Innovation, systèmes collaboratifs et réseaux sociaux. Sous la direction de Xavier Pavie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Innovation, systèmes collaboratifs et réseaux sociaux. Sous la direction de Xavier Pavie"

Transcription

1 Innovation, systèmes collaboratifs et réseaux sociaux Sous la direction de Xavier Pavie

2

3 The Institute for Service Innovation and Strategy ISIS, The Institute for Service Innovation & Strategy, est un centre de recherche et d animation scientifique de l ESSEC Business School à Paris et Singapour. Créé en janvier 2004, ISIS a pour vocation de faire émerger, stimuler et promouvoir l innovation dans l économie de la connaissance et des services du XXI e siècle, et cela en vue de contribuer à la croissance responsable et à la compétitivité des organisations. L institut instruit les mécanismes d innovation, capitalise sur les bonnes pratiques, accompagne les changements organisationnels et managériaux et élabore des instruments de mesure de la performance et de la capacité créatrice des équipes. ISIS anime un réseau international de partenaires économiques et universitaires tournés vers un objectif commun de développement de connaissances concrètes et de savoir-faire structurés. Au travers d échanges continus avec les responsables économiques, une communauté se construit autour de la réflexion, de la diffusion et du partage d expériences. Les «Matins de l Innovation» ainsi que d autres manifestations permettent à cette communauté de se réunir et de participer à une construction commune autour des enjeux et des méthodes de l innovation dans l économie des services. essec-serviceinnovation.com L association Innovation & Société a pour objet d encourager et de pratiquer l étude de la responsabilité sociale de l innovateur, qu il s agisse d une personne physique ou d une personne morale. Pour ce faire, elle réunit des chercheurs, enseignants, responsables économiques, représentants des pouvoirs publics et représentants de la société civile dans son ensemble autour d un travail collectif de réflexion et d animation scientifique sur les différentes composantes de l innovation, sur les mécanismes de stimulation de l innovation, sur l évaluation des conséquences économiques, sociales et sociétales de l innovation, sur la recherche et la formation à l innovation, parmi d autres. innovationandsociety.com

4 Sous la direction de Xavier Pavie

5 Sous la direction de Xavier Pavie Xavier Pavie. Docteur de l Université Paris Ouest. Chargé d enseignements et chercheur en management de l innovation et stratégie à l ESSEC. Il est directeur d ISIS (Institute for Service Innovation & Strategy de l ESSEC). L ISIS tenait à remercier Bernard Chartier, directeur practice transformations numériques, CSC ; Thierry Coudray, administrateurtrésorier, Wikimédia France ; Vincent Roullet, manager practice transformations numériques, CSC ; Nicholas Vieuxloup, directeur des relations publiques, Viadeo et Na-Young Kwon, chef de produit marketing SharePoint, Microsoft France pour leurs contributions sur le thème «Innovation, systèmes collaboratifs et réseaux sociaux». Ainsi que Sophie Jacolin - pour sa collaboration à ce cahier. Ce cahier est issu de la série «les Portes de l Innovation».

6 SOMMAIRE INNOVATION, SYSTÈMES COLLABORATIFS ET RÉSEAUX SOCIAUX... 7 L ÉGO ET LE MONDE AUTOUR... 9 Une approche philosophique des réseaux sociaux...9 La phénoménologie pour comprendre l ego...9 Les sphères de l ego...11 L essor des systèmes collaboratifs et des réseaux sociaux Pour aller plus loin...12 LE RÉSEAU SOCIAL, UNE HUMANITÉ AUGMENTÉE...13 Les contenus de mes amis sont mes contenus Viadeo, pionnier des réseaux sociaux professionnels en France. 14 POURQUOI LES RÉSEAUX SOCIAUX S IMPOSENT À L ENTREPRISE...19 Les réseaux sociaux, du salon au bureau...20 Attirer et fidéliser la génération Y...20 Remplacer l ? Renouveler le knowledge management LE RÉSEAU SOCIAL, SOLUTION AUX PROBLÉMATIQUES BUSINESS...25 C3, le réseau social de CSC...26 Premiers bénéfices constatés UN VÉRITABLE PROJET DE TRANSFORMATION...31 Adopter la culture du réseau La nécessaire implication du management Penser la complémentarité avec les autres outils...34

7 FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS D UN RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE...37 C3, réseau unique d un groupe mondial Clés de réussite...39 Faire du réseau une aide au quotidien...41 Un Facebook d entreprise? Oui, mais...43 L INTELLIGENCE COLLABORATIVE : POUR UN MODÈLE INNOVANT DE DIFFUSION DU SAVOIR...45 Qu est-ce que Wikipédia?...45 Le wiki Comment s organise l intelligence collaborative?...47 Une organisation sociale non hiérarchique Quelques problèmes liés à cette organisation...51 Principales critiques Wikipédia est-elle fiable?...55 Et les wikis d entreprise?

8 INNOVATION, SYSTÈMES COLLABORATIFS ET RÉSEAUX SOCIAUX Facebook, Twitter, Wikipédia, Viadeo, YouTube les réseaux et les outils collaboratifs ont envahi notre quotidien, devenant des supports incontournables de lien social et de partage de l information. À tel point que l on a reconnu à Facebook et Twitter un rôle essentiel dans le récent «printemps arabe», en relayant les revendications démocratiques et les appels à la révolte. Que ce soit sur des sites publics ou privés, la plupart d entre nous ont désormais un «profil», un «identifiant». Comment comprendre ce nouveau mode d expression de soi et de socialisation? Les entreprises peuvent-elles rester à l écart de ce mouvement de fond? Certes, les réseaux sociaux et les systèmes collaboratifs, dont les maîtres mots sont l ouverture à tous et la contribution de chacun, bousculent l entreprise dans sa logique hiérarchique et dans l importance qu elle accorde parfois aux fonctions plutôt qu aux connaissances individuelles. Toutefois, les réseaux sociaux et les systèmes collaboratifs peuvent contribuer à l excellence opérationnelle ainsi qu à l innovation organisationnelle et managériale. Certaines grandes entreprises comme CSC et Microsoft l ont bien compris, faisant de ces outils de véritables leviers de performance. 7

9

10 L EGO ET LE MONDE AUTOUR Une approche philosophique des réseaux sociaux Qui, il y a seulement cinq ans, était inscrit sur Facebook ou Viadeo? Qui ne l est pas aujourd hui? L émergence des réseaux sociaux apparaît comme un phénomène extrêmement contemporain. Mais les raisons qui conduisent les individus à s inscrire dans des réseaux sociaux privés ou professionnels sont bien plus profondes et anciennes. Un détour par la philosophie, et en particulier par la phénoménologie husserlienne, est très utile pour éclairer ces motivations. La phénoménologie pour comprendre l ego 1 À la fin du XIX e siècle, Edmund Husserl, le père de la phénoménologie, s interroge sur une question centrale ayant toujours préoccupé les philosophes : l origine du monde 2. Le monde, explique-t-il, se manifeste par des phénomènes qui s offrent à mon expérience. La phénoménologie que fonde Husserl est ainsi une volonté d un retour à l expérience du sujet, étayée par une méthode de description du monde. Prenons un exemple : J observe une chaise, puis je confronte mon regard à d autres chaises. Certains phénomènes identiques apparaissent : quatre pieds, une assise, un dossier. Husserl appelle ces traits communs des «essences». L essence d une chaise est ce qui va se retrouver indubitablement dans l ensemble des possibilités d existence de chaises réelles ou fictives. De là, je peux en retirer un savoir fondé, solide et 1 À l évidence il ne s agit pas de comprendre «ego» au sens commun. C est bien entendu au sens des propositions phénoménologiques ayant trait à la constitution de l individu. 2 Eugène Fink, De la phénoménologie, trad. Didier Franck, Minuit, 1975, p

11 rigoureux. Autrement dit, revenir aux choses mêmes. Toutefois, ce qui vaut pour un meuble vaut-il pour une personne? Peut-on accéder à «l essence» de quelqu un? L ego est-il une chose, et dès lors comment retourner aux choses mêmes d un individu? Pour y répondre, il convient tout d abord de définir ce qu est l ego. Pour Husserl, l ego se caractérise par une cristallisation de la totalité des vécus 3. Autrement dit, mon ego existe au travers de ce que je vis ; mon «moi pur 4» est construit par un ensemble de vécus. De fait, le moi n est pas un objet transcendant, mais «une transcendance au sein de l immanence 5» : des choses extérieures viennent en moi et me constituent. Facebook fait-il autre chose que de nourrir cet ego, de mettre en scène les vécus qui le construisent? À travers le réseau social, je montre ce que je suis et ce que je veux être. De ce point de vue, on peut considérer le réseau comme le support d un retour aux choses de l ego. De plus, le réseau cristallise la totalité des vécus : je publie sur mon profil Facebook les photos de mes voyages, de mes sorties au restaurant, je poste des statuts qui décrivent mon humeur Facebook semble donc contribuer à la notion d ego husserlien. J existe uniquement lorsqu on me montre que j existe. Dans cette logique, on comprend que le site Second Life qui mettait en scène des avatars n ait guère eu de succès : mon ego n est pas un avatar, il est réel et se nourrit Edmund Husserl, Recherches logiques, PUF, col. «Épiméthée», 1993, chap Edmund Husserl, Idées directrices pour une phénoménologie, Gallimard, coll. «Tel», 1985 p Edmund Husserl, ibid., p

12 Les sphères de l ego Les vécus qui constituent mon ego ont pour décor différentes sphères, notamment l entreprise : je dois montrer qui je suis, ce que je fais, avec qui je peux et je veux travailler, etc. J ai une existence dans l entreprise, dont témoignent les réseaux sociaux d entreprise. CSC et Microsoft apportent des exemples du rôle et de l utilité de ces réseaux. Mais j existe aussi en tant qu exerçant un métier. La cristallisation de mes vécus recouvre ainsi mon savoir-faire et mes compétences audelà du cadre de l entreprise. C est bien la trace de ces vécus que porte le réseau professionnel Viadeo. Bien évidemment, j évolue également dans la sphère sociale. J existe dans la société et je veux y participer. Cela m incite à contribuer à des sites communautaires, comme l emblématique Wikipédia. L essor des systèmes collaboratifs et des réseaux sociaux En 1776 déjà, avec l exemple devenu célèbre de la manufacture d épingles 6, Adam Smith soulignait les vertus des systèmes collaboratifs. Dix ouvriers travaillant chacun de leur côté, explique-t-il, ne produisent guère plus de vingt épingles chacun et par jour. Dès lors qu ils entrent dans un système collaboratif et se spécialisent à différentes étapes de la fabrication, les cadences montent à épingles par ouvrier et par jour. Cela prouve que les systèmes collaboratifs bénéficient à l efficacité opérationnelle. Plus récemment, l électronique et l informatique ont suscité un essor du travail collaboratif. À la fin des années 1980 sont 6 Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Folio «Essais», 1976, p

13 apparus Lotus Notes et le TCAO (travail collaboratif assisté par ordinateur), facilitant la communication et le partage de projets. Puis sont arrivés les outils de messagerie et de chat, les forums, les applications 2.0., etc. Les États-Unis, berceau de Facebook, appliquent depuis longtemps la logique des réseaux sociaux avec les yearbooks, annuaires d anciens. En France, l un des premiers réseaux sociaux fut Copains d avant. Sont ensuite venus les réseaux sociaux communautaires thématiques. Nous assistons aujourd hui à l avènement de Facebook, haut lieu d expression de l ego, dans une partie du monde occidental. Signalons à ce sujet la publication récente d un Cahier de l innovation tout à fait inédit sur le thème «Strategic analysis of the internationalization of the social network Facebook». Cette publication reprend des travaux d étudiants de l ESSEC sur la stratégie d internationalisation de ce réseau social en soulignant l essor de ce réseau international en le confrontant à d autres problématiques : concurrences locales, responsabilités, législations locales, etc. XP Pour aller plus loin Xavier Pavie (dir.), «Strategic analysis of the Internationalization of the social network Facebook», Cahier Innovation & Société (édition bilingue), mai Xavier Pavie, Exercices spirituels dans la phénoménologie de Husserl, L Harmattan, coll. «Ouverture philosophique»,

14 LE RÉSEAU SOCIAL, UNE HUMANITÉ AUGMENTÉE De même qu il existe des logiciels de réalité augmentée pour visualiser des objets en trois dimensions, le réseau social donne accès à une «humanité augmentée». L expression est de l ancien PDG de Google Eric Schmidt, mais Nicholas Vieuxloup l applique volontiers à Viadeo, dont il est directeur des relations publiques. Ainsi les médias sociaux offrent-ils une vision en 3D des personnes : coordonnées mais aussi compétences, parcours, centres d intérêt, vidéos, contributions à des blogs, informations sur leur entreprise On en sait presque plus en consultant le profil Viadeo d un individu qu en le rencontrant à condition, bien sûr, qu il ait partagé des informations. Du reste, un réseau social professionnel repose essentiellement sur les notions de partage et d échange. Il n est rien de plus qu une plateforme. Ce sont les utilisateurs qui en font la valeur, avec les contenus qu ils créent et partagent et les contacts qu ils s échangent. Les cercles professionnels en font de même depuis des siècles, pourrait-on rétorquer. Viadeo ne prétend pas avoir réinventé les clubs ni révolutionné les pratiques de ressources humaines. Il offre simplement un outil permettant d ouvrir les échanges et de gagner en efficacité. Les utilisateurs sont bel et bien au centre du réseau, et l outil n est efficace que s ils s en servent, s y engagent activement. Il ne se passera rien si l on se contente de créer son profil et d attendre La notion d engagement est fondamentale pour un réseau social, qu il soit professionnel ou non. 13

15 Les contenus de mes amis sont mes contenus La mise en réseau des individus s effectue à l aide de critères de plus en plus qualitatifs. Il ne s agit pas seulement de partager un carnet d adresses, mais de mettre en commun des informations correspondant à des centres d intérêt donnés : articles, images, vidéos C est pourquoi on parle aujourd hui de «Web sémantique». L individu reste au centre du réseau, mais la galaxie qui gravite autour de lui se diversifie, accueillant aussi bien des personnes que des contenus. Tous sont reliés par des éléments d ordre sémantique et plus seulement social. Viadeo, pionnier des réseaux sociaux professionnels en France Créé en France il y a six ans, Viadeo compte aujourd hui 35 millions de membres dans le monde dont 4,5 millions 14

16 en France. Ses utilisateurs, majoritairement des cadres, représentent tous les secteurs d activité et les départements de l entreprise. On estime que la moitié des cadres d Ile-de- France y sont présents. Contrairement à une idée reçue, les réseaux sociaux professionnels ne sont pas réservés aux jeunes. Les membres de Viadeo sont de tous âges, la tranche la plus représentée étant les ans. Le site affiche davantage d audience que la plupart des médias français (Les Échos par exemple). Viadeo est tout à la fois un outil de management de carrière, un outil de business (pour trouver des prospects, entrer en contact avec des experts ) et un réseau social. Condition essentielle de son fonctionnement et de la confiance que lui portent les utilisateurs, le réseau assure un 15

17 respect absolu des données personnelles confiées par ses membres. Il ne loue pas et ne vend pas ses bases. Chacun peut très facilement modifier ou supprimer son compte et effacer toutes ses contributions sur le site. Par rapport à son principal concurrent LinkedIn, Viadeo se caractérise par son approche «glocale» : ses fonctionnalités s adaptent aux spécificités culturelles des pays où il est présent. C est ainsi que la version indienne de Viadeo propose un horoscope, car un Indien ne conclut pas une affaire sans avoir consulté le ciel! Le site chinois offre la possibilité d envoyer des SMS à ses contacts, fonctionnalité qui ne fait pas partie des usages courants en France. Autre credo, Viadeo entend renforcer sa présence dans les pays émergents. Il a la volonté de proposer ses services sur différents supports mobiles, au-delà du site Internet, en tenant compte des usages locaux et des contraintes de bande passante propres à chaque pays. Dans une logique de Web sémantique, enfin, Viadeo établit des partenariats avec des sites comme Salesforce, des médias ou encore des développeurs d applications dans le but de permettre à ses membres d entrer en réseau à travers toujours plus de contenus pertinents. On voit là tous les avantages que présente un réseau social dans la vie professionnelle : entrer en contact avec un employeur ou un collaborateur potentiel, prospecter des 16

18 clients, faire de la veille sur son secteur d activité De plus en plus, les entreprises développent en interne des outils collaboratifs qui reprennent ces usages et ces fonctionnalités. La logique du réseau s étend, avec des conséquences pour les organisations qui vont bien au-delà du simple déploiement d outil. 7 Gartner Reveals Five Social Software Predictions for 2010 and Beyond, à consulter sur 17

19

20 POURQUOI LES RÉSEAUX SOCIAUX S IMPOSENT À L ENTREPRISE Viadeo, LinkedIn, Facebook, Twitter ces réseaux font partie de la vie courante de la plupart d entre nous. Il n est pas rare que l on s y connecte même depuis son poste de travail. Les entreprises ne pourraient-elles pas mieux tirer parti de ces usages sociaux et collaboratifs? À vrai dire, la tendance semble inéluctable. Dans ses prévisions sur l évolution des outils sociaux 7, Gartner annonce qu à l horizon 2012 plus de la moitié des entreprises utiliseront les flux d activités dont le microblogging. D ici à 2014, les réseaux sociaux remplaceront l comme moyen principal de communication interpersonnelle pour 20 % des utilisateurs professionnels. Et cela ne concerne pas seulement les entreprises technologiques. Pour Bernard Chartier, directeur practice transformations numériques chez CSC, les bénéfices du réseau social d entreprise valent pour tous les secteurs et toutes les configurations d entreprise, y compris dans l industrie et la distribution. Même si l on constate actuellement un durcissement des process dans l industrie, il y reste un volet non normé sur lequel le réseau social peut capitaliser. Le réseau ne se limite pas aux «cols blancs», il peut aussi toucher les opérationnels de terrain, qui sont de plus en plus équipés de postes informatiques ou de supports mobiles. Des conducteurs de train accèdent ainsi, via les technologies mobiles, au réseau social de leur unité de production. 19

21 Les réseaux sociaux, du salon au bureau La grande majorité des collaborateurs de l entreprise, quelle que soit leur fonction, contribuent aux réseaux sociaux dans leur sphère privée. Il n y a aucune raison qu ils n en fassent pas de même dans l entreprise pour des motifs professionnels. Du reste, ils ne comprendraient pas que l entreprise ne leur offre pas une telle possibilité. Comme le souligne Na-Young Kwon, chef de produit marketing SharePoint chez Microsoft France, la frontière entre le travail et la maison est presque abolie. Cela explique en grande partie l engouement actuel pour les réseaux sociaux d entreprise. En la matière, l innovation provient donc des usages de la vie quotidienne, usages que les individus ont la volonté d importer dans les entreprises. Or, celles-ci n ont pas su répondre assez vite à cette évolution des besoins. Il n est pas question, bien évidemment, de reproduire tels quels les usages privés dans l entreprise. Il s agit de les adapter aux besoins de l organisation et de faire en sorte qu ils contribuent à l efficacité opérationnelle de chacun. En développant un réseau social interne, Microsoft visait avant tout à accroître la créativité et l innovation, objectifs que les outils collaboratifs traditionnels n atteignaient qu imparfaitement. L enjeu était aussi de capturer et de partager la connaissance, et au final de renforcer l efficacité et la rentabilité des collaborateurs. Attirer et fidéliser la «génération Y» La «génération Y», qui fait actuellement ses premiers pas dans l entreprise, a grandi avec les réseaux sociaux. Elle en 20

22 a intégré le fonctionnement, les possibilités et les risques. Rejoindre une entreprise qui ignore ces technologies, ce serait pour elle retourner au siècle passé! Le réseau social d entreprise semble indispensable pour l attirer et fidéliser ces jeunes recrues. Remplacer l ? Il nous est tous arrivé de retrouver, de retour de vacances, notre boîte surchargée de messages plus ou moins importants et de spams. Le succès de l en fait aussi la limite. «Nous avons l ambition d éradiquer tous les s échangés entre les salariés d Atos Origin en les remplaçant par des applications de communication améliorées, ainsi que par de nouveaux outils de collaboration et de médias sociaux», affirmait dernièrement Thierry Breton, PDG d Atos Origin. Supprimer l , est-ce bien réaliste? Il est vrai, reconnaît Na-Young Kwon, que l est devenu un fléau, surtout lorsqu on le compare aux possibilités offertes par les réseaux sociaux. Mais jusque récemment, c était le seul outil dont disposait un salarié pour communiquer efficacement. Le problème réside dans le fait que l utilisateur s est adapté à l outil et non l inverse. Par conséquent, des pratiques inappropriées se sont développées. Qui n a jamais tenu une conversation en temps réel par , voyant sa boîte de réception grossir de seconde en seconde? Qui n a jamais fait du partage documentaire par ? Microsoft améliore les outils de messagerie qu il propose à ses clients, pour les aider à faire un meilleur usage de leurs 21

23 s. Les dernières versions d Outlook ont ainsi intégré de nouvelles fonctionnalités comme le classement automatique des s par fil de discussion. Avant d envoyer un à un alias comportant 158 personnes, l expéditeur est prévenu que ce message risque d être considéré comme un spam. Il est informé de l absence du correspondant auquel il s apprête à envoyer un (à condition qu il ait signalé son absence dans sa messagerie). Autant de fonctionnalités peu intrusives et qui aident les utilisateurs, de façon intuitive, à faire évoluer leurs pratiques. Les clients sont également incités à appréhender des outils collaboratifs comme le chat qui décharge l des conversations instantanées, mais aussi l audioconférence, la visioconférence ou les outils d échange de documents. Précisons que tout ceci vise à alléger l et non à le supprimer. De même que le développement des outils collaboratifs n a pas fait disparaître le téléphone ni le fax, il est fort peu probable, selon Na-Young Kwon, que l disparaisse dans les années à venir. Renouveler le knowledge management Pour Microsoft, la problématique du knowledge management fait partie intégrante du projet de réseau social d entreprise. Le cœur de cette société technologique est constitué par des chercheurs et des ingénieurs détenteurs d un savoir précieux qu ils ne transmettent pas nécessairement aux nouvelles générations. Le réseau social constitue une 22

24 réponse intéressante à cet égard. Le développement des réseaux sociaux dans les usages privés, la familiarité de la génération Y avec ces outils, les limites de l ou encore la nécessité de capitaliser les connaissances sont autant de tendances fortes qui militent pour le développement des réseaux sociaux dans l entreprise. Plus encore, le réseau peut répondre aux problématiques propres d une organisation et de son business. 23

25

26 LE RÉSEAU SOCIAL, SOLUTION AUX PROBLÉMATIQUES BUSINESS «Nous sommes tous des réseaux sociaux en puissance», affirme Na-Young Kwon. Il suffit de voir comment se constituent naturellement, dans les locaux d une entreprise, des lieux d échanges : coin fumeurs, cafétéria, cantine, salle de sport Il se passe beaucoup de choses dans ces endroits stratégiques, mais l information y est volatile et très géolocalisée. Ces lieux montrent que l humain est attiré par l appartenance à un groupe qui partage ses objectifs et ses intérêts. Encore faut-il des supports pour matérialiser cette tendance et pérenniser la richesse des informations échangées. Pour Microsoft, la réponse passe par SharePoint, élément de la gamme Office. Centrées à l origine sur le poste de travail, les solutions Office se sont progressivement étendues à l , aux outils collaboratifs et aux communautés transverses. SharePoint est venu enrichir leur volet collaboratif, proposant notamment la création de sites d équipes ou une gestion documentaire reliée à Office. Microsoft a ensuite développé la partie annuaire d entreprise, profils, etc., avant d en venir aux communautés transverses. Dans cette logique, il était très naturel d envisager un réseau social. 25

27 C3, le réseau social de CSC Mettre à disposition des salariés un réseau social d entreprise, n est-ce pas les inciter à perdre du temps dans des chats ou à contourner leur hiérarchie? Ces craintes sont courantes et justifiées. Pourtant, affirme Bernard Chartier, le réseau social peut apporter une solution puissante à un certain nombre de problématiques business. La R&D du groupe CSC a identifié les réseaux sociaux comme un élément clé de la refonte et de la transformation du mode de management des entreprises. En interne, CSC a rapidement perçu les médias sociaux comme une source d innovation managériale, d implication des salariés et de mise en œuvre de l intelligence collective dans laquelle il fallait investir. Le réseau social d entreprise permet d améliorer la performance opérationnelle via trois axes : - augmenter l efficacité opérationnelle des collaborateurs ; - dépasser la mentalité en silos et introduire de la transversalité ; - développer le sentiment d appartenance et ainsi renforcer le niveau d implication des salariés. Dans un groupe comme CSC, présent dans 90 pays et comptant salariés dans le monde, certains freins à la collaboration se présentent naturellement : la distance, les fuseaux horaires, les silos entre les pays et les lignes de business. La nécessité pour le groupe de créer de la cohérence est d autant plus forte qu il a connu une importante croissance externe forte ces dernières années : personnes en Inde en 2007, personnes au Brésil en 2009, 26

28 personnes dans le domaine du logiciel de santé en CSC s est appliqué à lui-même l innovation qu est le réseau social d entreprise en développant C3 (connect, communicate, collaborate). Le réseau a été pensé en De nombreux travaux, de sélection d outils notamment, ont été menés début 2009, suivis d une mise en place du réseau. Le déploiement de masse est survenu en Aujourd hui, le réseau a pratiquement atteint sa vitesse de croisière. Rappelons qu un réseau social d entreprise repose sur trois briques fondamentales : - un annuaire enrichi : photos, coordonnées, expérience, savoir-faire, centres d intérêt ; 27

29 - des communautés dans lesquelles les acteurs, qu ils soient dix ou mille, travaillent sur un sujet donné via des échanges de documents, des interventions dans des forums de discussion, des contributions à des blogs, etc. ; - un moteur de recherche, clé de voûte qui permet d accéder à l ensemble de ces informations. Premiers bénéfices constatés Quelle a été la démarche de CCS dans le cadre de ce projet, quelles leçons en découlent et quelles bonnes pratiques en tirer pour les autres entreprises? D ores et déjà, le réseau a fait apparaître des bénéfices qui constituent autant de réponses aux problématiques business du groupe CSC. Abolir le temps et les distances Grâce au réseau, des salariés travaillant dans différentes parties du monde peuvent collaborer en mode asynchrone, indépendamment de l éloignement et des problèmes de décalage horaire. Un Français travaille sur un document qui, pendant la nuit, est complété par un Australien, et ainsi de suite Réduire le temps de construction des offres commerciales La préparation d offres commerciales est une partie clé du métier de CSC. L un de ses enjeux forts est de gagner en temps et en efficacité dans cette phase. Il donne accès aux documents et aux propositions commerciales qui touchent à une problématique. Il permet d entrer en contact rapidement avec les acteurs qui ont déjà travaillé sur une question et de gagner du temps dans la production, en réutilisant les 28

30 documents existants comme templates d une nouvelle proposition commerciale. Localiser les experts et les assets Le métier de CSC, comme celui de très nombreuses entreprises, nécessite d aller chercher l expertise au-delà des frontières de son bureau ou de son service. Il faut localiser les connaissances rapidement et efficacement dans l ensemble du groupe. Le réseau aide à localiser les experts sur des compétences précises, de façon simple et rapide. L utilisateur soumet sa problématique en se connectant à une communauté et obtient une réponse en moins de trente minutes en moyenne. Dans certains cas, il n est pas nécessaire de mobiliser un expert car de nombreuses réponses sont déjà écrites et formalisées. Il faut alors être capable de les trouver rapidement. Mobiliser les nouveaux collaborateurs L entreprise doit savoir accueillir la fameuse «génération Y» et lui offrir un environnement de travail qui la séduise, la fidélise et lui apporte des conditions favorables à l innovation. Par ailleurs, l intégration d un nouveau collaborateur, sa formation aux process et aux problématiques de la société sont des processus longs. Le fait de disposer d une base d informations, de documents ou de questions-réponses permet d accélérer son acculturation à l entreprise. 29

31 Collaborer plus largement Un salarié qui répond à un appel d offres pour une compagnie aérienne en Europe a accès à toutes les propositions qui ont été faites à des compagnies similaires aux États-Unis, en Inde, en Australie Casser les silos Les silos sont la barrière principale à l innovation et à la réactivité. Une entreprise qui grandit est nécessairement confrontée à ce problème, en particulier si elle le fait par croissance externe. La transversalité est un enjeu clé auquel répond le réseau social. Éviter la perte de savoir Les méthodes de knowledge management «par le haut» ont globalement montré leur inefficacité. Malgré sa position de leader dans le monde, CSC n a pas toujours su traiter ces sujets de façon optimale. Il faut apprendre à les résoudre grâce aux réseaux. Être un leader d opinion En développant l intelligence collective, l organisation affirme son rôle de leader d opinion. CSC perçoit donc quotidiennement la valeur ajoutée qu apporte son réseau social interne. 30

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

ogiciel Véronique Messager

ogiciel Véronique Messager énie ogiciel Véronique Messager Préface de Bernadette Lecerf-Thomas Postface de Françoise Engrand Coacher une équipe agile Guide à l usage des ScrumMasters, chefs de projets, managers et de leurs équipes!

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Conseil et formation en Marketing Web /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Catalogue de

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

AGENTS ET TIC : JOUER PERSO OU COLLECTIF?

AGENTS ET TIC : JOUER PERSO OU COLLECTIF? AGENTS ET TIC : JOUER PERSO OU COLLECTIF? Organisateur EDENRED Animateur Anne GRILLON, Directrice, Mercure local L introduction des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans les organisations

Plus en détail

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Jean-Paul Bouchet Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Le cadre juridique ne peut pas tout régler. Pour permettre aux managers de tenir leur rôle, il faut s interroger sur la finalité

Plus en détail

Les tableaux de bord RH

Les tableaux de bord RH Joëlle IMBERT Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage, 2007 ISBN : 978-2-212-53910-3 4 Les sources d information La mise en place du système de pilotage RH

Plus en détail

Les outils numériques au service de l'innovation managériale

Les outils numériques au service de l'innovation managériale Les outils numériques au service de l'innovation managériale Compte-rendu 1 de la conférence de Serge LEVINSHON (GDF SUEZ Énergie France) du 13 mars 2014 à Paris dans le cadre du Master 2 Communication

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement point de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement La conduite du changement est une dimension essentielle de tout grand projet de transformation des entreprises.

Plus en détail

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance LIVRE BLANC Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance Une vision détaillée des fonctions de CRM etde Gestion de Connaissances dansl environnement commercial actuel.

Plus en détail

LE PETIT GUIDE POUR RÉDIGER DES ARTICLES DE QUALITÉ

LE PETIT GUIDE POUR RÉDIGER DES ARTICLES DE QUALITÉ LE PETIT GUIDE POUR RÉDIGER DES ARTICLES DE QUALITÉ PAR YANNICK MÉRIGUET - 2015 TABLE DES MATIÈRES LES REMARQUES GÉNÉRALES 2 LES TYPES D ARTICLES 2 LES STRUCTURES D UN ARTICLE QUI MARCHE 3 EXEMPLES PRATIQUES

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

Le guide de l animateur des communautés :

Le guide de l animateur des communautés : Le guide de l animateur des communautés : Ce guide a pour objectif de vous aider au quotidien dans la gestion et l animation de votre communauté sur Viadeo. Pour cela vous trouverez dans un premier temps

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Agence Webmarketing global. Une nouvelle vision de vos projets

Agence Webmarketing global. Une nouvelle vision de vos projets Agence Webmarketing global Une nouvelle vision de vos projets f t Agence Basée sur un savoir-faire acquis grâce à plus de 6 ans d expérience réussie dans l e-marketing en Europe, vous offre les solutions

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Les réseaux sociaux au service de l emploi

Les réseaux sociaux au service de l emploi Les réseaux sociaux au service de l emploi Boucle accueil emploi Mercredi 29 juin 2011 Julie Sabadell INFOthèque Les réseaux avant Internet Une existence bien antérieure à Internet Différents types de

Plus en détail

Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique

Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique Extraits Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique Ma première année à la tête de la Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) m a permis de mesurer

Plus en détail

Qui est concerné par la qualité des données?

Qui est concerné par la qualité des données? INTRODUCTION Qui est concerné par la qualité des données? Plus que jamais, les entreprises sont confrontées à des marchés de plus en plus exigeants, réclamant une réponse immédiate et adaptée à des besoins

Plus en détail

Le Réseau Social d Entreprise : Y-avezvous bien pensé?

Le Réseau Social d Entreprise : Y-avezvous bien pensé? Le Réseau Social d Entreprise : Y-avezvous bien pensé? Retour d expérience d un Intégrateur Octobre 2010 Edifixio : Michel Bolze Président Directeur Général Rodolphe Magnin-Feysot - Directeur du Pôle Portail

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès.

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Qu il s agisse de trouver ou de garder un emploi ou encore d optimiser votre évolution professionnelle, il apparaît que le succès est lié

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

Les outils collaboratifs

Les outils collaboratifs Gestion des documents spécifiques 1/12 Sommaire Introduction... 3 Définition... 4 Les différentes catégories... 5 Rôles et impacts sur le monde du travail... 7 Conclusion... 8 Sources...9 2/12 INTRODUCTION

Plus en détail

Atelier : E-réputation des dirigeants Medef le 23/09/2014

Atelier : E-réputation des dirigeants Medef le 23/09/2014 Atelier : E-réputation des dirigeants Medef le 23/09/2014 Bolero Web Intelligence est un cabinet de conseil, de veille et d étude, spécialiste de l influence on-line Définition métier : La web intelligence

Plus en détail

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH Pourquoi la conduite du changement? L entreprise avant et après le SIH Ensemble des processus de l hôpital Avant SIH Grande communauté de

Plus en détail

Les grandes entreprises françaises conscientes du chemin qu il reste à parcourir

Les grandes entreprises françaises conscientes du chemin qu il reste à parcourir Le Baromètre des pratiques digitales 2015 Sia Partners - Econocom - Ifop révèle des pratiques très différenciées et des priorités contrastées au sein des grandes entreprises françaises Paris, le 29 septembre

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012 Spécialité : Analyste Epreuve de rédaction, à l aide des éléments d un dossier, d un RAPPORT faisant appel à l esprit d analyse

Plus en détail

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Les réseaux sociaux Genma October 9, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Introduction Comprendre les réseaux sociaux? Internet comment

Plus en détail

Perceptive Software : Profil de l entreprise

Perceptive Software : Profil de l entreprise Perceptive Software : Profil de l entreprise Il a été estimé que 80% des informations de l entreprise n est pas structuré. Les contrats et factures scannés, la communication client, les fichiers des employés

Plus en détail

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 -

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - COMPTE RENDU 3ème Petit-déjeuner thématique d Abaka Conseil Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - INTERVENANTS Marie-Laure COLLET Abaka Conseil Laurent BROUAT Link Humans INTRODUCTION Les réseaux inventent

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Pourquoi cette conférence? Le retour aux fondamentaux Le retour aux

Plus en détail

Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet!

Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet! Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet! Stéphanie Pahaut Coordinatrice Tourisme Qualité tourismequalite@coeurdelardenne.be 1 Du marketing traditionnel au marketing numérique

Plus en détail

Communication interne. 01infomaths.com Prof :Zakaria

Communication interne. 01infomaths.com Prof :Zakaria Communication interne 01infomaths.com Prof :Zakaria PLAN INTRODUCTION HISTORIQUE COMMUNICATION ET INFORMATION COMMUNICATION INTERNE ET COMMUNICATION EXTERNE LES CHEMAINS DE LA COOMUNICATION AU SEIN DES

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? 1 Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement collectif

Plus en détail

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche I - Un historique du modèle de la compétence II - Les enjeux de la GPEC III - Une démarche reliant stratégie/compétences/organisation

Plus en détail

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées :

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées : Chapitre 10 LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES La majorité des effectifs du Groupe est localisée hors de France (60 % de l effectif total) et est en cdi (79 % de l effectif total). Le groupe Altrad fait principalement

Plus en détail

Prospecteur de richesses humaines

Prospecteur de richesses humaines Prospecteur de richesses humaines Coaching Recrutement Formation Édito Avec des centaines de missions de coaching et de recrutement à son actif, notre cabinet Lectia a acquis une maturité et un savoir-faire

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES?

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? INTRODUCTION Depuis quelques années, un certain nombre d évolutions à la fois sociétales et professionnelles nous poussent,

Plus en détail

Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015

Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015 Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015 Programme PARTIE 1 - Internet et médias sociaux : chiffres-clés et tendances sociologiques PARTIE 2 Les géants Facebook et Twitter PARTIE 3 Les réseaux

Plus en détail

PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives

PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives Unité des nouvelles technologies éducatives Faculté des sciences de l éducation Université Saint-Joseph de Beyrouth Les prestations UNTE 2012-2013

Plus en détail

Taille d entreprise Moins de 50 salariés 0% De 50 à 250 salariés 40% De 251 à 5 000 salariés 40% Plus de 5 000 salariés 20%

Taille d entreprise Moins de 50 salariés 0% De 50 à 250 salariés 40% De 251 à 5 000 salariés 40% Plus de 5 000 salariés 20% Baromètre mené en juin 2014 auprès de 1 000 salariés d entreprises et 300 dirigeants/managers impliqués dans le pilotage des réseaux sociaux et du digital pour leurs entreprises de plus de 50 salariés.

Plus en détail

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing L automatisation du marketing est une technologie qui permet de fidéliser les prospects grâce à des campagnes automatisées. Étant donné que

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel CONTENT SYNDICATION E-COMMERCE INTEGRATION business integration BUSINESS INTELLIGENCE Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel Automatiser la génération de leads, simplifier vos processus

Plus en détail

! Qu est-ce que le! Social Listening?! Pourquoi est-il si important dans la communication pharma?

! Qu est-ce que le! Social Listening?! Pourquoi est-il si important dans la communication pharma? Qu est-ce que le Social Listening? Pourquoi est-il si important dans la communication pharma? Qu est-ce que le Social Listening? Pourquoi est-il si important dans la communication pharma? Les média sociaux

Plus en détail

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011 NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 MISE EN CONTEXTE Les médias sociaux permettent aux gens de se réunir en ligne en fonction de leurs intérêts et de créer, partager ou prendre connaissance

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

Comment se renseigner sur une entreprise?

Comment se renseigner sur une entreprise? Comment se renseigner sur une entreprise? Contexte : vous avez déjà pris connaissance d une offre ou vous êtes intéressé.e par une offre en particulier. Quels sont ici les objectifs? Dès votre lettre de

Plus en détail

M É DIAS SO CIAUX ET DI REC T IO N S D E L A COMMU N ICATIO N OÙ EN EST-O N EN

M É DIAS SO CIAUX ET DI REC T IO N S D E L A COMMU N ICATIO N OÙ EN EST-O N EN M É DIAS SO CIAUX ET DI REC T IO N S D E L A COMMU N ICATIO N OÙ EN EST-O N EN Jack White Angie+1 et Occurrence ont interrogé 140 décideurs de la communication pour avoir une vision claire de la diversité

Plus en détail

Classes virtuelles : Un nouvel avantage concurrentiel pour les organismes de formation professionnelle. Rédigé par. Contact : didierb@akuter.

Classes virtuelles : Un nouvel avantage concurrentiel pour les organismes de formation professionnelle. Rédigé par. Contact : didierb@akuter. Classes virtuelles : Un nouvel avantage concurrentiel pour les organismes de formation professionnelle Rédigé par Didier Bourgeot Président du groupe Akuter Technologies Contact : didierb@akuter.com Révisé

Plus en détail

Cours Groupware et Travail collaboratif

Cours Groupware et Travail collaboratif Faculté des Sciences de Gabès Cours Groupware et Travail collaboratif Chapitre 4 : Développement des collecticiels et collaboration basée sur le Web Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Travail collaboratif

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS.

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS. ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES JÉRÔME BAILLY 10.10.2012 CONTACT JÉRÔME BAILLY CROSS AGENCY JBAILLY@CROSS-SYSTEMS.CH +41 78 878 78 26 SKYPE: JEROME.BAILLY

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES par Camille LASTENNET Master 2 sciences politiques spécialité Management du Risque Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Sommaire Introduction... 1 I Les défis humains de l entreprise : génération de profit,

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

FORMATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives

FORMATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives FORMATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives Unité des nouvelles technologies éducatives Faculté des sciences de l éducation Université Saint-Joseph de Beyrouth Les formations UNTE 2012-2013

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Manager en tenant compte des spécificités des seniors

Manager en tenant compte des spécificités des seniors Manager en tenant compte des spécificités des seniors Fiche 9 Enjeux Dans un contexte de départs en préretraite, les seniors ont longtemps été les oubliés de la gestion des ressources humaines. À partir

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation?

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation? L évaluation, comme acte de management De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l un des principaux outils de management, l entretien annuel d évaluation : rappeler quels en sont les objectifs

Plus en détail

Les clés de la mixité

Les clés de la mixité Women Matter 2012: Making the Breakthrough Les clés de la mixité Focus sur les entreprises françaises 2 McKinsey conduit depuis de nombreuses années des travaux de recherche sur le rôle des femmes au sein

Plus en détail

Rapport Annuel 2013. Nos collaborateurs. Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists

Rapport Annuel 2013. Nos collaborateurs. Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists 21 Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists 22 23 Développer les Talents Créer de la valeur ajoutée L innovation business est facilitée par l utilisation de

Plus en détail

1. Préambule. 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition. 3. Une démarche pour le coaching d équipe. 4. Quels résultats en attendre?

1. Préambule. 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition. 3. Une démarche pour le coaching d équipe. 4. Quels résultats en attendre? 1. Préambule 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition 3. Une démarche pour le coaching d équipe 4. Quels résultats en attendre? 5. Quelques facteurs clés de succès 6. Présentation du cabinet Selenis

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Politique. d utilisation de Facebook

Politique. d utilisation de Facebook Politique d utilisation de Facebook Adoptée par le Conseil d administration, le 20 septembre 2012 Table des matières Préambule 3 Ce qui amène la TROCL sur Facebook 4 Qui est sur Facebook actuellement?

Plus en détail

CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS

CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE CONDUITE DU CHANGEMENT EN ENTREPRISE, DES PROCESSUS MAIS SURTOUT DES HOMMES Céline Montay- Fondatrice Minka Conseil 14/11/2014 PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

Observatoire des partenariats Associations / Entreprises. Synthèse ARPEA Entreprises. Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation!

Observatoire des partenariats Associations / Entreprises. Synthèse ARPEA Entreprises. Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation! Observatoire des partenariats Associations / Entreprises Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation! Mai 2009 2 Le monde change, les postures aussi! Les relations entre les associations

Plus en détail

GUIDE 2015 DIAGNOSTIC FORMATION ORIENTATION

GUIDE 2015 DIAGNOSTIC FORMATION ORIENTATION GUIDE 2015 DIAGNOSTIC ORIENTATION FORMATION Vous! Petits ou grands, qui considèrent qu activer ses motivations est un moteur de réussite et de performance. Vous! Adhérents qui souhaitent étendre vos compétences.

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

promouvoir votre site

promouvoir votre site promouvoir votre site SOMmaire Mentionnez l adresse de votre site internet dans vos supports de communication... 05 Aidez Google à trouver votre site internet Diffusez vos premières annonces en ligne......

Plus en détail

Infolettre #6: SkyDrive

Infolettre #6: SkyDrive Infolettre #6: SkyDrive Table des matières AVANTAGES DE SKYDRIVE 2 DÉSAVANTAGES DE SKYDRIVE 2 INSCRIPTION AU SERVICE 2 MODIFIER VOTRE PROFIL 4 AJOUTER UN DOSSIER 5 AJOUTER DES FICHIERS DANS LE DOSSIER

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition

Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition À Propos De Management Resources 2 Definir Vos Besoins 4 Tirer Profit Du Potentiel D un Manager De Transition 5 Une Relation Réussie

Plus en détail

FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique

FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique Delphine Regnard, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Lycée, terminale (latin) Autres niveaux et thèmes de programme

Plus en détail

Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain!

Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain! Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain! Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain! Tous droits réservés par QAPA SA SOMMAIRE Introduction 3 Dessine-moi une DRH Performante

Plus en détail

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel.

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. Permettez-moi de me présenter brièvement. Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. J appartiens à la direction des Services d édition. J y ai

Plus en détail