Dossier de presse Maîtriser les signaux d alarme injustifiés, un impératif pour la régularité des trains en Ile-de-France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse Maîtriser les signaux d alarme injustifiés, un impératif pour la régularité des trains en Ile-de-France"

Transcription

1 Dossier de presse Maîtriser les signaux d alarme injustifiés, un impératif pour la régularité des trains en Ile-de-France Le cas de la ligne J 1 er mars 2011

2 En bref Près de 9000 signaux d alarme tirés sans raison valable en Ile-de-France en 2010, soit 24 par jour en moyenne, ayant occasionnés le retard ou l annulation de 8700 trains. Près de 95% des signaux d alarme tirés en France et en Ile-de-France n ont pas de raison valable, c'est-à-dire qu ils ne sont pas justifiés par une situation de danger constatée ou crainte par le voyageur ayant tiré le signal. Un signal d alarme, c est en général 10 minutes de retard pour le train concerné, et un effet «boule de neige» potentiel pour les trains qui le suivent. En heure de pointe, en Ile-de-France, un signal d alarme injustifié peut mettre en retard jusqu à plusieurs dizaines de trains et plusieurs dizaines de milliers de voyageurs. Le phénomène des signaux d alarme injustifiés est en augmentation sur le réseau Transilien. Le nombre de signaux d alarme injustifiés a augmenté de + 7% de 2009 à 2010 et de + 25% en quatre ans ( ). Les signaux d alarme injustifiés tirés dans les trains Transilien SNCF représentent 80% du total de ceux recensés sur l ensemble du réseau ferroviaire français. Les signaux d alarme injustifiés ont causé en 2010 près de 6% des retards de trains constatés sur le réseau Transilien SNCF. Certaines lignes sont plus touchées que d autres. En 2010, les lignes les plus touchées ont été les lignes B et E du RER, avec 9% des trains en retard pour cause de signal d alarme injustifié, et 10% sur la ligne J Mantes-la-Jolie - Paris Saint-Lazare. Un train qui partirait le 1er jour de l année et qui cumulerait tous les retards occasionnés en Ile-de-France par les signaux d alarme injustifiés arriverait le 15 mars, avec 74 jours de retard. 2

3 I - Qu est-ce que le signal d'alarme? Le signal d alarme est un dispositif de sécurité qui permet à un voyageur d alerter d un danger le conducteur du train dans lequel il se trouve. Il existe sur tous les trains SNCF. Exemples de poignées de signal d alarme dans les trains Transilien SNCF Initialement, le signal d alarme déclenchait le freinage d urgence du train. Depuis la mise en œuvre du signal d alarme par interphonie, le dispositif permet au conducteur d être mis en relation orale avec le voyageur ayant tiré le signal d alarme. Ce qui lui permet de ne pas stopper immédiatement le 3

4 train, d évaluer le degré d importance du danger sur la base de ce que lui dit le voyageur, et de décider des mesures d urgence à prendre. Le signal d alarme se déclenche manuellement à l'aide d'une poignée située en général près des portes du train. En cas de tirage du signal d alarme, le conducteur prend connaissance du motif de l'appel par l interphone puis après application des consignes de sécurité, doit sortir de sa cabine, remonter le train jusqu à la porte où a été tiré le signal, le réarmer, puis revenir à sa cabine, redémarrer le train et repartir. La procédure prend en général 10 minutes. II - Les signaux d'alarme injustifiés, un vrai problème en Ile-de- France Un signal d alarme, c est en général 10 minutes de retard pour le train concerné, et un effet «boule de neige» potentiel pour les trains qui le suivent. En heure de pointe, en Ile-de-France, un signal d alarme injustifié peut mettre en retard jusqu à plusieurs dizaines de trains et plusieurs dizaines de milliers de voyageurs. Un signal d alarme injustifié n est pas un geste anodin. C est une source de stress pour le conducteur, pour les conducteurs qui le suivent, et pour les équipes chargées de gérer la circulation ferroviaire. C est aussi potentiellement une source de danger, puisqu il peut causer l arrêt en pleine voie de trains situés entre deux gares, ce qui peut inciter certains passagers à ne pas écouter les messages des conducteurs les incitant à ne pas ouvrir les portes. Les causes des tirages de signal d alarme sans raison sont diverses : pour pouvoir ouvrir les portes lorsque le train est arrêté en pleine voie près d une gare, pour protester contre le retard du train ou l annulation du train qui le précédait, par jeu ou provocation, par désir de retenir le train pour qu il attende une personne en retard, etc. Dans de nombreux cas, on peut assimiler le tirage du signal d alarme à un véritable acte malveillant. En 2010, près de 9000 signaux d alarme ont été tirés sans raison valable en Ile-de-France. Soit 24 par jour en moyenne. Ils ont causé le retard ou l annulation de 8740 trains. Près de 95% des signaux d alarme tirés en Ile-de-France en 2010 n avaient pas de raison valable, c'est-à-dire qu ils n étaient pas justifiés par une situation de danger constatée ou crainte par le voyageur ayant tiré le signal. 4

5 Les signaux d alarme injustifiés tirés dans les trains Transilien SNCF représentent 80% du total de ceux recensés sur l ensemble du réseau ferroviaire français. Le phénomène est en augmentation sur le réseau Transilien SNCF. Le nombre de signaux d alarme injustifiés a augmenté de + 7% de 2009 à 2010 et de + 25% en quatre ans ( ). Les signaux d alarme injustifiés sont une cause non négligeable de retard des trains Transilien SNCF. En 2010, près de 6% des trains Transilien SNCF en retard l ont été en raison des conséquences d un signal d alarme injustifié (5,83%). Un train qui partirait le 1er jour de l année et qui cumulerait tous les retards occasionnés en Ile-de-France par les signaux d alarme injustifiés arriverait le 15 mars, avec 74 jours de retard Certaines lignes sont plus touchées que d autres. En 2010, les lignes les plus touchées ont été les lignes B et E du RER, avec 9% des trains en retard pour cause de signal d alarme injustifié, et la ligne J Mantes-la-Jolie - Paris Saint-Lazare, où un train en retard sur 10 l a été pour cause de signal d alarme injustifié. Proportion des retards de trains causés par les signaux d alarme injustifiés en 2010 o Ligne A (partie SNCF) : 2,5% o Ligne B : 9% o Ligne C : 5% o Ligne D : 7% o Ligne E : 9% o Ligne H : 5% o Ligne K : 2% o Ligne J : 10% o Ligne L : 3,5% o Ligne N : 6,5% o Ligne P : 3% o Ligne R : 2,5% o Ligne U : 4% 5

6 III- Le cas très particulier de la ligne J (Mantes-la-Jolie - Paris Saint- Lazare) Les lignes du réseau Transilien SNCF de Paris Saint-Lazare représentent à elles seules environ un tiers des signaux d alarme tirés sans raison valable en Ile-de-France. La ligne J est particulièrement touchée : 10% des retards de trains qui y ont été constatés en 2010 étaient dus aux conséquences d un signal d alarme injustifié. Sur la ligne J, sept signaux d alarme injustifiés sont tirés en moyenne chaque jour, qui occasionnent plus d une heure de retard cumulé et retardent 11 trains en moyenne par jour. La grande majorité des signaux d alarme injustifiés constatés sur les lignes de Paris Saint-Lazare peuvent être assimilés à des actes malveillants : jeu, distraction, provocation, désir de «maîtriser le territoire», représailles: après verbalisation (notamment pour traversée de voie et usage du tabac) ou pour créer un trouble créant des conditions favorables à des actes de délinquance. La proportion importante de voyageurs scolaires, ou en âge d être scolarisés, sur la ligne J est un des facteurs qui expliquent le surcroît de signaux d alarme injustifiés sur la ligne. 31% des tirages de signaux d alarme injustifiés sont commis entre 16h et 20h00, dont une grande proportion par des jeunes pendant leurs déplacements domicile-collège ou domicile-lycée. Signaux d alarme injustifiés tirés sur la ligne J par tranches horaires 6

7 Presque 20% des tirages de signaux d alarme injustifiés sont commis le samedi, notamment dans les trains permettant d accéder à Paris et d en revenir. Signaux d alarme injustifiés tirés sur la ligne J par jours de la semaine IV - De nouveaux moyens légaux Pour lutter contre le phénomène des signaux d alarme injustifiés, SNCF a saisi les pouvoirs publics en Il en est résulté une disposition d ordre législatif incluse dans la loi du 8 décembre 2009 relative à l'organisation et à la régulation des transports ferroviaires et portant diverses dispositions relatives aux transports. La loi du 15 juillet 1845 relative à la police des Chemins de Fer modifiée par la loi du 12 juillet 1983 relative au Code des Transports a ainsi été complétée par la création d un nouveau délit de «trouble ou d entrave à la mise en marche ou la circulation des trains». Ce nouveau délit prévoit que lorsque l usage abusif du signal d alarme est accompli dans l intention clairement établie de troubler ou entraver la marche des trains, l auteur peut être puni de 6 mois d emprisonnement et de 3750 euros d amende. Un usage injustifié mais ne répondant pas à une intention clairement établie de troubler ou entraver la marche des trains continue à pouvoir être puni d une contravention de 155 euros. SNCF a pris contact avec les procureurs durant l année 2010 pour les sensibiliser à l intérêt des nouvelles dispositions légales pour lutter contre le délit d entrave à la marche des trains. 7

8 IV Les mesures prises par Transilien SNCF La mise en place de dispositifs adaptés sur les trains o Sur la ligne D du RER, les rames ont été équipées en 2008 et 2009 de «buzzers» pour lutter contre les tirages malveillants. Le «buzzer» est un signal sonore modulé de forte intensité d environ 5 secondes qui vise à attirer l attention des passagers sur la personne qui tire le signal d alarme, pour dissuader ceux qui le tirent sans raison. o Le Francilien, le nouveau train de l Ile-de-France, a été conçu pour permettre le réarmement du signal d alarme depuis la cabine de conduite. Dans le cas où le signal, d alarme a été tiré sans raison valable, ce qui est quasiment toujours le cas, le conducteur n a plus à sortir de sa cabine, remonter le train jusqu à la poignée d alarme qui a été tirée, la réenclencher et revenir dans sa cabine pour repartir. Il gagne donc de précieuses minutes. La formation d agents SNCF habilités à réarmer les signaux d alarme activés o Depuis trois ans, Transilien SNCF a entrepris de former un certain nombre d agents SNCF habilités pour leur permettre de réarmer les signaux d alarme sur autorisation du conducteur. Ce qui lui permet de rester dans sa cabine de conduite et lui fait gagner du temps précieux pour repartir au plus vite. C est notamment le cas des agents SUGE, ainsi que sur la ligne J des agents des gares d Argenteuil, de Mantesla-Jolie, de Paris Saint-Lazare et de toutes les gares situées entre Houilles Carrière-sur-Seine et Cergy le Haut (Yvelines). o Cette mobilisation est efficace : alors que le nombre de signaux d alarme injustifiés a augmenté de 4,81% de 2009 à 2010 sur la région SNCF de Paris Saint-Lazare, le temps moyen de réarmement d un signal d alarme est passé de 13 minutes en moyenne à 8 minutes de 2009 à Des mesures de sensibilisation dans les écoles et les collèges o Depuis des années, Transilien SNCF mène des actions de sensibilisation en milieu scolaire. Chaque année, environ enfants sont sensibilisés aux risques ferroviaires en quelque 900 interventions dans la région SNCF de Paris Saint-Lazare. Les lycées d Issou et de Mantes-la-Jolie sont notamment concernés. Une grande campagne de communication o Transilien SNCF a lancé en février 2011 une grande campagne de sensibilisation sur les lignes de Paris Saint-Lazare : affiches dans les gares distribution de tracts dans les gares et dans les trains distribution de cartes postales thématiques 8

9 - L abus du signal d alarme nuit à la régularité des trains. -

10 Un signal d alarme pourquoi? C est un signal sonore qui avertit d un danger. Il peut entraîner le freinage d'urgence du train, puis son immobilisation. Ce signal se déclenche manuellement à l'aide d'une poignée située dans chaque voiture du train. Lorsqu il est tiré, le conducteur prend connaissance du motif de l'appel et applique les consignes de sécurité. Une fois les vérifications effectuées, le train peut repartir si la nature ou le traitement de l'incident le permet. Quand l utiliser? Pour toute situation mettant un voyageur en danger ou en difficulté. Par exemple :. si un voyageur fait un malaise et nécessite des soins,. si un voyageur est agressé ou violenté Que risquons-nous? L utilisation du système d alarme doit toujours être justifiée : une manipulation intempestive et abusive coûte cher. La manipulation abusive d un système d alarme est passible d une contravention d un montant de 155 euros. En cas de volonté d entraver la circulation des trains, cette infraction constitue alors un délit passible de 6 mois d emprisonnement et de 3750 euros d amende. En moyenne : - 7 signaux d alarme sont abusivement tirés chaque jour sur nos lignes, - chaque signal d alarme tiré impacte la régularité des trains d environ 10 minutes.

CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME!

CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME! CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME! CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève ÉTUDE DE CAS DOSSIER DOCUMENTAIRE Partie I - Les actes de malveillance et leurs conséquences sur le trafic A - Vol de câbles

Plus en détail

Les signaux d alarme abusifs, un vrai problème en Île-de-France

Les signaux d alarme abusifs, un vrai problème en Île-de-France Dssier de presse Les signaux d alarme abusifs, un vrai prblème en Île-de-France Les actins SNCF pur les maîtriser 28 mars 2012 I - Qu est-ce que le signal d'alarme? Le signal d alarme est un dispsitif

Plus en détail

FICHE «MESSAGES CLÉS»

FICHE «MESSAGES CLÉS» FICHE «MESSAGES CLÉS» CONCOURS JEUNES CRÉA 2015 Le transport ferroviaire est un milieu où cohabitent voyageurs, personnels, machinerie importante, vitesse et électricité! Si le train est un mode de transport

Plus en détail

GENERALISATION DU 3117, LE NUMERO D URGENCE DE TRANSILIEN SNCF

GENERALISATION DU 3117, LE NUMERO D URGENCE DE TRANSILIEN SNCF GENERALISATION DU 3117, LE NUMERO D URGENCE DE TRANSILIEN SNCF 9 février 2011 Centre de Gestion des Appels de Paris Nord Service de presse Transilien SNCF 1 TRANSILIEN SNCF Paris, le 9 février 2011 ari

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie En 2009, 1 200 vies auraient pu être sauvées si tous les conducteurs avaient respecté la limite légale

Plus en détail

JEU DE RÔLE. FICHE PERSONNAGE DU JUGE DES ENFANTS (M. OU Mme MAGIS)

JEU DE RÔLE. FICHE PERSONNAGE DU JUGE DES ENFANTS (M. OU Mme MAGIS) LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans

Plus en détail

UN VOYAGE AVEC TER, LA SÉCURITÉ À TOUTE SA PLACE

UN VOYAGE AVEC TER, LA SÉCURITÉ À TOUTE SA PLACE UN VOYAGE À TOUTE Conception : 90C /..etcompagnie - RC Lyon B 421 203 555 - pour SNCF / TER Communication - HD/IP/MM/VF - Juillet 2013 - Photos: Fotolia - Document non contractuel. UN VOYAGE À TOUTE TRAVERSÉE

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDS-2013-44

Décision du Défenseur des droits n MDS-2013-44 Paris, le 26 mars 2013 Décision du Défenseur des droits n MDS-2013-44 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à la mise en œuvre d un dispositif d identification des forces de l ordre par l apposition

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction. Lundi 20 octobre 2014 à 15h00 Sur la RD 1120 dans le sens Naves - Tulle

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction. Lundi 20 octobre 2014 à 15h00 Sur la RD 1120 dans le sens Naves - Tulle Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 24 DOSSIER DE PRESSE Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction Lundi 2 octobre 24 à 5h Sur la RD

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie CONTRAVENTION Conduite avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 et inférieure à 0,8 g/ l de

Plus en détail

Mon oncle m a expliqué qu il existe plusieurs sortes de TGV et que cela dépendait de la région où l on se trouve.

Mon oncle m a expliqué qu il existe plusieurs sortes de TGV et que cela dépendait de la région où l on se trouve. J ai roulé à 300Km/h Le samedi 30 mars 2012, je suis partie du Mans à 15h20 et je suis arrivée à Paris à 16h15. J ai pris pour la première fois le TGV : Train Grande Vitesse. Et j ai eu la chance de faire

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

Transport à la demande Mille Pattes. Règlement d exploitation

Transport à la demande Mille Pattes. Règlement d exploitation Transport à la demande Mille Pattes Règlement d exploitation DESCRIPTION DU TRANSPORT A LA DEMANDE MILLE PATTES Le Transport sur Réservation a pour objectif d offrir aux résidents de Grand Cognac Communauté

Plus en détail

Une fonction de sécurisation récente

Une fonction de sécurisation récente N 366 NOVEMBRE 2004 La vidéosurveillance D ici 2007, la Région Île-de-France et l État vont consacrer chacun 80 millions d euros pour l implantation de caméras dans les autobus publics et privés, stations

Plus en détail

Vitesse et distance d arrêt

Vitesse et distance d arrêt Vitesse et distance d arrêt Ce que l élève doit retenir La distance d arrêt d un véhicule est la somme de la distance parcourue pendant le temps de réaction du conducteur et de la distance de freinage.

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

CONDUIRE OU TELEPHONER! IL FAUT CHOISIR. Employeurs et salariés. Quels risques Quelles responsabilités Quelles bonnes pratiques de prévention

CONDUIRE OU TELEPHONER! IL FAUT CHOISIR. Employeurs et salariés. Quels risques Quelles responsabilités Quelles bonnes pratiques de prévention CONDUIRE OU TELEPHONER! IL FAUT CHOISIR Le véhicule n est pas une annexe du bureau!? Quels risques Quelles responsabilités Quelles bonnes pratiques de prévention Quels risques? «Travail et téléphone au

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

COMITE DE LIGNE RER B. Le 6 Juillet 2012 Séverine Lepère SNCF Transilien Sylvie Buglioni RATP

COMITE DE LIGNE RER B. Le 6 Juillet 2012 Séverine Lepère SNCF Transilien Sylvie Buglioni RATP COMITE DE LIGNE RER B Le 6 Juillet 2012 Séverine Lepère SNCF Transilien Sylvie Buglioni RATP SOMMAIRE Partie I Ponctualité Partie II La crise amiante et la rénovation Partie III Service CHAPITRE 1 la Sûreté

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie EXPLOITATION DE VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie EXPLOITATION DE VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 17/02/2010 N : 17.10 EXPLOITATION DE VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR La loi n 2009-888 du 22 juillet 2009 de développement et de

Plus en détail

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de SABLÉ-SUR-SARTHE

Plus en détail

Campagne 2010 RFF opération passages à niveau

Campagne 2010 RFF opération passages à niveau Campagne 2010 RFF opération passages à niveau DREC / Pôle Infra / Directions Régionales Mode d emploi Cette année, l opération est mondiale. Le visuel générique (affiche jaune) doit être utilisé pour les

Plus en détail

EURO, AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL ET EPARGNE SALARIALE : UNE INTERFERENCE LEGISLATIVE A SUPPRIMER

EURO, AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL ET EPARGNE SALARIALE : UNE INTERFERENCE LEGISLATIVE A SUPPRIMER EURO, AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL ET EPARGNE SALARIALE : UNE INTERFERENCE LEGISLATIVE A SUPPRIMER Rapport présenté par Mme BOUILLET-LAROUSSE au nom des Commissions juridique et du travail et des questions

Plus en détail

Code de la route : 14 idées reçues

Code de la route : 14 idées reçues Code de la route : 14 idées reçues Etes-vous sûr de tout connaître du Code de la route? Savez-vous exactement quels sont vos devoirs? Etes-vous sûr qu il ne s agit pas d idées reçues? Découvrez les réponses

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

TRANSPORTS EN SEINE-ET-MARNE. Année scolaire 2015-2016

TRANSPORTS EN SEINE-ET-MARNE. Année scolaire 2015-2016 guide des TRANSPORTS SCOLAIRES EN SEINE-ET-MARNE Année scolaire 2015-2016 EN SEINE-ET-MARNE 42 000 ÉLÈVES BÉNÉFICIENT DE LA GRATUITÉ, sous conditions et hors frais de dossier annuels de 12, DES TRANSPORTS

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 février 2013 Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles La Sécurité routière lance samedi 9 février une nouvelle campagne pour sensibiliser les usagers

Plus en détail

CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME

CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et les règlements originaux, ceux-ci prévaudront. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE RÈGLEMENT 1334

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

SÉCURITÉ DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN. Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles

SÉCURITÉ DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN. Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles SÉCURITÉ DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles ÉDITOS BERNARD CAZENEUVE Ministre de l Intérieur La sécurité est un droit

Plus en détail

RÈGLEMENT 209 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME. les pouvoirs conférés par la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., c. C-47.

RÈGLEMENT 209 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME. les pouvoirs conférés par la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., c. C-47. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CHARLES-GARNIER RÈGLEMENT 209 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU les pouvoirs conférés par la Loi sur les compétences

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE COMMUNICATION DOSSIER DE PRESSE LA PREVENTION DES CAMBRIOLAGES DANS LES COMMERCES DE MENDE LUNDI 14 AVRIL 2014 A 15 H 30 En présence de : Guillaume LAMBERT, préfet de la Lozère, Commissaire Christophe

Plus en détail

VOTRE BI-MESTRIEL DE L INFO TRANSILIEN

VOTRE BI-MESTRIEL DE L INFO TRANSILIEN Mai 2012 - n 6 PARIS MONTPARNASSE VOTRE BI-MESTRIEL DE L INFO TRANSILIEN RAMBOUILLET / DREUX / MANTES LA JOLIE LA DÉFENSE LA VERRIÈRE P.02 / A TITRE D INFO Tout savoir sur l appli SNCF Transilien P.03

Plus en détail

SNCF TRANSILIEN, TRANSPORTEUR OFFICIEL DE LA COP21

SNCF TRANSILIEN, TRANSPORTEUR OFFICIEL DE LA COP21 TRANSILIEN PARIS SNCF TRANSILIEN, TRANSPORTEUR OFFICIEL DE LA COP21 ACCUEIL DE 40 000 CONGRESSISTES SUR NOTRE RESEAU La Cop 21, se tiendra au Bourget du 27 novembre au 13 décembre, accueillant près de

Plus en détail

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation GE Security KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle Manuel d utilisation g ination imag at work Kilsen is a brand name of GE Security. www.gesecurity.net COPYRIGHT

Plus en détail

Comment effectuer une réservation de train ou d avion en tant que voyageur?

Comment effectuer une réservation de train ou d avion en tant que voyageur? Comment effectuer une réservation de train ou d avion en tant que voyageur? 1/ Page d accueil Accès au portail Simbad page 2 2/ L outil de réservation en ligne Simbad page 2 3/ Comment effectuer une réservation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF 13 février 2014 SNCF TRANSILIEN PARIS, LE 13 FEVRIER 2014 DU RENFORT SUR LES LIGNES : 340 AGENTS AU SERVICE DES

Plus en détail

Actualités de la législation relative aux chiens dangereux

Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Jean-Michel MICHAUX Thibaut LANCHAIS Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Modification de la législation relative aux chiens

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

Systèmes de suivi. contre le vol de véhicules. Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi

Systèmes de suivi. contre le vol de véhicules. Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi Systèmes de suivi contre le vol de véhicules Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi Vous venez d acheter une voiture ou vous êtes sur le point de le faire. Vous souhaitez

Plus en détail

VISITE DU CHANTIER DE RENOUVELLEMENT DE VOIES ET DE BALLAST ENTRE MEULAN-HARDRICOURT ET MANTES- STATION LIGNE J TRANSILIEN

VISITE DU CHANTIER DE RENOUVELLEMENT DE VOIES ET DE BALLAST ENTRE MEULAN-HARDRICOURT ET MANTES- STATION LIGNE J TRANSILIEN VISITE DU CHANTIER DE RENOUVELLEMENT DE VOIES ET DE BALLAST ENTRE MEULAN-HARDRICOURT ET MANTES- STATION LIGNE J TRANSILIEN MERCREDI 26 MARS 2014 1 LE PROGRAMME DE FIABILITE ILE- DE- FRANCE 2014-2020 Chaque

Plus en détail

Alerte (premiers secours)

Alerte (premiers secours) Alerte (premiers secours) L alerte (les Suisses utilisent le terme d alarme) est le moyen qui permet l'intervention des secours publics. Il est nécessaire de passer une alerte lorsqu'un danger menace une

Plus en détail

dans la Grande Guerre : les hauts-de-seine Dossier de presse 15 sept. 2014-29 mai 2015 Mobiliser / Soutenir / Soigner

dans la Grande Guerre : les hauts-de-seine Dossier de presse 15 sept. 2014-29 mai 2015 Mobiliser / Soutenir / Soigner Dossier de presse 15 sept. 2014-29 mai 2015 les hauts-de-seine dans la Grande Guerre : Mobiliser / Soutenir / Soigner EXPOSITION ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DES HAUTS-DE-SEINE Contact presse Conseil général

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

RÈGLEMENT D EXPLOITATION

RÈGLEMENT D EXPLOITATION RÈGLEMENT D EXPLOITATION Janvier 2013 Tous les hommes et femmes de la SEMTM font de leur mieux pour permettre à chacun de voyager dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. La qualité du

Plus en détail

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE L ÉRABLE VILLE DE PLESSISVILLE RÈGLEMENT 1420 SUR LES SYSTÈMES D ALARMES

Plus en détail

ETE 2012 PAS DE VACANCES POUR LA VIGILANCE

ETE 2012 PAS DE VACANCES POUR LA VIGILANCE PRÉFET DU CHER SECURITE ROUTIERE ETE 2012 PAS DE VACANCES POUR LA VIGILANCE DOSSIER DE PRESSE Le samedi 7 juillet 2012 à 10H Péage de Vierzonsens Paris vers province SOMMAIRE A / PREVENTION SECURITE ROUTIERE

Plus en détail

Facilitez vos démarches,

Facilitez vos démarches, Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Conducteurs de deux-roues motorisés Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant»

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant» Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 5 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant» Vendredi 5 septembre 2014

Plus en détail

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Paris, le 11 janvier 2005 LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE,

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 378 rectifié bis SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 Annexe au procès-verbal de la séance du 10 juin 2008 PROPOSITION DE LOI tendant à assurer une plus grande équité dans notre politique de sécurité

Plus en détail

Système DP8000 Guide d'utilisation Transmetteur téléphonique DP8416X

Système DP8000 Guide d'utilisation Transmetteur téléphonique DP8416X Système DP8000 Guide d'utilisation Transmetteur téléphonique DP846X Guide d'utilisation Utilisez la commande à distance ETAPE CE QUE VOUS ENTENDEZ CE QUE VOUS FAITES ➀ Vous composez le numéro où se trouve

Plus en détail

Essais de frein applicables aux trains

Essais de frein applicables aux trains Référentiels EPSF Recommandation Sécurité des circulations RC A-B 7a n 2 Applicable sur : RFN Version n 1 du 30 octobre 2007 Applicable dès publication II Objet...3 Chapitre 1 - Principes généraux...4

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

CADRES JURIDIQUES D INTERVENTION

CADRES JURIDIQUES D INTERVENTION Etre capable d apprécier le cadre juridique d intervention et mettre en œuvre la procédure judiciaire. Connaître et articuler les cadres juridiques des interventions. Etre capable de situer son action

Plus en détail

Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014. Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française

Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014. Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française Commentaire Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014 Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 août 2014, par

Plus en détail

1. De l exercice limité du contrôle par l employeur sur le permis à points

1. De l exercice limité du contrôle par l employeur sur le permis à points aolfq=pl`f^i= PERMIS DE CONDUIRE ET CONTRAT DE TRAVAIL Richard WETZEL Mars 2009 Depuis le 14 juillet 2002, la sécurité routière est devenue une priorité nationale. S engage ainsi une répression plus rigoureuse

Plus en détail

D D S P. Guide pratique à l usage des commerçants. Préambule SOMMAIRE. La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône

D D S P. Guide pratique à l usage des commerçants. Préambule SOMMAIRE. La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône D D S P 69 Guide pratique à l usage des commerçants La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône Préambule - Sachez que les vols avec effraction se produisent le plus souvent entre 21h00

Plus en détail

LE FRANCILIEN INAUGURÉ SUR LA LIGNE P

LE FRANCILIEN INAUGURÉ SUR LA LIGNE P Paris, le 27 février 2013 LE FRANCILIEN INAUGURÉ SUR LA LIGNE P APRÈS AVOIR REMPLACÉ LES «PETITS GRIS» DE PARIS-NORD, LE NOUVEAU TRAIN DE L ÎLE-DE-FRANCE ARRIVE SUR LES LIGNES DE PARIS-EST. LE VOYAGE DEVIENT

Plus en détail

www.fnti-formation-taxi.com

www.fnti-formation-taxi.com NOTE : /20 PRÉFECTURE D'INDRE-ET-LOIRE EXAMEN DE CAPACITÉ PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI SESSION 2015 UV1 Épreuve de : REGLEMENTATION GENERALE RELATIVE AUX TAXIS & TRANSPORTS PARTICULIERS DE PERSONNES

Plus en détail

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier. Dossier de presse 24 septembre 2013

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier. Dossier de presse 24 septembre 2013 Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier Dossier de presse 24 septembre 2013 1 Quelques chiffres - On dénombre 15 000 passages à niveau sur des lignes ouvertes

Plus en détail

1 Gestion des risques

1 Gestion des risques Gestion des risques 1 Gestion des risques Accidents, actes de malveillance, infractions à la législation du travail, risques sanitaires ou environnementaux La liste des risques auxquels les entreprises

Plus en détail

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité Signal d alarme SAM S 506 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace

Plus en détail

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées?

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées? Direction générale de l'enseignement postobligatoire La fin du contrat d apprentissage A-t-on le droit de mettre fin à un contrat d apprentissage? Dans le présent document, le terme «apprenti» s entend

Plus en détail

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014 Introduction Les modalités d hospitalisations sous contraintes sous extrêmement encadrées d un point de vue légal et réglementaire. Deux lois sont venues récemment modifier la Loi de 1990 relative «aux

Plus en détail

Manuel utilisateur e-smile / fiches synthétiques 1. CONNEXION AU PORTAIL 2. RESERVATION DE VOL/TRAIN

Manuel utilisateur e-smile / fiches synthétiques 1. CONNEXION AU PORTAIL 2. RESERVATION DE VOL/TRAIN CONNEXION AU PORTAIL Pour vous connecter : https://www.selectour-affaires.com Identification Saisir l identifiant et le mot de passe fournis par votre agence Selectour La page p d accueil Identifiant :

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Référence réglementaire : CODE DU TRAVAIL - Quatrième Partie Livre II Titre II Chapitre IV Section 3 : Matériel de premier secours et secouriste Article R4224-14 En savoir plus sur cet article... Créé

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

Schéma de poursuite d une infraction tarifaire de la SNCF (1): phase 1 amiable (recours possible à la médiation).

Schéma de poursuite d une infraction tarifaire de la SNCF (1): phase 1 amiable (recours possible à la médiation). Schéma poursuite d une infraction tarifaire la SNCF (1): phase 1 amiable (recours possible à la médiation). Vous montez dans le train et vous êtes : en possession d un titre transport non valable ou non

Plus en détail

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Mise à jour Mai 2010 Rappel de la réglementation L objectif des exercices d évacuation est d entraîner

Plus en détail

Décret no 2010-1223 du 11 octobre 2010 réglementant la profession des moto-taxi

Décret no 2010-1223 du 11 octobre 2010 réglementant la profession des moto-taxi Décret no 2010-1223 du 11 octobre 2010 réglementant la profession des moto-taxi Décret no 2010-1223 du 11 octobre 2010 relatif au transport public de personnes avec conducteur Le Premier ministre, Sur

Plus en détail

Premier Système de Dépistage d Alcool Communicant avec alerte sonore

Premier Système de Dépistage d Alcool Communicant avec alerte sonore Premier Système de Dépistage d Alcool Communicant avec alerte sonore Fiche produit Sécurisez efficacement tous vos véhicules d entreprise en respectant votre obligation de mise en place de moyens pour

Plus en détail

La mise en location d un logement et le code du logement.

La mise en location d un logement et le code du logement. La mise en location d un logement et le code du logement. Les problème rencontrés. 1) La simple apposition d une affiche «appartement / studio / chambre à louer» permet-elle une visite d initiative par

Plus en détail

REX sur l incident du Lundi 05 mars 2012 à 17h12. Présentation du 24/05/2012

REX sur l incident du Lundi 05 mars 2012 à 17h12. Présentation du 24/05/2012 REX sur l incident du Lundi 05 mars 2012 à 17h12 Présentation du 24/05/2012 Sommaire 1 - L incident 2 - Les répercussions 3 - Retour d expérience - Mesures prises 4 Les projets à l étude pour améliorer

Plus en détail

Offre CE ADECCO. Pour tous renseignements :

Offre CE ADECCO. Pour tous renseignements : Offre CE ADECCO Une nouvelle solution pour La sécurité résidentielle 1,2 millions de clients en Europe 10 pays en Europe 2 plateformes: Europe du Nord Europe du Sud Un nouveau client souscrit chaque minute

Plus en détail

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière Sécurité routière Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu de la Sécurité Routière ETE 2003 Sécurité routière Sommaire Communiqué d actualité A l occasion du second chassé croisé de l été 2003, la Sécurité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 mars 2012 N de pourvoi: 11-84711 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Connaissances à retenir

Connaissances à retenir Connaissances à retenir Le cyclomoteur et sa réglementation : Le cyclomoteur est un véhicule à deux roues équipé d'un moteur ne dépassant pas cm3. La vitesse maximale autorisée est 45 Km/h. Les cyclomoteurs

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999;

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999; VILLE DE CANDIAC RÈGLEMENT NUMÉRO 1007-99 CONCERNANT LES SYSTÈMES D'ALARME CONSIDÉRANT la création de la Régie intermunicipale de police Roussillon, regroupant les corps policiers des villes de Candiac,

Plus en détail

Police administrative. Interdiction de sortie du territoire

Police administrative. Interdiction de sortie du territoire COMMUNIQUÉ DE PRESSE Police administrative Interdiction de sortie du territoire Le tribunal administratif de Paris se prononce pour la première fois sur la légalité de décisions d interdiction de sortie

Plus en détail

S.N.C.F Nuisances et problèmes de voisinage

S.N.C.F Nuisances et problèmes de voisinage S.N.C.F Nuisances et problèmes de voisinage Le Centre Ville de Sartrouville est au carrefour de nombreuses liaisons SNCF dont le trafic est sans cesse croissant Ligne Paris / le Havre («grandes lignes»)

Plus en détail

Le STIF a créé le forfait imagine R

Le STIF a créé le forfait imagine R Le STIF a créé le forfait imagine R pour offrir aux jeunes franciliens scolarisés de moins de 26 ans des conditions de transport moins chères toute l année. Grâce à la contribution budgétaire de la Région

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 -

SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 - SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 - DOSSIER DE PRESSE Les actions de la Nouvelle-Calédonie pour lutter contre l insécurité routière La lutte contre

Plus en détail

Les défaillances du conducteur:

Les défaillances du conducteur: Les défaillances du conducteur: L accident est dû non pas à la fatalité mais dans 90 % des cas au conducteur luimême. Conduire demande une attention particulière afin de réagir efficacement. Cette attention

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 24 mars 2016 de présentation de la loi n 2016-339 du 22 mars 2016 relative à la prévention et à la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE 1 A. MODALITÉS DE MISE A DISPOSITION DU VÉHICULE RESERVATION 1) Faire la demande auprès du CDH53, définir la date à laquelle vous viendrez chercher le véhicule (hors samedi

Plus en détail

Aide mémoire de votre système

Aide mémoire de votre système Aide mémoire de votre système Vous ARRÊTEZ votre système 1. Vous ARRÊTEZ la protection d intrusion Avec la télécommande : appuyez sur la touche OFF bip, arrêt arrêt Arrêt : mise à l arrêt de tous les groupes

Plus en détail

Où va l argent des infractions routières?

Où va l argent des infractions routières? Où va l argent des infractions routières? OÙ VA L ARGENT DES INFRACTIONS ROUTIÈRES? La répression routière en France, c est 1 666 millions d en 2013, soit environ 26 millions de contraventions dressées.

Plus en détail