Etude sur la santé mentale des étudiants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude sur la santé mentale des étudiants"

Transcription

1 Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007

2 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants, - la LMDE -, l observatoire «Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants» - EPSE - a mené une étude quantitative et qualitative sur la santé mentale des étudiants. Cette enquête thématique s appuie sur les résultats de la première enquête nationale menée par la LMDE auprès de étudiants en Cette nouvelle étude veut être une des réponses au fait que «la souffrance psychologique reste mal connue et sa prise en charge (est) insuffisante dans certaines catégories de population 1». C est le cas chez les étudiants. Nous qualifions, dans cette enquête, les étudiants concernés comme en situation de «mal-être». Cette étude comporte deux volets, une enquête épidémiologique et une étude qualitative par entretiens individuels. L enquête épidémiologique étudiants ont été inclus dans l échantillon d étude, par tirage au sort au sein de 7 académies, à partir du fichier des étudiants affiliés à la LMDE pour la gestion de leur régime obligatoire de Sécurité Sociale. Ces académies - Paris, Versailles, Créteil, Rennes, Montpellier, Lille, Strasbourg - ont été sélectionnées sur une base géographique (Ile de France Province) et sur des spécificités régionales de santé (comportements vis-à-vis de l alcool, idées ou tentatives de suicide, usage du cannabis ). Le questionnaire de l enquête a été administré simultanément par voie postale dans toutes les académies au cours des mois de juin et juillet Une lettre de relance a été adressée aux étudiants sélectionnés. Le taux de réponses est de 27 %. Le premier objectif de cette étude épidémiologique est de distinguer les étudiants en situation de «mal-être». Pour ce faire, une partition de l échantillon a été réalisée, distinguant ainsi trois groupes de population : Le premier groupe est composé des étudiants en situation de «mal-être». Cette expression recouvre les étudiants qui ont présenté, au cours des douze derniers mois, une souffrance psychologique diffuse ou réactionnelle à une situation difficile, se traduisant par un épisode d anxiété (qu il s agisse d une anxiété généralisée ou plus spécifique comme une phobie sociale 2 ) ou de dépression. Ces troubles ne créent pas de gêne majeure sur les actes de la vie quotidienne (affective, sociale ou professionnelle) 3. Ils sont dits «sans retentissement» et sont d une durée inférieure à 3 mois. Un second groupe d étudiants a été isolé, ceux qui ont déclaré des troubles sévères de l anxiété et de l humeur (dépression) depuis plus de 3 mois «avec retentissement», au cours des douze derniers mois. Ces deux groupes individualisés, nous étions alors en présence d un troisième groupe, les étudiants qui n ont déclaré ni un état de santé mentale pathologique sévère, ni une situation de «mal-être» psychologique. Nous les considérons comme des étudiants se déclarant en bonne santé mentale et nous les qualifierons de «bien-portants». 1 Isabelle Leroux et Thomas Morin, «Facteurs de risque des épisodes dépressifs en population générale», Etudes et résultats, N 545 décembre DREES Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports. 2 Elle peut être définie comme une peur intense quand il faut parler en public, manger ou boire dans un endroit où on peut être observé, quand il faut prendre part à une discussion ou prendre la parole dans un cours, ou quand il faut faire la queue dans la foule, ou enfin quand il faut participer à une soirée, réception ou toute autre manifestation sociale. 3 Pour réaliser cette classification, la partie santé mentale du questionnaire est basée sur le SF-36 «Short Form - 36 Health Survey». Ce questionnaire, validé et standardisé, permet d exprimer des résultats sous forme de scores de gravité différente pour ce qui concerne les troubles de l anxiété, de la phobie sociale et les troubles de l humeur définis comme états dépressifs.

3 Répartition des étudiants dans l'échantillon Bien-portants 75% Troubles sévères 8% Mal -être 17% Le deuxième objectif réside dans l identification de relations significatives entre ces situations de «mal-être» et des facteurs de risque, en comparaison avec les deux autres groupes d étudiants. L organisation mondiale de la santé OMS définit le facteur de risque comme «toute particularité, caractéristique ou exposition d un individu qui augmente la probabilité de développer une maladie ou de subir un traumatisme.». Cette relation significative ne permet pas, dans cette étude, de savoir si les facteurs de risque étudiés sont cause ou conséquence des troubles générés. Trois groupes de facteurs de risque ont été définis : - les facteurs individuels socio - démographiques : âge, sexe, statut marital, mode d habitat, source des revenus, conséquence de l exercice d une activité professionnelle, événements familiaux marquants ; - les facteurs liés à la vie universitaire : académie selon la distinction «province/ile de France», type d établissement, redoublement, changement de cursus, satisfaction quant au cursus universitaire et à l emploi du temps, évaluation des chances d insertion professionnelle ; - les facteurs comportementaux : existence d un confident, capacité à nouer de nouvelles relations amicales depuis l entrée dans le cursus, évolution du nombre de ses amis, existence d une rupture sentimentale dans l année, loisirs, consommation d alcool, de tabac et de cannabis, comportement alimentaire. L étude qualitative : les entretiens Cette étude porte sur 30 entretiens semi-directifs réalisés entre juin et octobre L échantillon est composé de 15 étudiants et de 15 étudiantes, dont 13 font leurs études en province. Les critères qui ont permis de choisir ces 30 étudiants visaient avant tout le respect de la diversité des parcours universitaires, du lieu d études et de la parité homme femme. Les étudiants ont répondu aux questions de 3 psychologues. Au cours de l entretien d une durée d une heure en moyenne, les thèmes suivants ont été abordés : cursus suivi, mode de vie, relation avec les parents, avec les amis, activités de loisir, consommation de tabac, alcool et autres drogues, problèmes de santé, prise de médicament, problèmes spécifiques (troubles du sommeil, anxiété ), évaluation psychologique actuelle et projection dans l avenir. Tous les entretiens ont été enregistrés.

4 Perception individuelle de leur état de santé et regard sur leur vie Deux questions 4 d ordre général permettent de souligner les différences entre les groupes d étudiants décrits. La perception de leur état de santé et le regard que les étudiants portent sur leur vécu ne sont pas identiques selon le groupe auquel on s adresse. Deux graphiques présentent ces différences 5 : Perception de leur état de santé Regard sur leur vie 66,00% 33,80% 89,20% 66,15% 34,04% 46,15% 59,71% 84,33% 53,85% 40,29% 10,79% 15,67% Positive Négative ver r e à moitié plein ver r e à moitié vide s s Les facteurs de risque chez les étudiants en situation de «mal être» Les facteurs individuels socio - démographiques L âge des étudiants de notre échantillon se répartit de la façon suivante. 19 % des étudiants ont 19 ans et moins, 52 % ont entre 20 et 22 ans, 24 % ont entre 23 et 25 ans et 5 % ont 26 ans et plus. L étude montre qu il n y a pas de relation entre l âge et les trois groupes d étudiants identifiés ; Les résultats laissent apparaître une différence entre les filles et les garçons : 10 % des filles présentant des troubles sévères, 22 % sont en situation de «mal-être» et 68 % sont en «bonne santé». Chez les garçons, 5 % appartiennent au groupe des «anxieux-dépréssifs sévères», 10 % à celui des étudiants en «mal-être» et 85 % à celui des «bien-portants». Le mode d habitat diffère selon l état de santé des étudiants : - les étudiants en situation de «mal-être» vivent plus chez leurs parents que les deux autres groupes : 45 % pour 35 % chez les «bien-portants» et 42 % chez les «anxieux-dépressifs sévères» ; - les étudiants présentant des troubles sévères et les «bien-portants» habitent plus souvent seuls que les étudiants en situation de mal-être ; Trois quarts des étudiants en «bonne santé» bénéficient de revenus leur permettant de financer leurs études sans exercer d activité professionnelle, alors que ce n est le cas que pour un étudiant sur deux présentant des troubles, quel que soit leur degré de sévérité ; Plus d un quart des étudiants de l échantillon (27 %) exerce une activité professionnelle, parallèlement à leurs études. Plus d un étudiant sur deux en situation de «mal-être» (53 %) déclare que celle-ci est pénalisante, alors que nous n en retrouvons qu un quart pour le groupe «en bonne santé» et 47 % pour l autre groupe ; Le vécu d un événement familial marquant est plus déclaré par les étudiants qui ne sont pas en «bonne santé» selon notre définition : 62 % de ceux que nous avons isolés dans la population intermédiaire ont vécu un événement familial marquant au cours de leur vie, 68 % pour le groupe présentant une pathologie sévère ; ils ne sont que 44 % dans ce cas chez les «bien-portants». 4 «Si vous deviez vous situer sur une échelle de 1à10, comment diriez vous que vous vous sentez aujourd hui?» «En ce moment, considérez vous plutôt la vie comme un verre à moitié plein ou un verre à moitié vide?» 5 La lecture de tous les tableaux se fait par comparaison entre les trois groupes de population définis : concernant «la perception de leur état de santé», 33,8 % des étudiants présentant des troubles sévères en ont une perception positive. C est le cas pour 66 % des étudiants en situation de «mal-être» et de 89,20 % des étudiants en «bonne santé».

5 Sexe 85,0% 68,0% 22,0% 5,0% 10,0% 10,0% garçons filles Modes d'habitat 45,4% 41,5% 42,9% 41,5% 34,9% 34,1% 22,2% 20,6% 16,9% Parents Seul Colocation Les facteurs de risque liés à la vie universitaire Les étudiants en situation de «mal-être» et ceux présentant des troubles sévères sont plus nombreux à étudier en région parisienne : 31 % et 32 %, pour 23 % des étudiants se déclarant en «bonne santé» ; Les étudiants en situation de «mal-être» sont plus nombreux à étudier à l université que dans un établissement non universitaire (école, IUT ) : 64 % alors qu ils ne sont que 52 % dans ce cas parmi les étudiants «bien-portants» ; Ce sont les étudiants en situation de «mal-être» qui proportionnellement ont le plus changé de cursus au cours de leur vie universitaire : 32 %, contre 21 % dans le groupe en «bonne santé» et 28 % des étudiants à symptomatologie sévère ; Près de 9 étudiants sur 10 en «bonne santé» sont satisfaits de leur cursus. Il n y en a plus que trois quarts chez les étudiants en situation de «mal-être», alors que les étudiants présentant des troubles sévères ne sont que 70 % ; Ce sont surtout les étudiants en «bonne santé» qui sont satisfaits de leur emploi du temps : 80 % d entre eux contre 70 % des étudiants en «mal-être» et 64 % des «anxieux-dépressifs sévères» ; Alors que 23 % des étudiants en «bonne santé» évaluent à 5 ou moins leurs chances d insertion professionnelle, les étudiants en «mal-être» sont 36 % dans ce cas, et 39 % pour les étudiants «anxieux-dépressifs sévères».

6 changement de cursus Indice d'insatisfaction 20,90% 28,10% Bien-portant Mal-être 31,70% Troubles sévères 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% cursus emploi du temps Evaluation négative des chances d'insertion professionnelle 22,7% 38,5% 36,2% Les facteurs de risque comportementaux Des étudiants moins entourés que d autres Les étudiants en situation de «mal-être» ou «anxieux-dépressifs sévères» sont moins nombreux à déclarer avoir quelqu un sur qui compter en cas de crise : 87 % dans la population intermédiaire et 85 % des «anxieux-dépressifs sévères» pour plus de 90 % parmi la population des étudiants en «bonne santé» ; Les étudiants en souffrance ont moins lié de relations amicales depuis leur entrée dans leur cursus (89 %), alors que la quasi-totalité des étudiants en «bonne santé» disent s être fait de nouveaux amis ; Les étudiants en situation de «mal-être» sont plus nombreux (39 %) à avoir vécu une rupture amoureuse au cours des douze derniers mois (31 % chez les «bien-portants») ; 19 % des étudiants en situation de «mal être» ont eu des idées suicidaires au cours des douze derniers mois. Ils sont 62 % parmi les «anxieux - dépressifs sévères» et 6 % parmi les étudiants qui vont bien.

7 Davantage de jeux en réseau et moins d activités sportives Ces pratiques sont discriminantes pour les étudiants présentant des troubles sévères : alors que plus de 2 étudiants sur 3 pratiquent une activité sportive et que 15 % jouent à des jeux en réseau, ces pourcentages sont de 46 % seulement pour le sport et de 25 % pour les jeux en réseau pour les «anxieux-dépressifs sévères». 65,9% 66,6% Activités de loisirs 46,2% 25,4% 10,9% 14,9% Pratique du sport Pratiquer des jeux en réseau Parmi les différentes consommations étudiées (alcool, tabac, cannabis), seul le tabac peut être corrélé à la souffrance psychologique Même si dans notre échantillon, 13 % des étudiants déclarent une consommation excessive d alcool, seules la consommation de tabac montre des différences significatives entre les groupes d étudiants. La consommation de cannabis n apparaît pas, dans cet échantillon, comme un facteur de risque pour les troubles considérés ; 26,2 % des étudiants en situation de «mal-être» se déclarent fumeurs réguliers. Les «anxieux-dépressifs sévères» sont 22 % et les étudiants sans troubles particuliers, 15 %. Consommation de tabac 80,0% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% régulière occasionnelle nulle

8 Davantage de troubles alimentaires Près de la moitié des étudiants en «mal - être» ont répondu qu ils avaient pris ou perdu du poids (5 kilos ou plus) au cours des douze derniers mois (49%). Parmi les «bien portants», ils sont 31% dans ce cas et 64% chez les «anxieux dépressifs sévères» ; Nous remarquons aussi que près d un tiers des étudiants «bien portants» ont noté une variation de poids de plus de 5Kg dans la période considérée, et qu un sur cinq l a notée comme une prise de poids ; La moitié des étudiants «anxieux-dépressifs sévères» ont déclaré qu il leur arrivait de manger énormément avec de la peine à s arrêter. C est aussi le cas de 42 % des étudiants en «mal-être», pour seulement 20 % des «bien-portants». Variations du poids 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% Prise de poids Perte de poids Pas de variation

9 Synthèse des entretiens avec 30 étudiants Temporalité et autonomisation : deux problématiques prégnantes chez les étudiants L analyse a pu mettre en évidence l existence de plusieurs formes de mal-être, selon le niveau d études et les caractéristiques psychologiques, voire psychopathologiques propres à chacun. L étayage parental joue un rôle crucial dans la genèse de ce mal-être. Deux dimensions prépondérantes et problématiques sont apparues en articulation avec le mal-être : la temporalité et l autonomisation. La première fait référence à la nécessité de se projeter dans l avenir à un âge où cette question ne fait pas sens et de plus dans un contexte socio-économique particulièrement difficile. La seconde constitue l enjeu majeur du passage à l âge adulte alors que les jeunes sont encore maintenus dans une dépendance affective et matérielle liée à leur statut d étudiant. Pour plusieurs étudiants, cet entretien impliquant un récit de vie, s est avéré permettre une mise en perspective, une prise de conscience de difficultés. Il semblerait qu offrir la possibilité d avoir des entretiens au cours du cursus s avère profitable pour ceux qui sont en difficulté.

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants Laurent Michel Délégué Général de l USEM Marie Portal Etudiante en Master 2 Promotion de la santé, ISPED Stagiaire à l USEM L USEM et les SMERS

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Les systèmes d information de la DREES sur le handicap et la dépendance. Etienne Debauche

Les systèmes d information de la DREES sur le handicap et la dépendance. Etienne Debauche Les systèmes d information de la DREES sur le handicap et la dépendance Etienne Debauche Les objectifs de la Drees Suivi régulier des politiques publiques suivi des prestations existantes et de leurs bénéficiaires

Plus en détail

l état France? de santé des étudiants en Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants www.lmde.com Habitudes alimentaires, alcool, contraception,

l état France? de santé des étudiants en Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants www.lmde.com Habitudes alimentaires, alcool, contraception, Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants Habitudes alimentaires, sexualité alcool, contraception, tabac, quel est l état de santé des étudiants en èmes 3 Assises de la santé étudiante Congrès de la

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2013 1 2 1. Contexte et objectifs Présentation d emevia et de ses missions Le premier réseau français de mutuelles étudiantes de proximité qui regroupe 10 mutuelles régionales Les mutuelles

Plus en détail

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001)

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001) Analyse des données de santé mentale -, ESCC cycle 1.1 (2000-) Avant-propos Ce document traite des principaux résultats régionaux de l ESCC 1.1 portant sur la santé mentale. Les indicateurs présentés ici

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives Communiqué de presse du 2 juillet 2015 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés/ Santé La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances

Plus en détail

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Les bénéficiaires de la CMU-C doivent normalement accéder aux soins sans participation financière, sauf exigence particulière.

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Les de. Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg. Résultats de l Enquête Tabac 2015. Synthèse. Observatoire de la Santé

Les de. Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg. Résultats de l Enquête Tabac 2015. Synthèse. Observatoire de la Santé Les de E nquêtes Santé Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg Résultats de l Enquête Tabac 15 Synthèse Assuétudes Observatoire de la Santé Rue du Carmel, 1 B-9 MARLOIE Tél. : +3

Plus en détail

3 ème Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants - Principaux enseignements

3 ème Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants - Principaux enseignements 3 ème Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants - Principaux enseignements OBSERVATOIRE Expertise et Prévention pour la Santé des Étudiants www.lmde.com 3 ème Enquete /\ Nationale sur la Santé des Etudiants

Plus en détail

Santé des étudiants dans les Pays de la Loire Eléments d état des lieux

Santé des étudiants dans les Pays de la Loire Eléments d état des lieux Santé des étudiants dans les Pays de la Loire Eléments d état des lieux Colloque «Agir ensemble pour la santé des étudiants» Angers, 23 janvier 2015 Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire

Plus en détail

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie SAVANOVITCH C. (1) SAUVANT-ROCHAT M.P. (1) Clermont Université, Université d Auvergne, Faculté Pharmacie, EA 4681-PEPRADE,

Plus en détail

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Carte d identité régionale Démographie 1 En 2009, la région compte 8816 364 habitants. Les moins de 25 ans représentent 40.8% de la population

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

Précarit santé mentale (Ces-d) en France à partir de 2002-2003

Précarit santé mentale (Ces-d) en France à partir de 2002-2003 Précarit carité de l emploi l et santé mentale (Ces-d) en France à partir de l Enquête Décennale D Santé 2002-2003 2003 Gaëlle Santin,, Christine Cohidon Département Santé Travail - InVS Indicateurs de

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Le coût social du jeu excessif

Le coût social du jeu excessif Le coût social du jeu excessif Jeu et précarité Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu Claude Jeanrenaud Dimitri Kohler Institut de recherches économiques Université de Neuchâtel

Plus en détail

Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre

Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre Mardi 20 mars 2012 Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre Enquête réalisée à l initiative du Conseil régional de la région Centre, en partenariat avec l ARS du Centre, le Rectorat

Plus en détail

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie Page 3 La méthodologie Etude

Plus en détail

«Santé et conditions de vie des étudiants», L ouvrage pour tout savoir sur la santé des jeunes

«Santé et conditions de vie des étudiants», L ouvrage pour tout savoir sur la santé des jeunes Dossier de presse 22 mai 2012 «Santé et conditions de vie des étudiants», L ouvrage pour tout savoir sur la santé des jeunes écrit par la LMDE et coédité par la Mutualité Française et Rue des écoles. Enquête

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2013"

L accès aux soins des étudiants en 2013 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines Direction de l action sociale, de l habitat et de la santé publique 12 ème congrès national des ORS Territoires et Santé des populations 9 et 10 novembre 2010 Enquête sur la santé des résidents des foyers

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

Enquête Santé des étudiants en 2011

Enquête Santé des étudiants en 2011 La santé des étudiants en 2011 1 Enquête Santé des étudiants en 2011 Les mutuelles étudiantes régionales ont trois métiers: - Elles ont une délégation de service publique pour la gestion du régime obligatoire

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Contexte et objectifs

Contexte et objectifs Contexte et objectifs L arrivée massive des «baby-boomers» à la retraite est, depuis quelques années, au coeur des préoccupations de la société québécoise. Dans ce contexte, les personnes aînées sont souvent

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

JEUNES ET TABAC Etat de la situation

JEUNES ET TABAC Etat de la situation JEUNES ET TABAC Etat de la situation Etat des lieux au 01.06.2015 1- A quel âge les jeunes commencent-ils à fumer? Différents facteurs et raisons peuvent amener les jeunes à commencer à fumer. Si les jeunes

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

Introduction. L enquête

Introduction. L enquête Enquête sur le mal- être et la détresse psychologique des personnes sourdes, malentendantes, devenues sourdes et/ou acouphéniques : Analyse des résultats du point de vue des personnes devenant sourdes

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Le tabagisme et les jeunes Champardennais

Le tabagisme et les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes Le tabagisme et les jeunes Champardennais L enquête ESCAPAD 2008 1 montre que le tabac est la deuxième substance psychoactive ayant déjà été consommée par les jeunes de 17 ans (70,7

Plus en détail

Journée nationale de prévention

Journée nationale de prévention L institut BVA a fait le choix de ne procéder à aucun redressement pour redonner aux quotas croisés leur poids réel (Paris/ Province, taille des entreprises). Ces différentes options méthodologiques posent

Plus en détail

Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6

Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6 Enquête sur le comportement alimentaire des étudiants des universités Paris 2, Paris 4 et Paris 6 Stéphanie LABOJKA 16/05/2012 I OBJECTIFS Cette enquête a pour but d évaluer le comportement alimentaire

Plus en détail

Consultation de prévention en milieu étudiant

Consultation de prévention en milieu étudiant Consultation de prévention en milieu étudiant Pierre Faivre administrateur à l USEM, élu de la SMEREP Maison de la Mutualité Sommaire 1. Vie étudiante en Ile de France : Des mutuelles étudiantes régionales

Plus en détail

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions C. Benoist, Chef du personnel FAI D. Pouchard, Chargé de Mission Afpa Transitions Les étapes de la mise en œuvre de la

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Contexte Présentation de l étude Protocole Réalisation de l étude pilote Le contexte Contexte Contexte réglementaire

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Renée Latulippe, M.A. Centre de liaison sur l intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Renée Latulippe, M.A. Centre de liaison sur l intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) Étude sur les habitudes de vie et les comportements associés aux infections transmissibles sexuellement chez les jeunes hébergés dans les centres jeunesse du Québec Renée Latulippe, M.A. Centre de liaison

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale

Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale A. Atramont, F. Gilbert, P. Lapie-Legouis, M-N. Vercambre Fondation MGEN pour la Santé Publique, Paris MUTUELLE SANTÉ.

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Jeunes en Ile-de-France : activités physiques, surpoids et conduites à risque

Jeunes en Ile-de-France : activités physiques, surpoids et conduites à risque PREFECTURE D'ILE-DE-FRANCE REGION D'ILE-DE-FRANCE INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE Observatoire régional de santé d'ile-de-france Jeunes en Ile-de-France : activités physiques,

Plus en détail

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Synthèse Les résultats de l enquête ESCAPAD de 8 1 montrent que le cannabis arrive troisième parmi les substances psychoactives

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

La santé des étudiants

La santé des étudiants La santé des étudiants Organisation et problématiques Centre de Formation SOMMAIRE Introduction Les origines de la santé étudiante La santé étudiante aujourd hui Les acteurs de la santé étudiante Conclusion

Plus en détail

La santé des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale

La santé des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Dossier de presse du 21 novembre 2013 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La santé des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Un lien entre les la pratique des écrans et des jeux et le sommeil

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012»

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Comment évoluent les opinions et comportements des jeunes face au tabac? La Fédération Française de Cardiologie étudie ces questions via une enquête

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION La Deuxième Enquête Démographique et de Santé au Cameroun (EDSC-II) a prévu un échantillon d environ 6 000 femmes âgées de 15 à 49 ans

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO

Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO Inès Khati (ERES IPLESP INSERM UMR_S 1136), Gwenn Menvielle (IPLESP INSERM) Aude Chollet (IPLESP INSERM), Nadia

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011

JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011 JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011 Pour cette matinée, nous débutons avec la distribution d un document sur le système de santé français, sur les actions du Conseil Général en faveur de la santé.

Plus en détail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Patrick Imbeau Rachid Bagaoui Département de Sociologie Cet article porte sur la question de l autonomie au travail et de la gestion

Plus en détail

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX 8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX DE QUOI PARLE T ON? (source : guide DGAFP) La définition de référence des risques psychosociaux (RPS) retenue ici est celle du rapport du collège d experts présidé par Michel Gollac

Plus en détail

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Généralement, les premiers sentiments amoureux et l éveil de la sexualité apparaissent à l adolescence. Ce moment

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

Janvier 2009. CONSEIL REGIONAL Hôtel de Région 201 avenue de la Pompignane 34064 Montpellier cedex 2 Tél 04 67 22 80 00

Janvier 2009. CONSEIL REGIONAL Hôtel de Région 201 avenue de la Pompignane 34064 Montpellier cedex 2 Tél 04 67 22 80 00 UN DIAGNOSTIC RÉGIONAL SUR LA SANTÉ DES JEUNES ÂGÉS DE 16 À 25 ANS COMPARAISON PAR GENRE, PUBLIC, ET NIVEAU DE QUALIFICATION Janvier 2009 OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON Parc

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH Mercredi 7 Octobre 2015 NANTES JF. Souchon, M. Laprevotte, N. Edeb, A. Simon, O Benveniste Département de Médecine Interne Pôle

Plus en détail

La Menace du Stéréotype

La Menace du Stéréotype La Menace du Stéréotype Fabrice GABARROT Bureau M6158 - Uni Mail Université de Genève 40, Bld du Pont d'arve CH-1205 Genève SUISSE Courriel : Fabrice.Gabarrot@pse.unige.ch Les stéréotypes sont, pour simplifier,

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

LE JEU CHEZ LES JEUNES

LE JEU CHEZ LES JEUNES LE JEU CHEZ LES JEUNES NOTRE POLITIQUE : 19 ANS ET PLUS Le jeu est une option de divertissement pour les adultes. Dans cette perspective, Loto Atlantique s engage à continuer de soutenir les initiatives

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Conseil National du Commerce Extérieur L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Anticiper Partager Agir 2005 www.cnce.org.ma CHAPITRE I : Sommaire LES INDICATEURS DE

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

Les Français et le chocolat

Les Français et le chocolat Pôle Consumer Les Français et le Les petits Plaisirs qui résistent à la Crise Fiche Technique Pôle Consumer CSA Pôle consumer CSA : expertise de la Grande Consommation et la Distribution Etude réalisé

Plus en détail

Grandir avec Facebook

Grandir avec Facebook Enquête Lycéens et réseaux sociaux Grandir avec Facebook «Les mondes numériques font maintenant partie du paysage des adolescents. Des jeux vidéo aux réseaux sociaux, en passant par la téléphonie mobile,

Plus en détail

Manger bien et bouger mieux

Manger bien et bouger mieux Être actif, Manger bien et bouger mieux Être actif, c est la santé! MANGER BIEN ET BOUGER MIEUX Les données et statistiques qui suivent sont tirées du document de l Assembléedes Premières Nations, Les

Plus en détail

CONSOMMATION DE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS : ÉTAT DES LIEUX

CONSOMMATION DE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS : ÉTAT DES LIEUX CONSOMMATION DE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS : ÉTAT DES LIEUX DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ISSUES DES ENQUÊTES : - HEALTH BEHAVIOUR IN SCHOOL-AGED CHILDREN -EUROPEAN SCHOOL SURVEY PROJECT ON ALCOHOL AND OTHER

Plus en détail

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie -

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie - Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir - Tunisie - Abdelmajid LARIBI Cadre infirmier Évaluation du stress au travail chez le personnel

Plus en détail

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES.

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. Marie Robert, Monique Séguin, Annie Desgranges et Guy Beauchamp LES RECHERCHES EN PARTENARIAT

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Sujet de Pédopsychiatrie n 1

Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Louis, 14 ans, nous a été adressé en urgence par son médecin traitant suite à une crise clastique avec hétéro-agressivité, survenue au domicile un matin du mois de janvier.

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002. questions 2,6 1,9 1,0 1,0

Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002. questions 2,6 1,9 1,0 1,0 Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002 questions d économie de la santé analyses Repères Le CREDES a réalisé de septembre 1999 à mai 2000 une enquête sur l état de santé et

Plus en détail

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé P.16 Les SSIAD de l échantillon représentent environ 1.8% des SSIAD et 2.4% des places installées. Les tarifs des soins

Plus en détail