RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2011"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2011

2 ASSEMBLEE GENERALE DU FLES DE PARIS 29 juin 2012 RAPPORT D ACTIVITE 2011 I - L association... 3 A. Rappel historique... 3 B. Les missions et le fonctionnement du FLES de Paris... 4 C. Les moyens humains : administrateurs et salariés... 5 D. Les adhérents II - Le public... 8 A. Nature des contrats... 8 B. Typologie des bénéficiaires Répartition par sexe Répartition par âge Ressources à l entrée du contrat Répartition par niveau de formation Inscription Pôle Emploi III - Les Actions de formation A. À destination des salariés en insertion B. À destination des tuteurs IV Le partenariat avec les employeurs A. Les employeurs associatifs : une nouvelle offre de services mise en place L accompagnement des salariés Le service auprès des employeurs B. Les Structures d insertion par l activité économique L aide au montage des chantiers d insertion La mise en place de modules linguistiques permanents C. La Ville de Paris et la RATP La Ville de Paris La RATP V Bilan Financier FLES de Paris Rapport d activité exercice

3 I - L association A. Rappel historique L association Parcours d insertion-fles de Paris, créée en 2004, était à l origine un dispositif agréé par l État (Fonds local emploi solidarité) pour accompagner et qualifier des publics en contrats aidés. L objectif était de mutualiser un certain nombre de financements, dont la participation de l État - importante à l époque, pour construire des parcours d insertion adaptés aux besoins des bénéficiaires. La mise en place de la Loi de cohésion sociale en 2005, caractérisée par l apparition de nouveaux contrats aidés (Contrat d avenir/contrat d accompagnement dans l emploi) et l arrêt du financement de l État au titre de la formation complémentaire, a obligé l association à redéfinir ses objectifs et ses financements. Les administrateurs du FLES de Paris, les partenaires institutionnels (DDTEFP, Préfecture, Conseil Général, ANPE) et les employeurs adhérents ont exprimé le désir de voir le dispositif se poursuivre à travers d autres sources de financements (Fonds social européen, cotisations des employeurs, Conseil Général, etc.) ; la DIRECCTE UT 75 a également sollicité l association afin qu elle puisse proposer une expertise technique et financière au Conseil départemental de l insertion par l activité économique (CDIAE) sur tous les aspects liés à la formation pour les Ateliers et chantiers d insertion (ACI) parisiens. Depuis 2006, le FLES de Paris accompagne donc les opérateurs dans la construction de leurs actions et leurs prises en charge. Les évolutions apparues depuis dans le champ de l insertion (plan de modernisation de l insertion par l activité économique (IAE), création du contrat unique d insertion (CUI), etc.) ainsi que dans celui de la formation professionnelle, ont conduit le FLES de Paris à adapter ses pratiques professionnelles. Aujourd hui, l intervention conjointe avec les OPCA dans le cadre des ACI s est systématisée ; par ailleurs, l association a étendu son champ d intervention aux autres structures d insertion parisiennes, en proposant notamment des ateliers permanents autour de la pratique de la langue française. Enfin, elle a redéfini son offre de services à destination des associations. FLES de Paris Rapport d activité exercice

4 B. Les missions et le fonctionnement du FLES de Paris Promouvoir, par l apport d un soutien pédagogique, technique et financier, la mise en œuvre et le développement d actions de formation et d accompagnement répondant aux besoins des salariés en insertion. Accompagner les publics associatifs dans leur projet professionnel en proposant un suivi individualisé et la mise en place d actions de qualification afin d acquérir les compétences nécessaires sur le marché du travail. Aider les employeurs à mettre en œuvre les actions de professionnalisation de leurs salariés, former les tuteurs, assurer la gestion administrative et financière des départs en formation. L association est composée d employeurs qui s acquittent d une adhésion annuelle et d une cotisation pour chaque salarié inscrit dans le dispositif. Ces employeurs peuvent intégrer le Conseil d administration de la structure, à l exclusion des organismes dispensateurs de formation et leurs intervenants. En dehors de ces cotisations, qui viennent abonder le fonctionnement de la structure, le FLES de Paris a pu financer ses actions en 2011 grâce à différentes conventions avec les partenaires suivants : État (DIRECCTE UT 75) Département de Paris (salariés en contrats aidés de la Ville et bénéficiaires du RSA) RATP Fonds social européen En 2011, l activité du FLES de Paris a été orientée autour de trois types d employeurs : L accompagnement et la prise en charge de la formation des publics en contrat aidé (CUI) dans les associations et les fondations parisiennes. Depuis la redéfinition de l offre de services du FLES de Paris, cet accompagnement est proposé à travers différentes actions (accompagnement au projet, à la recherche d emploi, etc.). Le partenariat avec d autres employeurs (Ville de Paris et RATP) souhaitant bénéficier des services du FLES de Paris. Le financement et l aide à la mise en place d actions de qualification pour les Structures d insertion par l activité économique (SIAE). En 2011, la presque totalité des chantiers d insertion parisiens ont bénéficié d un volet formation dont le financement était assuré, totalement ou partiellement, par le FLES de Paris. FLES de Paris Rapport d activité exercice

5 C. Les moyens humains : administrateurs et salariés Le Conseil d administration (au 31/12/2011) Président M. Olivier DUPUIS Personnalité qualifiée Vice Président M. Michel CAEN IME Centre Raphaël Trésorier M. Nicolas OBERLIN Crescendo Secrétaire Mme Jacqueline GAILLARD Personnalité qualifiée L équipe de salariés (au 31/12/2011) M. Nicolas ETIENNE, Directeur CDI, depuis le 03 mai 2004 M. Grégory BOUTIN, Conseiller professionnel CDI, depuis le 16 octobre 2006 Mme Nathalie DUPREY, Assistante de direction CDI, depuis le 12 janvier 2009 Mme Gwenaëlle LE GLOAHEC, Chargée de projet CDI, depuis le 09 mars 2009 Mme Vanessa PENELOPE, Coordinatrice formation CDI, depuis le 16 octobre 2009 Mlle Caroline PETIT, Assistante administrative Contrat d apprentissage, présente jusqu au 31 juillet 2011 MME Gosia BIELAS, CDD, embauchée depuis le 16 février 2012 en CDI FLES de Paris Rapport d activité exercice

6 D. Les adhérents 2011 ASSOCIATIONS ET FONDATIONS (HORS SIAE) Action sociale/hébergement - Armée du Salut/Cité de refuge - Armée du Salut/ESI St-Martin - Armée du Salut/Maison du Partage - Armée du Salut/Palais du Peuple - Armée du Salut/Résidence Albin Peyron - Armée du Salut/Résidence Catherine Booth - CASP - Casip-Cojasor (Fondation) - Cité Saint-Martin - CNIDFF - Emmaüs Solidarité - PIMMS de Paris Aide à la personne - Emploi Développement - Y'a d'la Bonté Éducation - CAL 18 e /La Toupie - Ecole Or Thora - Ecole Yabne - Horizon Montessori - Igoud H'aredi - Lycée Jules Richard - Maternelle Merkaz Ohr Joseph - Merkaz Ohr Joseph (Association) - Plaisir d'enfance - UDAF 75 - Gan Yaël Restauration - Café associatif Pernety - Restauration scolaire Ohr Joseph - Rôtisserie Sainte-Marthe Culture et sport - Francophonie Diffusion - Interloque (L') Santé - Actif santé - CESAP 75 - Survie - IME Centre Raphaël - Saint-Joseph (Groupe Hospitalier) SOIT 35 STRUCTURES FLES de Paris Rapport d activité exercice

7 SIAE (STRUCTURES D INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE) Ateliers et chantiers d insertion (24) - Acepprif (petite enfance / chantiers pré-qualifiant et qualifiant) - Etudes et Chantiers IDF (espaces verts / chantier qualifiant) - ADAGE (service à la personne / chantier pré-qualifiant) - AFTAM PPS IDF (bâtiment / chantier remobilisant) - ARGCS (restauration / chantier remobilisant) - Aritas formation (petite enfance / chantier qualifiant) - Artemisia Formation (bâtiment/ chantiers qualifiants) - Aurore (bâtiment / remobilisant) - Crescendo (petite enfance / chantier pré-qualifiant) - Crysalis formation (bâtiment / chantier remobilisant) - Emmaüs Alternatives (collecte et vente / remobilisant) - Emmaüs Défi (collecte et vente / remobilisant) - Espaces (espaces verts / chantiers qualifiants) - Halage (espaces verts / chantier qualifiant) - Interface Formation (espaces verts et service à la personne / chantiers préqualifiant et qualifiant) - La Licorne (bâtiment / chantier remobilisant) - Les Enfants du canal (action sociale / remobilisant) - Loin des Machines (TIC / chantier qualifiant) - Maisons d Accueil l Ilot (restauration / chantier qualifiant) - Marmite d Afrique (restauration / chantier remobilisant) - Médiation Insertion Formation (bâtiment / chantiers remobilisant) - Mie de Pain (nettoyage / remobilisant) - Réseau 2000 (TIC / chantier qualifiant) - Restaurants du Cœur (restauration / remobilisant) Entreprises d insertion (5) - ADOMA Insertion - Clair & Net - Fair Planet (Marguerite) - GACS - Un Monde Gourmand Association intermédiaire (1) - Ménage Services Régies de Quartier (5) - RQ 11 (Fontaine au Roi) - RQ 13 (TELA 13) - RQ 14 (Flora Tristan) - RQ 18 (La Chapelle) - RQ 19 Nord SOIT 35 STRUCTURES AUTRES EMPLOYEURS : RATP VILLE DE PARIS 1 STRUCTURE N A PAS ETE CONVOQUEE, N ETANT PAS A JOUR DE SES COTISATIONS. Cela représente un total de 74 adhérents pour l année 2011 (35 Associations + 35 SIAE + RATP + Ville de Paris + 2 personnes qualifiées). FLES de Paris Rapport d activité exercice

8 II - Le public A. Nature des contrats En 2011, salariés en insertion ont bénéficié d un accompagnement ou d une action de formation pris en charge par le FLES de Paris (-3% par rapport à 2010). Employeurs CUI CAE CDDI Total Associations Ville de Paris RATP SIAE Total Quelques salariés en contrat à durée déterminée d insertion (CDDI) dans des entreprises d insertion ont pu bénéficier d actions de formation ; ce chiffre devrait augmenter en 2012 avec la possibilité donnée par le Département de Paris d intervenir pour ce type de public. Répartition des salariés par employeur en 2010 Répartition des salariés par employeur en 2011 Associations 36% 12% Ville de Paris 33% 11% 8% 44% RATP 8% 48% SIAE Le nombre de prises en charge pour la Ville de Paris est en augmentation (+7%). Chez tous les autres employeurs, il est en baisse. Employeurs Nombre de conventionnement Nb de personnes (dont part de RSA parisien) Nombre moyen de conventionnement/ personne Associations (17%) 1,46 Ville de Paris (42%) 1,35 RATP (19%) 1,18 SIAE (79%) 1,37 Total (50%) 1, (54%) 1,39 FLES de Paris Rapport d activité exercice

9 B. Typologie des bénéficiaires 1. Répartition par sexe Employeurs Hommes Femmes Total Associations Ville de Paris RATP SIAE Total (dont part de RSA parisien) (55%) (45%) (50%) Les femmes sont plus nombreuses à avoir bénéficié d une prise en charge. Cette constatation est valable pour tous les employeurs à l exception notable des SIAE (prédominance d activité où la mobilisation des femmes est compliquée : bâtiment, espaces vert ) : cette tendance se vérifie depuis de nombreuses années mais est légèrement en baisse en 2011 (61% d hommes dans les SIAE contre 64% en 2010). 70% 60% 61% 50% 40% 30% 20% 10% 59% 59% 60% 41% 41% 40% 39% 52% 48% 51% 49% Hommes Femmes 0% 2. Répartition par âge Employeurs Moins de 25 ans Entre 25 et 44 ans Entre 45 et 54 ans 55 ans et plus Total Associations Ville de Paris RATP SIAE Total (dont part de RSA parisien) 132 (26%) 737 (56%) 243 (45%) 83 (48%) 1195 (50%) On peut noter une diminution du public jeune (11% contre 15 % en 2010). Cette tendance est particulièrement perceptible dans les associations et à la RATP. FLES de Paris Rapport d activité exercice

10 3. Ressources à l entrée du contrat Les allocataires du RSA 47% 3% 50% RSA 75 RSA autre CAF non RSA La proportion de public RSA bénéficiant d une prise en charge est légèrement en baisse par rapport à 2010 (-4%). Le total du public RSA représente 53% de l ensemble des publics. Employeurs RSA (dont parisien) ASS AAH Autres ressources Total Associations 31 (21) Ville de Paris 244 (240) RATP 41 (18) SIAE 318 (316) Total 634 (595) Part des bénéficiaires du RSA par employeur 80% 60% 40% 20% 0% 1% 1% 79% 24% 8% 42% 17% 19% Associations Ville de Paris RATP SIAE RSA autre CAF RSA parisien On peut noter une très grande disparité dans la proportion du public RSA pris en charge par employeur : très minoritaire dans les associations et à la RATP, ce public est évidemment prédominant dans les SIAE puisque la dotation du Département permet le financement des actions de formation. FLES de Paris Rapport d activité exercice

11 4. Répartition par niveau de formation Niveau de formation du salarié tel qu il est renseigné par Pôle emploi sur les cerfa Comparatif des niveaux des salariés % 19% 20% 19% 15% % 28% 12% 21% 15% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Niveau VI Niveau V bis Niveau V Niveau IV Niveaux III à I La proportion du public de niveau V ou infra V reste stable (66% contre 64 % en 2010). Cependant on peut noter l importance des niveaux V (BEP, CAP) cette année. Employeurs Niveau VI (Fin de scolarité obligatoire) Niveau Vbis (BEP, CAP non obtenu) Niveau V (BEP, CAP) Niveau IV (Bac, brevet de technicien) Niveaux III à I (Master, Licence, BTS) Total Associations Ville de Paris RATP SIAE Total (dont part de RSA parisien) 326 (60%) 226 (73%) 242 (26%) 227 (43%) 174 (43%) 1195 Le public de la Ville de Paris pris en charge est celui possédant le plus haut niveau de formation (46,5% des personnes ont le niveau bac). A l inverse, 85% des bénéficiaires des SIAE ont un niveau V ou infra V ces publics représentaient 82% des prises en charge l année dernière. Niveaux par employeur 100% 80% 60% 40% 20% 0% 17% 7,5% 23,5% 20% 22% 23% 10% 22,5% 13% 21% 21,5% 38% 30% 19% 12% 3% 12% 33% 10% 42% Niveaux III à I Niveau IV Niveau V Niveau V bis Niveau VI FLES de Paris Rapport d activité exercice

12 5. Inscription Pôle Emploi En 2011, afin de répondre à un besoin d un de nos financeurs (FSE) nous avons intégré la notion de demandeur d emploi inscrit à Pôle Emploi dans nos statistiques. Il est à noter que la prise en charge d une action par le FLES de Paris en 2012 nécessitera obligatoirement l inscription du bénéficiaire auprès de Pôle emploi. Répartition des bénéficiaires par inscription au Pôle Emploi 18% 82% Demandeur d'emploi inscrit Demandeur d'emploi non inscrit Le niveau d inscription est disparate en fonction de l employeur : 94 % du public des associations est inscrit contre 74 % du public de la Ville de Paris. FLES de Paris Rapport d activité exercice

13 III - Les Actions de formation A. À destination des salariés en insertion Les actions de formation mises en place peuvent être de trois types : - Collectives : elles répondent aux besoins des salariés d une structure ; le contenu de la formation peut être lié au secteur d activité de l employeur ou centré autour de l acquisition de savoirs de base. - Individuelles : il s agit ici de prendre en compte une demande spécifique d un salarié en le positionnant sur une action de formation existante sur le territoire. - Mutualisées : ces formations sont initiées par le FLES de Paris et proposées aux adhérents de l association au cours de l année. Type de formation Nombre d heures de formation En % Individuelle Collective Mutualisée Total Les actions collectives représentent 2/3 des formations en Le mode de positionnement peut varier considérablement selon l employeur : la RATP privilégie le positionnement individuel, la Ville de Paris évolue de plus en plus vers le montage d actions collectives alors qu au sein des SIAE tous les types de positionnement sont représentés. FLES de Paris Rapport d activité exercice

14 Présentation générale des actions de formation par type d employeur Type de structure Nombre de pers. Évolution Nombre d heures Évolution Durée moyenne par personne Évolution Coût horaire moyen Taux de réalisation Associations 29-50% % 61 h -16% 10,01 /h 77% Ville de Paris % % 64 h -37% 8,81 /h 89% RATP 94-5% % 66 h -30% 8,56 /h 86% SIAE % % 125 h +4% 7,33 /h 87% Total % % 86 h -19% 8,03 /h 88% Presque tous les indicateurs sont en baisse par rapport à 2010 : nombre de personnes (-4%), nombre d heures et durée des parcours (-19%). Le raccourcissement de la durée des contrats (et donc des parcours) et l intervention importante des OPCA en 2011 explique pour une large partie ces chiffres à la baisse. La Ville de Paris a aussi souhaité former plus de public mais sur des actions souvent plus courtes, comme la RATP. Enfin, concernant les associations, il faut noter qu une enveloppe spécifique (EUR) avait permis de monter un certain nombre d actions en 2010 qu il n a pas été possible de renouveler en FLES de Paris Rapport d activité exercice

15 Présentation des actions de formation par domaine de formation Domaines de formation Nombre de conventionnement Nombre d heures Coût moyen ( /h) Durée moyenne par conventionnement (h) Bureautique / Comptabilité / Multimédia , Bureautique / Accueil , Multimédia , Comptabilité / Gestion ,78 46 Linguistique / Remise à niveau Bâtiment / Espaces verts / Maintenance , , Bâtiment , Espaces verts , Services à la personne , Petite enfance , Famille, personnes âgées , Logistique/Nettoyage/ Sécurité , Sécurité (SSIAP, ) , Logistique (CACES, ) , Nettoyage ,20 37 Vente / Hôtellerie / Restauration ,30 37 Divers , Langues , Animation / Communication , Autres , Permis et prévention routière - Accompagnements externes , ,97 16 Total ,03 64 Coût horaire moyen d'une formation : 8,03 /h (7,93 /h en 2010, 7,11 /h en 2009). Durée moyenne par conventionnement : 64 h (77 h en 2010, 94 h en 2009). FLES de Paris Rapport d activité exercice

16 Domaine de formation et type d employeur Domaines de formations Bureautique / Comptabilité / Multimédia Linguistique / Remise à niveau Bâtiment / Espaces verts / Maintenance Nombre heures Association Ville de Paris RATP SIAE Services à la personne Logistique/Nettoyage/ Sécurité Vente / Hôtellerie / Restauration Divers Total La comparaison avec 2010 est difficile car nous avons changé notre système de classification. Les parcours de formation dans les secteurs des services à la personne, du bâtiment et des espaces verts restent parmi les plus volumineux en nombre d heures : ils sont mis en place presque exclusivement par les SIAE. A l inverse, la Ville de Paris a engagé l essentiel des formations en bureautique en Les formations autour de l apprentissage de la langue française représentent 20% de l ensemble des formations. Objectifs de formation et employeurs Type de structure Savoirs de base Qualifiant/ pré qualifiant Développement de compétences Total Associations Ville de Paris RATP SIAE Total Les formations autour des savoirs de base sont majoritaires pour les associations et la Ville de Paris, mais elles ne représentent, au total, que 30% des formations contre 38% l année dernière. La RATP favorise les actions courtes et qualifiantes. Pour rappel : Les savoirs de base regroupent : - les actions de formation linguistique (alphabétisation, illettrisme, français langue étrangère) - les remises à niveau Une formation est considérée comme qualifiante dès lors qu elle aboutit à l obtention partielle ou complète : d une qualification reconnue dans un secteur d activité précis (espaces verts, bâtiment, services à la personne, etc.), d une qualification sur des compétences transversales : permis B, CACES, domaine de la sécurité au travail (SST, PSC1, PRAP), SSIAP 1, 2 et 3. Une formation est considérée comme pré-qualifiante lorsqu elle constitue une étape facilitant l accès à l emploi ou à un parcours qualifiant et est directement liée à un métier. Elle n aboutit pas à une certification officiellement reconnue sur le marché du travail. Le développement de compétences inclut tous les modules de perfectionnement ainsi que l ensemble des formations ne renvoyant pas à un métier précis mais à l acquisition d une compétence particulière. FLES de Paris Rapport d activité exercice

17 B. À destination des tuteurs Prestations externes : autres formations Nombre d actions Nombre de personnes Montant Coût moyen Durée moyenne (h) Formations de tuteurs ,40 14,86 /h 10 h 6 formations ont été montées en 2011 contre 9 l année dernière, mais le nombre de tuteurs formés est pratiquement le même. Cela est dû à un taux de remplissage plus important. Ces formations de tuteurs sont mises en place pour l ensemble de nos adhérents (SIAE, Associations, Ville de Paris), avec des durées qui peuvent sensiblement différer d une action à l autre selon les objectifs posés : apport de connaissances, construction d outils, échange de pratiques, etc.. Il est souvent impossible pour l employeur de faire intervenir son OPCA, soit parce que l action n existe pas dans l offre de formation, soit parce que les tuteurs ne sont pas salariés chez l opérateur d insertion (cas des chantiers d insertion dans la petite enfance). En 2011, la majorité des tuteurs ont été formés pour des chantiers d insertion. Nombre de participants par type d'employeur 28% 16% 56% SIAE Ville de Paris Associations FLES de Paris Rapport d activité exercice

18 IV Le partenariat avec les employeurs A. Les employeurs associatifs : une nouvelle offre de services mise en place 1. L accompagnement des salariés Présentation des actions En 2011, la durée de la prise en charge initiale par l Etat (et donc du contrat de l employeur) a été ramenée systématiquement à 6 mois pour l ensemble des employeurs associatifs. Cette durée laisse peu de temps au FLES de Paris pour recevoir les salariés et mettre en place un parcours d insertion efficace. L accompagnement étant lié aux dates de contrat, nous avons décidé de créer des actions plus courtes et mieux identifiées. Elles se présentent de la manière suivante : Diagnostic-Orientation (2 entretiens) Le diagnostic-orientation est l action initiale sur laquelle doivent être inscrits tous les salariés en contrat aidé souhaitant être suivi par le FLES de Paris. Une fiche d inscription a été mise en place afin que l orientation vers le FLES se fasse en concertation entre le tuteur et le salarié. Il s agit pour le salarié de faire le point sur sa situation et de réfléchir à un parcours d insertion correspondant à ses besoins. Des informations lui sont transmises concernant le contrat aidé (cadre législatif, droits et devoirs) et les différents accompagnements du FLES. Il ne s engage pas sur un accompagnement au long cours mais bien sur une action de diagnostic de sa situation et d orientation sur son parcours. A l issue de cette action, un compte-rendu écrit est adressé à l employeur afin qu il fasse le suivi avec le salarié. Le conseiller du FLES propose au salarié et à l employeur de poursuivre sur des actions d accompagnement (projet, formation, recherche d emploi). Accompagnement au projet professionnel (6 entretiens) Cette action est proposée aux salariés qui souhaitent choisir une nouvelle orientation professionnelle. Au cours de ces entretiens nous explorons : le parcours, les compétences, les idées de projets et la faisabilité en lien avec le marché du travail. Un questionnaire des intérêts professionnels peut être utilisé pour explorer de nouveaux domaines d orientation. Afin de confirmer le projet, nous pouvons mettre en place des actions d Evaluation en Milieu Professionnel (E.M.T) en sollicitant cette prestation auprès de Pôle Emploi. FLES de Paris Rapport d activité exercice

19 Exemple de parcours : M. E a fait ses études au Maroc jusqu à l obtention d un niveau bac+3. Son parcours professionnel est varié, il a travaillé dans le bâtiment et la restauration avant d être chauffeur de taxi. M. E a aussi travaillé en tant que marin pêcheur et ouvrier agricole. Il travaille pour la première fois en France sur un poste d agent de service (en contrat aidé) en restauration au sein d un CHRS. Au cours de son accompagnement, il a évoqué plusieurs projets : conducteur d engins du bâtiment, responsable de rayon, conducteur de transport en commun, plombier chauffagiste. Les entretiens nous ont conduit à explorer davantage le métier de plombier. M. E a souhaité avancer sur ce métier. N ayant aucune expérience dans ce secteur, nous lui avons proposé de faire une EMT dans un atelier de maintenance de bâtiment. Cette évaluation lui a permis de confirmer son intérêt pour ce métier. Nous avons également pris des contacts avec plusieurs centres de formation où M. E a pu passer des tests de sélection pour entrer en formation. Malheureusement le contrat n a pas été renouvelé et l accompagnement a dû s interrompre. L accompagnement au projet profesisonnel a d abord été imaginé sur le modèle d une prestation de bilan de compétences, avec des entretiens au contenu bien défini (parcours, tests, compétences, recherches documentaires). Dans la pratique, nous avons très vite adapté l action aux bénéficiaires. En effet, de nombreuses personnes doivent être encadrées dans leurs démarches et dans leur réflexion. Il s agit donc véritablement d accompagner les personnes dans leurs projets en les aidant à formuler des idées («je n ai pas d idées», «j ai pensé à ça mais je ne sais pas si je peux y arriver»). Au cours des 6 entretiens l accompagnement facilite les aller-retour entre l expression des idées et les démarches concrètes (divers contacts, évaluation en centre de formation, enquête métier, etc.) Accompagnement à la formation (3 entretiens) Pour les personnes ayant déjà un projet validé mais avec le besoin de se qualifier ou de se perfectionner, l accompagnement peut consister à mettre en œuvre un projet de formation. Les entretiens permettent de définir les besoins de formation, de repérer les centres de formations, de rechercher un financement, de mettre en place un planning avec l employeur, de faire le suivi et le bilan de la formation. Exemple de parcours : Après avoir obtenu un bac professionnel en secrétariat, Mme. P a d abord travaillé en tant que télé-opératrice dans un centre d appel. Elle a repris ensuite un parcours de formation avec le Greta où elle s est formée au métier de secrétaire juridique. Cette qualification lui a permis de travailler régulièrement dans différentes instances juridiques. Un évènement personnel a rompu son parcours professionnel. Ne parvenant pas à se stabiliser dans sa situation professionnelle, elle accède au dispositif des contrats aidés. Le diagnostic-orientation nous a permis de dégager rapidement que la formation pourrait lui permettre d élargir ses compétences afin de multiplier ses candidatures dans des secteurs différents. Nous avons mis en place les formations en comptabilité nécessaires par rapport aux emplois visés. FLES de Paris Rapport d activité exercice

20 Les parcours de formation en apprentissage de la langue française se mettent en place de façon plus réactive. Il s agit d un savoir de base préalable à toute action de formation professionnelle et à la recherche d emploi, il est donc primordial que les salariés puissent y avoir accès dans les meilleurs délais. La mise en place par le FLES de Paris des actions mutualisées en français langue professionnelle ont été une véritable avancée pour un positionnement plus réactif et efficace des salariés. L accompagnement à la formation reste une action difficile à prescrire. En effet, des projets de formation peuvent au premier abord sembler tout à fait viables parce que les demandes sont clairement motivées. Mais il arrive parfois que la phase de réalisation pratique des démarches révèle que les personnes ne sont pas prêtes pour l entrée en formation (niveau insuffisant, problème de planning, mauvais ciblage de la formation, etc.) Les demandes doivent être remises complètement à plat et l orientation se fait alors sur un accompagnement à la définition du projet. Accompagnement à la recherche d emploi (5 entretiens) Il s agit d entretiens où les démarches sont concrètes et actives (création de CV, rédaction de lettres de candidature, recherches d offres, envoi de candidatures spontanées, création d un espace personnel sur le site du Pôle emploi, etc.) et où les salariés doivent développer leur autonomie. Nous veillons à leur proposer un maximum d actions de recrutement où ils peuvent se rendre : salons Paris pour l emploi, emploi des séniors, forum hôtellerierestauration, Maisons du Développement des entreprises et de l Emploi (MDEE), salon de la petite enfance et du social, etc. Un atelier de recherche d emploi en collectif pourrait être mis en place en 2012 de façon à proposer aux bénéficiaires un temps de recherche plus dynamique. Les accompagnements en 2011 En 2011, 123 salariés en contrat aidé dans une association ont bénéficié d un accompagnement par le FLES de Paris personnes sur l ancien dispositif (accompagnement global sur la durée du contrat) - 31 Diagnostic-Orientation - 7 accompagnements au projet - 7 accompagnements à la formation - 6 accompagnements à la recherche d emploi Par ailleurs, 29 personnes ont bénéficié d au moins une action de formation (remise à niveau, français, informatique, sécurité, petite enfance). La nouvelle offre de service a été mise en place en septembre Elle permet d agir concrètement sur la problématique des absences aux entretiens. Les actions mobilisent mieux les bénéficiaires qui comprennent davantage les objectifs des accompagnements. L implication des employeurs et des tuteurs dans le suivi des salariés est essentielle pour éviter des déperditions fâcheuses pour notre activité. Les relances téléphoniques la veille de l entretien sont maintenues pour rappeler la date du rendez-vous et réduire le nombre des absences. Enfin, cette nouvelle offre de service permet au FLES de Paris d être mieux identifié auprès de ses adhérents. FLES de Paris Rapport d activité exercice

21 Réflexion autour d une nouvelle action Les personnes salariées en contrat aidé sont fragilisées par des parcours de vie où des problématiques sociales, de logement, de surendettement et de santé viennent s ajouter aux difficultés d insertion professionnelle. Le public reçu au FLES de Paris nous sollicite également sur toutes ces questions. Nous réfléchissons à la forme que pourrait prendre ce soutien. Pour le moment, ces questions sont traitées dans les actions d accompagnement (projet, formation, emploi). Il pourrait aussi être imaginé une action spécifique pour les personnes n étant pas pleinement dans une démarche d insertion professionnelle mais plus de reconstruction personnelle. Exemple de parcours : Après avoir obtenu le certificat d études primaires en 1963, M. G a appris le métier de commis de cuisine dans un grand hôtel parisien. Il a ensuite travaillé régulièrement comme commis et chef de rang, employé polyvalent, caviste, commis de cuisine. M. G est ensuite incarcéré durant une trentaine d année. A sa sortie, le retour sur le marché du travail se fait difficilement. Le contrat aidé est très satisfaisant et utile, c est pour lui «une première étape» facilitant sa réinsertion professionnelle. Ce travail est pour lui comme un «petit stage», c est d abord une occupation sociale, une activité intéressante où les contacts avec collègues les usagers et la direction lui redonnent une place dans la société. C est un moyen de se reconstruire. M. G a 62 ans et sait qu il va être difficile de trouver un nouvel emploi stable. Notre travail d accompagnement peut donc aussi prendre des formes très variées : orientation vers des structures de soin (notamment pour les problématiques d addiction à l alcool), préparation de dossier de surendettement, demande de reconnaissance de travailleur handicapé (CDAPH), actualisation des relevés de carrière pour préparer la retraite (CNAV), etc. 2. Le service auprès des employeurs Systématisation de rencontres au cours de l année En 2011, 54 rencontres ont été organisées avec les employeurs associatifs dans le but de présenter nos activtés respectives, d adapter notre intervention et de sensibiliser les tuteurs. La participation de ces derniers est essentielle pour échanger sur les personnes et donc améliorer le suivi global des salariés. Ces rencontres améliorent également les orientations des bénéficaires vers le FLES de Paris. Le conseiller peut rencontrer les salariés en CUI sur leur lieu de travail pour comprendre avec eux les enjeux de leur poste, les difficultés qu ils rencontrent et les actions à mettre en place pour développer leur compétences. Pour les employeurs de contrat aidé qui ont de nombreux établissements et un nombre important de salariés en insertion, il a été mis en place des réunions d information collective sur le lieu de travail avec l ensemble des salariés en CUI afin de leur présenter le FLES de Paris. FLES de Paris Rapport d activité exercice

22 Formation des tuteurs Pour répondre à des demandes concernant la fonction de tuteur, le FLES de Paris a mis en place une formation de deux jours : 11 tuteurs ont participé à cette formation. La formation a apporté les éléments pédagogiques nécessaires à la construction et à la mise en œuvre de la relation tutorale. Elle a été alimentée par des apports théoriques et des analyses de situations professionnelles déjà rencontrées par les participants. Un travail en sous groupe a été organisé pour explorer des situations et construire des outils relatifs à 4 activités centrales et récurrentes du tuteur : - l accueil et l adaptation au poste, - la formation en situation de travail, - l évaluation des compétences, - la conduite des entretiens. Cette formation de tuteur a mis en évidence le besoin des participants d échanger entre eux sur cette fonction et les difficultés rencontrées dans l accompagnement des salariés en insertion. Aussi, nous prévoyons pour 2012 de mettre en place des groupes de travail régulier pour : - Développer la fonction de tuteur au sein des structures - Echanger sur les pratiques professionnelles - Construire des outils pour l accompagnement des salariés en contrat aidé - Renforcer le partenariat FLES de Paris adhérents - Informer sur le dispositif des contrats aidés - Proposer des rencontres sur des thématiques spécifiques Accompagner l employeur sur la réalisation de l'attestation d'expérience Dans le cadre du contrat aidé l employeur est tenu de délivrer au salarié une attestation d expérience professionnelle. Les objectifs de cette attestation sont de : Formaliser et valoriser l expérience, souligner les aptitudes, les points forts et repérer ce qui peut potentiellement être développé en termes d'activité, de compétence et de projet. Reconnaître les compétences acquises au cours du contrat afin d appuyer une candidature. Permettre à l'employeur et au salarié d'établir et de maintenir un dialogue sur l'activité à réaliser. Favoriser la projection du salarié sur la durée du contrat tout en le mobilisant sur des actions de formation, d'élaboration de projet et de recherche d'emploi. Permettre au salarié de réaliser un travail préparatoire à un éventuel positionnement sur une V.A.E. Nous avons pu constater que l attesttion d expérience n était pas remise aux salariés faute de temps et de moyens pour construire et rédiger ce document. Aussi, le FLES de Paris va mettre en place en 2012 des outils pour inciter les employeurs à délivrer cette attestation. FLES de Paris Rapport d activité exercice

23 B. Les Structures d insertion par l activité économique 1. L aide au montage des chantiers d insertion Les ateliers et chantiers d insertion sont des dispositifs conventionnés par l État, relevant de l insertion par l activité économique. Ils associent une mission d insertion à un projet économique en proposant à des personnes éloignées de l emploi une première étape de réinsertion professionnelle à travers une activité d utilité sociale, c est-à-dire répondant à des besoins collectifs non satisfaits (espaces verts, bâtiment, etc.). La mission des ACI, définie par le Code du travail, est d organiser le suivi, l accompagnement, l encadrement technique et la formation de leurs salariés en vue de faciliter leur insertion sociale et de rechercher les conditions d une insertion professionnelle durable. (Art ). Pour soutenir les porteurs de projet dans cette démarche, le FLES de Paris propose d apporter son expertise en termes d ingénierie pédagogique et financière tout au long de la mise en place du chantier d insertion (projet, validation, conventionnement, réalisation, bilan). Construction du projet Le FLES de Paris intervient dès cette première phase en apportant son aide à la réalisation du dossier d instruction. Des rencontres avec l employeur sont organisées afin de déterminer les besoins et les attentes. Elles permettent de définir les points essentiels pour la construction de l action : - public visé ; - type de formation envisagée : actions visant à la professionnalisation ou à l insertion professionnelle des salariés ; - existence de l offre sur le territoire ou nécessité de créer une action ; - mise en place d actions collectives ou individuelles ; - rythme et volume des actions. En fonction des besoins exprimés par la structure porteuse, le FLES de Paris peut accompagner l employeur sur différents volets : - participation à l élaboration du plan de formation ; - recherche des prestataires et négociation des coûts ; - la vérification des référentiels et des contenus dans le cas des formations qualifiantes. L ingénierie pédagogique du FLES de Paris s adapte à la typologie des chantiers proposés : chantier permanent ou ponctuel, chantier remobilisant ou qualifiant, formation collective ou individuelle, etc. FLES de Paris Rapport d activité exercice

24 Ingénierie financière La prise en charge financière du FLES de Paris est étudiée en fonction des cofinancements envisageables sur les actions par le porteur. Les situations très disparates (possibilité de mobilisation de l OPCA, type de formation, capacité de financement du FLES de Paris au moment de la demande, etc.) font que la prise en charge peut varier d une action à l autre. Le financement du Département de Paris garantit la prise en charge des actions pour les publics en contrat aidé bénéficiaires du RSA, majoritaires sur les chantiers d insertion. Le financement pour les autres publics est plus incertain : les enveloppes financières dont le FLES de Paris pouvait disposer par le passé (FSE, État) sont en diminution constante et l intervention de l Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA), ou d un autre co-financeur est aujourd hui obligatoire. La mobilisation des OPCA se fait à travers des rencontres individuelles, dans le cadre du montage des chantiers d insertion ; le FLES de Paris propose systématiquement une rencontre conjointe avec l OPCA pendant l instruction du dossier. Cette réunion permet de sensibiliser l organisme collecteur aux actions d insertion, de valider la prise en charge en amont de la formation, et d envisager même (pour certains opérateurs) une logique de pérennisation des actions à travers l organisation de leur plan de formation. Répartition des ACI par OPCA 3% 3% 10% 11% 18% 55% UNIFAF Uniformation AGEFOS PME EFP Habitat Formation AFDAS La loi sur la réforme de la formation professionnelle votée le 24 novembre 2009 qui a ouvert la période de professionnalisation aux salariés bénéficiant d un contrat unique d insertion (CUI) a grandement contribué à cette possibilité de financement par les OPCA (en plus du plan de formation). Cette opportunité de financement dans les actions à vocation qualifiante (partiellement ou totalement) a été complétée dans d autres domaines («socle commun des compétences et des connaissances»). Grâce à l appel à projet lancé par le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) le 4 octobre 2010, portant sur les compétences de base, de nombreux chantiers remobilisants (ponctuel et permanent) ont bénéficié d un financement exceptionnel. FLES de Paris Rapport d activité exercice

25 La prise en charge par les OPCA des besoins de formation pour les chantiers d insertion a représenté 26% des salariés en 2011 (hors chantiers permanents). Répartition des financements sur les chantiers d'insertion 7% 26% OPCA FLES de Paris 67% Autres financements Mise en place des actions En 2011, le FLES de Paris a apporté son soutien technique et financier à 24 structures d insertion porteuses de 41 chantiers d insertion (6 permanents et 35 ponctuels). Répartition des chantiers 85% 15% chantiers permanents chantiers ponctuels FLES de Paris Rapport d activité exercice

26 Répartition des ACI par domaine d'activité Nettoyage 12% 5% 12% 5% Restauration TIC Répartition des ACI par objectif de formation 34% 39% qualifiant 15% 29% 17% 5% Espaces verts Collecte et vente Bâtiment 27% pré-qualifiant remobilisant Service à la personne Petite enfance FLES de Paris Rapport d activité exercice

27 2. La mise en place de modules linguistiques permanents Contexte et origine du projet Ces actions de formation linguistique à visée professionnelle ont été construites dans le but de répondre aux demandes émanant des SIAE parisiennes via les réseaux et à travers différentes enquêtes relatives à la question des savoirs de base - prérequis nécessaires pour les bénéficiaires dans l élaboration d un parcours d insertion. Ce travail d ingénierie s inscrit également dans le cadre de la redynamisation du CDIAE de Paris entamée en Le FLES de Paris a imaginé certaines actions expérimentales dans le prolongement de l atelier «Quelles solutions pour accompagner les SIAE dans le développement d actions de professionnalisation pour leurs salariés en insertion?» (fiche action n 2). Ces actions ont pour objectif de : - permettre l accès aux savoirs de base dans les ACI, - rendre les salariés en insertion plus autonomes sur leur poste de travail ou dans la vie sociale, - développer les compétences de base transférables au projet professionnel des salariés ; - optimiser la mise en œuvre de parcours de professionnalisation en facilitant l accès à des formations qualifiantes, - centraliser les besoins en matière de formation linguistique. Evaluation des besoins Des rencontres avec les structures parisiennes de l IAE ont été mises en place de manière régulière afin de : - prendre connaissance de l activité des structures et de leur organisation interne, - sensibiliser à la nécessité d identifier les besoins en formation liés aux savoirs de base et de mettre en place des actions de formation en début du parcours d insertion, - recenser des besoins précis en linguistique et mettre en place rapidement des évaluations. Cette démarche, entamée en 2010, a été largement poursuivie en Ainsi une trentaine de structures ont été contactées et 21 ont pu être rencontrées. FLES de Paris Rapport d activité exercice

28 Liste des structures ayant bénéficié de l appui du FLES Nombre de structures Type de structure Noms de structures contactées rencontrées Remarques EI RQ AI ACI ACSP x 2010 Adoma Insertion x x ARES x x Bati re x - Clair & Net x 2010 Fair Planet x x GACS x - Infobat x - Inserpro x - Pro-insert x 2010 Travail et Vie x x Un Monde Gourmand x 2010 RQ 3 Paris-Centre x x RQ 10 x x RQ 11 Fontaine au Roi x x RQ 12 x x RQ 13 TELA x x RQ 14 Flora Tristan x 2010 RQ 17 x x RQ 18 La Chapelle x 2010 RQ 19 Nord x 2010 RQ 20 St Blaise x x Ménage Service x 2010 Ozanam Services x x AFTAM PPS IDF x x Aurore x x Crysalis Formation x x Emmaüs Alternatives x x Emmaüs Défi x x Les Enfants du Canal x x Marmite d Afrique x x Mie de pain x x Restaurants du Cœur x x TOTAL dont 8 en 2010 Faible disponibilité des publics (majoritairement employés à temps plein). Les contrats aidés facilitent la mise en place de parcours de formation, d où le nombre de positionnements. Les contrats mis en place par les AI sont peu compatibles avec les actions : problème de prise en charge des salaires. FLES de Paris Rapport d activité exercice

29 Parallèlement à ces rencontres, certains réseaux de l IAE ont été contactés : CNLRQ : rencontre avec le Délégué général afin de présenter les actions, UREI : rencontre en présence de certains adhérents et communication sur les actions mises en place, ARDIE : rencontre avec la Déléguée Ile-de-France et participation à une journée d échanges en présence des adhérents. Montage des actions Ce travail de recensement des besoins a abouti à la définition du cadre de l action : - une formation axée sur le français langue professionnelle afin d assurer le lien avec l emploi : les contenus ont été élaborés par certains prestataires à partir de documents authentiques (fiches d intervention, fiches techniques, règlement intérieur, notes de service ) suite aux visites sur les sites de production et au temps d observation, une phase préalable menée en 2010 et poursuivie en 2011, - un fonctionnement basé sur un principe d entrées et de sorties permanentes des salariés afin de permettre aux employeurs de positionner rapidement leurs salariés et de répondre à la logique de durée des contrats (et d un renouvellement aléatoire et non maîtrisable), - des actions de formation qui, à l origine, ont été construites dans une logique de proximité géographique avec les structures et de regroupement de ces dernières, pour évoluer à partir du second semestre 2011 vers des actions mixant toutes les structures de l IAE mais constituées en groupe de niveau bien défini, - un déroulement de la formation sur le temps de travail ou donnant lieu au versement d une allocation de formation afin de permettre de mobiliser plus facilement les salariés. FLES de Paris Rapport d activité exercice

30 Dans le contexte décrit ci-dessus, quatre actions ont été mises en place répondant à une logique de niveau linguistique (Alphabétisation, Post-alphabétisation, FLE et Illettrisme/Remise à niveau) en tenant compte des contraintes exprimées par les prescripteurs (rythme de une à deux séances par semaine, volume, etc.). Intitulé de l action Prestataire Niveaux linguistiques Rythme Nb de salariés entrés en formation en 2011 Français langue professionnelle IPTR Alpha et «petit» post-alpha 2 séances/sem. (6h) 18 Communiquer en situation professionnelle Emmaüs AFB Post-alpha/FLE débutant 2 séances/sem. (6h) 14 Sécuriser les parcours des salariés en insertion CEFIL FLE et Illettrisme/RAN 1 séance par sem. (3h) 21 Réactualisation des savoirs de base Femmes Initiatives Remise à niveau 1 à 2 séances/sem. (3 à 6h) 5 TOTAL 58 Bilan des actions et perspectives d évolution Un taux de réalisation global de 74 % - IPTR : 63 % - Emmaüs AFB : 85 % - CEFIL : 85 % - Femmes Initiatives : 67 % Taux relativement satisfaisant s agissant d actions linguistiques souvent difficiles à initier. Une formation qui s est déroulée sur le temps de travail Les employeurs se sont engagés à envoyer leurs salariés durant le temps de travail ou, à défaut, d assurer le versement d une allocation de formation durant le temps de formation. Un bon retour de la part des salariés et des employeurs mais une réactivité à améliorer : Notamment en ce qui concerne la gestion des absences et les positionnements. La transmission des pièces nécessaires au conventionnement a souvent retardé les entrées en formation du salarié. Nous pouvons également constater que certaines structures ne parviennent pas à s engager sur ces actions (problème de plannings et d organisation interne). FLES de Paris Rapport d activité exercice

31 Une intervention spécifique du FLES de Paris pour les Entreprises d Insertion (EI) Contrairement au prévisionnel, les coûts pédagogiques pour les formations des salariés des EI / RQ n ont pu être valorisés avec un co-financement FSE, Afin de ne pas mettre en péril l action en plein développement, le Conseil d Administration du FLES de Paris a pris la décision de maintenir la formation pour ces publics sur des financements internes. Ces actions ont été poursuivies en 2012 avec les objectifs suivants : - Renforcer le lien entre le prescripteur et le prestataire afin d adapter au mieux le contenu linguistique au projet professionnel du salarié, - Mettre en place un outil de repérage des niveaux linguistiques afin de faciliter le travail d orientation des chargés d insertion vers le module adapté, - Harmoniser les transitions d un module linguistique à un autre lorsque le niveau est atteint, - Favoriser les validations des parcours linguistiques. FLES de Paris Rapport d activité exercice

32 C. La Ville de Paris et la RATP 1. La Ville de Paris Le Ville de Paris emploie plus de 1600 salariés en contrats aidés dans ses services ainsi qu au Centre d action sociale (CASVP). Les bénéficiaires doivent être sans emploi, allocataires au non de minima sociaux, et rencontrant des difficultés particulières d accès à l emploi. Les métiers proposés sont très diversifiés : agent de bureau, agents d accueil, surveillants de musées ou d espaces publics, jardiniers, agents d entretien dans les crèches et dans les écoles, employés de restauration Le contrat d insertion, d une durée de 6 mois, peut être renouvelé sous certaines conditions, dans la limite maximale de 24 mois (60 mois pour les personnes reconnues travailleurs handicapés ou bénéficiaires de l allocation adulte handicapé, ainsi que pour les personnes bénéficiaires du RSA ou de l allocation spécifique de solidarité qui ont ou atteindront l âge de 50 ans durant le contrat). Les durées de travail hebdomadaires sont comprises entre 20 et 35 heures. Pour que ce contrat constitue un véritable parcours d insertion vers l emploi durable, le Département de Paris propose, via son «pôle formation et accompagnement vers l emploi des contrats aidés», un soutien au salarié en insertion qui peut se décliner de la façon suivante : - actions d accompagnement sous la forme de bilans professionnels, d entretiens individuels d orientation et d ateliers de technique de recherche d emploi ; - actions de formation se déroulant sur le temps de travail ; Par ailleurs, chaque site d accueil désigne un tuteur qui est chargé de favoriser la bonne intégration du salarié et de contribuer à l acquisition par l intéressé des compétences nécessaires à l exécution de son contrat de travail. Une attestation d expérience professionnelle est délivrée à l issue du contrat. FLES de Paris Rapport d activité exercice

33 Les formations en 2011 Au cours de l année 2011, 778 conventionnements ont été réalisés pour un total de 557 personnes ( heures). Formations par domaine d'activité (en heures) 2% 5% 13% 9% 1% 41% 29% Linguistique Bureautique Services à la personne Vente/Hôtellerie/Restauration Divers Logistique/Nettoyage/Sécurité Bâtiment/Espaces verts Près de 30% des formations concernent les savoirs de base ; la bureautique occupe une place prépondérante dans les formations mises en place (40% des formations). Formations par objectif (en heures) 27% 20% 53% Savoirs de base Développement de compétences Pré qualifiant et Qualifiant Deux formations de tuteurs de salariés en contrat aidé ont été montées au cours de l année Des ateliers de techniques de recherche d emploi ont également été mis en place tout au long de l année pour des salariés en fin de contrat majoritairement : 113 personnes ont participé à ces actions. FLES de Paris Rapport d activité exercice

34 2. La RATP Depuis les années 90, la RATP s inscrit dans une dynamique d actions au profit de l emploi, la lutte contre la précarité et l égalité des chances. Plus de 300 personnes par an bénéficient ainsi d un contrat aidé, durant lequel elles acquièrent une expérience professionnelle. Les salariés sont recrutés pour une durée de 6 mois (avec une durée maximale de 18 mois) et peuvent bénéficier d une formation et d une aide à la recherche d emploi. Par ailleurs, ils sont accueillis, formés et guidés par une équipe d accompagnants (tuteurs professionnels, chargés de formation) qui a mis en place et exploite un certain nombre d outils méthodologiques (livret d accueil, aide à la recherche d emploi, etc.). Leur mission principale au sein de la RATP est l assistance à la régulation du flux de voyageurs des usagers des lignes A et B du RER et de la ligne 13 du métro. Leurs tâches sont les suivantes : Être présent sur les quais ; Aider à la fermeture des portes des rames ; Gérer la montée et la descente des usagers ; Renseigner et orienter les usagers sur les quais ; Signaler d éventuels dysfonctionnements ; Vérifier périodiquement le fonctionnement de la sonorisation des trains ; Effectuer, en périodes de vacances scolaires ou touristique, des missions annexes (information, orientation, ). Les formations en 2011 Au cours de l année 2011, 111 conventionnements ont été réalisés pour un total de 94 personnes (6 159 heures). Formations par domaine d'activité (en heures) 0,3% 34,6% 35,5% 6,3% 4,3% 18,9% Linguistique Bureautique Services à la personne Divers Logistique/Nettoyage/Sécurité Bâtiment/Espaces verts Plus du tiers des formations mises en place sont des formations linguistiques à visée professionnelle, ou des remises à niveau en français ou en mathématiques. Beaucoup de salariés en contrats aidés (38) ont également bénéficié d ateliers de conseil en image afin de dynamiser leur recherche d emploi. Formations par objectif (en heures) 39% Savoirs de base 60% 1% Développement de compétences Pré qualifiant et Qualifiant FLES de Paris Rapport d activité exercice

35 V Bilan Financier FLES de Paris Rapport d activité exercice

36 FLES de Paris Rapport d activité exercice

37 FLES de Paris Rapport d activité exercice

38 FLES de Paris Rapport d activité exercice

39 FLES de Paris Rapport d activité exercice

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Analyse des Incidences liées à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle pour les ACI et propositions d actions Avril 2015 La loi

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences»

Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences» Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences» Objectifs de la formation : La formation prépare à 5 types d activité : Diagnostic : Analyse des besoins

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Intégrer de nouveaux salariés en les formant à vos métiers Définir un parcours de formation, interne et/ou externe, adapté aux spécificités de votre ETT Valoriser la transmission des savoir-faire et des

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

COMITE DE PILOTAGE. 9 mai 2012

COMITE DE PILOTAGE. 9 mai 2012 COMITE DE PILOTAGE 9 mai 2012 BILAN 2011 Préambule Avec le Concours du Fonds Social Européen Le P.L.I.E. de Bordeaux a pour objectif de favoriser le retour à l emploi durable des personnes les plus en

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE AVENANT

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi)

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) Financement de poste CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) DÉFINITION ET OBJECTIFS Le Contrat Unique d'insertion est décliné en CUI-CIE pour le secteur marchand ou

Plus en détail

Décembre 2009 GUIDE A L ATTENTION DES GESTIONNAIRES DE FJT

Décembre 2009 GUIDE A L ATTENTION DES GESTIONNAIRES DE FJT GUIDE A L ATTENTION DES GESTIONNAIRES DE FJT 1 Un modèle commun de projet social (ci-joint annexe 1) a été élaboré fin 2007 en collaboration avec les différents financeurs des FJT (CAF, DDE, DDASS et Conseil

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ANIMATION SOCIALE, SOCIO-ÉDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ANIMATION SOCIALE, SOCIO-ÉDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ANIMATION SOCIALE, SOCIO-ÉDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014 Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014 INTITULE DE LA FORMATION : Assistant commercial en vins (agent de vente) Région : Languedoc Roussillon Références : CDC-018/05/2014

Plus en détail

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Septembre 2005 Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Cette étude permet de quantifier ce qui avait été mis en évidence par l étude qualitative

Plus en détail

A G du 12 juin 2014 1

A G du 12 juin 2014 1 A G du 12 juin 2014 1 Faits marquants en 2013 Réforme du financement de l IAE Evolution du cadre législatif Evolution des AI dans le Département des Yvelines Et CBL? Un déménagement réussi L accueil à

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

Présentation de l Insertion par (IAE)

Présentation de l Insertion par (IAE) Présentation de l Insertion par l Activité Economique (IAE) Sommaire I - Principes de l Insertion par l Activité Economique II - L IAE à la Réunion III - Rôle de l URSIAE I - Principes de l Insertion par

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

La lettre du. La réforme de la formation professionnelle

La lettre du. La réforme de la formation professionnelle La lettre du N 4 Décembre 2005 La réforme de la formation professionnelle La formation professionnelle est un moyen de développer rapidement et efficacement les compétences des hommes et des femmes de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Financée par. Avec le soutien de

CAHIER DES CHARGES. Financée par. Avec le soutien de CAHIER DES CHARGES pour l évaluation de l accord cadre régional pour développer l emploi et les compétences et sécuriser les parcours d insertion dans les structures de l insertion par l activité économique

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature»

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature» Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels Fonds social européen en Investit pour votre avenir CAHIER DES CHARGES Projet de Formation (Projet régional AGEFOS-PME, OPCALIA Aquitaine et

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience. avec l IFPASS. www.ifpass.fr

La Validation des Acquis de l Expérience. avec l IFPASS. www.ifpass.fr La Validation des Acquis de l Expérience avec l IFPASS www.ifpass.fr Le Pôle Orientation et VAE de l IFPASS Le Pôle Orientation et VAE de l IFPASS est au service des professionnels de l assurance, qu ils

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04

Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04 Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04 Date d extension : 27/01/2006 OPCA : AGEFAFORIA Convention collective : n 3247 Code NAF : 159N -

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) G U I D E

Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) G U I D E G U I D E à l usage des Chefs d établissement, des Inspecteurs de l'education nationale, des Directeurs d'école et des Tuteurs Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Les Certificats de Qualification Professionnelle : Présentation de la démarche

Les Certificats de Qualification Professionnelle : Présentation de la démarche Les Certificats de Qualification Professionnelle : Présentation de la démarche Le 2 juin dernier les partenaires sociaux de l Interbranches des Etablissements d enseignement privés (EEP) ont signé l accord

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature»

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature» Fonds social européen en Investit pour votre avenir CAHIER DES CHARGES Projet de Formation (Projet régional AGEFOS-PME, OPCALIA Aquitaine et Pôle Emploi sur la formation d adhérents CTP) «Savoir utiliser

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012 Remontée des besoins des participants PLIE 18 septembre 2012 Contexte Economique Évolution du chômage (cat. ABC et A de juin 2011 à juin 2012) DEFM cat ABC juin 2012 Evolution sur un an DEFM cat A juin

Plus en détail

La formation initiale La formation professionnelle continue (FPC)

La formation initiale La formation professionnelle continue (FPC) Partir en formation Partir en formation, tout au long de la vie, est une nécessité en éducation à l environnement : le monde évolue, les enjeux environnementaux aussi, les publics se diversifient, les

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE DANS LE CADRE D UN ACHAT DE PRESTATION : COMMUNICATION ET IMAGE DE SOI

APPEL A CANDIDATURE DANS LE CADRE D UN ACHAT DE PRESTATION : COMMUNICATION ET IMAGE DE SOI APPEL A CANDIDATURE DANS LE CADRE D UN ACHAT DE PRESTATION : COMMUNICATION ET IMAGE DE SOI CONTEXTE L association A.I.L.E est organisme intermédiaire de gestion de crédits européens au titre de la circulaire

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

Généralités Le contrat Financement du contrat

Généralités Le contrat Financement du contrat Le Contrat d Avenir Sommaire 2 7 10 Généralités Le contrat Financement du contrat Généralités A qui s adresse le contrat d avenir? Le contrat d avenir s adresse aux personnes sans emploi qui bénéficient

Plus en détail

Porteur du projet : Cnam LR. Evaluateur du projet : CEREQ NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR «CNAM LR»

Porteur du projet : Cnam LR. Evaluateur du projet : CEREQ NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR «CNAM LR» Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation LETTRE D INFORMATIONS JURIDIQUES N 48 Le 4 juin 2010 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation Un décret du 20 mai 2010

Plus en détail

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)»

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» FICHE DE POSTE «Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» SIAE Adresse Secteur d activité Métiers du bâtiment : tout corps d état Confection: travail du tissu, décoration, confection

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

PLAN DE FORMATION BPJEPS

PLAN DE FORMATION BPJEPS PLAN DE FORMATION BPJEPS Technique de l Information et de la Communication LE METIER L animateur réalise des prestations d animation, d initiation, d accompagnement ou de médiation. Pour cela, il s appuie

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Agir pour l emploi dans les

Agir pour l emploi dans les Agir pour l emploi dans les Devenez tuteur www.hauts-de-seine.net Un dispositif du Conseil général des Hauts-de-Seine Le Conseil général des Hauts-de-Seine, impliqué dès 1990 dans la lutte contre le chômage,

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

POE collectives du Vaucluse

POE collectives du Vaucluse POE collectives du Vaucluse PréambuIe : Le département du Vaucluse, et plus particulièrement le bassin d emploi d Avignon, est constitué d un tissu de petites industries qui ont un besoin crucial de main

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

BILAN QUALITATIF 2014 ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION D UN PROJET PROFESSIONNEL

BILAN QUALITATIF 2014 ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION D UN PROJET PROFESSIONNEL BILAN QUALITATIF 204 ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION D UN PROJET PROFESSIONNEL SOMMAIRE - Présentation de l accompagnement... Les objectifs... L entretien-diagnostic... Les entretiens de suivi... 3 Les

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Conseiller en insertion professionnelle

Conseiller en insertion professionnelle Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 05/01/2016. Fiche formation Conseiller en insertion professionnelle - N : 0076831 - Mise à jour : 07/12/2015 Conseiller en insertion

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant ressources humaines

Licence professionnelle Assistant ressources humaines Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant ressources humaines Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

APPEL D OFFRES. Formation Management opérationnel Réf : A2A23. Secteur Exincourt Doubs. CFAI NFC Formation complémentaire apprenti(e)s 2015 / 2016

APPEL D OFFRES. Formation Management opérationnel Réf : A2A23. Secteur Exincourt Doubs. CFAI NFC Formation complémentaire apprenti(e)s 2015 / 2016 APPEL D OFFRES Formation Management opérationnel Réf : A2A23 Secteur Exincourt Doubs Formation complémentaire apprenti(e)s 2015 / 2016 Organisée avec le concours financier du FRAQAPP Date de lancement

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise CQPM 0265 : Technicien (ne) en gestion et administration des ressources humaines

Plus en détail

Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités

Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités à Mesdames et Messieurs les inspecteurs d académie, directeurs des services départementaux de l Education Nationale Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

PRESENTATION. En effet, nos responsables et assistants de gestion, se feront un plaisir de vous recevoir sur nos différents sites.

PRESENTATION. En effet, nos responsables et assistants de gestion, se feront un plaisir de vous recevoir sur nos différents sites. NOS FORMATIONS PRESENTATION ARIANE FORMATION, c'est une équipe pédagogique dynamique à votre écoute. En effet, nos responsables et assistants de gestion, se feront un plaisir de vous recevoir sur nos différents

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES Livret de présentation de la procédure de Validation d Acquis de l Expérience pour l accès aux qualifications fédérales. PARTIE 1 du dossier : RECEVABILITE PARTIE 2 du dossier : ANALYSE DE L EXPERIENCE

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT LIVRET D ACCOMPAGNEMENT Structure employeuse :.. Nom / prénom et fonction du tuteur: (En charge de l accompagnement).. Nom et prénom du salarié :... Intitulé du poste occupé :.... Structure prescriptrice

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail