N e 11 - mars/avril le journal de l'académie de aris. É v é n e m e n t. Marie-Claude Pietragalla ou la création en partage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N e 11 - mars/avril 2007. le journal de l'académie de aris. É v é n e m e n t. Marie-Claude Pietragalla ou la création en partage"

Transcription

1 N e 11 - mars/avril 2007 le journal de l'académie de aris É v é n e m e n t Marie-Claude Pietragalla ou la création en partage

2 S o m m a i r e Édito page 3... dans un esprit de dialogue et de pédagogie. L académie en chiffres page 4 Une nouvelle Grande Université dans Paris Le sujet du moment page 6 Colloque Scolariser l enfant malade : nouvelles missions et perspectives européennes Zoom sur page 8 «Du club Dunois à Chaillot... Sur les traces de Le Corbusier» Événement page 10 Marie-Claude Pietragalla ou la création en partage Espace Rectorat page 12 Présentation du service communication : Qui? Pourquoi? Comment? Agenda page 14 2

3 É d i t o dans un esprit de dialogue et de pédagogie. Le 7 février dernier, l université Paris 7 - Denis Diderot, la première université pluridisciplinaire de France, a pris possession du campus Paris Rive-Gauche. Cette inauguration officielle signe la fin des efforts considérables consentis depuis plus de dix ans en faveur de cet établissement. Pour tous ceux qui ont travaillé à cette réalisation magistrale, à ce projet d exception, c est une satisfaction immense. Paris n a pas connu depuis cinquante ans, un évènement universitaire aussi considérable dans sa portée architecturale comme dans son inspiration «citoyenne». Pleinement intégrée dans l environnement urbain, ouverte sur la ville, l Université Paris 7 est bien la première université du 3 e millénaire, impliquée dans la vie de la cité et disposant d une pleine capacité à l international. La visite est recommandée! Mais cet évènement ne saurait occulter d autres manifestations auxquelles l Académie de Paris attache un intérêt particulier, notamment le colloque qui aura lieu, au Sénat, les 23 et 24 mars prochain, sur le thème «Scolariser l enfant malade : nouvelles missions et perspectives européennes». L occasion de croiser les expériences, d écouter la parole des enfants, de prendre connaissance des dispositifs mis en place chez nos partenaires européens afin de faire progresser notre propre politique de scolarisation. Onze mille enfants et adolescents sont scolarisés chaque année dans les services pédiatriques de la capitale ou bénéficient d une scolarisation à domicile : ce chiffre dit fortement l enjeu auquel notre communauté éducative est confrontée, qui éprouve donc un immense besoin de connaître pour mieux agir. L autre sujet d actualité sur lequel il est nécessaire d insister, c est évidemment l interdiction de fumer dans nos établissements scolaires et au sein de nos universités. Les dégâts provoqués par le tabac, le danger du tabagisme passif constituent désormais un impératif majeur de la politique de santé publique. Ceci signifie très clairement que cette interdiction doit être appliquée avec la plus extrême vigilance mais dans un esprit de dialogue et de pédagogie. Quelques mots encore sur certains projets que ce numéro de Perspectives a souhaité mettre en valeur et qui traduisent la richesse et le dynamisme de notre Académie : grâce à la Fondation France Télévisions, des collégiens et des lycéens vont pouvoir assister au futur spectacle de danse de la Pietragalla Compagnie intitulé «Conditions humaines» qui évoque le drame qui s est déroulé à Courrières, voici un siècle, et dont plus de mille mineurs ont été victimes. L occasion de parler de la vie des Gueules noires et d aller plus loin sur la place de l homme face aux machines, face à un système qui accordait peu de prix à la vie. Le zoom est consacré au projet Le Corbusier du lycée professionnel Hector Guimard. Il s agit de développer, à côté de l enseignement théorique, un travail d équipe plus concret, plus directement en prise avec la réalité d un chantier, dans ses étapes successives jusqu à son achèvement. Mais il y a bien d autres choses dans ce nouveau numéro de Perspectives que je vous invite à lire. Maurice Quénet 3

4 l A c a d é m i e e n c h i f f r e s Une nouvelle Grande Université dans Paris Du nouveau site de la Zac Tolbiac à la rue Saint Guillaume en couvrant le Quartier Latin, le campus Paris Rive Gauche forme l un des ensembles universitaires les plus remarquables au centre d une capitale. Le nouveau campus de l Université Paris Diderot a été inauguré le 8 février Ce campus a vu le jour grâce à un accord qualifié de convention Etat Ville de Paris, signé le 25 octobre 2000, par Jack Lang, alors ministre de l Education nationale, et par Jean Tibéri, Maire de Paris. L Université Paris Diderot - Paris 7 est une université pluridisciplinaire qui accueille près de étudiants répartis de manière à peu près égale dans trois secteurs : sciences, lettres et sciences humaines, santé. Créée en 1970 dans le cadre de la loi Edgar Faure, sa naissance coïncide pratiquement avec l édification du grill d Albert sur le campus Jussieu. Le campus en quelques chiffres L État a engagé un coût total de 224 millions d euros pour financer l ensemble de l opération. - Les quatre premiers bâtiments : Grands Moulins, Halle aux Farines, Condorcet et Buffon, représentent m 2. Ils ont été réalisés sous la maîtrise d ouvrage de l Etat, avec le concours de l EMOC en qualité de Maître d ouvrage délégué. Objectifs affichés Ce campus a pour ambition de créer une université citoyenne, en phase avec son environnement social et économique. Les bâtiments doivent participer à la constitution du tissu urbain au même titre que les immeubles de bureaux et de logements. Il est soustendu par une volonté de refondation scientifique, de rénovation pédagogique et de restructuration administrative de l établissement. Réinvestir des immeubles anciens faisant partie du patrimoine industriel parisien permet de dessiner l avenir en s adaptant à l existant, de mélanger la réhabilitation et les constructions neuves. De cette manière, les Grands 4

5 Moulins accueillent désormais la bibliothèque centrale et la Halle aux Farines a été reconvertie en immeuble d enseignement centralisé tels qu amphithéâtres, salles de travaux dirigés Afin de ne pas recréer une enclave comme celle du campus Jussieu, il a été décidé de déployer l université sur une dizaine de bâtiments de masse raisonnable, se mélangeant aux autres immeubles du quartier. Chaque bâtiment a été réalisé par un architecte différent dans le but d offrir une diversité de style tout en respectant le principe d une «université dans la ville». Au terme d appels d offres, l État a retenu les projets de cabinets d architectes prestigieux : le cabinet Rudy Ricciotti pour le bâtiment des Grands Moulins, l agence Nicolas Michelin & associés pour le bâtiment de la Halle aux Farines, l agence d architecture Chaix et Morel & associés pour le bâtiment Condorcet et François Chochon pour le bâtiment Buffon. Cette réalisation s ajoute aux autres engagements de l État en faveur des universités parisiennes : la poursuite du désamiantage du campus de Jussieu, la construction d une nouvelle bibliothèque universitaire Sainte Barbe, la mise en sécurité du centre Assas de l université Paris-Panthéon Assas et du centre des Saints-Pères de l université Paris Descartes. Une deuxième phase prévue en Les quatre bâtiments inaugurés ainsi que les deux en cours de construction constituent les maillons d un ensemble complexe qui trouvera toute sa cohérence lorsque la deuxième phase du projet, avec ses quatre derniers bâtiments, sera menée à son terme, en Les lettres et sciences humaines seront alors regroupées avec les sciences sur un seul site, ce qui fera de l Université Paris Diderot un lieu de formation et de recherche privilégié sur la place de Paris. À l issue de la construction des bâtiments actuellement réalisés ou en cours de réalisation, l Université Paris Diderot disposera ainsi de m 2. 5

6 L e s u j e t d u m o m e n t Colloque Scolariser l enfant malade : nouvelles missions et perspectives européennes vendredi 23 et samedi 24 mars 2007 a u Palais du Luxembourg de l accessibilité (à la culture, aux savoirs, aux lieux publics, à l emploi, aux loisirs) une des conditions majeures de l exercice de la pleine citoyenneté. Fait sans précédent, la loi pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées donne une définition du handicap : «Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d activité ou restriction de participation à la vie en société suivie dans son environnement par une personne en raison d une altération substantielle, durable ou définitive d une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d un polyhandicap, ou d un trouble envahissant de la santé». Sous le haut patronage de Monsieur Gilles de Robien, Ministre de l Education nationale, de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, en partenariat avec la fédération générale des associations départementales des Pupilles de l Enseignement Public (P.E.P), H.O.P.E (Hospital organisation of Pedagogues in Europe), et le Comité français pour la scolarisation des Enfants et Adolescents atteints dans leur santé. Ce colloque se veut être à la rencontre de deux événements importants, complémentaires : le plan hospitalier 2005/2009 et la promulgation de la loi du 11 février S il fallait résumer cette dernière en une phrase on pourrait écrire «l accès à tout pour tous». Au-delà de ce qui peut apparaître comme un simple mot d ordre, il y a là l occasion d un véritable changement des représentations, une révolution culturelle qui fait Il s agit donc de compenser le désavantage afin que l exercice de tous les rôles sociaux soit garanti à chacun. Concernant l enfant, la question posée reste «comment peut-il être élève?». Jusqu à ce jour et dans un premier mouvement, l école s est rapprochée de l hôpital au point de s y installer, s efforçant de compenser l absence, de maintenir les liens pour prévenir les ruptures. Dans un second mouvement - et parce que le temps de convalescence l emportait sur celui de l hospitalisation l école s est déplacée dans la famille pour une assistance pédagogique à domicile. D autres enjeux apparaissent aujourd hui. L hôpital intègre ses statistiques dans un plan d éducation à la santé, traite de la prévention : l enseignant devient une personne ressource pour ses pairs, un conseiller pédagogique. Dans le même temps, le médecin prend en compte le social, intègre dans son propre bilan les besoins du patient, les effets des réinsertions, les 6

7 changements induits dans le développement, les potentialités mêmes de l enfant, l adolescent malade : l enseignant est celui qui observe, évalue, renseigne sur les conséquences sociales du traitement. Le patient lui-même change de statut : de «objet de soins», il devient acteur, partenaire dans le projet de soins, on enseigne à l enfant ce qu il doit comprendre des manifestations somatiques, comprendre son état pour modifier son comportement, participer de sa propre sauvegarde. L enseignant, alors, intègre dans son projet pédagogique ce qui permet à l élève de comprendre son propre corps et d agir par lui-même ; le pédagogique et le thérapeutique se rejoignent, coopèrent dans le respect de ses spécificités. Lutter enfin contre «les restrictions de participation à la vie en société» conduit l enseignant à s intégrer dans des réseaux, à raisonner en termes de pluralité, à travailler en équipe. De nouvelles perspectives sources de débat et de réflexions qui garantissent notre professionnalité. Contact : Jean-Pierre Baratault Inspecteur de l Éducation nationale chargé des établissements specialisés, coordinateur ASH Paris Les organismes partenaires La fédération générale des associations départementales des Pupilles de l Enseignement Public (P.E.P) La Fédération générale des PEP 108 avenue Ledru Rollin Paris Tél : Fax : H.O.P.E (Hospital organisation of Pedagogues in Europe) HOPE C/o L Ecole Escale 10, Ave Hippocrate 1200 Bruxelles Belgique Pour plus d informations contacter : Elisabeth Cauchon: aphp.fr Le Comité français pour la scolarisation des Enfants et Adolescents atteints dans leur santé École des Bons Raisins 28 rue des Bons Raisins Ruel Malmaison Tel : Nous remercions également pour leur soutien financier : Le Crédit Mutuel Enseignant La MGEN (Mutuelle Générale de l Éducation Nationale) La MAE (Mutuelle Assurance Élèves) 7

8 Z o o m s u r... «Du club Dunois à Chaillot Sur les traces de Le Corbusier» Né en 2002, le projet «Le Corbusier» réunit les efforts de 17 lycées d Ile-de-France. La Cité de l Architecture et du Patrimoine a demandé à l Éducation nationale, en premier lieu à l académie de Versailles d être le partenaire de cette réalisation unique en Europe. Ce projet a ensuite donné lieu à une convention entre les 3 académies franciliennes. Pour Paris, les lycées Hector Guimard, Quinault (pour le travail photographique) et Lucas de Nehou (pour la vitrerie) ont participé à l élaboration de la reproduction à échelle 1 de l appartement de Le Corbusier dont l inauguration est prévue pour le 15 mai. À cet aspect de réalisation technique se greffe un conséquent travail d expression théâtrale pour des jeunes qui ne se destinent pas à faire du théâtre leur métier. Plus de 60 lycéens/comédiens donc. Ils ont travaillé sans relâche, appris et composé les textes avec l aide de leurs professeurs de lettres, ils se sont levés tôt pour enchaîner les répétitions et acquérir gestuelle et parler du théâtre. Et ils y sont arrivés, le sourire large juste avant de rentrer en scène cachant plus ou moins bien un certain trac, normal dit-on quand on aime le texte qui nous porte. Cette implication aussi énergique que galvanisante par son ambition trouve son point d attache auprès des professeurs et de Chimel, directrice artistique de la Compagnie à bulles. Rencontres irradiantes d enthousiasme et de belles énergies. Dans les coulisses, en séance de maquillage avant de se produire devant les copains du lycée au Club Dunois le 12 février dernier, jour j de leur 1 ère représentation nous avons recueilli quelques impressions : «On vient vous présenter Hector Guimard, venez tester si vous voulez savoir» rap composé juste avant de monter en scène. Mohamed Jelloul (Terminale Finition) conférencier : «Je parle de Le Corbusier, je l ai découvert en allant à la cité Radieuse de Marseille en décembre, c était la première fois sur Marseille!» Lassana Bathily (Terminale Installation Sanitaire) contrôleur de billet : «Une première sur les planches» Mohamed Arfaoui (Terminale I S) voisin «J habite dans la cité, je remarque les bons et mauvais cotés de la cité. Depuis l an dernier avec Chimel on a appris à travailler sur le texte, j ai aimé le contact même si je suis plombier pour la vie à priori.» Badiy Ismail (Terminale I S) «Je suis avocat dans la pièce. Je fais le voyage de Paris à Marseille en TGV pour voir les problèmes qui peuvent exister dans la Cité Radieuse - c est silencieux le duplex, d autres préfèrent les pavillons parce qu il y a trop de monde, ils voient toujours les mêmes personnes.» 8

9 Robert Dulau, Conservateur en chef du patrimoine chargé à la Cité de l Architecture et du Patrimoine de la galerie des peintures, des vitraux et du projet Le Corbusier - Quelle a été l idée motrice de ce projet? «L idée de retranscrire un appartement de Le Corbusier à la Cité de l Architecture et du Patrimoine a été lancée par le président Jean-Louis Cohen en 2002 et reprise aussitôt par notre président actuel François de Mazières. Dans ce projet ambitieux, nous avons souhaité faire appel non pas à des entreprises, mais à des lycéens des métiers du bâtiment. Il s agit d un appartement à échelle 1 de Le Corbusier que réalisent les lycéens et qui sera présenté de façon pérenne au Palais de Chaillot. Pour chaque lycée, la répartition des tâches s est effectuée par lot (plomberie, maçonnerie). La maîtrise d œuvre a été confiée à Pierre Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques. La maîtrise d ouvrage à Pascal Mory, architecte de la Cité qui suit avec passion et compétence toutes les phases de réalisation» - Quelle a été votre ambition dans ce projet? «Faire appel à des élèves des lycées techniques et professionnels du bâtiment ; fédérer les acteurs de l Éducation nationale et de la Cité de l architecture et du Patrimoine dans une aventure commune nous a animés depuis le début du projet. Nous portons depuis sept ans cette entreprise ambitieuse unique en France et en Europe qui correspond bien à notre mission de service public. Nous avons trouvé un écho, une énergie formidable de la part des professeurs. Ils ont fait preuve d un extraordinaire dévouement, d une écoute, d une patience qui ne se sont jamais démentis. C est l énergie et leur adaptabilité aux différentes phases du projet qui ont permis de réaliser cet appartement. Les lycéens ont pu ainsi travailler à la réalisation d une œuvre unique, rendant hommage à l architecture et qui sera présentée pour la réflexion et le plaisir, aux visiteurs du Palais de Chaillot.» S engager via l expression artistique (écriture, apprentissage d un texte et jeu théâtral) en collaboration directe avec les enseignants, décider de prolonger par une opération motivante, innovante avec les mêmes jeunes ce travail a été extrêmement important pour leurs parcours, tant professionnel que personnel. Ils se sont impliqués dans une aventure culturelle et technique à la fois. - Concernant la représentation du vendredi 9 mars à l auditorium de Chaillot, dans quel état d esprit se trouvaient les jeunes? «Excités, stressés et heureux ; ils ont laissé des témoignages écrits très attachants sur cette expérience partagée (cf. extraits) - Que retenez-vous de cette aventure? «Ce qui m émeut, c est en sachant d où ils viennent, de mesurer leur progression et de réaliser qu ils ont pris confiance en eux, en se tournant vers leur avenir autrement.» Jean-Pierre Piolot, professeur au lycée Hector Guimard «Découvrir à travers un jeu, une parade, l exigence du spectacle : la ponctualité, l attention, la précision du geste, la mémorisation d un texte, l exactitude de celuici, le respect de l autre, de soi, la confiance en l autre, en soi, le don de soi, du maximum que l on peut donner de soi-même, l humilité, l esprit d équipe, ( faire quelque chose de bien ensemble ), le dépassement de soi-même, le plaisir de partager, de donner, en toute simplicité. En somme on peut bien l appeler ainsi, l école de la vie.» Sensibilisation au patrimoine architectural et au langage : les élèves ont pu croiser leurs compétences tant techniques qu expressives. Une autre journée du patrimoine à envisager? Chimel, Directrice artistique de la Compagnie à Bulles (ndlr : qui fête ses 20 ans) : - Qu est-ce qui vous a d emblée séduit pour accepter cette opération de longue haleine? «En 2006 nous avons effectué un atelier de prise de parole au terme duquel le travail a été présenté au lycée Hector Guimard. Robert Dulau et Chimel 9

10 É v é n e m e n t Marie-Claude Pietragalla ou la création en partage «Au fil d un projet pédagogique imaginé par les enseignants, les élèves exploreront les différentes thématiques soulevées dans ma dernière création Conditions Humaines. Il était important pour les artistes de ma compagnie et moi-même, de créer des liens directs, avec les élèves et leurs professeurs, au moyen d ateliers chorégraphiques ( ), de temps de rencontres et de débats et de générales.» Ce ne sont pas paroles en l air ni vaines intentions. Marie-Claude Pietragalla a fait exactement ce qu elle a déclaré. Non, elle a fait plus, car depuis que ces actions ont été proposées aux établissements scolaires parisiens, la danseuse-chorégraphe est présente, intervient, à chaque étape du projet, auprès des enseignants et des élèves, et cela tant pis pour la rhétorique avec simplicité, grâce et sincérité. Les faits, rien que les faits En décembre 2006, soutenue par la toute nouvelle Fondation France Télévisions et le Ministère de la Promotion de l égalité des chances, Marie-Claude Pietragalla et son équipe viennent «offrir l accès» de leur nouveau spectacle, au Rectorat de Paris. Le 17 janvier 2007 : après un appel à projet adressé aux collèges et lycées de l académie, une première rencontre a lieu, au collège Camille Claudel*, entre les différents partenaires. Le 14 février, en soirée : deuxième «temps de rencontres» : rencontre-cocktail au Foyer de France Télévisions. Marie-Claude Pietragalla évoque, de façon plus officielle, mais toujours humblement, la genèse de Conditions Humaines. Cette fois, quelques élèves ambassadeurs accompagnent les enseignants, découvrent avec eux des extraits du ballet, des séances d élaboration et de répétition, et peuvent ensuite discuter avec les danseuses et danseurs de la compagnie, qui sont tous là. Le 6 mars, après les cours : rencontre-conférence, dans le réfectoire du même collège, souhaitée par l artiste et destinée, avant tout, aux élèves. Elle explique, encore une fois très simplement, le processus de cette création. Elle leur livre, en cheminant, ses émotions de toute jeune spectatrice, voyant son premier spectacle, L Oiseau de feu, de Maurice Béjart : «J étais en communion avec les artistes sur scène, sans savoir pourquoi. On a tout ça dans la chair, dans le corps.» Certains jeunes auditeurs ont participé, l aprèsmidi même, à l un des «ateliers chorégraphiques» conduits par Julien Derouault, danseur et chorégraphe associé de la compagnie. Les 7 et 20 mars, les répétitions, qui se font au Centre National de la Danse, à Pantin, sont «ouvertes», tel est le terme, à près de deux cents élèves. 10

11 Le 23 mars : générale de Conditions Humaines au Palais des Sports. Sur scène : Marie-Claude Pietragalla et ses danseurs ; dans la salle, parmi le public, quatre cent cinquante élèves et leurs accompagnateurs, invités d honneur, et privilégiés, il faut bien le dire. «Créer des liens directs»? C est chose faite! Par (les) mots et par (les) corps «Aujourd hui, l instrument de musique, ce sera tout le corps». C est ainsi que commence l intervention de Julien Derouault, dans la salle de musique du professeur Marie-Thérèse Massot, coordinatrice du projet au collège Camille Claudel. En esquissant les premiers mouvements, le chorégraphe explique aux élèves de 4 e qui vont danser avec lui, qu il souhaite leur donner à voir, et surtout à faire, un ou deux des enchaînements imaginés pour le spectacle. Bien sûr, il ne s agit pas de reproduire, en deux heures de temps, ce que peuvent faire des danseurs professionnels, après des séances et des séances de répétitions. L ambition est tout autre, à la fois beaucoup plus modeste et fondamentale : donner à ressentir ou, ne serait-ce que pressentir, dans son propre corps d adolescent du moment, ce que signifie «travailler sur la mémoire du corps», enjeu principal de cette création. Pour traduire ce travail de mémoire en «pas» de danse, Marie-Claude Pietragalla a d ailleurs expliqué aux élèves, comment l artiste, qui peut leur paraître habiter sous de vastes portiques, non seulement «n est pas déconnecté de la réalité», mais enquête, se nourrit de témoignages, se met en situation, etc., puis esquisse, essaie, invente, reprend, corrige, auditionne, choisit, s entoure d autres artistes, etc, et monte sur scène. Ainsi, Conditions Humaines retraçant, sur un mode essentiellement allégorique, la vie des mineurs au moment de la tragédie de Courrières, le 10 mars 1906, qui voit la mort de plus de mille d entre eux, Marie-Claude Pietragalla et tous les membres de sa compagnie sont-ils allés sur place pour rencontrer d anciens mineurs, descendre dans une mine-musée, consulter des documents retraçant les conditions de travail, la condition des femmes de mineurs ou le récit effrayant d un des treize rescapés qui ont vécu «vingt jours et vingt nuits sous terre, d efforts continuels ( )de lutte contre la faim ( ) de soif intolérable ( ) de doute, d incertitude, d angoisse morale, d ignorance absolue des événements auxquels était due notre séquestration infernale.( )». De quoi frapper les imaginations, provoquer les émotions et susciter la création. Les élèves ont été surpris, lorsque la chorégraphe leur a rapporté que les ouvriers, au fond des mines, ne pouvaient communiquer que par gestes, tant le bruit atteignait des proportions inimaginables, l équivalent, leur a-t-elle précisé, de trente marteaux-piqueurs fonctionnant simultanément et en permanence. L auditoire a été très intéressé quand elle a parlé de bande son, suggérant ces bruits de machines, et a précisé qu elle avait dû faire appel à un mixeur, pour la cohérence de cette dernière. De même, s est-elle inspirée de la gestuelle utilisée par les mineurs, pour ses danseurs, dans certains tableaux. Ponctuant, préparant, prolongeant les interventions et l engagement exceptionnels de cette artiste, les professeurs ont travaillé en interdisciplinarité ; ils sont huit au collège Camille Claudel, allant du professeur de musique au professeur de chinois les mines n ont jamais été plus actives, de nos jours, qu en Chine - en comprenant des professeurs de lettres, d anglais et d histoire/géographie. Les établissements scolaires partenaires sont au nombre de huit. Trois lycées, dont un lycée professionnel et cinq collèges, dont un faisant travailler ensemble, autour de ce projet, une classe de S.E.G.P.A. et des élèves d enseignement général et un autre impliquant une classe d Unité Pédagogique d Intégration. Lorsque Julien Derouault a mené, le 5 mars dernier, l atelier chorégraphique, avec ces élèves ayant des troubles de la personnalité, les enseignantes ont eu le plaisir de voir l un d entre eux «adhérer, pour la première fois, à quelque chose, de façon aussi suivie et intense». Conditions humaines : quel pluriel bien choisi! *partenaire privilégié du projet, de par l implication de son chef d établissement, Rose Séguines, et de son adjoint, ainsi que d une partie importante de l équipe enseignante. 11

12 E s p a c e R e c t o r a t Présentation du service communication : Qui? Pourquoi? Comment? Alexandra Thérizol Chargée de communication du Rectorat Promotion de l image et la représentation de l Académie de Paris à l extérieur, auprès des journalistes ainsi que des différents partenaires associatifs, syndicaux, gestion des demandes de reportages évaluées au sein du cabinet du Recteur avec le souci d une réactivité d une demi-heure aux interviews et questions des médias nationaux et internationaux, mise en valeur des axes forts du projet académique définis par le Recteur, création et promotion des événements importants dans la vie des élèves, telles sont les principales missions que je me fais fort d honorer depuis 2004 en cohésion avec une équipe disponible et entreprenante. Nous gérons plus de demandes médias par an, en dehors des périodes mouvementées telle la crise d il y a tout juste un an. Le Rectorat de Paris est l un des premiers à être sollicité pour communiquer sur les thématiques éducation et connexes. En lien avec les rédactions nationales, nous sommes votre relais primordial et vecteur essentiel auprès des médias, vous permettant de mieux appréhender leur demandes en vous offrant un filtre préalable synonyme de gain de temps et d énergie. L organisation récente d une session de relations aux médias a connu d ailleurs un vif intérêt de votre part et nous poursuivrons ce type d interventions. Je répercute et décline également au niveau local les décisions ministérielles en fournissant l information et valorisant les actions engagées auprès des divers supports médiatiques ; responsable de la coordination de ce journal, je suis en charge de relayer les informations essentielles en lien avec les différentes divisions, inspections et acteurs proches du terrain pédagogique afin de les présenter aussi au gré de plans médias, conférences et déjeuners presse. Lisa Deloffre-Lellouche Attachée de presse Le travail d attachée de presse auprès de l Académie de Paris peut se résumer en trois missions essentielles : > L élaboration de la revue de presse La revue de presse en ligne réalisée quotidiennement par nos services présente un panorama de l actualité éducative à partir d articles sélectionnés dans la presse quotidienne nationale, la presse magazine d actualité générale, et les dépêches d agences. Cette veille informationnelle nous permet également de suivre les couvertures médiatiques d évènements organisés par l académie. Par ailleurs, nous restons à votre disposition pour vous faire parvenir des articles parus à la suite d une manifestation en lien avec votre établissement. > La gestion des demandes médias Je gère principalement les demandes médias touchant les établissements parisiens du 1 er degré et des collèges. Chaque fois qu un média souhaite solliciter un établissement de l académie, il prend directement notre attache, ainsi nous devenons l intermédiaire entre les médias et les établissements scolaires. Par notre statut de capitale, nous sommes les premiers à être solliciter sur les thèmes éducatifs. Les demandes peuvent intervenir sur des sujets de tous les jours comme la fête des mères ou des sujets plus polémiques telle que la dernière réforme annoncée en matière d éducation. Si vous êtes directement sollicités par un média, contactez nous, afin que nous puissions vous aider à répondre au mieux et à prendre toutes les dispositions nécessaires pour les élèves concernant le droit à l image. > La communication évènementielle Nous nous tenons à votre disposition pour vous aider à organiser et à communiquer sur vos évènements. Nous pouvons réaliser vos supports de communication (invitations, programmes, ), mais aussi vous épauler tout au long de l organisation et médiatiser, en temps voulu, la manifestation. Emmanuelle Bednarek Chargée de mission Le service communication du Rectorat de Paris a également pour mission de mettre en valeur le bâtiment Sorbonne en tant qu institution (hors académique). Différentes phases d audit approfondi et des études marketing sont régulièrement menées qui ont notamment permis de créer une identité visuelle pour le bâtiment Sorbonne. Une véritable marque «Sorbonne» déposée à l INPI existe désormais qui permet de clarifier l image du bâtiment dans l esprit du public français et international. Le service communication a également développé un point de vente au 17 rue de la Sorbonne ainsi que des produits dérivés pour répondre aux nombreuses attentes des usagers et visiteurs du bâtiment. 12

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Principes généraux L académie de Caen accueille cette année 142 professeurs et CPE stagiaires dont

Plus en détail

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr formations 2015 Le Centre national de la littérature pour la jeunesse est un service du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France. Dans le cadre de sa mission d encouragement

Plus en détail

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch Option Arts du Cirque Bac L Lycée Le Garros Auch «Le cirque n est pas un spectacle, c est une expérience de vie, c est une façon de voyager dans notre propre vie.» Federico Fellini 2011, Lycée Le Garros

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008 DOSSIER DE PRESSE Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne L ART AU SERVICE DE L ÉDUCATION DANS UN CADRE SCOLAIRE Présentation Saison Culturelle 2007/2008 Conférence de presse du lundi 22 octobre 2007

Plus en détail

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand.

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand profite du temps fort qu est le rendez-vous

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP Etudiants 300000 Enseignants et chercheurs 95000 Personnels

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE pour participation au projet franco-allemand «LES JEUNES ECRIVENT L EUROPE» Deutsch-Französisches Jugendwerk Molkenmarkt 1, 10179 Berlin Tel.: 030-288 757-0/ -30 Fax 030-288 757-87

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Les Académies de Créteil, Paris, Versailles

CONVENTION DE PARTENARIAT. Les Académies de Créteil, Paris, Versailles CONVENTION DE PARTENARIAT entre Les Académies de Créteil, Paris, Versailles et L Institut français d architecture-mission de préfiguration de la Cité de l architecture et du patrimoine Entre les soussignés

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

Monsieur l Inspecteur d Académie a arrêté les priorités comme suit : Pour les enseignants de Maternelle :

Monsieur l Inspecteur d Académie a arrêté les priorités comme suit : Pour les enseignants de Maternelle : Cagnes sur Mer, le 1 octobre 2015 MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Inspection de l Education Nationale Circonscription de Cagnes sur Mer 2 Passage Massenet 06800

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 MUSEE DES BEAUX-ARTS Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 Découvrir le musée en s amusant, apprendre à regarder les œuvres d art et les objets, créer en toute liberté dans l atelier toutes

Plus en détail

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 RÉSEAU DES ALLIANCES FRANCAISES EN CHINE : ELEMENTS DE CONTEXTE OBJECTIFS Ce document a pour objectif de structurer la programmation culturelle du réseau des Alliances françaises

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE SEPTEMBRE 2012 - JUIN 2013 «Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé» SEPTEMBRE

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Dossier de presse. Pose de la première pierre des 4 derniers bâtiments du grand campus de la Zac Rive Gauche Université Paris Diderot Paris 7

Dossier de presse. Pose de la première pierre des 4 derniers bâtiments du grand campus de la Zac Rive Gauche Université Paris Diderot Paris 7 Dossier de presse Pose de la première pierre des 4 derniers bâtiments du grand campus de la Zac Rive Gauche Université Paris Diderot Paris 7 I Le chantier de Paris Diderot Paris 7 Le Partenariat Public-Privé

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES vous propose : Association de loi 1901 DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES Edito Sourds et entendants un seul

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

PROJET D ECOLE Avenant 2007-2008

PROJET D ECOLE Avenant 2007-2008 PROJET D ECOLE Avenant 2007-2008 Ecole Primaire Publique Place de la Mairie 13100 ST MARC JAUMEGARDE : 04.42.24.99.95 ~ : ecole.jaumegarde@free.fr Projet d École 2004/2008 2004/2005 2005/2006 2006/2007

Plus en détail

FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010. Objectifs

FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010. Objectifs FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010 AES PÉDAGOGIQUES TRAVAIL EN ÉQUIPE Constats de départ en 2007 Nécessité de développer les compétences de : *mise en pratique des règles de vie commune (élaboration

Plus en détail

Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition

Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition Jeudi 9 octobre en journée A l école primaire du square Michelet 13009 Marseille, ateliers et rencontre animés par l auteur de l ouvrage

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents Retrouvez le projet sur facebook : FESTEM LE PROJET FESTEM : Des échanges radiophoniques

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2015 École des officiers de la gendarmerie nationale Melun (Seine-et-Marne) L INHESJ L Institut national des hautes

Plus en détail

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE 2008-2009 SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET A L ECO-CITOYENNETE EDUQUER POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE { Le Conseil général vous soutient pour conduire } un projet de classe ou de collège sur le temps scolaire

Plus en détail

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE CAVILAM Alliance française Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son CIEL! LES NOCTAMBULES Depuis sa création en 1997, Ciel! Les Noctambules milite en faveur du court-métrage et de la création

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

Culture et nature : du détail à l immensité des paysages

Culture et nature : du détail à l immensité des paysages L objectif de ce projet est d initier un groupe de jeunes (environ 10 de 14 à 17 ans) à la photographie à l occasion d un «stage photo» de quatre jours. L intérêt premier de ce stage est d utiliser les

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire. «Paris ville cosmopolite, citoyenne et de diversités culturelles»

Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire. «Paris ville cosmopolite, citoyenne et de diversités culturelles» Lycée Professionnel Jules MICHELET 1, rue Jules Michelet 94120 FONTENAY SOUS BOIS Tél. : 01.48.75.64.85 Fax : 01.48.75.80.87 Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire THEME «Paris

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

Dossier de présentation du Concours d affiches international 2015

Dossier de présentation du Concours d affiches international 2015 Dossier de présentation du Concours d affiches international 2015 N effacez pas nos... droits Affiche lauréate de l édition 2014 Maison de quartier Paul Langevin - Villetaneuse - Seine-Saint-Denis Une

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

PRIX CNSA LIEUX DE VIE COLLECTIFS & AUTONOMIE EDITION 2010

PRIX CNSA LIEUX DE VIE COLLECTIFS & AUTONOMIE EDITION 2010 PRIX CNSA LIEUX DE VIE COLLECTIFS & AUTONOMIE EDITION 2010 7 octobre 2009 Avec le soutien de Communiqué de presse 3 Les nouveautés 2010 4 Les prix personnes âgées 5 Les prix personnes handicapées 6 Le

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe Introduction Les liens entre les villes de Nancy et Karlsruhe, qui comptent parmi les premiers tissés entre l Allemagne et la France, datent de 1955. A cette date, le Conseil de l Europe instituait le

Plus en détail

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable la maison de l environnement, des sciences et du développement durable www.agglo-sqy.fr/maison-environnement PAPIER RECYCLÉ Maison de l environnement, des sciences et du développement durable 6 rue Haroun

Plus en détail

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon Dispositifs d actions proposés en 2014-2015 L action choisie dans les dispositifs d actions proposés par l opéra, est développée

Plus en détail

ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016

ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016 ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016 Session 1 Concours du 13 au 14 avril 2015 Session 2 Concours du 16 au 17 avril 2015 Session 3 Concours du 29 au 30 juin 2015 Session

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS Editorial 2 LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS En permettant un libre accès aux livres et autres sources documentaires, ce service public contribue aux loisirs, à l information,

Plus en détail

L ECOLE DE PRATIQUE AMATEUR DU CIAM

L ECOLE DE PRATIQUE AMATEUR DU CIAM L ECOLE DE PRATIQUE AMATEUR DU CIAM Découvrir les arts du cirque en amateur Rendre les arts du cirque accessibles à tous est un des buts majeurs du Centre International des Arts en Mouvement. L école de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGRÉE PAR L ge Le guide du parraina F.L. - M. Dufour - EPAHN nseiller co t e r e g ra u co n e r, e Partag rs les mini-entrepreneu www.epa-hautenormandie.fr Créer ensemble La Mini Entreprise-EPA est une

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Un accueil personnalisé. Des rencontres avec Des séances les cinéastes réservées. et les professionnels. Du 7 au 15 avril 2015 au Cinéma Luminor-Hôtel

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

«Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister»

«Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister» «Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister» Italo Calvino Table des matières Ribambelle Virus Lecture Exposition Lectures d enfances Exposition Entre les pages Exposition Lectures des

Plus en détail

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année CLASSE DE 3 ème Présentation de l année Quelques points de repères pour l année de 3 ème 1 er trimestre Informations La classe rencontre la conseillère d Orientation Réunion d information parents / direction

Plus en détail

Signature de la convention d objectifs. Maison de l Algérie

Signature de la convention d objectifs. Maison de l Algérie Signature de la convention d objectifs Maison de l Algérie Mardi 22 mars 2005 SOMMAIRE Communiqué de presse 3 La convention d objectifs 4 Schéma directeur 10 Fiche technique de la Maison d Algérie 11 Déroulement

Plus en détail

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe?

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Année 2012-2013 Circonscription de Tours Centre Le carnet culturel Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Proposition des formateurs à compléter par les observations des enseignants Le

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

GRETA (Prépa Concours)

GRETA (Prépa Concours) Le GRETA (Groupement d ETAblissements) rassemble des établissements publics parisiens afin d assurer pour le compte de l Education nationale une mission de formation continue et d insertion professionnelle.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

ACCORD DE PARTENARIAT. «Un chemin, une école» RENAZE

ACCORD DE PARTENARIAT. «Un chemin, une école» RENAZE ACCORD DE PARTENARIAT «Un chemin, une école» RENAZE Article Préambule : L éducation nationale, l USEP et la Fédération Française de Randonnée pédestre par une convention nationale affirment : La nécessité

Plus en détail

Enseigner le développement durable

Enseigner le développement durable Les enjeux Enseigner le développement durable Catalogue de nos outils pédagogiques Édition : octobre 2014 DES RESSOURCES PÉDAGOGIQUES pour les enseignants, animateurs de centres de loisirs et associations.

Plus en détail

Concours d ILLUSTRATION Dans le cadre du 1 er salon de l album jeunesse L Île Ô Livres (L.O.L)

Concours d ILLUSTRATION Dans le cadre du 1 er salon de l album jeunesse L Île Ô Livres (L.O.L) Rendez-vous ARTS APPLIQUES Concours d ILLUSTRATION Dans le cadre du 1 er salon de l album jeunesse L Île Ô Livres (L.O.L) REGLEMENT Depuis plus 10 ans le centre d Art de la ville de Nouméa à crée un espace

Plus en détail

PROJET D ECOLE PLURIANNUEL 2013/2017

PROJET D ECOLE PLURIANNUEL 2013/2017 PROJET D ECOLE PLURIANNUEL 2013/2017 l ensemble du document 4 doit être envoyé électroniquement à la CEPEC : ce.94cepec@ac-creteil.fr Axes retenus, objectifs, partenariats et actions Axes académiques Intitulés

Plus en détail

PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES

PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES AVRIL 2012 Basket, sport tarbais par excellence : C est pourquoi la ville développe depuis quelques années une convention de partenariat avec le comité départemental

Plus en détail

Délégation académique à l éducation aux médias

Délégation académique à l éducation aux médias Délégation académique à l éducation aux médias 1 5 En cette rentrée de l année 2015/2016, l importance de l Éducation aux médias et à l information dans la mobilisation de l École pour les valeurs de la

Plus en détail

APPRENDRE A DANSERMOTIVATION La demande de cours de danse classique et contemporaine explose Nombre croissant d écoles de danse en Tunisie Des

APPRENDRE A DANSERMOTIVATION La demande de cours de danse classique et contemporaine explose Nombre croissant d écoles de danse en Tunisie Des APPRENDRE A DANSER UN PROJET POUR PROMOUVOIR LA DANSE ACADÉMIQUE EN TUNISIE projet tuniso-allemand en collaboration avec le GOETHE-INSTITUT et l Ecole Palucca à Dresde 2013-2015 APPRENDRE A DANSERMOTIVATION

Plus en détail

affectation après la classe de

affectation après la classe de affectation après la classe de 2015 Les étapes de l affectation en lycée Deuxième semaine de mai : Le professeur principal de la classe remet à votre enfant la fiche préparatoire à la saisie des vœux sur

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

L ÉCOLE D ARTS Un lieu d éducation, de formation et de diffusion

L ÉCOLE D ARTS Un lieu d éducation, de formation et de diffusion L ÉCOLE D ARTS Un lieu d éducation, de formation et de diffusion Sa singularité est l orientation pédagogique forte dans le domaine de l image, dans ses formes traditionnelles et émergentes. La volonté

Plus en détail

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca Art et culture hiver / printemps 2015 Les séries du dimanche 18 janvier à 11 h De Paris à Broadway La soprano Julie Goupil et le ténor Daniel Biron offrent un amalgame des plus beaux duos tirés d illustres

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

Agora 2012. Prix d architecture

Agora 2012. Prix d architecture Agora 2012 Prix d architecture Règlement du concours Présentation...3 Objet du concours...3 Cahier des Charges...3 Conditions de participation...3 Candidature...3 Modalités d inscription et de participation...4

Plus en détail

La Fondation HSBC pour l Education accorde son soutien à Agir pour l Ecole et à 11 nouveaux projets dans le cadre de son 8 ème appel à projets

La Fondation HSBC pour l Education accorde son soutien à Agir pour l Ecole et à 11 nouveaux projets dans le cadre de son 8 ème appel à projets Communiqué de presse Le 11 juillet 2013 La Fondation HSBC pour l Education accorde son soutien à Agir pour l Ecole et à 11 nouveaux projets dans le cadre de son 8 ème appel à projets En France, la question

Plus en détail

Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap

Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap Monsieur Jean-Michel Lacroix Recteur d académie, directeur général du Cned Monsieur Marc Laborde Directeur de l institut Cned de Toulouse

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

Compte-rendu du séjour «allons en France 2010»

Compte-rendu du séjour «allons en France 2010» Compte-rendu du séjour «allons en France 2010» Bonjour! Je m appelle LU Chun, étudiant de français à l Université de Jianghan. Cet été, j ai eu l occasion d aller en France dans le cadre d un programme

Plus en détail

APPEL À PROJET 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E

APPEL À PROJET 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E édition #6 APPEL À PROJET 2015 NOAILLES MARSEILLE 1 E L association Les Têtes de l Art est spécialisée dans l accompagnement de projets artistiques pluridisciplinaires participatifs. Depuis 2010 elle porte

Plus en détail