Université de Bretagne Occidentale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université de Bretagne Occidentale"

Transcription

1 Université de Bretagne Occidentale Master 2 Rechercher en Informatique Rapport d étude bibliographie : Mise en œuvre d'un modèle de corrélation QoS-QoE Auteur : Lahouari Benyettou Encadrant : Sami Souihi Directeur de stage : Abdelhamid Mellouk Laboratoire LISSI U-PEC

2 Table des métiers 1 Introduction La Qualité d Expériences Utilisateur Evaluation de la qualité d expérience Méthodes subjectives Métriques objectives Méthodes d'évaluation Vidéo Méthodes d'évaluation Voix Evaluation de la qualité audiovisuelle Corrélation entre QoS et QoE Prediction de la QoE Conclusions References... Erreur! Signet non défini. Table des figures Figure 1 - Mesures de qualité sans référence [10]... 5 Figure 2 Classification des critères objectifs de la qualité visuelle [13]... 6 Figure 3 Transmission vidéo sur le réseau [20]... 7 Figure 4 Relations entre les paramètres de QoS et la qualité perçue [21]... 8 Figure 5 Métriques pour la prévision de la qualité vidéo [27] Figure 6 Diagramme conceptuel pour illustrer la prédiction de la qualité vidéo [28] Figure 7 Schéma conceptuel de la QoE pour l'adaptation vidéo [29]

3 1 Introduction Les nouveaux services sur les réseaux sont en pleine expansion du fait de la valeur ajoutée qu'ils apportent aux utilisateurs, telle que le contenu multimédia, la transmission des données, la mobilité et le coût réduit des appels longs distance. Par ailleurs, la qualité de service (QoS, Quality of Service) de ces nouveaux services est généralement non garantie. Les opérateurs de télécommunications doivent satisfaire leurs clients en offrant la meilleure QoS possible. Donc, évaluer et contrôler constamment la qualité perçue par leurs utilisateurs de services. Les méthodes subjectives, nécessitant l appel à des participants humains pour tester un système, sont le meilleur moyen d'atteindre le jugement des usagers. Bien que ces méthodes subjectives restent la meilleure option pour évaluer la qualité perçue par les utilisateurs, le recours à de telles méthodes n est pas rentable pour les fournisseurs de services et opérateurs de télécommunications, du fait des contraintes temporelles sollicitées. Raisons pour lesquelles, des méthodes objectives ont été développées dans le but d évaluer la qualité des signaux au niveau des applications et ainsi représentent un moyen de substitution aux mesures subjectives. Les études effectuées par [1], [2], [3] ont énormément contribué aux concepts centrés utilisateur, où des modèles de corrélation QoS-QoE ont été proposées. En effet, en possédant des informations concrètes sur la manière dont la QoE varie en fonction des changements des paramètres de la QoS, les fournisseurs de services et opérateurs de télécommunications peuvent maintenir la meilleure qualité d'expérience en temps réel. La QoS opérateur désigne quatre métriques (gigue, delai, bande passante, taux de pertes). Une corrélation qui prend en compte que la QoS opérateur est insuffisante à notre sens. Dans le cadre de ce stage, nous nous intéressons en particulier à un modèle prédictif de la qualité d expérience utilisateur. Le modèle qu on est amené à produire est une fonction évolutive qui prend en entrée un ensemble de connaissances (acquises ou apprises): QoS opérateur, QoS Applicatif (par exemple rapidité d'un navigateur à interprété du java-script), ou autres, et qui nous fournis en sortie une certaine estimation de la perception de l'usager. Dans un premier temps, nous serons amène à étudier un problème inverse: connaissant le résultat (un retour QoE pour une application donnée, par exemple vidéo), nous souhaitant connaître quelles sont les paramètres à prendre en compte pour prédire les prochaines occurrences de QoE spécifique à une application et un utilisateur. Ensuite, nous devrons étudier les mécanismes d apprentissage afin de produire un modèle de QoE évolutif dans le temps et spécifique à l utilisateur et l application données.enfin, le modèle prédictif devra être implémenté et testé dans une plate-forme du laboratoire. Cette étude bibliographique est organisée comme suit : Nous présentons le concept de la Qualité d Expériences Utilisateur, Ensuite les méthodes d évaluation de la QoE. La section 4 présente alors les différents modèles de corrélation QoS QoE. Ensuite nous présontons les travaux sur la prédiction de la QoE dans la section 5. Enfin, nous terminons pars une conclusion. 2

4 2 La Qualité d Expériences Utilisateur La notion de l'expérience utilisateur a été introduite pour la première fois par le Dr Donald Norman, évoquant l'importance de la conception d un service centré utilisateur [4]. Récemment, cette théorie est réapparue dans le domaine des réseaux sous le nom de Qualité d Expérience Utilisateurs (Quality of Experience, QoE) ou la Qualité Perçue par les Utilisateurs (User Perceived Quality, UPQ). L Union Internationale des Télécommunications (UIT-T) définit la QoE comme étant la qualité de perception des utilisateurs au vue d une application ou d un service. Gulliver et Ghinea [5] décomposent la QoE en trois composantes : l assimilation, le jugement et la satisfaction. La qualité d assimilation est une mesure de la clarté du contenu d un point de vue informatif. Le jugement de qualité reflète la qualité de présentation. La satisfaction indique le degré d appréciation globale de l utilisateur. La Qualité de l Expérience (QoE) est présentée comme une approche globale de la qualité sur le cycle de vie du service. Elle consiste à mesurer la satisfaction sur l ensemble d une prestation auprès de l utilisateur, ainsi que la performance d utilisation d un service. 3 Evaluation de la qualité d expérience Il est possible de mesurer la QoE à l aide de deux indicateurs : les tests subjectifs ou les métriques objectives. L évaluation de la qualité par les tests subjectifs consiste à demander à un groupe de personnes d attribuer une note de qualité au service qu ils utilisent selon leur degré de satisfaction. D autre part, le processus d évaluation est automatisé par des algorithmes dans les mesures dites objectives. Les performances des métriques objectives sont mesurées par rapport aux résultats des tests subjectifs. 3.1 Méthodes subjectives La meilleure manière d'évaluer la qualité est de faire appel à des utilisateurs et de les interroger, sous forme de sondages ou de tests en laboratoire. Lors de test d un service multimédia par exemple, les conditions telles que : l isolation des échos, l illumination de la salle, la distance entre l observateur et l écran et les caractéristiques de ce dernier doivent être conformes aux normes. Les normes de l ITU-T [6] et [7] spécifient respectivement les méthodologies d évaluation de la qualité des signaux audio et vidéo d un service de visioconférence sur des réseaux à commutation de paquets. Les participants aux tests subjectifs attribuent des notes de qualité, selon une échelle de valeurs de nature numérique ou sémantique, discrète ou continue, comparative ou absolue. Cette échelle est proposée au début du test. Une échelle de nature sémantique contient des adjectifs indiquant l appréciation comme excellente, bonne ou mauvaise. Une échelle continue couvre un intervalle et le sujet peut choisir n importe quelle valeur entière appartenant à cet intervalle. Une échelle comparative sert à comparer deux versions d un même contenu ayant subi différents traitements. Des adjectifs comme légèrement meilleure, identique et moins bonne sont utilisés sur de telles échelles. 3

5 Le score moyen d opinion (Mean Opinion Score, MOS) est l une des méthodologies basée sur des tests subjectifs dans lesquels la qualité est notée par des expérimentateurs. Les valeurs assignées en fonction de la qualité perçue de la connexion, sont les suivantes : Excellent 5; Bien 4; Acceptable 3; Pauvre 2; Mauvais 1. (1) Définit en 1996 par l UIT-T pour déterminer le degré de satisfaction concernant une ligne téléphonique. Le score moyen d opinion (MOS) peut s appliquer à d autres formes possibles de dégradation : distorsions de circuit, perte de paquets, distorsions environnementales, erreurs de transmission, distorsions de codage, écho etc. Les tests subjectifs nécessitent la mobilisation de moyens humains, temporels et financiers. Un test multimédia par exemple, nécessite au minimum 15 personnes ayant une bonne acuité visuelle pour chaque série de contenus multimédias évaluée [7]. Les méthodes objectives permettant d'automatiser l'évaluation de la qualité perçue par l utilisateur, se présentent comme une alternative aux méthodes subjectives. Cependant, elles doivent présenter une forte corrélation avec les résultats des tests subjectifs, qui représentent le jugement des utilisateurs. 3.2 Métriques objectives Les métriques objectives, appelées aussi critères objectifs de qualité, sont utilisées dans le but d évaluer la qualité des signaux ayant subi un traitement particulier sans avoir besoin de recourir aux tests subjectifs. Les traitements peuvent être de nature dégradante comme par exemple la compression et la transmission ou améliorante tels les post-traitements d affichage qui ont lieu après le décodage. La validation des performances d un critère objectif de qualité se fait par comparaison de ses notes à celles recueillies lors de tests subjectifs. Cette comparaison est principalement établie à l aide du coefficient de corrélation entre les notes objectives et les notes subjectives [8]. Les métriques objectives, peuvent être classées en deux méthodes de mesure, «intrusives» ou «non intrusives» Les méthodes de mesure «intrusives», utilisées dans les modèles avec référence, et qui consistent à faire une communication test avec le système étudié, en envoyant un signal de référence et en recueillant le signal dégradé à la sortie du système testé, Les méthodes de mesure «non intrusives», utilisées dans les modèles sans référence, ces méthodes n'ont besoin que d un signal dégradé et utilisent les signaux échangés dans les réseaux réels sans perturber les communications Méthodes d'évaluation Vidéo L'évaluation objective de la qualité vidéo s'est tout d'abord effectuée avec des outils simples de traitement du signal tels que l'erreur quadratique moyenne (Mean square error, MSE) et le rapport signal maximal sur bruit (peak signal-to-noise ratio, PSNR). Ces mesures objectives sont limitées et ne se corrèlent pas bien avec le score moyen d opinion (MOS). Le recours à des méthodes objectives plus élaborées a donc été nécessaire. Des standards de la qualité vidéo ont été développé tels que Référence Complète (Full Reference, FR), Référence Réduite (Reduced Reference, RR) et Sans Référence (No Reference, NR). 4

6 Référence Complète: Sont basés sur la comparaison. Un signal connu (référence) est envoyé à travers le système à tester, le signal est intercepté en sortie du système (signal dégradé), en fin les deux signaux sont comparés pour déduire une note objective de qualité. Sans Référence : Sont basés sur l estimation et peuvent être utilisés dans le trafic réel. La qualité est estimée à partir du signal dégradé sans comparaison avec le signal original. Ces modèles fournissant des performances honorables pour prédire la qualité, mais restent faibles par rapport aux méthodes "Référence Complète ". Référence réduit: est une combinaison entre les deux types précédents. Sur la base des travaux réalisés par VQEG [9], l'uit-t a recommandé l utilisation des mesures de qualité de référence complète pour les applications TV. Figure 1 - Mesures de qualité sans référence [10] Parmi les modèles sans référence, le modèle V-Factor développé à l origine par QoSmetrics [11], ensuite acquis par Symmetricom [12]. V-Factor évalue l'impact perceptuel d'artefacts de la qualité vidéo, introduits par transmission vidéo sur le réseau. L Evaluation Perceptuelle de la Qualité Vidéo (Perceptual Evaluation Video Quality, PEVQ) est une méthode de norme référence complète. PEVQ fournit des estimations du score moyen d opinion (MOS) de la dégradation de la qualité vidéo. Les critères de qualité de vidéos, peuvent être classifiés selon la méthode adoptée par Stéphane Péchard [13] qui consiste à classifier les modèles objectifs selon l exploitation ou non des propriétés du Système Visuel Humain (SVH). La figure1 illustre une classification pour les critères de qualité vidéo. On distingue deux approches, les approches signal qui prennent en compte seulement les données brutes de la vidéo, et les approches perceptuelles qui modélisent les mécanismes du SVH à différents degrés. Les approches perceptuelles regroupent quatre modèles. Les modèles basés sur les mécanismes bas niveau du SVH, simulent la réponse du SVH aux stimuli ou sa sensibilité au contraste par exemple. Les modèles structurels, mesurent les dégradations de l information structurelle extraite par le SVH à partir d une image. 5

7 Les modèles avec connaissance du système dégradant, sont basés sur une mesure des dégradations les plus communes d un système donné. Figure 2 Classification des critères objectifs de la qualité visuelle [13] Les modèles basés sur des principes perceptuels, combinent les mécanismes bas niveau du SVH avec l extraction de traits caractéristiques de l image Méthodes d'évaluation Voix Le modèle E (E-model) normalisé en 1998 par l'uit-t dans [14] est un modèle d appréciation de la qualité de transmission largement utilisé pour les services de la parole, y compris la téléphonie IP. En pratique, il est utilisé pour répartir les éléments de qualité sur toute la chaîne de transmission afin d'atteindre une qualité de bout en bout. La qualité de transmission est exprimée en sortie du modèle E par une échelle comprise entre 0 et 100 notée R, qui varie avec la qualité globale. L Evaluation perceptive de la qualité vocale PESQ (Perceptual Evaluation of Speech Quality, PESQ), normalisé par l'uit-t [15] est une méthode de prédiction de la qualité subjective pour la téléphonie avec bande passante réduite. PESQ transforme les signaux de parole originale et dégradé en une représentation psychologique qui se rapproche de la perception humaine, calcule la distance de perception et l inscrit en un score objectif conforme au MOS. 3SQM "Single Sided Speech Quality Measure", et est un nouvel algorithme basé sur la nouvelle recommandation UIT-T [16], développé pour tester la qualité de la voix non intrusive, il est basé sur la mesure des paramètres du signal de la parole. 3SQM prend en charge les effets de dégradation au niveau du paquet tels que les dépréciations de perte, la gigue et au niveau du signal tels que le bruit, l'écrêtage et des distorsions causées par des processus de codage. Les modèles objectifs de la qualité vocale, qui peuvent être classés selon : Qu'ils se focalisent sur des signaux ou sur des mesures physiques du système (paramétriques) Qu'ils ont besoin d'avoir accès aux informations des deux côtés du système (bout en bout ou avec référence) ou d'un seul côté seulement (mono-extrémité ou sans référence) Qu ils fonctionnent dans un contexte d écoute, de locution ou conversation. 6

8 3.2.1 Evaluation de la qualité audiovisuelle Dans [17,18,19], les auteurs ont étudié la qualité des contenus multimédias à des débits très faibles (24-48 kb /s pour la vidéo et de 8-32 kb /s pour l'audio). Ils se sont focalisés dans leurs travaux sur l évaluation de la qualité subjective de l'audiovisuel en utilisant la méthode Notation de Catégorie Absolue (Absolute Category Rating, ACR), le MPEG-4 AVC (H.264) comme codec vidéo et le Codage Audio Evolué (Advanced Audio Coding, AAC) pour le codage de la voix. Les auteurs ont constaté que la qualité audio (Audio Quality, AQ) et la qualité vidéo (Video Quality, VQ) contribuent considérablement à la qualité audiovisuelle perçue. Un modèle basé sur la combinaison linéaire des AQ et VQ a été proposé. La garantie d une qualité audiovisuelle de bout-à-bout se concrétise au niveau de la couche réseau (Network-layer QoS), de la couche Application (Application-layer QoS) et au niveau de l'utilisateur final (End-user QoS). La QoS au niveau de la couche réseau se préoccupe de la livraison rapide et fiable des données multimédia. La QoS au niveau de la couche application, se préoccupe de la qualité de l'encodage multimédia, la livraison, l'adaptation, le décodage sur le périphérique client. La QoS au niveau de l'utilisateur final s'occupe de l'expérience en termes de la qualité audio visuelle. Figure 3 Transmission vidéo sur le réseau [20] La qualité audiovisuelle perçue est affectée par des facteurs au niveau réseau et d autres au niveau de l'application (Figure 3). Les facteurs liés à application sont les distorsions de codage, retard, perte de tampon, Cadence, la qualité visuelle, bande passante, le volume sonore, écho, etc Les facteurs liés au réseau sont la perte de paquets, le délai, la gigue, le débit, etc... Les relations entre les paramètres de la QoS, la couche application et la couche réseau sont résumés dans la Figure. 4 [21]. 7

9 Figure 4 Relations entre les paramètres de QoS et la qualité perçue [21] 4 Corrélation entre QoS et QoE Les services proposés par les opérateurs ont leurs propres caractéristiques et demandes au niveau du réseau, qui se reflètent différemment au niveau des utilisateurs finaux. Par exemple, pour la téléphonie par Internet l effet des paramètres QoS se traduit par une variation de la qualité sonore de la communication, cette qualité sonore sera donc la mesure la plus adéquate pour la QoE dans ce cas. De même que pour l émission d un flux vidéo ayant une résolution HD sur un réseau avec une bande passante à 2 Mbit/s résultera en une Qualité utilisateur médiocre. C est pourquoi il est vital de regarder les applications du point de vue de leur interaction avec le réseau et de corréler les paramètres QoS du réseau avec la qualité perçue par les utilisateurs, La QoE [22]. Plusieurs travaux de recherche ont été réalisés dans le but d étudier la répercussion des paramètres de la QoS sur la qualité perçue par l utilisateur. Un modèle de corrélation entre les paramètres de la QoS et la QoE d un service VoIP est proposé dans Falun Y. et al [23]. Ce modèle intègre les cinq facteurs suivants : l'intégralité, la continuité, la disponibilité, l utilisabilité et l'instantanéité. La QoE est mesurée par la formule suivante: Où: QoE = ½ sin(λ) (ab+bc+cd+de+ea) (2) λ représente un angle de 72 degrés entre deux faces dans le modèle pentagramme de la QoE. a : l Intégralité du service (délai, gigue, et le taux de perte de paquets) b : la continuité du service (taux d'interruption de service) c : disponibilité du service (Le taux de réussite du service d'accès utilisateur) d : l utilisabilité du service (facilité d'utilisation des services) e : l instantanéité du service (Le temps de réponse (s) d'établissement et d'accès aux services) Ce modèle a facilité la mesure QoE lors du processus d utilisation du service. Le but des auteurs est d'améliorer et de représenter de nouvelles façons d'évaluer et de mesurer la perception des services VoIP. 8

10 H. Kim et al. [24] ont proposé une autre approche utilisant les paramètres de la QoS pour la mesure de la QoE. Dans ce travail, les auteurs ont décrit un modèle de corrélation de QoS- QoE en utilisant plusieurs méthodes pour la mesure de la QoE tels que: Le score moyen d opinion (MOS) basé sur la satisfaction client, la mesure de la qualité perceptuelle vocale (Perceptual Speech Quality Measure, PSQM), l evaluation perceptuelle de la qualité vocale (Perceptual Evaluation of Speech Quality, PESQ) et le E-Model. Ce modèle intègre les paramètres QoS suivants : le délai, la gigue et la perte de paquets. Où: QoS = F(D, J, L, E, B, S) (3) α est la classe de qualité QoS au niveau réseau. β est déterminé selon la classe de service. K est le coefficient de satisfaction du service utilisé. (4) Afin de produire une meilleur QoE d un système multimédia adaptatif, un équilibrage entre les contraintes imposées par les restrictions de QoS et les exigences du débit et d'apprentissage a été réalisé par S. Moebs[25]. L auteur à présenté un système e-learning multimédia adaptatif basé sur une architecture regroupant trois modèles : un modèle d'utilisateur, un modèle de domaine et un modèle d'adaptation Le modèle utilisateur représente les caractéristiques générales de l'utilisateur tel que l'emplacement, les préférences des périphériques, les connaissances antérieures, l'état des connaissances ou les objectifs d'apprentissage. Le modèle du domaine représente la notion de domaine objet et il décrit généralement des structures de concept comme les cartes conceptuelles, les réseaux sémantiques ou les graphes conceptuels. Le modèle d'adaptation relie les deux modèles précédemment décrits, en utilisant des règles d'adaptation. La qualité d expérience est représentée par l'équation: QoE=f (QoL(QoS),QoF(QoS)) (5) La QoS est basée sur le délai, la perte de paquets et la gigue dans un contexte d application vidéo, audio et données. La QoL est basé sur : un modèle utilisateur d aspect rétroactif, un ensemble d'objectifs apprentissage bien défini, l'interaction, l'équilibre entre les compétences et les défis d'apprentissage, les styles d'apprentissage, l'évaluation des connaissances antérieures et le modèle du domaine. La QoF est basée sur la rétroaction, un ensemble d'objectifs bien défini pour l'utilisation du siteweb, l'interaction, l'équilibre entre les compétences et les défis, incluant l'utilisation de la technologie et des émotions. 9

11 Hamam A. et al. [26] ont proposé une taxonomie pour mesurer la QoE des applications avec interface utilisateur tactile. Cette taxonomie est calculée en utilisant un modèle mathématique où la QoE est le résultat de la combinaison linéaire pondérée de la QoS et l'expérience utilisateur d une interface tactile personnalisée: QoE = ζ QoS + (1- ζ) UE (6) Si les facteurs de qualité sont compris dans un intervalle de 0 et 1, alors la qualité d'expérience générale aura une valeur entre 0 et 1. La somme des coefficients constants doit donc être égale à 1. 6 Prédiction de la QoE Les travaux effectués par [27,28, 29] ont énormément contribué aux concepts de prédiction de la QoE, où la prédiction des prochaines occurrences de QoE est calculée en fonction des paramètres de la QoS, du contenue vidéo, etc.. Dans [27], les auteurs ont proposé une approche basé sur la classification du contenue vidéo pour la prédiction de la qualité vidéo MPEG4 en streaming. Ils ont présenté un module de classification des séquences vidéo selon le type des contenus. La classification du contenu est basé sur l'extraction des caractéristiques temporelles (mouvement) et spatiales (bords, de la luminosité) en utilisant l'analyse typologique. Figure 5 Métriques pour la prévision de la qualité vidéo [27] MOS = f (SBR, FR, type de contenu, PER) (7) En fonction du type de contenu, des paramètres au niveau du réseau (taux d'erreur paquet) et au niveau de l'application (envoi bitrate, fréquence d'images), la qualité vidéo est prédite en termes de score moyen d opinion (MOS) en utilisant l'analyse en Composantes Principales (ACP). Partant de leur modèle sur la classification du contenue vidéo, Asiya Khan et al [28] ont développé une architecture pour la prédiction de la qualité vidéo objective dans les systèmes de télécommunications mobiles universelle (UMTS). La prédiction de la qualité se base sur un modèle d'apprentissage basé sur les systèmes adaptatifs neuronal d'inférence floue 10

12 (Adaptive Neural Fuzzy Inference System, ANFIS) et l'analyse de régression non linéaire. La prédiction de la qualité est évaluée en termes de score moyen d opinion (MOS) Figure 6 Diagramme conceptuel pour illustrer la prédiction de la qualité vidéo [28] A travers les résultats qu ils ont obtenus, les auteurs concluent qu'il est possible de prédire la qualité de la vidéo si les paramètres appropriés sont bien choisis. Leurs résultats confirment que les modèles ANFIS et la régression basée sur le modèle d'apprentissage sont des méthodes appropriés pour la prédiction de la qualité vidéo pour le contenu vidéo. La mise en commun des avantages des techniques utilisées dans leurs travaux antérieurs dont ceux cités dans [27,28], Asiya Khan et al [29] ont proposé un schéma d'adaptation basé sur la QoE, afin d optimiser la fourniture du contenu et l'utilisation des ressources réseau pour les applications vidéo dans les réseaux sans fil. La fourniture du contenu est optimisée en adaptant le SBR (Bitrate Video Sender) en fonction de la des exigences de la qualité d'expérience utilisateur (QoE). La QoE est mesurée en termes de score moyen d opinion (MOS). Figure 7 Schéma conceptuel de la QoE pour l'adaptation vidéo [29] 11

13 Le schéma proposé permet aux fournisseurs de contenu d atteindre le streaming optimal (avec un bitrate expéditeur approprié) adaptée pour le réseau et le type de contenu pour une QoE demandée. 7 Conclusions Dans cette étude bibliographique nous avons présenté la nécessité d'évaluer la qualité perçue par l utilisateur. Les méthodes subjectives, bien qu'étant le seul moyen d'atteindre le jugement humain de la qualité perçue, sont coûteuses à mettre en œuvre. Des méthodes objectives ont donc été développées comme alternative, accessible au plus grand nombre, aux méthodes subjectives d'évaluation de la qualité audiovisuelle. L'état de l'art des modèles de corrélation QoS-QoE a présenté les différentes approches utilisées et l'étendue des modèles de corrélation existants. En s appuyant sur les travaux effectués par Asiya Khan et al [27,28,29], nous allons concevoir un modèle pour la prédiction de la qualité d expérience utilisateur. Ce modelé de QoE devra, au fur et à mesure, évoluer pour devenir spécifique à l'utilisateur et l'application. D un modèle générique vers n x m modèles, pour n utilisateurs et m applications. Références [1] T. Hoßfeld, P. Tran-Gia, and M. Fiedler, Quantification of quality of experience for edge-based applications, in Proceedings of the 20th international teletraffic conference on Managing traffic performance in converged networks. Springer-Verlag, 2007, pp [2] J. Shaikh, M. Fiedler, and D. Collange, Quality of Experience from user and network perspectives, Annals of Telecommunications, vol. 65, no. 1, pp , [3] S. Khirman and P. Henriksen, Relationship Between Quality-of-Service and Quality-of-Experience for Public Internet Service, in Proc. of the 3rd Workshop on Passive and Active Measurement. [4] D. Norman and S. Draper, User centered system design: New perspectives on human-computer interaction. L. Erlbaum Associates, 1986 [5] S. R. Gulliver and G. Ghinea. The Perceptual and Attentive Impact of Delay and Jitter in Multimedia Delivery. IEEE Transactions on Broadcasting, 53(2) :pp , juin [6] ITU-T Recommendation P.800, Methods for subjective determination of transmission quality. International Telecommunication Union-Standardization Sector, août [7] ITU-T Recommendation P.910, Subjective video quality assessment methods for multimedia applications. International Telecommunication Union-Standardization Sector, septembre [8] F. Boulos. Transmission d'images et de vidéos sur réseaux à pertes de paquets : mécanismes de protection et optimisation de la qualité perçue. Thèse de Doctorat, de l Université de Nantes, février 2010 [9] Video quality experts group, multimedia group test plan, Dec 2005, Draft version 1.8, [10] Q. Huynh-Thu, Psytechnics Ltd, Recent developments in objective voice and video quality assessment 12

14 models ITU-T Workshop on End-to-End QoE/QoS Geneva, June [11] Y. Cognet, QoSmetrics, Marcoussis, QoE versus QoS 30th March 2006, ITEA Project March Yves Cognet. [12] [13] S. Péchard. Qualité d usage en télévision haute définition : évaluations subjectives et métriques objectives. Thèse de doctorat, Université de Nantes, octobre [14] ITU-T Recommendation G.107, The E-model, a computational model for use in transmission planning, UIT-T, mai [15] ITU-T Recommendation P.862, Perceptual evaluation of speech quality (PESQ), an objective method for end-to-end speech quality assessment of narrow-band telephone networks and codecs, UIT-T, février [16] ITU-T Recommendation 563 single-ended method for objective speech quality assessment in narrowband telephony applications, May [17] S. Winkler and C. Faller Perceived audiovisual quality of low-bitrate multimedia content IEEE Trans. Multimedia VOL. 8, Issue 5, Oct [18] S. Winkler and C. Faller Audiovisual quality evaluation of low-bitrate video Proc.SPIE/IS&T Human Vision and Electronic Imaging, p , [19] S. Winkler and F. Dufaux Video quality evaluation for mobile applications SPIE proc. Visual Communication and Image Processing, Vol.5150, Lugano Switzerland, July [20] Asiya Khan, Zhuoqun Li, Lingfen Sun and Emmanuel Ifeachor, Audiovisual Quality Assessment for 3G Networks in Support of E-Healthcare in Proceedings of the 3rd International Conference on Computational Intelligence in Medicine and Healthcare(CIMED 2007), July 25-27, Plymouth, UK, [21] J. Monfort, Basic requirement to quality of service(ip centric), Workshop on standardization in E-health Geneva, May [22] Razvan Beuran, Mesure de la qualité dans les réseaux informatiques, Thèse de doctorat,université «POLITEHNICA» Bucuresti, Université «Jean Monnet» St. Etienne,juillet 2004 [23] Yan Goong, Fangchun Yang, Lin Huang, Sen Su, Model-Based Approach to Measuring Quality of Experience, in First International Conference on Emerging Network Intelligence, [24] Hyun Jong Kim, Dong Hyeon Lee, Jong Min Lee, Kyoung Hee Lee, Won Lyu, Seong Gon Choi, "The QoE Evaluation Method through the QoS-QoE Correlation Model", in Fourth International Conference on Networked Computing and Advanced Information Management, [25] Sabine Moebs, A Learner, is a Learner, is a User, is a Customer - QoS-based Experience-aware Adaptation, in 16th ACM International Conference on Multimedia, [26] Abdelwahab Hamam, Mahamad Eid, Abdulmotaleb El Saddik, Nicolas D. Georganas, A quality of experience model for haptic user interfaces, in Ambi-Sys Workshop on haptic user interfaces in ambient media systems, [27] Networks Asiya Khan, Lingfen Sun and Emmanuel Ifeachor, Content Clustering-based Video Quality Prediction Model for MPEG4 Video Streaming over Wireless in IEEE International Conference on communications, June, 2009, Dresden, Germany 13

15 [28] Asiya Khan, Lingfen Sun, Jose Oscar Fajardo, Fidel Liberal and Emmanuel Ifeachor,Video Quality Prediction Model for H.264 Video over UMTS Networks and their Application in Mobile Video Streaming in IEEE ICC, 2010, Cape Town, South Africa, May 2010 [29] Asiya Khan, Lingfen Sun, Emmanuel Jammeh and Emmanuel Ifeachor, QoE-driven Adaptation Scheme for Video Applications over Wireless Networks in IET Communications Special Issue on "Video communications over wireless networks", Vol. 4, No.2, July,

QoS et QoE : quelles méthodes et quelle corrélation pour évaluer la satisfaction des clients?

QoS et QoE : quelles méthodes et quelle corrélation pour évaluer la satisfaction des clients? QoS et QoE : quelles méthodes et quelle corrélation pour évaluer la satisfaction des clients? Forum FRATEL Conakry 19 et 20 mars 2013 Page 1 Plan de la présentation Définitions de la QoS et de la QoE Les

Plus en détail

Benchmark Accès Internet

Benchmark Accès Internet Benchmark Accès Internet Préambule La qualité mesurée des performances des fournisseurs d'accès haut débit réalisée par Witbe ne vaut naturellement que pour la période de temps concernée et ne présage

Plus en détail

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php Test de vitesse VoIP Pourquoi faire le test? Un test de vitesse VoIP est un moyen efficace d évaluer la capacité de votre connexion Internet à prendre en charge un système de téléphonie VoIP. D autres

Plus en détail

DYNAMIC RATE CONTROL IN WIRELESS VIDEO COMMUNICATIONS. Rim HAMMI & Ken CHEN L2TI, Université Paris 13

DYNAMIC RATE CONTROL IN WIRELESS VIDEO COMMUNICATIONS. Rim HAMMI & Ken CHEN L2TI, Université Paris 13 DYNAMIC RATE CONTROL IN WIRELESS VIDEO COMMUNICATIONS Rim HAMMI & Ken CHEN L2TI, Université Paris 13 Plan 1 Introduction 2 Mécanisme et architecture 3 Algorithmes de régulation du débit vidéo Algorithme

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

Observer. Un outil adapté à la VoIP

Observer. Un outil adapté à la VoIP Observer Un outil adapté à la VoIP ELEXO 20 Rue de Billancourt 92100 Boulogne-Billancourt Téléphone : 33 (0) 1 41 22 10 00 Télécopie : 33 (0) 1 41 22 10 01 Courriel : info@elexo.fr TVA : FR00722063534

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

La compression vidéo avec le standard H.264/AVC

La compression vidéo avec le standard H.264/AVC Nicolas Sertier Emmanuel André Pierre Fritsch Supélec électif Audiovisuel numérique 24 janvier 2005 Plan Présentation générale 1 Présentation générale Origines et historique Caractéristiques 2 50 % de

Plus en détail

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS & RESEAUX SEMINAIRE ATELIER SUR LA TELEPHONIE ET LA VOIX SUR IP (T-VoIP): DE LA THEORIE A LA PRATIQUE DEPLOIEMENT D UNE PLATEFORME DE VoIP AVEC ASTERIK SOUS

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Mesure agnostique de la qualité des images.

Mesure agnostique de la qualité des images. Mesure agnostique de la qualité des images. Application en biométrie Christophe Charrier Université de Caen Basse-Normandie GREYC, UMR CNRS 6072 Caen, France 8 avril, 2013 C. Charrier NR-IQA 1 / 34 Sommaire

Plus en détail

Exigences techniques relatives à la distribution de services "wholesale" de TV de rattrapage

Exigences techniques relatives à la distribution de services wholesale de TV de rattrapage E Exigences techniques relatives à la distribution de services "wholesale" de TV de rattrapage Copyright CANAL+ Groupe 2012 Propriété intellectuelle Ce document est la propriété intellectuelle de CANAL+

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Paul Pașcu, Assist Prof, PhD, Ștefan cel Mare University of Suceava Abstract: This article aims to present a number

Plus en détail

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES Brigitte Fillion Chargée de projets, CRLB Virtuel Nicole Beaudoin Conseillère aux affaires cliniques, AERDPQ Colloque Aides techniques 2.0 12 mai 2011

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise 1 Pourquoi s intéresser au management des processus? Résumé Réaliser des prestations d excellente qualité,

Plus en détail

2 Sur les Méthodes d Évaluation de la Qualité de la VoIP

2 Sur les Méthodes d Évaluation de la Qualité de la VoIP Évaluation Pseudo subjective de la Qualité des Flux VoIP: une Approche par Réseaux de Neurones Aléatoires Martín Varela Projet ARMOR, Irisa - INRIA/Rennes Campus universitaire de Beaulieu 35042 RENNES

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier : comment y contribuer? Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 www.pr4gm4.com Gestion des risques Présentation Mars 2010 Copyright 2010 - PR4GM4 Actualité du 27 janvier 2010 2 Actualité du 11 février 2010 3 Domaine

Plus en détail

et contrôle de topologie dans les Support de la qualité de service réseaux mobiles ad hoc rabah.meraihi@enst.fr GET / Télécom Paris Rabah Meraihi

et contrôle de topologie dans les Support de la qualité de service réseaux mobiles ad hoc rabah.meraihi@enst.fr GET / Télécom Paris Rabah Meraihi Support de la qualité de service et contrôle de topologie dans les réseaux mobiles ad hoc Rabah Meraihi GET / Télécom Paris rabah.meraihi@enst.fr Rabah Meraihi 1 Plan 1. Introduction et contexte 2. Qualité

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS

QoS et Multimédia SIR / RTS QoS et Multimédia SIR / RTS Les principes fondamentaux de la qualité de service Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous 1 Introduction

Plus en détail

Les MPLS (Multiprotocol Label Switching) VPNs (Virtual Private Network) sont de

Les MPLS (Multiprotocol Label Switching) VPNs (Virtual Private Network) sont de Abstract Les MPLS (Multiprotocol Label Switching) VPNs (Virtual Private Network) sont de nouvelles alternatives pour sécuriser et améliorer le WANs (Wide Area Network). De plus en plus ils gagnent du terrain

Plus en détail

La Qualité de Service le la Voix sur IP. Principes et Assurance. 5WVOIP rev E

La Qualité de Service le la Voix sur IP. Principes et Assurance. 5WVOIP rev E La Qualité de Service le la Voix sur IP Principes et Assurance 5WVOIP rev E Introduction La généralisation des infrastructures IP dans les entreprises s accompagne du développement de techniques d amélioration

Plus en détail

La Qualité de Service sur Internet

La Qualité de Service sur Internet Brève introduction à La Qualité de Service sur Internet Chaput Emmanuel 2011-2012 Chaput Emmanuel () Brève introduction à La Qualité de Service sur Internet 2011-2012 1 / 42 1 2 3 La qualité de service

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Services de vidéo en ligne

Services de vidéo en ligne Services de vidéo en ligne Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des services diversifiés Télévision numérique : s appuie sur des standards de format (standards ETSI) utilise plusieurs

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Nouveauté Méthodes quantitatives et qualitatives Prix : 81,95 $ Auteurs : Marie-Fabienne Fortin, Johanne Gagnon ISBN13 : 9782765050063 Nombre

Plus en détail

Liste de vérification des exigences Flexfone

Liste de vérification des exigences Flexfone Liste de vérification des exigences Flexfone Introduction Avant de déployer un service de voix par le protocole de l Internet (VoIP) ou un PBX hébergé dans votre entreprise, vous devriez prendre certaines

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris Ouest. ESEN - 18 mai 2011

Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris Ouest. ESEN - 18 mai 2011 Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris Ouest ESEN - 18 mai 2011 E-training : utilisation uniquement de didacticiels, tutoriels et autres dispositifs techniques «tout en

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale Paramétrisation Distances

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

ISO/IEC 19796-1: Comment mettre en oeuvre la nouvelle norme. qualité pour l apprentissage, l éducation et la formation

ISO/IEC 19796-1: Comment mettre en oeuvre la nouvelle norme. qualité pour l apprentissage, l éducation et la formation ISO / IEC JTC1 SC36 WG5: Assurance qualité et structures descriptives QA + DF ISO/IEC 19796-1: Comment mettre en oeuvre la nouvelle norme qualité pour l apprentissage, l éducation et la formation Nom du

Plus en détail

Louis Villardier Mars 2002

Louis Villardier Mars 2002 Louis Villardier Mars 2002 Lvillard@teluq.uquebec.ca (418) 657-2747 poste : 4530 2002-03-18 1 LE PRODUIT ÉCHO est une application informatique distribuée d Environnement de télétravail collaboratif qui

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

Technologies de l Information et de la. Communication (TICs) dans le curriculum

Technologies de l Information et de la. Communication (TICs) dans le curriculum Technologies de l Information et de la Communication (TICs) dans le curriculum 2006 Auteur: Dr Patti Swarts, Spécialiste de l éducation pour GeSCI, http://www.gesci.org Traduit en français grâce à Lionel

Plus en détail

Contexte général de l étude

Contexte général de l étude 1 2 Contexte général de l étude Les entrepôts de données associés à des outils d analyse On Line Analytical Processing (OLAP), représentent une solution effective pour l informatique décisionnelle (Immon,

Plus en détail

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL Introduction... IX Auteurs.... XIX Liste des Mini-cas.... XXI Liste des Zoom Recherche.... XXIII Liste Digital marketing insight... XXV Liste des figures... XXVII Liste des tableaux... XXXI PARTIE I :

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Evaluation de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile 2G/3G en Tunisie Période : Février 2015 - Régions : Béja Jendouba

Evaluation de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile 2G/3G en Tunisie Période : Février 2015 - Régions : Béja Jendouba 2015 Evaluation de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile 2G/3G en Tunisie Période : Février 2015 - Régions : Rapport de synthèse des mesures Instance Nationale des Télécommunications Table

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR

EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR LA QUALITE DE SERVICES SUR LES RESEAUX VSAT (RESEAUX GOUVERNEMENTAUX) Bruno VO VAN, Mise à jour : Juin 2006 Page 1 de 6 SOMMAIRE 1 PRÉAMBULE...3 2 CRITÈRES TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET Année 2008 2009, deuxième semestre Coefficient : 1/3 Travail à réaliser au plus tard avant l examen

Plus en détail

La qualité face à quelques challenges d aujourd hui

La qualité face à quelques challenges d aujourd hui La qualité face à quelques challenges d aujourd hui AFRC - 19 Juin 2009 Jean-Michel Planche President et co-fondateur Witbe S.A. www.witbe.net 2000-2009. All rights reserved 1 LA QUALITE... Qu est ce que

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS De la téléphonie classique à la ToIP hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS 2 La téléphonie La téléphonie est un système de communication avec la voix Deux composantes sont nécessaires à ce système

Plus en détail

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur Évaluation d interfaces Michel C. Desmarais Génie informatique École Polytechnique de Montréal Automne, 2015 Types d évaluation Principaux types :

Plus en détail

MODALITE DE CONTROLE DES CONNAISSANCES MASTER 2 INFORMATIQUE : SPECIALITE IFI

MODALITE DE CONTROLE DES CONNAISSANCES MASTER 2 INFORMATIQUE : SPECIALITE IFI MODALITE DE CONTROLE DES CONNAISSANCES MASTER INFORMATIQUE : SPECIALITE IFI La deuxième année de la spécialité IFI est constituée de plusieurs parcours identifiés, chacun sous la responsabilité d un enseignant-chercheur

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Cahier de charges Projet 24

Cahier de charges Projet 24 Cahier de charges Projet 24 Répartition automatique de surcharge sur serveur web virtualisé Etudiants : KAOUACHI Youssef ELFELLAH Amine Encadré par : M. HAYEL Yezekael Année universitaire : 2008/2009 I-

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation IPL Cursus de Bachelier en chimie Introduction à la statistique C1110 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 4 Nombre d heures

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de

Plus en détail

Compréhension structurée de la Voix sur IP. Caractéristiques clés du cours VoIP

Compréhension structurée de la Voix sur IP. Caractéristiques clés du cours VoIP Le Cours Voix sur IP PDF est un cours de deux jours de formation complet sur la VoIP pour les non-ingénieurs professionnels qui ont besoin d'un aperçu et une mise à jour sur les fondamentaux VoIP, PBX

Plus en détail

Projet de Master Informatique Dynamic Adaptive Streaming over http DASH

Projet de Master Informatique Dynamic Adaptive Streaming over http DASH Université d'avignon et des Pays du Vaucluse Centre d'enseignement et de Recherche en Informatique Projet de Master Informatique Dynamic Adaptive Streaming over http DASH Rapport Semestriel Final EL Hernoussi

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

CERAGON. Enterprise. Solutions de Réseaux Sans Fil en Large Bande. i t é 4 5-6 2 2 M b p s. a c. a p. e c. h a u t. s T r è 7. 5-3 8.

CERAGON. Enterprise. Solutions de Réseaux Sans Fil en Large Bande. i t é 4 5-6 2 2 M b p s. a c. a p. e c. h a u t. s T r è 7. 5-3 8. Enterprise s T r è h a u t e c a p a c i t é 4 5-6 2 2 M b p s F i b e A i r 7. 5-3 8 G H V P N z I P c e e n A T M e r g C o n v F a t a n e t r I n t r n e E t h e s t Solutions de Réseaux Sans Fil en

Plus en détail

Apport en qualité du processus de filtrage appliqué a la norme de codage vidéo H.264

Apport en qualité du processus de filtrage appliqué a la norme de codage vidéo H.264 SETIT 27 4 TH International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 25-29, 27 Tunisia Apport en qualité du processus de filtrage appliqué a la norme

Plus en détail

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques.

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques. Cet ouvrage s inscrit dans le cadre d une problématique globale portant sur l amélioration de la qualité du logiciel pour des organismes qui ont atteint un certain niveau de maturité. Il cherche à rapprocher

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

Schéma de compression vidéo

Schéma de compression vidéo Plan Schéma de compression vidéo G. Laroche 04/0/2006 Introduction Étapes de compression Codage du résiduel Calcul du résiduel Autres étapes Conclusion Questions Plan Introduction Qu est ce qu un codec

Plus en détail

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP SOMMAIRE Introduction... 3 Scénarii & tendances...4 Offre de services Netaxis.8 Méthodologie... 9 Infrastructure Technique...11 Livrables...12 Management de Project...13

Plus en détail

COMMENT PERSONNALISER L APPRENTISSAGE DANS UN COURS EN LIGNE OUVERT ET MASSIF (CLOM) (MOOC)?

COMMENT PERSONNALISER L APPRENTISSAGE DANS UN COURS EN LIGNE OUVERT ET MASSIF (CLOM) (MOOC)? COMMENT PERSONNALISER L APPRENTISSAGE DANS UN COURS EN LIGNE OUVERT ET MASSIF (CLOM) (MOOC)? Rim Bejaoui, Gilbert Paquette, Josianne Basque, France Henri Centre de recherche LICEF, Télé-université 5800,

Plus en détail

Méthodes de DM pour la GRC dans les banques

Méthodes de DM pour la GRC dans les banques Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 21 III.1 Introduction Avant de chercher des techniques à appliquer dans la gestion des relations avec les clients. Il faut étudier les données des clients

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Projet thématique du réseau AEHESIS

Projet thématique du réseau AEHESIS Projet thématique du réseau AEHESIS Aligning a European Higher Education Structure In Sport Science Rapport de la troisième année - Résumé - (Translated by INSEP Paris) 2006 VUE D ENSEMBLE DU PROJET 1

Plus en détail

VoIP - les protocoles. Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis

VoIP - les protocoles. Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis VoIP - les protocoles Germain Bauvin Matthieu Michaud Pouya Mohtacham Julien Quintard Pierre-Yves Rofes-Vernis 0 Plan PSTN H.323 RTP RTCP/RTSP Skype SIP IAX2 Conclusion 1 PSTN Réseau Téléphonique Commuté

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

Catalogue des PFE. Comment postuler

Catalogue des PFE. Comment postuler Catalogue des PFE 2012 2013 IP-TECH propose plusieurs sujets pour des stages de PFE. Ce fascicule est destiné aux étudiants et aux professeurs de l enseignement supérieur. Il commence par un aperçu rapide

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

QoS dans l UTRAN basé sur IP

QoS dans l UTRAN basé sur IP Projet NOVEMBRE - Séminaire QoS dans le wireless QoS dans l UTRAN basé sur IP Abed Ellatif Samhat Tijani Chahed Gérard Hébuterne GET/Institut National des Télécommunications {abedellatif.samhat, tijani.chahed}@int-evry.fr

Plus en détail

Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP"

Cahier des charges Formation à la téléphonie sur IP Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP" La formation...2 I] Intitulé de l'action de formation...2 II] Contexte et enjeux...2 III] Objectifs de la formation et attendus...2 IV] Public concerné...2

Plus en détail

Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC

Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC Groupe des Ecoles des Télécommunications Institut National des Télécommunications Département ARTEMIS Advanced Research & TEchniques for Multidimensional Imaging Systems Livrable 2.1 Rapport d analyse

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

Plan d Evaluation (phase 1) Version 1.1

Plan d Evaluation (phase 1) Version 1.1 Evaluation des Systèmes de Transcription enrichie d Emissions Radiophoniques (ESTER) Plan d Evaluation (phase 1) Version 1.1 Dernière mise à jour le 21 novembre 2003. 1 Préambule Ce document décrit le

Plus en détail

Évaluation de QoS 2G/3G et Internet en Tunisie: Objectifs et réalisations

Évaluation de QoS 2G/3G et Internet en Tunisie: Objectifs et réalisations Instance Nationale des Télécommunications Évaluation de QoS 2G/3G et Internet en Tunisie: Objectifs et réalisations Sihem Trabelsi sihem.trabelsi@intt.tn Chef du département Qualité de Service et Internet

Plus en détail

EDU 1030. présentation du cours

EDU 1030. présentation du cours Design pédagogique en formation d adultes présentation du cours PRÉSENTATION DU COURS Introduction Le cours est une introduction au design pédagogique en formation d adultes. C est par la mise en pratique

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Individualisation et usages des TIC en formation de base

Individualisation et usages des TIC en formation de base Individualisation et usages des TIC en formation de base Professionnalisation de la lutte contre l illettrisme et de la formation de base Modules de base pour la formation de formateurs TRAIN - Module

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Limites des réseaux numériques Le cas de la vidéo numérique Master EISIS UE OPT7 : réseaux numériques et cryptologie

Limites des réseaux numériques Le cas de la vidéo numérique Master EISIS UE OPT7 : réseaux numériques et cryptologie Limites des réseaux numériques Le cas de la vidéo numérique Master EISIS UE OPT7 : réseaux numériques et cryptologie Gérard Soula, LERTIM, Faculté de Médecine Marseille Vidéo numérique Vidéo analogique

Plus en détail

Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1)

Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1) Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1) Modules obligatoires : D219 Haut débit et nomadisme 40h. D226 Image numérique - 40 h. D227 Technologies des réseaux 40 h. D228 Développement d applications

Plus en détail

Centre de Formation Juridique

Centre de Formation Juridique Centre de Formation Juridique Etablissement d enseignement supérieur privé 98 % de réussite* STAGE DE PRÉ-RENTRÉE NANTES Réservé aux étudiants de 1 ère année de Nantes Découvrez notre offre de Formation

Plus en détail