Bus de communication

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bus de communication"

Transcription

1 Bus de communication Sylvain MONTAGNY Bâtiment chablais, bureau Retrouver tous les documents de Cours/TD/TP sur le site

2 Présentation des cours : Sommaire Cours : 12 h en 8 séances Étude de norme des protocoles Étude de documentations constructeur Application notes Datasheet One Wire bus SPI I2C CAN LIN Zigbee Université de Savoie 2

3 Présentation TP TD : 20 h en 5 séances Mise en place de différents bus de communication sur base microcontrôleurs/fpga : One Wire bus >> Capteur de température DS1820 SPI >> Connexion Maître esclave µc Pic 16F877 I2C >> Codec Audio 24 bits WM8731 >> Connexion Horloge Tps Réel (RTC) / PIC CAN >> Connexion Multi-Maître µc Pic 16F877 LIN >> Communication simple via UART Zigbee >> Etablissement d un réseau complet Université de Savoie 3

4 Bus de communication Les protocoles que nous allons étudier sont des protocoles de couches basses. Pour faire fonctionner le bus de communication il faut : Maîtriser le protocole de couche basse (SPI, CAN, One-wire ) Comprendre le protocole de couche haute, spécifique à chaque composant (l ordre des requêtes, le contenu de chaque réponse, etc ) ou l inventer si celui-ci n existe pas. Université de Savoie 4

5 One-wire Université de Savoie 5

6 One-wire Caractéristiques générales (1) Page 1 à 3 de AN1199 (Microchip) De quel constructeur ce bus de communication est (registered trademark)? Quelle est le domaine d application? Débit : Nombre de fils : Université de Savoie 6

7 One-wire Caractéristiques générales (2) Asynchrone Type maître-esclave (single master, multi salves) Half duplex, Bidirectionnelle LSB first Bit oriented Possibilité d alimenter les esclaves 7

8 One-wire Prérequis matériel Etre capable de générer des delays de 1µs. Ligne IO bidirectionnel I/O Open drain avec pull up (interne ou externe) Université de Savoie 8

9 One-wire Les 4 opérations Quatre opérations : Reset Write 1 Write 0 Read bit Université de Savoie 9

10 Université de Savoie 10

11 int reset(void) { int presence; TRISE.F2=0; PORTE.F2=0; delay_us(480); TRISE.F2=1; delay_us(70); presence=porte.f2; delay_us(410); return presence; } int read(void) { int valeur; TRISE.F2=0; PORTE.F2=0; delay_us(6); TRISE.F2=1; delay_us(9); valeur=porte.f2; delay_us(55); return valeur; } void write_0(void) { TRISE.F2=0; PORTE.F2=0; delay_us(60); TRISE.F2=1; delay_us(10); } void write_1 (void) { TRISE.F2=0; PORTE.F2=0; delay_us(6); TRISE.F2=1; delay_us(64); } void write_byte(char sdata) { int i; } for(i=0;i<8;i++){ if( ( (sdata>>i) & 0x01) ==1) write_1(); else write_0(); }

12 One-wire Application Réaliser la lecture de la température du capteur DS1820 (One- Wire digital thermometer) Affichage sur des leds ou sur le LCD Université de Savoie 12

13 SPI Université de Savoie 13

14 SPI Caractéristiques générales (1) Document : Mid Range MCU Family : DS31017A. Baptisé SPI (Serial Peripheral Interface) par motorola. Quelle est le domaine d application? Débit : Jusqu à plusieurs Mbps Nombre de fils : 4 Université de Savoie 14

15 SPI Caractéristiques générales (2) Synchrone Type maître-esclave (single master, multi salves) Unidirectionnel (Une ligne par direction) Full duplex Université de Savoie 15

16 SPI Connexions (1) Université de Savoie 16

17 SPI Connexions (2) Le bus SPI contient 4 signaux logiques : SCLK : Horloge (Généré par le maître) MOSI : Master OUT, Slave IN MISO : Master IN, Slave OUT SS : Slave Select, actif à l état bas, généré par le maître. Il existe d'autres noms qui sont souvent utilisés : SCK : Horloge (Généré par le maître) SDI, DI, SI : Serial Data IN SDO,DO,SO : Serial Data OUT ncs, CS, nss, STE : SS Université de Savoie 17

18 SPI L horloge (1) Il n y a pas de spécification précise dans le protocole SPI précisant les fronts d horloge pour la validation des données. En pratique, nous retrouvons 4 modes de fonctionnements, qui sont une combinaison de 2 variables : CPOL : Précise la polarité de la clock au repos (haut ou bas) CPHA : Précise si on travail sur un front montant ou sur un front descendant pour l acquisition. Université de Savoie 18

19 SPI L horloge (2) Université de Savoie 19

20 SPI Les SSP du PIC pour le fonctionnement du SPI BSSP : Basic Synchronous Serial Port pas de gestion des polarités de la clock SSP : Synchronous Serial Port MSSP : Master Synchronous Serial Port SSP + gestion des modes maître/esclave en I 2 C Etudier le fonctionnement de la liaison SPI dans un PIC (chapitre 17.3 à ) Université de Savoie 20

21 SPI Avantages / Inconvénients Avantages Débit plus important que pour le protocole I2C Aucun arbitre car aucune collision possible Très simple Inconvénients : Monopolise plus de Pin d un boîtier que l I2C Aucun adressage possible, il faut une ligne de sélection par esclave Pas d acquittement S utilise sur des plus courtes distances que les liaison série ou CAN Université de Savoie 21

22 SPI Application (voir ) Université de Savoie 22

23 I 2 C Université de Savoie 23

24 I 2 C Caractéristiques générales (1) Document : I 2 C bus specification (NXP document) page 3 à 12 IIC : Inter Integrated Circuit Quelle est le domaine d application? Débit : Jusqu à 100 kbps en mode standard Jusqu à 400 kps en mode Fast Jusqu à 3,4 Mbps en mode High Speed Jusqu à 5 Mbps en mode Ultra Fast Nombre de fils : Université de Savoie 24

25 I 2 C Caractéristiques générales (2) Synchrone Type maître-esclave (Multi masters, multi salves) Bidirectionnel Half duplex Byte oriented transmission MSB first Université de Savoie 25

26 I 2 C Terminologie Transmitter : Celui qui envoi les données sur le bus Receiver : Celui qui reçoit les données sur le bus Master : Celui qui initie le transfert Slave : Celui est adressé pour un transfert. Université de Savoie 26

27 I 2 C Accès au bus Quel est l état de la ligne au repos? Quel est l état de la ligne si un device émet un «1» et un autre un «0»? Comment voit-on une collision? Université de Savoie 27

28 I 2 C Validité des bits / Start / Stop Validité des bits transmis : Condition de START et STOP : La donnée sur la ligne SDA doit être stable pendant toute la durée de l état haut de SCL. Une transition de HAUT à BAS sur SDA pendant que SCL est au repos (HAUT) défini une condition de START. Une transition de BAS à HAUT sur SDA pendant que SCL est au repos défini la condition de STOP.

29 I 2 C Transfert et acquittement Document NXP page 10 / chapitre 3.3 Transfert de données : Combien d octet peut-on transmettre à la suite? Comment un esclave récepteur peut il bloquer le transfert lorsqu il est occupé? Acquittement : Qui génère le coup d horloge sur SCL pour le bit d acquittement? Pendant l acquittement : Que fait le récepteur, que fait l émetteur? Que ce passe t il lorsque qu un esclave-récepteur n acquitte pas le transfert? Université de Savoie 29

30 I 2 C Arbitrage des collisions L émetteur transmettant un 1 le premier perd. Université de Savoie 30

31 I 2 C Format de la trame START condition Slave Address - 7 bits Read/Write 1 bit Data : n octets + 1 bit acquittement STOP condition Vidéo commercial de NXP : Université de Savoie 31

32 Bus CAN Université de Savoie 32

33 Bus CAN Caractéristiques générales (1) CAN : Control Area Network, BOSCH 1983 Quelle est le domaine d application? Principalement l automobile Débit (Dépend de la taille du réseau) jusqu à 1 Mbps (réseaux < 40 m) 125 kbps (réseau < 500 m). Nombre de fils : Université de Savoie 33

34 Bus CAN Caractéristiques générales (2) Asynchrone Bus Multi-Maîtres Bidirectionnel Half duplex Différentielle : moins sensible aux perturbations Byte oriented transmission Université de Savoie 34

35 Bus CAN Origines Constat dans l automobile : 2000 m de câble 1800 connexions en 1995 >> La fiabilité et la sécurité sont menacées. Les normes en matière de pollution et de consommation d énergie multiplient les capteurs et actionneurs intelligents. Le besoin de sécurité accrue (ABS, ESP, AIR-BAG ) et la demande de confort (mémorisation des réglages de conduite, climatisation régulée par passager, système de navigation ) ne font que renforcer cette tendance. Extension du bus CAN Les composants CAN se démocratisent et investissent d autres secteurs de l industrie (engins travaux publique, agricole, médical, produits numériques, systèmes électrotechnique ) Université de Savoie 35

36 Bus CAN Pourquoi un bus CAN? Câblage conventionnel Câblage CAN Tous les nœuds reçoivent le message CAN. Chaque nœud récepteur décide de l intérêt du message émit. Il est possible d interroger un nœud particulier. 36

37 Les sous couches LLC, MAC et PLS sont traitées par les circuits contrôleur de bus CAN (microcontrôleur, circuits spécialisés)

38 Bus CAN Couche physique (1) Codage NRZ (Non Return To Zero). Le niveau de tension de la ligne est maintenu pendant toute la durée durant laquelle un bit est généré dominant récessif récessif dominant récessif dominant dominant La technique du Bit Stuffing impose au transmetteur d ajouter automatiquement un bit de valeur opposée lorsqu il détecte 5 bits consécutifs dans les valeurs à transmettre. Pourquoi? Trame à l'émission avant la mise en place des bits de stuffing Trame avec bits de stuffing (S) S S

39 Bus CAN Couche physique (2) La transmission des données s effectue sur une paire par émission différentielle entre les deux lignes (CAN H et CAN L). La ligne du bus doit se terminer par des résistances de 120 Ohms. Université de Savoie 39

40 Bus CAN Format de la trame de donnée Il existe quatre types de trames spécifiques et d un intervalle de temps les séparant : Les trames de données Les trames de requête (demande d information à un nœud) Trames d erreurs (émises par n importe quel noeud dès la détection d une erreur) Des trames de surcharge (ces trames correspondent à une demande d un laps de temps entre les trames de données et de requête précédentes et successives). Note : Il existe un espace intertrame de 3 bits récessifs entre les trames de données et de requête. Université de Savoie 40

41 Bus CAN Format de la trame de donnée, doc AN713 (p 6 & 7) Retrouver le nombre de bits de chaque élément de la trame. Retrouver et isoler les différentes parties : début de trame, champ d'arbitrage, champ de commande, champ de données, champ de CRC, champ d'acquittement, fin de trame. Field name Length (bits) Purpose Start-of-frame 1 Denotes the start of frame transmission Identifier 11 Unique identifier for the data which also represent the message priority Remote transmission request (RTR) 1 Dominant (0) Identifier extension bit (IDE) 1 Dominant (0) Reserved bit (r0) 1 Dominant (0) Data length code (DLC) 4 Number of bytes of data (0-8 bytes) Data field 0 64 Data to be transmitted (length dictated by DLC field) CRC 15 Cyclic Redundancy Check CRC delimiter 1 Recessive (1) ACK slot 1 Transmitter sends recessive (1) and any receiver can assert a dominant (0) ACK delimiter 1 Recessive (1) End-of-frame (EOF) 7 Recessive (1)

42 Bus CAN Terminologie (1) Noeud : Sous-ensemble relié à un réseau de communication et capable de communiquer sur le réseau. Valeurs du bus : Les deux valeurs logiques définies ne sont pas le 0 et le 1, mais des formes dites dominante et récessive. Message : Chaque information est véhiculée sur le bus à l aide d un message (trame de bits) de format défini mais de longueur variable (et limitée). Routage des informations : Des noeuds peuvent être ajoutés au réseau sans qu il n y ait rien à modifier. Chaque message possède un identificateur (identifier) qui n indique pas la destination du message mais la signification des données du message. Ainsi tous les noeuds reçoivent le message, et chacun est capable de savoir grâce au système de filtrage si ce dernier lui est destiné ou non.

43 Bus CAN Terminologie (2) Trame de données : Une trame de données (data frame) est une trame qui transporte, comme son nom l indique, des données. Demande d une trame de données : Un noeud peut demander à un autre noeud d envoyer une trame de données, et pour cela il envoie luimême une trame de requête. La trame de données correspondant à la trame de requête initiale possède alors le même identificateur. Débit bit : Le débit bit peut varier entre différents systèmes, mais il doit être fixe et uniforme au sein d un même système. Priorités : Les identificateurs de chaque message permettent de définir quel message est prioritaire sur un autre. Fonctionnement multi-maître : Lorsque le bus est libre, chaque noeud peut décider d envoyer un message. Seul le message de plus haute priorité prend possession du bus. Université de Savoie 43

44 Bus CAN Terminologie (3) Arbitrage : Si deux noeuds ou plus tentent d émettre un message sur un bus libre il faut régler les conflits d accès. On effectue alors un arbitrage bit à bit (non destructif) tout au long du contenu de l identificateur. Ce mécanisme garantit qu il n y aura ni perte de temps, ni perte d informations. CSMA/CA (Carrier Sense Multiple Access - Collision Avoidance). Points de connexion : La liaison de communication série CAN est un bus sur lequel un nombre important d unités peuvent être raccordées. En pratique le nombre total d unités sera déterminé par les temps de retard (dus aux phénomènes de propagation) et/ou les valeurs des charges électriques que ces unités présentent sur le bus. Acquittement : Tous les récepteurs vérifient la validité d un message reçu, et dans le cas d un message correct ils doivent acquitter en émettant un flag. Université de Savoie 44

45 Bus CAN Mise en œuvre (1) Application Note Microchip AN713, An introduction to the CAN protocol that discusses the basics and key features. AN228, A CAN Physical Layer Discussion AN754, Understanding Microchip s CAN Module Bit Timing Débit en kbits/s Longueur en m

46 Les timings du bus CAN Le Nominal Bit Time Le bus CAN est défini par le temps d un bit (T BIT ou Nominal Bit Time) qui nous permettra de connaître le débit binaire (Nominal Bit Rate). Durée d'un bit = Nominal Bit Time Le problème est que les oscillateurs des différents nœuds sur le bus n ont pas la même fréquence d horloge. De plus, ces horloges ont des défauts de précision et de stabilité. Il faut donc trouver une manière spécifier la durée d un bits (Nominal Bit Time) commune à tous les nœuds. Université de Savoie 46

47 Les timings du bus CAN Le time Quantum Chaque nœud va donc définir une base de temps qui lui est propre : le Time Quantum. Cette base de temps est une fraction de l horloge de l oscillateur du bus. Elle servira d unité de temps pour la gestion de tous les timings du bus. Horloge du bus Horloge divisée >>Nouvelle unité de temps pour les timings du BUS CAN Time Quantum Durée d'un bit (entre 8 et 25 fois le time Quantum) = Nominal Bit Time

48 Les timings du bus CAN Réglage time Quantum sur PIC18F Retrouver l expression de T Q =f(brp, F OSC ) : T Q 2.( BRP 1) F OSC Université de Savoie 48

49 Les timings du bus CAN Le time Quantum (3) Université de Savoie 49

50 Les timings du bus CAN Durée d'un bit = Nominal Bit Time Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 Phase_Seg2 1 T Q 1 T Q -8T Q 1 T Q -8T Q 2T Q -8T Q Sampling Point le segment de synchronisation : Il est utilisé pour valider le fait que les nœuds sont synchronisés. En effet, une transition (début d un bit) doit s effectuer dans ce segment. Le segment de propagation : Il est utilisé pour compenser les phénomènes de temps de propagation sur le bus. (voir transparent suivant) Les segments «phase1» et «phase2» : Ils sont utilisés pour compenser les erreurs de phase et de fréquence des oscillateurs. Un rallongement ou raccourcissement de ces segments permet de resynchroniser l horloge, et d optimiser le point d échantillonnage. Le point d échantillonnage : C est le point où la valeur du bit est lue sur le bus. Il est situé à la fin du segment de phase1. Université de Savoie 50

51 Les timings du bus CAN Propagation Segment RTT = Round Trip Time >> Prog_Seg Collision!!! Pour que la collision soit vue, il faut : Propagation Segment = RTT Débit Longueur Longueur d'un bit 1 Mbit/s 30 m 1 s 800 kbit/s 50 m 1,25 s 500 kbit/s 100 m 2 s 250 kbit/s 250 m 4 s 125 kbit/s 500 m 8 s 62,5 kbit/s 1000 m 16 s 20 kbit/s 2500 m 50 s 10 kbit/s 5000 m 100 s

52 Les timings du bus CAN Phase segment Durée d'un bit = Nominal Bit Time Phase_Seg1 Phase_Seg2 1 à 3 Sampling points Environ 80% du Nominal Bit Time L agrandissement de phase_seg1 ou le raccourcissement de Phase_Seg2 permet d ajuster le point d échantillonnage. De plus Phase_Seg2 a une durée minimale représentant l IPT (Information Processing Time = Temps de quantification du bus) L échantillonnage peut être évalué plusieurs fois pour plus de robustesse 52

53 Les timings du bus CAN Synchronisation segment Nœud 1 Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 Phase_Seg2 Nœud 2 Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 Phase_Seg2 2 Nœuds CAN synchronisés Si les deux nœuds CAN ne sont pas synchronisés, la valeur lue sur le bus au moment de l échantillonnage peut être fausse. Ces retards sont gênants pour la phase d acquittement de la trame où il y a peu de temps pour finir de calculer le CRC. Deux processus peuvent intervenir pour compenser les déphasage des deux oscillateurs : La Hard Synchronisation La Resynchronisation 53

54 Les timings du bus CAN Les synchronisations (1) La Hard Synchronisation : Elle est réalisée une seule fois pendant le début d un message (Start Of Frame). L effet d une hard-synchronisation est de faire repartir le Nominal Bit Time depuis le segment de synchronisation (SYNC_SEG). Le Nominal Bit Time en cours est abandonné et un nouveau Nominal Bit Time repart (dès le Time Quantum suivant), depuis le segment de synchronisation (SYNC_SEG). La Resynchronisation Lorsque le nœud CAN récepteur relève une désynchronisation lors d un nouveau bit, il va rallonger Seg_Phase1 (+SJW) ou raccourcir Seg_phase2(- SJW) pour recaler le position du bit. La valeur de l offset SJW (Synchronization Jump Width) est paramétrable. Université de Savoie 54

55 Les timings du bus CAN Les synchronisations (2) Bit émis par un nœud sur la ligne Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 Phase_Seg2 Nœud 1 synchronisé : Le front est dans le Sync_Seg Sampling point décalé Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 SJW Phase_Seg2 Nœud 2 en avance sur le bit émis : Phase_Seg1 = Phase_Seg1 + SJW Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 Phase_Seg2 SJW Sync_Seg Prop_Seg Phase_Seg1 Phase_Seg2 Nœud 3 en retard sur le bit émis : Phase_Seg2 = Phase_Seg2 - SJW 55

56 Bus CAN Mise en œuvre dans un µc (1) Comment envoyer un message sur le µc PIC18F2480? Configurer le module ECAN : Timing : Time Quantum, Sync_Seg, Phase_Seg1, Phase_Seg2, SJW Trame Standard ou Extended, sample point, IPT (Information Processing Time) Le module ECAN s occupe : Des start/stop bits De l arbitrage du message sur la ligne Du calcul du CRC Remplir les buffers d émission (3 buffers) : TXBnSIDH TXBnSIDL TXBnEIDH TXBnEIDL TXBnDm 0<n<2 >> Pour l identificateur et 0<m<8 >> Pour les Données Le «Bus Transceiver» (MCP2551) s occupe de placer les signaux différentiels sur la ligne (CANH-CANL) 56

57 Bus CAN Mise en œuvre dans un µc (2) Comment recevoir un message? Configurer le module ECAN (Idem que pour l émission) : Timing : Time Quantum, Sync_Seg, Phase_Seg1, Phase_Seg2, SJW Trame Standard ou Extended, sample point, IPT (Information Processing Time) Déterminer les messages que nous souhaitons recevoir : Quels bits de l identificateur nous intéresse? (choix du «acceptance mask») Quels sont les valeur de ces bits? (Choix du filtre) Le module ECAN s occupe : De détecter les Start/stop bits De remplir les buffers de réceptions (si les messages reçus nous concerne) De faire la vérification du CRC. Lire les buffers de réception (2 buffers) : RXBnSIDH RXBnSIDL RXBnEIDH RXBnEIDL RXBnDm 0<n<1 >> Pour l identificateur et 0<m<8 >> Pour les Données Université de Savoie 57

58 Bus CAN Mise en œuvre dans un µc (3) Datasheet PIC18F2480 page 280 Expliquer le déroulement de l émission : Expliquer le déroulement de la réception Université de Savoie 58

59 Bus LIN 59

60 Bus LIN Caractéristiques générales (1) LIN : Local Interconnect Network Quelle est le domaine d application? Débit : Jusqu à 20 kbps Nombre de fils : Niveau de tension : 8 Volts à 18 Volts Université de Savoie 60

61 Bus LIN Caractéristiques générales (2) Asynchrone Bus Single Master / Multi Slave (up to 16) Bidirectionnel Half duplex Byte oriented transmission (sauf le signal de break) Université de Savoie 61

62 Bus LIN Le LIN permet une communication économique dans les applications où la bande passante et la polyvalence du CAN ne sont pas requises. Les réseaux automobiles modernes utilisent : Le LIN pour les applications faible coût Le CAN pour les communications plus large bande Le FlexRay pour les communications de données synchronisées haute vitesse dans les systèmes de sécurité avancés tels que la suspension active. Bus LIN CAN FlexRay Speed 20 kbit/s 1 Mbit/s 10 Mbit/s Cost $ $$ $$$ Wires or 4 Typical Applications Body Electronics (Mirrors,Power Seats, Accesories) Université de Savoie Powertrain (Engine, Transmission, ABS) High-Performance Powertrain, Safety (Drive-by-wire, active suspension, adaptive cruise control)

63 Bus LIN La trame : Header Break : Permet à l esclave de détecter la présence d un message sur le bus. Il est constitué d au moins 13 zéros. Synchronization : Sync est défini comme étant le caractère 0x55. Ce caractère permet d'effectuer une détection automatique de la vitesse de transfert afin d ajuster l horloge pour la récupération de la suite du message. Identifiant du message : Il correspondra à une adresse logique d un nœud esclave. Chaque nœud possède une adresse différente et peut avoir plusieurs adresses. Cet entête est toujours introduite par le maître. 63

64 Bus LIN La trame : Response Data: Ce champ est transmis par la tâche esclave et contient de 1 à 8 octets. Cheksum: Somme de contrôle (1 octet) Cette réponse est toujours introduite par un nœud esclave. A noter qu un nœud esclave peut être contenu par un module maître. 64

65 Bus Lin Communication Maître-Esclave Master Slave task Master task Lin message header Lin message Response Slave Slave Slave 1. Le maître émet le message d entête 2. La tache esclave contenu dans le maître émet la réponse 65

66 Bus Lin Communication Esclave-Maître Master Slave task Master task Lin message header Lin message Response Slave Slave Slave 1. Le maître émet le message d entête 2. Une tache esclave émet la réponse à destination du maître (de sa tache esclave) 66

67 Bus Lin Communication Esclave-Esclave Master Slave task Master task Lin message header Lin message Response Slave Slave Slave 1. Le maitre émet le message d entête 2. Une tache esclave émet la réponse à destination d un esclave 67

68 Bus LIN UART protocole Byte oriented Le protocole LIN est construit sur le protocole de couche basse UART, ce qui signifie que tous les octets transmis sur la ligne se font conformément au format «bit de start, data, bit de stop» A l exception du «message break» qui est constitué de 13 bits au niveau bas. Université de Savoie 68

69 Bus LIN La trame 13 bits 0x55 ID = 6 bits ID parité = 2 bits 0 Data 8 octets 1 octet PP Break Sync ID Data CheckSum Délimiteur ( 1 bit ) Délimiteur ( 1 bit ) Temps de réponse esclave Délimiteur ( 1 bit ) Université de Savoie 69

70 Bus LIN Réalisation matérielle et logicielle Dans la norme d une transmission LIN, l esclave peut avoir une désynchronisation de 15% de la fréquence d horloge du maître (avant resynchronisation). L esclave doit au minium échantillonner 10 bits pour le break. Question 1 : Retrouver la cohérence de la norme vis-à-vis des 13 bits imposés lors de l envoi du break par le maître. Question 2 : Comment mettre en oeuvre la reception de 10 bits à 0 sur une liaison série UART? Question 3 : Que va t il se passer dans l UART si les fréquence du maître et de l esclave sont synchronisés et que l UART récupère que les 10 premiers bits. Question 4 : Comment peut on mettre en œuvre la transmission de 13 bits à zéros pour générer le break depuis le maître? Université de Savoie 70

Les liaisons SPI et I2C

Les liaisons SPI et I2C DAMÉCOURT BENJAMIN AVRIL 28 Liaisons synchrones Les liaisons SPI et I2C Face arrière d un imac : trois ports USB, un port Firewire 4 et un port Firewire 8 CHRONOLOGIE ANNÉES 7 La liaison SPI et la création

Plus en détail

Les réseaux VAN - CAN

Les réseaux VAN - CAN Les réseaux VAN - CAN Guerrin Guillaume - 1 - Les réseaux VAN CAN Sommaire 1. Introduction...4 1.1. Problématique...4 1.2. Solutions apportées par le multiplexage...5 2. Principes du multiplexage...7 2.1.

Plus en détail

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics 1 INTRODUCTION 1.1 Capteurs de pression digitaux Les capteurs de pression digitaux utilisent un AIC interne pour la calibration digitale et la compensation en température et fournissent un signal de sortie

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET

ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET Jean-François L haire Diapositives commentées AVANT... Câblage en coaxial 1980: Signature de l'accord entre: INTEL DIGITAL XEROX - Micro-processeurs - Ordinateurs

Plus en détail

ENSEIRB P.N Souris PS/2

ENSEIRB P.N Souris PS/2 ENSEIRB P.N Souris PS/2 Souris PS/2 1. Le protocole PS/2 Le protocole PS/2 permet une communication synchrone, bidirectionnelle et bits en série entre un système et un périphérique (couramment clavier,

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Couche physique Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m1/rezopro Supports de communication Quelques exemples :

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Page 1 LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Dès l'apparition des structures de traitement programmés, s'est fait ressentir le besoin de transmettre des informations numériques de manière

Plus en détail

FastEthernet et GigaBit Ethernet. F. Nolot

FastEthernet et GigaBit Ethernet. F. Nolot FastEthernet et GigaBit Ethernet F. Nolot 1 FastEthernet et GigaBit Ethernet Rappel sur Ethernet F. Nolot 2 Ethernet? Regroupe 4 familles Ethernet et IEEE 802.3 : définition d'origine à 10 Mbps Fast Ethernet

Plus en détail

Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1

Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1 Ethernet 802.3 But de cette présentation Le protocole Ethernet est le protocole de couche 2 (du modèle OSI) le plus utilisé actuellement, dans les réseaux locaux Il repose sur l emploi de matériel «Ethernet»

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

NanoSense. Protocole Modbus de la sonde Particules P4000. (Version 01F)

NanoSense. Protocole Modbus de la sonde Particules P4000. (Version 01F) NanoSense 123 rue de Bellevue, 92100 Boulogne Billancourt France Tél : 33-(0) 1 41 41 00 02, fax : 33-(0) 1 41 41 06 72 Protocole Modbus de la sonde Particules P4000 (Version 01F) Ver V01A V01B V01C V01D

Plus en détail

Technologies Ethernet

Technologies Ethernet Technologies Ethernet Cisco CCNA 1 Campus-Booster ID : 705 www.supinfo.com Copyright SUPINFO. All rights reserved Technologies Ethernet Objectifs de ce module En suivant ce module vous allez : Apprendre

Plus en détail

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Entrées-Sorties: Architectures de bus GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Architectures CPU/Mémoire/E-S Un ordinateur a cinq composantes de base: le(s) processeur(s)

Plus en détail

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13)

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13) Fiche technique CPU 314SC/DPM (3146CG13) Données techniques N de commande 3146CG13 Type CPU 314SC/DPM Information générale Note Caractéristiques SPEEDBus Technologie SPEED7 24 x DI, 16 x DO, 8 x DIO, 4

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS...

MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS... SOMMAIRE : MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS...2 INTRODUCTION...2 LE CÂBLE DE BOUCLE EXTERNE...2 CONFIGURATION DU POSTE INFORMATIQUE...3 Problème posé...3 Identification des éléments mis en cause...3

Plus en détail

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 F. Nolot 1 Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 Historique F. Nolot 2 Historique 1er norme publiée en 1997 Débit jusque 2 Mb/s En 1998, norme 802.11b, commercialement

Plus en détail

TD 1 - Transmission en bande de passe

TD 1 - Transmission en bande de passe Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/10 Transmission en bande de passe (1/2) Description

Plus en détail

Connectivité des systèmes embarqués

Connectivité des systèmes embarqués Connectivité des systèmes embarqués «Présentation des Protocoles et Applications» École Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg bruno.serio@ensps.u-strasbg.fr Cours en ligne : http://optothermique.dyndns.org:8008/

Plus en détail

Description d'une liaison

Description d'une liaison escription d'une liaison I. Constitution d'une liaison...2 II. Modes d'exploitation...2 III. Normalisation des jonctions...2 III.1. Norme V28 (RS232) 3 III.2. Norme V11 (RS422 et RS485) 4 IV. Liaison V24

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes.

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes. 1 2 Deux groupes guident les évolutions de l Internet : un groupe de recherche, l IRTF (Internet Research Task Force) un groupe de développement, l IETF (Internet Engineering Task Force) ; travaille sur

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

Réseaux Locaux Industriels (RLI)

Réseaux Locaux Industriels (RLI) Réseaux Locaux Industriels (RLI) 2 PREAMBULE L évolution des moyens technologiques utilisés dans les systèmes industriels permet de multiplier les mesures, les analyses et les prises de décisions, dans

Plus en détail

Architecture Ethernet

Architecture Ethernet Architecture Ethernet 2. Introduction Caractéristiques principales 3. Lestrames802.3etEthernet_II 4. EthernetetlemodèleOSI 5. Lacouchephysique 6. LacoucheLiaison(sous couchesmacetllc) 7. Concentrateur(hub)etcommutateur(switch)

Plus en détail

Ordinateurs, Structure et Applications

Ordinateurs, Structure et Applications Ordinateurs, Structure et Applications Cours 19, Le USB Etienne Tremblay Université Laval, Hiver 2012 Cours 19, p.1 USB signifie Universal Serial Bus USB Le USB a été conçu afin de remplacer le port série

Plus en détail

Introduction aux réseaux IP

Introduction aux réseaux IP Introduction aux réseaux IP Sylvain MONTAGNY sylvain.montagny@univ-savoie.fr Bâtiment chablais, bureau 13 04 79 75 86 86 Retrouver tous les documents de Cours/TD/TP sur le site www.master-electronique.com

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Câblage des réseaux WAN C-D-002.doc Mars 1-7 Sommaire 1. Couche physique WAN... 3 1.1. Connexions série WAN... 4 1.2. Routeurs et connexions

Plus en détail

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP Chapitre 5 : Protocole TCP/IP 1- IP (Internet Protocol) : Il permet de à des réseaux hétérogène de coopérer. Il gère l adressage logique, le routage, la fragmentation et le réassemblage des paquets. Il

Plus en détail

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission I. Notion d erreur de transmission Les voies de communication sont imparfaites : - à cause des bruits : + bruit aléatoire + bruit en provenance

Plus en détail

Couches Physique & Liaison de données

Couches Physique & Liaison de données Couches Physique & Liaison de données Master Informatique première année Olivier Flauzac olivier.flauzac@univ-reims.fr Olivier Flauzac (URCA) Couches Physique & Liaison de données olivier.flauzac@univ-reims.fr

Plus en détail

Applications Bus série pour oscilloscopes Agilent InfiniiVision 3000 série X

Applications Bus série pour oscilloscopes Agilent InfiniiVision 3000 série X Applications Bus série pour oscilloscopes Agilent InfiniiVision 3000 série X Fiche technique Protocoles et fonctions pris en charge I 2 C SPI RS-232/UART I 2 S CAN LIN FlexRay MIL-STD 1553 ARINC 429 Décodage

Plus en détail

Bus CAN & protocoles

Bus CAN & protocoles Bus CAN & protocoles Sommaire Chapitre 1 : Introduction CAN / CANopen Définitions, historique, concept, normes & domaines d application Chapitre 2 : Caractéristiques d un nœud CAN Physiques & Logiques

Plus en détail

Dossier technique. Présentation du bus DMX et Utilisation des options EL13 / EL14 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 1 LE PROTOCOLE DMX 2

Dossier technique. Présentation du bus DMX et Utilisation des options EL13 / EL14 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 1 LE PROTOCOLE DMX 2 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 280 Rue Edouard Daladier 84973 CARPENTRAS Cedex Tél : 04 90 60 05 68 - Fax : 04 90 60 66 26 Site : http://www.erm-automatismes.com/ E-Mail : Contact@erm-automatismes.com 1

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Les entrées/sorties Les périphériques

Les entrées/sorties Les périphériques Les entrées/sorties Les périphériques La fonction d un ordinateur est le traitement de l information (fonction réalisée au niveau de la mémoire et l UC). L ordinateur acquiert cette information et restitue

Plus en détail

DTS MOBATime's Distributed Time System

DTS MOBATime's Distributed Time System GPS ou DCF 77 DTS Masterclock DTS Manager et DTS Master Software DTS MOBATime's Distributed Time System LAN Le serveur de temps multi-usage dans le nouveau Distributed Time System de MOBATIME, basé sur

Plus en détail

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement Introduction Protocoles apparaissant dans la couche liaison de données ou dans la couche transport Différences suivant les cas dues au Texte Le contrôle de flux et la récupération des erreurs Temps de

Plus en détail

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34 ETHERNET 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s ~ Réseau local Ethernet ~ 34 Dénomination des différents Ethernet Distance ou type de support Transmission (Base = Baseband) Vitesse de transmission

Plus en détail

Télécommunications. Plan

Télécommunications. Plan Télécommunications A.Maizate - EHTP 2010/2011 Plan Concepts généraux: Téléinformatique Liaison de Téléinformatique Sens de transmission Types de transmission Parallèle Série Techniques de Transmission

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

5 h SUPPORT TECHNIQUE : SOUS SYSTEME MALAXEUR HABILIS et VARIATEUR ATV31 TITRE : REALISATION du SCHEMA & ETUDE ESSAIS de la COMMUNICATION

5 h SUPPORT TECHNIQUE : SOUS SYSTEME MALAXEUR HABILIS et VARIATEUR ATV31 TITRE : REALISATION du SCHEMA & ETUDE ESSAIS de la COMMUNICATION FONCTIONS : COMMANDER la PUISSANCE par TOR, CONVERTIR & MODULER l NRJ. COMMUNIQUER TP 2 durée : 5 h SUPPORT TECHNIQUE : SOUS SYSTEME MALAXEUR HABILIS et VARIATEUR ATV31 TITRE : REALISATION du SCHEMA &

Plus en détail

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE Sommaire 1. Présentation 2. Exemple d apprentissage 3. Lexique de termes anglais 4. Reconnaître les composants 5. Rendre Arduino autonome 6. Les signaux d entrée

Plus en détail

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33)

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Données techniques N de commande 315-4PN33 Information générale Note - Caractéristiques SPEED-Bus - Données techniques de l'alimentation Alimentation (valeur nominale)

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

ACS-13A IP66 56 mm! 4 consignes Connexion USB de l affichage LCD Applications

ACS-13A IP66 56 mm! 4 consignes Connexion USB de l affichage LCD Applications Mini, smart, complet ACS-13A Protection IP66 Profondeur de 56 mm! 4 consignes, sélection externe Connexion USB pour configuration et suivi des mesures en ligne Contraste extrême des caractères à 11 segments

Plus en détail

Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base

Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base Normes Européennes de Modélisme Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base NEM 671 Page 1 de 5 Norme Impérative Edition 2014 (remplace l'édition 2007) Remarque 1 : Le contenu de la NEM

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 339 758 A1 (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (21) Numéro de dépôt: 09179459.4 (51) Int Cl.: H04B 1/69 (2011.01) H03K 5/08 (2006.01) H03K

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Errata et mises à jour

Errata et mises à jour Errata et mises à jour Modifications du chapitre 9. Le tableau page 74 est remplacé par le suivant. Technologie Débit descendant / montant en Kbit/s Distance maximale sans répéteur de paires Codage HDSL

Plus en détail

Couches MAC et physique. stephane.frati@unice.fr

Couches MAC et physique. stephane.frati@unice.fr Couches MAC et physique stephane.frati@unice.fr Sommaire Comment communiquent les réseau sans-fil Collisions Fragmentation et réassemblage Variation du débit (Dynamic Rate Shifting) PCF/DCF Espacement

Plus en détail

- Partie 4 - Interconnexion de réseaux

- Partie 4 - Interconnexion de réseaux - Partie 4 - Interconnexion de réseaux Interconnexion Qu est ce que c est? Fonction pour réaliser l inter-fonctionnement de réseaux hétérogènes Hétérogénéité des réseaux : Matériels Capacité Taille de

Plus en détail

Le protocole AFDX/ARINC 664

Le protocole AFDX/ARINC 664 Le protocole AFDX/ARINC 664 Pascal Berthou berthou@laas.fr Antécédents Depuis l entrée en service de l A320 en 1998 La commande «fly-by-wire» s impose dans les nouvelles construction aéronautique. De nombreux

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Rétro-ingénierie matérielle pour les reversers logiciels : cas d un DD externe chiffré

Rétro-ingénierie matérielle pour les reversers logiciels : cas d un DD externe chiffré Rétro-ingénierie matérielle pour les reversers logiciels : cas d un DD externe chiffré Joffrey Czarny & Raphaël Rigo / AGI / TX5IT 2015-06-03 / SSTIC 2015-06-03 / SSTIC 2 / 34 Introduction Pourquoi étudier

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

Le routage Inter-VLAN. F. Nolot 2009 1

Le routage Inter-VLAN. F. Nolot 2009 1 Le routage Inter-VLAN F. Nolot 2009 1 Le routage Inter-VLAN Objectifs F. Nolot 2009 2 Le routage inter VLAN? Comment peut-on router des paquets entre plusieurs VLAN? Un sous-réseaux par VLAN pour faciliter

Plus en détail

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet Industriel Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet C est quoi Ethernet? Ethernet est une méthode de transmission d un signal entre deux appareils ou plus sur un média partagé. Cela ne

Plus en détail

Réseau Global MIDI Note applicative

Réseau Global MIDI Note applicative Réseau Global MIDI Note applicative 1 But du manuel Le but de cette note applicative est de démystifié l utilisation du MIDI transporté dans un Réseau Global MIDI. Ce réseau virtuel offre sans aucune restriction,

Plus en détail

Systèmes et Réseaux (ASR 2) - Notes de cours Cours 14

Systèmes et Réseaux (ASR 2) - Notes de cours Cours 14 Systèmes et Réseaux (ASR ) - Notes de cours Cours Anne Benoit May, 0 PARTIE : Systèmes PARTIE : Réseaux Architecture des réseaux de communication La couche -liaison La couche -réseau Algorithmes de routage

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

Ethernet M1 Info Z. Mammeri - UPS 1. Ethernet en bref

Ethernet M1 Info Z. Mammeri - UPS 1. Ethernet en bref Réseau Ethernet M1 Info - Cours de Réseaux Z. Mammeri 1 1. Introduction Ethernet en bref Introduit par Metcalfe au début des années 70 (73-74) Commercialisé par Intel, Xeroc et Dec en 1976 Premier réseau

Plus en détail

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4)

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) IPv6 Lab 6: Déploiement Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) v.1a E. Berera 1 Communication sites IPv6 par Internet (IPv4) Wi-Fi SSID:groupe1

Plus en détail

I. TRANSMISSION DE DONNEES

I. TRANSMISSION DE DONNEES TD I. TRANSMISSION DE DONNEES 1. QU'EST-CE QU'UN CANAL DE TRANSMISSION? 1.1 Rappels Une ligne de transmission est une liaison entre les deux machines. On désigne généralement par le terme émetteur la machine

Plus en détail

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP Topologie Première partie (FTP) La première partie mettra l accent sur une capture TCP d une session FTP. Cette topologie

Plus en détail

Architecture d'un Réseaux S ans Fils pour le Contrôle de l'identité, la Localisation et la Télémétrie de Véhicules

Architecture d'un Réseaux S ans Fils pour le Contrôle de l'identité, la Localisation et la Télémétrie de Véhicules Architecture d'un Réseaux S ans Fils pour le Contrôle de l'identité, la Localisation et la Télémétrie de Véhicules Wílm er P ereira U n iv e rs id a d C a tó lic a A n d ré s B e llo U n iv e rs id a d

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Description du logiciel Modbus RTU

Description du logiciel Modbus RTU Description du logiciel Modbus RTU V.1.0 Actualisée 04/2014 Page 1 de 57 Description du logiciel Modbus RTU Description du logiciel Modbus RTU V.1.0 Actualisée 04/2014 Page 2 de 57 Sommaire Description

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Les systèmes embarqués

Les systèmes embarqués Unité IFS (Interface) Les systèmes embarqués Architecture des systèmes à processeur Etienne Messerli Le 17 février 2015 p 1 Ordinateur Système UNIVERSEL de traitement de l'information "binaire" Utilisé

Plus en détail

La couche liaison de données

La couche liaison de données Cours de réseaux informatiques La couche liaison de données Rushed KANAWATI Département GTR - IUT de Villetaneuse 2001 rushed.kanawati@lipn.univ-paris13.fr 2 / 36 Sommaire Problématique Liaison de données

Plus en détail

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit Docsis 3 LTE WiFi ADSL VDSL xdsl Câble Débit Haut Débit Très Haut Débit Cuivre Satellite

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

T101, serveur de temps haute précision

T101, serveur de temps haute précision T101, serveur de temps haute précision T101Compact Serveur de temps NTP/SNTP, horloge GPS de strate 1, avec PoE, et fonctions d entrées/sorties d échantillonnage et de synchronisation. T101Rack 1 Bd d

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisateur MC100CM MC110CS Convertisseur média Fast Ethernet MC111CS MC112CS Convertisseur média Fast Ethernet WDM Rev:1.0.0 Page 7106500709 1 sur 13 Droits de reproduction et marque déposée

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant RÉSEAUX INFORMATIQUES

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant RÉSEAUX INFORMATIQUES RÉSEAUX INFORMATIQUES Page:1/13 Objectifs de l activité pratique : Réseau Ethernet : - câblage point à point, test d écho ; commandes «mii-tool» et «linkloop» Commutation Ethernet : - câblage d un commutateur

Plus en détail

Carte Relais GSM (Manuel Utilisateur)

Carte Relais GSM (Manuel Utilisateur) Carte Relais GSM (Manuel Utilisateur) Carte Relais GSM Introduction Cette carte est une véritable centrale de télécommande et d alarme par GSM. Elle se connecte par un port série à un modem GSM compatible

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Fiche technique LR4A-MOD Servomoteur Modbus pour vannes à boisseau sphérique étanche, et 6 voies Couple 5 Nm Alimentation électrique 4V AC/DC Communication par Modbus RU (RS-485) Conversion entrée sonde

Plus en détail