Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques. TABLEAU DE BORD novembre 2014

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques. TABLEAU DE BORD novembre 2014"

Transcription

1 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD novembre 2014 Tableau de bord Salariat agricole au 4è trimestre : L emploi salarié du régime agricole s avère morose, malgré la hausse conjoncturelle de l emploi saisonnier

2 Tableau de bord Salariat agricole au 4è trimestre : L emploi salarié du régime agricole s avère morose, malgré la hausse conjoncturelle de l emploi saisonnier DIRECTION DES ETUDES, DES REPERTOIRES ET DES STATISTIQUES Directeur de la publication : Alain PELC Département "Cotisations" Responsable : Marc PARMENTIER Réalisé par : Nadia EL FETTAHI Rédacteur en Chef : David FOUCAUD Mise en forme : Michèle LALLAOURET Diffusion : Claudine GAILLARD Mireille MEDELICE 2

3 SOMMAIRE L emploi des salariés agricoles en demi-teinte... 5 A. L emploi des salariés agricoles Excepté en Production, le volume d heures de travail agricole fléchit Hormis en Production, la dynamique de l emploi s avère négative La durée moyenne d heures par contrat régresse considérablement... 6 B. Permanence de l emploi et turn-over L emploi agricole permanent ralentit son rythme de croissance L indice de rotation des contrats, marqueur de la stabilité de l emploi, reste élevé... 7 C. L évolution des salaires La masse salariale enfle, portée par le surcroît des contrats saisonniers Déduit des TODE, le salaire horaire moyen croît faiblement, légèrement plus vite que le rythme d évolution du Smic... 8 L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires... 9 A. Les contrats de courte durée affichent une forte inflation... 9 B. L évolution du salaire moyen par tête régresse fortement, du fait du décalage de l emploi saisonnier... 9 C. Les contrats situés dans la tranche de salaire horaire «supérieure à 1 Smic et inférieure à 1,3 Smic, progressent de plus de 30 %... 9 D. Les secteurs de la Production et des «Autres activités» sont caractérisés par une rémunération horaire plus basse... 9 Les caractéristiques des salariés agricoles A. Le salariat agricole regroupe près de 40% de femmes...11 B. Si en CDD l emploi agricole des femmes et des hommes «explose», il régresse en CDI...11 C. Les moins de 30 ans et les plus de 60 ans présentent une inflation du nombre de contrats...11 D. Les secteurs de la Production et des «Autres activités» regroupent les salariés les plus «jeunes»

4 LISTE DES TABLEAUX ET GRAPHIQUES I. Liste des tableaux L emploi des salariés agricoles en demi-teinte Tableau 1 L emploi agricole, tous secteurs...13 Tableau 1 bis Les salariés présents en fin de trimestre...14 Tableau 1 ter Indice de rotation des contrats...14 Tableau 1 quater Evolution en points de l indice de rotation des contrats...14 Tableau 2 L emploi agricole par secteur d activité selon la nature des contrats...18 L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires Tableau 2 bis Le salaire moyen par tête...20 Tableau 2 ter Le salaire horaire moyen...20 Tableau 3 L emploi agricole par tranche de jours travaillés...21 Tableau 4 L emploi agricole par tranche de salaire...22 Tableau 4 bis L emploi agricole par tranche de salaire et par secteur...24 Les caractéristiques des salariés agricoles Tableau 5 : L emploi agricole par sexe selon la nature des contrats et le secteur d activité...25 Tableau 6 La proportion de femmes selon la nature des contrats et le secteur d activité...27 Tableau 7 L emploi agricole par tranche d âge des salariés...28 Tableau 7 bis L emploi agricole par tranche d âge des salariés et par secteur...29 II. Liste des graphiques L emploi des salariés agricoles en demi-teinte Graphique 1 L emploi agricole...13 Graphique 2 L emploi agricole selon la nature des contrats : CDI et CDD...15 Graphique 3 L emploi agricole par secteur d activité...16 L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires Graphique 4 Le salaire horaire moyen

5 Salariat agricole au 4è trimestre L emploi des salariés agricoles en demi-teinte La configuration de l emploi au 4è trimestre présente un profil particulier. L emploi agricole global fléchit, malgré le bond de l emploi saisonnier, attribuable au décalage des travaux agricoles du 3è trimestre vers le 4è trimestre. Aussi l emploi global est marqué par un recul en volume, et un transfert de l emploi en CDI vers l emploi en CDD. L emploi permanent progresse peu, tandis que la masse salariale s accroit sensiblement. A. L emploi des salariés agricoles 1. Excepté en Production, le volume d heures de travail agricole fléchit La configuration de l emploi au 4è trimestre présente un profil particulier. Le phénomène de décalage des récoltes vers le 4è trimestre (dû aux conditions météorologiques dégradées du 3è trimestre) a généré un surcroît d activité dans le secteur de la Production, principalement pour les emplois en CDD et l emploi saisonnier (dit «TODE»). Contrastant avec l exceptionnelle hausse de l emploi en CDD dans le secteur de la Production, au sein des trois autres secteurs, l emploi toutes natures de contrats confondues (CDD et CDI) affiche une certaine morosité. Hors secteur de la Production, le nombre d heures de travail, mesure du volume de travail, recule en glissement annuel de - 1,0 %. Ce déclin ne concerne que les CDI (- 3,6 %), les CDD étant en progression (+ 9,8 %). Cela correspond à 183 millions d heures (sur un total de 334 millions), ce qui équivaut à près de équivalents temps plein (sur un total de ETP). Dans le secteur de la Transformation, l évolution du nombre d heures de travail s avère négative, avec - 2,2 %. Le nombre d heures en CDD (20 % du volume total) progresse de + 10,7 %, conséquence attribuable à l emploi saisonnier agroalimentaire qui, à l image du secteur de la Production, se trouve décalé vers le 4è trimestre. A l inverse, en CDI, le nombre d heures (80 % du volume total) diminue de - 5,1 %. Le secteur Tertiaire confirme son recul. Le volume d heures de travail régresse, avec un recul global de - 0,6 %, associé à une décroissance de - 2,8 % des heures de travail en CDI, signal d une éventuelle substitution de l emploi en CDI par de l emploi en CDD, et d une progression de + 15,8 % des heures de travail en CDD. Dans le secteur des «Autres activités», regroupant des entreprises de service à la personne (centres équestres, jardiniers, paysagistes etc.), le volume d heures de travail est stable. Les heures des CDI présentent une évolution négative de - 3,1 %, tandis que les heures des CDD progressent de + 5,6 %. Dans le secteur de la Production, le nombre d heures «bondit» de + 13,8 %. Ce mouvement croissant est entièrement attribuable au surcroît d activité dirigé vers les CDD, + 36,4 % (CDD TODE + 33,2 % ; CDD hors TODE + 39,6 %), alors que le nombre d heures en CDI diminue de - 1,9 %. L évolution des heures de travail s explique par l évolution de deux principaux indicateurs : le nombre de contrats actifs et la durée moyenne des contrats. 2. Hormis en Production, la dynamique de l emploi s avère négative Hors secteur de la Production, le nombre de contrats actifs au cours du 4è trimestre, indicateur de la «bonne santé» de l emploi, recule de - 0,5 % en glissement annuel. Cette baisse s observe uniquement pour les CDI, - 3,8 %, alors que le nombre de CDD croît, + 10,7 %. 5

6 Au sein du secteur de la Transformation, le nombre de contrats en cours recule de - 0,5 %, les CDI reculent, - 5,0 %, tandis que les CDD progressent, + 15,0 %. Le secteur Tertiaire reste déprimé avec un recul de - 0,8 %, et affiche une évolution négative pour les CDI (- 3,1 %), contrairement aux CDD (+ 11,9 %). Le secteur des «Autres activités» présente un léger fléchissement de - 0,1 %, avec - 3,6 % pour les CDI et + 6,5 % pour les CDD. Conséquence du décalage des récoltes agricoles vers le 4è trimestre, le nombre de contrats dans la Production agricole affiche une croissance record de + 43,0 %. Ce chiffre masque toutefois deux évolutions de sens contraire : les contrats en CDI (25 % du total des contrats) diminuent de - 2,1 % tandis que l emploi en CDD (75 % du total) «explose», avec une hausse de + 69,7 %, dont + 55,8 % pour les CDD TODE (qui pèsent près de 25 % du total) et + 97,6 % pour les CDD hors TODE. Ce mouvement haussier s explique par les conditions météorologiques : à l été, l emploi en CDD s est trouvé fortement affecté par le climat dégradé du printemps (basses températures, pluies récurrentes et faible ensoleillement), ce qui a conduit les chefs d exploitation d une part à différer les récoltes et par là même à repousser les embauches de travailleurs saisonniers, et d autre part à annuler certains travaux agricoles. Ainsi, conformément aux prévisions, de nombreux emplois en CDD se retrouvent décalés vers le quatrième trimestre. 3. La durée moyenne d heures par contrat régresse considérablement Tous secteurs et types de contrats (CDD et CDI) confondus, le nombre moyen d heures par contrat affiche une forte régression de - 14,5 % (265 heures en moyenne), avec en détail - 19,4 % pour les CDD (161 heures), - 14,4 % pour les contrats hors TODE (165 heures) et + 0,2 % pour les contrats en CDI (398 heures). Ces évolutions négatives s expliquent par la recrudescence, ce trimestre, des contrats temporaires, caractérisés par des durées plus courtes de travail. En effet, l évolution de la durée moyenne de travail par contrat hormis le secteur de la Production (lequel comporte une majorité de contrats temporaires) n est que faiblement négative avec - 0,4 % (391 heures), et - 0,8 % en CDD (341 heures) et toujours + 0,2 % en CDI. La durée moyenne des contrats recule considérablement dans le secteur de la Production, - 20,5 %, et pas ou peu dans les trois autres secteurs (entre - 1,7 % et + 0,2 %). Pour les contrats en CDD, les évolutions sont majoritairement négatives, - 19,6 % en Production, - 3,7 % dans la Transformation et - 0,9 % pour le secteur des «Autres activités», seul le secteur Tertiaire étant en croissance, + 3,5 %. Les évolutions de la durée moyenne des contrats en CDI s avèrent majoritairement positives, + 0,2 % en Production, + 0,3 % dans le secteur Tertiaire, + 0,5 % pour celui des «Autres activités» et - 0,1 % dans le secteur de la Transformation. B. Permanence de l emploi et turn-over 1. L emploi agricole permanent ralentit son rythme de croissance Le nombre de contrats encore actifs en fin de trimestre (hors TODE), indicateur de la permanence de l emploi dans les établissements agricoles, croît faiblement avec + 0,7 % (- 2,5 % pour l emploi en CDI). Les évolutions intersectorielles s avèrent disparates. D une part seul le secteur de la Production affiche une hausse avec + 3,8 %, et d autre part les trois autres secteurs sont en décroissance avec - 2,6 % dans le secteur de la Transformation, - 0,6 % dans le Tertiaire et - 0,1 % pour les «Autres activités». Les évolutions des CDI toujours présents en fin de trimestre sont négatives dans tous les secteurs : Production - 0,3 %, Transformation - 5,3 %, Tertiaire - 2,7 % et «Autres activités» - 3,0. En revanche, le taux de permanence de l emploi pour l ensemble des CDD s avère positif : Production + 10,0 %, Transformation + 14,3 %, Tertiaire + 14,9 % et «Autres activités» + 6,9 %. 6

7 2. L indice de rotation des contrats, marqueur de la stabilité de l emploi, reste élevé Pour les quatre secteurs, l indice de rotation des contrats (proportion de contrats achevés avant la fin du trimestre) est à 28,2 %, soit une hausse de + 9,0 points en glissement annuel. Hors secteur de la Production, l indice s avère plus bas, 12,6 %, soit + 0,4 point. Pour les CDD, l indice est remarquablement plus élevé avec 73,7 % (33,8 % hors Production), soit + 10,8 points, contre un indice de 8,8 % pour les CDI (5,6 % hors Production) - 0,7 point. Historiquement, le secteur de la Production affiche le plus fort indice de rotation. Ce trimestre, l indice hors TODE affiche une part de 45,3 % de contrats achevés avant la fin du trimestre, révélateur d une grande instabilité de l emploi. Cet indice élevé s explique par la prépondérance habituelle de l emploi saisonnier et sa forte hausse durant ce 4è trimestre. Aussi, l indice progresse en glissement annuel de 15,8 points. L indice est plus fort pour les CDD hors TODE, 72,6 % (+ 18,8 points), que pour les CDI, 14,3 % (- 1,6 point). Dans le secteur de la Transformation, l indice de rotation des contrats s avère modéré, avec une part de 17,5 % de contrats achevés avant la fin du trimestre, signal d une relative stabilité de l emploi, en hausse de 1,7 point ce trimestre. Il se révèle bien plus fort pour les CDD, 48,5 % (+ 0,3 point), que pour les CDI, 6,6 % (+ 0,3 point). Le secteur Tertiaire, historiquement marqué par une grande stabilité de l emploi, présente le plus faible indice, avec une part de 6,2 % de contrats achevés avant la fin du trimestre, en recul de - 0,2 point. L indice s avère naturellement plus fort pour les CDD, 23,7 % (- 2,0 points), que pour les CDI, 2,5 % (- 0,4 point). L indice de rotation du secteur des «Autres activités» se situe à 18,2 %, indicateur d une stabilité relative de l emploi, identique à celle du dernier trimestre en glissement annuel. L indice s avère plus marqué pour les CDD, avec une part de 29,8 % (- 0,2 point), que pour les CDI avec 11,5 % (- 0,5 point). Aussi, ce trimestre l emploi permanent ralentit sa croissance et la rotation des salariés sur les emplois s accélère. C. L évolution des salaires 1. La masse salariale croît, portée par l essor des contrats saisonniers Conséquence du regain d activité dans le secteur de la Production, la masse salariale croît de + 4,9 %. En CDD, la masse salariale de l ensemble des secteurs bondit de + 32,9 %, alors qu elle recule de - 1,2 % en CDI. On distingue de fortes disparités d évolutions intersectorielles. La masse salariale du secteur de la Production, alimentée par le surcroît d activité observé ce trimestre, s envole avec + 14,5 % (+ 11,5 % hors TODE). Elle progresse de + 43,7 % en CDD, et de + 0,3 % en CDI. Au contraire, au sein des trois autres secteurs, les évolutions de la masse salariale se révèlent moins marquées : Transformation - 1,0 % (CDD + 14,6 %, CDI - 3,2 %), Tertiaire + 0,2 % (CDD + 21,1 %, CDI - 1,4 %), «Autres activités» + 2,9 % (CDD + 15,1 %, CDI - 0,3 %). L évolution de la masse salariale est impulsée par les évolutions de deux principaux indicateurs : le volume d heures de travail (cf. partie A. L emploi des salariés agricoles) et le salaire horaire moyen. 7

8 2. Hors TODE, le salaire horaire moyen croît faiblement, légèrement plus vite que le Smic Le salaire horaire moyen, hors TODE, croît de + 0,9 %, passant de 16,20 au 4è trimestre à 16,34 ce trimestre (Tableau 1). Cette évolution s avère légèrement supérieure à celle du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) de la période, + 0,3 %, qui passe de 9,40 à 9,43 en glissement annuel. Si l on prend en compte les TODE, le salaire horaire moyen des quatre secteurs agricoles diminue de 0,2%. Pour les CDI, le salaire horaire moyen enregistre une hausse de + 1,8 %, supérieure à l évolution du Smic. Le salaire horaire croît plus vite que le Smic dans tous les secteurs : la Production (+ 2,2 %), la Transformation (+ 2,0 %), le Tertiaire (+ 1,5 % ; qui regroupe les salaires horaires les plus élevés) et les «Autres activités» (+ 2,8 %). Pour les CDD, le salaire horaire moyen hors TODE, s accroît de + 5,7 %, en franche hausse par au Smic. Tous les secteurs affichent des salaires horaires moyens positifs, la Production (+ 5,4 %), la Transformation (+ 3,5 %), le Tertiaire (+ 4,6 %) et les «Autres activités» (+ 9,0 %). Tous secteurs et types de contrats (y compris les TODE) confondus, le salaire horaire moyen déflaté du Smic (mesure de l évolution du salaire horaire hors prise en compte de l évolution du Smic) recule de - 0,6 % ce trimestre. 8

9 Salariat agricole au 4è trimestre L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires A. Les contrats de courte durée affichent une forte progression Les emplois les plus courts, d une durée calendaire de 7 jours et moins, font plus que doubler avec + 121,1 % ce trimestre. Ce mouvement se répercute, dans les mêmes proportions, sur les évolutions du volume de travail et de la masse salariale associés à ces contrats. Les contrats à durée comprise entre 8 et 14 jours enregistrent la plus forte progression avec + 243,9 %. Ensuite, les contrats à durée comprise entre 15 et 21 jours progressent de + 65,0 %. Il en est de même pour les contrats de 22 à 28 jours, avec + 43,3 %. Ces mouvements haussiers sont attribuables au décalage de l emploi saisonnier (sujet à des durées de contrats plus courtes) vers le 4è trimestre. Les contrats à durée intermédiaire, comprise entre 29 et 42 jours, sont en recul, avec - 2,4 %. Ceux compris entre 43 et 56 jours progressent, avec + 9,6 %. Les contrats de 57 à 70 jours décroissent de - 1,6 %. Quant aux contrats à durée de 71 jours et plus, ils présentent une évolution de + 1,8 %. Ces mouvements se retrouvent, de manière plus ou moins marquée, dans le volume d heures travaillées et la masse salariale associés. B. L évolution du salaire moyen par tête régresse fortement, du fait du décalage de l emploi saisonnier Ce trimestre, au regard de la forte hausse de l effectif salarié physique, par à la progression plus modérée de la masse salariale, le salaire moyen par tête (SMPT = Masse salariale brute / effectif salarié) du régime agricole régresse fortement, - 13,6 %. L évolution du SMPT au régime agricole s avère bien inférieure à celle observée au régime général (+ 1,5 %), en glissement annuel. C. Les contrats situés dans la tranche de salaire horaire «supérieure à 1 Smic et inférieure à 1,3 Smic» progressent de plus de 30 % Le nombre de contrats dont le salaire horaire est inférieur ou égal à un Smic diminue de - 0,5 %. Ce mouvement baissier s observe au niveau de l évolution du volume de travail (- 2,8 %), pas pour celle de la masse salariale (+ 6,5 %). Les contrats à niveau compris entre 1 et 1,1 Smic enregistrent une nette croissance, avec + 36,1 %, tandis que le volume de travail et la masse salariale progressent de + 16,0 %. Concernant les contrats compris entre 1,1 et 1,3 Smic (lesquels représentent la majeure partie des contrats agricoles : 33 %), l évolution est de + 32,2 % (avec une évolution du volume horaire et de la masse salariale de + 8,0 %). Concernant les contrats à niveau de salaire compris entre 1,3 et 1,6 Smic, ils affichent une progression de + 23,9 % (volume d heures et masse salariale évoluant de + 4,0 %). Ces évolutions haussières reflètent l impact de la modification législative liée aux TODE (CDD saisonniers, d usage ou d insertion) en : l exonération sur les trois branches concernées (maladie, vieillesse, famille) a été restreinte par une plus grande dégressivité appliquée selon le niveau de salaire (les contrats inférieurs à 1,25 Smic bénéficient d une exonération totale, ceux compris entre 1,25 et 1,5 Smic d une exonération partielle, les autres ne sont pas exonérés). Les contrats à niveau de salaire supérieurs à 1,6 Smic sont en hausse, avec + 7,8 % (volume de travail et masse salariale + 2,5 %). 9

10 D. Les secteurs de la Production et des «Autres activités» sont caractérisés par une rémunération horaire plus basse Les secteurs de la Production et des «Autres activités» présentent une large part de contrats rémunérés sur la base d un salaire horaire inférieur ou égal à 1,3 Smic. Cela représente respectivement 72,0 % et 63,0 % des contrats. Ces proportions s avèrent quasiment identiques pour le volume d heures de travail. Quant aux secteurs de la Transformation et du Tertiaire, ils intègrent une majeure partie de contrats à salaire horaire supérieur à 1,3 Smic (respectivement 77,0 % et 83,0 % au 4è trimestre ), avec un ordre de grandeur légèrement supérieur pour le volume d heures de travail (respectivement 80,0 % et 86,0 %). Concernant la masse salariale associée à ces contrats, le secteur de la Production rassemble une majorité de contrats compris dans la tranche inférieure ou égale à 1,3 Smic, avec 52,0 %, inversement parmi les secteurs de la Transformation et du Tertiaire et des «Autres activités» : la majorité des contrats se répartit dans la tranche supérieure à 1,3 Smic, respectivement 89,0 %, 93,0 % et 54,0 %. 10

11 Salariat agricole au 4è trimestre Les caractéristiques des salariés agricoles A. Le salariat agricole regroupe près de 40 % de femmes Le recours au travail féminin s avère très stable. En effet, la proportion de contrats agricoles conclus par des femmes reste constante, avec 38,1 % ce trimestre, et une part des contrats à durée indéterminée de 39,8%, ainsi qu une part des contrats à durée déterminée de 36,7 %. Avec 64,1 %, le secteur du tertiaire, historiquement très féminisé, affiche le plus haut volume d emplois agricoles occupés par les femmes, ceci accentuant les différences intersectorielles. Les femmes prennent part dans plus de 30 % des emplois dans les secteurs de la production et de la transformation, contre un peu plus de 20 % pour le secteur des «autres activités». B. Si en CDD l emploi agricole des femmes et des hommes «explose», il régresse en CDI Ce trimestre, de par une configuration spécifique, l emploi agricole enregistre un véritable bond en CDD. D une part, les conditions météorologiques dégradées du printemps, ont occasionné un décalage des récoltes et embauches de salariés historiquement réalisées au 3è trimestre de l année vers ce 4è trimestre. D autre part, la modification législative liée aux CDD TODE en, qui a restreint l exonération de ce type de contrats par une plus forte dégressivité en fonction du niveau de salaire, a provoqué un transfert d emploi vers le CDD classique (majoritairement dans les secteurs de la Production et de la Transformation). Les CDD masculins «explosent» avec + 57,9 % (+ 12,0 % au 4è trimestre ). Pour les femmes, ils bondissent également avec + 52,5 % (+ 9,9 % au 4è trimestre ). Aussi, ce sont les salariés hommes et femmes du secteur de la Production qui sont les seuls impactés par ces mouvements. Mouvements qui s observent, de façon plus atténuée, (entre + 25,0 % et + 35,0 %), dans le volume d heures de travail et de la masse salariale associée. En CDI, l évolution en glissement annuel passe de + 0,8 % au 4è trimestre à - 3,3 % au 4è trimestre pour les hommes, et de + 1,1 % à - 3,0 % pour les femmes. L évolution du salaire horaire moyen 1 s avère plutôt positive. Parmi les salariés en CDI, les hommes et les femmes enregistrent une croissance du salaire horaire, plus rapide pour les femmes (+ 2,1 %) que pour les hommes (+ 1,7 %). Les salariés en CDD enregistrent des évolutions plus élevées, les hommes présentent une évolution du salaire horaire supérieure à celles des femmes (+ 6,7 % contre + 3,9 %). En CDI, les hommes restent mieux payés avec un différentiel de salaire horaire de + 0,62, soit 18,64 contre 18,02 pour les femmes. Cet effet s inverse pour les CDD, avec un différentiel négatif pour les hommes de - 0,90, soit 10,25 contre 11,15 pour les femmes. C. Les moins de 30 ans et les plus de 60 ans présentent une progression du nombre de contrats Le nombre de contrats des salariés âgés de moins de 21 ans bondit de + 35,2 % ce trimestre. Il en est de même pour la tranche des salariés âgés de 21 à 30 ans, + 30,2 %. D une moindre ampleur, les tranches des ans, ans et ans sont également en croissance (respectivement + 18,6 %, + 14,2 % et + 11,9 %). La tranche d âge des plus de 60 ans, à l origine de 2,5 % des heures 1 Tous éléments de rémunération confondus (salaire de base, primes, gratifications etc.). 11

12 de travail, bien qu elle représente près de 6,0 % du nombre total de salariés, enregistre la plus forte hausse du nombre de contrats avec + 41,2 %. Les évolutions du volume d heures travaillées s avèrent très modérées, excepté pour la tranche d âge des plus de 60 ans. Pour les cinq premières tranches d âge (moins de 21 ans, ans, ans, ans et ans) les évolutions oscillent entre 4,1 % et 6,7 %. La tranche des plus de 60 ans affiche une évolution conséquente du volume d heures avec + 28,6 %. Le salaire horaire moyen 2 croît fortement pour la première tranche d âge (moins de 21 ans) avec + 9,5 %, les quatre tranches d âge suivantes (21-30 ans, ans, ans et ans) se stabilisent, respectivement - 3,0 % et - 0,2 %. La tranche des plus de 60 ans est en régression de - 5,6 %. D. Les secteurs de la Production et des «Autres activités» regroupent les salariés les plus «jeunes» Les secteurs de la Production et des «Autres activités» sont les secteurs plus «jeunes». Ils intègrent une majorité de contrats conclus par des salariés de moins de 41 ans (respectivement 57,3 % et 64,8 %). Cette répartition s avère similaire à celle du volume d heures travaillées (56,2 % et 69,5 %) et de la masse salariale associée (51,3 % et 58,5 %). Les secteurs du Tertiaire et de la Transformation regroupent une majorité de contrats conclus par les salariés de plus de 40 ans (respectivement 54,6 % et 53,3 %). Cette répartition s avère similaire pour le volume d heures de travail (55,2 % et 52,9 %) et légèrement plus élevée pour la masse salariale (60,9 % et 61,0 %). 2 Tous éléments de rémunération confondus (salaire de base, primes, gratifications etc.). 12

13 Salariat agricole au 4è trimestre L emploi des salariés agricoles en demi-teinte Graphique 1 L emploi agricole (en glissement annuel) Tableau 1 L emploi agricole, tous secteurs Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Nombre de contrats (en M) 5,2% 2,5% -1,0% -10,3% 22,9% Heures travaillées (en M) 2,4% 1,6% 0,1% -1,1% 5,2% Masse salariale (en M ) 4,6% 3,1% 2,7% -0,5% 4,9% 13

14 Télécharger les données au format Excel : Tableau 1 bis Les salariés présents en fin de trimestre (comparaison régime agricole et régime général) Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Régime agricole 1,9% 1,5% 2,5% 2,8% 0,8% Régime général -0,4% -0,6% -0,8% -0,7% -0,3% Sources : DARES, CCMSA Tableau 1 ter Indice de rotation des contrats (au 4è trimestre ) Indice de rotation des contrats Production Transformation Tertiaire Autres activités Total CDI 14,3% 6,6% 2,5% 11,5% 8,8% CDD hors TO 72,6% ,6% CDD TO 87,4% ,4% CDD 81,7% 48,5% 23,7% 29,8% 73,7% Total 64,6% 17,5% 6,2% 18,2% 45,2% Tableau 1 quater Evolution en points de l indice de rotation des contrats (au 3è trimestre ) Evolution en points Production Transformation Tertiaire Autres activités Total CDI -1,6 0,3-0,4-0,5-0,7 CDD hors TO 18, ,8 CDD TO 6, ,7 CDD 9,9 0,3-2,0-0,2 10,8 Total 13,6 1,7-0,2 0,0 12,1 14

15 Graphique 2 L emploi agricole selon la nature des contrats : CDI et CDD (en glissement annuel) 15

16 Graphique 3 L emploi agricole par secteur d activité (en glissement annuel) 16

17 17

18 Tableau 2 L emploi agricole par secteur d activité selon la nature des contrats Production : Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Nombre de contrats 1,6% 2,1% 0,9% 0,9% -2,1% CDI Heures travaillées 1,2% 1,0% 0,7% 0,2% -1,9% Masse salariale 4,9% 3,5% 3,3% 2,0% 0,3% CDD Nombre de contrats 14,4% 7,5% -2,9% -21,4% 69,6% Heures travaillées 9,6% 7,2% -0,9% -4,1% 36,4% Masse salariale 13,6% 9,0% -1,3% -8,3% 43,7% Transformation : CDI Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Nombre de contrats 2,0% 0,4% 0,3% 1,0% -5,0% Heures travaillées 2,5% 0,7% 0,4% 0,7% -5,1% Masse salariale 5,1% 3,7% 3,0% 2,7% -3,2% CDD Nombre de contrats 2,2% -0,3% -5,8% -3,6% 15,0% Heures travaillées 4,8% 0,4% -2,2% -2,6% 10,7% Masse salariale 7,4% 1,8% -1,3% -3,2% 14,6% Tertiaire : CDI Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Nombre de contrats -0,7% -0,9% 0,4% -1,2% -3,1% Heures travaillées -0,5% -0,8% 1,2% -1,0% -2,8% Masse salariale 1,8% 0,5% 3,9% 0,0% -1,4% CDD Nombre de contrats 0,6% 3,4% 0,7% 2,3% 11,9% Heures travaillées 1,4% 3,2% 2,9% 3,2% 15,8% Masse salariale 6,0% 6,2% 9,1% 6,0% 21,1% 18

19 Autres activités : CDI Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Nombre de contrats 1,2% 2,4% 0,0% -0,6% -3,6% Heures travaillées 0,5% 2,5% 0,2% -0,6% -3,1% Masse salariale 2,7% 4,5% 3,6% 0,5% -0,3% CDD Nombre de contrats 2,3% 1,1% -3,4% -0,4% 6,5% Heures travaillées 1,2% 0,9% -4,9% 0,0% 5,6% Masse salariale 4,1% 2,4% -3,4% 2,1% 15,1% 19

20 Salariat agricole au 4è trimestre L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires Graphique 4 : Le salaire horaire moyen (en glissement annuel) Tableau 2 bis Le salaire moyen par tête : Rapport de la masse salariale et du nombre de salariés en fin de trimestre Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Régime général 1,7% 1,6% 1,4% 1,2% 1,5% Régime agricole -5,6% -10,6% -2,2% 9,7% -13,6% Tableau 2 ter Le salaire horaire moyen : Sources : Insee, CCMSA Production Transformation Tertiaire Autres activités Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T CDI 3,7% 2,4% 2,7% 1,7% 2,2% CDD 3,6% 1,7% -0,3% -4,3% 5,4% CDI 2,5% 3,0% 2,5% 2,0% 2,0% CDD 2,5% 1,4% 0,8% -0,7% 3,5% CDI 2,3% 1,3% 2,7% 1,0% 1,5% CDD 4,6% 3,0% 6,0% 2,7% 4,6% CDI 2,2% 2,0% 3,4% 1,1% 2,8% CDD 2,8% 1,5% 1,6% 2,1% 9,0% 20

21 Tableau 3 L emploi agricole par tranche de jours travaillés Nombre de contrats Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche de jours travaillés Situation au 4T au 4T 7 jours et moins ,1% 8,8% 4,0 de 8 à 14 jours ,9% 12,6% 8,1 de 15 à 21 jours ,0% 5,1% 1,4 de 22 à 28 jours ,3% 3,6% 0,5 de 29 à 42 jours ,4% 11,0% -2,7 de 43 à 56 jours ,6% 2,1% -0,2 de 57 à 70 jours ,6% 4,4% -1,0 71 jours et plus ,8% 52,4% -10,1 Heures de travail (en M) : Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche de jours travaillés Situation au 4T au 4T 7 jours et moins 1,7 0,9 1,5 2,9 3,4 102,4% 1,0% 0,5 de 8 à 14 jours 2,9 1,5 2,4 5,0 10,2 249,5% 3,1% 2,1 de 15 à 21 jours 3,7 1,7 2,7 5,7 6,1 66,1% 1,8% 0,7 de 22 à 28 jours 3,4 5,5 3,5 6,9 4,7 40,4% 1,4% 0,4 de 29 à 42 jours 28,5 14,5 21,6 29,2 27,6-3,2% 8,3% -0,7 de 43 à 56 jours 4,4 3,5 5,3 6,3 5,0 14,1% 1,5% 0,1 de 57 à 70 jours 15,8 11,8 14,8 19,0 15,1-4,2% 4,5% -0,4 71 jours et plus 256,8 264,8 269,2 265,3 261,3 1,8% 78,4% -2,6 21

22 Masse salariale (en M ) : Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche de jours travaillés Situation au 4T au 4T 7 jours et moins 24,0 14,8 20,7 35,9 45,2 88,0% 0,9% 0,4 de 8 à 14 jours 38,1 21,0 29,9 58,9 134,8 253,7% 2,6% 1,8 de 15 à 21 jours 47,4 22,4 33,6 64,7 75,6 59,5% 1,4% 0,5 de 22 à 28 jours 42,1 70,2 42,3 74,5 57,0 35,3% 1,1% 0,2 de 29 à 42 jours 401,0 188,8 276,4 345,1 383,9-4,3% 7,3% -0,7 de 43 à 56 jours 50,7 39,6 58,7 67,3 56,7 12,0% 1,1% 0,1 de 57 à 70 jours 197,2 137,9 172,6 203,0 192,0-2,6% 3,7% -0,3 71 jours et plus 4202,8 3952,8 3964,0 3869,7 4303,5 2,4% 82,0% -2,0 Tableau 4 L emploi agricole par tranche de salaire Nombre de contrats par tranche de salaire horaire* : Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche de jours travaillés Situation au 4T Ecart par au 4T < = 1SMIC** ,5% 5,6% -1,2 1 < SMIC < = 1, ,1% 16,5% 1,8 1,1 < SMIC < = 1, ,2% 33,5% 2,7 1,3 < SMIC < = 1, ,9% 15,5% 0,3 > 1,6 SMIC ,8% 28,8% -3,6 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion 22

23 Télécharger les données au format Excel : Nombre d heures de travail par tranche de salaire horaire* (en M) : Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche de jours travaillés Situation au 4T Ecart par au 4T < = 1SMIC** 27,2 27,6 27,4 28,5 26,4-2,8% 7,9% -0,6 1 < SMIC < = 1,1 39,8 53,3 56,2 60,0 46,1 16,0% 13,8% 1,3 1,1 < SMIC < = 1,3 71,1 76,4 82,4 95,9 76,6 7,7% 23,0% 0,5 1,3 < SMIC < = 1,6 53,7 54,3 60,6 64,9 56,0 4,2% 16,8% -0,2 > 1,6 SMIC 125,4 92,4 94,4 91,3 128,4 2,4% 38,5% -1,0 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Masse salariale par tranche de salaire horaire* (en M ) : Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche de jours travaillés Situation au 4T Ecart par au 4T < = 1SMIC** 150,0 154,1 179,8 169,0 159,7 6,5% 3,0% 0,0 1 < SMIC < = 1,1 391,0 525,4 554,3 592,1 454,7 16,3% 8,7% 0,8 1,1 < SMIC < = 1,3 788,4 852,0 919, ,2 853,0 8,2% 16,3% 0,5 1,3 < SMIC < = 1,6 727,8 733,9 820,2 877,6 759,5 4,4% 14,5% -0,1 > 1,6 SMIC 2 946, , , , ,0 2,6% 57,6% -1,3 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion 23

24 Tableau 4 bis L emploi agricole par tranche de salaire et par secteur Part de contrats par secteur et par tranche de salaire horaire* : Production Transformation Tertiaire Autres activités Ecart par Ecart par Ecart par Ecart par < = 1SMIC** 4,6% -1,6 4,2% -0,2 4,3% 0,1 16,1% -1,0 1 < SMIC < = 1,1 21,3% 1,9 5,2% -0,1 5,3% -0,1 21,0% -1,7 1,1 < SMIC < = 1,3 46,1% -0,3 14,0% 0,2 7,5% 0,1 25,7% 1,1 1,3 < SMIC < = 1,6 15,6% 0,7 20,0% -0,9 11,4% 0,0 17,0% 0,8 > 1,6 SMIC 12,4% -0,6 56,6% 1,1 71,5% 0,1 20,2% 0,8 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Part d heures de travail par secteur et par tranche de salaire horaire* : Production Transformation Tertiaire Autres activités Ecart par Ecart par Ecart par Ecart par < = 1SMIC** 8,0% -1,2 3,8% 0,0 3,6% -0,1 20,6% -1,2 1 < SMIC < = 1,1 21,1% 2,6 4,5% -0,1 4,0% 0,0 19,0% -1,8 1,1 < SMIC < = 1,3 35,6% -1,0 11,8% -0,1 6,1% 0,1 25,1% 1,0 1,3 < SMIC < = 1,6 18,5% -0,3 20,3% -1,1 11,0% -0,1 17,1% 0,8 > 1,6 SMIC 16,7% -0,2 59,7% 1,3 75,2% 0,1 18,1% 1,1 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Part de la masse salariale par secteur et par tranche de salaire horaire* : Production Transformation Tertiaire Autres activités Ecart par Ecart par Ecart par Ecart par < = 1SMIC** 3,4% -0,4 2,0% 0,1 2,0% 0,5 7,0% -0,5 1 < SMIC < = 1,1 16,6% 2,0 2,3% -0,1 1,8% 0,0 15,7% -1,8 1,1 < SMIC < = 1,3 31,5% -0,9 7,1% -0,1 3,2% 0,0 23,6% 0,4 1,3 < SMIC < = 1,6 19,9% -0,5 14,8% -1,0 7,0% -0,1 19,3% 0,5 > 1,6 SMIC 28,5% -0,3 73,8% 1,1 85,9% -0,4 34,4% 1,5 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion 24

25 Salariat agricole au 4è trimestre Les caractéristiques des salariés agricoles Tableau 5 : L emploi agricole par sexe selon la nature des contrats et le secteur d activité Nombre de contrats : CDI CDD Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Hommes 0,8% 0,8% 0,3% 0,0% -3,3% Femmes 1,1% 0,8% 0,9% 0,1% -3,0% Hommes 12,0% 6,7% -1,8% -18,0% 57,9% Femmes 9,9% 3,9% -4,4% -17,0% 52,5% Production Transformation Tertiaires Autres Hommes 9,3% 5,3% -0,7% -16,0% 42,6% Femmes 9,4% 3,9% -2,7% -16,6% 43,8% Hommes 2,4% 0,2% -0,7% -0,4% -0,5% Femmes 1,1% 0,3% -1,8% -0,3% -0,5% Hommes -1,4% -1,0% 0,3% -1,7% -1,0% Femmes 0,1% 0,1% 0,6% 0,1% -0,7% Hommes 1,2% 1,7% -1,1% 0,0% -0,1% Femmes 2,7% 2,9% -1,9% -2,4% 0,1% Nombre d heures de travail : CDI CDD Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Hommes 0,6% 0,3% 0,2% -0,3% -3,3% Femmes 1,3% 1,0% 1,5% 0,0% -2,5% Hommes 7,2% 5,4% -0,5% -2,4% 25,8% Femmes 5,3% 3,7% -2,8% -3,1% 25,6% Production Transformation Tertiaires Autres Hommes 4,4% 3,2% 0,4% -1,7% 13,1% Femmes 4,6% 3,5% -1,0% -2,6% 15,5% Hommes 3,1% 0,5% 0,2% 0,0% -2,5% Femmes 2,5% 1,0% -0,5% 0,1% -1,5% Hommes -1,4% -1,4% 0,5% -1,4% -1,6% Femmes 0,5% 0,3% 1,9% 0,2% 0,0% Hommes 0,3% 1,7% -1,5% 0,0% 0,0% Femmes 3,0% 2,6% -2,9% -2,2% -0,2% 25

26 Masse salariale : CDI CDD Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Hommes 3,1% 2,2% 3,1% 1,0% -1,7% Femmes 4,0% 2,8% 4,3% 1,5% -0,4% Hommes 11,2% 7,8% 0,6% -5,0% 34,2% Femmes 8,8% 5,2% -1,4% -5,1% 30,5% Production Transformation Tertiaires Autres Hommes 7,5% 5,1% 2,1% -2,3% 13,7% Femmes 7,8% 5,4% 0,4% -3,7% 16,2% Hommes 5,3% 3,4% 2,5% 1,6% -1,6% Femmes 5,7% 3,9% 2,3% 2,0% 0,6% Hommes 0,6% -0,4% 3,9% -0,9% -0,9% Femmes 3,3% 2,0% 4,6% 1,7% 1,2% Hommes 2,5% 4,2% 1,5% 1,6% 2,6% Femmes 5,0% 3,8% 3,8% -2,1% 3,8% Salaire horaire : CDI CDD Evolution du 4T au 4T Glissement annuel en % 4T 1T 2T 3T 4T Niveau observé En valeur Différence Hommes- Femmes Hommes 2,5% 1,9% 2,8% 1,3% 1,7% 18,64 0,62 Femmes 2,7% 1,8% 2,7% 1,5% 2,1% 18,02 Hommes 3,8% 2,3% 1,0% -2,7% 6,7% 10,25-0,90 Femmes 3,3% 1,5% 1,5% -2,0% 3,9% 11,15 Production Transformation Tertiaires Autres Hommes 2,9% 1,8% 1,7% -0,6% 0,6% 12,64 0,39 Femmes 3,0% 1,8% 1,4% -1,1% 0,7% 12,25 Hommes 2,1% 2,8% 2,3% 1,7% 0,9% 19,74 3,08 Femmes 3,1% 2,8% 2,9% 1,9% 2,1% 16,66 Hommes 2,1% 1,1% 3,4% 0,5% 0,7% 25,61 6,46 Femmes 2,8% 1,6% 2,6% 1,5% 1,2% 19,15 Hommes 2,2% 2,4% 3,0% 1,6% 2,6% 11,69-1,39 Femmes 1,9% 1,1% 6,8% 0,1% 4,0% 13,08 26

27 Tableau 6 La proportion de femmes selon la nature des contrats et le secteur d activité Par nature des contrats : CDI En valeur En pourcentage 4T 4T 4T 4T Evolution Nombre de contrats ,7% 39,8% 0,09 Nombre d'heures (en M) 83,8 81,7 36,9% 37,1% 0,20 Masse salariale (en M ) 1478,9 1472,4 36,1% 36,3% 0,29 CDD Nombre de contrats ,6% 36,7% -0,81 Nombre d'heures (en M) 30,3 38,0 33,5% 33,5% -0,03 Masse salariale (en M ) 324,5 423,4 36,0% 35,3% -0,65 Par secteurs : Production En valeur En pourcentage 4T 4T 4T 4T Evolution Nombre de contrats ,7% 34,8% 0,19 Nombre d'heures (en M) 38,2 44,1 29,0% 29,4% 0,44 Masse salariale (en M ) 465,0 540,5 28,3% 28,7% 0,44 Transformation Nombre de contrats ,6% 31,6% 0,00 Nombre d'heures (en M) 17,0 16,8 29,5% 29,7% 0,22 Masse salariale (en M ) 277,8 279,5 25,8% 26,3% 0,43 Tertiaire Nombre de contrats ,1% 64,1% 0,07 Nombre d'heures (en M) 50,5 50,5 61,5% 61,9% 0,38 Masse salariale (en M ) 956,9 968,2 54,4% 54,9% 0,51 Autres activités Nombre de contrats ,3% 21,3% 0,03 Nombre d'heures (en M) 8,2 8,2 18,2% 18,2% -0,03 Masse salariale (en M ) 103,7 107,7 19,7% 19,9% 0,18 27

28 Tableau 7 L emploi agricole par tranche d âge des salariés Nombre de contrats : Evolution en niveau du 4T au 4T En niveau 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche d âge des salariés Situation moins de 21 ans ,2% 8,3% 0,9 21 à 30 ans ,2% 25,6% 1,7 31 à 40 ans ,6% 20,8% -0,5 41 à 50 ans ,2% 21,8% -1,4 51 à 60 ans ,9% 17,9% -1,5 plus de 60 ans ,2% 5,6% 0,8 Nombre d heures de travail (en M) : Evolution en niveau du 4T au 4T 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche d'âge Situation Ecart par moins de 21 ans 24,9 22,1 23,2 33,3 26,0 4,4% 7,8% -0,1 21 à 30 ans 74,8 70,4 77,0 82,6 79,8 6,7% 23,9% 0,3 31 à 40 ans 70,9 68,7 72,2 73,4 73,9 4,2% 22,1% -0,2 41 à 50 ans 77,4 75,7 78,6 79,9 80,3 3,7% 24,1% -0,3 51 à 60 ans 62,8 61,2 63,7 64,5 65,3 4,1% 19,6% -0,2 plus de 60 ans 6,4 5,9 6,4 6,9 8,3 28,6% 2,5% 0,5 Masse salariale (en M ) : Evolution en niveau du 4T au 4T En niveau 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T Répartition par tranche d âge des salariés Situation moins de 21 ans 138,2 116,5 134,8 241,9 158,0 14,3% 3,0% 0,2 21 à 30 ans 951,9 836,9 898,3 959, ,1 6,7% 19,4% 0,3 31 à 40 ans 1 167, , , , ,7 3,7% 23,1% -0,3 41 à 50 ans 1 393, , , , ,4 3,7% 27,5% -0,3 51 à 60 ans 1 232, , , , ,7 3,3% 24,2% -0,4 plus de 60 ans 120,2 108,2 113,4 114,6 146,0 21,4% 2,8% 0,4 28

29 Salaire horaire moyen* : En niveau (en Euros) 4T 1T 2T 3T 4T Glissement annuel 4T moins de 21 ans 5,56 5,26 5,82 7,26 6,08 9,5% 21 à 30 ans 12,73 11,90 11,67 11,62 12,74 0,0% 31 à 40 ans 16,47 15,19 14,79 14,45 16,39-0,4% 41 à 50 ans 17,99 16,45 16,12 15,67 18,00 0,0% 51 à 60 ans 19,63 17,92 17,54 16,90 19,48-0,8% plus de 60 ans 18,68 18,35 17,84 16,65 17,64-5,6% * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Tableau 7 bis L emploi agricole par tranche d âge des salariés et par secteur Part de contrats par secteur : Production Transformation Tertiaire Autres activités moins de 21 ans 10,7% 0,8 2,7% 0,0 0,8% 0,0 14,1% -0,5 21 à 30 ans 27,7% 2,5 19,5% 0,0 19,6% -0,2 30,8% 0,0 31 à 40 ans 18,9% -0,1 23,2% -0,2 26,3% 0,0 19,9% 0,1 41 à 50 ans 19,7% -1,8 28,5% -0,3 26,2% 0,3 18,8% 0,0 51 à 60 ans 15,3% -1,8 24,3% 0,3 25,1% -0,3 13,3% 0,2 plus de 60 ans 7,8% 0,4 1,7% 0,3 2,0% 0,3 3,1% 0,1 Part d heures de travail par secteur : Production Transformation Tertiaire Autres activités moins de 21 ans 10,2% -0,2 2,5% 0,1 0,8% -0,1 19,0% -0,9 21 à 30 ans 25,7% 0,7 18,8% -0,2 20,0% -0,2 31,4% 0,1 31 à 40 ans 20,3% -0,1 23,5% -0,3 26,3% -0,1 19,1% 0,2 41 à 50 ans 23,0% -0,7 29,3% -0,3 26,1% 0,4 17,5% 0,1 51 à 60 ans 17,1% -0,2 24,7% 0,5 25,1% -0,3 11,7% 0,4 plus de 60 ans 3,8% 0,7 1,2% 0,2 1,6% 0,2 1,4% 0,1 29

30 Télécharger les données au format Excel : Part de la masse salariale par secteur : Production Transformation Tertiaire Autres activités moins de 21 ans 5,7% 0,4 1,0% 0,0 0,3% 0,0 6,7% -0,2 21 à 30 ans 24,0% 0,8 14,7% -0,2 14,2% -0,2 29,4% -0,4 31 à 40 ans 21,6% -0,4 23,4% -0,3 24,6% 0,0 22,4% -0,1 41 à 50 ans 25,6% -1,0 31,4% -0,1 28,7% 0,5 22,9% -0,1 51 à 60 ans 19,2% -0,4 27,8% 0,3 29,8% -0,4 16,6% 0,8 plus de 60 ans 3,9% 0,6 1,7% 0,3 2,5% 0,2 2,0% 0,1 30

31 SIGLES CITES CDD CDI M : Contrat à durée déterminée : Contrat à durée indéterminée : Million Smic : Salaire minimum interprofessionnel de croissance SMPT : Salaire moyen par tête = Masse salariale / Nombre de salariés TODE : Travailleurs Occasionnels-Demandeurs d Emploi DEFINITIONS Production agricole : activités de production, d élevage, d exploitation du bois. Activités exercées par les entreprises de travaux agricoles, les gardes-chasse, les gardes-pêche ainsi que les organismes de remplacement et de travail temporaire. Transformation : transformation de produits agricoles réalisée par des entreprises à statut coopératif, ainsi que les scieries fixes. Tertiaire : tertiaire lié au monde agricole. Le régime de protection sociale de salariés issus de professions agricoles est applicable aux salariés mentionnés à l article L du code rural. Autres activités : autre nature d activité axée sur le service à la personne (paysagisme, jardinage, services à la personne, artisanat rural, jardinage, bénévolat, enseignement, entraînement et dressage des chevaux ) Contrats actifs dans le trimestre : contrats de travail ayant donné lieu à une activité d au moins une journée dans le trimestre, quand bien même celle-ci aurait débuté ou cessé en cours de trimestre. Si un individu a conclu plusieurs contrats actifs dans le trimestre, ceux-ci sont tous recensés quelle que soit leur nature (CDD, CDI) et leur durée (temps plein, temps partiel). Emplois présents en fin de trimestre : contrats encore en cours le dernier jour du trimestre. Les contrats ayant cessé avant la fin du trimestre, ne sont pas comptés. Si un individu a plusieurs emplois présents en fin de trimestre, ceux-ci sont tous recensés. Nombre d heures de travail rémunérées : nombre d heures ayant donné lieu au paiement d un salaire. Pour les emplois en CDI, ce volume d heures inclut les congés payés. Pour les emplois en CDD, le nombre d heures rémunérées correspond au nombre d heures travaillées. Dans les deux cas, les heures supplémentaires sont intégrées dans le nombre total d heures rémunérées. Masse salariale : montants de rémunération brute sur lesquels sont assises les cotisations sociales. La masse salariale est composée de la rémunération nette et des cotisations légales et conventionnelles de la part ouvrière. CDD : Contrats à Durée Déterminée. 31

32 CDI : Contrats à Durée Indéterminée. TODE : Contrats de travail bénéficiant d allégements de cotisations patronales de sécurité sociale au titre des mesures en faveur de l emploi de travailleurs occasionnels (TO) et de demandeurs d emploi (DE). Autres indicateurs utilisés pour le suivi de l emploi : ETP : Équivalent Temps Plein, le nombre d équivalents temps plein est calculé en divisant le nombre d heures de travail rémunérées par l horaire légal ou conventionnel en vigueur dans l établissement employeur. Travailleur : personne physique ayant travaillé au cours du trimestre. Est décompté un travailleur pour chaque autre établissement dans le cas où celui-ci a travaillé dans plusieurs établissements. Salarié : personne physique ayant travaillé au cours du trimestre. Un salarié n est compté qu une seule fois lorsqu il a conclu plusieurs contrats de travail relevant du même code risque AT (accidents du travail). 32

33 MSA Caisse Centrale Direction des Etudes, des Répertoires et des Statistiques Les Mercuriales 40, rue Jean Jaurès Tél. : Bagnolet Cedex

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

TESA Notice additive générale

TESA Notice additive générale TESA Notice additive générale EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS DES PARTS SALARIALE ET PATRONALE (EXEMPLE)

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION DOSSIER D INFORMATION PRÉSENTATION DU PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI Mardi 5 mars 2013, à 9 heures 30 Préfecture de l Ardèche - Salle Jean Moulin CONTACTS PRESSE : Cabinet

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011.

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011. Synthèses Mars 2012 L Observatoire Economique et Social Les cotisants de solidarité en 2011 Le nombre de cotisants solidaires s élève à 110 106 en 2011, en baisse de 2,3 % par rapport à 2010. Toutefois,

Plus en détail

Le babysitting. pour les familles. www.ville-palaiseau.fr. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. Information. Jeunesse.

Le babysitting. pour les familles. www.ville-palaiseau.fr. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. Information. Jeunesse. Le baby-sitting pour les familles Le babysitting Information Jeunesse Ile-de-France PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70 www.ville-palaiseau.fr Paiement et contrat Le moyen de paiement le plus simple

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous, - les évolutions d ores et déjà applicables en 2014, - puis certains points en attente de décret d application

Plus en détail

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 Préambule La Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ) regroupe depuis 1996, des lieux

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Actualité Sociale. 21 Mars 2013

Actualité Sociale. 21 Mars 2013 Actualité Sociale 21 Mars 2013 Actualité Sociale Binôme Jeune/Senior : le contrat de génération Les dossiers sociaux dans les «tuyaux» pour 2013 Sécurisation de l emploi Financement du régime des retraites

Plus en détail

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Gérard Cornilleau Des inégalités contenues, des classes moyennes fragiles Le débat sur les salaires n est plus aujourd hui dominé

Plus en détail

Les infirmiers anesthésistes ont les plus hauts salaires, les préparateurs en pharmacie, ceux qui progressent le plus

Les infirmiers anesthésistes ont les plus hauts salaires, les préparateurs en pharmacie, ceux qui progressent le plus Communiqué de presse 2 ème édition du Baromètre Appel Médical des salaires de la santé Les infirmiers anesthésistes ont les plus hauts salaires, les préparateurs en pharmacie, ceux qui progressent le plus

Plus en détail

www.jpad.fr.st JPAD portage - portage 1/5 Pour qui? Comment? Les avantages Portage - Pour qui?

www.jpad.fr.st JPAD portage - portage 1/5 Pour qui? Comment? Les avantages Portage - Pour qui? JPAD portage - portage 1/5 Pour qui? Comment? Les avantages Portage - Pour qui? Une nouvelle façon de travailler : le portage permet à des consultants (experts ou formateurs) d'être salariés pour une mission

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme*

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* Communiqué de presse Gennevilliers, le 05 Septembre 2013 5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* L Absentéisme en France augmente de 18% en 2012, ce qui représente une moyenne de 16,6 jours d absence

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Novembre 2011 N 081 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE 20 SALARIÉS

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE

CONVENTION DE PORTAGE S.A.R.L. au capital de 9 000 - SIRET : 505 565 568 00018 RCS Toulouse Siège social : 9 les hauts de Cante 31380 Montastruc la Conseillère code NAF : 741G Tél. : 0971 333 814 Fax : 05 34 26 19 34 Courriel

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs, ce n est pas :

Le Groupement d Employeurs, ce n est pas : Le Groupement d Employeurs, ce n est pas : - De l intérim ; - Du consulting ; - Une société de portage-salariale ; - Du multi salariat ; Alors le GE, c est quoi au juste? Alors le GE, c est quoi au juste?

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité Notice DAJ 154 Mise à jour janvier 2008 Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique Sommaire Vos droits en cas de reprise d'activité Activité salariée de 78 heures par mois et plus ou activité

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PREFET Chambre Régionale de l'économie Sociale et Solidaire Languedoc-Roussillon S'associer I Coopérer I Mutualiser PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Languedoc-Roussillon édition 2013 Chambre

Plus en détail

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI?

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES E n s e l i m i t a n t à u n e présentation graphique simple et en insistant sur les déterminants de l'offre et de la demande, on expliquera l'analyse néoclassique du fonctionnement

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale

Plus en détail

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BTS MUC Management des Unités Commerciales OBJECTIFS Le titulaire du BTS Management des Unités Commerciales a pour perspective de prendre

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET. (Loi n 2001-602 du 9 juillet 2001 art. 14 Journal Officiel du 11 juillet 2001)

NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET. (Loi n 2001-602 du 9 juillet 2001 art. 14 Journal Officiel du 11 juillet 2001) Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET 1 DEFINITION DES TRAVAUX FORESTIERS Article L722-3 du code rural (Loi n 2001-602 du

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/11/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Novembre 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR NOVEMBRE 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 Dares Analyses OCTObre 2012 N 068 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 En 2011, sur 22,3 millions de

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 1 Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 4 types d outils de simulation ont été développés pour que les structures puissent

Plus en détail

& "# " "#$ '# "" ( "( ( "( "# ##"#,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # "8$ # 1 "" $ *# ()( $ 5 )" ) 2 *$ # * ). + )1 " # "" #.. =$ > " " ) 1

& #  #$ '#  ( ( ( ( # ###,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # 8$ # 1  $ *# ()( $ 5 ) ) 2 *$ # * ). + )1  #  #.. =$ >   ) 1 !"#$ %#"#"" #""" $ & "# " "#$ '# "" ( "( ( "( )$*+## "# ##"#,.), //,0"**, ##), 11## 2# 3 4 # 56''7 # "8$ 2#1")#"" $/9"56''7# "#".** # 1 "" $ *# ()( $!" #$ # (1"""(, : / ;#

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

Dares Analyses. PARTICIPATION, INTÉRESSEMENT ET ÉPARGNE SALARIALE EN 2012 Le plan d épargne entreprise devient le dispositif le plus répandu

Dares Analyses. PARTICIPATION, INTÉRESSEMENT ET ÉPARGNE SALARIALE EN 2012 Le plan d épargne entreprise devient le dispositif le plus répandu Dares Analyses JUILLET 2014 N 053 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARTICIPATION, INTÉRESSEMENT ET ÉPARGNE SALARIALE EN 2012 Le plan d épargne

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte :

Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte : 1/9 Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte : - Pour vous tous : Devenez indépendant avec un statut salarié : Saisissez toutes les opportunités de mission

Plus en détail

Une évaluation à partir de l Échantillon interrégimes de cotisants de 2005

Une évaluation à partir de l Échantillon interrégimes de cotisants de 2005 ét udes résultats et N 692 mai 29 Les durées d assurance validées par les actifs pour leur retraite Une évaluation à partir de l Échantillon interrégimes de cotisants de 25 L Échantillon interrégimes de

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail