La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés"

Transcription

1 Société et culture Migrations La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés 292 Med.2010 Bilan Jean-Christophe Dumont Administrateur principal dans la Division des migrations internationales de l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Paris Jean-Pierre Garson Chef de la Division des migrations internationales de l OCDE, Paris 1 Les pays de l OCDE connaissent une crise financière qui, depuis la fin de 2007, a rapidement conduit à une récession et à une forte détérioration du marché du travail. Le taux de chômage de la zone OCDE qui se situait à 5,8 % fin 2007 est passé à 8,7 % à la fin du premier trimestre de On comptait un peu plus de 30 millions de chômeurs dans les pays de l OCDE en 2007 et leur nombre dépasse 46 millions au début de Dans ce contexte, les flux de nouveaux travailleurs immigrés ont diminué et les données dont on dispose montrent que dans l ensemble les immigrés sont plus vulnérables en période de crise sur le marché du travail que les autochtones. L impact de la crise sur la situation de l emploi des immigrés varie cependant selon les groupes d immigrés considérés, les pays où ils résident et les secteurs dans lesquels ils sont employés. Dans le cadre limité de cet article, on illustrera une partie de l analyse en faisant référence aux immigrés originaires des rives sud et est de la Méditerranée. En période de croissance économique rapide, les migrations de travail permettent de limiter l augmentation du coût du travail et d atténuer les pénuries de main-d œuvre. L expérience des crises des années 1970 et 1990 a montré que l emploi des immigrés a le plus souvent joué un rôle d amortisseur en période de récession. Les entrées de travailleurs étrangers diminuent lorsque la récession s installe et les immigrés sont plus vulnérables au chômage. Cela ne veut pas dire qu ils sont plus nombreux à retourner dans leur pays d origine car la situation économique est encore plus difficile dans ces payslà. En conséquence, il importe de s assurer que les immigrés déjà installés dans les pays de l OCDE et ceux qui viennent d arriver fassent l objet d une attention particulière afin qu ils puissent intégrer ou réintégrer le marché du travail pendant la crise mais aussi dès que la reprise se fera sentir. Les flux de nouveaux travailleurs immigrés ont diminué pendant la crise Au cours de la décennie écoulée, les travailleurs immigrés ont généralement apporté une contribution majeure à la croissance de l emploi. Au sein de l UE- 15, le nombre total d emplois a augmenté de 14,5 millions pendant les sept années précédant 2008, dont 58 % sont dus à une hausse de l emploi immigré (+ 8,4 millions). Les chiffres correspondants pour les États-Unis et l Australie étaient respectivement de 32 % (+ 5 millions de travailleurs immigrés) et 19 % ( travailleurs immigrés). La crise est intervenue à un moment où le regain d intérêt pour les migrations de travail a été plus marqué dans certains pays de l OCDE. Elle a avant tout concerné les immigrés arrivés récemment. En effet, et pour l instant, la crise a touché un plus grand nombre d immigrés dans les pays qui ont reçu des flux de travai lleurs immigrés importants au cours des cinq dernières années (Ro- 1 Les auteurs ont utilisé dans cet article les travaux de l OCDE sur les tendances récentes des mouvements et des politiques migratoires (Perspectives des migrations internationales, OCDE, 2010), sur l intégration des immigrés (Jobs for Immigrants, Vol. 1, OCDE 2008, et Vol. 2, OCDE 2009) et enfin sur l intégration des enfants d immigrés (Equal Opportunities? The Labour Market Integration of the Children of Immigrants, OCDE 2010).

2 GRAPHIQUE Effectifs de personnes nées à l étranger dans une sélection des pays de l OCDE (en milliers) Algérie Égypte Libye Maroc Tunisie Turquie Effectifs de migrants par pays de naissance France Allemagne Espagne Italie États-Unis Belgique Autriche Royaume- Uni yaume-uni, Espagne et Irlande). Parmi ces trois pays, l Espagne est celui qui a accueilli le plus grand nombre d immigrés venus récemment du Maroc, d Amérique latine et de Roumanie. De manière générale, les migrants originaires des rives sud et est de la Méditerranée étaient déjà implantés de longue date dans les pays de l OCDE. Leur présence dans un plus grand nombre de secteurs de l économie (à l exception de l Espagne, voir ci-dessus) explique la raison pour laquelle ils ont été moins sévèrement touchés sur le marché du travail. Le fait qu ils résident aussi dans un plus grand nombre de pays de l OCDE a pu aussi contribuer à limiter les conséquences de la crise qui a plus durement frappé certains pays que d autres. Les ressortissants de la Turquie sont présents en grand nombre en Allemagne, puis par ordre décroissant aux Pays-Bas, en Autriche, en France, aux États-Unis et en Belgique (voir graphique 17). Cette présence dans un nombre plus diversifié de pays de l OCDE, comme c est le cas pour les Marocains, contraste avec le fait que les Algériens (présents en grande majorité en France) et les Tunisiens (France et Italie) résident dans un nombre plus limité de pays de l OCDE. Il en va de même pour les Égyptiens (États-Unis et Italie). Ainsi, les différentes catégories de migrants peuvent ne pas ressentir les effets de la crise de la même façon. Plusieurs facteurs permettent d expliquer ce Pays de résidence Canada Pays-Bas Sources : pour les pays de l UE (sauf Allemagne) : Labour Force Survey (2008); Allemagne : microrecensement (moyenne des années et 2007). Les données sont par nationalité et non pas par pays de naissance. Données uniquement valables pour les migrants turcs et marocains ; Canada : Recensement de la population (2006); Etats-Unis : American Community Survey ( ). phénomène, parmi lesquels la durée moyenne de séjour dans le pays, la concentration de l emploi dans certains secteurs d activité, les disparités dans l ampleur et la sélectivité des migrations de retour, ainsi que les caractéristiques socio-démographiques des migrants. Si on se limite, par exemple, aux migrants originaires des rives sud et est de la Méditerranée résidant dans la zone OCDE, on constate que les flux vers les pays de l OCDE ont décliné dès 2007 et que ce déclin est plus prononcé pour les Marocains que pour les Turcs (voir graphique 18). Les immigrés sont plus vulnérables sur le marché du travail que les autochtones Dans la plupart des pays pour lesquels on dispose de données, le taux d emploi des personnes nées à l étranger et celui des autochtones évoluent de la même manière. On observe cependant un temps de réaction plus long pour les travailleurs immigrés, ce qui s explique probablement par l inertie des flux migratoires. Les délais d autorisation d entrée des travailleurs migrants peuvent être longs dans certains pays. Il peut donc s écouler un certain temps entre le moment où la crise exerce son impact sur le marché du travail et celui où le nombre d entrées de migrants 293 Med.2010 Bilan

3 GRAPHIQUE 18 Evolution des flux de population étrangère venant de certains pays méditerranéens dans les pays de l OCDE, (en milliers) Med.2010 Bilan Algérie Source : Base de données de l OCDE sur les migrations internationales, Égypte Libye commence à diminuer. Par ailleurs, même si le recul des flux d immigration n est pas immédiat, le taux de chômage des immigrés, quant à lui, augmente rapidement. Plusieurs éléments permettent d expliquer la plus grande vulnérabilité des immigrés comparée aux autochtones dans un contexte de crise économique : i) ils sont souvent surreprésentés dans des secteurs plus vulnérables aux variations économiques ; ii) leurs contrats de travail sont, en général, plus précaires et ils occupent plus fréquemment des emplois temporaires qui seront les premiers à être supprimés en cas de détérioration de la situation économique ; iii) en moyenne, un immigré occupe un même poste moins longtemps qu un autochtone ; enfin, iv) ils peuvent faire l objet de licenciements sélectifs. En Espagne, le nombre total de migrants pourvus d un emploi a reculé de 8,5 % entre 2008 et La baisse a frôlé 17 % en Irlande ; elle a atteint 4,7 % aux États-Unis (6,3 % entre 2007 et 2009) et 3 % en France. Entre les trois premiers trimestres de 2008 et de 2009, le taux de chômage des migrants s est accru de façon sensible dans tous les pays de l OCDE. Il a augmenté de 11 % en Espagne et d environ 8 % en Irlande et en Islande. Aux États-Unis, le nombre d immigrés sans emploi a augmenté de 1,2 million (soit 18 % de la hausse globale du chômage) entre 2007 et 2009, le taux de chômage Maroc Tunisie Turquie dans cette catégorie de population passant de 4,3 % à 9,7 %. La hausse est moins prononcée dans certains pays de l UE, ainsi qu en Australie et au Canada ; dans tous les cas, cependant, à l exception du Royaume- Uni, elle est plus rapide que pour les autochtones. Dans les pays de l UE-15, le taux de chômage des immigrés a augmenté en moyenne de 3,4 % entre les trois premiers trimestres de 2008 et de 2009, ce qui représente un accroissement deux fois plus important que pour les populations autochtones. La situation particulière du Royaume-Uni peut s expliquer en partie par une immigration sélective et par la croissance soutenue de l emploi dans plusieurs secteurs d activité pour lesquels les migrants jouent un rôle important. Au cours du dernier trimestre de 2009, le taux de chômage des populations immigrées s élevait à 28,3 % en Espagne (contre 16,7 % pour les autochtones), et à plus de 15 % en Belgique, en Irlande, en Finlande, en France et en Suède. Pour ce qui concerne l Autriche, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède, le pourcentage était au moins le double de celui des autochtones. Au cours du dernier trimestre de 2009, le taux d emploi des immigrés était inférieur d au moins 7 points de pourcentage à celui des autochtones dans les pays suivants : Autriche, Belgique, Allemagne, Da-

4 nemark, France, Hongrie, Pays-Bas, Norvège et Suè de. Il ne dépassait pas 53 % en Belgique et 58 % en France et en Espagne. En Italie, par exemple, le nombre d emplois occupés par des migrants a augmenté de , et de en Grèce. À l inverse, les baisses les plus importantes ont été enregistrées aux États-Unis (-1,4 million entre 2007 et 2009), en Espagne ( entre 2008 et 2009) et en France ( entre les trois premiers trimestres de 2008 et 2009). Les pays dans lesquels on a constaté une augmentation du nombre d emplois occupés par des immigrés sont également ceux dans lesquels la population étrangère âgée de 15 à 64 ans a connu la plus forte augmentation entre 2008 et D après les données de l enquête sur la main-d œuvre, c est le cas en Italie ( ) et, dans une moindre mesure, en Espagne ( ), au Royaume-Uni ( ) ou en Grèce ( ). Parmi ces pays, l Espagne est le seul dans lequel l aggravation du chômage a été supérieure à l augmentation du nombre de migrants. S agissant des taux de participation, il semble que migrants et autochtones aient réagi différemment à l aggravation de la situation sur le marché du travail dans un certain nombre de pays. C est par exemple le cas en France ou au Royaume-Uni, où l on observe l effet «travailleur ajouté» 2, mais seulement chez les autochtones. À l inverse, le taux de participation des migrants au marché du travail a fortement augmenté au Danemark (+4,5 %) et, dans une moindre mesure, en Allemagne (+1,5 %) et en Autriche (+1 %). Par ailleurs, l effet «travailleur découragé» est difficilement repérable chez les migrants, excepté en Irlande, où le taux de participation a chuté de 3 % (deux fois plus que chez les autochtones). La détérioration du marché du travail ne concerne pas de la même manière les différents groupes d immigrés Les tendances globales observées quant aux performances des migrants sur le marché du travail masquent des écarts importants entre les différents groupes. Si l on considère les disparités liées au sexe, on constate que les femmes sont moins touchées que les hommes par la crise. Cette dernière a entraîné des pertes d emplois extrêmement nombreuses chez les hommes, notamment parce qu ils sont surreprésentés dans les secteurs les plus gravement atteints (bâtiment, industrie manufacturière, finance). Cependant, c est en Espagne que le taux de chômage des femmes étrangères a connu la hausse la plus forte (+7,7 % entre les trois premiers trimestres de 2008 et de 2009) ; elle n a cependant représenté, même dans ce pays, que la moitié environ de l augmentation relevée chez les hommes immigrés (+14,4 %). Bien que les femmes immigrées aient également été confrontées à des difficultés sur le marché du travail, il semble que l écart entre autochtones et migrants en matière de chômage se creuse surtout au détriment des hommes étrangers. Les femmes immigrées représentent une proportion élevée de la maind œuvre dans les secteurs en rapport avec les services sociaux ou les services à la personne, secteurs qui ont connu, y compris pendant la crise, une croissance positive dans de nombreux pays et qui répondent à des besoins structurels. Dans plusieurs pays, le taux de participation des femmes immigrées sur le marché du travail s est accru récemment, ce qui leur permet de compenser les pertes de revenus de leurs conjoints (voir ci-dessus l effet «travailleur ajouté»). Entre les trois premiers trimestres de 2008 et de 2009, ce taux a augmenté de 0,8 % en mo yenne dans les pays de l UE-15, de 0,6 % aux États-Unis et de 0,9 % au Canada. Au cours de cette même période, le taux de participation des hommes immigrés est resté stable dans les pays de l UE-15, et a diminué d environ 1 point de pourcentage aux États-Unis comme au Canada. Les jeunes constituent l un des groupes les plus vulnérables en période de ralentissement économique. Entre le deuxième trimestre de 2008 et celui de 2009, le taux d emploi des ans a chuté en moyenne de 7 % dans la zone OCDE. Le chômage des jeunes était déjà élevé dans de nombreux pays avant la crise. Plusieurs études soulignent que les jeunes pourraient rester confrontés à des difficultés pour trouver un emploi bien après la fin de la crise, surtout s ils se trouvent en concurrence avec de nouveaux venus sur le marché du travail, plus jeunes qu eux. Ce risque existe également pour les jeunes migrants. Lorsque viendra la reprise, les employeurs, qui auront face à eux de très nombreux candidats à l emploi, pourraient considérer de plus en plus souvent la maîtrise de la langue ou le pays d obtention des diplômes comme des critères de sélection. 295 Med.2010 Bilan 2 Tendance de certaines personnes à se présenter sur le marché du travail pour tenter de compenser la perte de revenus d autres membres de leur famille.

5 LA CARTE BLEUE, UNE DIRECTIVE POUR LES TRAVAILLEURS HAUTEMENT QUALIFIÉS 296 Med.2010 Bilan Le 25 mai 2009, le Conseil européen a approuvé la directive de la carte bleue (directive 2009/50/CE du Conseil établissant les conditions d entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d un emploi hautement qualifié) dans l intention d assouplir les conditions d entrée et de séjour des citoyens de pays tiers hautement qualifiés et de faciliter l embauche de spécialistes et d experts de pays tiers par les centres de recherche et les entreprises. La carte bleue est un instrument visant à rendre le marché du travail européen plus attractif pour les secteurs les plus qualifiés et à renforcer les droits des travailleurs les plus compétents de pays tiers qui résident dans l UE. Les titulaires d une carte bleue pourront dès lors bénéficier de l égalité de traitement avec que les ressortissants d un État membre en ce qui concerne : les conditions de travail, y compris en matière de salaire et de licenciement ainsi que de santé et de sécurité au travail ; la liberté d association, d affiliation et d engagement dans une organisation de travailleurs ou d employeurs ; l éducation, la formation professionnelle et la reconnaissance des diplômes universitaires et autres titres professionnels ; les dispositions de la législation nationale relatives à la sécurité sociale et aux retraites ; l accès aux biens et aux services, y compris les procédures d accès au logement, et les services d information et conseils offerts par les services de l emploi ; le libre accès à l ensemble du territoire de l État membre concerné, dans les limites prévues par la législation nationale. Pourront se prévaloir de la directive les personnes en mesure de prouver qu elles possèdent des qualifications professionnelles élevées, étayées par cinq années d expérience professionnelle, et titulaires d un diplôme d enseignement supérieur supposant au moins trois années d études après le secondaire. Afin de bénéficier de la carte bleue, les travailleurs sont tenus de disposer d un contrat de travail valide ou d une offre d emploi hautement qualifié ferme dans un État membre d un an au moins, avec un salaire dépassant au minimum 1,5 fois le salaire moyen du pays d accueil. La période de validité des cartes bleues sera comprise entre un et quatre ans ; toutefois, il est envisagé de délivrer des cartes pour des périodes de moins d un an de manière à satisfaire les besoins supérieurs à trois mois. Pendant la procédure d approbation, le Parlement européen a présenté plusieurs amendements qui font ressortir l intérêt de l UE pour la lutte contre la fuite des cerveaux de pays tiers en développement. À cette fin, une clause a été ajoutée, qui précise que les États membres doivent s abstenir de pratiquer un recrutement actif dans les pays en développement dans les secteurs confrontés à des pénuries de ressources humaines. La directive souligne qu il y a lieu d élaborer des politiques et des principes de recrutement éthique applicables aux employeurs du secteur public et du secteur privé dans les secteurs clés, et notamment ceux de la santé et de l éducation. Sur ce point, elle insiste sur la nécessité d élaborer des mécanismes et d autres outils facilitant les migrations circulaires et temporaires, autrement dit la migration préconisée par l UE pour minimiser les effets négatifs de l immigration dans les pays d origine et en maximiser les effets positifs. Pour plus d informations : :0017:0029:FR:PDF Directive 2009/50/CE du Conseil établissant les conditions d entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d un emploi hautement qualifié :FIN:FR:PDF COM (2007) 637 final Proposition de directive du Conseil établissant les conditions d entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d un emploi hautement qualifié À partir de 2009, le taux de chômage des immigrés âgés de 15 à 24 ans a atteint 15,3 % aux États-Unis, 20,2 % au Canada et 24,1 % en moyenne dans les pays de l UE-15, avec des chiffres record en Espagne et en Suède (40,8 % et 35,7 % respectivement). L une des raisons pour lesquelles les jeunes immigrés sont relativement plus exposés au chômage tient au fait qu ils sont également moins qualifiés que leurs homologues autochtones 3. Le nombre de migrants originaires des dix pays ayant adhéré à l UE en 2004 n a pas diminué dans les pays de l UE-15 entre 2008 et 2009, mais a au contraire augmenté. Il en va de même pour le nombre d immigrés issus des nouveaux pays membres, la Bulgarie et la Roumanie. Les migrants en provenance de ces pays connaissent cependant un taux de chômage élevé, qui atteignait 19,2 % au troisième trimestre de Dans la quasi-totalité des pays de l UE-15, les Bulgares et les Roumains sont confrontés à un taux de chômage plus élevé que les immigrés originaires des dix pays ayant adhéré à l UE en En outre, les immigrés nés en Afrique semblent appartenir au groupe le plus vulnérable sur le marché du travail pour la présente récession. En ce qui les concerne, le taux de chômage se situe à 12 % aux États-Unis, mais à 45 % en Espagne. Un autre aspect des caractéristiques marquantes de la crise actuelle réside dans l impact négatif majeur qu elle a eu sur les secteurs du bâtiment et de la finance. Les industries manufacturières, et en particulier la production de biens durables, ont également enregistré de nombreuses pertes d emplois suite à l effondrement des échanges mondiaux. D autres secteurs, comme le commerce de gros et de détail, 3 Dans l UE-15, par exemple, 34,3 % des autochtones âgés de 15 à 24 ans sont peu qualifiés, contre 46,5 % chez les jeunes nés à l étranger.

6 GRAPHIQUE 19 Flux des envois de fonds des émigrés vers certains pays méditerranéens en millions de dollars US ( ) Algérie Égypte Libye Maroc Tunisie Turquie Source : Estimations de la Banque mondiale basées sur la publication Statistiques de la balance des paiements 2008 du Fonds monétaire international. subissent toujours de plein fouet les récessions, ce qui n a pas manqué de se vérifier cette fois encore. Tous les secteurs n ont pas réduit leur activité au cours des deux dernières années ; l emploi s est même développé dans de nombreuses branches d activité, et notamment dans les services sociaux. Le nombre d emplois dans les services éducatifs a augmenté de 2 % ( ) aux États-Unis pendant cette période, et de 5 % ( ) en Europe entre 2008 et Il en va de même en matière de santé : le nombre d emplois dans ce secteur s est accru de 5 % aux États-Unis ( ) et de 3 % en Europe ( ). Les migrants, qui représentent une part non négligeable de la maind œuvre dans ces deux secteurs, ont bénéficié de la dynamique positive de l emploi, en particulier dans le domaine de l éducation. En Europe, cependant, c est dans les Structures d accueil que l emploi des immigrés s est le plus développé ( entre 2008 et 2009). Les augmentations les plus spectaculaires ont été enregistrées au Royaume-Uni, en Allemagne et, dans une moindre mesure, en Espagne. L emploi immigré affiche en outre une hausse importante dans le domaine des services domestiques en Italie ( ) et, pour plusieurs pays européens, dans l hôtellerie et la restauration. Aider les immigrés pendant la crise et s assurer «qu ils prendront le train de la reprise» Si les pays de l OCDE se sont montrés très réactifs face à la crise de l emploi et ont eu recours à un large éventail d instruments d action applicables au marché du travail, peu nombreux sont ceux qui ont envisagé la mise en place de nouveaux programmes d aide aux immigrés pendant la crise. La plupart des pays s en sont remis aux mesures déjà en vigueur pour favoriser l intégration des migrants et de leurs enfants sur le marché du travail, et/ou sur les initiatives de portée plus globale prises dans le contexte de la crise. Les pays pourraient envisager l adaptation des programmes d intégration existants de manière à surmonter les défis particuliers qu a fait naître la crise économique. Le marché du travail s étant détérioré, les réseaux ont tendance à jouer un rôle accru dans le processus de recherche et d obtention d emploi. Or, il est manifeste que les migrants sont désavantagés à cet égard. Des initiatives intéressantes visant à compenser l absence de capital social mériteraient d être généralisées. Elles comprennent des programmes de mentorat et des programmes de formation en entreprise, qu il serait possible de développer et de généraliser dans le contexte économique actuel. Il est établi que l un des éléments clés de l intégration à long terme des immigrés récents consiste à faciliter leur entrée rapide sur le marché du travail. Ce facteur prend une importance plus grande encore en cas de récession ; il s agit en effet d éviter les risques de mise à l écart, puisqu un immigré n ayant pas pu se faire embaucher rapidement après son arrivée peut se trouver en dehors du marché du travail. Les programmes les plus fructueux sont ceux qui font le lien entre acquisition de la langue et expérience professionnelle, ou qui permettent une entrée progressive sur le marché du travail (formation sur le tas, emplois subventionnés et, finalement, emplois plus stables). Les mesures évoquées cidessus sont d autant plus indispensables que le nombre des immigrés retournant volontairement dans leur pays reste limité et que les transferts de fonds à destination des pays d origine ont tendance à diminuer (voir graphique 19 dans le cas des transferts à destination des pays des rives sud et est de la Méditerranée). 297 Med.2010 Bilan 4 Le secteur de la santé comprend les rubriques «Soins de santé, à l exception des hôpitaux» et «Hôpitaux».

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Perspectives des migrations internationales: SOPEMI 2010

Perspectives des migrations internationales: SOPEMI 2010 International Migration Outlook: SOPEMI 2010 Summary in French Perspectives des migrations internationales: SOPEMI 2010 Résumé en français Les migrations internationales restent au cœur des préoccupations

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Travailleurs autonomes Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Travailleurs autonomes Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Travailleurs Résultats tirés

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse Le nombre de mariages est en baisse tendancielle. Il passe de 2 236 en 196 à 1 714 en 211. Inversement, le nombre de divorces a augmenté fortement en passant de 13 en 196 à 1 27 en 211. Les mariages entre

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

DEBAT SUR L IMMIGRATION ÉTUDIANTE ET PROFESSIONNELLE

DEBAT SUR L IMMIGRATION ÉTUDIANTE ET PROFESSIONNELLE 1 19avril2013 DEBAT SUR L IMMIGRATION ÉTUDIANTE ET PROFESSIONNELLE (24 avril 2013, débat à la demande du Groupe socialiste) I L IMMIGRATIONPROFESSIONNELLEETÉTUDIANTE Le débat ne concerne pas l immigration

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi *

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * Sous embargo jusqu au 12 mars 00h01 Communiqué de presse Nanterre, le 12 mars 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * LES EMPLOYEURS FRANÇAIS S ATTENDENT À DES PERSPECTIVES D EMPLOI STABLES

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini*

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini* Éducation, formation 2 Les étudiants étrangers en France et français à l étranger Jérôme Fabre, Magda Tomasini* En 2001, 1,8 million d étudiants poursuivent des études supérieures dans un pays de l OCDE

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

ECARTS DE COMPETENCES, MIGRATIONS, MOBILITES : TENDANCES et ROLE DES SERVICES PUBLICS DE L EMPLOI

ECARTS DE COMPETENCES, MIGRATIONS, MOBILITES : TENDANCES et ROLE DES SERVICES PUBLICS DE L EMPLOI ECARTS DE COMPETENCES, MIGRATIONS, MOBILITES : TENDANCES et ROLE DES SERVICES PUBLICS DE L EMPLOI Congrès Mondial de l AMSEP Annie GAUVIN- Istanbul- le 6 mai 2015 Faits et tendances actuels 200 millions

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.03 JUIN En 2012-2013, dans la zone OCDE, près de 3 millions d étudiants sont scolarisés en dehors de leur pays d origine. La mobilité internationale

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

L intégration des immigrés: une comparaison internationale encourageante pour la Suisse

L intégration des immigrés: une comparaison internationale encourageante pour la Suisse L intégration des immigrés: une comparaison internationale encourageante pour la Suisse La Suisse est un grand pays d immigration. C est le pays européen de l OCDE qui compte, après le Luxembourg, le pourcentage

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ)

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) EMPLOI-QUÉBEC ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) RAPPORT ANALYTIQUE VOLUME 12 ENQUÊTE 2012 SUR LES DONNÉES DE 2011 Ce document a été préparé par la Direction de l analyse et de l information

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

La population immigrante dans la région métropolitaine de Montréal

La population immigrante dans la région métropolitaine de Montréal Portraits démographiques La population immigrante dans la région métropolitaine de Montréal Division des affaires économiques et institutionnelles Mars 2010 République populaire de Chine Algérie Maroc

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Migrations internationales du personnel de santé: Réflexions et positions de la Suisse

Migrations internationales du personnel de santé: Réflexions et positions de la Suisse Migrations internationales du personnel de santé: Réflexions et positions de la Suisse Gaudenz Silberschmidt, Vice-directeur, Office fédéral de la santé publique 12ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Transition vers l intégration au marché du travail au Québec :

Transition vers l intégration au marché du travail au Québec : Transition vers l intégration au marché du travail au Québec : Le recours au programme d aide sociale par les immigrants de la catégorie des travailleurs qualifiés Chakib Benzakour, Immigration et Communautés

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel COE Séance du 17 décembre 2013 Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel Antoine Magnier DARES 1 Plan I. Stock et flux de CDD et missions d intérim Part des contrats temporaires

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Communiqué de presse Nanterre, le 11 juin 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 LE SOLDE NET D EMPLOI DE LA FRANCE REDEVIENT NEGATIF POUR LA 1 ERE

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975

13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975 13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975 Stable entre 1975 et 1980, la proportion des seniors (55-64 ans, cf. encadré) qui occupent un emploi a diminué de manière continue jusqu en 1998, passant

Plus en détail

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL Statistiques annuelles, 2010-2013 1. Données générales sur les premières cartes pour étrangers ou documents

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

Pioneer Investments, 27 février 2003

Pioneer Investments, 27 février 2003 Pioneer Investments, 27 février 2003 1995-2002 Heurs et malheurs des épargnants européens par André Babeau Président du Comité d orientation Conseiller Scientifique au BIPE 1 Le choc de l année 2000 la

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Permis de résidence délivrés pour la première fois dans l UE28 par raison, 2008-2013

Permis de résidence délivrés pour la première fois dans l UE28 par raison, 2008-2013 159/2014-22 octobre 2014 Permis de résidence dans l'ue28 pour les citoyens extracommunautaires Plus de 2,3 millions nouveaux titres de séjour délivrés dans l UE28 en 2013 Principaux bénéficiaires originaires

Plus en détail

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative o N 50560#02 L'ASSURANCE MALADIE notice explicative Qui doit établir cette déclaration? En application des articles L 312-1, R 312-4, R 312-5, R 312-6 du Code de la Sécurité Sociale, L est tenu de dé clarer

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales.

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales. LA PLACE DE LA FRANCE PARMI LES CREANCIERS EUROPEENS EN MATIERE DE SOINS DE SANTE AU SEIN DE L UNION EUROPENNE ENTRE LE 31.12.1999 ET LE 31.12.2008 (REGLEMENTS CEE 1408/71 et 574/72) Les prestations versées

Plus en détail

Etude de la migration congolaise et de son impact sur la présence congolaise en Belgique

Etude de la migration congolaise et de son impact sur la présence congolaise en Belgique Etude de la migration congolaise et de son impact sur la présence congolaise en Belgique Centre de recherche en démographie et sociétés (UCL) & Centre pour l égalité des chances et la lutte contre le racisme

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

L EMPLOI ET LES POLITIQUES DE

L EMPLOI ET LES POLITIQUES DE Conseil d orientation pour l emploi L EMPLOI ET LES POLITIQUES DE L EMPLOI DEPUIS LA CRISE : UNE APPROCHE INTERNATIONALE Mai 2012 2 SOMMAIRE INTRODUCTION... 7 1 Première partie : Des évolutions du chômage

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Avril 2015 898 SYNTHESE La valeur des stocks investis en actions cotées à la bourse de Casablanca par les investisseurs

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Décembre 2014 898 SYNTHESE La valeur des investissements étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca a enregistré

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail