Extrait du journal de bord de la conférence inaugurale de l AFAST pour la RSE, Tunis mai 2015, Hôtel Golden Tulip el Mechtel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Extrait du journal de bord de la conférence inaugurale de l AFAST pour la RSE, Tunis 28-29 mai 2015, Hôtel Golden Tulip el Mechtel"

Transcription

1 Extrait du journal de bord de la conférence inaugurale de l AFAST pour la RSE, Tunis mai 2015, Hôtel Golden Tulip el Mechtel La conférence inaugurale s est déroulée dans une atmosphère chaleureuse, conviviale. Les discours se sont bientôt transformés en des interventions libres parsemées de questions et de remarques sur le vif mais fort pertinentes. Les pause-café et la pause-déjeuner ont été vivement fructueuses grâce à des discussions, des prises de position et le développement de liens d amitié entre les participants à la conférence. Une vraie fête suisso-tunisienne. Nous remercions les participants, des entrepreneurs engagés dans les relations d amitié entre nos deux pays ainsi que les représentants officiels de l Ambassade de Suisse en Tunisie, de la Chambre de Commerce et d Industrie tuniso-suisse et du Globethics Forum-Tunisie. Qui a participé aux débats de la conférence inaugurale? 40 personnes Economistes, juristes, éthiciens, politiciens, la plupart entrepreneurs dans le numérique, l industrie du bois, l artisanat rural et urbain, entrepreneurs dans l agriculture durable et biologique, le tourisme écologique, les arts et métiers, la production de produits alimentaires bio ainsi que les medias et la culture. Au cœur du débat Une aspiration éthique et de nature associative (Eleni Regli) Une plateforme citoyenne d amitié et entraide entre les femmes entrepreneurs de Suisse et de Tunisie. Sortir de la routine, de l anonymat des entrepreneurs femmes et participer aux débats sur la RSE et les

2 nouveaux paradigmes des valeurs éthiques humaines et modernes dans les affaires dans un cadre international. Une passerelle de partage du savoir, du savoir-faire et du savoir-vivre. Définir et approfondir le modèle de travail, de l interaction entre les membres de l AFAST. Les traits particuliers du monde des affaires en Tunisie et en Suisse. Conclusions : Les outils numériques préformatés qui créent des CV en un clic suppriment l individualité. Les rencontres personnelles dans toutes leurs diversités ont transformé la conférence en un lieu de partage et de convivialité. L assaut de bonne volonté ne donne pas toujours bonne apparence. Il contrarie, fait parfois émerger des soupçons et nourrit la méfiance. La matinée a réussi à disperser les doutes grâce à des discussions et de petits débats ciblés sur le profil de l AFAST et sa proposition éthique. La Tunisie est en train de rétablir un climat de confiance et d entente efficace entre le secteur public et le secteur privé de l économie. Les clivages de mentalité étatiste persistent et le secteur privé doit faire preuve d innovation et de persévérance pour apporter sa contribution à la transition socio-économique. Les exigences d une partie ultralibérale férue de privatisations vite faites et les attentes d un secteur public en quête d une transition plus soft sont en train de trouver une voie de réconciliation. Les règlementations sur le partenariat public-privé (PPP) et sur les faillites des entreprises ne facilitent pas la situation. L économie tunisienne a aussi un autre défi à surmonter : l harmonisation des deux vitesses de développement entre l intérieur du pays et le littoral, entre les communautés du sud et celles du nord, entre les traditions ancestrales et la modernité hâtive d une jeunesse impatiente. Pour la plupart des intervenants à la conférence, la femme tunisienne joue un rôle décisif dans l aboutissement des projets de la société. Vu que le système économique de la Tunisie est en train de se définir dans ses structures et dans son modèle de développement - qui est en voie d évolution - tout en obéissant aux clauses constitutionnelles stipulant justice et équité entre citoyens et régions, le réseau associatif citoyen peut apporter en toute modestie un certain appui complémentaire aux efforts de l état Tunisien et à ceux de la Suisse pour un développement florissant de l amitié suisso-tunisienne.

3 En dépit des difficultés, les amis suisses de l AFAST ne manquent pas de réitérer avec détermination leur appui aux relations citoyennes entre la Suisse et la Tunisie, notamment entre les femmes entrepreneurs suisses et tunisiennes. La Tunisie est une terre de l accueil Malgré tous les défis auquel le pays est confronté, la Tunisie est une terre d accueil, de chaleureux voisinage, d ouverture, de dialogue et de modernité. En Tunisie, sagesse et jeunesse se complètent et se rassemblent pour dépasser les moments difficiles et les défis apparemment insurmontables et non maîtrisables. Le soutien des Tunisiens qui vivent en dehors du pays Selon les statistiques officielles de 2012, ils sont plus d un million deux cent mille Tunisiens à vivre en dehors du pays (1'223'213). Environs 85 pourcent d entre eux ont leur domicile en Europe alors que 15 pourcent sont dispersés entre les pays du Maghreb (92'000), les autres pays arabes (60'000), l Amérique (36'000), l Afrique subsaharienne (2'000) et l Asie (1'500) et quelque 350 tunisiens seulement vivent en Australie. Leur contribution à la reconstruction et à la transformation économique, sociale et politique de la Tunisie joue un rôle essentiel. Ils sont tous les ambassadeurs actifs de leur pays dans les pays d accueil. En Suisse, beaucoup de citoyens tuniso-suisses en font la preuve. Parmi les visées de l AFAST présentées et discutées : réviser la notion d amitié et d entraide par une déclinaison des valeurs éthiques relever le défi d une amitié pro-active passant outre les frontières de tout genre rester une plateforme citoyenne totalement indépendante et sans but lucratif établir une plateforme de réseautage internationale pivotée entre la Suisse et la Tunisie ne pas être simplement une initiative sympathique et humaniste, mais construire des liens viables entre ses membres veiller au respect inconditionnel de la Charte Ethique de l AFAST.

4 (Pour en savoir plus, consulter le site et la présentation de l AFAST PDF) Les amis de l AFAST : Nos amis sont : polyactifs, multiactifs, en portage salarial, entrepreneurs, intermittents, intérimaires, pigiste, inscrits dans une maison des artistes, ainsi qu engagés dans des professions libérales. Ce qui les réunit, c est l engagement volontaire dans cette proposition éthique qu est l AFAST. Observations générales Notre attention (AFAST) a été attirée par l importance des petites et moyennes entreprises (PME) et des très petites entreprises (TPE) pour le progrès socio-économique dans nos deux pays respectifs. Les TPE assurent une source dynamique et soutenable pour l innovation. Elles représentent un catalyseur entre le traditionnel et la modernité du monde des affaires avec sa portée éthique. Le contact direct entre les acteurs des PME et TPE met en avant des décisions rapides avec une visée précise et des délais de réalisation clairs. Les TPE agissent et réagissent plutôt vite. L initiative personnelle est fortement valorisante, et pour l employé et pour la TPE. La diversité et la flexibilité des structures des TPE assurent une plateforme bienvenue pour les stagiaires et les personnes à la recherche d un emploi. En règle générale, les TPE assurent une bonne répartition du temps du travail et de vie socio-familiale, offrant les auspices nécessaire à l éducation des enfants, la transmission des valeurs ou tout simplement à un engagement social et philanthropique. Les projets de TPE dirigés par les femmes sont portés par la réflexion sur le durable, l utilité matérielle et/ou simplement esthétique. Monter un projet constitue un travail professionnel éthiquement responsable, multidisciplinaire et multi-talent ayant une portée économique et sociale. Pour la femme entrepreneur, ce travail n est pas forcement dispensé des obligations familiales quotidiennes de petite ou grande envergure. La conférence a permis à un nombre représentatif d entrepreneurs, la plupart des femmes d affaires, de faire part de leurs vécus entrepreneuriaux en Suisse et en Tunisie.

5 Le changement d esprit des chefs d entreprise n est pas qu une affaire de mode ou de politiquement correct. Au-delà des discours de circonstance, de nombreuses entreprises font évoluer leurs pratiques et valorisent leur attitude devant les défis sociaux et environnementaux. La diversité des portraits et profils entrepreneuriaux a enrichi le contexte de la conférence avec un paradigme de rencontre entre grands et petits projets, entre la réflexion sur des projets envisageables et des projets utopiques. Les raisonnements ont trouvé l accompagnement d un message d espoir et d encouragement. Mme Emma Ben Haouala Bernegger, chef d entreprise Napolis Nature, spécialisée dans les produits alimentaires bio à base des céréales tunisiennes nous a ouvert largement sa porte pour faire une étude sur le terrain dans sa petite manufacture. Sa confiance dans les moyens de travail trouvés en Tunisie et sa détermination pour une portée durable de son projet entrepreneurial donnent des fruits concrets et directs sur le dévoilement de son environnent social et économique. Nous avons fait connaissances avec une diversité de portraits d entrepreneur, chacun avec son devenu et sa leçon à apprendre. Mme Hadidane Basly l artiste céramiste avec son parcours international qui lie la Suisse et la Tunisie est un modèle à suivre pour les artistes qui osent franchir le pas vers l entrepreneuriat du terroir. Mme Maître Basma Zammit, consultante juridique ayant son propre cabinet d avocat, depuis 17 ans dans un combat soutenu pour les valeurs dans la société, nous a fait la démonstration que l éthique exige de notre part la plus grande attention surtout dans les défis. M. Kamel Ayadi a souligné les valeurs et idéaux communs qui nous animent dans le réseautage AFAST. Le projet fouta.ch de Mme Sarra Ganouchi de Zurich apporte un message d espoir et d amitié entre les deux cultures entrepreneuriales et les valeurs communes qui les animent. L association KOLNA HIRFA, représentée par M. Attia Moez, nous fait l amitié de nous présenter le projet citoyen qui réunit académiciens, artisans, entrepreneurs pour construire et consolider des infrastructures de formations, accompagnements des jeunes entrepreneurs ou des idées entrepreneuriales dans les régions moins développées du pays. Mme Eya Essif, avec son modèle entrepreneurial ECOBOIS, nous a fait connaître les idéaux environnementaux de l industrie en Tunisie et le long combat de la femme entrepreneur.

6 Les femmes rurales (dans la présentation de Mme Fathia Malouia) et leur engagement entrepreneurial entre les champs et le foyer nous ont présenté leurs projets rapidement et efficacement accomplis malgré des moyens limités et qui ont pourtant un impact considérable sur l environnement social et la biodiversité. Mme Ibtissem Letaief et Mme Amira Cheniour (ambassadrice des femmes arabes dans l informatique à Dubai) deux femmes entrepreneurs dans le numérique, ayant des projets très intéressants dans le domaine de l agriculture et les réseautages informatiques dans le domaine médical, nous ont donné une leçon de persévérance et de courage pour arriver à la haute performance dans les services du 21 e siècle. Les femmes artisanes de Foussana nous ont présente les produits de leur travail, de magnifiques couvertures tissées en laine de Tunisie. Elles sont la force comme leurs amis en Suisse dans la transmission des valeurs traditionnelles aux futures générations. M. Mohamed Hassen et son travail de rédacteur en toute persévérance pour faire connaître dans les deux pays respectifs la diversité et la richesse du potentiel économique, sociale et culturel de la Tunisie et de la Suisse par un hebdomadaire Suisse-Tunisie. Mme Anne Lock nous a exposé les vertus de trois systèmes scolaires différents présents en Suisse (l école publique, les écoles Montessori ainsi que les écoles Waldorf-Steiner) avec leurs avantages distincts pour la construction d une vocation professionnelle. Le travail manuel (avec tout ce qu exige le toucher, les sens, le vécu immédiat) reste pour le système scolaire suisse un patrimoine éducationnel en accord parfait avec les acquis du monde postmoderne du numérique. Les PME suisses comptent sur ce patrimoine vocationnel. La Petite Suisse, la ferme bio de M. Khawla Ben Salem est un exemple parfait de transfert du savoir-faire suisse dans l agriculture d élevage bio en Tunisie. Mme Zouhaira Ouertani ouvre avec son projet de grande envergure au nord du pays des nouveaux chemins dans l éco-tourisme en Tunisie. Si des projets communs se trouvent et retrouvent entre les membres de l AFAST, leur développement sera dans leurs mains, leurs devoirs et leurs pouvoirs. La conférence devrait durer deux jours pour avoir le temps nécessaire de développer des sujets et questions actuelles et la possibilité de discuter des projets communs.

7 L AFAST et ses membres réfléchissent sur la date et l organisation de la prochaine conférence qui devrait avoir lieu en Suisse. L AFAST pour la RSE n est pas un lieu de compétition mais d entraide, de conseil, d amitié, ou la vérité entrepreneuriale peut être énoncée loin du souci d un jugement quelconque. De l éthique énoncée vers l éthique mise au travail. Tunis, Zürich, 7 juin 2015 Eleni Regli/Anne Lock

AFAST pour la RSE L Association des Femmes d Affaires Suisses et Tunisiennes pour la Responsabilité Sociétale/Sociale de l Entreprise 21.05.

AFAST pour la RSE L Association des Femmes d Affaires Suisses et Tunisiennes pour la Responsabilité Sociétale/Sociale de l Entreprise 21.05. AFAST pour la RSE L Association des Femmes d Affaires Suisses et Tunisiennes pour la Responsabilité Sociétale/Sociale de l Entreprise 21.05.2015 AFAST pour la RSE S Statuts de l AFAST pour la RSE Dénomination

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013 (French only) Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis soutenue par le Conseil de l Europe Tunis, 8 janvier 2013 Intervention de Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales COMMUNIQUÉ DE PRESSE Marseille, le 26 novembre 2015 ÉLECTIONS RÉGIONALES

Plus en détail

Fiche technique. Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges. Objectifs»Amener le public à prendre conscience des conséquences

Fiche technique. Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges. Objectifs»Amener le public à prendre conscience des conséquences Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges Présentation de l atelier éducatif Aménagement urbain, développement durable. Agriculture urbaine. Créez et entretenez votre propre jardin

Plus en détail

Responsabilités et valeurs entrepreneuriales suisso-tunisiennes

Responsabilités et valeurs entrepreneuriales suisso-tunisiennes Zurich et Tunis, 17 Avril 2015 Association des Femmes d Affaires Suisses et Tunisiennes pour la RSE Swiss and Tunisian Businesswomen Association for CSR Conférence inaugurale de l AFAST pour la RSE Investissons

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

Inviter la personne à s engager publiquement (exemple : envers une personne ou face à des ami(e)s ou collègues) à adopter le nouveau comportement.

Inviter la personne à s engager publiquement (exemple : envers une personne ou face à des ami(e)s ou collègues) à adopter le nouveau comportement. Avant le nouveau comportement Inviter la personne à s engager publiquement (exemple : envers une personne ou face à des ami(e)s ou collègues) à adopter le nouveau comportement. Avant le nouveau comportement

Plus en détail

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE 1 AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE Allocution prononcée par S.E.M. Jacques KABALE, Ambassadeur de la République du Rwanda en France à l occasion de la 21 ème Célébration de la Journée de

Plus en détail

CARREFOUR TECHNOLOGIES LE PRINTEMPS DES PME, LA TUNISIE DÉCLINE SES ATOUTS PARC DES EXPOSITIONS DU KRAM TUNIS, 16-17-18 OCTOBRE 2014

CARREFOUR TECHNOLOGIES LE PRINTEMPS DES PME, LA TUNISIE DÉCLINE SES ATOUTS PARC DES EXPOSITIONS DU KRAM TUNIS, 16-17-18 OCTOBRE 2014 Ministère de l Industrie, de l Energie et des mines Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation CARREFOUR D AFFAIRES ET DE TECHNOLOGIES PARC DES EXPOSITIONS DU KRAM TUNIS, 16-17-18 OCTOBRE 2014

Plus en détail

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE)

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) 1 CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) Préambule Les établissements scolaires membres du réseau de l enseignement français à l étranger dispensent un enseignement à programme français ouvert

Plus en détail

La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques

La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques Loïza Rauzduel, Chargée de projet Caribbean Natural Resources Institute (CANARI) Conférence ICFC, Espace Régional

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015 SAFIRLAB 2015 Programme Tunisie 2015 PROGRAMME SAFIRLAB SafirLab accompagne les initiatives des jeunesses du Maroc, de Tunisie, de Libye, d Egypte, du Yémen et de Jordanie. Actions en faveur de la défense

Plus en détail

L innovation au Canada et au Québec: le lent réveil

L innovation au Canada et au Québec: le lent réveil L innovation au Canada et au Québec: le lent réveil Une présentation de Alain Dubuc Journée Innovation et entrepreneuriat Institut national d optique Château Frontenac Québec, 22 janvier INTRODUCTION Un

Plus en détail

L AFD ET L APPUI À L ÉMERGENCE DES CLUSTERS EN TUNISIE :

L AFD ET L APPUI À L ÉMERGENCE DES CLUSTERS EN TUNISIE : L AFD ET L APPUI À L ÉMERGENCE DES CLUSTERS EN TUNISIE : DES INITIATIVES EFFICACES ET EFFICIENTES POUR LEVER LES CONTRAINTES AUXQUELLES FONT FACE LES ENTREPRISES Le cluster permet à un conglomérat d entreprises

Plus en détail

Aménités naturelles et valorisation touristique sur les territoires de l'estuaire de la Gironde : quelles demandes, quelles organisations?

Aménités naturelles et valorisation touristique sur les territoires de l'estuaire de la Gironde : quelles demandes, quelles organisations? Aménités naturelles et valorisation touristique sur les territoires de l'estuaire de la Gironde : quelles demandes, quelles organisations? Magali Pautis (Mission estuaire de la Gironde, CG 33) Christophe

Plus en détail

CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable

CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable Informations générales : Les résultats présentés sont les conclusions d une étude réalisée par Dedicated Research et commandée par le Trade for

Plus en détail

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Co-organisation : CFEEDD et GRAINE Rhône-Alpes www.assises-eedd.org L Education à l Environnement et au Développement

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

La supervision des stagiaires. Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie.

La supervision des stagiaires. Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie. La supervision des stagiaires Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie. Coordonnatrices de stage Joanne Cardinal 120 Université/University(14002)

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU FORMER DE HAUTS RESPONSABLES L ÉCOLE POLYTECHNIQUE FORME DES FEMMES ET DES HOMMES RESPONSABLES, CAPABLES DE MENER DES ACTIVITÉS

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Forum Arabe sur le Recouvrement des Avoirs II AGENDA 26 28 Octobre 2013;Marrakech, Royaume du Maroc

Forum Arabe sur le Recouvrement des Avoirs II AGENDA 26 28 Octobre 2013;Marrakech, Royaume du Maroc Forum Arabe sur le Recouvrement des Avoirs II AGENDA 26 28 Octobre 2013;Marrakech, Royaume du Maroc L'objectif principal du Forum Arabe II est de poursuivre et approfondir la collaboration sur la question

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Stratégie de coopération La Stratégie de coopération de la Banque mondiale pour la période de juillet 2004 à juin 2008 (exercices budgétaires 2005-2008) propose

Plus en détail

Résolution XII.10. Label Ville des Zones Humides 1 accréditée par la Convention de Ramsar

Résolution XII.10. Label Ville des Zones Humides 1 accréditée par la Convention de Ramsar 12 e Session de la Conférence des Parties à la Convention sur les zones humides (Ramsar, Iran, 1971) Punta del Este, Uruguay, 1 er au 9 juin 2015 Résolution XII.10 Label Ville des Zones Humides 1 accréditée

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

Conférence de l Ambassadeur des Etats-Unis Son Excellence Monsieur Lewis Lukens (Telle que préparée)

Conférence de l Ambassadeur des Etats-Unis Son Excellence Monsieur Lewis Lukens (Telle que préparée) Conférence de l Ambassadeur des Etats-Unis Son Excellence Monsieur Lewis Lukens Prononcée dans le cadre des Vendredis de SupdeCo Conseil économique, social et environnemental Vendredi 31 mai 2013 15h30

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com #JEF2014 03 au 28 novembre 2014 2014 Journees De L ENTREPRENEURIAT Feminin 4 ème Edition www. journees-entrepreneuriat-feminin.com COMMUNIQUé de presse Journées de l Entrepreneuriat Féminin 2014-4ème édition

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

Conférence de Citoyens Rio+20 - Forum de restitution du 9 juin 2012 à Montpellier

Conférence de Citoyens Rio+20 - Forum de restitution du 9 juin 2012 à Montpellier Compte-rendu synthétique Une publication complète des préconisations sera diffusée prochainement Conférence de Citoyens Rio+20 - Forum de restitution du 9 juin 2012 à Montpellier Samedi 9 juin 2012, une

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

SwitchMed Programme de formation d Entrepreneurs Verts en Tunisie. Photo : UNIDO. Appel à candidatures

SwitchMed Programme de formation d Entrepreneurs Verts en Tunisie. Photo : UNIDO. Appel à candidatures SwitchMed Programme de formation d Entrepreneurs Verts en Tunisie Photo : UNIDO Appel à candidatures Tu es un éco-entrepreneur? Tu as une idée de création d entreprise verte en tête? d Entrepreneurs Verts

Plus en détail

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable? Deuxième enquête destinée aux professionnels du Développement Durable dans les Collectivités Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 «Le peuple tunisien a, en un temps très court, et par la seule force de ses convictions démocratiques, réalisé une révolution pacifique qui fera

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Faciliter l emploi des jeunes à travers la création d emplois et le développement de l entreprenariat en Tunisie. Automne 2015

Faciliter l emploi des jeunes à travers la création d emplois et le développement de l entreprenariat en Tunisie. Automne 2015 Faciliter l emploi des jeunes à travers la création d emplois et le développement de l entreprenariat en Tunisie Automne 2015 2 La nécessité de créer des emplois La révolution tunisienne a entre autres

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Sélection des projets soutenus en 2012 par la Fondation d Entreprise Ecocert

Sélection des projets soutenus en 2012 par la Fondation d Entreprise Ecocert Sélection des projets soutenus en 2012 par la Fondation d Entreprise Ecocert Rappel des critères de sélection des projets : Au croisement des thématiques : Sol, Alimentation et Société 1. Développer l

Plus en détail

CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX

CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX A Principes politiques de la formation à l animation volontaire TOUTE FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE OU RÉGIONALE QUI : adhère au projet

Plus en détail

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere.

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere. DISCOURS DE L INVITE D HONNEUR, SON EXCELLENCE, JAKAYA MRISHO KIKWETE, LE PRESIDENT DE LA REPUBIQUE-UNIE DE LA TANZANIE LORS DE L OUVERTURE OFFICIELLE DE LA 36è CONFERENCE ANNUELLE ET L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité

Plus en détail

Fédération Régionale de l Hôtellerie Djerba Zarzis

Fédération Régionale de l Hôtellerie Djerba Zarzis Fédération Régionale de l Hôtellerie Djerba Zarzis 1 Présentation de l Ile de Djerba DjerbaestuneIlede514km2desuperficieetde140 kms de littoral, elle représente la porte au Sahara étant sa proximité du

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Guillaume Henry Joël Ruet Matthieu Wemaëre Développement durable & propriété intellectuelle L accès aux technologies dans les pays émergents résumé Le développement durable, métaprojet qui vise un développement

Plus en détail

La Tunisie est au milieu du gué politique entre le 14 janvier, fin de l ancien

La Tunisie est au milieu du gué politique entre le 14 janvier, fin de l ancien La révolution tunisienne, les enjeux de la transition démocratique et la société civile TRIBUNE n 88 Jean Dufourcq Contre-amiral (2S), chercheur à l École militaire, rédacteur en chef de la Revue Défense

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

INTRODUCTION 7 CHAPITRE 1. ILS NOUS FONT SIGNE, MAIS QUE VEULENT-ILS CHAPITRE 2. MA MAISON ÉCONOME 29

INTRODUCTION 7 CHAPITRE 1. ILS NOUS FONT SIGNE, MAIS QUE VEULENT-ILS CHAPITRE 2. MA MAISON ÉCONOME 29 1SOMMAIRE INTRODUCTION 7 CHAPITRE 1. ILS NOUS FONT SIGNE, MAIS QUE VEULENT-ILS NOUS DIRE? 9 1. Les normes 10 2. La certification 10 3. La notation 11 4. Quelques définitions 11 5. Les grandes catégories

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

AFRICAN UNION UNION AFRICAINE

AFRICAN UNION UNION AFRICAINE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Remarques introductives du Dr Jean PING Président de la Commission de l Union africaine à l ouverture de la 11 ème Réunion du Mécanisme de Coordination Régionale

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG)

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Description des modules Modules Module 1 Identifier le contexte de

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 9 e Conférence latino-américaine de Culture Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 1 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE PRÉAMBULE Les chefs d état et de gouvernement

Plus en détail

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 Version courte du guide pour le l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 APC présente une version courte de notre plan d'action stratégique destiné à nos membres,

Plus en détail

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Définition de la maltraitance En 1987, le Conseil de l Europe

Plus en détail

Songhaï : Institution sociale et économique

Songhaï : Institution sociale et économique PROSPECTUS GÉNÉRAL SONGHAÏ Motivations de la création de Songhaï : L Afrique en situation de crise - Insuffisance alimentaire - Exode rural - Fuite des cerveaux - Economie extravertie - Dégradation de

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique Thème de la journée contributive : Junior ESSEC 04/02/2015

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Intégration des réseaux et des services de transports

Intégration des réseaux et des services de transports Intégration des réseaux et des services de transports Étude financée par l Union européenne à travers l Office de coopération EuropeAid (pour l Algérie, le Maroc et la Tunisie) et le CETMO (pour la Libye

Plus en détail

Cartographie Citoyenne

Cartographie Citoyenne Cartographie Citoyenne Ouverture des données statistiques publiques et cartographie : Partager l information et produire des connaissances au service du développement équitable Un projet d équipement de

Plus en détail

FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE VERTE et L ECO-MANAGEMENT & SALON DE L INNOVATION et DES METIERS VERTS EN AFRIQUE

FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE VERTE et L ECO-MANAGEMENT & SALON DE L INNOVATION et DES METIERS VERTS EN AFRIQUE Le réseau Panafricain AIDE21 en partenariat avec le cabinet de conseil S2 Services Sarl Avec le soutien du Gouvernement Camerounais, le réseau panafricain AIDE21 présente le : FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Programme Provisoire

Programme Provisoire DDCP-YD/JP - South (2014) 7(rev) Strasbourg, le 25 novembre2014 La Participation Démocratique des Jeunes - Droits et pratiques - Conférence régionale d évaluation et consolidation du projet de formation

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

Stratégie de développement coopératif

Stratégie de développement coopératif Organisation Internationale des Coopératives de Production Industrielles, d Artisanat et de Services Une organisation ation sectorielle de l Alliance Coopérative Internationale (ACI ACI) Stratégie de développement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACT PRESSE. Rue de la libération - 59242 GENECH ac.martin@institutdegenech.fr 03.20.84.57.08

COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACT PRESSE. Rue de la libération - 59242 GENECH ac.martin@institutdegenech.fr 03.20.84.57.08 DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE L Institut de GENECH a pour vocation la responsabilité vis-à-vis de la nature et de l environnement. Le but? Faire de ses apprenants, des hommes et des femmes respectueux

Plus en détail

Adoptée en assemblée plénière du 19 mai 2010 ----------------------------------------------------------

Adoptée en assemblée plénière du 19 mai 2010 ---------------------------------------------------------- Adoptée en assemblée plénière du 19 mai 2010 ---------------------------------------------------------- Page 1/10 Introduction : Dès l origine, le CCEE, conseil consultatif auprès du Conseil régional,

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Biologie (53411-53412), Entrepreneuriat (83411), Français (10411-10412)

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Biologie (53411-53412), Entrepreneuriat (83411), Français (10411-10412) PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon Niveau : 11 e et 12 e année Matières : Biologie (53411-53412), Entrepreneuriat (83411), Français (10411-10412) Titre de la leçon : Mascotte magnifique!

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

Propositions en faveur du développement des PME et de leur rôle dans la création d emploi

Propositions en faveur du développement des PME et de leur rôle dans la création d emploi Propositions en faveur du développement des PME et de leur rôle dans la création d emploi Conférence Annuelle des Entrepreneurs Ministère de l Economie et des Finances 10 décembre 2015 En France, les PME

Plus en détail

Le plaisir de la simplicité!

Le plaisir de la simplicité! Les Français et la consommation responsable Le plaisir de la simplicité! Mars En collaboration avec Aegis Media Solutions Et avec le soutien de I ADEME Edito par Elizabeth Pastore-Reiss, Présidente d Ethicity

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE, LES SERVICES PUBLICS ET LE ROLE DE L ETAT

LA PROTECTION SOCIALE, LES SERVICES PUBLICS ET LE ROLE DE L ETAT LA PROTECTION SOCIALE, LES SERVICES PUBLICS ET LE ROLE DE L ETAT Matthew Martin Directeur, Development Finance International Le Role de la Banque Mondiale et du FMI dans les pays arabes en transition Tunis,

Plus en détail

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement Prise de position et réflexions sur le 6e programme d'action de l'ue pour l'environnement 1. Importance générale de l'environnement dans les régions frontalières et transfrontalières 2. Nécessité d'un

Plus en détail

PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL

PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL Arrière-plan et objectifs Atelier de formation, le 4 novembre 2014 Montreux, Suisse Les zones

Plus en détail