Jeudi 5 décembre 2013 Melle AUBRY Virginie Infirmière référente hygiène HAD mutualité de l AUBE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jeudi 5 décembre 2013 Melle AUBRY Virginie Infirmière référente hygiène HAD mutualité de l AUBE"

Transcription

1 Jeudi 5 décembre 2013 Melle AUBRY Virginie Infirmière référente hygiène HAD mutualité de l AUBE

2 Objectifs : - Eviter les complications infectieuses lors de la réalisation des soins. - Maitriser la diffusion des microorganismes qu ils soient résistants ou non aux antibiotiques ou potentiellement pathogènes.

3 Hygiène de base respectée (corporelle et vestimentaire) Port de la blouse à usage unique lors des soins manches relevées (à l HAD)

4 Recommandations de la SF2H prévention de la transmission croisée, avril 2009 Hygiène des mains, juin Consensus formalisé d experts SF2H - Prévention des infections en EHPAD, juin Circulaire DGS/R12/DHOS/DGT/DSS/2008/91 relative aux recommandations de prise en charge des personnes exposées à un risque de transmission du virus de l immunodéficience.

5 Par tous les professionnels Pour tous les actes Pour tous les patients Tous les jours Certaines recommandations concernent les aidants, les autres acteurs médico-sociaux : kiné, bénévoles

6 Hygiène des mains Le port de gants Le port de la blouse, lunettes et masques La gestion du matériel La prévention des accidents exposant au sang ou aux liquides biologiques (surfaces souillées, déchets) Transport du linge ou matériels souillés

7 Lors de contact direct avec les patient Pas de bijou, ni de faux ongles (montre et alliance comprise) avoir les ongles courts (partie libre inférieure à 5 mm) > SF2H juin 2009, recommandations pour l hygiène des mains ( ) : «la longueur des ongles est corrélée avec la contamination des mains, 1mm ou moins étant la longueur associée à une moindre contamination» maintenir les ongles sans vernis, sans french manucure et strass.

8 préférer la FHA au lavage des mains au savon doux. Lavage des mains avec antiseptiques proscrit. efficacité antimicrobienne supérieure facilité de mise en œuvre et gain de temps meilleure tolérance cutanée MAIS respecter les situations où le lavage des mains est recommandé. La concentration en alcool doit être supérieure à 60%

9 Mains non mouillées et non souillées par une substance biologique Mains non poudrées ; bannir les gants poudrés Dose adaptée au produit : selon la fiche du produit Respect de la technique en 7 étapes et mains parfaitement sèches en fin de friction (30s)

10

11 - Le nombre de FHA successives, sans lavage intermédiaire, peut être élevé (pendant tout le poste horaire) : si la technique est respectée (mains complètement sèches en fin de friction) - -Le lavage des mains préalable diminue l efficacité de la FHA : à réserver uniquement aux situations où il est nécessaire.

12 Immédiatement avant tout contact avec un patient Immédiatement avant tout soin propre ou acte invasif Entre un soin contaminant et un soin propre ou acte invasif chez un même résidant Avant d enfiler des gants pour un soin Immédiatement après le retrait des gants de soin

13 Disponibles à portée de main Mis à disposition des familles et visiteurs Mise à disposition pour tout autre intervenant (kiné, pédicure ) Attention aux patients qui pourraient en faire une utilisation détournée ou accidentelle dangereuse (patients alcooliques ou déments) Ne plus utiliser les solutions moussantes (savons) antiseptiques dans le cadre des précautions standard

14 Mains mouillées ou souillées Présence de poudre sur les mains Patient infecté ou colonisé à certains microorganismes résistants à la solution hydroalcoolique : C. difficile : spores résistants Agent de la gale (S. scabiei) : parasite résistant Après tout contact accidentel avec des liquides biologiques : un lavage au savon doux doit précéder la FHA : les recommandations dans le cadre des AES doivent être respectées.

15 Qualité des gants : Sans latex (risque d allergie) Non poudrés (incompatibilité avec les SHA) Port de gants inutile en cas de contact avec la peau saine

16 Tout soin exposant à un risque de contact avec : Du sang, des liquides biologiques : - Manipulation de linge ou matériels souillés - Prélèvements sanguins, contrôles sanguins digitaux, instillation de collyres Des muqueuses ou la peau lésée : circulaire DGS/RI2/DHOS/DGT/DSS/2008/91 (13 mars 2008) Lorsque la peau du soignant est lésée.

17 Changer de gants entre chaque patient (en HAD situation moins probable qu en unité de soin) Retirer les gants : Dès la fin du soin, avant de toucher l environnement Lorsque, dans une séquence de soins chez un même résidant, on passe : - D un site contaminé à un site propre - D un site contaminé à un autre site contaminé 1 PAIRE DE GANT = 1 GESTE

18 La friction hydro-alcoolique ne doit pas être réalisée sur des gants Les gants ne doivent pas être lavés

19 Protection de la tenue civile en systématique chez tous les patients en HAD Port de masque anti projection avec visière ou lunettes de sécurité et protection de la tenue en cas de risques de projection de sang ou de liquides biologiques (ex : aspirations trachéales ) Les protections doivent être portées par les proches impliqués dans le soin

20 Port du masque : - Type de masque en fonction de la situation : chirurgical, FFP1 ou FFP2 - Correctement positionné au visage Visière ou lunettes de sécurité : - Couvrant largement la zone orbitale ou les lunettes de vue du soignant - Les lunettes de vue du soignant sont insuffisamment protectrices

21 - Tablier plastique à usage unique (sans manche) : soins susceptibles d êtres souillants ou mouillants ou exposant au sang ou liquides biologiques ex : toilette - Surblouse imperméable à usage unique (à manches longues) : risque d exposition majeure aux liquides biologiques Ne pas utiliser de surblouse réutilisable A l HAD le choix à été d utiliser des surblouses à usage unique (les manches doivent être relevées)

22 Elimination du masque : si il a été porté le temps maximum indiqué par le fabricant, si il a été souillé, avant de passer à un autre patient Gestion des lunettes ou masque à visière : les nettoyer ou les éliminer. Elimination de la protection de la tenue : à la fin d une séquence de soins Préférer l usage unique : Gain de temps Sécurité NE JAMAIS REUTILISER L USAGE UNIQUE

23 Manipuler avec précaution le matériel souillé par du sang ou tout autre produit d origine humaine Suivre le protocole de nettoyage et désinfection adapté au niveau de risque

24 Ne jamais recapuchonner Ne jamais désadapter à la main Les déposer immédiatement après usage sans manipulation dans un container à objets piquants, coupants ou tranchants : Taille adaptée aux déchets Rempli au maximum au 2/3 ou selon les indications du fabricant En position stable Au plus près du soin, en ergonomie par rapport au geste

25 3 types : contact, gouttelettes, air Prescrites sur l éventuelle apparition de symptômes et dans l attente de la confirmation du diagnostic. (Levées également sur PM) S ajoutent aux précautions «standard» Basées sur le mode de transmission du micro organisme impliqué Mesures techniques lors des soins, adaptées à la situation clinique et au contexte du domicile.

Les précautions standard

Les précautions standard CPias Normandie Procédures Objectifs - Prévenir la transmission d'agents infectieux véhiculés par le sang ou les liquides biologiques - Réduire le risque de transmission croisée - Protéger le personnel

Plus en détail

Champ d application et stratégie de mise en œuvre

Champ d application et stratégie de mise en œuvre Champ d application et stratégie de mise en œuvre Les précautions standard sont un ensemble de mesures visant à réduire le risque de transmission croisée des agents infectieux entre soignant, soigné et

Plus en détail

Mettre en œuvre les organisations et allouer les moyens nécessaires à la mise en place et l observance des précautions standard.

Mettre en œuvre les organisations et allouer les moyens nécessaires à la mise en place et l observance des précautions standard. Champ d application et stratégie de mise en œuvre Les précautions standard sont un ensemble de mesures visant à réduire le risque de transmission croisée des agents infectieux entre soignant, soigné et

Plus en détail

OCTOBRE 2018 UE 2.10 PRÉCAUTIONS STANDARD 1- DÉFINITIONS 2- PRECAUTIONS STANDARD. a- L hygiène des mains

OCTOBRE 2018 UE 2.10 PRÉCAUTIONS STANDARD 1- DÉFINITIONS 2- PRECAUTIONS STANDARD. a- L hygiène des mains 1- DÉFINITIONS Il existe deux grands types de précautions en hygiène. Nous retrouvons les précautions standard et complémentaires. Les précautions standard sont à appliquer pour tout patient quel que soit

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES PRECAUTIONS STANDARD C est un ensemble de recommandations : Hygiène des mains Port de gants Tenue de protection : surblouse ou tablier, masques, lunettes Surfaces

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

Laboratoire BCLA Site Sarlat. D aprés CCLIN Sud-Est

Laboratoire BCLA Site Sarlat. D aprés CCLIN Sud-Est Laboratoire BCLA Site Sarlat. D aprés CCLIN Sud-Est Les précautions standard Leur application constitue la première stratégie de prévention de la transmission des micro- organismes protège le personnel

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Les précautions standard Auteur : V.DENIZOT Public : Étudiants DU d Hygiène Hospitalière Besançon Version : janvier 2012 Années 80: endémie SIDA : protéger le personnel contre les infections d origine

Plus en détail

CHUM-USPIN-EOHH-Juillet 2017-IDEH-K.BOZOUKLIAN

CHUM-USPIN-EOHH-Juillet 2017-IDEH-K.BOZOUKLIAN 1 GÉNÉRALITÉS (1) La peau normale est colonisée par des bactéries: 10 14 bactéries/être humains = 100 000 000 000 000 c est-à-dire 10 fois plus que le nombre de cellules humaines = RÔLE BARRIÈRE MAJEUR

Plus en détail

Actualisation des Précautions Standard

Actualisation des Précautions Standard Actualisation des Précautions Standard Réunion des EMS 16 novembre 2017, Nancy N. Jouzeau infirmière hygiéniste 1 Établissements de santé Établissements médicosociaux Soins de ville Juin 2017 2 https://sf2h.net/precautions-standard-2017

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Les précautions standard Septembre 2004

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains : La place des solutions hydro-alccoliques 1 «Outil de contact» Outil de travail Richesse en germes Vecteur d infections Transmission

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 LES PRECAUTIONS STANDARD Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 1 UN PEU D HISTOIRE.. En 1985, découverte VIH = virus responsable du SIDA Protection des patients et du personnel Précautions Universelles

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Les précautions standard I. Généralités C est un ensemble de règles à appliquer en toutes situations pour la protection des patients et du personnel. C est la première stratégie de prévention de la transmission

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD 1ére journée sur le risque infectieux en EHPAD dans la région Ile de France Jeudi 7 mai 2009 CCLIN Paris Nord Marie Christine Bertrand

Plus en détail

Journée régionale 12 octobre 2017

Journée régionale 12 octobre 2017 Prévention du risque infectieux dans les structures pour les personnes en situation handicap : Quelques points essentiels Journée régionale 12 octobre 2017 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Cpias Ile-de-France

Plus en détail

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Septembre 2015 Les précautions standard

Plus en détail

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS MAS FAM BARROUN Christelle, Infirmière Hygiéniste Unité de Prévention Des Risques Infectieux Associés Aux Soins EPSM des Flandres PREAMBULE LES MICRO ORGANISMES ET NOUS Nous

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

Les précautions standard dans la prévention de la transmission croisée

Les précautions standard dans la prévention de la transmission croisée Les précautions standard dans la prévention de la transmission croisée Bruno Grandbastien Faculté de Médecine Henri Warembourg, Université de Lille - Nord de France SGRIVi, CHRU de Lille Haut Conseil de

Plus en détail

BMR en psychiatrie :

BMR en psychiatrie : BMR en psychiatrie : Précautions Complémentaires Comment les appliquer? Dr Tachon Mickael, ULIN CH de Valenciennes Préambule : les Précautions Complémentaires Les précautions complémentaires sont des précautions

Plus en détail

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016 BMR, BHRe Mesures d hygiène et de protection renforcées Les recommandations Lundi 11 février 2016 Béatrice HEDOUX QUEAU Cadre Hygiéniste, UHLIN Louis Mourier BMR / BHRe Des mesures adaptées - Densité de

Plus en détail

PR SPI 07 Page 1 sur 5

PR SPI 07 Page 1 sur 5 PR SPI 07 Page 1 sur 5 Indice de révision 03 PRECAUTIONS STANDARD et prévention de la transmission manuportée des micro-organismes Date d application : 8 octobre 2012 Objet de la procédure Structures concernées

Plus en détail

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Service de Prévention des Infections Nosocomiales Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Réponses atelier 1 «Hygiène des mains et port de gants» "Missions mains propres 2011" Site du Ministère

Plus en détail

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière SOFOMEC 2010 HYGIENE LES PRECAUTIONS STANDARD Elles s appliquent à tous les patients lors de tout risque de contact avec : du sang, des liquides biologiques contenant ou non du sang macroscopiquement visible,

Plus en détail

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS EPSM DES FLANDRES BARROUN Christelle, Infirmière Hygiéniste Unité de Prévention Des Risques Infectieux Associés Aux Soins EPSM des Flandres PREAMBULE LES MICRO ORGANISMES ET

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Cpias Ile-de-France Le lieu de soins et le risque infectieux

Plus en détail

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène Les précautions complémentaires d hygiène Transmission

Plus en détail

VENDREDI 13 OCTOBRE 2006 HYGIENE - MODULE 6

VENDREDI 13 OCTOBRE 2006 HYGIENE - MODULE 6 IFAS ANCENIS VENDREDI 13 OCTOBRE 2006 HYGIENE - MODULE 6 (Durée 1 heure notée S/20) A - Les objectifs du nettoyage sont : 1 d éliminer les salissures 2 d éliminer les traces de détergents 3 de réduire

Plus en détail

Les nouvelles approches de la prévention de la transmission croisée

Les nouvelles approches de la prévention de la transmission croisée 4 ème Journée régionale des correspondants en hygiène hospitalière de Midi-Pyrénées Toulouse, 26 mars 2009 Les nouvelles approches de la prévention de la transmission croisée Daniel Zaro-Goni CCLIN Sud-Ouest

Plus en détail

MODE OPERATOIRE Page n 1 sur 8. NOM FONCTION DATE CRÉATION Dr. Malavaud S. Praticiens hygiénistes 2003

MODE OPERATOIRE Page n 1 sur 8. NOM FONCTION DATE CRÉATION Dr. Malavaud S. Praticiens hygiénistes 2003 MODE OPERATOIRE Page n 1 sur 8 NOM FONCTION DATE CRÉATION Dr. Malavaud S. Praticiens hygiénistes 2003 Dr. Verdeil X REDACTION Dr. Malavaud S. Dr. Verdeil X. Praticiens hygiénistes Octobre à novembre 2010

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Les Précautions standard

Les Précautions standard Les Précautions standard Où en sont vos connaissances CpiasNouvelle Aquitaine, Réunion du réseau des correspondants en hygiène de Nouvelle aquitaine IMS XA de Pessac, 29 mai 2018 1 Des référentiels multiples

Plus en détail

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT en établissements de santé Selon les recommandations 2009 de la SFHH «Prévention de la transmission croisée

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire Précautions standard Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre 2014 1 Depuis la nuit des temps

Plus en détail

Tout contact avec du sang ou autre produit biologique qui contient du sang avec soit:

Tout contact avec du sang ou autre produit biologique qui contient du sang avec soit: Définition Accident d exposition d au sang - AES Tout contact avec du sang ou autre produit biologique qui contient du sang avec soit: une effraction cutanée (piqûre ou coupure) une projection sur une

Plus en détail

Précautions standards. Journée Hôpital propre en FC 31 mai 2012

Précautions standards. Journée Hôpital propre en FC 31 mai 2012 Précautions standards Journée Hôpital propre en FC 31 mai 2012 Pourquoi une thématique sur les PS? PROPIN 2009-2013: promouvoir et évaluer les PS 2011: audit national du GREPHH Résultats partiels : CCLIN

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION CROISEE. Première partie PRECAUTIONS STANDARD. IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues

PREVENTION DE LA TRANSMISSION CROISEE. Première partie PRECAUTIONS STANDARD. IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues PREVENTION DE LA TRANSMISSION CROISEE Première partie PRECAUTIONS STANDARD 1 Définition de la transmission croisée La transmission croisée est le passage d un micro- organisme (MO directement d une personne

Plus en détail

Les Précautions standard. Les précautions standard. Les «Précautions Standard» 19/06/2012. Hygiène. Les «Précautions Standard»

Les Précautions standard. Les précautions standard. Les «Précautions Standard» 19/06/2012. Hygiène. Les «Précautions Standard» Les nombreux échanges de patients de résidents dans un bassin de population Les Précautions standard Qualité de la prise en charge Développer une culture commune avec les établissements de santé pour tous

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur Objectifs de l hygiène hospitalière: Prévenir les INFECTIONS NOSOCOMIALES

Plus en détail

Hygiène des mains et port de gants

Hygiène des mains et port de gants Hygiène des mains et port de gants Dr Agnès VINCENT 2 e Journée de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS et IME 2 Octobre 2014 -Lyon Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

L hygiène des mains. CPias Normandie. Procédures. Page : 1 / 7. Rédaction Mise à jour Validation Version 3. Date : Sept 2017.

L hygiène des mains. CPias Normandie. Procédures. Page : 1 / 7. Rédaction Mise à jour Validation Version 3. Date : Sept 2017. Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par le, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes méthos d'hygiène s mains selon les objectifs

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray 2 e journée régionale «hygiène et prévention des infections en EMS» 12 novembre 2014 Sara Guierdet Infirmière

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

Prévention des infections hygiène des mains

Prévention des infections hygiène des mains Prévention des infections hygiène des mains Philippe Berthelot, Lyon 21 octobre 2009 Hygiène des mains Nouvelles recommandations : Américaines 2002 OMS mai 2009 SFHH juin 2009 Pittet et al, Lancet Infectious

Plus en détail

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Dr L. Simon Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de l Est Dr L. Simon - CClin Est Introduction

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations Joseph Hajjar Valence Réservoir / Source Micro-organisme Voies de transmission CONTACT GOUTTELETTES AEROSOL Hôte Facteurs favorisants Colonisation

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Hygiène des mains 2 Plan La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Le lavage simple Le lavage hygiénique ou antiseptique

Plus en détail

Colonisation et infection

Colonisation et infection Colonisation et infection Lorsque la mise en œuvre des précautions complémentaires de type contact a été décidée, il est fortement recommandé d appliquer les mêmes mesures complémentaires de type contact

Plus en détail

Jeu Sérieux Précautions standard «I. control»

Jeu Sérieux Précautions standard «I. control» Jeu Sérieux Précautions standard «I. control» Dr Anne-Gaëlle Venier Journée régionale du réseau des correspondants en hygiène d Aquitaine 29 mai 2018, Pessac I. Control Thématique : précautions standard

Plus en détail

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION 1 Définition : Une assistante dentaire est une personne aidant un dentiste au fauteuil. Elle peut être formée soit par un dentiste, soit par une école

Plus en détail

PREVENTION DE L INFECTION NOSOCOMIALE

PREVENTION DE L INFECTION NOSOCOMIALE PREVENTION DE L INFECTION NOSOCOMIALE A.SADRAOUI H.KAICER Journée de l infirmière de la GOUTTE DE LAIT 12 Mai 2018 CAS CLINIQUE Nouveau-né, né avec une MAR Anamnèse infectieuse négative Transféré le lendemain

Plus en détail

III. RAPPEL DES PRINCIPALES MESURES D ISOLEMENT :

III. RAPPEL DES PRINCIPALES MESURES D ISOLEMENT : Page 1/5 I OBJECTIF : Eviter la transmission d un agent infectieux pandémique hautement pathogène pour l homme à partir d un patient infecté ou présumé, ou de son environnement immédiat, à des individus

Plus en détail

Hygiène des mains dans les PS et. Laurence Badrikian Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Ferrand

Hygiène des mains dans les PS et. Laurence Badrikian Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Ferrand Hygiène des mains dans les PS et les PC Laurence Badrikian Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Ferrand Que sont les précautions standard? Standard? Standards? 1 ère définition dans la circulaire du 20 avril

Plus en détail

La prévention du risque infectieux

La prévention du risque infectieux La prévention du risque infectieux Les Précautions Standard Hervé Vergnes, Cadre de santé, CPIAS Occitanie Evolution des concepts 1983 CDC (USA) Isolement spécifique par maladie 1985/ 1988 1998 CDC (USA)

Plus en détail

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Quelle tenue pour faire quoi? 5 ème rencontre départementale de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

Questions à Choix Multiples (QCM) et Questions à Réponses Ouvertes Courtes (QROC)

Questions à Choix Multiples (QCM) et Questions à Réponses Ouvertes Courtes (QROC) 12 I n s t i t u t d e F o r m a t i o n e n S o i n s I n f i r m i e r s Directrice par intérim : E. DURY- Secrétariat : 03.85.27.51.07 - Fax : 03.85.27.59.77 E-Mail : ifsi@ch-macon.fr Elèves aides-soignants

Plus en détail

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Les Précautions Standard Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Au cours du temps 1847 Semmelweis instaure le lavage obligatoire des mains

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE REGLES GENERALES

HYGIENE HOSPITALIERE REGLES GENERALES HYGIENE HOSPITALIERE REGLES GENERALES PLAN GENERAL Tenue du personnel Précautions «standard» Hygiène des mains Port des gants IFSI 1ère année 2 LA TENUE DU PERSONNEL RECOMMANDATIONS GENERALES Hygiène quotidienne

Plus en détail

Les particularités de la grippe A

Les particularités de la grippe A La grippe A en EHPAD Fiche synthétique Les particularités de la grippe A La grippe A n est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière, mais le virus en cause est très différent des virus saisonniers.

Plus en détail

La désinfection des mains

La désinfection des mains La désinfection des mains 1 La désinfection avec solution hydroalcooliques (SHA) Solutions ou gels hydroalcooliques à séchage rapide, conçus spécifiquement pour la désinfection des mains Elles contiennent

Plus en détail

Journée Réseau des référents IAS en EMS. Evelyne Boudot ARLIN Languedoc Roussillon Remerciements Cécile Mourlan

Journée Réseau des référents IAS en EMS. Evelyne Boudot ARLIN Languedoc Roussillon Remerciements Cécile Mourlan Journée Réseau des référents IAS en EMS Evelyne Boudot ARLIN Languedoc Roussillon Remerciements Cécile Mourlan Réalisation de l enquête Invitation à s inscrire sur le site du ministère de la santé

Plus en détail

PREVENTION DES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG ET AUX LIQUIDES BIOLOGIQUES (AES) Service de Médecine du Travail - CHU Dijon Année 2018

PREVENTION DES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG ET AUX LIQUIDES BIOLOGIQUES (AES) Service de Médecine du Travail - CHU Dijon Année 2018 PREVENTION DES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG ET AUX LIQUIDES BIOLOGIQUES (AES) Service de Médecine du Travail - CHU Dijon Année 2018 DEFINITION On appelle Accident avec Exposition au Sang (A.E.S) :

Plus en détail

Gestion des épidémies d infections associées aux soins : les fondamentaux

Gestion des épidémies d infections associées aux soins : les fondamentaux Gestion des épidémies d infections associées aux soins : les fondamentaux Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances

Plus en détail

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET.

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET. ARLIN - Basse-Normandie Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Basse-Normandie, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes

Plus en détail

Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant?

Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant? Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant? Responsabilités Code de Santé Publique Respect du secret (art. R.4127-4 du CSP) Obligation d information (art. R.4127-35du CSP) Soins consciencieux

Plus en détail

Annexe II de la circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998

Annexe II de la circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998 Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Précautions standard Annexe II de la circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998 Prévention de la transmission

Plus en détail

TD Accident d Exposition au Sang

TD Accident d Exposition au Sang IFSI C. Foix, APHP TD Accident d Exposition au Sang UE 2.10 C3 Centre de la Formation et du Dé 1 Accident d Exposition au Sang DEFINITION : «Tout accident survenant en contact avec le sang ou un liquide

Plus en détail

TRANSMISSION CROISEE. Thierry Rochais CHU Angers - SLAE ANJELIN. 6 ème journée Prévention du Risque Infectieux en EHPAD 17 octobre 2017

TRANSMISSION CROISEE. Thierry Rochais CHU Angers - SLAE ANJELIN. 6 ème journée Prévention du Risque Infectieux en EHPAD 17 octobre 2017 TRANSMISSION CROISEE Thierry Rochais CHU Angers - SLAE ANJELIN 6 ème journée Prévention du Risque Infectieux en EHPAD 17 octobre 2017 1. J appuie sur le(s) numéro(s), selon mon(mes) choix 2. J appuie sur

Plus en détail

Réunion régionale des EOH-28février 2013

Réunion régionale des EOH-28février 2013 INSTRUCTION N DGS/RI1/DGCS/2012/433 du 21 décembre 2012 relative aux conduites à tenir devant des infections respiratoires aiguës ou des gastroentérites aiguës dans les collectivités de personnes âgées.

Plus en détail

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité Journée de formation hygiène Colines St-Brévin les Pins 26 janvier 2016 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Arlin Ile-de-France

Plus en détail

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD»

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» Travail de groupes Nîmes le 30 mars 2012 1 1ère situation Vous êtes IDE/AS, vous allez faire une toilette à un résident et refaire son lit. Vous réalisez

Plus en détail

Débriefing sur la chambre des erreurs. Précautions Complémentaires Contact chez un patient diarrhéique : diarrhée infectieuse à Norovirus

Débriefing sur la chambre des erreurs. Précautions Complémentaires Contact chez un patient diarrhéique : diarrhée infectieuse à Norovirus Débriefing sur la chambre des erreurs Précautions Complémentaires Contact chez un patient diarrhéique : diarrhée infectieuse à Norovirus Cet atelier a été préparé par un groupe d hygiénistes de la région

Plus en détail

Actualisation des Précautions Standard

Actualisation des Précautions Standard Actualisation des Précautions Standard SF2H Juin 2017 CPias -9ème journée rouennaise de prévention des IAS en EMS -I. Roland 1 http://www.cpias.fr/nosobase/recommandations/sfhh/2017_ps_sf2h.pdf 2 Nouveautés

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

Mise en place des précautions complémentaires de type contact en E.H.P.A.D.

Mise en place des précautions complémentaires de type contact en E.H.P.A.D. Mise en place des précautions complémentaires de type contact en E.H.P.A.D. Dr Corine LOISON Gériatre Résidence de la Fraternité C.H. ROUBAIX Journée Régionale de formation et d information du 23 mai 2013

Plus en détail

"La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée Régionale -Arlin Lorraine- Mai D.Landriu

La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal Journée Régionale -Arlin Lorraine- Mai D.Landriu "La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir majeur de bactéries commensales du tube digestif

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

Unité d Enseignement (UE) 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE et HYGIENE TD réflexif : Précautions standard Hygiène des mains

Unité d Enseignement (UE) 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE et HYGIENE TD réflexif : Précautions standard Hygiène des mains Unité d Enseignement (UE) 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE et HYGIENE TD réflexif : Précautions standard Hygiène des mains Unité d Enseignement 2.10.S1 en lien avec : Compétence 3 : «Accompagner une personne dans

Plus en détail

Pandémie Grippale Recommandations pour les professionnels et les établissements

Pandémie Grippale Recommandations pour les professionnels et les établissements Pandémie Grippale Recommandations pour les professionnels et les établissements 22 nov 2006 Clermont-Ferrand MESURES BARRIERES Ensemble des mesures faisant barrière à la diffusion de l agent infectieux,

Plus en détail

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Établissements de Santé et Instituts de Formation Inter Région Sud-Ouest Aquitaine, Guadeloupe, Guyane, Limousin, Martinique, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes

Plus en détail

Parlons des AES. F Boissin, IBODE,Service d'hygiène 2018

Parlons des AES. F Boissin, IBODE,Service d'hygiène 2018 Parlons des AES F Boissin, IBODE,Service d'hygiène 2018 Qu est ce qu un Accident d Exposition au Sang? Exposition accidentelle à du sang ou à un liquide biologique contenant du sang par : effraction cutanée

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte Circulaire DHOS/DGS du 26 Août 2009 relative au PROPIN 2009-2013 programme national de prévention des infections nosocomiales Objectif Renforcer

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!»

VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!» VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!» 1 2 Les selles Principal réservoir de micro organismes : impose une gestion stricte des excréta pour limiter la transmission croisée. Tube digestif 10 9 10 11 bactéries/gr de

Plus en détail