Parti Socialiste Convention nationale ordinaire de Paris 25 et 26 novembre 1978

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parti Socialiste Convention nationale ordinaire de Paris 25 et 26 novembre 1978"

Transcription

1 Parti Socialiste Convention nationale ordinaire de Paris 25 et 26 novembre 1978 Sommaire Le président (Gérard Jaquet)... 1 Pierre Mauroy... 2 Jean Poperen Roger Fajardie Michel Rocard Charles-Emile Loo Louis Mermaz Arthur Notebart Lionel Jospin François Mitterrand Christian Goux André Vianès André Dufour Georges Sarre Paulette Girard Jacques Fournier Merrat Legrand Séance du samedi 25 novembre (matinée) La séance est ouverte sous la présidence de Gérard Jaquet. Le président (Gérard Jaquet) La séance est ouverte. Nous allons d abord procéder à l appel des fédérations. (Marie-Jo Pontillon procède à l appel des fédérations) Quelques informations sur le déroulement de cette Convention : Nous avons, ce matin, une Convention nationale ordinaire : le rapport statutaire qui sera présenté par Pierre Mauroy, un rapport sur les campagnes du Parti, une communication sur les élections cantonales, le débat et le vote. Tout cela devra être terminé en fin de matinée. Nous aurons cet après-midi et demain matin la Convention nationale extraordinaire sur le problème du règlement intérieur. Il faut donc que la Convention nationale ordinaire soit terminée avant 13 h. Je vous demande donc camarades, d intervenir brièvement. Le premier intervenant est Pierre Mauroy, qui va nous présenter le rapport

2 statutaire. Pierre Mauroy Mes chers camarades, on vous a remis, lorsque vous êtes entrés dans cette salle, un rapport et même un volumineux rapport. Il s agit d un rapport écrit reprenant l essentiel de ce qui a été décidé, de ce qui a été fait ou de ce qui a été lancé par le Parti. Marie-Jo Pontillon, et je l en remercie, a rassemblé ici les éléments fournis par les secrétariats nationaux et je crois qu il est utile et indispensable, pour vous, d avoir cette trace écrite, ce document. Nous faisons cet effort non seulement pour les Conventions mais aussi pour les Comités Directeurs. Ainsi peut-on suivre exactement les activités du Parti. Laissez-moi vous dire, ce matin, le plaisir particulier que j ai à vous présenter ce rapport. Je vais, naturellement, s insister que sur les grandes lignes ; j espère que beaucoup d entre vus le liront ; ils y trouveront beaucoup de sujets de satisfactions d un parti qui travaille. Je crois que jamais je n ai eu l occasion, comme Secrétaire à la coordination, de présenter à une Convention, c est-à-dire sur un laps de temps de six mois de travail, autant d activités du Parti Socialiste. C est vous dire qu au moment où lorsqu on entend les radios, lorsqu on regarde la télévision, lorsqu on consulte la presse, on note des petites phrases, des sousentendus, des algarades, des débordements verbaux, des cris dans les médias quand on fait une présentation du Parti Socialiste, moi j affirme à cette Convention - et voyez ce qui a été fait depuis six mois - que ce n est pas le rapport d un parti en crise, mais que c est, au contraire, le rapport de militants et d un parti qui ont travaillé. (Applaudissements) J espère qu après avoir pris connaissance de ces activités, après en avoir discuté les uns et les autres, nous en arriverons dès aujourd hui, finalement, à la conclusion suivante : Ou bien nous sommes responsables de cette présentation qui est faite extérieurement, et j estime que dans ces conditions il vous appartient, à vous qui êtes la Convention, à vous qui êtes les délégués à cette Convention, à vous qui avez autorité au-dessus du Bureau exécutif et du Comité directeur, de prendre dès aujourd hui les mesures pour que tout cela cesse, afin que nous puissions aller à un débat clair sur le plan politique. Ou bien un nouveau pouvoir s est installé en France, le pouvoir des médias, nous l appréhendons mal, la Droite y est naturellement très présente et, dans ce cas là, il y a urgence à entreprendre une réflexion et à savoir comment se comporter quand on veut être un parti organisé comme le nôtre en 1978, face à une démocratie ainsi dominée par les médias. Ayant procédé à une analyse de la politique économique et sociale du gouvernement, il faut revenir à ce qui avait été décidé par la Convention nationale du 29 avril, Convention qui a mandaté le Parti tris précisément ; je rappelle qu avril était notre première rencontre après les élections de mars.

3 Voici les directives que vous avez, donc données; au Parti, voici comment la Convention nationale avait mandaté le Parti : Pour que ces initiatives unitaires visent à rassembler et, qu en même temps, elles contribuent à consolider l influence décisive des idées Socialistes dans la Gauche, il fallait que le Parti développe principalement dans les mois à venir son secteur entreprises, la formation de ses cadres et de ses militants, la liaison avec ses élus, une infrastructure de permanents régionaux et fédéraux, ainsi que ses efforts, notamment de recrutement. La Convention nationale demandait également que le Comité directeur du 8 juillet soumette au Parti un document constituant un cadre dans les discussions destinées à l élaboration du projet Socialiste. Les sections et les fédérations se saisiraient de ces propositions, afin d organiser la discussion la plus large dans le Parti. Le Parti réunira, était-il ajouté, une Convention nationale 1es 11 et 12 février, en vue d adopter définitivement le projet Socialiste. Enfin, la Convention nationale ouvrait la procédure d adoption d un règlement intérieur pour fixer les modalités d application des statuts du Parti. En bien, la Direction du Parti a veillé à l application de ces directives. Nous, nous sommes mis au travail. Certes, au lendemain des élections, le Parti a connu des tensions, des difficultés, dont, vraisemblablement, nous parlerons dans le débat et qui, sans doute, auraient dû demeurer internes alors qu elles sont rapidement devenues et sont encore les thèmes favoris des chroniqueurs. Toutefois, procédant au bilan de ce qui a été fait pendant sept mois, il ressort à l évidence que le Parti, les militants et les sections ont gardé leur sang-froid et accompli un travail sérieux. C est donc un parti qui travaille. Voici quel a été son calendrier : Le Comité directeur s est réuni 4 fois. Des journées importantes ont été préparées et tenues :. journée nationale statutaire du Secrétariat national à l action féminine, le 12 novembre ;. journée sur l immigration à Paris : 17 Juin.. journée des G.S.E., prévue pour le 2 décembre.. journée nationale Europe, prévue pour le 3 décembre.. journée d étude sur le thème : Justice égale pour tous, qui se tiendra le 2 décembre prochain à Paris. Premier volet : Le Parti a élaboré un projet de règlement intérieur qui vous est soumis. Nous sommes donc fidèles au rendez-vous que la Convention nationale nous avait fixé. Une Commission avait été mise en place ; je la présidais ; vous en avez la composition dans le document qui vous a été remis. Tout à l heure, une fédération vous distribuera certainement un texte pour protester vigoureusement contre les procédures qui ont été adoptées. Aussi doisje rappeler ces procédures : Une Commission est mise en place - premier temps. Nous sollicitons les

4 réactions, l éveil des sections et des fédérations. En juillet, de nombreux documents nous sont transmis. En effet, plus de 700 sections nous ont fait connaître directement le résultat de leurs réflexions. De nombreuses fédérations ont également transmis leurs positions dans le débat. La Commission dite du règlement intérieur a naturellement discuté de toute cette masse de documents venus des sections et fédérations et en a fait une synthèse. Effectivement, et j insiste, elle a eu le souci de la synthèse. Peut-être est-ce cela que certains regrettent, mais je pense que dans la situation dans laquelle se trouve le Parti, et compte tenu de la situation politique à laquelle je faisais allusion tout à l heure, il faut se féliciter de l effort de synthèse indispensable qui a été fait. La Commission a véritablement senti que c était son rôle essentiel d aller dans cette voie, et c est pourquoi, à partir de tous les textes transmis par les sections et les fédérations, nous avons eu, effectivement, des réunions avec, si vous voulez, l expression des courants de pensée, avec le Bureau exécutif et c est ainsi que nous sommes arrivés à un ensemble de propositions qui représentent la quasi-unanimité du Parti. Je pense que c est une bonne chose. De toute façon, nous l avons dit très expressément, toute section et toute fédération gardait une latitude totale de ne pas suivre ce consensus et de faire d autres propositions. Je pense que finalement, après un débat de plusieurs mois, l ensemble de ces propositions constitue une base de travail non seulement considérable mais, je le crois, des propositions indispensables et très utiles pour le Parti. Quoi qu il en soit, vous le direz, vous le direz cet après-midi, mais je dois mentionner que ce matin, et je le dis à mon camarade du Lot et Garonne, plutôt que d avoir - et c est une suggestion bien entendue, tout le monde est libre de son mandat et de la façon dont il souhaite interpeller la direction du Parti, nous devrions en parler. Cet après-midi, nous aurons une discussion qui portera sur le règlement intérieur proprement dit ; s ils ne sont pas satisfaits, ces camarades, de la manière dont nous avons conduit l élaboration de nos propositions, ce matin ils pourront nous le dire ; nous sommes dans une Convention ordinaire pour, justement, critiquer et mettre en cause la direction du Parti si l on estime qu elle aurait pu travailler autrement. Je pense, donc, que cette discussion sur la méthode, nous pourrions l avoir essentiellement ce matin, étant entendu que cet après-midi, devant la presse, nous pourrions avoir une discussion au fond, car c est cela l essentiel, pour adopter un règlement intérieur définitif. J ajoute que les textes sont arrivés à temps et que, sur ce plan, nous avons fait quelques progrès puisque nous sommes en mesure - et nous le ferons chaque fois qu il y aura de grands débats dans le Parti - de vous remettre une étude pointilleuse, effectuée sur les délais de l acheminement de nos publications, et si vous le souhaitez, ou s il y a des demandes ou des contestations tout à l heure, on vous remettra ce document qui précise quand ces documents ont été remis à Paris dans les potes centrales et quand ils sont effectivement arrivés. Voilà pour le règlement intérieur.

5 Des sections protestent également parce que nous n avons pas repris tous le textes dans "Le Poing et La Rose" Ecoutez, camarades, si nous avions repris tous ces textes dans "Le Poing et la Rose", nous aurions eu un document plus gros que l annuaire du téléphone! Le Bureau exécutif a donc décidé de reprendre les contributions des fédérations, étant entendu que nous avons inventorié, répertorié, discuté les propositions des sections, qu elles sont là, sur le bureau de la Convention, qu elles seront à la disposition de la Commission des résolutions, et, par conséquent, je crois que sur ce plan, les mesures indispensables ont été prises. Ce qui évidemment n est pas possible, et il faut le savoir, c est, lorsqu on demande la contribution libre, d acheminer toutes ces contributions à chacun de nos adhérents et de nos militants. Voilà pour le règlement intérieur. Pour renforcer - deuxième volet - la Gauche (tel était le mandat de la Convention nationale d avril dernier), en renforçant notre identité, cela a été l élaboration du projet Socialiste. Eh bien, pour élaborer ce projet Socialiste, là encore une Commission a été mise en place, présidée par Français Mitterrand. Il a présidé et animé les Commissions qui se sont réunies naturellement plusieurs fois. Une structure a donc été définie, et la première réunion comprenait 5 groupes de travail constitués autour des thèmes suivants : - l homme et le travail - l homme et le temps libre - l homme et le pouvoir - la France et le monde - les crises de société et l analyse de la crise du capitalisme. Vous avez la composition de cette Commission dans le document écrit. Nous avions fixé la date de la Convention exceptionnelle qui devait, adopter ce projet Socialiste. Sur ce point, des problèmes se posent et nous souhaiterions que vous puissiez y apporter ce matin une réponse. Quels sont ces problèmes? La Direction du Parti, - le Bureau exécutif est unanime - a le sentiment que si nous pouvons techniquement tenir la date et avoir, les 11 et 12 février, effectivement, cette convention sur le projet Socialiste, dans les sections on ne suivra pas l élaboration intégrale de ce projet et en même temps la discussion de motions d orientation pour notre Congrès ordinaire. Nous, nous sommes aperçus de cela compte tenu des temps d inertie qui sont presque normaux. Ce n est pas facile de travailler à Il a fallu du temps pour que de nombreuses questions fassent réponse au questionnaire qui avait été diffusé. Voilà pourquoi la décision n est pas arrêtée ; je crois qu en Commission des résolutions, il faudra en discuter. Vous devrez nous donner votre point de vue ce matin. Nous pensons qu une réunion est indispensable sur le projet Socialiste, le 11

6 février. Ce n est pas convenable de ne pas avoir une réunion. Autrement dit, la convention pourrait s ouvrir le 11 février, mais elle pourrait s ouvrir dans des conditions qui sont à préciser, étant entendu qu elle se terminerait après notre Congrès ordinaire. C est dans ce sens que nous en avons discuté au Bureau exécutif. Mais je crois que sur ce point les décisions devront être prises aujourd hui ou un mandat en tous cas devra être donné au Bureau exécutif. Je crois que cette question est importante, car vraiment on ne peut pas en quelques semaines, en quelques mois, à la fois sur tous les problèmes inonder les sections et les fédérations. Le problème n est pas de multiplier les textes et finalement de les manipuler, le véritable problème, c est de pouvoir avoir une très grande discussion. Le télescopage de départ, il est indispensable d une certaine façon, sur un certain nombre de points, en particulier les points qui font problème, et qui alimentent le débat politique, mais peut-on au niveau des sections et des fédérations mener complètement et aussi rapidement la discussion et l adoption du projet Socialiste pour la mi-février, et en même temps avoir une discussion préparatoire qu il faudra mener jusqu à conclusion au mois d avril en ce qui concerne le Congrès ordinaire et les orientations du Parti? Telle est la question. Convention nationale, donc, sur le projet Socialiste. Le calendrier, nous aurons l occasion de le préciser en Commission des résolutions tout à l heure, si vous posez des questions. Contacts extérieurs : on a multiplié, bien sûr, les contacts extérieurs avec les syndicats, avec les associations. En ce qui concerne les partis de Gauche, les contacts ont été maintenus sans donner lieu à des rencontres bipartites ou tripartites. Les rencontres, je les cite : le Parti Socialiste a rencontré au plus haut niveau les directions de la F.E.N., de F.O., il a rencontré les organisations syndicales au sujet des propositions et des interventions que nous avons faites dans le débat parlementaire, la C.G.T., la C.F.D.T. au sujet de la réforme de la loi sur les prud hommes, concertation qui n a malheureusement pas empêche- des déclarations polémiques, le SNETAP sur l enseignement technique agricole public. Le Parti a également rencontré de nombreuses associations, le plus souvent dans le but de réaliser un large rassemblement unitaire, que ce soit avec les Amis de la Terre sur l action contre le programme électronucléaire, du gouvernement ou les Paysans du Larzac pour l extension du camp militaire. Cet après-midi nous recevrons d ailleurs, une délégation de paysans du Larzac. Il convient d ajouter dans le cadre de nos contacts permanents la participation du Parti à des colloques ou rassemblements régionaux ou nationaux, sur le sport à l école à Reims, sur l invitation du groupement des coopérateurs. C est ainsi que notre Parti sera représenté, avec une importante délégation conduite par Pierre Bérégovoy, au Congrès national de la C.G.T. qui s ouvre demain après-midi. Relations avec les partis de Gauche. Notre Parti n a jamais manqué de rappeler depuis les dernières élections législatives sa double conviction de la permanence

7 d un fort courant unitaire dans le pays, et de la nécessité de recréer un puissant mouvement rassemblant les forces populaires favorables à un véritable changement. C est ainsi que nous avons tout fait pour que les élections partielles constituent un succès pour la Gauche unie, soutenant dès le premier tour, et c est nous qui en avons pris l initiative, la candidature du député Communiste en Seine-Saint- Denis. Nos camarades Bérégovoy et Fajardie ont été amenés à réagir aux polémiques du Parti Communiste à la suite de l élection du Pas-de-Calais, qui a montré que la volonté unitaire d une partie de l électorat Communiste l avait emporté sur la tactique de sa direction au premier tour. Le Bureau exécutif unanime a dû également réagir fermement la semaine dernière à la mauvaise action du P.C. contre l union que constitue son comportement lors du deuxième tour des élections municipales d hier dans le Var. Nos relations avec le M.R.G., particulièrement avec sa nouvelle direction présidée par Michel Crépaux, sont demeurées régulières et confiantes. Enfin le refus du désistement du P.C. aux municipales d hier, je le souligne, est un acte grave, a voulu mentionner le Bureau exécutif, qui marque une escalade de fait dans une polémique jusqu alors de mots. Voilà donc pour notre action politique, dans la direction de l union de la Gauche, et dans la direction aussi de l affirmation de notre identité. Je prends maintenant le volet qui concerne les entreprises, puisqu un mandat particulier avait été donné à la direction par la Convention d avril. La réunion de la Commission nationale "entreprises" s est tenue le 8 octobre. François Mitterrand avait annoncé préalablement son intention de reprendre en main personnellement ce secteur. Elle a été l occasion d un large contact avec la presse pour le lancement de la campagne du Parti en direction des travailleurs. Elle a également traité de façon plus spécifique le problème du temps de travail, et elle a approuvé la position du groupe Socialiste sur la question des décisions de prud hommes. La campagne en direction des travailleurs, je ne vais pas la détailler. Vous verrez tout ce qui a été fait dans le document écrit qui vous a été remis. C est considérable! Sur le problème de l emploi, sur le problème de la négociation des contrats salariaux, La politique définie par le plan Barre a été, vous le savez, stigmatisée. Toutes les propositions du Parti ont été reprises à partir d une vaste campagne sur trois thèmes ; le thème de l emploi, le thème des conditions de travail et le thème salaires, réduction des inégalités. Tous ces thèmes ont été développés, je dois le dire, avec un matériel très important. Quelques chiffres : 2 millions tracts à ce jour! 6 affiches, dont environ exemplaires ont été vendus à ce jour. Outre ses objectifs d explication et de lutte politique, cette campagne a naturellement pour but de renforcer notre implantation dans l entreprise. Je crois que ce travail a non seulement été entrepris et poursuivi, mais a été très

8 intensifié. Voilà ce qu il était souhaitable de dire sur le travail dans les entreprises. Je voudrais maintenant aborder le travail du Parti dans le secteur formation. Le Secrétariat à la formation - vous avez le détail - s est attaché depuis la dernière Convention à multiplier les activités de formation en direction des militants, secrétaires de sections et travailleurs d entreprise, notamment. et les axes politiques privilégiés étaient l analyse du libéralisme sauvage et celle du néo-stalinisme. Le bilan de ces activités a été indiqué, je ne le détaille pas. 6 stages nationaux d été, la mise en place d un secteur communication orale, grâce à un stage de formation des formateurs, deux séminaires nationaux de week-end, l un à Paris, l autre à Mezieux, et des stages entreprises du 25 octobre au 1er novembre, regroupant une quarantaine de militants venus d une quinzaine de régions, appartenant à toutes les branches d activité, avec prédominance du secteur privé. action dans les fédérations : à côté de ces activités nationales, un stage type a été mis au point dans chaque fédération sur l analyse du pouvoir, l union de la Gauche et l animation des sections. Voyons maintenant la vie des fédérations. Je ne vais pas vous détailler le contentieux, nous avons autre chose à faire. Si vous avez des questions à poser vous les poserez. Le Comité directeur a ratifié la dissolution de la section de Pontarlier. Difficultés également en Charente à propos des élections dans la 2 ème circonscription de la Charente. La demande de la dissolution de la section de Perthuis par la fédération du Vaucluse n a pas été approuvée par le Comité directeur. J ajoute, sur le plan intérieur, le succès croissant des fêtes de la Rose. La fête de la Rose, c était un phénomène pour l été, c est-à-dire fin mai, juin, juillet. Mais les fêtes de la Rose maintenant deviennent des fêtes de l automne, de l été indien, en quelque sorte, et de plus en plus nous sommes sollicités en septembre ou en octobre pour participer à ces fêtes de la Rose qui prennent d ailleurs de plus en plus d ampleur. L action féminine : l action féminine a été importante à l intérieur du Parti, et en direction de l opinion. Elle a été marquée au niveau de la formation par l organisation et l animation de 8 stages d entraînement à l expression orale, un manifeste du Parti Socialiste sur les droits des femmes, proposition de loi préparée en liaison avec le groupe parlementaire sur la prévention et la répression du viol, sur la réforme du droit, droit au nom exactement, un colloque de l Isère sur "Féminisme et Socialisme", et un effort vers la presse, deux conférences de presse, je crois, et l élaboration d une tribune libre sur FR3, ainsi que de nombreux articles dans la presse nationale et internationale. Dans le cadre de l Internationale, l élaboration d un manifeste des droits des femmes pour les élections européennes, participation au Congrès de l Internationale Socialiste à Vancouver et à la réunion de l Internationale Socialiste à Dakar; participation à la campagne en direction des travailleurs. En plus une journée nationale statutaire des secrétaires fédéraux de l action

9 féminine, avec l adoption de deux projets pour les mois à venir, pour suivre la campagne de dénonciation du chômage et de lutte pour le droit à l emploi, menée par le secteur entreprise, en direction des femmes, lancement de la campagne pour le droit à disposer de soi, proposition du Parti Socialiste concernant l application de la loi Weil. Création d un service information droits des femmes à l intention des militants. Autre secteur : un travail original est mené sur la décentralisation. Le Parti a souhaité qu il y ait une Commission particulière sur les problèmes de la d centralisation. J anime cette Commission. Y participent de nombreux camarades du Parti, bien sûr de nombreux députés et sénateurs. Nous, nous réunissons et nous pensons dans quelques semaines, d ici 15 jours peut-être, déposer cinq textes ou cinq propositions de loi : une proposition de loi-cadre sur la décentralisation, proposition de loi pour l organisation régionale, où je reprends d ailleurs pour l essentiel le travail effectué par Le Pensec, il y a deux ans par les camarades qui s intéressaient à ce problème, une proposition de loi sur la fiscalité locale, une proposition de loi sur le personnel des collectivités locales, une proposition de loi sur le statut des élus. Nous pensons que dans 15 jours, toutes ces propositions de loi seront rassemblées dans un document, et que lorsque le gouvernement déposera son projet de loi à lui sur les collectivités locales, le Parti sera bien armé pour lui répondre. Parallèlement Charles Josselin et une Commission de camarades en liaison très étroite avec la fédération des élus a présenté au Bureau exécutif un projet de manifeste en vue des élections cantonales. Il y a actuellement un comité de lecture qui fait son office, et nous pensons que ce manifeste sera dans quelques semaines largement diffusé dans Paris. Jeunesses Socialistes : eh bien je crois qu il faut se féliciter du travail qui a été entrepris, poursuivi, au niveau des Jeunesses Socialistes! Cette période vraiment a permis aux M.J.S. de déployer une activité importante. Les jeunes Socialistes ont été présents au festival mondial de la Jeunesse qui s est déroulé à Cuba. Certes ce festival était animé bien entendu par les Communistes, mais il marquait une certaine ouverture politique, et je crois qu il était essentiel que les jeunes Socialistes y soient. D autre part le M.J.S. participe à la réflexion des Jeunes Socialistes Européens en vue des élections au Parlement européen. Il a tenu une journée le 14 octobre pour le lancement d une campagne Jeunesse, avec les secrétaires fédéraux de la jeunesse et les responsables M.J.S. Les thèmes proposés sont les jeunes et l emploi, les jeunes et le droit à l expression, les nouvelles aspirations des jeunes. Cette réunion a rassemblé 150 secrétaires fédéraux M.J.S. et animateurs de groupes M.J.S. Elle a été liée au problème de la rentrée scolaire et universitaire, et s est inscrite dans la préparation de la campagne Jeunesse du Parti qui sera présentée au Comité de janvier, avec trois axes principaux : un effort en direction des jeunes travailleurs, des rencontres avec la J.O.C. pour la discussion de la plate-forme revendicative, et l organisation de stages régionaux déjeunes

10 travailleurs en relation avec les fédérations des secteurs entreprise et formation du Parti. Je passe sur toutes les actions qui sont mentionnées dans le document écrit, mais je crois qu il était essentiel puisque est après-midi on discutera de la structure du mouvement des Jeunesses Socialistes, il était essentiel de mentionner cette relance. L administration générale du Parti! eh bien, là encore, des progrès sont enregistrés au niveau des relations avec la Commission filiale et la Commission nationale de contrôle pour structurer nos actions, et je pense que ces propositions seront faites par la Commission de contrôle et les trésoriers à la Commission des résolutions cet après-midi, au niveau des structures et de l organisation du Parti! La gestion du fichier national est améliorée, et en relation avec la trésorerie et les trésoriers fédéraux un modèle de carte 1979 a été établi, qui va clarifier les informations transmises et qui les complétera. Les élus. La fédération des élus Socialistes et Républicains, chacun le sait, elle aussi, a vu accroître dans des proportions considérables ses activités. Le programme de travail avait été fixé par le Congrès de Villeurbanne et est actuellement en cours. Création d un SFP fonctionnel. Edition d un annuaire des maires Socialistes des communes de plus de 1000 habitants. Amélioration de la présentation de communes de France, dont le nombre d abonnés est passé de 5800 à plus de Le détail de l activité de la fédération des élus, je ne vais pas le reprendre, mais mentionner simplement les points forts : - Mai 1978, journée sur les bureaux d action sociale et de 3 ème Age. - Juin 1978 à Bordeaux, assemblée générale des Conseillers Généraux Socialistes juin à Paris, conseil national élargi aux responsables des unions départementales juin à Rennes, importante manifestations des élus contre le plan Barre juillet, 28 septembre, journées nationales sur les personnels communaux à Paris. - 7 et 8 octobre à Limoges, états généraux des communes rurales avec plus de 500 participants, 500 maires venus de 71 départements. Les travaux et les interventions ont trouvé un écho dans un compte rendu paru dans communes de France. C était une importante manifestation. - Le 8 novembre, journée nationale sur le centre de formation du personnel communal à Paris novembre, journée nationale sur les collectivités locales, les problèmes de sports et d OMS et 16 novembre, une délégation de la fédération des élus Socialistes s est rendue à Madrid et a travaillé avec la Commission chargée de préparer les élections municipales espagnoles du PCOE. Il semble que ce soit la dernière activité qui a été le Congrès des maires qui ait posé peut-être quelques

11 problèmes. Peut-être y ferez-vous écho, mais je pense que finalement le résultat qui a été obtenu par le candidat du Parti Socialiste est un résultat satisfaisant. Toutefois, l an prochain d autres dispositions seront certainement à prendre. Il faut préparer cette réunion du Congrès des maires de France. Le Parti doit s y affirmer et affirmer une audience beaucoup plus large que celle même qu il a enregistrée ces derniers jours. - J ajoute, 20 novembre, assemblée générale des maires Socialistes et délégués au Congrès de l association des maires de France au Pré Saint Gervais novembre, journée nationale sur les activités socio-éducatives. La fédération enfin a soumis à l approbation du Bureau exécutif du Parti son projet de manifeste en vue du renouvellement de la moitié des sièges. J y ai fait allusion tout à l heure. Publications du Parti. La nouvelle Revue Socialiste - je pense que vous pouvez d ailleurs vous la procurer à l entrée - a été revue, et elle est bien repartie. En montrant cette revue, c est un appel que je fais à tous les secrétaires fédéraux et à tous ceux qui représentent ici les fédérations, pour prendre des abonnements. Je pense qu elle est bien repartie, en tout cas, c est un document indispensable. Le Poing et la Rose. Je ne veux pas préciser tout ce qui a été, bien sûr, dit dans le Poing et la Rose, mais simplement mentionner que la charge sur le plan des dépenses est une charge très élevée et que nous avons dû réduire et maintenir à 16 pages cette publication. Combat Socialiste, des difficultés en ce qui concerne, un déficit, vous avez le détail, mais je pense qu on a maintenant décidé de suspendre la parution mensuelle, et de diffuser un Combat Socialiste de 4 pages qui est sorti régulièrement depuis mai, 4 pages qui permettent un affichage mural. Le Combat Socialiste atteint un tirage de exemplaires pour le mois d octobre et équilibre son budget. Je crois que c est dans cette voie que doit maintenant s orienter le Combat Socialiste et je pense qu il est mieux adapté pour le travail dans les entreprises. Enfin, l Unité. C est l hebdomadaire du Parti Socialiste qui suit et qui continue à progresser. Si certains ont des questions à poser, tout à l heure nous y répondrons. J en arrive à l état du Parti. Alors, cela mérite un commentaire. Ayant dressé le bilan des activités du Parti, il convient de se demander comment se porte le Parti Socialiste. Deux domaines sont révélateurs de la santé du Parti : Tout d abord, l état des effectifs, et les résultats obtenus dans les élections partielles ensuite. Voici l état des effectifs : Prise de matériel au 31 octobre 1978 (en 1977, pour avoir un élément de comparaison : feuillets, ) : ! Timbres au 31 octobre 1977 : , au 31 octobre 1978 : , avec une moyenne de timbres-feuillets - je donne cette indication pour pouvoir exactement apprécier (en 1977 de 10,57) et en 1978 de 10,60, soit une diminution des prises de feuillets de moins 752, et une diminution des timbres

12 de moins Je mentionne qu en novembre, ces chiffres se sont corrigés puisque pour novembre - on me donne à l instant les résultats - on a une augmentation des timbres de , soit en pourcentage plus 1,76. Il faut retenir de cela que nous avions l habitude d une progression et d une progression rapide. Nous avons été pendant plusieurs années avec une progression de feuillets par an. Or, là nous avons une progression ralentie, nous avons une stabilisation, car on peut parler de stabilisation. J estime, mais chacun pourra dire ou donner son sentiment, c est laissé à l appréciation des fédérations, compte tenu des événements de mars, suivis nécessairement d une certaine démobilisation, que ces résultats sont relativement bons. Cette stabilisation, cette légère progression après les événements de mars, n ont pas lieu je crois, de nous inquiéter, cependant il faut tout de même le savoir et savoir que n importe quoi n est pas possible, et qu en particulier sur le plan financier nous allons avoir quelques difficultés. Je crois que ces résultats sont non seulement à analyser avec leurs répercussions sur le plan financier, mais aussi à analyser avec leurs répercussions sur le plan politique. Le Parti, plus que jamais, a besoin de sa cohésion et de son unité, dès lors que sa progression se trouve ainsi ralentie. J ajoute qu une réunion des secrétaires et des trésoriers fédéraux s est faite en présence de la Commission nationale de contrôle financier à Marseille. J en arrive maintenant aux résultats des élections partielles que je ne commente pas, car vous les connaissez. Elles font, elles, une progression et une progression spectaculaire, on peut le dire, du Parti d abord, et de l union de la Gauche ensuite. Voici quelques chiffres : - 9 ème circonscription de Seine-Saint-Denis, le candidat était Communiste : plus 0,81%. - Dans le Gers : candidat Socialiste, plus 1,37%. - 4 ème circonscription du Pas-de-Calais, avec Claude Villequin, plus 9,84%. - 1 ère circonscription de Meurthe-et-Moselle, avec notre camarade Tondon, plus 8,47% ème circonscription de Paris, dans le 14 ème arrondissement, c était la candidate Socialiste Edwige Avice, plus 4,09%. Ainsi, après l insuccès de l union de la Gauche en mars, les citoyennes et les citoyens au travers de 4 élections partielles dans des régions de France ayant chacune des problèmes spécifiques, ont montré la continuité de la capacité mobilisatrice de l union des forces populaires, malgré la polémique artificielle créée par la Direction nationale du Parti Communiste, et contre la politique réactionnaire du pouvoir en place, instrument des choix politiques du Président de la République. Conscient des problèmes de notre pays en cette période de récession mondiale, le Parti Socialiste, 1 er parti de France est reconnu par les Françaises et les Français comme la force capable d animer une autre politique, celle de la Gauche.

13 Voyons maintenant le Parti face au pouvoir. C est le débat politique. Je voudrais simplement souligner une campagne hâtive du Parti, à partir de la conférence de presse de François Mitterrand du 22 mai, consistant en une mobilisation complète, pendant le mois de juin, de toutes les sections pour exprimer une protestation populaire. Le temps fort a été la journée nationale de protestation du 20 juin. Le prolongement et l aboutissement de cette campagne a été la rencontre des maires Socialistes de toutes les villes de plus de habitants, le 22 juin à Rennes. Je vous rappelle les thèmes politiques : Ce que la droite au pouvoir n avait pas annoncé, avec trois volets : hausse des prix, libération des prix industriels, poussée nouvelle du chômage et des licenciements. Il y a eu également comme thèmes, crise et pouvoir, chômage... Je crois que je ne vais pas reprendre tous ces thèmes, vous les connaissez. Il y a eu la conférence de presse des responsables du Parti, en particulier du Premier secrétaire, l appel aux travailleurs, le débat sur la sidérurgie... Bref, le Parti Socialiste et son Bureau exécutif se sont trouvés mobilisés partout et non seulement sur les problèmes économiques, mais également - je le souligne-sur les problèmes de la rentrée scolaire. Voyons maintenant l action internationale du Parti, puisque j en arrive à mon dernier volet.; L action internationale du Parti a été très importante, notamment avec la campagne européenne. Cette campagne, dont François Mitterrand a confié l animation à Jack Lang, a été dans ses grandes lignes politiquement définie par les responsables du Parti et par une Commission dite groupe Programme Européen que préside Gérard Jaquet. Vous avez la composition de cette Commission dans le rapport écrit. Je rappelle simplement les textes : Une déclaration commune, Bruxelles 23 et 24 juin. Elle exprime la volonté des 11 partis Socialistes de soutenir fermement l adhésion du Portugal et de la Grèce, et de l Espagne à la Communauté en respectant les intérêts légitimes de chacun. Cette déclaration a été débattue au sein de l union des partis Socialistes de la CEE dont le président est Robert Pontillon. La rencontre des leaders Socialistes, 23 juin. Le rapport Sutra adopté par le Bureau exécutif, 26 septembre, a été présenté lors de la journée, qui a été une réussite, de Montpellier, le 27 septembre. Cette journée a été, je pense un événement pour le midi. Déclaration propre au Parti qui a été adoptée par le Comité directeur le 8 juillet, et enfin le manifeste européen du Parti adopté par le Comité directeur le 21 octobre. Comme vous le voyez, c est une suite de documents. Voyons maintenant les manifestations! La journée de Montpellier, je viens d en parler. Réunion de Toulouse entre les délégations nationales du PS et du FSOE. Réunion à Madrid les 17 et 18 novembre de la Commission Elargissement de

14 l union des PS à la CEE. Journées européennes de Lille des 7 et 8 novembre. Ces journées ont été les premières d une série de journées qui doivent se dérouler dans plusieurs régions de France et dans plusieurs pays d Europe. Elles ont marqué le lancement de la Campagne du Parti Socialiste pour les élections du Parlement européen au suffrage universel. Leurs caractères à la fois populaire, international et culturel ont fait de ces journées une manifestation importante dont il convient certes de tirer les leçons au point de vue pratique, mais dont l élan et la chaleur peuvent donner le ton à notre action à venir. Action au sein de l Internationale Socialiste. Importante délégation du Parti au Congrès de l Internationale Socialiste à Vancouver. Bureau de l Internationale Socialiste réunie à Paris les 28 et 29 septembre. Les travaux ont été ouverts par François Mitterrand et ont porté sur les firmes multinationales, le rôle de l Europe dans le monde, la préparation du prochain Congrès de Vancouver. La présence de nombreux leaders de l Internationale Socialiste a permis d aborder de surcroît des sujets d actualité: Moyen Orient, Tunisie, et Tchécoslovaquie. Tenue aussi à Helsinki d une conférence sur le désarmement, le 24 et le 26 mai. Réunion du Comité exécutif de l Union Internationale de la Jeunesse Socialiste en Italie les 8 et 10 septembre. Sur la scène internationale, l élection du Pape a marqué un événement que le Bureau exécutif a souligné dans un communiqué. Action dans le tiers-monde. Dans le tiers-monde, l action du Parti a été marquée par le soutien aux luttes pour la démocratie et contre la répression. Cela a été le cas de notre action vis-àvis de l Amérique Latine. Trois pays ont retenu notre attention t Saint- Domingue, l Argentine, le Nicaragua. Par ailleurs, le Parti a pris position sur les processus électoraux au Pérou, en Bolivie, en Equateur. Dans le Bassin Méditerranéen, il nous a fallu nous préoccuper particulièrement de la situation du Liban. En Tunisie, nous sommes également intervenus à propos du procès contre les syndicalistes tunisiens. Une mission de l Internationale Socialiste, dirigée par Lionel Jospin, en juin, a conduit le Bureau de l Internationale Socialiste à envoyer un observateur au procès de Habib Bachour, en septembre-octobre. Le Parti a donc tenté de mobiliser l opinion sur cette question. François Mitterrand a été le premier homme politique français à soulever la question de la répression au Cambodge, lors du Congrès de Nantes, et force est de constater qu aujourd hui la situation ne s améliore guère. Autres points brûlants sur lesquels il nous a fallu prendre position : l Iran et l Afrique. L Afrique a, bien sûr, pendant cette période, été marquée par l interventionnisme français, que le Parti a dénoncé. Enfin, l Afrique australe et l apartheid ont conduit à plusieurs reprises le Parti à se prononcer. La question

15 érythréenne et l évolution de l Ethiopie nous ont conduits à réaffirmer notre principe du droit à l autodétermination et à nous inquiéter de l attitude de l URSS en Afrique. Enfin, le Secrétariat au tiers-monde, en liaison avec les groupes parlementaires et la Commission tiers-monde à l Assemblée Nationale, a proposé des questions orales et écrites sur l ensemble de ce secteur. Une brochure "tiers-monde" est en cours d élaboration et sera diffusée, contenant les idées du Parti Socialiste dans ce domaine. Voilà, chers camarades, les différents volets que je voulais vous présenter. J en arrive à la conclusion. Depuis le 19 mars, la droite au pouvoir a repris la voie du libéralisme, mais les Français éprouvent chaque jour davantage le poids de cette politique qui, pour n être pas nouvelle, a rarement été présentée et appliquée avec autant de dogmatisme, voire même de cynisme ; nous l avons constaté lors de notre dernière Convention. La réalité est venue, depuis sept mois, confirmer gravement nos analyses sur une politique qui se définie en peu de mots : garantir les privilèges des plus privilégiés et faire payer les autres! La libération des prix industriels garantit les profits pour les entreprises et les actionnaires, elle écrase - en contradiction avec toutes les promesses électorales de la majorité - tous les salariés et tous les plus déshérités. Pour lutter contre cette logique impitoyable du pouvoir, pour proposer une action à ceux qu elle opprime, pour être présent dans toutes les luttes de libération nationale et internationale, le Parti a travaillé. Je vous propose, au vu du présent rapport, de voter le quitus aux organismes directeurs du Parti, car ils ont rempli leur mandat. Il nous incombe, ensuite, d aborder le débat sur notre organisation - ce sera cet après-midi- sur notre règlement intérieur, mais pour ce travail, comme pour la réflexion qui nous amènera à l approfondissement de notre Projet, rien de valable ne saurait être fait sans que le Parti surmonte ces difficultés intérieures actuelles, sans qu il comprenne que ce n est qu au niveau du débat et de la clarification politique qu il pourra le faire. Je souhaite, en terminant ce rapport, que, puisque nous sommes ici rassemblés, nous allions au fond des choses et que nous prenions justement les mesures pour aller à cette clarification du débat politique. Les camarades du courant 2 l ont fait, d une certaine façon. Je le dis parce que je le pense - et sur ce plan-là je n engage que moi - la majorité du Parti, qui a dirigé, animé ce Parti depuis des années maintenant, autour de François Mitterrand, se doit impérativement de se rassembler pour discuter et pour savoir elle-même où elle en est. C est absolument indispensable, et c est bien le moins qu on puisse demander à ceux qui ont eu la direction de ce Parti, à ceux qui ont représenté la majorité au Comité directeur et à ceux qui, dans les fédérations, l ont soutenue, que de se réunir pour pouvoir en discuter. Ou elle est en désaccord, et alors sur les idées, il appartient au Congrès de trancher, le débat des idées est un débat qui est toujours sain, c est la règle de notre Parti, c est la règle de la démocratie.

16 Ou il n y a pas de débat fondamental et, dans ce cas-là, il est grand temps de rassurer nos militants et de le dire aux sections et aux fédérations. Ce débat va sans doute nous prendre les prochaines minutes et les quelques heures que nous avons à discuter ensemble, mais il était tout de même très important - je m excuse d avoir peut-être été un peu long - que derrière tout ce qui va être dit maintenant on sache que, depuis mars, le Parti a beaucoup travaillé, le Parti a eu beaucoup d activité, et que le rapport que j ai eu l honneur de vous présenter n est pas le rapport d un parti en crise mais, au contraire, le rapport d un parti qui multiplie ses activités et d un parti, dans ces conditions, qui devrait régler ses autres problèmes, même s ils sont politiques. Je vous remercie de votre attention. (Applaudissements) Le président - Camarades, après le rapport de Pierre Mauroy, vous allez entendre maintenant un rapport sur les campagnes du Parti, par Jean Poperen. Jean Poperen Non, pas un rapport - je te prie de m en excuser - car je crois que l essentiel a été dit par le rapport de coordination, et disons que dans le même état d esprit je souhaite seulement apporter quelques précisions, notamment quelques précisions chiffrées qui illustreront parfaitement ce que vient d être le propos de Pierre Mauroy sur l importante activité du Parti, en particulier depuis la rentrée d octobre. Les affiches que nous avons tirées pour la première phase de la grande campagne sur "Objectifs économiques" et de la campagne "entreprises" ont été tirées respectivement et vendues à , pour la première, et , pour la seconde. Le tract "Combat Socialiste", c est-à-dire la nouvelle formule de "Combat Socialiste" telle que nous l avons mise au point depuis mai, a été diffusé, en ce qui concerne l emploi, à exemplaires et je dois dire que, pour qui circule dans les fédérations, nous avons pu constater le très important usage qui en était fait, notamment pour la préparation des rencontres et réunions aux portes des entreprises. Le Journal Mural, qui était d une réalisation plus délicate, a été pourtant diffusé à exemplaires. Le deuxième temps de la campagne, qui occupe le mois de novembre, sur "Les conditions de travail" - je vous rappelle que le troisième temps est consacré plus particulièrement aux "salaires et rémunérations" - a marqué peut-être un petit fléchissement. Il faut dire que le mois n est pas achevé. En outre, il est certain que l intérêt était moins immédiat. Peut-être y a-t-il eu un ralentissement de l activité. En tout cas, malgré cela, affiches "Conditions de travail" un million de tracts, 259 journaux muraux. Les affiches "Adhérez dans l entreprise" se sont vendues à exemplaires pour les grands formats, pour le bandeau, ce qui, par rapport aux chiffres

17 précédents, peut être considéré là comme insuffisant. Dans la mesure où nous voulons vraiment un renforcement de l organisation dans l entreprise, je crois qu il y a à veiller à une plus importante diffusion de ce coté. Les affiches qui viennent d être sorties, "35 heures de travail par semaine", et "L impôt écrase le salarié", sont déjà en circulation - elles sont sorties depuis moins d une semaine - à 8000 exemplaires. Pour la première série de matériel, seules 5 fédérations n ont pas commandé. Pour la seconde, 6. Encore faut-il dire qu on peut retirer de ces chiffres la fédération du Pas-de-Calais, qui fait par elle-même, par des moyens autonomes, un effort très important ; donc, on peut considérer qu elle est dans l effort général. J ajoute que, du point de vue financier, cela nous permet d avoir - n en concluez pas que notre matériel est trop cher, concluez-en seulement qu il y a une bonne demande du Parti, et peut-être une gestion équilibrée de nos ressources -un avantage de F., 14 millions anciens. L autre remarque que je voudrais faire, sous réserve de ce que M. Alain Ranoux peut être amené à indiquer en complément à propos du développement de la campagne "entreprise", c est que sur la forme de cette campagne le contact direct à la porte des entreprises, autour des entreprises, s est incontestablement développé depuis le mois d octobre. Nous avons d ores et déjà enregistré un nombre important d initiatives qui ont permis aux fédérations, aux sections, d avoir le contact direct avec les travailleurs, même là parfois où nous n avons pas d organisation et pratiquement pas de relais structuré dans l entreprise. Je crois que, compte tenu des préoccupations que le Parti avait mises au premier plan dès le lendemain des élections de mars, d une manière générale mais plus particulièrement dès le lendemain des élections de mars, c est là un résultat appréciable. Naturellement, nous aurons à faire un bilan beaucoup plus précis, et surtout une étude politique des résultats. Je crois que ce sera fait à l occasion de la journée "entreprises" du 2 décembre, c est-à-dire dans une semaine, journée qui sera naturellement ont un relais important dans la campagne. J ajoute que nous avons encore un mois pour cette campagne, donc les quelques points faibles que- j ai évoqués à propos de la diffusion et des chiffres qui en ressortent peuvent être, me semble-t-il, corriges dans les quatre semaines qui restent. Le président - Bien, après cette communication de Jean Poperen, une communication de Roger Fajardie sur les élections cantonales. Roger Fajardie Camarades, comme Jean Poperen je serai extrêmement bref et me bornerai à apporter quelques compléments relatifs aux élections cantonales. Vous savez tous qu on a beaucoup hésité en haut-lieu sur la date des élections cantonales. On avait, vous le savez, envisagé de les reporter à l automne et le

18 Parti Socialiste avait alors fait savoir, notamment au Sénat lors de la discussion de la proposition Caillavet, qu il entendait, pour sa part, s en tenir aux règles fixées. Finalement, sans qu une date soit clairement annoncée dès maintenant, il est tout de même très probable que les élections cantonales auront lieu en mars Les dates les plus généralement avancées sont le 11 et le 18 mars, vous le savez, mais enfin ce sera de toute façon, semble-t-il, en mars et il faut donc s y préparer. Sur les 3529 cantons qui existent en France, 1763 sont renouvelables, fit sur ces 1763 cantons renouvelables, il y a 375 sortants Socialistes. Parmi ces 375 sortants Socialistes - notez cela, nous en reparlerons dans un instant -4 femmes. Je dis bien 4 femmes. Il appartient naturellement à chaque fédération, comme c est la règle, comme nous l avons fait lors des années précédentes, d organiser la préparation de ces élections cantonales. D abord, le vote des militants. En ce qui concerne le vote des militants, il doit se faire naturellement, comme nous l avons rappelé par la circulaire 722, en fonction des règles du Parti et, singulièrement, de l article 49 des statuts. L une clés plus grandes difficultés, naturellement - et plusieurs camarades nous l ont écrit - concerne les zones urbaines où le découpage des cantons et celui des sections ne coïncide pas. Là, bien entendu, il ne peut pas y avoir de règle absolue, Il faut tenir compte de la réalité locale, il faut tenir compte du bon sens et, de toute façon, la fédération départementale reste maîtresse de la meilleure méthode à suivre. Cela doit être bien clair, la fédération doit décider. Organiser le vote des militants, c est la première obligation. Deuxième obligation : assurer partout la présence du Parti. Il y a naturellement une seule réserve, c est qu il y a un certain nombre de cas où il sera possible d établir un accord dès le 1 er tour avec des candidats Radicaux de Gauche. Là encore les fédérations apprécieront en fonction de la situation locale et de l intérêt du Parti ; c est aux fédérations de prendre les dispositions qu elles jugeront utiles. Troisièmement, et j en reviens à la représentation féminine ; il est indispensable que les fédérations veillent à ce que nous ayons une représentation féminine véritablement significative. Tout à l heure, plusieurs camarades souriaient quand j évoquais la représentation actuelle des fermes dans nos conseillers généraux : 4 sortantes sur 375 conseillers généraux Socialistes sortants, c est-à-dire tout juste 11%. Il est évident que ce chiffre doit être considérablement amélioré et que, là, les fédérations ont une obligation véritablement absolue de veiller à améliorer notre représentation féminine. Je demande, au nom du Secrétariat, au nom du Bureau, à chaque secrétaire fédéral, de faire un effort considérable pour que non seulement des femmes soient candidates, mais qu encore elles soient candidates dans des cantons où

19 elles ont des chances raisonnables d être élues. Il est évident que, dans la situation présente, si le Parti, au lendemain du deuxième tour des cantonales n avait pas un nombre convenable de femmes élus dans les conseils généraux, nous aurions l air un peu ridicule, permettez-moi de vous le dire. Je pense que c est un ridicule qu avec un peu de bonne volonté, nous pouvons éviter. Enfin, il est très souhaitable que les candidats soient désignés assez rapidement. Disons que, pour le 20 décembre, pour la fin de l année en tout cas, il est important que les candidats soient désignés, si nous voulons organiser la campagne dans les meilleures conditions, et pour cela j insiste vivement, je l ai déjà fait par écrit, pour que chaque secrétaire fédéral me fasse parvenir, dès que la désignation sera faite, la liste des candidats Socialistes, et notamment la liste des candidatures féminines, je le répète, tout à fait indispensable à la bonne image et au meilleur rayonnement du Parti. Si je vous demande tous ces renseignements - et je vais encore me répéter, car j ai dit la même chose pour d autres cantonales, pour les municipales et les législatives - c est parce qu il est indispensable que nous puissions établir très exactement nos propres statistiques. Les statistiques officielles tendent toujours à établir des classements ou des reclassements où il est bien rare que nous puissions retrouver notre compte. Nous devons donc être en état de fournir, au plan national, nos propres chiffres. Et croyez-moi, il me semble qu au vu des résultats que Pierre Mauroy évoquait tout à l heure, nous pouvons finalement entreprendre ce travail avec beaucoup de confiance. On vous a rappelé que les résultats des élections partielles législatives mettaient en évidence les progrès du Parti. Je puis dire que l analyse des résultats des élections cantonales partielles, même si elle est moins significative, fait apparaître la très bonne tenue, et aussi, d une manière générale, d importants progrès du Parti Socialiste. C est donc une tendance générale que les prochaines élections cantonales ne manqueront pas de confirmer et il est indispensable que, dans la préparation et notamment dans la réalisation -des documents dont nous disposerons les uns et les autres, nous puissions traduire, dès le jour même des élections, la vérité de nos résultats dans la presse et dans les radios, de façon que les statistiques ne viennent pas seulement de l Intérieur. Je compte sur vous pour cela, et je vous en remercie. (Applaudissements) Le président - Nous allons maintenant ouvrir le débat. Auparavant, j ai une communication à vous faire : Une somme d argent relativement importante a été trouvée tout à l heure dans le hall. Regardez vos portefeuilles. Les camarades qui constateront qu il leur manque de l argent, sont priés de le faire savoir. Mais calmez-vous, ce n est pas une somme d argent si considérable! Je ne dirai pas laquelle. Il est maintenant 11 heures 40. Nous devons terminer cette Convention nationale ordinaire, ce matin, c est-à-dire vers 13 heures, au plus tard. Or, j ai déjà 9 orateurs inscrits dans le débat. J en donne la liste : Michel Rocard, Louis Mermaz, Christian Goux, André Vianès, André Dufour, Georges Sarre, Gilles

20 Martinet, Paulette Girard et Jean Poperen. Je vais également prendre les inscriptions des camarades qui désirent intervenir, mais je leur demande de ne pas être trop nombreux, si nous voulons terminer. Legaret, Nord. Charles Hernu, Rhône. Jean-Pierre Cot, Savoie. Fournier, Vaucluse. Merrat, Loire. Rumeaux, Lot et Garonne. C est tout! On terminera par le vote du quitus sur le rapport d activité, bien entendu. Legrand, Calvados. Je peux considérer maintenant que la liste est close? C est sûr, vous êtes d accord? Alors, Michel Rocard. Michel Rocard Trois gros problèmes, et d abord sur le rapport écrit, Je regrette simplement que les transmissions n aient pas permis de mentionner aussi l excellente journée de travail de la Commission économique qui a été d une très grande richesse. Les communications sont à ajouter au très bon bilan du Parti. Secundo : une suggestion modeste à l ensemble des camarades, pour l ensemble du débat dans le Parti; ne jamais accorder d importance qu aux véritables déclarations et à ce qui est dit par chacun et laisser tomber le reste comme négligeable. C est une suggestion! Naturellement, c est de Gaston Defferre que je souhaite parler un tout petit peu plus longuement, pas beaucoup. J ai souhaité le faire devant vous, à huis clos, mes chers camarades, avec l espoir que nous avons de régler ensuite ce problème... Dans la salle - Micro! Michel Rocard - Cette atteinte à l environnement est parfaitement scandaleuse et j espère que nous ne voyons là aucun précédent! La déclaration d avant-hier de Gaston Defferre pose au Parti un problème. Il ne le pose qu au Parti- J espère que nous serons assez solidaires pour qu il sorte de là le moins de choses possibles et si possible, rien, de manière à ce que les débats de la Convention sur le règlement intérieur soient enfin reçus pour ce qu ils sont, c est-à-dire très importants. Cependant, nous avons un problème, car ces déclarations mettent en cause nos règles du jeu, nos règles de fonctionnement dans nos propres discussions. Je viens d ailleurs d avoir une conversation avec Charles-Emile Loo, qui était fort serein et qui m a beaucoup rassuré sur les intentions, mais ce n est pas malheureusement d intentions qu il s agit seulement.

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles N du Répertoire Départemental : 2291 Les statuts initiaux de l association

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Statuts et règlement intérieur du PS

Statuts et règlement intérieur du PS Statuts et règlement intérieur du PS Présentation du travail de codification statutaire Le Conseil national du 18 juillet 2012 a donné mandat à un groupe de travail, composé à la proportionnelle des sensibilités

Plus en détail

Procès-verbal de la Commission Europe Jeudi 26 juin à 15h00

Procès-verbal de la Commission Europe Jeudi 26 juin à 15h00 Procès-verbal de la Commission Europe Jeudi 26 juin à 15h00 Présent(e)s : Mme. PAPON Monique MM. BEAUMLER Jean-Pierre, BATEUX Jean-Claude, BLESSIG Emile, CHAUMONT Jacques, DELMAR Pierre, DROUIN René, DUBERNARD

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales http://www.unsa.org/_ Bagnolet, le 29 mai 2013 Aux secrétaires généraux des unions régionales Aux secrétaires généraux des unions départementales Aux secrétaires généraux des organisations syndicales adhérentes

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS Article 1 CREATION Il est formé entre les personnes désignées à l article 4, vivant au Cameroun, et qui adhèrent

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard Statuts 1 Article 1 er : Constitution Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Association loi 1901 - BP 82056-25402 AUDINCOURT CEDEX // 06.13.81.96.71 - www.crmfc.fr

Association loi 1901 - BP 82056-25402 AUDINCOURT CEDEX // 06.13.81.96.71 - www.crmfc.fr 1 TITRE I CONSTITUTION, OBJET, SIEGE SOCIAL, DUREE Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les personnes physiques ou morales qui adhérent ou adhéreront aux présents statuts, une association

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER Michel Magras Sénateur de Saint-Barthélemy Président de la Délégation sénatoriale à l outre-mer compte-rendu (suite) Séance du vendredi 26 juin 2015 PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Secrétaires généraux,

Mesdames et Messieurs les Secrétaires généraux, R É P U B L IQ U E FR A N Ç A IS E LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ SERVICE DES AFFAIRES EUROPÉENNES Le Directeur Paris, le 24 janvier 2014 Discours de M. Jean-Pierre BLOCH, Directeur du Service des Affaires

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Réunion téléphonique du 20 mars 2014 L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Le terme du mandat Fin de mandat des conseillers municipaux : le 23 mars 2014,

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON»

STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON» STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON» TITRE 1 : DEFINITION DE L ASSOCIATION Article 1 : Dénomination Il est fondé entre toutes les personnes morales ou physiques qui adhèrent aux présents statuts une

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER AUTOMOBILE CLUB D AIX-EN-PROVENCE ET DU PAYS D AIX MODIFICATION DES STATUTS ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER 2015 ART. 1 : Il est fondé entre les personnes qui ont adhéré ou

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT TRAITE PORTANT CREATION DU PARLEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE PREAMBULE

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert Titre I : Dénomination Durée Siège Art. 1 Dénomination Il est constitué sous le nom de «La ChâBal» Maison de quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert une association sans but lucratif, politiquement

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté 2000 054 Introduction Activités militant, éducation populaire, politique,

Plus en détail

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1 STATUTS Edition 03 du 13 décembre 2009 _ Assemblée générale extraordinaire du 16 janvier 2010 ayant pour objet le changement des statuts et règlement intérieur. Titre de l Association : TENNIS CLUB DU

Plus en détail

LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS

LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS Article préliminaire Il est rappelé que l association «Les Hippocampes de Paris» a été créée le 25 mai 1934 sous la dénomination «Les Hippocampes». Elle a été déclarée

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANCAISE

RÉPUBLIQUE FRANCAISE RÉPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité 07 58 06 40 53/06 16 58 81 01 contact@assegui-npdc.com Lille, le 22 Avril 2015 www.assegui-npdc.com Page 1 PREAMBULE Conscients de la nécessité de renforcer

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DÉSIGNATION L Association «Chambre Professionnelle du Conseil de la région centre» (C.P.C Région Centre.) a décidé en

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Date de fondation : 2 novembre 1981 (Journal officiel du 19 novembre 1981).

Date de fondation : 2 novembre 1981 (Journal officiel du 19 novembre 1981). Les statuts ARTICLE 1 CREATION Il est fondé entre les adhérants au présent statut une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre «ASSOCIATION MEDICALE

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

L'art d'établir un ordre du jour efficace

L'art d'établir un ordre du jour efficace L'art d'établir un ordre du jour efficace Par Denise Edwards Extrait de : http://www.omafra.gov.on.ca/french/rural/facts/05 038.htm Table des matières Introduction Sources des points à l ordre du jour

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES STATUTS DE L ASSOCIATION EBENE Titre I Formation et but de l association Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE)

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) ISF STATUTS Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) Membres élus du Comité Exécutif un Président un Vice-président un Secrétaire Général

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

«Pour une formation professionnelle duale en Suisse»

«Pour une formation professionnelle duale en Suisse» «Pour une formation professionnelle duale en Suisse» Statuts I. Nom, siège et buts 1. Nom et siège Sous le nom de «Pour une formation professionnelle duale en Suisse» est constituée une Association au

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche Express LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche express L'info pratique en droit du travail. AVERTISSEMENT : Ce document ne dispense en rien de consulter un spécialiste pour adapter au besoin

Plus en détail

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES STATUTS

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES STATUTS SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES ARTICLE 1 : STATUTS CONSTITUTION Il est crée sous la dénomination sociale : SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités

ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME. Statuts 2010. I. Généralités ASSOCIATION SUISSE POUR LES DROITS DE LA FEMME Statuts 2010 Nom et raison sociale Art. 1 Caractère Art. 2 I. Généralités L Association suisse pour les droits de la femme (ci-après appelée Association)

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901 Association loi 1901 STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901 sous la dénomination

Plus en détail

Statuts. Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES

Statuts. Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) Statuts adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES Préambule.............................................. 2 I Désignation, siège et buts..............................

Plus en détail

Procès-Verbal de l Assemblée Générale extraordinaire du 19 décembre 2013

Procès-Verbal de l Assemblée Générale extraordinaire du 19 décembre 2013 Association des Etudiants en Droit Université de Genève Procès-Verbal de l Assemblée Générale extraordinaire du 9 décembre 0 Membres présents (4) : Alexander, Alexandre, Andrea, Anthony, Aurélien, Bastien,

Plus en détail

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014 A Paris, le 17 juillet 2014 Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS Mardi 8 juillet 2014 I / INTRODUCTION Monsieur DAUBIGNY, Préfet de la région d Ile-de-France, Préfet de Paris, Président de la mission

Plus en détail

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE Statuts adoptés par l Assemblée générale de la section de Lancy le 1 er juin 2015 PARTI SOCIALISTE DE LANCY, Route du Grand-Lancy 56, 1212 Grand-Lancy

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

COUDEKERQUE-BRANCHE STATUTS

COUDEKERQUE-BRANCHE STATUTS COUDEKERQUE-BRANCHE Siége administratif : 33 rue Arago, 59210 Coudekerque branche Association loi 1901 n 6356 Affiliation Fédération Française de Triathlon n 02021 Agrée Jeunesse et Sports n 59S1875 N

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 12 mars 2009 Séance de 10 heures. Commission des Finances, de l économie générale et du Plan

Compte rendu. Jeudi 12 mars 2009 Séance de 10 heures. Commission des Finances, de l économie générale et du Plan Compte rendu Commission des Finances, de l économie générale et du Plan Examen de la proposition de résolution sur le renforcement de la régulation financière (n 1512)...2 Information relative à la Commission...7

Plus en détail

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE Version Validé par le Comité Directeur du 22/05/2015 Applicable dès le 23/05/2015. Annule et remplace toute version antérieure. Table des matières TITRE I : PREAMBULE...

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

STATUTS - Association loi 1901 -

STATUTS - Association loi 1901 - STATUTS - Association loi 1901 - ARTICLE 1 : CONSTITUTION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS 1 République de Guinée Commission Electorale Nationale Indépendante GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS Election Présidentielle, octobre 2015 Conakry, Août 2015 1 2 Introduction Les organisations de

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE Avril 2013 Sommaire SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ 6 FONCTIONNEMENT ET VIE DE LA COPROPRIÉTÉ Quel est son rôle? Comment est rémunéré votre syndic? Les différents acteurs Assemblée Générale

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE -------- Vendredi 30 Novembre 2012

PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE -------- Vendredi 30 Novembre 2012 PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE -------- Vendredi 30 Novembre 2012 Le vendredi 30 novembre de l an 2012 à 15h30, l Assemblée Générale Ordinaire de notre syndicat s est réunie à la Maison

Plus en détail

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * *

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * * CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Commission thématique de la modernisation du parlement Secrétariat général du Grand Conseil Place du Château 6 1014 Lausanne Réf. : PM/15007041 Lausanne, le

Plus en détail

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Article 1. Dénomination, siège et domaine d activité L association a pour dénomination «Endo-Help». Son siège est situé

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail