GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002"

Transcription

1 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management, CRM) est sur toutes les lèvres. La CRM a connu son apogée à la fin des années 90, mais depuis lors les choses ont changé. En effet, même si les entreprises savent très bien que l acquisition d un nouveau client coûte cinq à sept fois plus cher que la fidélisation d un client existant, une grande partie des projets de CRM ont été arrêtés au cours de l année dernière, tandis que d'autres projets n'ont pas atteint les objectifs visés. Si beaucoup d'entreprises accordent encore et toujours une grande importance à la CRM, cette approche n'a pas vraiment pu s'imposer sur le marché jusqu à présent. La CRM fait ses premiers pas Réalisée par KPMG Consulting SA et l Université de Fribourg, la présente étude montre que la CRM en est encore à ses premiers balbutiements en Suisse. Les entreprises connaissent certes l'importance des relations avec les clients et des besoins des clients. Pourtant, en même temps, elles estiment que les projets CRM génèrent surtout énormément de coûts. Un grand fossé sépare donc les objectifs et leur mise en œuvre. Pourquoi de nombreux instituts d étude de marché estiment-ils qu à l avenir la CRM jouira d un regain d intérêt de la part des entreprises? Qu est-ce qui devrait permettre à la de s imposer malgré des premières expériences apparemment décevantes? Un changement de mentalité se produit dans les entreprises. En effet, de nombreuses entreprises assimilent la réalisation d un projet CRM à la mise en œuvre d un logiciel. Les décideurs doivent cependant reconnaître que la CRM n intéresse pas uniquement le département informatique, mais qu elle fait appel à des processus évolutifs impliquant les ressources humaines, les procédures dans l entreprise et les technologies. De nombreux projets ont été voués à l'échec parce que leur conduite ayant été déléguée, ils n ont pas trouvé le support nécessaire au plus haut niveau de direction. En effet, la CRM est la concrétisation d'une vision de l'entreprise et doit, à ce titre, devenir partie intégrante de sa philosophie. Il appartient à la direction de définir les valeurs et de montrer l exemple lorsqu'il s'agit de mettre en œuvre la nouvelle culture d'entreprise. Cette approche est déterminante pour le succès des projets de CRM. 1

2 Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 Une entreprise ne devrait pas mettre en place un projet de CRM simplement pour imiter ses pairs («me too»). La CRM correspond plutôt à une stratégie, voire à une philosophie d entreprise, visant un objectif précis: établir des relations client à long terme et les rendre profitables. Pour atteindre cet objectif, la CRM fait appel à la connaissance globale des besoins individuels des clients ainsi que des besoins de la branche. Associée à la CRM, cette connaissance des besoins permet de construire une véritable relation avec le client, englobant par exemple le suivi continu du client et la mise au point de prestations sur mesure. La première étape consiste donc à élaborer une vision, qui sera ensuite concrétisée par la stratégie de l'entreprise. Les processus correspondants doivent être définis et adaptés. Dans certains cas, ces processus peuvent être complétés par une application CRM. Une bonne formation des collaborateurs ainsi que des mesures variées de gestion du changement («Change Management») comptent parmi les principaux facteurs du succès. Plus qu un slogan Il est aussi difficile d évaluer l impact d'une stratégie de CRM sur le chiffre d'affaires que de chiffrer la création d'avantages concurrentiels. Les analyses de RCI (rendement du capital investi) sont souvent délaissées, car le calcul est rendu difficile par le nombre élevé d'inconnues. Il est toutefois certain que les processus gagnent en efficience, ce qui se répercute sur la satisfaction des clients. Une meilleure satisfaction des clients entraîne un chiffre d'affaires par client plus élevé. Le client considère dès lors l entreprise plutôt comme un partenaire et ne rompt pas la relation aussi facilement. Les principes directeurs de la stratégie de CRM sont donc en mesure d'influencer durablement le succès commercial d'une entreprise. Les résultats de la présente étude montrent que la CRM ne se résume pas simplement à un slogan ou une mode informatique. Elaborer des visions claires, définir des principes directeurs, optimiser les processus de manière concrète et encourager les concepts innovateurs : ces approches permettent une mise en œuvre réussie de la CRM dans les entreprises. Une gestion intégrée de la relation client influence de manière décisive le succès à long terme de l entreprise et favorise ainsi son évolution future. Lucas Kletschke Principal, KPMG Consulting SA Paco Hauser Partner, KPMG Consulting SA 2

3 Université de Fribourg L orientation client et la fidélisation des clients revêtent une importance capitale pour la plupart des entreprises et des organisations. A l ère du «tout informatique», ces deux impératifs sont synonymes d autant de défis. Canaux de distribution multimédia Grâce aux innovations dans le domaine informatique, le nombre de canaux de distribution disponibles ne cesse d augmenter : ces possibilités vont du téléphone portable à la Toile, en passant par des terminaux mobiles performants. Les outils de l internet, associés aux supports multimédia (texte, graphiques, images, audio, vidéo, etc.), viennent s ajouter au contact personnel avec le client. En outre, les prestations de services dans lesquelles le conseil joue un rôle prépondérant peuvent être facilitées par des solutions logicielles adaptées. Les entreprises doivent opter pour la combinaison de canaux de distribution qui convient le mieux à leurs produits, en tenant également compte de l orientation client. EData Warehouse (entrepôt de données) et Data Mining (forage des données) Sans base de données cohérente, la CRM a peu de chances de succès. Etant donné que les données clients sont générées dans divers formats et différents systèmes d'information, il est indispensable de disposer de collections de données intégrées. Le cube de données (data cube) est au centre de l'entrepôt de données ; il peut être analysé et évalué en adoptant les dimensions adéquates et le niveau de détail voulu. Les algorithmes et les procédures spécifiques du forage des données permettent de déduire le comportement des clients à partir du grand volume de données disponibles et de développer les mesures adéquates de fidélisation des clients. Logiciels standard pour la CRM En ce qui concerne les systèmes logiciels de traitement intégré des processus client dans les domaines du marketing, de la vente et du service après-vente, le marché est demandeur. Ces systèmes d information pour le suivi des clients doivent permettre l analyse, la sélection et l'évaluation des clients. Par ailleurs, des interfaces avec les systèmes d assistance à la vente (gestion des offres, calcul des commissions, etc.) sont tout aussi indispensables qu une base de données regroupant les informations sur les produits et les services ainsi que les arguments de vente. Notre étude révèle que de nombreux fournisseurs de logiciels sont actifs sur le marché, mais qu aucun d entre eux n a encore vraiment pu s imposer. Cette absence de leader montre aussi que le marché des logiciels de CRM n a pas encore atteint la maturité souhaitée. Les entreprises doivent une fois de plus prendre elles-mêmes l'initiative si elles veulent favoriser une architecture évolutive des informations pour la CRM. 3

4 Etat actuel et perspectives du marché suisse en

5 Il s agit donc non seulement de relever ces défis informatiques, mais aussi, et surtout, de conserver, voire d augmenter, la rentabilité des clients par des mesures de CRM adéquates. Dans ce contexte, l analyse de transactions client individuelles ne suffit pas ; une politique de marketing réussie doit plutôt s orienter vers la relation à long terme. Les différentes transactions commerciales ne sont que des éléments d une telle relation. Le marketing orienté vers les relations repose sur trois piliers : L individualisation de la relation client : au lieu de procéder à des transactions individuelles anonymes, les entreprises analysent et élargissent la relation client. Cette approche exige un échange individuel d information et un traitement sélectif du marché. L interaction avec le client : les entreprises déterminent les préférences et les souhaits spécifiques du client. La communication unidirectionnelle est remplacée par un dialogue continu, permettant de soigner les contacts avec le client. L intégration du client : les suggestions du client sont prises en compte, le client participe activement au développement des produits. En outre, les processus sont améliorés en tenant compte des réactions des clients. L individualisation de la relation client est désormais possible grâce aux médias électroniques, car ces derniers permettent de surveiller le comportement du client (interactions et transactions). L internet offre un plus grand potentiel d individualisation de la communication par rapport aux médias classiques comme la radio, la télévision, la presse, etc. Si le consommateur peut être joint en ligne, l'entreprise peut entrer en contact avec lui de manière individuelle et ciblée. Andreas Meier Professeur d informatique de gestion à l Université de Fribourg 3 Management Summary Les analyses de l étude actuelle sont fondées sur un volume de données unique en Suisse, comme lors de la dernière étude menée en L Office fédéral de la statistique a sélectionné un échantillon de 5700 entreprises parmi les entreprises suisses. Le questionnaire a ensuite été adressé à ces entreprises. Le taux de retour très remarquable de presque 20% permet donc de tirer des conclusions corroborées par les statistiques. La conception de l étude doit permettre des comparaisons avec l étude antérieure (e-business) et d analyser l intérêt que suscite le sujet actuel (la CRM) auprès des entreprises. Les deux parties de l étude ont produit des résultats intéressants. Les principales conclusions sont résumées dans les pages suivantes. 5

6 Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 e-business Comme il fallait s y attendre, l e-business n'est plus un sujet d actualité comme il y a deux ans. Actuellement, le nombre de projets e-business planifiés est en nette diminution. Un tiers seulement des sites internet prévus il y a deux ans ont été mis en œuvre. Malgré ce recul, l e-business a trouvé une place dans la plupart des entreprises suisses. Les technologies de l internet sont très utilisées. Un grand nombre de projets planifiés en 2000 ont été réalisés depuis lors et le taux d'utilisation de l'internet a augmenté de 45% à 83%. A première vue, ces résultats peuvent surprendre si on tient compte de la crise de l e-business. Dans de nombreux cas, la décision d investir est due au rapport coût/utilité favorable et à la période de remboursement très courte de ces projets. Les entreprises ont fait peu de progrès par rapport à la maturité de leurs applications e-business. La plupart d entre elles utilisent leur site internet uniquement pour communiquer des informations sur leur entreprise ou leurs produits. Les services web plus complexes, permettant par exemple le paiement en ligne ou l établissement d offres en ligne, sont rares. Ces résultats permettent de conclure que la prise de conscience en matière d'e-business a nettement augmenté. Les entreprises considèrent l'e-business comme une technologie de mise en œuvre («Enabling Technology») et non comme une fin en soi. Parallèlement, la plupart des entreprises ont reporté ou annulé les projets plus complexes. CRM Le concept de CRM est interprété de différentes manières par les personnes interrogées. Dans le cadre de l étude, la CRM comprend tous les processus, toutes les mesures et les stratégies qui permettent d'établir et d'entretenir la relation client. Cette définition couvre la CRM opérationnelle, la CRM analytique et la CRM collaborative. L importance de la CRM pour la réussite de l'entreprise est incontestable. Dans la plupart des entreprises, le suivi de la relation client se limite cependant au seul contact direct avec le client. Certains secteurs (par exemple l informatique) misent plutôt sur les applications internet et web. Les publipostages directs sont toujours très répandus. Dans les entreprises plus importantes, ils sont souvent appuyés par des applications CRM. L utilisation de centres d appels et de programmes de fidélisation des clients (par exemple Qualiflyer) est peu commune. De nombreuses activités de CRM exigent une base de données client fiable. Surprenant, mais vrai: cet aspect semble avoir très peu d importance pour les entreprises. Plus d un tiers des entreprises questionnées ont répondu qu elles ne collectent pas les données client. Un tiers des entreprises restantes n exploite pas les données saisies (manuellement dans la plupart des cas), les deux autres tiers 6

7 disent utiliser les données uniquement pour l archivage central ou à des fins administratives. Questionnées sur l utilisation des données client, quelques entreprises seulement citent l analyse des données client, la génération de profils client ou l assistance à la vente. Ces réactions permettent de conclure que l utilisation des données client recèle encore des potentiels inexploités. Les objectifs les plus fréquents des projets CRM semblent être l augmentation de la satisfaction client et du chiffre d'affaires ainsi que l amélioration de l image de la société. Les entreprises accordent nettement moins d importance à la profitabilité des clients qu à l augmentation du chiffre d affaires. La réduction des coûts n'est pas non plus un facteur primordial pour les entreprises. Seul 10% des entreprises estiment que leurs objectifs ont été atteints. La moitié des entreprises disent avoir partiellement atteint leurs objectifs. Les aspects «augmentation du chiffre d affaires» et «profitabilité du client» ont obtenu les plus mauvais résultats. D après la majorité des entreprises, le succès d un projet CRM dépend essentiellement de l utilisation du logiciel adéquat et de ressources humaines suffisantes et compétentes. Ces jugements varient cependant en fonction du secteur d'activité. Si les entreprises industrielles estiment que des moyens financiers suffisants constituent un critère décisif, cet aspect n a pratiquement pas d importance pour les entreprises dans le secteur des finances. Par contre, ces dernières considèrent que la protection des données et des équipes de projet qualifiées sont déterminantes. Les entreprises pallient le manque de savoir-faire interne en faisant appel à des spécialistes externes, par exemple des spécialistes en marketing, des informaticiens ou des consultants. Le savoir-faire informatique est le plus souvent sollicité à l extérieur. Dans le passé, seul un petit quart des entreprises a fait appel à des connaissances spécialisées dans le domaine du marketing et de la vente ou de la conception des processus. La CRM est considérée comme un problème technique et cette approche est la principale raison pour laquelle les objectifs économiques ne sont pas atteints. Pour les entreprises, la CRM n est qu un logiciel et non un élément de leur stratégie. 7

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire I. Partie 1 : CRM : Customer

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT par John B. Horrigan Résumé version longue Le rapport intitulé How Americans Get in Touch with Government a été effectué par Pew Internet & American Life Project.

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Arts visuels et design

Arts visuels et design Arts visuels et design Après les études, les nouveaux diplômés HES en arts visuels et en design travaillent avant tout dans le secteur des services privés, principalement au sein d ateliers de graphisme

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

GRÂCE À LA VENTE SOCIALE

GRÂCE À LA VENTE SOCIALE COMMENT LES FORCES DE VENTE GÉNÈRENT PLUS DE CHIFFRE D AFFAIRES GRÂCE À LA VENTE SOCIALE R A P P O R T TABLE DES MATIÈRES UNE NOUVELLE ÈRE POUR LA VENTE : LA VENTE SOCIALE (SOCIAL SELLING)... 3 LA PRISE

Plus en détail

GRÂCE AU SOCIAL SELLING

GRÂCE AU SOCIAL SELLING COMMENT LES FORCES DE VENTE GÉNÈRENT PLUS DE CHIFFRE D AFFAIRES GRÂCE AU SOCIAL SELLING R A P P O R T TABLE DES MATIÈRES UNE NOUVELLE ÈRE POUR LA VENTE : LE SOCIAL SELLING... 3 LA PRISE EN COMPTE DES CHANGEMENTS

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Supply Chain Management (SCM) Sommaire

Plus en détail

CRM : Le Client au cœur

CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 1 CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 Frédéric Leclercq - Cylande 3 septembre 2008 2 Cylande \ Editeur de progiciels dédiés à la distribution GD Grande Distribution Distribution Spécialisée

Plus en détail

BENCHMARK DES MEILLEURES PRATIQUES : DE LA COMMUNAUTE DES UTILISATEURS DE SOLUTIONS CRM, XRM 1 EDITION 2010

BENCHMARK DES MEILLEURES PRATIQUES : DE LA COMMUNAUTE DES UTILISATEURS DE SOLUTIONS CRM, XRM 1 EDITION 2010 BENCHMARK DES MEILLEURES PRATIQUES : DE LA COMMUNAUTE DES UTILISATEURS DE SOLUTIONS CRM, XRM 1 EDITION 2010 EDITION 2010 Réalisé par 1 extended Relation Management : une extension du CRM (Customer Relation

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS)

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Une étude personnalisée de la série Technology Adoption Profile commandée par Bell Canada Juin 2014 Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Introduction

Plus en détail

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux secteurs d activité multiculturels. Le Customer Experience Lab -«CX Lab»- de Teleperformance ouvert en 2013 à Lisbonne, mène des recherches

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Travailler avec les télécommunications

Travailler avec les télécommunications Travailler avec les télécommunications Minimiser l attrition dans le secteur des télécommunications Table des matières : 1 Analyse de l attrition à l aide du data mining 2 Analyse de l attrition de la

Plus en détail

Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C)

Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C) Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C) Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition et catégories 3 : Critère de définition 1 : la nature des produits 4 : Critère de définition

Plus en détail

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 LES DOSSIERS MADWATCH.net CRM & SIMK CRM et architecture centrée client Novembre 2003 Nb de pages : 5 CRM & architecture centrée client - Page 2 sur 5 Le

Plus en détail

L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers

L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers Étude Observations des services financiers d IDG Page 2 DESCRIPTION DE L ÉTUDE Kapow Software, entreprise détenue par

Plus en détail

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison Les jeunes réinventent les devoirs à la maison 3 élèves sur 4 demandent régulièrement de l aide pour leurs devoirs, principalement à des camarades de classe (28%) 59% des élèves utilisent des supports

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

Programme de partenariat Uniserv

Programme de partenariat Uniserv Programme de partenariat Uniserv La qualité des données par le leader du marché européen. Uniserv est le plus grand fournisseur européen de solutions de qualité des données. Le Data Management combinaison

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

Information et communication

Information et communication Information et communication Pour les nouveaux diplômés HES en information documentaire, en communication ainsi qu en traduction, l insertion professionnelle s avère difficile. Près de la moitié d entre

Plus en détail

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0 La santé à l ère des médias sociaux Extrait des résultats de l étude de Swisscom du mois d octobre 2011 Prévention Sécurité Durabilité Alimentation Patient informé Health 2.0 Forum de santé Intégré Santé

Plus en détail

Misez. sur la qualité. Management de la qualité. Risk Management en pratique

Misez. sur la qualité. Management de la qualité. Risk Management en pratique Misez sur la qualité. Management de la qualité La qualité est un facteur clé de la réussite d une entreprise: la satisfaction de sa clientèle et la consolidation de son rendement supposent une gestion

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION

LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION Quel que soit le type de segmentation, une segmentation réussie se doit d'être : Opérante : les segments définis sont-ils suffisamment importants pour correspondre

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels

Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels La majorité des organisations comptent sur les voyages d affaires pour réaliser leurs objectifs opérationnels, qu il s agisse de

Plus en détail

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 SOMMAIRE scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 Expertise & Consulting... 6 Définir et Architecturer votre Système

Plus en détail

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Cycle: Licence professionnelle Filière: Technique banques et assurances LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Réalisé par: Mlle Asmae AIT RAI Mlle Ghizlane JALIAD Mlle Hafida EL

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Agenda de la présentation

Agenda de la présentation Le Data Mining Techniques pour exploiter l information Dan Noël 1 Agenda de la présentation Concept de Data Mining ou qu est-ce que le Data Mining Déroulement d un projet de Data Mining Place du Data Mining

Plus en détail

Êtes-vous à risques? Exploitation optimale des données. Dans ce numéro : Êtes-vous prêt? Vol. 8, n o 1. kpmg.ca/etesvousarisques

Êtes-vous à risques? Exploitation optimale des données. Dans ce numéro : Êtes-vous prêt? Vol. 8, n o 1. kpmg.ca/etesvousarisques Êtes-vous à risques? Vol. 8, n o 1 Dans ce numéro : Exploitation optimale des données Êtes-vous prêt? kpmg.ca/etesvousarisques 1 Êtes-vous à risques? Vol. 8, n o 1 EXPLOITATION OPTIMALE DES DONNÉES Êtes-vous

Plus en détail

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime?

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Logiciel libre-service NCR APTRA La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. Experience a new world of interaction

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

Prof. Dr. Stephan M. Wagner Rolf Jaus

Prof. Dr. Stephan M. Wagner Rolf Jaus Développement des collaborateurs et évolution des salaires dans le secteur des achats Etude 2014 Prof. Dr. Stephan M. Wagner Chaire de gestion logistique Département Management, technologie et économie

Plus en détail

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri Gestion de la Relation Client GRC : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur Mars 2012 Ordre

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT 2 A PROPOS Il existe de nombreux critères afin de devenir une entreprise prospère et compétitive

Plus en détail

Secteur Recherche Santé

Secteur Recherche Santé Secteur Recherche Santé isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur de la santé Selon l INSEE, le secteur de la

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

1-9 August 2003, Berlin

1-9 August 2003, Berlin World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council 1-9 August 2003, Berlin Code Number: 014-F Meeting: 91. Education and Training Simultaneous Interpretation: Yes Rapport

Plus en détail

Le débat actuel sur l ebusiness a trop tendance à jeter la confusion

Le débat actuel sur l ebusiness a trop tendance à jeter la confusion CHAPITRE UN Qu est-ce que l ebusiness? Le débat actuel sur l ebusiness a trop tendance à jeter la confusion dans les esprits. Cette confusion découle, dans une large mesure, d une idée fausse et pourtant

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

La HESB ICT-Based Management

La HESB ICT-Based Management La HESB ICT-Based Management Frédérique Giuliano ICT Based Management Plan de la présentation 1. Présentation de la HESB-TI et de l institut ICT-Based Management Giuliano Frédérique ~2mn 2. Présentation

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

Vision d Eptica sur la relation client et son évolution

Vision d Eptica sur la relation client et son évolution Vision d Eptica sur la relation client et son évolution Petit-déjeuner Eptica/CNAMTS Pavillon Ledoyen 14 Juin 2011 Sommaire L évolution du service client Les tendances de demain Présentation Eptica L évolution

Plus en détail

Satisfaire les Clients au-delà de leurs attentes

Satisfaire les Clients au-delà de leurs attentes Satisfaire les Clients au-delà de leurs attentes Your Life. Our Enthusiasm 01 La bonne offre au bon client. La gestion de la relation client ou CRM (Customer Relationship Management) signifie interagir

Plus en détail

Définition Veille concurrentielle

Définition Veille concurrentielle Par Badr Benchaal Définition Veille concurrentielle La veille concurrentielle est un état ou dispositif de surveillance continue des actions et produits des concurrents actuels ou potentiels. La veille

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

La reprise d'activité après sinistre est-elle assez prise en compte par les PME?

La reprise d'activité après sinistre est-elle assez prise en compte par les PME? Technology Adoption Profile personnalisé réalisé pour Colt Septembre 2014 La reprise d'activité après sinistre est-elle assez prise en compte par les PME? Introduction Les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics?

Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics? Livre blanc Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics? Nos partenaires: Sommaire Présentation de Mazeberry Introduction au Search Analytics Le Search Engine

Plus en détail

Les systèmes d'information dans l'entreprise

Les systèmes d'information dans l'entreprise Chapitre 2 Les systèmes d'information dans l'entreprise Cyril0upjv@gmail.com OBJECTIFS Évaluer le rôle des principaux types de SI dans une entreprise, ainsi que leurs interrelations Décrire les SI qui

Plus en détail

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Pierre-Yves GOMEZ Professeur EMLYON Directeur de l Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE)

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois

Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois Bref rapport de la Haute école spécialisée bernoise, Institut de la construction bois, des structures et de l architecture Projet

Plus en détail

Conférence CIONET. CIONET Mobility Survey 2012. 14 février 2013. Copyright 2011 Deloitte Development LLC. All rights reserved.

Conférence CIONET. CIONET Mobility Survey 2012. 14 février 2013. Copyright 2011 Deloitte Development LLC. All rights reserved. Conférence CIONET CIONET Mobility Survey 2012 14 février 2013 CIONET Mobility Survey 2012 Quel est le contexte et les objectifs de cette étude? Un contexte de «mobility revolution» : 16 millions d utilis.

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM

S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM CHAPITRE 8 l S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM évolution des attentes ne cesse de pousser les entreprises

Plus en détail

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE 4 novembre 2015 Les Echos Business - 04/11/2015 http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/021450570757-s-adapter-ou-se-transformer-les-hesitations-des-entreprises-pre-numeriques-204380.php

Plus en détail

SSII. Centre de compétence Sage. Cegid Business Partner. Certifié ISO 9001 version 2000. Certifié Microsoft Partner

SSII. Centre de compétence Sage. Cegid Business Partner. Certifié ISO 9001 version 2000. Certifié Microsoft Partner SSII Centre de compétence Sage Cegid Business Partner Certifié ISO 9001 version 2000 Certifié Microsoft Partner Prendre de la hauteur Aujourd hui, les entreprises ambitieuses ont choisi l innovation au

Plus en détail

Baromètre On-Off-Mobile de PagesJaunes

Baromètre On-Off-Mobile de PagesJaunes Baromètre On-Off-Mobile de PagesJaunes Étude barométrique sur la communication multicanal auprès des décideurs et des consommateurs Vague 2 Mars 2009 TNS Sofres 138, Avenue Marx Dormoy 92129 Montrouge

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing

Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing LIVRE BLANC Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing 1 Introduction La technologie permet d améliorer de manière significative la productivité

Plus en détail

Comment réussir son projet de Master Data Management?

Comment réussir son projet de Master Data Management? Comment réussir son projet MDM? Table des matières Comment réussir son projet de Master Data Management?...... 2 Un marché en croissance..... 2 Les démarches qui réussissent... 2 A quels projets métiers

Plus en détail

Visez l excellence digitale

Visez l excellence digitale Visez l excellence digitale Repensez vos possibilités applicatives grâce à la redéfinition des modes de travail d Avanade. Applications : le nouvel eldorado de la compétitivité La consumérisation de l

Plus en détail

Social Partner vous accompagner à développer une communauté les réseaux sociaux

Social Partner vous accompagner à développer une communauté les réseaux sociaux Qui sommes nous? Fort de son expérience depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux, Net Social Réputation s associe avec Victoria Communication expert en communication B to B pour fonder Social Partner

Plus en détail

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats Université de Berne Institut d Informatique Economique Service de Gestion de l Information Prof. Dr. Joachim Griese Engehaldenstrasse 8, 3012 Berne Tél. +41 (0)31-631 47 85 Fax +41 (0)31-631 46 82 E-Mail:

Plus en détail

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Les tendances technologiques dans le secteur de l assurance vie : partie 1. * *La haute performance. Réalisée.

Plus en détail

Résultats de l étude IPSOS pour Microsoft

Résultats de l étude IPSOS pour Microsoft La stratégie informatique des entrepreneurs français Résultats de l étude IPSOS pour Microsoft Janvier 2011 SOMMAIRE L équipement informatique des TPE PME françaises : Internet toujours plus présent...

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

La business intelligence pour une meilleure visibilité sur l activité et des décisions plus avisées

La business intelligence pour une meilleure visibilité sur l activité et des décisions plus avisées La business intelligence pour une meilleure visibilité sur l activité et des décisions plus avisées 3 Sommaire Introduction 3 Introduction 5 Défi à relever : le surplus de données 6 Quatre aspects essentiels

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des employeurs

Garanties et services : les attentes des salariés et des employeurs Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des salariés et des employeurs Synthèse des résultats de la huitième vague d enquête réalisée pour le CTIP BAROMETRE

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

HR. Payroll. Benefits.

HR. Payroll. Benefits. Les ressources humaines peuvent-elles introduire plus de flexibilité, d efficacité et de fiabilité dans la croissance des entreprises? HR. Payroll. Benefits. RESSOURCES HUMAINES : SIMPLIFIER LA GESTION

Plus en détail

Programme qualité. de l association suisse des services d aide et de soins à domicile. Projet 02 Octobre 2001

Programme qualité. de l association suisse des services d aide et de soins à domicile. Projet 02 Octobre 2001 Programme qualité de l association suisse des services d aide et de soins à domicile Projet 02 Octobre 2001 A propos de la consultation auprès des associations cantonales 24.10.2001-21.11.2001 1. Situation

Plus en détail