambassadeur de l'union européenne en République du Congo, Son Excellence Marcel van OPSTAL

Conférence de presse mardi 4 décembre 2012 Discours de l'ambassadeur de l'union européenne en République du Congo, Son Excellence Marcel van OPSTAL Conférence de presse mardi 4 décembre 2012 Discours de l'ambassadeur de l'union européenne en République du Congo, Son Excellence Marcel van OPSTAL Le braconnage: un fléau pour la conservation, un danger

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

CONVENTION PORTANT CREATION D UNE COMMISSION BANCAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE

CONVENTION PORTANT CREATION D UNE COMMISSION BANCAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE CONVENTION PORTANT CREATION D UNE COMMISSION BANCAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE Sur recommandation du Comité Monétaire institué par la Convention de Coopération du 22 novembre 1972, Le Gouvernement de la République

Plus en détail

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ 65/2012 LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR Dès 2011, la France avait

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune

Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune Règles-cadres pour la reconnaissance de l'autorégulation en matière de gestion de fortune comme standard minimal Référence : Circ.-FINMA 09/1

Plus en détail

B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t. T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i v f e d e r a l

B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t. T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i v f e d e r a l B u n d e s g e r i c h t B u n d e s s t r a f g e r i c h t B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t B u n d e s p a t e n t g e r i c h t T r i b u n a l f é d é r a l T r i b u n a l p é n a

Plus en détail

Comment appréhender la lutte contre la fraude fiscale dans votre sphère antiblanchiment

Comment appréhender la lutte contre la fraude fiscale dans votre sphère antiblanchiment LES RENCONTRES DE L ARGUS de l ASSURANCE «BLANCHIMENT- FRAUDE FISCALE» Comment appréhender la lutte contre la fraude fiscale dans votre sphère antiblanchiment Maître Sylvie VAQUIERI Avocat Associé FIDAL

Plus en détail

L'UNION EUROPÉENNE ET SES PARTENAIRES COMMERCIAUX

L'UNION EUROPÉENNE ET SES PARTENAIRES COMMERCIAUX L'UNION EUROPÉENNE ET SES PARTENAIRES COMMERCIAUX Premier exportateur mondial de biens et de services et première source d'investissements directs étrangers, l'union européenne occupe une place dominante

Plus en détail

Le rôle du Service des poursuites pénales du Canada

Le rôle du Service des poursuites pénales du Canada Le rôle du pénales du Canada Me Luc Boucher, Avocat-Général Bureau de Ottawa / Gatineau APERÇU Présentation du SPPC. Mandat,Rôle et Fonction du SPPC Section du droit de la concurrence du SPPC Portrait

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le fonctionnement du Crédit Mutuel

Ce qu il faut savoir sur le fonctionnement du Crédit Mutuel A.V.C.M. Association des Victimes du Crédit Mutuel Association de type Loi 1901 déclarée à la Préfecture des Sables d'olonne sous le n 0853006338 Journal Officiel du 12 mars 2005 - n de parution : 20050011

Plus en détail

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er Avertissement L acte que vous allez consulter a été retranscrit, éventuellement coordonné, et mis en ligne par une entité privée. Il ne s agit pas d un document officiel ; seul un document officiel fait

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES RAPPORT DU DIRECTEUR GENERAL

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES RAPPORT DU DIRECTEUR GENERAL Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 29 C 29 C/43 18 juillet 1997 Original anglais Point 9.14 de l'ordre du jour provisoire CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES

Plus en détail

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises.

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Siège 83 bis rue de rouen 95300 Pontoise Tél: 01 34 35 02 31 www.cinergy.fr Analyse financière

Plus en détail

Banques: les fonds propres sont-ils chers?

Banques: les fonds propres sont-ils chers? Banques: les fonds propres sont-ils chers? Résumé: Le coût des fonds propres correspond à la rentabilité exigée par les actionnaires sur leur investissement en fonds propres. Celle-ci est supérieure à

Plus en détail

SEMAINE ITIE. Lundi 13 avril vendredi 17 avril 2015 en République de Congo et en République démocratique du Congo

SEMAINE ITIE. Lundi 13 avril vendredi 17 avril 2015 en République de Congo et en République démocratique du Congo Version finale du 12 avril SEMAINE ITIE Contenant les programmes de réunions à Brazzaville, Kinshasa et Lubumbashi en République de Congo et en République démocratique du Congo Si vous avez besoin d assistance,

Plus en détail

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme 30 novembre 2004 la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Intervention de Jean-Marc MAURY Secrétaire Général adjoint Une définition juridique Art 324-1 du code pénal «Le blanchiment

Plus en détail

1- Secrétariat Permanent du KPCS au Congo. Direction Générale des Mines,

1- Secrétariat Permanent du KPCS au Congo. Direction Générale des Mines, 1 RAPPORT ANNUEL DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DE CERTIFICATION DU PROCESSUS DE KIMBERLEY CONCERNANT LE CHAPITRE VI PARAGRAPHE 11 DU DOCUMENT DU KPCS ANNEE 2013 EN REPUBLIQUE DU CONGO A- CADRE INSTITUTIONNEL

Plus en détail

CONTEXTE DE L INTEGRATION REGIONALE En résumé: L AC AC A n est est pas une zone intégrée; Son économie est sous tutelle (vestige de la coloniale).

CONTEXTE DE L INTEGRATION REGIONALE En résumé: L AC AC A n est est pas une zone intégrée; Son économie est sous tutelle (vestige de la coloniale). Federal Ministry for Economic Cooperation anddevelopment JEICP GTZ Les réformes dans le commerce des services, l intégration régionales et les négociations APE en Afrique centrale: Evaluation des besoins

Plus en détail

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NLcorruption version5 Janvier

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

STOP-PILLAGE DOSSIER DE PRESSE. Novembre 2013 LE PILLAGE EST UN CRIME DE GUERRE. Sous strict embargo jusqu au lundi 4 novembre 2013 16:00 GMT+1

STOP-PILLAGE DOSSIER DE PRESSE. Novembre 2013 LE PILLAGE EST UN CRIME DE GUERRE. Sous strict embargo jusqu au lundi 4 novembre 2013 16:00 GMT+1 STOP-PILLAGE LE PILLAGE EST UN CRIME DE GUERRE DOSSIER DE PRESSE Novembre 2013 Sous strict embargo jusqu au lundi 4 novembre 2013 16:00 GMT+1 Sommaire 1. UNE DÉNONCIATION PÉNALE CONTRE ARGOR-HEAREUS SA

Plus en détail

Circ.-CFB 92/1 Autorisations et annonces obligatoires Page 1. CONTENU BASE DÉLAI Devoirs incombant aux bourses dont le siège est en Suisse

Circ.-CFB 92/1 Autorisations et annonces obligatoires Page 1. CONTENU BASE DÉLAI Devoirs incombant aux bourses dont le siège est en Suisse Circ.-CFB 92/1 Autorisations et annonces obligatoires Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Faits soumis à autorisation et annonces obligatoires des bourses, des banques, des négociants

Plus en détail

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Edouard Cuendet Premier Secrétaire Député 28 avril 2008 Edouard Cuendet Page 1 Plan de l exposé 1. Introduction 2. Les atouts

Plus en détail

Plus500CY Ltd. FONDS D'INDEMNISATION DES INVESTISSEURS

Plus500CY Ltd. FONDS D'INDEMNISATION DES INVESTISSEURS Plus500CY Ltd. FONDS D'INDEMNISATION DES INVESTISSEURS 1. Généralités Plus500CY Ltd (ci-après, la "Société") est un membre du Fonds d'indemnisation des investisseurs (le "ICF") pour les clients des Sociétés

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

Décret n 2000-572 du 26 juin 2000. Décret portant statut particulier du corps des syndics des gens de mer.

Décret n 2000-572 du 26 juin 2000. Décret portant statut particulier du corps des syndics des gens de mer. Décret n 2000-572 du 26 juin 2000 Décret portant statut particulier du corps des syndics des gens de mer. Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie,

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 4 juillet 2003 MONEYVAL (2003)9 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL INTERPOL Organisation International de Police Criminelle crée en 1923 siège a Lyon ( France).190 pays membres, 6 BR( Bureau Régional), 1 Bureau de liaison a Bangkok

Plus en détail

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION Central African Backbone Communication Infrastructure and Technology CAB CIT Congo Projet N IDA 49740 CG

Plus en détail

E 4251 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT.

E 4251 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT. E 4251 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 3 février 2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 3 février 2009

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Première partie 55 e année n spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa 18 février 2014 SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 11 février

Plus en détail