LES NOUVELLES RÈGLES DE TVA POUR LES SOUS- TRAITANTS DE TRAVAUX IMMOBILIERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES NOUVELLES RÈGLES DE TVA POUR LES SOUS- TRAITANTS DE TRAVAUX IMMOBILIERS"

Transcription

1 Avril 2014 LETTRE D INFORMATION//////// membre du réseau LES NOUVELLES RÈGLES DE TVA POUR LES SOUS- TRAITANTS DE TRAVAUX IMMOBILIERS LA FORCE D UN RÉSEAU D EXPERTS Loi n du 29 décembre 2013, art.25 La loi de finances pour 2014 a modifié les règles de TVA applicables aux sous-traitants en instaurant un dispositif d autoliquidation de la TVA qui impacte fortement les personnes morales de droit public dès lors qu elles effectuent des paiements directs à leurs sous-traitants. Loi n du 29 décembre 2013, art.25 commentée au BOI-TVA-DECLA et suivant du 24/01/2014 Petit tour d horizon sur les nouvelles règles PARIS : 40 rue de Liège Paris Tél : Fax : LILLE : 21 avenue Le Corbusier Lille Cedex Tél : Fax :

2 L article 25 de la loi de finances de 2014 a transposé à l article 283 2, nonies du Code général des impôts un mécanisme d autoliquidation pour les contrats de sous-traitance de travaux immobiliers signés depuis le 1 er janvier Ce nouveau dispositif consiste pour les entreprises sous-traitantes à ne plus facturer de la TVA sur leurs travaux immobiliers. Cette TVA due sur les opérations des sous-traitants est à liquider par l entrepreneur principal (ou donneur d ordres) directement sur ses déclarations sur le chiffre d affaires. Si cette opération est généralement blanche pour l entrepreneur principal, le défaut de déclaration de cette TVA expose l entrepreneur principal au paiement d une pénalité pouvant aller jusqu à 5 % du montant de la TVA déductible. Les personnes morales de droit public sont concernées par ce nouveau dispositif dans le cadre des paiements directs de leurs sous-traitants déclarés. Elles doivent donc veiller à respecter cette réglementation notamment en s assurant que leurs sous-traitants ne fassent pas apparaitre de la TVA sur leurs factures. Cela ne signifie pas qu elles feront l économie de cette taxe car elles la supporteront in fine dans le cadre de la facturation des prestations par l entrepreneur général. Ce dispositif a été commenté au BOI-TVA-DECLA et suivant du CGI qui définit les travaux immobiliers éligibles au régime de l autoliquidation en apportant des précisions complémentaires sur ses modalités pratiques de la mise en œuvre. I/ CHAMP D APPLICATION DU DISPOSITIF L article 283, 2 nonies du CGI dispose que la TVA est acquittée par le preneur «pour les travaux de construction, y compris ceux de réparation, de nettoyage, d entretien, de transformation et de démolition effectués en relation avec un bien immobilier par une entreprise sous-traitante, au sens de l article 1er de la loi n du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance, pour le compte d un preneur assujetti». Pour apprécier l application de ce dispositif, les personnes morales de droit public doivent rechercher si l opération est qualifiable fiscalement. Si tel n est pas le cas, l opération sous-traitée relèvera du régime de droit commun. La loi de finances pour 2014 prévoit que certaines opérations soumises antérieurement au 1 er janvier 2014 au taux de 7 % relèvent désormais du taux de 5,5 %. Le tableau en annexe énumère le taux de TVA applicable aux opérations fréquemment effectuées par les collectivités territoriales et établissements publics à partir du 1 er janvier A. QUELLES SONT LES OPÉRATIONS QUALIFIABLES FISCALEMENT DE TRA- VAUX IMMOBILIERS? Le BOI-TVA-DECLA précise que les travaux immobiliers bénéficiant du mécanisme de l autoliquilidation sont définis aux articles II-A 20 et suivants du BOI-TVA-CHAMP Il s agit notamment : - Des travaux de construction : le BOI-TVA-DE- CLA n utilise pas le terme travaux de construction. En effet, au sein de cette catégorie, l administration fiscale a distingué pour les travaux immobiliers sous-traités : les travaux de bâtiment exécutés par les différents corps de métiers participant à la construction ; et les travaux publics. - Des travaux d équipement des immeubles ayant pour effet d incorporer, à titre définitif, aux constructions les appareils et matériels installés : sont visés les travaux d installation comportant la mise en œuvre d éléments qui perdent leur caractère mobilier en raison de leur incorporation à un ensemble immobilier à condition que les appareils ou les canalisations installées s incorporent aux constructions immobilières. Tel est le cas lorsque le retrait du matériel installé ne peut s effectuer sans de graves détériorations subies par ce matériel ou par l immeuble qui l abrite. - Des travaux de réfection et de réparation des immeubles et installations de caractère immobilier : sont concernés les opérations comportant la mise en œuvre de matériaux ou d éléments qui s intègrent à un ouvrage immobilier ou les opérations ayant pour objet, soit le remplacement d éléments usagés d une installation de caractère immobilier, soit l adjonction d éléments nouveaux qui s incorporent à cette installation ou à l immeuble qui l abrite. Le BOI-TVA-CHAMP définit et énumère pour chacune de ces catégories les travaux qualifiables fiscalement. Cette liste non exhaustive est reprise dans le tableau joint au présent article. 02

3 B. QUELLES SONT LES OPÉRATIONS NON QUALIFIABLES FISCALEMENT DE TRAVAUX IMMOBILIERS? L article nonies du CGI vise expressément les entreprises sous-traitantes au sens de l article 1 er de la loi n du 31 décembre Cette loi définit la sous-traitance «comme l opération par laquelle un entrepreneur, confie par un sous-traité, et sous sa responsabilité, à une autre personne appelée sous-traitant l exécution de tout ou partie du contrat d entreprise ou d une partie du marché public conclu avec le maître d ouvrage». Les travaux immobiliers sous-traités éligibles au mécanisme de l autoliquidation ne sont cependant pas identiques à ceux visées par la loi n du 31 décembre À ce titre, le BOI-TVA-DECLA exclut de ce dispositif les prestations intellectuelles (bureaux d études, économistes de la construction et sociétés d ingénierie) et la livraison de matériaux ou ouvrages spécifiques (sans pose) alors que ces opérations sont considérées comme sous-traitées au sens de la loi du 31 décembre Ces exclusions trouvent notamment leur fondement dans le BOI- TVA-CHAMP Cette doctrine administrative précise que ne constitue pas des travaux immobiliers «les installations d objets ou d appareils, qui, une fois posés, conservent un caractère mobilier». Ces opérations s analysent en des ventes de matériels assorties de prestations de services 1. De même, cette doctrine qualifie de prestations de services les opérations de simples entretien et nettoyage nécessitant l emploi de menues fournitures (vis, joints, graisse, ). L administration précise cependant que ces prestations sont considérées comme des travaux immobiliers lorsqu elles constituent le prolongement ou l accessoire des travaux immobiliers visés ci-dessus. Tel sera le cas par exemple des visites de contrôle des ascenseurs par le sous-traitant les ayant installés ou la maintenance par le sous-traitant des infrastructures qu il a installées dans le cadre d un marché d aménagement d une aire de jeux. 1 Ne constitue pas des «travaux immobiliers» au sens du BOI-TVA- CHAMP notamment les installations : - de machines et de matériels pouvant être démontés sans détérioration majeurs ou être réutilisés en l état ; - d appareils ou de machines simplement reliés à une source de chaleur et d énergie quel que soit le procédé de raccordement ; - de meubles dont le scellement a simplement pour but d assurer la stabilisation (mobilier de magasin, ). En conclusion, dès lors que les prestations réalisées par un sous-traitant sont qualifiables fiscalement de travaux immobiliers, le mécanisme de l autoliquidation s applique même en présence d une sous-traitance en chaîne. Aucune distinction ne doit être opérée entre le sous-traitant de premier et de deuxième rang sous réserve que les travaux immobiliers sous-traités soient effectués directement sur l ouvrage. II/ QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES PRATIQUES POUR LES PERSONNES MORALES DE DROIT PUBLIC RÉALISANT DES TRAVAUX IMMOBILIERS SOUS-TRAITÉS? Après avoir identifié les opérations sous-traitées relevant du dispositif de l autoliquidation, les personnes morales de droit public (ou maître d ouvrage) doivent respecter un formalisme pour éviter notamment de supporter à tort de la TVA sur les travaux immobiliers lors du paiement des sous-traitants. Les modalités de comptabilisation par les personnes morales de droit public des opérations sous-traitées sont appréhendées à travers un exemple concret visant à expliciter le 538 du BOI-TVA-DECLA A. QUEL FORMALISME À RESPECTER POUR LES OPÉRATIONS À AUTOLIQUI- DER? Les factures des sous-traitants ne doivent pas mentionner la TVA exigible dès lors que l opération est concernée par l autoliquidation. Le sous-traitant a cependant l obligation de faire apparaitre distinctement sur sa facture la mention suivante : «TVA due par l entreprise principale selon le mécanisme de l autoliquidation en application du 13 I de la Directive TVA et de l article 242 nonies A à l annexe II du CGI». Les personnes morales de droit public qui reçoivent des factures de la part des sous-traitants éligibles à ce dispositif doivent vérifier l existence de cette mention. En son absence, elles doivent surseoir au paiement dans l attente de l émission d une facture rectificative. Il est recommandé aux personnes morales de droit public de contrôler la conformité des factures émises par les sous-traitants avant de procéder au paiement direct des factures sur une base hors taxe afin de permettre à l entrepreneur principal d accomplir la formalité d autoliquidation de la TVA. À cet égard, l entrepreneur principal doit au titre de la période pour laquelle le paiement est intervenu reporté dans 03

4 sa déclaration de TVA (dite CA3) la taxe à acquitter sur le paiement direct de la personne morale de droit public au soustraitant sur les lignes 8 à 9 B de la CA3 et le montant hors taxe des prestations sur la ligne 2 «autres opérations imposables». Le report dans la déclaration de TVA du mois du paiement direct au sous-traitant est subordonné au fait que les personnes morales de droit public informent le titulaire du marché des paiements effectués. Ce dernier communique aux personnes morales de droit public un décompte ou une facture correspondant aux sommes versées directement au sous-traitant en ventilant l opération entre le montant hors taxe et la TVA. Le paiement au soustraitant est considéré par le titulaire du marché comme du TTC. EXEMPLE PRATIQUE: Une collectivité territoriale confie la construction d une salle de spectacle à l entreprise A titulaire du marché de 50 M HT. Dans le cadre de ce marché, l entreprise A a conclu trois contrats distincts avec l entreprise : - B de location de matériels de chantier pour un montant de 50 K HT ; - C pour fournir et installer dans la salle des équipements intégralement modulables pour un montant de 200 K HT. Ces équipements sont démontables en fonction des besoins de la collectivité territoriale ; - D pour la fourniture et la pose des sanitaires pour un montant de 80 K HT. 1 ère étape : Rechercher si les travaux sous traités sont qualifiables fiscalement relevant du régime de l autoliquidation Collectivité territoriale maître d ouvrage Entreprise A Titulaire du marché 50 M HT +10 M TVA Entreprise B HT TVA Entreprise C HT TVA Entreprise D HT TVA TVA collectée par le fournisseur du bien ou de la prestation Autoliquidation de la TVA par l entreprise A Location de matériel: Prestations de services Fourniture de matériel conservant un caractère mobilier : Livraisons de biens et prestations de services Fourniture et pose des sanitaires : Travaux immobiliers 2 ème étape : Comptabiliser les prestations sous-traitées payées directement par le maître d ouvrage La collectivité territoriale acquitte en direct les entreprises sous-traitantes au sens de la loi de 1975 ayant contracté avec le titulaire du marché. Le traitement comptable de ces opérations est différent selon que l opération est qualifiable ou pas fiscalement éligibles au dispositif de l autoliquidation. 04

5 - 1 ÈRE SITUATION - LES ENTREPRISES B ET C Ces entreprises ne réalisent pas des travaux immobiliers au sens fiscal. Leurs opérations ne relèvent pas de l autoliquidation. La collectivité territoriale acquitte directement au sous-traitant la TVA au taux applicable à l opération en sus du montant hors taxe. Elle établit donc un mandat pour chaque entreprise comme ci-contre : Compte Entreprise B Entreprise C 213 Construction HT TVA sur immobilisation et la TVA Total sommes mandatées (TTC) L ENTREPRISE D L entreprise D réalise des travaux immobiliers relevant de l autoliquidation. La collectivité territoriale acquitte directement au soustraitant le montant HT de la prestation soit en passant le mandat ci-contre : Compte Entreprise C 213 Construction HT DÉCOMPTE OU FACTURE ÉTABLIT PAR L ENTREPRISE A À l issue du paiement, le titulaire du marché verse au Trésor Public la TVA sur la base du montant hors taxe des prestations sous-traitées soit ( x 20 %) et émet au profit de la collectivité territoriale un décompte ou une facture décomposé comme suit : Montant HT TVA Marché entreprise A Sommes payées directement aux sous-traitants Entreprise B Entreprise C Entreprise D Total - Sommes acquittées Solde restant à acquitter Sur le décompte de l entreprise principale A titulaire du marché, le paiement au sous-traitant D est considéré comme étant du TTC et la TVA est calculée en dedans au taux applicable à la prestation conclue avec le titulaire du marché. La collectivité territoriale annule le mandat initial du sous-traitant puis émet un mandat rectificatif pour ordre faisant apparaître la TVA : Compte Entreprise C 213 Construction HT TVA sur immobilisation et la TVA Total sommes mandatées (TTC) La collectivité territoriale établit un second mandat au profit du titulaire du marché pour solder le marché de HT plus de TVA. Compte Entreprise A 213 Construction HT TVA sur immobilisation et la TVA Total sommes mandatées (TTC)

6 REMARQUE Pour les contrats signés à compter du 1 er janvier 2014 et quel que soit le rang du sous-traitant, une entreprise principale doit autoliquider la TVA sur les travaux immobiliers réalisées par son sous-traitant. Les personnes morales de droit public doivent veiller à ne payer directement au sous-traitant que le montant hors taxe de la prestation mentionnée sur la facture qui est considéré par le titulaire du marché comme du TTC. À réception du décompte du titulaire du marché, un mandat pour ordre rectificatif est émis afin que la TVA acquittée sur la totalité du marché corresponde au solde. L autoliquidation s applique également aux travaux immobiliers fournis en exécution d un contrat de sous-traitance antérieur au 1 er janvier 2014 sous réserve qu il ait fait l objet d une tacite reconduction postérieurement à cette date et que ces prestations soient réalisées postérieurement à la tacite reconduction. Les personnes morales de droit public doivent être vigilants dans leurs opérations afin de ne pas supporter in fine plus de TVA que celle due au titre de l opération principale et de permettre aux acteurs de la chaîne de respecter la réglementation sur l autoliquidation. Il s agit d éviter que l entrepreneur se voit infliger la pénalité de 5% pour défaut d autoliquidation. LISTE DES «TRAVAUX IMMOBILIERS» VISÉS AU BOI- TVA-CHAMP Travaux de bâtiments exécutés par les différents corps de métiers participant à la construction des immeubles Travaux publics - Terrassements, fondations, assainissement et nivellement de terrains, puits et fouilles préliminaires à la construction d ouvrages immobiliers, travaux d équipement des terrains - Maçonnerie, béton armé, charpente, couverture - Menuiserie (ex : portes, fenêtres, escaliers, parquets) - Serrurerie, quincaillerie et ferronnerie de bâtiments, persiennes, volets, qui constituent l équipement indispensable et normal de l immeuble - Revêtement de base des sols et des murs - Carrelage, dallage, mosaïque, pavage, marbrerie, miroiterie - Ravalement, plâtrerie, enduits, peintures et travaux préliminaires - Vitrerie, vitraux - Clôtures diverses, grilles, portes - Enseignes incorporées dans les façades des immeubles - Panneaux publicitaires peints directement sur les murs, les clôtures, etc - Routes, voies ferrées, ponts et tous ouvrages d art, pistes d envol, stades - Ports, canaux, quais, digues, écluses (y compris les portes) - Adductions d eau, égouts, drainages, irrigations, canalisations - Dragages, dérochages, dérasements pour approfondir ou créer un chenal, un pont, etc - Aménagement de parcs et jardins, etc 06

7 Travaux d équipement des immeubles ayant pour effet d incorporer, à titre définitif, aux constructions les appareils et matériels installés Travaux de réparation ou de réfection pour la remise en état d un immeuble ou d une installation de caractère immobilier - Installations accessoires à la construction de bâtiments 1 - Installations sanitaires (lavabos, douche, bac à laver...) - Installation d appareils de production d eau chaude incorporés à l immeuble, - Installation de chauffage, de plomberie, de fumisterie, etc - Installation de linoléum, plastique, moquette, etc., lorsque le revêtement réalisé est rendu solidaire du sol par un collage approprié et ne peut être enlevé que par destruction - Installation de cloisons amovibles destinées à remplacer les cloisons traditionnelles en maçonnerie et qui ne sont pas, en principe, susceptibles d être déplacées sans détérioration - Installations de canalisations diverses de caractère immobilier auxquels sont reliés les groupes électrogènes - Installations de groupes d alimentation en eau des chaudières, des centrales thermiques - Installations de manutention : ponts roulants, tapis roulants, courroies transporteuses, ascenseurs, monte-charges, etc - Installations de conditionnement d air, de dépoussiérage, de ventilation, de réfrigération (chambres froides) - Installations de signalisation routière, aérienne, ferroviaire... - Installations d éclairage public - Installations d enseignes sur les façades des immeubles ou sur des bâtis de construction métallique - Installations chirurgicales : plomberie, circuit de fluide et d électricité, fournitures et pose de la cellule nue, des groupes générateurs et des circuits d air raréfié - Installations de «paillasses» et «sorbonnes» dans les laboratoires et hôpitaux - Le ravalement de façades y compris les travaux de nettoyage de façades de bâtiments anciens ou pouvant s intégrer dans un cycle complet de construction neuve - La réparation de toitures, cheminées, parquets, portes et fenêtres - La réfection ou la réparation d une installation électrique, de plomberie, de fumisterie - Le remplacement d une persienne, d une baignoire, d un brûleur, d une chaudière ou d un radiateur de chauffage central - L adjonction d un radiateur supplémentaire - La transformation d une installation de chauffage central au charbon en une installation au mazout - Le traitement des charpentes et parquets contre les insectes xylophages par injection d un produit antiparasitaire dans la masse ou par pulvérisation en surface - La protection des charpentes et parquets par application d une peinture ignifuge - Les travaux d installations d équipements fonctionnels sous réserve que ces éléments s incorporent à l immeuble ou à l installation existante 2 1 CE, 20 décembre 1967, Sté nivernaise d entreprises générales Marius Moreau, req. n : sont considérés comme des travaux immobiliers les installations électriques (lumière, force, sonnerie) y compris les opérations terminales de poses de lampes, rampes lumineuses, globes protecteurs lorsque ces opérations font partie du marché global passé pour une installation électrique de base. 2 Les travaux de réparation ou de réfection pour la remise en état d un immeuble ou d une installation de caractère immobilier sont visés au BOI-TVA- BAE Il s agit notamment de la plomberie, des équipements de chauffage central et de climatisation, des équipements d isolation phonique et thermique, des équipements électriques, des équipements téléphoniques à l exception des appareils, des installations d appareils élévateurs (ascenseurs et montecharge, y compris la cabine et la machinerie), des installations complètes des appareils sanitaires, des installations d appareils de production d eau chaude collectifs ou individuels, des éléments de rangement incorporés à titre définitif dans les cuisines, des placards de rangement, des antennes et gaines collectives de radio et de télévision, le revêtement direct de sols bruts (à l exclusion des tapis), les fermetures extérieures (y compris les boîtes à rideaux) 07

8 Retenir l essentiel : En vertu du nouvel article 283 nonies 2 du CGI en vigueur depuis le 1 er janvier 2014, la TVA due sur les opérations réalisées par un sous-traitant au sens de l article 1er de la loi n du 31 décembre 1975 est acquittée par le maître d ouvrage «pour les travaux de construction, y compris ceux de réparation, de nettoyage, d entretien, de transformation et de démolition effectués en relation avec un bien immobilier». Pour une étude détaillée de vos besoins ou toutes autres précisions, n hésitez pas à contacter : Joseph Bensimon Avocat - Tél. : Taxène, Société d avocats correspondante d Altra Consulting 08

1 Champ d application du dispositif d autoliquidation... 2 1.1 Les travaux concernés... 3

1 Champ d application du dispositif d autoliquidation... 2 1.1 Les travaux concernés... 3 Autoliquidation de la TVA dans le secteur du bâtiment 1 Champ d application du dispositif d autoliquidation... 2 1.1 Les travaux concernés... 3 1.2 Opérations exclues... 3 2 Modalités d application du

Plus en détail

TITRE Ier : STRUCTURES DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

TITRE Ier : STRUCTURES DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment non visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant plus de dix salariés) du 8 octobre 1990. Etendue par

Plus en détail

«Foire aux questions»

«Foire aux questions» «Foire aux questions» Autoliquidation de la TVA sur les travaux de construction relatifs à un bien immobilier qu effectue une entreprise sous-traitante pour le compte d un preneur assujetti. La loi de

Plus en détail

ASSURE 1- NATURE DE L ENTREPRISE : EURL SARL SA ETS ENTREPRISE MR AUTRE NOM DE L ENTREPRISE : NOM ET PRENOM DU GERANT :

ASSURE 1- NATURE DE L ENTREPRISE : EURL SARL SA ETS ENTREPRISE MR AUTRE NOM DE L ENTREPRISE : NOM ET PRENOM DU GERANT : Proposition d Assurance Responsabilité Civile et décennale des Entreprises de Construction A retourner par Fax au 04 37 24 52 79 ou par mail à narjisse.boughanemi@entrepreneursdelacite.org Tél : 04 37

Plus en détail

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment Impôts 2015 TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans particuliers professionnels du bâtiment travaux relevant des taux réduits attestation Les principaux taux de TVA depuis le 1er

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Avis relatif à divers indices et index : frais divers, transport routier, végétaux et

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Sous-traitance Autoliquidation obligatoire de la TVA Champ d application et foire aux questions

Sous-traitance Autoliquidation obligatoire de la TVA Champ d application et foire aux questions Sous-traitance Autoliquidation obligatoire de la TVA Champ d application et foire aux questions Info 2014-446 / 7-10 du 19/08/2014 Pour toute question : Service Affaires Juridiques et Contentieuses Laurent

Plus en détail

43 TRAVAUX DE CONSTRUCTION SPÉCIALISÉS 43.1 DÉMOLITION ET PRÉPARATION DES SITES. 43.11 Travaux de démolition. 43.12 Travaux de préparation des sites

43 TRAVAUX DE CONSTRUCTION SPÉCIALISÉS 43.1 DÉMOLITION ET PRÉPARATION DES SITES. 43.11 Travaux de démolition. 43.12 Travaux de préparation des sites 43 TRAVAUX DE CONSTRUCTION SPÉCIALISÉS Cette division comprend les activités de construction spécialisées (travaux spéciaux), c est-à-dire la construction de parties de bâtiments et d ouvrages de génie

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10?

Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10? Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10? I. Restez en conformité avec la loi La dernière modification de la loi de Finances 2012 impose aux entreprises du BTP de nouveaux taux de TVA, applicables

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! sommaire Entrée et cuisine... p.- Pièce à vivre... p.- Salle de bain, wc... p.- Immeuble collectif... p. Maison individuelle...

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ET DECENNALE CONTRACTANTS GENERAUX

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ET DECENNALE CONTRACTANTS GENERAUX QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ET DECENNALE CONTRACTANTS GENERAUX 1 RENSEIGNEMENTS GENERAUX Merci de compléter ce document en lettres capitales Date d effet souhaitée : /

Plus en détail

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS TVA à 5.5% : PRÉCISIONS L Administration vient de commenter l article 9 de la loi de finances pour 2014 qui abaisse le taux de TVA à 5,5 % pour les travaux d amélioration de la qualité énergétique portant

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Questionnaire auto-entrepreneur Assuré

Questionnaire auto-entrepreneur Assuré 1. Nom de à assurer : Questionnaire auto-entrepreneur Assuré Nom, prénom du gérant : 2. Adresse de : Voie : Code Postal : Commune : Tél. : Fax : E-mail : 3. Date de création : 4. Numéro de SIREN : ou création

Plus en détail

Questionnaire. Date d effet souhaitée : Nom de l entreprise à assurer : Nom et prénom du gérant : Adresse de l entreprise : Tél.

Questionnaire. Date d effet souhaitée : Nom de l entreprise à assurer : Nom et prénom du gérant : Adresse de l entreprise : Tél. Questionnaire Questionnaire RC & DECENNALE Merci de bien vouloir nous retourner le questionnaire dûment complété et signé par: mail : contact@assurei.fr fax : 05.35.54.12.03 ou par courrier. Date d effet

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT IDENTITE DU PROPOSANT

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT IDENTITE DU PROPOSANT : 04.93.80.71.98 DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT IDENTITE DU PROPOSANT S.A.R.L. [ ] Ent individuelle [ ] Société Anonyme [ ] Nom ou dénomination

Plus en détail

Je souhaite recevoir les contacts suivant : 1. Je choisi les contacts dans la liste jointe en annexe

Je souhaite recevoir les contacts suivant : 1. Je choisi les contacts dans la liste jointe en annexe Bulletin d adhésion aux services sud-devis.fr (à retourner par mail à contact@sud-devis.fr ou par courrier : 18 chemin du Puits de Carrère 47310 Estillac) Nom de l Entreprise : Siret : Responsable : Fonction

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! sommaire Entrée et cuisine... p.4- Pièce à vivre... p.-7 Salle de bain, wc... p.8-9 Immeuble collectif... p.10 Maison

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE Raison sociale : Représentant légal : Adresse : Code postal : Commune : Téléphone : Fax : Email : @ Site Web : www. Code NAF : N Siret : Date de

Plus en détail

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique Paris, le 4 mars 2014 TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique L administration fiscale a publié au BOFIP en date du 25 février 2014 ses commentaires sur la TVA à 5,5 % sur

Plus en détail

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010)

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010) Département des finances, des institutions et de la sécurité Service cantonal des contributions Section des personnes physiques Departement für Finanzen, Institutionen und Sicherheit Kantonale Steuerverwaltung

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment

Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment Ce formulaire de déclaration de risque concerne : les artisans et les entreprises du bâtiment L attention du demandeur est attirée

Plus en détail

TVA-CIDD en 2014 : le point sur les mesures prévues

TVA-CIDD en 2014 : le point sur les mesures prévues Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment de l Isère 3 cours Jean Jaurès 38130 ECHIROLLES - Tél. 04 76 09 39 36 - Fax 04 76 22 23 65 TVA-CIDD en 2014 : le point sur les mesures

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR. Les parties privatives et les parties communes UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 3 TOUT SAVOIR SUR Les parties privatives et les parties communes Vous êtes propriétaire de votre appartement dans un immeuble en copropriété.

Plus en détail

ANNEXE. Table des activités. C:\Users\Maxime\Desktop\table nomenclature activites012011.doc

ANNEXE. Table des activités. C:\Users\Maxime\Desktop\table nomenclature activites012011.doc ANNEXE Table des activités NOMENCLATURE DES ASSUREURS POUR LES ACTIVITES BTP ACTIVITES DEFINITIONS Préparation et aménagement du site 1. Démolition Démolition d ouvrages par des moyens manuels ou mécaniques

Plus en détail

Vous faites réaliser des travaux dans votre logement. Quel est le taux de TVA applicable?

Vous faites réaliser des travaux dans votre logement. Quel est le taux de TVA applicable? Vous faites Cette fiche est un simple outil destiné à comprendre le taux de TVA applicable à vos travaux ; cependant, elle n est pas exhaustive et ne peut pas prendre en compte toutes les situations. Pour

Plus en détail

Nom ou dénomination commerciale : Adresse : suite Code Postal : [ ] Ville : Tél. :

Nom ou dénomination commerciale : Adresse : suite Code Postal : [ ] Ville : Tél. : DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT S.A.R.L. [ ] Ent individuelle [ ] Société Anonyme [ ] IDENTITE DU PROPOSANT Nom ou dénomination commerciale

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

A. MANUEL D INSTRUCTION... 3

A. MANUEL D INSTRUCTION... 3 Construction - MANUEL D INSTRUCTION Sommaire A. MANUEL D INSTRUCTION... 3 1.1. QU EST-CE QUE LA STATISTIQUE CONSTRUCTION-50M?... 3 1.2. CONTENU... 3 1.2.1. Objectif... 3 1.2.2. Quelles sont les entreprises

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE et PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE et PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION SARL F L O V A L 32 Rue des Folles pensées 62380 BLEQUIN 09 71 30 95 50 03 21 93 11 97 Assurances@floval.eu www.floval.eu Siret 513 837 229 00022 Ape 6622 z QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) Page 1 sur 11 Parmi les postes répertoriés, beaucoup de postes sont cités une seule fois. Pour eux,

Plus en détail

Amélioration de l'habitat et construction neuve

Amélioration de l'habitat et construction neuve Environnement et habitat Habitat : outils opérationnels Avance remboursable Amélioration de l'habitat et construction neuve Délibération du 23 juin 2009 Particuliers Autres Objectif de l'intervention :

Plus en détail

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT CONVENTION ENTRE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE NOZAY ET LA SELA POUR LA GESTION DE LA COPROPRIETE DU BATIMENT SITUE TERRASSES DE LA CHESNAIE 44170 NOZAY 1 /7 ENTRE LES SOUSSIGNEES : La Communauté

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr S GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMB QUI FAIT QUOI DANS LOGEMENT? Point par point www.ophmontreuillois.fr Les installations de chauffage en détail Les installations de plomberie en détail Convecteur électrique

Plus en détail

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009 Document d information non contractuel L Anah, Agence nationale de l habitat, attribue des aides financières aux propriétaires

Plus en détail

6 % de TVA pour la rénovation d habitations privées de plus de 5 ans

6 % de TVA pour la rénovation d habitations privées de plus de 5 ans 6 % de TVA pour la rénovation d habitations privées de plus de 5 ans Service Public Fédéral Finances - 2014 - Cette brochure a été réalisée par un groupe de travail constitué de collaborateurs du Service

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION Coordonnées du courtier 360 Courtage Nom :.. Adresse :.. CP :..Ville :.. N tel :... E-mail :.. N ORIAS :. QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION Date d

Plus en détail

Questionnaire Assurance Responsabilité Civile Professionnelle des entreprises de construction

Questionnaire Assurance Responsabilité Civile Professionnelle des entreprises de construction Questionnaire Assurance Responsabilité Civile Professionnelle des entreprises de construction 1 INFORMATIONS GENERALES Effectuez-vous l une des activités suivantes? Désamiantage Travaux spéciaux Pisciniste

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN NOTICE DESCRIPTIVE I CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1 - INFRASTRUCTURE 1.1.1 - Fondations Les

Plus en détail

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE GUIDE PRATIQUE creditfoncier.fr LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE avec fourniture de plans Le Crédit Foncier vous présente le contrat de construction de maison individuelle Un contrat de

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE EN PPE A SAULES BÂTIMENT B - UNITE C LIEU : Saules PARCELLE : article 1709 Ch. de la Grève 3a 2025 Chez-le-Bart Tél. 032 846 45 95 Fax 032 846

Plus en détail

RESIDENCE 74450 LE GRAND BORNAND

RESIDENCE 74450 LE GRAND BORNAND UNE REALISATION JEAN BASTARD-ROSSET PROMOTEUR CONSTRUCTEUR RESIDENCE 74450 LE GRAND BORNAND Bâtiments A & B NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Octobre 2011 Notice descriptive sommaire p. 2 1 TERRASSEMENT GROS

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

CONDITIONS CONTRACTUELLES D ADHESION AU SERVICE QUALIDEVIS.COM DE LA SOCIETE LINKEO

CONDITIONS CONTRACTUELLES D ADHESION AU SERVICE QUALIDEVIS.COM DE LA SOCIETE LINKEO CONDITIONS CONTRACTUELLES D ADHESION AU SERVICE QUALIDEVIS.COM DE LA SOCIETE LINKEO 1 ) PRESENTATION DE LA SOCIETE ET DU SERVICE SOUSCRIT Linkeo est une agence indépendante de communication globale, plus

Plus en détail

II.6) Début prévisionnel des appels d offres et période contractuelle : 13.10.2014

II.6) Début prévisionnel des appels d offres et période contractuelle : 13.10.2014 Chapitre I : Pouvoir Adjudicateur Information Préliminaire Marché public I.1) Nom, adresses et personnes de contact : Nom Bundesamt für Bauwesen und Raumordnung Rue Deichmanns Aue 31-37 Code postal & lieu

Plus en détail

Résidence Les chemins de Berroueta

Résidence Les chemins de Berroueta Résidence Les chemins de Berroueta Quartier Berroueta 64122 URRUGNE DESCRIPTIF SOMMAIRE DU COLLECTIF Edition du 20/03/2014 1 A)APPARTEMENTS Gros oeuvre 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations

Plus en détail

Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy

Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy Maître de l ouvrage Alfred Müller AG Neuhofstrasse 10 6340 Baar Entrepreneur total Alfred Müller SA 2074 Marin www.alfred-mueller.ch Location et renseignements

Plus en détail

OPEN. Enseignements de la campagne 2011. Observatoire Permanent de l aml lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES

OPEN. Enseignements de la campagne 2011. Observatoire Permanent de l aml lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES OPEN Observatoire Permanent de l aml amé- lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES Enseignements de la campagne 2011 SYNTHÈSE réservée aux Répondants Avertissement Ce document a étéélaboréàpartir

Plus en détail

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 «Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 Septembre 2009 Introduction Le Greffe du tribunal de commerce de Paris a réalisé à la

Plus en détail

Construire, acheter ou rénover

Construire, acheter ou rénover Construire, acheter ou rénover Quels seront les frais de TVA ou de droits d enregistrement? Faire construire, acheter ou rénover une habitation représente un important investissement financier. Sans compter

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

LYCEE LEONARD DE VINCI A SAINT- GERMAIN-EN-LAYE (78)

LYCEE LEONARD DE VINCI A SAINT- GERMAIN-EN-LAYE (78) Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france LYCEE LEONARD DE VINCI A SAINT- GERMAIN-EN-LAYE (78)

Plus en détail

A l extérieur du logement

A l extérieur du logement Travaux et entretien du logement Locataire bailleur, qui fait quoi Locataire / bailleur, qui fait quoi? octobre 00 Fiche n sept. 00 Fiche n A l extérieur du logement 6 3 4 7 5 Fiche n Travaux et entretien

Plus en détail

DEMANDE D'ASSURANCE. Dommages Ouvrage CNR Tous Risques Chantier RC Maître d'ouvrage

DEMANDE D'ASSURANCE. Dommages Ouvrage CNR Tous Risques Chantier RC Maître d'ouvrage DEMANDE D'ASSURANCE Dommages Ouvrage CNR Tous Risques Chantier RC Maître d'ouvrage L'attention du demandeur est attirée sur l'intérêt qu'il a à remplir le présent document de façon complète et précise

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE

CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE Royaume du Maroc Ministère de l Habitat et de la Politique de la Ville CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE Ministère

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

RÉPARATIONS LOCATIVES

RÉPARATIONS LOCATIVES LE GUIDE DES RÉPARATIONS LOCATIVES Décret Liste non limitative des réparations locatives Décret - du août pris en application de l article de la loi n -0 du décembre tendant à favoriser l investissement

Plus en détail

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Formations FEEBAT Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Présentation du dispositif Qu est ce que le dispositif FEEBAT? La Formation aux Economies d Energie dans le Bâtiment a été

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière Ce document a pour objet de décrire l ensemble des règles d imputation des dépenses et de préciser les biens pouvant être considérés comme des

Plus en détail

PROCÈS VERBAL DE CONSTAT D'ÉTAT DES LIEUX

PROCÈS VERBAL DE CONSTAT D'ÉTAT DES LIEUX Maître N d'étude : Tél. : Fax : email : @ PROCÈS VERBAL DE CONSTAT D'ÉTAT DES LIEUX Référence du dossier : xxxxxxxxxxxxxx Page 1/8 PROCÈS VERBAL DE CONSTAT L'AN DEUX MILLE DOUZE ET LE VENDREDI NEUF NOVEMBRE

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE : ARCHITECTE : 29, RUE DES MONTEES 13, RUE DESCARTES 45074 ORLEANS CEDEX 2. Mars 2009

MAITRE D OUVRAGE : ARCHITECTE : 29, RUE DES MONTEES 13, RUE DESCARTES 45074 ORLEANS CEDEX 2. Mars 2009 DESCRIPTIF COMMERCIAL «LA RENAISSANCE» RESIDENCE SERVICES VILLE D ORLEANS PROGRAMME DE 70 APPARTEMENTS Faubourg Bannier Passage de la Concorde - 45000 ORLEANS MAITRE D OUVRAGE : ARCHITECTE : IDIMMO ORLEANS

Plus en détail

ARIEGE AZIMUTH Résidence de Tourisme 3 Étoiles

ARIEGE AZIMUTH Résidence de Tourisme 3 Étoiles ARIEGE AZIMUTH Résidence de Tourisme 3 Étoiles L investissement gagnant Venez avec l Essentiel : Vous-même Garrabet Ariège-Pyrénées Solutions en Gestion Touristique Un programme Haut de Gamme La Résidence

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013 Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze. Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» Dossier N : 500032751 42000 SAINT-ETIENNE

SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze. Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» Dossier N : 500032751 42000 SAINT-ETIENNE SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» REVISION D'ESTIMATION EN VALEURS D ASSURANCE Date de relevé : 07/06/2010 Date de valeur : 01/01/2010 SCI

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAUXCLÉ EN MAIN Une nouvelle implantation: Instrument de management Accélérateur de changement

AMÉNAGEMENT DE BUREAUXCLÉ EN MAIN Une nouvelle implantation: Instrument de management Accélérateur de changement AMÉNAGEMENT DE BUREAUXCLÉ EN MAIN Une nouvelle implantation: Instrument de management Accélérateur de changement UNE RÉPONSE GLOBALE AUX PRO BLÉMATIQ UES D IMPLAN TATIO N TERTIAIRE. MÉTHODE : Conception

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Institution de cahiers spéciaux. des charges standardisés en matière de marchés publics

Les avis de la Chambre des Métiers. Institution de cahiers spéciaux. des charges standardisés en matière de marchés publics Les avis de la Chambre des Métiers Institution de cahiers spéciaux des charges standardisés en matière de marchés publics CdM/04/02/2013 12-106 Amendements au projet de règlement grand-ducal portant institution

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Le Clos Boissy. Descriptif sommaire

Le Clos Boissy. Descriptif sommaire 16 Rue de Boissy 95320 Saint Leu La Forêt Février 2013 Le Clos Boissy Descriptif sommaire Résidence de 70 logements en R+3+Combles répartis en 2 immeubles sur un terrain de 3385m² entouré de verdure et

Plus en détail

5211 Entretien général d immeubles. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2009-12

5211 Entretien général d immeubles. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2009-12 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5211 Entretien général d immeubles Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

MULTI DEVIS ENTREPRISE. Mise en place de l autoliquidation de TVA. Sommaire

MULTI DEVIS ENTREPRISE. Mise en place de l autoliquidation de TVA. Sommaire MULTI DEVIS ENTREPRISE Mise en place de l autoliquidation de TVA Sommaire Contexte... 2 Cadre légal... 2 Sanction... 2 Particularités Emission d une Facture côté sous-traitant... 2 Particularités Réception

Plus en détail

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement?

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement? ENTRETIEN & RÉPARATIONS Qui paie quoi dans votre logement? Qui paie quoi dans votre logement? Peinture, papier peint sur murs et plafonds Peinture sur les portes palières et huisseries L entrée Un évier

Plus en détail

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES URBANISTIQUES, ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT SOCIAL (TEL QUE DEFINI PAR LES ARTICLES 92(I-28 ) ET

Plus en détail

MULTI DEVIS. Mise en place de l autoliquidation de TVA. Sommaire

MULTI DEVIS. Mise en place de l autoliquidation de TVA. Sommaire MULTI DEVIS Mise en place de l autoliquidation de TVA Sommaire Contexte... 2 Cadre légal... 2 Sanction... 2 Particularités Emission d une Facture côté sous-traitant... 2 Particularités Réception d une

Plus en détail

Proposition pour une assurance par chantier de la responsabilité décennale des entrepreneurs en France.

Proposition pour une assurance par chantier de la responsabilité décennale des entrepreneurs en France. Proposition pour une assurance par chantier de la responsabilité décennale des entrepreneurs en France. ANNEXE 1 : ACTIVITES EXERCEES Pour le chantier objet de la proposition, je déclare que mon entreprise

Plus en détail

La TVA et les taux réduits dans le secteur de la construction

La TVA et les taux réduits dans le secteur de la construction La TVA et les taux réduits dans le secteur de la construction Tony LAMPARELLI * Conseiller-Inspecteur principal au SPF Finances Professeur à la CBC-Bruxelles Mise à jour au 1 er mai 2012 * Le présent ouvrage

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF

PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF L an DEUX MILLE QUINZE, et le DIX SEPT AVRIL A la requête de : Madame Valérie MAIK veuve RELIGA, Née le 28 novembre 1927 à OPALNICA, 105 Route de Cassel 59940 NEUF BERQUIN

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ET DECENNALE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ET DECENNALE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION Cadre réservé à SFS Origine de la demande :.... Gestionnaire :... Coordonnées du courtier Nom :.. Adresse :.. CP :..Ville :.. N tel :... E-mail :.. N ORIAS :. QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

GARANTIE DÉCENNALE. Les bonnes mesures pour protéger votre responsabilité. GUIDE MAAF

GARANTIE DÉCENNALE. Les bonnes mesures pour protéger votre responsabilité. GUIDE MAAF GARANTIE DÉCENNALE Les bonnes mesures pour protéger votre responsabilité. GIDE MAAF SOMMAIRE LA GARANTIE DÉCENNALE EN CLAIR Principe et application de la garantie décennale... Page 4 Dommages concernés

Plus en détail

L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE. Evaluer les immobilisations (acquises ou produites).

L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE. Evaluer les immobilisations (acquises ou produites). L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Evaluer les immobilisations (acquises ou produites). Etre capable de distinguer : charges, immobilisations

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

ATTESTATION D ASSURANCE

ATTESTATION D ASSURANCE ATTESTATION D ASSURANCE SARL REHANEUF 20 RUE D ESPAGNE 64100 BAYONNE Valable * pour la période du 01/06/2014 au 31/12/2014 Contrat Multirisque Professionnelle : 164160800 V 001 MAAF ASSURANCES S.A. atteste

Plus en détail

Assurance Responsabilités Civiles des Entreprises de Construction

Assurance Responsabilités Civiles des Entreprises de Construction Assurance Responsabilités Civiles des Entreprises de Construction QUESTIONNAIRE 1. ASSURE (S) 1. Nom(s) ou Raison(s) sociale(s) de l ensemble des entités à assurer : a. Souscripteur du contrat : b. Autres

Plus en détail

MAISONS MOBILES, MODULAIRES ET PRÉFABRIQUÉES

MAISONS MOBILES, MODULAIRES ET PRÉFABRIQUÉES BULLETIN N O 053 Publié en octobre 2008 Révisé en juillet 2013 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL MAISONS MOBILES, MODULAIRES ET PRÉFABRIQUÉES Le présent bulletin explique comment la taxe sur les

Plus en détail