Parrainage social, éducatif et professionnel en faveur de jeunes déscolarisés de 16 à 18 ans issus de milieux urbains sensibles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parrainage social, éducatif et professionnel en faveur de jeunes déscolarisés de 16 à 18 ans issus de milieux urbains sensibles"

Transcription

1 La Solidarité par la Famille puissance Dix Présente Tuteur Plus Parrainage social, éducatif et professionnel en faveur de jeunes déscolarisés de 16 à 18 ans issus de milieux urbains sensibles

2 Sommaire 1 Le réseau Dixième famille Page : La cible Page : Le concept Page : L outil informatique Page 9 2 Le projet Tuteur + Page : La cible Page : Enjeux & objectifs Page : Le concept Page : Le blog Page Annexes Page : La méthodologie Page : Les questionnaires Page : L évaluation Page : Les partenaires Page : Calendrier prévisionnel Page : Convention de compagnonnage Page : Les parrains Page 50

3 Pas trop de temps pour lire tout le dossier? Alors suivez la «Piste bleue» : toutes les informations sont résumées dans les cadres bleus, comme celui-ci, à gauche de chaque page. 3

4 4

5 1> Avant de vous parler de Tuteur Plus, quelques mots sur le réseau Dixième famille L association gère des groupes de 9 familles bénévoles qui sont chargés d aider une «dixième famille» en détresse, près de chez eux. Ca peut être aussi une personne âgée ou isolée. 1-1> La cible : Dixièmefamille.com aide des familles en difficulté, mais aussi des personnes âgées ou isolées. Ces familles sont volontaires pour se sortir de leurs problèmes. Mais, petit à petit, leurs soucis s enchaînent et ont raison de leur motivation. C est là qu intervient Dixièmefamille.com et son réseau de familles bénévoles Mais comment aider une famille en détresse? 5

6 6

7 1> Avant de vous parler de Tuteur Plus, quelques mots sur le réseau Dixième famille Les 9 familles-ressources et la «dixième famille» qu elles aident forme ce que l on appelle une «galaxie». 1-2 > Le concept : 9 familles aident une dixième famille L association gère des groupes de 9 familles bénévoles qui sont chargés d aider une «dixième famille» en détresse. Il existe des galaxies un peu partout en France métropolitaine, avec une concentration particulière en région parisienne. Ces 9 familles-ressources et cette «dixième famille» forment ce que l on appelle une «galaxie». Il existe des galaxies un peu partout en France métropolitaine, avec une concentration particulière en région parisienne. 7

8 8 La galaxie Magellan, toute première «galaxie» de l association, à Mantes-la-Jolie! (2003)

9 1> Avant de vous parler de Tuteur Plus, quelques mots sur le réseau Dixième famille L association a réalisé par elle-même (5 ans de travail) un outil informatique : le Solidariciel. Il permet aux familles inscrites de communiquer entre elles et à l association de gérer l ensemble du réseau. 1-3 > L appui technique & informatique : le Solidariciel Il permet une visualisation géographique des galaxies, des familles à aider, des familles qui souhaitent aider, etc. Il permet aux bénévoles de communiquer entre eux, d échanger conseils, informations & bonnes adresses pour accompagner leur «dixième famille» en difficulté. Il détermine le «profil solidaire» des bénévoles. Ce profil est déterminé selon les savoirs et les compétences des familles, regroupés par pôles ; ceci permet à l association d avoir une idée de leur Potentiel, de leur capacité à aider une «dixième famille» selon ses besoins. 9

10 10

11 2> Le Projet : Tuteur Plus Le projet Tuteur Plus, est identique au réseau Dixième famille Mais pour aider un «jeune» volontaire cette fois-ci. Tuteur Plus, c est un système identique au réseau Dixième famille d aide aux familles. Avec les différences suivantes : - Les familles ou personnes qui aident sont nommées «famillestutrices» - En lieu et place d une famille en détresse, c est un jeune déscolarisé de 16 à 18 ans qui est aidé. Plus prosaïquement, un jeune «en galère». - Le système s appuie sur la réalisation d un blog qui sert de fil conducteur au projet et au soutien éducatif, social et professionnel envers le jeune volontaire. 11

12 12

13 2> Le Projet : Tuteur Plus 2-1> La cible : des jeunes volontaires déscolarisés issus de milieux sensibles L idée est de venir en aide Le rapport 2007 du Ministère de l Education nationale concernant l état de l Ecole 1 nous indique que : «près de 6 % des jeunes (environ par génération) sortent de formation initiale sans de façon concrète aux qualification, au sens de la classification française des niveaux de formation, c est-à-dire sans avoir atteint le niveau du CAP ou du BEP, ou sans avoir été admis dans un lycée d enseignement général et jeunes adultes (16-18 ans) technologique ; ils font partie des 17 % de jeunes, environ par génération, qui achèvent leurs études sans diplôme d un second cycle du secondaire (CAP, BEP ou baccalauréat)». qui galèrent dans les Ces jeunes dépourvus d acquis minimum et marginalisés cumulent souvent plusieurs handicaps : des situations familiales fragiles, des lieux de résidence sensibles, des origines sociales quartiers difficiles, qui défavorables Ainsi, le taux de chômage des jeunes en France, soit 23% 2, concerne d abord cet extrême de l échiquier : les jeunes marginalisés, en situation d exclusion, en rupture avec le système souhaitent s en sortir, mais de formation traditionnel. Ces processus de précarisation et d exclusion, suscités par des situations familiales difficiles, ont perdu tout point de économiquement et/ou socialement, débutent alors dès le plus jeune âge. Le manque de repères familiaux, l insuffisance des savoirs et de certains codes sociaux rendent difficile la socialisation repère face à un et l'employabilité. Il s agit donc aujourd hui de vaincre l exclusion scolaire et sociale des jeunes tout en favorisant environnement néfaste. des modalités d intervention actuelles et novatrices. C est d ailleurs pourquoi nous souhaitons mettre en place un système de parrainage social original. En France, le parrainage «classique» (WE et vacances) est très peu pratiqué : ce sont enfants parrainés pour demandes. Ces données traduisent une réelle attente non satisfaite 3. 1 Ministère de l Education nationale, L Etat de l Ecole, de la maternelle à l enseignement supérieur. Octobre 2007, 88 pages. 2 Ce taux concerne les jeunes actifs de 15 à 24 ans. Source : INSEE. 3 Rapport sur le parrainage remis en décembre 2001 à Mme la Ministre déléguée à la famille, à l'enfance et aux personnes handicapées par Marie-Dominique VERGEZ, ancienne présidente du tribunal pour enfants de Créteil. 13

14 14

15 2> Le Projet : Tuteur Plus 2-2> Enjeux & objectifs : offrir une perspective d avenir Un objectif principal : La lutte contre l abandon scolaire et l exclusion sociale et professionnelle de jeunes issus de milieux urbains dits «sensibles» 1. Mobiliser les bonnes volontés citoyennes - Développer un réseau de solidarité autour d un jeune en difficulté - Assurer le transfert des connaissances, des compétences, des savoirs - 2. Favoriser l éducation et l insertion sociale des jeunes - Apporter des connaissances et des compétences pour contribuer à l épanouissement, l intégration et l insertion - Découvrir d autres milieux, d autres cadres de vie via le contact avec les parrains Accompagner les familles des jeunes bénéficiaires - Le constat issu de l expérience associatif de Dixiemefamille est le suivant : l échec scolaire de ces jeunes masque bien souvent d autres types de problèmes, familiaux et sociaux. Raison pour laquelle il nous apparaît essentiel de soutenir également les familles de ces jeunes.

16 16

17 2> Le Projet : Tuteur Plus 2-3> Le principe : 9 familles-tutrices associent leurs savoirs et leur réseau pour accompagner un de ces jeunes, volontaire pour le projet. Le principe est simple : Remettre à niveau le jeune sur le plan scolaire, lui trouver un contrat d apprentissage, une formation ou un emploi qui lui convienne. Sans le lâcher Motiver un jeune touché par la déscolarisation et l errance se fait difficilement avec des dictées ou des sermons. Ca demande du temps, la transmission de valeurs et de motivations. D où l importance de mettre en rapport un jeune avec plusieurs familles-tutrices. Sur une année, la découverte d autres cadres de vie, d autres modes de pensée, permettra de donner toutes ses chances au jeune bénéficiaire pour une meilleure intégration sociale et professionnelle. A la suite du projet, le jeune volontaire est suivi à distance, mais régulièrement, pour s assurer de la viabilité de l action à long terme. 17

18 18

19 2> Le Projet : Tuteur Plus 2-4> L innovation Tuteur Plus : Le jeune volontaire gère le blog de sa galaxie 19 Comment motiver le jeune volontaire pour le projet? Comment tenir au courant nos partenaires et tous les citoyens du pays de nos projets? Notre réponse : le jeune volontaire pour le projet tient un blog où il raconte son expérience et ses progrès au cours de l année. Chaque «galaxie» aura son blog à elle, il sera tenu par le jeune volontaire qui pourra discuter en ligne avec ses tuteurs (le blog comportera une fenêtre de dialogue directe [cf. annexes]), raconter ses expériences et, surtout, raconter ses échanges avec ses tuteurs, ses progrès, ses envies etc. 3 effets positifs : L air de rien, rédiger un blog, c est rédiger une dictée. L aspect rédhibitoire en moins. Autrement dit, ce blog sera l occasion de travailler l art de l écriture, important pour évoluer professionnellement. Ecrire sur soi, c est prendre du recul sur son parcours personnel et professionnel. Le blog et son contenu sont l occasion pour le jeune volontaire d échanger avec ses parrains.

20 40 Progrès du jeune volontaire Expression écrite Motivation Recherche d'une formation Mathématiques 0 Mois +1 Mois +2 Mois +3 Mois +4 Mois +5 Mois +6 Mois +7 Mois +8 Mois +9 Recherche d'une formation Expression écrite Mathématiques Motivation 20

21 Tous les citoyens-lecteurs du blog peuvent consulter celui-ci pour être au courant des réalisations du projet et des progrès fait par le jeune volontaire. 21

22 3> ANNEXES 3-1 : La méthodologie Page : Les questionnaires Page : L évaluation Page : Les partenaires Page : Calendrier prévisionnel Page : Convention de compagnonnage Page : Les parrains Page 49 22

23 3-1> Méthodologie de suivi et cahier des charges Projet Tuteur Plus A destination des familles/tutrices (FT), du Jeune volontaire (JV) et sa propre famille accompagnée si elle le souhaite. Indispensable : Un «Coord» coordinateur-organisateur permanent de l association et de la galaxie sera chargé d organiser le suivi et l organisation du système. A - Les grandes lignes du projet Tuteur plus B - La conduite du projet (cahier des charges) C - Outils du projet (questionnaires simplifiés d évaluation FT et JV : (potentialités et besoins) A Les grandes lignes du projet Tuteur Plus 1. Le jeune ainsi que chaque famille/tutrice est rencontré individuellement par le (la) coord afin de constituer la galaxie et d établir les besoins du jeune et les potentiels de chaque famille. 2. Le coord constitue la galaxie en fonction d une évaluation qualitative et quantitative des ses besoins et potentiels réalisée en interne de l association.(voir plus loin : questionnaires) 3. Celle-ci se réunit une première fois (TOUS DOIVENT ETRE PRESENTS) afin de signer le pacte de compagnonnage, de faire connaissance, de définir les OBJECTIFS et de cerner le rôle et les actions de chacun.(en réalité, il y aura sans doute deux réunions. Une permettant aux familles /tutrices de faire connaissance entre elles et de définir les rôles, une seconde avec présentation du JV. 23

24 ! L objectif PRIMORDIAL est la remise à niveau scolaire du jeune. L objectif est d amener le jeune à un niveau au moins équivalent à celui du Diplôme National du Brevet (niveau 3 ème ) Cela peut être long et se faire en parallèle d autres actions, mais c est un objectif à ne jamais oublier. Pour cela, les FT vont devoir se renseigner sur les savoirs déjà acquis par le jeune. Ils doivent ensuite enseigner, de la manière qu ils le souhaitent, et à tour de rôle en fonction de leurs compétences, les savoirs manquants au jeune, en commençant par les bases les plus indispensables.! Le second objectif est la «resociabilisation» et l apprentissage de nouvelles normes sociales, culturelles etc. Cela peut se faire de façon informelle par chacun des tuteurs, selon leur propre méthodologie.! L objectif FINAL est de parvenir à la construction d un projet professionnel réalisable pour le jeune. Pour cela, les FT doivent informer le jeune sur les formations existantes, leurs exigences et les aider le plus possible à définir ce projet professionnel en tenant compte des compétences du jeune, de la réalité sociale du monde du travail et des aspirations du jeune. Cet objectif est à penser sur le très long terme et c est ce qui doit motiver chacune des actions des FT. 4. Les FT devront ensuite se réunir périodiquement TOUS ENSEMBLES, au moins une fois toutes les 6 semaines, pour faire un bilan des actions de chacun et des objectifs à poursuivre. Le jeune pourra, ou non, participer à cette réunion, en fonction des points à aborder. La famille du jeune peut être amenée à participer. 5. En dehors de ces réunions, l aide apportée par les tuteurs se fera individuellement avec le jeune. Chaque famille rencontrera le jeune à tour de rôle, en fonction de ses besoins à ce moment T et des compétences et potentialités de chacun.! Il est nécessaire que le jeune ait au MINIMUM une rencontre hebdomadaire avec un de ses tuteurs. Sinon, le suivi ne pourra être efficace. 24

25 A chaque rencontre de la famille avec le jeune, le tuteur devra noter scrupuleusement : La date : La durée : Le lieu : L objet : Les éventuelles remarques : Les remarques doivent être fidèles à la réalité et refléter les avancées ou les reculs du jeune, sans chercher à être optimiste. Ces comptes-rendus doivent être brefs et rendre compte le plus fidèlement possible des grandes lignes de la rencontre. Exemples : Le 20 Avril 2010 Deux heures passées à la mairie du 20 ème pour aider Farid à s inscrire sur les listes de recensement. Farid a compris l utilité de se faire recenser, il recevra prochainement une convocation pour la Journée d Appel de Préparation à la Défense. 25

26 Le 2 Mail h 18h : Visite du salon des métiers porte de Versailles. Jordan a consulté de nombreux stands et pris beaucoup de documentations. Il semble perdu et désorienté. Il est pessimiste sur son avenir car il pense que les formations lui sont inaccessibles Une recherche Internet sur des métiers plus accessibles va être nécessaire pour remotiver Jordan, et lui redonner confiance en son avenir. Le 15 Mai 2010 Trois heures passées à la mission locale. Johann s est renseigné sur la formation du BAFA et les différents moyens de la faire financer. Il s est décidé à entreprendre cette formation. Il doit rencontrer la semaine prochaine la famille Dupont pour l aider à remplir son formulaire d inscription et ses demandes de subvention. 6. Toutes ces informations sont à partager avec TOUS les acteurs de la galaxie (autres familles + coord) par l intermédiaire du Solidariciel. Ainsi, les autres familles pourront suivre l évolution du jeune et le coord pourra établir l évaluation des besoins du jeune de façon qualitative et quantitative.! La famille du jeune se tiendra également informée de chaque rencontre, soit par les comptes-rendus accessibles sur le Solidariciel, soit par le coord qui s assurera des suivis. 7. Le jeune devra écrire AU MOINS UN article hebdomadaire sur le blog pour donner ses ressentis. Cette écriture se fera sur un temps dédié, guidée ou non par un de ses tuteurs, mais TOUJOURS modéré par le coord.! Chaque famille, ainsi que le coord a également la possibilité d alimenter ce blog, toutefois sans aucune obligation pour les familles.! C est là qu intervient un outil complémentaire, le Diablog, qui permet de garder en ligne, sur le blog, trace des échanges écrits 26 (tchat) entre les FT et le JV.

27 8. Les familles pourront rencontrer le coord individuellement quand elles le souhaitent en prenant RDV à l avance.. Le coord pourra écouter, guider, orienter les familles, les encourager ou les remotiver, leur proposer des outils ou des contacts associatifs ou institutionnels précis. L échange peut se faire également pas téléphone et par .! Néanmoins, autant que faire se peut, le coord ne doit pas aider DIRECTEMENT le jeune. Il n a qu un rôle de médiateur, et d organisateur entre le jeune et ses tuteurs. 9. Le jeune peut également demander à rencontrer individuellement le coord, pour lui faire part d un problème avec l un de ses tuteurs.! Dans ce cas, le coord se chargera de tenter de résoudre ce problème, avec diplomatie, cela va sans dire! Dans le cas où l un des tuteurs ne se sent plus à même de suivre le jeune et qu il souhaite «rompre» son engagement, il doit immédiatement en faire part au coord de la galaxie. Celui-ci le rencontrera alors pour un entretien individuel où le tuteur pourra exposer son point de vue, son opinion, et ses remarques dans un objectif constructif. Le coord proposera alors au tuteur de continuer sa mission après lui avoir donné de nouvelles pistes.il se peut toutefois que cet arrêt se fasse pour des raisons personnelles du FT. B La conduite du projet (cahier des charges) I. Identification FV dans réseau 10F RP PR Suivi du réseau II. Chercher nouvelles FT (+/- 30) Définition du «profil recherché» Communiqué de presse à rédiger et diffuser (A qui?, Quoi?, Comment?) Médias + FB + Twitter Associations + Fondations Contact privilégiés Gary Identification du lieu III. Identification JV (2 ou 3/sélection) 27

28 Questionnaire de «recrutement» Partenariat assocs de quartier avec marie du 11eme, + missions locales + CIDJ + Service sociaux + Dispositif Réussite Educative (rectorat) Qualification des JV IV. Réunir les FV pour entretien dirigé avec questionnaires simplifiés Etablir les critères d évaluation Mettre en œuvre les questionnaires internes (besoins et potentialistés) Evaluation qualif et quantif Traitement des données Réalisé à partir du 9 septembre 2010 Former les galaxies V. Réunir les galaxies Accord de la 10F du JV(ses parents) Nommer un «coordinateur» de la galaxie T+.. Consultation Fondations Un salarié dans la galaxie? Accord JV Accord FV Signature du Contrat de compagnonnage par TOUS les acteurs VI. Suivi des galaxies Evaluation avec une échelle Graphique évolutif des potentialités et besoins Outils (voir détails ci après) Compte-rendu DTI pour suivi et programmation Suivi journalier et mise en ligne sur Diablog L originalité est de ne pas dire SANS ARRET aux FT ce qu elles ont à faire, mais de prendre note de leurs actions et de leurs idées. MAIS : 28

29 Outils proposés. o 1 - Microtuteur revisité - peut donner des pistes sur le soutien scolaire o 2 - Organiseur de devoirs, o 3 - Le DIABLOG = Blog spécialement dédié T+ et mis à jour quotidiennement par le coord. o 4 - Un blog propre par galaxie rédigé PAR la galaxie. Par les coord et le jv lui-même. (il en profite pour apprendre à lire et écrire, ou se perfectionner.) o 5 - Réseau + plate-forme Solidariciel entre les mains de JF o 6 - Planning de l adaptation du Solidariciel Moyens : o «Alphabétisation» du JV (ou remise à niveau scolaire) PAR les FV dans un premier temps (parrainage, «apprivoisement») Partenariat possibles avec assos spécialisées dans un second temps(délicat, mais pas à écarter) o Resociabilisation du JV Découverte nouvelles valeurs. Comment? (inspiration réseau dixiemefamille.com Reprise contact avec sa 10F(sa propre famille à lui, si quitté le domicile..?) Construction projet de vie temps Insertion professionnelle : o Mise en apprentissage o Pistes métiers : Informatique (wecena jean Vuillerat. Contact gg) 29

30 3-2> Les outils du projet : questionnaires d identification A> Questionnaire-compétences [familles-tutrices] B> Questionnaire-besoins [jeunes volontaires] C> Questionnaire-auto évaluation des compétences [familles-tutrices] D> Questionnaire-auto évaluation des besoins [jeunes volontaires] 30

31 A> Questionnaire-compétences [familles-tutrices] Pour chaque item, évaluez votre accord avec la proposition. - Pôle humain : On me considère plutôt doué pour écouter et conseiller mon entourage Je suis quelqu un de patient Mon entourage fait souvent appel à moi pour être rassuré - Pôle social : Dans le cadre de mon travail, je dois absolument entretenir un réseau professionnel J ai beaucoup de relations, de contacts, dans différents milieux sociaux et professionnels J apprécie particulièrement mettre en contact des relations, organiser des rencontres 31

32 - Pôle technique : Je maîtrise bien l outil informatique et Internet Je suis plutôt doué pour trouver, sur Internet ou ailleurs, les bonnes informations sur un sujet quand je dois me documenter J ai déjà appris à quelqu un à se servir d un ordinateur - Pôle pratique : J exerce ou j aurais pu exercer un métier manuel (artisan, mécanicien, paysagiste, élagueur, plombier etc.) Je pratique souvent des activités manuelles (travaux d entretien de domicile, mécanique voiture, loisirs créatifs etc.) Je rends volontiers service à des amis pour des travaux manuels - Pôle culturel : Je pratique une ou plusieurs activités artistiques (musique, peinture, sculpture, danse etc.) Je pratique une activité sportive ou je suis très régulièrement des actualités sportives Je vais souvent au musée, théâtre, cinéma etc. 32

33 - Pôle scolaire : J ai une expérience éducative ou scolaire auprès d enfants/d adolescents J ai suivi de près la scolarité et les devoirs de mes enfants J apprécie particulièrement apprendre des choses aux autres ou former d autres personnes - Pôle administratif : Ca ne me dérange pas du tout de trier, classer, ordonner mes affaires, que ce soit chez moi ou au travail Je ne suis pas rebuté par les dossiers administratifs Je suis rigoureux 33

34 - Pôle juridique : J exerce un métier dans le domaine juridique ou je suis en contact avec des professionnels de ce secteur? J ai une bonne connaissance des institutions politiques et juridiques ou des lois Pôle professionnel : J ai une connaissance assez étendue de différents milieux professionnels Je suis capable d aider à l orientation professionnelle J exerce ou je connais bien un métier susceptible d intéresser un jeune de 16 à 18 ans avec peu de formation. 34

35 B> Questionnaire-besoins [jeunes volontaires] Pour chaque item, évaluez votre accord avec la proposition. - Pôle humain : Quand j ai des problèmes, ça m arrive de ne pas savoir à qui en parler Je n ai pas confiance en moi Le monde est compliqué, j ai besoin d être «guidé», d être conseillé pour mieux savoir quoi faire. - Pôle social : J ai l impression de voir un peu toujours les mêmes personnes et les mêmes choses J ai l impression de ne pas connaître les bonnes personnes ou de ne pas avoir les bonnes informations pour avancer dans la vie J ai besoin de voir d autres milieux, d autres façons de faire, de sortir de mon environnement quotidien 35

36 - Pôle technique : J ai besoin d apprendre à me servir d un ordinateur Je connais un peu l informatique mais j ai besoin d approfondir mes connaissances techniques (traitement de texte, recherches sur Internet ) J aimerais savoir où trouver les bonnes informations sur Internet pour trouver un emploi, une formation, ou aider mes parents quand ils ont besoin d une information 36 - Pôle pratique : J aime bien les activités manuelles et j aimerais m améliorer J ai envie d apprendre des techniques de bricolage J ai bien besoin d un coup de main de quelqu un pour bricoler à la maison - Pôle culturel : J aime le sport, j aimerais découvrir d autres sports J aime bien certaines activités artistiques (cinéma, photo, spectacles, concerts ) J ai envie de découvrir ou apprendre des activités artistiques

37 - Pôle scolaire : J ai besoin de soutien scolaire dans une ou plusieurs matières Je maîtrise mal la lecture, l écriture J ai envie d apprendre à mieux m organiser pour travailler - Pôle administratif : A la maison, on est parfois débordé par les papiers à remplir etc. On a parfois du mal à comprendre à qui il faut s adresser quand il y a un problème (CAF, mairie, préfecture etc.) Ca m arrive souvent de commencer quelque chose (un travail, un sport etc.) et de ne pas le finir, de ne pas aller jusqu au bout 37

38 - Pôle juridique : J ai eu personnellement des soucis avec la police ou la justice Chez moi, on a besoin de soutien pour des questions juridiques (obtention de papiers, droit du travail etc.)?? [«j ai besoin de trouver quelqu un de précis»] - Pôle professionnel : J aimerais avoir des informations sur les différentes filières, sur les différents métiers Je sais quel métier j aimerais faire mais je ne sais pas comment y arriver Je suis complètement perdu, je ne sais pas quoi faire 38

39 C> Questionnaire-auto-évaluation compétences [famillles-tutrices] Dans quel domaine estimez-vous pouvoir le mieux aider un jeune volontaire? (choisissez 4 domaines et classez-les de 1 à 4, 1 étant le plus important, 4 étant le moins important) A - Ecouter, comprendre, rassurer B - Mettre en contact, recommander, faire comprendre l importance d un réseau C - Former à l Internet, à la recherche documentaire, au traitement de texte etc. D - Bricoler, réparer, apprendre les travaux manuels E - Sensibiliser à l art et à la culture, faire découvrir de nouveaux univers F - Remise à niveau scolaire, donner des méthodes d apprentissage G - Aider à régler les problèmes administratifs, trier les papiers, les factures, remplir les dossiers etc. H - Faire comprendre le système juridique, sensibiliser aux lois, orienter vers des personnes compétentes en cas de problème I - Former à un métier particulier et/ou intéresser le jeune volontaire au monde professionnel 39

40 D> Questionnaire-auto-évaluation besoins [jeunes volontaires] Dans quel domaine le réseau Tuteur plus peut-il vous aider (choisissez 4 domaines et classez-les de 1 à 4, 1 étant le plus important, 4 étant le moins important)? A - Pour être écouté ou guidé par des adultes B - Pour améliorer mon réseau personnel et professionnel C - Pour être formé à l utilisation de l ordinateur, de l Internet D - Pour apprendre à bricoler, à faire certains travaux manuels, mécaniques E - Pour découvrir des sports, des musiques, des activités artistiques F - Pour avoir du soutien scolaire, être soutenu pour l orientation G - Pour aider à régler des problèmes administratifs H - Comprendre le système judiciaire ou régler des problèmes judiciaires 40 I - Pour être formé à un métier particulier ou découvrir des milieux professionnels

41 3-3> L évaluation : Analyser les réalisations pour améliorer l action L expérimentation sera évaluée à deux niveaux : 1) En interne, c est notre outil informatique/internet, le Solidariciel, qui permettra une évaluation précise du bon fonctionnement de chaque galaxie : A l aide des données entrées lors de l inscription et des données recueillies par l association, le logiciel «mesure» les Potentiels des jeunes volontaires. Au cours du projet, chaque action réalisée par les familles-tutrices au bénéfice du jeune adulte qu elles soutiennent le font progresser dans un domaine ou un autre, ce qui augmente son Potentiel. Tous les mois, une réunion tripartite (le jeune, les familles-tutrices, l association) permet ainsi de mesurer, de façon quantitative et chiffrée, les avancées du projet, les progrès du jeune. (Retrouver un descriptif complet du Solidariciel en annexe) 41

42 2) En externe, une évaluation de chaque galaxie et de l ensemble du projet se fera par : Une équipe de pédopsychiatres agréés, associés au projet Un stagiaire en thèse, délégué par Paris 8 Enfin, et surtout, par tous les citoyens du pays intéressés par le projet, qu ils soient professionnels de l éducation ou non, qui pourront consulter le blog de chaque galaxie, émettre leurs avis et leurs critiques sur les actions des familles-tutrices et les progrès du jeune volontaire. Les conclusions de cette double évaluation déboucheront sur un rapport qualitatif et quantitatif de l expérimentation (voir page suivante) en vue d une possible généralisation au territoire national. 42

43 Le rapport final L évaluation interne et externe permettra de rédiger un rapport, en collaboration avec nos partenaires, pour analyser le projet, les conditions de sa réussite et ses améliorations possibles. Voici, sur cette page et la suivante, le détail des critères d appréciation du projet Tuteur Plus qui figureront dans le rapport. Conformité Il s agit de vérifier la conformité du projet à différentes normes, comme par exemple, dans notre cas, à la Charte du parrainage et de s assurer qu il remplit bien les objectifs initiaux: - nombre de jeunes/familles bénéficiaires de l expérimentation avec la répartition par âge, par sexe et par niveau de scolarité ; - nombre de familles d accueil volontaires ; - nombre de partenaires du projet Cohérence Il s agit d apprécier le lien entre l objectif général, les objectifs spécifiques, opérationnels, les moyens mobilisés et le diagnostic préalable : - nombre de jeunes recrutés avec le concours des partenaires (associations de proximité, CCAS, missions locales, etc.) - nombre de familles d accueil recrutées par le biais de la campagne de communication médias - nombre de conventions de parrainage signées à l issue des rencontres successives pendant la période de préparation au parrainage 43

44 Pertinence Il s agit d apprécier le lien entre le diagnostic préalable et les actions menées en faveur du public bénéficiaire: - typologie de situations identifiées et prises en charge concernant les familles des jeunes parrainés, avec la répartition des situations par domaine de difficulté (santé, social, familial, scolaire, éducatif, économique, habitat ) - nombre de familles accompagnatrices investies dans le projet - nombre de familles en difficulté souhaitant bénéficier du projet Ce rapport a pour objectif de valider ou d invalider la viabilité du projet pour qu il soit étendu, le cas échéant, à l ensemble du territoire métropolitain et à un plus grand nombre de galaxies. Efficacité Il s agit d apprécier le lien entre les objectifs opérationnels et les résultats obtenus : ceux-ci sont essentiellement quantitatifs, mais n excluent pas des appréciations qualitatives : - nombre de bénéficiaires qui sont allés jusqu au bout de l expérimentation - nombre de familles accompagnatrices volontaires qui sont allées jusqu au bout de l expérimentation - nombre de difficultés résolues parmi celles identifiées dans les familles des jeunes Efficience Il s agit d apprécier le lien entre les moyens mobilisés (humain, matériel, financier, transport, location ) et les résultats obtenus: - nombre de jeunes satisfaits de l accompagnement - nombre de familles volontaires satisfaites des résultats - nombre de familles des jeunes satisfaites de leur accompagnement Durabilité Il s agit de relever les indicateurs qui permettent d inscrire le projet dans la durée: - nombre de partenaires financiers prêts à reconduire le projet - nombre de partenaires associés prêts à se réinvestir dans le projet - nombre de demandes de parrainage suite à l expérimentation pil 44

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI»

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Quartier Jeunes 11h30-13h30 Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Porteur : Lycée professionnel ROMPSAY La Rochelle Le porteur - Eléments de contexte La lutte contre

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE

RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE Vendredi 13 juin 2014 Le permis de conduire est un élément essentiel de l insertion sociale et professionnelle, en particulier pour les jeunes. Pour beaucoup

Plus en détail

Présentent le projet. Maison de Pré Orientation Professionnelle 1

Présentent le projet. Maison de Pré Orientation Professionnelle 1 & Présentent le projet Maison de Pré Orientation Professionnelle 1 Le concept Maison P.O.P Chaque année, ce sont 223 000 jeunes «décrocheurs» qui sortent du système scolaire sans qualification, seuls 66

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016

CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016 CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016 1- Définition Le contrat local d accompagnement à la scolarité (CLAS) regroupe l ensemble des actions visant à offrir, aux côtés

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Principales étapes :

Principales étapes : Comment organiser une une classe de découvertes découvertes? Chalet Albarea / Association Alba DECOUVERTE 164 Route de l'authion (Peira-Cava) 06 440 LUCERAM Informations : Tel : 04 93 91 72 72 / 06 60

Plus en détail

S engager auprès d un jeune pour lui donner les chances qu il mérite! www.institut-telemaque.org

S engager auprès d un jeune pour lui donner les chances qu il mérite! www.institut-telemaque.org S engager auprès d un jeune pour lui donner les chances qu il mérite! www.institut-telemaque.org Qu est-ce que l Institut Télémaque? Aujourd hui présidée par Henri Lachmann, l association a vu le jour

Plus en détail

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Point d étape n 12.04 Présenté par le groupe de travail «Parrainage Citoyen» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 23 JUIN 2012 1- Introduction

Plus en détail

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Bac Pro S.P.V.L Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05 diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Partenaires ayant participé aux travaux de la 20ème CPC DIV division interministérielle

Plus en détail

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication et Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Grand programme de service civique dédié à la culture «Citoyens de la culture»

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

Intitulé du projet : APIPAQ

Intitulé du projet : APIPAQ Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. 1 Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique «L'école est le lieu d'acquisition

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

UNE AUTRE APPROCHE DU SOUTIEN SCOLAIRE

UNE AUTRE APPROCHE DU SOUTIEN SCOLAIRE UNE AUTRE APPROCHE DU SOUTIEN SCOLAIRE Enfant, chacun a vécu au moins une fois cette expérience : la rencontre avec un maître, une institutrice ou un professeur «différent». Quelqu un qui nous a «débloqué»

Plus en détail

«INTERNAT D EXCELLENCE DE Montceau-les- Mines» ACADÉMIE DE Dijon

«INTERNAT D EXCELLENCE DE Montceau-les- Mines» ACADÉMIE DE Dijon Date de remise du rapport : 08/2013 «INTERNAT D EXCELLENCE DE Montceau-les- Mines» ACADÉMIE DE Dijon NOTE DE RESTITUTION FINALE Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire et de la Vie

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

LE CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2014/2015. Département de la Guadeloupe CLAS 2014/2015 - Page 1 sur 13

LE CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2014/2015. Département de la Guadeloupe CLAS 2014/2015 - Page 1 sur 13 LE CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2014/2015 Département de la Guadeloupe CLAS 2014/2015 - Page 1 sur 13 LE CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 1 DEFINITION DE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité IRESA Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008 Mardi 8 avril 2008 Rapport d Activité Depuis son Assemblée Générale du 23 janvier 2007, l IRESA a beaucoup travaillé, s est enrichie de nouveaux

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES LE BENEVOLAT DANS LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET LE SOUTIEN SCOLAIRE Cahier n 13 - Septembre 2013 La lutte contre l illettrisme, grande cause nationale en 2013, se construit

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

Installée dans les locaux de l agence Manpower Transport 1, la Job Academy est animée par Joëlle Martin, Job Actrice recrutée et formée par FACE.

Installée dans les locaux de l agence Manpower Transport 1, la Job Academy est animée par Joëlle Martin, Job Actrice recrutée et formée par FACE. Communiqué de presse Nantes, le 19 décembre 2006 Manpower et FACE poursuivent l opération Job Academy à Nantes pour faciliter l accès et le maintien à l emploi des candidats qualifiés issus des Zones Urbaines

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

«Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie

«Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie Date de remise du rapport : 01 / 2014 «Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique A l attention des organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ayant recruté des volontaires avant le

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH Pourquoi la conduite du changement? L entreprise avant et après le SIH Ensemble des processus de l hôpital Avant SIH Grande communauté de

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves 1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves Plus spécifiquement en maternelle Développer la prise de conscience par l enfant de ses potentialités propres et

Plus en détail

CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Synthèse de quelques éléments d observation

CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Synthèse de quelques éléments d observation CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Synthèse de quelques éléments d observation Marc Thiébaud Septembre 2002 Remarque préliminaire Cette synthèse

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

évolution des politiques et pratiques

évolution des politiques et pratiques Parcours scolaires et parcours d insertion : évolution des politiques et pratiques Intervention à l ESEN Novembre 2009 Jean-Marie Lenzi 1- Orientation et insertion professionnelle Service public de l éducation

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION BAFA CITOYEN SESSION 2015

DOSSIER D INSCRIPTION BAFA CITOYEN SESSION 2015 DOSSIER D INSCRIPTION BAFA CITOYEN SESSION 2015 Dossier à retourner complet au Point Information Jeunesse ou au Service Engagement Citoyen Avant le 24 juin 2015 COORDONNÉES PHOTO OBLIGATOIRE Sexe : F M

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire de l art : création artistique occidentale Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et Le Groupe Carrefour 1) Finalités de l accord Alors que les

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion.

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion. Le projet «partir en vacances» est né en janvier 2010 suite à un appel à projet lancé par l association Vacances Ouvertes. Cette réponse nous a permis d accompagner des familles en grande difficulté sociale

Plus en détail

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX Outil 1 : Protocole de la Veille et Réussite Educative à Cugnaux Dans le cadre de la loi de cohésion sociale (programme15 et 16) de la loi n 2005-32

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION D ILE-DE-FRANCE

PRÉFET DE LA RÉGION D ILE-DE-FRANCE PRÉFET DE LA RÉGION D ILE-DE-FRANCE Direction Régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Paris, 28 janvier 2014 Pôle social, jeunesse et vie associative FONDS POUR LE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne + d infos sur etu.u-bordeaux-montaigne.fr Université Bordeaux Montaigne Domaine universitaire F-33607 PESSAC Cedex Tél. +33 (0)5 57 12 44 44 Réalisation : service communication Composition et impression

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

présente Un projet pour les jeunes de l agglomération du Grand Poitiers

présente Un projet pour les jeunes de l agglomération du Grand Poitiers présente Un projet pour les jeunes de l agglomération du Grand Poitiers 1 TABLE DES MATIÈRES De quoi s agit-il?... 3 Pour Qui?... 3 Pourquoi ce projet?... 4 De nouveaux enjeux éducatifs :... 4 Un média

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 Module 6 heures Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 VADE-MECUM - Découverte professionnelle - Module 6 heures 1 Rappel Le module de découverte professionnelle

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage»

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Date de lancement de l appel à projets : 10

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Anthony, ingénieur d études diplômé d un Master Réseaux, application documentaire, ingénierie et sécurité Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section P Division 85

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section P Division 85 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section P Division 85 Section P : ENSEIGNEMENT Cette section comprend l enseignement à tous les niveaux et pour

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE D ANIMATEUR TERRITORIAL SESSION 2013 EPREUVE Rédaction d une note à partir des éléments d un dossier

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Mars 2011 Table des matières Présentation du milieu 3 But de la politique d inclusion 3 Définition de la clientèle 3 Objectifs spécifiques

Plus en détail

Guide pratique du Recrutement

Guide pratique du Recrutement Guide pratique du Recrutement Réussir vos s en 6 étapes Janvier 2015 Avant-propos... 2 Comment utiliser ce guide méthodologique du?... 2 Etape 1 - Identification en... 3 1. Définir les besoins spécifiques

Plus en détail

PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE DE MARSEILLE APPEL A PROJET 2015

PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE DE MARSEILLE APPEL A PROJET 2015 PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE DE MARSEILLE APPEL A PROJET 2015 I. CONTEXTE En application de la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005 et par délibération n 2005/013 du Conseil d Administration du

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Charte de la vie associative

Charte de la vie associative COMMUNE DE ROQUES SUR GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE Charte de la vie associative Engagements réciproques entre la MUNICIPALITE et les ASSOCIATIONS Roquoises Sommaire : Page - Préambule 2 - Engagements

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

Loi du 14 octobre 2009 relative à la formation professionnelle tout le long de la vie et à la sécurisation des parcours

Loi du 14 octobre 2009 relative à la formation professionnelle tout le long de la vie et à la sécurisation des parcours Loi du 14 octobre 2009 relative à la formation professionnelle tout le long de la vie et à la sécurisation des parcours Présentation Éléments de contexte La loi du 14 octobre 2009 Création d un nouveau

Plus en détail