Paris, le 14 mars Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr"

Transcription

1 Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan EDF Optimal Solutions Marie Allibert

2 La rénovation énergétique des écoles parisiennes : un levier majeur pour atteindre les objectifs du Plan climat Dans le cadre de son Plan Climat adopté en 2007, la Ville de Paris s engage à réduire les consommations d énergie et les émissions de gaz à effet de serre sur ses bâtiments publics de 30 % à l échéance Cet engagement implique entre autres la réhabilitation thermique de 600 écoles parisiennes, dont 300 écoles seront concernées durant cette mandature, avec un objectif de 30 % d économie d énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les 660 écoles maternelles et élémentaires représentent 20 % du parc des équipements publics de la Ville de Paris et constituent un véritable gisement d économies. La rénovation thermique de ces bâtiments doit permettre également d offrir aux enfants, aux enseignants et au personnel de ces écoles un plus grand confort, en corrigeant la mauvaise régulation thermique du bâti ancien. Un premier lot de 100 écoles réparties sur l ensemble du territoire parisien va être traité en Il s agit assurément du plus gros programme de travaux de rénovation énergétique jamais engagé en France sur un patrimoine aussi vaste. Le profil énergétique des écoles parisiennes : La consommation énergétique des écoles parisiennes est de mégawatt/heure par an en énergie primaire, ce qui génère près de tonnes de CO2. Les diagnostics de performance énergétique des écoles révèlent que le chauffage représente le principal poste de consommation d énergie dans les écoles de la Ville de Paris. La consommation moyenne d une école toutes énergies confondues s établit à 224 kwh/m2/an en énergie primaire. Le parc des écoles parisiennes, construites à des époques différentes (de 1880 à nos jours, avec plus de la moitié des écoles construites avant 1948), se caractérise par une très forte hétérogénéité architecturale et technique. Répartition des écoles parisiennes par type d étiquettes énergétiques. Etiquette A B C- C+ D- D+ E F G Consommation énergétique En kwh EP /m²/an < > 751 Proportion d écoles à Paris 0% 3% 19% 27% 34% 9% 6% 2% 0%

3 En quoi consistent les travaux, et comment sont-ils organisés? Les 660 écoles parisiennes ont fait, chacune, l objet d un diagnostic individuel de performance énergétique. Les 100 premières écoles retenues sont représentatives de l ensemble du parc des écoles municipales (mode de chauffage, performance énergétique et environnementale, répartition géographique, etc). Chaque école concernée fait l objet d un programme de travaux sur-mesure, à base de solutions appropriées, choisies en fonction de ses caractéristiques thermiques, architecturales et fonctionnelles. Il n y a pas de modèle technico-économique unique pour l ensemble des établissements. Le programme de travaux permettant une amélioration de la performance énergétique est donc pensé site par site de manière à satisfaire les objectifs globaux. Il s agit d abord de réduire les besoins énergétiques par une meilleure gestion des usages, des zones d occupation et des températures selon les périodes d occupation et les activités s y rattachant. Pour éviter les déperditions d énergie et améliorer le confort thermique des occupants, il est prévu de renforcer l isolation des parois et de rénover les menuiseries ( mise en place de fenêtres double vitrage, survitrage etc). Enfin, on installe des solutions techniques performantes et éprouvées pour chacun des principaux postes de consommation énergétique : chaudières à condensation, pompes à chaleur, robinets thermostatiques, éclairage basse consommation etc). Les travaux sont organisés de manière à éviter autant que possible toute gêne aux usagers des locaux. Ils sont donc réalisés prioritairement en dehors des périodes d occupation des locaux, pendant les vacances scolaires ou les mercredis et les samedis pour les travaux les plus légers. Pour garantir dans la durée l atteinte des objectifs, des actions de formation à la prise en main des nouvelles installations sont prévues en direction des agents de la Ville. Par ailleurs, sur toute la durée du contrat de partenariat (20 ans) seront menées des actions de sensibilisation des enfants des écoles.à la consommation responsable de l énergie. Elles seront assurées par l association Eveil, organisme agréé par l Education Nationale. Les gains énergétiques attendus sur le 1 er lot de 100 écoles Consommation annuelle actuelle 2,3 M / an Réduction de consommation attendue MWh / an soit 31,5% (en énergie finale) Réduction des émissions de gaz à effet 2300 T CO2 soit 34,5% de serre Economie annuelle 0,85 M / an Economies cumulées sur 18 ans 15 M

4 Une baisse de 30% des consommations équivaut à une économie de MWh par an, soit la consommation énergétique annuelle moyenne de 2000 ménages français. Une baisse de 30% des émissions de CO2 équivaut à une économie de tonnes de CO2 par an, soit l équivalent des émissions annuelles de 1600 automobiles. Un mode contractuel innovant: le contrat de partenariat de performance énergétique (CPPE). Le CPPE est un type particulier de contrat de partenariat. Le recours aux contrats de partenariat est défini par les articles L et suivants du Code général des collectivités territoriales. Les prestations prévues par un CPPE sont généralement : des études de conception / maîtrise d oeuvre préalables aux travaux visant à améliorer la performance énergétique. des travaux d amélioration de l enveloppe du bâtiment (isolation des parois, des toitures, des planchers, modernisation des menuiseries extérieures, création de sas ) et/ou des équipements (modernisation des chaufferies, mise en place d un éclairage performant, ventilation double flux ) l installation le cas échéant d équipements de production d énergie renouvelable. l exploitation et la maintenance des installations ainsi que le suivi énergétique avec des outils appropriés. Les CPPE sont donc des contrats globaux, de longue durée qui confient à un opérateur privé maître d ouvrage la conception des solutions techniques,la réalisation d investissements (études et travaux) en contrepartie d un paiement étalé dans le temps ainsi que l'exploitation et la maintenance de tout ou partie des équipements réalisés. Il inclut des engagements contractuels sur le niveau d amélioration de la performance énergétique, et l application d un système de bonus/malus en fonction de l écart constaté par rapport à ces engagements. Le CPPE parisien, qui fixe comme double objectif la baisse de 30% des consommations d énergie et des émissions de gaz à effet de serre, est le plus important contrat de ce type jamais conclu en France. Quels avantages pour la collectivité parisienne? Le CPPE permet d obtenir une garantie réelle d atteindre les objectifs du Plan Climat en termes d économies d énergie grâce à un interlocuteur unique le partenaire privé - qui s engage dans le cadre d un contrat global sur une obligation de résultats (avec pénalités financières en cas de non respect des engagements). Cette formule permet également de réaliser les travaux sur un nombre significatif d écoles dans des délais resserrés, soit 40 mois. Le financement initial des coûts d investissement est assuré par le partenaire privé qui se charge de trouver les meilleures conditions de financement.

5 Pour le lot des 100 premières écoles, le coût global en valeur actuelle nette (en coûts cumulés du projet sur les 20 ans du contrat ramenés à sa date de signature, soit le 1 er décembre 2011) est de 52,1 M HT. Le partenaire de la Ville : la société NOV ECOLES Paris Le partenaire retenu pour le CPPE portant sur les 100 premières écoles est la société NOV ECOLES Paris, composée de 3 entreprises regroupées à part égales : EDF Optimal Solutions, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et Atlante Gestion. NOV ECOLES Paris sera l interlocuteur unique de la Ville de Paris sur toute la durée du projet. EDF Optimal Solutions, filiale du groupe EDF spécialisée dans l efficacité énergétique et mandataire de la société NOV ECOLES Paris, assure la conception des solutions énergétiques pour les bâtiments à rénover ainsi que la réalisation de l ensemble des travaux. Pour la phase réalisation, EDF Optimal Solutions s est associé à des professionnels reconnus et implantés dans le bassin parisien, notamment Léon Grosse, UTB, Cram et Chiarodo & Maillet Architectes et URILEC. L ensemble des études et travaux seront essentiellement réalisés avec des partenaires locaux avec un recours aux PME-PMI pour environ 34 % du total des prestations.

6 A l issue des travaux, EDF Optimal Solutions assurera également la responsabilité de l exploitation maintenance pendant 20 ans ainsi que les objectifs de performances des 100 écoles. Concernant l exploitation / maintenance des centres thermiques, la répartition entre les centres faisant actuellement l objet d une exploitation par le secteur privé (28%) et ceux exploités en régie (72%) sera strictement identique à ce qu elle est aujourd hui et les agents de la Ville auront le même périmètre d intervention sur la maintenance. En vue d assurer le financement de l opération, NOV ECOLES Paris s est entourée de prêteurs de premier plan : AUXIFIP, la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d Ile de France (CADIF), le Crédit Coopératif et sa filiale BTP Banque. Eléments financiers : Le partenaire privé n est payé qu après réalisation des travaux et justification des résultats obtenus en termes de baisse de consommation. Le loyer versé à l opérateur fait ainsi l objet d un mécanisme de bonus-malus en fonction des économies réelles obtenues par rapport à l engagement. Cela nécessite au préalable de définir un point zéro des consommations, puis la mise en place d un protocole de mesures contradictoires des économies réalisées. Le montant annuel moyen des redevances dues par la Ville à NOV ECOLES Paris est estimé en valeur nominale à euros HT. Ce projet bénéficie du soutien de la Banque Européenne d Investissement (BEI), qui prend en charge 90 % des dépenses en services d aide au montage et suivi du projet, dans le cadre du programme European Local ENergy Assistance (ELENA) mis en oeuvre par la Commission Européenne. Le contrat de subvention correspondant a été signé le 15 décembre 2010 pour une durée de trois ans. L école Asseline (14 ème ) : pourquoi une classe expérimentale? Dans une salle de l école Asseline, plusieurs travaux ont été effectués, dont la finalité était de tester les solutions envisagées avant de les généraliser sur l ensemble des 100 écoles. Ce site pilote visait aussi à fiabiliser le processus logistique à relever par le partenaire privé qui devra intervenir dans des périodes courtes sur un nombre important de bâtiments en milieu urbain avec une dizaine de corps de métiers mobilisés simultanément soit environ 1000 personnes au plus fort des travaux. La salle-témoin a permis aux agents de la Ville, en lien avec NOV ECOLES Paris, d apprécier la pertinence des solutions envisagées, la qualité des matériels et les modalités d intervention. Elle a servi de laboratoire. Dans cette salle, trois solutions sur les fenêtres coexistent, qui témoignent de la réflexion qui a précédé le choix du double vitrage. Le mur côté façade a été isolé, des luminaires basse consommation installés au plafond, et des robinets thermostatiques posés sur les radiateurs.

7 Des travaux ont par ailleurs déjà été acceptés dans le reste de l établissement : isolation des combles, reprises de calorifuge, changement des luminaires, et interventions en chaufferie (gestion technique centralisée, pompes à débit variable). Les travaux vont faire progresser l école de la classe énergétique D à la classe énergétique C, avec une baisse prévue de 38% des consommations d énergie en énergie primaire (et de 44% en énergie finale) et de 46% des émissions de gaz à effet de serre, pour un budget de euros HT.

8 Le calendrier Le projet concerne 600 écoles, qui seront traitées en l espace de deux mandatures. Le 5 octobre 2007, la Ville de Paris signe avec la Fondation Clinton (Clinton Climate Initiative) un partenariat portant sur la lutte contre les changements climatiques par des programmes réduisant sensiblement les émissions de gaz à effet de serre, en particulier dans les écoles maternelles et élémentaires de Paris 2008/2009 : préévaluation de la pertinence d un CPPE juillet 2010 : approbation par le Conseil de Paris du principe de recours au CPPE juillet 2010 : l appel public à la concurrence est lancé pour un premier lot de 100 écoles. Quatre candidatures sont reçues par les services de la Ville, toutes admises à participer au dialogue compétitif. 1 er décembre 2011 : signature du contrat avec NOV ECOLES Paris pour un premier lot de 100 écoles Au 14 mars 2012 : 18 écoles ont déjà été partiellement traitées. Avril 2012 : poursuite des travaux sur les 18 écoles démarrées en mars 2012 et début de travaux sur 10 écoles complémentaires Fin août 2012 : les travaux seront terminés dans un premier groupe d établissements Fin août 2013 : les travaux seront terminés dans un deuxième groupe d établissements.

Projet «CPE- écoles» Performance énergétique des écoles municipales parisiennes

Projet «CPE- écoles» Performance énergétique des écoles municipales parisiennes Projet «CPE- écoles» Performance énergétique des écoles municipales parisiennes 1 Historique Octobre 2007 : vote du Plan Climat à l unanimité par le Conseil de Paris + signature d un partenariat entre

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique (CPE) ARS Pays de la Loire - Nantes - Le 26 octobre 2012

Le Contrat de Performance Energétique (CPE) ARS Pays de la Loire - Nantes - Le 26 octobre 2012 Le Contrat de Performance Energétique (CPE) ARS Pays de la Loire - Nantes - Le 26 octobre 2012 1-4ème rencontre internationale des PPP - Table Ronde Contrat de Performance Energétique - 13 octobre 2010

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

» La ville de GRASSE gère 220 bâtiments communaux:

» La ville de GRASSE gère 220 bâtiments communaux: CoTITA Méditerranée Journée du 14 novembre 2013 Nouvelles solutions économiques et performantes Dans un contexte budgétaire contraint, l efficacité énergétique en bâtiment Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA RÉGION ALSACE ASSURE LES RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE POUR LES 73 LYCÉES ET CFA

Plus en détail

Atelier ManagEnergy ARENE IDF

Atelier ManagEnergy ARENE IDF Atelier ManagEnergy ARENE IDF Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique Le Contrat de Performance Energétique - Retex Cadre de l intervention Intervenant : Laurent Dandrieux

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique (CPE) Rencontre du 01 octobre 2013

Le Contrat de Performance Energétique (CPE) Rencontre du 01 octobre 2013 Le Contrat de Performance Energétique (CPE) Rencontre du 01 octobre 2013 1-4ème rencontre internationale des PPP - Table Ronde Contrat de Performance Energétique - 13 octobre 2010 EDF Optimal Une annéesolutions

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2013 DLH 338 Réalisation par Paris Habitat-OPH d un programme de réhabilitation Plan Climat de 603 logements sur le groupe Fécamp (12e). PROJET DE DELIBERATION EXPOSE

Plus en détail

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME Conseils - Formation Etudes - Expertises Assistance à Maitrise d ouvrage Dossier : LB OR- 45000 N. Référence : OR.201114 Votre Interlocuteur : R.DJERIDI (06 52 98 56 93) Le Cannet, le 25/06/2015 PRESENTATION

Plus en détail

Présentation Primes énergie.fr Salon Indépendant de la Copropriété. Paris Porte de Charenton, 16 17 Octobre 2013

Présentation Primes énergie.fr Salon Indépendant de la Copropriété. Paris Porte de Charenton, 16 17 Octobre 2013 Présentation Primes énergie.fr Salon Indépendant de la Copropriété Les Certificats d Economies d Energie Paris Porte de Charenton, 16 17 Octobre 2013 Introduction au dispositif Méconnu du grand public

Plus en détail

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes La dynamique Grenelle et les outils incitatifs Les aides financières (TVA à taux réduit) (Crédit d impôt développement durable) Eco PTZ, FEDER TVA à 5,5 % Travaux d isolation, changement de fenêtres Installation

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Bâtiment communaux Valoriser les travaux de rénovations énergétiques Contacts Claire-Lise Chamot Chargée de presse 04 50 81 63 61 cl-chamot@ville-thonon.fr Service Bâtiments Maxime

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

Communiqué de presse. Programme d économies d énergies dans les bâtiments municipaux De la Ville de Périgueux

Communiqué de presse. Programme d économies d énergies dans les bâtiments municipaux De la Ville de Périgueux Mercredi 4 juillet 2012 Service : Communication Ref : ST/Cadre de vie / Energie Communiqué de presse Programme d économies d énergies d les bâtiments municipaux De la Ville de Périgueux Deux exemples de

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC 24 Juin 2015 TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC Afin de répondre aux attentes des locataires et aux enjeux de l environnement, en collaboration avec les membres du Conseil de Concertation

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS DEMANDE DE SUBVENTION REGIONALE DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PAYS DE BOURGES IDENTIFICATION DE L OPERATION DANS LE CONTRAT REGIONAL DE PAYS Opération identifiée : oui/non*

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Présentation Energies Solidaires

Présentation Energies Solidaires Présentation SEY 78 : Réunions de proximité Jeudi 7 novembre 2013 Présentation Energies Solidaires ASSOCIATION créée en 1998 Une équipe de 8 salariés : Solidarité internationale Sensibilisation / Conseil

Plus en détail

Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale. www.cofely-gdfsuez.fr

Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale. www.cofely-gdfsuez.fr Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale www.cofely-gdfsuez.fr Le CPE un contrat de performance Qu'est-ce qu'un Contrat de Performance Energétique? Un contrat garantissant une amélioration

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique

Le Contrat de Performance Energétique Le Contrat de Performance Energétique 1. Proposition de valeur de Schneider Le contrat de Performance Energétique Le modèle économique Le processus Le financement 2. Les Engagements de Schneider Electric

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Restitution Finale 12 février 2013 ADEV Énergie, 2 rue Jules Ferry -36300 Le Blanc Tél: 02 54 37 19 68 Fax: 02 54 37 99 27 Port: 06.67.29.44.35

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

2006/2007 2008 2009. Nature des travaux. Montant des CEE en euros GROUPE SCOLAIRE LES SABLONS. MAISON DE LA CITOYENNETE Fenêtres, chaudières

2006/2007 2008 2009. Nature des travaux. Montant des CEE en euros GROUPE SCOLAIRE LES SABLONS. MAISON DE LA CITOYENNETE Fenêtres, chaudières Résultats 1 ère période 2006/2007 2008 2009 Nature des travaux Montant des CEE en euros Nature des travaux Montant des CEE en euros Nature des travaux Montant des CEE en euros 2006 Isolation 15 787 GROUPE

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Logement Social et Développement Durable

Logement Social et Développement Durable Société Audoise et Ariégeoise d HLM Logement Social et Développement Durable 30 Novembre 2010 Plan Stratégique Energétique Bouquet Energétique Rénovation BBC Effinergie 188 logts Le Viguier Constats -

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Transition énergétique

Transition énergétique MARDI 8 DECEMBRE 2015 Transition énergétique L habitat au cœur des enjeux L ATTENUATION ET L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DEFI MAJEUR DANS LES TERRITOIRES La 21ème conférence des Nations Unies

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie La rénovation et l amélioration de l habitat est un objectif majeur du Grenelle Environnement. 800 000 logements énergivores sont visés par

Plus en détail

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel.

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. 11_ Coût global Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. P A N O P T I Q U E P o r t e r u n r e g a r d g l o b a l s u r l E d

Plus en détail

Opérateur régional de maîtrise de l énergie

Opérateur régional de maîtrise de l énergie Opérateur régional de maîtrise de l énergie Contexte Régional Au travers du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE), la Région est le stratège du développement durable des territoires. Les objectifs

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 21/02/2013

Séance du Conseil Municipal du 21/02/2013 Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 064 DACP REF : DACP2013013 Signataire : OL/ED Séance du Conseil Municipal du 21/02/2013 RAPPORTEUR : Jean

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission AG spéciales des immeubles Rappel des objectifs et méthodes Pour les immeubles Faire un point du potentiel des techniques

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros INFORMATIONS année 2010 PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS LOUÉS ou DESTINÉS À LA LOCATION Pour financer des travaux de réhabilitation dans vos immeubles

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Colloque C2E, ATEE. Lille, 7 avril 2011

Colloque C2E, ATEE. Lille, 7 avril 2011 Colloque C2E, ATEE Lille, 7 avril 2011 Données clefs Un objectif sur la seconde période supérieur à 4 Twh Cumac Une volonté de répondre à son obligation sans avoir recours au marché de gré à gré Volonté

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

CPE Réhabilitation Copropriété de 60 logements à Neuilly sur Marne

CPE Réhabilitation Copropriété de 60 logements à Neuilly sur Marne CPE Réhabilitation Copropriété de 60 logements à Neuilly sur Marne Représenté par Outils financiers au service de la rénovation énergétique 20 septembre 2012 Montpellier Maxime HUGONNET Responsable du

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

«Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi!

«Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi! «Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi! Vos enjeux Valoriser le patrimoine Rechercher un équilibre budgétaire Respecter le Grenelle Les obligations des copropriétés dans le cadre du Grenelle

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012 THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE ------Réunions publiques Septembre octobre 2012 LE BÂTIMENT, UN GROS CONSOMMATEUR D ÉNERGIE? Environ 25 % des émissions des gaz à effet de serre sont liées à

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION

RÉUNION D INFORMATION RÉUNION D INFORMATION LES CERTIFICATS D'ECONOMIE D'ENERGIE : UNE AIDE POUR FAIRE BAISSER LES COÛTS DES PROJETS DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE 25 septembre 2012 Financement de travaux d économies d énergie par

Plus en détail

Gérer durablement son patrimoine: l exemple du Contrat de Performance Energétique (CPE) de la région Alsace. www.cofely-gdfsuez.fr

Gérer durablement son patrimoine: l exemple du Contrat de Performance Energétique (CPE) de la région Alsace. www.cofely-gdfsuez.fr Gérer durablement son patrimoine: l exemple du Contrat de Performance Energétique (CPE) de la région Alsace www.cofely-gdfsuez.fr Définition du marché de performance énergétique Une garantie de résultat

Plus en détail

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers E X P E R T D U D. P. E L O C A T I F Diagnostic de Performance Energétique Pour la location Appartement N 1 T2 DOCUMENT LOCATAIRE Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers Rapport N 5215022008 réalisée

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

Syndicat Départemental d Energie et d Equipement du Finistère. Certificats d économies d énergie : Contexte et méthodologie

Syndicat Départemental d Energie et d Equipement du Finistère. Certificats d économies d énergie : Contexte et méthodologie Certificats d économies d énergie : Contexte et méthodologie LE SDEF, ses missions Le SDEF a pour mission : Le Contrôle de la concession et de la qualité du service public en tant qu autorité concédante

Plus en détail

Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Balbigny -

Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Balbigny - Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Balbigny - MODALITES D ATTRIBUTION DE L AIDE - ISOLEZ DURABLE -ISO I. Aide pour l isolation performante des logements I.1. Descriptif

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Exemplarité de l État en Essonne sur son patrimoine immobilier

Exemplarité de l État en Essonne sur son patrimoine immobilier Exemplarité de l État en Essonne sur son patrimoine immobilier Le contexte et les enjeux du secteur du bâtiment En France Le Bâtiment est en France le plus gros consommateur d énergie parmi tous les secteurs

Plus en détail

Chantier copropriétés Plan Bâtiment Grenelle. 30 septembre 2011 GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

Chantier copropriétés Plan Bâtiment Grenelle. 30 septembre 2011 GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION Chantier copropriétés Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION Grenoble Alpes Métropole Communauté d'agglomération regroupant 27 communes 400 000 habitants

Plus en détail

Le recours aux différents montages financiers en faveur de la transition énergétique: CEE, prêt croissance verte,«intracting»

Le recours aux différents montages financiers en faveur de la transition énergétique: CEE, prêt croissance verte,«intracting» Séminaire du 3 décembre 2015 Transition énergétique et politique immobilière des universités Le recours aux différents montages financiers en faveur de la transition énergétique: CEE, prêt croissance verte,«intracting»

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. Mode d emploi AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr + ÉNERGIE + AUTONOMIE

Plus en détail

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS Principes Principes Pour les logements, trois dates sont fixées : 2010 : renforcement anticipé de la réglementation thermique avec mise en œuvre du label THPE 2012

Plus en détail

Intégrateur en rénovation

Intégrateur en rénovation Intégrateur en rénovation 5 ème Européen 3 ème National 14 Md Chiffre d affaires 2011 CONSTRUCTION TRAVAUX PUBLICS ÉNERGIE CONSTRUCTION METALLIQUE CONCESSIONS CONSTRUCTION 22% 28% 23% 6% 16% DGGN 70 000

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Sommaire Présentation de l Association Régionale Auvergne de l Union Sociale pour l Habitat...p 3 Le parc social énergivore en Auvergne...p

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN

Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN Réhabilitation thermique habitat collectif Les mercredi de l info du 22 février 2012 Bernard CHEMIN 1 Un ensemble construit en 1976 composé de 5 bâtiments 2 3 Ponts thermiques Performances initiale Répartitions

Plus en détail

Valorisation des travaux d économie d énergie de l Etat

Valorisation des travaux d économie d énergie de l Etat Journée technique COTITA - 25 septembre 2014 Valorisation des travaux d économie d énergie de l Etat via le dispositif des certificats d économie d énergie (CEE) DREAL Midi Pyrénées - Division Énergie

Plus en détail

SYNTHESE DE L AUDIT DE VOTRE HABITATION Bilan de l'existant

SYNTHESE DE L AUDIT DE VOTRE HABITATION Bilan de l'existant N/Ref Audit : Date de l audit : SYNTHESE DE L AUDIT DE VOTRE HABITATION Bilan de l'existant Bilan économique de l'existant Facture "eau énergie" actuelle 1 : 2 669 2 500 Budget par ressources 2 000 1 500

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

Comment financer son projet de rénovation? Les Outils de Financement proposés Mutualisation Fonds Efficacité Energie Fonds Efficacité Energie Travaux de rénovation Certificats d Economie d Energie 1 Mutualisation

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Conférence technique. 25 juin 2015 Maison de l Habitat

Conférence technique. 25 juin 2015 Maison de l Habitat Conférence technique Comment une collectivité peut elle financer ses travaux avec les CEE? Les différentes solutions et retours d expériences Synthèse des acteurs et du fonctionnement du dispositif Font

Plus en détail

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux Matinée technique 24 novembre 2011 Régulation et Gestion Technique Bâtiment Gisements et Enjeux Gisements et Enjeux - constat Communes du Pays de Rennes adhérentes au Conseil en Energie Partagé soit 49

Plus en détail