Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes"

Transcription

1 Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes Juin 2004

2 Auteur Le rapport d'étude intitulé Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes a été réalisé par Denis Gobeille M.Sc. R.I. Partenaire Cette étude a été subventionnée par la Chaire en assurance l Industrielle-Alliance de l Université Laval dirigée par monsieur Gilles Bernier. Publication Juin 2004 Denis Gobeille, CRHA Bureau , Chemin Sainte-Foy Québec QC G1S 2P7 Téléphone : Courriel

3 Table des matières 1. Introduction Objectif L'approche méthodologique Les sources d'information 8 2. L encadrement législatif Le décloisonnement des institutions financières L'encadrement législatif de la distribution Le cloisonnement de l acte professionnel La pratique professionnelle : un acte professionnel réservé Le droit de distribuer Les fournisseurs et les produits Les fournisseurs Les parts de marché Les produits en assurance Les produits d assurance de personnes Les produits d assurance collective Les produits d assurance de dommages Les autres produits Le réseau de distribution en assurance de personnes La composition du réseau de distribution Les produits distribués Le droit de pratique des cabinets Les droits de pratique des conseillers en sécurité financière 21

4 5. La typologie des stratégies La classification des fonctions d intermédiaire de marché Les services conseils Les produits financiers La typologie des stratégies d affaires Services uniformisés Orientation clients Orientation produits Expertise en services financiers Les stratégies des organisations Le modèle traditionnel : une stratégie orientée vers les clients Les services uniformisés L intégration horizontale Les technologies informatiques La multidisciplinarité Les services conseils La convergence de l industrie financière L impact sur les ressources humaines 29

5 Table des schémas et des tableaux Schéma I Le modèle d analyse 8 Schéma II Les axes de classification des stratégies 23 Schéma III Typologie des stratégies des organisations 24 Schéma IV Classification des stratégies des organisations 25 Tableau I Les disciplines et les titres professionnels 10 Tableau II Les compagnies d assurance et la valeur des primes (1994 et 2002) 13 Tableau III Évolution des parts de marché en assurance de personnes (1994 et 2002) 14 Tableau IV Les produits d assurance et de rentes individuelles 15 Tableau V Les produits d assurance collective et de rentes collectives 16 Tableau VI Les produits d assurance de dommages 17 Tableau VII Les produits bancaires 17 Tableau VIII La composition du réseau de distribution 18 Tableau IX Les droits de pratique des cabinets et des sociétés autonomes 20 Tableau X Les certificats détenus par les conseillers en assurance de personnes 21

6 Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 1. Introduction Depuis plus de 125 ans, la distribution de produits d assurance de personnes s est adaptée a un environnement en constante évolution. Les premières compagnies d assurance de personnes ont été fondées à la fin du XIX siècle. Par exemple, la Sun Life du Canada, qui a commencé ses activités à Montréal en 1871, est aujourd hui l une des plus importantes entreprises au Québec avec l Industrielle-Alliance, née de la fusion de l Alliance nationale fondée en 1892 et de l Industrielle fondée en Historiquement, les compagnies d assurance ont fait l'objet d'un encadrement législatif très restrictif : leurs activités se résumaient donc à l offre de produits d assurance vie qui permettaient aux assurés, lors de leur décès, de léguer à leurs bénéficiaires une somme d argent. Au cours des dix dernières années, les changements apportés au cadre juridique régissant le monde de l industrie financière en général ont concrétisé la libéralisation des marchés. Aujourd hui, les assureurs comme les banques et les caisses populaires, élargissent leurs horizons d affaires en devenant des centres de services financiers intégrés, axés sur la gestion de patrimoine, et offrant toutes les gammes de produits financiers, soit les produits bancaires, d assurance et de placement. Cependant, en 1998, l encadrement législatif de la distribution des produits et des services financiers a été fortement renforcé. Ainsi, les personnes qui peuvent vendre, c est-à-dire distribuer des produits et des services financiers doivent détenir un droit de pratique professionnelle. Ainsi, si la libéralisation des marchés influence les choix stratégiques des organisations, le nouveau cadre légal régissant la distribution des produits et des services financiers détermine quant à lui les compétences en ressources humaines dont ces organisations doivent se pourvoir pour réaliser ces choix. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 6

7 1.1 Objectif L objectif de cette étude sur les stratégies des organisations composant le réseau de distribution en assurance de personnes est, essentiellement, de les décrire et de les classifier afin de mieux en comprendre l impact sur les besoins en ressources humaines. 1.2 L'approche méthodologique D'une manière plus formelle, notre étude vise à faire l analyse de l'environnement externe, de même que l'analyse des organisations, de manière à décrire les stratégies corporatives qu'elles poursuivent et qu'elles cherchent à développer (Mintzberg, 1994). Un processus d'analyse des données secondaires quantitatives et qualitatives reliées à la connaissance du secteur a été entrepris. Les thèmes analysés sont l'environnement économique, l'environnement commercial (distribution), l'environnement technologique, l'environnement législatif, de même que les organisations, leurs produits et leur structure. Ainsi, l approche méthodologique adoptée, basée sur l'analyse systémique, comprend trois dimensions : La dimension cognitive résultant de la collecte de données et de leur analyse; La dimension explicative résultant du jugement (analyse) porté par les chercheurs; et, La dimension prospective résultant de l'interprétation des faits. Le modèle adopté nous permet d aborder le sujet grâce à une démarche d'analyse systémique qui ne réduit pas le raisonnement aux seules dimensions de l'état des marchés et du poids des concurrents. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 7

8 Schéma I Le modèle d analyse Le réseau de distribution Environnement externe Organisations Collecte des données secondaires Analyse des informations Interprétation : Identifier les stratégies corporatives 1.3 Les sources d'information L'étude de l'environnement est abordée en profitant des documents, des études et des analyses déjà publiés, incluant les rapports financiers, les brochures publicitaires et les informations présentées sur les sites Internet des entreprises. De plus, nous avons aussi réalisé des interviews avec les principaux dirigeants de deux des dix plus importants assureurs et avec les dirigeants de cinq cabinets de distribution parmi les trente plus importants en fonction du volume de vente (Journal de l assurance, avril 2004). Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 8

9 L encadrement législatif L encadrement législatif a été complètement changé au cours des dernières années. Au Québec, deux nouvelles lois ont modifié les règles du jeu. En effet, en 1998, la Loi sur la distribution de produits et services financiers a été adoptée pour définir un cadre particulier qui permet autant aux banques qu aux caisses et aux autres types d institutions financières de vendre des produits d assurance. Par ailleurs, en 2002, la Loi modifiant la Loi sur les assurances et d'autres dispositions législatives attribuait aux assureurs le droit de vendre des produits bancaires. 2.1 Le décloisonnement des institutions financières Avec l'adoption, en décembre 2002, de la Loi modifiant la Loi sur les assurances et d'autres dispositions législatives, les assureurs ont maintenant la possibilité d'exercer les mêmes activités que celles qui sont pratiquées par les sociétés de fiducie en vertu de la Loi sur les sociétés de fiducie et les sociétés d'épargne. Ce nouveau droit qui est attribué aux assureurs est la dernière étape qui a été réalisée relativement au décloisonnement des institutions financières. Si, depuis 1998, la Loi sur la distribution de produits et services financiers permet aux caisses populaires de distribuer des produits d'assurance de personnes, désormais, les assureurs peuvent aussi développer leur expertise en matière de produits bancaires, incluant les cartes de débit, les cartes de crédit et les crédits-bails (article de la Loi modifiant la Loi sur les assurances et d'autres dispositions législatives, L.R.Q., chapitre 29.1). Par contre, les institutions constituées en vertu d une charte fédérale (les banques) n ont pas les mêmes droits selon la Loi sur les banques du Canada. En effet, la vente de produits d assurance ne peut pas avoir lieu dans les institutions de dépôts, mais celles-ci peuvent développer un autre réseau par lequel elles distribueront leur propres produits d assurance. Par exemple, depuis juillet 2002, Banque Royale du Canada a créé une filiale, la compagnie RBC Vie, qui développe des agences d assurance partout au Canada. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 9

10 2.2 L'encadrement législatif de la distribution En 1998, la Loi sur la distribution de produits et services financiers a modifié les règles du jeu en matière de distribution de produits et de services financiers. L'objectif de cette loi est de rattacher la responsabilité d'une faute professionnelle et, incidemment, l encadrement professionnel à une entité juridique concrète (personne morale) afin de circonscrire qui et comment des produits et des services financiers peuvent être distribués dans le contexte historique du Québec (double juridiction fédérale et provinciale, système financier aux nombreuses particularités : coopératives, banques, fiducies, assureurs, mutuelles, etc.). Malgré cet objectif, la Loi confirme plutôt le cloisonnement de l'acte professionnel que celui de la distribution Le cloisonnement de l acte professionnel La Loi sur la distribution de produits et services financiers porte à la fois sur la réglementation de la pratique professionnelle et les modalités de la distribution des produits et des services financiers. Le cadre juridique de la pratique professionnelle attribue un droit exclusif de distribuer des produits et des services financiers spécifiques en fonction de huit disciplines. Les disciplines, de même que les titres professionnels, sont énumérés au tableau I ci-dessous. Tableau I Les disciplines et les titres professionnels Disciplines L'assurance de personnes L'assurance collective de personnes L'assurance de dommages L'expertise en règlement de sinistres La planification financière Le courtage en épargne collective Le courtage en contrats d'investissement Le courtage en plans de bourses d'études Titres professionnels Conseiller en sécurité financière Conseiller en assurance collective de personnes Agent ou courtier en assurance de dommages Expert en sinistre Planificateur financier Représentant en épargne collective Représentants en contrats d investissement Représentants en plans de bourses d études Les professionnels qui exercent dans l'une de ces huit disciplines sont encadrés par trois institutions dont la mission est d'appliquer la réglementation de la pratique professionnelle Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 10

11 ainsi que d'assurer la protection du public, le respect de la déontologie et le développement de la formation continue. Ainsi, les conditions d'entrée dans la pratique (formation minimale) et l'émission des certificats requis pour obtenir le droit de pratique (examen de contrôle des compétences) relèvent de l Autorité des marchés financiers, alors que la Chambre de la sécurité financière et la Chambre de l'assurance de dommages voient à la protection du public en développant des mesures de contrôle de la déontologie, en recevant les plaintes du public et en structurant la formation continue La pratique professionnelle : un acte professionnel réservé En assurance de personnes comme pour les autres disciplines, la sollicitation de clients et la vente deviennent un acte professionnel réservé aux seules personnes qui détiennent le certificat requis leur donnant le droit de pratique dans l une des huit disciplines. Par exemple, un planificateur financier qui a les connaissances nécessaires pour offrir des conseils financiers ne peut pas vendre de l assurance de personnes, sauf s'il a le certificat requis. À ce privilège se rattachent toutefois des obligations qui définissent le nouveau rôle de conseiller des représentants. De prime abord, il faut préciser qu'une des principales obligations professionnelles de ces derniers est d'agir avec honnêteté et loyauté dans leurs relations avec leurs clients (article 16) et que certains aspects de leur rôle de conseiller sont prescrits par la Loi. D'une part, ils sont tenus de divulguer à leurs clients les liens d'affaires qu'ils maintiennent avec les assureurs qu'ils représentent (articles 26 et 32) et, d'autre part, ils sont professionnellement responsables des renseignements qu'ils recueillent sur les besoins en assurance de leurs clients que ce soit des renseignements médicaux, financiers ou autres (articles 27, 30 33). De plus, la double restriction définissant un acte professionnel réservé qui s'appuie à la fois sur les notions de conseils et de produits a permis au législateur de maintenir le cloisonnement de la distribution. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 11

12 2.3 Le droit de distribuer Si toutes les entreprises qui le désirent peuvent distribuer des produits et des services financiers en s inscrivant auprès de l Autorité des marchés financiers, ils obtiennent cependant un droit très restreint leur permettant d agir seulement par l'entremise de représentants. En fait, il s agit plus d une obligation par laquelle le législateur tenait à rattacher la responsabilité d un manquement (erreur ou omission) à une personne morale que d un droit à proprement parler. Toutefois, certaines modalités particulières s appliquent aux institutions de dépôt, soit les banques et les caisses (article 72). D'une part, la Loi précise que les représentants en assurance de personnes ne peuvent pas être assignés aux transactions courantes de dépôt et de retrait au comptoir, ni aux opérations de crédit (article 29) et qu'ils doivent pratiquer en un endroit désigné où la confidentialité de la relation avec leurs clients est assurée (article 30). Toutefois, qu'ils oeuvrent pour un assureur ou une caisse, les représentants peuvent offrir des services conseils en matière de crédit et octroyer un prêt pour l'acquisition d'un produit d'assurance ou à des fins de placement. Encore ici, la double restriction basée sur les notions de conseil et de produits joue un rôle central dans le processus de cloisonnement. Si les institutions financières peuvent publiciser les produits et les services qu'elles offrent, la relation avec les clients doit obligatoirement être engagée par un représentant ayant son certificat de pratique professionnelle (droit de pratique). Enfin, les principales implications de la libéralisation des marchés financiers sont l émergence de nouveaux concurrents sur le marché de l assurance de personnes et, en contrepartie, l intégration d une offre de produits et de services financiers élargie. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 12

13 Les fournisseurs et les produits Plusieurs organisations, de tailles différentes, sont en compétition sur le marché très concurrentiel de l assurance de personnes. En fait, il y a deux principaux groupes, soit les assureurs qui conçoivent et développent des produits d assurance et les banques (groupes financiers) qui proposent maintenant aussi des produits d assurance de personnes. Afin de présenter un aperçu global de la situation, nous traçons un bref portrait des fournisseurs, de la concentration du marché de l assurance de personnes et, finalement, des produits que les fournisseurs développent et mettent en marché. 3.1 Les fournisseurs En 2002, l'industrie de l'assurance de personnes au Québec se composait de 129 compagnies d assurance alors que l on en comptait 158 en En huit ans, 29 organisations ont fermé leurs portes ou ont fusionné, et ce, sans tenir compte des nouvelles organisations qui émergent dont notamment, RBC Vie. Pendant cette même période, la valeur des primes a progressé de 14,1%, passant de 3,05 à 3,48 milliards de dollars. Tableau II Les compagnies d assurance et la valeur des primes (1994 et 2002) Nombre Valeurs de compagnies des primes 1 (en milliards de $) , ,48 Variation -18,4% +14,1% (1) Valeur des primes souscrites en assurance vie individuelle et des rentes individuelles. Source : Inspecteur général des institutions financières, Rapports annuels de 1994 et 2002 Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 13

14 Autrement dit, au cours des dernières années, l industrie de l assurance s est fortement concentrée, laissant émerger quelques grands joueurs sur le marché de l assurance de personnes. 3.2 Les parts de marché En fait, comme nous pouvons le remarquer à la lecture du tableau III présenté ci-dessous, le classement des compagnies d assurance du Québec selon leurs parts de marché respectives laisse voir la principale mutation de cette industrie. En 2002, les dix plus importantes entreprises contrôlaient 64,8% du marché, alors qu elles en contrôlaient 50,4% en De plus, des assureurs disparaissent du palmarès et d autres confirment leur bonne position comme RBC Vie qui a été créée au cours de l année Tableau III Évolution des parts de marché en assurance de personnes (1994 et 2002) (%) (%) Industrielle-Alliance Vie 12,4 16,8 Sun Life du Canada Desjardins-Laurentienne 9,3 12,7 Industrielle-Alliance Vie Sun Life du Canada 7,2 9,6 Desjardins financière London Life 5,1 7,2 London Life Métropolitaine-Vie 5,0 6,6 Standard Life Prudentielle d'amérique 4,5 5,7 Maritime-Vie Mutuelle du Canada 4,4 5,5 Transamérica Vie Canada Transamérica du Canada 3,0 5,1 Manufacturers Métropolitaine du Canada 2,1 2,8 Canada-Vie Great-West 1,4 2,4 RBC Vie Total 50,4 64,8 Total (1) Les parts de marché sont calculées en tenant compte de la valeur des primes souscrites en assurance individuelle de personnes, soit l assurance vie individuelle et les rentes individuelles. Source : Inspecteur général des institutions financières, Rapports annuels de 1994 et Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 14

15 3.3 Les produits en assurance Si les fournisseurs de produits (les assureurs et les banques) développent et mettent en marché des produits en assurance de personnes, ils peuvent aussi offrir d autres gammes de produits, notamment, des produits d assurance collective et d assurance de dommages, de même que des produits bancaires. Afin d avoir un juste aperçu des produits que les fournisseurs développent, nous en faisons une brève présentation Les produits d assurance de personnes L assurance de personnes regroupe l ensemble des produits d assurance sur la vie et les produits de rentes individuelles. D une manière générale, ces produits d assurance se démarquent les uns des autres par leurs particularités et les processus de mise en marché conçus par les fournisseurs. Tableau IV Les produits d assurance et de rentes individuelles Les produits d assurance Assurance vie universelle Assurance temporaire Assurance maladie et invalidité Assurance maladies graves Assurance hypothécaire Les produits d épargne Régimes enregistrés d épargne-retraite Certificat de placement garanti Fonds distincts Régime enregistrés d épargne-études Comptes de retraite immobilisés Les produits de rentes Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds de revenu viager Rentes viagères et rente à terme fixe Les produits d assurance collective Les produits d assurance collective et les produits d assurance de personnes sont les deux gammes de produits que les assureurs ont développées de tout temps et à partir desquelles ils ont bâti leur croissance. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 15

16 Tableau V Les produits d assurance collective et de rentes collectives L assurance collective de personnes Assurance vie, accident, décès et mutilation Assurance maladie et frais médicaux Assurance soins dentaires Assurance invalidité (court terme et long terme) Assurance médicale Les rentes collectives Régimes de pension agréés Régime de retraite simplifiés Régimes enregistrés d épargne-retraite collectifs 3.5 Les produits d assurance de dommages Un nombre de plus en plus grand d assureurs investissent le champ de l assurance de dommages (IARD - indemnisation des accidents et risques divers). Il est important de souligner que, depuis longtemps, quelques assureurs développent à la fois des produits d assurance de personnes et des produits d assurance de dommages. Cependant, le décloisonnement des institutions financières et le droit au partage des commissions prévu à l article 24 de la Loi sur la distribution de produits et services financiers favorisent maintenant l éclatement de la gestion en silos des filiales. Tableau VI Les produits d assurance de dommages Assurance des automobiles Assurance des habitations Assurance des risques divers Assurance des frais juridiques Assurance des entreprises 3.6 Les autres produits Avec la pénétration des banques dans le champ de l assurance et la libéralisation des marchés, les institutions financières du Québec deviennent de plus en plus intégrées horizontalement en développant autant l offre de produits bancaires que l offre de produits d assurance. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 16

17 Tableau VII Les produits bancaires Prêt hypothécaire Compte courant Compte épargne Carte multifonctions Carte de crédit Marge de crédit Prêt personnel En somme, le portrait des fournisseurs et des produits que nous avons présenté indique clairement que les institutions financières ont pris le pas de la libéralisation des marchés en développant une offre intégrée de produits. En fait, nous assistons actuellement à l éclatement du modèle traditionnel du fournisseur de produits en assurance de personnes dont la stratégie d affaires repose sur le développement d une seule gamme de produits. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 17

18 Le réseau de distribution en assurance de personnes Le réseau de distribution en assurance de personnes se compose d une constellation d entreprises de distribution de produits. Ce sont des intermédiaires de marché qui offrent à une clientèle des produits de même que des services financiers (conseils). Les assureurs participent aussi activement à ce réseau, d une part, parce qu ils entretiennent des liens étroits avec des distributeurs indépendants (les courtiers) et, d autre part, parce qu ils exploitent leurs propres réseaux de cabinets de distribution (les agents captifs). 4.1 La composition du réseau de distribution Le réseau de distribution se compose d organisations (personnes morales) et de personnes physiques qui détiennent le droit de distribuer des produits d assurance. Afin de préciser sa composition, nous présentons au tableau VIII ci-dessous le nombre de cabinets, de sociétés autonomes et de personnes physiques qui ont le droit de vendre de l assurance de personnes. De prime abord, nous constatons que ce réseau comprend un très grand nombre d organisations. En 2002, il comptait cabinets et sociétés autonomes chez lesquels travaillaient conseillers en sécurité financière, et ce, sans compter les personnes morales qui agissaient à titre de représentants autonomes. En somme, il s agit de l un des plus grands réseaux de distribution au Québec. En comparaison, il compte deux fois plus de points de distribution que le réseau des caisses populaires. Tableau VIII La composition du réseau de distribution Personnes morales Cabinets et sociétés autonomes Représentants autonomes Personnes physiques 1 Conseillers en sécurité financière Le nombre de personnes physiques englobe aussi les représentants autonomes qui détiennent le droit de pratique dans le domaine de l assurance de personnes. Source : Rapports annuels du Bureau des services financiers pour les années 2000 à Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 18

19 4.2 Les produits distribués À titre d intermédiaires de marché, les cabinets et les représentants autonomes peuvent, comme ils le font depuis plusieurs décennies, s appuyer sur la vente d une seule gamme de produits. Mais, ils peuvent aussi prendre la décision d ouvrir leurs horizons en offrant d autres gammes de produits, notamment, des produits d assurance de dommages ou des produits bancaires, de même que des services financiers dont la planification financière, par exemple Le droit de pratique des cabinets Chaque choix fait par les gestionnaires définit des obligations particulières en matière de conformité à la Loi sur la distribution de produits et services financiers. Afin de mieux circonscrire ces choix, nous analysons la répartition des droits de pratique détenus par les cabinets à l aide de diverses informations provenant de l Autorité des marchés financiers, le nouvel organisme de contrôle mis sur pied le 1 e janvier Dans le tableau IX à la page suivante, nous présentons la proportion des cabinets en assurance de personnes (au nombre total de 2 361) qui détiennent, en plus du droit de pratique dans ce domaine, d autres droits de pratique. Les informations statistiques sont regroupées en fonction du modèle traditionnel et de deux modèles émergents. Nous remarquons que le modèle traditionnel est adopté par 56,9% des cabinets, soit les cabinets qui n ont qu un droit de pratique en assurance de personnes et/ou en assurance collective de personnes. Ce modèle est encore celui qui domine dans le milieu de la distribution. Deux modèles émergents ont été identifiés. Le premier modèle se caractérise par l intégration de l offre de services conseils en planification financière (18,6% des cabinets). Le second modèle réfère au concept de multidisciplinarité des cabinets qui intègrent l assurance de dommages à la distribution d assurance de personnes. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 19

20 Tableau IX Les droits de pratique des cabinets et des sociétés autonomes Nombre (%) Modèles traditionnels Assurance de personnes ,5% Assurance collective de personnes Assurance de personnes seulement ,5% Sous-total ,9% Modèles émergents en services conseils Assurance de personnes ,3% Assurance collective de personnes Planification financière Assurance de personnes 74 3,1% Planification financière Sous-total ,6% Modèles multidisciplinaires Assurance de personnes ,8% Assurance collective de personnes Assurance de dommages Assurance de personnes 234 9,9% Assurance de dommages Assurance de personnes 20 9,9% Assurance de dommages Expertise en sinistre Sous-total ,6% Autres combinaisons existantes 25 1,1% Total ,0% Source : Fichier de l Autorité des marchés financiers, mars Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 20

21 4.2 Les droits de pratique des conseillers en sécurité financière En 2003, au Québec, il y avait personnes qui détenaient un droit de pratique en assurance de personnes. La répartition en pourcentage des conseillers en sécurité financière qui détiennent, en plus du droit de pratique en assurance de personnes, l un des autres certificats mentionnés, nous permet de constater que 50,1 % d entre eux possèdent aussi un certificat de courtage en épargne collective et que 38,9 % d entre eux disposent d un certificat en assurance collective de personnes. Enfin, il faut aussi souligner que 11,3% des conseillers en sécurité financière possèdent aussi un droit de pratique en planification financière, ce qui laisse voir l importance du modèle émergent en services conseils. Toutefois, les données dont nous disposons ne nous permettent pas de mesurer le nombre de conseillers en sécurité financière qui ont aussi un droit de pratique en assurance de dommages. Tableau X Les certificats détenus par les conseillers en assurance de personnes (n) (%) Assurance de personnes % Courtage en épargne collective ,1% Assurance collective de personnes ,9% Planification financière ,3% Régime d assurance collective 814 7,2% Courtage en plans de bourses d'études 147 1,3% Régimes de rentes collectives 102 0,9% Courtage en contrats d'investissement 45 0,4% Les statistiques présentées comptent, en pourcentage, le nombre de CSF qui détiennent l un des certificats énumérés. Source : Denis Gobeille La population des conseillers en sécurité financière du Québec. Chaire en assurance l Industrille-Alliance. mai 2004 Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 21

22 La typologie des stratégies La typologie des stratégies des organisations que nous développons maintenant sert de cadre d analyse simple et efficace permettant d illustrer les choix stratégiques des organisations, de les classifier et de soutenir l analyse, afin de définir l impact de ces choix sur les ressources humaines. 5.1 La classification des fonctions d intermédiaire de marché Deux thèmes récurrents importants émergent de l analyse de l encadrement législatif, des fournisseurs, des produits et des distributeurs, soit la notion de services conseils et l évolution de l offre des produits financiers. En fait, ce sont les deux fonctions essentielles qui résument bien le rôle de l intermédiaire de marché entre les assureurs et les consommateurs. Ainsi, à partir de ces deux principales fonctions, nous pouvons classifier les stratégies des distributeurs en quatre types distincts et mutuellement exclusifs. Nous définirons ces deux fonctions avant de traiter des stratégies des distributeurs à proprement parler Les services conseils Les services à la clientèle sont réduits à deux types distincts : d'une part, les services simples qui commandent une simple interaction avec les clients laquelle est basée sur un rapport de confiance et, d'autre part, les services complexes dont l'élément essentiel est l expertise d un professionnel tels que la gestion de patrimoine Les produits financiers Les produits financiers peuvent aussi être classifiés en deux types distincts, soit, dans un premier temps, les produits simples qui incluent les produits de consommation de masse et les produits standardisés comme la vente par Internet et les produits bancaires courants (comptes d épargne) et, dans un deuxième temps, les produits complexes, notamment, les fonds de placement, les prêts hypothécaires et les assurances particulières. Les stratégies des réseaux de distribution en assurance de personnes 22

Le positionnement stratégique de la distribution en assurance de dommages

Le positionnement stratégique de la distribution en assurance de dommages Chronique Assurances et gestion des risques 1 La Chaire en assurance L Industrielle-Alliance de l Université Laval est heureuse de céder l espace qui lui est réservé pour cette chronique à M. Denis Gobeille.

Plus en détail

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services L'Industrielle Alliance Yvon Charest Président et chef de la direction Industrielle Alliance 1 Ordre du jour L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE Les régimes enregistrés d épargne-retraite (REER) sont l un des modes d épargne les plus utilisés par les Canadiens en

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers À l usage des conseillers RBC Assurances : une force à mon service > Un soutien inégalé > Des outils de vente à l avant-garde de l industrie > Une gamme complète de produits > Un nom respecté, synonyme

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

G u i d e. Les règles pour les représentations, les bannières ou les cartes professionnelles

G u i d e. Les règles pour les représentations, les bannières ou les cartes professionnelles G u i d e Les règles pour les représentations, les bannières ou les cartes professionnelles I - INTRODUCTION À la suite de l entrée en vigueur de la Loi sur la distribution de produits et services financiers

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins sur le document intitulé : présenté au Ministère des Finances du Québec Février 2011 Introduction Le Mouvement des caisses Desjardins (MCD) remercie le Groupe

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux Groupe JInvestors Le 23 mai 2012 Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage C.P. 246, tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 Télécopieur:

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Rapport sur l examen de l assurance titres résidentielle de la CSFO

Rapport sur l examen de l assurance titres résidentielle de la CSFO Rapport sur l examen de l assurance titres résidentielle de la CSFO Septembre 2015 Table des matières À propos de la Commission des services financiers de l Ontario... 2 Contexte... 2 Introduction... 2

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE D AUTORISATION AU MINISTRE DES FINANCES CONCERNANT L ATTRIBUTION OU LE TRANSFERT D ACTIONS AVEC DROIT DE VOTE PAR UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé Retirer des fonds d un régime immobilisé S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 5 Les fonds de pension constituent une source importante de revenu de retraite, mais les restrictions

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine Services de gestion de patrimoine RBC Une bonne partie des services spécialisés que vous ne vous attendriez habituellement

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 Table des matières xv Table des matières Table des schémas et tableaux...xxv Liste des sigles et acronymes... xxvii Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 1. Le cadre fiscal canadien et

Plus en détail

Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier. Fonds immobilier

Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier. Fonds immobilier Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier Fonds immobilier de la Canada-Vie (CIGWL) Préparez-vous à faire face à la volatilité des marchés et à la faiblesse des taux d intérêt. Songez à

Plus en détail

Solutions de revenu de retraite

Solutions de revenu de retraite Solutions de revenu de retraite Des options de revenu pour une retraite en bonne santé financière Lorsque vous prenez votre retraite, c est le temps de faire fructifier votre épargne. Une bonne compréhension

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

Évaluation des besoins en formation continue. Cabinets de courtage en assurance de dommages

Évaluation des besoins en formation continue. Cabinets de courtage en assurance de dommages Évaluation des besoins en formation continue Cabinets de courtage en assurance de dommages Le rapport d'étude sur l'évaluation des besoins en formation continue dans les cabinets de courtage en assurance

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

assurance collective à l intention des L Assurance collective sans compromis www.vigilis.ca/cpa

assurance collective à l intention des L Assurance collective sans compromis www.vigilis.ca/cpa assurance collective à l intention des cabinets de CPA L Assurance collective sans compromis www.vigilis.ca/cpa Un Pro mérite des conseils de Pro. C est pourquoi Vigilis assure la paix d esprit des membres

Plus en détail

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés*

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Chris D Souza et Alexandra Lai Jusqu à récemment, la réglementation en vigueur au

Plus en détail

Statistiques de finances publiques consolidées

Statistiques de finances publiques consolidées Statistiques de finances publiques consolidées Introduction Le concept de la consolidation est couramment utilisé dans le domaine de la comptabilité, tant dans le secteur privé que public. Définie simplement,

Plus en détail

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON VOTRE COMPTE VIRIDIAN DÉCOUVREZ LA DIFFÉRENCE Votre compte à honoraires Viridian est un compte de premier ordre de conseils de pleins exercices, offert par Raymond James

Plus en détail

Décision n 10-DCC-165 du 22 novembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Axéria Vie et de ses filiales par Crédit Agricole Assurances

Décision n 10-DCC-165 du 22 novembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Axéria Vie et de ses filiales par Crédit Agricole Assurances RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-165 du 22 novembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Axéria Vie et de ses filiales par Crédit Agricole Assurances L Autorité de la concurrence, Vu

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail

ASSURMAXMC. La force de l assurance vie avec participation

ASSURMAXMC. La force de l assurance vie avec participation ASSURMAXMC La force de l assurance vie avec participation En quoi consiste AssurMax? AssurMax est un régime d assurance vie entière de l Empire Vie qui donne droit à des participations. Il combine l assurance

Plus en détail

GUIDE DE LA RÉMUNÉRATION POUR LES CLIENTS CANADIENS

GUIDE DE LA RÉMUNÉRATION POUR LES CLIENTS CANADIENS GUIDE DE LA RÉMUNÉRATION POUR LES CLIENTS CANADIENS À PROPOS DE MARSH Marsh est un leadeur mondial dans le domaine du courtage d assurances et du conseil en matière de gestion des risques. Nous aidons

Plus en détail

Bulletin sur les institutions et services financiers

Bulletin sur les institutions et services financiers Bulletin sur les institutions et services financiers Juin 2002 Création de l Agence nationale d encadrement du secteur financier Sylvie Bourdeau, Montréal Vancouver Toronto Montréal Québec New York Londres

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier Industrielle Alliance Profil de l entreprise Données au 31 décembre 2014 Description de ia Groupe financier ia Groupe financier est une société d assurance de personnes qui compte quatre grands secteurs

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers GUIDE DE PRÉSENTATION PORTANT SUR LA CONFORMITÉ D UNE CESSION D ENTREPRISE PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC Mars 2008 Autorité des marchés financiers Ce document a été produit par la Surintendance

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

LA GARANTIE DES FONDS ASTRA

LA GARANTIE DES FONDS ASTRA LA GARANTIE DES FONDS ASTRA Pour les régimes individuels En vigueur à compter du 26 novembre 2012 TABLE DES MATIÈRES Résumé des options de garantie...2 Comment choisir une option de garantie?...2 Garantie

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada Financière Banque Nationale Présentation à la conférence des chefs de la direction des banques canadiennes Présentation aux investisseurs Raymond McManus Président et chef de la direction Banque Laurentienne

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC CONTACTEZ-NOUS : 1 800 361-5303 information@sogemec.qc.ca RÉSUMÉ DU RÉGIME D ASSURANCE Une offre de services couvrant tous vos besoins UNE GAMME DE PROTECTIONS QUI

Plus en détail

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Avant de mettre votre téléphone en mode silencieux pour votre rencontre, vous le déposez sur le bureau pour faire défiler

Plus en détail

Le meilleur est le moins que nous puissions faire! INFOLETTRE. Vol. 41

Le meilleur est le moins que nous puissions faire! INFOLETTRE. Vol. 41 Le meilleur est le moins que nous puissions faire! INFOLETTRE G ROUPE FINANCIER MOREAU Vol. 41 Semaine du 7 décembre 2015 N oubliez pas de vous inscrire! Cher partenaire, Les fêtes de fin d'année approchant

Plus en détail

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés N o 11 626 X au catalogue N o 17 ISSN 1927-548 ISBN 978 1 1 99762-9 Document analytique Aperçus économiques La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés par Guy Gellatly, Matthew

Plus en détail

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des placements» Commentaires présentés à. L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des placements» Commentaires présentés à. L Autorité des marchés financiers Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des placements» Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Le 26 février 2010 Consultation sur le projet de «Ligne directrice

Plus en détail

Au cours des prochaines années, plusieurs PME instaureront un régime d épargneretraite pour leurs employés.

Au cours des prochaines années, plusieurs PME instaureront un régime d épargneretraite pour leurs employés. Au cours des prochaines années, plusieurs PME instaureront un régime d épargneretraite pour leurs employés. Simple, économique et flexible, le RRS fait partie des régimes adaptés à la réalité des PME.

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT SOLIDITÉ RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT SOLIDITÉ QUELS SONT LES AVANTAGES DU REEI? En cotisant à un REEI ouvert pour vous-même ou pour un proche

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse Règlement des plaintes Pour une relation d affaires harmonieuse Vous avez toute notre attention La Banque Nationale et ses filiales 1 accordent beaucoup d importance à votre satisfaction. C est pourquoi

Plus en détail

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied : : A P P L I E D S U P P O R T : : Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied Maximisez votre investissement technologique LE SUCCÈS DE VOTRE ENTREPRISE DÉPEND DE LA PERFORMANCE DE VOS CAPACITÉS

Plus en détail

Une solution de placement simple et efficace

Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

conseils connexes ainsi qu un aperçu moins compliqué à établir et retraite à prestations simple pour les seulement une

conseils connexes ainsi qu un aperçu moins compliqué à établir et retraite à prestations simple pour les seulement une une seulement simple pour les retraite à prestations moins compliqué à établir et conseils connexes ainsi qu un aperçu at solution de placement nt seulement toute simple pour les régimes de retraite à

Plus en détail

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec Offre Exclusive Médecins Fédération des médecins résidents du Québec Volet transactionnel Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de la Fédération des médecins résidents

Plus en détail

GREAT-WEST LIFECO 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % [2]

GREAT-WEST LIFECO 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % [2] GREAT-WEST LIFECO Great-West Lifeco Inc. est une société de portefeuille internationale spécialisée dans les services financiers ayant des participations dans l assurance-vie, l assurance-maladie, les

Plus en détail

Module 5 - L épargne Document 5-7

Module 5 - L épargne Document 5-7 Document 5-7 Outils d épargne (notions détaillées) Compte d épargne à intérêt élevé Il s agit d un type de compte de dépôt, sur lequel la banque vous verse un intérêt. Ce taux d intérêt, qui est variable,

Plus en détail

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6 C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE Assurances vie et non vie. La Directive 92/49/CEE du Conseil du 18 juin 1992 porte coordination des dispositions législatives,

Plus en détail

5598-00FSEP15. Investissements, parlons-en!

5598-00FSEP15. Investissements, parlons-en! 5598-00FSEP15 Investissements, parlons-en! D excellentes raisons pourquoi faire affaire avec nous, c est facile! Excellent service personnalisé Notre priorité, c est notre relation avec vous Notre engagement,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Bulletin d information 2011-3

Bulletin d information 2011-3 Bulletin d information 2011-3 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de ce bulletin d information a été publiée en novembre 2006.

Plus en détail

PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT

PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT AVIS RELATIF AUX PRÊTS N o 2 Octobre 2011 PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT Contexte Le présent avis décrit les restrictions énoncées dans la Loi de 1994 sur les caisses populaires et les

Plus en détail

Partage du patrimoine familial. Un nouveau concept pour les conseillers

Partage du patrimoine familial. Un nouveau concept pour les conseillers Partage du patrimoine familial Un nouveau concept pour les conseillers Il existe un moyen unique et captivant de miser sur l assurance vie universelle afin d élargir votre clientèle. Cette stratégie s

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life axés sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life axés sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life axés sur une date d échéance MD Créés sur mesure pour les participants Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life axés sur une date d échéance

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 14 Quatrième trimestre 13 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

Comparez vos pratiques professionnelles

Comparez vos pratiques professionnelles Comparez vos pratiques professionnelles Résultats du sondage sur les pratiques professionnelles Chambre de la sécurité financière Réalisé par Denis Gobeille Définition Pratiques professionnelles Déontologie

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES DIRECTEURS > RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES CHAMBRES DE COMMERCE

GUIDE À L INTENTION DES DIRECTEURS > RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES CHAMBRES DE COMMERCE > RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES CHAMBRES DE COMMERCE CARACTÉRISTIQUES DU RÉGIME > GARANTIES ET SERVICES > Chaque entreprise participante choisit des garanties de base selon sa taille. Ces garanties

Plus en détail

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE À L USAGE EXCLUSIF DES conseillers RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE SURMONTER LES OBJECTIONS La vie est plus radieuse sous le soleil Vue d ensemble Les rentes à constitution immédiate sont un puissant outil

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail