Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation"

Transcription

1 N 7 Novembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation Auteur : Hugo HANNE 1 Le secteur du dépannage à domicile est l objet d un nombre sensible de plaintes de consommateurs (1,5% de l ensemble des plaintes tous secteurs confondus en 2012). Cette étude vise à analyser concomitamment l évolution de ces plaintes et des prix à la consommation dans ce secteur, dont beaucoup de consommateurs ont besoin dans la vie courante (fuites d eau, panne d électricité, serrure à changer, etc.). Les plaintes de consommateurs visant ce secteur ont augmenté de 62,2% depuis Les plaintes concernent sur la période majoritairement l information sur les prix et les problèmes de paiement du service (contestation des prix ou du montant de la facture). Toutefois en 2012, c est le démarchage à domicile et téléphonique qui pose le plus de problèmes aux consommateurs dans ce secteur. Parallèlement les prix dans ce secteur relevés par l Insee ont augmenté de 7,6% entre 2008 et 2011 contre seulement 3,8% pour l indice global des prix à la consommation, soit un écart de près de 4 points d inflation. 1. Le dépannage à domicile est un secteur que la DGCCRF suit avec attention Lorsque l on se connecte au site internet de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), on peut lire à la page que «le dépannage à domicile regroupe un ensemble d'activités concernant le bâtiment et l'équipement de la maison. Dans le bâtiment, plusieurs secteurs sont concernés : la maçonnerie, la fumisterie et le génie climatique (à l'exception des opérations exécutées dans le cadre de contrats relatifs à l'exploitation de chauffage et de climatisation), le ramonage, l'isolation, la menuiserie, la serrurerie, les travaux de couverture, la plomberie, l'installation sanitaire, l'étanchéité, la plâtrerie, la peinture, la vitrerie, la miroiterie, le revêtement de murs et de sols en tous matériaux et l'installation électrique». 1 Chef du bureau de la veille économique et des prix (1B), DGCCRF 1

2 Cette page fait état des obligations d'information, qui s appliquent aux professionnels effectuant des travaux de réparation à domicile et sont définies par l arrêté du 2 mars 1990 relatif à la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d entretien dans le secteur du bâtiment et de l équipement de la maison. Ces obligations portent sur : 1 - Le prix des prestations, 2 - La publicité, 3 - L'ordre de réparation, 4 - Le devis, 5 - La délivrance de note ("facture"). Signe que ce secteur est l objet d un nombre élevé de dérives et d infractions et afin d avertir les consommateurs des risques qu ils encourent lorsqu ils font faire des travaux à domicile, la mention «Attention aux professionnels indélicats» figure sur cette page de la DGCCRF. 2. De 2008 à 2012, les plaintes de consommateurs concernant le dépannage urgent à domicile sont en hausse de 62,2% Le secteur du dépannage urgent à domicile est la cause de 1,5% des plaintes de consommateurs en France en 2012 (à mi-novembre 2012) contre seulement 0,5% de l ensemble des plaintes de consommateurs en Entre les deux années, la hausse des plaintes de consommateurs concernant le secteur est élevée : on est passé de 997 plaintes à 1617 plaintes au niveau national, soit une hausse de 62,2%. Le nombre de plaintes de consommateurs concernant le dépannage à domicile a ainsi augmenté chaque année en moyenne de 13,3% entre 2008 et 2012 (chiffres arrêtés à mi-novembre 2012). Lorsque l on étudie l évolution du nombre de plaintes par pratique, on observe que les plaintes concernant ce secteur sont en majorité des plaintes relatives à une des trois missions inscrites dans la LOLF (Loi Organique des Lois de Finances) et confiées à la DGCCRF, la protection économique des consommateurs : de 70% des plaintes du secteur en 2008 à 85,3% des plaintes du secteur en La pratique dénoncée était en majorité (59,2% de l ensemble des plaintes du secteur) en 2008 un manquement à l information générale sur les prix et les conditions de vente. En 2012 la pratique en majorité (59,3%) dénoncée est celle du démarchage à domicile ou téléphonique. Le deuxième type de pratiques signalé est celui des litiges contractuels mais son occurrence tend à diminuer par rapport au total des plaintes du secteur : de 26,5% des plaintes du secteur en 2008 à 12,9% en Sont principalement dénoncés à cet égard majoritairement le paiement du service, concernant notamment principalement la contestation du prix ou du montant de la facture, et en deuxième ordre, l information du consommateur (en particulier la mauvaise information précontractuelle), et l exécution du contrat (en particulier la malfaçon ou la mauvaise exécution du contrat). La part des plaintes concernant le paiement du contrat oscille entre 13% en 2008 et 6,9% en 2012, autour d une valeur proche de 10% atteinte entre 2009 et

3 Evolution du nombre des plaintes de consommateurs concernant le dépannage d urgence à domicile par type de pratique Tous Régulation concurrentielle des marchés Protection économique du consommateur : Information générale sur les prix et les conditions de vente : Démarchage à domicile ou téléphonique : Pratiques commerciales illicites : Règles de loyauté Litiges contractuels : Information du consommateur : Mauvaise information précontractuelle : Exécution du contrat : Exécution partielle de la prestation ou Au 20 novembre 2012, Source : DGCCRF 3

4 indisponibilité temporaire du service : Inexécution de la prestation ou indisponibilité totale du service : Malfaçon, mauvaise exécution du service : Paiement : Contestation du prix ou du montant de la facture : Recours : Difficulté à recourir à un règlement amiable du différend Vie courante Source : DGCCRF, novembre coût, coordonnées, compétence des services clients ou consommateurs... 4

5 Evolution de la part des plaintes de consommateurs concernant le dépannage d urgence à domicile par type de pratique (en %, nombre de plaintes rapporté à l ensemble des plaintes concernant le secteur) Tous Régulation concurrentielle des marchés 1,1% 0,8% 0,7% 0,2% 0,3% Protection économique du consommateur 70,0% 76,8% 80,5% 79,9% 85,3% 01 : Information générale sur les prix et les conditions de vente 59,2% 67,6% 59,8% 25,9% 21,0% 02 : Démarchage à domicile ou téléphonique 3,9% 3,7% 15,7% 45,6% 59,3% 03 : Pratiques commerciales illicites 3,9% 1,7% 2,6% 3,0% 2,0% 04 : Règles de loyauté 2,6% 3,2% 2,0% 4,8% 2,7% Litiges contractuels 26,5% 20,8% 17,3% 18,9% 12,9% 01 : Information du consommateur 4,1% 1,5% 2,6% 2,1% 2,0% : Mauvaise information précontractuelle 3,7% 1,4% 2,0% 2,0% 1,7% 02 : Exécution du contrat 6,5% 5,9% 4,5% 5,3% 3,0% : Exécution partielle de la 0,7% 1,0% 0,6% 1,4% 0,4% 4 Au 20 novembre 2012, Source : DGCCRF 5

6 prestation ou indisponibilité temporaire du service : Inexécution de la prestation ou indisponibilité totale du service 1,8% 1,1% 0,9% 0,7% 0,5% : Malfaçon, mauvaise exécution du service 3,1% 3,2% 2,3% 2,5% 1,9% 03 : Paiement 13,0% 10,9% 9,0% 10,5% 6,9% : Contestation du prix ou du montant de la facture 12,2% 10,7% 8,6% 10,2% 6,7% : Recours 1,4% 1,3% 0,6% 0,5% 0,4% : Difficulté à recourir à un règlement amiable du différend 5 1,3% 1,3% 0,4% 0,5% 0,4% Vie courante 1,8% 1,4% 1,1% 0,9% 1,3% Source : DGCCRF, novembre coût, coordonnées, compétence des services clients ou consommateurs... 6

7 3. Les prix à la consommation du secteur de l entretien-réparation courante du logement ont cru en moyenne de 1,1 point de plus par an que les prix de l ensemble des biens et services entre 1990 et 2011 Sur la période , les plaintes de consommateurs concernent en grande partie les prix, tant l information sur les prix que la contestation du prix ou du montant de la facture. On peut mettre en parallèle cette conflictualité avec la hausse importante des prix constatée sur la même période dans ce secteur. Alors que les prix à la consommation du secteur des services pour l entretien et la réparation courante du logement (métropole et DOM) ont grimpé de 7,6% entre 2008 et 2011, l indice des prix à la consommation de l ensemble des biens et services (métropole et DOM) de l Insee n a augmenté que de 3,8%, soit une différence de 3,8 points d inflation. Sur une période plus longue de 1990 à 2011, l écart est de 1,1 point par an, l indice des prix à la consommation des services pour l entretien et la réparation courante du logement en métropole et dans les DOM de l Insee augmentant en moyenne de 2,8% par an contre 1,7% par an pour l indice des prix à la consommation de l ensemble des biens et services en métropole et dans les DOM. Sur 22 ans, le consommateur a donc vu les prix qui lui sont facturés par ce secteur augmenter de 12,1 points de plus que l ensemble du panier des biens et services du consommateur de métropole et de DOM. Lorsque l on restreint l étude à la métropole, le différentiel entre les prix à la consommation des services pour l entretien et la réparation courante du logement et les prix à la consommation demeure non négligeable, de 0,8 point par an (respectivement +2,5% par an moins 1,7% par an). En 22 ans, entre 1990 et 2011, le consommateur a donc connu un coût plus élevé de 9,6 points en faisant appel aux services d entretien et réparation courante du logement par rapport à l ensemble de ses achats potentiels de biens et services. Ces évolutions de prix à la consommation mises en parallèle avec celles des plaintes de consommateurs semblent indiquer que les professionnels de ces secteurs ont tendance à surfacturer leurs prestations ou en tout cas à être en position de force vis-à-vis du consommateur pour augmenter leurs prix. Ce pouvoir de marché ou de «faiseur de prix» (price-maker) explique en grande partie l évolution des plaintes et des prix. En effet, il y a peu de concurrence sur ce marché et le consommateur est captif car peu d entreprises offrent un service de dépannage urgent à domicile, à n importe quelle heure (entre 20 heures le soir et 8 heures le matin) et n importe quel jour (week-end et en particulier le dimanche, et les jours fériés). De plus, les pratiques des professionnels (prix gonflés par rapport aux prix d abord annoncés, factures surévaluées par des frais de déplacement et d intervention à des horaires tardifs) aggravent la situation de déséquilibre dans laquelle se trouve le consommateur. 7

8 Le bureau 1B de la veille économique et des prix de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) conçoit et met en place des outils visant à améliorer la transparence économique sur les circuits de production et de commercialisation des biens et services, afin de permettre d effectuer dans ce domaine des analyses fondées sur des éléments objectifs et partagés. Il intervient notamment dans le domaine des analyses de prix, ainsi que dans l observation des mécanismes de formation des prix et des marges, en liaison avec les autres observatoires compétents dans ces domaines. Il conduit des études économiques au profit de la direction générale. Il est chargé des fonctions de documentation et de veille économiques internes à la direction générale. Il assure l exploitation statistique du baromètre des réclamations des consommateurs. Adresse postale : Ministère de l économie et des finances - DGCCRF Bureau de la veille économique et des prix (1B) Teledoc boulevard Vincent Auriol PARIS CEDEX 13 Adresse électronique : 8

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix N 2 Janvier 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Evolution des dépenses contraintes et de

Plus en détail

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012 N 15 Juin 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les banques en ligne et les services bancaires

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail

Le secteur de la restauration commerciale : données économiques, évolution des prix et du nombre de plaintes du secteur

Le secteur de la restauration commerciale : données économiques, évolution des prix et du nombre de plaintes du secteur N 28 juillet 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Auteur : Nicolas ROUX 1 Le secteur de la

Plus en détail

Évolution du budget automobile des ménages français depuis 1990 1

Évolution du budget automobile des ménages français depuis 1990 1 N 14 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Évolution du budget automobile des ménages

Plus en détail

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation

Plus en détail

Tableau récapitulatif des textes portant sur le devis août 2015

Tableau récapitulatif des textes portant sur le devis août 2015 I - liés à une activité commerciale II - liés aux professions de santé I - liés à une activité commerciale Déménagement Arrêté du 27 avril 2010 Déménagement organisé ou spécial ment Mentions s - référence

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P.

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P. Pouvoir adjudicateur : Commune de Châtelaillon-Plage 20 Boulevard de la Libération 17340 CHATELAILLON-PLAGE Objet de la consultation : MARCHE DE

Plus en détail

Guide du consommateur d'électricité et de gaz naturel à l usage des clients professionnels

Guide du consommateur d'électricité et de gaz naturel à l usage des clients professionnels La Commission de régulation de l'énergie (CRE) est une autorité administrative indépendante qui concourt, au bénéfice des consommateurs finals, au bon fonctionnement des marchés de l électricité et du

Plus en détail

TITRE Ier : STRUCTURES DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

TITRE Ier : STRUCTURES DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment non visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant plus de dix salariés) du 8 octobre 1990. Etendue par

Plus en détail

Régulation, prix et plaintes des consommateurs dans les secteurs de l électricité et du gaz naturel en France

Régulation, prix et plaintes des consommateurs dans les secteurs de l électricité et du gaz naturel en France N 20 Septembre 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Régulation, prix et plaintes des consommateurs

Plus en détail

Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment

Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment Ce formulaire de déclaration de risque concerne : les artisans et les entreprises du bâtiment L attention du demandeur est attirée

Plus en détail

comparaison France-Allemagne

comparaison France-Allemagne Démarchage à domicile d un artisan : comparaison France-Allemagne Centres Européens des Consommateurs France et Allemagne angieconscious / pixelio.de Actualisé en octobre 2014 Avec le retour des beaux

Plus en détail

Résultats 2011. de la DGCCRF

Résultats 2011. de la DGCCRF Résultats 2011 de la DGCCRF Bilan général 2011 Les chiffres clés 2011 Les contrôles de la DGCCRF 853 000 vérifications effectuées 153 000 établissements contrôlés 240 000 analyses 9 600 sites internet

Plus en détail

Métiers du bâtiment : Signe de qualité RGE et éco-conditionnalité

Métiers du bâtiment : Signe de qualité RGE et éco-conditionnalité SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2014 Métiers du bâtiment : Signe de qualité RGE et éco-conditionnalité Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 29/01/2014 mise à jour 14/01/2015 Introduction

Plus en détail

LE LIVRE BLANC DU RÉSEAU ANTI-ARNAQUES

LE LIVRE BLANC DU RÉSEAU ANTI-ARNAQUES LE LIVRE BLANC DU RÉSEAU ANTI-ARNAQUES 10 propositions pour améliorer la protection du consommateur en matière d offres promotionnelles et d arnaques de la consommation 15 novembre 2004 CONTEXTE L UFC-QUE

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés 65 A. Introduction Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés Editions ENI - All rights reserved Acheter en ligne présente des risques

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

FRANCE POLITIQUE DE LA CONSOMMATION EN 2002

FRANCE POLITIQUE DE LA CONSOMMATION EN 2002 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES 59, BD VINCENT AURIOL TELEDOC 051 75703 PARIS CEDEX 13 FRANCE POLITIQUE DE LA CONSOMMATION

Plus en détail

Travaux et dépannage : faire face aux abus

Travaux et dépannage : faire face aux abus enquête Réalisée par stéphanie Muller Travaux et dépannage : faire face aux abus Réaliser des travaux à domicile représente un budget conséquent pour les particuliers, mais le secteur est loin d être épargné

Plus en détail

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix N 1 Novembre 2011 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les indices des prix à la consommation dans

Plus en détail

PROPOSITION ARTISANS TPE - DOMTOM MAXIMUM 10 PERSONNES (Hormis apprentis)

PROPOSITION ARTISANS TPE - DOMTOM MAXIMUM 10 PERSONNES (Hormis apprentis) PROPOSITION ARTISANS TPE - DOMTOM MAXIMUM 10 PERSONNES (Hormis apprentis) ARTISANS DU BÂTIMENT TPE (Hors Administratifs, apprentis comptés pour moitié) PROPOSANT Nom, prénom, raison sociale Voie (n, type,

Plus en détail

Chiffres clés du BTP en Aquitaine

Chiffres clés du BTP en Aquitaine Collection «études» Mars 2015 Chiffres clés du BTP en Aquitaine La filière BTP présentée dans ce document est composée de l ensemble des entreprises des secteurs d activité indiqués dans le tableau ci

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation du Service de paiement en ligne VITEPAY

Conditions Générales d'utilisation du Service de paiement en ligne VITEPAY Conditions Générales d'utilisation du Service de paiement en ligne VITEPAY AVERTISSEMENT Vous venez de choisir le service VITEPAY comme mode de paiement. Vous devez lire attentivement les dispositions

Plus en détail

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Formations FEEBAT Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Présentation du dispositif Qu est ce que le dispositif FEEBAT? La Formation aux Economies d Energie dans le Bâtiment a été

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 23/05/2013. RAPPORTEUR : Jean-François MONINO

Séance du Conseil Municipal du 23/05/2013. RAPPORTEUR : Jean-François MONINO Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 145 DACP REF : DACP20030 Signataire : MC/ED/OL Séance du Conseil Municipal du 23/05/20 RAPPORTEUR : Jean-François

Plus en détail

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) :

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) : 4 bis, rue Jules Favre BP 41028 37010 Tours Cedex 1 Tél : 02.47.47.20.45 Fax : 02.47.66.41.54 www.economie-touraine.com Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2015 CONSTRUCTION ET TP

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION SERVICE DE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE

DOSSIER D INSCRIPTION SERVICE DE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE DOSSIER D INSCRIPTION SERVICE DE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE 1 Pour vous inscrire au service de portage de repas à domicile du Service de Coordination pour l Autonomie de la Communauté Communes du Pays

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 M A R S 2 0 0 7 Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 4 e trimestre 2006 Forte augmentation des prix et croissance limitée du volume de travaux d entretien-amélioration du logement Le chiffre d affaires

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DE CAMPING-CAR

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DE CAMPING-CAR CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DE CAMPING-CAR Dossier n : Article 1 Objet de la location FREELOC Camping-car loue au locataire signataire du présent contrat, le véhicule mentionné, suivant les clauses

Plus en détail

E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux

E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux Sommaire Présentation et législation applicable Achat sur Internet: Infos précontractuelles Formation du contrat Droits du consommateur / Obligation du

Plus en détail

MARCHÉ SÉCURITÉ-SURVEILLANCE-GARDIENNAGE 2010

MARCHÉ SÉCURITÉ-SURVEILLANCE-GARDIENNAGE 2010 Vénissieux, le 20 janvier 2010 20 boulevard Marcel Sembat 69694 Vénissieux Tél. : 04 78 78 50 00 Fax : 04 78 78 50 01 MARCHÉ SÉCURITÉ-SURVEILLANCE-GARDIENNAGE 2010 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES RÈGLEMENT

Plus en détail

La construction et les TP en Indre et Loire

La construction et les TP en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2013 La construction et les TP en Indre et Loire Chiffres Clés Sommaire 1 Etablissements par secteurs d activités et

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Préambule «Linge de Ré» est une marque de la société par actions simplifiée DIGITOUR dont le siège social est situé 224 avenue de la Grand Vallée, 17 940 Rivedoux- Plage.

Plus en détail

Clause concernée Motif Proposition d amélioration

Clause concernée Motif Proposition d amélioration Analyse de la «Synthèse des Dispositions Générales relatives à l accès et à l utilisation du Réseau Public de Distribution Basse Tension pour les clients professionnels et résidentiels en Contrat unique»

Plus en détail

TVA à 5,5 % - Travaux d'amélioration de la qualité énergétique

TVA à 5,5 % - Travaux d'amélioration de la qualité énergétique Les professionnels de L expertise comptable vous informent Le 04/03/2014 TVA à 5,5 % - Travaux d'amélioration de la qualité énergétique Bercy commente l'application de la TVA à 5,5 % aux travaux d'amélioration

Plus en détail

CONVENTION D'ASSISTANCE

CONVENTION D'ASSISTANCE CONVENTION D'ASSISTANCE CAR ASSURE ASSISTANCE AUTOMOBILE CONVENTION D ASSISTANCE N 000001827 v. 02-2012 1 sur 9 COMMENT CONTACTER GARANTIE ASSISTANCE Téléphone depuis la France : 01 70 36 06 75 Téléphone

Plus en détail

PROCEDURE FRAUDE Page : 1/6

PROCEDURE FRAUDE Page : 1/6 GTG 2007 - GT1 Version V1 du 19 janvier 2007 PROCEDURE FRAUDE Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes qui suivent la détection d une fraude avérée sur un point de comptage et

Plus en détail

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG 2007 GT1 Version V2 du 7 novemvre 2008 PROCEDURE CLIENT CONSOMMANT SANS FOURNISSEUR Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure décrit les principes retenus pour traiter la situation où le GRD constate qu

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Préambule «Clés de Ré» est une marque de la société par actions simplifiée DIGITOUR dont le siège social est situé 224 avenue de la Grand Vallée, 17 940 Rivedoux-Plage. «Clés

Plus en détail

Stationnement et livraison dans Paris

Stationnement et livraison dans Paris les infos DAEJ - n 54 du 17 avril 2015 Stationnement et livraison dans Paris Paris compte près de 145 000 places de stationnement en surface. En 2014, la Ville a décidé de refondre complètement le régime

Plus en détail

CONVENTION D ASSISTANCE MULTIRISQUES HABITATION

CONVENTION D ASSISTANCE MULTIRISQUES HABITATION CONVENTION D ASSISTANCE MULTIRISQUES HABITATION Contactez NETVOX ASSISTANCE 24h/24h Téléphone: 01 41 85 92 61 de l Étranger (+33) 01 41 85 92 61 Des services et des garanties confiés à EUROP ASSISTANCE,

Plus en détail

Confiez vos travaux de bâtiment à une entreprise compétente

Confiez vos travaux de bâtiment à une entreprise compétente Confiez vos travaux de bâtiment à une entreprise compétente Vous entreprenez la construction ou la rénovation de votre habitation? Vous devez changer votre toiture, votre parquet, votre chaudière A QUI

Plus en détail

Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale

Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale Le Proposant Raison sociale : Statut juridique : Date de création : Adresse : Code postal : Ville : E-mail : Tél. : Fax :

Plus en détail

Bâtiment second œuvre

Bâtiment second œuvre Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Bâtiment second œuvre 2 980 établissements employeurs 4 570 d apprentissage 4 250 apprentis Principales activités du secteur Travaux de

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Définitions de S4E concernant la mise à disposition du logiciel S4ZZ et PVSOFT

Conditions Générales de Vente. Définitions de S4E concernant la mise à disposition du logiciel S4ZZ et PVSOFT Conditions Générales de Vente Définitions de S4E concernant la mise à disposition du logiciel S4ZZ et PVSOFT Les termes suivants ont, dans les présentes, la signification qui leur est donnée sauf stipulation

Plus en détail

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI)

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) 3, rue Malakoff Immeuble le forum 38031 Grenoble cedex 01 : 04 76 59 59 59 Fax : 04 76 59 57 26 CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) Convention pour

Plus en détail

MARCHE N 2014-06 : Location et maintenance d un autocom et de téléphones pour notre site de La Courneuve

MARCHE N 2014-06 : Location et maintenance d un autocom et de téléphones pour notre site de La Courneuve MARCHE N 2014-06 : Location et maintenance d un autocom et de téléphones pour notre site de La Courneuve ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE EN SEINE-SAINT-DENIS 6 mail Maurice de Fontenay 93120 LA COURNEUVE Date

Plus en détail

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location 1Louer, construire, acheter ou rénover? Quelle est la situation la plus intéressante: louer, construire, acheter ou rénover? Le choix est toujours d ordre personnel mais une comparaison approfondie des

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil Conditions en vigueur au 08 juillet 2013 Convention cadre établie par Sygma Banque en

Plus en détail

ASSURÉ. O Oui O Non Si réponse oui merci d indiquer le % Quelle part de votre chiffre d affaires, cette activité représente t-elle?

ASSURÉ. O Oui O Non Si réponse oui merci d indiquer le % Quelle part de votre chiffre d affaires, cette activité représente t-elle? Proposition d Assurance Responsabilité Civile et décennale des Entreprises de Construction A RENVOYER PAR FAX 03 62 024 924 ou PAR MAIL contact@assurances-batiment.com ASSURÉ 1 - NATURE DE L ENTREPRISE

Plus en détail

Introduction à l indice des prix de la construction

Introduction à l indice des prix de la construction Introduction à l indice des prix de la construction Jérôme Hury Claude Lamboray 4 octobre 2007 Introduction Indice des prix de la construction a comme objectif de mesurer les variations de prix se produisant

Plus en détail

ASSURE 1- NATURE DE L ENTREPRISE : EURL SARL SA ETS ENTREPRISE MR AUTRE NOM DE L ENTREPRISE : NOM ET PRENOM DU GERANT :

ASSURE 1- NATURE DE L ENTREPRISE : EURL SARL SA ETS ENTREPRISE MR AUTRE NOM DE L ENTREPRISE : NOM ET PRENOM DU GERANT : Proposition d Assurance Responsabilité Civile et décennale des Entreprises de Construction A retourner par Fax au 04 37 24 52 79 ou par mail à narjisse.boughanemi@entrepreneursdelacite.org Tél : 04 37

Plus en détail

Transforme et entretient vos bâtiments

Transforme et entretient vos bâtiments La rénovatrice Construction & Rénovation Transforme et entretient vos bâtiments ERP Bureaux & Immeubles Industries Maintenance et gestion technique des infrastructures immobilières Fort d une expérience

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation du Service

Conditions Générales d Utilisation du Service Conditions Générales d Utilisation du Service 1. Préambule La société INEO, Groupe ENGIE, société anonyme au capital de 106 637 716,80 euros, immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de Nanterre,

Plus en détail

Panorama de la grande distribution alimentaire en France

Panorama de la grande distribution alimentaire en France N 25 Février 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Panorama de la grande distribution alimentaire

Plus en détail

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. L ouverture du marché de l énergie

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. L ouverture du marché de l énergie OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN Contexte L ouverture du marché de l énergie 14 Depuis le 1er juillet 2007, les marchés de l électricité et du gaz naturel se sont ouverts à la concurrence. Il est désormais

Plus en détail

CONVENTION D'ASSISTANCE

CONVENTION D'ASSISTANCE CONVENTION D'ASSISTANCE CONTRAT COLLECTIF D ASSISTANCE N 000001827 AVENANT 001 CAR ASSURE ASSISTANCE AUTOMOBILE v. 02-2012 ST le 27/10/2011 1 sur 6 COMMENT CONTACTER GARANTIE ASSISTANCE Téléphone depuis

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES. Ouvrier polyvalent de maintenance des bâtiments

FICHE METIER et PASSERELLES. Ouvrier polyvalent de maintenance des bâtiments FICHE METIER et PASSERELLES Ouvrier polyvalent de maintenance des bâtiments Domaines : Interventions techniques - Sous Domaine : Patrimoine Bâti Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 09/C/19

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DE L ESPACE ADHÉRENT

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DE L ESPACE ADHÉRENT CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DE L ESPACE ADHÉRENT Définitions Les termes définis ci-dessous, lorsqu ils sont employés avec une majuscule, ont la signification suivante : Adhérent : personne physique

Plus en détail

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50 CONSTRUCTION N 441 - Juin 2008 Légère accélération de l indice des prix des travaux d entretien-amélioration de logements au 1 er trimestre 2008 Au premier trimestre 2008, l indice des prix des travaux

Plus en détail

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique Paris, le 4 mars 2014 TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique L administration fiscale a publié au BOFIP en date du 25 février 2014 ses commentaires sur la TVA à 5,5 % sur

Plus en détail

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 «Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 Septembre 2009 Introduction Le Greffe du tribunal de commerce de Paris a réalisé à la

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES EMERGENCY@HOME

CONDITIONS GENERALES EMERGENCY@HOME CONDITIONS GENERALES EMERGENCY@HOME Version : Mai 2014 CONDITIONS GÉNÉRALES HOME EMERGENCY 1. DÉFINITIONS Bénéficiaire : le client ou la personne physique résidant dans l habitation du bénéficiaire ; Habitation

Plus en détail

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG - GT1 Version V2 du 1 er avril 2011 PROCEDURE DYSFONCTIONNEMENT DE COMPTEUR ET REDRESSEMENT DES CONSOMMATIONS Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes depuis la détection

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GARDANNE DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES SERVICE BATIMENTS MUNICIPAUX Avenue de Nice Résidence Saint Roch 13120 GARDANNE MARCHE D ENTRETIEN, REPARATION ET AMENAGEMENTS

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE RESPONSABLE ATELIER SERVICE BÂTIMENTS - EXPLOITATION ENTRETIEN POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Construction,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION 17/11/2012 1. PRÉSENTATION Le présent document définit les conditions générales d utilisation du service Orange Money Transfert International (ci-après «OMTI»), un service

Plus en détail

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Sommaire Les femmes dans l économie régionale L effectif féminin du Bâtiment et des en RhôneAlpes L effectif féminin du Bâtiment et des par

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Contrat de Maintenance Climatisation Froid commercial Contrat N :

Contrat de Maintenance Climatisation Froid commercial Contrat N : Contrat de Maintenance Climatisation Froid commercial Contrat N : Entre les soussignés : d une part Raison sociale : Nom, prénom : Agissant en qualité de : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Fax

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) MAÎTRE DE L OUVRAGE MAÎTRE D ŒUVRE OBJET DU MARCHE DESIGNATION DES LOTS DELAI D EXECUTION DELAI DE RETENUE DE GARANTIE OU CAUTION BANCAIRE Communauté

Plus en détail

2011-2015 connecter. implanter. entreprendre. transformer. développer. Vendredi 24 Mai 2013

2011-2015 connecter. implanter. entreprendre. transformer. développer. Vendredi 24 Mai 2013 2011-2015 connecter implanter entreprendre transformer développer Vendredi 24 Mai 2013 Bien établir son devis: du fond à la forme CARACTERE OBLIGATOIRE DU DEVIS Avant tout achat (produit ou prestation

Plus en détail

Bilan d activité 2010 de la DGCCRF et priorités d action pour 2011 - Frédéric LEFEBVRE. Lundi 7 février 2011. Dossier de presse. www.economie.gouv.

Bilan d activité 2010 de la DGCCRF et priorités d action pour 2011 - Frédéric LEFEBVRE. Lundi 7 février 2011. Dossier de presse. www.economie.gouv. Bilan d activité 2010 de la DGCCRF et priorités d action pour 2011 - Frédéric LEFEBVRE Lundi 7 février 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr FREDERIC LEFEBVRE SECRETAIRE D ETAT CHARGE DU COMMERCE,

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

Conditions Générales de l Assistance Multimédia Fnac

Conditions Générales de l Assistance Multimédia Fnac Conditions Générales de l Assistance Multimédia Fnac ARTICLE 1 DEFINITIONS «Client / Vous» : désigne la personne physique qui souscrit à l Assistance Multimédia Fnac proposée par Fnac pour ses propres

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES APPLICABLES AU 01 SEPTEMBRE 2008 MODIFIABLES SANS PRÉAVIS ARTICLE 1 - DÉFINITIONS : On entend par «MACOLOGIS», MACOLOGIS Entreprise Individuelle 533, Bd

Plus en détail

Article 1 - Objets du moteur de recherche et du comparateur d offres Energie-Info

Article 1 - Objets du moteur de recherche et du comparateur d offres Energie-Info Charte de fonctionnement à destination des fournisseurs d électricité et de gaz naturel adhérant au moteur de recherche par code postal et au comparateur d offres Energie-Info Version amendée au 9 mars

Plus en détail

Conditions Générales de Prestations de Services (mise à jour le 1 mai 2015)

Conditions Générales de Prestations de Services (mise à jour le 1 mai 2015) Conditions Générales de Prestations de Services (mise à jour le 1 mai 2015) Champ d application : Les présentes conditions générales de prestations de services sont portées à la connaissance du client

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014

Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014 Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014 ACTUALITES DU DROIT DE LA CONSOMMATION ET DES CONTRATS COMMERCIAUX LA LOI (HAMON) RELATIVE A LA CONSOMMATION La loi relative à la consommation (dite

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 1 bis du 25 janvier 2008 C2007-132 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 15 novembre

Plus en détail

Note d'information n 2013-182 (communicable au sens de la loi du 17 juillet 1978)

Note d'information n 2013-182 (communicable au sens de la loi du 17 juillet 1978) ÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES 59, BD VINCENT AURIOL TÉLÉDOC 241 75703 PARIS CEDEX 13 D.G. T.P N.A.F. / C.P.F 226 EF 8710A

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE RELEVE DE COMPTE ELECTRONIQUE

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE RELEVE DE COMPTE ELECTRONIQUE CONDITIONS GENERALES DU SERVICE RELEVE DE COMPTE ELECTRONIQUE PREAMBULE La société BNP Paribas Personal Finance, établissement de crédit S.A au capital de 475 441 827 RCS Paris 542 097 902 1 boulevard

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

LES PETITS TRAVAUX DANS LE BÂTIMENT

LES PETITS TRAVAUX DANS LE BÂTIMENT INC document FICHE PRATIQUE J.111 Actualisation le 05/11/06 LES PETITS TRAVAUX DANS LE BÂTIMENT Refaire l électricité de son appartement, ajouter une cloison dans une pièce, isoler son grenier, installer

Plus en détail

Vinci formation - Déclaration d activité 11 75 45521 75 auprès du préfet de l I.D.F 102 ave des Champs Elysées 75008 Paris 8éme.

Vinci formation - Déclaration d activité 11 75 45521 75 auprès du préfet de l I.D.F 102 ave des Champs Elysées 75008 Paris 8éme. Vinci formation - Déclaration d activité 11 75 45521 75 auprès du préfet de l I.D.F 102 ave des Champs Elysées 75008 Paris 8éme. RCS : Paris 520.239.070 APE 8559A S.A.S Nouveaux décrets qui sont apparus

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Marché à bons de commande Objet : Fourniture de prestation de maintenance et travaux sur les installations de chauffage, climatisation et plomberie.

Marché à bons de commande Objet : Fourniture de prestation de maintenance et travaux sur les installations de chauffage, climatisation et plomberie. Type de document : CDC Cahier des charges auteur HC Marché à bons de commande Objet : Fourniture de prestation de maintenance et travaux sur les installations de chauffage, climatisation et plomberie.

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION. Le locataire déclare avoir pris connaissance des conditions de location et d en accepter l ensemble des clauses. Signé à, le.

CONTRAT DE LOCATION. Le locataire déclare avoir pris connaissance des conditions de location et d en accepter l ensemble des clauses. Signé à, le. CONTRAT DE LOCATION Entre Monsieur ou Madame BRUET, La Fraissinède, 11220 Montlaur, France Tél. portable: +33 6 32 58 05 45 Ci-dessous dénommé le propriétaire Et Nom :.. Prénom :. Adresse :.. Code Postal

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES ENTRETIEN DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION

Plus en détail

Les différents types de contrats

Les différents types de contrats Les différents types de contrats Réseau régional Performance des bâtiments publics MAINTENANCE ET EXPLOITATION DU BATIMENT Alain T kint de Roodenbeke Direction territor iale Est PCI «Gestion du Patrimoine

Plus en détail

Quatre dispositions essentielles de protection :

Quatre dispositions essentielles de protection : Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation DEMARCHAGE A DOMICILE OU LES CONTRATS HORS ETABLISSEMENT Le démarchage à domicile ("porte à porte") nommé aujourd hui, le contrat hors établissement,

Plus en détail

Bâtiment Ouvriers (entreprises occupant jusqu'à dix salariés) IDCC 1596 BROCHURE JO 3193

Bâtiment Ouvriers (entreprises occupant jusqu'à dix salariés) IDCC 1596 BROCHURE JO 3193 A jour au 1 er janvier 2012 Date du dernier texte enregistré : 17 novembre 2011 Derniers textes intégrés Voir jurisprudence Avertissement Caractères bleu : dispositions non étendues. Caractères noir :

Plus en détail