Principes et Techniques Comptables 1 er degré

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principes et Techniques Comptables 1 er degré"

Transcription

1 Principes et Techniques Comptables 1 er degré Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 3 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 > Exercice Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 > Exercice Cned Institut de Lyon Page 1 / 15

2 Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice... 8 Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice... 8 Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 4 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 4 > Consigne Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice Cned Institut de Lyon Page 2 / 15

3 Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice > Consigne Séquence thématique 2 > Exercice > Consigne Séquence thématique Séquence thématique 3 > Exercice Thème Séquence thématique Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique Séquence thématique 4 > Exercice Séquence thématique 4 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 4 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 4 > Exercice 1 > Consigne Séquence thématique 4 > Exercice Cned Institut de Lyon Page 3 / 15

4 Thème 1601 Séquence thématique 1 > Exercice 1 Séquence thématique 1 > Exercice 1 > Consigne 1 Distinction entre entreprise individuelle et société : Séquence thématique 1 L entreprise individuelle est constituée à partir de la seule volonté d une personne, il n y a pas d obligation de capital, d associés. L entrepreneur est responsable de toutes les dettes sur ses biens. Une société est une entité différente des personnes qui la compose. Elle est issue d un contrat passé entre associés. Elle doit respecter des obligations de capitaux, d associés, de publicité légale. Les associés sont responsables des dettes à hauteur de leur apport. Séquence thématique 1 > Exercice 1 > Consigne 2 Relève de la même distinction entre entreprise individuelle et société. L EURL est un contrat passé par l entrepreneur avec lui-même : cette forme de société protège l entrepreneur essentiellement face aux dettes. Celui-ci n est donc pas considéré comme un entrepreneur individuel. Séquence thématique 1 > Exercice 2 Confusion entre prestataire de services et activité commerciale : Avoir une activité commerciale peut recouvrir deux formes : revente de biens et prestation de services. Le prestataire de services ne vend rien. Un commerçant peut ne vendre que des biens! Séquence thématique 1 > Exercice 3 Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne 1 Même confusion que celle de l exercice 2 : vendre des biens peut exclure la vente de services et inversement. Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne 2 Un transporteur rend un service : prestation de services, les marchandises transportées ne sont pas sa propriété. Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne 3 Confusion entre matières premières, produits finis et marchandises : Si une entreprise achète des matières premières c est pour les transformer en produits finis. C est une activité industrielle. Pour les marchandises, elle se contente de les commercialiser : elle achète des marchandises et les revend tel quels. C est une activité commerciale. Parfois une entreprise peut mener les deux activités en parallèle. Cned Institut de Lyon Page 4 / 15

5 Séquence thématique 1 > Exercice 4 Erreurs dans l analyse des flux de l entreprise : Les flux, en origine (ressource) et en destination (emploi) doivent être analysés seulement à partir de l entreprise où on se situe. Le partenaire effectue la même analyse mais de son point de vue. On doit trouver : un flux en origine (ressource) chez «nous» qui devient destination chez le partenaire et un flux en destination (emploi) chez «nous» qui est en origine chez le partenaire. Séquence thématique 2 > Exercice 1 Séquence thématique 2 Confusion entre compte banque de l entreprise et l extrait de compte reçu de la banque : Dans l entreprise : On analyse les encaissements au débit du compte banque de l entreprise et les décaissements au crédit du compte banque. Le solde débiteur signifie qu on a de l argent sur le compte et le solde créditeur signifie qu on est à découvert. A la banque : Les encaissements s enregistrent au crédit du compte : dette de la banque envers le client Les décaissements (retraits, chèques ) s enregistrent au débit du compte : remboursement de la dette de la banque à son client. Le solde débiteur de l extrait de compte signifie un découvert bancaire, le solde créditeur donne l avoir en banque. Séquence thématique 2 > Exercice 2 Rôle de la balance : Les soldes des différents comptes de l entreprise sont rassemblés dans une balance pour vérifier si le principe de la partie double (débit = crédit) a été respecté. Elle est constituée à partir de la recopie de ces soldes. Séquence thématique 2 > Exercice 3 Confusion entre balance et bilan : Le bilan permet de constituer le patrimoine de l entreprise : la valeur des biens à l actif (gauche) les ressources ayant permis d obtenir ces biens au passif (droite). Le bilan est obligatoirement équilibré, la balance permet simplement de constituer ce bilan à partir des comptes regroupés dans les classes 1 à 5. Séquence thématique 3 > Exercice 1 Habitude comptable à garder et à respecter : Séquence thématique 3 Quel que soit le mode de règlement d une facture, il vaut mieux faire deux enregistrements : celui qui constate la facture : dette envers le fournisseur ou créance sur le client celui qui constate le règlement : au comptant immédiatement ou à crédit. Cned Institut de Lyon Page 5 / 15

6 Cette façon de procéder permet de garder une meilleure trace des opérations enregistrées, même si le règlement à été effectué au comptant. Séquence thématique 3 > Exercice 2 Séquence thématique 3 > Exercice 2 > Consigne 1 Confusion entre charge et immobilisation : L acquisition d une immobilisation est durable : utilisation au-delà d un an L achat d un bien destiné à être revendu ou incorporé à une matière ou utilisé pour l activité courante de l entreprise est non durable : c est une charge, une consommation. Séquence thématique 3 > Exercice 2 > Consigne 2 Ne raisonner qu à partir de l entreprise dont on tient la comptabilité. Séquence thématique 3 > Exercice 3 Erreurs portant sur le choix des comptes : Analyse de l opération à enregistrer : on achète des matières destinées à être transformées? Revendues? Gardées? Essentiellement dans les comptes de charges, respecter la consigne : 3 ou 4 chiffres significatifs. Les sous comptes permettent de connaitre la composition des éléments à enregistrer dans le compte principal. Ne pas utiliser un compte à trois chiffres et les sous comptes de ce même compte principal : c est l un ou l autre. Séquence thématique 3 > Exercice 4 Erreur fréquente : une charge n est pas une immobilisation. (voir exercice 2 consigne 1) Thème 1602 Séquence thématique 1 > Exercice 1 Distinction entre charges, produits et immobilisations Séquence thématique 1 L activité courante de l entreprise génère des charges et des produits. L acquisition de biens durables permet à l entreprise de développer cette activité : il ne faut donc pas confondre les achats destinés à rester durablement dans l entreprise : immobilisations, de ceux destinés à être transformés, revendus ou consommés au cours du cycle d exploitation et destinés à créer un résultat : bénéfice ou perte. Une charge appauvrit temporairement l entreprise : elle diminue le résultat. Un produit enrichit temporairement l entreprise : elle augmente le résultat. Le compte de résultat constate ces faits. Une acquisition n a pas d incidence directe sur le résultat de l entreprise : elle est achetée pour développer le résultat futur. De même, un emprunt permet de financer une acquisition future : celui-ci correspond à un apport de ressources au patrimoine avant d être affecté à l achat d une immobilisation. Cned Institut de Lyon Page 6 / 15

7 Séquence thématique 1 > Exercice 2 Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne 1 Utilisation du plan comptable Dans un journal ou bordereau de saisie informatisé on utilise les comptes du plan comptable développés en 6 voir 8 chiffres. Ceci est dû à la possibilité d ajuster et développer les comptes selon les besoins de l entreprise. Les logiciels positionnent donc automatiquement les numéros sur ces 6 ou 8 chiffres. Vous-même pouvez vous contenter de l usage de 3 ou 4 chiffres quand il s agit de rechercher les numéros de comptes dans le plan comptable. Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne 3 Calcul du résultat : Ne pas confondre charges et acquisitions : le résultat se calcule à partir des charges et des produits exclusivement. Séquence thématique 2 > Exercice 1 Confusion entre charges d exploitation et charges exceptionnelles Séquence thématique 2 Les charges courantes liées à l activité normale de l entreprise sont classées dans les charges d exploitation. Les charges qui ne sont constatées que peu de fois, exceptionnellement, sont classées à part. Exemples : une amende fiscale, une perte liée à l insolvabilité d un client Séquence thématique 2 > Exercice 2 Le choix des numéros de comptes : Ne pas utiliser à la fois un compte à trois chiffres et un ou plusieurs de ses sous-comptes : ceci est interdit en comptabilité. Le système comptable de base préconise l usage de 3 ou 4 chiffres. Séquence thématique 3 > Exercice 1 Séquence thématique 3 Distinguer les différents produits : Même remarque que pour les charges : les produits courants sont des ventes liées à l activité habituelle de l entreprise. Les produits financiers sont des revenus du placement de capitaux en général, et les produits exceptionnels ne relèvent pas de l activité courante. Le choix des numéros de comptes : Ne pas utiliser à la fois un compte à trois chiffres et un ou plusieurs de ses sous-comptes : ceci est interdit en comptabilité. Le système comptable de base préconise l usage de 3 ou 4 chiffres. Séquence thématique 3 > Exercice 2 Déterminer le résultat : Erreur fréquente : calcul du résultat en faisant : charges produits dans le sens de lecture du tableau. C est souvent une faute d étourderie mais il faut être vigilent : ce sont les produits les charges qui permettent de déterminer le résultat, bénéfice ou perte. Cned Institut de Lyon Page 7 / 15

8 Le résultat d exploitation permet de connaitre le bénéfice généré par l activité courante de l entreprise. Thème 1603 Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne 1 Choix des documents nécessaires à un achat Séquence thématique 1 Ne pas confondre devis et bon de commande : le devis n engage pas le client envers le fournisseur, le processus d achat n est engagé qu à partir de la commande : celle-ci peut correspondre à l acceptation et la signature du devis qui se transforme de cet fait en bon de commande. Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne 2 Choix des documents nécessaires à la vente Le catalogue peut déclencher le désir de la commande, mais c est le bon de commande qui déclenche la vente Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne 3 Le cycle d exploitation L encaissement des ventes aux clients ou le règlement des dettes aux fournisseurs correspondent aux dernières étapes d un cycle d exploitation et c est la trésorerie de l entreprise, banque ou caisse qui en garde une trace. Séquence thématique 2 > Exercice Vérification des documents : Séquence thématique 2 La vérification des documents est souvent effectuée superficiellement. Chaque donnée, mention et calcul doit donner lieu à un contrôle précis avec toutes les informations dont dispose l entreprise. Après la vérification individuelle de chaque document, il faut les comparer entre eux afin de détecter éventuellement des erreurs ou des oublis : cette phase est plus souvent réalisée. Thème 1604 Séquence thématique 1 > Exercice 1 Séquence thématique 1 Confusion entre rabais et remise : ces deux réductions commerciales ne sont pas accordées dans les mêmes conditions. La remise est une réduction très courante entre professionnels alors que le rabais n est accordé qu en cas de problèmes liés aux marchandises, au transport, aux délais etc. Cned Institut de Lyon Page 8 / 15

9 Confusion entre réduction commerciale et réduction financière : les réductions commerciales sont accordées en fonction de la nature des biens ou des services facturés ; la réduction financière est accordée en fonction du règlement de la facture : elle se calcule toujours après le calcul des réductions commerciales. Séquence thématique 1 > Exercice 2 Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne 2 Comptabilisation des factures Confusion entre les comptes de ventes : il faut repérer l activité de l entreprise pour choisir entre 701, 706 et 707 l escompte de règlement s enregistre dans un compte de charges financières 665, contrairement aux réductions commerciales qui ne se comptabilisent pas sur facture. Séquence thématique 1 > Exercice 3 La reconstitution de la facture 984 envoyée au client Ponier. On peut utiliser une des deux méthodes : méthode algébrique (on pose x comme inconnue) qui est donnée dans la correction, Méthode proportionnelle en utilisant les règles suivantes : Pour calculer une valeur HT à partir du TTC : Montant TTC / 1 + taux de TVA Pour calculer le montant brut à partir d un net commercial (ou financier) : Net commercial / 1 taux de réduction Séquence thématique 1 > Exercice 4 Séquence thématique 1 > Exercice 4 > Consigne 1 Enregistrez les factures dans les comptes proposés par l entreprise : c est son plan comptable qui doit être obligatoirement utilisé Séquence thématique 1 > Exercice 4 > Consigne 2 Reporter des éléments dans un compte permet de regrouper toutes les opérations de même nature. Ici ce sont les créances clients représentées par les «Net à Payer» de chaque facture qui doivent être reportés. Le solde du compte doit être recalculé après chaque nouvel enregistrement. Celui-ci peut éventuellement changer de sens selon le montant de l enregistrement : le solde donne la signification de la position du compte considéré. Exemple : le solde débiteur pour le compte clients signifie que ceux-ci doivent «xxx» à l entreprise. Le solde créditeur du compte clients est rare car il signifierait que le fournisseur doit de l argent à son client. Cned Institut de Lyon Page 9 / 15

10 Séquence thématique 2 > Exercice 1 Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne 1 Séquence thématique 2 La restitution de marchandises retournées par le client se présente comme sur une facture de «doit» mais se nomme facture «d avoir» : c est donc une dette du fournisseur vis-à-vis de son client. Il faut tenir compte exactement des mêmes réductions obtenues pour calculer le remboursement au client. Les frais de transport initiaux ne sont en général pas remboursés. Un avoir pour paiement anticipé ne dot contenir que le montant de l escompte accordé : il se calcule sur le net commercial et tient compte aussi de la TVA. Ce n est que le montant de l escompte qui est remboursé au client! Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne 2 La comptabilisation doit tenir compte de ces remarques concernant les avoirs : essentiellement le calcul des réductions hors factures ainsi que leur remboursement TTC Séquence thématique 2 > Exercice 2 Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne 1 Erreurs sur l utilisation des tranches de calculs pour les ristournes : Chaque tranche de calcul correspond à une tranche de chiffre d affaires : on applique à cette tranche le taux de ristourne correspondant et on passe à la tranche suivante jusqu à atteindre le montant du chiffre d affaires du client. On applique aussi le taux de TVA correspondant aux biens ou services pour le remboursement au client. Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne 2 Confusion entre charge et produit pour l enregistrement d une ristourne chez le fournisseur : Accorder une ristourne à un client correspond à une diminution du montant des ventes pour le fournisseur. C est un compte de «produits» qui doit être utilisé, mais pour indiquer la diminution des produits on met le 9 en troisième position du numéro de ce compte de la classe 7 : 709 rabais, remises, ristournes accordées. Thème 1605 Séquence thématique 1 > Exercice 1 Séquence thématique 1 Ce sont les mêmes erreurs rencontrées pour la facturation des ventes : choix entre les réductions commerciales, financières, calcul du net commercial. Cned Institut de Lyon Page 10 / 15

11 Séquence thématique 1 > Exercice 2 Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne 1 Confusion entre les achats de matières premières et les achats de marchandises : il faut bien lire quelle est l activité de l entreprise. confusion entre les achats courants liés à l activité de l entreprise et les achats d immobilisations qu on nomme en général acquisitions d immobilisations : ce sont des biens durables dans ce cas. les services sont très divers et s enregistrent dans les comptes de charges pour les factures des fournisseurs de biens et services. Par contre, les frais de transport, d installation, de formation.font partie intégrantes du prix des acquisitions d immobilisations : il faut savoir distinguer le type d achat effectué. Séquence thématique 1 > Exercice 2 > Consigne 2 Le choix des comptes relève de la même analyse que précédemment : l activité courante fait appel à des comptes de la classe 6 alors que les investissements durables constituent le patrimoine de l entreprise et s enregistrent dans les comptes de la classe 2. Séquence thématique 1 > Exercice 3 Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne 1 Les règles de présentation des factures sont à respecter : Ce sont les réductions commerciales qui doivent être déduites en premier, puis les réductions financières. La TVA s applique toujours en dernier avant la détermination du net à payer. Si l entreprise fournisseur facture des frais de transport au forfait, ils figurent avant la TVA. Séquence thématique 1 > Exercice 3 > Consigne 2 Mêmes remarques que pour l exercice 2. L enregistrement des règlements éventuels doit se faire à la date indiquée : la comptabilité est tenue chronologiquement dans le bordereau de saisie qui donne le journal de l entreprise. La synthèse des dettes envers les fournisseurs se fait dans le compte collectif 401 Fournisseurs. Le solde est créditeur : c est une ressource. Séquence thématique 2 > Exercice 1 Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne 1 Séquence thématique 2 Le calcul des factures d avoirs dépend de ce qui doit être remboursé : pour le retour de marchandises, il faut tenir compte des réductions obtenues afin de ne remboursé que la vraie valeur des marchandises retournées. un escompte de règlement se calcule sur le net commercial, ce n est que cet escompte qui doit être remboursé, mais à sa valeur TTC. un réduction complémentaire ou oubliée d enregistre dans un compte spécial de la classe 6 : 609 rabais remises, ristournes obtenus : il correspond à une diminution de charges (et non à un produit supplémentaire). Cned Institut de Lyon Page 11 / 15

12 Séquence thématique 2 > Exercice 1 > Consigne 2 Ne pas confondre la valeur d une acquisition d immobilisation (au coût d achat) et les frais qui sont facturés pour utiliser ce bien : assurance, essence.ceux-ci s enregistrent dans un compte de charges car ils relèvent de l activité courante de l entreprise. Il faut donc choisir judicieusement les comptes. Séquence thématique 2 > Exercice 2 Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne 1 Erreurs sur l utilisation des tranches de calculs pour les ristournes : Chaque tranche de calcul correspond à une tranche de chiffre d affaires : on applique à cette tranche le taux de ristourne correspondant et on passe à la tranche suivante jusqu à atteindre le montant du chiffre d affaires réalisé avec le fournisseur. On applique aussi le taux de TVA correspondant aux biens ou services achetés pour le remboursement de cette ristourne. Séquence thématique 2 > Exercice 2 > Consigne 2 Confusion entre charge et produit pour l enregistrement d une ristourne chez le client: Recevoir une ristourne d un fournisseur correspond à une diminution du montant des achats pour le client. C est un compte de «charge» qui doit être utilisé, mais pour indiquer la diminution des charges on met le 9 en troisième position du numéro de ce compte de la classe 6 : 609 rabais, remises, ristournes obtenus. Thème 1606 Séquence thématique 1 > Exercice Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne 1 Séquence thématique 1 Ne pas confondre le tireur du chèque, c'est-à-dire celui qui l écrit et paie une dette, avec le bénéficiaire, c'est-à-dire celui à qui il paie la dette. Un chèque ne peut être remis à l encaissement qu à une banque. Le barrement du document indique cette seule possibilité : le bénéficiaire doit avoir un compte bancaire ou postal pour encaisser un chèque après avoir été endossé. Les autres documents ne posent aucun problème. Séquence thématique 1 > Exercice > Consigne 2 Quel que soit les supports ayant été déposés en banque pour encaissement ou décaissement, ils doivent tous figurer sur le récapitulatif des encaissements et des décaissements. Ce résumé figure en général sur l extrait de compte envoyé régulièrement par la banque à son client. Cned Institut de Lyon Page 12 / 15

13 Séquence thématique 2 > Exercice Séquence thématique 2 > Exercice > Consigne 1 Séquence thématique 2 Confusion entre tireur, tiré et bénéficiaire dans le cadre de la lettre de change : Le tireur est par définition celui qui écrit le document. Dans le cas de la lettre de change c est le fournisseur qui remplit ce rôle, c est donc lui qui sera le tireur. S il est en même temps le bénéficiaire, ceci est très courant, il va aussi s intituler bénéficiaire par une des trois formulations suivantes : «à l ordre de moi-même», «à l ordre de XXX (c'est-à-dire son nom)», «à l ordre de la banque YYY (c'est-à-dire sa banque)» Le tiré est celui qui doit payer : dans le cadre de la lettre de change c est le client qui doit payer sa dette au bénéficiaire qui est la plupart du temps son fournisseur. La domiciliation correspond au lieu ou la lettre de change sera payée : c est la banque du tiré si elle intervient. Cela peut aussi être le domicile du tiré (très rare) Séquence thématique 2 > Exercice > Consigne 2 Ne pas oublier le numéro de compte bancaire du bénéficiaire!!! Séquence thématique 3 > Exercice Séquence thématique 3 Utilisation de comptes «mémoire» dans le cadre de la mise à l encaissement de supports de paiement : Au moment de la remise à l encaissement de chèques et/ou de lettres de change, le banquier remet à son client un bordereau de remise à l encaissement. Celui-ci va servir à comptabiliser avant encaissement les documents déposés à la banque. Ce n est qu au moment de la réception de l extrait de compte, que l entreprise pourra débiter ou créditer son compte bancaire ou postal, les comptes 5112 Chèques à encaisser et 5113 Effets à l encaissement vont servir de «mémoire» entre le dépôt en banque et l arrivée de l extrait de compte. Toutes les entreprises n utilisent pas ces «comptes mémoire». Thème 1607 Séquence thématique 1 > Exercice 1 Ne pas confondre les différents types de stocks : Séquence thématique 1 Il y a les stocks de matières et fournitures achetées et transformées et les stocks de biens et produits achetés, destinés à être revendus en l état : ce sont des achats qui doivent être stockés avant d être transformés ou revendus. Ces achats stockés sont considérés comme des charges. Il y a les stocks de produits fabriqués par l entreprise, les produits finis destinés à la vente. Ces stocks sont le résultat de la transformation de matières et fournitures achetées en produits finis : ils correspondent à de futurs produits formant le chiffre d affaires de l entreprise. Cned Institut de Lyon Page 13 / 15

14 Séquence thématique 1 > Exercice 2 Pas de difficulté de compréhension de la consigne Séquence thématique 1 > Exercice 3 Comparez après chaque sortie de stock, la valeur restante avec le stock minimum qui est fourni : c est le stock d alerte qui doit déclencher une commande auprès du fournisseur. Séquence thématique 2 > Exercice 1 Séquence thématique 2 Les bons d entrée en stock proviennent, pour les fournitures et les marchandises, des commandes et des livraisons reçues des fournisseurs. Les bons de sorties de stock peuvent être à l origine soit de la demande d un atelier pour les matières premières et fournitures qui seront transformées, soit destinés à la mise en rayon et à la vente pour les marchandises. Séquence thématique 2 > Exercice 2 Les entrées en stocks s effectuent toujours au prix d achat ou au coût d achat du bien : si le fournisseur accorde une réduction, il faut en tenir compte et diminuer le prix d achat unitaire et total des biens entrés. Les frais d approvisionnement sont aussi comptés dans le coût d achat et peuvent augmenter de ce fait le coût total et unitaire d un produit arrivé en stock. Tous les coûts sont valorisés en hors taxes. Séquence thématique 2 > Exercice 3 Les bons d entrées et de sorties permettent de compléter les fiches de stock de ces deux produits exclusivement en quantité. Une méthode de valorisation doit être choisie pour déterminer leur valeur de sortie de stock. (sera vu dans la troisième séquence). Séquence thématique 3 > Exercice 1 Séquence thématique 3 La valorisation des sorties de stock au coût unitaire moyen pondéré après chaque entrée (CUMP) donne lieu au re-calcul après chaque nouvelle entrée du coût moyen d un produit à cette date. Toutes les sorties se feront à ce coût jusqu à l arrivée d une nouvelle entrée. Séquence thématique 3 > Exercice 2 Cette méthode prend en compte, en fin de période, de toutes les entrées et le stock initial présent en début de période. Ce coût moyen calculé en fin de période est affecté indifféremment à toutes les sorties de la période. Cette affectation aux sorties se fait une fois par période. Séquence thématique 3 > Exercice 3 Cette méthode ne tient compte que des quantités de produits à leurs coûts facturés. L écoulement des produits se fait en fonction de leur ancienneté en stock. La valeur des sorties correspond au coût d achat respectif de chaque produit. Cned Institut de Lyon Page 14 / 15

15 Séquence thématique 4 > Exercice 1 Séquence thématique 4 > Exercice 1 > Consigne 1 Séquence thématique 4 Calculer la variation de stock de marchandises consiste à comparer le stock de début d exercice, le stock initial avec celui de fin d exercice, le stock final. Ne pas confondre stockage et déstockage : stocker des marchandises achetées vient à diminuer le montant des achats de l exercice qui ont été trop importants ; déstocker des marchandises consiste à enlever des marchandises du stock pour les intégrer dans les charges. Le coût d achat des marchandises vendues au cours d un exercice correspond à la somme des achats effectués et à l ajout de la variation de stock (en plus ou en moins) Il représente exactement les consommations de marchandises de l exercice comptable. Séquence thématique 4 > Exercice 1 > Consigne 2 La marge commerciale, appelée aussi marge brute, correspond à la différence entre les ventes de marchandises moins le coût d achat des marchandises vendues. Ne pas la confondre avec le bénéfice de l entreprise qui est le résultat des produits moins les charges. Séquence thématique 4 > Exercice 1 > Consigne 3 Le taux de marge commerciale, appelé aussi taux de marque, correspond à la marge commerciale par rapport au chiffre d affaires : marge commerciale/chiffre d affaires HT * 100 Séquence thématique 4 > Exercice 2 En fin d exercice comptable, il faut régulariser les comptes de stock : annuler le stock initial et créer le stock final. Ces écritures comptables permettent de déterminer les variations de stocks de l ensemble des matières et produits stockés dans l entreprise. Attention à ne pas confondre les stocks de matières achetées : variations de charges, et les stocks de produits fabriqués : variations de produits. Cned Institut de Lyon Page 15 / 15

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Journal 1 LE JOURNAL LE JOURNAL, LE GRAND LIVRE, LA BALANCE Au lieu d être présentées dans des comptes schématiques les opérations commerciales sont enregistrées chronologiquement dans un registre appelé

Plus en détail

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 Unité 2 Thème 2 Unité 2 COURS Thème 2 THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 SÉQUENCE 1... 3 Les opérations de vente complexes et leur comptabilisation...

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue :

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue : CHAPITRE 2 LES CLIENTS ET LES FOURNISSEURS I. PRESENTATION GENERALE DES FACTURES I.1. Définitions La facture de doit est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT CHAPITRE 05 : LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT A. Définition La facture est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

Le bilan et le compte de résultat

Le bilan et le compte de résultat Le bilan et le compte de résultat L entreprise enregistre un très grand nombre d opérations : cet ensemble considérable d informations doit être résumé et structuré. Deux documents de synthèse sont donc

Plus en détail

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale COURS 470 Série 09 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale COURS 470 Série 11 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales Obligations légales Plan comptable Les documents de synthèse Obligations légales Obligation de tenir une comptabilité : tout commerçant doit tenir une comptabilité de ses recettes et dépenses. il doit

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

Corrigé du DS du 7 décembre 2011

Corrigé du DS du 7 décembre 2011 Corrigé du DS du 7 décembre 2011 DOSSIER 1 : PREVISIONS DE COUTS 1. Rappelez le rôle d une comptabilité de gestion et indiquez en quoi elle est contingente. La comptabilité de gestion (ou comptabilité

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements se font

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

COMPTABILITÉ DES ACTIVITÉS COMMERCIALES

COMPTABILITÉ DES ACTIVITÉS COMMERCIALES COMPTABILITÉ DES ACTIVITÉS COMMERCIALES TVA, PERTES SUR CLIENTS Rémy Bucheler Exercices Rémy Bucheler Jean-Marc Ducrest Antoine Melo LES CAHIERS FORMATION Cette collection aborde des matières complexes

Plus en détail

Chapitre VII : Les écritures de régularisation

Chapitre VII : Les écritures de régularisation Chapitre VII : Les écritures de régularisation L ajustement des comptes de gestion Dans la pratique, il peut y avoir un décalage dans le temps entre le moment où l entreprise a effectué une opération génératrice

Plus en détail

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC I. Les éléments de la facturation Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC A. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La TVA est un impôt sur la consommation finale à des taux variables suivant la nature

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

UNITÉ 3 THÈME 4. Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits. Cned Site de Lyon Page 1 / 9

UNITÉ 3 THÈME 4. Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits. Cned Site de Lyon Page 1 / 9 UNITÉ 3 THÈME 4 Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits Cned Site de Lyon Page 1 / 9 Thème 4 Unité 3 Thème 4 UNITÉ 3 THÈME 4...1 Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

Pratique du Droit et du système comptable OHADA

Pratique du Droit et du système comptable OHADA Jacques Njampiep Pratique du Droit et du système comptable OHADA Volume 1 : Solutions aux Exercices & Etudes de cas de Comptabilité générale Editions ECC/RFA Du même auteur Déjà parus : Pratique du Droit

Plus en détail

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Thème 1 Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Je fais le point 1. Les différents documents commerciaux Le devis Le devis correspond à une proposition faite à un client, à sa demande.

Plus en détail

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise.

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. COMPTABILITE La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. Toutes les entreprises dont l activité

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance

Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance Enoncé Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance En date du 1 er juillet N, la société BIGFLASH reprend l activité de distribution de produits de luxe

Plus en détail

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS 1 L'ENTREPRISE BACCALAURÉAT EN 3 ANS Éléments généraux de l entreprise Le commerçant,

Plus en détail

1.2. Les documents comptables usuels PARTIE 1. La tenue d une comptabilité régulière et sincère est une obligation légale.

1.2. Les documents comptables usuels PARTIE 1. La tenue d une comptabilité régulière et sincère est une obligation légale. 1.2 Les documents comptables usuels PARTIE 1 La tenue d une comptabilité régulière et sincère est une obligation légale. Une entreprise est une construction bâtie sur des piliers (fonctions) : commercial,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Introduction à la gestion comptable Entreprise LEJEUNE

Introduction à la gestion comptable Entreprise LEJEUNE Introduction à la gestion comptable Entreprise LEJEUNE Objectifs : Réaliser un travail de synthèse à la fin du module 711-Introduction à la Gestion Comptable. Mettre en œuvre le principe de double détermination

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Les opérations courantes de l entreprise

Les opérations courantes de l entreprise Chapitre 4 Les opérations courantes de l entreprise Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. définir une opération courante ; 2. enregistrer comptablement un achat et une vente ; 3. définir les différentes

Plus en détail

Fournisseur (vendeur) Référence. Mode et conditions de règlement. Désignation des articles ou des services (Référence, Quantité, Prix unitaire)

Fournisseur (vendeur) Référence. Mode et conditions de règlement. Désignation des articles ou des services (Référence, Quantité, Prix unitaire) La Facture la facturation La facture doit et facture avoir Fournisseur (vendeur) Référence Mode et conditions de règlement Désignation des articles ou des services (Référence, Quantité, Prix unitaire)

Plus en détail

Partie III Le PCG (FR GAAP) Comptabilité Financière B. GRAND

Partie III Le PCG (FR GAAP) Comptabilité Financière B. GRAND Partie III Le PCG (FR GAAP) 1 Plan comptable et Système d enregistrement des transactions. 2 LE PLAN COMPTABLE 3 PCG Téléchargeable sur : www.lacompta.org/doc/plancomptable-francais.pdf PCG sur Iphone

Plus en détail

PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT

PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT 1. Les pièces comptables A. La facture Définition : Etat détaillé des biens et services vendus que le fournisseur remet ou envoie à l acheteur. C est un document

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

L enregistrement et le stockage de l information

L enregistrement et le stockage de l information Comptabilité générale IG 3 Cours et TD : Marie Musard Année 2007-2008 L enregistrement et le stockage de l information Exercices (chapitre 2) Exercice 1 : la partie double Vous disposez des informations

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle :

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Article 120 PCG : la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 9 Introduction à la comptabilité. 3 e ÉDITION. Michel Parruitte.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 9 Introduction à la comptabilité. 3 e ÉDITION. Michel Parruitte. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 9 Introduction à la comptabilité 3 e ÉDITION Michel Parruitte Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

Université de Reims Champagne Ardenne Faculté de Droit et de Science Politique et Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion

Université de Reims Champagne Ardenne Faculté de Droit et de Science Politique et Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion Année d études : L1 EG Université de Reims Champagne Ardenne Faculté de Droit et de Science Politique et Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion Session de mai 2013 Épreuve de : système

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT BILAN

COMPTE DE RESULTAT BILAN COMPTE DE RESULTAT COMPTE DE RESULTAT Par définition, il permet de déterminer le résultat financier d une date à une autre. Il résulte de la différence entre les recettes et les dépenses réalisées pendant

Plus en détail

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000 LA TRESORERIE 1. Présentation des composantes de la trésorerie 3.2. La TVA à décaisser 1.1. Qu est ce que la trésorerie 2. Les encaissements : de la prévision des ventes au budget prévisionnel des recettes

Plus en détail

Chapitre 1 : Les opérations de règlement

Chapitre 1 : Les opérations de règlement Chapitre 1 : Les opérations de règlement Plan Section 1 : Lire une facture et ses composantes Section 2 : Majoration réduction avance et acomptes Section 3 : Etablir une facture de «Doit» et «d Avoir»

Plus en détail

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Structure du cours Introduction à la comptabilité Comptabilité générale et comptabilité analytique: Objectifs, définition et champ d action Du patrimoine

Plus en détail

B. Le rapprochement bancaire

B. Le rapprochement bancaire D autres signataires peuvent éventuellement être désignés mais il n est pas prudent de multiplier inconsidérément le nombre de personnes habilitées à effectuer des règlements sur le compte du comité d

Plus en détail

Les opérations d achat et de vente

Les opérations d achat et de vente Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Matière : Comptabilité Générale I Pr. EJBARI Abdelbar Les opérations d achat et de vente Généralement les opérations qui interviennent

Plus en détail

Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION

Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION 1. Notion du Compte: Nous avons vu que le Bilan donne une vue d'ensemble de la situation de l'entreprise à une date

Plus en détail

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération.

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération. Le Système d Information Comptable 6 Le traitement des informations comptables 6.1 L information comptable L information comptable externe comporte : la date (le jour de l événement comptable) la nature

Plus en détail

CHAPITRE 8 : LES JOURNAUX AUXILIAIRES

CHAPITRE 8 : LES JOURNAUX AUXILIAIRES ISPPBTS1 CHAPITRE 8 : LES JOURNAUX AUXILIAIRES I. GENERALITES L enregistrement des opérations en articles de «journal classique» comporte plusieurs inconvénients : La succession des articles ne correspond

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE)

Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE) Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE) Correction d un achat 2 documents (pièces justificatives) permettent de corriger une facture

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

LA CIRCULATION DES EFFETS DE COMMERCE : REMISE A L ENCAISSEMENT REMISE A L ESCOMPTE

LA CIRCULATION DES EFFETS DE COMMERCE : REMISE A L ENCAISSEMENT REMISE A L ESCOMPTE LA CIRCULATION DES EFFETS DE COMMERCE : REMISE A L ENCAISSEMENT REMISE A L ESCOMPTE ENDOSSEMENT CAS DE LA REMISE A L ENCAISSEMENT 1 Envoi de la facture et de la lettre de change TIREUR TIRE 2 Retour de

Plus en détail

Les travaux de justification des comptes sont indispensables pour établir des états financiers fiables. En effet, ces travaux vont permettre :

Les travaux de justification des comptes sont indispensables pour établir des états financiers fiables. En effet, ces travaux vont permettre : Les travaux de justification des comptes sont indispensables pour établir des états financiers fiables. En effet, ces travaux vont permettre : - De détecter les erreurs éventuellement commises au niveau

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

Les achats doivent être justifiés par une facture ; les ventes doivent être justifiées par une facture ou par la bande d'une caisse enregistreuse.

Les achats doivent être justifiés par une facture ; les ventes doivent être justifiées par une facture ou par la bande d'une caisse enregistreuse. CHAPITRE 5 LES ACHATS ET LES VENTES Le PCG appelle "Achats", les biens achetés pour être utilisés au cours d'un processus de production, consommés au premier usage ou être revendus en l'état. Les ventes

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

Les bases du modèle comptable

Les bases du modèle comptable Les bases du modèle comptable C H A P I T R E 25 16 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE Le respect de la normalisation comptable va permettre : une comparaison dans l espace et dans le temps entre entreprises ;

Plus en détail

L État. Chapitre 06. Introduction. Mise en situation. Doc. 1 TVA déductible et TVA collectée

L État. Chapitre 06. Introduction. Mise en situation. Doc. 1 TVA déductible et TVA collectée L État Chapitre 06 Introduction Le chapitre traite de la notion de, point 5 du programme : - Calcul - Comptabilisation Dans ce chapitre, on s efforcera de montrer qu il s agit d une taxe en définitive

Plus en détail

1.1. COMPTABILISATION D UN ACHAT D IMMOBILISATION.

1.1. COMPTABILISATION D UN ACHAT D IMMOBILISATION. TQG RÉCAPITULATION (FIN DE 1ÈRE ANNÉE) (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) Ce document ne remplace pas votre manuel. Il s'agit simplement d'un résumé non exhaustif des différentes opérations

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

Section 3 : Le journal, Le grand livre, La balance

Section 3 : Le journal, Le grand livre, La balance Section 3 : Le journal, Le grand livre, La balance L organisation comptable varie d une entreprise à l autre. Cependant les principes de bases, les procédures, et les documents comptables sont communs

Plus en détail

APPRENDRE A TENIR SA COMPTABILITE

APPRENDRE A TENIR SA COMPTABILITE APPRENDRE A TENIR SA Module 1 : Préparer des états comptables Personnes devant tenir la comptabilité d une entreprise 3 jours Connaître les documents commerciaux nécessaires à la production des états comptables

Plus en détail

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat 1. Il existe trois systèmes comptables: le système abrégé: il est réservé aux petites exploitations, FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat Le plan comptable général a pour finalité

Plus en détail

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 EFFETS DE COMMERCE Sommaire du cours 2.1 PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE I Fichiers Page n o 33 II Journaux Page n o 33 2.2 LA LETTRE DE CHANGE I Les effets à recevoir Pages n os

Plus en détail

LES EFFETS DE COMMERCE. Définition. Le chèque. Le warrant. La lettre de change

LES EFFETS DE COMMERCE. Définition. Le chèque. Le warrant. La lettre de change LES EFFETS DE COMMERCE Définition L effet de commerce est un titre négociable qui constate l existence d une créance au profit du propriétaire (le porteur). Le chèque, le billet à ordre, le warrant et

Plus en détail

LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES

LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES INTRODUCTION A LA COMPTABILITE GENERALE SEMESTRE 1 DUT TC CHAPITRE 5 LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES Cours de comptabilité générale TC1 CORINNE ZAMBOTTO IUT SÉNART-FONTAINEBLEAU 1 I. PRÉSENTATION

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière 1 / 12 Processus 2 : Contrôle et production de l information financière Les processus 1 et 2 regroupent les principales obligations (ou règles) comptables des entreprises relatives à l établissement des

Plus en détail

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE VOLUME 1 Michel Calderara LIVRE DU MAÎTRE Mise en pages : Macgraph, Yves Gabioud, Puidoux Mise à jour des solutions : Frédéric Baechler Edition 2014 LEP Loisirs et Pédagogie SA, 2014

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/5 10T 36 A R Durée : 5 heures OFFICE DU BACCALAUREAT Coef. 6 Téléfax (221) 864 67 39 - Tél. : 824 95 92-824 65 81 E T U D E D E C A S DOSSIER N I : COMPTABILITE ANALYTIQUE

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

2 Le chiffrier, les écritures de clôture

2 Le chiffrier, les écritures de clôture 2 Le chiffrier, les écritures de clôture et les écritures de contrepassation Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Le chiffrier 1, 3, 11 1,

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

DOSSIER I : OPERATION COURANTES

DOSSIER I : OPERATION COURANTES INSTITUT MATAMFEN Examen Blanc 3 e session Mai 2006 Classe : PREMIERE Série : G2 Année scolaire : 2005/2006 Epreuve : T.Q.G Coef : 4 Durée : 4 h 15min Vous êtes stagiaire dans un cabinet comptable à yaoundé.

Plus en détail

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes Chapitre 9 Le suivi des comptes L analyse des comptes Les comptes de tiers doivent être contrôlés fréquemment afin de détecter les erreurs et anomalies : des créances restées longtemps impayées peuvent

Plus en détail

Etats de Rapprochement Principe, But et Méthodologie

Etats de Rapprochement Principe, But et Méthodologie Etats de Rapprochement Principe, But et Méthodologie SOMMAIRE Introduction Principe et But des états de rapprochement Méthodologie Exemple pratique Synthèse proposée par Mr Brahim RHELLAB Mr Saad MSSELLEK

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division de la formation administrative et commerciale Cycle moyen Comptabilité Classe de 10CM Nombre de leçons: 3.0 Nombre minimal de devoirs: 2 devoirs

Plus en détail