Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus"

Transcription

1 ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus faible dans les cantons littoraux que la moyenne métropolitaine, - 5,3 % en La variabilité du revenu fiscal médian des ménages par unité de consommation est un plus faible entre les différents cantons littoraux que pour l ensemble des cantons du territoire métropolitain. Par contre, la variabilité à l intérieur même des cantons, mesurée par le rapport interdécile, est plus forte dans les cantons littoraux que pour l ensemble du territoire. Les cantons littoraux du sous-ensemble «Manche mer du Nord» ont des revenus fiscaux médians par UC moyens. Assez peu de cantons ont un revenu médian élevé. La disparité des revenus au sein même des cantons littoraux peut par contre être assez forte. Les cantons atlantiques sont caractérisés par une dispersion des revenus fiscaux assez faible et des rapports interdéciles faibles à moyens en comparaison à la médiane métropolitaine. Les ménages ont des revenus assez homogènes et peu ont des revenus fiscaux faibles en comparaison aux deux autres sousensembles. Le pourtour méditerranéen est marqué par des rapports interdéciles élevés à très élevés et des revenus médians des ménages rapportés à l UC variables entre cantons. Sur ce littoral, se côtoient des ménages aux revenus modestes (fort taux de chômage et nombreux ménages aux revenus précaires) et des ménages aux forts revenus (installation de nombreux retraités aisés). Tableau 1 : revenu fiscal médian des ménages et rapport interdéciles dans les cantons littoraux en 2008 Note : les quatre intervalles ont été déterminés en fonction du 1er quartile, de la médiane et du 3e quartile des valeurs de revenu et de rapport interdécile pour l ensemble des cantons métropolitains. Source : Traitements : SOeS (ONML). Observatoire National 1

2 Analyse générale Le revenu fiscal moyen des ménages des cantons littoraux, par unité de consommation, est un peu plus faible que la moyenne métropolitaine. Cette différence est sensiblement la même de 2001 à Figure 1 : évolution du revenu fiscal moyen par UC des ménages en France métropolitaine Revenu moyen par UC en milliers d' Métropole Les revenus fiscaux médians des ménages par canton et par UC sont plus resserrés dans les cantons littoraux que pour l ensemble des cantons métropolitains. L écart-type des revenus médians par canton est de en bord de mer contre pour tous les cantons de l hexagone. Seulement 14,7 % des cantons littoraux ont un revenu médian de moins de par UC contre 25 %, en métropole. A l inverse, 62,6 % des cantons littoraux ont un revenu médian supérieur à /UC contre un sur deux, en métropole. Figure 2 : revenu fiscal des ménages par unité de consommation et rapport interdécile en 2008 en France métropolitaine Par ailleurs, les rapports interdéciles des revenus fiscaux des ménages sont plus élevés dans les cantons littoraux qu en métropole : 34 % des cantons littoraux ont un rapport interdécile supérieur à 4,9 contre 25 % en métropole. Ainsi, les revenus fiscaux médians des ménages par UC sont plus resserrés dans les cantons littoraux qu en métropole. Par contre, les revenus sont plus variables au sein même des cantons littoraux où les disparités des revenus fiscaux des ménages sont parfois élevées. Analyse des revenus fiscaux par territoire littoral D après la figure 3, la distribution des revenus fiscaux et des rapports interdéciles est hétérogène suivant les territoires littoraux. Figure 3 : revenu fiscal des ménages par unité de consommation et rapport interdécile en 2008 dans les cantons littoraux métropolitains Ensemble du littoral France métropolitaine Moins de De à De à Plus de "Méditerranée" "Atlantique" Moins de De à De à Plus de "Manche - mer du Nord" Ensemble du littoral France métropolitaine Moins de 3,7 De 3,7à 4,1 De 4,1 à 4,9 Plus de 4,9 "Méditerranée" "Atlantique" Moins de 3,7 De 3,7à 4,1 De 4,1 à 4,9 Plus de 4,9 "Manche - mer du Nord" Se lit : dans 14,7 % des cantons littoraux, les ménages ont un revenu fiscal médian par UC inférieur à Observatoire National 2

3 Le sous-ensemble «Manche mer du Nord» est caractérisé par des revenus fiscaux médians par UC moyens. Peu de cantons ont un revenu médian élevé. Par contre, la disparité des revenus au sein même des cantons littoraux peut être assez forte. Le sous-ensemble «Atlantique» se démarque des deux autres par des revenus médians par canton moyens à élevés et des rapports interdéciles plutôt faibles. Plus de 65 % des cantons littoraux de ce territoire montrent des rapports interdéciles inférieurs à 4,1 contre seulement 40 % sur l ensemble du littoral. Cette relative homogénéité des revenus fiscaux s explique par la faible part des ménages ayant de petits revenus. Enfin les cantons littoraux du pourtour méditerranéen montrent une répartition des revenus fiscaux proche de la moyenne métropolitaine. Par contre, les écarts de revenus au sein même des cantons peuvent être élevés. Près de 80 % des cantons ont un rapport interdécile supérieur à 4,9 contre environ 35 % sur l ensemble du littoral. Figure 4 : revenu fiscal des ménages par UC et rapport interdécile en 2008 dans les cantons littoraux Nord - Pas-de-Calais Picardie Haute-Normandie Basse-Normandie Le Havre Cherbourg-Octeville Dieppe Le Portel hors Boulogne-sur-Mer Grande-Synthe hors Dunkerque Calais Boulogne-sur-Mer uensemble «Manche - mer du Nord» Un nombre important de cantons littoraux du sousensemble «Manche mer du Nord» montre un revenu fiscal médian inférieur à la médiane métropolitaine et des rapports interdéciles plutôt faibles. Les revenus les plus bas sont localisés dans le Nord Pas-de-Calais et les plus forts rapports interdéciles dans des villes portuaires comme Boulogne-sur-Mer, Calais ou Cherbourg-Octeville. Bretagne Pays de la Loire Poitou-Charentes Aquitaine uensemble «Atlantique» Les revenus fiscaux médians des cantons littoraux du sous-ensemble «Atlantique» sont resserrés autour de la médiane métropolitaine et les rapports interdéciles, à part dans quelques cantons urbains comme Lorient, la Rochelle ou Vannes, sont faibles. Les revenus médians sont un peu plus élevés dans des cantons touristiques comme La Baule-Escoublac, Perros-Guirec, Sarzeau ou Arcachon. uensemble «Méditerranée» La variabilité des revenus médians par canton et des rapports interdéciles est nettement plus forte sur le pourtour méditerranéen que pour les deux autres sousensembles où les profils des cantons sont nettement plus homogènes. De nombreux cantons corses ont un revenu fiscal médian par ménage faible et un rapport interdécile fort. Excepté pour Sète et Narbonne, montrant des rapports interdéciles élevés, les cantons du Languedoc- Roussillon sont assez resserrés avec des revenus médians un peu plus faibles que la médiane métropolitaine et des rapports interdéciles moyens. Aubagne-Est Cagnes-sur-Mer Villefranche-sur-Mer Paca Corse Languedoc-Roussillon Moïta-Verde Marseille Observatoire National 3

4 Pour en savoir plus : le revenu fiscal médian des ménages dont le référent fiscal a entre 60 et 74 ans dans les cantons littoraux Au sein d un ménage fiscal, les données disponibles ne permettent pas d identifier la personne de référence de la même manière que pour le recensement de la population. Par défaut, on établit la notion de «référent fiscal» dont les caractéristiques sont celles du contribuable identifié en tant que payeur de la taxe d habitation au sein du ménage fiscal. Le revenu médian des ménages dont le référent fiscal a entre 60 et 74 ans rapporté au nombre d unités de consommation est défini pour 212 cantons parmi les 286 cantons littoraux du fait du seuil de diffusion des données. Figure 4 : revenu fiscal de tous les ménages et des ménages dont le référent a entre 60 et 74 ans dans les cantons littoraux métropolitains en 2008 Revenus fiscaux par UC des ans, en euros médiane R 2 = 0,8142 y = 1,11x y = x UC pour les référents entre 60 et 74 ans est supérieur au revenu médian de l ensemble des ménages. En moyenne, il est supérieur de 11 %, c est plus que pour l ensemble du territoire métropolitain où il est supérieur de près de 8 %. Parmi les 212 cantons littoraux pris en compte, le revenu fiscal médian des ménages dont le référent a entre 60 et 74 ans est supérieur à la médiane métropolitaine dans 82 % des cas, c est deux fois plus que lorsque l on considère tous les foyers fiscaux. Les plus fortes différences entre revenu fiscal médian des ménages dont le référent a entre 60 et 74 ans et celui de tous les foyers sont localisées dans des secteurs littoraux touristiques comme l île de Ré, les côtes morbihannaises, le bassin d Arcachon, la baie de Somme, la Côte d Azur ou le littoral roussillonnais. médiane Manche - mer du Nord Atlantique Méditerranée Tous les revenus fiscaux par UC, en euros Dans tous les cantons littoraux étudiés, le revenu médian par Observatoire National 4

5 Informations sur la réalisation de cette fiche CONTEXTE Les communes littorales hébergent plus de six millions de résidents permanents. Cela représente une densité de population 2,5 fois supérieure à la moyenne métropolitaine. Cette population a tendance à augmenter du fait, notamment, de soldes migratoires très souvent positifs. En 1999, près de 76 % des habitants des communes littorales vivent dans une unité urbaine contre 61 % pour l ensemble de la France. Cela se traduit par un maillage de plus en plus dense du tissu urbain sur les territoires littoraux. La caractérisation de la population littorale sous des angles démographiques, sociaux ou économiques est essentielle à la compréhension de la dynamique du territoire littoral. DÉFINITION Les revenus pris en compte dans cette fiche sont les revenus déclarés (ou revenus fiscaux). Ils ne tiennent pas compte des revenus non imposables (ou imposés sans déclaration), des redistributions opérées par les impôts et des aides sociales. Il ne s agit donc pas des revenus disponibles pour les ménages. Ces revenus sont calculés par ménage et par unité de consommation (UC) afin de permettre des comparaisons et de standardiser les données. D après le règlement de l Insee et d Eurostat, pour chaque ménage, le premier adulte compte pour 1 UC, le conjoint et les personnes de plus de 14 ans pour 0,5 UC, les enfants de moins de 14 ans pour 0,3 UC. Le revenu médian est le revenu tel que la moitié de la population considérée gagne moins et l autre moitié gagne plus. Le rapport interdécile R mesure le rapport entre les 10 % des revenus les plus hauts (9ème décile) et les 10 % des revenus les plus bas (1er décile) R = (Revenu médian 9ème décile) / (Revenu médian 1e décile). Un rapport de 5 indique que les 10 % des salaires les plus hauts sont 5 fois supérieurs aux 10 % des salaires les plus bas. Les descripteurs sont agrégés par canton afin de respecter le secret statistique et le seuil de diffusion des données. Les médianes des revenus sont connues pour tous les cantons littoraux et les rapports interdéciles pour 283 des 286 cantons, ceux ayant plus de habitants. Objectifs L objectif de cette fiche est de connaître le revenu médian des ménages et ses disparités dans les cantons littoraux. Ces descripteurs sont d autant plus pertinents que le littoral est un lieu d accueil important. Les soldes migratoires sont souvent très excédentaires et des populations d origines très diverses y cohabitent : jeunes actifs à la recherche d un emploi, retraités aisés Fiche à relier aux fiches suivantes Emploi sur le littoral en 1999 et son évolution depuis 1990 ; Répartition des sphères «productive», «résidentielle» et «publique» dans l emploi salarié sur le littoral en Champ géographique métropolitains : cantons ayant au moins une commune littorale au sens de la loi «littoral» sur leur territoire, soit 286 cantons. Les cantons du Nord Pas-de-Calais, de Picardie et des deux régions normandes correspondent au sous-ensemble «Manche mer du Nord», ceux de Bretagne, des Pays de la Loire, de Poitou-Charentes et d Aquitaine au sous-ensemble «Atlantique». Enfin, les cantons du Languedoc-Roussillon, de Paca et de Corse correspondent au sous-ensemble «Méditerranée». Source : localisés. Période : 2001, 2005, 2008 Insee, DGI, revenus fiscaux Rédacteur : Service de l Observation et des Statistiques Date de rédaction : septembre 2012 Type d indicateur : indicateur d Etat Observatoire National 5

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

Indicateur : densité de population des communes littorales (métropole et outre-mer) en 2006 et évolution récente

Indicateur : densité de population des communes littorales (métropole et outre-mer) en 2006 et évolution récente Indicateur : densité de population des communes littorales (métropole et outre-mer) en 2006 et évolution récente Contexte Les communes littorales hébergent plus de six millions de résidents permanents.

Plus en détail

Classification des quartiers IRIS de l'agglomération de Vichy

Classification des quartiers IRIS de l'agglomération de Vichy Classification s quartiers IRIS l'agglomération Vichy Ailes Graves Bartins d'arc Sta Bains les Gars Montbon Classification du niveau s revenus déclarés Quartiers d'habitat (IRIS 2000) Très aisé Médian

Plus en détail

Indicateur : arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales

Indicateur : arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales Indicateur : arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales Contexte Les communes littorales françaises hébergent plus de 7,5 millions d habitants et ont une capacité d accueil touristique

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

L Emploi sur le Littoral en 2009 et son Évolution

L Emploi sur le Littoral en 2009 et son Évolution ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES L Emploi sur le Littoral en 2009 et son Évolution Les fiches thématiques Analyse socio-économique générale A RETENIR En 2009 : Le taux de chômage est plus

Plus en détail

Classification des quartiers IRIS de l'agglomération de Montluçon

Classification des quartiers IRIS de l'agglomération de Montluçon Classification des quartiers IRIS de l'agglomération de Montluçon Viviani - Zone Industrielle Marais Villars Bien Assis Ville Gozet Four à chaux Châtelard La Verne Nerdre Les Îles Buffon Saint-Jean Classification

Plus en détail

Chapitre I : démographie. et occupation du sol

Chapitre I : démographie. et occupation du sol Chapitre I : démographie Démographie Une population importante sur un territoire restreint...15 La population littorale en 26...15 Une densité de population parfois très élevée...16 Des évolutions de population

Plus en détail

Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales

Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales Contexte Comme toutes les lisières entre deux types de milieux (écotone), le littoral

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

En Languedoc-Roussillon, 500 000 personnes sous le seuil de pauvreté en 2010, 45 000 de plus en deux ans

En Languedoc-Roussillon, 500 000 personnes sous le seuil de pauvreté en 2010, 45 000 de plus en deux ans En 21, près de 5 languedociens vivent dans un ménage dont les ressources, prestations sociales comprises, sont inférieures à 964 euros par mois et par unité de consommation, représentant le niveau du seuil

Plus en détail

Indicateur : répartition des sphères «productive», «résidentielle» et «publique» dans l emploi salarié sur le littoral en 2005

Indicateur : répartition des sphères «productive», «résidentielle» et «publique» dans l emploi salarié sur le littoral en 2005 Indicateur : répartition des sphères «productive», «résidentielle» et «publique» dans l emploi salarié sur le littoral en 5 Contexte Les zones côtières accueillent un ensemble varié d activités économiques.

Plus en détail

Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive.

Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive. Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive. Les éléments socioéconomiques de cette étude proviennent des données fournies par la CIPAV/Groupe Berri au 31 décembre 2013. Ces éléments comprennent

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Le trafic de marchandises chargées ou déchargées dans les ports français varie de 350 à 400 millions

Le trafic de marchandises chargées ou déchargées dans les ports français varie de 350 à 400 millions ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Trafic de Marchandises dans les Ports français en 211 et Évolution depuis 2 A RETENIR Economie maritime et des territoires littoraux Le trafic de marchandises

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

La diffusion des données infracommunales

La diffusion des données infracommunales La diffusion des données infracommunales Annie Clerzau, Service études et diffusion, Insee Centre-Val de Loire Chrystel Scribe, Pôle Développement Social Urbain Insee Centre Une diffusion infracommunale

Plus en détail

et résultats Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans N 839 avril 2013

et résultats Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans N 839 avril 2013 ét udes et résultats N 839 avril 2013 Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans En janvier 2011, 2,3 millions d enfants de moins de 3 ans vivent en France métropolitaine.

Plus en détail

4 juin 2013 Ifremer, Plouzané. sebastien.colas@developpement-durable.gouv.fr, Observatoire national de la mer et du littoral CGDD SOeS, Orléans

4 juin 2013 Ifremer, Plouzané. sebastien.colas@developpement-durable.gouv.fr, Observatoire national de la mer et du littoral CGDD SOeS, Orléans 4 juin 2013 Ifremer, Plouzané sebastien.colas@developpement-durable.gouv.fr, Observatoire national de la mer et du littoral CGDD SOeS, Orléans Aval - productions Fiches thématiques Publications Outil de

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

U n nouvel outil d'analyse des revenus fiscaux

U n nouvel outil d'analyse des revenus fiscaux U n nouvel outil d'analyse des revenus fiscaux déclarés par les ménages est désormais disponible sur le site Internet de l'insee Nord - Pas-de-Calais. Il permet de comparer la situation des pays et communautés

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 LES HOTELS...6 LES CHAMBRES D HOTES...12 LES MEUBLES CLEVACANCES... 17 LES CAMPINGS...

SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 LES HOTELS...6 LES CHAMBRES D HOTES...12 LES MEUBLES CLEVACANCES... 17 LES CAMPINGS... ETUDE DE POSITIONNEMENT DES TARIFS DES HEBERGEMENTS TOURISTIQUES EN AQUITAINE 2 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 LES HOTELS...6 LES CHAMBRES D HOTES...12 LES MEUBLES CLEVACANCES...

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les

Plus en détail

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire Le coût de construction des s en Pays de la Loire pour les permis autorisés en 2006 Sommaire I Source, définitions et limites d utilisation p 2 II Les principaux enseignements p 3 III Qui sont les pétitionnaires

Plus en détail

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes DÉMOGRAPHIE, OCCUPATION DU SOL ET LOGEMENT Prix des terrains à bâtir sur le littoral métropolitain en 212 et évolution depuis A RETENIR Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

La taxe d habitation décomposition des caractères distributifs

La taxe d habitation décomposition des caractères distributifs La taxe d habitation décomposition des caractères distributifs Clément Carbonnier Université de Cergy-Pontoise, THEMA & Sciences Po, LIEPP Un poids fiscal non négligeable à la répartition peu connue Les

Plus en détail

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS 14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS La mise en place de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004, et plus particulièrement la création du

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Lyon 7e Arroissement (69387 - Arroissement municipal) Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 62 2

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur ACTIVITES ECONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Les Français et la mer : perceptions et attachements Analyse socio-économique générale A RETENIR Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

TYPOLOGIE DU LITTORAL

TYPOLOGIE DU LITTORAL TYPOLOGIE DU LITTORAL // 31 Entre littoralisation, vulnérabilité du milieu naturel et activités agricoles, les littoraux forment un espace spécifique. Sur les dix-neuf millions de Français qui habitent

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Fiches thématiques. Revenus

Fiches thématiques. Revenus Fiches thématiques Revenus 1.1 Revenu des ménages en comptabilité nationale u niveau de la Nation, la masse des A ressources disponibles de l ensemble des ménages est mesurée par le revenu disponible brut

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Une partie importante des statistiques diffusées dans cette publication s appuie sur la base Non-salariés produite par l Insee à partir de plusieurs sources administratives issues notamment

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

Évolution de la pauvreté

Évolution de la pauvreté PREMIÈRE PARTIE Évolution de la pauvreté CAHIER 1 Actualisation des données relatives à la pauvreté Niveaux de vie et pauvreté monétaire en 2007, Jérôme Pujol, Magda Tomasini (INSEE) 17 Niveaux de vie

Plus en détail

Les vacances des jeunes de 20 à 24 ans

Les vacances des jeunes de 20 à 24 ans Les vacances des jeunes de 20 à 24 ans Caractéristiques et contexte socio-économique En 2004, les jeunes de 20 à 24 ans sont partis moins souvent en vacances que le reste de la population. Ceux qui peuvent

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Revenu national avant impôts: 2 800 (100%) Revenu disponible: 2 100 (74%) Revenu après impôts: 1 500 (51%)

Revenu national avant impôts: 2 800 (100%) Revenu disponible: 2 100 (74%) Revenu après impôts: 1 500 (51%) Séance n 8. TD Tableau n 1. La décomposition du revenu national en 2009 Montant (milliards d euros) Part (%) Revenus d activité salariaux 1014,3 73% Revenus de la propriété 281,1 20% Revenu d activité

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Languedoc Roussillon Remerciements à la coordination : François DE CORNELISSEN, Jean-Pierre DAURES, Yann DUNY, Luc MARTY Document préparé par Florian BAYER, Malthilde

Plus en détail

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : Le parc des immeubles en copropriété : un échantillon

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Comparaisons régionales et évolution depuis 2000 Édito Cette étude analyse le marché du logement neuf en HauteNormandie en 2012 en revenant

Plus en détail

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région Thème : Orientation : Changement climatique et maîtrise de l énergie Réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les effets du changement climatique Les émissions de gaz à effet de serre,

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources Documentaires

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Remarque : les résultats pour la ville de Marseille ne sont pas utilisés, les données Perval n y étant accessibles que par arrondissement.

Remarque : les résultats pour la ville de Marseille ne sont pas utilisés, les données Perval n y étant accessibles que par arrondissement. Indicateur : prix de l immobilier dans les communes littorales métropolitaines : le cas des appartements anciens (analyse sur la période 01-10-2004 / 30-09-2005) Contexte Près de 5,8 millions de personnes

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION ENQUÊTE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS 15 octobre 2015 Le cadre réglementaire Une enquête triennale rendue obligatoire en 1996 Les renseignements doivent être transmis pour

Plus en détail

Marseille-Aix-en-Provence, Nice, Toulon et Avignon : des revenus peu élevés et plus dispersés que dans les autres aires urbaines

Marseille-Aix-en-Provence, Nice, Toulon et Avignon : des revenus peu élevés et plus dispersés que dans les autres aires urbaines N 95 - septembre 2006 SUD INSEE Marseille-Aix-en-Provence, Nice, Toulon et Avignon : des revenus peu élevés et plus dispersés que dans les autres aires urbaines Les aires urbaines de Marseille-Aixen-Provence,

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d intervention

Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d intervention Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

Fiches thématiques. Revenus

Fiches thématiques. Revenus Fiches thématiques Revenus Avertissement Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres essentiels.

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

L'OFFRE EN THALASSOTHERAPIE LOCALISATION DES ETABLISSEMENTS

L'OFFRE EN THALASSOTHERAPIE LOCALISATION DES ETABLISSEMENTS SOMMAIRE L'offre La fréquentation Les indicateurs économiques Synthèse Un peu de prospective... p1 p2 p4 p5 p5 La Charente-Maritime est identifiée comme l un des départements leader en France en termes

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Analyses régionales du Baromètre santé Inpes 2010 Grandes tendances dans les DOM Dossier de presse Novembre 2013 Contacts

Plus en détail

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi Thème : Société de la connaissance et développement socio-économique Orientation : S adapter aux changements structurels de l économie et répondre aux défis de la mondialisation Le taux de création et

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à l étranger

Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à l étranger Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-3 Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Vulnérabilité énergétique des ménages

Vulnérabilité énergétique des ménages Vulnérabilité énergétique des ménages Eric Durieux Insee Séminaire observation urbaine Contexte général de l investissement (National) - 2007 : RAPPEL (Réseau d Acteurs Précarité-Energie-Logement) mobilise

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Fiches thématiques. Revenus

Fiches thématiques. Revenus Fiches thématiques Revenus Avertissement Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres essentiels.

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail