Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques"

Transcription

1 sur les familles en horaires atypiques Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a retenu un axe d étude : les modes de garde en horaires atypiques. Il s agit de rendre accessible l offre d accueil des jeunes enfants pour les personnes travaillant en atypie (horaires élargis ou irréguliers ). La Caisse d allocations familiales des Côtes d Armor, à la demande de Saint-Brieuc Agglomération, a réalisé une enquête pour identifier les stratégies de garde adoptées par les familles concernées et pour évaluer leurs besoins en terme d accueil. Ces résultats permettront d orienter les réflexions sur les actions à mener pour ce public. AOÛT 2013

2 Sommaire Méthodologie p. 2 Profil des répondants p. 3 Le temps de l atypie p. 4 Les stratégies créées par les familles p. 6 Le regard des familles sur leur mode de garde p. 10 Avis sur les frais générés p. 10 Les souhaits exprimés p. 11 Pistes d action au regard des résultats de l enquête p MÉTHODOLOGIE Public ciblé L enquête concerne les personnes résidant dans l agglomération briochine et travaillant en atypie. Un courrier a été envoyé à tous les parents double-actifs ou monoparents actifs ayant au moins un enfant âgé de moins de 11 ans (5 400 familles concernées). Étaient invitées à participer à l étude, les personnes (ou leur conjoint) travaillant en atypie suivant cette définition : «Travaillant régulièrement avant 7h30, et/ou après 18h30, le samedi, le dimanche.» Les répondants avaient le choix entre répondre à un questionnaire par internet ou par téléphone. Calendrier En amont de l enquête, un article est paru dans le magazine Saint-Brieuc Agglo Mag (n 18 mai-juin 2012) pour expliquer la démarche. - Septembre 2012 : envoi d un courrier aux allocataires pour les informer de l enquête. - Octobre 2012 : ouverture de l enquête par internet. - Novembre 2012 : ouverture de l enquête téléphonique. Constitution de l échantillon Cette méthode a permis de constituer un échantillon d individus travaillant en atypie. Il est difficile de connaître la représentativité des répondants sur l ensemble des personnes concernées par l atypie. Mais cette démarche a permis de récolter 475 questionnaires qui représentent 677 individus travaillant en atypie. Ainsi sur l agglomération de Saint-Brieuc, au moins 8,8 % des familles avec des enfants de moins de 11 ans sont concernés par l atypie.

3 Profil des répondants Situation familiale 386 des répondants sont en couple (81 %) et 89 sont des monoparents. La moitié des couples sont composés de personnes travaillant tout deux en horaires atypiques. Situation professionnelle Lieu de travail des personnes en horaires atypiques : 3 Lecture du graphique sur 100 individus travaillant en horaires atypiques, 46 travaillent dans Saint-Brieuc, 32 dans l agglomération hors Saint-Brieuc et 22 travaillent en dehors de l agglomération. Le lieu de travail est significativement différent selon le sexe des individus. Plus de la moitié des femmes travaillent à Saint-Brieuc, 14 % d entre elles travaillent hors de l agglomération tandis que 33 % des hommes travaillent hors de l agglomération. Comme pour le diagnostic petite enfance, on remarque que l activité se concentre sur la ville de Saint-Brieuc. Cependant pour près de 50 % des individus, le lieu d activité se situe en dehors de la ville centre. 50 % des individus en horaires atypiques sont des employés. On observe cependant une différence significative entre les hommes (41 %) et les femmes (57 %). On constate une surreprésentation des artisans, commerçants et chefs d entreprises ainsi que des ouvriers chez les hommes. Ce qu il faut retenir Les emplois occupés par les femmes et les hommes en horaires atypiques sont très différents. Les femmes sont en majorité des employés qui travaillent dans Saint-Brieuc. Les hommes occupent des postes d employés mais aussi de cadres, d ouvriers, d artisans commerçants et de chefs d entreprises. Ils travaillent à parts égales dans Saint-Brieuc, dans l agglomération (hors Saint-Brieuc) et hors de l agglomération.

4 Le temps de l atypie 3 individus sur 4 déclarent travailler à temps plein (au moins 35 h par semaine). Si plus de la moitié des femmes semble être à temps plein (au moins 35 h par semaine), elles travaillent en moyenne 6 h de moins par semaine que les hommes. Connaissance du planning de travail 27 % des individus ont leur planning à l année, tandis que 40 % d entre eux l ont d un mois sur l autre et 24 % une semaine sur l autre. Pour 85 % des individus, le planning est imposé par l employeur. Jours travaillés selon le sexe par les personnes en horaires atypiques 4 70 % des individus en horaires atypiques déclarent travailler le samedi (58 % des hommes et 78 % des femmes, soit 475 personnes). 39 % d entre eux déclarent travailler le dimanche (29 % des hommes et 46 % des femmes soit 126 personnes). 30 % des individus en horaires atypiques ne travaillent jamais les jours fériés, 59 % d entre eux parfois (soit 398 personnes) et 11 % toujours (75 personnes). Ce qu il faut retenir 70 % des individus en horaires atypiques travaillent parfois ou toujours le samedi, 39 % le dimanche. 70 % travaillent parfois ou toujours les jours fériés.

5 Réponses à la question «Travaillez-vous le matin avant 7h30 ou le soir après 18h30?» en dissociant les réponses des hommes et des femmes MATIN SOIR Femme (%) Homme (%) Femme (%) Homme (%) Non Oui, parfois Oui, tout le temps personnes sont concernées par une activité tôt le matin, 580 par une activité après 18h30 et 233 par une activité de nuit. Parmi les individus qui déclarent travailler avant 7h30, 85 % commencent leur activité entre 6h00 et 7h30. Parmi les individus qui déclarent travailler après 18h30, 40 % terminent leur activité entre 18h30 et 20h00 ; et 51 % entre 20h00 et 22h00. Ce qu il faut retenir 40 % des individus en horaires atypiques travaillent parfois ou tout le temps la nuit. 60 % des personnes en horaires atypiques commencent parfois ou tout le temps avant 7h % des individus en horaires atypiques terminent parfois ou tout le temps après 18h30. 5 ZOOM sur les monoparents et les couples en double atypie 70 % d entre eux sont des employés. 73 % d entre eux travaillent le samedi et 42 % le dimanche. Ces taux sont très légèrement inférieurs aux taux observés sur l ensemble des femmes en horaires atypiques. La moitié des couples en double atypie est susceptible de travailler tous les deux le samedi. Ces couples représentent 50 enfants de moins de 3 ans, 59 enfants âgés de 3 à 5 ans et 53 entre 6 et 11 ans. 34 couples sont susceptibles de travailler tous les deux le dimanche. 34 couples sont susceptibles de travailler tous les deux la nuit.

6 Les stratégies créées par les familles Nombre d enfants par tranche d âge 0-3ans 3-5 ans 6-11 ans Total Accueil du jeune enfant (-3 ans) 89 % des enfants nés entre 2010 et 2012 ont un mode de garde, ce qui signifie que 11 % d entre eux sont gardés par l un des parents. Mode d accueil des enfants de moins de 3 ans 6 Lecture du graphique : 24 % des enfants de moins de 3 ans avec un mode d accueil sont accueillis par un membre de leur famille. L assistant maternel est le mode d accueil privilégié (72 % des enfants de moins de 3 ans avec un mode d accueil). L accueil par un membre de la famille est le 2 e mode d accueil utilisé. La fréquentation d un multiaccueil augmente avec l âge. 44 familles (48 enfants) utilisent au moins 2 modes d accueil pour leurs enfants. La combinaison assistant maternel et famille est la plus fréquente. Temps passé en mode de garde Le temps moyen d accueil déclaré en accueil collectif (29 heures par semaine) est sensiblement inférieur au temps d accueil chez un assistant maternel - indépendant ou en crèche familiale - (35 heures par semaine). De plus, l accueil collectif est plus souvent combiné avec un autre mode de garde.

7 Mode de garde principal : lieu où l enfant passe le plus de temps Un seul mode de garde Plusieurs modes de garde Nb % Nb % Assistant maternel Crèche familiale Multiaccueil Lecture du tableau : Parmi les enfants avec un seul mode de garde, 110 enfants sont accueillis exclusivement par un assistant maternel (soit 79 % des enfants avec un seul mode de garde). Onze enfants qui fréquentent principalement un multiaccueil, combinent ce mode d accueil avec un autre. Pour les enfants ayant un seul mode de garde, 79 % sont chez un assistant maternel. Pour les enfants ayant plusieurs modes de garde, 52 % sont principalement gardés chez un assistant maternel. Les enfants accueillis principalement en structure collective ou par la famille ont davantage recours à d autres modes de garde. 7 ZOOM sur les monoparents et les couples en double atypie Le faible nombre d enfants de moins de 3 ans vivant dans une famille monoparentale ne nous permet pas de faire de conclusion significative. Le mode de garde principal des enfants de moins de 3 ans, dont les deux parents sont en horaires atypiques, ne différent pas de ceux dont un seul parent est en horaires atypiques. Le temps de garde, lui, est sensiblement supérieur quand les deux parents travaillent en horaires atypiques, principalement lié à une sollicitation plus importante des membres de la famille par rapport aux enfants où un seul des parents est en atypie.

8 Accueil des enfants de 3-5 ans 82 % des enfants âgés de 3 à 5 ans disposent d un mode de garde autre que par leurs parents. Mode d accueil des enfants âgés de 3 à 5 ans 8 Le membre de la famille et la garderie périscolaire sont les deux premiers modes de garde. 41 % des enfants avec un mode de garde sont accueillis par un membre de leur famille, 39 % par une garderie périscolaire. Entre 3 et 5 ans, on voit une évolution des modes de garde utilisés par les parents. Plus l enfant est jeune, plus il est accueilli par une assistante maternelle et/ou un membre de sa famille. Quand il grandit, la garderie et le centre de loisirs sont davantage utilisés. ZOOM sur les monoparents et les couples en double atypie Les enfants vivant dans un foyer monoparental sont accueillis en moyenne 25 heures par semaine tous modes de garde confondus. Les enfants dont un seul des deux parents est en horaire atypique sont gardés 13 heures par semaine en moyenne et 19 heures pour les enfants dont les deux parents sont en horaires atypiques. La famille est le mode d accueil le plus utilisé dans les familles monoparentales et les familles doubles atypiques. Pour les couples dont l un des parents est en horaire classique, c est la garderie qui est le plus utilisé.

9 Accueil des enfants de 6-11 ans 7 enfants sur 10 âgés de 6 à 11 ans ont un mode d accueil autre que leurs parents. Mode d accueil des enfants âgés de 6 à 11 ans La famille est le premier mode d accueil pour les enfants âgés de 6 à 11 ans. Si la garderie est utilisée à part égale, les enfants y restent en moyenne deux fois moins de temps qu au sein de leur famille. La garderie est le premier mode d accueil des couples où un seul des deux parents est en horaire atypique (en nombre) suivi de l accueil dans la famille où les enfants passent néanmoins plus de temps. Plus ils grandissent, moins ils sont gardés, peu importe le mode de garde. 58 % des enfants de 10 ans font appel à un mode de garde. Le centre de loisirs est peu fréquenté pour les 9 et 10 ans. 9 ZOOM sur les monoparents et les couples en double atypie Pour les familles monoparentales et les couples en horaires atypiques, la famille est le mode d accueil principal, suivi de la garderie mais pour des durées plus courtes.

10 Le regard des familles sur leur mode de garde Êtes-vous satisfait du ou des modes de garde de votre enfant? 10 Dans l ensemble, les répondants sont plutôt satisfaits de leur mode de garde même si la satisfaction est contrastée selon l âge de l enfant. En effet, si 57 % des parents avec un enfant âgé de moins de 3 ans sont complétement satisfaits du mode de garde pour leur enfant, ils ne sont que 33 % à être complétement satisfaits pour leur enfant âgé de 6 à 11 ans. De même, plus l âge de l enfant augmente, moins les parents sont satisfaits de la localisation de leur mode d accueil. On remarque qu il y a plus d insatisfaction chez les familles monoparentales. (précaution sur cette analyse, les effectifs sont faibles). Anticipation du besoin de mode de garde 21 % des familles n arrivent pas à anticiper leurs besoins en mode de garde, quelque soit l âge de l enfant. Les familles monoparentales sont 34 % à déclarer ne pas réussir à prévoir à l avance les besoins de garde, 18 % pour les familles où les deux parents sont en horaires atypiques. Les répondants ont pu s exprimer librement sur les frais générés par leur mode de garde. L analyse ci-dessous reprend des propos tenus semblant ressortir mais sans représentativité statistique. Les monoparents Ils ont le sentiment que le coût du mode de garde est excessif. Les termes comme coûteux, élevés reviennent dans les propos libres. La garde à domicile est évoquée comme un mode de garde difficilement accessible car hors de prix. Les répondants regrettent la diminution des aides au-delà des 3 ans de l enfant, et leur arrêt aux 6 ans. Les couples en double atypie Les répondants sont plus modérés. La moitié des personnes avec un enfant de moins de 6 ans ayant répondu à cette question, estime que les frais sont corrects grâce aux aides de la Caf et au crédit d impôt. Ils sont satisfaits du système d aides en fonction des ressources. La famille est Avis sur les frais générés utilisée comme mode de garde notamment pour une question de coût. Elle permet de réduire la facture notamment sur les vacances. Pour les plus de 6 ans, les répondants ne comprennent pas que les aides s arrêtent à cet âge, l enfant n étant pas encore autonome. Plusieurs personnes évoquent le centre de loisirs comme étant cher, d autant plus s ils doivent s inscrire sur le long terme, et réserver une place avant de connaître leur planning. Les couples avec une personne travaillant en horaires atypiques Les réponses sont partagées, certains trouvent les modes de garde coûteux, les autres estiment que les coûts sont corrects. Les aides de la Caf permettent un maintien dans l emploi. Les répondants ont recours à la famille pour garder leurs enfants et pour réduire le coût de la garde notamment sur les périodes de vacances.

11 Les souhaits exprimés Les répondants ont pu s exprimer sur leurs souhaits. Nous avons sélectionné les propos les plus souvent évoqués mais sans représentativité statistique. Les monoparents Si le prix reste le problème majeur, les répondants souhaiteraient également l augmentation de l amplitude horaire des services, qu il s agisse de la garderie périscolaire, de l accueil de loisirs, des structures d accueil collectives. Pour les accueils collectifs petite enfance : 6h00-23h00, ou au moins une fermeture à 20h00. Une majorité des répondants souhaitent qu il y ait davantage d assistants maternels à accepter de travailler en horaires atypiques. Si la garde à domicile apparaît pour beaucoup comme la solution idéale, le coût de revient doit être diminué pour la rendre accessible. Un certain nombre souhaiterait que leurs employeurs prennent conscience des horaires imposés aux salariés, en réfléchissant à un mode de garde inter-entreprises. Enfin de manière générale, ils souhaitent être mieux informés sur ce qui existe (modes de garde, aides ). Les couples en double atypie Qu ils aient des enfants de moins 6 ans ou de plus de 6 ans, ils souhaitent des structures d accueil (multiaccueils, garderies, centres de loisirs) qui ouvrent plus tôt, ferment plus tard et soient ouverts le samedi, et/ou des assistants maternels qui acceptent davantage les horaires atypiques. Plusieurs évoquent des structures pour parents travaillant en horaires décalés. D autres souhaitent que les horaires atypiques des parents soient inscrits comme critère d attribution de place en structure petite enfance. Comme les monoparents atypiques, une prise de conscience des employeurs serait appréciée. La notion de coût trop important est essentiellement rappelée par les doubles atypiques ayant des enfants âgés de plus de 6 ans. Certains évoquent une aide spécifique à l atypie. Les couples avec une personne travaillant en horaires atypiques Ils souhaiteraient que le tarif des multiaccueil soit le même pour les extérieurs que pour les résidents de la collectivité, quand leur commune de résidence est dépourvue d équipement collectif. De la même manière que les monoatypiques et les doubles atypiques, ils souhaitent plus de places en structure petite enfance et que l amplitude horaire des services soit plus conséquente. Ils souhaiteraient que les inscriptions en centre de loisirs ne se fassent pas nécessairement à la semaine et soient plus accessibles financièrement. De manière générale, si les parents n avaient pas de contraintes horaires particulières, ils utiliseraient les accueils collectifs quelque soit l âge de l enfant et éviteraient les sollicitations familiales. 11

12 Pistes d action au regard des résultats de l enquête 12 Ces familles en horaires atypiques utilisent les services de modes de garde existants, elles ne sont pas en dehors de l offre actuelle. Elles fréquentent les assistants maternels mais aussi les multiaccueil, les garderies, les centres de loisirs L emploi d une garde à domicile est modéré, par contre le recours à la famille est très important. Ce sont donc les personnes sans réseau familial, les plus vulnérables. Elles utilisent l offre existante et sollicitent beaucoup la famille. L anticipation du besoin en mode de garde est dépendant de la connaissance de leur planning. Pour 40 % des répondants, le planning est connu mois par mois. Le recours à un mode de garde implique que ce dernier soit souple également mois par mois. Certaines situations sont plus difficiles : connaissance du planning d une semaine sur l autre (24 %) et d un jour à l autre 9 %. Cette notion d anticipation se retrouve dans les questions ouvertes. Des familles sont obligées d inscrire leur enfant en centre de loisirs pour «réserver une place» sur plusieurs mois, alors que certains jours ne seront pas travaillés et le parent pourrait garder son enfant. D après les horaires et jours travaillés, la difficulté en mode de garde peut se trouver entre 6h00 et 7h30 le matin, et surtout après 18h % des individus en horaires atypiques terminent parfois ou tout le temps après 18h30, et finissent pour moitié entre 20h00-22h % des individus en horaires atypiques travaillent parfois ou toujours le samedi. Comme les structures collectives de l agglomération ne sont pas ouvertes le week-end, les jours fériés et la nuit, on peut en déduire que les besoins sur ces créneaux sont couverts essentiellement par la famille, les assistants maternels et les gardes à domicile. L accès à une offre sur ces créneaux particuliers, notamment pour des personnes n ayant pas de réseau familial est à travailler. Elles exercent une activité professionnelle souvent le soir après 18h30 et le samedi. Plus l enfant grandit, moins les répondants sont satisfaits. lls ne sont que 33 % à être complétement satisfaits des modes de garde pour leur enfant âgé de 6 à 11 ans. Les propos tenus dans les questions ouvertes confirment les difficultés après 6 ans. Une attention particulière est à porter aux familles avec des enfants de plus de 6 ans, et aux familles monoparentales. Plusieurs leviers d action sont à approfondir : - Réduire le coût du mode d accueil en agissant sur les aides aux familles, d autant plus pour les enfants âgés de plus de 6 ans. En agissant sur le coût de la garde à domicile, plébiscitée comme étant le mode de garde idéal pour l organisation familiale. Le travail sur la participation financière des familles aux centres de loisirs est à poursuivre et les modalités d inscription pourraient être assouplies pour prendre en compte ce public avec des difficultés d anticipation. - Adapter l offre en élargissant les heures d ouverture des structures surtout celles des centres de loisirs et garderie. Cette option soulève des questions de localisation de ces structures, de bien-être de l enfant, du coût pour un nombre de bénéficiaires pouvant être limité. - Développer l information sur les aides liées aux modes de garde, sur le crédit d impôt, sur l offre d accueil. Ce point pourrait être travaillé avec le relais parents-assistants maternels, pour un répertoire de garde à domicile qualifié ou d assistant maternel acceptant de travailler en atypie. Afin d enrichir ces résultats, des entretiens auprès de partenaires de l insertion, de l emploi vont permettre d intégrer les besoins des actifs non occupés. Les résultats de l enquête et les pistes d action nécessitent d être développés, débattus. Pour élaborer des solutions nouvelles, adaptées sur le territoire de Saint-Brieuc Agglomération, un groupe de travail est à organiser. Réalisation : Caf des Côtes d Armor /// Août 2013 Crédits : Cnaf, limaoscarjuliet - flickr.com

Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives

Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives Le questionnaire garde d enfants et parentalité Groupe technique 26 avril 2007 Pays Châtillonnais

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE ENQUETE CREATION CRECHE INTERENTREPRISES QUESTIONNAIRE ENTREPRISE 1. Votre entreprise Nom... Commune :... Nom, coordonnées et fonction de la personne répondant au questionnaire : Secteur d activité :...

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS 14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS La mise en place de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004, et plus particulièrement la création du

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Activités et modes de garde pour les enfants de 0 à 11 ans. 25 février 2015

Activités et modes de garde pour les enfants de 0 à 11 ans. 25 février 2015 Activités et modes de garde pour les enfants de 0 à 11 ans 25 février 2015 Présentation de l enquête 1 300 ques)onnaires distribués 311 ques)onnaires retournés 481 enfants 1461 enfants de moins de 11 ans

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

ENQUÊTE PETITE ENFANCE 2011 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU Pays de BIDACHE. Dépouillement et traitement statistique assurés par KMP Conseils

ENQUÊTE PETITE ENFANCE 2011 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU Pays de BIDACHE. Dépouillement et traitement statistique assurés par KMP Conseils ENQUÊTE PETITE ENFANCE 2011 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU Pays de BIDACHE Dépouillement et traitement statistique assurés par KMP Conseils SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 Exemplaire de questionnaire... 3 Partie

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile. Décembre 2013

Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile. Décembre 2013 Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile Décembre 2013 Qui sont-ils? Sont-ils satisfaits? Sont-ils conscients du caractère payant de leurs achats? Insatisfaits,

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE POUR MESURER LES ATTENTES DES FAMILLES. Enfance & Jeunesse

QUESTIONNAIRE POUR MESURER LES ATTENTES DES FAMILLES. Enfance & Jeunesse Commune en partenariat avec la CAF de Villefranche-sur-Saône QUESTIONNAIRE POUR MESURER LES ATTENTES DES FAMILLES Enfance & Jeunesse OBJECTIF : Mesurer les attentes des familles en matière d offre de service

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENFANCE - FAMILLES

QUESTIONNAIRE ENFANCE - FAMILLES QUESTIONNAIRE ENFANCE - FAMILLES La nouvelle Communauté de communes du Sud Artois souhaite mieux connaître vos besoins et vos habitudes en matière d accueil et de loisirs pour vos enfants de 0 à 13 ans,

Plus en détail

NB. Possibles résultats à + de 100% en raison de réponses multiples ou de de 100% en raison de nonréponses à certaines questions

NB. Possibles résultats à + de 100% en raison de réponses multiples ou de de 100% en raison de nonréponses à certaines questions Ecole du Soleil Levant - maternelle et élémentaire 77 questionnaires remplis par les (98 élèves) Taux de réponse de 35% pour un nombre d enfants scolarisés estimé à 280 Répartition : 46% maternelle 52%

Plus en détail

Regards sur les Modes d Accueil,

Regards sur les Modes d Accueil, Observatoire de l a Famil l e Caf du Gard Regards sur les Modes d Accueil, de la Petite Enfance à l Adolescence dans le Gard Avril 2011 SOMMAIRE OBJECTIFS DE L ETUDE... 4 METHODOLOGIE... 6 DONNEES DE CADRAGE

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

Objectif du mandat des communes d Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance et Meinier confié à Isocèle

Objectif du mandat des communes d Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance et Meinier confié à Isocèle Modes de garde des enfants en âge préscolaire et besoins des familles en la matière dans les communes d Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance et Meinier. Synthèse du rapport Objectif

Plus en détail

Rappel des objectifs de la «Consultation 2015»

Rappel des objectifs de la «Consultation 2015» Rappel des objectifs de la «Consultation 2015» Les 3 objectifs majeurs : Permettre aux Ouvrants Droits d exprimer leurs visions, leurs besoins et leurs attentes concernant les Activités Sociales, Mesurer

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

GREF. Bretagne IROISE CHÈQUE FORCE. Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force. Contrat de projets. Etat-Région

GREF. Bretagne IROISE CHÈQUE FORCE. Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force. Contrat de projets. Etat-Région GREF Bretagne CHÈQUE FORCE Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force Contrat de projets Etat-Région Septembre 2012 PÉRIMÈTRE DE L ÉTUDE Le Chèque Force est une aide individuelle du Conseil Régional

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L ENQUÊTE DE SATISFACTION

COMPTE-RENDU DE L ENQUÊTE DE SATISFACTION COMPTE-RENDU DE L ENQUÊTE DE SATISFACTION Vous avez été 206 usagers à répondre à notre enquête de satisfaction et nous vous en remercions. Retrouvez ci-dessous les résultats de cette enquête et les réponses

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT Trouver un mode de garde pour son enfant relève parfois du parcours du combattant. Il existe pourtant un ensemble de dispositifs bon à connaître pour se faciliter la

Plus en détail

REGLEMENT de FONCTIONNEMENT Structure municipale Multi-Accueil «CRESCENDO»

REGLEMENT de FONCTIONNEMENT Structure municipale Multi-Accueil «CRESCENDO» REGLEMENT de FONCTIONNEMENT Structure municipale Multi-Accueil «CRESCENDO» Chaque enfant est unique. Bien qu il soit accueilli au sein d une collectivité, le souci de l équipe éducative demeure celui de

Plus en détail

VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans

VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans Ce questionnaire, destiné aux services de la mairie s occupant de la petite enfance, s adresse aux parents ayant au

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA CONSULTATION SUR LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES QUESTIONNAIRE CONCERNANT LES ÉLEVES DES ÉCOLES PRIMAIRES

RÉSULTATS DE LA CONSULTATION SUR LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES QUESTIONNAIRE CONCERNANT LES ÉLEVES DES ÉCOLES PRIMAIRES RÉSULTATS DE LA CONSULTATION SUR LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES QUESTIONNAIRE CONCERNANT LES ÉLEVES DES ÉCOLES PRIMAIRES 980 QUESTIONNAIRES TRAITÉS 1404 ENFANTS CONCERNÉS SUR 2465 soit 56.96 % DES PRIMAIRES

Plus en détail

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Evaluation de la campagne 2012 1 Sommaire Introduction p.3 Méthodologie p.4 Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Pratiques d écoute - du public - fréquentation des lieux de musique

Plus en détail

Parents ou futurs parents... Satisfaits ou non de votre de mode de garde actuel... Votre avis nous intéresse!

Parents ou futurs parents... Satisfaits ou non de votre de mode de garde actuel... Votre avis nous intéresse! Bonjour, La commune de Saint Berthevin engage une réflexion autour de la création d'un service d'accueil pour les jeunes enfants en associant les entreprises du territoire. Nous vous invitons à compléter

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

Un seul questionnaire par famille

Un seul questionnaire par famille Un seul questionnaire par famille Madame, Monsieur, Enquête de Besoins 0 11 ANS Communauté de communes de Saint Hippolyte Votre avis nous intéresse Les élus de la CCSH, en partenariat avec la Caisse d

Plus en détail

Résultats de l'enquête de besoins : «Une crèche halte-garderie pour les enfants des personnels et des étudiants des sites universitaires clermontois»

Résultats de l'enquête de besoins : «Une crèche halte-garderie pour les enfants des personnels et des étudiants des sites universitaires clermontois» Résultats de l'enquête de besoins : «Une crèche halte-garderie pour les enfants des personnels et des étudiants des sites universitaires clermontois» La question de la création d une crèche halte-garderie

Plus en détail

Les besoins des parents en matière d accueil de l enfance

Les besoins des parents en matière d accueil de l enfance Les besoins des parents en matière d accueil de l enfance Résultats d enquête de la Ligue des familles 14 mars 2012 L accueil des 0-3 ans L accueil extrascolaire des 3-12 ans au quotidien pendant les vacances

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire. Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013

Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire. Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013 [ Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013 En mai 2013, le SIEL a lancé une enquête auprès des

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction

Résultats de l enquête de satisfaction Résultats de l enquête de satisfaction (Novembre-Février 2012) 88 Questionnaires ont été rendus Nous vous en remercions! Votre situation Etes-vous abonné à la médiathèque de Scionzier? A propos des horaires

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF 1.000 places de crèches supplémentaires pour les franciliens SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre

Plus en détail

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme Juin 2011 MACIF PRESENTATION DES RESULTATS N 23976 Elodie Van Cuyck Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Etude Assurance emprunteur : connaissance de

Plus en détail

Modes de garde et d accueil des jeunes enfants en 2013

Modes de garde et d accueil des jeunes enfants en 2013 ét udes et résultats N 896 octobre 2014 Modes de garde et d accueil des jeunes enfants en 2013 En 2013, la France métropolitaine compte 2,3 millions d enfants de moins de 3 ans et autant d enfants de 3

Plus en détail

Travailler et garder son enfant en bas âge

Travailler et garder son enfant en bas âge études résultats et N 749 février 2011 Près des deux tiers des enfants de moins de 3 ans dont les parents vivent en couple sont gardés par un de leurs parents ou les deux la majeure partie de la journée

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE URL d origine du document : http://talcod.net/?q=node/59 Juillet 2011 - version 1.0 Licence Creative Commons BY-SA

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE MAISON BEYLIER VARCES. L étude de marché. Résultats d Etude Maison Beylier - Varces. Testez la fiabilité de votre projet.

RAPPORT D ÉTUDE MAISON BEYLIER VARCES. L étude de marché. Résultats d Etude Maison Beylier - Varces. Testez la fiabilité de votre projet. RAPPORT D ÉTUDE MAISON BEYLIER VARCES L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire Introduction... 3 Question 1/9... 4 Depuis combien de temps résidez-vous à Varces?... 4 Question 2/9...

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 35 Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 En 2000, un patient bénéficiaire de la CMU

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4 les besoins du territoire Le territoire et son évolution La population Evolution du nombre d habitants sur le territoire par tranche d âge (5 dernières années), Projections démographiques, Typologie des

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Sondage complémentaire de l étude

Plus en détail

La petite enfance à Nogent LES MODES D ACCUEIL

La petite enfance à Nogent LES MODES D ACCUEIL La petite enfance à Nogent LES MODES D ACCUEIL Septembre 2015 Sommaire COMMENT S INFORMER? 3 COMMENT S INSCRIRE? 3 POINT ÉCOUTE 4 INFORMATIONS GÉNÉRALES Participations familiales 5 Réductions d impôts

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015

Enquête de satisfaction 2015 Direction de la Petite Enfance et des Familles Enquête de 2015 auprès des familles utilisatrices des crèches municipales Mairie de Bordeaux 28 mai 2015 Sommaire Cadre méthodologique Synthèse globale Présentation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES RETRAITES DE L ARTISANAT ET DE LEURS CONJOINTS. Partenaire media

OBSERVATOIRE DES RETRAITES DE L ARTISANAT ET DE LEURS CONJOINTS. Partenaire media OBSERVATOIRE DES RETRAITES DE L ARTISANAT ET DE LEURS CONJOINTS Partenaire media 2 I. PRESENTATION DE L ETUDE Objectifs et méthodologie Objectifs Dans le cadre du partenariat noué entre la MNRA et la FENARA,

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Une analyse du recours aux services de garde d enfants

Une analyse du recours aux services de garde d enfants SOCIÉTÉ Une analyse du recours aux services de garde d enfants Olivier Guillot* D après les chiffres de l enquête Emploi du temps 19981999, plus de 85 % des ménages où vit au moins un enfant non scolarisé,

Plus en détail

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et les tatouages Résultats détaillés Juillet 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie... 1-2 -

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

Note de synthèse Enquête déplacements vers les salles de spectacle du

Note de synthèse Enquête déplacements vers les salles de spectacle du Note de synthèse Enquête déplacements vers les salles de spectacle du Mars 2011 11 janvier 2011 Vincent GRAIL Olivier OUDIN Hussain Ali SYED SHUJA Claire TISSOT Synthèse, résumé Profil des spectateurs.

Plus en détail

Une solution accessible financièrement peut vous être proposée rapidement : La garde d enfant à domicile

Une solution accessible financièrement peut vous être proposée rapidement : La garde d enfant à domicile LES SERVICES À LA PERSONNE, ÇA VOUS CHANGE LA VIE! Vous devez travailler tôt le matin ou tard le soir Une solution accessible financièrement peut vous être proposée rapidement : La garde d enfant à domicile

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Etude sur Le service de restauration scolaire

Etude sur Le service de restauration scolaire Etude sur Le service de restauration scolaire En accord avec les objectifs de l Association des Parents d Elèves de Génération ECOLE, une enquête de satisfaction de la cantine scolaire a donné les résultats

Plus en détail

COMPTE RENDU DE REUNION 15 DECEMBRE 2015 COMITE DE PILOTAGE

COMPTE RENDU DE REUNION 15 DECEMBRE 2015 COMITE DE PILOTAGE COMPTE RENDU DE REUNION 15 DECEMBRE 2015 COMITE DE PILOTAGE Objet : REFORME DES RYTMES SCOLAIRES BILAN DU 1 ER TRIMESTRE 2014-2015 Présents : La Municipalité : M. JUBAULT, Maire de Varennes-Jarcy M. DARMON,

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010 Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après un Master 2 Après un Master 2 Devenir des diplômés

Plus en détail

Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013

Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013 Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013 JPT Pourquoi une politique petite enfance? Humaniste : assurer l égalité homme/femme Démographiste : assurer le renouvellement des

Plus en détail

BILAN 2013 DES PRESTATIONS MODELISEES

BILAN 2013 DES PRESTATIONS MODELISEES BILAN 2013 DES PRESTATIONS MODELISEES INTRODUCTION A titre de rappel, les trois prestations modélisées sont les suivantes : Les prestations : Aide à domicile momentanée : financement de la présence d un

Plus en détail

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de Conseils de Village Commune de Bouchemaine Janvier 2012 SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE Avis commun des Conseils de village de Pruniers Val de Maine, Le Bourg, La Pointe, Campagne

Plus en détail

«A votre écoute pour progresser»

«A votre écoute pour progresser» PRÉFÈTE DE SEINE-ET-MARNE «A votre écoute pour progresser» Enquête de satisfaction juin 2013 Sous-préfecture de Torcy Rappel des objectifs Dans le cadre du label Marianne, la sous-préfecture de Torcy évalue

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans 1 Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans Etablissements d accueil collectif : Les multi accueils : régulier ou irrégulier (+ de 20h), occasionnel régulier ou occasionnels purs (- de 20h),

Plus en détail

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans.

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Téléchargez le guide sur www.cc-sudestuaire.fr Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Guide pratique Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands

Plus en détail

8_PAGES_GARDE_ENFANTS_Mise en page 1 15/10/12 16:36 Page1 MODE D EMPLOI

8_PAGES_GARDE_ENFANTS_Mise en page 1 15/10/12 16:36 Page1 MODE D EMPLOI 8_PAGES_GARDE_ENFANTS_Mise en page 1 15/10/12 16:36 Page1 MODE D EMPLOI Vous êtes allocataire du RSA socle, vous entrez en parcours d insertion socio-professionnelle et vous devez faire garder vos enfants,

Plus en détail