TABLE DES MATIERES. Cours d économie général

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010"

Transcription

1 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe LM...6 II- Equlbre en économe ouverte : cas d une pette économe...12 II.1 Le modèle...13 II.2 Poltques macroéconomques en change fxe...17 II.3 Poltques macroéconomques en changes flexbles...19 By Dr Théodore KABORE 1

2 CHAPITRE 2 : L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE Durée : Un jours Objectf spécfque : Maîtrser le fonctonnement de l équlbre macroéconomque. Résumé L équlbre macroéconomque est étudé dans ce chaptre sous deux angles : - l équlbre en économe fermée (pas d échange avec l extéreur) - l équlbre en économe ouverte pour un pett pays L approche développée c étude les condtons de réalsaton de l équlbre ex-ante. I. Equlbre en économe fermée I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS A. L approche classque Elle se préoccupe de l offre et non de la demande. Elle s nspre de la lo des débouchés de J. B. Say selon laquelle l offre crée sa propre demande. Selon la pensée classque seul le marché est le leu d une allocaton optmale des ressources. Les prx sont flexbles et consttuent le mécansme d allocaton par excellence. On défnt une foncton d offre ou foncton de producton =f(k, L), avec la producton, K le facteur captal et L le facteur traval. La demande est au By Dr Théodore KABORE 2

3 Sur le marché des bens et servces, la rencontre de l offre et de la demande détermne les quanttés et prx d équlbre. On obtent alors le graphque suvant : D O P* 0 Q* L offre est foncton crossante du nveau général des prx ; la demande est foncton décrossante du nveau des prx. Tout déséqulbre est vte ramené à l équlbre par les forces du marché. B. L approche keynésenne 1.1. La courbe IS La courbe IS tradut la relaton entre le taux d ntérêt et le nveau de revenu qu prévaut sur le marché des bens et servces. Le nveau d nvestssement dépend, en réalté du taux d ntérêt. Il est foncton décrossante du taux d ntérêt : I = f(), ou I= Io g, avec g >0 ; le taux d ntérêt ; Io l nvestssement autonome ; f () <0 Graphquement, on a : 2 (a) 1 I I 2 I 1 I By Dr Théodore KABORE 3

4 Le taux d ntérêt est le coût de l emprunt destné à fnancer les projets d nvestssement des entreprses. Toute hausse de ce taux d ntérêt rédut donc l nvestssement prévu. C est pourquo la pente de la foncton d nvestssement est négatve. En combnant la foncton d nvestssement et l équlbre keynésen, nous détermnons comment le revenu vare en foncton du taux d ntérêt. On suppose que la demande D (ou dépense prévue) s écrt de la façon suvante : D= C + I +G ; avec C la consommaton, I l nvestssement et G les dépenses publques. Le revenu est représenté par. La fgure c-dessous donne une représentaton graphque de l équlbre keynésen. Comme l llustre la fgure c-dessous, l nvestssement étant proportonnel au taux d ntérêt, une hausse de ce derner de 1 en 2 rédut le volume de l nvestssement de I 1 en I 2. A son tour, cette réducton de l nvestssement prévu déplace vers le bas la foncton de dépense prévue. D = D D1 = C + I 1 + G (b) D2 = C + I 2 + G 2 1 En conséquence, le revenu basse de 1 en 2. On vot donc que la hausse du taux d ntérêt ralentt l actvté économque. La courbe IS synthétse la relaton entre le taux d ntérêt et le revenu détermné par la foncton d nvestssement et par l équlbre keynésen. Plus le taux d ntérêt augmente, plus est fable le nveau de l nvestssement et donc celu du revenu. C est pourquo la courbe IS a une pente négatve ; elle est représentée dans la fgure c-dessous. 2 By Dr Théodore KABORE 4

5 1 IS 2 1 Algébrquement, dans un modèle bsectorel, on peut détermner la courbe IS en recherchant le revenu d équlbre ou le taux d équlbre. Sot = C + I ; C = Co + c et I= Io g On a alors = Co + c + Io g D où le revenu d équlbre Co+ Io g =, c est l équaton IS. 1 c Comme l nvestssement est lé négatvement au taux d ntérêt, le revenu d équlbre vare en rason nverse de ce taux. Le dagramme du revenu à l équlbre correspondant aux dvers taux d ntérêt est appelé le dagramme IS Déplacements de la courbe IS La courbe IS se déplace selon la poltque budgétare donnée. En supposant constant le taux d ntérêt, lorsque la poltque budgétare se modfe, la courbe IS se déplace. Une varaton de l nvestssement autonome fat déplacer la courbe IS : supposons un accrossement des nvestssements autonomes, l s ensut un déplacement de la courbe IS vers la drote. En outre, les varatons des dépenses publques (pour un modèle à tros secteurs) font déplacer la courbe IS : un accrossement des dépenses publques G entraîne un déplacement de IS vers la drote de G (fgure c-dessous). 1 c G 1 c 0 IS2 IS1 1 2 Enfn, une varaton des mpôts fat déplacer la courbe IS. Exemple : une dmnuton des mpôts T de T déplace la courbe IS vers la drote de T 1 c By Dr Théodore KABORE 5

6 Exemple : Détermner l équaton IS du modèle trsectorel dont les données sont les suvantes : C=40 + 0,80d ; I= , G=20 et T=20 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe LM A. Offre et demande de monnae selon l optque néo-classque - l offre de monnae est exogène - une demande de monnae aux seules fns de transacton - l équlbre classque B. Offre et demande de monnae selon Keynes B.1. Les motfs de la demande de monnae J. M. Keynes dstngue deux motfs essentels à la demande de monnae : la demande de monnae pour motf de transacton et de précauton, et la demande de monnae pour motf de spéculaton. La demande de monnae pour motf de transacton et de précauton : les ménages conservent leur revenu sous forme lqude avant de le consommer ; de même, les entreprses conservent des lqudtés avant d engager des dépenses (volant de trésorere). Ce sont des motfs de transacton pour les ménages et les entreprses. Par alleurs, selon Keynes, la monnae est demandée pour le motf de précauton lorsque les agents économques ont le souc de parer aux éventualtés qu exgent des dépenses mprévues. La demande de monnae pour motf de spéculaton : les agents économques peuvent détenr de la lqudté afn de réalser des plus-values en captal, d acheter à bas prx des actfs réels ou fnancers et de les revendre quand leur prx a augmenté. On dt qu ls font de la spéculaton. Cette spéculaton consste donc en un arbtrage permanent entre la monnae et les actfs non monétares. La spéculaton peut porter sur des mmeubles, des terrans, des ttres côtés en bourse, des actons ou oblgatons. Elle est foncton du taux d ntérêt. B.2. La foncton de demande de monnae A partr des éléments fourns précédemment, l on peut décomposer la demande de monnae en demande de monnae pour motf de transacton-spéculaton et demande de monnae pour motf de spéculaton. La demande de monnae pour motf de transacton est foncton crossante du revenu. En effet, un revenu élevé ndut une dépense élevée : les agents réalsent davantage de transacton lorsque leur revenu augmente. On représenter la foncton de demande de monnae pour motf de transacton de la façon suvante : Mt=L(), avec L, la lqudté ; L ()>0. Algébrquement, on a Mt= k. Le paramètre k désgne la proporton du revenu nomnal qu une populaton donnée désre détenr sous forme de monnae. C est l nverse de la vtesse de By Dr Théodore KABORE 6

7 crculaton de la monnae, sot k= V 1. V est la vtesse de crculaton de la monnae ; elle mesure comben de fos en moyenne la masse monétare a été utlsée pour acheter l ensemble de la producton fnale de bens et de servces. En remplaçant cas par ce terme, l on retrouve l équaton de la théore de la demande de monnae de l approche contemporane : MV = La demande de monnae pour motf de spéculaton est foncton décrossante du taux d ntérêt et est représentée par la foncton suvante : Ms=L() ; L ()<0 On a : Ms = D β La demande de monnae totale est la somme des demandes de monnae, sot : Sot M D = k + D β M D =L(, )=Mt + Ms D après Keynes, le motf de spéculaton prédomne généralement sur le motf de transacton, de telle sorte que la courbe de demande totale de monnae L(, ) a une pente négatve. Sa représentaton graphque est : L(,) M B.3. Offre de monnae et équlbre sur le marché monétare a) L offre de monnae L offre de monnae Mo est l œuvre de la banque centrale. C est une varable exogène, donnée, et ne dépend pas du taux d ntérêt. Graphquement, elle se présente sous la forme suvante : L offre de monnae Algébrquement, Mo=M b) L équlbre sur le marché monétare Mo M By Dr Théodore KABORE 7

8 L équlbre sur le marché monétare est établ lorsque l offre de monnae est égale à la demande de monnae. * L(,) Mo M A cet équlbre correspond un taux d ntérêt d équlbre * et un nveau donné de monnae Mo. Une basse de l offre de monnae accroît le taux d ntérêt et une hausse de l offre de monnae rédut celu-c La courbe LM La courbe LM exprme la relaton entre le nveau de revenu et le taux d ntérêt. Plus le nveau de revenu est élevé, plus la demande de monnae s accroît et donc, plus le taux d ntérêt d équlbre * est lu même élevé. Pour cette rason, la courbe LM est crossante. LM 0 Algébrquement, l équaton de la courbe LM est détermnée par l égalté entre la demande et l offre de monnae, sot Mo=M D Il vent alors que : M k D β = +. C est l équaton LM. k C est la poltque monétare de la banque centrale qu fat déplacer la courbe LM. En effet, pour un nveau de revenu constant, un accrossement de l offre de monnae (poltque monétare expansonnste) provoque un déplacement de LM vers la drote ; le taux d ntérêt basse de 1 à 2, équlbrant le marché monétare (cf. graphque c-dessous).. LM1 1 LM2 2 By Dr Théodore KABORE 8

9 Exemple : 0 o Sot l offre de monnae Mo=200 ; La demande de monnae pour le motf de spéculaton Ms= La demande de monnae pour le motf de transacton Mt = 0,25 Détermner l équaton LM Equlbre conjont et poltques économques : la courbe IS-LM LM) Equlbre smultané sur les marchés des produts et de la monnae (courbe IS- Le modèle IS-LM représente l équlbre smultané sur le marché des produts et sur le marché de la monnae. La courbe IS représente les combnasons de et qu satsfont l équaton représentant le marché des bens et servces, tands que la courbe LM tradut les combnasons de et qu satsfont l équaton représentant le marché monétare. LM * IS * L équlbre de l économe se stue a pont d ntersecton entre les courbes IS et LM. En ce pont d ntersecton, la dépense effectve est égale à la dépense prévue et la demande d encasses monétares est égale à l offre d encasses monétares. Algébrquement, on détermne le revenu et le taux d ntérêt d équlbre sur les deux marchés en égalsant les équatons IS et LM, sot IS=LM. Exemple : Détermner le revenu et le taux d ntérêt d équlbre sur les deux marchés en vous basant sur les données des deux exemples c-dessus Effcacté des poltques budgétares et monétares 1) Les modfcatons de la poltque budgétare By Dr Théodore KABORE 9

10 les modfcatons de la poltque budgétare affectent le nveau de l économe par le déplacement de la courbe IS, la courbe LM restant nchangée ; l y a modfcaton de et de. Supposons une poltque budgétare se tradusant par un accrossement des dépenses publques. On a graphquement : B LM 2 A 1 IS2 1 2 Selon le multplcateur des dépenses publques de l équlbre keynésen, pour tout taux d ntérêt donné, l accrossement des dépenses publques G accroît le nveau de revenu de G 1 c C est pourquo la courbe IS se déplace proportonnellement vers la drote. L équlbre de l économe passe de A à B. La hausse des dépenses publques accroît tant que. 3 IS1 NB. A cause de la hausse de, le nveau de revenu s accroît d une proporton nféreure à qu stue l équlbre à 2 (et non à 3 ). Dans le cas présent, I() est non-exogène. G, ce 1 c 2) Les modfcatons de la poltque monétare Les modfcatons de la poltque monétare déplacent la courbe LM : le modèle IS-LM nous montre comment un déplacement de LM affecte et. Une hausse de l offre de monnae Mo entraîne une dmnuton du taux d ntérêt. par conséquent, la courbe LM se déplace vers le bas. LM1 1 A B LM2 2 By Dr Théodore KABORE 10

11 IS 1 2 L équlbre passe de A à B. La hausse de Mo dmnue et accroît. La dmnuton de favorse l nvestssement et ndut une expanson de la demande de bens et servces (mécansme de transmsson monétare). 3) L nteracton entre poltque monétare et budgétare Une modfcaton conjonte des poltques budgétare et monétare entraîne un déplacement smultané de LM et IS. Quel est l effet sur et? Supposons une hausse des mpôts afn de rédure le défct budgétare. Quel mpact de cette poltque sur le taux d ntérêt et le revenu? On peut envsager tros cas de fgure selon la poltque de la banque centrale. a) on suppose que la banque centrale mantent constante l offre de monnae Mo). Dans ces condtons, LM ne se déplace pas. Une hausse des mpôts entraîne un déplacement de la courbe IS vers la gauche, ce qu a pour conséquence une dmnuton du taux d ntérêt et du revenu : l y a récesson. LM 1 2 IS1 2 1 IS2 b) on fat l hypothèse que la banque centrale mantent constant le taux d ntérêt. Comme la hausse des mpôts déplace la courbe IS vers la gauche, la banque centrale dot rédure Mo pour mantenr le taux d ntérêt à son nveau ntal. Il s ensut un déplacement de LM vers le haut. Le taux d ntérêt ne basse pas, mas le revenu basse davantage que s la banque centrale avat mantenu Mo constante (hypothèse précédente). On enregstre alors une forte récesson. LM2 By Dr Théodore KABORE 11

12 LM1 0 IS 1 IS c) consdérons que la banque centrale cherche à mantenr constant le revenu. La banque centrale s efforce d empêcher que la hausse des mpôts réduse le revenu. A cette fn, elle dot accroître l offre de monnae. La hausse des mpôts n ndut pas de récesson mas provoque une forte basse du taux d ntérêt. Ben que le revenu demeure constant, la combnason de la hausse des mpôts et de l expanson monétare modfe l allocaton des ressources de l économe. Les mpôts accrus déprment la consommaton, alors que la basse du taux d ntérêt stmule l nvestssement. LM1 1 LM2 2 IS 2 IS 1 0 Cet exemple montre que l mpact d une modfcaton de la poltque budgétare dépend de l objectf poursuv par la banque centrale : l exste donc des nteractons entre poltque monétare et poltque budgétare. Ces nteractons sont propres à chaque cas d espèce et dépensent des nombreuses consdératons d ordre poltque qu sous-tendent l élaboraton des poltques économques. II- Equlbre en économe ouverte : cas d une pette économe Jusqu c, nous avons consdéré une économe fermée pour détermner l équlbre sur le marché des bens et sur le marché de la monnae. Dans cette parte, nous consdérons une pette économe By Dr Théodore KABORE 12

13 ouverte, c est-à-dre une économe dont les poltques économques n ont pas d mpact consdérable sur l économe mondale. Nous rechercherons alors l équlbre nterne et externe de cette économe et les effets des poltques monétare et budgétare sur cet équlbre. II.1 Le modèle a) Le cadre comptable de l économe Tros modfcatons majeures de cadre comptable de l économe s mposent : ) +M = C+I+G+X = C+I+G+(X-M) (1) La balance commercale est : BC = X M - S BC >0 BC excédentare (X >M) - S BC <0 BC défctare (X < M) ) L ouverture de l économe à l extéreur donne l accès de celle-c aux marchés fnancers nternatonaux. Les agents économques prêtent (P) en cas d excès de leur revenu sur les dépenses courantes. Ils empruntent (E) pour fnancer d éventuels excès de leurs dépenses. Leur contrante budgétare globale est : X + E = M + P Recettes d exportatons et emprunts = Paements d mportaton et prêts Ou (X-M) = (P-E) Balance commercale = prêts nets accordés à l étranger En dstnguant les prêts et emprunts publcs et prvés (p) des prêts et emprunts de la banque centrale (b), on peut écrre que : P=Pp+Pb E=Ep+Eb Alors, on a : (X-M)= (Pp + Pb Ep Eb) d où (X-M) + (E P -P P )=(P b -E b ) (2) Les mouvements nets des captaux sont : MC = Ep Pp. S Ep>Pp, on dt qu l y a entrée nette des captaux. Cela condut à une basse des créances nettes vs-à-vs de l étranger. Il y a sorte nette de captaux s Ep < Pp, ce qu condut à une augmentaton des créances nettes vs-à-vs du reste du monde La varaton des réserves offcelles de change est : R = P b E b By Dr Théodore KABORE 13

14 s Pb > Eb, on a un accrossement des avors de la Banque Centrale sur l étranger, d où R >0. S Pb < Eb, l y a basse des avors de la Banque Centrale sur l étranger, d où R <0 A partr de l équaton (2), on obtent alors la relaton suvante : BC + MC = R (3) La balance des paements (BP) est défne comme la somme des BC et des MC, sot BP = BC + MC En tant que document comptable la balance des paements est toujours en équlbre : tout écart entre le solde commercal et les mouvements nets de captaux est en effet automatquement amort par une varaton compensatore des réserves offcelle de change. Du pont de vue macroéconomque, le concept pertnent de l équlbre de la BP mplque que R =0, ce qu entraîne une égalté entre BC et MC L excédent de la BP est synonyme avec : BC+MC > 0 R > 0 Et le défct de la BP est synonyme avec : BC+MC < 0 R < 0 ) En économe sans système bancare prvé (et donc sans monnae nterne) la contreparte de la masse monétare est consttuée par les crédts nternes accordés à l Etat par la Banque Centrale et les réserves offcelles de change. M = D+R avec M : Masse monétare ou offre de monnae, D : crédt nterne accordé à l Etat par la Banque Centrale R : Réserves offcelles de change. b) L adaptaton du modèle théorque Le modèle présenté est un modèle néo Keynésen proposé par R A Mundell (1963) et M J Flemng (1962). C est une approche de court terme à prx fxes (rgdes). Il exste 3 facteurs explcatfs de la balance commercale. - La compéttvté de l économe exprmée par le prx relatf des bens de l étranger en termes de bens domestques. Elle est tradute par le taux de change réel. p * RER = e. p avec RER : taux d échange réel (Real Exchange Rate), e : taux de change nomnal p* : prx de bens de l étranger exprmé en devses p : prx de bens domestques e : exprme le nombre d untés de monnae natonale obtenu en échange d une unté de monnae étrangère. 1. sot le taux de change nomnal au temps t 0 : 1$ = 500 F CFA By Dr Théodore KABORE 14

15 2. S au temps t 1, 1$ = 700 F CFA, la monnae natonale s est déprécée hausse du taux de change nomnal (e) 3. S au temps t 1, 1$ = 400 F CFA, la monnae natonale s est apprécée basse du taux de change nomnal. Une améloraton de la compéttvté (augmentaton de RER) encourage les exportatons tout en étant nusble aux mportatons. Alors le solde commercal crot avec le nveau de compéttvté des bens domestques. - Le nveau de revenu ntéreur Les mportatons sont foncton crossante du revenu, alors la BC est foncton décrossante du revenu ntéreur. M = M (), M () > 0 - Le nveau de revenu étranger * Les exportatons sont foncton crossante du revenu étranger : X=X(*), X (*) > 0 La BC est alors foncton crossante du revenu étranger. L équlbre sur le marché des bens et servces est tradut par : =C()+I()+G+ B(e,, *) (4) 0 < C () <1, I () <0, B (e) > 0, B () <0, B (*)> 0 NB : on gnore les prx qu sont supposés fxes. Cet équlbre nous permet d obtenr l équaton IS qu a une pente négatve au plan (,). Une crossance de G, de * ou de e (déprécaton de la monnae) augmente la demande et entraîne un déplacement de IS vers la drote. L équlbre sur le marché de la monnae LM a une pente postve. D + R = L (, ) (5) avec L () > 0 et L () <0 La poston de la courbe LM dépend de la poltque monétare de la Banque Centrale et de l état de la balance des paements. En effet, - un excès de la BP (BC + MC> 0) mplque une augmentaton de R, la masse monétare s accroît et la courbe LM se déplace vers la drote. Par contre un défct de la BP entraîne une basse de R et de la masse monétare et un déplacement de LM vers la gauche. L équlbre externe de l économe A l équlbre on a : BC + MC = 0 Les mouvements de captaux (MC) sont foncton du taux d ntérêt des ttres natonaux (), du taux d ntérêt des actfs fnancers externes (*) et des antcpatons du taux de change ( e ) By Dr Théodore KABORE 15

16 Supposons qu l n y a pas d antcpaton du taux de change ( e =0). Le MC est alors foncton du dfférentel des rendements natonaux et étrangers : MC = K(-*) avec K > 0, c est-à-dre que les entrées nettes de captaux dans l économe consdérée seront d autant plus élevées que le dfférentel des rendements des actfs fnancers est favorable aux actfs natonaux. La relaton d équlbre de la BP sera : On a la représentaton de la BP c-dessous : B(e,,*) + K(-*) = 0 (6) avec K > 0 BC+MC> BP BP * BC+MC BP Nous obtenons une BP à pente postve. * A drote de BP le taux d ntérêt nterne est relatvement bas et le nveau de revenu est soutenu. BC + MC <0, car on constate une dégradaton de la BC (hausse des mportatons) et de fables entrées nettes de captaux. *A gauche de BP où est relatvement élevé et fable, la BP est excédentare : BC +MC > 0 - S K 0, la moblté nternatonale des captaux est proche de 0 ; la BP devent une drote qu est vertcale. - S K, les mouvements des captaux sont nfnment sensbles à un quelconque dfférentel des captaux s pett sot-l, la BP devent horzontale (BP ). C est une stuaton de parfate moblté nternatonale des captaux où dot à l équlbre être algné sur * ( = *) Déplacement parallèle de la BP La BP peut se déplacer parallèlement à elle-même vers la gauche ou vers la drote s e, * et * se modfent. - la hausse de e amélore la BC et entraîne donc un déplacement de BP vers la drote. By Dr Théodore KABORE 16

17 - une basse de * entraîne une entrée nette de captaux, et par conséquent la BP se déplace vers la drote. - On aboutt au même résultat pour une hausse de * Equlbre macroéconomque d une économe ouverte Il se défnt par la réalsaton smultanée de l équlbre sur le marché des bens et de la monnae et l équlbre des paements extéreurs. Il exste alors un pont d ntersecton des tros courbes IS, LM et BP. L équlbre nterne équvaut à l ntersecton des courbes IS et LM. S BP ne passe pas par l équlbre l s agt d un équlbre nterne précare car BP est en déséqulbre. Quand BP est en déséqulbre cela mplque des mouvements compensatores des réserves offcelles de change R et/ou des ajustements correctfs du taux de change e. Cela perturbe l équlbre nterne et amènera l équlbre à une autre poston d équlbre nterne. II.2 Poltques macroéconomques en change fxe Dans une stuaton de change fxe, les autortés monétares se fxent un objectf ntermédare, le manten d une certane parté du taux de change. L nstrument que la Banque Centrale utlse pour attendre cet objectf ce sont les réserves offcelles de change. S BP est défctare, BP<0, BC + MC <0, la monnae natonale subt des pressons à la basse (elle est déprécée) la Banque Centrale dot alors acheter la monnae natonale en cédant des devses étrangères. Cela entraîne une augmentaton artfcelle de la demande de monnae natonale et une basse des réserves offcelles de change R < 0. S BP est excédentare, BC + MC > 0, la monnae natonale s appréce. La Banque Centrale achète des devses pour mantenr la parté du taux de change, les réserves offcelles de change augmentent. a) Effcacté de la poltque monétare Sot une poltque monétare expansonnste cas d open market, la Banque Centrale achète des ttres publcs auparavant détenus par le secteur prvé. By Dr Théodore KABORE 17

18 r LM LM A BP (1) B (2) IS PE B correspond à un équlbre nterne ; équaton smultané sur le marché de la monnae et sur le marché des bens. Le taux d ntérêt basse et le nveau d actvté augmente. C est un équlbre précare car l équlbre externe n est pas réalsé. Comme B se stue à drote de BP la monnae natonale subt une presson à la basse (.e) la Banque Centrale réagt en cédant des devses étrangères. Les réserves offcelles de change (R) bassent, ce qu mplque une basse de la masse monétare. LM se déplace vers la gauche jusqu à attendre la poston A. Ans en stuaton de change fxe la poltque monétare est neffcace. Explcaton Dans un régme de change fxe, la masse monétare est endogène : elle n est plus contrôlable par les autortés monétares (chargées plutôt du manten de la parté du taux de change) Soluton Il exste deux solutons : - abandon de la parté fxe ; - poltque de stérlsaton par des opératons d open market expansonnstes par exemple. b) Effcacté de la poltque budgétare - Poltque budgétare expansonnste By Dr Théodore KABORE 18

19 r LM LM (1) A B C BP B (2) IS IS PE Cela entraîne un accrossement de la demande sur le marché des Bens et Servce et donc un déplacement vers la drote de IS (IS ). On a un équlbre nterne B mas pas d équlbre externe. B est stué à gauche de la BP (BC + MC > 0). BP est excédentare. Le taux d ntérêt et le nveau de l actvté sont élevés, ce qu entraîne d une part une entrée nette de captaux et d autre part une détéroraton du solde commercal. Cependant le 1 er effet l emporte sur le second d où une BP excédentare. Cela entraîne une tendance à la hausse du taux de change. BP > 0 hausse de e. La Banque Centrale achète des devses, ce qu entraîne une hausse des réserves (R). Les autortés monétares achètent alors des devses d où une hausse des réserves offcelles de change et un déplacement de LM vers la drote. Le taux d ntérêt basse, le revenu augmente jusqu à PE, l équlbre macroéconomque se réalse au pont C (ntersecton IS, LM et BP). Ans en régme de change fxe la poltque budgétare est effcace. II.3 Poltques macroéconomques en changes flexbles Un régme de change parfatement flexble décrt un système où les autortés monétares s abstennent de toutes les forces mpersonnelles du marché détermnant lbrement le taux de change. Les varatons du taux de change se substtuent aux varatons des réserves offcelles de change comme mécansmes d ajustement en cas de déséqulbre de BP. Comme les autortés monétares n ntervennent pas sur le marché de change donc on a toujours : R 0 BC + MC = 0 By Dr Théodore KABORE 19

20 - Un défct de la BP demande excédentare de devses.une déprécaton de la monnae natonale - La correcton du déséqulbre de BP se tradut par des gans de compéttvté et donc une améloraton de la balance commercale - Un excédent de BP entraîne une offre excédentare de devs et donc une apprécaton de la monnae natonale. Tout au long de la BP, la valeur externe de la monnae reste nchangée. a) Effcacté de la poltque monétare (PM) Hypothèse : parfate moblté nternatonale des captaux. La courbe BP est horzontale. Quelle est l effcacté de la PM dans une perspectve de relance des actvtés économques? Supposons une opératon d open market expansonnste. Cela entraîne un accrossement de crédt à l Eco (D) et donc de la masse monétare. LM LM (2) A C BP (1) B B IS IS PE Cela entraîne un glssement de LM vers le bas et un nouvel équlbre s établt en B (équlbre nterne). Le taux d ntérêt nterne basse et augmente. Or <* sorte de captaux déprécaton de la monnae (e augmente) une améloraton de la compéttvté de l économe et du solde commercal, la demande globale augmente IS se déplace vers la drote, nouvel équlbre C. La poltque monétare est donc effcace en régme de change flexble. b) Effcacté de la poltque budgétare (PB) Les effets de la poltque budgetare sont nuancés ) Cas d une mparfate moblté nternatonale de captaux. Une relance budgétare (poltque expansonnste) entraîne un déplacement de IS vers IS. By Dr Théodore KABORE 20

21 (2) B LM BP (1) BP C A IS IS IS PE Schéma L équlbre nterne s établt à B, le taux d ntérêt et le revenu sont plus élevés. B se stue à gauche de BP donc BP excédentare. Ce qu entraîne une apprécaton de la monnae natonale qu se tradut par une perte de compéttvté et une dégradaton du solde commercal. La demande sur le marché des bens basse et IS se déplace vers la gauche IS. Parallèlement la dégradaton de la BC se tradut par un déplacement de BP vers la gauche (BP ). L équlbre macroéconomque s établt alors au pont C, condusant à la stuaton de plen emplo. La PB est alors effcace en régme de change flexble dans une stuaton d mparfate moblté nternatonale de captaux. ) Cas d une parfate moblté nternatonale de captaux (1) LM (2) B * A B BP IS IS PE By Dr Théodore KABORE 21

22 Une poltque budgétare expansonnste entraîne un déplacement de IS vers la drote, l équlbre s établt à B où > *. Cela entraîne une entrée nette de captaux, condusant ans à une demande excédentare pour la monnae natonale. Par conséquent, le taux de change basse, la balance commercale devent défctare. La courbe IS se déplace vers la gauche. La demande globale basse jusqu à ce que le taux d ntérêt ntéreur s algne au taux d ntérêt nternatonal (retour au pont d équlbre A). La poltque budgétare est donc neffcace. En somme l effcacté de la PB en change flexble décroît avec la moblté nternatonale des captaux et s annule en cas de moblté parfate. On peut résumer les effets des poltques monétares et budgétares en économe ouverte en foncton du régme de change dans le tableau c-dessous : Changes fxes Changes flexbles Relance monétare Ineffcace Effcace Relance budgétare Effcace Nuancée Ambguë By Dr Théodore KABORE 22

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h Unversté de Caen Année unverstare 2004/2005 Faculté de Scences Economques Sesson de septembre 2005 et de Geston LICENCE 1 MACROECONOMIE DUREE : 2h Exercce 1 : Crcut économque (8 ponts) On consdère une

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

7. Marché monétaire Partie 1

7. Marché monétaire Partie 1 7.1. Pourquo la monnae? 7.1.1. éfnton de l argent ou de la monnae 7. Marché monétare Parte 1! Mankw, chaptre 27 et chaptre 28 (sauf du bas de la page 76 au bas de la page 764) Réalsaton : Natacha Glson

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle NNEXE : Rappels sur les notons de dérvée et dfférentelle Pente d une drote Eamnons géométrquement les drotes dans le plan cartésen La prncpale caractérstque qu dstngue une drote d une autre est son nclnason,

Plus en détail

Correction des TD de la pré-rentrée. Exercice 1: On considère une économie caractérisée par les relations suivantes

Correction des TD de la pré-rentrée. Exercice 1: On considère une économie caractérisée par les relations suivantes Correcton des TD de la pré-rentrée L'équlbre sur le marché des bens et servces et la courbe. Exercce 1: On consdère une économe caractérsée par les relatons suvantes Producton de VA: Y Demande de consommaton:

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Arbitrage inflation chômage et organisation monétaire optimale : une illustration en économie ouverte

Arbitrage inflation chômage et organisation monétaire optimale : une illustration en économie ouverte rbtrage nflaton chômage et organsaton monétare optmale : une llustraton en économe ouverte Célne RRE RESUME : Dans le contexte d un modèle à deux pays symétrques, nous cherchons à reler la queston de la

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes Chaptre II : Evaluaton des emprunts à taux fxes Dr Babacar Sène Faculté des Scences Economques et de Geston Département Econome 8/3/202 Introducton Emprunt bancare Souscrt par une banque ou pluseurs banques

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens Désaustements de Change Internatonaux et Intra-européens Une estmaton par la méthode du FEER (verson prélmnare) Jamel Saadaou 1 Unversté Pars XIII Résumé Dans un contexte d'unon monétare et de déséqulbres

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance DIAL - Développement et nserton nternatonale DOCUMENT DE TRAVAIL DT/2000/08 L'mpact des nfrastructures publques sur la compéttvté et la crossance Une analyse en EGC applquée au Sénégal Jean-Chrstophe DUMONT

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

Le modèle IS-LM. Chapitre. Introduction

Le modèle IS-LM. Chapitre. Introduction Chaptre 4 Le modèle IS-LM Introducton Nous venons de vor avec le modèle keynésen smple l mportance de la manpulaton de la demande dans une représentaton agrégée de l économe, centrée sur le marché «des

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16 Méthode des mondres carrés Stuaton Le lancer de pods Dx adolescents droters s exercent à lancer le pods, du bras drot pus du bras gauche. Les résultats (dstances en mètres) obtenus sont les suvants : Adolescent

Plus en détail

Taxe sur la pollution, permis négociables, et arbitrages de long terme

Taxe sur la pollution, permis négociables, et arbitrages de long terme Taxe sur la polluton, perms négocables, et arbtrages de long terme André Grmaud 1 Mars 2001 1 GREMAQ, IDEI et LEERNA, Unversté de Toulouse I, 21 allée de Brenne, 31000 Toulouse, France. Table des matères

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE A. Bahloul a, R. Gravel a, B. Roberge a et N. Goyer a M. Chavez b et M. Reggo b a Insttut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et Sécurté du Traval

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Equilibres chimiques et loi d action des masses

Equilibres chimiques et loi d action des masses Cnétque et thermodynamque chmques CHI305 Chaptre 8 Equlbres chmques et lo d acton des masses CHI305 Chaptre 9 : Equlbres chmques et lo d acton des masses I. Equlbres chmques II. Affnté chmque, monôme des

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Chox de Portefeulle Chrstophe Boucher Chaptre 1. Théore de la décson en avenr ncertan Crtère d espérance d utlté L atttude vs-à-vs du rsque Chaptre 2. Rendements et crtères de chox entre

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices Termnale S Physque Chaptre 7 : e dpôle Page 1 sur 8 xercce n 3 p170 1. a. unté d nductance est le henry de symbole H. b. e nom de cette unté provent du physcen amércan Joseph Henry : http://fr.wkpeda.org/wk/joseph_henry

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Étranglement du crédit, prêts bancaires et politique monétaire : un modèle d intermédiation financière à projets hétérogènes

Étranglement du crédit, prêts bancaires et politique monétaire : un modèle d intermédiation financière à projets hétérogènes Étranglement du crédt, prêts bancares et poltque monétare : un modèle d ntermédaton fnancère à projets hétérogènes Mngwe Yuan et Chrstan Zmmermann Introducton et objet de l étude Par étranglement du crédt

Plus en détail

Intermediate Exchange Rate Regimes in Emerging Economies: The Case of Morocco

Intermediate Exchange Rate Regimes in Emerging Economies: The Case of Morocco MPRA Munch Personal RePEc Archve Intermedate Exchange Rate Regmes n Emergng Economes: The Case of Morocco Jamal Bouoyour and Claude Emonnot and Serge Rey CATT Unversty of Pau January 2005 Onlne at http://mpra.ub.un-muenchen.de/30215/

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb Global Journal of Management and Busness Research Volume Issue Verson.0 November 20 Type: Double Blnd Peer Revewed Internatonal Research Journal Publsher: Global Journals Inc. (USA) Onlne ISSN: 2249-4588

Plus en détail

Oscillations électriques libres

Oscillations électriques libres Oscllatons électrues lbres A Oscllatons lbres amortes 1/ Etude expérmentale a Expérence et observatons Après avor chargé le condensateur (poston 1) On bascule l nterrupteur sur la poston, on obtent l oscllogramme

Plus en détail

Calcul de tableaux d amortissement

Calcul de tableaux d amortissement Calcul de tableaux d amortssement 1 Tableau d amortssement Un emprunt est caractérsé par : une somme empruntée notée ; un taux annuel, en %, noté ; une pérodcté qu correspond à la fréquence de remboursement,

Plus en détail

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

Chapitre 1: Les choix du consommateur Chapitre 4 du livre de Perloff

Chapitre 1: Les choix du consommateur Chapitre 4 du livre de Perloff Chaptre : Les chox du consommateur Chaptre 4 du lvre de Perloff. La contrante budgétare (CB. Introducton. L ensemble budgétare.3 Le taux margnal de transformaton (TMT du consommateur.4 Effets de changements

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE C. NOTICE TECHNIQUE C.1. Introducton et grands prncpes... 5 C.1.1. Objet du calcul et champ d applcaton... 5 C.1.2. Introducton aux méthodes de calcul et vérfcatons proposées... 6 C.1.2.1. Présentaton

Plus en détail

Le Potentiel chimique

Le Potentiel chimique 44 Le Potentel chmque PIERRE DUHEM (1861 1916) 44.1 Grandeurs molares partelles 44.1.1 Varables de Gbbs Système polyphasé Nous étuderons dans la sute un système thermodynamque formé de pluseurs phases

Plus en détail

La Contribution du Capital Public à la Productivité des Facteurs Privés : une Estimation sur Panel Sectoriel pour Dix Pays de l OCDE.

La Contribution du Capital Public à la Productivité des Facteurs Privés : une Estimation sur Panel Sectoriel pour Dix Pays de l OCDE. La Contrbuton du Captal Publc à la Productvté des Facteurs Prvés : une Estmaton sur Panel Sectorel pour Dx Pays de l OCDE. Chrstophe Hurln * Ma 1999 Introducton Les économstes ont proposé dverses explcatons

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1 Conservatore Natonal des Arts et Méters Chare de BANQUE Document de recherche n 18 Boucler fscal : ntérêt et lmtes (EF - GP) Professeur Dder MALLAD Jun 2007 Ms à jour Décembre 2007 1 Avertssement La chare

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail