. - CRUlBRES SYNDICALES & GROUPES CORPORATIFS OUVRIERS. :t'his-torique DES BOURSES DU TRAVAil FRANCAISES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ". - CRUlBRES SYNDICALES & GROUPES CORPORATIFS OUVRIERS. :t'his-torique DES BOURSES DU TRAVAil FRANCAISES"

Transcription

1 ,, 'RAtION DES BOURSES DU TRA V AIL DE FRÀNCE CRUlBRES SYNDICALES & GROUPES CORPORATIFS OUVRIERS TENU A PANIS EN JUILLET 1893 \ I~RÉCÉDÉ OE t :t'his-torique DES BOURSES DU TRAVAil FRANCAISES % ~ f; \,1, -,. Publié IIUi' les soins (le la (Jolllluission exécuuye. - PARIS IJY.I:PRIJY.I:ERIE J. ALLEJY.I:ANE, : (.\SSOCJATIO~ bu\'r1 ~;l\l';) 51, RUE 5AINT-5Al.!JVEUR, 51

2 HISTORIQUE- DES BOURSES DU TRAVAIL ET DE LEURS CONGRÈS Il Y a plus de cent ans que lu" question des Bourses du Travail fut posée devant les représentants de la Commune de Pa" ris; c'est M. de Corcelles qui, le 2 mars 1790, la présenta dans un mémoire qui, après avoir été très favorablement accueilli, fut renvoyé à l'examen du département des travaux publics. A notre grand regret, il nous est impossible de donner le texte de c~ mémoire, qu'oh n'a pu retroùver. (On croit qu'il a été détruit'en1871.) - Cependant, nous pouvons dire que l'auteur voulait surtout montrer les inconvinients qùi résultent des ateliers de charité. Il est certain que cette idée est loin Be laéonception que nous avons des Bourses du Travail, dont une quarantaine fonctionnent en France aujourd'hui. Mais c'étàit certainement un grand pas de fait, que cette idée jetée pour la première fois; puis prise, reprise, examinée, poussée, remaniée et finalement menée à bonne fin, malgré le mauvais vouloir des adversaires de toutes sortes, malgré les attaques d'un gouvernemeqt qui n'a jamais eu de républicain que le nom, et qui, pour donner des gages à la réaction cléricale, capitaliste et gouvernementale, a.. pensé qu'il était adroit. de déèlarer la guerre aux organisations syndicales ouvrières. - Plus tard, vers 1845, M. de Molinari, rédacteùr èn chef du Journttl des Economistes, conçut leprbjet de' créer une Bourse du Travail. Il se mit en rapport Itvec les ;;ociétés ouvrières, ainsi qu'avec les entrepreneurs. Il rencontra, aussi bien de la part des ouvriers que des patrons, des résistances à son idée. Parti en Belgique, pendant quelques années, il r.evint en France < vers 1852; il créa alors, avec la collaboration de son frère, la publication hebdomadaire d'un Bulle~. tin de la Boùrse du Travail. Malgré des efforts persévérants pour fair:e accepter son projet,. il dut l'abandonner; il dut même, dans cette même année 1852, ces-. ser la publication de son Bulletin, devant l'indifférence. des ouvriers qui;,.se mé- fiaient, et devant l'hostilité. violente des entrepreneurs.. En 1848, M. Dùcoux, alors préfet de police, adressa aù Conseil municipal de Paris un rapport complet d'une Bourse des travailleurs. Le 3 février 1851, le même M.Ducoux, représentant du peuple, déposait, sur le bureau de l'assemblée législative,. l,!ll projet de création de Bourse du Travail. Faisant allusion à la Bourse d~ l'agio, il terminait ainsi son discours: Je ne dema~de pas une Bourse.. aussi splendide, mais je la veux plus rribral'é. Que vos agioteurs se promènent dans un palais somptueux, peu m'importe; mais, accordez moi un modeste asile, un J.teu de réunion pour les travailleurs.... Ce projet fut repoussé par 41.3voix contre 218. Un secondpr.ojet, présent.é par le même, le 12 août 1851, eut le même sort que son devancier. L'assemblée législative n'ayant. rien voulu faire pour les trav~illeurssur ce point, ainsi que sur tantd'âqtres~ d'àif.

3 II leurs, la question prit le chemin du Conseil municipal, elle mit vingt-qul:itre an; nées pour y arriver, car ce n'est que le 24 février 1875 qu'elle donm~ signe, dt: vie, sous la forme<des deux projets suivants: 1 Demande de construction -d'uué vaste rotonde vitrée, pour gymnastique, dans le terrain inoccupé, à gauche du Marché au vieux linge, en face de l'avenue Laumière< 2 Les soussignés demandent qu'il soit procédé à l'étude de l'établissement, à < l'entree dela rue de Flandre, d'une«bourse du Travail», ou allmoins d'un.refuge clos et couvert, afin d'abriter les nombreux groupes d'ouvriers qui se réunissent, chaque matin, pour J'embauchage des travaux du port et autres. ~ Ces deux projets, qui, en somme, ne réclament qu'un local pour l'embauchage, furent renvoyés à la 5 e Commission. De 1875 à 1886, de nombreuses propositions furent faites, des rapports furent déposés, qui, chaqüe fois, furent renvoyés aux Commissions spéciales, et déposés dans des. cartons, non 'moins spécia.ux, où ils dorment encore. Enfin, le 5 novembre 1886, un rapport concluant à la création d'une Bourse du Travail était déposé sur le bureau du < Conseiljnunicipal, au noir! d~ la. Come, mission du Travail; il fut adopté par le Conseil, ainsi que..le projet de déltbération qui y était annexé. L'idée de la création <d'une Bourse du Travail, tant de fois abandonnée, tant de fois reprise allait donc enfin devenir une réalité..le3 février 1887, devant le Conseil municipal de Paris, le Corisèil général de la. Seine, bon nombre de députés et de sénateurs, devant le représentant du < Préfet de la Seine, du Préfet de police, avec l'acquiescement du ministre de lïntérieur,<président du Conseil, et du ministre du commerce et de l'industrie. l'inauguration de la Bourse du Travail" Annexe A, avait tieu. < Et très solennellement,m. le Président du Conseil municipal de Paris remettait la Bourse du Travail aux organisations ouvrières..' Dans son discours d'inauguration, s,'adressant aux ouvriers, il disait: Vous, surtout, rlélégués de tous les groupes ouvriers de notre ville, nous avons tenu à vous faire aujourd'hui les honneurs de cette Maison,. communale dans laquelle, demain, vous serez chez vous. Le 22 mai 1892 avait lieu l'inaugura,tion de la Bourse centràje du Tra\'ail. Si, en 1887, on disait officiellement aux tra vailleurs : II yous êtes chez vous», en 1392 on ajoutait: Le Conseil municipal, après un mûr examen, a reconnu qu'il y avait lieu de laisser aux Chambres et Groupes corporatifs, sous la responsabilité de leurs délégués, la direction et l'administration des services que comporte la nouvelle institution. Belles paroles, bonnes promesses que tout cela,mais rien de plus; le6 juillet 189o, on les expulsait par la force, au mépris de toute légalité, puisque le procureur de la République n'avait encore poursuivi aucun Syndicat, et qu'aucun tribunal n'avait prononcé aucune dissolution. Cette brut<.lle expulsion de la Bourse était dirigée contre céux auxquels on di'3ait officiellement quelques années avant : «Vous êtes cliez vous». Et pour mieux mettre en pratique celte. non moins officielle parole de la seconde inauguration, affirmant que «la direction et l'administration de -la Bourse seraient laissées aux Syndicats», on y plaçait une garnison militaire, on transformait ces deux maisons des travailleurs"en casernes provisoires.. Nous avons dit que c'était au mépris de toute légalité qu:on avait agi, don~ nons-en. une peu ve très précise. Dans la séance du 30 mars 1892, le règlement de la Bourse était en discussion au Conseil municipal. Au cours de cette discussion, M. Binder (conseiller monarchiste), s'écriait: J'insiste pour avoir l'avis de l'administration.. I M. le Préfet de la Seine répondait : Le règlement sur lequel M. Binder tient. à connaître mon avit>, ne dit pas autre chose 1 que ceci: «La Bourse centrale et ses ani llexes sont mises à la disposition des Chambres syndicales chargées de les administrer.». Qu'y a-t-il en ceci qui vous paraît nécessiter des explièations?. On me demande à qui la Bourse sera ouverte '/Mais elle le sera aux Chambres syndicales. Il y a. je le sais, à côté d.es Syndicats, foi-més conformément à la loi de 1884, d'autres Groupes qui ne sont pas constitués régulièrement,' mais,en quoi cela me regarde-t-il? LeConseil municipal'poui vait distinguer 'entre les Groupes légalement const~tués,.et ceux dont la formation Ii'est pas régularisée. Il n'a pas cru devait-

4 entrer dans cè détail. D'un autre côt~; M. le procureur de la République, chargé de veiller à l'observation de la loi, n'a pas dissous ces Groupes. Je m'en'tie~s là. Donc,' M. le Préfet de la Seine, parlant des Syndicats de la Bourse du Travail, disait le 30 mars 1892 à la tribune du Conseil municipal: «Qu'ils soient ou ne soient pas régulièrement constitués, ça ne me regarde,pas».,.,. Une année après, il faisait placarder sur les murs de Id. Bourse un arrêté, ou plutôt une véritable provocation, menaçant d'expulsion les Syndicats qui ne se seraient pas mis en règle avec la loi de En 1892, ça ne le regarde pas, mais en 1893, ça le regarde furieusement. Et pourtant, la situation est exactement la même; les Syndicats ne sont ni plus ni moins en rebellion contre la loi qup r année précédente, quand M. le Préfet de la Seine, après qvoir,constaté que le Conseil municipal n'avait pas fait de distinction, ajoutait:: «Le Conseil n'a pas c['u devoir entrer dans ce détail )). D'un autre côté ; «Mon~ «sieur le procureùr,chargé de '"ei lier à «l'observation de Jq. -loi, n'a pas dissous «ces troupes Je m'en tiens là». Vo)'ez comme les appréciations -,- même quand il s'agit de la loi, dont ces messieurs ont plein la bouche -"- peuvent changer selon les besoins de la politique. N'avoir pas reconnu la loi n'était d'abord qu'un détail dont il ne voulait pas s'occuper; en une année, c'etait devenu tellemer.t grave, et ce détail avait pris de telles proportions, Il u'on meltah en mouvement un millier d'hommes armés, ayant à leur tête une demi-douzaine de commissail'es de police, pour s'emparer de ce terrible, repaire de travailleurs.' '. < Ah! ces Syndicats! sont-ils asse:>: dangel'eux! On a fouillé tous les cartons, toute leur correspondance; et l'on n'a pu y trouver le plus petit chéque pan'amiste. C'est à désespérer de leurîntelligence. Il n'y a rien à faire avec ces gens-là.' Aussi on les expulse.' - ".' Pourquoi ne font-ils pas comme les députés ministériels sortants ~ On peut s'entendre- au: moins. Aussi on ne les explllse pas, on passe même féponge gouvernementale sur çertaines. pécadilles qui leur vaudront plutôt un bureau de tabac qu'uné remontrance. Les contradictions 'sont flagrantes. Ily a mauvaise foi évidente. On a voulu manifester sahaine pourle travailleur quié~udie, qui sjinstruit. On a voulu montrer auda- ~ cieusement qù'alors qu'on rappelait les autres au respect de la loi, on était soi-même résolu à la violer outtageusemei,li. Un pojnt, sur lequel nous insiston?, c'est q~'alors que, par un arrêté, on mettait ell demeure les Svndicats de reconnaître la,loi sous peine ct'expulsiorl. Un mois après, on. expulsait aussi bien les Syndicat~ lé- 'gaux que les illégaux, 'sans~ en excepter même 'quelques-uns 'qui avaient reconnu laloiaprès que l'arrêté préfectoral avait été placardé~', Ce q,ui pr~uve, s.ura~o~damr;nent que), c~t appel a la legahte,n'eüt)t quune' comedie destinée à couvrir le coup de force que le gouvefnement preparait cùntre les organisations ouvrières.. Cette violation, aussi brutale qu'illégale d~ là Bourse d~ Paris, nous a un peu entraînés loin de notre sujet. ' Dans les années qui suivirent l'inaugu- \ ration de 1887; des Bourses du J'ravait. se créérent en France: à Béziers, Montpellier~ 1 Cette, Lyon, Marseille, Saint-Etienne, Ni- \ mes, Toulouse, Bordeauy, Toulon, Cholel, 1 etc., et il n'était pas douteux que beaucoup' l. d'autres se créeraient par la suite ;de là i cette,préoccupation dans la',l?ensée de bea\l- t coup, qui. cherchaient le moyen de relier 1 ces, Bourses pour leur donner plus deforcel et plus de vitalité, L'idée d'une Fédération! se présenta tout naturellement à l'esprit. ; Déja, dans les réunions d'organisai ion du \ IIi Secrétariat national du Travail, on prévoyait la Fédération des Bourses,.puisqu'il,était.. If voté que lès Bourses de France Y' seraient. représentées par-quatre délégués. Il ne's'agissait que de donner un corps à cette.idée. ~ Le premier Congrès des, Bourses du Tra: 'J vail eut lieu à Saint-Etienne, le 7 février l~ 1892, et jours suivants. Dix Bourses étaient ~ représentées: Saint-Etienne. Nîmes, Bor- 1 deaux, Béziers, Toulouse, Toulon, Cholet, Lyon, Montpellier, représentant 459S)'ndicats, dont 13 de femmes.. De plus, les Bourses de Marseille, Cette, Nice et Lesergne, n'ayant pu se faire' re,. prtet's~nter, ~ adhér:.aient au Copgrès.,par le l'es. ~ Dès la première séance, le principe de là Fédération des Bourses du TravailJùt voté à l'unanimite, et dans les séances qui suivirent, l~ règ'lemen t était voté. Dans la quatrième séance, le Congrès de Saint-Etienne adoptait un ôrdred~, jour, dans lequel nous détàchons le-passage.suivant : " Le Congrès de!s B'Ourses du Travail déclare que les travailleur~ doivent repousser, d'une façon absolue, l'ingérence des pouvoirs administratifs et gouvernementaux, dans le fonctionnement dt:s Bourses, ingérence qui s'est mànifestée par la déclaration d'lüililé publique, qui n~a étépro.posée parle gouvernement, que pour nuire à leur déve.: Joppement. Puis il votait un malllfestel:).ux tra~ i

5 IV. vâilleurs, que nous donnons' en entierrez-vous. 4"question.- Quelles questions y porie 5 question.- Quel mode de cotisations' Gitoyens/. présenterez-vous pour le Comité fédéral, Le Gongrèto des,bours~es vien.t. de termineises travau:x. afin de faire face à ses frais? (Article 6 des stiifuts:)...'. Les délégués, représentant 500 Syndicats 6" quef-tion. - Avez-vous des modifications à présenter aux statuts?. ouvriers, ont la profonde satisfaction de vous dire: Désormais Je Prolétariat consèiept, oubliant. les néfastes divisions qui ter au Comité fédéral? 7~ question. --c- Vous faites-vous représen avaient,ju.squ'à présent, paralysé ses efforts, 8 e question. - Quel est le nombrede Syndicats groupés à volre Bourse du Travail? et amlihilé,la réalisation de ses espérances, est uni; ne forme plus qu'unseul faisceau, g. question. -.Avez-vou's un règlement? décidé à 'tra.vailler, plus que jamais, à Quel est-il? " l'émancipation intégrale de l'humanité! 10' q uestion.-' Avez-vous un Bulletin officiel? Au cas affirmatif, veuillez l'adresser au La Fédération des Bourses est un fait a,ccompli j autour <:relle le Prolétariat va pouvoir, ayant, une force propre et indépen Comité fédéra!... dante; occuper la première place dans la A-ce questionnaire étaient jointes diverses propositions de toutes les Bour lutte pour la conquête de l'avenir. Bientôt tous les centres industriels aurontleur Bourse du Travail,dont le preles pour être soumises à l'étude des déléses du Travail et organisations syndicamier devoir sera de se joindre à la Fédération naissante. sidérants suivants:., gués au Congrès des Bourses, 'et les con-.de sorte que,-;dans un,avenir. rappl:oché,. ~. '". toutes les' forces ouvrières ne formeront Considérant,. qu'un seul bloc,uni.par les intérêts com- Que lès diverses propositiôns fc..ites au muns, cimenté par la solidarité. nom du Comité de la Bourse du Travail de Et la bourgeoisie, qui après s'être fait des Paris, etl'esprit qui.s'est dégagé par les gorges chaudes denos divisions passées es- derniéres' discus8ions, il résulte que tous comptait nos, divisions à venir, n'aura plu" les Congrès régionaux ou nationaux qui se qu'à prendre son parti.. de la liquidation so- sont tenus jusqu'à ce jour, n'ont été que le ciale prochainement inévitable.. préluçled'idées nouve)!es,et 'plus ~larges, "Vive l'émancipation'des'üavailleurs! pour ahênuér le but que toutes ces or g-an i-. ViveTHumanité 1 sations fèdératives or.t fait naître dans le Vive la Révolution sociale! monde prolétarien, mais étant dans l'impossibilité matérielle de le résoudre: cha \ Dans la cinquième et". dernière séance, cun voulant,étendre sa sphère ç!'inflùence les délégués votaient que le Congrès des politique et ne pouvant disparqj.tre aijpro Bourses de 1893,autatt lieu à Toulouse. fit de"telle ou telle organisation; La., ,- Fédération des Bourses était - ' donc Considérant, uniait acg9mpll. ~-." ', Que toutes c.es Fédérations d'écoles ont, Les délégués désignés par les diverses pour.résul!àt fatal d'arnoindrir et de-disper Bourses de France pour composer le Co- ser les Fédérations de métiers similaires en miféféd~ntl; se mirent''' au travail"; les -en absorbant cl'1acimè une partie, tandis commencements furent très difficiles,«qu'au contraire, tous les liens d'union doiainsi q~e cela arrive toùjours, mais avec vent se resserrer plus étroitement que jaune' très louable tenacité, un.e ferme vo- mais pour ré:;ister à ce cercle de misère qui lonté de réussir, ils ne se découragèrent nous entoure ef que; bientôt, si nousne sa-.. d vons pas noug unir, nos bras et :nos cerpas, et, comme bonnepreparatlon. u veaux serent pôur toujours anéantis..,congrès de'toulouse,.ils envoyèrent aux _. '? Bourses, le questionnaire suivant..: Il appartient donc, camarades, â une,organisation qui vient de naître, mais Questionnaire adressé aux Bourses dtt Travail \ qui, par votre volonté, sera bientôt adulte; de Frânce' 1 de réaliser ce rêve presque idéal: d'unir tdans une même action, une même orga!, nisatidn, tous les tra vaille urs consciènts. 1 r " question. - Eles-vous partisan de la Fédération des Bourses du Travail 1 2 e qüèstiôn. - Acceptez-vous les statuts élaborés au Congrès de Saint-Etienne? 3 e questign. - Avez-vous, l'intention.de vous faire représenter au deuxième Congrès de la Fédération des Bourses du Travail devant se tenir. à Toulouse"au mois de fé~ vrier 1893? ~; Le Çomité fédéral des,bourses du Tra ~vail de France soumet à votre approba ~tion sie con voquer un.,congrès national,tde toutes les Chambres syndicales et '{groupes êorporatifs de France.,~~". ~.~~>,f"",;'''',~, \ A la suite de cette "circulaire la Bou;se &.. t

6 v dutravailde Toulouse' a nommé une Commission d'organisation dont les noms suivent: Doum'ens, délégué des employés de commerce; Bousquet, rlélégué des Maçons; Granier, délégué des Vanniers; Tressens, délégué des Métallurgistes; Bringuier, délégué des Charrons; Danflous, délégué des Selliers;. PradeHe, délégué des Tourneurs sul~ bols_ secrétaire. \ Membres consultatifs l" t De Fitte, ex-délégué au Congrès de Bru- I xelle.s (typographe). 1 Branque, ex-délégué au Congrès de Saint-. ~ Etienne (ébéniste). ' ~ 1 \ ; 1 1! 1 Bourses auant un délégué mandaté Lyon, Millet, délégué. '. Montpellier, Revel, délégué. Marseille, Phrétien,., délégué.. Saint=-Nazaife, Alpll0nse Jost, délégué. ;Béziers, Bézaguet et Cros,délégtlés. Roanne, Mayeux,: délégué. Cognac, Durand, délégué. TouJon, Bonnel (J.), délégué. Toulouse, Danflous, délégué. Paris. Besset et COI:dier, délégués.. SairilcEtienil.e, Soulageon, délégué.. Cette,. AusseQac, délégué.. " Saint-Girons, Bruyère, délégué, Nantes, Bousquet (de Toulouse). Angers, Servat (de Toulouse).- Bourses adhérentes au Congrés, non rc'présentées j,.. par un délégué l Nimes, Cours, Tri~nac, Alger,Cholet, '-Carcassonne, Agen: et Tours. Après récertion très cordiale des délégqés par la mun.icipalité, fa, délégntion. se rend à la Boursedu Travail où se tenait le Congrès. Le citoyen. Pradelle harangue les délégués au nom de la Bourse de Touh>use. PUIS la séance s'ouvre parïa yérification des mandats'.. Le Congrès décide d'adopter 'la ~crassi..:o fication sùivante des ordres 'du jour à traiter :. 1 Revision des.staiuts de la Fédération; 2 Cotisation des Bourses du Travàilpour le Comité fédéral;.3 Rapports des Bourses vis-à-vis des. munici'palités;. 3 bis. Création de subventions demandées aux pouvoirs publics pour pèrmettre' aux ouvriers de changer de résidence. Cette subvention sera accordée aux Bourses du Travail qui auront 'Seules qualité d'en faite la distribu~ion aux intéressés"l 4 ReconnJissanc(! dutilité publique des Bourses du Travail ; >50 Caisse des grèves; 6 Bureaux de placement;. 7 Organisation des' Syndicats ; 8 Organisation d'un Congrès national des Chambres syndicales sous les auspices de [a Fédération des Bourses du Travail; 9" Premier Mai' 10 Des mo)'ens pour constituer les Fédéralions similaires de corps de métiers; il o Organisation des Fédérations de métiers par le Secrétariatna'tional au point de vue national et international; 12 Création de subventions départementales et communales pour faciliter le changement de ville aux ouvriers sans travail, ces su12ventions seront administrées par les_ Bourses du Travail;. 13 Organe du Comité fédéral des Bourses du Travail;, 14 Vœux; 15 Désignation de la viileoù devra se' tenir le prochain Congrès des Bourses; 16 Nomination çl.es délégués titulaire;; et suppléants au Secrétariat National du Travail.. DiscussionC:!e,'ordre du jour 1. - Nantes demande la revjsion de Faro ticle 2.. Il so.utient l'utilité des futurs. Congrès par' région à titre de propagande, et >conclut'à ee que 'le 1 roisième Gongrès des Bours"!S se tienne à Nantes, où ceite même année un Congrès des Chambres syndicales aura lieu... Les Bourses de Cogni\C et de Saint-Nazaire appuient également la proposition de Nàntes... La Bourse de Paris est contre. Elle ne croit pas que le Congrès doive inscrite sur son règlement, par avance, 1a tenue des Congrès; ce serait empiéter sur la-- souveraineté des décisions que peut preùdre Jin Congrès; il vaut -mieux laisser au Congrès le soin de désigner la ville; sûr que le choix qu'il fera n'aura d'autre raison qu'une utile propagande.. Le C01}gres reppusse)a proposition de Nantes par 11 voix contre 3 et une absten~ tion Paris oropose une cotisation mensuelle de2 fra'ncs par dizaine ou fraction de. diz,lïne de Syndicats... i\'iontpellier appuie la proposition. Nantes et SAint-Nazaire proposejlt '1 fr. par dizaine ou frac ion de drzaine de Syndicats.. Béziers ef Roanne proposent 0,15 c. et l'élél ahon à 0,25 c. si la somme produite par lïll1positinn cll!- 0,15.;. ne suffisait pas à parer au'{ charges cl Ll Comité fédéral el au Secrétariat national du Travail. Cognac propose de fixer la' cotisation mensu~lle de chaque Syndicat à 0,.25 c.

7 VI pour les Bourses de moins de 100 Syndicats et '10 centimes au-dessus de ce nombre. Toulouse voudrait une taxe unique par Syndicat; elle lui paraît plus démocratique que celle d'établir différentes taxes selon que les Bourses possèdent plus ou moins de Syndicats. Il propose de taxer les Bourses à 0,20,c. par Syndicat. ' Le Congrés, après discussion, vote que les cotisations mensuelles seront de 1 franc minimum pour les Bourses ne comprenan~ pas plus de cinq Syndicats, et pélur les Bourses ayant plus de cinq Syndicats à 0,20, cent. par Syndicat. Saint-Nazairé demande l'immuabilité des cotisations q ùi. viennent d'être fixées. Le Congrès repousse la proposition "comme portant atteinte àux délibérations ultérieures que pourraient prendre les prochains Congrès de modifier cette taxe. 3". - Il est proposé qu'il soit demandé aux municipalités des subventions pour les Syndicats.., Le Cbngrèsdécide de l'envoyer cet~e proposition à l'étude des Chambres syndicales. 3 bis. -:- Le Congrès soumet l'examen de cette question à la Commission des \'Œ'JX, La Commission des,vœux, après ravoir exam~née, décide qu'elle est du res.sort du,,comité fédéral, auquel eue la renvoie, à ] 'effet de lu,i donner le caractère des' obliga., tions qu'elle comporte.. 4 -' Reconnaissance d'tttilitè pttblique Sur cefte question, très importante, le Congrès de Toulouse répondit: oui, à. la majorité de 10 voix sur 15 votants. Les Bourses qui votèrent peur la reconnaissance d~'u,lilitè publique étaient assuré, ment bien intentionnées. HIles voulaient les soustraire aux caprices intéressés des municipalités bourgeoises,qui, après avoir donné local et subvention, pouvaient les reprendre, ainsi que cela s'est vu. Les délégués de la Bourse de Paris combattirent la reconnaissance d'utilité publique, soutenant que les. Bourses seraient alors sous la dépendance' absolue de l'etat, ce q~~i é!ait, \ln péril bien plus grand, qu~ le's lllconverjlents provenant des changements fantaisistes dans les résolutions des municipalités. Les partisans de la reconnaissance dirent: «NouS repoussons absolunterit touie ingérence de l'etat; nous voulons que les Chambres syndicales, seules, en aient l'entière et librè administration.» Les délég',ués de;paris objectèrent: «Votre volonté de vous 'administrer li. bremen. t, sa.ns ingerence de!'etat, pèsera ce que pèsent les voeux platolllques. Quand M. l~ Illinistre voudra s'emparer d: la diteciion des Bourses, que pourrez-vous lui opposer '? '.. «La Bourse de Pâris est reconnue d'utilité publique, mais, au moins, elle ne ra pas demandé: faites de m~me. N'àllez pas au-devant d'une condition qui vous mettra - que vous le vouliez ou non - dans les griffes d'un ministre de l'intérieur. )) A notre avis, les Bourses de Paris, Mont, pellier et Cognac, qui votèrent non,avaient raison, Quelles que soient les tracasseries dgs municipalités, 'elles s.ont moin'!> à redou- ter que le Pouvoir central. Sur les municipalités, vous, avez une action des plus puissantes: par la menace de non-réélection de tous ceux qui auront tracassé ou combattu votre Bourse, ainsi que ceux qui, dans d'autre:; villes, se séront refusés à en voter la création. Vous n'avez pas'ceue action sur le Pouvoir central, qui ne dépend pas de VOU". Des bourgeois ambitieux, qui aspirent au mandat de conseiller municipal, sont absolument sous votre dépendance, ils ne sont, pour vous, vuliléj:'ables que ià. C'est.. donc là qu'il faut frapper, Il faut les re,etter impitoyablement et les remplacer par des camarades ouvriers. Il faut que' les ouvriers fassent les élections municipales prochaines par cette quèslibn posée aux candidats: «S'ils s'engagent à voter les fonds r.écessdires. pour la création d'ul}e. Bourse du Travail, et s'ils sont pour leur administration libre». " Les citoyens délégués des Bourses au Congrès de Toulous,e étaient en complet accord sur un point principal : le développement des Bourses et leur indépendance absolue. Le vote sur la reconnaissance' d'utilité publique donna les résultats suivants: Votants: 15..,-- Abstentions 2, - Pour: 10. Contre: 3, f1b - Caisse de grè,?es,le Congrès vot,e à l'unanfmité les trois ordre~ du jour SUivants' 1 er - Le Congrès, considérant qu'une des armes mises àla portée Cles travailleurs pour la revendicatiolide leurs droit s économiques, doit êt.rela créqtion d'une,caisse nationéîle de grève, vote le principe' de'cette gf.~xe. ("A. ';:. 2 me - Le Congrès, considérant' que les Bourses du Travail n'ont pas suffisamment indiqué'le mode d'ol'ganisation, vote à l'unanimité le renvoi de cette question aux Chambres syndicales pour y être mûrement étudiée. 3 mè - Le résultat de cèue sérieuse étude devra être soumis au C0mité fédéral, par l'entremise des Bourses, qui en fera un rapport d'ènsemble lequel sera, discu(é au prochain Congrès des Bourses..

8 6" - Bureauw de placement LeCong-rès, sur cette~uestiop., voté la résolution suivante, présentée et soutenue par les délégués de Toulouse et de Montpelier. Résolution -«Le Congrés vote qu'il y a lieu de sommer les députés à voter le projet de loi Dumay. Cette loi Dumay va bientôt être mise en discussion; les Bourses du Travail doivent, sous forme d'ordre, enjoindre aux députés de tenir compte de la volonté des ouvriers, qui -est la suppression immédiate des bureaux de placement, tels qu'ils sont régis, pour être réservés exclusivement aux organisations syndicales». _, ' 7. - Organisation des Syndicats CeUequestion, connexe avéc un ~vœu, ne soulève aucune discussion Organisàtion du Congl'ésna~ional des Chambres syndicales, sous les au.~pices de la Fédèration des Bourses du Travail. Après une très série'use discussion concerriant les,nombreux Congrès des diverses écoles et Fédérations ouvrières, il est dé-, posé plusieurs propositions: ' 1 0 Le principe d'un seul Congrès de Chambres syndicales; - Cette proposition est votée à l'unanimité. 2 0 Le Con~rès sera-t-il purement corpofratif? ~ Ont voté pour: Roanne,Paris, Nantes, ~Béziers, Angers, Mont pellier, Saint-N azaire, i'cognàc, Marseille, Cette., [:Ont voté contre: Toulon, Saint-Etienne. ~ Se sont abstenus: Toulouse, Lyon, Saintj Girons. " 2 3 Le Congrès aura-t-il lieu à Paris vers V le fi juillet? ~ Ont voté pour: Paris, Nantes, Angers, ;, Cognac, Cette, Lyon. ~ Ont voté contre: Saint-Etienne, Marseille,,t Toulon. t Se sont abstenus : Toulouse, Saint-Gi,ê' rons, Roanne, Montpellier, Béziers, Saint ~ Nazaire. ~ Finalement, le Congrès décide 'que ~ers le.' 14 juillet 1893, un Congrès des Syndicats el,: Groupes corporatifs, organisé par la Fédéra, tion des Bourses,de France, se tiendra à Paris. Ce Congrès eut lieu malgré l'extrême difficu!té dans laquelle se trouva la Fédération " des Bourses, surprise par la fermeture de, la Bourse de Paris, et la confiscation des documents nécessaires par l'illustre Auvergnat de l'intérieur. go. _ Premier 11Iai Sur cette importante question, la discussion porte sur deux points principaux. : 1 Le 1 0r mai sera-l-il une fête générale, officiellement déclarée jour de repos, afin que les ouvriers des adminisirati<>ns' gouvernementales puissent manifester libre- ment? 2 Le 1. er mai, repoussant toutereconnaissance officielle, restera-t-il une manifestation ouvrière, faisant entendre son cri de protestation à la classe capitaliste et gouvernementale? Le Congrès est unanime pour déclarer que le ier mai, alors que les prolétaires souffrent de plus en plus du mai'de misère. causé par la scandaleuse ex.ploitation qu'ils subissent, ne peut, sans mentir à son origine, devenir une fête reconnl1e, qui ôterait à ce jour l'idé,e de révolte qu'il contient. Que le 1 er mai doit être considere comme l'expression de la revendication des huit heures, que les Chambres syndic-ales doivent inviter tous les travailleurs à' prendre part à cette manifestation. i O ; - Des mo!!èns polo' constituer lès F èdérations similaires de corps de métiers. Sur la propo~ition du délégue de Toulouse, ' il est,voté la résolution suivante: Considérant, Que toutes les revendications corporatives ne peuvent aboutir que par une entente de tous les travailleurs syndiqués, le Congrè s invite la Fédération nationale des Synd,icats et des Bourses du Travail, à user de tous les moyens pour aider à fédérer les spécialités dé métiers et parties similaires, entente q,ui 'doit se faire nationarement,et internationalement, avec le concours' du Secrètariat national Cette question des Fédérations de métiers est tellement connexe avec la dixième, que la résolution précédente lui est applicable. ' i 2. - CrJations et subventions départementales et communales poul' faciliter le changement de ville au,x ouvriers sans travail, ces subventions administrées par les Bourses du Travail ' Aprè" un examen très -sérieux de cette importante question, où diversés idées sont émises, indiquant où on peut trouver les su bventions nécessaires devant aider les travailleurs en chômage à se Ü'ansporter dans les villes où ils pourraient trouver du travail. Le délégué de Saint-Etienne demande ~ue cette question soit très mûrement étudlée par le Comité fédéral pour la soumettre, sous forme de projet, à la sanction des Chambres syndicales qui pourront y apporter telles, modifications qu'elles jugeront. (adopté).

9 VIII,1.3. -,Organe du Comité fédèr(j-l des Bliurses du TrlivaU. Cette proposition est présentée parle' délégué de Toul0ll:s:, 9ru~ dési~erait que les travaux du ComIte federai aient une plus large publicité. Ce journal serait celui de toute la Fédération. Sa création permettrait de voir certainesquestione;"traitées par les BoUrses-du Travail, insérées dàns cet orgàne. " " Les ressources presentes de la Fédération ne 'permehant pas de réaliser ce projet. l'examen en est reservé., Désignation de la ville oie se tiendra le prochàin Congrès des Bourses du Travail. l,ii est voté que le Congres de 1894 aura lieu ~yon, désigné par 9 voix; Nantes 3;, Montpe~ ,Nomination des à'élègués,suppléants au Secrétariat national dù Travail.,Citoyenne Bonnevial, 15 voix; Citoyens Dubois, 15 voix; Léon Martin, 15 voix ; Roussel, 11 voix. tjèlégués suppleants: Citoyens Seigne, 15 voix; Legardeur', 14 ; Camescasse, 12; Calmels, 10., ILn'estpas possibledeterminercerapide historique sans dire -quelques mots sur les deux. graves événements gui sont...: la fermeture de la Bourse du Travail de p'aris, et les:poursuites contre les SyndIcats: ' L'importance de ces actes, aussi autoritaires que réactionnaires,réside sl,lrtout en ceci: qu'ils ont eu'pour conséqu,ence la nomination de plus de 50 députés socialistes.. Le ministère à'alors ne s'attendaif certes pas à ce résultat, lorsqu'il a' cru in: telligent de déclarer la g-uerre aux organisations syndicales de Paris, d'abord en - préparant des poursuites contre celles de province. Aujourd'hui" les Syndicats sonuoùjours debout; alors qu'il vient de 'payer, de son effondrement pitoyable, les. frais de cette guerre ridicule et bêtement brutale. Oui, elle était lourdementinintelligente cette guerre déclarée au grand parti du travail par tous ces,brocanteurs de la politique officielle, qui se parent de l'étiquetterépublicaine, sachant qu'elle leur donnera de gros profits. Qu'est-ce que cela peut faire? Est-ce que ces sottes attàques, faites par des ministres de passage, peuvent arrêter l'idée qui grândit <, sans cesse? Est-ce que,cela peut dimi 'tlj.l~r la puissance de rayomierrrent, d'utilité des Borirses~du Travail qui~.comme, premier résultat, font que les Syndi«;ats sont plus nombreux, plus solides etplus conscients. ' M. de Corcelles voulait surtout combattre les ateliers de charité; c'est à peine la question effleurée j pourtant, si l'on considèrequ'aujourd'hui, aprèsles23 ans de la troisième République de carnaval que nous possédons, un siècle après la proposition dem. de Corcelles, les ateliers,dits de charité, sous la formed:ouvroirs religieux~ exisjent en très grand nombre, et ils font une formidable concurrence aux ouvrières. On admettra que cettè idéè première pouvait avoir sa raison d'être. ' '. Mais, ce n'était pas encore la Bourse du Travail~ cette idee si simple, si grande, et naturehe à ce point qu'elle a conquis tous les esprits, qu'elle est entrée dans toutes les têtes, qu'elle a été ad.misepar lamasse des travailleurs 'qui, dans son robuste bon sens, ne s'est pas trompée sur son extrême utilité., L'idée des Bourses a plus fait pour fortifier Je mouvement syôdical, que dix années d'efforts des militants, aussi bien oue M. Dupuy a plus fait en fermant la Bourse de Paris et en attaquant les Syn~ dicats que vingt années de" propagande. Aujourd'hui cette idée possède,une telle force sur là classe ouvrière, que dans quelques années des centainès de Bourses rayonneront en France. Nous sommes persuadés qu'aux élections municipales prochaines, en province, la question des Bourses sera une des prin- cipalesposée aux candidats par lestravaiheurs. "Le gouvernement apu occuper militairement la Bourse de Paris, faire une caserne de cette maison d'études des Syndicats~.. Qu'importe! tout cela ne peut être que momentané, le dernier mot sera auxtràvailleurs, La fragilité des ministères fait heureusement.que ces éphémères qu'on nomme des ministres passent et disparaissent; pendant que la semence socialiste germe toujours, que les idées d'affran~ chissement suivent leur cours, sans s'émouvoir des obstacles semés sur la route. Dans qu~lques années, alors que les Bourses auront groupé la grande maiorité des travailleurs, il y aura longtemps que les ministres qui les' ont si lourde-

10 IX. ment attaquées, seront retournés à l'obscurité dont ils n'auraient pas dû sortir, qu'ils ser,ont tombés SQus le mépris de tous, et personne ne se souviendra que ces marchands de politique se sont cru de taille à tuer ridée socialiste, à barrer la route aux travailleurs qui, q'1oi qu'on fasse, ont l'avenir pour eux.~ Allons, tra vailleurs! de la persévérance et de la volonté. Regardez hardiment dans ravenir, Dans les déchirures des brumes qui le cachent, vous verrez distinctement l'aurore de la société nouvelle 'où les hommes seront affranchis de toute exploitation, où pas un seul être ne manquera de l)ourriture, de' vêtement, de, logis; où un millionnaire - s'il en tombait un de la lune - serait considéré comme une monstruosité morale. Oui! citoyens, regardez! Vous la verrez poindre, cette société vraiment hon- nête, vraiment humaine, depuis si' long 'temps attendue. Elle est là, tout près de vous, resplendissante, développant son large drapeau rouge sur lequel est écrit: At.olition de l'esclavage moderne: le salanat!. Encore quelques efforts, quelque.s misères, qllelques années, et le port est atteint.. Plus d'indifférence et pas de découragement. Surtout: de la volonté, du désintéressement et beaucoup de confiance. Fortifions partout les Chambres syndicales, par le nombre et par l'idée, et en avant pour le développement des organisations ouvrières et des Bourses du Travail. " Viv~ la République du Trav~il? Vive l'émal)cipation de tous les exploités! Vive la Révolution sociale!, \

11 ORGANISATIONS REPRÉSENTÉES ET LEURS DÉLÉGUÉS Léon ROUSSEL, Besan~on...,.... LEGRAND, Paris.... Vi"ctor GELEZ, Paris... "... SOL, Paris...,...,.... BELLIER, Paris... ~... '... :.. GIRAR1)ET, Paris DUFOUl}, Paris Id, Emile CAILLET, Versailles.... DUBOIS 1 Paris...,.... JATTIOT, BEB.~ARD, BEC, Paris..... ANDRÉ~GÉLY, ]iaris..... GAILLARD, COLO~fBAT, DECHAe~m, TAMPENOT, Paris....,. Emile GERMAIN, Paris _, PELLUET, POTIER, LEBHETOX, Paris... LE GUILLÈRE ASSON COLOMBIER, MA QUAIRE, DERG!", Paris. E. ESCACH, Toul'luse...,... '. '.... Id BOURGOIN, HUET, VALETTE, Paris.... Fédération ouvrière de'besançon et Franche-Comté, 11 Syndicats. Chambre syndicale des ouvriers en tissus de Douzy. Bourse du Travail d'alger. Solidarité des tailleurs de la Seine. Chambre syndicale des spécialités sellerie et bourrellerie de la Seine. Chambre syndicale des mineurs réunis de la Haute-Loire et Puy-de-Dôme. Chambre syndicale des boulangers de Clermont-Ferrand et de la région. Chambre s}'ndicale des limonadiers de Clermont-Ferrand. Union des Syndicats de Versailles, 4 Synd. Chambre syndicale des ouvriers de la bonneterie d'aix-en Othe (Aube). Syndicat des porteurs et employés de journaux de la Seine. Bourse du Travail de NilLes, 15 Syndicats. Chambre syndicale des ouvriers charrons"'" de la Seine. Chambre syndicale des tailleurs sur cristau;;: (Seine et Seine-et-Oise). Chambre syndicale des ouvriers serruriers ~/ de la Seine: Chambre syndicale des ouvriers corroyeurs dits du cuir noir. Chambre syndicale de l'air comprimé et électricité de la Seine. Chambre syndicale des passementiers à la main (Seine). Musiciens :QhiJanthropes de Toulouse. Union des Syndicats de Toulouse. Chambre syndicale des plombiers-poseurs... / et aides (Seine).

12 2 _ CLÉMEKT, NAXQUETTE, MONY, Paris:. E. ESCACH. de Toulouse... '.... //SERVAT, de Toulouse...,.... P DUCROS, Paris... :.... E. ESCACH, de Toulouse...,.... E. }JA YEUX, ùe Roannr.... Id. Id. Id. Id. Id, Id. Id. Ill. Id. It!. Id. Id. Id. Iel. DUPLAIS, LAVAUX, L. MARTIX.... BER:-\ARD. Angers...,..... CAPJUZAN, Paris.... Victor VIOLET, Paris...,.... E. MA YEUX, Roanne...,... "...,. PETIT, CORDIER, BUFFARD... '. PAUDRAT, Paris... ;.... BOUDAUD, Paris.. ' DA),'GEA~, Aix...,...,. Eugène LAFFO~D, Paris.... BAUDIX, député. '... '" '".... A, GROUSSIER, Paris.... Id.... GENTHILHOYlME. Paris... '... CYRUS, TOURNE, Paris.... LHERl\IITE, GUÉRARD, Paris..... BER TRAND, Paris... :.... BERT, Paris.... BERTR,,~~D,Paris.. oa.... Chambre s:yndicale des ouvriers en articles de chasse (Seine). Chambre syndicale des tailleurs d'habits de Toulouse. Chambre s)'ndicale des ouvriers ferblantiers-zingueurs-plombiers-tôliers de Tonlause. Fédération des tabacs, 23 Syndicats. Chambre syndicale des menuisiers en bâtiment de Toulouse. Union syndicale des tisseurs de Jarnosse (Loire). Cham bre syndicale des tisseurs roannais. Cham bre syndicale des parreurs roannais. Cham bresvndicale des tanneurs deroanne. Cham bre s}'ndicale des plâtriers-peintres de Roanne. Chambre syndicale des teinturiers de Roanne. Cham bre syndicale: des sabotiers-galochiers de Ro"nne. Cham bre syndicale des tailleurs de pierre. Chambre syndicale des terrassiers-puisatiers-mineurs de Roanne Chambre syndicale des maçons de Roanne. Chambre syndicale des tisseurs de Charlieu (Loire). Chambre syndicale de Belmont (Loire). Chambre syndicale des tisseurs de Lagresle (Loire). Chambre svndicale des tisseurs de Sevelinges (Loire). Chambre syndicale des tisseurs de Mars (Loire). Cham bre syndicale des ouvriers de la. céramique (Seine).. Bourse du Travail d'angers, 27 Syndicats. Fédération nationale des Syndicats ouvriers de la cordonnerie, 13 Syndicats. Chambre syndicale des malletiers etarticles de voyage de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers en soierie de Charlieu. Fédération nationale des boutonniers-tablei.iers de Méru (Oise), 12 Syndicats. Syndicat des employés d'omnibus de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers en chaussures de Blois (Loir-et-Cher).. Union des Chambres syndicales d'aix(bouches-du-rhône), ::1 Syndicats.. Chambre syndicale ouvrière de la cordonnerie de l~ Seine. Solidarité céramique-porcelainiers de Yierzon (Cher)... Fédération des ouvriers métallurgiques de France, 56 Syndicats. Ouvriers métallurgistes de Dijon. Ouvrie:'s métallurgistes de la Loire. Cham bre Syndicale de la charcuterie de la Seine. Fédération des chemins de fer. Appui mutuel de la sculpture. Comité de Yigilance des conseillers prud'hommes de la Seine. Ouvriers sculpteurs ornemanistes de Toulouse.

13 3 FRANCOLIN.... A. GROUSSIER, Paris.... HA:.YlELlN, Paris.... MOREAU, Paris... ' TREICH, Limoges TARDY, Saint-Etienne.... RE.'{AUDIN, AUBRESPY, Paris.... Constant ROUSSEL, Paris.... FAYARD, LElERTEL, RE IZY, pm is.... Yves GUYADER, de Morlaix.... E. LAURAXT, Nièvre...,.... L. LHERITlER. Nevers.... LAUH.ENT, )üèvre.... BISTEH., SANClER, Lunéville.... HU~IMEL, A. CLÉ~1ENT, Limoges.... CLÉMENT.... E. MAZET, Amiens... '.... P ASQUE LIN, Paris.... A. COURTOIS, Paris.... GAUTHERAU, Paris... "... ".... HE:'\ON... ~...,.... KUGLER, Paris.... CARRIERE, CALMELS, Paris,...,... BlEKF AIT,BAH.AFORD,RIPONTEAU,Paris BERTHON, PHILOSA, Carmaux.... ~TAJOT,...,... ".... BOUDOT, :.\IARlEN, M. AUCOUTURIER, Carmaux.... BOUFFI NIE, HUGUET, Paris.... _ AUBERT. GILBERTIEr~ Paris..... :.... AUCOUTURIER, BOUDuT, BERTHON, Carnlaux...,...,.... E. VINCENT, Paris...,..... L. RIOà'I, Paris...,.... Id.....,.... LEMOINE, Boulogne...,...,.... Léon ROUSSEL, Besançon...,.... CORNU, Paris..,...,.... L TOUROUDE, Saint-Denis...,.. VERHAERT, Paris,.... E. LACAILLE, Nancy...,.,...,.... DUMOULI;\', Paris...,.... BLONDEAU, Paris.... Jules GILLES, VOLL, LANDOUILLET, Paris...,.,...,.... L SAPIN, Lyon... '".... GIRAUD, Lyon.... GRAILLAT,RENIER,DUCOUSSEAUX,Pari s CALDAGUÉS, Paris... " Syndicat de l'enseignement. Syndicat de la métallurgie de Tul1e.~/ Fédération des travailleurs du livre, 140 syndicats.. Scieurs-découpeurs-mouluriers à la mécanique (Seine)... Fédération des Syndicats de Limoges. Bourse du Tl'avail de Saint-Etienne,40 Syndicats. Ouvriers en chevreau glacé et parties simi. laires (Seine). Fédération liihographique française. Mécaniciehs d'outils et découpeurs (Seine)../ Che-mbre syndicdle des tonneliers de Morlaix. Union syndicale de la céramique (Nièvre); Ebénistes de Nevers, Fraternelle. Union syndicale des ouvriers de la Nièvre. Ouvriers faïenciers de Lunéville (Meurtheet-Moselle). Syndicat des ouvriers et ouvrières de cordonnerie de Limoges.. " Cochers et conducteurs de tramways de Lyon. Chambres svndicales fédérées des mouleurs en fer d Amiens... Ch~mbre syndicale typographique pari- SIenne. Mouleurs en fonte de la Seine.../ Maréchavx de la Seine. _, Ouvriers en vélo.-/ V Ilion des ouvriers mécaniciens de la Seine. - Cochers de la Seine. Chambre syndicale des cuisiniers de Paris. Chambre syndicale des mineurs de Carmaux. Union des ouvriers métallurgistes de l'oise. Chambre syndicale des verriers decarmaux. Solidarité des menuisiers de la Seine. Papeterie de la Seine. Féderation du Tarn, de l'aveyron et de l'hérault, 25 Syr.dicats. Doreurs chimiqùes de Paris Fédération du bâtiment de Paris, 18 Syndicats. Plombiers,zing'ueurs, couvreurs dl' Paris.' ~.. Bourse du Trav de Boulogne-s.-S, 5 Synd. Ouvriers métallurgistes de Besançon. _-~ Chambre syndicale des ouvrier,; en cartonnage. Syndicat des gr.oupes corporatifs de Saint Denis. Ouvriers gantiers de la Seine Ouvriers cl ouvrières en chaussure~ de Nancy. Ouuiers en voitures de Paris..--- Union fédérative des Syndicals de Châtellerault, 5 Syndicats..- Porlefeuillistcs maroquiniers de Paris. Syndicat des bijoutiers imitation de Lyor, /~ Syndicat des ouvriers ébénistes de Lyon Syndicat des tonneliers, vins pt spiritueux de la Seine, Lapidaires aiamantaires de la Seine.

14 4 Citoyen,ne COUTANT, Paris..,."..,..,..,. BAUi'vlE, Paris. '"... ','.... CAPIGNIAUX, Paris.... GILLES, Paris... :.... BOURDIOL :.... HODARD, DAMEX, ' BOUSQU'ET, Paris.... GUIG~ARD, Dijon.... Id....',.... Id / Id /LECAVELEE, RENAUD,,Paris.... LEGRAND, ]\IOUR1Œ, BROCA, Paris....,/ r.harles :MARTIN, Paris..... " MOUAZÉ, Paris...,..... E. GARAUX, Amiens.... :MATEILLE.' '".... BAUDIN, député, Che!'...../ PRADAL, Paris.... Id. HEUILLET... '.... E. BUGETTE, Hâvre.... / ROBILLARD, SAVRY, TIXTER, Paris..... DUFOUR... :.... ROLLIN, Paris... '., '"... '.,. A. GUILLOT.... SAVARy.... FABÉROT, Paris..... ESTIEU, Paris.... CORDIER... ' Léon SOUNAS... :..... PUBOIS, Paris... ;.. "...,,.....,/ HERTZ, GIR.I\.RDET, BREYSSE, Paris.... R. LARCHER, Paris.... COUDIER... '...,... '.... SUZ.I\.N, Paris... ;....,.. GUÉPRATTE, Paris.... CAMUS, BOULETTE, CERRIOUX, RE- NARP, Paris... '... ".... Infirmiers et infirmières de la Seine. Chambre syndicale des ouvrières en brosserie pour peintres. Jardiniers des promenades et plantôtions de Paris. Chambre syndicale des ouvriers en cuirs et peaux. Chambre syndicale des ouvriers tisserands de CaSî.res. Pallefreniers et laveurs de voilures de places de Paris Bourse du Travail de Dijon, 19 Syndicats~ Ouvriers menuisiers de Dijon. Plombiers zingueurs de Dijon. Plâtriers de Dijon. Tourneurs en oplique. pour jumelles de la Spine. Artistes lyriques dramatiques de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers ferblantiers. Chambre syndicale des ouvriers boulangers de la Seine. Chambre syndicale des boucheurs à l'émeri de la Seine. Chambre syndicale des travailleurs fédérés en cuirs, peaux et chaussures d'amiens. Publicité parisienue. Fédération des bùcherons du Cher,30Synd. Chambre syndicale des fondeurs en cuivre de Paris Chambre syndicale des mouleurs et fondeurs en cuivre et en fer de Lille. Syndicat professionnel des ouvriers en bâtiment d'albi. Fédération des Chambres svndicales ' ouvrières du Hâvre. - Chambre syndicale de manœuvres de la fonderie. OU\Tiers de la marine et des ports. Chambre syndicale des ouvriers en fermoirs de bourses et porte-monnaies. Chambre syndicale des ouvriers maçons de Toulouse. Syndicat des ouvriers marchands de Toulouse et les environs. Chambre syndicale des ouvrières et ouvr;ers des chapeliers de Paris réunis. Chambre syndicale des ouvriers gantiers de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers et ouvrières boutonniers de Villeneuve-le-Roi. Chambre syndicale des ouvriers tanneurs et conoyeurs de Châteaurenault. Chambre syndicale des ouvriers peintres de Nantes. Chambre syndicale des ouvriers tourneursrepousseurs sur tous métaux (Seine). Syndicat des métallurgistes de Trignac (Loire-Inférieure). Chambre syndicale du cuir,!le Beauvais. Chambre syndicale ouvrière des billardiers de la Seine. Chambre syndicale des polisseurs sur tous métaux (Seine). Chambre syndicale des cantonniers, ouvriers et ouvrières, des services réunis de la ville de Paris.

15 5 LENIOINE.... ROUSSEAU, Cognac.... Id.... '... ~.. '... ' Id. RONroN, Paris.... ROUSSEAU, Cognac..... Id Id. Id. Id. Id PANIER, LARDIN, :\LERFELI, Paris.... E. FRAXÇOIS, Paris...,.,. ROUSSEAU, Cognac... " '.... THIVRIER, député, Allier.... BRUXET, Paris. ".... GUILLOUX, Paris... '. Id. E. FRANÇOIS, Paris.... DESCHILDRE, Arm 'ljtières Cit oyenne LEFItANC, Paris... '..... CAMPON, DESENF.\.NT, Paris...,.,.... P. DUCROS, Paris..... SERRE, VAILLOTTE, SÉASSE, Paris..,.. BLA.NC, Paris... '...,.... :::ALDAGUËS, LE;\lOINE, Saint Claude..,.. BOUTAIRE, Paris...,... :.. E. ~IAIRE, Rochefort.... Id. Prudent DERVILLERS, Paris.... PERNIER, Paris.... GIRAUD, Lyon.... SE1GNÉ, Paris... '.... Id Chambre syndicale de l'union du bronze./' (Seine)..' Syndicat des hommes de peine de Cognac,. Syndicat des ferblantiers-serruriers de Co-./' gnac. Syndicat des scieurs à la, mécanique de Cognac. Chambr~ syndicale des ouvriers na.criers de Paris. L'Union des peintres de Cognac. L'Union fédérative des Chambres syndi':' cales ouvrières de Cognac. Chambre syndicale des ouvriers menuisiers et ébénistes de Cognac. Chambre syndicale des ouyriers tailleurs de Cognac. Syndicat des ouvriers maçons et tailleurs de pierre. Chambre syndicale des tonneliers, sondeurs et dôleurs de Cognac. Chambre syndicale des dessinateurs en broderie de la Seine. Chambre syndicale des boursi.ers-découpeurs-mécaniciens de Paris. Chambre s.yndicale des ouvriers fabricants de caisses de Cognac. ' Agglomération des travailleurs socialistes de l'allier, 18 Chambres syndicales. Association des ouvriers menuisiers de Poitiers. Fédération des Chambres syndicales des coupeurs-brocheurs en chaussures de France, 6 Syndicats,' Chambre syndicale des coupeurs-brocheurs de la Seine. Chambre syndicale des boursiers de Paris. Chambre syndicale de l'industrie tèxtile d'armentiére1! (Nord). Chambre syndic.ale des cuisinières, lingères et assimilées. Chambre syndicale des margeurs et pointeurs de la Seine. Fédération des ouvriers et ouvrières dès manufactures des tabacs de France, sec Eon du Havre. Chambre syndicale de l'ébénisterie et du meuble sculpté de la Seine. Chambre syndicale des machines élévatoires de la Ville de Paris.. Chambre syndicale des ouvriers diamantaires de Saint-Claude (Jura). Syndicat professionnel des ouvriers de l'industne du cuir d'auxerre. Chambre syndicale du bâtiment d'echillais. Challlbre syndicale professionnelle de Rochefort-sur-Mer (Charente-Inférieure). Chambre syndicale des ouvriers'cordonniers de Fougères. Chambre syndicale des ouvriers et ouvrières boutonnières de la soie et métal (Seine). Chambre syndicale des ouvriers ébénistes de Lyon.... ~ Bourse du Travail de Chollet, 3 Syndicats. Chambre syndicale des ouvriers tisserands de Chollet.

16 ô./ftog ER... :.... /' BRIANT, Paris...,.... MUSEY, Paris... "...,.... JULOT,Paris.... LEGRAND, GELEZ, Paris...,." DUFAILLY, Paris.... Citoyenne 'DURAND, Paris.... CHASELLIER, FORT, Paris.... REG~IER, Paris.... 'ROÙSSEL, Paris.... GILLES, Paris.... Id /LEGRAS '.... DECHAVANNE RENAUDIN, Paris... '...., "...DU~IOULIN, HESLIXG, Paris.... R. FA VEY, Paris TRIBOIRE, Paris... :.... GULDENKILCH, Paris.... VOITURIER, Paris..... MORLIN, Paris.... RAPPELIX, Alger.... COUBET, Paris.... TORTELIER, Paris.... CHAUMERON, Paris.... FALLUT, Paris.... Alfred PINARD.... ",,- FLAl\lERY, phardon, Paris AUTIN, Paris... '.... LEGRAND, Paris.... ". DUBOURDlEU, Paris..., '"... " '" CALAIS, FORT, MEYER, Paris.... GIRAUT, BISSONNIF.R, Paris.... MORAIN, Paris..... Citoyenne BROUT, Paris.... Mouleurs en fonte, ajusteurs et similaires de Rosières-J'Unery (Cher). Bourse du TravaIl de Nantes, 50 syndicats. Chambre syndicale des fontainiers, service des eaux de Paris. Tréfileurs et Pointiers de France. Chambre syndicale des dessinateurs et graveurs d'ari' industriel. Chambre syndicale des mouleurs en plâtre, ornemanistes (Seine). Chambre syndicale des couturières-lingères et professions similaires de la Seine. Chambre syndicale des ouvrici's fondeurs de Paris. Chambre syndicale des groupes corporatifs de Clichy. Le Travail, Syndicat de l'article de Saint Claude (Jura). Syndicat de la chaussure, de Dijon. Fédération des travailleurs du livre, Chambre syndicale de la reliure. Bourse du Travail de Montpellier, 18 Synd. La Bourse du Travail de Saint-Girons. Chambre syndicale des menuisiers de St- Girons. Syndicat des mouleurs de Nouzon.. Chambre syndicale des tisseurs de Thyzy. Chambre syndicale des forgerons et serruriers en voitures de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers en voitures. Chambre syndicale des ouvrières et. ouvriers raffineurs de la Seine. Chambre syndicale de l'appui mutuel des ouvriers teinturiers-dégraisseurs. Chambre syndicale des ouvriers peintres en voitures de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers et ouvrières de la gainerie et parties s'y rattachant. Imprimeurs et Conducte!lrs-Typographes de Paris. Chambre syndicale des ouvriers tanneurs d Angers. Bourse du Travail indépendante de Mustapha (Algérie), 8 Syndicats. Syndicat des opticiens. Chambre syndicale des menuisiers de Paris. Chambre syndicale des ouvriers marbriers de Paris. Syndicat des paveurs de la règie. Chambre syndicale des ouvriers verriers de la Seine et Seine-et-Oise. Chambre syndica~e des ouvriers horlogers en pendules.. Chambre syndicale des ouvriers en sacs de dames et de voyage. Chambre syndicale des ouvriers layetiersemballeurs (Seine). Chambre syndicale ouvrière de la bijouterie or et joaillerie (Seine). Chambre syndicale des chauffeurs-conducteul-s-mécaniciens (Seine). Chambre syndicale des ouvriers tailleurs de Paris. Chambre syndicale des scieurs-dècoupeurs _ et mouluriersà la mécanique (Seine). Chambre syndicale des ouvrières couturières de la Seine.

17 7 DELPECH, Paris... ' GUIŒ'ŒT, Paris... '.... BAUDl)i', député.... Id. CHAuvm, VITRY, Paris... '.... J. FROTIEH, PAPAVOI~E, Paris.... CHAMPY, DA.VID, Paris.... GIRAUD, Toulon.... LE~L\.IRE, Paris. '.'.... PASQUELI~, Paris... :.... CHARBO~:\IEH., CHARPENTIER, POR- CHERY, Paris...,.... QUAY-CENDRE, Lyon,.., BLONDEAU, Paris,.., Id. Id. Id. Ch. SERBES.... " :.... DU~IOULL\"..,...,...,.... HOYER, Paris...,...,'.... F.:-\'yARD, CHOVET, Pari:;".... ~IC LOT., Puris...,...,..,..,,.... COBDIEH...,...,..,. GILLES, Paris. CHAPELLE, Paris... "... ".. PENNETIEH, :!.)aris.,...,.....,.:. "\.NDHE-G:f~L Y, Paris..,...,.... Id.....,... '.... SORNAS, Paris..,...,...,...,.. L. LANDRIN, Paris... '...,.,. L. ~L\.RTI", Puri".... L. :\farti~...,.... LEGRAt',m, Paris... "... '...,.". PICOT...,..., Société générale des ouvriers chapeliers de France. " Chambre syndicale des ouvrierscliarpentiers en fer de la Seine. Syndicats professionnels des ouvriers de Narbonne. Chambre syndicale des ouvriers sur toiles cin~es de Bourges Chambre syndicale des bûcherons du Cher, section debigny-volleray.. Chambre syndicale de. l'industrie florale de la Seine. Chambre syndicale des ouvriers selliers en yoitures. Chambre syndicale des ouvriers métallur-.1:; gistes de :Monthermé-Layal. Chambre syndicale des' ouvriers de l'orfèyrerie de la Seine. Bourse du Travail de Toulon, Union des Chambres syndicales du Var, 19 Syndic. Chambre syndicale des ouvriers tanneurs' de la Seine. Fédérat. et Groupes ouyr. d'auxerr'e,8 Synd. 'Chambre syndicale des pianos et orgues de /'" la Séine... Chambre syndicale des. ouvriers maroquiniers-mégissiers de Lyon. '.. Chambre syndicale ouvrière,de la métallur-... git: de Châtellerault.,.. Chambre syndic.ale des cuirs et pe,aux de Châtellerault. Cham bre syndicale de l'alimentation de Châtellera"ult. Chambre syndicale du bâtiment de Châtellerault. Coopérateurs maroquiniers de Graulhet, Tarn. Syndicat de la voiture, de Dijon... Syndicat profess. des ouvriers mouleurs, ajusteurs et irav. sîl:1il.. Rosière (Cher). Chambre syndicale des ouvriers passementiers à la barre, Seine. Chambre syndicale de la tabletterie, peignes, éyentails et parties s'y rattachant. Boursedu Trav. de Villeneuve-s -Lot,6Synd. Fédération des cuirs et peaux, 16 Syndic. Fédération du personnel: ouvriers et employés de la Compagnie parisienne du gaz.. Chambre syndicale des ouvriers en papiers de couleur et fantaisie. Chambre syndicale des tailleurs d'habits. de Nîmes. Chambre svndicale des employés. Chambre syndicale des ouyl'iers tanneurscorroyeurs de Châteaurenault.. Chambre syndicale des ouvriers yanniers de Toulouse. Chambre syndicale des ouvriers yerriers de Saint-Galmier-Veauche, Loire. ChRmbre syndicale des ouvriers' tani)eurs corroyeurs de SauiUac (Lot). Chambre syndicale des corporafions ouvrières de Cenon (Vienne). Chambre syndicale des ouvriers tapissiers d Angers.

18 8 SAPIN, FAGOT, Lyon.... /" DUBOIS. Paris:.... FAGOT, Lyon... " '... ".... CAUMEAU, Paris... '".. ".... LEGRAND, GELEZ, Paris.... BUFF~~RD, RIEUL-CORDIEH, Paris.... LARREDE, Toulouse.... ROSSIGNOL...,.... / LAVENAS JACLA.RD.... ROUSSEL, Paris... ' Id../ CHARROY... ".... ~nchel '" ".... ROUSSEL, Paris.... LElVIAIRE.... E.I\fAJRE.... BRy.... SERRES.... POMMIER, ROUCET.... BRy.... MULOT, Paris. '... '... '... '.... Bourse du Travail de Lyon (80 syndicats). Cham bre syndicale des chaudronniers enfer. Chaf!1bre syndicale de la cordonnerie lyonnaise. Chambre syndicale des ouvriers en bâtiment de Blois. Chambre s.yndicale des ouvriers dessinateurs et graveurs sur bois. Chambre syndicale desboutonniers en nacre. Boursedu Travail de Toulouse (55 syndicats). Chambre syndicale des employés de Mustapha. Chambre syndicale des ferblantiers de la Seine. Chambre syndicale des journalistes socialistes.. Industrie lainière d'elbeuf. Chambre syndicale des scieurs à la mécanique d'hermes. Chambre syndi cale des ouvriers en voitures d'enfant. Chambre syndicale ouvrière de cartonnages en tous genres. La Fourmi, Chambre syndicale de l'industrie lainière d'elbeuf. Chambre syndicale des tanneurs de laseine. Syndicat du bâtiment de Tonney (Charente). Syndicat des cordonniers d'angers. Syndicat des cuirs et peaux de Graulhet. Bourse du Travail de Tours (8 syndicats)) Chambre syndicale des vanniers d'angers. Chambre syndicale et industrielle de Darnetal. Chambre syndicale des ouvriers en peignes d'oyonnax....

19 COMFOSITION DES COMMISSIONS P" Commission Hummel, de Limoges. ivlasson, air comprimé de Paris. Girault, ébénistes, Lyon. Bernard, B. T., Angers. Escach, B. T., Toulouse. Fagot, cordonniers, Lyon. Pasquelin, typographes, Paris. Pommier, B T., Tours. San cier, faïenciers, Lunéville. Majot, métallurgie, Oise. Sapin, bijoutiers imitation, Lyon. Baumé, brosserie peinture, Paris. 2 e Commission Treich, de Limoges. Giraud, ébénistes de Lyon. Rouger, menuisiers, de Tours. Larrède, Bourse du Travail de Toulouse. Fagot, cordonnerie de Lyon. Bert, Comité de vigilance, Paris. Mouaze, boucheurs à l'émeri, Paris. L. Martin, céramique, Paris. 3 e Commission Ducros, tabacs, Paris. Citoyenne Coutant, infirmières, Paris. Mateille, publicité, Paris. Masson, air comprimé. Paris. Ch. Martin, boulangers, Paris. Gilles, maroquiniers, Paris. Bourdiol, tisserands, Castres. Sapin, bijoutiers-imita'tion, Lyon. Danjean, Fédération d'aix 4" Commission Giraud, ébénistes, de Lyon. Masson, air comprimé. E~cach, Bourse de Toulouse. Roussel, de la Fédération lithographique Romon, nacriers, Paris. Pommier, Bourse du Travail de Tours. Cordier, Fédération de la tabletterie, Oise. Bestes, faïenciers, Lunéville. Bouffinie, Solidaritè des menuisiers. 5 e Commission Masson, air comprimé, Paris. Servat, zingueurs, Toulouse. Dubois, bonneterie, Aix-en-Othe. Fagot, cordonniers. Lyon. Dufour, marinier, Paris. Boudot, verriers, Carmaux. Girardet, mineurs, Sainte-Floride. Hamelin, Fédération du Livre. Henon, vélocipèdes, Paris. I.avaud, céramique, Paris. Mazeure, Synd. rouennais. Roussel, Fédérat. des Synd. de Besançon. Mugetet, Solidarité des menuisiers. 6" Com mission Treich, de Limoges. Masson, air comprimè, Paris. Gilles, portefeuilles et maroquiniers. Tardy, Bourse du TravaiL Saint-Etienne. Lacaille, chaussures de Nancy. Hummel, cordonnerie de Limoges. Touroude, groupes corporatifs de 8:1int- Denis.. Lhermite, chemins de fer.

20 PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES Premù';re séanee Jlel'c/'edi i2 Juillet, matin. Président: citoyen 1\'Iayeux, de Roanne. Assesseurs: citoyens Dubois el Lacaille, de Nancy. Secrétaire: Léon Martin. Le citoyen L. Martin donne les raisons qui font que l'organisation du Congrrs est très en retard. Ces raisons, d'ailleurs, tout le monde les connaît. La violation, la fermeture brutale de la Bourse du Travail occupée militairement et comme conséquence de cet acte arbitraire, de ce coup de force, tous les documents con- 1:ernant le Congrès confisqués; de plus l'extrème difficulté de réunir rapidement les membres de la Commission d'organisation. Le Comité organisateur pense qu'il sera excusé en rai,;on de toutes ces causes qui expliquent. suffisamment pourquoi le trayaild'organisation est si peu ayancé. Il serait inj uste au Congrès d'en rendre responsable la Commission d'organisation qui, en quelques jours, a dû refaire entièrement tout le travail. Après la nomination du bureau, le président dit qu'il lui a été communiqué que le Comité d'org-anisation, composé du Comité fédéral des Bourses du Travail et Secrétariat national du Travail. a désigné quatre secrétaires pour la durée du Congrès, Le citoyen Blondeau (charrons) rappelle que dans les Congrès antérieurs les secrétaires étaient nommés par le CongTès. Le citoyen Martin donne des explications sur ce point. Il dit qu'il 0. été fait au Comité d'organisation des offres par des citoyens sténogtaphes demandant à se charger des procès-verbaux devant servir au rapport d'ensemble, En raison de la situation faite à la Bour~e du Trayail, situation qui a rejailli sur 1-= Comité d"organisation et l'a mis dans lïmpossibili1 é d'accepter les offres faites, que le Comité a décidè que quatre secrétaires seraient èhargés des procès-verbaux. Deux seraient pris dans le Comité fédéral et deux dans le Secrétariat national. Ces citoyens sont: Pour le Comité fédéral, Cordier et Seigné; Pour le Secrétariat national, Legrand et L. Martin. Le citoyen Gelez croit qu'il est possible de lier les deux idées, il propose que les quatre secrétaires désignés par le Comité soient maintenus dans les fonctions qui leur ont été assignées, et qu'il soi( :Gommé deux secrétaires par le Congrès. Cette propo::;ition est acceptée. Sont nomm~s: citoyens Clément,deLyon; Roussel, de Besançon. Il est ensuite décidé qu'une Commission de vérification des mandats, com'posée de cinq membres, sera nommée, Sont nommés: citoyens louroude, de Saint-Denis; Capjuzan, de Paris; Renaudin, de Paris; Potier, de Paris; Ber,thon, de Carmaux. Cette Commission devra présenter son rapport pour la séance de l'après-midi Le président demande s'il n'est pa~ utile que les njandats des dëlégués secrétaires et des membres de la Commission soient vérifiés les premiers. Le citoyen Escache, de Toulouse, demande au Congrès s'il n'y aurait pas utilité à examiner immédiatement quel sera le mode de votation, c'est-à-dire si un délégué représentant un grand nombre de Syndicats aura autant de voix que de Syndicats qu'il représente. Le citoyen Blondcau croit en effet qu'il est utile cf'examiner cette question~ Il dit que s'il v avait des délégués représentant cinquante Syndicats - et l'on en suppose plusieurs dans ce cas - ces délégués pour-

LISTE DES ACTIVITES ARTISANALES

LISTE DES ACTIVITES ARTISANALES LISTE DES ACTIVITES ARTISANALES AGRICULTURE & PECHE... 2 INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES, TABCS & ALUMETTES... 2 INDUSTRIES DE CUIRS & CHAUSSURES... 2 INDUSTRIES DIVERSES... 2 INDUSTRIES DU BOIS, LIEGE, PAPIER,

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DES ASSOCIATIONS

FONCTIONNEMENT DES ASSOCIATIONS FONCTIONNEMENT DES ASSOCIATIONS 1 IMPORTANT A L APPROCHE DE VOS ASSEMBLEES GENERALES PENSEZ A METTRE A JOUR VOS STATUTS OU REGLEMENT INTERIEUR SELON LE CAS Les fondateurs d'une association peuvent avoir

Plus en détail

! " " #$$% % % & ' & "

!   #$$% % % & ' & ! #$$%%%& ' & ! # $ % % & () *!# $%& ( )+, -. * '!()*+, - Centenaire de la Charte d Amiens! # $% & ' ( )&' )* '! # $ % $ $ # $!& '()* ) $ +, + -. / 0! 1 $ + & ' + $ 0 2!334 4 4 3 3 567 8 &' 9 % &'*,! 8

Plus en détail

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse)

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) STATUTS DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) Chapitre premier: Nature et buts Article 1: Dénomination et siège Les associations cantonales de gérants, courtiers et experts

Plus en détail

LISTE DES METIERS DE L'ARTISANAT D'ART Métiers liés à la création, Métiers liés à la restauration du patrimoine, Métiers de tradition

LISTE DES METIERS DE L'ARTISANAT D'ART Métiers liés à la création, Métiers liés à la restauration du patrimoine, Métiers de tradition LISTE DES METIERS DE L'ARTISANAT D'ART Métiers liés à la création, Métiers liés à la restauration du patrimoine, Métiers de tradition Domaine Métier Spécialité Art floral 1 Fabricant de compositions florales

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 12 décembre 2003 fixant la liste des métiers de l artisanat d art. NOR: ECOA0320025A

ARRETE Arrêté du 12 décembre 2003 fixant la liste des métiers de l artisanat d art. NOR: ECOA0320025A Le 17 décembre 2013 ARRETE Arrêté du 12 décembre 2003 fixant la liste des métiers de l artisanat d art. NOR: ECOA0320025A Le secrétaire d Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce, à l artisanat,

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Créer un syndicat UNSA Territoriaux

Créer un syndicat UNSA Territoriaux Créer un syndicat UNSA Territoriaux Qui peut constituer le syndicat? Deux conditions : avoir une activité professionnelle, être syndiqué. Ces deux conditions sont issues du préambule de la constitution

Plus en détail

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998)

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) Comme indiqué plus haut, l'ordonnance de 1828 avait organisé l'administration centrale

Plus en détail

1836 1841 1846 Aubergiste 2 Aubergiste 1 Apprenti menuisier 1 Bordier 30 Bordier 36 Apprentie Couturiere 1 Boucher 1 Boucher 1 Aubergiste 3 Boulanger

1836 1841 1846 Aubergiste 2 Aubergiste 1 Apprenti menuisier 1 Bordier 30 Bordier 36 Apprentie Couturiere 1 Boucher 1 Boucher 1 Aubergiste 3 Boulanger 1836 1841 1846 Aubergiste 2 Aubergiste 1 Apprenti menuisier 1 Bordier 30 Bordier 36 Apprentie Couturiere 1 Boucher 1 Boucher 1 Aubergiste 3 Boulanger 5 Boulanger 2 Bordier 47 Bourlier 2 Bourlier 2 Boucher

Plus en détail

pour INNOVER Giovanni Consultants Innovation & Intelligence Économique Cabinet conseil assistance et formation Marketing Management Commercial

pour INNOVER Giovanni Consultants Innovation & Intelligence Économique Cabinet conseil assistance et formation Marketing Management Commercial Carrier Carrossier Carrossier réparateur Cartonnier Céramiste Chaisier Chapelier Charcutier traiteur Charpentier Chaudronnier Chaudronnier tôlier Chauffagiste Les Chocolatier confiseur Chromeur 8 Ciseleur

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. )

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ARTICLE 1 : FORMATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er Juillet

Plus en détail

Les cahiers des corporations de la ville du Havre Mars 1789

Les cahiers des corporations de la ville du Havre Mars 1789 ARCHIVES MUNICIPALES DU HAVRE Groupe 3 SERVICE EDUCATIF NOMS : 2012-2013 Les cahiers des corporations de la ville du Havre Mars 1789 Avant la Révolution Française, les habitants des villes étaient réunis

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

La prise illégale d intérêts

La prise illégale d intérêts La prise illégale d intérêts Valeurs sociales protégées : Il s agit simplement de préserver, d une part, la probité dans la gestion des affaires publiques en respectant le vieil adage " nul ne peut servir

Plus en détail

S T A T U T S (Association loi 1901)

S T A T U T S (Association loi 1901) CERCLE DAMIEN KONDOLO (La Fraternelle de la République Démocratique du Congo en Europe) S T A T U T S (Association loi 1901) Nous, membres de diverses institutions philanthropiques, réunis en Assemblée

Plus en détail

Comment trouver un détective privé en Suisse, en France? Nous vous mettrons en relations avec des professionnels et des agences de détectives privés. judicialis.com contact@alain-stevens.com - Tél +33(0)6

Plus en détail

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE 1 ER MAI 1802 (FLOREAL AN X) TITRE I DIVISION DE L'INSTRUCTION Art.1. L'instruction sera donnée : 1 Dans les Écoles primaires établies par les commu nes ; 2 Dans

Plus en détail

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013 membre de wohnbaugenossenschaften schweiz verband der gemeinnützigen wohnbauträger coopératives d habitation Suisse fédération des maîtres d ouvrage d utilité publique STATUTS Adoptés par l Assemblée générale

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Principales autorisations d absence Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Les autorisations d'absence de droit Travaux d'une assemblée

Plus en détail

STATUTS. Adoptés Modifiés - par l'assemblée Générale extraordinaire du... OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION

STATUTS. Adoptés Modifiés - par l'assemblée Générale extraordinaire du... OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION STATUTS Adoptés Modifiés - par l'assemblée Générale extraordinaire du... Article 1 : constitution, dénomination, objet OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985. Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI

N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985. Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif à certaines activités

Plus en détail

Nomenclature des Métiers d Art Ateliers d Art de France

Nomenclature des Métiers d Art Ateliers d Art de France Extrait de l article 1 des statuts d Ateliers d Art de France : «Il a été formé sous le couvert de la loi du 21/03/1884 une association groupant des professionnels français de la céramique d art et de

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 18 AOÛT 2014 ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr 2 Rentrée 2014 SOMMAIRE Les principaux chiffres 5 Edito

Plus en détail

STATUTS DE L'UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES SECTION VALAIS

STATUTS DE L'UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES SECTION VALAIS STATUTS DE L'UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES SECTION VALAIS CHAPITRE I DENOMINATION, SIEGE ET DUREE DE L'ASSOCIATION 1.1 L'Union Suisse des Fiduciaires Section Valais est une association régie par l'art.

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

STATUTS L'ASSOCIATION ROMANDE DES METIERS DE LA BIJOUTERIE (ASMEBI)

STATUTS L'ASSOCIATION ROMANDE DES METIERS DE LA BIJOUTERIE (ASMEBI) STATUTS L'ASSOCIATION ROMANDE DES METIERS DE LA BIJOUTERIE (ASMEBI) DE Article premier CONSTITUTION ET DENOMINATION Sous la dénomination "Association romande des métiers de la bijouterie" (ASMEBI) il est

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Associations, Syndicats, Ordre Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Trois systèmes complémentaires aux fonctions et missions bien définies : Associatif regroupement de personnes

Plus en détail

Association Suisse des Forestiers Statuts

Association Suisse des Forestiers Statuts Association Suisse des Forestiers Statuts au 1er janvier 2007 1 janvier 2007 I. Nom, siège II. Objectifs III. Membres IV. Principauté du Liechtenstein V. Organisation de l'association 1. Assemblée des

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR 2015

REGLEMENT INTERIEUR 2015 REGLEMENT INTERIEUR 2015 A compter du 1 er janvier 2015 REGLEMENT INTERIEUR 2015 Mutuelle et Sections Dénomination et siège social de la mutuelle Une Mutuelle dénommée ENTRAIN est située : 5, boulevard

Plus en détail

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen Mutuelle de retraite: 5.000 fonctionnaires dénoncent un "scandale de l'épargne" "C'est l'un des plus gros scandales de l'épargne

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE -------- Vendredi 30 Novembre 2012

PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE -------- Vendredi 30 Novembre 2012 PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE -------- Vendredi 30 Novembre 2012 Le vendredi 30 novembre de l an 2012 à 15h30, l Assemblée Générale Ordinaire de notre syndicat s est réunie à la Maison

Plus en détail

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1 STATUTS Edition 03 du 13 décembre 2009 _ Assemblée générale extraordinaire du 16 janvier 2010 ayant pour objet le changement des statuts et règlement intérieur. Titre de l Association : TENNIS CLUB DU

Plus en détail

Chapitre Ier : Qualifications.

Chapitre Ier : Qualifications. G / Vte fds comm forma Décret n 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l'exercice des activités prévues à l'article 16 de la loi n 96-603 du 5 juillet 1996 relative

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE.

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. Parmi les nombreuses questions que soulève la réintégration

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

LOCAUX COMMERCIAUX - LOCATION - CESSION - VENTE - FONDS DE COMMERCE

LOCAUX COMMERCIAUX - LOCATION - CESSION - VENTE - FONDS DE COMMERCE P a r t e n a i r e d e v o t r e d é v e l o p p e m e n t «immo-locaux est une société de conseil spécialisée dans l'immobilier commercial : locaux commerciaux, location, cession, vente, fonds de commerce

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES DOSSIER DE PRESSE 17 AOÛT 2015 COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES Cout de la vie étudiante selon les villes universitaires CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE L 82/56 2.6.204 RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE LE CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises

LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises Fédération des Chambres de Commerce belges Avenue Louise 500 1050 Bruxelles Tél.: 02/209.05.50 Fax: 02/209.05.68 E-mail: info@belgianchambers.be La Fédération

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale

Statuts Psychomotricité Suisse. Contenu. 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Statuts Psychomotricité Suisse 29 mai 2013, Comité Central Psychomotricité Suisse adopté par les membres lors de l Assemblée générale Contenu 1 Généralités 2 2 Membres 2 3 Organisation 4 4 Finances 9 5

Plus en détail

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX ARTICLE 1 er DEFINITION L'association dite Comité Départemental de Golf de est une association Loi 1901

Plus en détail

SÉNAT 5 novembre 1985 PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986

SÉNAT 5 novembre 1985 PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 PROPOSITION DE LOI adoptée le N 18 SÉNAT 5 novembre 1985 PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 PROPOSITION DE LOI MODIFIÉE PAR LE SÉNAT modifiant la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de

Plus en détail

Société Suisse de Transplantation (SST)

Société Suisse de Transplantation (SST) Société Suisse de Transplantation (SST) REVISION DES STATUTS du 1.6.2008 Conformément à la séance de la Commission constitutive du 11.1.2002 Buts et objectifs de la Société Art. 1 Art. 2 La Société Suisse

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

Statuts de l Association Suisse des Tambours et Fifres

Statuts de l Association Suisse des Tambours et Fifres Statuts de l Association Suisse des Tambours et Fifres Version française du 5..04 TABLE DES MATIÈRES I. FONDEMENTS... II. ORGANISATION... III. SOCIÉTAIRES... 4 IV. DROITS ET DEVOIRS DES SOCIÉTAIRES...

Plus en détail

Les métiers de la ville 1. Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE

Les métiers de la ville 1. Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE Les métiers de la ville 1 Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE Les métiers de la ville 2 SOMMAIRE INTRODUCTION P.3 - PREMIÈRE PARTIE : LES MÉTIERS P.4 DEUXIÈME

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY Article 1 : Constitution et siège social Il est fondé, le 12 mai 1998, entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet

Plus en détail

Qui peut être élu conseiller municipal, devenir maire ou adjoint? Les règles d inéligibilités et d incompatibilités

Qui peut être élu conseiller municipal, devenir maire ou adjoint? Les règles d inéligibilités et d incompatibilités Département Administration et gestion communale JM/JR/MK Note n 78 Affaire suivie par : Judith MWENDO (tél. 01 44 18 13 60) et Julie ROUSSEL (tél. 01 44 18 51 95) Paris, le 8 août 2013 Qui peut être élu

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE 1 SOMMAIRE Titre I Organisation et déroulement des séances du Conseil Communautaire P.3 A- Organisation des séances B- Déroulement des séances Titre II Police

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

(Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012)

(Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012) Union Nationale pour l Avenir de la podologie Syndicat National des Pédicures-podologues (Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012) REGLEMENT INTERIEUR Le Conseil d'administration

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

1 Objet : COMPTE-RENDU DE DELEGATIONS

1 Objet : COMPTE-RENDU DE DELEGATIONS Délibération n 1 du 20 DECEMBRE 2007 1 Objet : COMPTE-RENDU DE DELEGATIONS Il est proposé au Conseil Municipal de PRENDRE ACTE des décisions municipales intervenues depuis la dernière séance ordinaire

Plus en détail

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26 C.F.H.M. 10/26 Article 1 - Dénomination Il est formé entre les membres qui adhèrent aux présents statuts une fédération, régie par les dispositions du Livre IV du code du Travail, qui prend la dénomination

Plus en détail

LOI 614.05 du 21 novembre 2006. sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD

LOI 614.05 du 21 novembre 2006. sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD LOI 614.05 du 21 novembre 2006 sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu l article 166 de la Constitution du Canton de Vaud du 14 avril 2003 vu le projet de loi présenté par le Conseil

Plus en détail

ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES

ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES STATUTS DE L ARFS applicables à partir du 15 avril 2012 avec l accord du Comité central de l ASF I. NOM ET SIÈGE DE L ASSOCIATION Article premier 1. L Association

Plus en détail

scaricato da www.risorsedidattiche.net

scaricato da www.risorsedidattiche.net Le Français en ligne Verbes je-tu-il/elle-ils-elles Ecrivez les verbes au présent du. Je ne crois pas qu'il... possible de tout faire en même temps. (être) Je doute que tu... la capacité de comprendre

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR

STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR Préambule L'association CENTRE LGBT CÔTE D AZUR proclame son attachement à la Déclaration des Droits de l'homme et du Citoyen de 1789, complétée par le préambule de la

Plus en détail

(anciennement, de 1956 à 1995, SPORT-HANDICAP GENEVE)

(anciennement, de 1956 à 1995, SPORT-HANDICAP GENEVE) (anciennement, de 1956 à 1995, SPORT-HANDICAP GENEVE) (Projet adopté lors de l Assemblée générale extraordinaire du 29.10.2007) TABLE DES MATIERES CHAPITRE I DEFINITION PAGE 3 CHAPITRE II MEMBRES PAGES

Plus en détail

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE MISE EN CANDIDATURE SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016 Veuillez suivre les trois étapes suivantes pour soumettre une candidature à cette bourse : 1 re

Plus en détail

Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts

Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts MUTUELLE VAUDOISE, Société Coopérative Statuts I. Raison sociale, siège, but de la Société Art. 1 La MUTUELLE VAUDOISE, Société Coopérative, ci-après «la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

S T A T U T S. 2.2 L Association ne poursuit aucun but lucratif et n exerce aucune activité commerciale.

S T A T U T S. 2.2 L Association ne poursuit aucun but lucratif et n exerce aucune activité commerciale. S T A T U T S Article 1 - Dénomination 1.1 Sous la dénomination "distributeurs d eau romands", il est constitué une association (ci-après l «Association») régie par les présents Statuts et par les Articles

Plus en détail

Une circulaire "Technique" sur la syndicalisation et la trésorerie mais qui ne concerne pas que les trésoriers

Une circulaire Technique sur la syndicalisation et la trésorerie mais qui ne concerne pas que les trésoriers Paris, le10/11/2009 46, avenue d Ivry 75647 PARIS cedex 13 01 40 63 27 31 Fax: 01 40 63 29 09 Secrétariat : Claudine CAUQUIS : 01 40 63 27 10 tresor.enretraite@snes.edu Aux secrétaires et Trésoriers de

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

le 25 juin 1985 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à certaines activités d'économie sociale.

le 25 juin 1985 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à certaines activités d'économie sociale. PROJET DE LOI adopté N 142 SÉNAT le 25 juin 1985 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à certaines activités d'économie sociale. (Urgence déclarée.) Le Sénat

Plus en détail

Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364.

Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364. Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364 Statuts modifiés TITRE Ier. Dénomination, siège, objet et durée Article

Plus en détail

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R ARTICLE PREMIER CONSTITUTION Conformément au chapitre premier du titre premier du Livre

Plus en détail

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales http://www.unsa.org/_ Bagnolet, le 29 mai 2013 Aux secrétaires généraux des unions régionales Aux secrétaires généraux des unions départementales Aux secrétaires généraux des organisations syndicales adhérentes

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS COMMUNICABLES AU PUBLIC

RENSEIGNEMENTS COMMUNICABLES AU PUBLIC DGA de la Famille, de l Éducation, des Sports et de l Animation Direction de l Animation et de la Vie Associative Service de la Vie associative BULLETIN D ADHÉSION SAISON :... Ce document est à remettre

Plus en détail