Networks. Social. Facebook. Myspace. LinkedIn. Orkut. Synthèse Projet 2007 / Michaël ORTALI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Networks. Social. Facebook. Myspace. LinkedIn. Orkut. Synthèse Projet 2007 / 2008. Michaël ORTALI"

Transcription

1 Synthèse Projet 2007 / 2008 Michaël ORTALI Facebook Social Networks Myspace LinkedIn Orkut Commanditaires : Mme Amaria Dupin, Mme Chantal Reynaud IUT Informatique d Orsay

2 Synthèse Projet 2007 / 2008 Michaël ORTALI Social Networks Commanditaires : Mme Amaria Dupin, Mme Chantal Reynaud IUT Informatique d Orsay

3 Les réseaux sociaux? Terme tellement commun qu il apparaît à notre esprit comme une évidence : le rapprochement d individus allant jusqu à former des cercles de connaissances ayant les mêmes centres d intérêts. Mais que viennent-ils faire sur le web? L espèce humaine s est-elle finalement aliénée au point de devoir virtualiser ses passions? Ou n est-ce là que l évolution d un souhait individualiste via l exposition de son ego sur tous types de supports? Je suis une star parmi les étoiles et dans ce ciel ponctué de lumière, laisse moi prendre ta main pour te montrer le passé, le présent et détailler dans tes yeux scintillants le web social. Tu glisseras sur la création de l internet, puis sur l apparition du web 2.0 et tu continueras ton voyage avec l amateurisme pour enfin le terminer avec les réseaux sociaux.

4

5 Sommaire Origines 1 Création de l'internet 1 Les acteurs 2 Un web pour tout le monde? 3 Web Two Dot Zero 4 Une conférence 4 Nouveautés 5 Un acteur nommé amateur 6 Amateurisme 7 Culture du Moi je 7 Référentiel de vérité absolue 7 Subjectivité professionnelle 8 Le Journaliste Citoyen / Bloggeur 8 Mon identité : des octets 10 Social Networks 11 Site Web Social? 11 Caractéristiques 12 Présentation de quelques projets 14 LinkedIn : le réseau professionnel 14 Myspace 15 Facebook 15 Gratuité illusionniste 16 Recrutement sur les réseaux 18 Problèmes soulevés 19 Faux profils 19 Morale immatérielle 20 R:évolution 21 Bibliographie 22

6

7 1. Origines 1.1. Création de l'internet Depuis l'apparition de la vie sur Terre, les scientifiques restent unanimes sur la présence de schémas de communication glissés au coeur de toute source de vie. Qu'il s'agisse de cellules, d'insectes, d'êtres humains ou d'animaux : nous échangeons simultanément des informations sous formes les plus simples (onomatopées, odeurs, lumières etc). Ces données, une fois diffusées permettent à l'organisme confronté au message de l'interpréter, si ce dernier reste à sa portée, et d'effectuer des modifications dans son comportement pour y répondre au mieux. L'exemple significatif est le "bonjour" matinal : deux personnes se croisent, l'une dit "Bonjour", l'autre entend le message et y répond "Salut, ça va?". Dans cette situation initiale, les deux protagonistes se voient visuellement, l'un envoie une information, l'autre la reçoit, l'analyse et y répond. Or, un ordinateur ne disposait pas à l'origine de systèmes lui attribuant la capacité de discuter avec d'autres ordinateurs. De ce constat, des scientifiques ont orienté leurs travaux vers la communication entre machines informatiques. Il en naît différents protocoles tels que TCP en 1973, mais aussi l'apparition des premiers réseaux notamment dans des Universités Américaines. Dans un premier temps, l'expansion des recherches a permis aux entreprises telles qu'ibm à partir des années 80 de développer leurs propres infrastructures mais aussi, dans un second temps, de diminuer les coûts de mise en place d'un tel matériel. Faire communiquer des PCs d'une même entreprise entre-eux, c'est pratique, mais ne serait-il pas merveilleux de faire communiquer l'ensemble des réseaux de toute la planète? De cette idée découle un défit : créer "Internet". Pensé en 1982 et basé sur le protocole internet (IP), il englobe dans sa définition l'ensemble des services liés à l'utilisation du réseau mondial, c'est-à-dire tout ce qui touche aux messageries électroniques mais aussi au Web. Sa première exploitation fut réalisée par le gouvernement américain avec son service AR- PANET qui reliait déjà plus de ordinateurs à travers le monde en Le système, rencontrant un franc succès, s'est alors progressivement ouvert au domaine commercial puis au grand public vers les années 1990 grâce à la disparition de ARPANET et à la proclamation du World Wide Web. Son explosion n arrive que quelques années plus tard après l'arrivée des navigateurs tels que NCSA Mosaic (1993), Netscape (1995) et Internet Explorer (1995). A partir de ce point, de nouveaux réseaux se sont greffés progressivement au système présent pour développer l'infrastructure. Afin de régir son expansion et surtout d'éviter des débordements, le gouvernement américain fait constamment appel à des organismes tels que l'icann, l'internet Society (ISOC). Page : 1 / 22

8 1.2. Les acteurs Lorsque le web a commencé à se démocratiser, à s'installer dans les foyers, nombreuses ont été les personnes désirant se lancer dans la réalisation de leurs propres sites. Mais avoir accès en lecture à un outil, ne signifie en rien pouvoir y publier facilement des informations. En effet, tout futur webmaster se heurte à une suite de difficultés sur le développement de l'application comme sur sa mise en ligne. La première difficulté provenait de l'application même : quels langages de programmation utiliser? Avant 1995, seuls les sites statiques, comprenant uniquement des liens hypertextes, s'avéraient simples à concevoir dans le sens où aucun langage n'était requis excepté l'html. Par conséquent, le développeur devait s'armer d'un navigateur (NCSA Mosaic) pour tester systématiquement les nouvelles pages créées. A cette époque, les personnes ayant contribuées à l expansion du net étaient essentiellement des étudiants, des bidouilleurs. Effectivement, sans contraintes, les programmeurs se souciaient essentiellement du rendu graphique et non de la valeur sémantique du code. Le navigateur, lorsqu il lisait une page, corrigeait constamment les balises non refermées, les textes mal formées. Un autre soucis de l HTML : le changement d un élément appartenant à toutes les pages tel qu un menu. La modification, bien que petite, doit être répercutée sur l'ensemble des pages du site de façon manuelle. Imaginez donc un site de feuilles sur lesquelles il faut rajouter un lien dans la barre de navigation. Situation délicate et peu pratique. Mis de côté l aspect technique, quelques universitaires commencèrent, durant cette période, à se décrocher du reste de la masse en donnant naissance à des projets, aujourd hui mondialement connu tels que Yahoo 1. Après 1995, la donne change, les langages de scripts inondèrent le marché : Microsoft débarque avec l'asp tandis que Rasmus Lerdof rend publique les sources de PHP. Leur utilité réside dans la génération automatique de pages ainsi que la prise en considération des situations orientées web. Par exemple : comment générer à la volée des documents dont le contenu est présent sur une base de données? Ou encore comment m'envoyer automatiquement un mail lorsqu'un internaute me laisse un message dans mon livre d'or? Ce nouvel apport simplifie grandement la gestion de contenu, et donc implicitement la mise en place de journaux voire de communautés publiques sous forme de forums. 1 Yet Another Hierarchical Officious Oracle ( Yahoo! ), né en 1994 des mains de David Filo et Jerry Yang. Page : 2 / 22

9 La seconde difficulté, sur l'hébergement, est à deux niveaux puisque deux choix s'offrent au webmaster : conserver chez lui le site ou laisser une société tierce s'en occuper. La solution de garder son site à demeure présente d'innombrables avantages : les données étant proches, les réparations s'effectuent rapidement et le développeur du site est certain que la version de PHP, Mysql, Apache soient bien compatibles avec son programme. Les contraintes ici s'avèrent plus portées sur l'aspect physique : la gestion du trafic, de l'espace occupé sur le serveur (nombre de disques durs nécessaires), la répartition de la charge et les opérations / services de maintenance. La personne chargée du support physique devra obligatoirement mettre ses connaissances à jour. La solution de laisser une société tierce s occuper du site, présente des avantages comme des inconvénients. L aspect positif de cet hébergement décentralisé est que la compagnie spécialisée maîtrise bien le sujet, elle corrige donc rapidement des situations classiques (mise à jour du serveur) comme parasites (coupure de courant, mort d'un disque dur). Les inconvénients se situent au niveau du coût du service mais aussi du fait que les technologies présentes sur le serveur soient souvent imposées. Il existe toujours des serveurs gratuits, mais la majeure partie du temps, les ressources sont limitées 2 et ces services ne fournissent pas des plateformes de qualité pour des projets destinés à devenir plus grands. Ainsi, une personne souhaitant se lancer dans l'aventure se retrouvait la plupart du temps stoppée par des contraintes tantôt techniques (langages de programmation) tantôt physiques (serveurs) Un web pour tout le monde? La problématique de la première version du web repose sur le fait que seules les personnes ayant une expérience personnelle comme professionnelle dans le domaine de la programmation peuvent avoir leurs propres espaces. En d'autres termes, aucun internaute classique ne pouvait avoir sa page, ils se contentaient de consulter des documents en ligne et de participer à des listes de diffusions, à des newsgroups ou des forums. De cette restriction part un constat : «pourquoi ne pas permettre aux internautes de créer leurs propres espaces?». Simple remarque donnant naissance au Web 2.0 avec ce qui s'apparente aujourd'hui à des réseaux sociaux, carnets (également nommés blogs) et autres services web 3. L'explosion des sites relatifs à l'identité propre de l'individu démontrent efficacement un fait : depuis l'inauguration du Web, il existait une force non utilisée, celle de l'amateurisme. 2 Excepté pour les adhérents de Free qui bénéficient aujourd hui d un espace de 10 Go, d un langage de script (php) et d une base de données (mysql). 3 Développement de photographies etc. Page : 3 / 22

10 2. Web Two Dot Zero 2.1. Une conférence Du 17 au 19 octobre 2004, une conférence tenue par O'Reilly Media Inc. dans la ville de San Francisco allait changer le visage du web, utiliser une matière jusqu'alors pratiquement ignorée 4 pour redonner un coup de jeune aux technologies, aux services et au social. Soutenue pendant ces trois jours par John Battelle et Tim O'Reilly, il sort de cette conférence un terme nouveau : le Web 2.0. Selon eux, le Web a depuis les débuts de l'année 2004 changé de forme, il s'est enrichi de modèles économiques (publicité intelligente), de nouvelles applications telles que Flickr (communauté de photographes), de nouveaux modes de pensées (l'amateurisme). Le Web, avec sa nouvelle dimension, perd progressivement son aspect d'enfant solitaire, il socialise avec le «réel» pour créer des relations aussi bien humaines qu'économiques encore impensables quelques années auparavant. Google tirait déjà plus ou moins profit de cette idée avec leur service : Adsense. Son principe : lire la page sur laquelle le visiteur séjourne, trouver les mots clés essentiels, chercher une publicité en rapport et l'afficher. Ce système repose sur un ciblage progressif de l'internaute pouvant se résumer à deux questions : «qui es-tu?», «que cherches-tu?». Les réponses à ces interrogations créent un cadre social dans lequel se situe le visiteur. Ainsi, les sites susceptibles de l'attirer se présentent à lui comme une évidence, il n'a plus besoin d'effectuer des recherches préalables pour retrouver sur la toile ses centres d'intérêt. Tous les éléments sont reliés entre-eux et non disjoints. Auparavant, lorsqu'un visiteur arrivait sur un site, il voyait un ensemble de bannières non nécessairement en rapport avec le contenu. Par exemple : sur un site de cuisine se trouvait une annonce sur la sortie d'un nouveau parfum. Aujourd'hui, le contenu de la page étant analysé, les publicités affichées garderont toujours le même sujet, le thème prédominant, exemple : annonces pour des «gâteaux pré-préparés». Cette nouvelle vision du Web reste donc séduisante pour les entreprises dans le sens où l'internaute fournit constamment à l'application des informations sur sa propre identité. Évidement, cette propriété soulève quantité de nouveautés aussi bien sur la navigabilité des sites que sur leur manière de penser le visiteur : doit-il rester passif comme avant et participer de façon réduite ou au contraire, peut-il générer du contenu? Augmenter et participer significativement à l essor du site? 4 Utilisé par quelques grands sites tels que Google, LinkedIn, sans pour autant être exploité de façon considérable comme aujourd hui. Page : 4 / 22

11 2.2. Nouveautés À l apparition de ce terme, de nombreux sites s auto-proclamèrent comme appartenant au Web 2.0 alors qu en réalité ces derniers ne faisaient que reposer sur les normes instaurées par le World Wide Web Consortium (W3C.org). Comment faire la distinction entre les deux et surtout quelles sont les caractéristiques sur un site dit Web 2.0? Elles reposent en fait sur trois termes : technologie, folksonomie et participation collective. Les technologies obligatoires pour être conforme à cette nouvelle tendance ont été instaurées majoritairement en 1999 par le W3C et reprennent l XHTML comme langage de balisage (code source), les CSS comme système de mise en page (présentation), et l XML pour tous les formats connexes tels que des flux RSS / Atom 5. Ces obligations assurent une meilleure accessibilité et par conséquent rendent visible le site à tous types de personnes indépendamment du navigateur internet et de l environnement graphique. Aujourd hui, les lecteurs multimédias proposent de plus en plus la navigation sur internet, qu il s agisse d un simple ipod Touch (Apple) ou d une console de jeux vidéos comme la PlayStation 3 (Sony). Mis à part la technologie, un nouveau principe de navigation est de mise : la navigation par tags sociaux également nommée folksonomie. Ce principe part du fait qu un site n a pas de plan définit à l avance, toute page peut être accessible directement depuis une autre via quelques mots clés. Le cas de Wikipedia illustre bien : si vous allez sur n importe quel article du site, vous pouvez cliquer sur un lien placé sur un mot clé (ex : oiseau), puis sur la nouvelle page cliquer encore sur un autre mot (animal) et ceux, indéfiniment. En ce sens, le visiteur crée son propre parcours, il ne suit pas un chemin prédéterminé à l avance. Auparavant, un internaute arrivait sur une page d accueil, puis sur une autre page et descendait progressivement dans la hiérarchie du site. Pour atteindre une autre section, il devait obligatoirement remonter jusqu à la branche commune pour explorer le chemin annexe contenant le document souhaité. Voici un schéma de navigation par folksonomie : un visiteur A et B partent d une page D et par le plus grand des hasard, arrivent sur une page A. A D E A Chemin d un visiteur A. Chemin d un visiteur B. Page contenant des tags de navigation. C B 5 Langages servant à suivre l activité d un site sans pour autant avoir à le visiter manuellement. Page : 5 / 22

12 Comme le schéma le montre, il n existe pas à proprement parler de route unique pour aller de D à A, mais une multitude. D autre part, l aspect social de cette navigation repose sur la présence d un facteur humain au niveau de la détermination du lien dans la page puisque ce dernier est mis en place par un utilisateur et non par une machine. Plus le temps passe, et suite à la multiplication de l utilisation de tags, des nuages de tags ont fait leur apparition sur les sites Web 2.0. Ils permettent de voir tous les tags utilisés de façon visuelle. C est-àdire que ceux fréquemment mentionnés occuperont plus d espace, alors que ceux rarement employés se limiteront à une police extrêmement petite. Leur utilisation devient pratiquement systématique, surtout dans les systèmes de carnets personnels, ils montrent aux visiteurs quels sont les sujets et thèmes abordés les plus récurrents. Le nuage de tags de Flickr 6 informe implicitement que les photographies les plus postées tournent autour des mariages (wedding en anglais) puisque la taille du mot est supérieure aux autres. Le troisième point permettant de vérifier qu un site est bien Web 2.0 réside dans la participation collective. N importe quelle personne visitant le site, si l envie lui prend, peut publier directement sur la plateforme. L internaute génère à la fois du trafic mais aussi du contenu. De ce fait, le site en soit n a jamais de version statique, il évolue chaque jour un peu plus en s enrichissant de nouvelles vidéos comme YouTube ou encore de nouveaux profils comme FaceBook ou Myspace. Ce renouveau du web se penche donc principalement sur l aspect n importe qui peut participer. Ainsi, un internaute peut faire l éditorial comme la modération. Beaucoup de spécialistes comme Andrew Keen dans son livre The Cult of the Amateur parlent de la formation progressive d une nouvelle culture dans laquelle l amateur joue un rôle essentiel. Pour résumer, le Web 2.0, c est donc une navigation anarchique, des normes et des amateurs Un acteur nommé amateur Qui n'a pas rêvé un jour d'être une star anonyme? D'être reconnu de tous et de personne? Qui n'a pas rêvé un jour d'être projeté sous les lumières de Broadway? Qui n'a pas non plus rêvé en étant enfant d'être comme les héros : d'avoir une vie publique et une vie secrète? Le Web 2.0 rend compte que finalement la majorité des êtres humains dans leur individualisme pur désirent un jour où l'autre être mis en avant. Dans la vie réelle, notamment dans la culture Française, il leur est impossible de se vanter des qualités qu ils possèdent. Le Web, quant à lui internationalisé, sans fond culturel propre à un pays, leur propose des moyens d expression diverses pour s auto-promouvoir allant d une vidéo sur YouTube, DailyMotion jusqu à la publication de ses galeries photographiques sur Flickr. 6 Page : 6 / 22

13 3. Amateurisme 3.1. Culture du Moi je Référentiel de vérité absolue Depuis l apparition du web 2.0, un phénomène grandit progressivement sur le web : faire de l amateur un référentiel de vérité absolue. Participant sur de nombreux sites, aussi bien personnels que professionnels, ils envahissent la toile pour définir leur vision du monde. Effectivement, lorsqu une personne publie une information sur Wikipedia, combien d autres membres vont prendre la peine de relire l article, de vérifier les sources et d améliorer le contenu si besoin? Contrairement à un travail professionnel où l auteur relit plusieurs fois son texte, y apporte des modifications puis l envoie à un groupe chargé de confirmer les informations proposées, l encyclopédie du libre et du gratuit ne bénéficie nullement d un tel suivi. Il en résulte des histoires étonnantes comme celle, durant la campagne présidentielle française, dans laquelle Nicolas Sarkozy aborde le sujet du réacteur pressurisé européen qu il qualifie de 4e génération alors, qu en réalité, il n est que de troisième génération. Quelques minutes plus tard, les supporters du candidats s activent sur Internet pour aller changer la page correspondante sur Wikipedia afin d indiquer qu il s agit effectivement d un réacteur de quatrième génération. Cette histoire n est tristement pas la seule. Quelques années plus tôt sur la biographie de Bill Gates écrite en américain, tout lecteur lisait In July 2005, he solicited the services of famed lawyer Hesham Foda.. Il ne s agit certes que d un nom, Hesham Foda, mais qui, publié sur la page du fondateur de Microsoft, peut faire une bonne publicité. Comme pour le réacteur, la modification de l article s avère totalement fausse puisque Bill Gates ne l'appela jamais pour résoudre une quelconque affaire. Les majeurs problèmes de ces systèmes s appliquent sur deux niveaux : sur le type du site (journal intime, encyclopédie, dictionnaire) et sur le contenu même de l information. Effectivement, lorsque les journaux télévisés diffusent un reportage, ils produisent un impact à la fois au niveau personnel que sociétaire. Implicitement, si une encyclopédie libre d accès fournit à ses lecteurs des données erronées parsemées à droite et à gauche, nul ne détient la capacité professionnelle pour détecter ces coquilles. La naïveté de l être humain le pousse à accepter toute information qu il ne peut vérifier rapidement. Cette propriété se démontre parfaitement le 1 er avril lorsque les médias diffusent une fausse nouvelle assimilée à une blague, combien d entre-nous la considère comme vraie sans vérifier les sources? 7 7 Cf L histoire du journalisme belge informant la population que son pays allait être divisé en deux parties pour séparer les Flamands et les Wallons. Page : 7 / 22

14 Subjectivité professionnelle Le Web 2.0 place sur un pied d égalité les professionnels comme les amateurs. En conséquence, l expertise vaut autant que l incompétence. Ce cas de figure s est produit avec des théories scientifiques sur l Avant Big-Bang accouchant de l affaire Bogdanov. L affaire complexe se résume à une suite d actions : les frères Bogdanov, auteurs d une théorie, veulent la publier sur Wikipedia. Leur article, simplifié et vulgarisé, se voit modifié successivement par un membre nommé YBM. Opposé à leurs idées, YBM lance sur des forums, listes de diffusion quantités de messages visant à stopper la publication. Rejoint par plusieurs internautes, ils lutent activement pour retirer ou diminuer l impact de l article. Constatant la multiplication des transformations du texte, un administrateur de Wikipédia décide de mettre un terme et banni non pas YBM mais Igor Bogdanov! Or, la thèse existant, il semblait pourtant normal que l encyclopédie du libre, comme n importe quelle autre encyclopédie, contienne une version épurée de la thèse même si cette dernière s avère abracadabrante. Il se dégage de l amateurisme une culture dans laquelle l investissement personnel prône sur les compétences. Plus personne ne se soucie de la qualité réelle de l information relayée, toute la communauté se préoccupe davantage des statistiques : combien d articles seront publiés à la fin de l année? Wikipedia reste un exemple, les vidéos amateurs sur YouTube, les photographies diffusées sur Flickr restent elles aussi sujet à discussion et à polémique. Ce souci du chiffre ne se marque pas autant dans l univers professionnel Comme le souligne Andrew Keen dans une interview : Le propriétaire d un ordinateur ne se transforme pas en un journaliste crédible, comme un livre de recettes ne fait pas pour autant le bon cuisinier Le Journaliste Citoyen / Bloggeur Mentionnée à plus d une reprise dans le livre, The Cult of the Amateur, la majorité des internautes détiennent leurs propres systèmes de publications nommés blogs, carnets ou encore journaux intimes dans lesquels ils parlent ouvertement de leur vie, de leurs amis, de leur famille. En partageant ses parcelles de vie, leurs auteurs gagnent progressivement des lecteurs assidus qui peuvent s abonner pour recevoir chaque jour les nouveaux articles. Dans l idée, le site ressemble à un journal puisque les articles sont au minimum mensualisés au maximum journalisés et les publications sont lues par des personnes n appartenant pas initialement à la vie de l auteur. Or deux différences apparaissent déjà entre un journaliste de profession et un bloggeur : les sujets et l objectivité. Trouvés par le rédacteur en chef ou à la propre initiative du journaliste, ils sont traités, validés et ensuite donnent naissance à diverses publications. Le journaliste citoyen quant à lui ne discute que des sujets lui tenant à Page : 8 / 22

15 coeur ou sur lesquels il souhaite s exprimer librement en exposant constamment son propre point de vue. Dans la majorité des cas, les carnets intimes s avèrent destinés à la famille, aux amis et non à un large publique. Ils servent à partager des moments sous forme de textes triés de façon chronologique ou par tags sociaux. Seulement voilà, afficher publiquement sa vie privée, c est aussi afficher celle des autres. Le risque de dire des interdits reste omniprésent. Une anecdote remontant à décembre 2006 met en scène un professeur d histoire à Grenoble qui insulta ouvertement son ancien collègue sur son blog. L affaire saisie par la justice se conclut par des dommages et intérêts estimés à 3300 euros. Ce cas démontre efficacement que tenir un carnet reste soumis à un cadre juridique important. D autres histoires du même ordre se répètent inlassablement seuls les acteurs changent. Mais comment contrôler le contenu de millions de publications journalières et surtout non professionnelles? A la différence des magazines où le rédacteur en chef censure les articles, le journaliste citoyen ne bénéficie nullement d un tel suivi. Il ne prendra donc que rarement conscience de l impact de ses propos et de ses conséquences. Un autre problème, qui en découle, vient du fait que des inconnus peuvent consulter sans aucune difficulté les articles publiés sur le carnet, articles concernant la vie de l auteur dans la majeure partie du temps. La blogosphère 8 ne donne pas assez d importance à cette particularité du virtuel. Tout élément, bien qu impalpable, génère des sentiments. Comme un livre, quand bien même uniquement composé de mots, il peut heurter dans le fort intérieur et donc susciter chez son lecteur une réaction. Le cas se produit quotidiennement lorsque des carnets diffusent des propos racistes, les lecteurs visés ne peuvent éprouver qu un certain ressentiment envers l auteur. D autre part, les bloggeurs fournissent quantité d informations à leurs dépends. Le cas de figure s était produit suite à la parution d un article dans Le Monde Sos Blogueuses en détresse dans laquelle une jeune fille Nanou présentait son carnet comme un moyen de s exprimer avec d autres personnes hors de son entourage. Dévoilant sur son espace quelques informations relatives à sa vie privée, ses parents l ont retrouvé et ainsi pu entamé une discussion avec elle concernant sa relation intime avec une jeune fille. Un blog quand bien même inoffensif d apparence dévoile quantité d informations sur l identité propre de l auteur, améliorant la clarté de son image à chaque publication. L anonymat reste temporaire. 8 Composé de tous les carnets du web. Page : 9 / 22

16 3.3. Mon identité : des octets Depuis l apparition du Web 2.0, l identité propre de l individu se voit dématérialisée : qu importe sa couleur de peau, sa religion et son lieu géographique, il trouvera toujours dans l univers virtuel des semblables, des êtres capables de le comprendre et de l écouter. Avantages considérables que le réel ne pourra jamais égaler en termes de rapidité et d efficacité. A titre d exemple : un ami part aux États-Unis, il se retrouve dans un chalet en pleine montagne. Le temps pluvieux l inspire à mettre les photographies sur son Flickr 9. Il branche sa caméra à l ordinateur puis effectue une synchronisation en envoyant les clichés sur son compte. Immédiatement après, ses amis peuvent être avertis des ajouts et donc consulter les photographies. Avant, il fallait attendre que leur ami en question développe et envoie les images par la poste. Les délais varient pour un résultat pratiquement identique (une version virtuelle contre une version imprimée). Grâce à ce nouvel outil, l utilisateur de l ordinateur perd à la fois la notion des distances et du temps. Une distorsion pratique surtout lorsqu il s agit de parler de soi. Ainsi, publier une information n est pas nécessairement effectué le jour J mais quelques jours plus tard. Par conséquent, si un groupe d amis vont à un parc d attraction, les récits des aventures arriveront le lendemain sur la toile, voire le jour suivant ou jamais. Rien n est écrit de façon régulière, mais complètement hasardeuse. A l inverse, les professionnels, contraints par des délais, publient régulièrement et sur des sujets variés, tout en gardant une certaine objectivité. En règle général, lorsqu un amateur aborde des sujets sensibles tels que la politique, les doits humains, la peine de mort, il a un avis assez tranché. La communication dans de telles circonstances s effectuent majoritairement en un sens : auteur vers les lecteurs. Donc, si le rédacteur ne considère jamais les commentaires comme source de progression, il oblige plus ou moins le lecteur à adhérer à ses propos. N est-ce pas là une façon habile d épurer ses lecteurs? Ces sites ne forment-ils pas des micro-communautés reliées entre-elles via des listes de liens? Les réseaux sociaux sur internet se basent sur cette propriété : regrouper des personnes ayant les mêmes activités, goûts, préférences de façon plus marquée que les communautés déjà existantes. Leur but consiste à récupérer tous les internautes sur une même plateforme comme chez Myspace, Facebook. 9 Correspond à un compte Flickr. Sa version longue : Flickr account. Page : 10 / 22

17 4. Social Networks Après avoir parlé de l apparition de l Internet, de l évolution du web et de l amateurisme, nous abordons la partie la plus pertinente du dossier : les réseaux sociaux sur le web Site Web Social? Avant de pouvoir présenter le web social, il s avère nécessaire de définir, dans un premier temps, le mot social. Qu est-ce donc? A quoi ce terme s apparente-t-il, qu inclut-il? Ce mot désigne, dans sa définition la plus large, la capacité de créer des connexions entre êtres vivants, en d autres termes, leur aptitude à interagir ensemble. Ainsi, deux personnes qui discutent démontre parfaitement une situation de création d un contexte social puisque des informations s échangent entre deux entités : aucun des deux protagonistes n est indépendant de l autre. Souligné par Émile Durkheim, dès 1900, dans un article publié en italien La sociologia e il suo domino scientifico 10, l aspect social d une action ne provient nullement du fond mais essentiellement de la forme, en d autres termes la manière dont s est réalisé l événement. L intérêt consiste à voir les variations comportementales pour un même processus. Dès lors, un sociologue notera ces caractères sociaux comme étant des réactions communes à des groupes d êtres humains. Exemple : quels sont les changements entre un bonjour japonais et un bonjour français? L un s incline et l autre sert la main, l un parle Français, l autre Japonais. Si seule la notion de saluer rentrait en considération, aucune différence n aurait été constatée puisqu il s agit en temps normal d une introduction de soi. Maintenant, comment peut-on relier un caractère social avec un site web? Le concept est simple : si l on connaît le fonctionnement d un internaute suivant le groupe auquel il appartient, il est alors possible de lui faire réaliser des interactions avec d autres répondant aux mêmes caractères sociaux. En effet, un enseignant aura tendance à rechercher sur internet des personnes ayant la même profession ou partageant les mêmes centres d intérêts dans sa langue natale. C est pourquoi le web social prend en considération tous les paramètres d un individu pour favoriser sa mise en relation avec d autres susceptibles d être intéressés. Avant l apparition des facteurs sociaux, les utilisateurs se cantonnaient à l utilisation massive d un carnet d adresse accompagné par un bon client mail pour rester en contact avec leurs amis, connaissances ou collègues. A vrai dire, les cercles d amis n existaient pas puisque personne ne publiait sur un espace personnel qui je connais et qui me connaît. 10 Traduit par La sociologie et son domaine scientifique. Page : 11 / 22

18 4.2. Caractéristiques Aujourd hui, de nombreuses plateformes comme Myspace mais aussi FaceBook voire LinkedIn se chargent de mettre en relation des individus à des finalités personnelles comme professionnelles. Seulement, comment s organisent ces sites? Sur quoi reposent-ils leurs critères sociaux? Et plus important, comment réalisent-ils des connexions? Avec toujours cette volonté de se center sur l utilisateur, les sites sociaux axent leurs efforts sur la prise en considération de l identité propre. Ainsi, à quoi s apparente la constitution d un individu dans la société? Il existe trois types de paramètres : le physique, le vécu et les goûts. Le premier paramètre s apparente souvent à des informations classiques telles que l origine ethnique, l âge, la taille, le sexe et l orientation sexuelle : elles définissent en soi la morphologie même de la personne, et surtout crée un premier ciblage. Effectivement, avec ces données, la question A quelle catégorie d âge appartient-elle? trouve réponse. Dans le cas d une fille de 18 ans, européenne, l application lui proposera des nouvelles susceptibles de l intéresser : la mode, les séries télévisées, la musique. Même si pouvant porter à préjudices, ces informations basiques se retrouvèrent plus d une fois utilisées par les professionnels du recrutement sur Myspace dans le cadre de recherche de figurants, mannequins, modèles voire acteurs. Le second paramètre, le vécu, coïncide davantage avec l histoire de la personne et se présente dans la majeure partie des cas à un résumé synthétique de sa vie. Ce texte comprend généralement un aspect professionnel avec un lien vers son curriculum vitae, une petite description des métiers pratiqués, mais également un aspect personnel avec la liste de ses amis, ses connaissances et collègues présents sur le site. Créer un profil en référençant d office les membres connus personnellement et que ces derniers me reconnaissent, c est déjà garantir au futur visiteur que je suis original et non fabriqué de toute pièce 11. De plus, connaître les amis d un ami, c est élargir son cercle d amis exponentiellement. Etant publiés publiquement, ces listes créent des connexions dites silencieuses. LinkedIn parle souvent d étage de connaissances ou de degrés. Voici un exemple de création de réseau par l intermédiaire du facteur ami. Imaginons un anglais qui retrouve 4 amis sur le site et que chacun de ses amis connaissent 3 amis complètement indépendamment des autres. Voici à quoi ressemblera le réseau du londonien : 11 Nous reviendrons sur cette partie un peu plus loin avec les problèmes des réseaux sociaux. Page : 12 / 22

19 2 ème niveau 1 er niveau Comme facilement remarquable, ce schéma reste totalement utopique puisque la réalité est beaucoup plus complexe. Un ami d un ami peut connaître un ami d un autre ami, des amis peuvent se connaître entre-eux, un ami d un ami peut déjà connaître le londonien et donc être au niveau 1. Ce schéma, réalisé dans le but de montrer la nivellation des connaissances simplifie la réalité. LinkedIn, à titre d exemple, n affiche que les statistiques approximatives pour résumer de façon simple son diagramme de connaissances. Ainsi, personnellement, j ai déclaré avoir 8 collègues sur le site, il m informe qu au second degré, je dispose de plus de 300 connexions possibles et qu au troisième plus de ! Analysons maintenant le troisième paramètre : les goûts. Aimer les voyages à l étranger, la nourriture, la musique, les sorties entre amis, le cinéma, la culture, l art définissent en soi une partie de l identité. Affichés sur les profils sous forme de nuages de tags. Ces informations se rapprochent du Web 2.0 dans le sens où elles utilisent la folksonomie pour relier des profils qui n ont, hormis au minimum un mot clé commun, pas de connaissance commune. Imaginons que je suis sur la page d une journaliste Belge aimant la culture chinoise et adorant les nems, je clique sur nems et j arrive sur une liste de profils ayant ce mot en commun. Je sélectionne le premier : un russe adorant la vodka et les nems. Quel est le rapport entre les deux profils? Un seul tag : nems. Heureusement, des sites comme Facebook effectuent des recherches par intérêts en combinant le profil du membre avec celui de ses recherches. Ainsi, en cliquant sur nems et en ayant mentionné sur mon compte une préférence pour la vodka ou la Russie, le profil du russe sera mieux placé dans les résultats. Page : 13 / 22

20 Lorsque le site exploite pleinement les goûts, les préférences, il crée un système basé sur des groupes sociaux. Par exemple, les Geeks Informatiques, définis comme étant des informaticiens passionnés, voire obsédés par leur domaine. Ce groupe rassemblera sous son répertoire l ensemble des membres auto-proclamés comme tels. Contrairement aux simples tags, les groupes favorisent les rencontres réelles par l organisation ponctuelle de soirée, de dîners ou de réunions. Le site Parano.be a organisé plusieurs nuits paranoïaques où les groupes du site ( gothiques, nanas, humains, geeks, sportifs etc.) se retrouvaient. Pour résumer, qu est-ce qu un site social? C est un site avec des groupes sociaux et des membres définis par leurs goûts, leur entourage, leur morphologie et leurs origines Présentation de quelques projets Après avoir discuté des caractéristiques sur lesquels se basent les réseaux sociaux, voici une brève présentation des trois sites les plus influents dans le domaine : LinkedIn, Myspace et Facebook. Chacun répond à des besoins spécifiques à leurs clientèle : professionnelle comme amateur LinkedIn : le réseau professionnel Apparu en décembre 2002 et lancé en mai 2003 en Californie, LinkedIn est né des mains de Dan Nye et Reid Hoffman, l ancien vice-président de Paypal. Basé sur la volonté de créer un site accès sur l embauche, de publier les curriculums vitae des membres et de former des réseaux sociaux, il propose aux adhérents d utiliser un système de contact pour fabriquer sa liste publique de connaissances, utile pour obtenir des recommandations de la part d anciens collègues favorisant un contact positif avec un futur employeur. La recherche de travail est également prise en compte puisqu une partie de la plateforme est consacrée à la publication d offres d emploi. Les intéressés peuvent y laisser leur profil en espérant que l auteur déposera dans leur boite mail un message. Il va s en dire que l annonceur peut regarder à tout moment le profil du membre, prendre contact avec quelques uns de ses amis pour avoir de plus amples informations sur lui. Adresse : Langue : Anglais exclusivement. Nombre de membres : 17 millions. Page : 14 / 22

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

Réseaux Sociaux. (en Anglais Social Network)

Réseaux Sociaux. (en Anglais Social Network) Réseaux Sociaux Réseau social, locution Site internet qui permet aux internautes de se créer une page personnelle afin de partager et d'échanger des informations et des photos avec leur communauté d'amis

Plus en détail

INTERNET, C'EST QUOI?

INTERNET, C'EST QUOI? INTERNET, C'EST QUOI? Internet, c'est quoi? «Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un réseau social?

Qu'est-ce qu'un réseau social? Les réseaux sociaux Qu'est-ce qu'un réseau social? Le terme désigne un site internet permettant à l internaute de s inscrire et d y créer une carte d identité virtuelle appelée le plus souvent «profil».

Plus en détail

Petite définition : Présentation :

Petite définition : Présentation : Petite définition : Le Web 2.0 est une technologie qui permet la création de réseaux sociaux, de communautés, via divers produits (des sites communautaires, des blogs, des forums, des wiki ), qui vise

Plus en détail

Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC)

Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC) Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC) OBJECTIFS - Créer une boutique sous wordpress et la référencer. - Mise en place du contenu, des articles Une bonne connaissance

Plus en détail

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011 NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 MISE EN CONTEXTE Les médias sociaux permettent aux gens de se réunir en ligne en fonction de leurs intérêts et de créer, partager ou prendre connaissance

Plus en détail

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com Les réseaux sociaux Chapitre 1 : Les réseaux sociaux Chapitre 2 : 14 moyens pour être plus visible sur Facebook Chapitre 3 : Comment créer un compte Facebook Chapitre 4 : Statistiques en France Les réseaux

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Partie II Approche théorique

Partie II Approche théorique Partie II Approche théorique De nombreux phénomènes ont été mis en évidence lors des différentes enquêtes, nous amenant à diverses interrogations pouvant être résumées et transcrites en une problématique.

Plus en détail

Comment bien référencer mes sites internet? Les 100 SECRETS EN VIDÉO

Comment bien référencer mes sites internet? Les 100 SECRETS EN VIDÉO Comment bien référencer mes sites internet? Les 100 SECRETS EN VIDÉO éditions Page 2/14 A propos de l auteur... Souvent défini comme «sérial-créateur», Jean-Marie PÉRON est à l origine depuis 1992 d entreprises

Plus en détail

Introduction à PHP. Chapitre 1. Difficulté :

Introduction à PHP. Chapitre 1. Difficulté : Chapitre 1 Introduction à PHP Difficulté : C e qui fait le succès du Web aujourd hui, c est à la fois sa simplicité et sa facilité d accès. Un internaute lambda n a pas besoin de savoir «comment ça fonctionne

Plus en détail

Créer du contenu en ligne avec WordPress

Créer du contenu en ligne avec WordPress Créer du contenu en ligne avec WordPress La création d un blog ne demande pas de compétences particulières en informatique ou en développement. Wordpress vous permet de créer un blog via un compte en ligne

Plus en détail

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol Pass / 28 Novembre 2012 By Philippe Coudol Un peu d histoire Quelques chiffres Les leviers de la stratégie digitale Les 10 secrets d un bon dispositif La visibilité Sur les moteurs Sur les médias sociaux

Plus en détail

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions 2 Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

Travail collaboratif à distance

Travail collaboratif à distance UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE POLYDISCIPLINAIRE LARACHE 2012-2013 Travail collaboratif à distance P r o f e sse u r A z iz M A B ROU K P r. a z i z. m a b r o u k. f p l @ g m a i l. c o m S.E.G

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Facebook : Attention aux images!

Facebook : Attention aux images! Facebook : Attention aux images! Petit guide pratique destiné aux parents Par Jacques Henno, spécialiste des nouvelles technologies * Bien utilisé, Facebook constitue un fabuleux outil de communication.

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Accompagnez également vos enfants sur les réseaux sociaux! Mais que font donc les jeunes sur les réseaux sociaux? Ils socialisent comme l ont toujours fait les adolescents,

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

augmenter votre visibilité sur internet

augmenter votre visibilité sur internet moteurs de recherche: référencement & positionnement augmenter votre visibilité sur internet Un guide écrit par Fabrice Perrin & Nicolas Jan blue-infinity Genève blue-infinity est une société leader dans

Plus en détail

BLOGS PUBLICITES. Hinda BOUMERDAS Martin DUTRAIT Muriel PINEAU

BLOGS PUBLICITES. Hinda BOUMERDAS Martin DUTRAIT Muriel PINEAU BLOGS & PUBLICITES Hinda BOUMERDAS Martin DUTRAIT Muriel PINEAU PARTIE I Historique et définitions I. Définitions Blog Contraction des termes «web» et «log» (= «journal de bord») Site personnel ayant deux

Plus en détail

Les réseaux sociaux au service de l emploi

Les réseaux sociaux au service de l emploi Les réseaux sociaux au service de l emploi Boucle accueil emploi Mercredi 29 juin 2011 Julie Sabadell INFOthèque Les réseaux avant Internet Une existence bien antérieure à Internet Différents types de

Plus en détail

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Internet et prévention Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Journées Annuelles de Santé Publique 1 décembre 2011 I- CONTEXTE : les jeunes français (15-24 ans) et Internet

Plus en détail

Lexique informatique. De l ordinateur :

Lexique informatique. De l ordinateur : De l ordinateur : Lexique informatique CD / Cédérom : CD (Compact Disc) contient des logiciels (dictionnaire, jeux, ) Clavier : permet de taper du texte, de la ponctuation, des chiffres et des symboles.

Plus en détail

Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers. Responsable webmarketing International chez Jymeo

Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers. Responsable webmarketing International chez Jymeo Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers Responsable webmarketing International chez Jymeo Auteur de deux livres en web analytique aux éditions ENI Formateur et consultant indépendant

Plus en détail

Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015

Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015 Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015 Programme PARTIE 1 - Internet et médias sociaux : chiffres-clés et tendances sociologiques PARTIE 2 Les géants Facebook et Twitter PARTIE 3 Les réseaux

Plus en détail

Sommaire : Pourquoi créer un site web? Qu est-ce qu un site Web? Les différents types de sites. Quelles solutions peuvent être employées?

Sommaire : Pourquoi créer un site web? Qu est-ce qu un site Web? Les différents types de sites. Quelles solutions peuvent être employées? Sommaire : Pourquoi créer un site web? Qu est-ce qu un site Web? Les différents types de sites Quelles solutions peuvent être employées? Présentation d une des solutions Conclusion Aujourd hui le web est

Plus en détail

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS Magdalena Grębosz Jacek Otto Ecole Polytechnique de Lodz, Pologne L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS L Introduction L Internet est actuellement le plus grand réseau

Plus en détail

TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB

TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB 2 Trame cahier des charges site Web Vous êtes une entreprise, une collectivité, une association, et vous souhaitez faire réaliser un site web.

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

GRATUIT. Guide Site Web. audio vidéo actualités Chat activités ressources

GRATUIT. Guide Site Web. audio vidéo actualités Chat activités ressources GRATUIT audio vidéo actualités Chat activités ressources Cher professeur Août 2010 Notre site Web en anglais est devenu très populaire parmi les professeurs et les élèves d Anglais Langue Etrangère depuis

Plus en détail

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires 1 Fiche technique Le quatrième baromètre et a été réalisé par Calysto

Plus en détail

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing.

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Internet est la plus grande vitrine imaginable pour présenter et vendre des produits et des services. En permanence

Plus en détail

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Utilisation des médias sociaux Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2013-2014 LES MÉDIAS SOCIAUX Les médias sociaux se sont

Plus en détail

Déployer une Stratégie Web Globale

Déployer une Stratégie Web Globale Lundi 23 Avril 2012 Déployer une Stratégie Web Globale au service de sa structure Plan de la présentation A) Internet en France aujourd'hui B) Internet : une constellation de moyens à disposition C) Pourquoi

Plus en détail

PARAMÉTRER SON COMPTE

PARAMÉTRER SON COMPTE PARAMÉTRER SON COMPTE Petit rappel: Facebook, qu est-ce que c est? Un réseau social sur Internet qui permet de communiquer entre «amis». Sur Facebook, on peut : Se créer un réseau d amis Poster (publier)

Plus en détail

Les vidéos sur ordinateur

Les vidéos sur ordinateur Module Multimédia Les vidéos sur ordinateur Médiathèque de Haguenau - mediatheque.ville-haguenau.fr 1/19 Sommaire I. Regarder des vidéos sur Internet avec Dailymotion et Youtube...3 1) Présentation générale...

Plus en détail

Optimiser le référencement naturel de son site web

Optimiser le référencement naturel de son site web Rodez, le 15 avril 2011 Les moteurs de recherche Les moteurs utilisés dans le monde Les moteurs utilisés en Europe Où clique un internaute? Référencement «payant» 35-40% des clics sur Google Référencement

Plus en détail

Service de création de site Internet

Service de création de site Internet Service de création de site Internet 1 Service de création de site Internet Présence et Action culturelles Introduction Quand l Internet fut créé dans les années 80, personne n imaginait que ce réseau

Plus en détail

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux!

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Ce guide, dédié aux étudiants de l université de Bourgogne a pour objec f de donner des conseils et des bonnes pra ques pour u liser au mieux

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014 Créca Ajout aux livrets d informatique Hiver 2014 Table des matières 1. La mobilité 2. L Internet 3. Les appareils 4. Les logiciels et les applications 5. Le stockage des informations 1. Mobilité Le maître

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

La légalité du «marketing viral»

La légalité du «marketing viral» SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL ÉCONOMIE, PME, CLASSES MOYENNES ET ÉNERGIE Direction générale Régulation et Organisation du Marché Cellule Economie électronique La légalité du «marketing viral» Septembre 2005 1

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements Avant propos Le marché de la géolocalisation est en pleine effervescence, comme le prouve l annonce de lancement par Facebook, en août 2010, de son service Places, qui permet de partager sa position géographique

Plus en détail

Copyright 2008 Patrick Marie.

Copyright 2008 Patrick Marie. 2008 Par Patrick Marie et Supply Money En vous procurant cet ebook Supply Money vous donne l'autorisation de le donner uniquement par le moyen de votre choix, à vos abonnés clients etc... A le seul condition

Plus en détail

DOSSIER FLASH. «Path - Tango»

DOSSIER FLASH. «Path - Tango» DOSSIER FLASH «Path - Tango» Contexte L utilisation des réseaux sociaux étant de plus en plus forte, nous avons constaté que les plus jeunes utilisateurs d Internet possédant des Smartphones, avaient tendance

Plus en détail

Partie publique / Partie privée. Site statique site dynamique. Base de données.

Partie publique / Partie privée. Site statique site dynamique. Base de données. Partie publique / Partie privée. Partie publique - Front office / Partie privée - Back office. Utiliser l analogie avec une émission de télévision. Un journal télévisé = 1 journaliste + des reportages.

Plus en détail

Analyse en temps réel du trafic des Internautes

Analyse en temps réel du trafic des Internautes Analyse en temps réel du trafic des Internautes Toute entreprise doit être en mesure d analyser le trafic de son site web et d obtenir une vue précise de son efficacité en temps réel SOMMAIRE Aperçu p.

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail

Principes de fonctionnement d Internet

Principes de fonctionnement d Internet 1 Principes de fonctionnement d Internet L usage d Internet et des services associés s est particulièrement développé au cours de ces dernières années. En l espace d une dizaine d années, le débit, c est-à-dire

Plus en détail

L AACC Customer Marketing prône une approche consensuelle et durable de l utilisation des données personnelles

L AACC Customer Marketing prône une approche consensuelle et durable de l utilisation des données personnelles COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er octobre 2013 L AACC Customer Marketing prône une approche consensuelle et durable de l utilisation des données personnelles Focus sur les conclusions du nouveau livre

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

«Marketing viral ou ramdam marketing» BUZZ MARKETING

«Marketing viral ou ramdam marketing» BUZZ MARKETING «Marketing viral ou ramdam marketing» BUZZ MARKETING NOTIONS DE BASE «Quizz» Street marketing Tribal marketing Ethno marketing Guerrilla marketing Marketing direct Marketing viral ROI UGC KPI SML BAO RS

Plus en détail

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15 Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15 SOMMAIRE A PRÉSENTATION DE L ÉTUDE OLFEO... 3 A.1 LES OBJECTIFS... 3 A.2 LE CONTEXTE... 3 A.3 LA MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

Partager ses photos sur Flickr

Partager ses photos sur Flickr Flickr est un service en ligne de stockage et partage de photos racheté par yahoo en 2005. En 2010, le site hébergerait plus de 4 milliards de photos. Un grand nombre de photographes professionnels utilise

Plus en détail

L environnement de travail de Windows 8

L environnement de travail de Windows 8 4 L environnement de travail de Windows 8 Mais où est donc passé le bouton Démarrer? L écran d accueil joue le rôle de l ancien bouton Démarrer. Si l icône de l application que vous voulez lancer n est

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

2. Quel est le problème? 3. Que dit la loi? 4. Qu est ce que le droit à l oubli? 5. Contacts utiles 6. À retenir

2. Quel est le problème? 3. Que dit la loi? 4. Qu est ce que le droit à l oubli? 5. Contacts utiles 6. À retenir Fiche informative SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un réseau social? 2. Quel est le problème? 3. Que dit la loi? 4. Qu est ce que le droit à l oubli? 5. Contacts utiles 6. À retenir 1. Qu est-ce qu un réseau social?

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE 1.1 C est quoi l INTERNET? C est le plus grand réseau télématique au monde, créé par les Américains et issu du réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency ). Ce dernier

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ CRÉER ET GÉRER SON IDENTITÉ NUMÉRIQUE François BONNEVILLE Aricia Jean-Baptiste MERILLOT Photo & Cetera Le terme d'identité recouvre plusieurs

Plus en détail

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com Créer une page Google+ Pro Développer concrètement son activité grâce à Internet Créer une page Google + Pro Créer une page «Google pour les pros» vous permettra de vous rendre immédiatement visible pour

Plus en détail

10 points clés pour apprivoiser les réseaux sociaux en PME et TPE. club entrepreneurs ISC -6 Novembre 2014 à 19H

10 points clés pour apprivoiser les réseaux sociaux en PME et TPE. club entrepreneurs ISC -6 Novembre 2014 à 19H 10 points clés pour apprivoiser les réseaux sociaux en PME et TPE club entrepreneurs ISC -6 Novembre 2014 à 19H PETIT RAPPEL HISTORIQUE Quelques dates et chiffres clé pour comprendre l ampleur du phénomène

Plus en détail

BMW Wallonie Moto Club ASBL

BMW Wallonie Moto Club ASBL Adresse siège social : Rue du Coron 87 - B7070 VILLE-SUR-HAINE N d entreprise : 888.949.768 AXA : 751-2029472-78 Mobile : +32(0)496.24.06.98 Fax : +32(0)65.87.39.54 Site internet : http://www.moto-club-bmw-wallonie.be

Plus en détail

Se doter d un site web: par où commencer?

Se doter d un site web: par où commencer? Se doter d un site web: par où commencer? Table des matières Définitions L importance d avoir un site web Les éléments indispensables Le commerce électronique Les 5 pièges à éviter lors de la création

Plus en détail

Formation à l utilisation des réseaux sociaux et d internet. Protéger sa vie privée

Formation à l utilisation des réseaux sociaux et d internet. Protéger sa vie privée Formation à l utilisation des réseaux sociaux et d internet Protéger sa vie privée Date : 16 avril au 4 juin 2012 Lieu : INDSé 1 er degré Bastogne Public : les étudiants de 1 er et 2 e secondaire Durée

Plus en détail

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise?

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? 4 Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? à quoi sert une newsletter? Objectifs et atouts Fabriquer sa newsletter Gérer vos envois

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

DOSSIER FLASH «ASK.FM»

DOSSIER FLASH «ASK.FM» DOSSIER FLASH «ASK.FM» Les élèves nous parlent de plus en plus de ce réseau social qui se nomme «Ask.fm», à ne pas confondre avec le moteur de recherche «Ask». Selon les dires des jeunes que nous rencontrons,

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

... 13. Présentation de la structure... 3. Enjeux... 3. Présentation du projet... 4. Cible... 4

... 13. Présentation de la structure... 3. Enjeux... 3. Présentation du projet... 4. Cible... 4 biz Table des matières... 3 Présentation de la structure... 3 Enjeux... 3 Besoins, cible et les objectifs...4 Présentation du projet... 4 Cible... 4 Quelle portée espérez-vous pour votre site? (locale,

Plus en détail

spam & phishing : comment les éviter?

spam & phishing : comment les éviter? spam & phishing : comment les éviter? Vos enfants et les e-mails en général Il est préférable que les très jeunes enfants partagent l adresse électronique de la famille plutôt que d avoir leur propre compte

Plus en détail

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités acquia.com +33 (0)1 79 97 25 70 +44 (0)1865 520 010 John Eccles House, Robert

Plus en détail

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014 «LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange Février 2014 La fiche technique du sondage Echantillon de 1002 individus âgés de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

DÉBUTER AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX

DÉBUTER AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX DÉBUTER AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX Le rôle des réseaux sociaux est de chercher à se faire connaître afin d agrandir ses relations amicales ou professionnelles. Ainsi, grâce à divers réseaux sociaux vous

Plus en détail

FACEBOOK ET LES RESEAUX SOCIAUX

FACEBOOK ET LES RESEAUX SOCIAUX CYBERCAMP FACEBOOK ET LES RESEAUX SOCIAUX Pourquoi être présent sur les médias sociaux? Aujourd hui, 70 à 100 % de vos clients sont des internautes! 72 % des français sont des internautes 92 % de ces internautes

Plus en détail

Le réseau et les tables virtuelles Synapse

Le réseau et les tables virtuelles Synapse Le réseau et les tables virtuelles Synapse 1. Les tables virtuelles Synapse...2 1.1 L organisation réseau Synapse et la campagne Cap sur l indépendance...2 1.2 Les tables virtuelles de travail...3 1.3

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL.

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL. Glossaire Ce glossaire contient les termes techniques et de spécialité les plus employés dans cette thèse. Il emprunte, pour certaines d entre elles, les définitions proposées par www.themanualpage.org

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

Petite histoire d Internet

Petite histoire d Internet À la base, Internet est défini par des ordinateurs qui sont reliés entre eux grâce à des câbles, du WiFi ou encore des satellites, créant ainsi un réseau à échelle mondiale. Les ordinateurs communiquent

Plus en détail

Rencontre E-tourisme 25 Novembre 2010. Réseaux sociaux et avis de consommateurs Comment valoriser votre présence?

Rencontre E-tourisme 25 Novembre 2010. Réseaux sociaux et avis de consommateurs Comment valoriser votre présence? Rencontre E-tourisme 25 Novembre 2010 Réseaux sociaux et avis de consommateurs Comment valoriser votre présence? Ouest Ouest Online Online 4E rue 4E du rue Bordage du Bordage - 35510-35510 Cesson Cesson

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

Stratégie Virale, Buzz et Marketing Alternatif sur Internet

Stratégie Virale, Buzz et Marketing Alternatif sur Internet Stratégie Virale, Buzz et Marketing Alternatif sur Internet Identité Numérique & Communication Comment les réseaux sociaux permettent aux personnes physiques d améliorer leur image de marque? Kévin PAPOT

Plus en détail

ESPACE ÉDITORIAL COLLABORATIF DES INSTITUTS DE STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE GUIDE D UTILISATION DE LA PLATE- FORME V1.

ESPACE ÉDITORIAL COLLABORATIF DES INSTITUTS DE STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE GUIDE D UTILISATION DE LA PLATE- FORME V1. ESPACE ÉDITORIAL COLLABORATIF DES INSTITUTS DE STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE GUIDE D UTILISATION DE LA PLATE- FORME V1.2 DÉCEMBRE 2010 http://plateforme.afristat.org/guide_utilisation.pdf Pour toutes

Plus en détail

SEO On-page. Avez-vous mis toutes les chances de votre côté pour le référencement de votre site?

SEO On-page. Avez-vous mis toutes les chances de votre côté pour le référencement de votre site? SEO On-page Avez-vous mis toutes les chances de votre côté pour le référencement de votre site? I. Introduction... p.2 II. Optimisation on-page vs off-page... p.3 III. Les éléments importants de vos pages...

Plus en détail

Le web? Pourquoi et comment?

Le web? Pourquoi et comment? Le web? Pourquoi et comment? Petite explication de ce que les gens ne cernent pas. Lior CHAMLA Ce document est destiné aux néophytes de l Internet et du Web, pour enfin pouvoir comprendre comment fonctionne

Plus en détail

Avant de pouvoir utiliser votre blog WordPress, vous allez devoir l installer. Et pour cela, il vous faut :

Avant de pouvoir utiliser votre blog WordPress, vous allez devoir l installer. Et pour cela, il vous faut : 2 Installer WordPress Lorsque vous souhaitez créer un blog en ligne avec WordPress, vous avez deux possibilités : WordPress.com. Vous n avez pas envie de vous compliquer la vie avec un hébergement et la

Plus en détail

Tarification comparative pour l'industrie des assurances

Tarification comparative pour l'industrie des assurances Étude technique Tarification comparative pour l'industrie des assurances Les technologies de l'information appliquées aux solutions d'affaires Groupe CGI inc., 2004. Tous droits réservés. Aucune partie

Plus en détail

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Dossier de Presse Sommaire p.3 Synthèse p.4 3 questions à Thomas Ciemniewski, créateur de JobPhoning p.6 Présentation de la plateforme p.6 Comment

Plus en détail

claroline classroom online

claroline classroom online de la plate-forme libre d'apprentissage en ligne Claroline 1.4 Manuel Révision du manuel: 06/2003 Créé le 07/09/2003 12:02 Page 1 Table des matières 1) INTRODUCTION...3 2) AFFICHER LA PAGE DE DEMARRAGE...3

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail