UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Statistiques Descriptives

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives"

Transcription

1 UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton Noton de paner Indces de prx et de quantté Indces de Laspeyres Indces de Paasche Indces de Fsher Proprétés des ndces synthétques Tableau récaptulatf Relatons entre ndces Indces en valeur Indces et moyennes Qualté des ndces Introducton Un ndce synthétque est une statstque qu permet de mesurer l évoluton d un ensemble de produts ou de données. Cette évoluton peut être envsagée auss ben dans le temps que dans l espace. On parle, selon le cas, d ndce synthétque temporel ou spatal. La dfférence avec un ndce élémentare est que c est un ensemble de grandeurs hétérogènes qu on observe au leu d une grandeur smple. L INSEE(Insttut natonal de la statstque et des études économques) en partculer calcule de nombreux ndces synthétques qu servent offcellement pour réguler et encadrer d autres grandeurs économques. Parm les ndces économques les plus connus, on peut cter : l ndce des prx à la consommaton (IPC) ; 1

2 l ndce de la producton ndustrelle ; l ndce du commerce extéreur ; l ndce des salares ; l ndce du coût de la constructon (ICC) ; l ndce de révson des loyers (IRL) qu remplace l ICC depus janver 26. Sur le ste de l INSEE, on a la possblté de créer ses propres ndces et de réalser des smulatons. Voc le len permettant d accéder à ce servce : Smuler un ndce des prx personnalsé Au nveau européen, l exste des ndces dts ndces des prx à la consommaton harmonsés (IPCH) afn de pouvor calculer l nflaton dans chaque pays de la Communauté Européenne sur une base comparable. Ces ndces servent à vérfer les crtères d nflaton et d endettement des pays de la communauté en s appuyant sur une base commune. 1.1 Noton de paner Pour défnr des ndces synthétques, l faut commencer par chosr un paner de grandeurs qu vont entrer dans la composton de cet ndce. Les ndces synthétques concernent des collectons hétérogènes de produts caractérsés par leur prx et leur quantté. On consdère donc un paner consttué de n bens : paner = {Ben (1), Ben (2),..., Ben (n) } À la fos, la composton et la valeur de ce paner dépendent du temps. On notera P t = (p 1 t, p 2 t,..., p n t ) le vecteur des prx correspondants et Q t = (q 1 t, q 2 t,..., q n t ) le vecteur des quanttés. Produt scalare Étant donné deux vecteurs de R n, X = (x 1, x 2,..., x n ) et Y = (y 1, y 2,..., y n ), on appelle produt scalare la quantté x 1 y 1 + x 2 y x n y n Ben qu on fasse le produt de deux vecteurs, le résultat est un nombre (ou scalare) : c est la somme des produts des coordonnées des deux vecteurs. Tradtonnellement, le produt scalare de X et Y est noté X.Y. En notaton condensée, on peut écrre : X.Y = n x y =1 2

3 Cette noton de produt scalare va permettre d écrre la valeur (ou montant) d un paner. En effet, s on a n bens de prx P = (p 1, p 2,..., p n ) en quanttés Q = (q 1, q 2,..., q n ), la valeur V est V = p 1 q 1 + p 2 q p n q n = n p q = P.Q On reconnaît le produt scalare des vecteurs P et Q. Autrement dt, on notera smplement dans la sute : V = P.Q Le montant d un paner est le produt scalare du vecteur des prx par le vecteur des quanttés. On va mantenant consdérer l évoluton du paner dans le temps. On aura donc des prx P et des quanttés Q au temps ntal, pus des prx P t et des quanttés Q t au temps t. Il en résulte un montant V au temps ntal et un montant V t au temps t Une premère défnton ntutve de l ndce synthétque d un paner conssterat à prendre l ndce élémentare de la valeur du paner, autrement dt le rapport I t/ = V t V 1 En utlsant la notaton des produts scalares, cet ndce s écrt : =1 I t/ = P t.q t 1 P.Q n =1 = p t qt 1 n =1 p q Le défaut de la défnton précédente est que, s cet ndce de valeur augmente, on ne peut pas dre s c est dû à une augmentaton des prx ou ben une augmentaton des quanttés. En réalté, chaque terme p t q t correspondant au -ème ben pourrat augmenter ou dmnuer au gré des varatons du prx et de la quantté. Le produt p t q t peut augmenter avec un prx qu augmente et une quantté qu dmnue ou vce-versa. Cela rend l ndce nutlsable pour fare des comparasons. La seule manère d obtenr une quantté qu pusse être faclement nterprétée est de fxer l un des termes tands que l autre vare. On va donc défnr deux types d ndces : des ndces de prx lorsque les quanttés sont fxées ; des ndces de quanttés lorsque les prx sont fxés. Il faut mantenant décder comment seront fxés les prx et les quanttés. 3

4 2 Indces de prx et de quantté 2.1 Indces de Laspeyres Étenne Laspeyres (économste et statstcen allemand, ) a proposé des ndces dans lesquels les éléments sont fxés à leur valeur ntale. Par exemple, pour défnr un ndce des prx, l propose de fxer les quanttés à leur valeur ntale et, par conséquent, de défnr un contenu du paner qu restera le même en foncton du temps. Dans ce cas, le vecteur des quanttés sera Q auss ben au départ qu en tous les temps t qu suvent. Le montant du paner sera P.Q au temps ntal. Au temps t, l sera P t.q (et non pas P t Q t ). On utlse c la notaton du produt scalare. S on veut explcter les expressons, on a : { P.Q = p 1 q 1 + p 2 q p n q n P t.q = p 1 t q 1 + p 2 t q p n t q n L ndce de Laspeyres des prx est donc défn comme le rapport : L P t/ = P t.q P.Q 1 Ic la lettre L est l ntale de Laspeyres et l exposant P sgnfe prx. L ndce t/ sgnfe qu on étude l évoluton entre le temps et le temps t. De la même manère, on peut défnr un ndce des quanttés en fxant le vecteur de prx à sa valeur ntale P. On obtent ans l ndce de Laspeyres des quanttés : L Q t/ = P.Q t P.Q 1 Ces ndces sont exprmés en base 1. S les prx ne varent pas, l ndce de Laspeyres des prx L P t/ reste égal à 1. S les quanttés ne varent pas, l ndce de Laspeyres des quanttés L Q t/ reste égal à 1. Dans les deux cas, le numérateur et le dénomnateur peuvent être vus comme des combnasons lnéares. Par exemple, pour l ndce des prx, l s agt des combnasons lnéares des prx (au temps t ou au temps ) avec comme coeffcents (ou pods) les quanttés fxées ntalement. 2.2 Indces de Paasche Une approche un peu dfférente a été proposée par Hermann Paasche (économste et statstcen allemand, ). Dans le cas de l ndce des prx, plutôt que de se référer au contenu d un paner qu a été défn dans le passé (au temps ), l suggère d utlser un contenu 4

5 défn au temps présent (c est-à-dre au temps t). L dée est de consdérer que nous sommes au temps t et qu on retrace l évoluton du paner depus le temps et calculant le montant qu l aurat représenté. Cela sgnfe que les quanttés sont fxées à leur valeur Q t au temps t. On obtent ans l ndce de Paasche des prx défn comme cec : P P t/ = P t.q t P.Q t 1 Ic la lettre P est l ntale de Paasche et l exposant P sgnfe prx. L ndce t/ sgnfe, comme d habtude, qu on étude l évoluton entre le temps et le temps t. De la même manère, on peut défnr un ndce des quanttés en fxant le vecteur de prx à sa valeur au temps t, à savor P t et en observant les varatons de quanttés. On obtent ans l ndce de Paasche des quanttés : P Q t/ = P t.q t P t.q 1 On dt parfos que les ndces de Laspeyres sont des ndces prospectfs tands que les ndces de Paasche sont des ndces rétrospectfs. 2.3 Indces de Fsher Aucun des deux types d ndces (Laspeyres ou Paasche) n est melleur que l autre. Le chox de l un ou de l autre dépend surtout de la perspectve adoptée lorsqu une étude statstque est effectuée, selon qu on préfère se référer au temps passé ou au temps présent. L ndce de Laspeyres a tendance à sur-estmer les tendances tands que l ndce de Paasche a tendance à sous-estmer. On verra que l ndce de Laspeyres est en général supéreur à celu de Paasche : P L Afn de les réconcler, Irvng Fsher (économste amércan, ) a suggéré un autre ndce synthétque qu l consdérat comme déal. L ndce de Fsher est la moyenne géométrque des ndces de Laspeyres et de Paasche. Il exste un ndce de Fsher pour les prx F P t/ et un autre pour les quanttés F Q t/. Les défntons sont les suvantes : F P t/ = L P t/ P P t/ F Q t/ = L Q t/ P Q t/ 5

6 2.4 Proprétés des ndces synthétques Comparason Comme l s agt d une moyenne, la valeur de l ndce de Fsher est comprse entre le mnmum (ndce de Paasche) et le maxmum (ndce de Laspeyres). Autrement dt, on a en général les relatons suvantes : P F L Transférablté Aucun des tros ndces (Laspeyres, Paasche, Fsher) n est transférable. Cela pose un problème de raccordement comme on le verra plus lon. Réversblté Les ndces de Laspeyres et de Paasche ne sont pas réversbles. En fat, quand on renverse les ndces de temps, on échange les ndces de Laspeyres et de Paasche (à un multple de 1 près s on est en base 1). On a les relatons suvantes : L /t = 14 P t/ P /t = 14 L t/ Ces formules sont valdes auss ben pour les ndces de prx que pour les ndces de quanttés. Les ndces de Fsher sont réversbles. On a la relaton suvante : F /t = 14 F t/ En effet : F t/ = 1 F /t = 1 P t.q P t.q t P.Q P.Q t P.Q t P.Q P t.q t P t.q On vot qu en fasant le produt membre à membre de ces deux équatons, les termes se smplfent entre les numérateurs et les dénomnateurs et l ne reste que : F t/ F /t = 1 1 = 1 4 6

7 2.5 Tableau récaptulatf Voc le tableau récaptulatf des dfférents ndces synthétques : Indces Prx Quanttés Laspeyres L P t/ = 1 P t.q P.Q L Q t/ = 1 P.Q t P.Q Paasche Fsher P P t/ = 1 P t.q t P.Q t P Q t/ = 1 P t.q t P t.q F P t/ = L P t/ P P t/ F Q t/ = L Q t/ P Q t/ Exemple Le tableau suvant ndque les quanttés et les prx untares de tros bens consttuant un paner de référence : Ben 1 Ben 2 Ben 3 P Q P Q P Q a) Calculer les ndces des prx de Laspeyres et de Paasche pour l année 21 en prenant une base 1 en 2. Corrgé Fasons le calcul détallé de l ndce de Laspeyres L P 21/2. Par défnton, l faut calculer 1 P 21.Q 2 P 2.Q 2. Le numérateur vaut : P 21.Q 2 = ( ) = Le dénomnateur vaut : On en dédut : P 2.Q 2 = ( ) = 148 L P 21/2 = = Fasons mantenant le calcul détallé de l ndce de Paasche P P 21/2. Par défnton, l faut calculer 1 P 21.Q 21 P 2.Q 21. 7

8 Le numérateur vaut : P 21.Q 21 = ( ) = Le dénomnateur vaut : On en dédut : P 2.Q 21 = ( ) = 143 P P 21/2 = = b) Même queston pour les ndces de quantté. L ndce de Laspeyres des quanttés L Q 21/2 est, par défnton, 1 P 2.Q 21. P 2.Q 2 Le numérateur vaut : P 2.Q 21 = ( ) = 143 Le dénomnateur vaut : P 2.Q 2 = ( ) = 148 On en dédut : L Q /2 = = Fasons mantenant le calcul de l ndce de Paasche pour les quanttés. C est, par défnton, P Q 21/2 = 1 P 21.Q 21 P 21.Q 2. Le numérateur vaut : P 21.Q 21 = ( ) = Le dénomnateur vaut : P 21.Q 2 = ( ) = On en dédut : P Q /2 = = c) Calculer les ndces de Fsher en prx et en quantté pour la même pérode en base 1. L ndce de Fsher est la moyenne géométrque des ndces de Laspeyres et de Paasche. Pour les prx, on trouve : F P 21/2 = L P 21/2 P P 21/2 = =

9 Pour les quanttés, on trouve F Q 21/2 = L Q 21/2 P Q 21/2 = = d) Calculer les ndces de prx de Laspeyres L P 21/25 et LP 25/2. A-t-on la proprété de transférablté? On procède comme dans les questons précédentes. Tout calcul fat, on obtent : { L P 21/25 = 1.68 L P 25/2 = On constate que L P 21/2 LP 21/25 LP 25/2 car /1 = Les ndces de Lapeyres ne sont donc pas transférables. Les ndces de Paasche ne le sont pas non plus. e) Même queston avec les ndces de prx de Fsher F21/25 P et F 25/2 P. Il faut d abord calculer les ndces de Paasche pour ces deux pérodes. On obtent : { P P 21/25 = 1.48 P25/2 P = En combnant avec la queston précédente, on en tre les ndces de Fsher : F21/25 P = L P 21/25 P 21/25 P = = 1.58 F25/2 P = L P 25/2 P 25/2 P = = On avat trouvé F21/2 P = et on constate que /1 = Les ndces de Fsher ne sont donc pas transférables. 3 Relatons entre ndces 3.1 Indces en valeur L ndce en valeur d un ensemble de bens est la quantté I valeur = P t.q t P.Q. On l a déjà rencontré dans les sectons précédentes et on a dt qu l ne permettat pas de fare des comparasons car l fat fluctuer smultanément les prx et les quanttés. 9

10 Néanmons, l peut s nterpréter comme tout ndce s on s ntéresse smplement à l évoluton du montant. L ndce en valeur est lé aux ndces de Laspeyres, de Paasche et de Fsher par les formules suvantes : 1 I valeur = L P t/ P Q t/ = LQ t/ P P t/ = F P t/ F Q t/ Un ndce en valeur est transférable et réversble. On peut donc chaîner des ndces en valeur : I 2/ = I 2/1 I 1/ Dans le cas où on observe un seul ben plutôt qu un paner, l se smplfe et devent l ndce élémentare en valeur. Dans ce cas, on obtent : Autrement dt : I valeur = p t.q t p.q = p t p q t q I valeur(t/) = I prx(t/) I volume(t/) L ndce en valeur d un seul ben est le produt de l ndce de prx par l ndce de volume (ou quantté). Lorsque la valeur est un salare, le volume correspond au pouvor d achat. Exercce Les revenus d un agent économque ont augmenté de 1% sur une année mas pendant la même pérode les prx à la consommaton ont augmenté de 4%. Calculer la varaton du pouvor d achat. Corrgé L ndce en valeur vaut 1,1 car l augmentaton en valeur a été de 1%. L ndce des prx est de 1,4 pusqu l y a eu augmentaton de 4%. On en dédut l ndce des quanttés (ou volumes) qu est le quotent des deux : 1, 1 = 1, , 4 La varaton en quanttés, c est-à-dre la varaton du pouvor d achat, est donc de, , 77%. Attenton : l aurat été faux de dre que c est la dfférence 1% 4% = 6%! Exemple Les tables suvantes ndquent l évoluton de la valeur du franc pus de l euro entre 199 et

11 1 franc vaut en de l année euro , , , , , , , , , , , , euro vaut en de l année euro , , , , , , , , , , , , f) Calculer le pouvor d achat en 213 de 1 euros de l année 22. Il sufft de lre dans le deuxème tableau. Un euro de l année 22 vaut 1,21 en euro 213. En multplant par 1, on obtent 121 euros. On nterprète en dsant que le pouvor d achat de 1 euros en 22 est le même que celu de 121 euros en 213. g) Calculer quelle état le pouvor d achat en 22 de 1 euros de l année 213. C est l opératon nverse. En effet : 1 euro-22 = 1,21 euro euro-213 = 1 1, 21 euro-22 Il faut donc cette fos dvser par 1,21 : 1/1, 21 = On nterprète en dsant qu un pouvor d achat de 1 euros en 213 correspond à un pouvor d achat de euros en

12 h) Calculer le pouvor d achat en 21 de 1 euros de l année 24. On part de : 1 euro-24 = 1,152 euro euro-213 = 1 1, 152 euro-24 Or, 1 euro-21 vaut 1,5 euro-213 d après le tableau. On en dédut : 1 euro-21 = 1,5 euro-213 = 1, 5 1 1, 152 euro , 5 Fnalement, pour 1 euros-24, on trouve : = , 152 ) Calculer l augmentaton des prx entre 199 et 213. D après le premer tableau, 1 francs de 199 correspondent à 224,84 euros de 213. Offcellement, la converson des francs en euros se fat en dvsant par 6, On peut donc dre que 1 francs-199 = 1/6,55957 = euros-199 Donc, on obtent l équvalence suvante : euros-199 = 224,84 euros , 84 Avor un euro en 199, c est comme avor = 1, 4748 euros en Il faudrat avor 1,4748 euros en 213 pour acheter ce qu on avat pour 1 euro en 199. Cela correspond à une augmentaton de 47,48%. j) Quel est le taux annuel moyen de l nflaton entre 23 et 213. D après le deuxème tableau, 1 euro de l année 23 correspond à 1,177 euros de l année 213. On a un coeffcent multplcateur de 1,177 sur cette pérode de 1 années. Le coeffcent annuel moyen correspondant est donc : (1, 177) 1 1 = Cela fat un taux annuel d nflaton de,1643=1,643%. k) Quel est le taux annuel moyen de l nflaton entre 25 et 21. D après le deuxème tableau, on est passé de 1,97 à 1,9. Le rapport est 1, 97/1, 9 = sur cette pérode de 5 années. Pour une année, on obtent 1, /5 1, 169, ce qu fat un taux de varaton annuel de 1,69%. Les données de l exercce précédent se basent sur le Convertsseur franc-euro ms à dsposton par l INSEE pour mesurer le pouvor d achat de l euro et du franc, et évaluer l éroson monétare due à l nflaton. Voc le len : D après la documentaton : Il permet d exprmer, sur la pérode , le pouvor d achat d une somme en euros ou en francs d une année donnée en une somme équvalente en euros ou en francs d une autre année, corrgée de l nflaton observée entre les deux années. 12

13 3.2 Indces et moyennes On a vu que les ndces de Laspeyres et de Paasche étaent des combnasons lnéares des vecteurs de prx ou de quantté. On peut auss les nterpréter comme des moyennes. Par exemple, l ndce des prx de Laspeyres peut être réécrt sous la forme suvante : L P t/ = 1 t q p q = 1 = q p t p q n ( I P t ) n où on a posé n = p q et (I P t ) = 1 p t -ème ben. Dans la formule p est l ndce élémentare du prx du ( ) n L P t/ = I P t n l ndce de Laspeyres des prx apparaît tout smplement comme la moyenne arthmétque des ndces de prx élémentares avec des pods n. Ces pods représentent la valeur de chaque ben au temps ntal pusqu ls sont égaux à p q. Les ndces élémentares (I P t ) = 1 p t p sont en base 1. Pour l ndce de Laspeyres des quanttés, on obtent un résultat smlare : L Q p t/ = 1 qt p q q qt q = 1 q ( ) n = I Q t n où on a posé n = p q et (I Q t ) = 1 q t du -ème ben. Dans la formule q ( n L Q t/ = I Q t n est l ndce élémentare de la quantté ) 13

14 l ndce de Laspeyres des quanttés apparaît tout smplement comme la moyenne arthmétque des ndces de quantté élémentares avec les pods n représentant la valeur de chaque ben au temps ntal. Une conséquence mportante de cette proprété est que les ndces synthétques (de prx ou de quantté) sont comprs entre le mnmum et le maxmum des ndces élémentares : mn(i t) L t/ max(i t) Fasons mantenant un calcul analogue concernant l ndce des prx mas, cette fos, en modfant les dénomnateurs : L P t/ = 1 t q p q = 1 t q t q p = ν ν ( I P t ) p t où on a posé ν = p t q et du prx du -ème ben. Dans la formule 1 (I P t ) = 1p p t ν L P t/ = ν = ( ) I P t est l nverse de l ndce élémentare 1 ν 1 ( I P t ) ν l ndce de Laspeyres des prx apparaît tout smplement comme l nverse de la moyenne arthmétque des nverses des ndces de prx élémentares avec des pods ν. C est donc la moyenne harmonque des ndces élémentares avec des pods qu sont les valeurs des bens en prenant les quanttés ntales (au temps ) et les prx au temps t pusque ν = p t q. En concluson, selon les pods choss, l ndce de Laspeyres des prx apparaît comme une moyenne arthmétque ou comme une moyenne harmonque. Pour termner, les ndces de Laspeyres des quanttés peuvent auss être nterprétés comme une moyenne harmonque des ndces élémentares de quantté de chaque ben. 14

15 On trouve : L Q t/ = ν ν ) ( I Q t avec ν = p q t. Il n est pas dffcle de montrer que les ndces de Paasche peuvent auss apparaître comme des moyennes (arthmétques ou harmonques selon les pods choss). Par exemple, pour l ndce de Paasche des prx, on trouve : Pt/ P = 1 t qt p qt q p t t p = 1 qt ( ) n = I P t n où on a posé n = p q t et (I P t ) = 1 p t -ème ben. Exemple p est l ndce élémentare du prx du On reprend les données de l exercce sur le paner de tros bens. l) Calculer, pour l année 25, les pods et les ndces élémentares dont la moyenne arthmétque donne l ndce de Laspeyres des prx. Corrgé Le temps état l année 2. Les prx et les quanttés ntaux étaent : Ben 1 Ben 2 Ben 3 Prx Quantté Pour l ndce des prx de Laspeyres, les pods sont n = p q. On a les valeurs suvantes (en effectfs n et en proportons f ) : Ben 1 Ben 2 Ben 3 n f Les ndces élémentares sont (It/ P ) = 1 p t. Calculons-les pour l année 25 : p 15

16 Ben 1 Ben 2 Ben I 25/ Fasons mantenant la moyenne arthmétque pondérée des ndces élémentares : = On retrouve ben l ndce de Laspeyres L P 25/2 = m) Calculer, pour l année 25, les pods et les ndces élémentares dont la moyenne harmonque donne l ndce de Laspeyres des prx. Corrgé Les pods cette fos sont ν = p t q où t est l année 25. On trouve (en effectfs ν et en proportons π ) : Ben 1 Ben 2 Ben 3 P Q ν π Les ndces de prx de l année ont déjà été calculés : Ben 1 Ben 2 Ben 3 I 25/ Fasons mantenant la moyenne harmonque pondérée des ndces élémentares : On retrouve ben l ndce de Laspeyres L P 25/2 = Exercce = Fare les calculs pour l ndce de Laspeyres de quanttés pour l année 21. À fare pour s entraîner... Il faut retrouver L Q 21/2 = comme moyenne arthmétque pus comme moyenne harmonque. 3.3 Qualté des ndces Les mértes comparés des ndces synthétques dépendent essentellement de l usage qu dot en être fat. En général, pour la défnton d ndcateurs qu se basent sur une date de référence fxée dans le passé, on préfère l ndce de Laspeyres. 16

17 C est pourquo l INSEE l a retenu pour élaborer de nombreux ndces, en partculer l ndce des prx à la consommaton. De même, le gouvernement franças et les drectons du mnstère de l économe l utlsent auss de préférence à celu de Paasche pour créer des ndcateurs économques. On pourra consulter les dvers documents de l INSEE explquant en détal les défntons et la méthodologe ms en oeuvre pour élaborer l ndce des prx à la consommaton (IPC). Voc le len : Indce des prx à la consommaton Un document de traval de la DGTPE (Drecton générale du trésor et de la poltque économque), dans sa publcaton n 27-4 de Jullet 27, nvoque les arguments suvants en faveur de l ndce de Laspeyres : Son nterprétaton est smple. Par exemple, l ndce de prx de Laspeyres agrège les prx de dfférents bens en supposant que le paner de consommaton est mantenu fxe sur toute la pérode, ce qu est ntutf. L ndce de Laspeyres est économe en données: seules les pondératons à la date de base sont requses. À l nverse, l ndce de Paasche change les pondératons à chaque date, ce qu peut être coûteux à mettre en oeuvre. L ndce de Laspeyres est plus stable dans le temps que celu de Paasche : du fat que les pods sont exprmés à la date de référence, l ndce des prx (resp. quanttés) vare en foncton de la varaton des prx (resp. quanttés) unquement. Toutefos, cette stablté a également un revers, pusque les pondératons utlsées par l ndce de Laspeyres devennent obsolètes avec le temps. Les nveaux reconstruts à partr des ndces de Laspeyres sont addtfs. C est pour cela qu ls ont été utlsés pour mesurer les volumes dans les comptes natonaux. Les ndces de Paasche n ont pas cette proprété. L ndce de Paasche pose parfos des problèmes d nterprétaton: l évoluton que l on en dédut entre deux pérodes successves peut être paradoxale du fat que les pondératons sont dfférentes entre les deux dates ; on peut par exemple observer une hausse de l ndce synthétque, alors que chaque ndce élémentare dmnue. Beaucoup de gouvernements européens prvlégent auss l ndce de Laspeyres mas l faut noter a contraro que Statstque Canada (StatCan), l agence du gouvernement fédéral canaden qu a pour msson de collecter et de trater les statstques sur le Canada, utlse depus 21 l ndce de Fsher au leu de la formule de Laspeyres pour calculer l estmaton du PIB réel en termes de dépenses. 17

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Présentation De L indice De La Production Industrielle BASE 2010

Présentation De L indice De La Production Industrielle BASE 2010 Présentaton De L ndce De La Producton Industrelle BASE 2010 L ndce de la producton ndustrelle / janver 2015 1. Introducton L ndce de la producton ndustrelle se défnt comme un ndcateur qu permet de mesurer

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Description et sources des séries longues

Description et sources des séries longues Descrpton et sources des séres longues Les séres sont des moennes annuelles, en base 999= sauf menton contrare. On fat abstracton de la fscalté, sauf menton contrare. La reproducton de ces séres est lbre,

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation POUR L'ÉTABLISSEMENT D'INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION Ben que destné prncpalement aux statstcens de l'ipc des pays en développement, ce gude présente auss un ntérêt pour les statstcens dans leur ensemble.

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

Grandeurs de réaction et de formation

Grandeurs de réaction et de formation PSI Brzeux Ch. hermochme 1 : grandeurs de réacton et de formaton 1 C H A P I R E 1 r a p p e l s e t c o m p l é m e n t s ) Grandeurs de réacton et de formaton 1. RAPPELS 1.1. Phases et consttuants Donnons

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003 DEA d physqu subatomqu Corrgé d l xamn d analys statstqu ds donnés t d modélsaton ssson d févrr - anné 22-23 Jérôm Baudot sur 45 ponts I- Errur sur la msur d un asymétr avant-arrèr ponts I-a La formul

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

La mesure des avantages comparatifs révélés

La mesure des avantages comparatifs révélés La mesure des avantages comparatfs révélés Introducton L'observaton drecte des avantages comparatfs est mpossble, pusque ceux-c sont ms en évdence dans une stuaton purement théorque (absence d'échange

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers.

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers. Chaptre I Les pourcentages Extrat du programme : - Expresson en pourcentage d une augmentaton ou d une basse. / coeff multplcateur - Augmentatons et basses successves - aratons d un pourcentage. - Pourcentages

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE A. Bahloul a, R. Gravel a, B. Roberge a et N. Goyer a M. Chavez b et M. Reggo b a Insttut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et Sécurté du Traval

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

" # $ % & ' ( ) % ' & * +!!

 # $ % & ' ( ) % ' & * +!! " #$ %& ' ( ) %' & * +!! Besons (llmtés) CHOIX Rareté des B. et S. L économe est la scence du chox d ndvdus ou de collectvtés qu ont des besons vrtuelment nfns et qu sont contrants par la rareté des quanttés

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire Unversté Perre & Mare Cure Master de mathématques 1 Année 2012-2013 Module MM020 Théore des Nombres - TD1 Rappels d arthmétque élémentare Exercce 1 : Trouver tous les enters n N tels que ϕ(n) = 6. Même

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

L ensemble des modalités ou des classes des modalités de X

L ensemble des modalités ou des classes des modalités de X Module statstque et probabltés_ parte 2 Zahra ROYER B _ Etude des dstrbutons d un caractère quanttatf : Sans perte de généralté : à la place de varable statstque, on va utlser le terme courant chez les

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle NNEXE : Rappels sur les notons de dérvée et dfférentelle Pente d une drote Eamnons géométrquement les drotes dans le plan cartésen La prncpale caractérstque qu dstngue une drote d une autre est son nclnason,

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

Le Potentiel chimique

Le Potentiel chimique 44 Le Potentel chmque PIERRE DUHEM (1861 1916) 44.1 Grandeurs molares partelles 44.1.1 Varables de Gbbs Système polyphasé Nous étuderons dans la sute un système thermodynamque formé de pluseurs phases

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte :

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte : Chaptre 3 Apprentssage automatque : les réseaux de neurones Introducton Le Perceptron Les réseaux mult-couches 3.1 Introducton Comment l'homme fat-l pour rasonner, parler, calculer, apprendre,...? Comment

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail