Partie 5 : Outils de calcul informatiques. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 0/ 46

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie 5 : Outils de calcul informatiques. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 0/ 46"

Transcription

1 Partie 5 : Outils de calcul informatiques Partie 5 : Outils de calcul informatiques 0/ 46

2 Objectif du calcul au feu R Résistance de la structure soumise au feu R req Résistance requise pour la tenue au feu Partie 5 : Outils de calcul informatiques 1/ 49 46

3 R Succession des évènements e lors d un incendie e Θ charges 1 : Allumage Poteaux acier temps 2 : Action thermique 3 : Actions mécaniques R temps 4 : Transfert 5 : Comportement 6 : Effondrement thermique mécanique eventuel Méthodes de calcul - Eurocodes Partie 5 : Outils de calcul informatiques 2/ 49 46

4 R req Critère de sécurité R requis < R est satisfaite lorsque la capacité porteuse de la structure est assurée au-delà de la durée nécessaire pour la mise en sécurité des biens et des personnes Approche descriptive : Réglementations Nationales courantes Approche par objectif : Ingénierie de la Sécurité Incendie Partie 5 : Outils de calcul informatiques 3/ 49 46

5 Logiciels d étude d incendie - Classification Classification courante : Modèles de zone Modèles de champs (CFD) Modèles de résistance au feu R Modèles d évacuation Modèles de détection Autres R req (selon l objectif) Partie 5 : Outils de calcul informatiques 4/ 49 46

6 Modèles de zone Partie 5 : Outils de calcul informatiques 5/ 49 46

7 Modèles de zone Il existe deux principaux types de modèles de zones : Modèles «deux zones» : Compartiment divisé en deux zones (chaude et froide) où les grandeurs sont considérées homogènes Modèles «une zone» : Une seule zone considérée homogène Z H Q C m U, T U, V U, E U, ρ U Capa superior Les logiciels traitent des problèmes multi-compartiments ou mono-compartiment. Z S m OUT,L Z P m IN L Q R m IN,L m L, T L, V L, E L, ρ L Q m p p Capa inferior m OUT,U m OUT,L Résolution des équations : - bilans de masse - bilans d énergie 0 Partie 5 : Outils de calcul informatiques 6/ 49 46

8 Modèle de zone Exemple : Ozone Logiciel description générale Nom Ozone Version Année 2007 Pays Belgique Langue Anglais Système Windows Taille 5 MB Auteurs J. F. Cadorin - J. M. Franssen Organisation Université de Liège Champs Modèle de zone d application Disponibilité Gratuit Contact Université de Liège - Formules Bilans de masse et de l énergie su r de grands volumes Brève description Logiciel prévoyant l action thermique d un incendie, la température dans les éléments en acier et le temps de ruine calculés (selon l Eurocode 3) Partie 5 : Outils de calcul informatiques 7/ 46

9 Modèle de zone Exemple : Ozone Menu principal : Partie 5 : Outils de calcul informatiques 8/ 46

10 Ozone Etude de cas Scénario d incendie : incendie dans un restaurant au 3 ème étage Modélisation du feu : Évolution du débit calorifique Objectif : Résistance au feu des poutres mixtes (Exigence R90) Zones de feu Définition iti du compartiment t : Partie 5 : Outils de calcul informatiques 9/ 49 46

11 Ozone - Etude de cas Définition du débit calorifique: Partie 5 : Outils de calcul informatiques 10 / 49 46

12 Ozone - Etude de cas Critères de généralisation du feu : passage d un dun modèle 2 zones à un modèle 1 zone Partie 5 : Outils de calcul informatiques 11 / 49 46

13 Ozone - Etude de cas Résultats Gas Temperature Hot Zone Cold Zone 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 Rate of Heat Release RHR Data RHR Computed Time [min] Analysis Name: Restaurante_caso3. Puertas abierta. Vidrio no resistente 0, Time [min] Analysis Name: Restaurante_caso1. Solo abierta la escalera. Vidrio, resistente 5,7 4,6 3,4 2,3 1,1 Zones Interface Elevation 0,0 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 Time [min] Analysis Name: Restaurante_caso1. Solo abierta la escalera. Vidrio, resistente Elevation Passage de 2 zones à 1 zone :145 Flash over : 226 Recommandation : poutre protégée R60 Partie 5 : Outils de calcul informatiques 12 / 49 46

14 Modèles de champ Partie 5 : Outils de calcul informatiques 13 / 49 46

15 Modèles de champ Modélisation du feu + Modèle de champ Code CFD Description globale du phénomène incendie Description locale des grandeurs physiques (P, T, X CO...) Partie 5 : Outils de calcul informatiques 14 / 49 46

16 Modèles de champ Code CFD spécifique Modèles physiques adaptés aux problèmes d incendie : SOFIE, FDS... Codes CFD Nombre de logiciels CFD détectés : >50 Code CFD généraliste Modèles comprenant plus de phénomènes physiques et de propriétés de matériaux, sélectionnés et adaptés par les ingénieurs incendie : Fluent, CFX, PHOENIX Partie 5 : Outils de calcul informatiques 15 / 49 46

17 Modèles de champ Exemple : Fluent Logiciel description générale Nom Fluent Version 6.3 Année 2006 Pays Etats-Unis Langue Anglais Système Windows/UNIX Organisation Fluent Inc. Champs Modèle de champs - CFD généraliste d application Disponibilité Logiciel commercialisé Contact t Libellé Basé sur les équations de la mécanique des fluides et de la thermique. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 16 / 46

18 Modèles de champ Exemple : Fluent La définition des matériaux, des modèles physiques et des conditions aux limites est requise. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 17 / 49 46

19 Modèles de champ Exemple : Fluent Fluent Valeurs du rayonnement Instrument facile d utilisation et traitement puissant des données Exemples de traitement des données Maîtrise des fumées : concentration ti CO Températures de l acier Partie 5 : Outils de calcul informatiques 18 / 49 46

20 Modèles de résistance au feu Partie 5 : Outils de calcul informatiques 19 / 49 46

21 Modèles de résistance au feu (MRF) Reglementation descriptive Reglementation par objectif Procédure de Calcul Analyse d'un élément Analyse d'une partie de la structure Analyse de la structure entière Analyse d'un élément Analyse d'une partie de la structure Analyse de la structure entière Calcul des actions mécanique et conditions aux limites Selection des actions mécaniques Calcul des actions mécanique et conditions aux limites Selection des actions mécaniques Valeur tabulée Méthodes de Méthodes calcul avancées simplifiées OUI OUI OUI NON OUI, si disponible OUI NON NON OUI NON OUI, si disponible OUI NON NON OUI NON NON OUI Partie 5 : Outils de calcul informatiques 20 / 49

22 Méthode de calcul l simplifiée Elefir Logiciel description générale Nom Elefir Version 2.1 Année 1998 Pays Belgique Langue Anglais Système Windows Taille 8 MB Auteurs D. Pintea, L. Mievis, G. Gustin, J. M. Franssen Organisation Université de Liège Champ Modèle de résistance au feu d application (simplifié) Disponibilitéibili Libre Contact Université de Liège - Libellé Basé sur ENV (eurocode 3) Bè Brève description Logiciel i de calcul lde résistance au feu des éléments en acier simple à sections ouvertes. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 21 / 49

23 Elefir Menu principal Partie 5 : Outils de calcul informatiques 22 / 49

24 Elefir Options de calcul 1. Calcul du temps d exposition au feu (temps critique) nécessaire pour que l élément atteigne sa température critique ; 2. Calcul de la température atteinte par l élément après un temps d exposition au feu donné ; 3. Calcul de la température critique de l élément et du temps d exposition au feu correspondant pour les profilés comprimés, tendus ou comprimés et fléchis. Pour les éléments tendus et comprimés, il est également possible de calculer l la charge maximale que l on peut appliquer à l élément en fonction de sa température critique ou du temps critique Partie 5 : Outils de calcul informatiques 23 / 49

25 Elefir Options de calcul Deux options d exposition au feu : exposition sur 3 faces ou 4 faces. Option de protection de la section : protection en caisson ou protection par contour. Les propriétés de nombreux matériaux de protection sont disponibles : laine de roche, laine de verre, plaque de plâtre; l utilisateur peut lui-même définir de nouveaux matériaux de protection Partie 5 : Outils de calcul informatiques 24 / 49

26 Elefir Options de calcul De nombreuses courbes de montée en température sont disponibles : courbes ISO, courbe de feu extérieur, courbe hydrocarbure ou toute autre courbe définie par l utilisateur. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 25 / 49

27 Elefir Données de sortie Partie 5 : Outils de calcul informatiques 26 / 49

28 Méthode de calcul simplifiée Potfire Logiciel description générale Nom Potfire Version 3 Année 2007 Pays France Langue Anglais Système Windows Taille 15 MB Auteurs G. Fouquet, G. Tabet, C. Renaud, B. Zhao, J. Kruppa Organisation CTICM, CIDECT, TNO Champs d application Modèle de résistance au feu (simplifié) Disponibilité Gratuit com Contact CTICM Libellé Basé sur Annexe PCRB de l'annexe Nationale à l'en Brève description Résistance au feu des poteaux mixtes en profil creux non protégé. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 27 / 49

29 Potfire Menu principal p / données de sortie 2º 1º 3º 4º Partie 5 : Outils de calcul informatiques 28 / 49

30 Méthode de calcul simplifiée AFCC Logiciel description générale Nom AFCC Version 3.01 Année 2001 Pays Luxembourg Langue Anglais Système Windows Taille 2.5 MB Auteurs H. Colbach Organisation ProfilARBED Champs d application Modèle (simplifié) de résistance au feu Disponibilité Gratuit - Contact ProfilARBED - Libellé Basé sur ENV Brève description Calcul au feu des poteaux mixtes Partie 5 : Outils de calcul informatiques 29 / 49

31 AFCC Menu principal p / données d entrée Fenêtre de contrôle Section Armatures Partie 5 : Outils de calcul informatiques 30 / 49

32 AFCC Données de sortie Résultats Rapport écrit Détail du dessin Partie 5 : Outils de calcul informatiques 31 / 49

33 MRF Simplifié AFCB Software sheet general description Nom AFCB Version 3.06 Année 2001 Pays Luxembourg Langue Anglais Système Windows Taille 3 MB Auteurs H. Colbach Organisation ProfilARBED Champs d application Modèle (simplifié) de résistance au feu Validité Gratuit - Contact ProfilARBED - Libellé Basé sur ENV Brève description Etude du feu des poutres mixtes Partie 5 : Outils de calcul informatiques 32 / 49

34 AFCB Menu principal p / données d entrée Fenêtre de contrôle Armatures Partie 5 : Outils de calcul informatiques 33 / 49

35 AFCB Données de sortie Résultats Rapport écrit Détail du dessin Partie 5 : Outils de calcul informatiques 34 / 49

36 Méthodes de calcul avancées Les méthodes de calcul avancées comprennent trois phases principales Définition de la structure (éléments finis) Pre-traitement Définition des matériaux (linéaire/nonlinéaire) Sélection des actions mécaniques et thermiques et des limites Traitement phase de calculs Post-traitement - résultat Partie 5 : Outils de calcul informatiques 35 / 49

37 Méthode de calcul l avancée Safir Logiciel description générale Nom Safir Version 9.8 Year 2002 Pays Belgique Langue Anglais Système Fortran/Visual Basic Taille ---- Auteurs J. M. Franssen Organisation Université de Liège Champs Model (avancé) de résistance au feu d application Disponibilité Logiciel commercial Contact Libellé Code aux éléments finis Brève description Comportement des structures au feu des éléments finis Partie 5 : Outils de calcul informatiques 36 / 49

38 Méthode de calcul l avancée -Ansys Logiciel description générale Nom Ansys Version 11.0 Année 2008 Pays Etats-Unis Langue Anglais Système Taille ---- Auteurs Organisation ANSYS Inc. Champs Modèle (avancé) de résistance au feu d application Disponibilité Logiciel commercialisé Contact Ansys Libellé Code aux éléments finis Brève description Logiciel de modèle général Partie 5 : Outils de calcul informatiques 37 / 49

39 Méthode de calcul avancée Abaqus Logiciel description générale Nom Abaqus Version 6.8 Année 2008 Pays Etats-Unis Langue Anglais Système MS-DOS Size ---- Auteurs Hibbitt, Krlsson and Sorensen Organisation ABAQUS Inc. Champs Modèle (avancé) de résistance au feu d application Disponibilité Logiciel commercialisé Contact Abaqus Libellé Code aux éléments finis Brève description Logiciel de modèle général Partie 5 : Outils de calcul informatiques 38 / 49

40 SAFIR/ANSYS/ABAQUS Etude de cas Scénario d incendie : incendie dans un bâtiment industriel Feu de dimensionnement: Courbe ISO Objectif : Etudier la résistance au feu de la structure et l influence de la zone affectée par le feu sur le reste de la structure. Zone sinistrée par le feu IPE500 (S355) 5m IPE450 (S355) L=20m L=20m Partie 5 : Outils de calcul informatiques 39 / 49

41 SAFIR/ANSYS/ABAQUS Etude de cas 2D Déformée sans amplification (mode statique) Déformé sans amplification (mode dynamique) Effondrement de la partie gauche vers l intérieur du bâtiment. Effort axial Pas plus élevé que l effet du vent dans les conditions normales d utilisation Partie 5 : Outils de calcul informatiques 40 / 49

42 SAFIR/ANSYS/ABAQUS Exemple 3D Un portique (poutre & poteau) échauffé Déformée (x10) Les pannes supportent le portique soumis au feu 3D Portique & pannes échauffées Déformée sans amplification de charge axiale Partie 5 : Outils de calcul informatiques 41 / 49

43 SAFIR/ANSYS/ABAQUS Etude de cas 3D Un portique & panne échauffées (dynamique) Une analyse dynamique nous permet de prédire la phase d effondrement Partie 5 : Outils de calcul informatiques 42 / 49

44 Modèles d évacuation et Modèles d extinction du feu (sprinklers) Partie 5 : Outils de calcul informatiques 43 / 49 46

45 Modèles d évacuation Exemple : Exodus Logiciel description générale Nom Exodus Version 4.0 Année 2004 Pays Angleterre Langue Anglais Système Windows Taille Auteurs E. Galea, St. Gwyne, S. Blake, L. Filippidis Organisation Université de Greenwich Champs Modèle d évacuation d application Disponibilité Commercialisé Contact Libellé Brève description Modèle d évacuation basé sur les comportements humains Partie 5 : Outils de calcul informatiques 44 / 46

46 Modèles d évacuation Exemple : EXODUS La simulation permet aux utilisateurs d évaluer le niveau de sécurité lors de l évacuation. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 45 / 49 46

47 Modèle d évacuation Exemple : EXODUS Résultats: Les simulations peuvent être vues grâce aux instruments de post-traitement VR-EXODUS Partie 5 : Outils de calcul informatiques 46 / 49 46

48 Modèles de détection des réponses Exemple : Jet Logiciel description générale Nom Jet Version 1.0 Année 1999 Pays Etats-Unis Langue Anglais Système Windows Taille 4 MB Auteurs W. D. Davids Organisation NIST (National Institute of Standards and Technology) Champs Modèles de détection des réponses d application Disponibilité Libre accès Contact NIST - Libellé Modèle de zone basé sur le code LAVENT Brève description Algorithme pour la température au voisinage du feu Algorithme pour le panache dépendant de l épaisseur de la couche de fumée. Réponse du système d extinction Partie 5 : Outils de calcul informatiques 47 / 46

49 Jet Etude de cas Menu principal / entrées : Compartiment Propriétés des sprinkeurs Aérations Caractéristiques du feu Paramètres Partie 5 : Outils de calcul informatiques 48 / 49 46

50 Partie 5 : Outils de calcul informatiques 49 / 49

Projet DIFISEK. Partie 4 : Outils de calcul informatiques

Projet DIFISEK. Partie 4 : Outils de calcul informatiques Projet DIFISEK Partie 4 : Outils de calcul informatiques J.J. Martínez de Aragón; F. Rey & J.A. Chica LABEIN Technological Centre, Bilbao, Spain Résumé : L un des principaux objectifs du projet DIFISEK

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D

Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D G. Leroy a, S. Rahman a, B. Truchot a a. INERIS : Institut National de l Environnement Industriel et des Risques, Verneuil-en-Halatte, France

Plus en détail

Potentialité des modèles de calcul en matière de désenfumage

Potentialité des modèles de calcul en matière de désenfumage Journée SSPS 05.05.2011 Désenfumage & Installations aérauliques Potentialité des modèles de calcul en matière de désenfumage Didier Guignard, ECA Vaud Des fumées et des hommes Désenfumage: gérer des fumées,

Plus en détail

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels Projet mené grâce au financement du programme de recherche Research Fund for Coal & Steel RFS2 CR 2007 00032 Sécurité incendie des halls industriels Guide de conception Sommaire 1. Introduction... 2 2.

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

Sécurité contre l incendie dans les bâtiments Prévention Passive Jean-Marc Franssen

Sécurité contre l incendie dans les bâtiments Prévention Passive Jean-Marc Franssen Sécurité contre l incendie dans les bâtiments Prévention Passive Jean-Marc Franssen Cette présentation constitue 1. la partie "incendie" du cours "Conception de bâtiments en situation de risque majeur"

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 1994-1997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes 1, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire 74 4.12 Résistance au feu du béton cellulaire Le béton cellulaire offre une résistance au feu excellente. Il ne contribue pas à la propagation du feu et ne développe pas de fumées toxiques pendant l incendie.

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à Ce document décrit les principaux concepts de la sécurité incendie. Il résume les caractéristiques courantes des

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

Table des Matières. 03 Structures Porteuses. 05 Pratique Nationale. 06 Etudes de Cas. Introduction 1. Facteurs-cles pour la Conception

Table des Matières. 03 Structures Porteuses. 05 Pratique Nationale. 06 Etudes de Cas. Introduction 1. Facteurs-cles pour la Conception Guide de bonnes pratiques pour la construction de structures en acier - BÂTIMENTS À USAGE INDUSTRIEL Table des Matières Le CTICM (Centre Technique Industriel de la Construction Métallique) est un établissement

Plus en détail

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Buts: Connaître les exigences Savoir l importance l ainsi que les buts de ces EFC Connaître les différents dispositifs EFC Développement du feu et de la fumée Développement

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

«SERVICES D INGENIERIE»

«SERVICES D INGENIERIE» PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG 45 années d expériences Le pôle R & D de PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement,

Plus en détail

Le béton et la sécurité incendie

Le béton et la sécurité incendie COLLECTION T ECHNIQUE C IMBÉTON B94 Le béton et la sécurité incendie Sommaire 1 - Conception architecturale et sécurité incendie 5 1.1 Introduction à la sécurité incendie 6 1.1.1 - L enseignement des sinistres

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation Le turbo met les gaz Les turbines en équation KWOK-KAI SO, BENT PHILLIPSEN, MAGNUS FISCHER La mécanique des fluides numérique CFD (Computational Fluid Dynamics) est aujourd hui un outil abouti de conception

Plus en détail

Notice d Utilisation du logiciel Finite Element Method Magnetics version 3.4 auteur: David Meeker

Notice d Utilisation du logiciel Finite Element Method Magnetics version 3.4 auteur: David Meeker Notice d Utilisation du logiciel Finite Element Method Magnetics version 3.4 auteur: David Meeker DeCarvalho Adelino adelino.decarvalho@iutc.u-cergy.fr septembre 2005 Table des matières 1 Introduction

Plus en détail

Sécurité incendie et constructions en béton

Sécurité incendie et constructions en béton Sécurité incendie et constructions en béton Ir Jean-François Denoël Cette publication est disponible auprès de : FEBELCEM Fédération de l industrie cimentière belge Rue Volta 8 1050 Bruxelles téléphone

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

PGA EXPERTS INC. Gilles Carrier T.P. PRÉSENTENT LES SYSTÈMES COUPE-FEU SONT ILS NÉCESSAIRES AU QUÉBEC?

PGA EXPERTS INC. Gilles Carrier T.P. PRÉSENTENT LES SYSTÈMES COUPE-FEU SONT ILS NÉCESSAIRES AU QUÉBEC? PGA EXPERTS INC Gilles Carrier T.P. PRÉSENTENT LES SYSTÈMES COUPE-FEU SONT ILS NÉCESSAIRES AU QUÉBEC? ACAI CFAA 14 novembre 2013 Présentation du Conférencier GILLES CARRIER T.P. EST UN FINISSANT DU COLLÈGE

Plus en détail

DOSSIER Des outils pour l application des Eurocodes

DOSSIER Des outils pour l application des Eurocodes Construire en métal, un art, notre métier N 2-2014 Octobre 2006 - éditeur délégué: l Officiel de l Immobilier d Entreprise Le magazine d informations de la construction métallique DOSSIER Des outils pour

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

2 RÉGLEMENTATION INCENDIE

2 RÉGLEMENTATION INCENDIE 2 ÉGLEMENTATION INCENDIE Il existe en France deux types de réglementations : concernant le comportement des éléments de construction : la résistance au feu ; concernant les matériaux : la réaction au feu.

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement

Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Renforcer la compétitivité des entreprises françaises des secteurs forêt, bois, pâte à papier, bois construction, ameublement face à la mondialisation et à la concurrence inter-matériaux Institut technologique

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie La nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (Annexe 5 AR 12/07/2012). Prescriptions concernant les traversées résistantes

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux Activité : Etude des transfert énergétiques dans la cafetière Nespresso Problématique : On calcule la puissance électrique consommée, on détermine l énergie

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Des solutions d analyse par éléments finis haut de gamme pour l environnement Windows. www.siemens.com/plm/femap

Des solutions d analyse par éléments finis haut de gamme pour l environnement Windows. www.siemens.com/plm/femap Femap: Des solutions d analyse par éléments finis haut de gamme pour l environnement Windows Siemens PLM Software www.siemens.com/plm/femap Le développement de produits exceptionnels qui répondent aux

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

TP : Une résistance pour se chauffer?

TP : Une résistance pour se chauffer? TP : Une résistance pour se chauffer? Document extrait d un site Internet : L'effet Joule est un mode de production de chaleur qui se produit lors du passage du courant électrique dans un conducteur présentant

Plus en détail

La sécurité et le confort au meilleur prix!

La sécurité et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 31 CERTIFIÉ BP 1 La sécurité et le confort au meilleur prix! Niveau 1 : selon NF P 20-320 Classe 3 : selon ENV 162 La sécurité à votre porte : la garantie d une parfaite tranquillité

Plus en détail

Enregistrement automatique. des données

Enregistrement automatique. des données Enregistrement automatique des données Chapitre: 6 Page No.: 1 Il n y a que quelques années que l enregistrement manuel de données géotechniques était de coutume. L introduction de l enregistrement automatique

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

PYROBEL VITRAGE RESISTANT AU FEU

PYROBEL VITRAGE RESISTANT AU FEU PYROBEL VITRAGE RESISTANT AU FEU L architecture contemporaine se caractérise par des surfaces vitrées de plus en plus larges, tant en façades qu en cloisons et portes intérieures, pour diffuser au maximum

Plus en détail

FEMAP. Environnement d analyse d ingénierie actuel le plus avancé. Des réponses pour l industrie.

FEMAP. Environnement d analyse d ingénierie actuel le plus avancé. Des réponses pour l industrie. FEMAP Environnement d analyse d ingénierie actuel le plus avancé Des réponses pour l industrie. Simulation numérique de pointe Pourquoi utiliser la simulation numérique? La pression du marché, imposant

Plus en détail

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Si chaib amel #1, Aliane Khaled *2, Sari Hassoun Zakaria #3 # Laboratoire MECACOMP, Université d Aboubekr Bekaid Tlemcen Université

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION 1 - SOUSCRIPTEUR N Sociétaire :... Nom/Raison sociale :... Adresse :... Personne chargée du dossier :... Téléphone :... Fax :... E-mail :... En qualité de

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Calcul CFD de divers systèmes de refroidissement au CERN Du détecteur au centre de donnés

Calcul CFD de divers systèmes de refroidissement au CERN Du détecteur au centre de donnés Calcul CFD de divers systèmes de refroidissement au CERN Du détecteur au centre de donnés 12 eme FORUM CADFEM EPFL Lausanne 8 Septembre 2015 Aniko Rakai CERN EN-CV, équipe CFD 9/17/2015 A. Rakai Forum

Plus en détail

Installateur chauffage-sanitaire

Installateur chauffage-sanitaire Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION Panneau isolant en laine de roche particulièrement praticable pour toiture plate, intégrant une couche supérieure extra dure, une couche intermédiaire rigide et une sous

Plus en détail

Les apports du béton pour améliorer la sécurité

Les apports du béton pour améliorer la sécurité COLLECTION TECHNIQUE C I M B É T O N B92 SÉCURITÉ INCENDIE DANS LES BÂTIMENTS Les apports du béton pour améliorer la sécurité SÉCURITÉ INCENDIE DANS LES BÂTIMENTS Les apports du béton pour améliorer la

Plus en détail

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes préventifs de protection incendie dans les bâtiments à étages Le but des mesures préventives de protection incendie est d'éviter la propagation

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace. Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Septembre 2010 [Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

Plus en détail

Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015. Débat urbanités. Nous protégeons l essentiel

Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015. Débat urbanités. Nous protégeons l essentiel Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015 Débat urbanités Didier Guignard, 6 octobre 2014 Sommaire Modifications principales des prescriptions AEAI 1. Allègements, simplifications,

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR. Stair Designer-1

Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR. Stair Designer-1 Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR Stair Designer-1 Stair Designer-2 Designer d escalier Le Designer d escalier rend facile la réalisation et la mise en place d escaliers sur mesure dans votre

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

La sécurité. et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 371C - CLASSE 3 *

La sécurité. et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 371C - CLASSE 3 * BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 31C - CLASSE 3 * La sécurité et le confort au meilleur prix! Conforme à la NOUVELLE CERTIFICATION a2p Blocs-Portes Bloc-porte a2p BP 1 BP 1 *Anti-effraction avec certificat

Plus en détail

Conçu pour plaire. à tout le monde... sauf aux cambrioleurs! BLOC-PORTE BLINDÉ FORGES G 372 CERTIFIÉ BP 2

Conçu pour plaire. à tout le monde... sauf aux cambrioleurs! BLOC-PORTE BLINDÉ FORGES G 372 CERTIFIÉ BP 2 BLOC-PORTE BLINDÉ FORGES G 32 CERTIFIÉ BP 2 Conçu pour plaire à tout le monde... sauf aux cambrioleurs! Modèle présenté avec option panneau en bois massif mouluré Niveau 2 : selon NF P 20-320 Classe 4

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS Manip n 9 Avril 2014 J. ALBET P. de CARO C. SAUDEJAUD 2 ème Année ATELIER INTER UNIVERSITAIRE DE GENIE DES PROCEDES Objectifs de la manipulation

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie INSTRUCTION TECHNIQUE Conception du désenfumage

Prescriptions de prévention incendie INSTRUCTION TECHNIQUE Conception du désenfumage GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, novembre 2014 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Le plombier chauffagiste a aussi besoin de cette représentation pour savoir ce qu il y a à l intérieur de la maison au niveau des hauteurs.

Le plombier chauffagiste a aussi besoin de cette représentation pour savoir ce qu il y a à l intérieur de la maison au niveau des hauteurs. Les informations du plan Vous connaissez trois types de représentation d un pavillon : 1 : La perspective 2 : Les façades (page 2 ) 3 : La vue en plan (page 3) Observer attentivement la vue de la page

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Un concentré de résistance...tout en beauté!

Un concentré de résistance...tout en beauté! BLOC-PORTE BLINDÉ FORGES G 35 CERTIFIÉ BP 3 Un concentré de résistance...tout en beauté! Modèle présenté avec option panneau en bois massif mouluré Niveau 5 : selon NF P 20-320 Classe 5 : selon ENV 1630

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes?

Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes? Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes? Témoignage de Hervé MAGNIER Aéroports de Paris Membre du CRIP Groupe de travail Data center Un environnement technique peu

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

Les nouveautés de Femap 11.1

Les nouveautés de Femap 11.1 Siemens PLM Software Les nouveautés de Femap 11.1 Amélioration de la productivité des Ingénieurs calcul Avantages Manipulation plus rapide des modèles grâce à des performances graphiques améliorées Flexibilité

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

B 67. Murs séparatifs coupe-feu et façades à fonction d écran thermique en béton. ConCeption des bâtiments d activités en béton

B 67. Murs séparatifs coupe-feu et façades à fonction d écran thermique en béton. ConCeption des bâtiments d activités en béton ColleCtion t e C h n i q u e C i m b é t o n B 67 ConCeption des bâtiments d activités en béton Murs séparatifs coupe-feu et façades à fonction d écran thermique en béton ConCeption des bâtiments d activités

Plus en détail

Mousses acoustiques : STRASONIC

Mousses acoustiques : STRASONIC MOUSSES ACOUSTIQUES : STRASONIC Mousses acoustiques : STRASONIC Innovation for your future Mousses acoustiques : STRASONIC Sommaire I - LA MOUSSE ACOUSTIQUE II - FICHES II.1 Mousses de polyuréthane 841000-841010

Plus en détail

Etude d une installation de cogénération industrielle

Etude d une installation de cogénération industrielle Etude d une installation de cogénération industrielle Objectif du TD : L objectif de ce TD est l étude et la modélisation sous Thermoptim d une installation de cogénération existante, et l influence des

Plus en détail

Améliorez votre productivité grâce à une solution tout-en-un

Améliorez votre productivité grâce à une solution tout-en-un basé sur la technologie Autodesk logiciel 3d de cao/fao pour la construction bois Améliorez votre productivité grâce à une solution tout-en-un Le logiciel hsbcad a été spécialement conçu pour les entreprises

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail