PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE"

Transcription

1 PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Dans ce cas, il ne s agit pas d un sevrage simple ambulatoire. Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en milieu hospitalier. L intérêt est d éviter l hospitalisation malgré les éléments prédictifs péjoratifs. Professionnels concernés : Médecins et infirmières libérales du Rézo Addictions 41 Personnes concernées : Patients inclus dans le Rézo Addictions 41 avec le consentement éclairé pour l application de ce protocole et pour le forfait infirmier. Eléments prédictifs péjoratifs : Antécédents de Delirium Tremens, Epilepsie ou crises comitiales de sevrage Antécédents psychiques ou pathologie psychiatrique pouvant décompenser lors du sevrage (Risques de passage à l acte suicidaire, psychoses ) Antécédents ou pathologie organique pouvant décompenser lors du sevrage (Cirrhose ) Echec précédent d un sevrage ambulatoire bien conduit Contre indications : Isolement social et familial Non adhésion de l entourage au projet de soins Poly toxicomanies Avant le sevrage Pas de sevrage en urgence Documents nécessaires pour débuter un sevrage ambulatoire (annexe) A faire parvenir à la plateforme du Rézo Addictions 41 : fax La consultation médicale Examen clinique du patient vers la recherche des éléments prédictifs péjoratifs et éliminer les contre-indications. L éducation thérapeutique du patient et de son entourage Connaissance des signes de manque Connaissance de l effet des médicaments Nécessité d une alliance thérapeutique

2 Examens biologiques de départ - NFS Plaquettes TP Glycémie Natrémie Kaliémie Créatinine Bilan Hépatique Gamma GT CDT - Avec l accord du patient : alcoolémie à jeun - Dépistage hépatites B et C et VIH si prises de risques La consultation de coordination si possible Elle se pose comme un préalable au sevrage à domicile et a pour objectif de mettre en lien l infirmière libérale, le médecin prescripteur et le patient et si possible un membre de l entourage. Cette coordination va permettre d expliciter le déroulement du sevrage et le rôle de chacun. Si la consultation de coordination ne peut être effectuée, un contact téléphonique entre le médecin et l infirmière reste nécessaire. Le patient doit savoir reconnaître les signes de manque et être informé des risques et des éventuelles complications. Le patient donne son accord en signant un consentement éclairé (document ci-joint). Il est important que le patient ou l entourage puisse joindre facilement le médecin prescripteur et l infirmière libérale. En cas d urgence et dans l impossibilité de joindre l un des professionnels cités cidessus (ex : le week-end) faire le 15. Le médecin prescripteur ou l infirmière auront informé le médecin coordinateur du réseau de la date de début de sevrage. Il est préférable de débuter le sevrage le lundi Modalités du sevrage Médicaments de sevrage cf exemple d'ordonnance (annexe) à adapter en fonction de l'état clinique et de la tolérance. Couverture de Benzodiazépine pendant 6 jours : Vitamine B1-B6 pendant 30 jours Acamprosate (Aotal ) pendant 1 an à visée neuro protecteur Il est possible de démarrer le traitement Acamprosate quelques jours avant le début du sevrage. Boire de l eau à sa soif Arrêt de toutes boissons alcoolisées et arrêt impératif de la conduite automobile Arrêt maladie 10 jours Prescription des actes infirmiers Surveillance Infirmière à domicile L infirmière informe quotidiennement le médecin de l état du patient. Passage matin et soir les 3 premiers jours (pouls, tension, conscience, sueur, tremblements, fréquence respiratoire, agitation) Passage 1 fois par jour les 4 jours suivants (surveillance idem) Tenir à jour le carnet de suivi fourni par le Rézo Addictions 41. Education thérapeutique quotidienne du patient et de l entourage En fin de sevrage, l infirmière libérale informe l IDE coordinatrice du réseau (tél : ) sur le département du sevrage et l état du patient.

3 A noter que le médecin coordinateur du Rézo peut être le médecin de deuxième ligne pour l IDE libérale en cas de refus ou d impossibilité du médecin traitant. Après le sevrage Suivi coordonné Place des médicaments d'aide au maintien de l'abstinence : «Il existe un accord professionnel fort pour considérer que le soutien psychologique est le fondement même de la prise en charge de toute personne en difficulté avec l alcool. Le traitement médicamenteux intervient, après la période de sevrage, pour aider à maintenir l abstinence, en complément de la prise en charge psychosociale et repose actuellement essentiellement sur l acamprosate et la naltrexone. Les médicaments à effet antabuse (à base de disulfirame) ne font plus partie du traitement de première intention, et doivent être réservés à des traitements ponctuels dans des situations ciblées.» Commission de transparence réévaluation Revia avril Actualités? Nalméfène : modulateur du système opioïde ; études (avec prises «à la demande») avec résultats sur l aide à la diminution des consommations ; AMM européenne obtenue. Oxybate de sodium : neurotransmetteur inhibiteur agissant sur les récepteurs GABA B et GHB spécifiques ; essai en cours pour le sevrage et l aide au maintien de l abstinence ; déjà utilisé avec des résultats en Italie. En France demande de RTU en cours. Baclofène : agoniste des récepteurs GABA-B ; demande de RTU en cours et probable AMM pour En cours : essai multicentrique, randomisé, en double aveugle, évaluant l efficacité du baclofène à la posologie cible de 180 mg/j versus placebo dans le maintien de l abstinence des patients alcoolo-dépendants. L objectif est d évaluer l efficacité du baclofène par rapport au placebo sur l abstinence complète pendant 20 semaines de traitement après sevrage chez des patients alcoolodépendants bénéficiant d un accompagnement psychologique de type Brenda. En parallèle : essai thérapeutique pragmatique randomisé, en double insu, pendant un an en milieu ambulatoire du baclofène versus placebo. L objectif est de montrer l efficacité à un an du baclofène comparé au placebo, sur la proportion des patients ayant une consommation à faible niveau de risque ou nulle, selon les recommandations de l OMS Résultats de ces deux études pour fin Coordonnées utiles : CSAPA ANPAA 41 : Drogues Info Service : Rézo Addictions 41 : , médecin coordonnateur : Dr BRIEUDE Références en annexe

4 Consentement du patient pour un sevrage alcool ambulatoire à domicile (exemplaire médecin) NOM : Prénom : Date de naissance : Suivi par les professionnels : Je soussigné(e).. déclare avoir pris connaissance des modalités du sevrage organisé, des risques encourus. D avoir été informé(e) de la nécessité d une surveillance continuelle par mon entourage et de connaître : Les signes de manque : L envie de boire de l alcool L irritabilité, l anxiété Les tremblements Les sueurs Les signes d alerte : Les tremblements se généralisent Les hallucinations Les signes de surdosage médicamenteux : La somnolence, l endormissement Je m engage à appeler les professionnels me suivant au moindre problème. Fait à.., le. Signature

5 Consentement du patient pour un sevrage alcool ambulatoire à domicile (exemplaire infirmier) NOM : Prénom : Date de naissance : Suivi par les professionnels : Je soussigné(e).. déclare avoir pris connaissance des modalités du sevrage organisé, des risques encourus. D avoir été informé(e) de la nécessité d une surveillance continuelle par mon entourage et de connaître : Les signes de manque : L envie de boire de l alcool L irritabilité, l anxiété Les tremblements Les sueurs Les signes d alerte : Les tremblements se généralisent Les hallucinations Les signes de surdosage médicamenteux : La somnolence, l endormissement Je m engage à appeler les professionnels me suivant au moindre problème. Fait à.., le. Signature

6 Consentement du patient pour un sevrage alcool ambulatoire à domicile (exemplaire patient) NOM : Prénom : Date de naissance : Suivi par les professionnels : Je soussigné(e).. déclare avoir pris connaissance des modalités du sevrage organisé, des risques encourus. D avoir été informé(e) de la nécessité d une surveillance continuelle par mon entourage et de connaître : Les signes de manque : L envie de boire de l alcool L irritabilité, l anxiété Les tremblements Les sueurs Les signes d alerte : Les tremblements se généralisent Les hallucinations Les signes de surdosage médicamenteux : La somnolence, l endormissement Je m engage à appeler les professionnels me suivant au moindre problème. Fait à.., le. Signature

7 Protocole de sevrage ambulatoire alcool (exemplaire médecin) Date du début du traitement :. Identification des partenaires Le patient Adresse :. N tél : N Port :... Le médecin prescripteur Adresse :. N tél : N Port :... L infirmier(ère) libérale Adresse :. N tél : N Port :.. Signature Signature - Cachet Signature - Cachet Document à faxer au Rezo Addictions 41 :

8 Protocole de sevrage ambulatoire alcool (exemplaire infirmier) Date du début du traitement :. Identification des partenaires Le patient Adresse :. N tél : N Port :... Le médecin prescripteur Adresse :. N tél : N Port :... L infirmier(ère) libérale Adresse :. N tél : N Port :.. Signature Signature - Cachet Signature - Cachet Document à faxer au Rezo Addictions 41 :

9 Protocole de sevrage ambulatoire alcool (exemplaire patient) Date du début du traitement :. Identification des partenaires Le patient Adresse :. N tél : N Port :... Le médecin prescripteur Adresse :. N tél : N Port :... L infirmier(ère) libérale Adresse :. N tél : N Port :.. Signature Signature - Cachet Signature - Cachet Document à faxer au Rezo Addictions 41 :

10 Prescription des actes infirmiers dans le cadre d un sevrage ambulatoire d une dépendance physique à l alcool Le.. A faire par infirmier(ère) à domicile : 1 prise de sang comprenant : Examens biologiques de départ - NFS Plaquettes TP Glycémie Natrémie Kaliémie Créatinine Bilan hépatique Gamma GT CDT - Avec l accord du patient : alcoolémie à jeun - Sérologies hépatites B et C et VIH avec accord 1 surveillance clinique sur 7 jours : 2 fois par jour les 3 premiers jours, puis 1 fois par jour. La surveillance clinique est décrite dans le dossier de soins infirmiers qui sera rempli à chaque passage. Docteur

11 Prescription des actes infirmiers dans le cadre d un sevrage ambulatoire d une dépendance physique à l alcool Le.. A faire par infirmier(ère) à domicile : 1 prise de sang comprenant : Examens biologiques de départ - NFS Plaquettes TP Glycémie Natrémie Kaliémie Créatinine Bilan hépatique Gamma GT CDT - Avec l accord du patient : alcoolémie à jeun Docteur

12 Prescription dans le cadre d un sevrage ambulatoire d une dépendance physique à l alcool Le.. 1) Diazepam 10 mg 1 er jour : 6 cp à répartir sur les 24 heurs, Diminuer d un comprimé par jour jusqu à arrêt au 7 ème jour. Si insuffisance hépatocellulaire, préférer l utilisation d une benzodiazepine de courte durée : Soit : Oxazepam 10 mg : 1 er jour : 2 cp par prise à répartir sur les 24 heurs en 6 prises (soit 12 cp le 1 er jour) Diminuer de 2 cp par jour jusqu à arrêt au 7 ème jour Evaluation infirmière 2 fois par jours les 3 premiers jours et une fois par jour jusqu au 7 ème jour. Réévaluation médicale au 2 ème jour. 2) Bévitine 250 mg 2 cp matin et soir pendant 1 mois 3) Acomprosate 333 mg 2 cp matin, midi et soir pendant 1 mois si > 60kg (si < 60kg : 2-1-1) A démarrer une semaine avant le sevrage. Délivrance par la pharmacie du nombre exact de comprimés de benzodiazepine nécessaires au sevrage.

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en milieu hospitalier.

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire

Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire Réalisé pour les professionnels de santé, il vise à vous aider dans la prescription et le suivi des sevrages alcooliques en ambulatoire.

Plus en détail

Le sevrage. Micheline Claudon / Alain Eddi

Le sevrage. Micheline Claudon / Alain Eddi Le sevrage Micheline Claudon / Alain Eddi Le sevrage : principes L alcoolodépendance est caractérisée par la perte de la maîtrise de la consommation d alcool. Lorsqu un sevrage est nécessaire il faut en

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

DOSSIER ADMINISTRATIF

DOSSIER ADMINISTRATIF DOSSIER ADMINISTRATIF (à faire remplir par le patient et à retourner accompagné des renseignements médicaux au Centre d Addictologie d Arzeliers Route d Arzeliers 05300 LARAGNE ) Nom : Prénom : Nom de

Plus en détail

Vous faites une demande d admission à la clinique des épinettes pour: Hospitalisation complète de 5 semaines Hôpital de jour

Vous faites une demande d admission à la clinique des épinettes pour: Hospitalisation complète de 5 semaines Hôpital de jour 51 bis rue des épinettes, 75017 Paris Tél : 01.84.82.42.42 Fax : 01.84.82.42.43 contact@cliniquedesepinettes.com www.cliniquedesepinettes.com Dossier d admission Madame, Monsieur Vous faites une demande

Plus en détail

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014 Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique 1 Recommandation Temporaire d Utilisation (RTU) Baclofène Analogue structural de l acide gamma-aminobutyrique (GABA) Contrôle des pulsions, indifférence aux signaux

Plus en détail

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers)

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) Chère Consœur, Cher Confrère, Ces renseignements médicaux

Plus en détail

BACLOFÈNE ET ALCOOLO-DÉPENDANCE

BACLOFÈNE ET ALCOOLO-DÉPENDANCE BACLOFÈNE ET ALCOOLO-DÉPENDANCE Dr Camille BARRAULT Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie Service d Hépato-gastroentérologie Conflits d intérêt L auteur n a aucun conflit d intérêt en relation

Plus en détail

Mésusage de l alcool. Nouveaux concepts Nouveaux traitements

Mésusage de l alcool. Nouveaux concepts Nouveaux traitements Mésusage de l alcool Nouveaux concepts Nouveaux traitements L observation (1) Homme 58 ans, adressé en 05/14 pour bilan et prise en charge d une cirrhose hépatique BH perturbé: GGT 14 N, ASAT 2,5N - ALAT

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

ATHS 12 Biarritz 2015

ATHS 12 Biarritz 2015 ATHS 12 Biarritz 2015 La place des acteurs de premier recours en addictologie: Le pharmacien de Ville Stéphane Robinet Pharmacien officine Pharmacien CSAPA Président Pharm addict Place du pharmacien Les

Plus en détail

Suite à auto saisine de la HAS en date du 14/03/2014 en vue de la prise en charge à titre dérogatoire prévue à l article L. 162-17-2-1.

Suite à auto saisine de la HAS en date du 14/03/2014 en vue de la prise en charge à titre dérogatoire prévue à l article L. 162-17-2-1. RECOMMANDATION RELATIVE A LA PRISE EN CHARGE A TITRE DEROGATOIRE DU BACLOFENE DANS LE CADRE D UNE RECOMMANDATION TEMPORAIRE D UTILISATION LIORESAL 10 mg, comprimé sécable Boite de 50 comprimés (CIP : 34009

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Points sur les nouveaux médicaments de l addiction à l alcool

Points sur les nouveaux médicaments de l addiction à l alcool Points sur les nouveaux médicaments de l addiction à l alcool 20 eme Journée d Hépatologie et de Transplantation Lyon 9 juin 2015 Claude Augustin-Normand PH/ ELSA Sce Pr Zoulim D où venons nous? Drogues

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION 1 ASSOCIATION AMAFE CENTRE DE POST-CURE DE KERDUDO Les cinq chemins 56 520 - Guidel 02 97 02 95 30 Fax : 02 97 02 95 45 www.centredekerdudo.com centre-kerdudo@wanadoo.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION. Votre admission au sein de notre établissement est prévue le : pour une durée de 6 semaines.

DOSSIER D ADMISSION. Votre admission au sein de notre établissement est prévue le : pour une durée de 6 semaines. DOSSIER D ADMISSION Clinique Les Bruyères 53 Rue de Douai 59165 Auberchicourt Tel : 03.27.90.37.37 Fax : 03.27.91.10.62 Finess : 590791109 Catégorie : 129 Ets de soins de suites et de réadaptation Votre

Plus en détail

Les traitements médicamenteux du syndrome de sevrage

Les traitements médicamenteux du syndrome de sevrage du syndrome de sevrage Molécules disponibles - Méprobamate (Equanil ) - Action non démontrée dans des études contrôlées. - Pas d activité anti-comitiale propre. - Risque létal en cas d intoxication volontaire

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool Cas clinique Prévention des pathologies liées à l alcool Mr E., qui est un patient âgé de 70 ans, consulte à votre cabinet pour dysfonction érectile. L'interrogatoire vous apprend qu'il ne présente pas

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Traitements médicamenteux de l'alcoolodépendance

Traitements médicamenteux de l'alcoolodépendance Traitements médicamenteux de l'alcoolodépendance Dr Olivier Lejeune ELSA CH Lucien Hussel Vienne CSAPA CHU Croix Rousse Lyon Traitement médicamenteux: un soin parmi les autres Boite à outils des soins

Plus en détail

Mise au point sur le sevrage alcoolique. DELBARRE Nicolas LAZARO Marine MORET Laurent

Mise au point sur le sevrage alcoolique. DELBARRE Nicolas LAZARO Marine MORET Laurent Mise au point sur le sevrage alcoolique DELBARRE Nicolas LAZARO Marine MORET Laurent PLAN Introduction Alcoolo-dépendance: Sevrage Maintien de l abstinence Introduction Epidémiologie Vrai problème de santé

Plus en détail

Les verres standards

Les verres standards ALCOOL Alcool et mortalité 40 000 décès par an liés directement ou indirectement à l alcool = 7% des décès 3e cause de mortalité en France Dans le champ des addictions: 2eme cause de mortalité après le

Plus en détail

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les remontées du terrain Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les programmes d Evaluation des Pratiques Professionnelles Pertinence des hospitalisations en HDT HO *Formalisation de certificats

Plus en détail

Les Prescriptions Hors AMM

Les Prescriptions Hors AMM Les Prescriptions Hors AMM Dr Bruce Imbert Service Hospitalo-Universitaire d addictologie CHU Sainte Marguerite - Marseille 27.03.2012 L AMM Le respect de l AMM devrait être une règle de base La prescription

Plus en détail

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS Ce document s appelle une lettre d information patient et de consentement éclairé. Il contient des explications détaillées sur la

Plus en détail

1 objectif : AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE. Année Universitaire 2006-2007. prise en charge au long cours. mai 2007 P. PERNEY

1 objectif : AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE. Année Universitaire 2006-2007. prise en charge au long cours. mai 2007 P. PERNEY Sevrage, syndrome de sevrage prise en charge au longs cours USAGE AVEC DÉPENDANCE SEVRAGE ABSTINENCE MI B / Addictologie (MT3/1) Item 45 USAGE À RISQUE USAGE NOCIF Pr PERNEY USAGE 1 objectif : AMÉLIORATION

Plus en détail

Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA Plan de la présentation Recommandations de recherche de l expertise INSERM Etat d avancement des

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE LA DÉPENDANCE ALCOOLIQUE

MÉDICAMENTS DE LA DÉPENDANCE ALCOOLIQUE Maryse Lapeyre-Mestre Margaux Lafaurie Service de Pharmacologie Médicale et Clinique Centre d évaluation et d information sur la pharmacodépendance ceip.addictovigilance@chu-toulouse.fr MÉDICAMENTS DE

Plus en détail

Place du Baclofène dans la prise en charge de la dépendance alcoolique. Dr Louis TANDONNET Service d addictologie CHU de Nantes

Place du Baclofène dans la prise en charge de la dépendance alcoolique. Dr Louis TANDONNET Service d addictologie CHU de Nantes Place du Baclofène dans la prise en charge de la dépendance alcoolique Dr Louis TANDONNET Service d addictologie CHU de Nantes PLAN 1. Introduction: définitions de la dépendance à l alcool 2. Parcours

Plus en détail

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 CAS CLINIQUE Patient de 37 ans amené par les pompiers pour syndrome confusionnel aigu avec hallucinations associés à une crise convulsive

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

Baclophène: les indications. en septembre 2014. Dr Alexandre BAGUET Service d Addictolog ie CSAPA polyvalent CHU de Rouen

Baclophène: les indications. en septembre 2014. Dr Alexandre BAGUET Service d Addictolog ie CSAPA polyvalent CHU de Rouen Baclophène: les indications 1 en septembre 2014 Dr Alexandre BAGUET Service d Addictolog ie CSAPA polyvalent CHU de Rouen alexandre. baguet@chu-rouen.fr Liens d intérêt 2 Astra-Zeneca Bouchara Recordati

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

FICHE MEDICALE CONFIDENTIELLE

FICHE MEDICALE CONFIDENTIELLE 67250 LOBSANN Tél. : 03 88 05 68 40 Fax : 03 88 54 78 42 www.marienbronn.fr 6.2.1.1 NOTICE MEDICALE L établissement validera la durée de séjour en fonction des éléments du dossier. La durée du séjour n

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 1 /13 CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 2 /13 Préambule Le dossier informatisé constitue

Plus en détail

Hospices Civils de Beaune CONSULTATION ELSA HOSPICES CIVILS DE BEAUNE L. M A S S E / L. B A R R O T H C B N O V 2 0 1 4

Hospices Civils de Beaune CONSULTATION ELSA HOSPICES CIVILS DE BEAUNE L. M A S S E / L. B A R R O T H C B N O V 2 0 1 4 CONSULTATION ELSA HOSPICES CIVILS DE BEAUNE AVANTAGES ET DIFFICULTES AVANTAGES - Repérage des patients à différents stades ( CNH, Certificat de non hospitalisation, ivresse pathologique, TS/passage à l

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE PRISE EN CHARGE INFIRMIERE DU PATIENT INSUFFISANT CARDIAQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE PRISE EN CHARGE INFIRMIERE DU PATIENT INSUFFISANT CARDIAQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE PRISE EN CHARGE INFIRMIERE DU PATIENT INSUFFISANT CARDIAQUE L EDUCATION THERAPEUTIQUE DE LA THEORIE A LA PRATIQUE QUELLE REALITE? Déroulement de l atelierl Bilan de l exercice l

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL TRAME DES ELEMENTS MEDICAUX INDISPENSABLES POUR L ADMISSION NOM : Prénom :.. NOM de Jeune Fille :. Date de naissance :... Médecin adresseur :... Motif d hospitalisation

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure)

I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure) Mis à jour le 09/12/14 I Fiche médicale d'admission (A compléter par le médecin prescripteur de la postcure) A adresser sous pli cacheté au médecin du centre: Dr LE MEILLOUR Elisabeth, addictologue NOM

Plus en détail

Le point sur les traitements de l alcoolisme

Le point sur les traitements de l alcoolisme Le point sur les traitements de l alcoolisme 1/ Quelques définitions : L alcoolisation est le fait de boire une boisson alcoolisée. Celle-ci peut être importante ou modérée. L alcoolodépendance est à distinguer

Plus en détail

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Alain Weill 1, Christophe Chaignot 1, Philippe Ricordeau 1, François Alla 2, Hubert Allemand 2 1. Caisse nationale de l assurance maladie Direction

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy

Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy Pourquoi des médicaments m dans l alcoolodl alcoolodépendance?

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

Journée SMHP 2010 Dr Jean-Baptiste TRABUT. Hôpital Cochin

Journée SMHP 2010 Dr Jean-Baptiste TRABUT. Hôpital Cochin L hépatite alcoolique aiguë Journée SMHP 2010 Dr Jean-Baptiste TRABUT Unités d Hépatologie et d Addictologie i Hôpital Cochin Histoire naturelle Maladie symptomatique Foie normal Maladie alcoolique du

Plus en détail

HOPITAUX DU PAYS DU MONT-BLANC UNITE D ADDICTOLOGIE Hôpital de Chamonix 509 route des pèlerins 74400 Chamonix

HOPITAUX DU PAYS DU MONT-BLANC UNITE D ADDICTOLOGIE Hôpital de Chamonix 509 route des pèlerins 74400 Chamonix HOPITAUX DU PAYS DU MONT-BLANC UNITE D ADDICTOLOGIE Hôpital de Chamonix 509 route des pèlerins 74400 Chamonix Tèl: 04.50.53.84.22 Fax. 04.50.53.84.27 Cure_soins@ch-sallanches-chamonix.fr UNITE D ALCOOLOGIE

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile. Nouvelle Législation

NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile. Nouvelle Législation NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile Nouvelle Législation 1 Refonte de la LPP avec individualisation des prestations relatives à la nutrition parentérale CE QUI

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

Comment gérer les données d une RTU (Recommandation Temporaire d Utilisation)

Comment gérer les données d une RTU (Recommandation Temporaire d Utilisation) Comment gérer les données d une RTU (Recommandation Temporaire d Utilisation) Jeudi 13 Novembre 2014 Patricia ROY, Chef de Projet Jérôme PAGET, Directeur EDC ATU/RTU : Définition ATU = Procédure française

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN CURE Hospitalisation complète (HC) Hôpital de jour (HDJ)

DEMANDE D ADMISSION EN CURE Hospitalisation complète (HC) Hôpital de jour (HDJ) DEMANDE D ADMISSION EN CURE Hospitalisation complète (HC) Hôpital de jour (HDJ) SERVICE CURE HC OU HDJ Fax : 01 30 22 08 53 Médecin chef : Docteur JACQ Une date d admission ne peut être donnée qu après

Plus en détail

SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION Spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire MÉDICAL. Partie réservée à l établissement

SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION Spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire MÉDICAL. Partie réservée à l établissement J O U V E N C E N U T R I T I O N SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION Spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire DOSSIER MÉDICAL D ADMISSION DE NOM :... Prénom :.. Partie réservée à l établissement

Plus en détail

À L USAGE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES

À L USAGE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES À L USAGE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES Agir de façon efficace, continue et coordonnée En France on estime à 2 millions le nombre de patients alcoolo-dépendants. Une étude réalisée par l O.R.S. de Champagne-Ardenne

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION dddddddddd ADMIS SION

DOSSIER D ADMISSION dddddddddd ADMIS SION Partenaires, DOSSIER D ADMIS Vous êtes sur le point de nous faire parvenir un dossier de demande d admission pour une personne présentant une problématique médicale et une problématique sociale liée au

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

Formation d Auxiliaire ambulancier

Formation d Auxiliaire ambulancier Formation d Dossier d inscription Site de Lyon L Ambulancier assure les transports sanitaires et la surveillance de patients stables à bord des Véhicules Sanitaires Légers. Il est le second membre de l

Plus en détail

PROTOCOLE D ETUDE CLINIQUE

PROTOCOLE D ETUDE CLINIQUE Cochin -3 juin 2013 PROTOCOLE D ETUDE CLINIQUE Professeur Michel REYNAUD CERTA L ALBATROS Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie Hôpital Universitaire Paul Brousse - VILLEJUIF Déclaration

Plus en détail

Traitement anti-infectieux ambulatoire

Traitement anti-infectieux ambulatoire Traitement anti-infectieux ambulatoire Prescription et suivi Dr Cédric Arvieux - CHU de Rennes - Université de Rennes 1 - unité SeRAIC Objectifs Savoir surveiller un traitement antibiotique ambulatoire

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ ETAT CIVIL DU PATIENT Nom : Nom de jeune fille : Prénom : Sexe: M F Adresse : Date et lieu de Naissance : Le / / à Nationalité: Code Postal : Ville

Plus en détail

Messages-clés. Mésusage de l alcool : dépistage, diagnostic et traitement. L objectif thérapeutique doit prendre en compte les préférences du patient

Messages-clés. Mésusage de l alcool : dépistage, diagnostic et traitement. L objectif thérapeutique doit prendre en compte les préférences du patient RECOMMANDATION Société Française d Alcoologie Décembre 2014 Mésusage de l alcool : dépistage, diagnostic et traitement Messages-clés L objectif thérapeutique doit prendre en compte les préférences du patient

Plus en détail

Dossier de concertation multidisciplinaire autour du patient psychiatrique.

Dossier de concertation multidisciplinaire autour du patient psychiatrique. Asbl 873.855.677 INAMI 947-030-78-002 Rue Peltzer de Clermont 73 4800 Verviers Tel : 087/67.87.00 Fax : 087/68.73.00 www.sisdef.be Dossier de concertation multidisciplinaire autour du patient psychiatrique.

Plus en détail

6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial

6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial 1 er inscription Renouvellement 6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial Je soussigné, NOM PRENOM: (Nom du représentant légal) Adresse Tel (domicile) Tel (travail ou port).. Adresse e-mail... Autorise

Plus en détail

MEDIAZUR CLINIQUE PSYCHIATRIQUE 1100 avenue de la Ste Baume Quartier les Boyers 13720 LA BOUILLADISSE DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

MEDIAZUR CLINIQUE PSYCHIATRIQUE 1100 avenue de la Ste Baume Quartier les Boyers 13720 LA BOUILLADISSE DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION CLINIQUE PSYCHIATRIQUE 1100 avenue de la Ste Baume Quartier les Boyers 13720 LA BOUILLADISSE DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION Médiazur accueille les patients adultes présentant des troubles mentaux stabilisés

Plus en détail

l accord du titulaire.

l accord du titulaire. DOSSIER DE COORDINATION ET DE SANTÉ appartenant à Madame / Monsieur Ce dossier contient des informations confidentielles. Vous ne pouvez le consulter qu avec l accord du titulaire. Dossier de Coordination

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN SSR ADDICTOLOGIE

DEMANDE D ADMISSION EN SSR ADDICTOLOGIE DEMANDE D ADMISSION EN SSR ADDICTOLOGIE Hospitalisation complète (HC) Hôpital de jour (HDJ) SERVICE SSRA - HC - HDJ Fax : 01 30 22 08 53 Médecin coordonnateur : Docteur JACQ, médecin chef Une date d admission

Plus en détail

Enquête 2015 SFA Pra3ques cliniques en Alcoologie Confronta3on des PEC validées et des PEC effec3ves

Enquête 2015 SFA Pra3ques cliniques en Alcoologie Confronta3on des PEC validées et des PEC effec3ves Enquête 2015 SFA Pra3ques cliniques en Alcoologie Confronta3on des PEC validées et des PEC effec3ves Dr Frédéric BROUZES Pr Maurice DEMATTEIS Jeudi 19 mars 2015 Les acteurs de terrain aux côtés du pa3ent

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON

MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON Tél. : 02.54.95.65.50 Neung, le... Fax : 02.54.83.73.50 OBJET : Demande d admission Madame, Monsieur, Suite à votre

Plus en détail

CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT PERISCOLAIRE DOSSIER D INSCRIPTION L ENFANT NOM : Prénom : Etablissement scolaire fréquenté :

CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT PERISCOLAIRE DOSSIER D INSCRIPTION L ENFANT NOM : Prénom : Etablissement scolaire fréquenté : Ville de Port de Bouc AASEC Centre social Lucia Tichadou CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT PERISCOLAIRE DOSSIER D INSCRIPTION N de Sécurité Sociale.. N CAF (Obligatoire).. Nom et N Contrat d Assurance

Plus en détail

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre un établissement et l association Handident Franche-Comté Préambule - Faciliter l accès aux soins dentaires

Plus en détail

HOPITAUX DU PAYS DU MONT-BLANC

HOPITAUX DU PAYS DU MONT-BLANC HOPITAUX DU PAYS DU MONT-BLANC UNITE D ADDICTOLOGIE Centre Médical de Praz-Coutant 171 Rte de Praz-Coutant 74190 PASSY Tèl: 04.50.53.84.22 Fax. 04.50.47.41.33 Cure_soins@ch-sallanches-chamonix.fr UNITE

Plus en détail

Vous optez pour la convention? N oubliez pas de joindre un RIB (Paiement par virement uniquement)

Vous optez pour la convention? N oubliez pas de joindre un RIB (Paiement par virement uniquement) Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Alors complétez et adressez cette fiche à : Mutuelle MYRIADE - Service Conventionnement Tiers Payant Allée de la Capère

Plus en détail

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE Dr Muriel LANG / Février 2006 LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE I) Définitions : La maladie alcoolique correspond à une dépendance pathologique à l alcool liant le malade à l alcool. On notera deux types de catégories

Plus en détail

Estimation du nombre de personnes sous traitement d aide au maintien de l abstinence alcoolique en Charente Maritime, en 2011

Estimation du nombre de personnes sous traitement d aide au maintien de l abstinence alcoolique en Charente Maritime, en 2011 Estimation du nombre de personnes sous traitement d aide au maintien de l abstinence alcoolique en Charente Maritime, en 2011 Loïc Le Minor, MADT Poitou-Charentes Chargé de Mission - Observation 2012 Rapport

Plus en détail

AVIS 16 novembre 2011

AVIS 16 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28 février 2008) POLERY ADULTES, sirop Flacon

Plus en détail

Numéro FINESS : 460785900 - Code Catégorie : 431 - Code Discipline : 214 Numéro SIRET : 342 798 485 00013 - R.C.S. : Cahors

Numéro FINESS : 460785900 - Code Catégorie : 431 - Code Discipline : 214 Numéro SIRET : 342 798 485 00013 - R.C.S. : Cahors CLINIQUE DU RELAIS Centre de soins spécialisé en alcoologie 46140 CAILLAC Tél. 05 65 30 97 97 Fax 05 65 30 98 74 Site internet : www.clinique-du-relais.fr DOSSIER D'ADMISSION Numéro FINESS : 460785900

Plus en détail

LA CARTE DE PRISE MÉDICAMENTEUSE (TI CARTE BLEUE), QU EST-CE QUE C EST?

LA CARTE DE PRISE MÉDICAMENTEUSE (TI CARTE BLEUE), QU EST-CE QUE C EST? LA CARTE DE PRISE MÉDICAMENTEUSE (TI CARTE BLEUE), QU EST-CE QUE C EST? Il s agit d une carte en papier cartonné réalisée, testée et diffusée par l Union Régionale des Médecins Libéraux de la Réunion (URMLR)

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

une collaboration fructueuse

une collaboration fructueuse Pharmaciens - Soins palliatifs une collaboration fructueuse Docteur Hervé MIGNOT Equipe d Appui Départementale en Soins Palliatifs de l Indre mai 2007 Le Réseau de Soins Palliatifs en Région Centre EADSP

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Alcool : où trouver de l aide à Rennes?

Alcool : où trouver de l aide à Rennes? Alcool : où trouver de l aide à Rennes? En parler... Se faire aider... Consulter... S informer... ALCOOL Où TROUVER DE L AIDE À RENNES? L alcoolisme est une maladie caractérisée par la dépendance psychique

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE Janvier 2006 I. PROMOTEURS Association dentaire française (ADF). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCE Agence nationale d accréditation et

Plus en détail

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison www.centre-paul-strauss.fr Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison Barbara POIROT, Laïla WEISS IDE Service de Soins d Accompagnement Contexte Hôpital de jour de soins d accompagnement

Plus en détail