Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation TABLE DES MATIÈRES. Présentation... 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation TABLE DES MATIÈRES. Présentation... 1"

Transcription

1 Préparé par : Samuel Gemme Inspecteur des bâtiments Le 11 janvier

2 Permis de construction et de rénovation i TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 Analyse des permis pour les constructions neuves... 1 Construction résidentielle unifamiliale... 1 Construction bifamiliale et trifamiliale... 1 Construction commerciale... 2 Construction industrielle... 2 Construction institutionnelle... 2 Construction agricole... 2 Analyse des permis de rénovation... 2 Rénovation unifamiliale... 2 Rénovation bifamiliale, trifamiliale et multifamiliale... 3 Rénovation agricole... 3 Conclusion... 3 Perspectives... 4 Tableaux

3 Permis de construction et de rénovation 1 PRÉSENTATION Le présent rapport fait état des permis de construction et de rénovation émis par le Service d urbanisme et permis pour l année À l aide de tableaux distincts, que ce soit pour la construction ou la rénovation, il est possible de connaître, pour chacune des catégories de bâtiments, le nombre de permis émis ainsi que le coût déclaré des travaux par le propriétaire lors de l émission dudit permis. Grâce à l analyse qui suit, il est possible de tracer les tendances qui se sont implantées au cours de l année 2004 et celles qui se poursuivent depuis trois ans. En conclusion, un graphique comparatif, des trois dernières années, vient illustrer les variations dans l émission des permis de construction. ANALYSE DES PERMIS POUR LES CONSTRUCTIONS NEUVES Vingt-trois permis pour des constructions neuves ont été émis pour l année 2004, toutes catégories confondues, pour un total des coûts déclarés pour les travaux de près de trois millions et demi de dollars. Construction résidentielle unifamiliale En ce qui concerne les constructions résidentielles unifamiliales, le nombre de permis s élève à seize, soit six de plus que l année La valeur déclarée des résidences unifamiliales a augmenté pour l année Ainsi en 2003, sept résidences unifamiliales avaient une valeur déclarée de plus de $ au permis alors qu en 2004, ce nombre s élève à dix. Tout de même, ceci démontre que la tendance installée pour l année 2003, soit la construction de résidences de plus haute gamme, s applique également pour l année Ce qui n était pas le cas pour les années précédentes. Construction bifamiliale et trifamiliale Au cours des dernières années, la construction de logements de type bifamilial ou trifamilial était demeurée relativement stable avec environ un nouveau bâtiment par année. Cette tendance ne se maintient pas pour l année En effet, cette année, il n y a eu aucune nouvelle construction multifamiliale. Un fait intéressant sur les droits de mutation est illustré au tableau 3. Ce dernier démontre bien que les nouveaux arrivants dans la Ville de Farnham ont plutôt tendance à acheter des constructions dans les secteurs plus anciens de la Municipalité. Les constructions neuves sont bâties principalement par d actuels résidants de la Municipalité.

4 Permis de construction et de rénovation 2 Construction commerciale Il est à noter qu on ne compte aucune nouvelle construction commerciale pour l année Construction industrielle Quatre nouvelles constructions de type industriel ont été érigées. Sur les quatre constructions neuves de type industriel, deux de ces constructions sont des bâtiments industriels et les autres sont des compléments aux bâtiments existants. La valeur des travaux déclarés s élève à environ un million de dollars. Ceci constitue une augmentation par rapport aux trois dernières années qui ne comptaient aucune construction de type industriel. Construction institutionnelle Aucune construction de type institutionnel n a été décelée sur le territoire de la Ville de Farnham. Cependant, seulement une construction a été construite pendant les trois dernières années, donc le secteur institutionnel n est pas très développé sur le territoire. Construction agricole L émission de permis pour la construction agricole est à un rythme moindre que l an dernier. Deux nouvelles constructions ont vu le jour en C est une de moins qu en Ces travaux présentent notamment la construction d une nouvelle ferme et d une remise servant à l entreposage d équipements agricoles. Le tableau 1 illustre la répartition des types de permis selon la valeur déclarée des travaux au permis de construction. ANALYSE DES PERMIS DE RÉNOVATION Au chapitre des rénovations, une tendance très significative s est dessinée pour l année 2004, soit une augmentation importante de la valeur des travaux de rénovation lors de l émission des permis. La valeur globale déclarée des coûts déclarés lors de travaux de rénovation pour l année 2003 se chiffrait à près de $ alors que pour l année 2004, elle dépasse les $. Rénovation unifamiliale En ce qui concerne les résidences unifamiliales, le coût moyen d investissement est de $ par permis émis. Le nombre de permis émis est inférieur à celui émis pour l année précédente. En effet, le nombre de permis émis en 2003 s élevait à 224 alors qu en 2004, on en compte 132, soit 92 de moins que l année précédente.

5 Permis de construction et de rénovation 3 Rénovation bifamiliale, trifamiliale et multifamiliale Lors de travaux de rénovation d immeubles à logements, la valeur totale déclarée au permis est d environ $. Le coût moyen d investissement est de $ par permis émis. En effet, le nombre de permis est moindre que l année précédente, mais les coûts de rénovation des bâtiments sont beaucoup plus élevés. Rénovation agricole Les rénovations entreprises sur les bâtiments de ferme enregistrent la plus forte diminution. Les coûts des travaux déclarés ont passé de $ pour l année 2003, à $ pour Ceci est principalement dû au fait que les travaux entrepris sont de moindre envergure que ceux réalisés par les années passées. Grâce au graphique 2, la répartition des coûts des travaux déclarés lors de l émission des permis est illustrée. CONCLUSION Il importe de retenir que l année 2004 fut une année relativement bonne pour la construction résidentielle, tant par le nombre de permis émis que par la qualité des résidences construites. En terminant, il importe de se référer au graphique 3, lequel permet de comparer tous les types de constructions neuves sur une période de quatre ans, soit depuis Il est possible de constater que les mises en chantier des résidences, que ce soit de type unifamilial, bifamilial ou trifamilial, qui allaient en augmentant durant les années 2002 et 2003 tendent aussi à augmenter en Cependant, la valeur de ces nouvelles constructions demeure à la hausse. Par contre, les autres secteurs d activités que ce soit commercial, industriel ou institutionnel subissent une augmentation de mise en chantier et ce, bien que la valeur déclarée des travaux tende à augmenter. Cette tendance à la hausse de la valeur des travaux est maintenue en ce qui concerne les rénovations. Des travaux de plus grande envergure sont mis en chantier, ce qui a pour effet d augmenter la qualité des logements sur le territoire municipal. Le fait que la valeur des rénovations ait augmenté est certainement dû au Programme Rénovation Québec, consistant en des subventions à la rénovation pour le centre-ville de Farnham. Ce n est toutefois pas le cas pour les constructions de type multifamilial ou agricole qui bénéficient d investissements moindres. Il est à noter que l année 2004 est la meilleure année depuis quatre ans, tant au niveau de la délivrance de permis que des coûts déclarés des différents travaux.

6 Permis de construction et de rénovation 4 PERSPECTIVES La Société d habitation du Québec a annoncé en décembre 2004, une deuxième phase pour le programme de subventions à la rénovation. L enveloppe s élève pour le moment à $ et aura des retombées minimales de près de $. De plus, la Ville de Farnham offre, dans différents secteurs, un crédit de taxes pour les nouvelles constructions résidentielles. Cette mesure incitative a pour but de consolider les quartiers existants de la Municipalité Ainsi, la demande incessante et l engouement de la population pour ces types de programmes laissent entrevoir pour le printemps 2005 un nombre intéressant de mise en chantier, tant au niveau de la rénovation qu au niveau de la construction résidentielle neuve.

7 Permis de construction et de rénovation Tableau NOMBRE COÛTS DÉCLARÉ DES TRAVAUX UNIFAMILIALE $ BI TRI FAMILIALE 0 0 $ MULTIFAMILIALE 0 0 $ CONSTRUCTIONS COMMERCIALE 0 0 $ NEUVES INDUSTRIELLE $ INSTITUTIONNELLE 0 0 $ AGRICOLE $ TOTAL $ UNIFAMILIALE $ BI TRI FAMILIALE $ MULTIFAMILIALE $ RÉNOVATION COMMERCIALE 0 0 $ INDUSTRIELLE $ INSTITUTIONNELLE $ AGRICOLE $ TOTAL

8 Permis de construction et de rénovation COÛTS COÛTS COÛTS NOMBRE DÉCLARÉS DES NOMBRE DÉCLARÉS DES NOMBRE DÉCLARÉS DES TRAVAUX TRAVAUX TRAVAUX UNIFAMILIALE $ $ $ BI TRI FAMILIALE $ 0 0 $ 0 0 $ MULTIFAMILIALE $ $ 0 0 $ CONSTRUCTION COMMERCIALE $ 0 0 $ 0 0 $ NEUVE INDUSTRIELLE 0 0 $ $ $ INSTITUTIONNELLE 0 0 $ $ 0 0 $ AGRICOLE $ $ $ TOTAL $ $ $ UNIFAMILIALE $ $ $ BI TRI FAMILIALE $ $ $ MULTIFAMILIALE $ $ $ RÉNOVATION COMMERCIALE $ $ 0 0 $ INDUSTRIELLE 0 0 $ $ $ INSTITUTIONNELLE $ $ $ AGRICOLE $ $ $ TOTAL $ $ $

9 COÛT DÉCLARÉ DES TRAVAUX Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation 7 TABLEAU COMPARATIF DE LA VALEUR DES CONSTRUCTIONS NEUVES PAR TYPE DE L'ANNÉE 2002 À 2004 Graphique $ $ $ $ $ $ $ $ $ 0 $ AGRICOLE UNIFAMILIALE INDUSTRIELLE COMMERCIALE MULTIFAMILIALE BI TRI FAMILIALE INSTITUTIONNELLE TYPE DE CONSTRUCTION

10 NOMBRE DE CONSTRUCTION Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation 8 TABLEAU COMPARATIF DU NOMBRE DE CONSTRUCTIONS NEUVES PAR TYPE DE L'ANNÉE 2002 À 2004 Graphique UNIFAMILIALE INDUSTRIELLE COMMERCIALE MULTIFAMILIALE BI TRI FAMILIALE INSTITUTIONNELLE AGRICOLE TYPE DE CONSTRUCTION

Mont Laurier STATISTIQUES ANNUELLES DES PERMIS ÉMIS EN 2014

Mont Laurier STATISTIQUES ANNUELLES DES PERMIS ÉMIS EN 2014 Mont Laurier STATISTIQUES ANNUELLES DES PERMIS ÉMIS EN 2014 Un ralentissement des activités de la construction se fait ressentir sur le territoire de Mont-Laurier Lors du dépôt du bilan sommaire en septembre,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 PERMIS ET INSPECTION

RAPPORT ANNUEL 2014 PERMIS ET INSPECTION 1. PERMIS DE CONSTRUCTION ET CERTIFICATS D AUTORISATION - 2014 La Section des permis et de l inspection a émis un total de 4594 permis de construction et certificats d autorisation en 2014. Ces permis

Plus en détail

RÈGLEMENTS DU CONSEIL DE LA VILLE DE SCOTSTOWN

RÈGLEMENTS DU CONSEIL DE LA VILLE DE SCOTSTOWN CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU HAUT ST-FRANÇOIS VILLE DE SCOTSTOWN RÈGLEMENT NUMÉRO 412-13 abrogeant les règlements numéro 257-90 et 281-93 et 291-96 relatif aux subventions ayant pour objet de compenser

Plus en détail

RÈGLEMENT 1227 DATE D APPROBATION PAR LE CONSEIL

RÈGLEMENT 1227 DATE D APPROBATION PAR LE CONSEIL PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et les règlements originaux, ceux-ci prévaudront. RÈGLEMENT 1227

Plus en détail

RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018

RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018 RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018 INTRODUCTION La Division de l évaluation du Service des finances est responsable de la confection du rôle d évaluation de la ville de Sherbrooke. Le rôle d évaluation

Plus en détail

NT NY RAPPORT ANI{UEL DES PERMIS 2013. CAPITALE DT t'oie BLA.NCHE. présenté par le. Service de I'aménagement et du développement

NT NY RAPPORT ANI{UEL DES PERMIS 2013. CAPITALE DT t'oie BLA.NCHE. présenté par le. Service de I'aménagement et du développement NT NY CAPITALE DT t'oie BLA.NCHE RAPPORT ANI{UEL DES PERMIS 2013 présenté par le Service de I'aménagement et du développement Janvier 2014 RAPPORT ANNUEL DES PERMIS 2013 Le Service de l'aménagement et

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil considère

Plus en détail

BUDGET 2013. Contenu

BUDGET 2013. Contenu Budget 2013 Contenu Pages Budget 2013 Faits saillants 3 Sommaire par activité 4 Revenus 5 Dépenses par fonction 6 Dépenses par objet 7 Nouveau rôle d évaluation 2013-2014-2015 Définition 8 Augmentation

Plus en détail

VERSION ADMINISTRATIVE

VERSION ADMINISTRATIVE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN Règlement SH-353 Règlement établissant un programme de revitalisation favorisant la construction de nouvelles habitations sur le territoire de la Ville de Shawinigan

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. Règlement n 263-2014

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. Règlement n 263-2014 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET Règlement n 263-2014 Règlement établissant un programme de revitalisation pour les secteurs commercial, institutionnel religieux et pour la conversion de bâtiments de

Plus en détail

Ville de Trois-Rivières

Ville de Trois-Rivières Ville de Trois-Rivières Compilation administrative en vigueur depuis le 21 mai 2014 Règlement établissant un programme de revitalisation de certains secteurs (2007, chapitre 162) CHAPITRE I DÉFINITIONS

Plus en détail

Règlement # 2007-221 Relatif à la création d'un programme de revitalisation Page 1

Règlement # 2007-221 Relatif à la création d'un programme de revitalisation Page 1 Relatif à la création d'un programme de revitalisation Page 1 EXTRAIT CERTIFIÉ CONFORME du règlement adopté à la séance spéciale du conseil municipal de la Ville de Forestville tenue le 10 avril 2007 à

Plus en détail

ATTENDU QUE le conseil municipal désire promouvoir les maisons de pension sur l'ensemble du territoire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield;

ATTENDU QUE le conseil municipal désire promouvoir les maisons de pension sur l'ensemble du territoire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD RÈGLEMENT 233 ET SES AMENDEMENTS Règlement pour adopter un programme de revitalisation favorisant la construction résidentielle, les maisons de pension

Plus en détail

ANNEXE VI LISTE DES VARIABLES ET INDICATEURS POUR UN MODÈLE DE SUIVI DES IMPACTS SUR LE LOGEMENT

ANNEXE VI LISTE DES VARIABLES ET INDICATEURS POUR UN MODÈLE DE SUIVI DES IMPACTS SUR LE LOGEMENT ANNEXE VI LISTE DES VARIABLES ET INDICATEURS POUR UN ODÈLE DE SUIVI DES IPACTS SUR LE LOGEENT 30 Les tableaux suivants présentent les variables et les indicateurs utilisés dans les trois sections de ce

Plus en détail

RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS

RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SEPT-ÎLES RÈGLEMENT N 2013-280 RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS ATTENDU QUE

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 2014-03

RÈGLEMENT NUMÉRO 2014-03 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA MATANIE MUNICIPALITÉ DE BAIE-DES-SABLES RÈGLEMENT NUMÉRO 2014-03 DÉCRÉTANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES EN VUE DE FAVORISER LA CONSTRUCTION RÉSIDENTIELLE DANS

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 RÈGLEMENT NO 29-10 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 Résolution 2010-03-88.2 ATTENDU que la Municipalité de Cacouna

Plus en détail

IMPORTANT, LORS DU DÉPÔT DE LA PRÉSENTE DEMANDE VOUS DEVEZ VOUS ASSURER QUE :

IMPORTANT, LORS DU DÉPÔT DE LA PRÉSENTE DEMANDE VOUS DEVEZ VOUS ASSURER QUE : 1. Construction bâtiment principal; 2. Construction bâtiment accessoire; 3. Rénovation/Réparation; 4. Transformation/Agrandissement; 5. Permis ou certificat d autorisation autre(s) Municipalité de L Isle-aux-Coudres

Plus en détail

PROGRAMMES D AIDE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

PROGRAMMES D AIDE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PROGRAMMES D AIDE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Pôle économique du Vieux-Saint-Eustache Pôle économique du secteur Grande-Côte La Ville de Saint- Eustache a mis sur pied des nouveaux programmes dans le but

Plus en détail

RÈGLEMENT 587-2013. Catégories

RÈGLEMENT 587-2013. Catégories CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L'AN DEUX MILLE TREIZE RÈGLEMENT 587-2013 DÉCRÉTANT L IMPOSITION DES TAUX DE TAXATION, DE COMPENSATIONS ET DE LA TARIFICATION DE DIFFÉRENTS SERVICES MUNICIPAUX

Plus en détail

REGLEMENT NUMÉRO 113

REGLEMENT NUMÉRO 113 VILLE DE SAINT-CÉSAIRE MRC DE ROUVILLE PROVINCE DE QUÉBEC REGLEMENT NUMÉRO 113 RÈGLEMENT DÉCRÉTANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES DANS LE BUT DE PROMOUVOIR LA CONSTRUCTION RÉSIDENTIELLE DANS

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2012-107

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2012-107 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2012-107 DE LA VILLE DE SAGUENAY AYANT POUR OBJET D ADOPTER UN PROGRAMME DE COMPENSATION EN ZONE DE CONTRAINTES (24103-05-001) AVERTISSEMENT Le présent document

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1576-14 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

Plus en détail

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville Charles Marceau Coordonnateur aux grands projets économiques Des écoquartiers,

Plus en détail

Les règlements municipaux. Urbanisme

Les règlements municipaux. Urbanisme Les règlements municipaux Urbanisme Permis de construction Sur l ensemble du territoire de la Ville, tout projet d installation, de construction, de transformation, d agrandissement, d ajout de bâtiments

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

CHAPITRE 4 LES CONSTRUCTIONS PRINCIPALES

CHAPITRE 4 LES CONSTRUCTIONS PRINCIPALES CHAPITRE 4 LES CONSTRUCTIONS PRINCIPALES 4.1 NOMBRE DE BÂTIMENTS ET D USAGES EXERCÉS DANS UN BÂTIMENT PRINCIPAL Sous réserve des dispositions particulières et à l exception des projets intégrés, des complexes

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN. Règlement SH-508. établissant un programme de revitalisation des bâtiments d habitation.

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN. Règlement SH-508. établissant un programme de revitalisation des bâtiments d habitation. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN Règlement SH-508 établissant un programme de revitalisation des bâtiments d habitation Note explicative Tel que le prévoit la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée AEDIFICA Société anonyme Société immobilière réglementée publique de droit belge Siège social : Avenue Louise 331-333, 1050 Bruxelles Numéro d entreprise : 0877.248.501 (RPM Bruxelles) (la «Société») Accord

Plus en détail

Programme d accès à la propriété résidentielle & de rénovation

Programme d accès à la propriété résidentielle & de rénovation Programme d accès à la propriété résidentielle & de rénovation LA VILLE DE DISRAELI, EN COLLABORATION AVEC LES ETABLISSEMENTS PRETEURS LOCAUX, METTENT EN ŒUVRE UN PROGRAMME D ACCES A LA PROPRIETE RESIDENTIELLE

Plus en détail

PROGRAMME D'ACCÈS À LA PROPRIÉTÉ RÉSIDENTIELLE, INDUSTRIELLE ET DE FRÉQUENTATION SCOLAIRE. Volet 1 : Achat d'une habitation existante

PROGRAMME D'ACCÈS À LA PROPRIÉTÉ RÉSIDENTIELLE, INDUSTRIELLE ET DE FRÉQUENTATION SCOLAIRE. Volet 1 : Achat d'une habitation existante PROGRAMME D'ACCÈS À LA PROPRIÉTÉ RÉSIDENTIELLE, INDUSTRIELLE ET DE FRÉQUENTATION SCOLAIRE Volet 1 : Achat d'une habitation existante Volet 2 : Construction d'une habitation Volet 3 : Enfants fréquentant

Plus en détail

La nouvelle réglementation d urbanisme

La nouvelle réglementation d urbanisme Un milieu de vie à échelle humaine La nouvelle réglementation d urbanisme une destination à la hauteur de son patrimoine historique et naturel. MISE EN CONTEXTE Objectifs de la démarche : Assurer la conformité

Plus en détail

Direction de l évaluation Dépôt des rôles d évaluation Agglomération de Longueuil Boucherville

Direction de l évaluation Dépôt des rôles d évaluation Agglomération de Longueuil Boucherville Direction de l évaluation Dépôt des rôles d évaluation Agglomération de Longueuil Boucherville 2013-2014 - 2015 Plan de présentation 1. Données générales 2. Statistiques de l agglomération 3. Ville de

Plus en détail

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Table des matières Faits saillants... 5 1) La rénovation, une composante importante du secteur de l habitation... 8 Graphique 1 : Répartition des

Plus en détail

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015 Les hypothèques légales www.jlr.ca LES HYPOTHÈQUES LÉGALES Afin d observer les variations dans les mauvaises créances immobilières, les préavis d exercice et les délaissements sont

Plus en détail

MUNICIPALITÉ ASCOT CORNER M.R.C. DU HAUT ST-FRANÇOIS RÈGLEMENT NO 499 - DÉCRÉTANT L'IMPOSITION DES TAXES, PERMIS ET TARIFICATION POUR L'ANNÉE 2007:

MUNICIPALITÉ ASCOT CORNER M.R.C. DU HAUT ST-FRANÇOIS RÈGLEMENT NO 499 - DÉCRÉTANT L'IMPOSITION DES TAXES, PERMIS ET TARIFICATION POUR L'ANNÉE 2007: RÈGLEMENT NO 499 - DÉCRÉTANT L'IMPOSITION DES TAXES, PERMIS ET TARIFICATION POUR L'ANNÉE 2007: ATTENDU QU en vertu de l'article 954 du Code municipal du Québec, le conseil doit adopter le budget de l'année

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

CHAPITRE 4 URBANISME (Extrait du règlement no. 1015-2014 Tarifs 2015)

CHAPITRE 4 URBANISME (Extrait du règlement no. 1015-2014 Tarifs 2015) CHAPITRE 4 URBANISME (Extrait du règlement no. 1015-2014 Tarifs 2015) Les organismes reliés à Ville de Bromont ou à ses bâtiments sont exemptés de la tarification prévue au présent chapitre. 4.1 PERMIS

Plus en détail

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones;

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; CHAPITRE XI : STATIONNEMENT HORS-RUE 101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; 2 o s appliquent à toute nouvelle construction

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 9 Le louage Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le louage Le contrat de location de meuble Le bail de logement Le bail commercial 2 Objectifs Après la lecture du chapitre,

Plus en détail

Le marché de l habitation régional

Le marché de l habitation régional Le marché de l habitation régional Mauricie Centre-du-Québec Bois-Francs Service économique et affaires publiques Le marché de l habitation Mauricie Centre-du-Québec Bois-Francs Les secteurs de la Mauricie,

Plus en détail

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations;

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations; RÈGLEMENT NUMÉRO 252 INTITULÉ «RÈGLEMENT ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION FAVORISANT LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES HABITATIONS DANS CERTAINS SECTEURS DE LA VILLE» CONSIDÉRANT QUE la Ville désire

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015 Portrait du marché hypothécaire québécois www.jlr.ca PORTRAIT DU MARCHÉ HYPOTHÉCAIRE QUÉBÉCOIS Le marché hypothécaire se transforme et l équipe de JLR a décidé de faire le point

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière F Variation de la valeur foncière et des transactions PRIVÉ Rôle d évaluation foncière Variation entre 2007 et 2011 2 Différence avec le prix de vente 3 Transactions 2000-2010 Vente de copropriétés et

Plus en détail

CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION

CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION [Loi sur l aménagement et l urbanisme, article 119, article 120 et article 237] 4.1 Nécessité du permis de construction Tout projet de construction, de transformation,

Plus en détail

Programme de rénovation résidentielle

Programme de rénovation résidentielle Le Programme de rénovation résidentielle PRQ-Saguenay est un programme d aide à la rénovation résidentielle qui s adresse aux propriétaires d un immeuble qui souhaitent réaliser des travaux visant un ou

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée AEDIFICA Société anonyme Société immobilière réglementée publique de droit belge Siège social : Avenue Louise 331-333, 1050 Bruxelles Numéro d entreprise : 0877.248.501 (RPM Bruxelles) (la «Société») Acquisition

Plus en détail

Etat de la construction bois

Etat de la construction bois Etat de la construction bois en Belgique 2011-2014 Société L Artboiserie - Patrice Hennaut 7 % 7 % 2 % 1 % 83 % poursuite de l enquête 2011-2012 menée par Hout Info Bois Ossature en bois Bois massif empilé

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T N o 0 9 7 3

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T N o 0 9 7 3 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU R È G L E M E N T N o 0 9 7 3 Règlement décrétant un programme de revitalisation d un secteur central de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu en favorisant

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES VILLE DE VAUDREUIL-DORION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES Numéro de règlement Date d adoption au Conseil

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

REVUE ET PERSPECTIVES DU MARCHÉ IMMOBILIER DE LA RÉGION DE MONTRÉAL

REVUE ET PERSPECTIVES DU MARCHÉ IMMOBILIER DE LA RÉGION DE MONTRÉAL REVUE ET PERSPECTIVES DU MARCHÉ IMMOBILIER DE LA RÉGION DE MONTRÉAL SUJETS COUVERTS» L investissement immobilier en 2013» Diagnostic par classes d actifs» Perspectives à moyen terme» Enjeux 2001-12-01

Plus en détail

Qu est-ce que le FISAC

Qu est-ce que le FISAC Qu est-ce que le FISAC C est le Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce, Il s agit d un fonds d Etat Dispositif créé en 1989, Fondé sur le principe de solidarité entre les grandes

Plus en détail

Conseil de la Ville. 2. Territoire assujetti Le présent règlement s applique à l ensemble du territoire de la Ville de Lévis.

Conseil de la Ville. 2. Territoire assujetti Le présent règlement s applique à l ensemble du territoire de la Ville de Lévis. Conseil de la Ville Règlement RV-2014-13-97 sur les tarifs des permis, certificats et demandes en matière LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un ménage peut consacrer un maximum de son revenu aux fins de l habitation ;

CONSIDÉRANT qu un ménage peut consacrer un maximum de son revenu aux fins de l habitation ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE CHARLEVOIX VILLE DE BAIE-SAINT-PAUL VERSION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO R558-2012 Règlement relatif à la création d un programme de revitalisation du périmètre urbain

Plus en détail

Budget 2015 Municipalité de Lac-Beauport

Budget 2015 Municipalité de Lac-Beauport Municipalité de Lac-Beauport Présenté à la salle du conseil de la municipalité de Lac-Beauport Lundi 15 décembre 2015 Municipalité de Lac-Beauport 2014 2015 Variation % 11 816 585 $ 12 179 215 $ +362 630

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base

Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base Population de la Ville de Markham 315 588 Maisons unifamiliales 91 684 Immeubles multi-résidentiels

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE MRC DE L ISLET

MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE MRC DE L ISLET MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE MRC DE L ISLET RÈGLEMENT NUMÉRO 255-2014 DÉCRÉTANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION DANS LA MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE EN PRÉCISANT LES ZONES FAVORISANT LA REVITALISATION

Plus en détail

Monsieur le Maire, Mesdames, messieurs les conseillers Messieurs de la Direction générale. Madame, Monsieur,

Monsieur le Maire, Mesdames, messieurs les conseillers Messieurs de la Direction générale. Madame, Monsieur, Statistiques du dépôt des rôles 2013; compilation au 14 septembre 2012 Monsieur le Maire, Mesdames, messieurs les conseillers Messieurs de la Direction générale Madame, Monsieur, C est avec plaisir que

Plus en détail

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993.

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. INTRODUCTION A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. I- FONCTIONNEMENT a) Fiscalité Comme nous

Plus en détail

PRÉOCCUPATIONS ET PERSPECTIVES

PRÉOCCUPATIONS ET PERSPECTIVES PRÉOCCUPATIONS ET PERSPECTIVES MÉMOIRE DE CHAMBRE IMMOBILIERE DE QUEBEC PRÉSENTÉ À COMMUNAUTE METROPOLITAINE DE QUEBEC JUILLET 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION..p. 3 2. PROFIL 65 ans d histoire.. p.

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

RÈGLEMENT 587-2015. Catégories

RÈGLEMENT 587-2015. Catégories CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L'AN DEUX MILLE QUINZE RÈGLEMENT 587-2015 DÉCRÉTANT L IMPOSITION DES TAUX DE TAXATION, DE COMPENSATIONS ET DE LA TARIFICATION DE DIFFÉRENTS SERVICES MUNICIPAUX

Plus en détail

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Comité consultatif sur la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Colloque BOMA Québec présenté par Mario Canuel, TP

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1238-04 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Pour approfondir vos connaissances sur les emplois dans la fonction publique, consultez le site www.carrieres.gouv.qc.ca. Vous pouvez obtenir

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Les règlements peuvent être modifiés sans préavis, contactez la ville de Bécancour pour connaître tout changement apporté.

Les règlements peuvent être modifiés sans préavis, contactez la ville de Bécancour pour connaître tout changement apporté. VILLE DE BÉCANCOUR RÈGLEMENT N O 774 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME (Modifié par le règlement n o 1199) ADOPTION: Le 3 novembre 1997 MISE À JOUR : Janvier 2010 Les règlements peuvent être modifiés

Plus en détail

Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière

Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière Période visée : 2014, 2015 et 2016 Service de l évaluation Direction des finances et des services administratifs Dépôt du rôle triennal d évaluation foncière

Plus en détail

Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés par le biais du système MLS au Canada et dans les provinces

Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés par le biais du système MLS au Canada et dans les provinces Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés par le biais du système MLS au Canada et dans les provinces Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés

Plus en détail

Réunion d information Label RGE

Réunion d information Label RGE Réunion d information Label RGE Plan de Rénovation Énergétique de l Habitat Les éco-conditionnalités La mention Reconnu Garant de l Environnement Devenir RGE Quelle qualification choisir 2 Plan de Rénovation

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉTUDES ET INTERVENTIONS RÉGIONALES par CHANTALE DOUCET LES IMPACTS DE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC

OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC 2007 OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC RESEARCH DEPARTMENT FOR THE ECONOMIC IMPACT OF BERGERAC AIRPORT TRAFFIC LIEUX DE SÉJOUR 95% des passagers de l aéroport de Bergerac

Plus en détail

ABSENT : M. MARC-ANTOINE FORTIN. Assiste également à la séance MME RACHEL BOURGET, directrice générale et Secrétaire-trésorière.

ABSENT : M. MARC-ANTOINE FORTIN. Assiste également à la séance MME RACHEL BOURGET, directrice générale et Secrétaire-trésorière. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BRUNO COMTE LAC-SAINT-JEAN EST Session spéciale du Conseil de la Municipalité de Saint-Bruno, Lac- Saint-Jean Est, tenue le lundi 8 juin 2015, à 19:30 heures,

Plus en détail

4 - Statistiques sur le nouveau rôle d évaluation

4 - Statistiques sur le nouveau rôle d évaluation SOIRÉE D INFORMATION 1 1 - Présentation du professionnel 2 - Introduction à l évaluation municipale 3 - Résumé des 3 méthodes d évaluation 4 - Statistiques sur le nouveau rôle d évaluation 5 - Exemple

Plus en détail

Règlement numéro 2014-632 amendant le règlement sur l émission des permis et certificats numéro 2006-496 tel qu amendé afin de :

Règlement numéro 2014-632 amendant le règlement sur l émission des permis et certificats numéro 2006-496 tel qu amendé afin de : PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES PAYS-D EN-HAUT VILLE D ESTÉREL Règlement numéro 2014-632 amendant le règlement sur l émission des permis et certificats numéro 2006-496 tel qu amendé afin de : Revoir l emplacement

Plus en détail

Présenté par M. Benjamin Tanguay Ministre des affaires municipales et de la gestion du territoire

Présenté par M. Benjamin Tanguay Ministre des affaires municipales et de la gestion du territoire Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 57 E LÉGISLATURE Projet de loi n 4 Loi sur l étalement urbain Présenté par M. Benjamin Tanguay Ministre des affaires municipales et de la gestion

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

VILLE DE WATERLOO RÈGLEMENT SUR LE PROGRAMME DE SUBVENTION RELATIF À L INSTALLATION DE DISPOSITIFS ANTIREFOULEMENT RÉSIDENTIELS

VILLE DE WATERLOO RÈGLEMENT SUR LE PROGRAMME DE SUBVENTION RELATIF À L INSTALLATION DE DISPOSITIFS ANTIREFOULEMENT RÉSIDENTIELS VILLE DE WATERLOO RÈGLEMENT # 15-888 RÈGLEMENT SUR LE PROGRAMME DE SUBVENTION RELATIF À L INSTALLATION DE DISPOSITIFS ANTIREFOULEMENT RÉSIDENTIELS Avis de motion donné le 18 août 2015 Adopté le 8 septembre

Plus en détail

qu il est d intérêt public de favoriser la construction résidentielle dans la Municipalité de Ferme-Neuve;

qu il est d intérêt public de favoriser la construction résidentielle dans la Municipalité de Ferme-Neuve; ATTENDU qu il est d intérêt public de favoriser la construction résidentielle dans la Municipalité de Ferme-Neuve; ATTENDU que la construction résidentielle neuve, sur une partie du territoire de la Municipalité,

Plus en détail

marché du travail nvestissements LA SITUATION ÉCONOMIQUE économie tourisme transport démographie ise en chantier résidentielles logement

marché du travail nvestissements LA SITUATION ÉCONOMIQUE économie tourisme transport démographie ise en chantier résidentielles logement LA SITUATION ÉCONOMIQUE 2013 DANS L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL nvestissements logement démographie ise en chantier résidentielles permis de construction tourisme transport économie marché du travail de

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER RÈGLEMENT # 368 concernant la vidange des fosses septiques des résidences isolées du territoire de la municipalité 74.03.09 Règlement portant

Plus en détail

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

Rapport mensuel des permis et certificats émis

Rapport mensuel des permis et certificats émis Rapport mensuel des permis et certificats émis Décembre 2013 Préparé par le Service de l urbanisme et de l environnement Ville de Bécancour Pour l'année : 2013 Pour l'année : 2013 pour nouvelles constructions

Plus en détail

Table des matières. 9.1 champ d application

Table des matières. 9.1 champ d application Stationnement hors-rue et aires de chargement Table des matières 9.1 champ d application 9.2 règles générales 9.2.1 obligation de prévoir des cases de stationnement hors-rue 9.2.2 agrandissement, changement

Plus en détail

PRÉSENTATION DU BUDGET 2016. www.ville.farnham.qc.ca

PRÉSENTATION DU BUDGET 2016. www.ville.farnham.qc.ca PRÉSENTATION DU BUDGET 2016 En résumé 2015 2016 Variation % Activités de financement Revenus de fonctionnement 13 062 700 $ 13 447 200 $ 2,94% Dépenses de fonctionnement 11 055 000 $ 11 174 900 $ 1,08%

Plus en détail