Quelle stratégie de puissance pour l industrie Aéronautique, Espace, Défense?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelle stratégie de puissance pour l industrie Aéronautique, Espace, Défense?"

Transcription

1 Juillet - août 2011 N 329 Quelle stratégie de puissance pour l industrie Aéronautique, Espace, Défense? Sommaire Actualités Bien préparer son départ en retraite 2 Les désignations 2 Création d une section 2 Rencontre syndicale mondiale à Paris 3 47 ème congrès de la CFE-CGC AED 3 Vie des entreprises SAFRAN : fusion SME / Snecma Propulsion Solide 4 Élections chez Messier-Bugatti-Dowty 4 Élections des administrateurs Novalis Retraite 5 Affaire Safran-Thales 5 REVIMA APU rejoint le Groupe REVIMA 5 Défense anti-missile balistique : un rapport crucial 6 Élections Dassault Aviation 6 Innovation Le X3, vedette du Salon du Bourget C est dans l air Mon fils sera plombier 8 La 49 ème édition du salon du Bourget vient de se terminer. Le poids de la filière industrielle AED, tant civile que militaire, dans l économie de notre pays n est plus à démontrer. La CFE- CGC AED se félicite des nombreuses commandes concrétisées par l ensemble des industriels lors de ce salon. Nous n oublierons pas, cependant, que l évolution ultra-rapide du contexte international annonce des périodes difficiles. Nous ne rappellerons ici que quelques faits parmi les plus prégnants : la fragilité de la Grèce et le risque d effet domino, le seuil critique d endettement des USA, les signes de fragilisation de la bulle immobilière chinoise, l enlisement des révolutions arabes, les replis nationalistes. C est dans ce contexte qu il convient de se souvenir que des contraintes importantes agissent sur cette industrie pour qu elle conçoive, produise et maintienne ses produits en Asie ou en Amérique du Sud. Alors que la mondialisation des échanges a durci les relations économiques entre les pays et, au moment où, de plus en plus d États redécouvrent l importance des champions nationaux, il convient de s interroger sur les moyens de maintenir des capacités industrielles en Europe et en France. Il n aura fallu qu une décennie pour que l Inde ne récolte la palme en matière de sous-traitance de services informatiques. Ceci n est pas arrivé par hasard. Lors de la réforme scolaire de 1993 à 2004, le gouvernement fédéral indien décida de supprimer les matières littéraires au profit des mathématiques et de la finance! L objectif était de privilégier deux matières pour former un maximum de techniciens et d ingénieurs informatiques. Cette politique s appuyait aussi sur la transformation de la ville de Bangalore en capitale de la haute technologie. Nous pourrions raconter la même histoire pour la politique chinoise en matière d énergies renouvelables. La CFE-CGC AED sait que les discours sur la croissance et l attractivité de notre économie ne peuvent plus être la seule réponse à cette multiplication des rapports de force et d antagonismes géoéconomiques. La question de quelle stratégie de puissance et du rôle structurant de l État en la matière ne doit plus être tabou. La pétition signée par 144 députés pour obliger Air France à choisir Airbus, après que les États- Unis aient fait jouer l American Buy Act dans l affaire des avions ravitailleurs, a remis maladroitement une partie du sujet sur le devant de la scène. La campagne de 2012 devra apporter des réponses en la matière, la CFE-CGC AED s en assurera. Directeur de la publication : Bernard Valette Coordinateur de la rédaction : Daniel Verdy Ont participé à la rédaction : C. Dumas, M. Legrand, C. Riva, F. Dirou, G. Lemarié, M. Guine, AC. Cudennec, P. Géry, R. Bedere, C. Banes, JP. Gibeaud, S. Garyga, D. Verdy, C. Sibuet Crédits photos : Eurocopter Bref Aéro est une publication bimestrielle de la CFE-CGC AED 66 rue des Binelles Sèvres - Rédaction, conception, réalisation : Agence L œil et la plume Impression : Imprimerie La Centrale de Lens Dépôt légal : août 2011 ISNN : CPPAP : 0114S Bernard Valette Président CFE-CGC AED 1

2 Actualités Partir à la retraite ne s improvise pas Il faut bien préparer son départ en retraite... Si vous préférez déposer votre demande par écrit, vous devrez remplir un formulaire de demande de retraite complémentaire et l adresser à votre dernière Caisse de retraite complémentaire. N oubliez pas, non plus, d informer votre employeur, en respectant un délai de préavis de deux mois minimum, si vous avez plus de deux ans d ancienneté dans votre entreprise. Pour une durée d ancienneté comprise entre 6 mois et deux ans, ce délai est d un mois. Durée de préavis, délai de traitement du dossier... la liquidation de votre retraite n interviendra pas automatiquement. Même si vous avez accompli la totalité de votre carrière professionnelle dans le régime des salariés, c est à vous d en faire la demande auprès de vos Caisses de retraite. Il est recommandé de vous y prendre au moins 4 mois avant la date à laquelle vous souhaitez partir, si vous ne voulez pas avoir de «trou de ressources» entre votre dernier salaire et votre première pension de retraite. Vous devez faire deux demandes distinctes : une auprès du régime de base Sécurité sociale ; une auprès des régimes complémentaires, même si vous avez cotisé auprès de plusieurs Groupes de retraite complémentaire différents. Une seule exception à ce principe : si vous partez dans le cadre des dispositifs de retraite anticipée, longue carrière ou handicap, vous n avez qu une seule demande à déposer auprès du régime de base. Il se chargera d informer vos Caisses de retraite complémentaire qui prendront alors directement contact avec vous. Pour la retraite de base, il suffit de remplir et d envoyer directement votre demande de retraite par Internet, sur le site de l Assurance retraite, à partir de 59 ans et 8 mois. Vous pouvez aussi présenter votre demande par écrit, en remplissant l imprimé «demande de retraite personnelle», que vous pouvez vous procurer auprès de votre Caisse ou le télécharger sur Internet. Pour les retraites complémentaires, vous avez la possibilité de vous adresser au Cicas (Centre Information Conseil et Accueil des Salariés) le plus proche de votre domicile qui vous aidera à constituer votre dossier et qui le transmettra directement à la Caisse compétente. Vous pouvez aussi faire votre demande en ligne : soit directement sur le site de votre Groupe de retraite ; soit sur le site commun AGIRC/ARRCO. Important!!! Votre employeur est tenu de vous verser une indemnité de départ en retraite. Si vous avez plus de 10 ans d ancienneté dans l entreprise, son montant légal est : d un demi mois de salaire après 10 ans d ancienneté ; d un mois après 15 ans ; d un mois et demi après 20 ans ; deux mois après 30 ans. Vérifiez la convention collective applicable dans votre entreprise (ou votre contrat de travail) qui peut prévoir une indemnité d un montant supérieur et/ou prévoir le versement d une indemnité ; même si vous n avez pas 10 ans d ancienneté. Attention!!! Cette indemnité est imposable en totalité, en principe l année de votre départ. N hésitez pas à contacter le correspondant Sénior de votre section syndicale qui vous aidera dans vos démarches. Jean-Pierre Gibeaud et Claude Banes Le Pôle Sénior CFE-CGC AED 2 Création d une section syndicale chez : GOODRICH ACTUATION SYSTEMS à Buc GOODRICH ACTUATION SYSTEMS à Buc André Terlier a été désigné délégué syndical central Sogerma à Rochefort et Mérignac Joël Boursereau a été désigné délégué syndical central Nouvelles désignations SAFRAN Siège (Paris) Isabelle Besson a été désignée déléguée syndicale centrale MESSIER BUGATTI DOWTY à Vélizy Daniel Verdy a été désigné délégué syndical central

3 Actualités Rencontre syndicale mondiale à Paris L aéronautique à l honneur! 70 participants, venant de France, des USA, du Canada, de Belgique, du Japon, de Grande Bretagne, d Allemagne, d Espagne et d Ukraine avaient répondu présents à l invitation du Département Aéronautique de la FIOM (Fédération Internationale des Organisations de Travailleurs de la Métallurgie, ), pour visiter le salon du Bourget et échanger sur les problématiques que rencontre actuellement la filière aéronautique, spatiale et de défense. Après quelques retours enthousiastes des participants sur leur visite au Paris Air Show, en particulier sur la taille et la portée du salon, les participants ont mentionné leur surprise face au grand nombre d entreprises soustraitantes qui se font une concurrence acharnée pour signer des contrats commerciaux. Malgré une forte présence syndicale dans la plupart des principales entreprises, beaucoup de ces sous-traitants n étaient pas connus des représentants syndicaux, qui ont reconnu qu il y avait là des possibilités importantes de syndicalisation. Les cabinets ALPHA, SYNDEX et ID AERO ont ensuite présenté les grands chiffres à retenir, et les évolutions du secteur (mondialisation, outsourcing, politique de l emploi, perspectives de la filière et grands enjeux des années à venir). Les exposés ont montré qu en dépit de l influence de certains événements précis, comme l éruption volcanique en Islande en 2010 et le Printemps arabe, la croissance à long terme de l industrie reste stable. Néanmoins, les créations d emplois sont de plus en plus souvent le fait d entreprises délocalisées et de sous-traitants, dans des pays où la présence syndicale est bien plus faible que dans les pays où les industries aérospatiales sont établies depuis longtemps. La CFE-CGC AED qui avait largement contribué à l organisation de cette journée, y était représentée par 9 participants venant des grands groupes aéronautiques (Safran, EADS, Astrium, Eurocopter, Thales, Dassault, Aerolia, Daher.), lesquels ont pu mentionner leurs attentes et leur expérience vis-à-vis les réseaux syndicaux. L ensemble des participants a renouvelé leur engagement dans la syndicalisation et le développement de réseaux syndicaux dans les sociétés transnationales et leurs chaînes d approvisionnement, ils se retrouveront pour le salon de Farnborough en Anne-Catherine CUDENNEC Expert Europe et International ! Année électorale, certe, mais... aussi année de notre 47 ème Congrès AED Après celui de Giens, un «collector renversant», resté dans toutes les mémoires, c est à Talmont-Saint-Hilaire que nous vous donnons rendez-vous, les 24 et 25 mai 2012 (arrivée le 23 en fin d après midi). Ce sont environ 300 mandatés, auditeurs, exposants et invités qui se retrouveront dans un Ccadre enchanteur, proposé par nos amis d Airbus Nantes et Saint-Nazaire, celui de l hôtel*** «Les jardins de l Atlantique» (135 chambres) et de 200 appartements en résidence «Pierre et vacances», à proximité des Sables d Olonne Partie statutaire inévitable, et parfois plus formelle dans le contexte de la loi sur la «représentativité» et la «transparence fi nancière», le bureau et l équipe locale travaillent déjà à faire de ce séjour un moment de convivialité (vue sur mer et forêt, espace aquatique, balnéothérapie, bowling, soirée de gala ). Nous attirons votre attention sur les moyens d accès par : - la route, via La Roche-sur-Yon, direction les Sables d Olonne, puis Talmont-Saint- Hilaire, sortie Bourgenay ; - le train, TGV jusqu aux Sables d Olonne (3H30 de Paris-Montparnasse) ; - l avion, Aéroport Nantes Atlantique à 90Km. Merci aux participants potentiels d anticiper la planification et l organisation de cet événement ainsi que sa prise en charge. Marc Legrand, Georges Lemarié et Michel Guine 3

4 Vie des entreprises SAFRAN : fusion SME / Snecma Propulsion Solide La nouvelle organisation bientôt dévoilée Trois mois après le rachat de SME (ex filiale de SNPE) par Safran, une cinquantaine de cadres supérieurs se sont réunis en séminaire, début juillet, pour définir l organisation de la future entreprise. La nouvelle organisation a été présentée aux représentants du personnel, le 13 juillet, tant à SME qu à Snecma Propulsion Solide. L organisation : pierre angulaire du climat de confiance ou de défiance. Pour la CFE-CGC, le 13 juillet est une date clé pour la réussite ou non de la fusion : la qualité de l organisation et la prise en compte des attentes de chacun seront la pierre angulaire du climat de confiance ou de défiance qui s instaurera pour la poursuite du processus de fusion, que la Direction compte achever fin La CFE-CGC ne s inscrit ni dans la surenchère ni dans la complaisance, mais considère que la Direction doit apporter des réponses claires et positives aux légitimes aspirations du personnel d encadrement. Ce sont eux qui devront ensuite décliner tous les changements organisationnels et sociaux induits par la fusion ; comment pourraient-ils ne pas les partager? La question des rémunérations et des grilles indiciaires. La CFE-CGC sera un partenaire incontournable lors des négociations des statuts de la future entité qui devraient s ouvrir fin septembre. Nous jouerons notre rôle pleinement, sans démagogie ni faiblesse. Parmi les dossiers qui nécessiteront un traitement particulier, celui des grilles de salaires et indiciaires revêt une importance particulière : le résultat de l étude comparative, qui a été confiée à un cabinet extérieur, doit nous être communiqué en toute transparence, afin d éviter toute polémique sur un sujet aussi critique que celui du bulletin de salaire. Construire le socle social de la nouvelle entreprise. La construction du socle social de la nouvelle entreprise devrait démarrer fin septembre. La CFE-CGC abordera cette étape sans optimisme démesuré ni pessimisme, mais avec la volonté d accompagner ce projet majeur pour l industrie française dans le respect des personnels. Cette première étape de la consolidation de l industrie de propulsion à propergol solide crée le deuxième industriel mondial de la propulsion à propergol solide (3 000 salariés), et le premier employeur du bassin d emplois bordelais. Elle ancre le Groupe Safran et la région Aquitaine au cœur de la consolidation européenne de ce segment d activités. Philippe Géry Délégué syndical Snecma Propulsion Solide Élections chez Messier-Buggati-Dowty : la CFE-CGC gagnante! Le 1 er mai, naissait, chez Safran, une nouvelle entité : Messier-Bugatti-Dowty, issue de la fusion des 3 sociétés Messier (Bugatti, Dowty et Services). Cette nouvelle société est constituée de 17 implantations dans 7 pays, dont, en France, 3 sites de productions : Molsheim, Bidos, Villeurbanne et le siège social basé à Vélizy. Qui dit restructuration, dit de nouvelles élections celles-ci ont eu lieu le 16 juin sur l ensemble des sites français. La CFE-CGC progresse sur l ensemble des sites en gagnant, en moyenne, +2 % par rapport aux précédentes élections, avec une représentativité moyenne sur les centres de production d environ 20 %, sauf sur notre site de Bidos 13 %, où l absence de la CFE-CGC au 2 ème collège explique en partie ce résultat. En ce qui concerne le siège, à Vélizy, la CFE-CGC a obtenu une représentativité de 44 %. Nous sommes devenus la 1 ère organisation du site et, surtout, nous avons réussi à prendre le comité d établissement à la CGT, qui le détenait depuis plusieurs décennies. À nous, maintenant, de faire nos preuves! Sur l ensemble de la société, la CFE-CGC est maintenant la 2 ème organisation syndicale, avec 27 % (+4 %), derrière la CGT : 34 % (+2 %), et devant FO : 24 % (+0). Les grands perdants de ces élections sont la CFDT avec 17 % (-3 %) et la CFTC, qui avait décidé de ne pas se présenter, en partant du principe qu elle n atteindrait pas les 10 % fatidiques (3,5 % en 2007 en global). L objectif présent est de surfer sur ces bons résultats pour développer encore nos sections, avoir sur l ensemble des sites, des équipes solides sur nos 2 collèges et, ainsi, poursuivre et consolider notre progression...en 2015! Daniel Verdy Délégué syndical central Messier-Bugatti-Dowty 4

5 Vie des entreprises Élections des administrateurs Novalis Retraite : à vos bulletins! Dès le 5 septembre, les salariés personnel d encadrement actifs et retraités des entreprises Hispano- Suiza, Aircelle, Snecma, Thales Alenia Space, Messier Bugatti Dowty, Snecma Propulsion Solide et Safran Siège auront à élire leurs administrateurs les représentant au sein du conseil d administration de leur caisse de retraite AGIRC, Novalis Retraite. Novalis est la nouvelle caisse de retraite complémentaire AGIRC, résultant du rapprochement des caisses NOV.RC et CIRCIA. Ceux qui recherchent les profi ts fi nanciers à court terme vous annoncent la faillite des régimes de retraite complémentaires par répartition, battez-vous avec la CFE-CGC pour refuser les systèmes de retraite par capitalisation qui ont fait de nos grands-parents des victimes! Pour que votre retraite complémentaire Novalis Retraite AGIRC continue à combler ce que vous ne toucherez plus avec la retraite de base, vous devez élire des représentants compétents CFE-CGC. Avec une majorité confortable, nous continuerons d agir pour que les cotisations servent à payer les retraites et que l action sociale soit au service de tous. Au cours de notre mandat, nous vous rendrons compte de la gestion des fonds de Novalis Retraite AGIRC et de l avenir de la retraite AGIRC. Dès le 5 septembre, le vote est ouvert, par correspondance ou par voie électronique. Surveillez vos boîtes à lettres et défendez vos retraites! Affaire Safran-Thales : le jouet de technocrates sans vision industrielle! Ministères, Élysée, manifestation nos collègues de Sagem Défense Security (Groupe Safran) combattent le projet de l État de pratiquer des regroupements entre Thales (optronique) et Safran (navigation, génération électrique). L État déclare «qu il n est plus possible de fi nancer des bureaux d étude concurrents». Mais ses représentants sont incapables de citer des études amont fi nancées en doublon à Safran et Thales. des chiffres d affaires. On le fait en développant les facteurs de différentiation et de compétitivité face à la concurrence. Le succès de l optronique Sagem réside dans l intégration optimale de la visée (optronique) avec la localisation (inertie). Si la CFE-CGC dénonce cet état de fait, elle accompagnera, en revanche, des projets cohérents ayant fait l objet d analyses sérieuses et de concertation. Il en va de la pérennité des activités, et, à terme, de l emploi. REVIMA APU rejoint le Groupe REVIMA Brotonne Capital, holding de REVI- MA, entreprise majeure dans l entretien et la réparation (MRO) de trains d atterrissage, a fait l acquisition de REVIMA APU, appartenant à la société Hamilton Sundstrand (Groupe américain United Technologies Corporation), constituant ainsi le Groupe REVIMA. de REVIMA APU va permettre d accroitre de manière L acquisition signifi cative l offre du Groupe REVIMA dans le secteur MRO. En se positionnant comme le plus important MRO indépendant pour les APU de l industrie aéronautique civile, REVIMA APU offre une capacité de réparation unique. REVIMA et REVIMA APU sont fournisseurs de services MRO de compagnies aériennes majeures et sont implantés sur le même site, à Caudebec-en-Caux, en Normandie. Dès à présent, les sections syndicales CFE- CGC des deux sociétés vont se rapprocher, afi n de défi nir ensemble une politique et une ligne de conduite commune. Franck Dirou Délégué syndical Revima Il semble que le seul objectif soit de présenter un n 1 mondial de ci ou de ça. Mais on ne fait pas un leader en ajoutant Stéphane Garyga Délégué syndical central et coordinateur Safran 5

6 Vie des entreprises Innovation Défense anti-missile balistique Un rapport crucial pour la filière Le 11 juillet dernier, la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat organisait une conférence de presse pour la présentation du rapport d information sur la défense anti-missile balistique (DAMB). La CFE-CGC AED était bien évidemment présente pour écouter les conclusions de nos sénateurs sur un sujet aux multiples facettes, mais crucial, autant pour notre indépendance nationale que pour l avenir de nos entreprises. La réflexion sénatoriale initiée, à la suite du sommet de l OTAN à Lisbonne de novembre dernier, actant l objectif de développer une capacité de défense antimissile sur l ensemble du territoire européen, avait pour objectif d en mesurer les implications pour la France. Élections Dassault Aviation Le CFE-CGC AED en pôle position Si la France, et par conséquent l Europe, possède l ensemble des compétences pour développer un tel dispositif, la CFE- CGC ne peut que déplorer, une nouvelle fois, que l Europe, là encore, est bien passive et divisée face à la puissance américaine qui cherche à lui imposer son projet, ses moyens, son calendrier et, de plus, à la faire cotiser. Dans un environnement budgétaire difficile, la proposition de la commission sénatoriale (toutes sensibilités politiques confondues), si elle était retenue permettrait de préserver nos compétences tout en s intégrant dans le projet global. Concrètement, les préconisations sénatoriales, pour le secteur de l AED, concernent principalement Astrium, avec le lancement d une capacité spatiale d alerte avancée et d un PEA sur les intercepteurs exo-atmosphériques, et MBDA, avec le développement des différentes évolutions de l ASTER vers des capacités DAMB. La CFE-CGC suivra attentivement ce dossier structurant pour la préservation de nos compétences, fruits, par ailleurs, de lourds investissements, pour l avenir de nos entreprises et donc de nos emplois de demain. Christian Sibuet Délégué syndical central MBDA Le cycle électoral des élections professionnelles vient de se terminer chez Dassault Aviation. Avec 39,3 % d audience dans les collèges de l encadrement (techniciens, agents de maîtrise, ingénieurs et cadres), la CFE-CGC Aéronautique Espace Défense est la plus représentative chez Dassault Aviation et est, sans conteste, la première organisation représentant les techniciens, agents de maîtrise, ingénieurs et cadres. Avec plus de 55 % des suffrages, la CFE-CGC est majoritaire absolue chez les ingénieurs et cadres. Tous collèges confondus, avec un score de 32,5 %, la CFE-CGC obtient aussi le meilleur score devant la CFDT à 30,5 %. Ce résultat vient conforter un travail syndical de tous les instants au service des salariés, en général, et des techniciens, agents de maîtrise, ingénieurs et cadres, plus particulièrement. Richard Bédère Délégué syndical central Dassault Aviation Le X3 Vedette La 49 ème édition du Salon du Bourget a fermé ses portes le 26 juin dernier, avec de belles réussites commerciales pour l industrie aéronautique française. Le ciel parisien a donné la vedette à Airbus, mais la prouesse technologique est revenue à Eurocopter et à son X3. Pourquoi le X3? Le 12 mai 2011, le démonstrateur d hélicoptère hybride X3 a atteint la vitesse propre de 232 nœuds (430 Km/h), en palier stabilisé pendant quelques minutes, dépassant ainsi l objectif initial de 220 nœuds fixé par le programme. Le vol s est déroulé depuis le centre d essais de la DGA, à Istres, où le programme d essais en vol avait débuté le 6 septembre 2010, à la grande joie de ses concepteurs, les ingénieurs de la société Eurocopter. Les utilisateurs d hélicoptères réclament, depuis toujours, des machines plus rapides en croisière et avec de bonnes performances en vol stationnaire comme en phase de décollage/atterrissage. Les hélicoptères d aujourd hui sont limités à une 6

7 du Salon du Bourget 2011 vitesse de l ordre de nœuds, vitesse au-delà de laquelle les pales du rotor principal décrochent, induisant une chute brutale qui peut aboutir au crash. Ce nouvel appareil est conçu pour des utilisations civiles et militaires : missions de recherche et de sauvetage sur de longues distances, garde-côtes, patrouille aux frontières, transport de passagers et navettes interurbaines mais aussi transport des troupes, missions de recherche et sauvetage au combat. Le démonstrateur X3 est la réponse au X2 actuellement en développement chez Sikorsky (filiale du conglomérat américain United Technologies) qui a fait son premier vol le 27 août Sikorsky travaille, pour sa part, sur une configuration différente : un double rotor coaxial et contra-rotatif associé à une hélice propulsive pour atteindre des vitesses de 250 nœuds en croisière (463km/h). Le X3, comment? Le X3 se présente sous la forme d un hélicoptère classique avec un rotor principal à cinq pales alimenté par deux turbines. Il est également doté de deux ailes fixes courtes avec un turbopropulseur à l extrémité de chacune. Après un demi-siècle d attente, la bataille des hélicoptères semble lancée Un empennage classique remplace le rotor de queue. Ce concept conserve à l hélicoptère toutes ses capacités de vol stationnaire, mais le dote également de la vitesse d un turbopropulseur. Le X3 se pilote comme un hélicoptère classique jusqu à 80 nœuds, le couple est contré en jouant avec le palonnier sur la différence de puissance entre les hélices. En croisière, les ailes prennent le relais du rotor principal pour la portance. Le rotor adopte un profil «plat», où la traînée est minime, la puissance est alors transférée vers les hélices au moyen d une commande supplémentaire qui augmente le pas de ces dernières (c est-à-dire l angle que fait la pale par rapport à la verticale), modifiant ainsi la prise au vent. Ce changement d angle permet de faire pivoter l appareil pendant le vol. Le X3 est constitué d éléments déjà fabriqués pour d autres appareils, mais modifiés plus ou moins profondément. Le programme d essais du X3 doit se poursuivre toute l année 2011, pour explorer plus en détail l enveloppe de vol et évaluer les potentialités de l appareil. L objectif de vitesse ne constitue en rien l aboutissement du projet pour Eurocopter, la condition de lancement d un véritable programme d hélicoptère à grande vitesse est conditionnée par la capacité à en faire un appareil rentable, c est-à-dire, à compenser le surcoût par les gains opérationnels. Un tournant stratégique pour l avenir Cette formidable aventure technique et ce grand bond en avant, qui ont permis de s affranchir des contraintes mécaniques qui empêchaient les hélicoptères, jusqu alors, de voler très vite, ont été rendu possibles par un travail d équipe de passionnés d aéronautique. Après un demi-siècle d attente sur lequel plane encore l ombre du Fairey Rotodyne britannique et facilitée par de nombreuses avancées technologiques, la bataille des hélicoptères supervéloces semble lancée et l intérêt stratégique de ce programme ne fait guère de doute. Christian Riva Secrétaire du CCE Eurocopter 7

8 C est dans l air «Mon fils sera plombier» Mon fils sera plombier, disait le philosophe. Il est vrai qu au vu de la saison de politique salariale qui s achève dans nos sociétés, on ne se demande plus pourquoi elles ont du mal à recruter les meilleurs élèves de nos belles écoles. Cette année encore, les meilleurs ingénieurs vont partir dans la finance. Y compris ceux de SupAéro. Jugeons plutôt : a à peine 25 ans, et voilà un jeune trader embauché, depuis six mois à peine, dans sa banque, doté d un bonus de (quarante mille euros, non, vous ne rêvez pas, vous perdez votre temps dans l aéronautique) et gratifié d une augmentation de salaire de 11 % (onze pour cent, non, vous ne rêvez toujours pas, vous continuez à perdre votre temps dans l aéronautique). Dans nos grands groupes, les politiques salariales vont, en gros, de 1,5 % à 3 %, pour cette année. Maigre consolation, il ne semble pas que l Allemagne fasse beaucoup mieux. Ce qui fait d ailleurs que là-bas, les meilleurs techniciens se retrouvent plus dans l automobile que dans l aéronautique. PSA en France, VW outre-rhin, ont fait mieux que nos EADS ou Thales en Que dire des conditions de travail dans une industrie supposée faire rêver? Là où, il y a vingt ans, les déplacements professionnels étaient chose enviée, suscitant des contraintes reconnues et (ré)compensées, lequel des nombreux salariés de nos entreprises fait encore un peu de «gratte» au fil de ses déplacements répétés? Là où, autrefois, le conjoint ou l épouse attendait les miles Air France pour profiter d un voyage à deux qui ferait baver d envie les voisins, aujourd hui, on en arrive à trouver en rentrant la lumière éteinte et l adresse d un avocat Mon fils sera plombier. D abord, parce que s il faut travailler un samedi ou tard le soir, il saura se le faire payer. Ensuite, parce que son chef ne viendra pas le voir désolé un vendredi le jour où pourtant il ne faudrait pas annoncer des mauvaises nouvelles pour lui dire que le N+2 a refusé son augmentation, mais que le PDG est super content parce que l EBIT a pris deux points. Mon fils sera plombier parce qu il n y a pas de sot métier, et que la recherche de fuites dans une quelconque salle de bain lui laissera toujours le temps de papoter avec son client. Mon fils sera plombier parce que, le jour où il voudra embaucher un apprenti ou s associer, il n attendra pas l avis d un improbable actionnaire soucieux de vendre ses parts au meilleur prix, que la plomberie n intéresse pas. Mais il reste tout de même une ombre au tableau. Qui seront les clients de mon plombier de fils? Probablement peu de gens de l aéronautique, parce que, au train où ça va, leurs usines auront été envoyées en Chine, en Inde ou au Brésil, dans un pays où il coûtera moins cher de construire des aéronefs. Reste à espérer de ces pays qu ils puissent avoir besoin de plombiers! 8 Christophe Dumas Expert CFE-CGC AED

DOSSIER DE PRESSE JUIN 2014

DOSSIER DE PRESSE JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE JUIN 2014 2/9 SOMMAIRE PRESENTATION DE BAAS... 3 Les missions de BAAS... 3 Les membres de BAAS... 3 PRESENTATION DU PRIX AERONAUTIQUE ET ESPACE AQUITAINE... 5 La création du Prix... 5

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON Synthèse des débats rédigée par : 10 mai 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Lyon, le 10 mai 2012, un forum participatif

Plus en détail

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables (approuvée par le 100 ième Comité Exécutif de la FEM Luxembourg, les 7 et 8 juin 2005) 1. Ces dernières

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 56-10 juin 2015 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

SAFRAN UN GROUPE INTERNATIONAL DE HAUTE TECHNOLOGIE

SAFRAN UN GROUPE INTERNATIONAL DE HAUTE TECHNOLOGIE SAFRAN UN GROUPE INTERNATIONAL DE HAUTE TECHNOLOGIE EQUIPEMENTIER DE PREMIER RANG Aéronautique Défense Sécurité CONFIDENTIEL / NOVEMBRE 2011 CHIFFRES CLES Répartition du chiffre d affaires 2010 Equipements

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services»

RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services» RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services» Le Comité d Entreprise Européen, réuni en séance extraordinaire le 10 décembre 2008,

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

L état de l industrie aérospatiale canadienne

L état de l industrie aérospatiale canadienne Le 2013 rapport Report 2014 L état de l industrie aérospatiale canadienne Survol de la présentation Contexte L écosystème aérospatial canadien L impact économique L innovation (R et D) La production d

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009

ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009 ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME),

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Actions de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé Action nationale Emploi/ Formation n 9.2 : Projets

Plus en détail

LES ÉLECTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

LES ÉLECTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES ÉLECTIONS DES DÉLÉGUÉS DU FICHE CONSEIL Page : 1/9 1. QUELLES SONT LES ENTREPRISES CONCERNEES? Les délégués du personnel sont élus pour quatre ans dans tous les «établissements distincts» comprenant

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

Trois solutions au paradoxe des retraites

Trois solutions au paradoxe des retraites Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Trois solutions au paradoxe

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3066 Convention collective nationale IDCC : 292. PLASTURGIE ACCORD DU 29 OCTOBRE

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

Résultats annuels 2014 Conférence de presse du 11 mars 2015 Éric Trappier, Président-Directeur Général

Résultats annuels 2014 Conférence de presse du 11 mars 2015 Éric Trappier, Président-Directeur Général Résultats annuels 2014 Conférence de presse du 11 mars 2015 Éric Trappier, Président-Directeur Général Événement significatif postérieur à la clôture : RAFALE Égypte Signature le 16 février 2015 avec l

Plus en détail

Il y a de l évolution dans l air

Il y a de l évolution dans l air Il y a de l évolution dans l air A NEW PATH TO GROWTH Réinventer l avion créer l architecture d un satellite 3 ème génération concevoir un système de motorisation performant développer des matériaux innovants

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération FICHE TECHNIQUE Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération SOMMAIRE : I) LES ACCORDS ET PLANS D ACTION EN FAVEUR DES SALARIES

Plus en détail

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR arahan - Fotolia.com Malgré un défaut de représentativité des syndicats signataires, le Gouvernement a décidé d appliquer

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008?

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? MANUEL D AIDE COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? Cgt FORCE OUVRIERE - Secteur Conventions Collectives Négociation Collective - Comités d Entreprises - Comités

Plus en détail

Edito. Création du Département SEM (Services et Espaces Multimodaux)

Edito. Création du Département SEM (Services et Espaces Multimodaux) Edito Création du Département SEM (Services et Espaces Multimodaux) - Edito 07 / 08 2010 - Création du département SEM. - Sécurité publique. - Retraite, où en sommesnous? - Négociation à la Maintenance

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Je voudrais préparer ma retraite

Je voudrais préparer ma retraite Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 23 MARS 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), L'Union professionnelle

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé - Action nationale Emploi / formation n 2.2 : Apport

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012

RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012 RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012 Les élections de représentativité pour les salariés des petites entreprises de moins de 11 salariés auront

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Notre site : Sous Internet : http://www.unsa-financesindustrie.org/spac-unsa

Notre site : Sous Internet : http://www.unsa-financesindustrie.org/spac-unsa FÉVRIER 2014 LE CORPS DES SECRÉTAIRES ADMINISTRATIFS GÉRÉ PAR BERCY Les effectifs du corps des secrétaires administratifs des ministères économique et financier représentent une force d emploi d environ

Plus en détail

Sommaire des recommandations Commission de révision de la fiscalité québécoise

Sommaire des recommandations Commission de révision de la fiscalité québécoise Sommaire des recommandations Commission de révision de la fiscalité québécoise Implanté à Montréal depuis 25 ans, Technicolor est le leader technologique mondial dans le secteur du média et du divertissement.

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

Analyse sur le statut social des travailleurs indépendants

Analyse sur le statut social des travailleurs indépendants Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse sur le statut social des travailleurs indépendants Octobre 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR LA DUREE EFFECTIVE, L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ET LES CONGES

ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR LA DUREE EFFECTIVE, L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ET LES CONGES ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR LA DUREE EFFECTIVE, L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ET LES CONGES PREAMBULE Dans un contexte commercial et économique difficile, qui se traduit en cette fin d année 2011,

Plus en détail

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé P Des outils à votre disposition Vous cherchez des tarifs de consultation, des adresses de médecins,. www.ameli-direct.ameli.fr Vous cherchez des informations sur les centres mutualistes. www.mutualite.fr

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

24 ème. Présentation de l association. Jeudi 10 janvier 2013. Ensemble, plus vite, plus haut

24 ème. Présentation de l association. Jeudi 10 janvier 2013. Ensemble, plus vite, plus haut Ensemble, plus vite, plus haut Présentation de l association 24 ème Jeudi 10 janvier 2013 Le Pôle Aéronautique en Poitou-Charentes Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d'aérotechnique (ENSMA) Téléport

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Régime de rentes du Québec Pour en savoir plus sur les prestations d invalidité du Régime de rentes du Québec. Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit d interprétation,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE 1. Les délais de consultation du CE Sur le principe, rien ne change, en pratique, toute votre vie d élu CE va être bouleversée et

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM

DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM Aéronautique & Défense DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM Après plus de 3 ans de développement, le TBM 900 vole plus vite et plus loin Certifié, l avion est déjà en production, commandé et

Plus en détail

Agenda social de la Fonction publique pour l année 2011. Intervention de M. François BAROIN,

Agenda social de la Fonction publique pour l année 2011. Intervention de M. François BAROIN, Agenda social de la Fonction publique pour l année 2011 Intervention de M. François BAROIN, Ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l Etat, Porte-parole du

Plus en détail

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL le petit guide à destination des militants des sections syndicales retraite cfdt.fr PUBLICATION CFDT I NOVEMBRE 2014 I En complément du «Dossier spécial

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

IPCS. RÉFLEXION PARITAIRE sur l intégration des jeunes dans nos entreprises industrielles

IPCS. RÉFLEXION PARITAIRE sur l intégration des jeunes dans nos entreprises industrielles RÉFLEXION PARITAIRE sur l intégration des jeunes dans nos entreprises industrielles IPCS Institution de Progrès et de Concertation sociale dans la Sidérurgie UEL MANAGEMENT POUR CONSTRUIRE UNE PERFORMANCE

Plus en détail

Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty 20 octobre 2015

Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty 20 octobre 2015 Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty 20 octobre 2015 Un accord de principe sur les retraites complémentaires Agirc et Arrco a été conclu le 16 octobre dernier entre le patronat

Plus en détail

NEGOCIATION SALARIALE 2015 PROCES-VERBAL DE DESACCORD

NEGOCIATION SALARIALE 2015 PROCES-VERBAL DE DESACCORD PEUGEOT CITROËN AUTOMOBILES NEGOCIATION SALARIALE 2015 PROCES-VERBAL DE DESACCORD En application de l article L. 2242-8 du Code du travail, Les Organisations Syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et

Plus en détail

Les catégories C en première ligne.

Les catégories C en première ligne. Précarisation et externalisation Les catégories C en première ligne. La précarité n est pas nouvelle dans la fonction publique : la succession des plans de titularisation le montre. Mais aujourd hui, elle

Plus en détail

La Pension d Invalidité

La Pension d Invalidité DEFINITION Elle a pour objet d accorder à l assuré une pension en compensation de la perte de salaire résultant de la réduction de sa capacité de travail La pension fait souvent suite à un arrêt de travail

Plus en détail

TRANSMITTING POWER, PUSHING LIMITS* * MAÎTRISER LA PUISSANCE, AU-DELÀ DES LIMITES

TRANSMITTING POWER, PUSHING LIMITS* * MAÎTRISER LA PUISSANCE, AU-DELÀ DES LIMITES TRANSMITTING POWER, PUSHING LIMITS* * MAÎTRISER LA PUISSANCE, AU-DELÀ DES LIMITES HISPANO-SUIZA, L EXPERT Hispano-Suiza Hispano-Suiza Polska Colombes FRANCE DE VOTRE PUISSANCE MÉCANIQUE Sedziszow POLOGNE

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Comment se saisir de la Base de Données Economique et Sociale pour mieux comprendre les Orientations Stratégiques de votre entreprise?

Comment se saisir de la Base de Données Economique et Sociale pour mieux comprendre les Orientations Stratégiques de votre entreprise? Comment se saisir de la Base de Données Economique et Sociale pour mieux comprendre les Orientations Stratégiques de votre entreprise? CNIT, Septembre 2014 Réconcilier l économique et le social Un conseil

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

Dossier Partenaires Prenez de la hauteur

Dossier Partenaires Prenez de la hauteur 28 ème édition 2014 Dossier Partenaires Prenez de la hauteur SOMMAIRE Le mot du président... 2 Lettre de M. Houalla, directeur de l ENAC... 4 Lettre de M. Fourure, directeur de l ISAE... 6 Partenaires

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

La solidarité internationale peut se comprendre comme la coopération

La solidarité internationale peut se comprendre comme la coopération 128 Christian Pilichowski Responsable international de la Fédération des travailleurs de la métallurgie (FTM) CGT La solidarité internationale peut se comprendre comme la coopération entre organisations

Plus en détail

La Loi du 14 juin 2013 reprenant l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 signé

La Loi du 14 juin 2013 reprenant l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 signé Numéro 10 i décembre 2014 L information conventionnelle CFDT du Sport Sommaire dossier // 1 - Accords de banche relatifs au travail à temps partiel. - Signature d un avenant sur les salaires dans la branche.

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL SEANCE DU 11 juillet 2014. N 21233 Commission(s) Attractivité économique, emploi et rayonnement métropolitain Finances

RAPPORT AU CONSEIL SEANCE DU 11 juillet 2014. N 21233 Commission(s) Attractivité économique, emploi et rayonnement métropolitain Finances RAPPORT AU CONSEIL SEANCE DU 11 juillet 2014 PÔLE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET RAYONNEMENT MÉTROPOLITAIN Direction des entreprises et de l'attractivité N 21233 Commission(s) Attractivité économique, emploi

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Communiqué de presse. Naissance du groupe Aprionis. Vendredi 9 janvier 2009

Communiqué de presse. Naissance du groupe Aprionis. Vendredi 9 janvier 2009 page 1 Communiqué de presse Vendredi 9 janvier 2009 Naissance du groupe Aprionis Le groupe de protection sociale Aprionis est né le 8 janvier 2009. Les Conseils d administration des organismes membres

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier

BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier ROZMANOWSKY Marc SAINT-REMY Sébastien SCHNEIDER Christian

Plus en détail

GUIDE DU RECRUTEMENT

GUIDE DU RECRUTEMENT GUIDE DU RECRUTEMENT Les étapes clés : A) CLARIFIER VOTRE BESOIN DE RECRUTEMENT B) REDIGER ET COMMUNIQUER VOTRE OFFRE D EMPLOI C) SELECTIONNER LES CANDIDATURES RECUES D) REUSSIR L ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Plus en détail

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées :

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées : Chapitre 10 LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES La majorité des effectifs du Groupe est localisée hors de France (60 % de l effectif total) et est en cdi (79 % de l effectif total). Le groupe Altrad fait principalement

Plus en détail

Le Canard Vigilant. Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013. est une publication du syndicat CGT Natixis

Le Canard Vigilant. Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013. est une publication du syndicat CGT Natixis Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013 Flexibilité contre les droits des salariés 2 Sanction 3 Avancement 3 Mutuelle Natixis Sa 3 BGC 4 IPSEC Pour qui? Pour quoi?4 Retraites 5 C est décidé, vous voulez

Plus en détail

au sein des Mutuelles Quid de la Communication interne au sein des Mutuelles 6 juin 2012

au sein des Mutuelles Quid de la Communication interne au sein des Mutuelles 6 juin 2012 Quid de la communication interne au sein des Mutuelles Philippe CAQUET Diplômé d études supérieures en Ressources Humaines, Ancien Directeur des Ressources Humaines, de grandes et petites entreprises innovantes

Plus en détail

ACCORD DU 8 OCTOBRE 2013

ACCORD DU 8 OCTOBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

PRÉSERVE. Et Renforcement de la Viabilité des Entreprises. Prévention des Risques Economiques et Sociaux. preserve. preserve. preserve.

PRÉSERVE. Et Renforcement de la Viabilité des Entreprises. Prévention des Risques Economiques et Sociaux. preserve. preserve. preserve. PRÉSERVE Prévention des Risques Economiques et Sociaux Et Renforcement de la Viabilité des Entreprises Dispositif PRESERVE Depuis 2006 l ARIA mène une action de soutien en faveur des IAA régionales qui

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Introduction Baudouin Albanel par le général de division

Plus en détail

DISSERTATION. I La stratégie des RH peut servir l objectif de compétitivité de la stratégie globale

DISSERTATION. I La stratégie des RH peut servir l objectif de compétitivité de la stratégie globale DISSERTATION INTRODUCTION L évolution du contexte économique, technique et socioculturel amène les entreprises à adopter une stratégie qui leur permettra d établir des axes de développement afin de rester

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail