Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer"

Transcription

1 Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014

2 Contexte L évaluation du SCoT Rapport intermédiaire de l évaluation du SCoT mai 2014 Une partie de l évaluation du SCoT est basée sur la notion de gisement : Les gisements fonciers analyse fine de l évolution du foncier au 1/2 000 ème (réalisée) Les gisements énergétiques planification énergétique : potentiels énergétiques (en cours) Les gisements «populations» étude «solvabilité des ménages et coûts résidentiels» (réalisée)

3 «La solvabilité des ménages face aux coûts résidentiels sur le territoire de Métropole Savoie» 1. Le territoire 2. L étude : méthodologie, indicateurs, résultats 3. Enseignements et bras de leviers de l aménagement du territoire

4 Les caractéristiques du territoire de Métropole Savoie Topo aménagement pour un territoire au relief contrasté qui, en vallée, se parcourt aisément et rapidement en voiture

5 Les caractéristiques du territoire de Métropole Savoie Un territoire habitants dynamiques démographiques contrastées qui perd des habitants âgés entre 20 et 39 ans à la croissance démographique allant de 0,57% à 2,85%

6 Les caractéristiques du territoire de Métropole Savoie Un territoire où 75% des communes ont moins de 1000 habitants

7 Pourquoi cette étude? Une étude née de plusieurs constats : Stratégies de localisation résidentielle des ménages qu il faut comprendre. enrayement des parcours résidentiels (constat PLH) Pour quoi faire? contribuer à l évaluation du SCoT : prescriptions pour les différentes politiques d aménagement du territoire disposer d éléments de meilleure connaissance des choix résidentiels des ménages Limites : pas de considération sociologique : choix, cadre de vie, comportement pas d analyse de la fiscalité du logement pas de prise en compte des aides aux logements

8 Pourquoi cette étude? Répondre aux données nationales : Etude du CREDOC sur les coûts résidentiels (mars 2013) «Résider dans les zones périurbaines éloignées des centres oblige à rajouter au prix du logement un budget véhicules et carburants élevé» «Le logement dans les centres villes coûte plus cher mais les déplacements sont moindres» «Les logements ruraux sont plus énergivores» L étude CREDOC sous-entend que les frais d énergie absorbent à long terme les différences de prix des logements entre agglomération et périphérie. Répondre aux «on dit que» du territoire et produire des indicateurs nouveaux

9 Questionnements de l étude «On dit que» mais qu en est - il sur le territoire de Métropole Savoie? Qui peut acheter quoi /où et à quel prix? Comment recréer du parcours résidentiel sur le territoire de Métropole Savoie?

10 Comment? Comment avons-nous mené cette étude? En identifiant s il y a adéquation entre les ressources des ménages et l offre de logements. En auditant le territoire de Métropole Savoie sur les coûts résidentiels au regard de données nationales. Solvabilité Solvabilité des des ménages ménages Taux Taux d effort d effort Capacité Capacité d acquisition d acquisition immobilière immobilière Ressources des Aides Revenus Energies Logements ménages Localisation Bâtiments Politique Politique foncière foncière Politique Politique d aménagement d aménagement (domicile/emplois) (domicile/emplois) Politique Politique logement logement Politique Politique transport transport Déplacements

11 Définitions Les coûts résidentiels c est quoi? Ensemble des dépenses liées au logement et aux couts induits par sa localisation. Nous avons pris le parti d inclure le coût lié à un emprunt bancaire. Le revenu médian c est quoi? Le revenu médian est le revenu qui divise la population en deux parties égales, c'est-à-dire tel que 50 % de la population ait un revenu supérieur et 50 % un revenu inférieur. Le taux d effort c est quoi? Part du revenu des ménages consacrée à un poste de dépense (exemple : loyer, énergie )

12 Méthodologie : choix d un échantillon représentatif de Métropole Savoie Le choix d un ménage-type : - ménage de 2 adultes + 1 enfant Pourquoi ce choix de ménage? - statistiquement : représentation majoritaire sur le territoire - sociologiquement : primo-accédant évolution dans parcours résidentiel Hypothèses : capacité d acquisition / capacité de location: - Revenu médian : 2962 /mois / - Taux d effort : 33% des revenus - Durée emprunt 20 ans - Taux d emprunt : 4,1% assurances comprises - Apports : (cible primo-accédant) et (apport moyen national, secundo-accédant) Le choix de logements types : - appartement de 70m² - maison de 100m² - neuf et ancien (achat et location) Déplacements domicile-travail : - déplacements contraints =

13 Coûts résidentiels : on dit que si on achète loin on va le payer en essence! Simulations Choix installation sur territoire Sud (secteur Gelon Coisin) : Acquisition maison : (prix moyen) Apport : Coût du crédit : (base emprunt ) 2 déplacements quotidiens en voiture sur 20 ans : (kilomètres réels). Soit un coût résidentiel hors chauffage de Choix installation sur Chambéry métropole : Acquisition maison : (prix moyen) Apport : Coût du crédit : (base emprunt ) 1 déplacement quotidien en voiture sur 20 ans : (dépense moyenne agglomération) Soit un coût résidentiel hors chauffage de

14 Coûts résidentiels : on dit que si on achète loin on va le payer en essence! Sur Métropole Savoie (analyse sur la base de moyenne) Différence coût résidentiel agglomération Chambéry / Territoire sud : = euros sur 20 années La différence de budget pour le chauffage lié au domicile est estimée à sur 20 années (moyenne agglomération par rapport à moyenne territoire sud) = euros sur 20 années Il n y a pas de différence de budget d équipement automobile car les taux de motorisation sont similaires pour les actifs sur l ensemble du territoire de Métropole Savoie.

15 On dit que on utilise moins la voiture dans les agglomérations Sources : EDGT

16 On dit que en Savoie, 70% des propriétaires ne pourraient pas racheter leur logement Nationalement : les prix des logements anciens ont augmenté de 141% entre 2000 et 2010, de 84% pour les logements neufs, face à une progression de revenus sur la même période de 43%. Comment?

17 On dit que en Savoie, 70% des propriétaires ne pourraient pas racheter leur logement

18 Les indicateurs de l étude Indicateurs «immobiliers» Indicateurs «énergétiques» Indicateurs «déplacements/mobilité»

19 Immobilier - indicateur 1 : capacité d acquisition immobilière Revenus ménage-type Métropole Simulation d emprunt Capacité d acquisition Savoie Durée emprunt : 20 ans Capacité d emprunt = Taux d emprunt (assurances comprises) = 4,1% Intérêts bancaires = Mensualités = 33% des revenus soit : 987 /mois Apports = hypothèses et Ménage-type = 2 adultes + 1 enfant Revenu mensuel = Prix de l immobilier Moyenne prix au m²/epci : - possible Appartement ancien = 70 m² Appartement neuf = 70 m² Soit 8 analyses Maison ancienne = 100 m² Maison neuve = 100 m² tendu impossible

20 Immobilier - indicateur 1 : capacité d acquisition immobilière Achat appartement ancien de 70m² - apport Achat appartement neuf de 70m² - apport

21 Energie - indicateur 4 : taux d effort déplacement

22 Energie - indicateur 4 : taux d effort déplacement les déplacements domicile-travail

23 Mobilité - indicateur 6 : capacité de télétravail des actifs occupés Nombre d actifs occupés par CSP

24 Mobilité - indicateur 6 : capacité de télétravail des actifs occupés

25 Mobilité - indicateur 5 : indice de dépendance à la voiture

26 Mobilité - indicateur 5 : indice de dépendance à la voiture

27 Chiffres clés de l étude Indicateurs «immobiliers» Louer 110m² = acheter 73 m² dans l ancien = acheter 53 m² dans le neuf Les agglomérations sont difficilement accessibles pour les ménages disposant de moins de / mois. L immobilier neuf est, en moyenne sur Métropole Savoie, 27% plus cher que l ancien. Un apport de n est plus suffisant pour permettre le libre choix de la localisation résidentielle des ménages pour des logements neufs. Indicateur «énergétique» Moyenne des dépenses mensuelles : - carburant pour les trajets domicile-travail = 90. Indicateurs «déplacements/mobilité» 17% des actifs occupés de Métropole Savoie dépensent en moyenne 77 de péage par mois. Les actifs occupés parcourent en moyenne 30 kilomètres aller-retour, pour une durée de 40 minutes par jour. 35% des actifs occupés sur Métropole Savoie peuvent télétravailler.

28 Réponses aux questionnements introductifs L étude CREDOC sous-entend que les frais d énergie absorbent à long terme les différences de prix des logements entre agglomération et périphérie. Qu en est - il sur le territoire de Métropole Savoie? NON - Les frais de déplacements, sur 20 ans, n absorbent pas les différences de prix de l immobilier sur Métropole Savoie (moyenne de revente des biens = 7ans). Autrement dit, le prix de l éloignement (relatif) des ménages lié à la localisation de leur logement n est pas dissuasif financièrement d autant que des solutions de transports existent. Qui peut acheter quoi /où et à quel prix? CELA DEPEND - Le ménage type n est pas maitre d un libre choix : - localisation résidentielle : les agglomérations sont moins accessibles - type de logement : l ancien reste plus abordable que le neuf (27% d écart).

29 Réponses aux questionnements introductifs Comment recréer du parcours résidentiel sur Métropole Savoie? Un prix plafond à viser pour l ensemble du territoire dans les opérations significatives sur X% des logements : Si le ménage-type n est pas précaire face au logement, seul les secundo-accédants peuvent plus facilement accéder à l achat. Métropole Savoie est face à une nécessité de production de logement moins chers. Les prix actuel moyen est de /m² objectif : en moyenne par m² Pour atteindre le prix de 2 400, la définition d un optimum densité/économie de la construction (y compris stationnement) par typologie de logement éviterai les charges fixes liées à une densité «arbitraire» qui viendrait de fait augmenter le prix de revient du logement. Sans oublier l adéquation attentes des populations/logement

30 Des enseignements pour le territoire Rééquilibrer l offre locative sur l ensemble du territoire

31 Des enseignements pour le territoire Des agglomérations où l on peut être dépendant de la voiture : +174%à l autre. La notion de plaine urbanisée semble plus en Les habitants des deux agglomérations ont des taux de dépendance à la voiture fortement contrastés d une commune adéquation avec les réalités du territoire (temps de déplacement, proximité des services, reliefs ). +28% Réflexion sur une politique de déplacement pour les territoires hors agglomération : Le télétravail une politique de mobilité? Un actif occupé qui télétravaille 2 jours par semaine : +36% - parcourt en moyenne 240 kms de moins par mois (2 400 Kms/an). - passe 5 heures et 20 minutes de moins sur la route en moyenne par mois (53 heures /an). - a un gain de 37, en moyenne, pour ses dépenses de carburant par mois (370 /an). +81% Inciter à l utilisation du train, au regard du gain économique (moyenne 0,6 l aller) en organisant un rabattement sur les gares.

32 Les rendus de l étude les fiches communales «La solvabilité des ménages de Métropole Savoie face aux coûts résidentiels» Quels sont les prix de l immobilier pratiqués sur ma commune? Quelle est la capacité des ménages à se loger sur ma commune? En accession à la propriété et en location?

33 Les fiches communales pour quoi faire? Un aperçu du parc de logement existant sur la commune pour : Comprendre l état du parc et les efforts de réhabilitations : âge du parc//rt. Positionner la commune / Métropole Savoie et/ou EPCI

34 Les fiches communales pour quoi faire? Le profil de la population communale et des mobilités domicile-travail - Télétravail - Flux majoritaire domicile-travail et la capacité des ménages à utiliser les offres de transport en commun présent sur la commune pour réaliser ces trajets. - La dépendance à l usage de la voiture : calculée en fonction de l accessibilité des différents pôles de commerces/services, de la part des actifs occupés travaillant sur la commune, sur les communes limitrophe, autre, et possibilité d effectuer le trajet en TC, etc

35 Les fiches communales pour quoi faire? «La solvabilité des ménages de Métropole Savoie face aux coûts résidentiels» Quels sont les prix de sortie des logements à viser?

36 Une étude actualisable Bases de données Données immobilières créées par Métropole Savoie existantes Simulations d emprunts des ménages-types par commune, sur période de 20, 25 et 30 ans. Prix de vente à viser par commune / revenus médians communaux Prix au m² par commune des logements en location, (utilisées) Prix de vente des logements par commune et par typologie sur la période (Perval) Pourcentage d énergie utilisée par combustible par commune. Années de construction des logements par commune. (FILOCOM) Dépenses énergétiques des ménages pour se chauffer dans leur logement. Données déplacements créées par Métropole Savoie existantes (utilisées) Plus de itinéraires calculés au kilomètre près Indice de dépendance à la voiture par commune Taux de motorisation des ménages-types par commune Flux de déplacements domicile-travail par commune (Insee) Etat d avancement du déploiement TIC pris en compte (CG73) Coûts des transports en commun (TC, TER) toutes gares et abonnements % actifs occupés pouvant télétravailler par commune Indicateurs de l étude Actualisables régulièrement par de nouvelles données

37 Etude réalisée en interne par l équipe technique de Métropole Savoie

38 MERCI DE VOTRE ECOUTE

Bibliographie et annexes

Bibliographie et annexes Bibliographie et annexes Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise. Vulnérabilité et précarité des ménages périurbains, face aux dépenses énergétiques habitat-déplacements.

Plus en détail

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain»

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» «Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation et de Véronique Coupanec, consultante siège : Espace

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

La vulnérabilité des ménages

La vulnérabilité des ménages Direction Départementale des Territoires de l AinFrançois Meyer La vulnérabilité des ménages La méthodologie de la DGHUC permet de comprendre concrètement l impact de la vulnérabilité énergétique dans

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS)

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) Avril ANIL 2001 HABITAT ACTUALITE ETUDE Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) PRET A 0 % : UN BILAN APRES CINQ ANS D EXISTENCE MARIELLE THOMAS,

Plus en détail

Vulnérabilité énergétique des primo-accédants

Vulnérabilité énergétique des primo-accédants Vulnérabilité énergétique des primo-accédants Étude sur le pays Chalonnais Juillet 2013 Crédit photo : DDT71 Crédits photos : source MEDDE Direction départementale des territoires de Saône-et-Loire www.saone-et-loire.equipement-agriculture.gouv.fr

Plus en détail

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?»

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» Etude du marché immobilier du Grand Avignon Intervention : Yohan BREUIL, directeur d agence, Adequation L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» www.adequation.fr Le 07 octobre 2014 Objectifs

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

Direction régionale de l Équipement Ile de France Logiciel de simulation des coûts de transport

Direction régionale de l Équipement Ile de France Logiciel de simulation des coûts de transport Direction régionale de l Équipement Ile de France Logiciel de simulation des coûts de transport Guide de l utilisateur Mars 2004 Logiciel de simulation des coûts de transport Guide de l utilisateur Sommaire

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE Observatoire Partenarial de l Habitat du Pays de Saint-Omer observatoires Les de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer OBSERVATOIRE PARTENARIAL DE L HABITAT DU PAYS DE SAINT-OMER

Plus en détail

Dossier. Précarité énergétique et fragmentations socio-spatiales à l échelle métropolitaine

Dossier. Précarité énergétique et fragmentations socio-spatiales à l échelle métropolitaine Dossier Les cahiers de l Observatoire Régional de l Habitat et du Logement N 17 DÉCEMBRE 2010 De la vulnérabilité à la précarité énergétique Précarité énergétique et fragmentations socio-spatiales à l

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS. des habitants : leur(s) solution(s) LOGEMENTS

Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS. des habitants : leur(s) solution(s) LOGEMENTS Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS des habitants : leur(s) solution(s) LOGEMENTS DES HABITANTS : LEUR(S) SOLUTION(S) LOGEMENT sommaire

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

Mobilité et précarités

Mobilité et précarités Mobilité et précarités JP Orfeuil Université Paris Est et Institut pour la ville en mouvement Observatoire national de la précarité énergétique, 22/03/ 2013 1 Plan Le statut de la mobilité Le statut de

Plus en détail

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER --- Le montage P.L.S. SCELLIER en immobilier résidentiel a cette particularité de cumuler plusieurs avantages financiers et fiscaux du P.L.S. et du dispositif

Plus en détail

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales : Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire SCoT de la CUA 53 Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales: Quelles difficultés surmonter?

Plus en détail

LES SOURCES DE DONNEES INSTITUTIONNELLES

LES SOURCES DE DONNEES INSTITUTIONNELLES Il existe de nombreuses sources de données institutionnelles en lien avec les problématiques énergétiques et climatiques. Même si elles ne sont pas forcément exploitables à l échelle d un SCoT, elles peuvent

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère LES AIDES LOCALES A L ACCESSION A LA PROPRIETE DANS LE FINISTERE Les collectivités locales ont la possibilité de mettre en place une politique locale d aide

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Précarité énergétique en Auvergne

Précarité énergétique en Auvergne Précarité énergétique en Auvergne Anne Misseri CETE de Lyon 6 juin 2013 Équipe : Marianne Besnard Monique rosset Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et

Plus en détail

Le PASS-FONCIER. Rédaction: P Lesauvage, Agence CREDIT FONCIER ROUEN

Le PASS-FONCIER. Rédaction: P Lesauvage, Agence CREDIT FONCIER ROUEN Le PASS-FONCIER 1 Rédaction: P Lesauvage, Agence CREDIT FONCIER ROUEN Le PASS-FONCIER : Définition 2 Le PASS-FONCIER est une AIDE consentie par un collecteur de 1% patronal destinée à participer au financement

Plus en détail

Les dépenses d énergie pour le logement représentent

Les dépenses d énergie pour le logement représentent COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE e n 5 Juin 21 Le budget «énergie du logement» : les déterminants des écarts entre les ménages ÉCONOMIE ET ÉVALUATION développement durable Le budget qu un

Plus en détail

Etablir un compte transport fiche1

Etablir un compte transport fiche1 Mémento de la mobilité Etablir un compte transport fiche1 Méthode Le compte transport regroupe toutes les recettes et dépenses inscrites dans le budget annuel de l entreprise, au démarrage du PDE, et imputables

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

- mardi 23 octobre 2007 -

- mardi 23 octobre 2007 - DOSSIER DE PRESSE Premiers résultats et évolutions entre 1999 et 2007 sur l aire urbaine rennaise - mardi 23 octobre 2007 - Contacts Presse Rennes Métropole : Vincent Le Berre - Attaché de Presse Tél.

Plus en détail

Dossier de demande d aide à la primo-accession de l Agglomération Seine-Eure

Dossier de demande d aide à la primo-accession de l Agglomération Seine-Eure Dossier de demande d aide à la primo-accession de l Agglomération Seine-Eure (Conditions en annexe page 10) Cadre réservé à l administration N de dossier :... Cachet d entrée Nom du ou des demandeurs :......

Plus en détail

Questionnaire sur les déplacements des personnes travaillant sur la zone d activité

Questionnaire sur les déplacements des personnes travaillant sur la zone d activité 1 Enquête Salarié Questionnaire sur les déplacements des personnes travaillant sur la zone d activité Ce questionnaire s inscrit dans le cadre de l élaboration du plan de mobilité et sécurité durables

Plus en détail

Programme Local de l'habitat

Programme Local de l'habitat Communauté d Agglomération du Pays Viennois Observatoire de l Habitat -données 2012- Groupe de Direction du CLH du 4 juillet 2013 Sommaire 1. Développement résidentiel 2. Les marchés immobiliers : ventes

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011 Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement Jeudi 10 Novembre 2011 L Observatoire du Financement du Logement de CSA en quelques

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements PLU Grenelle : Fiches pratiques 5. Déplacements Novembre 2014 1 Déplacements Fiche n 1 : Diminuer les obligations de déplacements Fiche n 2 : Développer les transports collectifs Fiche n 3 : Développer

Plus en détail

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux Certu M o b i l i t é s e t t r a n s p o r t s Le point sur 17 Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste La prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les politiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. POUVOIR D ACHAT IMMOBILIER : Les réalités du marché. Les indicateurs uniques Bipe/Empruntis.com

DOSSIER DE PRESSE. POUVOIR D ACHAT IMMOBILIER : Les réalités du marché. Les indicateurs uniques Bipe/Empruntis.com DOSSIER DE PRESSE POUVOIR D ACHAT IMMOBILIER : Les réalités du marché Les indicateurs uniques Bipe/Empruntis.com Contact presse : mael.resch@empruntis.com 01.55.80.58.66 1 I. Le Marché de l immobilier

Plus en détail

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 SOMMAIRE Comportement de l immobilier belge Qui sommes-nous? Structure et méthodologie L investissement immobilier en

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations

La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations L exemple du PCET et de son articulation avec le SCOT de l agglomération bisontine 8 Plate-Forme internationale

Plus en détail

Pour une fiscalité au service du développement des villes

Pour une fiscalité au service du développement des villes 1 Pour une fiscalité au service du développement des villes Force est de constater que la fiscalité actuelle en Belgique connaît un certain nombre de mécanismes qui sont défavorables au développement des

Plus en détail

Rendez-vous de Insee. «Des projections de ménages aux besoins. en logement» Mardi 11 décembre 2012. Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH

Rendez-vous de Insee. «Des projections de ménages aux besoins. en logement» Mardi 11 décembre 2012. Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH Rendez-vous de Insee «Des projections de ménages aux besoins en logement» Mardi 11 décembre 2012 Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH SOMMAIRE 1. L'évaluation des besoins en logements menée en Pays de la Loire Contexte

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

Note expresse N 62 Novembre 2009

Note expresse N 62 Novembre 2009 Note expresse N 62 Novembre 29 L habitat à Saint-Pierre-et-Miquelon L habitat prédominant de l archipel est constitué de maisons individuelles d une surface moyenne relativement élevée par rapport à la

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

«Comment développer une offre de logements abordables et diversifiés?»

«Comment développer une offre de logements abordables et diversifiés?» «Comment développer une offre de logements abordables et diversifiés?» Espace Eiffel 18/20, rue Tronchet 69006 Lyon tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 Intervention de Laurent Escobar, directeur associé,

Plus en détail

Récupération de la TVA sur les voitures

Récupération de la TVA sur les voitures Récupération de la TVA sur les voitures Nouvelles règles de récupération de la TVA en VIGUEUR en 2013. Pour les assujettis TVA : La récupération de la TVA dépend désormais du pourcentage de l utilisation

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière F Variation de la valeur foncière et des transactions PRIVÉ Rôle d évaluation foncière Variation entre 2007 et 2011 2 Différence avec le prix de vente 3 Transactions 2000-2010 Vente de copropriétés et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984.

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984. DRAAF de Basse-Normandie Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie Situation en 2012 et évolution depuis 1984 Rapport final Biomasse Normandie 19, Quai de Juillet - 14000 CAEN Tél. : 02 31 34

Plus en détail

Guide de l investissement locatif en loi Pinel

Guide de l investissement locatif en loi Pinel Guide de l investissement locatif en loi Pinel Investir dans l immobilier grâce à la loi Pinel Les solutions actuellement à votre disposition sont multiples (placements boursiers, immobilier, actions,

Plus en détail

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants?

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS l accession aidee Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L ACCESSION AIDÉE L accession aidée L accession sociale ou aidée concerne des ménages

Plus en détail

- Un partenariat «franco-allemand» : Lyon et Munich. - Un projet financé dans le cadre du PREDIT ( GO6)

- Un partenariat «franco-allemand» : Lyon et Munich. - Un projet financé dans le cadre du PREDIT ( GO6) Conséquences sociales et sociétales d une augmentation forte des prix du carburant : l exemple du territoire de Munich Aurélie MERCIER, Laboratoire d Economie des Transports (CNRS, Université de Lyon)

Plus en détail

PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS

PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS 1 Le PASS-FONCIER du 1% logement Deux formules Portage du foncier par le collecteur 1% (individuel seulement) Prêt à remboursement différé (collectif et individuel)

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

4 - Le stationnement. page 65

4 - Le stationnement. page 65 4 - Le stationnement 3 Dans la problématique des déplacements, le stationnement automobile est un des leviers pour le succès d'une politique d'intermodalité. Son rôle représente un déterminant majeur du

Plus en détail

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME François MOISAN Directeur exécutif Stratégie, Recherche, International Directeur Scientifique

Plus en détail

Financement du logement social

Financement du logement social RENNES METROPOLE Service Habitat Financement du logement social 1 La politique de l habitat, une approche globale 2 Une approche contractualisée Le PLH : projet communautaire mis en œuvre par chaque commune

Plus en détail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 353 - Avril 11 Population Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail Les Franciliens utilisent autant la voiture

Plus en détail

L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78

L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78 L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78 15 n 78 ACTUALITÉS L IMPACT DU PTZ+ SUR LA SOLVABILITÉ DES MÉNAGES Kevin E. Beaubrun-Diant, Maître de Conférences, co-responsable de la Chaire «Ville

Plus en détail

CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour

CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour Plan de déplacements inter-établissements des Vallons de la Tour Comité de pilotage 9 décembre 2013 Les objectifs et attentes du PDIE CONSEIL

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

Le PTZ + Avril 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Le PTZ + Avril 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note habitat octobre 2014 Accéder à la propriété dans le Val-de-Marne

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note habitat octobre 2014 Accéder à la propriété dans le Val-de-Marne Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne La note habitat octobre 2014 Accéder à la propriété dans le Val-de-Marne Sommaire page 5 Introduction page 6 Etat des lieux de la propriété

Plus en détail

L ACCESSION SOCIALE EN MARCHE TENDU : L EXEMPLE D UNE METROPOLE REGIONALE EN FORTE CROISSSANCE : MONTPELLIER

L ACCESSION SOCIALE EN MARCHE TENDU : L EXEMPLE D UNE METROPOLE REGIONALE EN FORTE CROISSSANCE : MONTPELLIER L ACCESSION SOCIALE EN MARCHE TENDU : L EXEMPLE D UNE METROPOLE REGIONALE EN FORTE CROISSSANCE : MONTPELLIER 1 ERE PARTIE : L ANALYSE DE L ACCESSION AIDEE A MONTPELLIER POUR LA PERIODE 2005-2010 INCLUS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Faire Construire sa Maison Vendredi 14 septembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Salon Faire Construire sa Maison Vendredi 14 septembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Salon Faire Construire sa Maison Vendredi 14 septembre 2012 Contact presse Isabelle Muller 06 73 79 49 34 1 Sommaire Les tendances du marché de la maison individuelle - La crise s aggrave,

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT :

POLITIQUE DU LOGEMENT : POLITIQUE DU LOGEMENT : ET LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS? Par le pôle Logement de Terra Nova Le 7 mai 2013 Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent

Plus en détail

Chiffres & analyses. Choisir son lieu de résidence pour minimiser les coûts. Contexte. Octobre 2014

Chiffres & analyses. Choisir son lieu de résidence pour minimiser les coûts. Contexte. Octobre 2014 Direction régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement Chiffres & analyses Basse-Normandie Octobre 2014 Contexte En Basse-Normandie, la consommation d espace par l urbanisation est alimentée

Plus en détail

Rôle des gares secondaires

Rôle des gares secondaires novembre 2014 A B Définition de l étoile ferroviaire et stratégies de déplacements Fiche «gare» Mouy-Bury Balagny-Saint-Epin Cires-les-Mello Cramoisy Montataire Clermont-de-l Oise Liancourt-Rantigny Laigneville

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

Bilan année 3 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 21/05/2015

Bilan année 3 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 21/05/2015 Bilan année 3 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère Comité de pilotage du 21/05/2015 423 logements doivent être améliorés durant les 4 années de l OPAH d Arlysère (objectif avant

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

Observer et caractériser les dynamiques foncières. Les principales sources d information pour l observation foncière

Observer et caractériser les dynamiques foncières. Les principales sources d information pour l observation foncière Fiche A1 juin 2013 CETE Nord Picardie Observer et caractériser les dynamiques foncières Les principales sources d information pour l observation foncière Adus Les sources de données sont nombreuses, tout

Plus en détail

Atelier EcoQuartier Programmer un projet d aménagement : comment assurer mixité sociale et fonctionnelle?

Atelier EcoQuartier Programmer un projet d aménagement : comment assurer mixité sociale et fonctionnelle? Atelier EcoQuartier Programmer un projet d aménagement : comment assurer mixité sociale et fonctionnelle? Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation siège : Espace Eiffel 18/20, rue

Plus en détail

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco 6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE Présenté par Transpoco Une flotte automobile représente un avantage pour les entreprises à la fois en terme de déplacements qui sont

Plus en détail

Rôle des gares secondaires

Rôle des gares secondaires novembre 2014 A B Définition de l étoile ferroviaire et stratégies de déplacements Fiche «gare» Mouy-Bury Balagny-Saint-Epin Cires-les-Mello Cramoisy Montataire Clermont-de-l Oise Liancourt-Rantigny Laigneville

Plus en détail

Etats Généraux du Logement. La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB

Etats Généraux du Logement. La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB Etats Généraux du Logement La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB Etats Généraux du logement 6 mai 2011 Des territoires de projets Le cadre institutionnel et état d'avancement

Plus en détail

Parcs-relais et aires de covoiturage

Parcs-relais et aires de covoiturage Optimisation multimodale des déplacements du PST Rhône-Alpes sur la mobilité Le stationnement : quelles techniques de gestion pour quelles politiques? Parcs-relais et aires de covoiturage N 1 Plan Les

Plus en détail

Chapitre 5 - Planifier ses finances personnelles. Plan

Chapitre 5 - Planifier ses finances personnelles. Plan Chapitre 5 - Planifier ses finances personnelles Plan Planifier sa retraite deux méthodes le rôle des systèmes de retraite l'impact de la fiscalité Faut-il investir dans des études supérieures? Faut-il

Plus en détail

Sommaire... 2 Tables des illustrations... 4 Introduction : objectifs et démarche... 6 Le contexte économique sarthois... 9

Sommaire... 2 Tables des illustrations... 4 Introduction : objectifs et démarche... 6 Le contexte économique sarthois... 9 SOMMAIRE Sommaire... 2 Tables des illustrations... 4 I. II. III. IV. V. Introduction : objectifs et démarche... 6 Le contexte économique sarthois... 9 Les «moteurs» du développement sarthois... 9 La localisation

Plus en détail

Bilan Carbone. P. Faucher. Sept. 2009

Bilan Carbone. P. Faucher. Sept. 2009 Bilan Carbone P. Faucher Sept. 2009 / La méthode Bilan Carbone, Plan Climat et Agenda 21 >Des démarches complémentaires Le Bilan Carbone permet de faire un diagnostic des émissions de gaz de serre Le Plan

Plus en détail

MOBILITE DURABLE SYNTHESE DE L ETUDE EN MILIEU RURAL. Un territoire d étude : le PNR de Millevaches en Limousin

MOBILITE DURABLE SYNTHESE DE L ETUDE EN MILIEU RURAL. Un territoire d étude : le PNR de Millevaches en Limousin MOBILITE DURABLE SYNTHESE DE L ETUDE MOBILITE DURABLE EN MILIEU RURAL Un territoire d étude : le PNR de Millevaches en Limousin OBJECTIF PLAN CLIMAT Réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre Se déplacer

Plus en détail

Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron

Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron Olivier Finet VP déplacement - Pays Voironnais Jérôme Marcuccini Adjoint en charge des Déplacements, Stationnement, qualité de l air

Plus en détail

Les employés de la station pratiquent le covoiturage, des mesures d incitation sont en place

Les employés de la station pratiquent le covoiturage, des mesures d incitation sont en place Covoiturage en interne Les employés de la station pratiquent le covoiturage, des mesures d incitation sont en place Pour vos déplacements professionnels, le covoiturage aussi est un moyen efficace pour

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

POLITIQUE DE LA MOBILITÉ. Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture

POLITIQUE DE LA MOBILITÉ. Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture POLITIQUE DE LA MOBILITÉ Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture 23 D.O.G. Orientations III.3 à 6 et III.11 à 13 F avoriser l usage des transports

Plus en détail

Le Prêt Social de Location Accession PSLA

Le Prêt Social de Location Accession PSLA Le Prêt Social de Location Accession PSLA LES OBJECTIFS Favoriser l accession sociale à la propriété Faciliter le parcours résidentiel Permettre aux ménages à revenus modestes de devenir propriétaires

Plus en détail

APPLICATION DES DISPOSITIONS DU SCOT DE LA RUG

APPLICATION DES DISPOSITIONS DU SCOT DE LA RUG LE SCoT EN PRATIQUE FICHE TECHNIQUE 19 mai 2015 APPLICATION DES DISPOSITIONS DU SCOT DE LA RUG EN MATIERE DE CONSTRUCTION DE LOGEMENTS NEUFS Afin de répondre aux enjeux de production d une offre en logements

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

REGLES GENERALES BONUS-MALUS APPLICABLE A L ACQUISITION DE VEHICULES NEUFS

REGLES GENERALES BONUS-MALUS APPLICABLE A L ACQUISITION DE VEHICULES NEUFS Les points abordés : - règles générales de déductibilité des frais de voiture ; - bonus-malus ; - déduction des frais réels ; - déduction des frais forfaitaires ; - barème kilométrique ; - barème kilométrique

Plus en détail

Cas pratique TAXI À LA DEMANDE

Cas pratique TAXI À LA DEMANDE Cas pratique TAXI À LA DEMANDE Actualisé le: 04.08.2008 Soutenu par: Mobilservice PRATIQUE c/o beco Economie bernoise Protection contre les immissions Laupenstrasse 22, 3011 Berne Téléphone 031 633 57

Plus en détail

Insérer une photo ici. Production et marchés du logement dans le Grand Genève - Monitoring - JUIN 2013. Cahier n 10-5 - Juin 2013 1 /35

Insérer une photo ici. Production et marchés du logement dans le Grand Genève - Monitoring - JUIN 2013. Cahier n 10-5 - Juin 2013 1 /35 Insérer une photo ici Production et marchés du logement dans le Grand Genève - Monitoring - JUIN 2013 1 /35 2 /35 Cahier n 10-5-2013 Production et marchés du logement dans le Grand Genève - Monitoring

Plus en détail

Usages partagés de la voiture dans les PDE. Club MobilitéCapitale :: ICADE :: 28 avril 2009

Usages partagés de la voiture dans les PDE. Club MobilitéCapitale :: ICADE :: 28 avril 2009 Usages partagés de la voiture dans les PDE Club MobilitéCapitale :: ICADE :: 28 avril 2009 Depuis 100 ans Le pétrole Des caractéristiques très élevées (densitéénergétique en volume) Très haute technologie

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2013? Une étude du Crédit Foncier

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2013? Une étude du Crédit Foncier Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2013? Une étude du Crédit Foncier Septembre 2013 Synthèse A la veille du Salon Patrimonia (26 et 27 septembre

Plus en détail

Pourquoi investir dans l immobilier en Allemagne?

Pourquoi investir dans l immobilier en Allemagne? Pourquoi investir dans l immobilier en Allemagne? 1. Un pouvoir d achat immobilier plus grand qu en France.Le prix au m2 dans beaucoup de grandes villes est encore sous-évalué : à partir de 1000 le m2

Plus en détail

Le lien entre vous et vos projets

Le lien entre vous et vos projets 2011 Le lien entre vous et vos projets www.adequation-france.com Siège (Lyon) Espace Eiffel - 18-20 rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 - fax. 04 27 19 48 80 Agence de Montpellier 133, rue Olof

Plus en détail