Des clés historiques et géographiques pour lire le monde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des clés historiques et géographiques pour lire le monde"

Transcription

1 Histoire et Géographie Cours de l'enseignement facultatif en terminale S Des clés historiques et géographiques pour lire le monde

2 Table des matières QUESTION 1 : LA MONDIALISATION EN FONCTIONNEMENT 3 Chapitre 1.1 : La mondialisation : processus, acteurs et territoires 4 I. Un monde de flux croissants...4 II. Des sociétés hyper-mobiles...6 III. Des acteurs multiples...7 IV. Les centres d'impulsion de la mondialisation...9 V. La diversité des périphéries...11 VI. La mondialisation en débat...12 Chapitre 1.2 : Sport, mondialisation et géopolitique depuis les années I. Le sport au temps de la propagande idéologique ( )...15 II. Une mondialisation sportive grandissante des années 1970 à nos jours...17 III. Les limites de la mondialisation sportive...19 IV. Les centres et les périphéries du sport...20 QUESTION 2 : ENJEUX ET RECOMPOSITIONS GÉOPOLITIQUES DU MONDE 21 Chapitre 2.1 : Les chemins de la puissance. Les États-Unis et le monde depuis les «14» points du président Wilson (1918) 22 I : États-Unis, une puissance hésitante?...22 II. La Seconde Guerre Mondiale : l'accession à la puissance mondiale...24 III. Les États-Unis dans la Guerre froide ( )...26 IV. La puissance remise en question...28 V. La présidence Obama : vers une Amérique post-impériale?...29 Chapitre 2.2 : Les espaces maritimes aujourd'hui : approche géostratégique 31 I. Les espaces maritimes : des enjeux croissants...31 II. L'appropriation des espaces maritimes : une tendance généralisée...32 III. La militarisation des espaces maritimes...34 QUESTION 3 : INNOVATIONS ET SOCIÉTÉS 36 Chapitre 3.1 : Les territoires de l innovation dans le monde actuel 37 I. L innovation, créatrice de territoires...37 II. Les acteurs spatiaux des territoires de l innovation...39 III. La géographie mondiale de l innovation...40 Chapitre 3.2 : La course à l espace depuis la seconde guerre mondiale 43 I. La course à l espace : un terrain de la guerre froide...43 II. L espace après la guerre froide

3 Question 1 : La mondialisation en fonctionnement 3

4 Chapitre 1.1 : La mondialisation : processus, acteurs et territoires La mondialisation est un processus d'interdépendance des économies, des territoires et des sociétés par les échanges à différentes échelles. Dans un contexte de forte croissance des flux de marchandises, de capitaux, d'informations et de populations, les relations entre États s'articulent désormais avec celles d'autres acteurs, notamment les firmes transnationales. La mondialisation tend à accentuer la hiérarchisation des territoires et à renforcer les inégalités. Comment définir la mondialisation? Quels sont les processus et les acteurs de la mondialisation? Quels sont les territoires moteurs de la mondialisation? Quels sont les territoires en périphérie de la mondialisation? I. Un monde de flux croissants Quel est le rôle des flux dans le processus de mondialisation? I.A. Un processus de longue durée La mondialisation est une processus ancien. A partir des Grandes découvertes (XV e -XVI e siècles), une économie- monde 1 émerge, dont les centres sont les grandes villes portuaires d'europe méditerranéenne (Venise, Gênes) puis d'europe du Nord (Anvers, Amsterdam). Les progrès dans les techniques de navigation favorisent ces échanges. Cependant, même si la primauté de l'europe est incontestable, le monde reste cloisonné et cette première mondialisation fait circuler hommes, biens et idées à une vitesse modeste (trois ans pour le premier tour du monde de Magellan qui ar - rive en 1522). Les États européens privilégient le mercantilisme 2 gardant ainsi la mainmise sur le champ économique qu'ils considèrent comme leur monopole. La période amorcée depuis 1980 se caractérise par une intensification des flux et des mobilités de tout type (marchandises, services, capitaux, échanges aériens, populations) et l'essor du capitalisme financier. On assiste aujourd'hui à une mise en réseau des territoires plus ou moins éloignés, articulant les échelles mondiale, nationale, régionale ou locale. On parle d'une troisième mondialisation : la 3M marquée par la règle des 3D 3. 1 Économie- monde : système économiquement autonome organisé autour d'un centre qui exerce une influence sur des espaces périphériques plus ou moins intégrés. 2 Mercantilisme : courant économique du XVI e au XVIII e siècle où l'etat est le principal acteur économique et où la richesse est fondée sur la possession de métaux précieux. 3 3D : expression crée par l'économiste Henri Bourguinat désignant les trois pratiques privilégiées de la 3M : déréglementation (suppression des contrôles des services bancaires) ; désintermédiation (accès direct des entreprises aux financements boursiers ; décloisonnement (suppression des divisions entre banque de dépôt et banques de retrait). 4

5 I.B. La mondialisation des flux commerciaux Le commerce mondial de marchandises témoigne de la mise en réseau du monde. Ces flux révèlent une plus grande perméabilité des frontières, suite à la suppression progressive des barrières douanières depuis les années De nouveaux espaces sont privilégiés dans la division internationale du travail 4, comme les puissances émergentes 5 (Chine, Inde ou Brésil). Les innovations en termes d'infrastructures et de réseaux de transport maritime facilitent cette dynamique de flux. La conteneurisation 6 et le développement du transport aérien ont permis l'accélération des vitesses de communication et la réduction des distances à l'échelle planétaire. Les échanges mondiaux ont été multipliés par plus de 20 depuis 1950, même si la crise économique récente a entraîné un léger déclin en Parmi les volumes échangés, les produits manufacturés sont dominants. Ils constituent 70 % de la valeur des marchandises échangées en 2010, suivis par les produits miniers et hydrocarbures (20 %) et les produits agricoles (10 %). I.C. La domination des flux financiers et d'informations La circulation des capitaux et des IDE 7 s'est fortement accrue à l'échelle mondiale. Elle renforce le processus de mondialisation économique. Ces flux, plus invisibles et plus immatériels que les flux commerciaux, sont émis par des banques, des institutions financières (FMI, OMC, Banque mondiale) ou des entreprises qui développent leurs activités au-delà de leur territoire d'origine. La capitalisation boursière 8 qui en résulte atteste d'une forte concentration géographique. Les pôles urbains de la Triade (New York, Londres, Tokyo, Shanghai) regroupent le principales places boursières. Les activités financières se relaient ainsi d'un pôle à l'autre sur 24 heures. La mondialisation s'appuie sur une révolution des techniques d'information et de communication (réseau Internet, téléphonie mobile). L'instantanéité des événements mondiaux passe désormais par des réseaux sociaux (Facebook, Twitter). Elle permet à des millions de personnes d'être connectées et de vivre le même événement au même moment, quelle que soit la localisation. Les liens semblent compter davantage que les lieux. 4 Division internationale du travail (DIT) : répartition de la production mondiale de biens et de services, entre pays ou zones économiques plus ou moins spécialisés. 5 Puissances émergentes : pays en vois de développement rapide, tirant profit de la mondialisation. 6 Conteneurisation : transport par conteneurs (boîtes standard de 20 pieds de long, soit un peu plus de 6 mètres). 7 IDE (investissements directs étrangers) : flux de capitaux destinés à créer une filiale à l'étranger ou à prendre le contrôle d'une entreprise étrangère déjà existante. 8 Capitalisation boursière : somme des valeurs de toutes les actions cotées sur une place financière à un moment donné. 5

6 II. Des sociétés hyper-mobiles «Nous sommes en train de créer une nouvelle économie» Bill Clinton En quoi les différentes formes de la mobilité reflètent-elles la mondialisation? II.A. Une mobilité accrue et complexe des populations L'espace mondial est de plus en plus fluide. Grâce à l'accélération des vitesses de communication et à la réduction des distances, les populations se déplacent davantage pour des raisons économiques (travailleurs), politiques (réfugiés) ou récréatives (touristes). Le nombre de migrants 9 dans le monde ne cesse de croître. Il atteint désormais 240 millions de personnes en 2011, soit environ 3 % de la population mondiale. Depuis les années 1970, ce nombre de migrants a augmenté de plus de 70 %. Les prévisions pour 2050 sont estimées à 405 millions de migrants dans le monde. Le système des migrations internationales repose en partie sur des réseaux de diaspora 10. Constitués autour d'un groupe ethnique ou national, ils sont organisés selon une logique de flux et de pôles, permettant la circulation des populations à l'échelle mondiale. Les diasporas chinoise ou indienne sont des exemples de ces interrelations tissées entre les continents et représentent un enjeu économique majeur par les remises 11 d'argent vers leur pays d'origine (entre 200 et 500 milliards de dollars par an). II.B. Mobilités choisies, mobilités subies Les travailleurs constituent la majorité des flux. L'attractivité d'une vie meilleure, associée à un besoin croissant de main d œuvre dans les pays développés, explique les migrations d'ouvriers peu qualifiés et pauvres. Cependant, des élites sur-diplômées et hyper-mobiles migrent aussi et font le choix de s'insérer dans des réseaux de transfert de connaissances à l'échelle mondiale («brain drain» 12 ). Des contraintes géopolitiques s'exercent sur certaines populations. Les réfugiés 13, demandeurs d'asile et déplacés 14 sont contraints de quitter leur région pour des raisons politiques et parfois climatiques. Leur nombre atteint 44 millions de personnes en 2011 (dont 27,5 millions pour les seules déplacés), localisées à 80 % dans les pays les plus pauvres. Pakistan, Iran et Syrie enregistrent les plus forts taux de mobilités subies parmi leurs populations. Plus près de nous, les accords de Dayton (1995) ont transformé les anciennes limites des républiques yougoslaves en frontières internationales de nouveaux États indépendants, et cela au prix de transferts forcés de population. Cepen- 9 Migrant : toute personne résidant dans un autre pays que son pays d'origine depuis plus d'un an. 10 Diaspora : dispersion d'une communauté ethnique dans le monde, qui parvient à conserver une identité culturelle et des liens de solidarité forts entre ses membres, à l'étranger ou dans le pays d'origine. 11 Remises : transferts d'argent effectués par les migrants vers leur famille restée au pays. 12 Brain drain : fuite des cerveaux qui concerne les élites intellectuelles qui migrent vers des pays leur offrant de meilleures conditions de travail. 13 Réfugié : personne contrainte de quitter son pays pour des raisons politiques. 14 Déplacé : personne contrainte à la mobilité dans son propre pays. 6

7 dant, un des gains de la mondialisation est la tendance à privilégier la négociation dans les questions de frontières comme l'a montré le Sud-Soudan qui a fait sécession du Nord en Les mobilités touristiques ne cessent de croître. On comptabilise chaque année près de 900 millions de touristes internationaux. Ils sont majoritairement originaires des pays développés (séjours de vacances ou tourisme d'affaires). La baisse du coût des transports aériens (vols low cost) est notamment un facteur majeur dans l'accélération de ces flux. II.C. Une nouvelle géographie des mobilités Les migrations représentent une géographie complexe. Les flux en provenance des pays du Sud vers les pays du Nord ne concernent que 40 % des migrants. Les États-Unis enregistrent l'une de s plus fortes proportions de populations nées à l'étranger, à proximité (Mexicains et Américains du Sud) ou à plus longue distance (Chinois, Indiens, Européens). Les pays européens sont les principales destinations des migrants venus des ex-colonies. La majorité des mobilités se fait aujourd'hui entre les pays du Sud. L Arabie Saoudite, l'afrique du Sud ou le Brésil attirent des populations des régions voisines, ce qui stimule l'économie de leur pays d'origine par les remises. La carte des circulations mondiales est désormais plus complexe. III. Des acteurs multiples Quels sont les acteurs de la mondialisation? III.A. Les États et les organisations internationales Les États doivent trouver une nouvelle place dans la mondialisation. Ils sont en effet affaiblis dans leur rôle de régulation de l'économie depuis trente ans. Les frontières sont plus perméables entre les États, jouant davantage un rôle de passage que de barrage. Mais le rôle des États demeure déterminant. La croissance démographique et économique des pays s'appuie encore principalement sur un territoire étatique. Par la création d'espaces privilégiés (zones franches 15 ), par les avantages fiscaux, par les politiques d'aménagement (infrastructures de transport), les États renforcent l'attractivité de leurs territoires, attirant ainsi plus d'investissements. Dans de nombreuses régions du monde, un besoin d État se fait sentir : revendication d Étan- -nation 16 (Tibet, Kurdistan ), remise en cause de l État-fusion (explosion d e la Yougoslavie dans les années 1990), retour de l État-scission (fondation de la République du Soudan du Sud en 2011). L État est devenu un acteur parmi d'autres. Il doit en effet composer avec des organisations internationales comme le Fonds monétaire international (FMI) ou l'organisation mondiale du commerce (OMC). L'insertion des États dans les organisations régionales (Alena, Union européenne ou ASEAN) ou internationales (G8, G20) favorise les relations commerciales et l'essor des entreprises dans un cadre de libre-échange. Le multilatéralisme contribue à la cause de la paix, les organisa- 15 Zone franche : territoire au sein d'un État où les entreprises bénéficient d'avantages fiscaux ou d'aides publiques. 16 État-nation : correspondance sur un même espace délimité par des frontières, d'une autorité politique (État) et d'un ensemble humain appartenant à une même communauté (nation). 7

8 tions régionales ou des coalitions d États volontaires organisent de nombreuses missions, souvent sous mandat onusien, parfois de manière croisée («quartet pour le Proche-Orient» réunit ainsi l'onu, l'ue, les États-Unis et la Russie). La gouvernance 17 à acteurs multiples est une réponse aux enjeux de la 3M, notamment dans le domaine du commerce international. Ainsi l'omc impose ses normes à toute la planète (surtout depuis qu'elle a accueilli la Chine en 2001), définies lors de négociations commerciales multilatérales 18.. Néanmoins, la fiction d'un multilatéralisme égalitaire est dénoncée par les États les plus faibles. III.B. Les firmes transnationales : moteurs de la mondialisation Les firmes pèsent un poids majeur et croissant dans l'économie mondiale. Dans un contexte de libéralisation financière, les IDE générés par les firmes transnationales 19 sont un symbole de la très grande mobilité géographique des capitaux. Ils ont été multipliés par 30 en trente ans (34 milliards de dollars en 1978, 1120 en 2010, après un record atteint avant la crise de 2008 avec 2100 milliards en 2007). Les FTN s'appuient sur la révolution des transports pour réaliser une décomposition internationale du processus productif 20. Les firmes transnationales alimentent la circulation des flux. Elles sont présentes dans tous les secteurs, des hydrocarbures aux assurances, de l agroalimentaire aux services aux entreprises ou aux télécommunications (Petronas, Toyota, Coca-Cola, Wal-Mart, Ikea ou HCL). Leur poids économique et financier est considérable. Le commerce intra-firme 21 occupe plus du tiers des échanges de s pays développés. Elles peuvent influencer les politiques économiques et fiscales des États. L'interdépendance et la compétitivité entre les pays se sont rapidement accrues par le biais de l'activité des entreprises transnationales. Les opérations de fusion-acquisition 22 et les créations d'établissements accroissent les inégalités entre, d'un côté, pays développés émergents, et de l'autre, pays mal développés. III.C. La place des organisations non gouvernementales D'autres acteurs, relevant de la société civile, jouent un rôle important. Les organisations non gouvernementales 23 (ONG) poursuivent l'objectif de faire émerger des solidarités à l'échelle mon- 17 Gouvernance : forme de régulation collective fondée sur les relations entre acteurs publics et privés, remettant ainsi en cause le monopole politique des États. 18 Négociations commerciales multilatérales : établissement d'accords généraux sur les tarifs et le commerce (GATT) visant à favoriser la libéralisation des échanges commerciaux internationaux (Dillon Round en 1962, Kennedy Round en 1967, Tokyo round en 1979, Uruguay round en 1994, Doha round en 2001). 19 Firme transnationale : entreprise dont le chiffre d'affaires s'élève au minimum à 500 millions de dollars, réalisé pour au moins 25 % par des filiales implantées dans au moins 6 pays différents. 20 Décomposition internationale du processus productif (DIPP) : expression de la segmentation internationale du processus de production qui accompagne la mondialisation : les étapes de production sont réalisées dans des pays différents. 21 Commerce intra-firme : échanges de biens à l'intérieur d'une firme transnationale entre la maison mère et ses filiales à l'étranger ou entre ses filiales. 22 Fusion-acquisition : opération au cours de laquelle deux sociétés se réunissent afin d'en constituer une nouvelle, plus importante. 23 Organisation non gouvernementale : association à but non lucratif, constituée par des personnes privées qui veulent agir dans le domaine international. 8

9 diale. Elles tentent également de remédier au mieux aux limites des États et aux contrastes sociaux entre les pays, aggravés par les crises financières successives. Les ONG sont environ dans le monde. Leurs domaines d'action, très diversifiés, relèvent de l'humanitaire (Amnesty international, Action contre la faim, Oxfam), de l'aide sanitaire (Médecins sans frontières), de l'écologie (Greenpeace, WWF). Leur rôle est d'alerter la communauté internationale sur les effets néfastes des États et des firmes transnationales. Elles s'appuient sur des réseaux très larges, où la diffusion de l'information passe essentiellement par Internet. La prise en compte des graves défis climatiques auxquels est confronté le monde est rendue possible grâce au travail d'experts (rapport Meadows 1972), à l'activisme d'ong telles que Greenpeace et à l'action des organisations internationales (dont le GIEC 24 ). D'autres acteurs transnationaux se développent : réseaux sociaux 25, agences de notations financières qui contribuent aussi à la prise de conscience des interdépendances économiques et posent la question des biens communs mondiaux. IV. Les centres d'impulsion de la mondialisation Quels sont les centres d'impulsion de la mondialisation? IV.A. Les centres de la mondialisation à l'échelle des États Le processus de mondialisation est sélectif. L'intensification des flux financiers et des courants migratoires contribue à hiérarchiser les territoires en centres et en périphéries. La mondialisation opère une intense sélection parmi ces territoires : il les structure en réseaux. Les pays de la Triade et leurs périphéries proches polarisent ainsi la majorité des flux. Ils demeurent les ancrages principaux de la mondialisation. En 2008, ils concentraient 68 % du PIB mondial, 75 % du commerce mondial, 90 % de s opérations financières ou encore 74 % des 500 plus importantes firmes multinationales du monde. Face à ces pôles, les pays émergents occupent une place croissante. C'est le cas notamment du groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), longtemps en retard de développement. De 15 % du PIB mondial, ces pays pourraient peser pour 50 % du PIB en 2025, le contexte de crise financière les affectant moins. IV.B. Les grandes régions, interfaces de la mondialisation Des territoires intermédiaires émergent. La contraction de l'espace-temps, l'accélération des vitesses des moyens de transport, la facilité des flux d'informations ont contribué à cette émergence. Les façades littorales sont favorisées. Celles du Pacifique ou la Northern Range 26 européenne bénéficient de l'ampleur des échanges maritimes et de la littoralisation des activités économiques 24 GIEC : groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat, créé en 1988, associant plus de chercheurs. 25 Réseau social : ensemble d'individus ou d'organisations reliés entre eux grâce au réseau internet. 26 Northern Range : façade littorale de la Manche et de la Mer du Nord, interface européenne majeure qui concentre une quinzaine de ports du Havre à Hambourg. 9

10 et des populations. Ces espaces, fortement connectés à leur hinterland 27, jouent un rôle moteur dans la mondialisation. Les espaces transfrontaliers deviennent des espaces moteurs de la mondialisation. La libéralisation des échanges ou des droits de douane favorise leur ouverture. Se développent ainsi des activités spécifiques (maquiladoras 28 à la frontière entre États-Unis et Mexique) et des mobilités intenses de populations pauvres cherchant un eldorado (Amérique du Sud Amérique du Nord, Afrique Europe, ). IV.C. Les territoires urbains de la mondialisation Les grandes villes sont les nœuds privilégiés de la mondialisation. L'accélération des échanges transnationaux donne un poids accru aux grandes métropoles, mises en concurrence au sein des réseaux internationaux. Il apparaît ainsi de vastes régions urbaines articulées autour de villes dites mondiales 29 (New York, Londres, Tokyo, Shanghai ), réelles forces structurantes et motrices dans l'économie-monde. Les hubs 30 concentrent les infrastructures à partir desquelles les flux sont hiérarchisés et redistribués. La mondialisation multiplie les villes mondiales. Elle contribue à affirmer le rôle des anciennes métropoles, mais aussi à en élire de nouvelles dans les pays émergents (São Paulo, Johannesburg ). Ces métropoles constituent un archipel mégapolitain mondial, fondé sur une forte connexion entre elles. Cependant, la plupart de ces grandes villes restent fortement liées à leur arrière-pays, dans une dynamique de développement commun. Le nombre des métropoles s accroît. Les métropoles millionnaires sont aujourd'hui près de 600 dans le monde, formant parfois de gigantesques mégalopoles 31. L'espace urbanisé de Boston à Washington (côte est des États-Unis) ou le pentagone des villes européennes (Londres, Paris, Milan, Munich et Hambourg) interagissent avec des métropoles émergentes (São Paulo, Rio de Janeiro, Hong Kong, Mumbai, Johannesburg), ou des ensembles encore en formation, comme en Chine Orientale ou dans le golfe Persique. Cette métropolisation 32 ne va pas sans poser de graves problèmes de gestion (plus de 30 millions d'habitants pour l'agglomération de Tokyo dès 2000). Leur aire urbaine devient polycentrique : le CBD 33 souvent caractéristique dans le paysage urbain par ses gratte-ciel est l'hypercentre. La métropolisation aggrave le ségrégations socio-spatiales. 27 Hinterland (arrière-pays) : espace continental soumis à l attraction d'une zone portuaire. 28 Maquiladoras : zone située dans un espace frontalier où les usines bénéficient d'exonération des droits de douane pour faciliter l'exportation des productions. 29 Ville mondiale : ville qui concentre des activités de commandement, politiques ou économiques (activité de finance, assurance, service aux entreprises, moyens de télécommunication, etc.), lieu privilégié des innovations et d'un fort cosmopolitisme. 30 Hub : nœud de communication. 31 Mégalopole : importante concentration de populations, d'activités et de richesses dans un vaste ensemble urbanisé multipolaire, au rayonnement planétaire. Les trois principales mégalopoles sont situées au mord-est des États-Unis, au Japon et en Europe rhénane. 32 Métropolisation : concentration de la population, des activités et des richesses dans les très grandes villes et accroissement du poids de ces villes au sein des États. 33 CBD (central business district) : quartier d'affaires d'une métropole. 10

11 V. La diversité des périphéries Quels sont les territoires en marge de la mondialisation? V.A. Les périphéries intermédiaires La mondialisation n'est pas un processus réellement planétaire. Même si peu d'espaces dans le monde restent en dehors des flux liés à la mondialisation, beaucoup demeurent dans une situation d'insertion incomplète. Certains d'entre eux accueillent les activités industrielles ou de service à faible valeur ajoutée qui sont délocalisées. De nombreux pays s'apparentent à des périphéries. Ils sont intégrés partiellement dans les échanges par des flux d'exportation de produits agricoles (Côte d'ivoire, Ghana, Équateur, Colombie ), par l'exploitation de leurs richesses pétrolières (Nigeria, Angola ), minières (Niger, Guinée, Madagascar ) ou par les flux migratoires de main d œuvre, notamment féminine (Sri Lanka, Philippines, Vietnam ). D'autres types de périphéries s'insèrent de manière clandestine. Les réseaux illicites de trafics de drogue, les réseaux mafieux ou de prostitution permettent à certains pays (Colombie, Afghanistan ) de participer à des flux mondialisés, lucratifs et très puissants. V.B. Les espaces délaissés et marginalisés La mondialisation génère de la marginalisation. Certains pays africains (Niger, Botswana ), classés comme les moins avancés (PMA 34 ), sont très peu insérés dans la mondialisation. La médiocrité de leur niveau de développement (IDH 35 faible, PIB par habitant autour de 500 dollars, niveau d'éducation très bas, faible urbanisation, conditions sanitaires précaires), et la présence de conflits géopolitiques sont à la fois causes et conséquences de leur situation. Instables politiquement et peu propice à l'installation de FTN et d'ide, ces pays sont considérés comme des pays à risque. Une grande partie des pays d'afrique subsaharienne est concernée. Plus des deux tiers des PMA sont africains et parmi eux, beaucoup subissent la mondialisation sans bénéficier d'avantages (Tchad, Mali, Liberia, Somalie). En Asie, des pays comme le Bhoutan, le Yémen ou encore le Timor Oriental sont aussi très éloignés des flux mondiaux. L'intégration de ces marges à l'économie mondiale est très faible. Les pays les moins développés représentent à peine 1 % du PIB mondial, 0,5 % du commerce mondial et 0,5 % des investissements mondiaux. Leur retard économique affecte de manière importante leur chance de tirer profit des échanges. V.C. Des territoires inégalitaires Les périphéries existent aussi au centre des villes. Loin d'atténuer des écarts économiques entre les quartiers des grandes villes, la mondialisation induit des inégalités très visibles à l'échelle 34 PMA (pays les moins avancés) : ensemble des États cumulant tous les critères du mal développement (faible espérance de vie, grande pauvreté, systèmes éducatif et sanitaire déficients ; ce sont 48 états, majoritairement africains. 35 IDH (indicateur de développement humain) : indicateur prenant en compte trois variables : le PIB par habitant, le taux d'alphabétisation et l'espérance de vie à la naissance. 11

12 métropolitaine. La fragmentation des grandes métropoles en différents îlots de richesse ou de pauvreté, l'exacerbation des contrastes en termes de niveau de vie et de qualité du bâti, d'accès à l'emploi et aux services urbains de base sont des processus complexes que toutes les villes connaissent. Cette réalité de la dualité sociale s'observe du Nord au Sud. Les métropoles et villes mondiales des pays riches comme des pays moins développés offrent des paysages de contraste, tels les bidonvilles. Les conséquences de la crise immobilière et financière, aux États-Unis, peuvent se traduire par des départs massifs de la population paupérisée, abandonnant sur place leur maison et contribuant au déclin démographique (cas des shrinking cities 36 comme Détroit). Cependant, la question des inégalités est controversée. Elle occupe une place centrale dans le débat sur la mondialisation. Mais elle est aussi une des sources qui alimentent les revendications. VI. La mondialisation en débat La mondialisation peut-elle être remise en cause? VI.A. La mondialisation : une idée en débat Les arguments en faveur de la mondialisation sont nombreux. En favorisant les échanges, en diffusant les techniques de production et en participant à la circulation des modèles d innovation, la mondialisation a amélioré les conditions de vie de millions d'individus, les sortant de l'extrême pauvreté, comme en Afrique ou en Asie. La rapidité des moyens d'information permet une action rapide. La vitesse accrue des moyens de transport assure un secours immédiat aux populations en détresse dans les territoires en conflit ou soumis à des catastrophes. La lutte mondiale contre les fléaux sanitaires a permis de sauver des millions de vie. Mais les arguments contre la mondialisation s'affirment. L'inégale distribution de la croissance économique accentue les différences entre pays riches et pauvres et fragmente les métropoles. La mondialisation perçue comme un facteur des problèmes environnementaux et de la marchandisation de l'éducation et des savoirs. VI.B. Une autre mondialisation est-elle possible? Les oppositions à la mondialisation sont croissantes. Face à la mondialisation libérale, le mouvement des altermondialistes 37 est de plus en plus visible. Formé à l'origine de militants anticapitalistes, pacifistes et écologistes, le mouvement s'est élargi à tous les représentants de la société ci- 36 Shrinking city : agglomération «rétrécissante» qui connaît une décroissante, un déclin de sa population particulièrement dans le centre-ville. Ce phénomène se constate dans les vieilles villes industrielles du Nord-Est des États-Unis (Detroit, Columbus, Cleveland ). 37 Altermondialisme : mouvement né dans les années 1990 regroupant des personnes et des associations qui condamnent l'actuelle mondialisation libérale, tout en proposant sa réforme. 12

13 vile 38. Depuis 2001, il organise des FSM 39 (le premier à Porto Alegre au Brésil) en réaction aux forums économiques mondiaux. Les ONG constituent le noyau dur de l'altermondialisme. Elles se structurent en réseaux planétaires, forment des groupes de pression afin d'imposer des normes politiques, sociales, environnementales et alimentaires. Elle mènent des actions spectaculaires pour sensibiliser l'opinion publique. L'altermondialisme présente un bilan nuancé. Montrant les effets négatifs de la mondialisation, il a permis l'élaboration d'actions en faveur du développement durable par les pouvoirs publics (protocole de Kyoto). Toutefois, l'altermondialisme peine à s'opposer aux dérives de la mondialisation financière. VI.C. Quelles autres formes possibles de régulation? Les opposants à la mondialisation réclament une meilleure régulation de l'économie mondiale. En 2011, la mobilisation a pris un autre visage dans les pays développés (États-Unis, Europe). Porté par des exigences de justice sociale, le mouvement des «Indignés» révèle que les espaces moteurs de la mondialisation sont aussi fragmentés socialement. Ils souhaitent un autre mode de production et de distribution des richesses, ainsi que le renforcement de l'action des États. Par ailleurs, les pays du Sud demandent plus de concertation. Les dirigeants politiques des pays les plus pauvres et les plus vulnérables aux conséquences du réchauffement climatique souhaitent ainsi la création d'une Organisation mondiale de l'environnement. Depuis peu, l'idée d'un autre modèle se développe. Les partisans de la démondialisation 40 préconisent le retour au protectionnisme 41. Taxer les transactions financières et les importations en provenance de pays non respectueux des normes internationales de production financerait le maintien des services publics et la protection des acquis sociaux. Mais ces propositions sont loin de faire consensus. Des voix, à droite comme à gauche, renouent avec un discours souverainiste 42, louant les bienfaits de l État national. Dans un contexte de crise généralisée, des forces politiques jouent la carte du repli national, notamment en Europe (rejet du projet de constitution européenne en 2005). 38 Société civile : personnes et groupes de personnes (citoyens, experts, associations ) qui jouent un rôle au sein de la société, indépendamment de l État. 39 FSM (forum social mondial) : rassemblement des opposants à la mondialisation libérale. 40 Démondialisation : processus qui vise à réduire les échanges et à favoriser les productions locales. 41 Protectionnisme : ensemble de mesures visant à protéger la production d'un pays contre la concurrence étrangère. 42 Souverainisme : doctrine politique cherchant à préserver l'indépendance politique d'un État et qui s'oppose au fédéralisme. 13

14 Sujets d étude possibles La mondialisation politique : un monde de moins en moins violent La mondialisation : un phénomène historique Enjeux et défis de la mondialisation au XXI e siècle Métropoles et mondialisation Processus et acteurs de la mondialisation contemporaine Les firmes transnationales et la mondialisation La mondialisation, source d'inégalités? 14

15 Chapitre 1.2 : Sport, mondialisation et géopolitique depuis les années 1930 En tant qu'activité physique pratiquée par des milliards d'hommes et de femmes sur tous les continents, le sport est aujourd'hui largement mondialisé. Il donne lieu à des compétitions capables de retenir l'attention des téléspectateurs du monde entier, contribuant à l'émergence d'une société mondiale plus unifiée. Cependant, il est aussi un moyen d'entretenir la ferveur patriotique des supporteurs, et donc de faire perdurer les divisions nationales qui fragmentent l'espace mondial. Quelle est la place du sport dans les relations internationales et dans la mondialisation? Chronologie : 1930 : première coupe du monde de football (Uruguay) 1936 : Jeux olympiques de Berlin au service de la propagande nazie 1952 : Jeux olympiques d'helsinki, première participation de l'urss 1964 : Jeux olympiques de Tokyo, premier pays non-occidental à les organiser, première mondovision 1972 : attentats aux Jeux olympiques de Munich, 11 athlètes israéliens assassinés 1980 : Jeux olympiques de Moscou, boycott par Washington 1984 : Jeux olympiques de Los Angeles, boycott par Moscou 1987 : première coupe du monde de rugby 2010 : coupe de monde de football en Afrique du Sud, première grande manifestation sportive en Afrique I. Le sport au temps de la propagande idéologique ( ) «Un succès sportif peut servir une nation autant qu'une victoire militaire.» Gerald Ford, président des États-Unis ( ) En quoi le sport constitue-t-il un enjeu géopolitique jusqu'à la fin du communisme soviétique? I.A. La première mondialisation du sport Les sports modernes, issus de pratiques socioculturelles populaires ou aristocratiques, ont été codifiés à partir de la fin du XIX e siècle. Leur diffusion a notamment accompagné la domination britannique. Les jeunes formés dans les public schools répandirent la pratique du football, du rugby ou du tennis sur tous les continents, et d'abord dans les ports. Ces sports correspondaient à des objectifs d'inspiration puritaine. Il s'agissait d'occuper les loisirs d'hommes jeunes, de canaliser leur énergie et de développer l'esprit d'équipe, la solidarité. Les pratiquants étaient des amateurs plus 15

16 ou moins aisés mais déjà de riches mécènes, industriels ou propriétaires de journaux, offraient des trophées. Les premières associations ou ligues sportives virent le jour à cette époque et mirent sur pied des rencontre s internationales. Avant la Première Guerre mondiale, l'écho de la révolution bolchevique et surtout la montée de idéologies fascistes firent plus ou moins basculer le sport dans la compétition idéologique. I.B. Le sport au service des régimes totalitaires dans les années 1930 La montée des nationalismes et de l'autoritarisme en Europe donne une nouvelle tonalité aux rencontres sportives internationales qui deviennent une véritable vitrine idéologique au service des nouveaux pouvoirs en place. L Italie fasciste et l'allemagne nazie font une large place à l'exaltation du corps et de la force physique. Les sportifs italiens, devenus de véritables athlètes d'état, apparaissent ainsi comme les meilleurs vecteurs de promotion du régime en obtenant des résultats flatteurs : trois titres mondiaux successifs en football. Les Jeux olympiques de Berlin en 1936 sont l'occasion pour Hitler d'exalter la puissance, la modernité de l'allemagne et la supériorité de la race aryenne (89 médailles contre 56 aux États- Unis). L'esthétique du film Les Dieux du stade (de Leni Riefensthal en 1936) contribue à ce succès que n'ont pu empêcher ni les tentatives de boycott des organisations juives américaines ni le projet avorté d'olympiades populaires à Barcelone, à l'initiative des républicains espagnols. Du côté soviétique, le sport fut également utilisé dans l'objectif d'encadrement de la société. Durant cette période, l'urss se tient volontairement à l'écart des «organisations bourgeoises» et lance une «Internationale rouge sportive» : ses premières Spartakiades sont organisées à Moscou dès I.C. Le sport, un volet de la guerre froide Avec la division du monde en deux blocs hostiles et l'intégration de l'urss aux deux grandes organisations internationales (FIFA 43 en 1947, CIO 44 en 1951), le sport devient un moyen, sous l'œil des médias, de faire la guerre autrement et se trouve en contradiction avec les valeurs de l'olympisme 45. La «course aux médailles» relève des mêmes objectifs que la «course à l'espace» : démontrer la supériorité de son camp ; une bataille que remporte en l'occurrence plutôt le camp soviétique. En période de tensions internationales, l'arme du boycott est aussi utilisée à de nombreuses reprises. En 1956, l'espagne, les Pays-Bas et la Suisse boycottent les J.O. de Melbourne pour protester contre la répression soviétique en Hongrie ; l'irak, l'égypte et le Liban font de même pour dénoncer l'intervention franco-britannique à Suez. A l'opposé, le sport peut servir au rapprochement 43 Fédération internationale de football association (FIFA) : créée à Paris en 1904, elle rassemble aujourd'hui 208 associations. Dès 1930, elle organise une Coupe du monde. Son siège est à Zurich en Suisse. 44 Comité international olympique (CIO) : créé en 1894 par Pierre de Coubertin pour rétablir les Jeux olympiques antiques afin d'éduquer et de rapprocher les peuples en une époque de montée des nationalismes belliqueux. Son siège est à Lausanne en Suisse. 45 Olympisme : ensemble des valeurs qui sous-tendent le mouvement olympique qui se veut «créateur d'un style de vie fondé sur la joie dans l'effort, la valeur éducative du bon exemple et le respect des principes éthiques fondamentaux universels» (Charte olympique). 16

17 de deux États hostiles. En 1971, des échanges sportifs («la diplomatie du ping-pong») précédent la première visite officielle du président américain R. Nixon en Chine. Dans les pays communistes, le sport est considéré comme un excellent reflet du régime politique et de l'organisation de la société. La petite République démocratique allemande (RDA) fait preuve d'un zèle tout particulier. En 1968, aux Jeux olympiques de Mexico, elle obtient de présenter une équipe spécifique, distincte de celle de la RFA. A partir des années 1970, la «préparation spécifique» des sportifs passe par un recours systématique au dopage dans certaines disciplines comme la natation ou l'athlétisme. Les régimes socialistes défendent aussi formellement l'amateurisme qu'ils opposent au professionnalisme et à l'appât du gain qui explose dans les pays capitalistes. Le stades peuvent devenir de terribles centres de détention. Le sinistre précédent du «Vél d'hiv» de Paris (1942) revint dans les mémoires avec les initiatives des dictatures militaires latinoaméricaines des années 1970 qui entraînèrent un relatif boycott de la Coupe du monde de football en Argentine en I.D. Le sport instrumentalisé par des revendications nationales Les grandes compétitions mondiales, et en premier lieu les Jeux olympiques, deviennent le miroir de toutes les revendications politiques, notamment des minorités. Elles peuvent se manifester de différentes manières, plus ou moins pacifiques. En 1968 à Mexico, deux médaillés noirs américains, Tommie Smith et John Carlos, sont exclus à vie des Jeux olympiques après avoir levé le poing et baissé la tête pendant l'audition de l'hymne américain, en forme de soutien au mouvement antiségrégationniste des Blacks Panthers. Aux Jeux olympiques de Munich en 1972, dans le contexte tendu des événements du Moyen-Orient, une prise d'otages, par le groupe palestinien Septembre noir, se termine par l'assassinat de onze membres de l'équipe israélienne. II. Une mondialisation sportive grandissante des années 1970 à nos jours Comment le phénomène de mondialisation affecte-t-il aussi le sport à partir des années 1970? «Un jour, il n'y aura plus d'équipes nationales» Franz Beckenbauer, capitaine de l'équipe de football d'allemagne ( ) II.A. De puissants acteurs L'importance des institutions internationales ne cesse de grandir en lien avec un nombre croissant de fédérations nationales adhérentes : 14 nations en 1896 lors de la reprise des Jeux olympiques à Athènes, 204 comités nationaux aujourd'hui, soit plus que d'états membres de l'onu! Ces organismes internationaux sont à la fois prescripteurs et arbitres entre des intérêts contradictoires et font face aux enjeux financiers d'aujourd'hui. Un rôle qu'ils assument avec difficulté, l'éthique sportive héritée des pratiques aristocratiques de la fin du XIX e siècle étant menacée. 17

18 Le sport mondial semble passer d'enjeux géopolitiques «durs» (bloc contre bloc durant la Guerre froide) à des enjeux d'une autre nature, plus géoéconomiques. Doit-on se rendre aux J.O. de Pékin en 2008 alors que le Tibet subit la répression de l'état chinois, au risque de perdre de juteux contrats commerciaux? Les années 1970 voient émerger des multinationales des équipements sportifs qui bénéficient d'un marché en rapide expansion, porté par une intense publicité. Même lorsqu'elles ne sont pas liées directement à la filière sportive 46, ces firmes tirent un grand profit du sponsoring 47 et s'associent même à l'organisation d'épreuves sportives (par exemple Coca-Cola championship pour le football en Angleterre). Les États et les grands clubs sportifs professionnels jouent aussi un rôle important. Les premiers voient dans la mondialisation du sport un moyen d'accroître leur rayonnement et de satisfaire l'orgueil national. Les seconds, notamment dans le football, disposent d'une grande popularité et gèrent des budgets considérables (422 millions d'euros en pour le Réal Madrid). Les grands clubs professionnels de football sont des «marques», vendant leurs produits dérivés et leurs droits télévisuels dans le monde entier. Certains d'entre eux sont même cotées en bourse. Les médias, et notamment les chaînes de télévision, favorisent la mondialisation. Se livrant une concurrence farouche, ces dernières acceptent d'y investir des sommes très importantes en progression constante. L'intrusion massive des firmes dans les pratiques sportives génère des inégalités : entre types de sport (les médias privilégient la retransmission des sports à la meilleure audience : football, J.O., Formule 1), entre sportifs. II.B. La mondialisation des publics Les satellites de télécommunications sont une avancée technique déterminante pour rendre possible la mondovision 48. A partir de 1964, les épreuves sont retransmises en direct dans le monde entier. Plus récemment, la diffusion de l'électricité d'origine solaire a permis aux villages d'afrique les plus reculés de regarder les grands rendez-vous sportifs. Les droits de retransmission sont la principale source de revenus du CIO ou de la FIFA qui en détiennent l'exclusivité : 2,1 milliards d'euros pour la Coupe du monde de football La chaîne américaine NBC a déboursé 4,5 milliards de dollars pour avoir l'exclusivité de la diffusion des JO aux États-Unis jusqu'en L'audience des grands événements sportifs (2 milliards de téléspectateurs pour les Jeux olympiques de 2010) atteint des niveaux tels qu'on peut parler de «village global» sportif. II.C. La mondialisation des sportifs Le «sport-spectacle» facilite la starisation des meilleurs compétiteurs. Certains d'entre eux, par leur mobilité géographique permanente, sont le reflet de la mondialisation. La liberté de circulation des travailleurs au sein de l'union européenne (arrêt de la Cour européenne de justice en 46 Filière sportive (au sens économique du terme) : ensemble des activités, liées entre elles, générées par le sport : production et vente de produits sportifs, organisations de spectacles sportifs, services à la personne et aux entreprises, etc. 47 Sponsoring (en français parrainage) : aide financière apportée par une entreprise dans un but commercial et non pas désintéressé, à la différence du mécénat. 48 Mondovision : diffusion simultanée d'un même programme de télévision dans le monde entier. 18

19 1995) permet un marché mondial des joueurs de football. Certains clubs de football ne comptent plus qu'une petite minorité de nationaux. Les revenus considérables de certains sportifs (100 millions de dollars par an pour le golfeur Tiger Woods) et l'imbrication croissante des différents acteurs du sport contribuent à renforcer le rôle des intermédiaires en tout genre. Ils occupent une place souvent plus centrale qu'il n'y paraît au sein d'un véritable système sportif mondial qui n'est pas exempt de dérives : corruption, dopage, réseaux plus ou moins mafieux, dont les sportifs professionnels, voire amateurs, sont les premières victimes. Certains d'entre eux deviennent des icônes utilisées par des ONG ou des FTN à des fins publicitaires III. Les limites de la mondialisation sportive Pourquoi faut-il relativiser l'ampleur de la mondialisation sportive? III.A. Mondialisation ou internationalisation La mondialisation implique le dépassement des réalités nationales. Elle met en relation des éléments qui se déconnectent des territoire. L'émergence d'un marché mondial des sportifs représente bien une concrétisation de la mondialisation. Toutefois celle-ci reste un processus encore inachevé. De plus, la professionnalisation du sport tend à distendre les liens entre compétition et nation.. Certains sportifs n'hésitent pas à changer de nationalité pour satisfaire leurs ambitions sportives ou financières. Dans le football, les plus grands clubs européens parviennent à fédérer des millions de supporteurs du monde entier, autour d'équipes composées de joueurs de toutes nationalités. Les grandes manifestations sportives relèvent davantage d'un phénomène d'internationalisation. Les nations continuent en effet de rester très présentes dans le sport à l'échelle mondiale. On entend l'hymne national du vainqueur aux épreuves des Jeux olympiques. Le sport peut donc fortement servir à forger des identités nationales. Certains n'hésitent pas à dater la fondation de la RFA, non pas en 1949 (date officielle), mais en 1954, année de la victoire de l'allemagne de l'ouest dans la coupe du monde de football! Les rencontres internationales servent donc aussi à manifester une nouvelle puissance comme l'ont bien montré les Jeux olympiques de Pékin en 2008 où la Chine a obtenu pour la première fois plus de médailles d'or que les États-Unis (51 contre 36). Le sport peut aussi diviser les nations. En 1969, les matchs de qualification au Mondial entre le Honduras et le Salvador ont exacerbé les tensions entre les deux pays et engendré une «guerre du football» qui fit morts. Il s'agit bien sûr d'un cas extrême, mais les compétitions sportives donnent souvent lieu à des manifestations nationalistes, de la part de certains groupes de supporteurs, dits «ultras».mais le sport peut aussi contribuer à la réconciliation de pays en conflit. En 2008, le match de football entre l'arménie et la Turquie a permis une rencontre entre les présidents de ces deux États ennemis. III.B. Une mondialisation incomplète A côté de quelques sports véritablement mondialisés comme le football, il demeure une majorité de disciplines peu ou pas mondialisés, spécifiques à une région, à un État ou à une aire géographique ou culturelle. Le sumo, sport de lutte, reste profondément japonais et l'apport de lutteurs 19

20 étrangers est limité. La carte du cricket coïncide assez étroitement avec les pays du Commonwealth, donc avec l'ancien empire colonial britannique. Certains sports organisent des compétitions alternatives (jeux taurins en Amérique latine) pour dénoncer l'effet de standardisation opéré par les instances sportives internationales. Pourtant, le nombre de disciplines représentées aux Jeux olympiques ne cesse de progresser : 53 en 2012 contre seulement 28 en La mondialisation n'empêche pas le maintien de certaines formes de régionalisation. Depuis 1951, les Jeux méditerranéens cherchent à rapprocher les nations des deux rives méditerranéennes. Il existe des jeux asiatiques, panaméricains, africains, etc. Quelques institutions organisent des manifestations internationales autour de valeurs communautaires, qu'elles soient culturelles ou religieuses : jeux de la solidarité islamique organisés pour la première fois en 2005, Maccabiades (rencontres sportives juives organisées tous les 4 ans en Israël, elles ont réuni athlètes de 51 pays en 2009), posant le problème de la limitation du message d'universalité que voudrait porter le mouvement olympique. IV. Les centres et les périphéries du sport Comme dans le domaine économique, la mondialisation s'accompagne de l'affirmation de places centrales 49 bien connectées entre elles alors que des périphéries plus ou moins intégrées subsistent. Les foyers sportifs majeurs coïncident avec les pays développés, au premier rang desquels l'europe, et plus précisément le Royaume-Uni, d'où proviennent bon nombre des sports les plus populaires au monde (football, rugby, athlétisme). Le choix de la Suisse pour situer les sièges des plus grands organismes internationaux atteste d'une volonté de neutralité politique. Les États-Unis constituent un foyer à part qui, paradoxalement, n'a pas encore réussi à mondialiser son sport favori le football américain. La professionnalisation croissante et les enjeux financiers renforcent les écarts entre les foyers principaux. Le football est un sport représentatif de la NDIT : les championnats européens recrutent des footballeurs venant d'amérique du Sud, d'afrique et d'europe..les périphéries sportives tendent cependant à être de plus en plus intégrées. Le cas de l'afrique noire est significatif. Elle exporte massivement ses talents, importe des entraîneurs, mais ne parvient pas encore à vraiment compter dans les palmarès mondiaux et comme lieu d'accueil des grandes compétitions. L'organisation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010 a toutefois représenté une innovation symbolique. Sujets d'étude possibles Sport et rapports de puissance des années 1930 à nos jours. Sports, États et capitaux depuis les années 1930 Le processus de mondialisation du sport : importance et limites. Le sport confronté aux ambitions géopolitiques depuis les années Place centrale (ou lieu central) : espace qui bénéficie d'une bonne situation géographique, bien connecté aux autres espaces et qui exerce un rôle de commandement. Il s'agit notamment de grandes villes. 20

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement Table des matières 1 Le processus de mondialisation 2 1.1 Les principales phases de la mondialisation..............

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012

CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012 CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012 PARTIE HISTOIRE Doc. 1 : Montrez quelle est la situation particulière de Berlin par rapport à la coupure entre l Est et l Ouest, et montrez la fragilité

Plus en détail

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES.

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. Une approche commune et des engagements des Associations de solidarité internationale et des Syndicats. 2010 Sommaire Préambule, p.2 Le contexte, p.3 Pourquoi

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Les États-Unis dans la mondialisation

Les États-Unis dans la mondialisation Géographie 2. Thème 1. Les États-Unis dans la mondialisation Qu est-ce qui fait des États-Unis une puissance dans la mondialisation? Quelles sont les conséquences de la mondialisation sur l organisation

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

Le quartier des affaires à Chicago

Le quartier des affaires à Chicago Programme de géographie (partie III) : La puissance des États-Unis (Introduction : l organisation du territoire américain) Le quartier des affaires à Chicago Thématique : Arts, espace, temps. Objectifs

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

La valorisation marketing de l événement sportif

La valorisation marketing de l événement sportif La valorisation marketing de l événement sportif Eléments d analyse du marketing des Jeux Olympiques Abderrahmane SAKER Centre de Recherches Orléanais en Sciences Sociales du Sport (CRO3S) Management du

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables

L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables Contribution

Plus en détail

Quelles évolutions a connue la gouvernance mondiale depuis 1944?

Quelles évolutions a connue la gouvernance mondiale depuis 1944? Thème 4 Les échelles de gouvernement dans le monde Chapitre 3 : La gouvernance économique mondiale depuis 1944 L après Seconde Guerre mondiale marque une étape majeure dans la prise de conscience de la

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Problématique : Existe-t-il un modèle de développement pour les pays du Sud? Page 2 Document 1 Evaluation : 1. Présentez le document.(x

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2

CORRECTION BREVET BLANC 2 CORRECTION BREVET BLANC 2 PARTIE 1: Histoire Question 1: Expliquer les repères qui correspondent aux dates suivantes: 622 / 1598. 622: l'hégire, Mahomet et ses compagnons quittent La Mecque pour Médine,

Plus en détail

Urbanisation : des faits et des chiffres

Urbanisation : des faits et des chiffres LE MILLÉNAIREURBAIN N La Session extraordinaire de l Assemblée générale des Nations Unies consacrée à l examen et à l évaluation d ensemble de l application du Programme pour l habitat E W Y O R K, 6 8

Plus en détail

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni.

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un archipel (un ensemble d iles). Il est

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Cycle Innovation & Connaissance 54 petit déjeuner Pr. Jacques COLIN 22 janvier 8h30-10h Grasse Animatrice : Valérie

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par B.O. Oramah Vice président (développement commercial et financement de projet d'entreprise) Banque Africaine d'import-export Présenté au séminaire 2014

Plus en détail

C EST PAS SORCIER LE PORT DE ROTTERDAM : PRÉSENTATION. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2

C EST PAS SORCIER LE PORT DE ROTTERDAM : PRÉSENTATION. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Présentation de la vidéo................................................... 2 Générique..................................................................... 2 Description....................................................................

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

I Un continent aux multiples contrastes

I Un continent aux multiples contrastes Au Bac Etude critique de doc Composition Croquis Schéma de travail Chapitre 2 : Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales Objectif : Les initiatives d intégrations régionales reflètentelles

Plus en détail

Sujet d étude. TSTMG

Sujet d étude. TSTMG Sujet d étude. TSTMG Le programme. Bulletin officiel n 33 du 13 septembre 2012 Le sujet d'étude (3 à 4 heures) Quels objectifs? «ouvre une possibilité de choix de contenu et d'itinéraire pédagogique.»

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

UE : 27 états. RU, ALL, FR, IT. (EU- Canada) Alena. Japon Chine de l est Corée du Sud NPIA. Atlantique Méditerranée.

UE : 27 états. RU, ALL, FR, IT. (EU- Canada) Alena. Japon Chine de l est Corée du Sud NPIA. Atlantique Méditerranée. Géo : thème 2 Pôles et aires de puissance. Thème obligatoire : centres d impulsion mondiaux et inégalités de développement. Sujet au choix : la Chine (construction d un carte) Les centres d impulsion mondiaux

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Analyse de la carte :

Analyse de la carte : Amorcée au 18eme siècle en Angleterre la révolution industrielle s accélère dans les années 1870 1880 et se diffuse dans toute l Europe et aux USA. Stimulé par de nouvelles inventions comme l électricité,

Plus en détail

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons 75 L enjeu : intervenir sur le partage de plus en plus inégalitaire de la richesse produite Économiste, Fondation Copernic Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons depuis 2007-2008

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Paris a-t-elle la grosse tête?

Paris a-t-elle la grosse tête? Paris a-t-elle la grosse tête? Magazine français traduit en anglais pour les touristes Paris Capitale Hors-Série. N 1008 du 12 juillet 2010. La France vue par les parisiens http://www.dailymotion.com/video/x6pg5r_pub-le-parisien-et-les-japonais_fun

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mardi 6 décembre 2011

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mardi 6 décembre 2011 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mardi 6 décembre 2011 Les événements quadriennaux contribueront à la croissance du marché de la publicité en 2012, malgré une conjoncture économique difficile Selon les prévisions

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 1 / 8 Première partie : Histoire Géographie Sujet N 1 : Les transformations de la société française de 1945 à 1975 Document 1 : Un ouvrier français

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale 1. Le secteur informel en Afrique : définition et caractéristiques générales Le secteur informel est défini comme l'ensemble des unités

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Des cartes pour comprendre un monde complexe

Des cartes pour comprendre un monde complexe Des cartes pour comprendre un monde complexe Propositions de séquences en TES/L et en TS sur le cours introductif de géographie par Damien LOQUAY, EEMCP2 en Tunisie Ce que disent les programmes Terminale

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 3: Quelle est la place de l'union Européenne dans l'économie globale? Être capable de définir Notions à acquérir

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

RENCONTRE PRESSE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, HISTOIRE, ENJEUX ET PERSPECTIVES

RENCONTRE PRESSE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, HISTOIRE, ENJEUX ET PERSPECTIVES SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, HISTOIRE, ENJEUX ET PERSPECTIVES Casablanca, le 29 mai 2013, Fière de ses racines marocaines, Forte de son appartenance à un grand groupe bancaire international. C est en 1913 que la

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

Des problèmes de protection ont continué à se produire le long de la frontière de la Turquie avec la Grèce et la Bulgarie.

Des problèmes de protection ont continué à se produire le long de la frontière de la Turquie avec la Grèce et la Bulgarie. En Turquie, plus de 9 200 personnes ont pris contact avec le HCR pour demander l asile, soit une augmentation de 18 pour cent par rapport à l année précédente. Près de 45 pour cent des demandeurs étaient

Plus en détail

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé?

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé? Trading our health away Prêts à échanger votre santé? Plan I. Est-ce grave docteur? 1. Tensiomètre : définir les concepts 2. Documentaire : une pêche d'enfer 3. Quiz : les raisons du libre-échange 4. Photo-langage

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS

CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS ACADÉMIES COUV ÉVÉNEMENTS REPRÉSENTATION CONSULTING CONFÉRENCE DE PRESSE I LUNDI 31 MAI 2010 I PARIS I SLIDE I 2 ACADÉMIES REPRÉSENTATION ÉVÉNEMENTS CONSULTING

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

L EUROPE ET LE SPORT Colin MIEGE

L EUROPE ET LE SPORT Colin MIEGE L EUROPE ET LE SPORT Colin MIEGE I - Les institutions sportives en Europe : davantage de disparités que de similitudes I La contribution de l Europe à l émergence du mouvement sportif et de l olympisme

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES. www.g20-g8.com

PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES. www.g20-g8.com PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES www.g20-g8.com 1 «Nous avons travailléàla fois sur des enjeux de court terme pour réduire la portée des crises, et de long terme pour faire retrouver

Plus en détail

La présence française dans le monde

La présence française dans le monde Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Cours 1 La présence française dans le monde I Le poids de la France dans le

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Ainsi, la Croix-Rouge est une aventure humaine. 1 Elle est née de l'expérience d'henry Dunant qui entreprit, le 24 juin 1859, sur le champ de bataille de

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

Stratégie des villes européennes et développement durable

Stratégie des villes européennes et développement durable Stratégie des villes européennes et développement durable Séminaire FNAU Jean Haëntjens* 01/04/2009 www.addrn.fr * Directeur de l agence d urbanisme de la Région Nazairienne (ADDRN) Auteur de «Le pouvoir

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Le continent africain face au développement et à la mondialisation Term L, géographie Conception et mise en page : paul milan LMA, 2012-2013 Thème 3 Dynamiques géographiques des grandes aires continentales) Question 2 L Afrique : les défis du développement Cours 2 Le

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail