Brésil. Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brésil. Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers"

Transcription

1 Brésil Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010

2

3 I. La situation économique générale Le Brésil est à la fois le cinquième pays le plus grand du monde et le plus peuplé. La majeure partie des activités économiques se situent sur la bordure littorale et le sud du pays. Economiquement, les points forts sur lesquels repose l économie brésilienne sont d abondantes ressources agricoles et pétrolières. Le Brésil est la première puissance économique d Amérique latine avec 30% du PIB régional, et la 10 ème au niveau mondial. Malgré la crise économique, la croissance du Brésil se poursuit, notamment grâce à la forte demande du marché intérieur. Les conditions économiques nationales sont bénéfiques, le chômage est en baisse et les créations d emplois se multiplient. Le PIB est donc en forte hausse depuis le début de l année 2010 : alors que sur le dernier trimestre de 2009 sa croissance était de 2,38%, il atteint 9,84% pour le premier trimestre de cette année, soit 113 milliards d euros. D une manière plus globale, la croissance du PIB brésilien est en progression depuis plusieurs années 4,8% en moyenne par an sur la période Toutefois l inflation menace la croissance économique du pays. Le gouvernement entend contenir la croissance annuelle autour de 6% pour contrôler les risques d inflation. L OCDE prévoit elle aussi une stabilisation de la croissance brésilienne avec une augmentation de 6,5% du PIB pour l année 2010 et de 5% pour l année Pour obtenir de tels résultats les taux d intérêts de la Banque Centrale Brésilienne ont été relevés pour attendre 9,50%. Trois enjeux centraux influencent la politique économique gouvernementale : tout d abord, l accroissement de la production par des investissements massifs dans les infrastructures. La Politique d Accélération de la Croissance (PAC) lancée en 2007 prévoit un investissement de 330 milliards de dollars américains jusqu en Ensuite, l amélioration de l éducation au niveau national, là aussi des investissements sont prévus. Et enfin, la réforme des circuits de financement de l économie avec une augmentation des taux pour les crédits accordés par les banques dans certains secteurs. II. Secteurs d activité économiquement porteurs Le Brésil possède des ressources importantes de matières premières et une grande réserve de main-d œuvre à tous les niveaux d éducation. Les produits manufacturés tendent à être davantage produits localement même si ils proviennent encore en grande partie de l étranger, et de la Chine en particulier. Le gouvernement encourage et favorise les Investissements Directs Etrangers (IDE). De nombreuses entreprises privées ont été privatisées ces quinze dernières années. La plupart des barrières juridiques et économiques aux investissements ont été levées, en particulier dans le domaine boursier. Plusieurs secteurs d activités sont porteurs pour le développement économique du pays mais également pour les investisseurs étrangers qui souhaitent y prendre part: L agriculture et les industries agro-alimentaires représentent 23% du PIB et 40% des exportations du pays. Le Brésil est un des leaders mondiaux quant à la production et/ou l exportation de certaines denrées dont le café, le jus d oranges, le sucre, le soja et la viande. Afin de pouvoir répondre à la demande interne et aux ambitions d exportation, les capacités de productions doivent être augmentées. Le pays est donc demandeur de techniques, matériels, technologies et savoir-faire pour faire progresser sa productivité et sa rentabilité. Les opportunités se situent principalement dans la maîtrise de la sécurité alimentaire et la réduction des pertes de matière première. Dans le domaine des énergies, que ce soit les hydrocarbures, ou les énergies alternatives, la 3

4 demande est forte. L activité pétrolière représente 10% du PIB brésilien et devrait progresser suite à la découverte d importants gisements au large du bassin de Santos. Le pays est depuis 2006 autosuffisant du point de vue de son approvisionnement énergétique et peut tirer des revenus de sa production. L entreprise PETROBRAS leader dans le pays prévoit d investir 174 milliards de dollars pour pour l exploration et l exploitation des nouveaux gisements mais aussi pour la construction de nouvelles raffineries. Dans le domaine des biocarburants, le Brésil a atteint le rang de second pays producteur d éthanol derrière les Etats-Unis. Un programme sur le biodiesel est en cours. Ce sont des enjeux pour les industries sucrières, l automobile et les producteurs de carburants. Les infrastructures de transport, énergétiques ou environnementales font défaut au Brésil. Des programmes d investissements sont prévus au niveau national pour palier aux manques dans ce secteur. La construction enfin connaît une croissance importante. Le gouvernement a lancé le programme «Minha Casa Minha Vida», (Ma maison ma vie), pour favoriser l accès à la propriété des populations. L objectif est de deux millions de logements d ici à Les programmes nationaux d investissements La résistance de l économie brésilienne face à la crise économique et sa croissance positive rassurent et attirent les investissements. Le marché intérieur est vaste et ne cesse de se renforcer avec un grand nombre de personnes issues des classes défavorisées qui se hissent dans la classe moyenne. Selon Luis Afonso Lima, Président de la SOBET (Société Brésilienne d Etude sur les Entreprises Transnationales et sur la Globalisation Economique), les Investissements Directs Etrangers au Brésil qui, jusqu en 2008 étaient majoritairement destinés à l exportation, se sont, depuis 2009, tourné vers le marché intérieur. Le marché brésilien est favorable aux PME et aux PMI qui souhaitent investir et se développer à l international. Plusieurs grands projets d investissements nationaux ont été lancés par le gouvernement brésilien. Ces projets devraient permettre de maintenir le taux de croissance. Le second PAC présenté comme le Nouveau Plan prévoit un investissement de 400 milliards d euros sur la période Le premier secteur d activités touché est celui de l énergie avec 191 milliards d euros qui serviront principalement à l exploitation de nouveaux gisements de pétrole et de gaz découverts au large des côtes. Le secteur social est le second pôle de dépense, il représente 160 milliards d euros. L objectif de cet investissement est d apporter aux populations les plus démunies un accès aux services publics de base tels que l eau, l électricité, des services de santé, ou encore des postes de police. Un second programme d investissements dans le secteur des infrastructures a été annoncé en mars dernier par le président Luiz Inacio Lula da Silva (Lula). Il permettra de moderniser les grands axes de transports aériens, routiers et ferroviaires du pays dont la vétusté actuelle pénalise certaines activités économiques. En outre, le pays doit accueillir la coupe du monde de la FIFA en 2014 et les Jeux Olympiques de 2016 ce qui nécessite également l aménagement de nouvelles infrastructures. 878 milliards de dollars sont attendus pour ce programme. 2. L attractivité des IDE Le Brésil est le premier pays récipiendaire pour les IDE an Amérique latine. La CNUCED prévoit que le Brésil se place en quatrième position des destinations pour les IDE sur la période , avec 25% du total des investissements mondiaux. En 2008 le pays a connu une progression de 30% des investissements par rapport à l année précédente, qui avait elle-même connu une augmentation de 51% en glissement annuel, soit plus de 45 milliards de dollars. Pour attirer davantage les IDE, le gouvernement a mis en place des aides et des exemptions d impôts. Les entreprises exportant plus de 80% de leur production peuvent être exemptées d impôts sur 4

5 une période de trois ans. Il existe également des aides pour les PME exportatrices. Les Investissements Directs Etrangers au Brésil entre 2003 et Million $US Source : Banque Centrale du Brésil Le montant des IDE pour 2010 est une estimation de la Banque Centrale du Brésil 3. Les principaux partenaires économiques du Brésil Les partenaires économiques du Brésil sont les Etats-Unis, l Europe, le Mercosur et surtout la Chine. Cette dernière est devenue en 2009 le premier partenaire commercial du pays du fait des importations chinoises de soja, de pétrole et de minerais de fer. Pour l année 2009, les achats chinois représentaient 13% des exportations brésiliennes. Les échanges entre les deux pays émergents sont en constante progression. Depuis 2003 et l élection de Lula à la tête du Brésil, les exportations de produits brésiliens vers la Chine ont augmentés de 780% pour atteindre un volume de 36 milliards de dollars en Une Commission de coordination et de coopération de haut niveau Brésil-Chine (Cosban) a été constituée dans le but de définir un plan d action conjoint sur l ensemble des aspects de la coopération entre les deux pays. Le plan d action porte en partie sur des questions économiques telles que l amélioration des mécanismes d investissements ou encore la coordination des positions politiques lors des forums multilatéraux et internationaux. Le Brésil entretient des relations économiques particulières avec les Etats-Unis. La proximité géographique et l influence régionale de ces derniers en font un acteur incontournable. Les Etats-Unis sont les premiers fournisseurs étrangers pour le marché brésilien. L Economic Partnership Dialogue (EPD) permet aux deux Etats de renforcer leurs relations économiques et financières, mais aussi d identifier de nouveaux secteurs de coopération. Le secteur énergétique est privilégié dans les relations économiques entre les deux pays et notamment vis-à-vis de leurs productions et exportations d éthanol dont ils sont les premiers producteurs mondiaux. Les Etats- Unis sont une cible du gouvernement brésilien pour les exportations. En 2009, 15,7 milliards de dollars de marchandises ont été exportés vers les Etats-Unis. Les négociations relative à la Zone de Libre Echange des Amériques, dont les Etats-Unis sont les principaux promoteurs devraient permettre de renforcer les partenariats économiques déjà existants. Le marché sud-américain dans son ensemble est indispensable au développement de l économie brésilienne. Le Mercosur, dont le PIB est à majorité brésilien, est un des acteurs incontournables pour les productions brésiliennes. L Argentine est son principal partenaire régional. 5

6 Les principales sources des Investissements Directs Etrangers au Brésil Etats-Unis Luxembourg Pays-Bas Japon Espagne France Iles Cayman Canada Australie Bahamas Allemagne Portugal Million $US Source : Banque Centrale du Brésil 4. Les relations Franco-Brésiliennes en matière d investissement La France investit largement au Brésil. Pour l année 2009, 419 filiales françaises ont été recensées sur le territoire par les services économiques du Brésil. Les investissements industriels sont majoritaires. Presque la totalité des entreprises du CAC 40 disposent de filiales locales. Toutefois les entreprises de taille moyenne sont elles aussi de plus en plus présentes. Les entreprises françaises sont satisfaites de leurs activités au Brésil et tirent parti de l importance du marché local et de la montée en puissance des exportations brésiliennes. La France investit dans divers secteurs (source : service économique de Sao Paulo) : 6 Secteurs Poids dans l offre française Aéronautique, Espace, TIC, Electronique 17,3% Biens de consommation 13,9% BTP, Transports, Ingénierie, Environnement 12,6% Banque, assurance, juridique 10,6% Mécanique, plasturgie, métaux, verre, caoutchouc 8,4%

7 III. La coopération internationale au Brésil En tant que puissance émergente, le Brésil continue de bénéficier de la coopération internationale mais souhaite également y participer en tant que pays donateur. Le pays est à la fois bénéficiaire et fournisseur de coopération. 1. L Aide Publique au Développement Le Comité d Aide au Développement de l OCDE considère le Brésil, pour les années 2008, 2009 et 2010, comme l un des pays bénéficiaires de l Aide Publique au Développement (APD), au titre des pays et territoires à revenu intermédiaire. L APD accordée au Brésil représente moins de 0,1% de son PIB. La Banque Mondiale (BM) axe sa participation au développement du Brésil sur quatre points principaux. Dans le domaine de l éducation, l objectif est d améliorer la qualité des enseignements au niveau fédéral ainsi que dans les Etats. L éducation doit participer à l innovation et à la croissance du pays. La réduction de la pauvreté dans le Nord-Est du pays passe par un renforcement des activités économiques de la zone et leur meilleure intégration dans l économie nationale. Le développement urbain fait également partie de la stratégie de la Banque Mondiale. Il s agit dans ce secteur d encourager les investissements privés dans le développement des villes et des ports et de valoriser les partenariats publicprivé relatifs aux infrastructures à la santé et à l éducation. L Amazone enfin, l objectif de la BM à cet égard est de participer avec le gouvernement fédéral et les Etats, à la conservation et au développement de la région. La coopération européenne au Brésil est principalement le fait de la Commission Européenne. Les priorités communautaires sont l intensification des relations bilatérales, sur les plans économiques et culturels et la promotion de l environnement et du développement durable. Pour la période , la Commission Européenne prévoit de débourser 21,35 millions d euros pour mener à bien ses projets. D autres agences nationales de développement international sont présentes au Brésil, notamment l ACDI pour le Canada, la GTZ pour l Allemagne ou encore la JICA pour le Japon. Chacune de ces organisations développe une stratégie qui lui est propre, cependant certaines problématiques sont récurrentes, c est le cas de l énergie, des infrastructures et de l environnement. 2. La coopération française La France privilégie les partenariats avec des organismes brésiliens comme forme de coopération, permettant le partage des connaissances et de l expertise. La France participe à plusieurs projets de développement au Brésil. Globalement sa stratégie suit cinq orientations principales : La mobilité et l aménagement urbains ; L efficacité énergétique ; Les énergies renouvelables ; La gestion durable et la protection de l environnement ; La lutte contre les maladies transmissibles et émergentes. 3. Le Brésil acteur de la coopération Le Brésil est l initiateur de la coopération Sud-Sud. Cette coopération s oriente largement vers l Amérique du Sud pour le Brésil. Depuis l arrivée au pouvoir de Lula, plusieurs accords de coopération régionaux ont été établis. En 2004, la communauté Sud-Américaine des nations est constituée, suivie en 7

8 2008 par l Union des Nations sud-américaines et de son pendant militaire en 2009, le Conseil Sud- Américain de Défense. L Organisation du traité de coopération amazonienne est également un des aspects de la coopération brésilienne dans la région. Malgré une priorité accordée au continent, le Brésil étend ses relations de coopération à l Afrique, l Asie et le Moyen-Orient. Avec ce dernier, un sommet Amérique du Sud-Pays Arabes a été créé sous l impulsion du président brésilien. L objectif de ce sommet est d entamer un approfondissement de la coopération culturelle, scientifique et technique entre les pays. Le prochain sommet se tiendra en 2011 à Lima. Selon le rapport 2010 de la CNUCED, la coopération Sud-Sud serait un des moyens de renforcer le développement de l Afrique. Le Brésil est d ores et déjà présent sur le continent et le phénomène devrait se poursuivre et s amplifier dans les années à venir. Le pays dispose pour la mise en œuvre de sa politique de coopération, d une agence de développement, l Agencia Brasileira de Cooperacao, dont l objectif est de projeter l image du pays audelà de la région latino-américaine et d augmenter l impact de ses intérêts sur l environnement international. Malgré sa volonté de s intégrer à la communauté des donneurs, le Brésil fait preuve de réticences vis-à-vis de la Déclaration de Paris, qu il considère comme étant un ensemble de règles imposées par les pays donateurs traditionnels du Nord. Les pays ciblés par la coopération brésilienne font avant tout partie de la communauté lusophone. Dans les programmes de coopération nationaux transparaissent les intérêts économiques et politiques du Brésil. Le pays revendique l accession à un siège permanent au sein du Conseil de Sécurité de l ONU et favorise les projets de développement qui lui permettront de passer du statut de puissance régionale à celui de puissance internationale. Une collaboration approfondie avec l Union Européenne portant à la fois sur les règles et le cadre qui régissent la coopération internationale et sur des projets concrets de développement est en cours d élaboration. Cette collaboration est au programme de la coopération avec la Commission Européenne. 4. Les relations de la France avec le Brésil en tant qu acteur de la coopération La France souhaite soutenir la coopération brésilienne et agir de concert avec le Brésil. Plus généralement la France souhaite que le Brésil poursuive son développement et sa montée en puissance au niveau international, et soutient officiellement ce dernier dans son ambition d obtenir un siège permanent au Conseil de Sécurité. Dans le prolongement du partenariat stratégique établi entre les deux pays en 2008, un séminaire pour «une coopération croisée franco-brésilienne en Haïti et en Afrique» a eu lieu en juin dernier. Le Brésil et la France entendent promouvoir une offre coordonnée d assistance technique et d expertise à destination des pays d Afrique sub-saharienne et des Caraïbes qui soit de nature à faciliter le transfert de compétences. L objectif à court terme est de coordonner l intervention concrète des deux pays en Haïti suite au tremblement de terre de janvier Il s agit de permettre la mobilisation de l expertise brésilienne et française pour participer à des projets conjoints en Haïti, et par la suite d étendre ces actions à des projets en Afrique et dans les Caraïbes. 8

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Situation 2 : Le Brésil dans la Mondialisation. Page 1

Situation 2 : Le Brésil dans la Mondialisation. Page 1 Situation 2 : Le Brésil dans la Mondialisation Page 1 Documents de lancement Source : http://www.telleestmatele.com/article-36865965.html Page 2 Rio de Janeiro 2016 Page 3 Activité élèves : (analyses de

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

La logistique au Brésil

La logistique au Brésil La logistique au Brésil Antoinette Manousso 25 juin 2014 Puissance économique, industrielle et territoriale 7 ème puissance économique mondiale, 3 ème constructeur aéronautique, dans les 5 premiers constructeurs

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés Index d encadrés Bilan : l année méditerranéenne Politiques méditerranéennes Moyen-Orient Vers une communauté de l eau et de l énergie au Moyen-Orient........................ 208 La Turquie-Les Balkans

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE CCIP - Juin 2007 INFRASTRUCTURE LE MARCHE Taux croissance 2006 : 5.4% Prévision de croissance annuelle en 2007 > 900 milliards de MXP soit environ 65 milliards

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Par Christophe Ventura L Amérique latine pourrait-elle devenir, ces prochaines années, une «plateforme extraterritoriale» de

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES 1 En mai 2012, le Conseil de l OCDE au niveau des ministres adoptait la Stratégie de l OCDE pour le développement. La Stratégie

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande

Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande Après les technologies de l information et les biotechnologies, les énergies renouvelables sont la troisième matière de recherche gratifiée

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à :

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à : [ 257] [258] L Investissement Le Soudan a beaucoup d avantages qui attirent l investissement étranger. Le Soudan est classifié comme numéro deux des pays les plus attrayants pour l investissement en Afrique

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Ibrahim Magassa 1 La disparition du monde bipolaire à la fin des années 1980 s est traduite sur le plan de l économie géopolitique

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

22 juin 2011. L AFD en Outre-mer en 2010

22 juin 2011. L AFD en Outre-mer en 2010 22 juin 2011 L AFD en Outre-mer en 2010 Qui sommes-nous? Un EPIC, sous tutelle des ministères : des Affaires Etrangères et Européennes de l Economie, des Finances et de l Industrie de l Intérieur, de l

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN RÉGION LA RÉUNION 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN RÉGION LA RÉUNION 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN RÉGION LA RÉUNION 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu Mexique : 2013, année record pour le commerce francomexicain DG Trésor Février 2014 En 2013, le montant des échanges commerciaux entre la France et le Mexique, bien qu encore relativement modeste, a atteint

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Le Marché Automobile au Brésil: Stratégies Comparées de Renault et PSA face à la concurrence

Le Marché Automobile au Brésil: Stratégies Comparées de Renault et PSA face à la concurrence Le Marché Automobile au Brésil: Stratégies Comparées de Renault et PSA face à la concurrence Stratégies des Grandes Entreprises en Amérique Latine: Exposé du Samedi 28 janvier 2006 Olivier Caillaud - Carlos

Plus en détail

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

Partie 2 Thème 2 Les puissances émergentes

Partie 2 Thème 2 Les puissances émergentes Partie 2 Thème 2 Les puissances émergentes La notion de puissance émergente n'a pas de définition précise. Elle est forgée dans les années 80 pour décrire le phénomène d'entrée progressive sur la scène

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

Couloir Africain de l Énergie Propre

Couloir Africain de l Énergie Propre Couloir Africain de l Énergie Propre LE COULOIR AFRICAIN DE L ÉNERGIE PROPRE L Afrique change rapidement. En 2050, elle comptera 2 milliards d habitants, dont trois sur cinq vivront dans des villes. Plus

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte WP Board 1062/10 17 juin 2010 Original : anglais Projet/Fonds commun F Comité exécutif / Conseil international du Café 21 24 septembre 2010 Londres, Angleterre Amélioration de la transformation et de l

Plus en détail

La première puissance économique

La première puissance économique Template : www.indezine.com La première puissance économique Template : www.indezine.com Le plus gros producteur de... dans le monde Pourquoi peut-on dire que les Etats-Unis sont la première puissance

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg

L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg L-Bank : bénéficiant d une garantie explicite L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg depuis le 1 er décembre 1998 www.l-bank.de Bloomberg : LBANK Téléphone : +49-721-150-3644

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail