13 RAPPORT D ACTIVITÉ 20

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "13 RAPPORT D ACTIVITÉ 20"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

2 SOMMAIRE LES MISSIONS LA COMPOSITION L ORGANISATION ADMINISTRATIVE LES DONNÉES FINANCIÈRES LES CHIFFRES CLÉS DE L ACTIVITÉ ARTISANALE PARISIENNE Le centre de formalités des entreprises LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LA FORMATION Les publications et les partenariats 02

3 ÉDITORIAL Mesdames, messieurs et chers collègues, Christian LE LANN Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris J ai le plaisir de vous présenter le bilan 2013 de l activité des services de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris. Ce rapport d activité synthétique présente nos principales missions, les actions les plus significatives et les temps forts qui ont marqué l année Il formalise l action de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris au profit de ses ressortissants et témoigne de notre préoccupation constante de toujours mieux les former, les informer, les conseiller et les accompagner. A mes côtés, les élus et les agents de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris se sont mobilisés durant toute cette année au service de nos entreprises artisanales et continuent de s engager au quotidien pour la défense, la promotion et le développement de l artisanat parisien. Notre mobilisation s est traduite en 2013 par le développement de nouveaux domaines d intervention qui viennent enrichir les nombreuses actions déjà mises en œuvre pour encourager et soutenir les créateurs et porteurs de projets, favoriser la transmission reprise d entreprises artisanales, accompagner le développement des entreprises, ou encore valoriser et promouvoir la qualification professionnelle. Enfin, ce document est également l occasion de mettre en lumière et de vous faire partager la richesse, la diversité et l extraordinaire potentiel de l artisanat parisien auquel je suis si attaché! 03

4 LES MISSIONS DE LA CMAP La CMAP engagée aux côtés des artisans parisiens L artisanat parisien rassemble les métiers de l alimentation, de la fabrication, des services et du bâtiment qui, lors de leur création, emploient moins de 10 salariés. Qualifiés dans leur métier, les artisans sont dépositaires de nombreux savoir-faire. Du boucher à l affineur de fromage ou du chauffagiste au diamantaire, l artisanat propose des biens et des services de proximité aux parisiens. La Chambre de métiers et de l artisanat de Paris est née en Avec plus de ressortissants, la CMAP est la première Chambre de métiers et de l artisanat départementale de France. Ses missions La Chambre de métiers et de l artisanat de Paris a pour mission de défendre les intérêts généraux de l artisanat parisien et de promouvoir les entreprises du secteur. Promouvoir et faire connaître les intérêts de l artisanat parisien et des entreprises artisanales auprès de la Ville de Paris et des services de l Etat. Participer à la mise en œuvre des réglementations municipales affectant la vie quotidienne des entreprises artisanales parisiennes (livraisons de marchandises, partage des aires de livraison, etc.). Obtenir la reconnaissance du rôle joué par l artisanat parisien dans les documents d urbanisme et de prospective en matière de développement économique et d emploi : plan local d urbanisme (PLU), pacte pour Paris, prise en compte des problématiques artisanales spécifiques. Participer avec voie délibérative aux commissions de règlement amiable mises en œuvre dans le cadre de grands travaux urbains menés par la Ville de Paris. Apporter une expertise spécifique à la municipalité dans ses opérations d implantation et de maintien d activités artisanales tendant à renforcer la mixité urbaine et la cohésion sociale au sein des quartiers (Mission Vital quartier). Grâce à une offre de services qu elle enrichit régulièrement, la CMAP informe, conseille et accompagne les artisans parisiens à chaque étape de leur vie professionnelle : apprentissage, création d entreprise, formation, développement économique, transmission d entreprise. 04

5 LA COMPOSITION DE LA CMAP Établissement public administratif, la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris est administrée par des artisans de la circonscription. Elle se compose d une assemblée générale de 35 élus, dont le rôle est d orienter la politique de la Chambre. Ils élisent le Président, les membres du bureau, des commissions ou des instances où la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris est représentée de droit pour faire valoir les intérêts de ses ressortissants. Président Christian LE LANN Boucher 1 er vice président Claude DEGUILLAUME Prothésiste dentaire 2 ème vice président Pascal BARILLON Boulanger 3 ème vice président Benoit LECONTE Plombier couvreur Trésorier Jacky FRADIN Boulanger Trésorière adjointe Christine SOBLER Tapissière Secrétaire Daniel BAZOT Électricien Secrétaire adjoint Thierry JOUANNY-COULOMB Coiffeur Les autres membres élus de la CMAP Mme. Janine ADAM / Couvreur plombier chauffagiste M. Pascal BARBIER / Boucher Mme. Laura BARILLON / Esthéticienne M. Roland BOUAZIZ / Plombier Mme. Christelle BOURDIN / Bouchère M. Francis BUSSIERE / Bâtiment - Rénovation M. Michel DESCHAMPS / Boulanger pâtissier M. Thierry HOO / Cordonnier Mme. Catherine HUSSON / Brodeuse, décoratrice de tissu M. Frédéric KESKINIDES / Fourreur M. Yannick LE SAUX / Fleuriste M. Eric MAERTENS / Boucher M. Stéphane MARANT / Bijoutier joaillier M. Thierry MICHAUD / Boucher Mme. Christiane PAIN / Fleuriste M. Philippe PAVLENKO / Menuisier M. Jean-Paul PHELIPPEAU / Tapissier Mme. Claudine PIOLET / Serrurier M. Rémi RICCOBONI / Plombier Mme. Fatiha ROMEU / Esthéticienne M. Serge SCHAEFER / Boulanger pâtissier Mme. Lina SCOTTI / Electricien Mme. Djedjiga SONTHONNAX / Entreprise générale de bâtiment M. Abdelhakim TERCHOUNE / Electricien-serrurier M. Jean VALEAU / Coiffeur M. Christian VOIRIOT / Boulanger pâtissier Mme. Elisabeth VUILLARD / Coiffeur 05

6 L ORGANISATION ADMINISTRATIVE DE LA CMAP L organisation administrative de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris est fondée sur une double logique : Assurer le fonctionnement de la Chambre dans ses prérogatives d établissement public administratif de l Etat. Mettre en place une palette de services au bénéfice direct des chefs d entreprise artisanale, des créateurs et des repreneurs. Ressources humaines Fabienne JUSTINE Secrétaire général, DIRECTEUR DES SERVICES Fabrice JUGNET Assistantes de direction Véronique GRANA Nathalie SAILLANT Communication, relations presse et partenariats Bérengère HEDUIT Informatique Maud GILIS Direction des formalités des entreprises et du répertoire des métiers Lorraine WITTMER Anne LEBREC Comptabilité Malika RIGHI Direction des finances, de la comptabilité et du contrôle de gestion Alexandre de FRANCESCHI Affaires générales et commande publique Dominique SALGADO Direction du développement économique et de la formation Olivier LENOBLE Laurent LUCE Organigramme au 2 juin 2014 Une organisation tournée avant tout vers les artisans parisiens Placée sous l autorité de Fabrice Jugnet, Secrétaire général, Directeur des services, la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris compte en 2013, 74 agents dont près de 70 % sont directement tournés vers les entreprises artisanales parisiennes. Pour créer, entretenir et développer les échanges La Chambre de métiers et de l artisanat de Paris a recensé en 2013 : Plus de visiteurs appels reçus courriers échangés 06

7 LES DONNÉES FINANCIÈRES DE LA CMAP Réalisations budgétaires 2013 : ,79 RéPARTITION DES RECETTES RéPARTITION DES DéPENSES 3% Subventions d exploitation 7% 3% Subventions d exploitation Divers (produits financiers, produits exceptionnels, transferts de charges) 7% Divers (produits financiers, produits exceptionnels, transferts de charges) 5 % Impôts, taxes et impôts sur les sociétés 10 % Achats 5 % Impôts, taxes et impôts sur les sociétés 10 % Achats 73 % utres produits stion courante 73 % Autres produits de gestion courante 17% Vente de produits fabriqués, prestations de services, marchandises 17% Vente de produits fabriqués, prestations de services, marchandises 46 % Charges de personnel 46 % Charges de personnel 11% Amortissements et provisions 11% Amortissemen et provisions 28% Autres charges Autres charges (services extérieurs, 28% (services extérieurs, autres services extérieurs, autres services extérieurs, autres charges de gestion autres charges de gestion courante, charges exceptionnelles) courante, charges exceptionnelles) ZOOM SUR la commande publique 33 marchés à procédure adaptée et trois appels d offres attribués en % (13 % en 2012) des candidatures concernées par le dépôt d offres par voie dématérialisée. Poursuite de la politique d achat avec l introduction de critères de sélection et d exécution environnementaux dans les marchés s y prêtant (4 marchés soit 11% : impression, fournitures de bureau, accord-cadre assemblage et diffusion de documents, accord-cadre objets promotionnels). 07

8 LES CHIFFRES CLÉS DE L ACTIVITÉ ARTISANALE PARISIENNE au 31/12/ entreprises actives inscrites au répertoire des métiers à Paris sont recensés entreprises et chefs d entreprise artisanale dont 75 % d hommes et 25 % de femmes. 575 conjoints collaborateurs y sont mentionnés. Le stock des entreprises a progressé de 0,9 % par rapport à l année évolution des entreprises inscrites au répertoire des métiers de 2009 à 2013 Totalisation par année d immatriculation ,57 % ,70 % ,57 % ,16 % Moins d un an De 1 à 5 ans De 6 à 10 ans Plus de à 10 ans Le renouvellement annuel des entreprises est de 27,57 % et le taux de pérennité des entreprises de 1 à 5 ans est de 34,70 %, il passe à 14,16 % pour les entreprises de 6 à 10 ans et à 23,57 % pour celles de plus de 10 ans. évolution des mouvements du répertoire des métiers sur les cinq dernières années Immatriculations Radiations Modifications Il est à signaler procédures collectives en 2013 ayant fait l objet d une mention au RM dont 838 liquidations judiciaires contre procédures collectives en 2012 dont 971 liquidations judiciaires. 08

9 chefs d entreprise chefs d entreprise qualifiés chefs d entreprise au féminin entreprises des métiers de l artisanat d art Répartition par arrondissement 4,25 % ,25 % ,81 % ,81 6,41 % % ,41 % ,01 % 733 2,01 % 733 4,86 % ,98 % e 5,23 % ,86 % ,98 % 723 2,01 % e 18 e 17 e 8,15 % 17 e 8,15 % e 19 e 7,51 % ,98 % 9 e 10 9 e 8 e 10 e 723 4,25 % 8 e 2,81 2 e % 2 e 6,41 % e 1 e er 3 e e 1 er 3 e 20 e 11 7 e 9,64 % 11 e e 9,64 % 5,23 % 18 e e e 911 8,15 % 4 e 4 e ,51 % 6 e 6 e 19 e e 15 5 e 6,15 % 5 e 12 e 12 e 6,83 % 9 e 6,83 % 10 e ,66 % 6,57 % 1,41 % e 6,57 % 8 e e e 4,33 % 4,33 % 13 1 er e e e ,79 % 4, e 9,64 % e ,07 % 4 e 8,69 2,07 % e 1,80 % ,80 % e 5 e 12 e 14 e 5,23 % ,86 % ,51 % Répartition des entreprises 1,80 % 657 par secteur d activité 2,07 % 755 6,15 % ,15 % ,66 % 974 8,69 % ,66 % 974 Hors Paris : Hors Paris : 1,85 % 1,85 % 675 8,69 % ,41 % 516 Hors Paris : 1,85 % 675 Total : Total : % % Total : ,83 % 6,57 % 1,41 % La répartition par secteur d activité maintient le bâtiment en première position 37 %, suivi des services 35 % alors que la fabrication 4,33 régresse % de 1321 e à 20 % et l alimentation se stabilise 100 à 8 %. % ,79 % Détail de la répartition des entreprises par secteur d activité Alimentation 8 % Alimentation : dont : Boucherie charcuterie : 744 Boulangerie pâtisserie : Poissonnerie : 87 Plats à emporter : % Bâtiment Bâtiment : dont : Maçonnerie : Couverture plomberie chauffage : Menuiserie serrurerie : Installation électrique : Peinture : Terrassement travaux divers : % Services 20 % Fabrication Fabrication : dont : Travail des métaux : 163 Bois ameublement : 792 Textile cuir habillement : Imprimerie graphisme : 710 Bijouterie joaillerie : Services : dont : Taxis : Réparations : Coiffure : Nettoyage : Esthétique : Fleuriste : 571 Pressing :

10 LES CHIFFRES CLÉS DE L ACTIVITÉ ARTISANALE PARISIENNE au 31/12/2013 Le pourcentage des personnes morales passe de 70,82 % à 70,42 % en 2013 confirmant un choix majoritaire en faveur des sociétés. 52 % des sociétés sont des SARL, 11 % des EURL et 6 % des SA, SAS ou SASU. Répartition par catégorie juridique Répartition selon l effectif 7,06% Artisans commerçants ,25% Autres 93 2,27% SASU 831 4,08% SAS ,79% Artisans ,35% SARL ,61% 6 à 10 salariés ,04% Effectifs non renseignés 15 1,06% Plus de 10 salariés ,22% 1 à 5 salariés ,07% Aucun salarié ,69% AE 3542 Sociétés de personnes 44 0,12% 10,71% EURL 3913 RéPARTITION PAR TYPE DE PERSONNES Répartition des chefs d entreprise par tranche d âge et sexe ,42 % ,58 % Personnes physiques Personnes morales de 30 ans 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 ans et + Total

11 Répartition des conjoints collaborateurs 18% Hommes 106 MAITRE ARTISAN ARTISAN MAITRE ARTISAN La qualification artisanale à Paris chefs d entreprise dont : artisans 120 maîtres artisans 139 artisans d art 40 maîtres artisans en métier d art chefs d entreprise non qualifiés 82% Femmes 469 Les personnes physiques se répartissent entre les artisans 12,79 %, les artisans commerçants 7,06 % et les auto-entrepreneurs 9,69 % parmi lesquels 80 entrepreneurs individuels à responsabilité limitée ont été immatriculés. L impact des auto-entrepreneurs va grandissant et si l on prend en considération ceux qui exercent à titre complémentaire, le taux de couverture atteint 16 % des créateurs mais 72 % des créateurs personnes physiques, soit 7 créateurs sur 10. ARTISAN 47% Chefs d entreprise non qualifiés % Chefs d entreprise qualifiés Titres attribués en 2013 Artisans Maîtres artisans 4 Artisans d art 12 Maîtres artisans en métiers d art 1 Total les métiers D ART à paris Les métiers de l artisanat d art sont une spécificité de l artisanat parisien qui recèle près de entreprises inscrites au répertoire des métiers. Un potentiel unique qui fait de Paris le département comptant le plus grand nombre d artisans d art en France. 4% des entreprises artisanales parisiennes exercent une activité relevant des métiers de l artisanat d art Évolution des métiers de l artisanat d art ( ) Répartition des chefs d entreprise par tranches d âge 13% 70 ans et plus 3% - de 30 ans 6% 30 à 39 ans 19% 40 à 49 ans % 60 à 69 ans 34% 50 à 59 ans Art floral Arts du spectacle Arts et traditions populaires Arts graphiques Arts mécaniques/jeux-jouets Bijouterie/joaillerie/orfèvrerie... Bois Facture instrumentale Luminaire Métal Cuir Décoration tous matériaux Métiers liés à l architecture Mode Pierre Tabletterie Terre Textile Verre 11

12 LES formalités des entreprises personnes accueillies Depuis le 20 janvier 2012, les services du centre de formalités des entreprises, du répertoire des métiers et de l enregistrement des contrats d apprentissage sont regroupés au sein d une même direction, unifiant ainsi le guichet d enregistrement des formalités. Les entreprises parisiennes peuvent désormais au même étage et au contact des mêmes agents, effectuer l ensemble de leurs formalités. L année 2013 marque une étape importante dans la démarche continue de mutualisation des formalités d entreprise et des contrats d apprentissage Répartition des formalités 80 % Chefs d entreprise % Formalités de création % Formalités de modification % Formalités de cessation d activité Origine des dossiers reçus 20 % Mandataires professionnels formalités concernant les auto-entrepreneurs 135 déclarations concernant les ambulants dossiers transmis à la CCIP pour compétence dossiers transmis au greffe du tribunal de commerce de Paris par navette quotidienne 351 déclarations sans suite pour le RM (sociétés sans activité, vendeurs de fonds non inscrits, sociétés de fait ou indivisions) dossiers reçus par le greffe du tribunal de commerce de Paris dont dossiers dématérialisés compléments de dossier demandes d aide aux chômeurs créateurs et repreneurs d entreprises mises à jour permettant d alimenter la base CFE avant de procéder aux formalités, dont déclarations concernent les auto-entrepreneurs prises en charge avant de procéder aux immatriculations au RM et aux transferts d entreprises à Paris 12

13 appels téléphoniques dossiers reçus enregistrements CFE relances de dossiers incomplets Les formalités apprentissage en 2013 les dossiers DéPOSéS 3 % Avenants les dossiers ENREGISTRés 3 % Avenants Le nombre des dossiers reçus est en diminution de 0.9 % par rapport à % Résiliations 72 % Contrats 31% Résiliations 66 % Contrats courriers ont été générés tout au long de l année, soit + 8 % par rapport à évolution des contrats d apprentissage de 2009 à demandes de renseignements téléphoniques contrats ont été conclus, enregistrés et transmis à 187 CFA d île-de-france. Contrats conclus et enregistrés Résiliations Avenants 13

14 LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Informer, conseiller et accompagner Favoriser la création et la reprise d entreprise créateurs ou repreneurs accueillis et assistés dans le cadre du montage de leur projet porteurs de projet informés et conseillés par téléphone. Accompagner les artisans parisiens tout au long de leur vie professionnelle chefs d entreprise reçus ou visités Et aussi Les mercredis de l avocat. Conseils juridiques individualisés et gratuits délivrés aux artisans parisiens par les avocats du Barreau de Paris (120 bénéficiaires). Un accompagnement collectif en faveur des entreprises artisanales parisiennes ayant moins de 3 ans d existence (94 bénéficiaires) et 51 créateurs suivis dans le cadre de la procédure NACRE. Des ateliers d informations gratuits portant sur des thèmes relatifs à la vie quotidienne de l entreprise (214 participants). Un partenariat avec la SIAGI pour accompagner les entreprises dans leur projet de financement. L information des ressortissants sur l actualité législative et réglementaire de l entreprise. Transmission Cession Reprise d entreprise Une priorité affirmée par la CMAP pour pérenniser le tissu artisanal parisien 356 cédants et repreneurs conseillés et/ou accompagnés. 115 offres de cession publiées (en moyenne) dans chaque brochure trimestrielle Transmission Cession Reprise et sur le site de la Chambre. Développer, promouvoir et valoriser les entreprises artisanales parisiennes Agir pour favoriser le développement des entreprises artisanales parisiennes c est : Renforcer notre offre de services sur des thématiques stratégiques L accessibilité : Un diagnostic permettant au chef d entreprise de bénéficier d un audit complet de la situation de son entreprise et d une évaluation financière des travaux à réaliser dans le cadre de la mise aux normes de son établissement avant l échéance du 31 décembre entreprises diagnostiquées. Organisation d ateliers-conseils en collaboration avec les organisations professionnelles. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) : Un diagnostic global de la situation de l emploi dans l entreprise conduisant à un plan de préconisations et à la mise en œuvre d outils pratiques. Organisation d ateliers-conseils animés par un consultant spécialisé. Soutenir la commercialisation des entreprises - Leur faciliter l accès à l export Accompagner les entreprises artisanales parisiennes dans leur participation individuelle ou collective à des salons professionnels en France ou à l étranger pour leur permettre de conquérir de nouveaux marchés dans le cadre de l appui régional à la commercialisation artisanale francilienne (ARCAF), dispositif financé par la Région Ile-de-France entreprises accompagnées. Organisation d une mission de prospection à Milan destinée aux entreprises artisanales parisiennes des métiers de la mode, pour leur permettre de contacter distributeurs, agents et chaînes de magasins afin d y commercialiser leur production. Signature d une convention de partenariat avec la Coface et co-organisation d une conférence relative à l assurance prospection. Promotion des missions de prospection organisées par la CRMA IDF à Dubaï et New York. 14

15 Informer sur des problématiques stratégiques Développement durable, démarches qualité : Sensibilisation, information, conseil sur les enjeux environnementaux, notamment sur la gestion et l élimination des déchets dans un contexte géographique - département mono-communal - à faible couverture d infrastructures d évacuation et de traitement des déchets. Appui aux entreprises des métiers de bouche pour l accès au dispositif ARAQ (aide régionale à l artisanat alimentaire de qualité) géré par le CERVIA (Centre régional de valorisation et d innovation alimentaire). Promouvoir l artisanat parisien Accompagner les entreprises parisiennes dans leur participation aux Journées européennes des métiers d art (JEMA) organisées par l Institut national des métiers d art (INMA). Co-organisation dans le cadre du jumelage avec la Chambre des métiers de Berlin d une exposition «De Berlin à Paris» ayant pour objet de faire découvrir les talents et savoir-faire de créateurs berlinois au grand public parisien. Soutien à l organisation d une exposition d œuvres primées à l occasion des concours «Un des meilleurs ouvriers de France». Organisation d une participation groupée d entreprises artisanales parisiennes primo-participantes au Salon International du Patrimoine Culturel Valoriser les entreprises artisanales parisiennes Co-organisation du «prix annuel d encouragement à destination des créateurs et repreneurs alimentaires parisiens» de la Ville de Paris. Promotion du prix «Stars et métiers», concours destiné à valoriser les projets innovants et dynamiques d entreprises artisanales. 2 entreprises présentées par la CMAP ont été lauréates régionales de l édition Instruction des demandes de labellisation au dispositif «Entreprises du patrimoine vivant» (EPV), visant à promouvoir le développement des entreprises détenant un patrimoine économique, un savoir-faire rare reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité. Représenter et défendre l artisanat parisien dans la Capitale Participation aux travaux de mise en révision de la charte parisienne en faveur d une logistique urbaine durable. Cette charte, signée en septembre 2013, a pour objectif de concilier dynamisme économique et efficacité environnementale en faisant évoluer la réglementation applicable, notamment en matière de livraisons. Participation aux travaux préparatoires à la mise en œuvre d une nouvelle réglementation en matière de stationnement des professionnels à Paris. Collaboration avec la Chambre de commerce et d industrie départementale de Paris au programme d actions économiques mises en œuvre dans le cadre de l ouverture du centre commercial Beaugrenelle. Représentation du Président de la CMAP aux commissions de règlement amiable mises en place dans le cadre des grands travaux urbains menés à Paris. Ces commissions ont pour mission de se substituer au Tribunal administratif afin d accélérer les demandes d indemnisation d entreprises lésées par les travaux dans le respect de la jurisprudence administrative. Mobilisation aux côtés du Président de la CMAP pour obtenir la reconnaissance du rôle joué par l artisanat parisien dans les documents d urbanisme de la Capitale. Participation aux instances de concertation de la Ville de Paris dans le cadre de son plan local d urbanisme, concernant des opérations susceptibles d impacter le tissu artisanal et commercial parisien. Participation aux côtés des membres élus, aux Comités pour l emploi de la Ville de Paris et de la Maison de l emploi de Paris. Valorisation des actions de la CMAP, en particulier celles en faveur des demandeurs d emploi dans le cadre de la création et de la transmission d entreprise. Participation aux comités de financement de l économie parisienne. Mise en avant du travail de sensibilisation et d information de la CMAP pour relayer les mesures gouvernementales issues du pacte de compétitivité. Contribution technique auprès de la Ville de Paris pour les opérations d implantation et de maintien d activités artisanales visant à renforcer la mixité urbaine et la cohésion sociale dans les quartiers. Une collaboration est activement mise en œuvre avec la SEMAEST, à qui la Ville a confié une mission - Vital quartier - de réimplantation d activités au sein de quartiers touchés par la désertification commerciale ou la mono activité. Participation à l opération «commerçants solidaires». 350 artisans et commerçants mobilisés pour sensibiliser notamment les personnes âgées au «plan canicule». Participation et soutien à la «Fête du pain» organisée par la Chambre professionnelle des artisans boulangers de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine- Saint-Denis et du Val-de-Marne sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Participation et animation du «Salon des métiers culinaires et de la restauration» organisé par la Mairie du 20 ème arrondissement. 15

16 LA FORMATION À LA CMAP 8grands domaines de formations courtes ou longues 50 thèmes de formation La formation diplômante Le brevet de maîtrise : 109 stagiaires, une progression des effectifs de 8 % par rapport à 2012 Dans le cadre de la filière diplômante du secteur des métiers, la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris assure la formation et organise les examens du brevet de maîtrise. Le Conseil régional Ile-de-France lui apporte son soutien dans cette action par son conventionnement. Lors des 2 sessions d examens organisés par la CMAP en 2013, le taux moyen de réussite aux épreuves des modules généraux s est établi à 85% (contre 91.5% en 2012). La partie professionnelle du module coiffure a réuni une vingtaine de stagiaires. Répartition des stagiaires par module Module A : fonction entrepreneuriat Module B : fonction commerciale Module C : fonction économique et financière d une entreprise artisanale Module D : fonction gestion des ressources humaines Module E : fonction formation et accompagnement de l apprenant Module F : communiquer à l international 11 % Module coiffure 8 % F 17 % E 16 % D 3 % Module fleuriste A C 14 % 15 % B 16 % Le brevet technique des métiers pâtissierconfiseur-chocolatier-traiteur : 2 sections par la voie de l apprentissage, 23 apprentis Dans le cadre du partenariat avec l Ecole de boulangerie et de pâtisserie de Paris, une troisième promotion d apprentis a achevé son parcours avec des examens qui se sont déroulés en septembre La 4 ème promotion a débuté sa 2 ème année en septembre 2013 alors que la 5 ème entrait en formation au même moment. C est un effectif permanent d une vingtaine d apprentis qui préparent chaque année ce titre de l artisanat. En matière de validation des acquis de l expérience, la CMAP a obtenu de la Région Ile-de-France le renouvellement de son référencement pour l accompagnement à la VAE. La formation courte de perfectionnement : 159 sessions de formation mises en œuvre 77 % des effectifs accueillis sont des chefs d entreprise. 5 % sont des salariés. 18 % sont des demandeurs d emploi. Les volumes horaires des formations suivies par les artisans ont très légèrement progressés malgré une baisse de 5 % des effectifs. Les effectifs salariés ont reculé de 42% et leurs volumes horaires de 30 %. Répartition des artisans par thème 39 % Comptabilité gestion 21 % Informatique 5 % 15 % 80 % Commercial, Comptabilité gestion 10 % 19 % Informatique Commercial, juridique social, ACE 11 % Ressources humaines Anglais Répartition des DEMANDEURS D EMPLOI par thème juridique social, ACE La formation courte de perfectionnement permet aux chefs d entreprise d être toujours plus performants et efficaces dans la gestion quotidienne de leur entreprise. Elle vise à renforcer leurs compétences pour faire face à l ensemble de leurs fonctions managériales. Les formations sont programmées selon des rythmes et durées qui permettent de s adapter, autant que possible, aux contraintes de l entreprise. 16

17 % stagiaires heures de formation de réussite aux examens appels traités dispensées nationaux des modules généraux du brevet de maîtrise de niveau III Le stage de préparation à l installation : 82 sessions de formation organisées Le stage de préparation à l installation permet au porteur de projet de création d une entreprise artisanale de démarrer son activité dans de bonnes conditions. La formation lui apporte les connaissances de bases, essentielles au démarrage, notamment dans les domaines juridique, social, fiscal et comptable. Si cette formation est indispensable pour démarrer dans les meilleures conditions possibles, les effectifs formés ont néanmoins accusé un recul de 5.4 % en 2013 par rapport à 2012, une baisse des effectifs qui se poursuit mais tend néanmoins à se ralentir par rapport aux années précédentes. La formation à la CMAP c est aussi L accompagnement à la mise en oeuvre des parcours La CMAP accompagne les candidats à la formation dans la conception et la mise en place de leur parcours. Chacun bénéficie d un accueil et de conseils visant à mieux cerner sa demande pour mieux y répondre. Un appui est apporté afin de trouver les dispositifs et mettre en œuvre les solutions financières adaptées à la démarche et au statut du futur stagiaire. Des entretiens de sélection et d entrée en formation Ces entretiens sont conduits systématiquement pour tout nouvel entrant dans une formation diplômante. Ils peuvent être prolongés par des tests de positionnement au regard des éléments produits dans le dossier de candidature pour le BM. Par ailleurs les demandeurs d emplois ont tous fait l objet d entretiens de sélection pour l entrée dans les formations évoquées ci-dessus pour apprécier l adéquation de leur profil et objectifs aux programmes proposés et évaluer leur motivation. Ils ont tous été reçus en entretien individuel en fin de formation. à noter qu ils ont été présélectionnés par les agences Pôle Emploi Créapass et Bercy/ Bel-Air, correspondants de la CMAP sur ce dossier. L ingénierie pédagogique En réponse aux orientations 2013 du Conseil de la formation, plus particulièrement l affectation de ses excédents au financement de la formation de demandeurs d emploi, le bureau de la formation a élaboré 2 programmes de formation longue à leur attention. «Réussir sa création d entreprise : se préparer méthodiquement», 63 heures articulées autour de 2 modules complémentaires, l un consacré à l entrepreneuriat et l autre au plan d affaires. «Assistant de chef d entreprise», 161 heures couvrant des thématiques telles la communication professionnelle et commerciale, la bureautique et le multimédia, la comptabilité afin de renforcer la polyvalence des bénéficiaires au regard des exigences de telles fonctions au sein d une TPE. Plusieurs programmes de formations courtes ont été adaptés. Des actions nouvelles ont aussi été proposées aux ressortissants de la Chambre. Les visites d entreprises Le bureau de la formation assure un suivi de jeunes entreprises en organisant des visites dans les 3 à 6 mois du suivi du SPI et/ou de l inscription effective au répertoire des métiers. La veille juridique Un certain nombre de projets de textes et de réformes intéressant la formation professionnelle ont marqué l année Parmi les principaux, l accord national interprofessionnel, la réforme du financement de l apprentissage, la refonte des dispositifs d aide et d appuis aux employeurs d apprentis pour lesquels le bureau de la formation assure un suivi. Il en est de même pour les évolutions qui peuvent affecter les conditions d agrément et de financement de la formation professionnelle des salariés. Il actualise en tant que de besoin, le guide des OPCA qu il a édité en 2012 en réponse aux évolutions législatives et réglementaires de Des actions de promotion et de valorisation Le bureau de la formation a représenté la CMAP sur les stands collectifs pilotés par la CRMA Île-de-France sur le salon de l apprentissage et le salon européen de l éducation. 17

RAPPORT D ACTIVITÉ. Paris

RAPPORT D ACTIVITÉ. Paris RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 Paris SOMMAIRE 18 16 14 12 08 07 06 05 LES MISSIONS LA COMPOSITION L ORGANISATION ADMINISTRATIVE LES DONNÉES FINANCIÈRES LES CHIFFRES CLÉS DE L ACTIVITÉ ARTISANALE PARISIENNE LE

Plus en détail

T D ACTIVITÉ 14 RAPPOR20

T D ACTIVITÉ 14 RAPPOR20 RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 SOMMAIRE 18 16 14 12 08 07 06 05 04 LES MISSIONS LA COMPOSITION L ORGANISATION ADMINISTRATIVE LES DONNÉES FINANCIÈRES LES CHIFFRES CLÉS DE L ACTIVITÉ ARTISANALE PARISIENNE LeS formalités

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, secrétaire général et l ensemble du personnel vous souhaitent d excellentes fêtes de

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 2. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère, des compétences à votre service

Stage de Préparation à l Installation 2. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère, des compétences à votre service Stage de Préparation à l Installation 2. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère, des compétences à votre service 2.1. Défendre les intérêts généraux de l artisanat 2.2. Direction Economie -

Plus en détail

CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE

CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE 2013 Val d Oise SOMMAIRE entreprises département Au 31 décembre 2012 138,1 entreprises artisanales pour 10 000 habitants 3 430 immatriculations Enregistrées par le Centre de Formalités

Plus en détail

P0 C M B N 50782#05 NOTICE DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE C OMMERCE MÉTIERS BATELLERIE PERSONNE PHYSIQUE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère obligatoire.

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

OFFRE GLOBALE DE SERVICES CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU TARN

OFFRE GLOBALE DE SERVICES CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU TARN OFFRE GLOBALE DE SERVICES CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU TARN Document présenté à l Assemblée Générale du lundi 10 décembre 2012 Formation Initiale par Apprentissage Parcours de Formation Préparer

Plus en détail

ÊTRE ARTISAN. Pourquoi pas Moi?

ÊTRE ARTISAN. Pourquoi pas Moi? ÊTRE ARTISAN Pourquoi pas Moi? l rtisanat, c est quoi? Des Métiers créatifs qui permettent de s exprimer et d évoluer Des Métiers ouverts qui concernent les secteurs les plus divers Des Métiers porteurs

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

CRÉER UNE ENTREPRISE

CRÉER UNE ENTREPRISE CRÉER UNE ENTREPRISE QUELLES SONT LES ACTIVITES QUI RELEVENT DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT? Les professions dans lesquelles sont exercées les activités suivantes font l objet d une inscription

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2014 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 16 au 23 novembre 2012

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 16 au 23 novembre 2012 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 16 au 23 novembre 2012 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 16 au 23 novembre 2012

Plus en détail

FONDS REGIONAL DE FORMATION CRMA - PROVENCE ALPES COTE D AZUR

FONDS REGIONAL DE FORMATION CRMA - PROVENCE ALPES COTE D AZUR FONDS REGIONAL DE FORMATION CRMA - PROVENCE ALPES COTE D AZUR REGLES DE PRISE EN CHARGE MISE A JOUR AU 18/03/2013 Page 1 / 14 SOMMAIRE I- BENEFICIAIRES DU FONDS RÉGIONAL DE FORMATION II- MODALITES DE PRISE

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation. Département Formalités. Immatriculation

Stage de Préparation à l Installation. Département Formalités. Immatriculation Stage de Préparation à l Installation Département Formalités Immatriculation SOMMAIRE - Les 6 éléments fondamentaux de l immatriculation (qui, où, quand, quoi, social, fiscal) - La demande d ACCRE PREAMBULE

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

Chambre de Métiers et de l'artisanat de la SAVOIE

Chambre de Métiers et de l'artisanat de la SAVOIE FORMALITES - REPERTOIRE DES METIERS Extrait d'immatriculation au Répertoire des Métiers (ressortissant - gratuit si envoi au mail de l'entreprise) 2 Extrait d'immatriculation au Répertoire des Métiers

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

Atlas Artisanat. de Haute-Garonne. Chambre de Métiers et de l Artisanat Haute-Garonne. Janvier 2012. Etat des lieux et Perspectives

Atlas Artisanat. de Haute-Garonne. Chambre de Métiers et de l Artisanat Haute-Garonne. Janvier 2012. Etat des lieux et Perspectives Chambre de Métiers et de l Artisanat alimentation services bâtiment production Atlas Artisanat de Janvier 2012 Etat des lieux et Perspectives Réalisé par Karima BELKALEM Service Etudes Statistiques et

Plus en détail

Dossier de presse. Le prix régional Met'Fem Le réflexe "Artisanat au Féminin" Sommaire. Communiqué de Presse P. 2. Met'fem, les métiers au féminin

Dossier de presse. Le prix régional Met'Fem Le réflexe Artisanat au Féminin Sommaire. Communiqué de Presse P. 2. Met'fem, les métiers au féminin Dossier de presse Le prix régional Met'Fem Le réflexe "Artisanat au Féminin" Sommaire Communiqué de Presse P. 2 Met'fem, les métiers au féminin P. 3 Les Prix Met'Fem P. 4 Les Partenaires P. 5 Les initiatives

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA FORMATION Prospecter et fidéliser grâce aux réseaux sociaux- Facebook 29 et 30 juin 2015 Aujourd hui, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien pour un usage privé ou professionnel.

Plus en détail

DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ AUTO-ENTREPRENEUR PERSONNE PHYSIQUE M G U I D B E F K T ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE reçue le 1 bis 6 VOUS NE BÉNÉFICIEZ DE CE RÉGIME

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Réussir sa création d entreprise

Réussir sa création d entreprise Chambre des Experts Comptables du Cœur d Hérault Réussir sa création d entreprise Les conseils de l expert-comptable Support téléchargeable sur : www.cecch.fr CSOEC 2012 Comité Création d Entreprise La

Plus en détail

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015 Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA Règlement du prix national Article 1 - Objet Le prix «Maître d apprentissage» est organisé par l Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat (APCMA)

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées 59 T Chemin Verdale 31240 Saint-Jean Tél : 05.62.22.94.22 Fax : 05.62.22.94.

Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées 59 T Chemin Verdale 31240 Saint-Jean Tél : 05.62.22.94.22 Fax : 05.62.22.94. Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées 59 T Chemin Verdale 31240 Saint-Jean Tél : 05.62.22.94.22 Fax : 05.62.22.94.30 Programme Régional Développement Durable Conception et mise

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL À RESPONSABILITÉ LIMITÉE BERCY > LE 27 JANVIER 2010 FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL Quel est l intérêt du dispositif? L EIRL permet la séparation du patrimoine de l entrepreneur,

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent

Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent Contact Roland Le Joliff-Service communication 06.69.22.44.92 roland.lejoliff@cma-var.fr www.cma-var.fr Avril 2014 2 / 10 1 er avril 2014 En avant première

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

COMMINGES 2010. Etude portant sur l Artisanat en zones d activités. Contribution de CMA Haute-Garonne. Octobre 2010. Canton de BOULOGNE- SUR-GESSE

COMMINGES 2010. Etude portant sur l Artisanat en zones d activités. Contribution de CMA Haute-Garonne. Octobre 2010. Canton de BOULOGNE- SUR-GESSE BOULOGNE- SUR-GESSE Canton de AURIGNAC MONTREJEAU SAINT-MARTORY SAINT-GAUDENS SALIES-DU- SALAT BARBAZAN Canton d'aspet de SAINT-BEAT COMMINGES 2010 Etude portant sur l Artisanat en zones d activités LUCHON

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2011

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2011 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2011 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo L Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré et adopté; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

TRAVAILLEURS INDEPENDANTS

TRAVAILLEURS INDEPENDANTS TRAVAILLEURS INDEPENDANTS Questions Réponses sur votre PROTECTION SOCIALE Salon des Entrepreneurs - Paris 4 et 5 février 2015 Principaux statuts juridiques Statut Travailleur indépendant Salarié Régime

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE AVRIL 2014 FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE Cette fiche a été réalisée grâce aux apports de l Asav, du Gisti et du CNDH Romeurope SOMMAIRE

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

Signature du Protocole de partenariat avec les établissements bancaires de La Réunion lundi 27 mai à 14h30 DOSSIER DE PRESSE

Signature du Protocole de partenariat avec les établissements bancaires de La Réunion lundi 27 mai à 14h30 DOSSIER DE PRESSE Signature du Protocole de partenariat avec les établissements bancaires de La Réunion lundi 27 mai à 14h30 DOSSIER DE PRESSE contacts : Christian Brunaud DIECCTE - Direction des entreprises, de la concurrence,

Plus en détail

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 13/11/14 1 Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 Les intervenants Séverine GERVAIS CCI Caen Normandie Boris FLECHE Fédération Française de la Franchise Yvon BEAUFILS Cabinet Tacher Isabelle ANDRIES-LAUDAT

Plus en détail

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015 cm- digne.fr REPRENEURS CATALOGUE FORMATIONS 2015 CHEFS D ENTREPRISE, ET EURS A SALARIÉS D EMPLOI CRÉAT ET DEMANDEURS CONJOINTS Édito Le contexte économique actuel a fait évoluer les modes de gestion de

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A PARIS : ELEMENTS DE DIAGNOSTIC ET PROPOSITION D ACTION DE LA MEP

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A PARIS : ELEMENTS DE DIAGNOSTIC ET PROPOSITION D ACTION DE LA MEP Diagnostic pour validation au bureau du 10 avril 2008 1 LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A PARIS : ELEMENTS DE DIAGNOSTIC ET PROPOSITION D ACTION DE LA MEP PROBLEMATIQUE ET ENJEUX Selon les estimations du

Plus en détail

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise La création d entreprise : Un axe majeur de développement professionnel

Plus en détail

de la création d entreprise Vous aider à chaque étape de votre projet

de la création d entreprise Vous aider à chaque étape de votre projet GUIDE de la création d entreprise Vous aider à chaque étape de votre projet De l idée au projet ÉTAPE 1 DE L IDÉE AU PROJET ÉTAPE 2 CONSTRUCTION DU PROJET ÉTAPE 1 Communauté d agglomération Val de France

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011.

Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011. Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr FREDERIC LEFEBVRE, SECRÉTAIRE D

Plus en détail

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Règlement d intervention, conditions d éligibilité des projets concernant l outil de travail

Plus en détail

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise»

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» Vendredi 8 novembre 2013 CONTACTS PRESSE : CG74 LESLIE GROS 04 50 33 49 89 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30 CMA SYLVAIN POULLET

Plus en détail

Appel a candidatures

Appel a candidatures Appel a candidatures «Nouveau Grand Paris Travaux Publics» 1 - CONTEXTE Entre 2012 et 2013, l Etat (DIRECCTE Ile-de-France), associé à la Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP IDF) Ile-de-France

Plus en détail

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 OBJET Le dispositif ENVOL est destiné aux personnes résidant en Champagne-Ardenne, désireuses de créer leur propre emploi par la

Plus en détail

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Réunion du Service Public de l Emploi Départemental (SPED) Séminaire de travail thématique Préfecture de la région d Île-de-France Préfecture

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

*Ubiconseil la passion de votre métier

*Ubiconseil la passion de votre métier *Ubiconseil la passion de votre métier UBICONSEIL regroupe des experts comptables et des professionnels libéraux du conseil spécialisés et formés pour vous apporter une réponse pluridisciplinaire d experts,

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

CONSEIL DE LA FORMATION REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES ET MODALITES DE PRISE EN CHARGE ET DE REMBOURSEMENT ANNEE 2015 V3

CONSEIL DE LA FORMATION REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES ET MODALITES DE PRISE EN CHARGE ET DE REMBOURSEMENT ANNEE 2015 V3 CONSEIL DE LA FORMATION REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES ET MODALITES DE PRISE EN CHARGE ET DE REMBOURSEMENT ANNEE 2015 V3 Vu le décret n 2004-1165 du 02 novembre 2004 (version consolidée du 22 avril

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité Je éq La formation, un outil de développement de vos compétences.

Plus en détail

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Orléans, le 5 octobre 2012 Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Introduction L intelligence économique, c est le dispositif par lequel tout acteur économique assure

Plus en détail

REMISE DES PROJETS : Date limite de réception : vendredi 4 octobre 2013 Heure limite de réception : 12h

REMISE DES PROJETS : Date limite de réception : vendredi 4 octobre 2013 Heure limite de réception : 12h Appel à projet pour la prise à bail de locaux à usage commerciaux 17, Boulevard BARBES - 75018 PARIS REMISE DES PROJETS : Date limite de réception : vendredi 4 octobre 2013 Heure limite de réception :

Plus en détail

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H 1 MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H Palais Royal Place de L Amirande - AVIGNON LES CONTACTS PRESSE Contacts Presse Banque Populaire Provençale et Corse : - Frédéric DELATTRE - Tel : 04 91 17 66 36 frederic.delattre@bppc.fr

Plus en détail

UN «GUICHET UNIQUE» POUR TOUS LES COMMERCANTS AU SEIN DU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & DE L EMPLOI DE LA CALPE

UN «GUICHET UNIQUE» POUR TOUS LES COMMERCANTS AU SEIN DU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & DE L EMPLOI DE LA CALPE LA DYNAMISATION ET L ATTRACTIVITE COMMERCIALE DU TERRITOIRE UN «GUICHET UNIQUE» POUR TOUS LES COMMERCANTS AU SEIN DU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & DE L EMPLOI DE LA CALPE Anne-Claire BACHET, Xavier

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CONVENTION QUADRIPARTITE RELATIVE A LA MUTUALISATION

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

Info «travailleur indépendant»

Info «travailleur indépendant» Info «travailleur indépendant» Quels sont les avantages et les inconvénients pour une structure (client) de faire appel à un travailleur indépendant? L équipe permanente est forcément limitée en nombre

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail