Les sociétés et les associations yiddishisantes à Paris A la fin du XIXème et au début du XXème siècle. ou le peu que je connais d elles.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les sociétés et les associations yiddishisantes à Paris A la fin du XIXème et au début du XXème siècle. ou le peu que je connais d elles."

Transcription

1 Par Frédéric Viey Les sociétés et les associations yiddishisantes à Paris A la fin du XIXème et au début du XXème siècle. ou le peu que je connais d elles. Histoire de la Yiddisheit A l aube du XXème siècle, devant l étendue des pogroms qui se répandirent dans toute l Europe Orientale, les juifs des différentes communautés de ces pays décident d émigrer. Ces vagues d émigration commencèrent autour de 1880 et enflèrent après le drame de Tisza-Eszlar en Hongrie en Une grande partie des Juifs de l Empire tsariste opta pour les Etats-Unis, peu finalement choisirent la France : quatre mille Juifs russes jusqu en 1901, trois mille de Roumanie, un millier de Pologne et quelques-uns de Hongrie. En effet, un certain nombre d immigrés, désespérés de la longue attente d un visa et compte tenu d une certaine bienveillance de l Administration française, décidèrent pour cette raison de rester définitivement en France. Les réfugiés s installèrent majoritairement à Paris et se regroupèrent dans le IIIème arrondissement, autour du Carreau du Temple, et du IV éme arrondissement : rue des Rosiers, des Ecouffes, du Roi de Sicile, de la Juiverie (qui deviendra Ferdinand Duval après l Affaire Dreyfus) et formèrent autour du métro Saint-Paul ; le Pletzl (la Place). Si le IVème arrondissement avait un grand marché en face l hôtel de ville connu sous le nom de Marché de l Hôtel de Ville longeait la rue de Rivoli ouverte par Viollet le Duc en 1862 juste en face de la rue Lobau, le IIIème arrondissement avait aussi son grand marché connu sous le nom de Carreau du Temple. Il a été construit en 1863 sur les ruines d une partie de la forteresse du Temple et remaniè en La Rotonde du Temple et les halles de bois à gauche Partie intégrante de l Enclos du Temple, la Rotonde du Temple, construite en 1788 par l architecte Perrard de Montreuil, bénéficiait des privilèges 1

2 d'extraterritorialité accordés à cette enceinte. Les boutiques s y louaient donc à prix d or et les banqueroutiers y trouvaient un refuge. C est un décret de Bonaparte, Premier Consul qui instaure définitivement le commerce de vieux linge, des hardes et des chiffons. Quatre hangars en bois sont ensuite construits entre 1809 et 1811 allant de la Rotonde à la Rue du Temple. Chacun de ses magasins avait une spécialité : Carré du Palais-Royal : tapis, soieries, rubans, gants, plumes et articles à la mode. Carré de Flore : linge de maison Carré du Pou-volant : ferraille et friperies Carré de la Forêt-Noire : cuir Entre ces 4 halles et la Rotonde se trouvait un «carreau», terre-plein où fonctionnait une bourse du vêtement d occasion, qui durera jusqu à l après-guerre. C est à partir de 1880, qu un grand nombre de juifs aschkénazes s installent autour du Carreau du Temple et s occupent du commerce du Schmatés : vêtements. Plan du Carreau du Temple Des groupes se fixèrent également à Clignancourt et à Belleville. De à la Seconde Guerre Mondiale, ces juifs s installèrent dans le grand périmètre délimité par les Boulevards de Belleville et Ménilmontant, la rue des Pyrénées et l Avenue Gambetta. Paris n est pas encore le Paris que l on connaît aujourd hui : en 1881, la Commune de Belleville vit encore au rythme d un village. Vingt sept juifs originaires d Alsace-Lorraine posèrent leurs pénates sur les contreforts de Belleville et précédèrent les vagues successives de Juifs de l Europe de l Est entre les années 1900 à Ces Judéo-Allemands à Belleville possédèrent des temples, des abatteurs rituels Les Greener (Verts, nouveaux) y recréèrent une vie juive tant culturelle que professionnelle. Cette histoire a été si bien raconté par André Billy et Moïse Twersky dans la livre : Comme Dieu en France Béatrice Philippe, dans son livre : Etre Juif dans la Société Française du Moyen-Âge à nos jours donne la description d un des héros d André Billy ; M. Valens : Son vrai nom est Valensky. Quand il est venu à Paris, c était 2

3 un pauvre bougre de socialiste révolutionnaire ayant fait vaguement quatre ou cinq classes dans un lycée, et tellement fanatique qu il voulait devenir propriétaire. Il apprit le métier de cordonnier et se mit à ressemeler les chaussures de ses camarades.. Dans ces quartiers populaires les immigrants mènent une vie difficile, afin d acquérir certains droits, ils vont militer dans des mouvements de gauche ou des mouvements syndicaux : ils sont alors, artisan casquettier ou maroquinier, ouvrier fourreur, tailleur etc. En matière politique, leurs opinons sont diverses : les uns sont sionistes, les autres adhèrent au Bund, parti juif d inspiration socialiste défenseur de la langue Yiddish, et d autres dans différents mouvances allant du socialisme au libéralisme. D autres Ashkénazim, venant généralement des Balkans, s établirent dans le XIème arrondissement. Ce petit monde de Shalom Aleikhem pratique encore les métiers du ghetto : brocanteursartisans, petits commerçants, tailleurs pour dames ou fabricants de casquettes, bottiers, bourreliers, rabbins, hazanim, sacrificateurs, etc. A la même époque, des juifs levantins se massèrent dans les rues étroites du quartier de la Roquette, non loin de la Place Voltaire : rue Popincourt, rue Sedaine, la rue de la Roquette, avenue Parmentier, etc. Les professionnels du bois établiront leurs ateliers dans le Quartier Saint-Antoine, près de la Gare de la Bastille afin de s intégrer aux grandes guildes des métiers du meuble. Sans aide extérieure, ces étrangers de condition modeste eurent le courage d organiser eux-mêmes une société d entraide, pour tenter de résoudre leurs problèmes sociaux et humains. Or, ces groupes furent souvent mal accueillis par la communauté juive française, le plus souvent avec mépris. Généralement rejetés de la vie consistoriale, la communauté officielle marginalisa et ghettoïsa ces nouveaux immigrés juifs. Les Ashkénazim transplantèrent donc dans les quartiers où ils s installèrent toutes leurs traditions religieuses : Hassidiques, Orthodoxes, (Mitnagdim) adeptes de la Hashkala Les Lumières selon Moïse Mendelssohn (Aufklärung) et y développèrent un combat syndicaliste et politique qui trouvera son nom sous générique: le socialisme. Le ciment de ces communautés déracinées et replantées dans Paris est la langue yiddish. Ce dialecte judéo-allemand agrémenté de mots de toutes les langues d Europe Orientale donna une culture et une manière de vivre tout à fait particulière. Il apporta à la culture occidentale, une musique, une littérature et un théâtre très riche mais également une nouvelle forme de combativité sociale et politique. Des sociétés de secours mutuel, ou landsmanshaftn, virent alors le jour et regroupèrent la majorité des immigrés de fraîche date : en 1939, il y en avait près de 200, par localité d'origine, où chacun retrouvait ses anciens compagnons de Pologne et de Russie. Ces sociétés constituaient un réseau convivial, d'entraide, éducatif et culturel.. Les landsmanshaftn sont le reflet des havershaftn (confréries) qui se regroupaient soit par affinité professionnelle ou idéologique, soit selon le lieu d'habitation actuel ou ancien. On trouve aussi des landsmanshaftn par affinité idéologique (sionistes de gauche ou de droite, socialistes, etc.) ou par métiers (par exemple : Carreau du Temple). Elles ont été créées à partir du début du siècle, et pour l'essentiel d'entre elles entre 1918 et En 1939, il y avait 87 landsmanshaftn et 83 havershaftn, soit 170 3

4 sociétés de secours mutuel ; ménages cotisaient : la majorité des immigrés était donc adhérente. Les landsmanshaftn étaient regroupées dans la Fédération des sociétés juives de France depuis le début des années vingt. En 1938, les communistes créèrent l'union des sociétés juives de France (Farband). Certaines landsmanshaftn adhérèrent aux deux regroupements ; certains shtetlekh d'origine avaient deux sociétés, l'une adhérente à la Fédération, l'autre à l'union. Or, l élément vernaculaire qui lie cette La Presse Juive à Paris avant la Seconde Guerre Mondiale Le premier journal en Yiddish paru en (Godchaux) Spire. Il débute en novembre 1789 Presse Yiddish prendra un essor particulier immigration venant d Europe Orientale. Les multiplier tels : France est le Zeitung, d Abraham et finit sa carrière en avril La à la fin du XIXème avec la forte titres vont ainsi se succéder et se Le Parizer Algemaïne Yddisher Folks-Zeitung ( Le Journal parisien du peuple juif) Publié en 1892 sous la direction de M. Zuckerman. Le Parizer Algemaïne Yiddisher Volkblatt (La feuille parisienne du peuple juif) Publié en L Hatikwo Hebdomadaire qui paraît de 1895 à Die Warheit (La Vérité) De 1902 à 1905 Die Modern Zeït (Les Temps Modernes) De 1908 à 1909 Parizer Journal (Le Journal de Paris) Yddisher Arbeiter (Le Travailleur Juif) Der Naïer Journal (le Nouveau Journal) De tendance socialiste et lié à la Seconde Internationale, il est édité en Die Letzte Naïe (Les Dernières Nouvelles) 4

5 Quotidien qui paraît à partir de L Arbeiter Shtime (La Voix du Travailleur) Fondé en 1923 L Arbeiter Fraïnd (l Ami du Travailleur) 1924 Parizer Bleter (La Feuille de Paris) 1926 Illustrierte Yddishe Presse (La Presse Yiddish Illustrée) 1926 Parizer Haïnt (Paris Aujourd hui) Fondé en Journal de la Fédération des Sociétés Juives de France Der Morgen (Le Matin) Fondé en décembre 1933, il devient Di Naïe Presse en Journal en yiddish. C est l organe de propagande de la section juive du Parti Communiste. Les dirigeants avant la Seconde Guerre Mondiale sont : - Taper Isaac, né le 17 janvier 1896 à Varsovie - Lerner Mojzebz dit Moïse, né le 11 septembre 1909 à Cracovie - Kaminski Joseph, né le 1 janvier 1904 à Odessa - Strynski Fawjel, né le 2 mai 1907 à Krynki Unzer Shtime (Notre Voix) Fondé en Journal bundiste La Terre Retrouvée Ce Bimensuel sioniste est fondé en 1918 par Joseph Ariel. Permis de séjour en France pour les Etrangers Un Comité spécial a été constitué pour le maintien ou le retrait de permis de séjour en France pour les étrangers. La Commission de décision est placée sous la vice-présidence de M. Durckeim et siège tous les deux jours pour statuer sur les positions à prendre vis-à-vis des étrangers résidants en France durant le début de la première guerre mondiale. Les délibérations de ce Comité sont consignées dans deux carnets dont une copie est conservée aux Archives de la Préfecture de Police. Parmi ces étrangers, il y a beaucoup de juifs ou juives polonais, russes, austro-hongrois ou 5

6 turcs. Il y a des conditions particulières en ce qui concerne les Austro-Hongrois en raison de structures spéciales et compte tenu des engagements de l Autriche auprès des forces de l Axe. Certains des hommes, ayant reçu la nationalité française, sont au front après leur mobilisation. Voici quelques exemples de l attribution ou du retrait du permis de séjour à des juifs étrangers entre 1914 et 1918 : Mme Eugénie Guggenheim 52 ans 5 avenue des Chalets. Habite en France depuis Permis maintenu 34 ans. N a plus aucune attache en Allemagne et toute Sa famille est en France. Elle a 4 neveux sous les drapeaux 19 janvier 1916 Barach Rappoport Horace, Emile : Sujet autrichien, d origine russe. Retrait du permis dès que son état de santé le permettra 22 janvier 1916 Affaire Kohler : Bonne d enfants chez M. Ulman, journaliste. Elle devait quitter Paris le 21/11/1915, elle a obtenu un sursit de 3 semaines. Mayer Pierre Edouard Naturalisé le 22 août 1914 et mobilisé à la 22ème section des Commis et ouvriers d administration. Mayer a été dénaturalisé en vertu de la loi du 7 avril Il a obtenu le 9 septembre 1915 un permis de séjour provisoire rendu définitif le 26 septembre sur l intervention du Président du Comité Polonais. Affaire Lévine Dorah, femme Trener Trener, autrichien (dit polonais) naturalisé le 22 décembre A été dénaturalisé en 1915 et évacué pour ses propos antifançais. Sa femme, née française, avait reçu un ordre d évacuation, mais avait été maintenue à cause de sa mauvaise santé. Les deux enfants ont bénéficié d une déclaration de nationalité française. La Commission conclut au maintien du permis de séjour. Affaire Asseo, femme Lévi (Albert) Lévi Albert, sujet ottoman, naturalisé le 11 janvier 1913 et mobilisé sur le front a été dénaturalisé le 24 juillet 1915 et évacué au camp de concentration de la Ferté Macée, d où il est parti sur sa demande à Barcelone (Espagne). Sa femme, née Asseo, de même nationalité après avoir reçu un ordre d évacuation, a été autorisée par suite d un accord intervenu entre le Ministre des Affaires Etrangères et le Ministre de l Intérieur à résider à Paris. Permis maintenu. Mercredi 2 février

7 Stern Jacob dit Julien Stern est d origine allemande mais naturalisé américain. Dénaturalisé en juillet 1915 Singer Adolphe Sujet autrichien dénaturalisé, a reçu le 27 janvier 1916 un ordre d évacuation. Wildemith, femme Loos, évacuée puis réintégrée à Bry-sur-Marne, française d origine, autrichienne par mariage. Leber Abraham Leber, polonais autrichien, dont la concubine Glass originaire aussi de Galicie est internée au camp de concentration de Garaison, avait obtenu le 14 novembre un permis de séjour pour résider chez les époux Kittmayer, ses fille et gendre. Ses sentiments apparaissent nettement francophobes. Retrait de permis. Semmel Charles et Schonberg Tous deux polonais autrichiens, âgés de 31 ans et 26 ans. Ils ont obtenu un permis de séjour au mois de juin 1915 venant de Londres. 16 février 1916 Sollicitations pour l obtention d un permis de séjour pour les époux Lévi-Asseo à raison de ce fait qu avant d être dénaturalisé le sieur Lévi se trouvait mobilisé au front des armées depuis dix mois. Samedi 19 février 1916 Affaire : Lilienstein : sujet russe Renvoi du dossier au Préfet. Affaire Dame Goldschmidt née Rothschild, allemande par mariage. La Commission est d avis de maintenir le permis de séjour. Affaire Friedlander, Polonais allemand Supplément d enquête. 26 février 1916 Neumeyer : pas de certificat d origine, retrait du permis Goldberg Ruben et sa femme née Recht (Rude) Sujet autrichien, sentiments antifançais, frère dans l armée ennemie. Retrait de permis Goldstein : sujet autrichien, sentiments douteux 7

8 Retrait de permis. Lévi/Asseo En raison de la mauvaise attitude de Lévi sous les drapeaux français, qui a contribué à motiver sa dénaturalisation et son séjour actuel en Espagne, la commission retire le vœu qu elle a formé en faveur de cet étranger et émet l avis qu il n y a pas lieu de lui accorder de permis de séjour. Schwartz Elisa, allemande, née en Bavière en 1852 Concubine d un français, résidant en France depuis 15 ans Permis de séjour Krammer Eva Oppoline, allemande, concubine d un français mobilisé dont elle a un enfant. Permis de séjour. En 1918, la France, bien que victorieuse, a subi de lourdes pertes humaines. Afin de reconstituer ses forces, elle fait appel à la main-d œuvre étrangère et c est ainsi que des ouvriers de divers pays répondent présent, parmi eux de nombreux juifs. La Pologne, ayant retrouvé sa souveraineté, signe à Versailles le Statut protégeant les minorités nationales. Malheureusement jamais elle n a respecté ce traité, bien au contraire dès les premiers jours de son indépendance, une forte vague d antisémitisme haineux se répand dans cet état. Les juifs des petites villes et des petites bourgades en subissent les conséquences et les ruinent quasiment tous. La jeunesse juive désœuvrée n a qu une alternative : l exil. C est ainsi que dès 1920 l immigration des Juifs de Pologne est accueillie en France à bras ouverts. De nouvelles Sociétés d originaires se multiplient et sont un véritable facteur social important dans la vie des Juifs de France. C est ce qui est appelé les Landsmanshaften. Les institutions et les Landsmanschaften (Associations d originaires) du Yiddishkeit Dans le microcosme russo-juif à Paris, outre les institutions qui sont créées, on trouve en premier lieu des librairies et des cercles d étude. Dans le Marais se développe une presse juive, des bibliothèques (du Bund), des théâtres yiddish (rue des Francs-Bourgeois dans une cave à partir de 1902, rue Beaubourg ), des cafés politiques (Café du Trésor) ou littéraires s installent dans le Pletzl. Une Université Populaire ouvre ses portes au 8 rue Jarente pour y donner des cours de français, des conférences sur l histoire et la pensée juive, le sionisme, l hygiène et le droit. La création d un bureau de placement en 1904 démontre son rôle pour l intégration des juifs d Europe Orientale dans une France au tout début du XXème siècle. Cette 8

9 association de solidarité inaugura également un dispensaire du nom de Zadock Kahn au 40 rue de Sévigné en juin La misère continuant à sévir dans les milieux juifs français, le Comité de Bienfaisance a mis en place différents fourneaux économiques notamment un rue des Rosiers. A cette situation s ajoute la très grande pauvreté générale des masses juives originaires de Russie, de Pologne ou de Roumanie. De nombreuses institutions philanthropiques françaises et d originaires se mettent en place dont un restaurant à deux sous voit le jour rue Fernand Duval (ex rue des Juifs). Dès 1899, un asile de nuit est organisé rue du Figuier qui sous la pression démographique déménage rue des Saules à Montmartre. Parmi toutes ces œuvres, on trouve : La Bibliothèque des Prolétaires Juifs Une bibliothèque des Prolétaires Juifs est ouverte au 28 rue du Bourg Tibourg en Dans son numéro portant la date du 24 novembre 1906, le Journal Les Temps Nouveaux a publié l entrefilet suivant : La Bibliothèque des prolétaires juifs, 28, rue du Bourg Tibourg, fait appel à ceux qui pourraient lui envoyer des volumes en toutes langues ; principalement en français, allemand et russe. Il résulte de l enquête, qui a été procédé par la Préfecture du Police, que la Bibliothèque dont il s agit est située au rez-de-chaussée, au fond de la cour de l immeuble sis rue Bourg Tibourg, 28. Le local a été loué par le nommé Dinner Simon, né le 8 octobre 1861 à Bakarjews (Russie), ébéniste, naturalisé français, demeurant rue de Lappe 18, qui a fait l objet d un rapport en date du 31 août Le loyer est de 320 francs par an. Ce local comprend deux salles dans lesquelles il y a des chaises, des tables et une bibliothèque. Cette dernière contient une centaine de livres et brochures dont les principaux auteurs sont : Tolstoï, Bakounine, Kropotkine, etc Cette bibliothèque est fréquentée par une dizaine de juifs polonais ou russe qui viennent lire les ouvrages qu elle contient. Il n y a pas eu de réunion dans ce lieu. La Bibliothèque Russo-juive ouvrière En mai 1912, la Bibliothèque Russo-juive ouvrière se trouve au 27 rue des Ecouffes, au 1er étage dans une pièce du restaurant tenu par Henri Rosenstrauch. Elle était domiciliée avant au 69 rue de l Hôtel de Ville. Henri Rosenstrauch est né en 1880 à Sacource (Autriche), il est le beau-frère de Leib Plater. La Bibliothèque du Bund (qui deviendra la Bibliothèque Medem) La police inspecte les locaux de la Bibliothèque du Bund, qui sont situés au 27 rue des Ecouffes, chez le restaurateur Rosenstrauch. Le propriétaire la transfère au 16 rue 9

10 Fernand Duval. Dans cette bibliothèque, le lecteur peut y trouver des brochures et journaux étrangers notamment en russe et en yiddish. Des réunions et des causeries s y déroulent de temps à autre. Le 20 mars 1916, à la Salle du Grand Orient, 16 rue Cadet, un concert est donné en faveur de la Bibliothèque Juive, 16 rue Fernand Duval. Il réunit 300 personnes. Bibliothèque du Progrès Le 28 janvier 1916, la police constate que la Bibliothèque du Progrès et un restaurant sont tenus par certain Monsieur Rosenberg au 23 rue des Ecouffes. Dans le local arrière, M. Rosenberg vend des livres de prières, des syllabaires et des manuels pour écoliers. Dans son restaurant, Rosenberg débite des boissons hygiéniques. Rosenberg reçoit souvent des israélites de toutes nationalités. Il a voulu s engager mais il a été réformé. Ces deux frères sont sous les drapeaux dans des régiments de la Légion Etrangère. En 1910, la Bibliothèque du Progrès est sous les eaux. La crue de la Seine envahie toutes les rues Marais. Quelques années plus tard, Marc Chagall vient souvent prendre ses repas dans le restaurant tenu par la famille Rosenberg. Librairie Fridman. Différents livres en Yiddish tels que : Le Comte de Monté Cristo d Alexandre Dumas ou Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift sont estampillés : J. Fridman Successeur Blum Librairie Israélite 11, rue des Rosiers Paris Reliure Ancienne Reliure Moderne Reliure de Luxe. A St-Nazaire, dans le Camp américain, sont réunis des étrangers, généralement de nationalité russe, titulaires de la carte verte. Le 10 juin 1918 Fridman Lazare, né le 30 mars 1880 à Radzivil, Russie est autorisé à Jaligny (Allier). Ce Lazare Fridman, habitant Rue des Rosiers, est sans doute un parent de J. Fridman, libraire. Restaurant rue des Rosiers En mai 1905, un restaurant russe est ouvert au 23 bis rue des Rosiers. M. Blonés tient ce restaurant. En réalité l orthographe du nom du propriétaire est Bleines Ruben, né en 1875 à Berditchew Russie, fils de Samuel et de Léa, marié et père de 2 enfants. Il est associé à son beau-frère Roubine Jankel, né le 14 janvier 1876 à Lodz (Russie), fils de David et de Havé, marié et père d un enfant. 10

11 Restaurant rue Vauquelin Le 29 avril 1905, la Préfecture de Police établie un rapport concernant la Société des Etudiants russes. Le 30 mars 1905 est ouvert un restaurant au n 11 de la rue Vauquelin. Le bail est loué à Lopalo Théodore et à Lesmann Isaac, sujets russes. Ces individus sont associés au nommé Poliakoff Lasar, de nationalité russe. La clientèle semble se composer que de russes des deux sexes et particulièrement de Juifs polonais qui fréquentent des établissements similaires installés autrefois rue Tournefort, 32 rue de l Arbalète et 6 rue Bertholet. C est la femme de Lopalo qui dirige la maison, fait les achats, règle le service. Les clients ne dépensent à chaque repas qu une somme minime (0f30 ou 0f40) Le 1er juin 1905, le restaurant de la rue Vauquelin est exploité par les frères Glode Pinkous (41 ans), né à Karkoff (Russie) et Glode Salman Ber, né le 29 septembre 1877 à Karkoff (Russie) Au n 12 de la Rue Flatters, M. Timotieff tient également un restaurant russo-juif. Restaurant rue des Cordelières Le 20 juin 1915, la Presse révolutionnaire russe de Paris annonce l ouverture d un restaurant populaire russe au 46 rue des Cordelières. Ce restaurant est subventionné par le Docteur Victor Kasimir et est géré par Libine Zouss, aidé par une fille de salle et une cuisinière. Libine Zouss est né le 14 mars 1872 à Kemechine (Russie), fils de Berk et Nechama, et est marié à Braun Genendel, âgée de 37 ans, née en Russie. Ils ont 3 enfants : une fille de 11 ans et deux garçons de 9 et 7 ans. Arrivés à Paris en 1907, ils demeurent depuis deux ans au 36rue du Faubourg StDenis. Le 22 mai 1916, une représentation du Cercle Dramatique Russe est donné à Paris. Le Cercle Dramatique Russe est dirigé par le régisseur du Théâtre Juif de Paris, le sr Vinogradoff. Ce cercle donne sa seconde représentation le 28 mai La moitié des bénéfices est versée au Fonds des dîners gratuits organisé par la société coopérative du Restaurant Populaire Russe, 46 Rue des Cordelières. L Union Amicale de la Jeunesse Juive La Création de l Union Amicale de la Jeunesse Juive date du 16 janvier Paradoxe son nom est en hébreu et non en yiddish : Agoudat Tsaïri Réaïm. Henri Rosenstrauch, trésorier de l Union Amical de la Jeunesse Juive, annonce à la Préfecture de Police la tenue d une soirée privée au 49, rue de Bretagne. 11

12 L Association des Etudiants Israélites Russes L association des Etudiants israélites Russes est une Société d Assistance Mutuelle fondée en Son responsable est alors Kouwine Abraham. La Société des Etudiants Russes La plupart des clients du restaurant de la rue des Cordelières étaient les membres de la Société des Etudiants Russes. Ces étudiants juifs fréquentaient l Ecole des Hautes Etudes Sociales au 16 de la rue de la Sorbonne. La jeunesse russo-juive et les travailleurs juifs originaires de Russie sont très politisés. Le 24 juillet 1918 est créé le Comité exécutif des organismes politiques de Russie. Le Conseil d administration se constitue ainsi : Président ; Prof V. Lounkevitch Vice-Président Pokorwsky Trésoriers S. Posner et Lévitzky Secrétaire Weltman et Levinsky Membres A. Gafonoff, Hirschfeld, Peskine, Jacques Raschkess, Schenfeinkel, Glaeser, Taratouta et Lazar Kevitch. Le Prolétariat Juif L Association Le Prolétariat Juif se réunit le 2 septembre 1899 en la salle Léger au 108 rue du Temple à Paris. 120 à 130 personnes sont présentes dont une quinzaine de femmes. La séance est ouverte sous la présidence des organisateurs ayant Sokolowki et Spitz comme assesseurs et Lumet comme secrétaire. Abriol engage les Juifs à se défendre contre les menaces des antisémites qui rêvent de faire une Saint Barthélemy des Juifs comme celle qu ils ont fait e autrefois des protestants L enquêteur de Police Foureur fait un rapport le 8 septembre à la Préfecture de Police sur les menées de certains dreyfusards. Ces quelques personnes auraient eu, selon lui, l idée d organiser un groupe socialiste de Juifs prolétaires. Il remarque que durant la réunion qui s est tenu le samedi 2 septembre 1899, il se trouvait de nombreux socialistes et des anarchistes dont un allemand qui chantait régulièrement : Viva l Anarchia.. La Caisse des Emigrés, Le Bureau du Travail, La Bibliothèque russe Le 28 avril 1912, un inspecteur de la Préfecture de Police est chargé d établir un rapport sur trois institutions russes domiciliées dans le même immeuble au 63 avenue des Gobelins dont le caractère reste philanthropique : Il enquête donc sur : La Caisse des Emigrés Le Bureau du Travail 12

13 La Bibliothèque russe Elles forment le groupement russe de Paris le plus sérieux et le mieux organisé. 1 La Caisse des Emigrés a pour but : A) De venir en aide aux Russes arrivant à Paris sans ressources. B) De secourir les membres de la colonie russe de Paris tombés dans la gêne par suite de maladie ou de chômage. Elle avait créé, quelques mois auparavant, une table d hôte à bon marché intitulée Table d hôte des Emigrés. Un certain nombre de tickets étaient distribué gratuitement aux émigrés nécessiteux ne pouvant pas payer. 2 le Bureau du Travail. La fondation du Bureau du Travail remonte à octobre En effet, la Caisse de Secours aux Emigrés Politique ayant fermé ses asiles de nuit, une Commission a décidé d organiser un Bureau du Travail dont le but est d apprendre un métier aux réfugiés russes qui n en avaient pas et de trouver du travail à ceux qui en sont dépourvus. Le Bureau de Travail est donc un bureau de placement pour les Russes des deux sexes réfugiés à Paris. Ce Bureau est très fréquenté, tant dans la journée que dans la soirée. Dans ce local sont également données le soir des conférences auxquelles assiste une cinquantaine de personnes. Les orateurs n y parlent qu en russe et à la fin de ces conférences des quêtes sont effectuées en faveur de familles russes nécessiteuses. Au cours de son assemblée générale du 13 mars 1912, le Bureau du Travail a décidé qu il serait représenté à la C.G.T. En outre, il est question de créer des sections auprès de tous les principaux syndicats professionnels français. Les représentants de ces sections sont en relations constantes avec le siège central du Bureau et reçoivent le mot d ordre pour tout ce qui a trait aux besoins professionnels du prolétariat russe à Paris. Une institution nommée Association Professionnelle Russe Cours d électromontage Rachel recrute ses membres par l entremise du Bureau du Travail. Cette institution est dirigée par le Docteur Georges Le Serrec de Kervilly, né le 1er mars 1853, à Venise (Italie), de parents français. Cette association occupe les locaux du 34 de l Avenue du Parc-Montsouris et le loyer est au nom des sieurs Vilter Henri, né le 24 août 1869 à Pinsk (Russie), naturalisé français, ingénieur électricien, et Romanoff, âgé de 35 ans, ingénieur. 13

14 Les cours durent six mois, les élèves qui suivent ces cours sont capables de travailler comme monteurs-électriciens. L Association ou le Bureau du Travail se charge de leur placement, tant à Paris qu en Province et à l Etranger. Salomon Dridza, né le 15 mars 1878, à Alexandrowsky (Russie) en est le professeur. Le chef d atelier est un certain Peksin, né le 15 septembre 1870 à Wilna (Russie) ayant comme profession : Ingénieur-électricien. L âme de cette association est un dénommé Rosenwald. Le nom de Rachel, qui est le prénom de sa mère, a été donné au cours d électromontage à cause des services rendus par cette dernière. Pour alimenter son budget, l Association Professionnelle Russe, a organisé le 23 mars 1912, un concert suivi d un bal auquel ont assisté environ 500 personnes. 3 la Bibliothèque russe Cette bibliothèque est l un des principaux lieux de réunion de la jeunesse russe du quartier latin. Elle est dirigée par Meyer Ingber qui s est spécialisé dans la fondation de bibliothèques russe. Le 16 juillet 1913, l Association transfert sa Caisse des Emigrés. En effet, la Caisse des émigrés, qui avait son siège 63 avenue des Gobelins, déplace ses activités à la Bibliothèque Tourgenieff 38 rue Saint-Jacques. Elle s est ainsi détachée du Bureau Russe du Travail. Le 17 novembre 1915, la Police inspecte les locaux de la Bibliothèque Populaire Russe : cette bibliothèque est située au 63 avenue des Gobelins. Elle est dirigée par Ingber Meyer, né le 10 octobre 1872 à Mohilew (Russie), fils de Aizik et de Claire, célibataire. Cette bibliothèque fut fondée par des Social-démocrates et des Socialistes révolutionnaires russes. On note quelques fois la présence de Rappoport et Roubanovitch, rédacteurs à L Humanité, membres du Comité d Emigration Russe. On y trouve de nombreuses publications dont de nombreux journaux tels que : Le Bonnet rouge, La guerre sociale et Le Radical. Concernant le Bureau Russe du Travail, 63 avenue des Gobelins Paris. Ce bureau procure des ouvriers, des ouvrières et des employés de toutes spécialités particulièrement des déménageurs, des hommes de peine, des traducteurs, des femmes de ménage, des cuisinières, etc. Pour cela, il faut s adresser au siège social de 8h à 9h matin et soir. Boulangers Juifs Les ouvriers boulangers israélites se mettent en grève. Le 28 janvier 1908, les grévistes fondent une coopérative de production au 7 rue de la Bûcherie. 14

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté 2000 054 Introduction Activités militant, éducation populaire, politique,

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance.

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance. 00:22 La ville au Moyen-Âge est un espace de liberté. Celui qui possède le droit du citoyen, a la possibilité d accéder à la prospérité par le travail et l intelligence. Cela vaut aussi pour les femmes,

Plus en détail

CLAIMS RESOLUTION TRIBUNAL

CLAIMS RESOLUTION TRIBUNAL CLAIMS RESOLUTION TRIBUNAL [Seule la version originale en langue anglaise fait foi] dans le cadre du Holocaust Victim Assets Litigation Affaire numéro CV96-4849 Décision d attribution certifiée en faveur

Plus en détail

SKI - CLUB - EST STATUTS

SKI - CLUB - EST STATUTS SKI - CLUB - EST STATUTS TITRE I : Intitulé - Objet social - Siège social - Durée - Affiliation Article 1 : Intitulé L association ayant pour titre «SKI-CLUB-EST» (abréviation de SKI CLUB des Cheminots

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Article 1654 Le mariage est un contrat solennel entre deux personnes de sexe opposé qui souhaitent s unir et former une famille.

Article 1654 Le mariage est un contrat solennel entre deux personnes de sexe opposé qui souhaitent s unir et former une famille. Concours European Law Moot Court 2013-2014 Affaire M- 564/13, Spyridon et autres c. le Ministre de l Immigration et de la Naturalisation et le Directeur Général de la Santé 1. La Principauté de Brandoa

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

COUDEKERQUE-BRANCHE STATUTS

COUDEKERQUE-BRANCHE STATUTS COUDEKERQUE-BRANCHE Siége administratif : 33 rue Arago, 59210 Coudekerque branche Association loi 1901 n 6356 Affiliation Fédération Française de Triathlon n 02021 Agrée Jeunesse et Sports n 59S1875 N

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF)

INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF) INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF) STATUTS I - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 L'association de solidarité internationale, INGENIEURS SANS FRONTIERES ("ISF" en sigle), fondée en janvier 1982,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux. Nos 374524,374554 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SAS ALLOCAB SOCIÉTÉ VOXTUR et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux. Nos 374524,374554 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SAS ALLOCAB SOCIÉTÉ VOXTUR et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux Nos 374524,374554 SAS ALLOCAB SOCIÉTÉ VOXTUR et autres Ordonnance du 5 février 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu 1, sous

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat.

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat. LES RESTOS DU CŒUR Lundi 17 octobre, deux dames qui sont bénévoles, sont venues répondre à nos questions. Les restos du cœur ont été créés en 1985 par Coluche pour donner un coup de pouce pendant la période

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr DOSSIER DE PRESSE www.synaphe.fr Contacts presse Agence Yucatan Céline BERNARD Nicolas MOUTIER cbernard@yucatan.fr nmoutier@yucatan.fr Tél. 01 53 63 27 27 SYNAPHE Bruno REBILLE Responsable Communication

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Lionel Ragot est Chercheur associé à la Chaire Transitions

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Après avoir exercé des responsabilités sociales, syndicales et mutualistes, de premier plan, Jean-Michel LAXALT préside l Institut Montparnasse, lieu d échanges, études et recherches pour éclairer le débat

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CLUB OHADA BORDEAUX

STATUTS DE L ASSOCIATION CLUB OHADA BORDEAUX Association Loi de 1901 Information Diffusions Conférences Débats Echanges Droit Comparé STATUTS DE L ASSOCIATION CLUB OHADA BORDEAUX Mise à jour en Mars 2015 ARTICLE 1 : HISTORIQUE, CONSTITUTION, DENOMINATION

Plus en détail

NOM DE L ELEVE :.. Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée).

NOM DE L ELEVE :.. Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée). Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée). NOM DE L ELEVE :.. Prénom : I. DOCUMENTS A RETOURNER A L ETABLISSEMENT Réservé à l

Plus en détail

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER AUTOMOBILE CLUB D AIX-EN-PROVENCE ET DU PAYS D AIX MODIFICATION DES STATUTS ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER 2015 ART. 1 : Il est fondé entre les personnes qui ont adhéré ou

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON»

STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON» STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON» TITRE 1 : DEFINITION DE L ASSOCIATION Article 1 : Dénomination Il est fondé entre toutes les personnes morales ou physiques qui adhèrent aux présents statuts une

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE LE 31 JANVIER 2009, A PARIS, CONFORMEMENT A L ARTICLE 11 DES STATUTS DE L ASSOCIATION PAGE COMMUNE,

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE LE 31 JANVIER 2009, A PARIS, CONFORMEMENT A L ARTICLE 11 DES STATUTS DE L ASSOCIATION PAGE COMMUNE, PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE LE 31 JANVIER 2009, A PARIS, CONFORMEMENT A L ARTICLE 10 DES STATUTS DE L ASSOCIATION PAGE COMMUNE, IL EST DESIGNE, EN QUALITE DE PRESIDENT DE SEANCE, M.

Plus en détail

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS Article 1er : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

SAINT-PETERSBOURG EN PETIT GROUPE MEILLEUR TARIF GARANTI 2015/2016

SAINT-PETERSBOURG EN PETIT GROUPE MEILLEUR TARIF GARANTI 2015/2016 SAINT-PETERSBOURG EN PETIT GROUPE MEILLEUR TARIF GARANTI 2015/2016 Vous n'aimez pas les voyages en groupe? Le voyage sur mesure vous paraît trop cher? Vous n êtes pas rassurés à l idée de voyager seul?

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU GIP ALFA CENTRE

REGLEMENT INTERIEUR DU GIP ALFA CENTRE REGLEMENT INTERIEUR DU GIP ALFA CENTRE Préambule Le Conseil d administration établit un règlement intérieur relatif à l organisation et au fonctionnement des services du groupement ainsi qu à la gestion

Plus en détail

Une circulaire "Technique" sur la syndicalisation et la trésorerie mais qui ne concerne pas que les trésoriers

Une circulaire Technique sur la syndicalisation et la trésorerie mais qui ne concerne pas que les trésoriers Paris, le10/11/2009 46, avenue d Ivry 75647 PARIS cedex 13 01 40 63 27 31 Fax: 01 40 63 29 09 Secrétariat : Claudine CAUQUIS : 01 40 63 27 10 tresor.enretraite@snes.edu Aux secrétaires et Trésoriers de

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Nom Sous la désignation Golf Club de Sion (en abrégé : GCS) est constituée une association au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Zoé Rémi Alexej Thomas Maïa a un cousin en Italie. est d'origine lyonnaise. est d'origine marocaine. vient de Lituanie. a une grand-mère suédoise.

Zoé Rémi Alexej Thomas Maïa a un cousin en Italie. est d'origine lyonnaise. est d'origine marocaine. vient de Lituanie. a une grand-mère suédoise. NOM : PRÉNOM : UNITÉ 0 ET 1 DATE : CLASSE : GROUPE : C. Santa Victoria M.M. Escolapias 2º ESO REFUERZO DE FRANCÉS DE 1ª EVALUACIÓN 1 Lis le dialogue de l unité 0, page 6 et dis si c est Vrai ou faux. Corrige

Plus en détail

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC 1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC HOMMAGE AU COUPLE BOLDUC-ROUETTE Mariette Bolduc Rouette. Mariette est aussi issue d une vieille famille

Plus en détail

STATUTS. www.solidar.ch

STATUTS. www.solidar.ch STATUTS www.solidar.ch I. Nom, siège et but Article 1 Solidar Suisse / Œuvre suisse d entraide ouvrière OSEO Solidar Suisse / Schweizerisches Arbeiterhilfswerk SAH ci-après Solidar Suisse, est une association

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard Statuts 1 Article 1 er : Constitution Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Procédures de requête et de plainte

Procédures de requête et de plainte 7 Procédures de requête et de plainte Cet outil explique diverses démarches de requêtes ou de plaintes que des personnes peuvent avoir à effectuer dans certaines situations. Il vise à démystifier ces démarches

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Hôtel du Petit Moulin

Hôtel du Petit Moulin Hôtel du Petit Moulin Au cœur de Paris Dossier de Presse 29/31 rue du Poitou 75003 Paris Tél : 33(0)1 42 74 10 10 Fax : 33(0)1 42 74 10 97 Contact Presse : karol.lor@pdlr.fr www.paris-hotel-petitmoulin.com

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD

DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD Conférence de presse Samedi 14 mars 2015 Contact presse : Alexia Dana / 01 47 71 54 96 / 06 18 04 02

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

LE LIEN ARMEE NATION. Réflexions et production du Trinôme de Créteil. Michel Gauvin, délégué de l association Paris Ile-de-France des Auditeurs

LE LIEN ARMEE NATION. Réflexions et production du Trinôme de Créteil. Michel Gauvin, délégué de l association Paris Ile-de-France des Auditeurs LE LIEN ARMEE NATION Réflexions et production du Trinôme de Créteil Michel Gauvin, délégué de l association Paris Ile-de-France des Auditeurs de l IHEDN Le trinôme de Créteil : un pilote Journées de formation

Plus en détail

Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié

Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié Bureau de l Immigration Ministère de la Justice PRÉFACE Un «Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié» (première

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER D INSCRIPTION EN application DE l article 100 du Décret 91-1197 du 27 novembre 1991 NOM : Prénom : Réservé à l Ordre des Avocats de

Plus en détail

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert Titre I : Dénomination Durée Siège Art. 1 Dénomination Il est constitué sous le nom de «La ChâBal» Maison de quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert une association sans but lucratif, politiquement

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER D INSCRIPTION EN APPLICATION DE L ARTICLE 100 DU DÉCRET 91-1197 DU 27 NOVEMBRE 1991 NOM : Prénom : Réservé à l Ordre des Avocats de

Plus en détail

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 CLIPSAS COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015 Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 Henri SYLVESTRE Grand Secrétaire aux Affaires Extérieures Adjoint 00 33 6 86 36 66 18 hd.sylvestre@wanadoo.fr Association

Plus en détail

S'informer sur l'adoption. Le Conseil général et vous. p3 L'adoption dans l'aube en 2000. p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière

S'informer sur l'adoption. Le Conseil général et vous. p3 L'adoption dans l'aube en 2000. p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière Sommaire p1 p2 p3 S'informer sur l'adoption Le Conseil général et vous L'adoption en France p3 L'adoption dans l'aube en 2000 p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière p5 Qui peut demander à adopter

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Vous avez trouvé refuge en Suisse et vous voulez déposer une demande d asile. L Organisation suisse d aide aux réfugiés OSAR a

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail