Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des"

Transcription

1 à 18, UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l.

2 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è l'. ll, élé, 'é, é l. l l, l : l llé, l' l é-l l'è? C l l : l l lé q l l. ll, l é l l l él - llè - lé, l, l'ôl, l C C, l, l éèq... l lq, '. D l, l l î l é : é, l, lé, é, ll, l l, é,, éél l. l ' l, ' éé : ôl l l ' l ôl éq él l'é. él 'qê : l ç lé l l à 95 % l l qé l l éél. l. D q, l : ", l, l ll. " C' à é l'll, l à lqll ê é. l à à. llè él ô l, à l lll à, 1 - é P Pé P, P â- D --l P-- Ié 2013 Cl Zl l éé l 2012, Cl Zl lè l l lé. ll à l l., é, ll ll à. é éq, l l q q, l, lé -, P () llè ll P : -N (é î - ) 17 : l l l l (l ) D : l () ll é... Pl P 30 UN UU 5 é ll C l Cèl C é --C - C Pl-Pl - -- Cl - l- - -Nl- Né -U, é è q ll,, à q ll, ll à l l âé. ll : " é, l, l, l, l ll l l". è q l l l élè 0 à 10 C él P (). 18. él l () P-l-Pl : l é Dl (éèq ) D : é Cl ï, ll é à l l ( l - ) : l () 3

3 P I. 18. él ll : l l ll (éèq ) 14 : à 4 lé D (éèq ll) D : l () ü ü é é à 10, ll à é l l l q l é, ll à l l l l. C l l, Pl 1, 2, 3,!, llé C, ll l 2010 é, l l Cèll. ll él é à ll llè N-D--, - (), Cl : (lèq ) 14 : l é (lèq C) 18 : (l - ) D : l () Cl Né 1972 é, Cl l é ôl l q l lé. 1997, é l à l. llèl, l ll qlq é é. è l l, l é él é é è q l. l. 17. él l- Cl (), él C, l, l () : l ll (lèq ---C) 14 : l ll (lèq ) D : l () C Né C, C ll à P P ll, l é - Pé. œ é à l é. P ll, l l q ll à l C,. Il él l, l, él à l ê él ll, C : l ll (lèq -C) 14 : ( Nll - ) D : l () ll llé è l lq à, ll D llé l. û l l è ll l lé. ll llé éq l l qlq l l l. Illé à, ll éé é l l él ---l, -l-- () : l ll (lèq é) 14 : l ll (lèq P) 4 D : l () Cl à l él -, à l él é è, Cl ll q ll l l l. Pé q ll, Cl l é. Il l l «l»,, l, &, l q q éé l é à é l l él Cl Cèl. 18. él -, -Nl-- à l él P C () : l ll (lèq ---l) 14 : à 4 ü (éèq ll) D : l () lé D lé D ééé à l lô q - --P, ù ll é. U q ê l ll l, l é, l, l. lô l é, é é, à. 5

4 . 18. él l l () : l é (lèq C) 14 : l é (éèq ) D : l () ël q l, ël é l l é l. C l ll K, q l à é è, q ê é. ll ll, l l Clé è, q l l l l l : l (é Cl!). l l él () 17 : é élé à l l-l Cl ( l - ) : l ll (lèq ) 14 : l ll (éèq ) D : l () l l l l lôé l él é - è q ll. Il lé l 70 l l ll él à l é l,. À l lql él l, l l - l q l à él él lé - () : (lèq P) 16 : é (é î - ) D : l () P l éé l, P l qlq é à Nw-Y. ll él lé ll l NU. é 1990 N él, P l l œ l. Pl, è é, é l è l l l l. ll ll l, éé él N-D-- Cl (). 18. él l () : l é (lèq Cèl) 14 : l é (éèq ) D : l () Pll, l à l é. é, q ll é. ll l, Yl, é l è, l, llé é, é N., ll, l é l l. Pl llè lé - () 18 : à N () : (éèq ) 16 : P l (é î - ) D : l () é l î l, él éâ élé, é é è q -. ll l,, à 26, Il q l éèl l. 2009, l l è qé è C l l lql ll ç l P l é l lé () : l l l l (él. ---C) 16 : é P l (é î - ) D : l () é l, l éq l l à l él l é P-C. Il l, ll, l l lé. q él é q,,, l l, é ll l l è-l. 7

5 D. 18. llè, llè-lé : Cl Zl (é î ) 1530 : l l N l (ll ê ---l) D : l () -N -N l' l l. ll é à l é él l'l, q éé è 'l 'é. D l é, ll l P, ù ll é, l l é l l'ué Nî., Dé, é llè, Cl lé : (éèq ll) 14 : (lèq P-l-Pl) D : l () -Pl Nè, l è, -Pl Nè l l l l q à è l. U éé lé l éé élé l l l l l, q l l éé : l l é é (éâ llè ) 17 : l l (éâ llè ) D : l () l l,, è, é C-ll. Il l l -U ù l l lé à l é l. é -é ç 2006 l l l œ é l é ç è P-N,, l l l é llè, lé - - () D : l () : l q ' l' q Nl w P éé l Ué N- l, Nl w él CN, l l Él Nl é à l é. C q l l l. l q l l q. è llè () : (éèq ) 1530 : l l l ïl l l (éâ ) 18 : - (éèq ) D : l () K é Né è è ç, K é. é, l é-l, é l, l éq è q l éà é. D 2010, l é l l l l éé ç 89,. Il à é l, «Cq é», l Il él Cl, N-D- (), Pl : l ll (lèq ) 1530 : l ll (ll D - P) D : l () Q Dlôé é, Q é l. 1997, ll él l l, â à é Cl : C l. 2000, l l ll l l? 9

6 l é. 18. l l à él l l () : l é (éèq ) D : l à l l é Cl ï, ll é à l l ( l - ) : l (). 18. él l â-d, C : l ll (éèq ) 14 : l ll (lèq ) D : l () Dl, Dl é é. l q l «l» é l ôl -l. U éél!... Il à l él éâ Cl-Dll à P, ù l q l é., l l éâ l (N) q è, é. Il l l é. -Cl Né 1966, -Cl éé l lqé à P, à él. :. è llé qlq é l lé, l l, é ll l. Ié élè l él ll, l l. l l é, é P Pé l l 1 è é l, l ç l é l è (é, 2012). C l é l é l è é, é ééé. C à l l l, l è l : é D Pl ( ) D : l () Cl œl À q, l lé, l, é ll l l l l. Il l P l 2004 ê é l P 2006 l é. Cl Cl l û, q ll à à élè à. Q l â l l à, ll l qlq- -œ 2010 l ( ) Dél 29, è, Dél é l. lé l l ll, l é,, qlq lé! 10 l/l/ Zl. 18. lé llè, llè - () C 1830 : ( Nll) : (é î - ) 14 : l œ l l l l ( - ) D : l () I q é é à l é, I l é l é : «é,, l à l, l là ù l,, é é». ll l l. é ç l P llèl l è, ll l é. P Pé élé l é l P é l 2009, l,, P Pé lé lql l C. 'é l (é ll) ê élé l U l l é lé! P l,, P l l l q. è ô, l l lé, l l. P l lé éé é (èl à é, Pq âl ). 11

7 l é Pl I é à 1934, Pl è ô lqé l é lè l é N q l l l. U l q l : q ( l). l, l é q 2011 ù l à l é. é è l «ll». ll l l lé l, l l,. l î é à l, l P 22, -é Cl éél l Iè. Il è l q 22. l éé, è (, 2012), l é è éâ. lè lè à l è é. P, éé,, «é»., ll, q l C l ll é l., l lé ll, l l é. K - D l â, K - l é, é q l à l l l. é l l l. U, é... é, l. I, l è léè lô l! l, à l q é l é. D è q l l œ, qé Pl, l l l é lè l P. P 2013 l C D è é à l, lq, C D ll à. D é, ll èl à ll l " P ". ll l élè l l l. P, P. l I, l l l é, U l l l, lè é l é. C l C l é éq, élé l l élè. Il ll ' P ù l 'élè. Pé é, l é Pè éq, l l, él éll, Cl Cl q l é l é 70. Il l è 250. é l é l, l, lql. è C l ll è è Dl, ll l l é q. ll ll l l l é, é è ll q é l é l élé. é qè. l l ll l é Dll, é l, l C é, l l l ll. C à Cl l q é. l l... 13

8 P él 14 -P ï P-N lè, Cl l 2012, l ll l, P-N, è 25 é '. l lè, Cl l l' l l q l l l'é., é é l' l' P-N ' l lé l ll ll ' q '. é l éé ll l l é 1980, l l l ll éq l. q 20. (C ll ll P - ) D à l 18, P, lé D 16 ll l l l P & P, llé lé D. U l q l ll q l l l, l ç! ll lé D, l, à ll l l q l lll. à l'l "é 'l" é lé D, éé,. l à é l l éé l l à 18 l. q 20. ( - ) D l.. 8 à 19. P -P ï l l é éé l é l é à l l l, -P ï. q 12. (l C) D ( l - ) l, Cl Cq, é, é é l é él l l l q l ll l l. q 20. (éèq ). 15 à à à à à 18. Cl Cl l é l l é ç, C Cl llé, é Pl (Dé). l él Pà P é à 1830 (C C - ) à 20 (lèq é) à 19 ( l l P - C) à 19 (ll P - ---) ééé l é éq Cl Zl l à 19 ( Cèl) à 11 ( - (P)) à 18 ( l - ) à 19 ( D - ---l) à 19 (éèq ll) - D. 20. à 1330 (C C - ) - é P l «l» D lè ll llé à Pl l C,, l- l l l é. l P-é l NC l é l à 830 ( ) à 830 ( ) q, lè lè,, è P, l, é qlq élè, l è (é l ). l l q, l l l, l l ' 'é ' l l l à 17 (Cé P Pl - 8 ll, ) à 1830 (lèq C) à 1830 (lèq ) à 1730 (lèq ) à 10 (lèq C) à 14 (éèq ) à 14 (él -l--) à 1830 (lèq ) à 1030 (lèq ) à 14 (éèq ) 15

9 P él 5 l é é D Pl à 20 ( - ) l l «P-N» l é é Dq l Cl-é é é l é l l, lè è P-N. U l é q l l l à 16 l (llè ) - D. 20. à 1730 (C C - ) l ll C D -l "P-là l " D è l l P &, ll lé D. P Dq, é ( 1605)., «l» ê l ll., ll q l. là, à l â l l q ç l q l. C, l q ll! l q l l ê l? P- l, é é? D l'lé î, ' à l'. - é l l 3. - D. 20. à 1530 (éèq ) él, l él-él l l P, é à l l l l é l éé lé D. l l é éé l l l, à l l l ll. -P ï D ll l l ê q l l é l. l é à l, l l l. ll ( è é l Pl / l) ç à 18 l él - P-l-Pl l é à l él à 12 l lèq C l é Cl l lèq l éèq à 18 l é - ---C à 17 q è à 17 q l à 18 l éèq é à ôé l è, à é é é l -. Qlq- l l é Pl (Dé) l éé l l à 19 ( - ) - D. 20. à 1630 (C C - ) Dé l l é l D à ll é, é -é è P-N é l l é l. - é l é llè lé. - D. 20. à 1530 (C C - )

10 l 18 l él, llè lé à 17 é l l «î â» l, l l éél é éé, l î ll éé éq, é, é é â., l lé, l l è é œ. P él??? l là é à q à 18 ( - ) - 17 D l l-l Cl llé l l Él l. U é l è, é l l Cél Z, à é l. é, l N é C «q' l l' à l' ', D. l l éé à ç à l'. C' l l q, l, l ( l, l è ), q l ' l.» - 18 ( N ) l/l/ Zl I ( Nll - ) Pl -P ï 19 C l é - 10 Cl (lèq ), -Pl Nè (éèq ll), P l (lèq P), é (éèq ) I, é C (é î l ) - 12 K é (éèq ) Cl Zl -N, é P l C (é î l ) - 14 ll llé (l Nll ) Pl Nè (lèq P-l-Pl) - 16 P l, é, é C (é î l ) - 18 Cl (l ) é Dl l. Dé à é l q l' 'l 'l. Dl l l à C ', U,,., l ', q ll D llé. U - é à q! - D 14 à 16 (éèq ) 18 é é l l, Cl q œ, è XX. è : Nl l - Pl : 26 - é : 23., 20 é : : 12. ll l : è P- K é K é, é l, é (é : 52 ). Il l l l qê l l l l é l éè l, éé q ô l l l éll l. é l l l l (éèq ) 19

11 19 l ll é l è éèq. 20 Cl l é. à 10 l. - D 14 à 16 (lèq C) ü l l ll é l ü, èll l ', l l 2010 l l é l'. - D 10 à 12 (éèq ) Él l l ll. 4-6 D, é, ll,, l l là q l ll Él l. - D 10 à 12 (lèq ) - D 14 à 16 (éèq ) C l ll à 6 Dé, à l C à l ll. - D 10 à 12 (lèq ---C) - D 14 à 16 ( l ) -Cl l ll à l l à l C. À 6. - D 10 à 12 (éèq ) - D 14 à 16 (lèq ) Cl l ll l D 10 à 12 (ll Pé -l--) - D 14 à 16 (lèq P) l l -Cl lé D l ll q l l ll : é, à ll, l l'é l lé! - D 10 à 12 (ll ll l - ---l) ll llé l ll D 10 à 12 (lèq -C) ël l é é l l. l,. l C?... - à l l, l é q è l. À 6 - D 10 à 12 (lèq C) - D 14 à 16 (éèq ) l é D 10 à 12 (lèq Cèl) - D 14 à 16 (éèq ) Q l ll - D 10 à 12 (lèq ) l ll l 2-4 l l ll - D 1530 à 1730 (ll D à l'él P) lé D ll llé à 4 ü, lé D ll ll, l l, ll à é lé à é l l é él l l l l. U é l l é. - D 14 à 16 (éèq ll) 21

12 l/l/ Zl è 1330 à l è l-. é l é I l, l. ' l, l, lè à l l. C' l él q l'œ, à, él, l. C "î â" l é I : lé ê q l l ê él l ( - ) l -N N. É ' ' l ù 'l ' l, ' qé l l è, llé ' l l èl, l 'l, ll, él l l : l é, l, l l. q l'é :, ll, éé l è! (ll ê - ---l) Cl Zl l l. Cl Zl l l, à î é 'l ' è ll, l, é l l, l î q l é : l l éé è, q lé l l ll, lé l é. l l,, êl l à é, él, élé (l ) D l, K é l ïl l.. 'é K é œ, l ïl l, l l q lé. U é,, é l ê l K é :. U l. q, l, é q é ll l q ïl l. è, - 14 (él ll --C) êl 'êl l l' l (éâ ) l. l, ll q, l l ll q. Il ll lé l l l. l ' l, l l ' C l élq l l ll l Q q' é q ' él ô (llè ) ééé à 16 l- l l l l é Cl-é. é l. C l l l! l l 2009, l l é l é l,, 1 ll Wl W , l l ç l ll l lqé l «î l à P». 4 l l l 2. Il l lé Pl, l l l l q é é. é K, ll, P êl l l é q l èq l (ll ê - ) - é : 5 8 à l ll l è Cl l 23

13 D 20 é é l é l P. 24 Cl Cl Zl l é, à l é l é. Nll, l C l, l, é q l l ll. lèq éèq l él à é l é à q. é l é ôl, élé l é l l, é l, é l é l l P. l l * U l l l, l ê,! l é à l é ll é, Cl ï, éé à l l l l é Dl. lé è é, î l. l l ( l) P -é * élé l é é l Cll. à l ll é l é -Cl l (é l é 2012), l é l l é llé C D l à l ll é q é l é à 1130, 1330, (è l - ) * l l è l l, ( él l). P, l l lé. Né l l û éq l lè, â. À è, ll è à l lé. à lé, éé, l éé, l à q, à é, à, à é éâ l é l l él l. À 8 - Dé : 55 è : Dl Dl -élè P. :. Dé : P él. q : - - D 20 à (éèq ) À é éq, * l Cl Zl èl,, l, éé,. lé l l. XX èl l, é, é, l q q l q. l l,, ù l, ù, l é l C q l? C q l? «l l ù l». U l é l C C C, C l. Ié l : Pl - D 20 à 1430 (C C) * * * * - D 1030 à 18 l l é Cél Z / l lé ( l) - D 14 à 18 l l q Nl w é Q, é q l ll ( l) I l é l ll é à l l Cl ü ( l) , 1330, P -é ( l) l é Pl él Pà P é (C C) l l (éèq ) l (C C) l l D à ll (C C) l l P-là l Dq (éèq ) l à é (C C) l é (C C) l l : - l Cl (éèq ) - P-N lè Cl l (C Cll ll P) - P lé D ( ) - î â l (l ) - P -P ï ( l) 25

14 26 UN UU l 18 : C à l él élé. C 28 à 19 : é l ( l l P) 9 à 10 : - é (lèq) à 12 : ( l lèq - C) 18 : C. à l él élé à 12 : l é. (lèq) Cèl 4 à 19 : é l () 18 :. D à l él élé à 12 : l é. (lèq) C 27 à 1830 : - é (lèq) 18 : I. llè. C à l él élé.. llé à l él à 16 : l é. Cl (lèq) Cl à 12 : (l é) 18 :. Cl P. Nè llè.. Q à l él.. D à l él élé. â-d 18 : C. à l él élé. P 4 à 1830 : - é (lèq) 9 à 18 : é l ( l) à 18 : (l é) 18 :. l à l él. 19 à 10 :. Cl à 16 : l ll C ( l ) 8 à 1730 : - é (lèq) 18 :. à l él élé à 12 : l ll. l (lèq) 19 à 1530 : l K. é l ïl l l (éâ) P 19 à 10 : P. l (lèq) à 16 : l ll. Cl (lèq) à 1730 : l ll. Q (ll D l'él) 18 :. llé à l él. 19 à 17 : l C. Zl. l l l (él) 18 :. Cl llè.. ü à l él élé à 12 : ( l éèq) : K. é (éèq) 10 à 12 : l ll C. (éèq) 14 à 16 : l é. (éèq) 18 :. Q à l él élé. Pl 18. Q à l él élé. P-l-Pl à 18 : ( l él) 18 :. à l él élé. 19 à 14 : P. Nè (lèq) P-- 18 : C. Zl llè. é 27 à 20 : é l (lèq) à 12 : ( l lèq) 16 à 1030 : - é (lèq) à 16 : l ll C. (lèq) à 830 : l 18 :. -N llè : -. l l l é l Cl-é (llè) 17 :. l (llè) - 18 :. D à l él élé. -l-- 11 à 14 : - é (él) 18 :. Cl à l él élé à 12 : l ll. Cl (ll Pé, -l--) -C à 12 : l ll. llé (lèq) ---C à 18 : (l é) à 12 : l ll C (lèq) 14 : l., l l (él ll) ---l 11 à 19 : é l ( D) 18 :. Cl à l él élé à 12 : l ll. D (lèq) 1530 : l. -N l (ll ê) à 19 : é l ééé l l (ll P) 11 à 1630 : ( l él) 17 : C à l él. -Nl-- 18 :. D à l él élé. ll 15 à 19 : é l (éèq) 18 : C. Zl llè.. llé. ü à l él élé : P. Nè (éèq) 14 à 16 : à 4. ü. D (éèq) 5 à 11 : é l ( (P)) 11 à 1830 : - é (lèq) 18 : C. à l él élé à 12 : l ll. Q (lèq) : ( ç) 9 à 14 : - é (éèq) 17 :. à l él élé. 18 :. -N P. Nè llè-lé P C llè. l :. (éèq) 14 à 16 : l é. (éèq) 11 à 1630 : ( l él) 17 : C à l él élé. 19 à 20 : C l (ll ê) à à q 20 P-N lè Cl l (C ll ll P) P lé D ( ) l Cl (éèq) D : P. ï ( l) î â. l ( ) 26 à 1830 : é l (C C) 3 à : -l "P-là l " (éèq) 12 à 17 : q, lè (Cé P Pl) à 830 : l NC 15 à 20 : l é ( ) 16 à 14 : - é (éèq) 17 :. à l él élé. P. C à l él. l Cl.. él élé. N-D-- Cl à 17 : ( q è - ) 19 : l à é ( ) 18 :. à l él élé. l. C à l él élé.... Q à l él. N-D--.. Cl à l él élé... l à l él. l -.. él. l l. D. él l l.. él élé. - l.. D à l él élé. P.. C. C. Zl lé. P.. Cl llè N-D-- -. P. l lé -.. llè lé -.. lé. K. é llè. N. w lé.., llè. I. lé llè llè : é l. l, l ( ) 1545 à 17 : ( q l) 17 : Pé l l-l Cl ( l) 18 :. ( N - ) 1830 : I. ( Nll) 2030 : l, Cl q ( l) à 12 : l l ll. ü (éèq) 1030 : I. (é î) 1215 : C. Zl. -N (é î) 1330 : Dé ( è) 14 : I.. l, l l ( ) 14 à 16 :. llé ( Nll) 14 à 16 : C l é (éèq) 14 à 16 : l ll. l (éèq) 14 à 18 : ( l éèq) 16 : P. l,.. (é î) 18 :. Cl (l ) 18 : P- K. é (éèq) D : l l é l ll. D. ( l) : l ( l) l, l l (éèq, C C, l) I q CNC NIIN - Cl, l l l lq PCC l, l él é C «à!» «é» PCC l, l él l. ll D Nl ll- Cé 2013 ÉDIÈQU éèq Pl-l 5, Kl lèq C Pl l'él C lèq Cèl l él Cèl lèq C C lèq â-d 30, â-d lèq Pl l-l lèq 40, lèq P P P l l : éèq - 4, l éél ll lèq Pl 35 él Pl lèq P-l-Pl l P-l-Pl lèq é 10, l l é lèq 750, l élq lèq 77, è lèq -C C C lèq --- C 134 l C lèq ---l l éèq ll Plé - Cl C ll lèq 170 â éèq 17, I III C 6 l Pé Nll 20 D D «à!» «é» é l l l lq l PCC l, -é l P l ll : l l, C, Cèl, C, Cl, â-d,,, P,,,, Pl, P-l-Pl, P--, é,,, -, -l--, -C, --- C, ---l, ---, -Nl-, ll,,,, ; l' éq l l' él ( 1, 2 3) ; l, l C, l Nll ; l lèq él l'iè (DI) ; l éèq C, Cèl, C,,, P, //---, P-l-Pl, é,, -C, ---C, --l, ll,,, ; l NC ; l lé P ; l Dé, À é, l, D à ll,, l ll, l, l C ; l ll l ll, l é, l q D, l l. l l', l' (D), l é ô l, Dé l'iè,l C 'll ll l'iè, P, l ll. 27

15 XPIIN q 20 : «P-N lè» C. l (C ll ll P - ) «P». D ( - ) «l»,. Cl (éèq ) D : P P. ï ( l - ) «î â». l ( - ) QUQU D À NI N N DU I 12 à 17 : q, lè (Cé P Pl - ) 15 à 20 : l é ( - ) 17 à 19 : l l à é ( - ) : l l él, llè lé 1230 : é l. l, l ( - ) 1545 à 17 : l ( q l - ) 17 : é l l-l Cl ( l - ) 18 :. ( N - - ) 1830 : I. ( Nll - ) 2030 : l, Cl q ( l - ) :. Cl (lèq ) P. l (lèq P) P. Nè (éèq ll). (éèq ) : l ll. D (lèq ---l) l é. (lèq C) l é. (lèq Cèl) l ll. l (lèq ) l ll C. (éèq ) l ll. Cl (ll -l--) l ll. llé (lèq -C) l ll C (lèq ---C) l ll. Q (lèq ) l l ll. (éèq ) 1030 : I. (é î - ) 12 : K. é (éèq ) 1215 : C. Zl. -N (é î - ) 1330 : é ( è - ) 14 : P. Nè (lèq P-l-Pl). llé ( Nll - ) l l.,. l (él. ---C) l I.. l, l l ( - ) : l é. D. (éèq ) l ll. l (éèq ) l é. Cl (lèq C) l ll C ( l - ) l ll. Cl (lèq P) l é. (éèq ) l ll C. (lèq ) l é. (éèq ) à 4. ü. D (éèq ll) : l ( l éèq ) 1530 : l l K. é l ïl l l (éâ ) l l. -N l (ll ê - --l) 1530 à 1730 : l ll. Q (ll D - P) 16 : P. l,.. (é î - ) 17 : l l C. Zl. l l l (él ) l. l, ééé à 16 l- l l l é é (llè ) 18 :. Cl (l - ) 18 : - K. é (éèq ) 20 : l (ll ê ) D : l ( l - ), l, l l (éèq, C C, l - ) 1130 : l l l é l ll. l ( l - ) P l l :

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles CEA-N-1195 Note CEA-N-1195 Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles Service d'etudes de Protections de Piles PROPAGATION DES NEUTRONS

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile 2EVHUYDWRLUH L v d l oobl Dgo ov 2012 / 2013 C do édé l Aoo Nol o l Foo Aoobl Sv éd ov 2 ll 44483 CARQUEFU CEDEX obvo@f-o.f é à édo : Jol Gobl Av l ollboo d : Mo Vl Phl L Gll Edo 10/2012, Cqfo (44) 41

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources a I 4 F 41 a a L L é à a è Ma Q Ga / S 5 46 51 53 55 2 La Ga G a é a a XX è è, a, a aa. E a é a. D a, ï, aa. L a éé a a a a a. N a a é a a a a Ga G, a a aé a a a, a. é E a a, a ê aé a a é, a aé a. A, a-à

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

W i r e l e s s B o d y S c a l e - i B F 5 T h a n k y o u f o r p u r c h a s i n g t h e W i r e l e s s B o d y S c a l e i B F 5. B e f o r e u s i n g t h i s u n i t f o r t h e f i r s t t i m

Plus en détail

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état)

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état) oqe V oqe Cor e ere foco de rfer e repréeo dé d èe fore coqe de l repréeo dé SI Coe oqe! Irodco! e ere le dfféree decrpo d èe! Pge odèle dé " foco de rfer # C d èe oovrle # C d èe lvrle! Pge foco de rfer

Plus en détail

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE MASSE, OLUME ET QUANTITE DE MATIERE Exercices du Livre Microega Hatier (004 Correction L acide sulfurique 1. Calculons la asse olaire de l acide sulfurique : M(H SO 4 xm(h + M(S + 4xM(O M(H SO 4 x1,00

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

Informations techniques et questions

Informations techniques et questions Journée Erasmus Appel à propositions 2015 Informations techniques et questions Catherine Carron et Amanda Crameri Coordinatrices de projet Erasmus Contenu Call solution transitoire 2015 : remarques générales

Plus en détail

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE Démarche méthodologique et synthèse AVRIL 2010 Démarche méthodologique et synthèse Premier ministre Ministère de l espace rural et de l aménagement du

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

N FR TH 3.~CFR0300863 CEFRI

N FR TH 3.~CFR0300863 CEFRI N FR TH 3.~CFR0300863 CEFRI QUESTIONNAIRE D'EVALUATION "F" CONCERNANT LES ORGANISMES DISPENSANT LA FORMATION A LA PREVENTION DES RISQUES AU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS

Plus en détail

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso,

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Président de la Commission européenne, au Conseil européen des 24 et 25 octobre 213 Indice de compétitivité

Plus en détail

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.11.2014 C(2014) 8734 final ANNEX 1 ANNEXE au RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION remplaçant les annexes I et II du règlement (UE) n 1215/2012 du Parlement

Plus en détail

RESOLUTION PAR LA METHODE DE NORTON, MILLMAN ET KENNELY

RESOLUTION PAR LA METHODE DE NORTON, MILLMAN ET KENNELY LO 4 : SOLUTO P L MTHO OTO, MLLM T KLY SOLUTO P L MTHO OTO, MLLM T KLY MTHO OTO. toductio Le théoème de oto va ous pemette de éduie u cicuit complexe e gééateu de couat éel. e gééateu possède ue souce

Plus en détail

.Mademoiselle Anne du Plessis, leur petite-fille et.fille, avec Monsieur Nicolas Chassériau.

.Mademoiselle Anne du Plessis, leur petite-fille et.fille, avec Monsieur Nicolas Chassériau. 1.ont l honneur de vous faire part du mariage de.mademoiselle Anne du Plessis, leur petite-fille et.fille, avec Monsieur Nicolas Chassériau. PARTHÉNON www.parthenonfrance.com 06 12 39 18 46 Ils vous prient

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

I,m.pacts de la nouvelle loi sur la vente à

I,m.pacts de la nouvelle loi sur la vente à I,m.pacts de la nouvelle loi sur la vente à í il., distance Aspects Juridiques Eric Barbry & Céline Avig non ALAIN BENSOUSSAN LE DROIT DES TECHNOLOGIES AVANCÉES ~~OCIAnON DE L~ECO)N:OMIE N,UMÉ,RIDUE 18/07/2014

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

qff TD4 - Calcul du résultat par la méthode du coût variable I) Distinction entre charges variables et charges lïxes 2ème année LicenceAES TD4

qff TD4 - Calcul du résultat par la méthode du coût variable I) Distinction entre charges variables et charges lïxes 2ème année LicenceAES TD4 2ème année LicenceAES - Calcul du résultat par la méthode du coût variable La rentabilité est un indicateur de I'effrcacité économique et financière. Elle représente l'aptitude d'une organisation productive

Plus en détail

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 6Z8ZA T (11) EP 2 608 0 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (21) Numéro de dépôt: 12197432.3 (1) Int Cl.: H04M 3/487 (06.01) H04M 7/00 (06.01)

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

ROC. ROBUST Bouche circulaire de soufflage et de reprise

ROC. ROBUST Bouche circulaire de soufflage et de reprise ROBUST Bouche circulaire de soufflage et de reprise Quelques caractéristiques Fabrication robuste Soufflage ou reprise Installation facile au mur ou en plafond Perforations directrices Utilisable avec

Plus en détail

3) Demandeur: FIVES-CAIL BABCOCK, Société anonyme 7 rue Montallvet F-75383 Parts Cedex 08 (FR)

3) Demandeur: FIVES-CAIL BABCOCK, Société anonyme 7 rue Montallvet F-75383 Parts Cedex 08 (FR) raiemami ê #curupaiscnes European Patent Office Numéro de publication: 0 21 9 365 Office européen des brevets A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 86401852.8 Int. Cl.4: B 65 G 65/06 @ Date de

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

La réglementation Mardi de la DGPR. sur les produits biocides 05/04/2011

La réglementation Mardi de la DGPR. sur les produits biocides 05/04/2011 La réglementation r Mardi de la DGPR 05/04/2011 sur les produits biocides Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement Département

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Distribution Uniforme Probabilité de Laplace Dénombrements Les Paris. Chapitre 2 Le calcul des probabilités

Distribution Uniforme Probabilité de Laplace Dénombrements Les Paris. Chapitre 2 Le calcul des probabilités Chapitre 2 Le calcul des probabilités Equiprobabilité et Distribution Uniforme Deux événements A et B sont dits équiprobables si P(A) = P(B) Si il y a équiprobabilité sur Ω, cad si tous les événements

Plus en détail

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Ce document est un outil qui permet de déterminer les aides en faveur du logement social, qu il s agisse

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE L 82/56 2.6.204 RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE LE CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE

Plus en détail

PELICANTM. Ceiling HF. Diffuseurs rectangulaires

PELICANTM. Ceiling HF. Diffuseurs rectangulaires PELICANTM Ceiling HF Diffuseurs rectangulaires Quelques caractéristiques Façade de diffusion perforée Débits d air extrait importants Modèle affleurant Pour faux plafond modulaire suspendu Façade à accès

Plus en détail

«La raison d être d une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.»

«La raison d être d une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.» d x, P d l l d V g d l v m dé l c (c F. Il - d d fm l pblc d A T f GRE p d q d vc d é m L é l l) c C é l, p l q b c m p l Ed c h p v d m l f d c q d g m é, l c f dv S pl l d c d d l g g m, v c œ ch d f

Plus en détail

EP 2 063 325 A2 (19) (11) EP 2 063 325 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 27.05.2009 Bulletin 2009/22

EP 2 063 325 A2 (19) (11) EP 2 063 325 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 27.05.2009 Bulletin 2009/22 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 063 325 A2 (43) Date de publication: 27.05.2009 Bulletin 2009/22 (51) Int Cl.: G04B 17/06 (2006.01) G04B 17/34 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 08167317.0

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

Taglie / Tailles da 15 a 300 kw

Taglie / Tailles da 15 a 300 kw modello - modèle ETF - ETH Condizionatori e pompa di calore monoblocco per installazione esterna roof-top raffreddati ad aria, con sistemi di recupero energetico e compressori scroll Climatiseurs et pompes

Plus en détail

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact Barrières W - Détecteurs réflex, élimination de premier plan EPP Détecteurs réflex, élimination d arrière-plan EAP W - : haute performance et savoir-faire compact Détecteurs réflex énergétiques fibres

Plus en détail

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com Dreo Aeropor Mrselle Provee D 9 SADY s TRADING WOOD TRADING Déoro, équpeme de l Mso www.sdys-rd.om Jver 2013 ss prx Premps / Éé ZI Les Bols Dreo Mrselle - Ax ZI Les Esroubls SADY s TRADING Les ouveués

Plus en détail

Triangle de Pascal dans Z/pZ avec p premier

Triangle de Pascal dans Z/pZ avec p premier Triangle de Pascal dans Z/pZ avec p premier Vincent Lefèvre (Lycée P. de Fermat, Toulouse) 1990, 1991 1 Introduction Nous allons étudier des propriétés du triangle de Pascal dans Z/pZ, p étant un nombre

Plus en détail

Analyse comparative du. temps d'instruction. dans l'enseignement obligatoire à temps plein en Europe 2013/2014. Rapport Eurydice

Analyse comparative du. temps d'instruction. dans l'enseignement obligatoire à temps plein en Europe 2013/2014. Rapport Eurydice Analyse comparative du temps d'instruction dans l'enseignement obligatoire à temps plein en Europe 2013/2014 Rapport Eurydice Éducation et formation Analyse comparative du temps d'instruction dans l'enseignement

Plus en détail

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006. (19) TEPZZ 68448A_T (11) EP 2 68 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 13.03.2013 Bulletin 2013/11 (1) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 886 760 A1 (43) Date de publication: 13.02.2008 Bulletin 2008/07 (21) Numéro de dépôt: 0711197.6 (1) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

E-REPUTATION ET IDENTITE

E-REPUTATION ET IDENTITE E-REPUTATION ET IDENTITE NUMERIQUE DES ORGANISATION Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables La gestion de l'identité numérique, appelée également e-réputation, constitue

Plus en détail

!" #" $ %& '# $ %& !!""!!#" $ % &

! # $ %& '# $ %& !!!!# $ % & !" #" $ % '# $ %!!""!!#" $ %!#!(!$ '()*+),-.$/*(*',0*1)2, 2 1)2(%,2 ()2+''+34!5"6,7 8+9(+, 1(*:+*)1, - 11/21%, 7 10/'# 8;%(/',7 $18)*+, 9(+, $ ;%1*', 24 1*%?19*1,

Plus en détail

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,..

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,.. F.A.C. D'AIDE ET DE COOPÉRATION ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL.,,_.,...,,...,..... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - ntr...,.., D'EX~CUTION DU BARRAGE DE Marché

Plus en détail

! " #$ % $! & '(# ) (%%

!  #$ % $! & '(# ) (%% " #$ % $ & '(# ) (%% "#$ %&' # ( ) #* +,#*+-),- ). * /. 0),12-3 45 #3 /45 ) 67 #*+ & ) 5 ) #*+ )5 #& #*+ 0 / )5 8 )0 ) 0)12 5+ )& ) )12) 7)0 5 ) 9/ 5 2 ) ) '12 ) /) 5" ) 7) 6 ): 05 2 5 80 7 ) 0,$#- ) &

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Déroulement de la journée Tiers Recherches et Couguar Créations et particularités Demandes d achats Principes et création Commandes Informations

Plus en détail

Si la vie vous intéresse

Si la vie vous intéresse Si la ie ous intéresse paroles: J Pauze musique: J Pauze / M A Lépine ã 160 c c öguiõt aõcous fr ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ öõbõasse G 3fr fr fr Û Û ÛÛÛ Û Û Û ( ) 3 ~~ ÿ % % J'ais dans ouer un la monde

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

Neu. Technique d installation / de surveillance. VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type B IP 5883

Neu. Technique d installation / de surveillance. VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type B IP 5883 Technique d installation / de surveillance VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type IP 5883 0249636 X1 A1 X1 i2 11 Alarm 12 Neu IP 5583 N 5018/035 N 5018/030 escription du produit Le contrôleur différentiel

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

Probabilités et Statistiques. Feuille 2 : variables aléatoires discrètes

Probabilités et Statistiques. Feuille 2 : variables aléatoires discrètes IUT HSE Probabilités et Statistiques Feuille : variables aléatoires discrètes 1 Exercices Dénombrements Exercice 1. On souhaite ranger sur une étagère 4 livres de mathématiques (distincts), 6 livres de

Plus en détail

J AI PERÇU DES REVENUS EXCEPTIONNELS OU DIFFÉRÉS, comment les déclarer?

J AI PERÇU DES REVENUS EXCEPTIONNELS OU DIFFÉRÉS, comment les déclarer? DIRECTION DES SERVICES FISCAUX IMPÔT SUR LE REVENU ANNÉE 2014 J AI PERÇU DES REVENUS EXCEPTIONNELS OU DIFFÉRÉS, comment les déclarer? Pr vs aider à remplir votre déclaration, La cellule impôts service

Plus en détail

Fiscalité des actifs des particuliers : tendances

Fiscalité des actifs des particuliers : tendances fiscalité des actifs des Particuliers : tendances Fiscalité des actifs des particuliers : tendances m. nautet k. van cauter l. van meensel * Introduction Aujourd hui, à l heure où une politique budgétaire

Plus en détail

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps Moueent d'une patiule hagée dans un hap agnétique indépendant du teps iblio: Pee elat Gaing Magnétise Into expéientale: Dispositif: On obsee une déiation du faseau d'életons losqu'il aie ae une itesse

Plus en détail

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Chapitre 6 Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Nous allons maintenant revenir sur les espaces L p du Chapitre 4, à la lumière de certains résultats du Chapitre 5. Sauf mention

Plus en détail

EP 2 071 505 A1 (19) (11) EP 2 071 505 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.06.2009 Bulletin 2009/25

EP 2 071 505 A1 (19) (11) EP 2 071 505 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.06.2009 Bulletin 2009/25 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 071 0 A1 (43) Date de publication: 17.06.09 Bulletin 09/2 (1) Int Cl.: G06Q /00 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 0817092.3 (22) Date de dépôt: 03.12.08 (84)

Plus en détail

Journées Thématiques 2004

Journées Thématiques 2004 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : Qualité énergétique, environnementale et sanitaire préparer le Bâtiment à l'horizon 2010 âââ Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment, Paris

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring Les méthodes d évaluation du risque de crédit pour les PME et les ménages Caractéristiques Comme les montants des crédits et des

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

SAFETY ON BOARD. elearning

SAFETY ON BOARD. elearning Formations Bosch Rexroth 2014 entraînements électriques, Hydraulique, Pneumatique, d assemblage,, Mécatronique, Lean - Ergonomie, Nouveau SAFETY ON BOARD Nouveau 2 Formations Bosch Rexroth 2014 Introduction

Plus en détail

PROBLEMES DIOPTIMISATION EN NOMBRES ENTIERS J. L. NICOLAS

PROBLEMES DIOPTIMISATION EN NOMBRES ENTIERS J. L. NICOLAS PROBLEMES DIOPTIMISATION EN NOMBRES ENTIERS ET APPROXIMATIONS DIOPHANTIENNES J. L. NICOLAS Cet article expose sup 3 e quelques iter'f~reces etre les pr'obl~res dloptimisatio e hombres etiers et la th~or-ie

Plus en détail

Physique : Thermodynamique

Physique : Thermodynamique Correction du Devoir urveillé n o 8 Physique : hermodynamique I Cycle moteur [Véto 200] Cf Cours : C P m C V m R relation de Mayer, pour un GP. C P m γr γ 29, 0 J.K.mol et C V m R γ 20, 78 J.K.mol. 2 Une

Plus en détail

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT «Le registre des modifications» UWE «90 minutes pour l environnement» DGO3 - DPA Mons Wavre - Jeudi 10 mai 2012. B. Bequet 1 Plan de l exposé

Plus en détail

SINUTRAIN. SINUMERIK Logiciel de formation et de programmation sur PC. Aperçu Octobre 2008. Valable du 1/10/2008 au 30/9/2009

SINUTRAIN. SINUMERIK Logiciel de formation et de programmation sur PC. Aperçu Octobre 2008. Valable du 1/10/2008 au 30/9/2009 SINUTRAIN SINUMERIK Logiciel de formation et de programmation sur PC Aperçu Octobre 2008 Valable du 1/10/2008 au 30/9/2009 Copyright Siemens 2008. All rights reserved. SINUTRAIN Logiciel de commande identique

Plus en détail

äé ãçåçé ÇÉ ÇÉã~áå Construisons ensemble entreprises salariés PROJETS emplois mobilité réseau HÉBERGEMENT COMPÉTENCES alternance EXPÉRIENCES JEUNES

äé ãçåçé ÇÉ ÇÉã~áå Construisons ensemble entreprises salariés PROJETS emplois mobilité réseau HÉBERGEMENT COMPÉTENCES alternance EXPÉRIENCES JEUNES Construisons ensemble äé ãçåçé ÇÉ ÇÉã~áå å á ~ ã ÉÇ ÉÇ ÉÇ å çã Éä JEUNES COMPÉTENCES réseau emplois alternance HÉBERGEMENT PROJETS EXPÉRIENCES entreprises salariés partenariats mobilité transmission www.compagnons-du-devoir.com

Plus en détail

APPLICATION DE LA PROSPECTION ÉLECTRIQUE A L'ÉTUDE DES NIVEAUX D'ALTÉRATION

APPLICATION DE LA PROSPECTION ÉLECTRIQUE A L'ÉTUDE DES NIVEAUX D'ALTÉRATION APPLICATION DE LA PROSPECTION ÉLECTRIQUE A L'ÉTUDE DES NIVEAUX D'ALTÉRATION Yves ALBOUY Section Géophysique du Ce&e 0 RSTOM de M Bow JeanClaude PION Section Géologie du Ceiztse ORSTOM de DakarHum JeanMarie

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

LE MODÈLE DE BANQUE CENTRALE CORRESPONDANTE (MCBC)

LE MODÈLE DE BANQUE CENTRALE CORRESPONDANTE (MCBC) LE MODÈLE DE BANQUE CENTRALE CORRESPONDANTE (MCBC) JANVIER 2011 PROCÉDURES À L USAGE DES CONTREPARTIES DE L EUROSYSTÈME FR LE MODÈLE DE BANQUE CENTRALE CORRESPONDANTE (MBCC) JANVIER 2011 PROCÉDURES À L

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires

Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires Pays programmes Pays membres de l UE Autres pays programmes : Iceland,

Plus en détail

Exercices de géométrie

Exercices de géométrie Exercices de géométrie Stage olympique de Bois-le-Roi, avril 2006 Igor Kortchemski Exercices vus en cours Exercice 1. (IMO 2000) Soient Ω 1 et Ω 2 deux cercles qui se coupent en M et en N. Soit la tangente

Plus en détail

Préleveur d'échantillons d eau automatique ELECTRO-MAGNUM /AQUAMAX 1 & 2 / SERVOTOP

Préleveur d'échantillons d eau automatique ELECTRO-MAGNUM /AQUAMAX 1 & 2 / SERVOTOP Préleveur d'échantillons d eau automatique ELECTRO-MAGNUM /AQUAMAX 1 & 2 / SERVOTOP Paramétrage du thermostat digital de réfrigération Modèle avec sonde NTC depuis début 2009 (4 touches en dessous de l'afficheur)

Plus en détail

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE!

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! logo QUI SUIS-JE? PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! WEB DESIGN Découvrez tous mes travaux sur mon site internet et pour plus d informations sur mes prestations contactez-moi. IDENTITÉ QUI SUIS-JE? ÉDITION ILLUSTRATION

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

Rank Xerox (UK) Business Services

Rank Xerox (UK) Business Services Europâisches Patentamt European Patent Office Dffice européen des brevets Numéro de publication: 0 451 672 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 91105206.6 (g) Int. Cl.5: A47J 31/54 Date de dépôt:

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

Offre spéciale Partenariat - Document non contractuel PARTENARIAT COMITE DU LYONNAIS DE NATATION -LCL

Offre spéciale Partenariat - Document non contractuel PARTENARIAT COMITE DU LYONNAIS DE NATATION -LCL PARTENARIAT COMITE DU LYONNAIS DE NATATION -LCL - Nouer des liens durables et de qualité avec vos salariés ou retraités, vos bénévoles et vos licenciés, ainsi que leurs enfants - Les accompagner en proposant

Plus en détail

a g c d n d e s e s m b

a g c d n d e s e s m b PPrrooppoossiittiioo 22001111JJPP 22770055 000011 uu 0088 fféévvrriirr 22001111 VVlliiiittéé jjuussqquu uu 3300//0044//22001111 tim c ir tv é p g c h u i rè s G A Z iv lu s IC.G R é c lo y m ip s 9 r7

Plus en détail

formation expérience professionnelle logiciels

formation expérience professionnelle logiciels DA, création, retouche numérique, éxécution, connaissance de la chaîne graphique, maîtrise de la Creative Suite CS5, de l environnement Mac, gestion d automatisation de documents (catalogues, annuaires...).

Plus en détail

Les enfants ayant besoin d une protection internationale

Les enfants ayant besoin d une protection internationale FR Les enfants ayant besoin d une protection internationale Informations destinées aux enfants non accompagnés qui introduisent une demande de protection internationale conformément à l article 4 du Règlement

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail